-13%
Le deal à ne pas rater :
Carte cadeau Cdiscount : payez 130€ et recevez 150€ pour les ...
130 € 150 €
Voir le deal
-50%
Le deal à ne pas rater :
Assassin’s Creed Valhalla PS4/PS5 et Xbox One /Series X
34.99 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 They say that fools learn from their experiences, while the wise learn from history. I hope you're not a fool. (Psycho-Pass)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 
ambrosia
ambrosia
Féminin MESSAGES : 37
INSCRIPTION : 27/07/2021
CRÉDITS : prima luce (vava).

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Fantasy, Science-fiction, tout y passe !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Noob

They say that fools learn from their experiences, while the wise learn from history. I hope you're not a fool. (Psycho-Pass) - Page 3 Empty

233623.webp
Miura Azusa
J'ai 22 ans et je vis au Japon, depuis ma naissance. Dans la vie, je suis un  Inspectrice de la Sécurité Publique, au sein de la Division 1. Et je m'en sors bien, du moins c'est ce que j'espère au vu de ma future assignation à cette nouvelle équipe. Sinon, grâce à ma chance je suis célibataire, et je le vis plutôt bien, de toute manière l'amour n'est il pas seulement pour les enfants?

0135c8799fc2ed8db109aeb5abb2761fffedb1c9.gifv
Fille d'un grand politicien, Azusa n'a jamais manqué de rien. Grande maison, richesse, personnes à leurs ordres, elle est une sorte de princesse moderne qui a néanmoins grandi dans le respect et la compassion. Son père a toujours mis un point d'honneur à mettre en avant l'égalité de chaque personne qu'ils pouvaient rencontrer sans jamais cesser d'offrir à sa fille, de précieux conseils quant à son caractère déjà bien trempé durant son enfance. Mère décédée à un tout jeune âge, elle n'a pas d'importants souvenirs d'elle à part qu'elle s'avérait être douce et aimante. C'est donc son père qui reprend son éducation en tant que père célibataire, choyant sa seule fille de cadeaux et d'amour irremplaçable. Grâce à la position du paternel, la nouvelle enquêtrice a pu profiter de nombreux enseignements. Langues, littératures, art, quelque chose qu'elle aura toujours apprécié au point de vouloir devenir une élève modèle. Comble de se dire que son père ne lui aura jamais demandé d'être parfaite mais pour elle, il s'agissait d'une nécessité. Le drame survient alors qu'elle n'est qu'adolescente, à l'anniversaire de ses seize ans. Impossible d'expliquer, de mettre des mots dessus. Quelque chose est arrivé. Son père a été retrouvé sauvagement assassiné au sein de leur résidence. Semblerait que cela soit un cambriolage qui ait mal tourné d'après les autorités. Meurtrie, blessée et au coeur brisé, la princesse voit en cette tragédie l'opportunité d'accentuer ses efforts. Travaillant d'arrache pieds, elle devient major de promo, et c'est tout naturellement qu'elle se dirige vers la police criminelle pour devenir inspectrice. Ceci dans un but bien précis, découvrir la vérité sur le meurtre de son père.

?scode=mtistory2&fname=https%3A%2F%2Ft1.daumcdn.net%2Fcfile%2Ftistory%2F998CD7405CF7CBE401

Altruiste - Joyeuse - Déterminée et persévérante, elle ne lâche pas l'affaire avant d'avoir trouvé une réponse. - Secrète sur ses sentiments, sur ses émotions, elle parvient néanmoins à établir un lien de confiance avec les victimes ou les gens en général - Rebelle, elle ne supporte pas vraiment les règles et suit son instinct lorsque celui fait son apparition - Tête brûlée, prête à sauter dans le danger sans se poser de questions - Observatrice avec une facilité à comprendre la situation - Humble, elle n'apprécie pas les vantards ou étaler ses compétences - Impulsive, elle réagit souvent au quart de tour, surtout quand elle pense que la situation n'est pas juste.


tumblr_ocpl500kKs1uqrdeoo1_500.gifv


Miura Azusa ; copyright: story (myself) l vava (pinterest)
Cela va peut être paraitre étrange mais la petite discussion qu'ont eu Ginoza et Azusa, a permis à cette dernière de le comprendre un peu mieux. De comprendre sa crainte quant aux doutes et à la peur de la voir tomber dans les méandres des soins thérapeutiques pour améliorer son Psycho-Pass ou encore de perdre la tête. Certes, tout n'est pas réglé. Il y aura encore et toujours des désaccords entre les deux inspecteurs. Parce que cela réside dans leur caractère, dans leur personnalité. Il leur est impossible de tout simplement dire oui et suivre intégralement les ordres. Du moins, pour Azusa. Une vraie sauvageonne qui n'en fait qu'à sa tête une fois que tous les coups lui sont permis. Néanmoins dans son aveu, elle aura révélé écouter les conseils de Nobuchika quand ce dernier venait à les lui souffler à l'oreille. Ou plutôt, quand il commençait à hausser la voix avec elle. Oui, elle faisait mine de n'en n'avoir rien à faire mais au fond, ne revenait-elle pas toujours saine et sauve? Avec quelques égratignures mais toujours avec le criminel sous le bras ou aux fiers côtés des Exécuteurs. L'inspectrice voulait que son chef s'accroche à ça, à toute cette idée. Car au fond, elle ne pourrait pas changer. Elle ne pourrait pas commencer à devenir un petit soldat qui suivait les ordres à tout va. C'était impossible, alors autant se pencher sur cette alternative n'est ce pas? Le temps leur permettrait de s'apprivoiser, de se connaitre d'avantage et ainsi devenir des collègues liés par les enquêtes mais s'inquiétant aussi réellement pour l'autre. Du côté de la jeune fille justement, celle ci avait lu attentivement le dossier que Ginoza lui avait confié avant de le détruire. Et quelques jours après son intervention, la cadette n'avait pas pu s'empêcher d'en parler avec Kôgami. Au cours d'une virée lors d'une enquête et un café entre les mains, Azusa avait bêtement laissé s'échapper que cela devait lui rappeler ses débuts d'inspecteur. Kôgami ne semblait pas plus surpris que cela et c'est avec un sourire amusé qu'il tenta d'en savoir plus. Les deux collègues, commençant bel et bien à devenir amis, avaient continué à vaquer à leurs occupations. Autant dire que ça avait été une folle journée. Et au fil des semaines qui passaient, Azusa se sentait de mieux en mieux au sein de la troupe. Six semaines déjà qu'elle était là. A force, on commençait à avoir nos petites habitudes et la jeune fille se montrait déterminée et ne comptait plus les heures pour terminer son travail. Venant même à proposer son aide à Ginoza si celui ci en avait besoin. Justement, en cette nouvelle journée et après être passée voir Masaoka, l'enquêtrice fut appelée sur les lieux. De même que Kôgami et que Kagari. Visitant le petit appartement en faisant attention à ce qui pouvait l'entourer, les paroles de son chef la firent relever la tête d'un air surpris. "Sans emploi? Est ce que c'est réellement possible à notre époque?" s'approchant pour observer le dossier sur la montre de Ginoza, par dessus son épaule, la jeune fille haussait un sourcil. Il était rare de voir des personnes sans job fixe de nos jours. Et ça, c'était déjà étrange en soi. "S'il n'a pas été vu dehors, que ce soit dans la rue ou pour quitter le pays, ça veut dire qu'il n'est tout simplement par sorti. Non?" après tout, c'était l'alternative la plus probable. Les scanners de rues sont plus que fréquents, plus que présents aussi. Alors quelqu'un ou quelque chose aurait finit par le voir. "Et s'il était encore dans l'appartement?" demande t-elle en rebondissant sur les paroles de Kôgami et de Kagari à l'entente du fait que la victime soit déjà morte. Morte dans son appartement, donc? Ginoza avait raison sur les conclusions hâtives, néanmoins il ne restait plus que cette solution pour prétendre à la découverte d'un corps. Prenant son menton entre ses doigts tout en réfléchissant, la cadette observe les écrans d'ordinateur. Elle a l'impression d'avoir déjà vu cet arrière plan..

"On peut relancer l'hologramme domestique?" demande Kôgami. Lorsque celui ci est à nouveau mis en place, Azusa remarque que le canapé n'est plus à sa place d'origine. Fronçant les sourcils, elle passe sa main à travers. "Le canapé a été bougé?" "Il semblerait. En temps normal, l'hologramme et les meubles correspondent mais on l'a déplacé." tandis que Kôgami et Kagari soulèvent le canapé, Azusa se penche pour soulever à son tour le tapis et vérifier ce qu'il peut bien être en dessous. "Hm? Il y a une entaille par là. On devrait peut être l'analyser. Où sont nos adorables petits drones?" Shinya ne perd pas de temps et vérifie un côté du mur en désignant le fait qu'il y a eu un morceau de scotch à cet endroit précis. "Ça, c'est le tour de passe-passe qui a fait disparaitre Hayama. Mort par strangulation ou arrêt cardiaque. On évite l'effusion de sang en recouvrant tout d'une bâche et-" "Et ils ont coupé le corps en morceaux pour le faire passer par la tuyauterie, d'où le fait que les toilettes soient bouchées. Hayama a donc résisté au vu de l'entaille, non?" "C'est ça. Mais le meurtrier semble être un amateur. On devrait vérifier les égouts pour trouver les restes de sang d'Hayama." "De quoi célébrer un bon petit déjeuner.." souffle l'inspectrice en faisant une moue avant de s'intéresser de plus près aux écrans que Kagari est parvenu à déverrouiller. Un vrai petit hacker en soi, chose qu'Azusa lui lance discrètement avec un rire partagé. "Donc c'est lui, l'avatar qu'Hayama s'est crée." "Il devait être sacrément populaire pour vivre de cette pub." Azusa se met à froncer les sourcils, mais voilà pourquoi elle connaissait cet arrière plan ! Elle connait cet avatar, depuis un moment maintenant. "Mais c'est Talisman." "Quoi?" "C'est impossible, j'ai parlé à cet avatar ce matin même." explique la jeune fille en posant son attention sur les deux exécuteurs à ses côtés. Cette histoire est loin d'être logique. Si Hayama est mort depuis deux mois, comment se fait-il que son avatar se balade encore entre les différents salons? Quelqu'un aurait pu se fournir ses codes d'accès? Intriguée, l'enquêtrice se comprend comment cela a pu arriver. C'est notamment pour cela qu'en rentrant au bureau après que Shion ait fait part des futurs résultats à venir et donc la nécessité de réunir l'équipe, Azusa a rejoint Ginoza pour lui raconter le reste des informations que Kôgami et Kagari ont pu trouver. "Kagari est parvenu à entrer dans son ordinateur. Seulement, l'avatar que détenait Hayama est le même que celui à qui j'ai parlé en début de matinée. On peut peut être supposer qu'on lui a volé, vous ne pensez pas? Ou bien..Que quelqu'un a décidé de le tuer pour obtenir son avatar, justement." ah, les réflexions et les pensées de la plus jeune ressemblaient souvent à celles des chiens de chasse. Impossible à stopper, une fois qu'elle était lancée, on ne l'arrêtait plus vraiment. Ce qui était étrange, d'autant plus, était de voir que sa teinte ne s'obscurcissait pas. Qu'au contraire, elle restait des plus neutres, voir baissait par moment. Mais bon ça, l'inspectrice n'en n'a pas encore conscience. Une fois toute l'équipe réunie dans le laboratoire de Shion et après confirmation que les restes de corps se trouvaient être ceux d'Hayama, il fallait passer aux choses sérieuses. "Si Hayama n'est plus là, il reste que son avatar se balade toujours sur le net." "De plus, si on s'agite de trop et qu'on fonce tête baissée, on se fera repérer. Ces types là utilisent toujours des adresses IP loin d'être détectables." fait remarquer Shion en tirant sur sa cigarette. Azusa soupire, glissant une main dans ses cheveux blancs pour les écarter de son visage, s'approchant des grands écrans de Shion pour vérifier les différentes informations qu'ils avaient trouvé. "Peut être que si on vient à lui parler, il laissera filer quelques indices sur son identité." lance Kôgami en fronçant les sourcils. Azusa se tourne alors vers Ginoza, un soudain sourire sur ses lippes rosées. Un air presque diablotin sur son faciès de poupée. Oh non, elle a une idée derrière la tête. "Ginoza-san, et si nous allions parler à cet avatar hm?" car pour dire la vérité, cette fois ci, Azusa a bien envie d'emmener Ginoza avec elle pour lui montrer comment leur duo peut tout aussi bien fonctionner que celui avec Kôgami. Bon, c'est encore une fois autre chose et peut être un peu plus calme avec le chef de service mais ça ne signifie pas qu'ils n'obtiendront aucun résultat. Au contraire, Azusa est certaine de pouvoir obtenir ce qu'ils cherchent. Shinya ne peut s'empêcher de sourire en coin à la merveilleuse vue d'une cadette enchantée à l'idée de partager un morceau d'enquête avec son chef. Qui n'a pas envie de faire équipe avec celui qui les dirige, n'est ce pas?

Revenir en haut Aller en bas
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " DARKNESS MY SORROW ", Chuya's character song.

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681 https://www.letempsdunrp.com/t4533-dans-la-valise-de-chocohuete-il-y-a#92945
cat

They say that fools learn from their experiences, while the wise learn from history. I hope you're not a fool. (Psycho-Pass) - Page 3 Empty

233623.webp
Ginoza Nobuchika
J'ai 28 ans et je vis au Japon, depuis ma naissance. Dans la vie, je suis un  Inspecteur de la Sécurité Publique, au sein de la Division 1. Et je m'en sors bien, prouvant à tous que le facteur criminel n'est pas héréditaire, même si mes talents pro ne sont pas reconnus par mon père... Sinon, je suis célibataire, et je le vis plutôt bien : je n'ai de toute façon pas le temps pour une relation, ni même l'envie !

0135c8799fc2ed8db109aeb5abb2761fffedb1c9.gifv
Fils de l'Inspecteur Tomomi Masaoka, que Nobuchika admirait, étant enfant - A ses 9 ans, sa vie vire au cauchemar : la Teinte de son père se dégrade, faisant de lui un Criminel latent - Masaoka décide de devenir un Exécuteur, tandis que Nobuchika fait tout son possible pour que nul ne pense que le facteur criminel est héréditaire - Gino suit les traces professionnelles de son père, devenant Inspecteur à son tour - Durant ses études, il fait la rencontre de Shinya Kogami, qui devint également Inspecteur - Gino & Kogami forment un duo de brillants Inspecteurs, même si le 1er veille à maintenir une distance avec leurs Exécuteurs, contrairement au 2nd -Un nouveau drame survient : au cours d'une affaire, le frère de coeur et meilleur ami de Gino (Kogami) devient lui aussi un Criminel latent - Gino ne cesse dès lors, de se concentrer uniquement sur son travail, bien que travailler avec son père et Kogami, comme Exécuteurs...
[Plus de détails ici]

tumblr_inline_nazx84pOtW1r2v05a.gif
Excellent leader - Manque d'empathie - Froid & distant, surtout envers les Exécuteurs - Ne dit que rarement ce qu'il pense et ressent - Très concentré sur son travail - Suit les règles à la lettre - Bon observateur doté d'un bon sens de déduction (même si moins que Kogami) - Cherche toujours la reconnaissance de son père, même s'il ne l'avouera jamais - Déterminé et courageux

111277.gif
"As a leader, you need to learn from the mistakes of others, not your own." [CLIQUEZ]


Ginoza Nobuchika :copyright: ??
Quel le temps passe vite !, songe Gino, dans le bureau de Shion, toute l’équipe réuni pour écouter ce que l’analyste a à leur dire. Il a du mal à réaliser que ça fait déjà 6 semaines que Miura a rejoint leur rang. Elle est tellement bien intégrée qu’on pourrait croire qu’elle est parmi eux depuis bien plus longtemps ! Elle a déjà bien trop pris de l’instinct des chiens de chasse !, pense-t-il, se remémorant la conversation survenue dans l’appartement d’Hayama, durant laquelle la jeune Inspectrice a complété la folle – mais véridique ! – théorie de Kôgami. Et avec presque autant de « distance » que si ça avait été Kôgami qui avait dit cela… Et même quand elle sourit, elle a presque autant de malice que Shinya-kun, dans ses jours les plus fourbes…., se dit l’Inspecteur, juste avant que sa collègue ne lui propose de s’associer pour aller parler à la personne détenant actuellement, l’avatar de la victime. « Si vous voulez… », se contente-t-il de répondre. S’il ne fuit pas le monde virtuel, il n’est cependant pas un grand amateur de celui-ci. Il trouve déjà que le virtuel a une bien trop grosse importance dans leur vie quotidienne – même si cela est fort agréable ! – pour ne pas s’amuser à errer sur la Toile, des heures durant. Il est d la vieille école, préférant les vrai « contacts ». Et oui, même s’il ne passe que peu de temps avec ses proches… C’est sans se soucier du regard – ouvertement amusé ! – de Kôgami, que Gino quitte l’espace de Shion, pour aller dans le bureau de l’équipe. C’est de là qu’ils se connecteront, et tenteront de mettre la main – virtuelle – sur le fameux Talisman.

« Soyez prudentes… Cet individu est forcément mêlé, d’une façon ou d’une autre, au meurtre d’Hayama… », rappelle Gino, quelques minutes plus tard. Bien entendu, ils ont pris une petite pause – si nécessaire – pour faire ce qui devait être fait, avant de passer un temps plus ou moins long, dans le monde virtuel. Et comme à son accoutumée, Gino rappelle à sa coéquipière, d’être prudente, même s’ils se rendent dans une réalité virtuelle, dans laquelle – de fait – ils seront supposément en sécurité ! Mais le voleur d’avatar est clairement soit le meurtrier d’Hayama, soit – d’une façon ou d’une autre ! – un complice, pour avoir pris Talisman sans que les abonnés de cette star virtuelle, ne remarque une étrange et inhabituelle absence de sa part ! Ca semble de toute façon trop beau, pour que ça ne soit qu’un hasard qui ait voulu que l’avatar ait été volé, peu avant, ou après, la mort d’Hayama… Et si avant… Hayama aurait bien tenté d’alerter ses fans d’une quelconque façon, non ? Non, tout ça, c’est vraiment trop louche… Sans doute trop préparé en amont, pour bien jouer le rôle de Talisman et duper tout le monde ! Car tant les habitués de son salon, que les publicitaires qui le payaient, n’ont apparemment rien remarqué… C’est en soupirant que Nobuchika se connecte et accède au monde virtuel. Dès lors, il se retrouve sous l’apparence de son avatar, à savoir une pièce de 10 centimes de dollar. Ce choix d’avatar peut prêter à rire, mais là encore, c’est symbolique – comme presque tout, quand il est question de ce sombre homme à lunettes ! Cette pièce n’est ainsi pas n’importe laquelle, mais la pièce porte-bonheur de Masaoka. Enfin, autrefois… Pièce qu’il avait donné à son fils, quelques mois avant que sa Teinte ne le prive de sa liberté… C’est depuis cette lointaine époque, que Gino possède cet avatar, qu’il n’a pas pu changer, avec le temps… Même en sachant que, pourtant, il le faudrait… « Vous êtes prêtes ? », demande-t-il à Miura, qui apparait à ses côtés, peu après qu’il se soit lui-même matérialisé dans le salon d’accueil virtuel de la SP. Evidemment, Shion œuvre, dans le monde réel, pour que, dès lors qu’ils quitteront ce salon, nul ne puisse dénicher leur adresse IP, et ainsi, comprendre qu’il s’agit de 2 membres de la Brigade Anti-Criminelle. Pour l’heure, il leur faut encore se rendre dans le salon de Talisman, ce qu’ils ne tardent pas à faire…. Et se matérialisent côte à côte, dans un étrange univers bleu nuit. Les voici sur une énorme tortue, qui semble léviter dans cet infini espace. Sur la carapace de la torture, se trouve un immense chapiteau, comme s’ils étaient dans une fête foraine, avec même des artifices qui explosent tout autour d’eux. Et de multiples marques, qui lévitent un peu partout, montrant bien que de multiples pubs ont fait appel à Talisman pour se faire un peu de promo ! « Plutôt pas mal ! », dit Ginon, appréciateur, bien qu’à son ton, on devine que tout cela soit un peu trop tape-à-l’œil pour lui. Mais il apprécie en tout cas, le temps qu’il a dû falloir patienter, pour créer un tel salon, en plus des frais engagés, et des connaissances demandées pour tout agencer ! « Notre faux Talisman est un brillant usurpateur… », souffle-t-il, en observant les fans rassemblés, qui semblent tous ravis des feux d’artifices. La pièce-avatar de Gino, flotte dans les airs, tandis que sa voix semble sortir de la bouche du président Roosevelt représenté sur la monnaie. « Ca montre un certain génie…. ». Gino sait être appréciateur du talent des criminel, même s’il ne cautionne certainement pas leurs actes !

Voilà qu’enfin, le faux Talisman apparait, sous les murmures adorateurs de la foule. « Suivons-le ! », indique Gino, dès lors que Talisman quitte son salon, pour aller dans un autre. Ils se matérialisent alors devant ce qui semble être une haute et fine falaise, au sommet de laquelle trône un château à l’allure peu engageante ! « Ne serait-ce pas l’anarchiste Spooky Boogie ? », demande Gino. S’il n’est pas un pro du monde virtuel, il garde toutefois un œil dessus. Notamment sur toutes les personnes qui s’expriment à l’encontre de la SP…. « Redoublons de prudence… », clame Gino, observant d’un œil intrigué, la fameuse Spooky Boogie, actuellement « pendue » à un arbre, tandis que Talisman va la rejoindre. « Savez-vous s’ils sont liés ? », demande Gino, se tournant en partie vers sa collègue, qui semble bien plus que lui, au fait des choses à savoir du monde virtuel.

« Nous devrions vérifier leurs journaux, voir s’ils se rendent régulièrement visite, ce qui signifi…. ». Mais Gino ne termine pas sa phrase… Avec Miura, il a été matérialisé, contre leur gré, dans un genre de pièce. Au sol, une étendue d’eau, sur laquelle flotte des nénuphars d’un rose éclatant. Une table apparait, avec gâteaux et thé. Trois chaises entourent la table : 2 sont occupés par notre duo. Gino ne dit rien, observant les lieux avec attention. Ces vasques, contre les murs, débordant d’eau également, et contenant quelques nénuphars. Ce morceau de toit, qui coulisse doucement pour se refermer sur eux… Soudain, se matérialise devant eux… Spooky Boogie… « Je vous souhaite la bienvenue…. », dit-elle, s’adressant au duo en utilisant leur alias virtuel respectif. « Je me présente – bien que je doute que vous me connaissiez déjà – je suis l’hôte de ce salon : Spooky Boogie ! », poursuit-elle, faisant diverses mimiques, sous le regard attentif de Gino. « Etant donné que vous êtes des visiteurs inhabituels, je me suis permise de vous inviter ici ! J’espère que ça ne vous dérange pas ?! », demande-t-elle, non sans malice. Qu’a-t-elle derrière la tête ?, se demande Gino, qui garde résolument le silence. Elle n’a pas déjà pu nous démasquer ! Shion nous couvre en ce moment même…. Alors…. Le voile sur ce mystère, ne tarde pas à se lever, quand, peu après, la célèbre anarchiste, indique connaître la réelle identité de Miura. Par chance, Gino est actuellement une pièce, et habitué à conserver un air impassible. Alors qu’intérieurement, il réfléchit à milles et une idées pour contacter leurs partenaires. Shion doit certainement nous observer !, tente-t-il de se rassurer. De toute façon, il ne peut pas faire grand-chose. Spooky Boogie a bloqué les moyens de communication avec l’extérieur. Et s’ils peuvent se déconnecter, ils n’ont rien à y gagner. Ils ne pourront alors pas découvrir d’où l’avatar « chatte pirate » connait la jeune femme aux cheveux bancs. Hors, si elle a pris la peine de nous faire venir ici… C’est parce qu’elle estime avoir quelque chose à y gagner… Reste à savoir si nous serons nous aussi gagnants, ou non…, songe Gino, ne perdant pas une miette de l’échange qui se déroule alors ! Il se doute fort bien que l'anarchiste qu'elle est, va soit leur réserver un bien mauvais tour, soit leur proposer un marché qu'ils ne pourront refuser, mais qui lui sera fort utile à elle... Son instinct d'inspecteur penche plutôt pour le 2nd cas, Spooky Boogie n'aurait pas grand chose à gagner à se mettre la SP à dos, elle qui a tout de même été relativement prudente jusqu'alors, bien que désapprouvant bien des choses dans leur société, à commencer par Sibyl ou la SP....



y5soootz
No matter what kind of cliched game it's, I'll play until the end. I simply wanted a way to kill time. The world is a bird cage, faded in colour. 'In languor dreams of death' ... who was the one that said it? BUT NOW, DARKNESS MY SORROW, I have not yet fallen apart so, as I laugh off this imposed inconvenience. Even if I get tired of the night & tear off my shackles. Let's stop messing around already. I'll manipulate even the weight of this cut-short life. I'd rather just fall than go back to being alone. Staring at the destroyed cage of this self, (GRAVITY). Slowly, I sing, "Not bad at all." Even though it feels like I might be trapped, there is no room for sentiments. I'll push myself to the limit & dye everything jet-black.
Revenir en haut Aller en bas
 
ambrosia
ambrosia
Féminin MESSAGES : 37
INSCRIPTION : 27/07/2021
CRÉDITS : prima luce (vava).

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Fantasy, Science-fiction, tout y passe !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Noob

They say that fools learn from their experiences, while the wise learn from history. I hope you're not a fool. (Psycho-Pass) - Page 3 Empty

233623.webp
Miura Azusa
J'ai 22 ans et je vis au Japon, depuis ma naissance. Dans la vie, je suis un  Inspectrice de la Sécurité Publique, au sein de la Division 1. Et je m'en sors bien, du moins c'est ce que j'espère au vu de ma future assignation à cette nouvelle équipe. Sinon, grâce à ma chance je suis célibataire, et je le vis plutôt bien, de toute manière l'amour n'est il pas seulement pour les enfants?

0135c8799fc2ed8db109aeb5abb2761fffedb1c9.gifv
Fille d'un grand politicien, Azusa n'a jamais manqué de rien. Grande maison, richesse, personnes à leurs ordres, elle est une sorte de princesse moderne qui a néanmoins grandi dans le respect et la compassion. Son père a toujours mis un point d'honneur à mettre en avant l'égalité de chaque personne qu'ils pouvaient rencontrer sans jamais cesser d'offrir à sa fille, de précieux conseils quant à son caractère déjà bien trempé durant son enfance. Mère décédée à un tout jeune âge, elle n'a pas d'importants souvenirs d'elle à part qu'elle s'avérait être douce et aimante. C'est donc son père qui reprend son éducation en tant que père célibataire, choyant sa seule fille de cadeaux et d'amour irremplaçable. Grâce à la position du paternel, la nouvelle enquêtrice a pu profiter de nombreux enseignements. Langues, littératures, art, quelque chose qu'elle aura toujours apprécié au point de vouloir devenir une élève modèle. Comble de se dire que son père ne lui aura jamais demandé d'être parfaite mais pour elle, il s'agissait d'une nécessité. Le drame survient alors qu'elle n'est qu'adolescente, à l'anniversaire de ses seize ans. Impossible d'expliquer, de mettre des mots dessus. Quelque chose est arrivé. Son père a été retrouvé sauvagement assassiné au sein de leur résidence. Semblerait que cela soit un cambriolage qui ait mal tourné d'après les autorités. Meurtrie, blessée et au coeur brisé, la princesse voit en cette tragédie l'opportunité d'accentuer ses efforts. Travaillant d'arrache pieds, elle devient major de promo, et c'est tout naturellement qu'elle se dirige vers la police criminelle pour devenir inspectrice. Ceci dans un but bien précis, découvrir la vérité sur le meurtre de son père.

?scode=mtistory2&fname=https%3A%2F%2Ft1.daumcdn.net%2Fcfile%2Ftistory%2F998CD7405CF7CBE401

Altruiste - Joyeuse - Déterminée et persévérante, elle ne lâche pas l'affaire avant d'avoir trouvé une réponse. - Secrète sur ses sentiments, sur ses émotions, elle parvient néanmoins à établir un lien de confiance avec les victimes ou les gens en général - Rebelle, elle ne supporte pas vraiment les règles et suit son instinct lorsque celui fait son apparition - Tête brûlée, prête à sauter dans le danger sans se poser de questions - Observatrice avec une facilité à comprendre la situation - Humble, elle n'apprécie pas les vantards ou étaler ses compétences - Impulsive, elle réagit souvent au quart de tour, surtout quand elle pense que la situation n'est pas juste.


tumblr_ocpl500kKs1uqrdeoo1_500.gifv


Miura Azusa ; copyright: story (myself) l vava (pinterest)
Cette fois ci, l'enquête en question est un poil différent ce que l'équipe a l'habitude de voir. Non seulement, ce n'est pas réellement sur leur terrain, dans les ruelles ou encore en plein centre ville mais plutôt dans les salons où de nombreux avatars se rejoignent. Avec l'évolution du système, l'informatique a vu son quota de popularité tripler. Que ce soit pour les emplois, le divertissement ou en encore dans le but de suivre des thérapies afin d'améliorer sa teinte et réduire son stress, cela a permis à énormément de personne de se focaliser sur l'évolution de leur temps. Seulement voilà, les criminels ont ont réussi à commettre des meurtres, des crimes en tout genre sur la toile. Pas franchement étonnant quand on sait à quel point la plupart des habitants deviennent totalement dingues à la moindre complication virtuelle. De toute manière, pour l'inspectrice, il y a souvent plus de fous que de sains d'esprit sur cette terre. Qui dirait le contraire, après tout? Avec Hayama mort et son avatar qui continue à se déplacer comme si de rien n'était, autant dire qu'il faut agir de la plus prudente des manières. Sur le net, quelqu'un peut facilement disparaitre. C'est loin d'être une de ces folles courses poursuites que Kôgami et Azusa mènent la plupart du temps. D'où le besoin de ne pas se faire repérer, de ne pas se faire remarquer. Et qui de mieux que Ginoza pour parvenir à cette fin? Le chef de service est toujours très discret, ne fait jamais rien qui pourrait les nuire et surtout, à part ses remarques pour remettre quelqu'un en place autant dire qu'on ne peut pas l'accuser de faire trop de bruit. Alors oui, la plus jeune a beau faire une bonne équipe avec Kôgami, sur ce point là, il va falloir l'aide de l'aîné. Et c'est donc tout naturellement qu'elle lui demande son aide. Souriant grandement à son acceptation, la jeune fille hoche la tête. Il n'y a plus qu'à se fondre dans la masse. C'est ainsi que les deux coéquipiers sont venus à se connecter au salon de Talisman, totalement coupés de la réalité, avec leur casque sur la tête. Avec Shion pour vérifier les informations qu'elle serait capable de trouver, pas de doute qu'ils finiront par avoir leur criminel. A sa question, Azusa se contente de répondre, un peu plus enjouée que d'habitude. "Toujours." et c'est la vérité, dans un sens. Ce n'est pas qu'elle se trouve constamment sur ses gardes mais elle se montre toujours prête là où le danger peut arriver. Une chose que Ginoza ne sait pas forcément et surtout, qu'on ne doute pas chez elle. Avec sa témérité, autant dire qu'il est difficile de la prendre au sérieux quand le moment est venu. Et pourtant, sa concentration est toujours au maximum quand elle décide de se lancer dans l'aventure. Plongés dans cet univers, Azusa jette un coup d'oeil autour d'elle. En effet, ils se trouvent bien dans le bon salon. "Les salons sont fait pour divertir mais aussi pour taper dans l'oeil du fan. C'est une sorte de publicité en soi." lorsque le faux Talisman apparait, la jeune fille fronce délicatement les sourcils. Mais qui peut bien se cacher sous cet attirail? "Souvent, les fans sont plus doués pour donner la réplique. Au courant des moindres faits et gestes de leur idole, pas étonnant qu'on n'ait rien remarqué." souffle t-elle discrètement, car on ne sait jamais quelles oreilles peuvent trainer. "Je me demande où il va.." ajoute la cadette au moment où l'avatar disparait. Il en faut peu pour les policiers pour se rendre à l'endroit adéquat. Voilà qu'ils observent avec attention, la fameuse Spookie Boogie. Si Ginoza prétend ne pas trop s'intéresser au monde virtuel, n'empêche qu'il connait des avatars. Posant son attention sur lui avec un air plus adorable que lui donne son propre avatar, l'inspectrice ne peut s'empêcher de faire remarquer. "Vous vous connaissez en avatar malgré que vous ne veniez pas souvent, Ginoza-san." et il n'y a pas de reproches dans sa voix, pas le moins du monde même. Elle est plutôt ravie de voir que son chef ait quelques connaissances en la matière. "Oui, c'est elle. Elle est à peu près au même niveau que Talisma. Une vraie icône." faisant une petite moue, Azusa secoue la tête. Souvent, même à travers des avatars et en s'appréciant, les personnes du monde virtuel ne viennent pas à se rencontrer, d'où la complication de lier Spookie Boogie à Talisman si cette dernière venait à être complice. "Malheureusement..On ne le sait pas. On ne sait jamais vraiment qui est venu à se rencontrer ou pas dans la vraie vie. Ce qui pose évidemment problème si nous voulais mettre en place un lien entre les deux." bien sûr, ce n'est pas impossible pour la Division 1 mais ils devront redoubler d'efforts.

Seulement, le décor change brusquement pour une salle en privé. Quelque chose de plus lumineux et adorable, pouvons nous dire. S'inquiétant l'espace d'une seconde que Ginoza soit tombé entre de mauvaises mains, Azusa relâche un discret soupire de soulagement en le voyant apparaitre à ses côtés. Mais où sont ils tombés enfin? Rencontrant Spookie Boogie en face à face, l'enquêtrice émet sa surprise, surtout quand cette dernière semble comprendre qu'ils ne sont en réalité, pas réellement des fans. "Euh..Bien sûr mais pourquoi nous?" ose t-elle demander, sur ses gardes et surtout prête à réagir au quart de tour. "On me l'avait dit mais vous ne savez pas à quel point vous êtes connue, n'est ce pas Miura Azusa?" sur le coup, c'est un léger choc pour la cadette. Non seulement les deux inspecteurs se retrouvent en tête à tête avec l'hôte du salon mais en plus, cette dernière semble la connaitre. Et pour le coup, elle ne sait pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose. "Est ce qu'on se connait?" "En me cherchant bien, vous me retrouverez dans un de vos albums de promo. Si vous trouvez, on se reverra à la réunion des anciens." bon, pourquoi pas. C'est une ancienne camarade de classe, donc pas une inconnue. Mais ses motifs restent toujours flous, d'où le fait que sa prochaine question l'interpelle un peu plus. "Alors, que font deux inspecteurs de la Brigade Criminelle dans mon salon?" Azusa en profite pour se jeter sur l'occasion. "Est ce que vous êtes proche de Talisman?" "En quelques sortes au vu de nos niveaux de connexion." "Est ce que quelque chose a changé récemment? Son salon, l'avatar en lui même? Depuis deux mois, pour être exacte." "Et bien pas vraiment..Mais il n'était pas dans son assiette, il y a deux mois. Il montrait des propos improbables et montrait sa soif d'argent, donc forcément il s'est mis des gens à dos." "Et maintenant?" "Nous avons retrouvé notre calme et discret Taliman. Vous enquêtez sur lui, je suppose." "Je ne peux rien vous dire pour l'instant mais nous devons trouver qui se cache derrière son avatar." assure Azusa en se tournant un instant vers Ginoza pour un soutien entre les deux inspecteurs. Il fallait à tout prix qu'ils trouvent des réponses à leurs questions. Spookkie Boogie semble amusée et donc, n'hésite pas à leur proposer son aide. "Ce sera toujours efficace d'avoir des chefs de la SP vous être redevable. Et puis, on était dans la même promo." ce n'était pas une mauvaise idée. Avec l'aide de Spookie Boogie, peut être que l'équipe parviendrait à trouver plus facilement le criminel responsable de la mort d'Hayama. Ce même criminel qui se balade sans problème dans ses salons en se faisant passer pour lui. Incroyable de se dire qu'il lui est possible de récréer à la perfection, l'ancien Talisman. Un peu terrifiant pour être honnête. Certains fans sont si doués qu'on pourrait les confondre avec les réelles personnes dont les identités ont été volées. Prenant une longue inspiration, la jeune fille tourne une nouvelle fois son visage vers son chef de service. Un peu d'aide ne leur ferait pas de mal. Après tout, c'est son ancienne camarade qui se trouve être une icône au sein du monde virtuel, elle serait capable de leur fournir plus de réponses qu'ils n'auraient le temps de trouver tout seul. Et dans leur cas, si le criminel est récidiviste, il risque non seulement de mettre en danger la population extérieure mais aussi de voler d'autres avatars qui sont en déclin depuis quelques temps. Il leur faut agir vite, comme on le leur demande toujours. "Qu'en pensez vous?" demande t-elle en affichant cet air sérieux et concerné à la fois. Azusa n'apprécie pas trop ce genre d'aide soudaine, surtout de personnes qui seraient capable de leur planter un couteau dans le dos. Mais à ce stade, ils n'ont pas vraiment le choix. Le temps presse et il ne joue pas en leur faveur. Quitte à se faire trahir, ils agiront en au moment venu. Et puis, ils parviendront parfaitement à gérer la situation. Ils ont déjà attrapé et résolu pas mal d'enquêtes, alors Azusa est loin d'avoir peur de perdre. "Cela nous donnera un moyen de l'attraper plus facilement." enfin ça, c'est ce qu'ils pensent.

Revenir en haut Aller en bas
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " DARKNESS MY SORROW ", Chuya's character song.

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681 https://www.letempsdunrp.com/t4533-dans-la-valise-de-chocohuete-il-y-a#92945
cat

They say that fools learn from their experiences, while the wise learn from history. I hope you're not a fool. (Psycho-Pass) - Page 3 Empty

233623.webp
Ginoza Nobuchika
J'ai 28 ans et je vis au Japon, depuis ma naissance. Dans la vie, je suis un  Inspecteur de la Sécurité Publique, au sein de la Division 1. Et je m'en sors bien, prouvant à tous que le facteur criminel n'est pas héréditaire, même si mes talents pro ne sont pas reconnus par mon père... Sinon, je suis célibataire, et je le vis plutôt bien : je n'ai de toute façon pas le temps pour une relation, ni même l'envie !

0135c8799fc2ed8db109aeb5abb2761fffedb1c9.gifv
Fils de l'Inspecteur Tomomi Masaoka, que Nobuchika admirait, étant enfant - A ses 9 ans, sa vie vire au cauchemar : la Teinte de son père se dégrade, faisant de lui un Criminel latent - Masaoka décide de devenir un Exécuteur, tandis que Nobuchika fait tout son possible pour que nul ne pense que le facteur criminel est héréditaire - Gino suit les traces professionnelles de son père, devenant Inspecteur à son tour - Durant ses études, il fait la rencontre de Shinya Kogami, qui devint également Inspecteur - Gino & Kogami forment un duo de brillants Inspecteurs, même si le 1er veille à maintenir une distance avec leurs Exécuteurs, contrairement au 2nd -Un nouveau drame survient : au cours d'une affaire, le frère de coeur et meilleur ami de Gino (Kogami) devient lui aussi un Criminel latent - Gino ne cesse dès lors, de se concentrer uniquement sur son travail, bien que travailler avec son père et Kogami, comme Exécuteurs...
[Plus de détails ici]

tumblr_inline_nazx84pOtW1r2v05a.gif
Excellent leader - Manque d'empathie - Froid & distant, surtout envers les Exécuteurs - Ne dit que rarement ce qu'il pense et ressent - Très concentré sur son travail - Suit les règles à la lettre - Bon observateur doté d'un bon sens de déduction (même si moins que Kogami) - Cherche toujours la reconnaissance de son père, même s'il ne l'avouera jamais - Déterminé et courageux

111277.gif
"As a leader, you need to learn from the mistakes of others, not your own." [CLIQUEZ]


Ginoza Nobuchika :copyright: ??
Fan obsessionnel, à ce niveau-là…, soupire mentalement Gino. Evidemment, la jeune femme n’a pas tort, à moins d’être un excellent fan, il est difficile de l’imiter sans que les autres accros du salon, ne détectent la duperie ! « Je tiens simplement à l’œil, tous  les individus potentiellement suspects, ou pouvant regrouper autour d’eux, des gens suspects ! », explique-t-il rapidement, quand sa cadette s’étonne de le voir reconnaître la pirate anarchiste ! Comme tout ce que l’homme fait, c’est pour son travail, et pas vraiment pour sa distraction personnelle… Et puis, même dans les couloirs de la SP, il est facile d’entendre parler des avatars les plus populaires, alors la curiosité de Nobuchika le pousse souvent à aller jeter un œil, pour découvrir un peu plus de ce célèbre personnage !

Encore une enquête qui met en alerte les moindres sens de Nobuchika ! Et la suite ne lui donne pas de raisons de baisser sa garde !! Spooky Bogie connait Azusa, et a visé juste en pensant que son ancienne camarade de classe, et la personne qui l’accompagne, sont tous deux Inspecteurs. Je me serai peut-être abstenu de lui laisser entendre qu’elle avait vu juste au moins à mon sujet, mais… Dans tous les cas, on joue un jeu dangereux, alors bon…, soupire-t-il mentalement, laissant l’échange se poursuivre entre Spooky Boogie et Miura. S’il ne dit pas un mot, il ne perd pas une miette de l’échange. Ses sourcils se froncent quand le célèbre avatar met en avant qu’il est toujours bon d’avoir des chefs de la SP qui lui sont redevables…. Elle ne perd pas le Nord…, se fait-il la remarque, ne sachant si c’est positif ou inquiétant !

Sa jeune collègue se tourne vers lui, lui demandant ce qu’il pense du deal proposé par la star virtuelle. L’Inspecteur soupire. « On accepte… », dit-il, d’une voix neutre, même si le véritable Gino fronce des sourcils. Il n’apprécie pas vraiment cette proposition, car on ne sait jamais ce que l’autre en face, finira par demander, si elle ne tente pas simplement de trahir l’accord… Mais Nobuchika est également cruellement conscient que c’est là leur meilleure chance d’attraper la personne qui a volé l’avatar de Talisman, et sans doute (si ça n’est pas la même !), celle qui a tué Hayama ! Spooky Boogie esquisse un souire, contente d’elle, avant d’expliquer son plan… Quelques minutes plus tard, le trio est de retour dans le salon « normal » de la célèbre anarchiste, qui annonce à ses fans, organiser tout prochainement, une rencontre IRL !

Peu après, les deux Inspecteurs sont de retour dans leur bureau, et de retour dans la réalité, surtout. « Tous les habitués du salon en ligne viendront à l’IRL, tous déguisés en leur avatar… », explique Gino, remettant de l’ordre dans ses cheveux, légèrement décoiffés depuis qu’il a retiré son casque de réalité virtuelle. Autour du duo, se trouvent les autres membres de l’équipe, qui découvrent ce qui s’est passé, durant les longues minutes où les deux Inspecteurs étaient en ligne. Gino fronce des sourcils, en remettant maintenant ses lunettes (fort peu utile dans le monde virtuel, et peu pratique à porter, sous un casque !). « Et peu importe qui est désormais Talisman, il est indéniable que sa réputation lui tienne à cœur…. Il s’est donné bien du mal, apparemment, pour rehausser la cote de popularité du vrai Talisman, depuis qu’il a pris son avatar… », déclare Gino. Certes, il s’avance, mais de ce qu’il a pu voir dans le salon de l’avatar volé, il avait toujours beaucoup de fans. Et Spooky Boogie a juste indiqué qu’il avait été étrange, il y a 2 mois de cela. Laissant à entendre qu’il avait finalement retrouvé sa raison, peu après…. « Peu importe sa tenue, il nous suffit de le scanner et d’obtenir son facteur criminel, et le tour sera joué ! », lance Kôgami, les yeux assombris par la joie d’une traque à venir. « Où ça se fera ? », demande Kagari. Gino n’entend plus la question, déjà occupé à réfléchir à la stratégie à mettre en place….

C’est 2 jours plus tard, qu’a lieu l’IRL. Une fois n’est pas coutume, la Division a fait appel à une autre Division, afin d’avoir un œil sur les 2 points d’accès du bar concerné. Des drones aident à une surveillance extérieure plus complète. La Division 1 est répartie dans le bar, une équipe est cachée dans un couloir, une autre est répartie dans la pièce, déguisée en leur avatr. « C’est pas réjouissant, si c’est à ça, que ressemblent les bals costumés, maintenant ! », soupire Masaoka, caché dans un couloir, avec Kôgami et Miura. Gino, de son côté, fait donc équipe avec les deux autres Exécuteurs, avec lesquels il est d’ailleurs attablé. « S’entasser avec tant d’inconnus, dans un espace si confiné…. Ils n’ont peur de rien ! », fait remarquer Kôgami. « Félicite cette génération qui a grandi sur le Net, avec l’idée de l’anonymat, et d’une illusoire sécurité ! », intervient Gino, en contact radio avec les autres. Il est bien entendu d’accord avec le ton de Kôgami, qui désapprouve l’insouciance de cette foule, mais sait aussi que – malheureusement – nul n’y peut rien. Etre dans une société autant protégée n’est pas bon, il en a conscience, même si tous les spécialistes s’opposent encore sur la question, et sur l’existence ou non du stress négatif, et de son utilité… « Ils ignorent tout de ceux qui les entourent… Ils oublient que dans la réalité, les coups peuvent être mortels… », fait remarquer Kôgami. « Le voilà ! », indique Masaoka, attirant sur Talisman, la discrète attention du reste de l’équipe… Sauf que… Contrairement à ce que Gino espère, les choses ne vont pas se passer « normalement »…. Evidemment…. Avec une autre imprévue, et un beau retour d'une « connaissance! », qui va mettre bien de l'agitation dans la vie de notre sympathique Division 1 !



y5soootz
No matter what kind of cliched game it's, I'll play until the end. I simply wanted a way to kill time. The world is a bird cage, faded in colour. 'In languor dreams of death' ... who was the one that said it? BUT NOW, DARKNESS MY SORROW, I have not yet fallen apart so, as I laugh off this imposed inconvenience. Even if I get tired of the night & tear off my shackles. Let's stop messing around already. I'll manipulate even the weight of this cut-short life. I'd rather just fall than go back to being alone. Staring at the destroyed cage of this self, (GRAVITY). Slowly, I sing, "Not bad at all." Even though it feels like I might be trapped, there is no room for sentiments. I'll push myself to the limit & dye everything jet-black.
Revenir en haut Aller en bas
 
ambrosia
ambrosia
Féminin MESSAGES : 37
INSCRIPTION : 27/07/2021
CRÉDITS : prima luce (vava).

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Fantasy, Science-fiction, tout y passe !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Noob

They say that fools learn from their experiences, while the wise learn from history. I hope you're not a fool. (Psycho-Pass) - Page 3 Empty

233623.webp
Miura Azusa
J'ai 22 ans et je vis au Japon, depuis ma naissance. Dans la vie, je suis un  Inspectrice de la Sécurité Publique, au sein de la Division 1. Et je m'en sors bien, du moins c'est ce que j'espère au vu de ma future assignation à cette nouvelle équipe. Sinon, grâce à ma chance je suis célibataire, et je le vis plutôt bien, de toute manière l'amour n'est il pas seulement pour les enfants?

0135c8799fc2ed8db109aeb5abb2761fffedb1c9.gifv
Fille d'un grand politicien, Azusa n'a jamais manqué de rien. Grande maison, richesse, personnes à leurs ordres, elle est une sorte de princesse moderne qui a néanmoins grandi dans le respect et la compassion. Son père a toujours mis un point d'honneur à mettre en avant l'égalité de chaque personne qu'ils pouvaient rencontrer sans jamais cesser d'offrir à sa fille, de précieux conseils quant à son caractère déjà bien trempé durant son enfance. Mère décédée à un tout jeune âge, elle n'a pas d'importants souvenirs d'elle à part qu'elle s'avérait être douce et aimante. C'est donc son père qui reprend son éducation en tant que père célibataire, choyant sa seule fille de cadeaux et d'amour irremplaçable. Grâce à la position du paternel, la nouvelle enquêtrice a pu profiter de nombreux enseignements. Langues, littératures, art, quelque chose qu'elle aura toujours apprécié au point de vouloir devenir une élève modèle. Comble de se dire que son père ne lui aura jamais demandé d'être parfaite mais pour elle, il s'agissait d'une nécessité. Le drame survient alors qu'elle n'est qu'adolescente, à l'anniversaire de ses seize ans. Impossible d'expliquer, de mettre des mots dessus. Quelque chose est arrivé. Son père a été retrouvé sauvagement assassiné au sein de leur résidence. Semblerait que cela soit un cambriolage qui ait mal tourné d'après les autorités. Meurtrie, blessée et au coeur brisé, la princesse voit en cette tragédie l'opportunité d'accentuer ses efforts. Travaillant d'arrache pieds, elle devient major de promo, et c'est tout naturellement qu'elle se dirige vers la police criminelle pour devenir inspectrice. Ceci dans un but bien précis, découvrir la vérité sur le meurtre de son père.

?scode=mtistory2&fname=https%3A%2F%2Ft1.daumcdn.net%2Fcfile%2Ftistory%2F998CD7405CF7CBE401

Altruiste - Joyeuse - Déterminée et persévérante, elle ne lâche pas l'affaire avant d'avoir trouvé une réponse. - Secrète sur ses sentiments, sur ses émotions, elle parvient néanmoins à établir un lien de confiance avec les victimes ou les gens en général - Rebelle, elle ne supporte pas vraiment les règles et suit son instinct lorsque celui fait son apparition - Tête brûlée, prête à sauter dans le danger sans se poser de questions - Observatrice avec une facilité à comprendre la situation - Humble, elle n'apprécie pas les vantards ou étaler ses compétences - Impulsive, elle réagit souvent au quart de tour, surtout quand elle pense que la situation n'est pas juste.


tumblr_ocpl500kKs1uqrdeoo1_500.gifv


Miura Azusa ; copyright: story (myself) l vava (pinterest)
Avec tout ce beau petit monde qui risque de s'entasser dans la salle dans l'idée de participer à cette IRL, autant dire qu'il leur sera presque impossible de rater la véritable identité de Talisman. Il faudrait vraiment être aveugle pour ne pas comprendre la situation. Seulement, la Division 1 est habituée à voir ses plans originaux être changés au vu de l'évolution générale de la situation.  D'ailleurs, c'est en jetant un coup d'oeil à Ginoza que l'inspectrice hoche la tête pour montrer qu'elle est tout à fait d'accord avec lui. Il a raison, qu'importe l'identité de Talisman, le fan est plus fort. "Ginoza-san a raison. Le ou la fan en question est tellement obnubilé par cet avatar qu'il ou elle en est devenu(e) la réplique parfaite." un silence pèse ensuite sur la salle ce qui surprend Azusa avant d'entendre Kagari soudainement dire. "Attendez, mais vous êtes tous les deux d'accord? Vraiment d'accord? Oh mon dieu c'est bien la première fois !" Azusa n'a qu'une seule réaction, d'écarquiller les yeux et de regarder ailleurs en cachant ses pommettes scintillantes désormais. Bon sang, c'est vrai mais pas besoin de le dire de cette façon. Kagari rit aux éclats, tandis que Kôgami et Masaoka se jettent un coup d'oeil amusé. "Et bien, les choses changent à ce que je vois." réplique l'ancien inspecteur en prenant une cigarette. Lorsque le jour J arrive, Azusa suppose qu'il est possible que Talisman n'est pas le seul criminel au sein de cette IRL. Cependant, il leur serait bien difficile de mesurer le coefficient de chacun si une masse de personnes se mettant à courir un peu partout, décidait de leur foncer dessus. Azusa n'est pas étrangère à ce genre de fête mais elle ne peut pas dire qu'elle s'y rend souvent. L'idée de mettre son avatar sur le dos n'est pas vraiment la meilleure des idées à ses yeux. Un peu old school sur les bords, la jeune fille préfère largement un vrai rendez vous avec de la vraie nourriture plutôt que de danser masqué. Bon, une fois de temps en temps pourquoi pas, mais de là à le faire aussi souvent que certains, c'est un peu exagéré. Néanmoins, toute l'équipe va devoir se faufiler à l'intérieur afin d'avoir un semblant d'aperçu sur les personnes présentes. Bien qu'un aperçu soit un grand mot. Vérifiant les alentours avec sa montre holographique, l'inspectrice écoute d'une oreille ce qu'il peut bien se passer à ses côtés. Que ce soit Kôgami, Masaoka ou encore Gino, elle ne peut s'empêcher de soupirer en voyant l'état de danseurs amateurs qui se pensent amusants. Ce n'est vraiment pas le moment. "À croire qu'ils ne savent faire que ça, aujourd'hui.." souffle t-elle tout en relevant soudainement les yeux face à la remarque de Masaoka sur la présence de Talisman. C'est leur chance, ils vont devoir se jeter à corps perdu dans cette foule afin de découvrir l'identité de cet homme. Ou de cette femme. "Bon, à moi de jouer j'imagine. Je vais me rapprocher de lui." l'hologramme mis en place et le dominateur connecté, la cadette ne perd pas de temps à rejoindre ce cher Talisman entre toutes ces personnes. Du moins, elle l'espère.

Dans une autre pièce, un soudain bruit résonne. Quelque chose de strident qui fait se relever un homme aux allures bien étranges. Comprenant de quoi il s'agit, l'homme en question soupire. "Ah, ça y est." le téléphone bientôt à l'oreille, le hacker contacte l'identité même du voleur d'avatar. "Vous aviez raison Midô-san, je capte un signal de dominateur. La police s'est invitée parmi nous." "C'était un piège de cette garce de Spookie Boogie." râle l'interlocuteur de l'autre côté du combiné. "Vous devriez vous éclipser, avant qu'ils ne vous attrapent. Laissez moi faire pour le reste." de son côté à elle, Azusa avance agilement mais avec précaution. Il ne faudrait pas qu'elle trahisse sa propre situation, son propre statut. Voyant Talisman à quelques mètres de là, et étant presque arrivée, la jeune fille ne perd pas de temps. Seulement, un violent bruit vient assourdir toute la salle. Posant brutalement ses mains sur ses tympans en relâchant un gémissement de douleur, l'enquêtrice peut remarquer avec effroi que tous les invités se sont transformés en Talisman. Non..Non, c'est impossible ! "D'accord, alors là on a un réel problème !" lance t-elle à travers la communication groupée tout en regardant autour d'elle. "Comment?" "C'est un piratage ! Il va nous échapper !" "On sort les dominateurs !" mais bien évidemment, personne ne se laisse faire. Après que l'un ait crié que la Sécurité Publique se trouvait être là, tout le monde se met à courir dans tous les sens. Entre certains qui terminent au sol et d'autres qui prennent la fuite, Azusa manque de tomber avant de se rattraper de justesse contre Masaoka. Masaoka, qui lui, pense avoir à faire à un criminel et n'hésite pas à passer son bras autour de la nuque de la plus jeune pour tenter de l'étouffer. "Masao-.." commence t-elle avant de taper sur son bras. L'avatar disparait, la jeune fille tombe à terre sous le regard inquiet de Masaoka qui n'avait pas du tout prévu ça. Magnifique, quel échec.. Tout le monde terminant dehors, le reste des criminels qui ont été touchés finiront par se rendre au bureau de la Sécurité Publique. Entre temps, Talisman est parvenu à s'échapper et c'est en revenant sur ses pas que Kôgami remarque Masaoka aux côtés d'Azusa qui peine à reprendre ses esprits. Il faut dire qu'avec son bras en métal, il est beaucoup plus facile d'étouffer sa victime. Et l'inspectrice fut la première à en prendre pour son grade. Elle ne lui en tiendra pas rigueur, pas le moins du monde mais actuellement, elle a réellement besoin d'air. Inquiet à son tour, Shinya demande. "Mais qu'est ce qu'il s'est passé?" "Elle s'est cognée à moi et j'ai pensé avoir à faire à un criminel. J'ai voulu la paralyser, sans le vouloir. Inspectrice? Inspectrice vous m'entendez?" Masaoka la secoue légèrement mais Kôgami prend le relais. Se penchant en avant, le jeune homme récupère sa collègue tout en faisant un signe au père de son ancien ami qu'il vaudrait mieux qu'ils sortent. De toute manière, le reste sera géré par les drones et les criminels emmenés. Une fois dehors, Kagari se tourne en remarquant la cadette dans les bras de son ami et n'hésite pas à venir voir ce qu'il se passe. A son tour, choqué et confus par la situation. "Kô ! Azu-chan est blessée?" "Elle va bien, elle a juste besoin de reprendre ses esprits. Une petite erreur de parcours qu'on aurait pu éviter si le piratage n'avait pas eu lieu. Elle s'en sortira." fronçant délicatement les sourcils, Azusa se met lentement à bouger dans les bras de l'exécuteur pour s'assurer que tout le monde était sain et sauf. Oui, apparemment la santé de l'équipe valait plus que la sienne. Mais ça, qui pourrait s'en douter hm? Laissant ses yeux s'habituer aux néons à proximité, Miura lance un bref coup d'oeil autour d'elle avant de prendre une inspiration plus profonde que la précédente. Masaoka s'approche d'elle au moment où Kôgami la repose délicatement au sol tout en gardant un bras autour d'elle, au cas où elle risquerait de tomber une nouvelle fois. "Inspectrice, vous allez bien? Je suis désolé. Ce n'était pas mon intention." Azusa, étrangement, se met doucement à dire en faisant un geste vague avec sa main. Elle ne va pas lui en vouloir pour des erreurs de terrain. Et même, ce n'était pas une erreur réelle. Masaoka avait pensé pouvoir attraper un criminel et il a sauté sur l'occasion. Son travail d'exécuteur, en gros. "Ne vous en faites pas, je suis plus résistante que j'en ai l'air. Et puis, vous ne faisiez que votre travail." souffle t-elle en se raclant la gorge avant de se redresser. Remarquant que la fête était bel et bien terminée, sous les masses de personnes soit à terre ou encore en train de courir dans les rues, la plus jeune se met à passer une main sur son visage. Déçue que cela ait été du gâchis total. "Pardon. J'aurais dû faire plus attention, ou au moins retirer l'avatar de Talisman quand j'ai compris ce qu'il se passait. On aurait peut être pu l'attraper, comme ça." acceptant ses erreurs, Azusa se montre un peu cruelle envers elle même. Peut être qu'elle n'aurait rien pu faire mais la simple hypothèse que si, a le don de l'agacer. Elle aurait dû être plus réactive m'enfin ! C'était à s'en arracher les cheveux. "J'irais voir Spookie Boogie pour lui expliquer la situation. Enfin, si elle daigne encore vouloir nous parler.." et ça aussi, ça risquait d'être compliqué maintenant que cet homme, Midô, ait pris l'apparence de cette icône.  


Revenir en haut Aller en bas
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " DARKNESS MY SORROW ", Chuya's character song.

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681 https://www.letempsdunrp.com/t4533-dans-la-valise-de-chocohuete-il-y-a#92945
cat

They say that fools learn from their experiences, while the wise learn from history. I hope you're not a fool. (Psycho-Pass) - Page 3 Empty

233623.webp
Ginoza Nobuchika
J'ai 28 ans et je vis au Japon, depuis ma naissance. Dans la vie, je suis un  Inspecteur de la Sécurité Publique, au sein de la Division 1. Et je m'en sors bien, prouvant à tous que le facteur criminel n'est pas héréditaire, même si mes talents pro ne sont pas reconnus par mon père... Sinon, je suis célibataire, et je le vis plutôt bien : je n'ai de toute façon pas le temps pour une relation, ni même l'envie !

0135c8799fc2ed8db109aeb5abb2761fffedb1c9.gifv
Fils de l'Inspecteur Tomomi Masaoka, que Nobuchika admirait, étant enfant - A ses 9 ans, sa vie vire au cauchemar : la Teinte de son père se dégrade, faisant de lui un Criminel latent - Masaoka décide de devenir un Exécuteur, tandis que Nobuchika fait tout son possible pour que nul ne pense que le facteur criminel est héréditaire - Gino suit les traces professionnelles de son père, devenant Inspecteur à son tour - Durant ses études, il fait la rencontre de Shinya Kogami, qui devint également Inspecteur - Gino & Kogami forment un duo de brillants Inspecteurs, même si le 1er veille à maintenir une distance avec leurs Exécuteurs, contrairement au 2nd -Un nouveau drame survient : au cours d'une affaire, le frère de coeur et meilleur ami de Gino (Kogami) devient lui aussi un Criminel latent - Gino ne cesse dès lors, de se concentrer uniquement sur son travail, bien que travailler avec son père et Kogami, comme Exécuteurs...
[Plus de détails ici]

tumblr_inline_nazx84pOtW1r2v05a.gif
Excellent leader - Manque d'empathie - Froid & distant, surtout envers les Exécuteurs - Ne dit que rarement ce qu'il pense et ressent - Très concentré sur son travail - Suit les règles à la lettre - Bon observateur doté d'un bon sens de déduction (même si moins que Kogami) - Cherche toujours la reconnaissance de son père, même s'il ne l'avouera jamais - Déterminé et courageux

111277.gif
"As a leader, you need to learn from the mistakes of others, not your own." [CLIQUEZ]


Ginoza Nobuchika :copyright: ??
Gino ignore comment, d’un coup – d’un seul ! – le bordel s’est installé dans ce bar accueillant l’IRL ! Talisman disparait, dans une mer de Talisman. Evidemment, la Division tente de rattraper le coup. Et pourtant, ils avaient anticipé tout souci, Kunizuka, Kagari et Gino étant déjà présents dans la salle, et s’apprêtant à couper la route à Talisman, vers lequel s’approchait Miura. Mais évidemment… Un autre raté a dû venir nous emmerder !, peste mentalement Gino, qui ne sait plus vraiment où donner de la tête, dans cette mer chaotique qui apparait progressivement dans la salle ! « Gino-san, est-ce qu’on arrête tous les Talisman qui sortent ? », demande une Inspectrice, veillant sur une des deux entrées. « Non, laisse tomber… », crache l’homme à lunettes, à contre-cœur… Il aimerait dire « Oui », mais il sait que c’est bien trop risqué, que ça pourrait avoir une incidence – fort désastreuse ! – sur le relevé topographique de stress du quartier… Autant éviter de nous rajouter d’éventuels dormants en les « créant » ce soir !, songe Nobuchika, non sans amertume, qui a – depuis quelques minutes déjà ! – retrouvé son apparence réelle. Son visage est plus fermé que d’habitude, lorsqu’il va à l’extérieur, après avoir sonné le rappel des troupes venues en renfort. « Merci d’être venu, malgré l’issu de la soirée… », déclare l’homme, reconnaissant de pouvoir compter sur ses collègues des autres unités. C’est un sourire réconfortant et compatissant qui apparait sur les lèvres des autres Inspecteurs, alors qu’ils tournent les talons pour retourner dans le QG. Gino, de son côté, va rejoindre sa propre unité.

Mais… C’est quoi ce bordel ?, s’interroge Gino, voyant que la nouvelle Inspectrice de son unité est portée, telle une vulgaire poupée de chiffon, par Kôgami. Il s’approche, inquiet, peu avant que son ancien ami ne repose la jeune femme au sol. Ses sourcils se froncent de nouveau, en entendant les paroles d’excuses que son père adresse à Azusa. « Vous n’êtes pas la seule à avoir manqué de vigilance lors de cette soirée… », intervient Gino, lançant un regard sévère sur chacun des membres de l’équipe. Et par extension, sur lui-même, bien entendu. Gino n’est pas un chef à jeter sur les siens, le blâme, sans songer une seule seconde qu’il ne puisse avoir sa part de responsabilité dans la situation. Toutefois, il se demande encore qui pouvait savoir que la SP serait présente à l’IRL, pour sonner l’alarme si tôt… Spookie Boogy ?, se demande-t-il, avant de rejeter cette idée aussi vite qu’elle lui est venue. Ca ne tiendrait pas. Ca nuirait trop à l’image de ce populaire avatar, que d’organiser une soirée à laquelle vient la SP, pour balancer la présence de la SP peu après… Ou disons plutôt que ça manque d’éclat, que ça n’a pas de sens, et de ce que Gino sait de cette star virtuelle, elle n’est pas du genre à faire la moindre action qui n’ait pas de sens… C’est aussi pour cela que Gino l’avait à l’œil, à sa façon, bien avant le début de cette affaire. « Et ne croyez pas que vous irez seule la voir… Elle nous a convoqué tous deux dans son salon, à l’origine, elle nous recevra donc tous les deux une fois de plus… », ordonne Ginoza, d’un ton sec, qui n’accepte clairement aucun refus.

Alors que la Division s’apprête à se répartir dans des véhicules pour réintégrer le Bureau de la Sécurité Publique, une jeune femme – actuellement toujours sous l’apparence de Talisman – observe la scène, depuis la rue voisine. Progressivement, l’avatar disparait, pour laisser place à sa réelle apparence, et son faciès montre bien un profond agacement, qu’elle éprouve, en voyant la fine équipe. C’est ainsi qu’apparait un nouveau « danger », sur la Division 1, avec cette jeune femme, qui n’est pas une totale inconnue pour eux… Il s’agit de Kinomoto Saori. La jeune femme, d’une trentaine d’années, présente le soir de la toute 1ère opération menée par la Division 1 sous sa forme actuelle. C’est sur elle, que l’ancienne musicienne, aujourd’hui Exécutrice, avait tirée, pour la paralyser sans la tuer. Tandis que dans le même temps, Gino avait dû tirer sur un gamin, que Sibyl avait estimé bon à condamner à mort… Et ce que nos héros ignorent, c’est que le gamin qui, ce soir-là, avait menacé Kagari d’un couteau, était le frère de la jeune femme….  Si Saori, suite à ce soir, a eut droit à des soins pour éclaircir sa Teinte, son état mental n’est pas guéri pour autant. La flamme de la vengeance s’éveille doucement en elle, en se retrouvant face à ces visages qui ne lui sont que trop connus. Plus encore face à celui de l’homme qui – à ses yeux ! – a froidement assassiné son adorable petit frère. Un sourire mauvais se dessine sur les lèvres de Saori. Oui, elle se vengera. Et commencera sans doute par lui prendre cette mystérieuse jeune femme aux cheveux blancs, avec lequel il semble si attentionné. Au point de lui tendre doucement la main, pour l’aider à se relever, avant de poser – brièvement – ses doigts sur son cou, là où – mais ça, Saori l’ignore ! – Masaoka a laissé une jolie marque…

« Rentrons… Nous avons tous besoin de repos. Et demain, à la 1ère heure, nous irons voir Spookie Boogy ! », déclare Gino, ne pouvant se douter une seule seconde qu’on vient de lui planter une cible dans le dos. Et que par extension, une cible vient d’être planté dans le dos de Miura. Et que dans l’ombre, un marionnettiste ne va pas tarder à voir son intérêt éveillé par Saori, manipulant la jeune femme pour atteindre indirectement Kôgami, en s’en prenant à son unité. Mais aussi à son ancien ami… Non, Gino ne peut devenir ça. Il est de toute façon, actuellement, bien aveugle aux regards étonnés que lui lancent certains membres de sa Division, après avoir assisté à la scène d’un Gino inquiet et doux, faisant face à Miura. Pourtant, la scène n’a rien d’étonnant. Gino n’a jamais été un monstre sans cœur, qui ne s’intéressait pas à ses partenaires blessés. Il n’est pas du genre à les materner non plus, mais il leur offre un minimum de soutien. A sa façon, plein de froideur… Mais c’est ainsi qu’est Nobuchika… Ce qui peut être un peu plus étonnant – à la rigueur – est qu’il se soit permis de « toucher » brièvement le cou de la jeune femme. Et encore, en réalité, c’était comme pour vérifier plus concrètement, qu’il ne rêvait pas la présence de cette marque sur sa chaire !

Evidemment, l’ordre de Gino de repousser à demain, l’entrevue avec Spookie Boogy, n’a pas été du goût de tout le monde. L’homme à lunettes a dû user de toute son autorité, pour calmer toutes tentatives de rébellion. Il a soigneusement souligner que même Spookie Boogy ne se connecterait sans doute pas ce soir, pour leur parler, préférant se remettre de ses émotions.  C’est donc le lendemain matin, à la 1ère heure, que Miura et Gino sont de nouveau connectés, depuis le réseau de la SP, dans les bureaux de l’Agence. C’est sans trop de mal qu’ils ont réussi à obtenir un entretien avec Spookie Boogy, dans le même salon que la fois précédente. Gino reste silencieux, au début, le temps de laisser à sa partenaire le soin de s’excuser auprès de son ancienne camarade de classe, pour l’échec de la soirée… « Des excuses ne changeront rien à ce qui s’est passé…. », rétorque sèchement le célèbre avatar. Quelle peau de vache ! On dirait moi !, songe Gino, un rien fatigué par ces derniers jours où il a fallu préparer cette mission – qui fut finalement un échec !! Et donc, ses pensées en prennent un coup… « Sans quoi, il n’y aurait plus de Police ! Avec tout ce remue-ménage, Talisman s’est envolé ! Ah, mais que m’a-t-il pris, pour vouloir aider la Police ? » Les lèvres de Gino, derrière son masque, se pincent, alors que son avatar conserve son apparence d’indifférence la plus complète. Elle doit sacrément nous en vouloir, pour insister autant sur le mot « Police » ! Peut-être qu’avec un peu moins de fatigue, Gino percuterait pourquoi il est aussi surpris de ce choix de vocabulaire, mais là… L’homme enchaîne les heures supplémentaires, depuis un moment, alors… « Nous savons – sans l’ombre d’un doute ! – qu’il est impliqué dans un crime ! Et..  Si je peux me permettre de vous le rappeler… », lance Gino, d’une voix mesurée et bien plus froide que celle que prend à présent l’anarchiste pour leur parler… Ne s’offusquant même pas d’être coupé par sa collègue, qui termine à sa place ce qu’il envisageait de dire… Comme quoi, sans qu’ils n’en prennent conscience, les choses changent doucement, entre eux, et progressivement, ils viennent à former une véritable équipe, en mesure de se douter de ce que l’autre est sur le point de dire…



y5soootz
No matter what kind of cliched game it's, I'll play until the end. I simply wanted a way to kill time. The world is a bird cage, faded in colour. 'In languor dreams of death' ... who was the one that said it? BUT NOW, DARKNESS MY SORROW, I have not yet fallen apart so, as I laugh off this imposed inconvenience. Even if I get tired of the night & tear off my shackles. Let's stop messing around already. I'll manipulate even the weight of this cut-short life. I'd rather just fall than go back to being alone. Staring at the destroyed cage of this self, (GRAVITY). Slowly, I sing, "Not bad at all." Even though it feels like I might be trapped, there is no room for sentiments. I'll push myself to the limit & dye everything jet-black.
Revenir en haut Aller en bas
 
ambrosia
ambrosia
Féminin MESSAGES : 37
INSCRIPTION : 27/07/2021
CRÉDITS : prima luce (vava).

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Fantasy, Science-fiction, tout y passe !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Noob

They say that fools learn from their experiences, while the wise learn from history. I hope you're not a fool. (Psycho-Pass) - Page 3 Empty

233623.webp
Miura Azusa
J'ai 22 ans et je vis au Japon, depuis ma naissance. Dans la vie, je suis un  Inspectrice de la Sécurité Publique, au sein de la Division 1. Et je m'en sors bien, du moins c'est ce que j'espère au vu de ma future assignation à cette nouvelle équipe. Sinon, grâce à ma chance je suis célibataire, et je le vis plutôt bien, de toute manière l'amour n'est il pas seulement pour les enfants?

0135c8799fc2ed8db109aeb5abb2761fffedb1c9.gifv
Fille d'un grand politicien, Azusa n'a jamais manqué de rien. Grande maison, richesse, personnes à leurs ordres, elle est une sorte de princesse moderne qui a néanmoins grandi dans le respect et la compassion. Son père a toujours mis un point d'honneur à mettre en avant l'égalité de chaque personne qu'ils pouvaient rencontrer sans jamais cesser d'offrir à sa fille, de précieux conseils quant à son caractère déjà bien trempé durant son enfance. Mère décédée à un tout jeune âge, elle n'a pas d'importants souvenirs d'elle à part qu'elle s'avérait être douce et aimante. C'est donc son père qui reprend son éducation en tant que père célibataire, choyant sa seule fille de cadeaux et d'amour irremplaçable. Grâce à la position du paternel, la nouvelle enquêtrice a pu profiter de nombreux enseignements. Langues, littératures, art, quelque chose qu'elle aura toujours apprécié au point de vouloir devenir une élève modèle. Comble de se dire que son père ne lui aura jamais demandé d'être parfaite mais pour elle, il s'agissait d'une nécessité. Le drame survient alors qu'elle n'est qu'adolescente, à l'anniversaire de ses seize ans. Impossible d'expliquer, de mettre des mots dessus. Quelque chose est arrivé. Son père a été retrouvé sauvagement assassiné au sein de leur résidence. Semblerait que cela soit un cambriolage qui ait mal tourné d'après les autorités. Meurtrie, blessée et au coeur brisé, la princesse voit en cette tragédie l'opportunité d'accentuer ses efforts. Travaillant d'arrache pieds, elle devient major de promo, et c'est tout naturellement qu'elle se dirige vers la police criminelle pour devenir inspectrice. Ceci dans un but bien précis, découvrir la vérité sur le meurtre de son père.

?scode=mtistory2&fname=https%3A%2F%2Ft1.daumcdn.net%2Fcfile%2Ftistory%2F998CD7405CF7CBE401

Altruiste - Joyeuse - Déterminée et persévérante, elle ne lâche pas l'affaire avant d'avoir trouvé une réponse. - Secrète sur ses sentiments, sur ses émotions, elle parvient néanmoins à établir un lien de confiance avec les victimes ou les gens en général - Rebelle, elle ne supporte pas vraiment les règles et suit son instinct lorsque celui fait son apparition - Tête brûlée, prête à sauter dans le danger sans se poser de questions - Observatrice avec une facilité à comprendre la situation - Humble, elle n'apprécie pas les vantards ou étaler ses compétences - Impulsive, elle réagit souvent au quart de tour, surtout quand elle pense que la situation n'est pas juste.


tumblr_ocpl500kKs1uqrdeoo1_500.gifv


Miura Azusa ; copyright: story (myself) l vava (pinterest)
La soirée est un désastre totale. Non seulement le faux Talisman s'est envolé mais tous les autres possibles criminels aussi. De quoi se poser la question de savoir ce qu'il leur a pris ce soir. Probablement avaient ils pensé que Talisman ne connaitrait pas leur position. M'enfin, comment pouvait il savoir que la Sécurité Publique se trouvait là? C'était impossible ! De plus, la possibilité qu'il s'agisse de Spooky Boogie était à écarter. Elle n'allait pas leur proposer son aide puis les trahir en annonçant leur venue. Effectivement, cela aurait une forte influence sur sa popularité. Avec ce désastre, pas de doute que les mauvaises langues vont parler. Et au fond, ça n'avait même pas été leur but. Ce fiasco total n'est que la faute d'une toute autre personne. Mais Midô savait que la Sécurité Publique serait là. Comment, ils ne le savaient pas mais ils allaient devoir redoubler d'efforts. Soupirant longuement en secouant la tête devant un tel échec, l'inspectrice s'en voulait. Evidemment, qu'elle s'en voulait ! Elle aurait dû sauter sur ce type et le plaquer au sol, voilà ce qu'elle aurait dû faire. Elle aurait dû le secouer, tiens. Elle aurait dû l'empêcher de s'enfuir. Mais le piratage qui a eu lieu semble être professionnel. A t-il été tout seul? Ou a t-il été aidé par quelqu'un? Pour l'instant, les questions restent sans réponse et il va falloir creuser pour démêler ce sac de noeud. Grimaçant discrètement aux paroles de Ginoza sur le fait qu'elle n'a pas été la seule à ne pas faire attention, ça ne la rassure pas vraiment. Surtout qu'ils auraient dû se montrer plus prudents. Peut être est ce les effets de cette soirée. Après tout, il n'y avait rien à craindre en soi. Du moins, pas énormément. A croire que si, finalement. Et pas qu'un peu. Relevant son visage lorsque son chef vient imposer son ordre sur le fait qu'ils iront voir Spooky Boogie ensemble, Azusa hoche simplement la tête sans répliquer quoique ce soit. Ils y sont allés ensemble la première fois, ils iront aussi ensemble la seconde. Plus qu'à rentrer au final. "Quelle soirée.." souffle t-elle en fixant un point de la rue tandis que Kagari croise ses bras derrière sa nuque. Kôgami s'allume une cigarette et ne semble pas plus perturber que ça. Il réfléchit, Azusa peut le sentir à des kilomètres. Elle aussi est intriguée. De toute manière, ils ne peuvent plus rien fair de spécial désormais. Alors autant rentrer et se reposer pour le lendemain. Par réflexe, comme pour s'assurer que sa nuque est toujours sensible, la jeune femme tend la main pour venir toucher sa peau. Mais c'est sans compter la main que Ginoza lui prête pour se relever. Le remerciant d'un doux sourire, l'inspectrice retourne sur ses pieds avant de cligner plusieurs fois des yeux en remarquant sa main près de sa gorge. Surtout pour vérifier la marque, suppose t-elle. C'est bref, rapide mais clairement là. Et bien sûr, elle ne peut s'empêcher de rougir soudainement. C'est très..Inattendu venant de la part de Ginoza qui, à l'origine, s'est toujours montré très froid avec elle. Mais c'est agréable ! Oh oui, ça l'est. Et Azusa, bien que surprise, se met à sourire d'avantage tout en regardant ailleurs pour ne pas qu'on vienne à remarquer ses mimiques. Oh pas qu'elle ait un jour supposé que Nobuchika n'était pas capable d'être tendre mais avec elle..Et bien c'est une première ! Kagari lance un regard amusé à l'inspectrice puis tout le monde se met en route pour rentrer. Ce qui est fait et fait désormais.

Etrangement, l'enquêtrice fut du même avis que Ginoza lorsque toute l'équipe fut rentrée au bureau. Pas la peine de faire quoique ce soit, ils ne trouveront rien. Trop d'émotions, trop de précipitation. Ils ne parviendront pas à voir le côté objectif de la chose et surtout, il ne trouveront pas Talisman. Spooky Boogie serait assez de mauvaise humeur le lendemain, alors ne pas jeter de l'huile sur le feu quand ce n'est pas nécessaire, est clairement une bonne idée. A la place, ils attendront. Et c'est donc le lendemain que les deux membres de la Sécurité Publique décident de rendre visite à l'icône. Autant dire que ça se passe mal. Azusa est désolée mais sa camarade ne veut rien entendre. A croire qu'elle a changé du tout au tout..Et c'est cette première pensée qui reste scotchée à l'esprit de l'inspectrice en discutant avec elle. Elle ne semblait pas si froide le jour d'avant..Même dans ses paroles, quelque chose cloche. Se ferait-elle des idées? Elle ne veut pas se jeter corps et âme dans une théorie qui n'est peut être même pas concevable. Mais tout de même ! On ne peut rien laisser au hasard dans cette affaire. Tout semble assez louche au point de se questionner sur à peu près tous les sujets présents. Heureusement, Ginoza est à ses côtés et reprend le fil quand l'icône se montre un peu plus virulente. Alors oui, ils se sont excusés. Ils ont raté leurs coups mais ils ne vont pas rester quinze ans dessus. Le mal est fait, et ils tenteront de réparer leurs erreurs. A la réplique de Nobuchika, le visage d'Azusa se montre à son tour plus sérieux et plus froid. Non, elle ne laissera pas un simple avatar se mettre en travers de leur chemin et leur dire quoi faire. "C'est pour cela que vous nous avez proposé votre aide." termine t-elle en haussant un sourcil. Elle a presque envie de lui dire qu'ils ne lui ont rien demandé. Que c'est elle qui est venue à eux, pas l'inverse. Elle ne peut s'en prendre qu'à elle même au fond. Soyons honnête, ils prennent constamment des risques pour protéger la population. Il est normal qu'ils ne peuvent être sur tous les fronts. "Regardez les choses en face : Je suis Spooky Boogie, l'anarchiste. Quoi qu'il advienne, ne comptez plus jamais sur mon aide." "Mais ce n'est pas-" le salon se ferme et l'icône disparait. Claquant sa langue contre son palais, la cadette retire son casque en retirant ses mèches blanches de son visage. Bien joué, réellement. "Les copines sont fâchées?" demande adorablement Shion installée dans son fauteuil. "C'est elle qui est venue nous proposer son aide. Pas l'inverse. Je ne comprends pas pourquoi elle réagit de la sorte. Certes, ce fut un carnage mais au point d'être aussi virulente..Et puis, je ne sais même pas de qui il s'agit." quelque chose cloche là aussi. Azusa ne sait pas pourquoi, mais son instinct lui demande de s'y fier. Quelque chose a changé..C'est indéniable. Lançant un regard à Ginoza, la jeune fille lui fait part du besoin de réunir toute l'équipe qui trépigne d'impatience pour découvrir la suite de l'histoire. Lorsque tout le monde se rejoint dans le bureau de Shion, Azusa explique simplement. "Spooky Boogie l'a mal pris évidemment. Elle ne nous aidera plus. Mais son attitude n'était pas en adéquation avec ce qu'elle nous a dit hier. C'est étrange..Ça ne me plait pas." "En tous les cas, le salon de Talisman est toujours noir de monde. Et le fantôme de Kimihiko Hayama rassure ses ouailles." "Déjà qu'il ne se cache pas, en plus il balance tout sur l'Exoset." "A croire qu'il souhaite réellement faire vivre cet avatar." mais pourquoi? Dans quel but? A  ce stade, c'est clairement un fan obsédé qui voulait prendre son apparence. Est ce possible, une telle folie? Bon, c'est un peu comme les groupes de rock. Les groupies. Mais ici, ce n'est qu'un avatar de salon, pas une personne réelle. Et puis, voler cela à une vraie personne quand bien même elle ne gérait plus très bien cette icône, c'est de la folie. "Il veut peut être juste son avatar." ajoute Kagari, retransmettant les pensées de l'inspectrice assise juste à ses côtés tandis que cette dernière prend son menton entre ses doigts. Elle veut bien étudier cette alternative mais..Encore une fois, son coeur lui dit autre chose. "Mais ça n'a pas de sens. Il y a quelque chose d'autre sous cette histoire. Surtout que le piratage de hier soir était professionnel. Alors soit c'est la seule et même personne qui s'est chargée de tout ou bien elle a été aidée. Il n'avait rien en main, rien pour activer le piratage. Je l'ai vu de mes propres yeux, il était en face de moi à attendre." à attendre..Peut être attendait il justement que son complice ne dispose du gouvernail. C'est fortement possible, ça aussi. Relevant ses iris vers le chef de service, elle ajoute. "Il savait qu'on allait le repérer, c'est certain. Ce n'est pas un hasard, il savait ce qu'il faisait." "Et il est en confiance sur ce terrain." réplique Kôgami en fixant l'inspectrice qui lui renvoie à son tour son regard. "C'est pour ça qu'il se balade sur les réseaux d'une telle façon. Il n'a pas peur d'être démasqué, étant donné que personne ne doute de lui." ah, ça allait être plus compliqué que prévu mais ils allaient devoir réagir au plus vite. Déjà que Talisman se baladait sous leur nez et maintenant Spooky Boogie qui ne voulait plus leur adresser la parole, ils étaient clairement en train de perdre leur seule piste potable. "Alors qu'est ce qu'on fait?" demande t-elle finalement en croisant ses bras contre sa poitrine tout en se dirigeant devant les écrans de Shion avec l'envie de tout vérifier. Ils ont raté quelque chose..Une toute petite chose que Ginoza a remarqué ce matin. Et cette piste là, leur fera remonter l'intégralité de l'histoire en quelques secondes.


Revenir en haut Aller en bas
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " DARKNESS MY SORROW ", Chuya's character song.

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681 https://www.letempsdunrp.com/t4533-dans-la-valise-de-chocohuete-il-y-a#92945
cat

They say that fools learn from their experiences, while the wise learn from history. I hope you're not a fool. (Psycho-Pass) - Page 3 Empty

233623.webp
Ginoza Nobuchika
J'ai 28 ans et je vis au Japon, depuis ma naissance. Dans la vie, je suis un  Inspecteur de la Sécurité Publique, au sein de la Division 1. Et je m'en sors bien, prouvant à tous que le facteur criminel n'est pas héréditaire, même si mes talents pro ne sont pas reconnus par mon père... Sinon, je suis célibataire, et je le vis plutôt bien : je n'ai de toute façon pas le temps pour une relation, ni même l'envie !

0135c8799fc2ed8db109aeb5abb2761fffedb1c9.gifv
Fils de l'Inspecteur Tomomi Masaoka, que Nobuchika admirait, étant enfant - A ses 9 ans, sa vie vire au cauchemar : la Teinte de son père se dégrade, faisant de lui un Criminel latent - Masaoka décide de devenir un Exécuteur, tandis que Nobuchika fait tout son possible pour que nul ne pense que le facteur criminel est héréditaire - Gino suit les traces professionnelles de son père, devenant Inspecteur à son tour - Durant ses études, il fait la rencontre de Shinya Kogami, qui devint également Inspecteur - Gino & Kogami forment un duo de brillants Inspecteurs, même si le 1er veille à maintenir une distance avec leurs Exécuteurs, contrairement au 2nd -Un nouveau drame survient : au cours d'une affaire, le frère de coeur et meilleur ami de Gino (Kogami) devient lui aussi un Criminel latent - Gino ne cesse dès lors, de se concentrer uniquement sur son travail, bien que travailler avec son père et Kogami, comme Exécuteurs...
[Plus de détails ici]

tumblr_inline_nazx84pOtW1r2v05a.gif
Excellent leader - Manque d'empathie - Froid & distant, surtout envers les Exécuteurs - Ne dit que rarement ce qu'il pense et ressent - Très concentré sur son travail - Suit les règles à la lettre - Bon observateur doté d'un bon sens de déduction (même si moins que Kogami) - Cherche toujours la reconnaissance de son père, même s'il ne l'avouera jamais - Déterminé et courageux

111277.gif
"As a leader, you need to learn from the mistakes of others, not your own." [CLIQUEZ]


Ginoza Nobuchika :copyright: ??
Cette histoire énerve profondément Gino, car ça ne se tient pas. C’est bien trop organisé, clairement…, c’est ce qu’il ne cesse de se dire, depuis que Miura et lui se sont déconnectés. A dire vrai, c’est en parti ce qui l’a retenu de dormir une bonne partie de la nuit, la veille. Ca, et son incapacité à comprendre comment ils avaient pu être repéré. Pile quand nous allions interpeler Talisman, en plus ! « Tout ça n’a aucun sens ! », murmure Gino, ayant écouté avec attention l’échange de ses collègues. « C’est beaucoup trop… bien organisé… », soupire-t-il. Mais par où commencer pour avoir un réel début de piste ?, songe-t-il, lèvres pincées. Il inspire, puis se tourne vers l’analyste. « Karanomori, s’il te plaît… Remonte les connexions de Talisman… On trouvera peut-être quelque chose expliquant les raisons de ce qui a tout l’air d’une association de malfaiteurs ! ». Ouais, pour ça, Gino n’a plus le moindre doute, pour toutes les raisons qui l’ont tant traversé l’esprit, et aussi celles que sa jeune collègue à pu énumérer. « N’essai surtout pas de comprendre la logique criminelle ! Crois-moi, tu n’en reviendrais pas indemne ! », conseille  Kôgami, adossé contre un mur, soupirant ce conseil d’un air blasé. Ce qui lui vaut un regard noir de son ancien partenaire. « Te crois-tu réellement bien placé pour me donner un tel conseil ? », crache Gino avec tout le mépris que lui inspire les mots de Kôgami. Oh, qu’ils sonnent bien cruels, après toutes les semaines que Nobuchika a pu passer à convaincre Shinya de ne pas plonger trop dans la logique criminelle ! Evidemment, Gino prend ses mots comme une agression, limite une raillerie. Et ça le blesse, profondément. Son visage n’en montre rien, mais ses mots sont plus froids qu’un iceberg… Et peut-être que ça amuse un peu Kôgami, qui ne se prive pas pour jeter un regard railleur, accompagné d’un petit sourire en coin, à son ancien meilleur ami. Les poings de Gino se crispent, étant – depuis tout à l’heure – enfouis dans les poches de son pantalon. Qu’est-ce que je lui ferai bien ravaler son sourire méprisant !, se dit-il, non sans énervement…. « Du calme ! », intervient Masaoka, cherchant à apaiser le feu qui couve, entre ces 2 frères ennemis.

Gino inspire profondément. Il a raison. Du calme. Il y a plus important à faire qu’à remettre ce petit con de Shinya-kun à sa place ! Comme apprendre à Talisman qui fait la loi, et la lui faire respecter ! « En plus des connexions de Talisman… J’aimerai que tu nous montres l’enregistrement de nos conversations avec Spookie Boogy, s’il te plaît ! », préfère-t-il demander à l’analyste, vers qui son regard est à présent tourné. Il ne sait pas ce qu’il veut voir, mais il tient à vérifier un petit détail. Avoir entendu la jeune Inspectrice à la crinière blanche, admettre, un peu plus tôt, que l’icone virtuelle lui avait semblé « bizarre » n’a fait que confirmer à Gino qu’un truc clochait. Ou alors, nous sommes tous 2 bien trop fatigués pour penser avec clairvoyance !, se rassure-t-il. Ce qui l’étonnerait.. Ca serait un comble de la malchance ! Et puis, même avec la fatigue… Ce sont des Inspecteurs, ils passent toujours outre leur fatigue, pour faire attention dans le cadre de leur enquête. Et si Gino n’a rien d’un mentaliste – pas du tout comme Kôgami ! – il fait cependant très attention aux mots employés par les gens. C’est une habitude que lui a transmise son père, il y a des années de cela ! Masaoka estimait que c’était en effet un élément essentiel pour mener à bien une enquête. Bon, par contre, Gino est sans doute bien trop fatigué et concentré sur son enquête, pour penser que son geste de la veille, à l'encontre de sa jeune collègue, pouvait être étrange. Sur le coup, il a clairement agit comme il l'aurait fait avec n'importe qui, effleuré la marque, pour se rendre compte de sa réalité. L'observer un moment, pour voir s'il devait insister ou non pour que des soins aient alors lieu. Mais, bien entendu, ce qui rendait le tout étrange, c'était bien que jamais jusqu'alors, il n'avait touché Miura. Alors là, la veille, qu'il l'ait aidé à se relever, puis se soit permis de lui toucher brièvement le cou... Oh, bien entendu, il n'a fait que l'aider à se relever, par gentillesse et courtoisie, alors... Peut-être était-ce une manière inconsciente de sa part, de faire comprendre à Azusa que maintenant, il l'avait enfin accepté dans son équipe, en dépit de leurs incessantes divergences d'opinions ? Ou était-ce plutôt une manière de lui faire réaliser à lui-même qu'il commençait à l'apprécier ? Ca... Même Gino ne le sait pas pour l'instant...

Le groupe se met à l’œuvre. Gino pianote sur son ordinateur, un écouteur fixé à son oreille droite, l’autre restant libre, prête à entendre si jamais quelqu’un cherche à s’adresser à lui. En entendant, il réécoute – et revoit ! – les 2 conversations avec la célèbre anarchiste. A côté de lui, se trouve Masaoka, qui pianote aussi sur son ordinateur. De ce que Gino entend de son oreille « libre », son père fini par s’interroger de l’intérêt des avatars. Bien que concentré sur ce qu’il fait, Gino ne peut qu’approuver mentalement. Lui fait pourtant parti de la génération qui a grandi en étant surconnecté, et pourtant, il préfère largement une « vraie » soirée avec des proches, que des retrouvailles sur la toile. Internet n’est qu’un outil, qui peut s’avérer surtout utile pour le travail, plus qu’une nécessité, dans la vie de l’Inspecteur. « Voilà, c’est ça ! », clame Gino, attirant sur lui l’attention de ses confrères. « Alors, que font deux inspecteurs de la Brigade Criminelle dans mon salon? », la voix de Spookie Boogy s’élève, audible pour tous, dans le bureau, tandis que Gino retire son oreillette. « Ce sera toujours efficace d'avoir des chefs de la SP vous être redevable. » Comment aies-je fait pour ne pas y faire attention plus tôt ?, se demande Gino, alors qu’il lance le dernier morceau d’enregistrement – qu’il coupe en plein milieu - afin que ses comparses voient là où il veut en venir : « Sans quoi, il n’y aurait plus de Police ! […] Ah, mais que m’a-t-il pris, pour vouloir aider la Police ? ». Gino se mordille les lèvres. « Ce changement de terme, pour nous désigner… Autrefois, Brigade Criminelle, ou SP… Pour passer à « Police », qu’elle rabâchait encore et encore… ». L’homme à lunettes se tourne vers son ancien camarade, comme pour lui demander son avis. Shinya parait très intéressé par cette piste. « Regardons dans les journaux de conversations, pour en avoir le cœur net… », enchaîne Kôgami, se mettant aussitôt au travail. Comme avant, les deux hommes font une équipe efficace, qui ne laisse pas planer le moindre temps mort, dès lors qu’ils ont une piste, et qu’ils souhaitent l’explorer à fond. Cela engendre un vague sourire, un peu nostalgique, au père de Gino, qui a l’impression de retrouver le duo d’amis, tel qu’il était, lors de l’arrivée des deux jeunes hommes, à la SP… Bien entendu, l’ancien Inspecteur ne se fait guère d’illusions : jamais les choses ne reviendront à la norme. Et pourtant, il se doute parfaitement que Shinya doit manquer à Gino. Et il sait sans l’ombre d’un doute, que Gino manque aussi à ce bougon que sait être parfois Kôgami. Gino délaisse son ordinateur, pour concentrer son attention sur la recherche qu’effectue son ancien comparse. Aucun des deux hommes ne le dis, mais en cet instant précis, ils ont l’impression d’être de retour à la bonne vieille époque, où ils semblaient penser de la même façon, et toujours pressentir à où l’autre voulait en venir… Un lien d'une telle force ne peut disparaître aussi vite, pas même avec toute la rancune du monde...



y5soootz
No matter what kind of cliched game it's, I'll play until the end. I simply wanted a way to kill time. The world is a bird cage, faded in colour. 'In languor dreams of death' ... who was the one that said it? BUT NOW, DARKNESS MY SORROW, I have not yet fallen apart so, as I laugh off this imposed inconvenience. Even if I get tired of the night & tear off my shackles. Let's stop messing around already. I'll manipulate even the weight of this cut-short life. I'd rather just fall than go back to being alone. Staring at the destroyed cage of this self, (GRAVITY). Slowly, I sing, "Not bad at all." Even though it feels like I might be trapped, there is no room for sentiments. I'll push myself to the limit & dye everything jet-black.
Revenir en haut Aller en bas
 
ambrosia
ambrosia
Féminin MESSAGES : 37
INSCRIPTION : 27/07/2021
CRÉDITS : prima luce (vava).

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Fantasy, Science-fiction, tout y passe !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Noob

They say that fools learn from their experiences, while the wise learn from history. I hope you're not a fool. (Psycho-Pass) - Page 3 Empty

233623.webp
Miura Azusa
J'ai 22 ans et je vis au Japon, depuis ma naissance. Dans la vie, je suis un  Inspectrice de la Sécurité Publique, au sein de la Division 1. Et je m'en sors bien, du moins c'est ce que j'espère au vu de ma future assignation à cette nouvelle équipe. Sinon, grâce à ma chance je suis célibataire, et je le vis plutôt bien, de toute manière l'amour n'est il pas seulement pour les enfants?

0135c8799fc2ed8db109aeb5abb2761fffedb1c9.gifv
Fille d'un grand politicien, Azusa n'a jamais manqué de rien. Grande maison, richesse, personnes à leurs ordres, elle est une sorte de princesse moderne qui a néanmoins grandi dans le respect et la compassion. Son père a toujours mis un point d'honneur à mettre en avant l'égalité de chaque personne qu'ils pouvaient rencontrer sans jamais cesser d'offrir à sa fille, de précieux conseils quant à son caractère déjà bien trempé durant son enfance. Mère décédée à un tout jeune âge, elle n'a pas d'importants souvenirs d'elle à part qu'elle s'avérait être douce et aimante. C'est donc son père qui reprend son éducation en tant que père célibataire, choyant sa seule fille de cadeaux et d'amour irremplaçable. Grâce à la position du paternel, la nouvelle enquêtrice a pu profiter de nombreux enseignements. Langues, littératures, art, quelque chose qu'elle aura toujours apprécié au point de vouloir devenir une élève modèle. Comble de se dire que son père ne lui aura jamais demandé d'être parfaite mais pour elle, il s'agissait d'une nécessité. Le drame survient alors qu'elle n'est qu'adolescente, à l'anniversaire de ses seize ans. Impossible d'expliquer, de mettre des mots dessus. Quelque chose est arrivé. Son père a été retrouvé sauvagement assassiné au sein de leur résidence. Semblerait que cela soit un cambriolage qui ait mal tourné d'après les autorités. Meurtrie, blessée et au coeur brisé, la princesse voit en cette tragédie l'opportunité d'accentuer ses efforts. Travaillant d'arrache pieds, elle devient major de promo, et c'est tout naturellement qu'elle se dirige vers la police criminelle pour devenir inspectrice. Ceci dans un but bien précis, découvrir la vérité sur le meurtre de son père.

?scode=mtistory2&fname=https%3A%2F%2Ft1.daumcdn.net%2Fcfile%2Ftistory%2F998CD7405CF7CBE401

Altruiste - Joyeuse - Déterminée et persévérante, elle ne lâche pas l'affaire avant d'avoir trouvé une réponse. - Secrète sur ses sentiments, sur ses émotions, elle parvient néanmoins à établir un lien de confiance avec les victimes ou les gens en général - Rebelle, elle ne supporte pas vraiment les règles et suit son instinct lorsque celui fait son apparition - Tête brûlée, prête à sauter dans le danger sans se poser de questions - Observatrice avec une facilité à comprendre la situation - Humble, elle n'apprécie pas les vantards ou étaler ses compétences - Impulsive, elle réagit souvent au quart de tour, surtout quand elle pense que la situation n'est pas juste.


tumblr_ocpl500kKs1uqrdeoo1_500.gifv


Miura Azusa ; copyright: story (myself) l vava (pinterest)
Ginoza avait raison, tout ceci n'avait aucun sens. Tout ceci était trop étrange pour penser que ce n'était qu'un hasard, pour supposer que rien n'était lié. Azusa pensait réellement qu'ils avaient raté quelque chose d'important. Déjà avec cette histoire de piratage, c'était impossible d'imaginer que l'usurpateur était le seul lié à cette situation. Non, elle ne pouvait y croire. Mais comment le prouver? Surtout alors que la soirée avait été un fiasco monumental, qu'elle s'était elle même pris un coup et qu'au final, Spooky Boogie ne souhaitait plus leur adresser la parole. C'était vraiment compliqué de résoudre une enquête qui stagnait à l'heure actuelle. Ce n'était pas vraiment de leur faute, ils n'avaient pas les bons outils pour avancer à cet instant. Seulement, le temps passe trop vite et il leur faut réagir. Le plus rapidement possible. Ecoutant attentivement les demandes de Nobuchika envers Shion, l'inspectrice écarquillait légèrement les yeux en entendant la remarque de Kôgami. Et donc, le rebondissement de son chef concernant ce dernier. Un silence tomba évidemment, et Azusa prit une longue inspiration pour se redonner une sorte de courage. Maintenant qu'elle connaissait une partie de l'histoire entre Ginoza et Kôgami, ces remarques acerbes voire méchante avec une pointe de mesquinerie prenaient tout leur sens. Elle pouvait s'imaginer la douleur de Ginoza d'avoir perdu son collège et elle supposait qu'il n'était pas que ça, au vu de leur façon de s'adresser l'un à l'autre ou de travailler. Mais elle pouvait aussi s'imaginer la douleur de Kôgami qui se sentait plus que coupable d'avoir perdu son coéquipier. Elle avait vu quelques photos et ça avait suffit à la plus jeune pour se faire une idée de la catastrophe, de la tragédie que cela avait causé. On ne sortait jamais indemne de ce genre de situation. De ce genre d'histoire qui permettait certes de renforcer votre caractère mais qui n'effacerait jamais les moments armés, les mises à genoux et la souffrance qu'une personne ou un groupe de personne pouvait ressentir. L'enquêtrice remerciait silencieusement Masaoka d'intervenir avec un discret et fin sourire. Ils ne devaient pas se rentrer dans les plumes. L'heure n'y était pas. Ils avaient besoin de chacun et de chacune. Enfin, quand les journaux de connexions sont remontés et que l'enregistrement est écouté, Azusa observe de loin la façon dont Ginoza a de travailler avec Kôgami non loin de lui. Son coeur se serrer. Pour eux, pour toute l'équipe, pour tout ce qu'il s'est passé. Et l'envie de redoubler d'efforts n'est que plus présente désormais. La jeune fille, qui est présente dans la pièce, se permet de discuter avec Masaoka. Il est toujours bon d'en apprendre des personnes expérimentées, ça Azusa l'a appris très rapidement à l'époque.  "Les avatars, la réalité virtuelle, j'y comprends que dalle." râle le plus vieux en fixant l'écran un instant. "On a bien un corps pour respirer, pour manger n'est ce pas?" Azusa relâche un petit rire tout en hochant la tête. Il n'a pas tort. "Les personnes comme vous sont en voie de disparition, Masaoka. Mon père pensait comme vous, même si au vu de son métier, il a été amené à apprécier la technologie." plutôt curieux d'apprendre qu'il n'était pas le seul à s'imaginer la réalité de cette façon, l'exécuteur continue. "Oh vraiment? Il a changé d'avis? Mais..Maintenant que j'y pense, votre nom de famille est Miura n'est ce pas inspectrice? N'êtes vous pas la fille du fameux politicien Miura? Ce même politicien qui a.." la réalisation se mettant en marche, Masaoka affiche une mine plus surprise et enfin, plus désolée. "Pardonnez ma curiosité Inspectrice, j'avais oublié que-" Azusa a sentit son coeur se serrer l'espace de quelques secondes, mais ce n'est pas plus un secret. Bien qu'elle reste assez discrète sur ses origines, n'ayant jamais apprécié qu'on puisse la privilégier. "Ce n'est rien, Masaoka. Je n'en n'avais pas parlé, vous ne pouviez pas savoir. C'est juste que..Je ne veux pas qu'on m'octroie un traitement de faveur parce que je viens d'une grande famille ou parce que je porte le nom de mon père." avoue t-elle en se frottant la joue par nervosité timide avant d'hausser les épaules. Son expression toujours aussi sérieuse, Masaoka ajoute avec une voix plus douce. "Et votre mère? Je ne crois pas qu'après le drame, la presse en ait parlé." "Elle est décédée quand j'étais jeune. L'histoire a vite été calmée pour m'éviter tout commentaire ou quoique ce soit d'autre d'ailleurs." Azusa fait une petite moue. La presse peut souvent être cruelle à raconter tout et n'importe quoi. Voilà pourquoi, à l'époque, son père avait décidé de calmer toutes ces histoires et de garder ça privé. Une manière à lui de prévenir plus de drames qu'autre chose. Surtout pour sa fille. "Mais assez parlé de moi ! Qu'avez vous trouvez Ginoza-san?" demande t-elle en reprenant une humeur plus joyeuse tout en se tournant vers son chef à sa soudaine réflexion.

Se penchant au dessus de son épaule, les sourcils de l'inspectrice se froncent automatiquement. Alors elle avait vu et pensé juste en imaginant que sa camarade avait soudainement changé. Quelque chose d'étrange avait eu lieu pendant la nuit, elle était prête à mettre sa main à couper. Bingo, l'usurpateur a à nouveau commis un crime.  Kôgami hoche la tête, se tournant vers les deux inspecteurs en chef tout en ajoutant. "Notre suspect est un tueur qui s'approprie les avatars des autres." seulement..Cela voulait dire que sa camarade ne s'en était pas sortie et que donc, elle avait terminé dans le même état qu'Hayama. "Bon sang..Alors il l'a eu elle aussi?" souffle Azusa en passant une main sur son visage. Ce n'est pas certain mais au vu des preuves et des indices que les deux autres avaient trouvé, pas de doute là dessus. Maintenant, il fallait se bouger pour l'attraper. "Il faut qu'on trouve l'endroit depuis lequel il contrôle Talisman. Ce sera notre première piste. On se sépare en deux groupes. L'autre ira voir l'autre adresse, là où habite Spooky Boogie." la jeune fille n'hésite pas à demander Shion si elle peut les fournir en localisation. Cette dernière, après avoir fait quelques recherches, finit par leur envoyer et c'est de cette façon que l'enquêtrice vient faire équipe avec Kôgami et Masaoka une nouvelle fois. "Soyez prudents, on ne sait jamais ce qu'il peut se passer." mine sérieuse et inquiète, elle peine encore à croire que son ancienne camarade a terminé victime. Le trajet vers l'appartement de cette dernière n'est pas trop long et c'est avec prudence que le trio entre. Personne, apparemment. "Fouillons l'endroit." la fouille prend donc place et bientôt, Azusa tombe sur un ancien album de promo. Recherchant le visage de sa camarade, elle tombe bientôt sur une photo d'elle. "C'est elle.." glissant son doigt sur l'image glacée, elle lit le nom qui y est inscrit. "Shôko Sugawara.." maintenant, elle se souvient à peu près d'à quoi elle ressemblait. Toujours un peu excentrique sur les bords, aux allures un peu folle, Azusa claque l'album sur la table en se penchant au dessus de ce dernier. D'abord son père, puis maintenant une ancienne amie qui n'a rien demandé..Bon sang mais à quoi sert-elle si elle ne peut sauver personne?! C'est pas croyable. Fermant les yeux un instant pour reprendre contenance malgré un coeur palpitant, le goût de la culpabilité reprend soudainement le dessus. Tout ça..C'est de sa faute n'est ce pas? C'est elle qui l'a entrainé là dedans. C'est elle qui lui a parlé de l'enquête. Si elle avait tout simplement refusé son aide, elle serait peut être encore en envie à l'heure actuelle. "La scène de crime est identique à celle d'Hayama." dit Kôgami à travers sa montre tout en jetant un discret regard à l'inspectrice. "Il a dû la tuer à l'aube." ajoute t-il. Il allait falloir préparer un plan pour trouver une solution. De son côté, Masaoka qui est aussi présent dans la pièce ne peut qu'entendre la sensation de culpabilité dans la voie de la plus jeune. "Inspectrice.." "C'est de ma faute. Tout ça. On aurait dû refuser." "Est ce que tu t'es servie d'elle comme appât?" "Non." "Tu l'as forcée à coopérer?" "Non." "Tu l'as balancée au suspect?" "Non.." "Où est l'erreur alors? Oui si on avait attrapé le suspect hier soir, elle serait encore vivante. C'est notre erreur à tous. Pour l'heure, concentre toi sur la mission." "Ça ne la ramènera pas de te lamenter comme ça." "Peut être pas mais comme Ginoza-san l'a dit, c'est à moi qu'incombe la responsabilité." et c'est vrai. Elle l'a écouté, la première fois. Elle a entendu ses mots. Elle a appris de ses erreurs précédentes. Et c'est bien là le problème, parce que désormais, Shôko est morte et il n'y a plus rien à faire. Pas le moins du monde. Ça, Azusa ne se le pardonnera jamais. Autant dire que le trajet retour pour aller au QG lui a donné envie de tout retourner. Injustice, encore une fois. Il est désormais temps de retourner la situation. Et quoi de mieux qu'une légère envie de vengeance pour réussir?

Revenir en haut Aller en bas
 
Chocohuète
Chocohuète
MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 30/03/2017
CRÉDITS : L'icon vient de je ne sais pas trop où, désolée ! Signature de Cookie corns. Chanson " DARKNESS MY SORROW ", Chuya's character song.

UNIVERS FÉTICHE : Ca dépend de mes envies ^^"
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t852-j-erre-dans-lapocalypse-j-erre https://www.letempsdunrp.com/t4284-les-p-tites-envies-de-chocohuete#89526 https://www.letempsdunrp.com/t4306-les-cafouillis-de-chocohuete#89681 https://www.letempsdunrp.com/t4533-dans-la-valise-de-chocohuete-il-y-a#92945
cat

They say that fools learn from their experiences, while the wise learn from history. I hope you're not a fool. (Psycho-Pass) - Page 3 Empty

233623.webp
Ginoza Nobuchika
J'ai 28 ans et je vis au Japon, depuis ma naissance. Dans la vie, je suis un  Inspecteur de la Sécurité Publique, au sein de la Division 1. Et je m'en sors bien, prouvant à tous que le facteur criminel n'est pas héréditaire, même si mes talents pro ne sont pas reconnus par mon père... Sinon, je suis célibataire, et je le vis plutôt bien : je n'ai de toute façon pas le temps pour une relation, ni même l'envie !

0135c8799fc2ed8db109aeb5abb2761fffedb1c9.gifv
Fils de l'Inspecteur Tomomi Masaoka, que Nobuchika admirait, étant enfant - A ses 9 ans, sa vie vire au cauchemar : la Teinte de son père se dégrade, faisant de lui un Criminel latent - Masaoka décide de devenir un Exécuteur, tandis que Nobuchika fait tout son possible pour que nul ne pense que le facteur criminel est héréditaire - Gino suit les traces professionnelles de son père, devenant Inspecteur à son tour - Durant ses études, il fait la rencontre de Shinya Kogami, qui devint également Inspecteur - Gino & Kogami forment un duo de brillants Inspecteurs, même si le 1er veille à maintenir une distance avec leurs Exécuteurs, contrairement au 2nd -Un nouveau drame survient : au cours d'une affaire, le frère de coeur et meilleur ami de Gino (Kogami) devient lui aussi un Criminel latent - Gino ne cesse dès lors, de se concentrer uniquement sur son travail, bien que travailler avec son père et Kogami, comme Exécuteurs...
[Plus de détails ici]

tumblr_inline_nazx84pOtW1r2v05a.gif
Excellent leader - Manque d'empathie - Froid & distant, surtout envers les Exécuteurs - Ne dit que rarement ce qu'il pense et ressent - Très concentré sur son travail - Suit les règles à la lettre - Bon observateur doté d'un bon sens de déduction (même si moins que Kogami) - Cherche toujours la reconnaissance de son père, même s'il ne l'avouera jamais - Déterminé et courageux

111277.gif
"As a leader, you need to learn from the mistakes of others, not your own." [CLIQUEZ]


Ginoza Nobuchika :copyright: ??
Gino se masse les tempes, quand Shinya confirme le doute qu’il avait commencé à éprouver, en réalisant que Spookie Boogy avait changé de façon de parler : elle a été tué… Par la même personne qui s’est approprié l’avatar de Talisman… Il ressent une pointe de compassion à l’égard de Miura, qui vient ainsi d’apprendre la mort d’une personne qu’elle a connu. Et peut-être, de quelqu’un dont elle était vraiment proche, tout est possible pour l’instant, puisqu’ils n’ont pas encore l’identité de celle qui contrôlait cette célébrité virtuelle. « C’est en effet tout ce qu’on peut faire… », approuve l’homme à lunettes, quand Azusa propose de se couper en 2 groupes, un allant chez Spookie Boogy, l’autre là où est contrôlé Talisman. En espérant que notre homme se croit suffisamment trop malin pour nous, pour toujours être là-bas… Ou au moins, avoir laissé des indices qui nous permettront de le retrouver… Mais ça, franchement, Nobuchika n’est guère confiant… Ils jouent de malchance, dans cette affaire, il serait trop beau que le vent tourne… J’ignore qui tire les ficelles, mais cette personne n’est pas à prendre à la légère !

C’est en compagnie de Kunizuka et Kagari, que Gino se retrouve à faire équipe. Eux se rendent à l’endroit où se trouverait le voleur de Talisman. Leur brillante analyste ayant réussi à dénicher cette adresse ainsi que celle de Spookie, en un rien de temps ! C’est devant un bâtiment qui a clairement connu des jours meilleurs, que se trouve l’Inspecteur avec ses inséparables Exécuteurs ! Restant sur leurs gardes, le trio grimpe les étages, jusqu’à celui contenant le logement du voleur d’avatar. Ils sont accompagnés d’un robot de la SP, qui passe devant eux, lorsqu’ils arrivent sur le pas de la porte de leur suspect. Le robot scanne la pièce, permettant ainsi à Gino de voir – via sa montre holographique – si de mauvaises surprises les attendent de l’autre côté. « Enfonce la porte… », murmure-t-il peu après, au robot, tandis que les 2 Exécuteurs échangent, par signe, ce qu’ils ont à faire. Une fois la porte enfoncée, ce sont les 2 Exécuteurs qui se précipitent d’abord à l’intérieur, suivi de prêt par Gino. La jeune femme vérifie les pièces se trouvant à droite du couloir, Gino prenant celles de gauche, tandis que Kagari court droit devant lui. Le rouquin ouvre une porte à la va-vite, braque – à l’instar de ses collègues – son Dominateur devant lui. « Oh merde ! », s’écrit-il, en trouvant, sur le bureau juste en face de lui, une bombe, prête à exploser. Qu’il a involontairement actionné en ouvrant la porte de cette pièce. Kagari fait demi-tour, alors que l’ancienne musicienne le rejoint. Il l’entraîne à sa suite, pour essayer de fuir… « Qu’est-ce que… ? », demande Gino, sortant d’une nouvelle pièce qu’il a fouillé rapidement. Heureusement qu’il a de bons réflexes, car il évite le pire… Même s’il finit quand même blessé….

Dans une autre pièce, à des km de là, un portable sonne. Un homme, vêtu d’une longue tunique grise, attrape le combiné. « Si tu m’appelles directement, c’est très mauvais signe… », dit-il, observateur. Ce à quoi la personne de l’autre côté du combiné, rétorque « J’en suis navré.. Mais les chiens viennent d’actionner le piège ! », d’une voix qui n’est guère désolée… « C’est pas trop tôt !! », s’écrit le 1er homme. « Si vous en éprouvez le besoin, je peux vous fournir d’autres serveurs ! Autant que vous le souhaitez ! », propose, faussement généreux, son interlocuteur. « Il en va de mon devoir ! », rappelle l’homme en gris, le voleur d’avatars. « Il en sera ainsi fait… Vous êtes dans les bonnes grâces de Makishima-san ! J’espère que vous réussirez à mener à bien votre mission ! ». En entendant cette conclusion – remplie de menaces non-formulées en cas d’échec de la part de l’usurpateur d’identités virtuelles – l’homme en gris met un terme à cet appel, balançant son mobile sur la table basse du salon dans laquelle il se trouve. Dans ses yeux, brille une farouche colère… Il va prouver à tous de quoi il est capable, et devenir de meilleures célébrités virtuelles, que ceux à qui il vole l’identité !

De retour vers Ginoza, qui se trouve désormais devant le bâtiment qui fut piégé. Des robots sont arrivés, et s’occupent d’éteindre l’incendie qui en a découlé. L’homme est assis sur le muret, faisant face au bâtiment. Son visage est sombre. Sombre, et marqué par quelques blessures, héritées de l’explosion. Mais là n’est pas le plus important… L’Inspecteur est aussi et surtout blessé. Au bras gauche. Rien de très grave, mais il a dû se faire bander le bras, jusqu’à la main. Heureusement, il n’est pas gaucher, il ne sera donc pas gêné pour tirer s’il le faut. Mais il lui faudra patienter avant de retrouver une réelle maîtrise complète de son bras… « Et pourquoi vous, vous êtes indemnes ? », demande-t-il, d’un ton blasé, à ses subalternes, qui lui font face, debout. Et pourtant, il possède de bons réflexes, mais à croire que ça n’a pas été suffisant ! « On y est pour rien, pas besoin de nous regarder pour rien ! », déclare Kagari, ce à quoi surenchérit Kunizuka : «  « De toute façon, pour ce que ça change… »… Ce qui rend Gino encore plus maussade…. On a perdu toutes les éventuelles preuves qu’on aurait pu tirer de ce maudit appartement… Rah, c’est rageant ! Sa montre sonne, indiquant un appel de Kôgami. Celui-ci lui fait un rapport quant à l’exploration de l’autre groupe, de l’appartement de Spookie Boogy. « Après analyse, la scène de crime est identique à celle de Hayama… ». Voilà qui n’est guère étonnant, et confirme ce que l’on redoutait… Gino écoute avec attention le reste du dossier. L’homme à lunettes se passe la main gauche sur le visage, chassant la fatigue qui s’y accumule, sous le regard holographique de Kôgami, qui « lévite » sur l’écran de la montre de Gino. « Rendez-vous au QG pour définir un plan ! », lance-t-il avec détermination. « Au train où vont les choses, il va nous tourner en ridicule ! ». Et ça, c’est inacceptable !, songe-t-il, mettant un terme à cet appel vidéo. « Putain, c’est pas vrai ! », crache Gino, en se levant, prêt à aller retrouver les autres, au QG.

De longues minutes plus tard, toute l’équipe est réunie, autour de Shion. Gino a balayé d’un geste de la main – sa main valide ! – les inquiétudes éventuelles de ses autres compagnons, pour jeter un regard appuyé à l’analyste, et l’inviter à leur faire part de ses dernières découvertes ! « J’ai un nouveau cas qui me semble être très suspect ! », indique finalement la blonde, sa cigarette entre les lèvres, pianotant sur ses divers claviers, faisant ainsi apparaître dessus, le cas en question. « Melancholia Rainy Blue… », lit Kunizuka, qui a vaguement entendu parler de cet avatar juvénile. « Officiellement, il est entre les mains d’un vieux de  82 ans, mais en réalité, c’est son petit-fils qui se cache derrière cet avatar…. Yûichi Tokitô, 14 ans…. », explique l’analyste. « Laisse-moi deviner : le gosse est mort depuis quelques semaines déjà ? ». Gino ne prend que peu de risques, vu leur affaire, c’est la suite logique à attendre… Shion hoche positivement la tête. « Depuis 6 mois. Mais son avatar est toujours actif… Et le grand-père ne sait pas naviguer sur la toile.. Et prend les revenus de sa pub, pour la pension de sa retraite… », ajoute Shion. Gino se mord l’intérieur de la joue, tout en résistant à son envie de balancer ses maudits bandages qu’il ne supporte déjà plus… Ca promet… « Rainy Blue est une autre célébrité de la toile !  », indique Kagari, assis sur le fauteuil, son regard rivé sur l’écran holographique de sa montre, après y avoir fait une brève recherche quant à ce nouvel avatar volé…. « Ca en fait, des avatars volés… », s'étonne le père de Gino, faisant naître une question chez son fils : « Est-il possible de contrôler plusieurs avatars à la fois ? ». Et oui, Gino a beau faire partie de la génération « connectée », il n’est pas du tout un gros utilisateur d’internet… La blonde répond d’un hochement de tête positif, ajoute même que : « C’est même commun, chez les gros utilisateurs ! ». Quelle plaie ! « Et encore une fois, il joue les parfaits caméléons au point de ne pas être reconnus par les admirateurs de l’avatar originel, augmentant même leur popularité »… Mais ça, c’est déjà le cas pour Talisman, d’après ce qu’ils ont pu apprendre… Ca forcerait presque l’admiration - si ça n'était pas aussi flippant ! - une telle capacité à imiter d’autres personnes… Frustré et énervé, Gino attrape sa tasse de café, et souffle dessus, avant de boire une gorge, alors que se poursuit la conversation.



y5soootz
No matter what kind of cliched game it's, I'll play until the end. I simply wanted a way to kill time. The world is a bird cage, faded in colour. 'In languor dreams of death' ... who was the one that said it? BUT NOW, DARKNESS MY SORROW, I have not yet fallen apart so, as I laugh off this imposed inconvenience. Even if I get tired of the night & tear off my shackles. Let's stop messing around already. I'll manipulate even the weight of this cut-short life. I'd rather just fall than go back to being alone. Staring at the destroyed cage of this self, (GRAVITY). Slowly, I sing, "Not bad at all." Even though it feels like I might be trapped, there is no room for sentiments. I'll push myself to the limit & dye everything jet-black.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


They say that fools learn from their experiences, while the wise learn from history. I hope you're not a fool. (Psycho-Pass) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
They say that fools learn from their experiences, while the wise learn from history. I hope you're not a fool. (Psycho-Pass)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Village Hentaï
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Puff, Puff, Pass [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers autres :: Univers anime-
Sauter vers: