Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -33%
-30€ sur le Nettoyeur vapeur Karcher KST 2 ...
Voir le deal
59.99 €

LE TEMPS D'UN RP

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly]

Manhattan Redlish
Messages : 2131
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Lun 20 Déc - 21:44
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 37 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt très bien



à venir

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Qde0
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Abmv
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Gds5

crédit : :copyright:littlewildling-rpg



Lunettes de soleil sur le nez, cheveux au vent dans sa décapotable vintage, il parcourait les vingt kilomètres qui le séparait du bord de mer de Los Angeles où se déroulait l’avant-première d’un blockbuster américain. Il se moquait bien du film, tout ce qui l’intéressait, c’était la soirée qui allait suivre, jusqu’aux premières heures du matin, dans un penthouse de la ville ou dans une boîte de nuit sélect’. Il serait ainsi le témoin de comportement inapproprié de ces stars que les gens lambda idolâtrés, n’hésitant pas à les ériger sur des piédestal. Il n’aurait alors qu’à prendre son portable pour immortaliser l’instant précis qui lui servirait, ensuite, à illustrer l’article cinglant qu’il passera le reste de la nuit à rédiger pour qu’il soit en une du magazine le lendemain. Parce que c’était son travail. Il créait et défaisait des célébrités. Sa réputation n’était plus vraiment à faire dans le monde people et il était tout aussi détesté qu’apprécié. En ce qui le concernait, il s’en moquait bien. Tout ce qui lui importait, c’était de gravir les échelons de la presse, afin de pouvoir délaisser, un jour, la presse people pour la presse mode, et prendre la tête de grands magazines tels que Vogue ou Runway.

Lorsqu’il arriva au point de rendez-vous, l’effervescence était au rendez-vous. Toute la presse internationale était présente, se mêlant aux groupies de la première heure et aux stars qui se laissaient prendre au jeu du shooting photo sur le tapis rouge. Elijah observa au loin la troupe qui s’était formée, puis récupéra sa carte de presse dans la boite à gant ainsi que sa sacoche à bandoulière sur la banquette arrière. Il parvint à se glisser parmi la foule après avoir montré sa carte aux agents de sécurité qu’il connaissait pour certains. Arrivé au pied du tapis rouge, il prit quelques clichés avec son portable qui faisait le même travail qu’un grand, puis revint sur ses pas, s’éloignant de cette foule oppressante pour voir le rendu. Un rapide coup d’œil pour sa montre, il était encore tôt et les stars ne s’éclipseraient pas avant quatre ou cinq bonnes heures. Il traversa donc la rue pour rejoindre le pub de l’autre côté et prit place au comptoir, commandant une bière pour ne pas trop s’alcooliser. Sa journée ne faisait que de commencer pour sa part. Il se tourna sur son siège, balayant la salle d’un regard afin de voir s’il y avait du beau monde, et son attention s’attarda sur une femme attablée au comptoir à quelques sièges vides de lui. Elijah laissa ses prunelles claires glisser sur la silhouette de sa dernière, et il s’entendit laisser échapper un « hum » d’appréciation. Il se saisit donc de sa sacoche d’une main et de sa bière de l’autre, et parcouru les quelques sièges qui le séparait de cette dernière « Le siège est libre ? » et prit place sans attendre la moindre réponse.

Il resta quelques minutes à fixer le mur en face de lui, prenant quelques gorgées de sa bière par-ci, par-là, puis se décida à lancer la conversation « Vous êtes du coin ? », mais il n’eut le temps de rétorquer quoi que ce soit de plus qu’un homme, dont l’appartenance à un gang de motard ne l’aurait pas étonné, prit place aux côtés de la femme, lui faisant comprendre qu’elle était accompagnée et celle-ci confirma en lui montrant son alliance. Elijah reprit donc sa bière d’une main et sa sacoche de l’autre, puis fit le chemin inverse, sauf que sa place initiale était dorénavant occupée. Il s’autorisa quand même à prendre place à ses côtés et rétorqua « Vous êtes mariée vous aussi ? » en tournant la tête vers la jeune femme, non sans un petit sourire en coin alors qu’il posa le goulot de sa bière contre ses lèvres. Il reposa sa bouteille sur le comptoir et observa le barman faire son travail, avant d’ajouter, sans regarder la femme à ses côtés « Je n’aime pas les gens qui oublient de se présenter aux femmes » et posa son regard sur elle, lui tendant la main « Enchanté, je suis Elijah Roberts et vous êtes ? ».


Charly
Messages : 2063
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mer 22 Déc - 14:34
bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 32 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


A venir

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Original
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Tumblr_inline_mofsnq4Be01qz4rgp
crédit : tumblr, Babscréation

Il faisait beau, il faisait chaud… Une merveilleuse journée à L.A comme Madison les aimait. Une merveilleuse journée pour bosser. Tout en retirant ses lunettes de soleil, la jeune femme soupira de bien être, heureuse du boulot qu’elle avait choisi. Ça n’était pas donné à tout le monde de pouvoir joindre l’utile à l’agréable ! Elle aurait pu devenir journaliste de guerre, parcouru le monde pour mettre au grand jour ses misères, ses inégalités, ses injustices. Sauf que ça n’était pas son truc. Elle aimait sa vie pleine de paillettes et de légèreté. Non pas qu’elle n’en avait rien à faire du monde ou de la planète. Elle faisait le tri sélectif chez elle. Le cinéma, les stars… strass et paillettes ! Amour glaire et beauté ! Sexe drogue et alcool… c’était ça sa came, c’était grâce à ça qu’elle vivait et qu’elle empochait à un salaire à la fin du mois. Trouver Le potin ! Le truc que personne n’avait vu ! L’histoire croustillante dont les fans et les vieilles dames au salon de coiffure allaient se régaler. D’accord, pour certain c’était moche de faire ça, parce que tout ces gens célèbres et pleins d’argents, restaient des être humains, avec des défauts et des faiblesses, des vies et surtout des problèmes ! Pour Maddy, c’était son gagne pain. Et elle adorait ça.

Assise au bar, elle faisait défiler sur son portable les photos qu’elle avait prise. Virant celle qui ne servaient à rien, zoomant pour les détails. Une coiffure, un sein qui voulait se faire la malle d’une robe, une main mal placée. Tout était bon à exploité. Il fallait qu’elle fasse un super article parce qu’elle voulait éclaté cette connasse de Bridget qui tenait de lui piquer sa place. Hors de question ! Sa place, Maddy s’était battue pour l’avoir ! Elle avait léché trop de cul et fait trop de courbette pour être détrôner par une pétasse tout juste arrivé ! C’était elle la reine du journal ! Et personne d’autre ! Elle depuis trois ans. Ce qui était court et long à la fois. La concurrence dans le milieu n’était pas facile. Il fallait être sans pitié et ne penser qu’à sa gueule. Ce qu’elle savait plutôt bien faire.

Un regard pour le type qui venait de s’installer. Avant de regarder à nouveau son écran tout en portant sa margarita à ses lèvres. Elle adorait ce cocktail. Un nouveau regard pour le type qui venait de revenir à sa place. Un léger sourire en coin, moqueur. Et puis un rire franc lorsque la second nana se leva pour le laisser seul comme un con. « -ça c’est de la technique de drague ! » s’amusa la jolie brune en s’adressant à celui qui s’était présenté à la fuyarde comme Elijah Roberts. « -c’est pas parce qu’une femme bois un verre seule au bar qu’elle est forcement désespérée. Vous devriez bosser votre approche. » petit conseil d’ami avant de faire signe au barman de lui servir un autre verre en faisant des petits gestes avec ses mains, comme s’il était capable de comprendre le langage des signes. Un regard à Elijah par dessus son verre, avant de sourire en derrière. « -quoi ?! Vous n’aimez pas les margaritas ? » il était plutôt bel homme. Un regard pour son portable. Il était encore tôt… Enfin pas encore assez tard… Avant de le ranger dans son sac à main. "-vous ne devriez pas donner votre nom de famille. ça fait trop fils à papa."



Manhattan Redlish
Messages : 2131
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mer 22 Déc - 19:30
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 37 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt très bien



à venir

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Qde0
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Abmv
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Gds5

crédit : :copyright:littlewildling-rpg



La première tentative fut un échec. Pas d’alliance, mais elle partageait tout de même sa vie avec un bon mètre quatre-vingt qui n’était pas vraiment à ranger dans la catégorie « poids léger ». Elijah bâti en retraite en revenant à sa place à l’autre bout du comptoir, et après une brève hésitation, tenta une approche en se présentant. Pas d’homme qui venait l’interrompre, bien au contraire, la jeune femme poursuivait même la conversation. Sourire charmeur aux lèvres « Je sais, il faut encore que je l’améliore » tout en portant le fond de sa bière à ses lèvres. Il tourna ensuite la tête vers le barman à qui elle s’adressa en langage des signes approximatif pour commander une nouvelle tournée, et en fit de même en désignant sa bière. Les bras croisés sur le rebord du bar, Elijah s’autorisa un rapide regard sur la femme assise à ses côtés et se retint d’émettre le même commentaire simple, mais appréciateur, qu’il avait émis un peu plus tôt au sujet de l’autre femme. Mais il n’en pensait pas moins. Elle était sexy !

Un petit rire qui se voulait charmeur et charmant, tout en faisant un signe négatif de la tête « Du tout ! Je me limite juste un peu, je travaille ce soir » avant de préciser « Enfin… Techniquement, mon patron me paie à siroter des bières alors que je devrais être de l’autre côté de la rue à mater un blockbuster à la con ». Il haussa les épaules avec nonchalance et porta sa bière à ses lèvres sans lever le coude du bar. Un nouveau rire tout en baissant la tête, puis releva son regard sur la jeune femme « Qui vous dit que je ne suis pas un fils à papa ? ». Ce qui n’était absolument pas le cas et ajouta « Vous ne m’avez pas donné votre prénom… laissez-moi deviner… Kimberly ? Nikki ? » et se tourna sur son tabouret pour faire face à la jolie brune à ses côtés « Clara ? … Jason ? » tout en esquissant un sourire espiègle « Quoi ?! On est à Los Angeles » tout en sous-entendant qu’elle pouvait très bien être transgenre. C’était Los Angeles.  

Elijah remercia le barman tout en glissant un billet pour payer leurs consommations, prit une gorgée de bière, puis posa son bras sur le comptoir, toujours face à elle « Vous êtes de Los Angeles ? », puis réfléchit un moment et ajouta « Question stupide. Vous êtes de Los Angeles » tout en la désignant de la main, de la tête au pied, comme si son apparence physique était un indice sur son lieu de résidence « Je suis aussi de Los Angeles si jamais ça vous intéresse » précisa-t-il en se penchant légèrement, puis se recula et porta sa bière à ses lèvres comme si de rien n’était. Finalement, il avait peut-être trouvé une occupation pour les prochaines heures.


Charly
Messages : 2063
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mer 22 Déc - 20:00
bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 32 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


A venir

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Original
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Tumblr_inline_mofsnq4Be01qz4rgp
crédit : tumblr, Babscréation

Après avoir terminée son verre, sourire moqueur aux lèvres, Maddy avait répondu en continuant à se foutre de lui : « -ah, c’est parce que vous ne pratiquez pas assez souvent... » un mec qui devait peaufiner sa technique de drague, c’était un mec qui ne le faisait pas souvent. Mais peut être qu’il n’avait pas besoin de le faire d’ordinaire, que toutes les femmes lui tombaient dans les bras. « -oh ! » lâcha la jeune femme en gardant ses lèvres cerclées quelque secondes, comme s’il venait de faire révélation de folie. « -moi aussi. Il vous branche pas non plus le film ? » pas une seule seconde elle ne pensait à lui demander ce qu’il faisait dans la vie. La conversation et le pourquoi du comment ils s’adressaient l’un à l’autre était clairement autre chose que professionnel. Et puis elle n’aimait pas balancer des information sur elle.

La sourire de Maddy s’agrandit doucement, puis elle le détailla du regard sans la moindre discrétion. « -c’est votre… là, juste là, votre petit sourire en coin qui me fait dire ça. » elle l’avait pointé du doigt en disant cela, se marrant presque. Puis elle se mit à parler en même temps que lui : « -sérieusement, j’ai une tête de Kimberly ? » un petit rire : « -vous pouvez faire mieux que ça. » avant de lâcher : « -quoi ?! Non, mais non ! Vous voulez vérifier pour être sur ? » elle se foutait de lui encore et encore, et aimait plutôt bien la tournure de la conversation. Après tout, elle avait du temps à tuer.

Un sourire pour le barman, un regard pour Elijah derrière son verre qu’elle portait déjà à ses lèvres. Visiblement il l’invitait. « -heu… oui, question stupide ! On ne peut pas avoir mon bronzage sans habiter ici. Hein… oui, forcement je suis de L.A, oui, oui, L.A c’est ma ville. » comme souvent elle parlait pour ne pas dire grand-chose. Maddy recula son visage en plissant les yeux, comme si elle ne comprenait pas ce qu’il voulait sous entendre. Puis elle sourit, et répondit : « -et bien on se recroisera peut être alors ! » avant de se lever de son tabouret du côté d’Elijah, juste entre ses jambes. « -c’était sympa de discuter. » elle posa sa main sur la cuisse du type et ajouta : « -faites moi plaisir, bosser votre technique. » puis elle prit son sac à main, et sortie du bar.

Il était trop sur de lui. Et il avait un sourire en coin trop craquant aussi. Donc c’était mieux qu’elle se lève et qu’elle parte. D’autant plus qu’elle venait de recevoir un message d’un contact. La soirée allait bientôt commencer, il fallait qu’elle soit dans la place ! Trois quart d’heure plus tard, elle était sur les lieux. Deux heures plus tard, elle avait son scoop. Son regard croisa celui d’Elijah. Elle ne se demanda même pas ce qu’il faisait là. Elle avait un peu bu, elle était sur son nuage parce qu’elle avait son info en beton. Alors elle l’avait saisit par la main et l’avait embrassé à pleine bouche. Autant finir la soirée sympathiquement. Ils avaient trouvé une chambre d’hôtel, et à peine entrer dans la pièce, elle lui avait retiré sa chemise.


Manhattan Redlish
Messages : 2131
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mer 22 Déc - 20:42
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 37 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt très bien



à venir

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Qde0
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Abmv
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Gds5

crédit : :copyright:littlewildling-rpg



Elijah l’observa un petit instant, sourire en coin, et détourna ensuite son regard tout en haussant les épaules alors qu’il portait sa bière à ses lèvres, ne répondant qu’après sa gorgée, avec une certaine nonchalance dans la voix « Généralement, je me présente, je souris et ça fonctionne plutôt bien ». Le journaliste n’était pas vraiment le genre d’homme sur lequel toutes les femmes se retournaient, mais il avait cette assurance naturelle et ce genre de charisme qui en charmait plus d’une. Et apparemment, de ce qu’il pouvait en voir, la jeune femme face à lui n’était pas insensible à son charme. C’était réciproque. Il sourit de plus belle en la voyant rester presque sans voix devant l’information qu’il avait lâché sur les raisons de sa venue ici-même, dans ce bar « Intéressant » et fit un signe négatif de la tête « Pas vraiment, non ». En tant que journaliste, Elijah aurait pu se montrer davantage curieux et vouloir en savoir plus sur son métier, mais il n’en fit rien. Il n’avait pas envie de partager des détails de sa vie avec la jolie brune. Il avait d’autres projets pour les prochaines heures et discuter n’en faisait pas vraiment partie.

Le petit sourire en coin qu’il arborait trahissait son goût pour le regard qu’elle venait de lui lancer. C’était une certitude, il était à son goût. Sourire qui ne tarda pas à s’agrandir, devenant presque un rire en entendant la jeune femme désigner son sourire du doigt « Oh ! Bien ! Je ne savais pas que mon petit sourire pouvait donner autant d’information sur ma petite personne ». En tout cas, il y avait une information que le sourire de sa nouvelle amie ne donnait pas, c’était son prénom. Il décida donc de proposer des idées et haussa de nouveau les épaules « Peut-être bien. Je n’en sais rien » et poursuivit avant de laisser glisser son regard sur l’entre-jambe de la jolie brune « Je ne pensais pas que vous alliez me le proposer aussi tôt, mais c’était mon objectif final » en ne cachant pas son envie de coucher avec elle ce soir, avant de commencer sa nuit de travail.

Une autre information qu’il avait envie de connaître, c’était de savoir si elle était du coin et s’il y avait une occasion pour recroiser sa route et, pourquoi pas, s’amuser un peu. Il se mit à rire tout en faisant tourner sa bière sur le comptoir « Hum… Bonne nouvelle pour moi ça » tout en la fixant avec une certaine intensité qui trahissait son envie d’une petite danse sous les draps. Il acquiesça ensuite « Je vais faire en sorte que ça soit le cas » avant de rire « Ça fait très stalker ce que je viens de dire » et fit une petite grimace. Il la laissa se lever, lançant un petit regard sur sa silhouette affriolante « Je trouve aussi » rétorqua-t-il d’un ton plus bas, puis posa son regard sur la main qu’elle venait de poser sur sa cuisse, et le releva lentement sur elle « J’ai comme l’impression que je n’en ai pas besoin » et ne la quitta pas du regard jusqu’à ce qu’elle quitte le bar.

Elijah resta dans le bar encore une bonne heure avant de rejoindre une soirée dans un penthouse de la ville. Il avait fait le tour des convives, avait observé les alentours, mais rien de bien passionnant. Pas d’article croustillant pour Elijah Roberts ce soir. Il se rabattrait sur les photos prises lors de l’avant-première et ça suffirait. Prêt à rentrer chez lui, il termina de faire un autre tour quand il croisa la fille du bar et il esquissa rapidement un sourire en coin, lançant un « Je savais qu’on se recroiserait tôt ou tard » avant de la laisser saisir sa main. Sans mot dire, il se laissa conduire jusqu’à une petite chambre d’hôtel non loin de l’immeuble où ils se trouvaient, et ils n’eurent le temps de franchir la porte de leur chambre qu’elle l’embrassa à pleine bouche tout en lui retirant sa chemise. Ses mains autour de son visage, il ne quitta pas ses lèvres et l’entraîna jusqu’au lit, retirant tour à tour ses chaussures et son pantalon ainsi que son boxer en chemin. Il s’attela ensuite à la tenue de cette dernière, lui ôtant rapidement ses vêtements qu’il jeta derrière lui. Il descendit jusqu’à sa féminité pour lui donner un avant-goût, maniant habilement sa langue entre ses cuisses fuselées, ses mains sur ses hanches, et cela, jusqu’à ce qu’elle gémisse de plaisir. Il remonta ensuite lentement jusqu’à ses lèvres, jouant de sa langue sur sa peau, puis l’embrassa à pleine bouche, avant de lui souffler « Caresse-moi » et saisit sa main pour l’entraîner jusqu’à sa virilité tendue.

Charly
Messages : 2063
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Jeu 23 Déc - 9:34
bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 32 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


A venir

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Original
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Tumblr_inline_mofsnq4Be01qz4rgp
crédit : tumblr, Babscréation

Maddy avait levé les yeux ainsi que les épaules en répondant : « -je n’ai pas dis que ça ne fonctionnait pas, j’ai seulement dis que c’était à travailler. Que je suis certaine que vous pouvez faire mieux que ça. » puis elle le regarda quelques secondes, quelques secondes de trop, son sourire sur les lèvres. Ils se comprenaient très bien visiblement. « -c’est tout un art d’observer les gens, d’apprendre à les connaître avec un petit détail. » et c’était son job. Savoir déceler cela chez les stars, un grimace, un sourire, un regard. Il ne fallait pas les louper. C’était souvent dans cela que se cachait un scoop. Un regard de haine qui révélait une rivalité entre deux actrices qui étaient pourtant amies avant. Un sourire en coin entre deux stars qui couchaient ensemble sans que leur moitié le sachent. Enfin bref… elle était douée pour ça. Depuis le lycée.

Un petit « -ah ! » qui se terminait dans un rire. Elle faisait tout le temps ça. Accompagné d’un sourire. « -j’imagine votre tête si jamais vous découvrez que je suis Jason. » elle finit par prendre une grosse voix en donnant le prénom, décroisant et croisant les jambes à nouveau, en se tournant vers lui. « -c’est bien d’avoir des objectifs dans la vie. Ça rêver, ça fait avancer. » elle tournait autour du pot, alors que son sourire et son regard criait des d’accord ! Un nouveau rire alors qu’elle confirmait être de L.A et qu’ils auraient sans doute l’occasion de se recroiser : « -oui, un peu tout de même. » tout en hochant la tête, souriant toujours. Techniquement, il y avait moyen de passer un bon moment avec ce type. Et c’était assez frustrant de devoir aller bosser plutôt que s’autoriser une soirée de folie sous les draps. Ou dans ses bras. Mais Maddy savait qu’elle avait besoin de cette article pour éviter de se faire évincer de la place par la nouvelle de l’agence.

D’où l’euphorie du moment, la soulagement pour elle et la joie d’avoir ce qu’il lui fallait. Les photos étaient au top ! Les scoop de tromperie entre stars, elle adorait ça. Alors, quant elle tomba sur Elijah, l’envie qu’elle avait eut dans les reins au bar se réveilla. « -tais toi... » lui demanda t elle avant de l’entraîner. Elle n’avait clairement pas envie de discuter là maintenant. Hors de question de faire ça dans un coin, contre un mur ou aux toilettes. Elle avait tout le reste de la nuit. Alors ça serait l’hôtel. Et lorsque la porte de la chambre fut fermée, Maddy embrassa son inconnu avec une envie certaine, lui virant sa chemise avec précipitation. Elle découvrit sous ses mains un torse musclé, des bras puissants… Elle s’allongea sur le lit, et là elle découvrit une langue agile. Il n’était pas seulement beau parleur. Maddy n’était pas le genre de femme à faire semblant ou dans la demi mesure lorsqu’elle s’envoyait en l’air. L’objectif était de prendre son pieds. Alors forcement elle apprécia le traitement, glissant un main dans les cheveux d’Elijah, ondulant des hanches à mesure qu’il faisait grimper son plaisir. Son autre main s’agrippa aux draps du lit. « -oh oui… oh oui... » souffla t elle entre deux gémissements. Puis ce fut un gémissement plus long et plus fort qui passa ses lèvres, alors qu’il venait de la faire jouir.

Wahou la nuit commençait fort. Sans savoir pourquoi, Maddy avait l’intime conviction que cette coucherie allait être une meilleure de sa vie. Elle sourit en sentant les baisers qu’il déposait sur sa peau, et lui rendit son baiser avec la même intensité. Ses doigts se refermèrent sur le membre tendue, alors qu’elle ne quittait pas Elijah du regard, ses lèvres à deux centimètres des siennes. « -je vais faire mieux que ça. » Et elle l’embrassa toujours avec envie, continuant de faire monter et descendre ses doigts, avant de descendre à son tour pour venir le prendre en bouche. La jolie brune joua ainsi de longues minutes, démontrant que sa langue aussi était des plus douées. Pourtant il était hors de question qu’Elijah viennent tout de suite. Parce qu’elle voulait le sentir en elle.

Le reste de la nuit fut délicieux. Ils avaient remis ça quatre fois. Et par quatre fois ils s’étaient fait crier. Elijah avait exploré son corps, exalté ses sens, découplé son plaisir. Ils avaient plaisanté un moment en espérant qu'ils n'avaient pas voisin de chambre. La journaliste n'était pas du genre discrète. Exprimer ce qu'elle ressentait, crier des encore et des va s'y, ça lui avait toujours permis de grimper au septième ciel. Maddy était trop épuisée pour enfiler son jean et partir comme si de rien n’était. Au matin, allongée sur le ventre, nue entre les draps, elle dormait comme un bébé.


Manhattan Redlish
Messages : 2131
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Jeu 23 Déc - 20:37
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 37 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt très bien



à venir

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Qde0
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Abmv
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Gds5

crédit : :copyright:littlewildling-rpg



Tout en continuant de la fixer avec cette lueur taquine dansant dans ses prunelles claires qui ne laissait aucun doute sur ses intentions futures, il répondit « J’essaierai de m’améliorer pour la fois prochaine ». Ils avaient envie de la même chose et ça n’avait rien à voir avec une conversation autour d’un verre. Il hocha lentement de la tête et répondit dans un presque murmure « Ça a dû vous prendre des années » donnant l’impression qu’il l’écoutait à moitié, subjuguait plus par ses lèvres que par ce qui pouvait en sortir. Des lèvres qui pouvaient peut-être être celles d’un homme et se mit à rire en entendant sa voix la plus grave « Je ne préfère pas imaginer si vous me le permettez » parce que pour le moment, il avait une toute autre image du corps qui se cachait sous sa tenue, et il en avait très envie. Ce qui semblait réciproque, même si elle le faisait languir à coup de phrase comme elle venait de lui sortir « Je suis le genre d’homme à accomplir tous les objectifs qui se fixe. C’est juste une question de temps ». De quelques heures en ce qui les concernait…

Il souffla un « Ok » non sans sourire alors qu’il se laissa conduire jusqu’à la chambre d’hôtel. La porte à peine fermée que leurs vêtements se retrouvèrent rapidement éparpillés sur le sol de la chambre. Elijah se montra entreprenant et se glissa rapidement entre les cuisses de la jeune inconnue, jouant habilement de sa langue contre sa féminité, savourant sa manière de cambrer les reins et ses encouragements. Elle était complètement à sa merci et ça ne l’encourageait qu’à poursuivre dans son entreprise, souriant avec satisfaction lorsqu’il l’entendit gémir. Elle était du genre expressive, et il aimait déjà ça ! Il remonta jusqu’à ses lèvres, goûtant sa peau en chemin, puis prit possession de sa bouche avec envie, avant de lui demander de le caresser. Il avait envie de sentir ses doigts contre sa virilité et soupira de plaisir en sentant ses doigts contre son membre tendu. Son regard dans le sien, il sentait sa respiration prendre de l’ampleur et ne comprit pas immédiatement ce qu’elle voulait dire. Il ne réfléchissait plus vraiment correctement en cet instant, mais comprit rapidement alors qu’il se laissa tomber sur le dos et qu’elle glissa ses lèvres autour de sa virilité. Pas besoin de la guider comme ça avait pu être le cas avec d’ancienne conquête. Elle savait y faire et ses « Continue… » presque étouffé confirmait ses dires. Il glissa sa main dans les cheveux de cette dernière, alors qu’il savourait chaque seconde, puis elle s’arrêta avant qu’il ne vienne. Elijah ne se fit donc pas prier avant d’entrer en elle et de poursuivre leurs ébats.

Le journaliste avait eu de nombreuses conquêtes, des bonnes, des moins bonnes, mais l’inconnue de cette nuit surpassait toutes ses espérances. Pas de tabou avec la jeune femme. Ils s’étaient donnés l’un à l’autre sans la moindre retenue, avait crié mutuellement leur plaisir sans se soucier du voisinage, se laissant submerger par l’orgasme plus d’une fois et les quatre fois avaient été délicieuses, savoureuses, exaltantes. C’était un fait, son inconnue était le meilleur coup de sa vie, et de la voir ainsi, nue dans les draps qu’ils n’avaient cessé de souiller toute la nuit, lui donnait envie de réitérer. Il était réveillé depuis quelques minutes maintenant et ne cessait de l’observer, hésitant entre la réveiller ou s’en allait de bon matin, sans un mot.

Finalement, Elijah opta pour la première idée et embrassa son dos, suivant la ligne de sa colonne vertébrale, jusqu’à son cou, puis sa mâchoire et sourit « Ma virilité est au garde à vous et n’attend plus que tes ordres » et ajouta, tout en levant l’index « Mais avant, on doit commander le petit-déjeuner » et se retourna pour saisir le téléphone de l’hôtel de la table de nuit, et commanda le petit-déjeuner pour d’ici quarante minutes environ. Lorsqu’il raccrocha, le journaliste se retourna vers son amante d’une nuit et vint l’embrasser avec envie, alors que sa main s’aventurait déjà jusqu’à sa féminité, bien décidé à commencer cette journée en beauté « J’ai décidé d’envahir le territoire ennemi par tous les moyens » tout en souriant contre les lèvres de cette dernière, et ajouta « J’envoie d’abord les soldats pour prendre la température qui semble très chaude, ensuite j’enverrais l’artillerie lourde ».


Charly
Messages : 2063
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Jeu 23 Déc - 21:31
bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 32 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


A venir

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Original
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Tumblr_inline_mofsnq4Be01qz4rgp
crédit : tumblr, Babscréation

La nuit que Maddy venait de passée, avait été exceptionnelle. Comme quoi une rencontre dans un bar, ça pouvait être super. Elle ne regrettait pas une seule seconde d’avoir embrassé Elijah et de l’avoir entraînée avec elle dans ce petit hôtel. Le sexe avait été intense et délicieux. Elle avait trouvé un coup d’un soir d’un sacré niveau. En faite, c’était peut être le meilleur coup d’un soir qu’elle n’ait jamais eut. L’endurance dont il avait fait preuve, la sensualité et l’ardeur de ses coups de reins. Et surtout, oui surtout cette communion parfaite de leur corps et cette jouissance sublime. Aucune retenue, elle avait crié son plaisir sans se poser la moindre question. Seulement profiter du moment.

C’était épuisée mais comblée qu’elle s’était endormie. Un léger frisson lorsque Elijah déposa ses lèvres sur sa peau. Un léger grognement parce qu’elle dormait encore. « -encore... » marmonna Maddy sans ouvrir les yeux. Puis elle finit par se retourner pour le regarder et froncer les sourcils. Petit déjeuner ? Depuis quand on prenait un petit déjeuner après un coup d’un soir ? Il ne voulait pas son numéro non plus ? Mais en le détaillant du regard, après s’être frotter les yeux pour tenter de se réveiller, elle se dit qu’après tout pourquoi pas. Ça n’engageait à rien. Il ne connaissait même pas son prénom de toute façon. Un bras au dessus de la tête, l’autre posé sur son ventre, elle avait refermé les yeux. Puis elle lui avait rendu son baiser, alors qu’il glissait ses doigts bien plus bas sur elle. En elle. « -territoire ennemi ? Sympa... » marmonna Maddy non sans sourire, tout en écartant légèrement les cuisses. Ce genre de réveil, elle appréciait grandement.

Elle embrassa son menton, puis son cou avant de rire légèrement : « -c’est quoi ce délire militaire ? » ça la faisait rire. Elle se saisit du membre d’Elijah et joua avec, faisant monter elle aussi la tension. Quelques minutes plus tard, elle était à quatre patte, le dos cambré, les mains de son amant agrippant ses hanches afin de l’aider à donner de puissant coup de reins. Épuisée, elle se laissa tomber sur l’oreiller, criant son plaisir, adorant le sentir aller et venir ainsi en elle. « -oh oui, c’est bon ! » et ça l’était vraiment ! Se faire prendre et jouir ainsi de bon matin… la journée ne pouvait être que parfaite. Le souffle court, le corps d'Elijah moulé au sien, son membre encore en elle, Maddy peinait à retrouver son souffle et ses esprits. « -oh mon dieu… c’était juste… c’était génial... » oui ba autant le dire à voix haute ! Quoi qu’il l’avait certainement compris sans qu’elle ait besoin d’en dire plus.

Trois minutes plus tard à peine, on frappait à la porte. Elle se mis à rire en s’imaginant le pauvre room service attendre derrière la porte en les entendant s’envoyer en l’air. Elle laissa Elijah aller ouvrir et récupérer le petit déjeuner. « y’a du café ? Dis moi qu’il y a du café... » dit elle en se redressant dans les draps. Elle prit la tasse que son amant d’une nuit lui tendit et savoura la chaleur du récipient, et l’odeur du breuvage. « -je crois que je vais être de bonne humeur durant quelques jours. » elle l’était la plus part du temps. Mais là… « -entre cette nuit et l’article que je vais écrire. La journée ne peut être que parfaite. » puis elle porta sa tasse à ses lèvres, les jambes remontées sous la poitrine, couverte du drap. « -tu payes souvent le petit déj’ au nana que tu rencontres dans un bar ? » demanda t elle avec un sourire derrière sa tasse.  

Manhattan Redlish
Messages : 2131
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Ven 24 Déc - 13:18
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 37 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt très bien



à venir

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Qde0
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Abmv
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Gds5

crédit : :copyright:littlewildling-rpg



Elijah aurait pu s’éclipser de bon matin, en laissant un mot sur la table de nuit… ou pas. Il aurait pu, oui. Après tout, ce n’était qu’une aventure d’un soir sans lendemain. Pourtant, le journaliste avait décidé de jouer les prolongations en restant au lit avec elle. Il avait encore envie de l’entendre jouir, de l’entendre crier son plaisir sous ses coups de reins, et d’en faire de même. Parce qu’elle était certainement le meilleur coup de sa vie, la meilleure aventure d’un soir qu’il avait pu avoir et le seul qu’il aurait sûrement dans sa vie. Ce genre de femme, d’osmose entre leurs corps, d’extase à l’issue de leurs ébats… Ça se produisait rarement deux fois dans une vie. C’était pour cela qu’Elijah ne voulait pas partir maintenant et réitérer l’expérience une dernière fois avant de reprendre le cours de son existence. Un sourire se glissa sur les lèvres du journaliste en entendant la voix endormie de sa belle inconnue « Et moi qui pensait que tu allais en redemander » parce que c’était ce qui s’était passé cette nuit. Ils en avaient redemandés encore et encore. Toutefois, avant de redécouvrir son corps une fois encore, il commanda le petit-déjeuner avant parce que tous ces exercices physiques lui avait creusé l’appétit. Lorsque ce fut chose faite, Elijah glissa sa main jusqu’à son bas ventre « Terrain allié alors » se reprit-il en esquissant un sourire, laissant ses doigts s’immiscer en elle.

Un petit rire et haussa les épaules « Je n’en ai pas la moindre idée » et se mordit la lèvre inférieure en sentant les doigts de Maggie autour de son membre tendu, soupirant de plaisir. Elle savait comment jouer avec lui et il n’allait pas s’en plaindre. Quelques minutes après, il se retrouva derrière elle, ses mains autour de ses hanches, donnant de puissant coups de reins, continuant avec vigueur tant qu’ils n’avaient pas atteint l’orgasme, et cria son plaisir lorsque ce fut chose faite dans un « Oui ! » et se laissa tomber tout contre elle, sa virilité toujours en elle. La respiration haletante, il rétorqua « On m’appelle Elijah en général, et c’est un euphémisme… ». Il se retira d’elle en entendant frapper contre la porte, enfilant rapidement son boxer et récupéra le petit-déjeuner. Il lui tendit une tasse de café à sa demande « Voici ! » et prit place à table. Un regard qui en disait long en l’entendant parler de sa bonne humeur, puis esquissa un sourire « Un article ? Tu es journaliste ? ». Oui, il se montrait soudainement curieux. Elijah se moquait de son prénom, mais l’article, c’était une toute autre histoire.

Elijah porta sa tasse de café à ses lèvres avant de répondre en souriant de manière presque espiègle « Pourquoi ? Ça te dérange ? » et ajouta « Jamais. Mais je n’ai jamais aussi bien pris mon pied aussi, alors pourquoi pas faire une exception » et rapprocha sa chaise de la sienne, glissant sa main sur sa cuisse « Les prochaines vont avoir du mal à rivaliser. Meilleure nuit de baise de ma vie » et continua son petit-déjeuner « On pourrait terminer cette nuit sous la douche avant de partir ? ». Ils auraient pu échanger les noms, les numéros de téléphone en se disant qu’ils pourraient se revoir pour s’envoyer en l’air lorsqu’ils se sentiraient seuls, mais Elijah n’en fit rien. Il aimait cette absence d’attache, ce mystère autour de la jeune femme.

Charly
Messages : 2063
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Sam 25 Déc - 20:21
bdad2c0b6fbb690f71b9a7073854f022e445cfe0.png
Madison Carter
J'ai 32 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


A venir

“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Original
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly] Tumblr_inline_mofsnq4Be01qz4rgp
crédit : tumblr, Babscréation

Un petit rire encore endormi. « -c’est pas ce que j’ai voulu dire... » il l’avait épuisé et dormir une heure ou deux en plus ne l’aurait pas dérangé. Mais après tout, ils n’allaient sans doute pas se recroiser demain, alors autant en profiter encore un peu. « -je préfère... » souffla Maddy, ces mots accompagné d’un soupire de plaisir. Quelques minutes plus tard, elle avait le souffle court, la peau moite et s’était à nouveau laissé emporté par cet extase d’après l’orgasme qu’elle adorait tant. Elle pouffa de rire en entendant son commentaire, avant de le laisser sortir du lit pour réceptionner le petit déjeuner. C’était totalement inhabituel, mais ce qui venait de ce passer entre eux cette nuit l’était tout autant. Maddy n’avait jamais rencontré un homme capable de la faire monter au septième ciel de cette façon. Ajouter à ça qu’il était charmant, qu’il était loin d’être moche, et qu’en plus il était capable de la faire rire. Ça collait plutôt bien, était c’était presque déroutant. Elle souffla un merci avant de prendre une première gorgée de café, et de parlé sans réfléchir. De cette nuit, et de son article. Celui qu’elle n’avait pas encore écrit, mais qui allait lui permettre d’écraser sa rivale et d’ainsi prouver qu’elle avait sa place au sein de l’agence. Qu’elle était une journaliste qui déchirait !

Avalant une autre gorgée elle répondit : « -hum hum... » pour confirmer ses questions. « -d’où ma présence hier soir à cette soirée. » elle ne se doutait pas une seule seconde qu’elle parlait à un autre journaliste. A un rival. Mais là tout de suite, cela ne lui avait pas effleuré l’esprit. Elle savourait seulement la fin de cette histoire d’un soir. « -non, je meurs de faim. » la nuit avait été longue et ils avaient fait beaucoup de sport. Elle avait besoin de refaire le plein d’énergie. « -oh... » souffla t elle ensuite, sa bouche formant un o parfait, comme la veille au bar. Elle était ravie d’entendre ça. Puis elle se mis rire sans calculer la main sur sa cuisse : « -rien que ça ! » elle n’allait pas lui dire que c’était réciproque. C’était mieux d’éviter de flatter son égo. Elle avala un peu de brioche avant de le regarder, tournant uniquement son regard sur lui. Regard qu’elle laissa descendre puis remonter. « -c’est une bonne idée. » oui, parce qu’une douche était la bien venue, et parce qu’elle n’était vraiment pas contre remettre ça une dernière fois.

Ils mirent en pratique l’idée une petite demi heure plus tard. A nouveau elle avait joué avec sa bouche et sa langue, puis elle l’avait laissé la soulever du sol et s’était laissée emporter par le plaisir jusqu’à le matérialiser dans un cri. Elijah sortie en premier. Elle prit son temps, se délassant sous l’eau chaude, sourire aux lèvres de cette énième partie de jambes en l’air plus qu’appréciable.

Contenu sponsorisé
“Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly]
Page 1 sur 34
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 17 ... 34  Suivant
Sujets similaires
-
» Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly]
» get lost, lâche l'école
» Le lâche, la brute et l'insolent | pv - castace & le shien
» puis paf, ça fait des étincelles
» Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin. [ft. Clio]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: