Le Deal du moment : -48%
[Offre Prime] Sonnette vidéo connectée ...
Voir le deal
49 €

Partagez
 
 
 

 Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
 
Callian
Callian
MESSAGES : 125
INSCRIPTION : 13/07/2020
CRÉDITS : icon(c)oldmoney

UNIVERS FÉTICHE : Dystopie, City, Fantasy ou Historique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t4008-pres-du-passe-luisant-demain- https://www.letempsdunrp.com/t4015-mon-carnet-de-bal-_-callian https://www.letempsdunrp.com/t4042-la-galerie-des-masques
tea

Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Empty

CIEw8cE.png
Aleksander Morozova
J'ai 38 ans et je vis à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis le général des hérétiques, les sorciers dissidents qui refusent de se plier aux lois oppressives du gouvernement. Après un attentat particulièrement sanglant, on me croit mort et je me suis infiltré dans les rangs des chasseurs afin de faire tomber leur famille la plus influente. Je suis promis à leur fille aînée et je compte l'utiliser dans ma soif de vengeance. Je manie le seul pouvoir de niveau 5, et je suis invocateur de ténèbres. Une prophétie prédit mon arrivée à la tête du pays et mon ambition me porte à chercher le meilleur moyen de l'accomplir. J'ignore encore que celle à qui je dois m'unir est ma destinée et que je la connais depuis l'enfance : elle est l'invocatrice de lumière qui a fui autrefois loin de moi à cause de la prophétie dont j'ignore les pans les plus sombres. Elle m'a alors ôté tous les souvenirs de notre enfance et de nos amours.

Invocation de ténèbres : matérialisation et lames acérées.
Illusions et absorption de souvenirs. Amplification des pouvoirs des sorciers par simple toucher. Profanation des âmes pour s'en servir et relever des êtres des ombres soumis à sa volonté (coût en force vitale important). Contamination des pouvoirs positifs s'il est trop longtemps en contact avec la peau d'un sorcier, risque de mort.

avatar(c)Ellaenys
Le rejet qu’elle apprivoise lui semble être une disharmonie et bien loin de renoncer, cela lui confirme ce qu’il a ressenti. Elle est effrayée par ce qu’ils partagent déjà, et elle préfèrerait sans doute pouvoir le balayer d’un revers méprisant de la main. Ce serait si simple de faire ainsi, de renier tout ce qu’ils ont déjà trahi d’eux-même en s’oubliant, en cherchant dans ce baiser à échanger bien plus que ne le devraient deux fiancés qui ne se sont jamais croisés. La passion ne naît pas du néant, pour l’avoir si peu ressentie, il le sait sans avoir besoin de chercher bien loin, alors il n’objecte même pas, il laisse crever cette phrase qu’elle n'a pas la force d'achever et préfère appuyer une oeillade pleine de convoitise sur elle. Non je ne te connais pas, et pourtant, je te sais déjà. Quelque chose en moi te réclame, t’appelle sans discontinuer depuis que tu es apparue dans ce bâtiment protocolaire. Et je veux te retrouver, je veux découvrir en toi ce que tu dissimules pour savoir combattre ce sentiment étranger. Ce sentiment parfait. Aleksander aimerait pouvoir tourner les talons, il souhaiterait taire ses instincts et les renvoyer au néant qui les a convoqués, mais au moment où sa peau rencontre de nouveau la sienne, c’est trop tard pour renoncer. Car son pouvoir, vorace, qu’il a étranglé avec beaucoup de difficulté lorsqu’elle s’est évanouie il y a quelques minutes maintenant, demande son tribu. Il demande plus que cette liberté dévoyée par la puce, il demande une vérité sourde, éreintante pour son esprit qui s’envole avec lui, qui la rejoint elle, et ses bribes de souvenirs qui ressemblent à des fantasmagories. La douleur qu’il lui inflige fait écho en lui, et le corps étranger est bientôt pris en tenaille entre deux puissances qui semblent irrépressibles. Elles souhaitent se rejoindre, elles souhaitent se lier, menotter la chair, convoyer la frénésie dans le réseau des nerfs, jusqu’à ce que la douleur crève pour devenir certitude. La certitude de pouvoir enfin respirer, de pouvoir enfin la goûter. Et il l’appelle dans son esprit, son prénom devenu psalmodie, connu depuis l’éternité, l’aube des âges qui résonnent en eux comme une évidence. La puce est rejetée par son corps, et brûle sa main, il la saisit, l’arrache et la laisse tomber sur le sol de béton, une petite musique qui devient mélopée. Ses yeux dans les siens, il dévore son image qui vient de se sublimer, et son prénom s’enrobe cette fois-ci d’une élection si douce qu’il s’en retrouve perturbé. Le passé refait surface, mais c’est un tableau pris dans une toile obscure, certains pans en sont déchirés, d’autres demeurent dissimulés, et il est incapable d’en saisir ni le sens, ni la profondeur. Il se laisse atteindre, toucher par son regard, toucher par ses mains, et toucher par son pouvoir qui irradie entièrement d’elle, chaotique et animal, tentateur et abyssal. Il n’est pas long à retrouver le refuge de ses lèvres, happé par l’invincible lien qui se tisse brutalement, aussi douloureux que délicat, il le ressent en lui, arrachant les certitudes de ses projets, endeuillant ses complots, broyant le masque dolant de ses méfaits les plus infamants. C’est trop soudain, et pourtant ça n’est pas assez, pas assez pour les ténèbres qui se confrontent à la lumière, car elle est la lumière, le parfait pendant à son pouvoir qu’il a toujours cru maudit, elle est la lueur aveuglante qui brûle et qui dévore aussi. Il ressent toute l’amplification continuer de tancer cette puissance qu’elle ancre sans savoir désormais la mater, et aveuglé par le désir, il en oublie toutes les précautions, qu’il sait pourtant qu’il faut adopter envers quelqu’un n’ayant jamais appris à manier sa magie. Il l’embrasse, encore et encore, cherche le secret de sa langue, abandonne un gémissement tandis que ses mains glissent sur sa peau, et qu’il cherche à prendre ce qu’elle pourrait offrir, soulevant les pans de son haut. C’est trop et tu le sais. Tu sais que si tu continues de la toucher, tu finiras par t’immiscer trop loin dans son pouvoir. Et ses lueurs, tu les habilleras de noir. Mais la folie les entraîne, les pousse. Aleksander avance, l’entraîne de nouveau contre le mur pour mieux la démunir, mais c’est lui qui s’abandonne à son contact, c’est lui qui commence à ressentir les prémices d’un danger qui s’infiltre sous sa peau, et rampe dans ses ténèbres pour mieux les pervertir. Il reprend son souffle et la regarde de nouveau, traversé par une douleur violente, parce que la lumière est trop avide, trop indomptable. Alicia… Son souffle se fait plus court, et il cherche à lui faire comprendre qu’elle doit s’arrêter là. Alicia, je t’en prie… Un appel, une sorte de désespoir qui s’insinue dans son murmure tandis qu’il cherche à rejeter l’incursion qu’elle improvise. Il souhaite étrangler l'écho de l'amplification, pour le ramener dans sa chair, à l'abri de sa peau. Mais la toucher, la frôler, la découvrir est si délectable qu'il trace ses traits avec idolâtrie.



~ i'm just a man of no consequence...
Revenir en haut Aller en bas
 
Sparka
Sparka
Féminin MESSAGES : 84
INSCRIPTION : 12/05/2021
CRÉDITS : aesthethic

UNIVERS FÉTICHE : le réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

tea

Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Empty

1450643490-008.png
Alicia
Lockwood

J'ai 33 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis chasseuse de sorciers et sorcières. Pourtant, je suis moi-même un être de lumière, une sorcière aux pouvoirs en expansion. Mais je me suis ôtée la mémoire il y a des années, alors que je n'avais que 15 ans pour obulier les tourments de mon coeur et pour ne pas déchaîner les fureurs de ma destinée. L'oubli nous a peut-être sauvés mais il m'a aussi enchaînée à un nouveau sort : celui de vouloir me venger de la race des sorciers, seule responsable de ce qui nous était arrivés. Sans le savoir, je suis donc une invocatrice de lumière Mon pouvoir se manifeste grâce à la manipulation des ondes lumineuses et s'étend dans un vaste champ. Je peux modifier l'apparence de ce qui m'entoure via quelques inflexions, je peux aveugler le regard ou lui redonner la vue, je peux insérer la lumière dans une mémoire ou l'y forcer au point qu'elle vous tue. Mais de toutes ces choses, j'ai à peine conscience. J'ai réalisé récemment que j'étais dotée de pouvoirs mais je refuse de les exploiter et je vis dans le secret de ce que je suis. Je suis fiancée à un autre chasseur et j'ai l'espoir que cette union parvienne à m'aider à me canaliser pour mener à bien mes missions. Car ce qui anime aujourd'hui ma quête est le désir de sauver l'humanité de la race dont je fais partie malgré moi, et la vengeance.

Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Tumblr_inline_o6fpqnxyKh1rifr4k_500
Je me perds. Je perds tout. Le temps s'effile, défile, tue et revient encore plus assassin. Je ne sais pas ce qu'il nous arrive et dans tes bras, je dérive. Les soupirs des souvenirs qui s'envolent entre nous, qui dégringolent, tous plus fous. Je m'accroche à toi et je sens tout ton corps frémir. Chaque baiser est plus intense que le précédent, chaque étreinte plus forte. Je ressens que mon corps pourrait se briser sous ton touché et il pourrait aussi se casser si tu venais une nouvelle fois à l'abandonner. Drôle de sensation que celle d'être à sa place quand celui qu'on enlace ne nous a jamais possédé auparavant. Car le souvenir de la gamine que j'étais reviens et en mon for intérieur, je le ressens.

La douleur, la peine, l'angoisse, le besoin... de toi. Toutes ces émotions liées à une seule et unique personne. Aleks. Et tu es cet Aleks dont je prononce le prénom avec ardeur depuis une demi-heure. Tu es cette âme soeur que je recherche désespérément depuis des années. Mais tu es aussi la force adverse, celle que j'aurais dû éviter...


Leur étreinte est forte, passionnée. Comme assoiffés d'une eau dont ils ont trop longtemps été privés, ils s'abreuvent l'un l'autre, se cherchent, se trouvent. Mais la force qui émane de chacun d'entre eux les dépasse alors. Alicia a perdu complètement le contrôle sur elle et sur ce qu'elle veut. Elle ne sait pas non plus ce qu'elle fait. Ses mains trépignent d'une impatience brûlante tandis que la chaleur solaire s'évade d'elle. Aleks la supplie mais ce qu'il implore a changé. Il lui demande de s'arrêter. Et pourtant, ni toi ni moi ne souhaitons interrompre ce baiser. La lumière gronde en elle, traverse les épidermes et se met à chercher son alter égo avec une faim sans nom. Aleks répète sa demande. Pourquoi ne m'arrêtes-tu pas toi-même? Mais elle comprend qu'ils sont tous les deux possédés par la frénésie des retrouvailles et qu'ils sont en train de se faire dépasser par ce qui les possède depuis toujours. Le corps trop fin de la jeune femme s'arrache comme on arrache un membre à un corps sain. Elle se détache d'Aleks, des larmes dans les yeux, tant cette séparation physique est dure à supporter. Son pouvoir revient se loger en elle tandis qu'elle s'écarte de lui et passe une main gênée sur ses lèvres qui demain matin, seront gonflées. Elle n'a plus eu d'échange avec un homme depuis quelques mois. Et les derniers étaient loin de ressembler à... ça.

Tout un tas de choses lui passent par la tête. Dont une phrase qui tourne et se répète. Le Je suis désolée. a laissé place à un mantra bien plus régulier, bien plus dévastateur. Je l'aime. L'enfant de 15 ans ne pouvait s'en empêcher.  Elle ressent l'agitation de son âme puérile encore maintenant en elle, pulser. Alicia sait qu'elle devrait partir, qu'elle devrait arrêter de le confronter ou surtout, cesser de lui révéler des choses sur elle... Mais elle ne peut pas s'en aller. "Toi et moi, on se connaît." Fatalité énoncée inutilement car ils ont tous deux compris cela des minutes auparavant. Elle sait ce qu'elle s'apprête à demander mais son coeur, lui, s'est déjà serré. Il connaît la réponse, la vérité, avant même de la recevoir. "Pourquoi avoir rejoint le rang des chasseurs?" Alicia souffre au plus haut point en énonçant ce mensonge à voix haute. Délivrée de la puce, la lumière se répercute dans chaque pore interne, lui indiquant qu'elle fait fausse route. Elle le sait. Mais elle a besoin de lui accorder le bénéfice du doute. La souffrance ne lui apporte aucune délivrance. Elle lève ses yeux sur lui, le suppliant presque de la mentir. Mais à quoi bon...? "Aleks..." Et prononcer son nom maintenant lui fait le même effet que lorsqu'il fait claquer le sien entre ses lèvres. Cela fait vibrer son corps jusqu'à son âme. Elle comprend enfin pourquoi il lui faisait cet effet dès le premier rendez-vous, dès leur premier drame. Elle ne finit pas sa pensée. Rien que de le nommer, cela la déstabilise, cela la met dans tous ses états. Dis-moi que tes motivations sont pures. Ou dis-moi que pour moi, elles ont changé. Promets-moi la fidélité que tu t'apprêtais à me demander. Son âme se morcelle sous ce désir infantile. Car dans les pupilles noires de son fiancé se morcelle la vengeance et l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
 
Callian
Callian
MESSAGES : 125
INSCRIPTION : 13/07/2020
CRÉDITS : icon(c)oldmoney

UNIVERS FÉTICHE : Dystopie, City, Fantasy ou Historique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t4008-pres-du-passe-luisant-demain- https://www.letempsdunrp.com/t4015-mon-carnet-de-bal-_-callian https://www.letempsdunrp.com/t4042-la-galerie-des-masques
tea

Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Empty

CIEw8cE.png
Aleksander Morozova
J'ai 38 ans et je vis à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis le général des hérétiques, les sorciers dissidents qui refusent de se plier aux lois oppressives du gouvernement. Après un attentat particulièrement sanglant, on me croit mort et je me suis infiltré dans les rangs des chasseurs afin de faire tomber leur famille la plus influente. Je suis promis à leur fille aînée et je compte l'utiliser dans ma soif de vengeance. Je manie le seul pouvoir de niveau 5, et je suis invocateur de ténèbres. Une prophétie prédit mon arrivée à la tête du pays et mon ambition me porte à chercher le meilleur moyen de l'accomplir. J'ignore encore que celle à qui je dois m'unir est ma destinée et que je la connais depuis l'enfance : elle est l'invocatrice de lumière qui a fui autrefois loin de moi à cause de la prophétie dont j'ignore les pans les plus sombres. Elle m'a alors ôté tous les souvenirs de notre enfance et de nos amours.

Invocation de ténèbres : matérialisation et lames acérées.
Illusions et absorption de souvenirs. Amplification des pouvoirs des sorciers par simple toucher. Profanation des âmes pour s'en servir et relever des êtres des ombres soumis à sa volonté (coût en force vitale important). Contamination des pouvoirs positifs s'il est trop longtemps en contact avec la peau d'un sorcier, risque de mort.

avatar(c)Ellaenys
La tenir contre lui, ainsi, comme si l’éternité reliait leurs souffles, qui s’allongent et s’échangent par l’entremise de leurs baisers passionnés, creuse un manque en lui. Une autre forme d’addiction, latente, qu’il n’avait pas identifiée mais qui désormais souffre de se savoir incomplète. Il quémande la fin de la douleur, il exige la continuation de la ferveur, il est pris dans une contradiction qui dicte ses gestes et arrache la cohérence à ses pensées, qui la poursuivent toutes, et qui s’accrochent aux bien maigres échos d’un passé qu’ils partagent. Et je sais, je sais que je te connais, je sais que mon identité est inscrite en toi, non pas celle qui fit de moi le plus grand ennemi des chasseurs, mais bien l’adolescent que j’ai depuis trop longtemps oublié. Je me demande si alors tu savais pour moi, pour ce pouvoir que je renferme, je me demande si je le maniais autrefois, où s’il a surgi brusquement, gravant le drame qui poisse encore mes mains de sang. Il y a tant de questions à poser, et trop peu de réponses à apporter. Jeu dangereux et sulfureux que je ne peux arrêter. Aucune méfiance, rien que ce temps gâché ou abandonné, rien qu’elle et lui, dans cette étreinte qui ébauche une violence totalement différente que celle qui l’accompagne depuis si longtemps. Une violence innée, qui cherche à se loger tout contre la lumière qu’elle évade, tout contre la clairvoyance d’un don qu’il désire avec une fougue renouvelée. Un écho parfait au silence de ses ténèbres opaques, un écho parfait, qui continue de l’envoûter. Les mots viennent s’entrechoquer à ses songes, et il les sent, les ténèbres malignes qui souhaitent s’enfoncer à leur tour sous la peau de l’être promis, de l’être chéri. De l’être qui peut-être se déguise dans les replis de la prophétie. Il n’y pense pas encore, à ce pouvoir que l’on dit qu’il arrachera pour régner immortel sur la terre décharnée. Il n’y pense pas, car le baiser est incomplet, il faudrait posséder bien plus d’elle que sa bouche, que la peau frôlée, et lorsqu’elle se détache de lui, enfin, il en est bouleversé. Le général ne paraît plus aussi stoïque qu’à l’accoutumée, ses cheveux dérangés, cette lueur qui continue de gronder dans ses yeux où la folie vient de rencontrer la passion. Aleksander est à bout de souffle, incapable d’exactement savoir ce qui le bouleverse ainsi, si le désir contrarié pourrait se tarir un jour, ou s’il lui faudra se noyer entièrement dans l’obsession qui l’accable. La maîtrise glisse de ses mains et il se baisse pour ramasser ses gants qu’il passe de nouveau dans un geste calculé, qui pourtant échappe quelques tremblements. Reprends-toi, imbécile, ne va pas me dire que tu es comme un adolescent qui n’aurait jamais touché une fille. Mais ça n’est pas n’importe quelle fille et il le sait au plus profond de lui, les images arrachées aux souvenirs élancent encore leurs firmaments, des images qu’il lui faudra cataloguer pour éviter qu’elles continuent de le ravager. Elle prononce l’évidence et il tourne la tête un instant, pour rasséréner sa respiration, et reprendre emprise sur son corps. Oui. Je me souviens que tu étais là-bas, avec moi. Son regard s’est aimanté au quartier ravagé de la capitale, ces ruines laissées à jamais écroulées pour rappeler à chacun ce que fut la dernière guerre opposant l’humanité aux sorciers, et les stigmates encore ouverts, balafres sur les monuments aujourd’hui désertés. Il se rappelle son devoir, alors qu’un frisson court le long de son dos, et il se redresse, réapprend ses allures impériales, toutefois le ton de sa voix demeure doux, bas. Ses iris lui reviennent et il répond, sans véritable mensonge, sans pourtant délivrer la vérité qui continue de les opposer. Pour survivre. Ce mot arrache une grimace à sa bouche, comme s’il venait d’avouer une façon méprisable de continuer à exister. Il soupire longuement, avant d’ajouter, le mirage reprenant petit à petit son emprise sur lui. Alec. Tu comprendras que dans les rangs des chasseurs, Aleksander ne soit pas un prénom particulièrement populaire. Une ombre traîne sur ses traits, et il semblerait que la douleur et peut-être une once de honte le traverse tout entier. Il aimerait qu’elle continue à l’appeler ainsi, car entre ses lèvres, c’est une musique presque angélique, et en même temps pleine de ce vice exsangue. Sa main gantée se saisit de la sienne, et il la serre, presque amoureusement, alors que leurs doigts s’entrelacent dans un réflexe viscéral. La puce… Tu sais qu’ils sauront bien vite qu’on ne la porte plus. Je connais quelqu’un qui pourrait nous aider à la remettre en place. Au moins avant le mariage. Il hausse une épaule, chasse bien vite l’idée de la camisole, mais il sait que c’est là leur seul déguisement, et que le pouvoir d’Alicia est par trop instable pour qu’elle se permette de parader dans les rangs des chasseurs sans filet. Sans compter le fait qu'ils l'utilisent pour accéder au QG, et à bien d'autres lieux consacrés à leur caste. Enfin… Si tu veux encore… De moi. La pensée, le fait que l’idée du rejet l’atteigne à ce point, cela l’enrage, et pourtant, il serait prêt à se mettre à genoux devant elle pour qu’elle reste à ses côtés. Car c’est la seule qui puisse comprendre ce fardeau, la seule qui l’ait un jour compris, une certitude qui tangue entre eux, jusque dans ses yeux.



~ i'm just a man of no consequence...
Revenir en haut Aller en bas
 
Sparka
Sparka
Féminin MESSAGES : 84
INSCRIPTION : 12/05/2021
CRÉDITS : aesthethic

UNIVERS FÉTICHE : le réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

tea

Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Empty

1450643490-008.png
Alicia
Lockwood

J'ai 33 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis chasseuse de sorciers et sorcières. Pourtant, je suis moi-même un être de lumière, une sorcière aux pouvoirs en expansion. Mais je me suis ôtée la mémoire il y a des années, alors que je n'avais que 15 ans pour obulier les tourments de mon coeur et pour ne pas déchaîner les fureurs de ma destinée. L'oubli nous a peut-être sauvés mais il m'a aussi enchaînée à un nouveau sort : celui de vouloir me venger de la race des sorciers, seule responsable de ce qui nous était arrivés. Sans le savoir, je suis donc une invocatrice de lumière Mon pouvoir se manifeste grâce à la manipulation des ondes lumineuses et s'étend dans un vaste champ. Je peux modifier l'apparence de ce qui m'entoure via quelques inflexions, je peux aveugler le regard ou lui redonner la vue, je peux insérer la lumière dans une mémoire ou l'y forcer au point qu'elle vous tue. Mais de toutes ces choses, j'ai à peine conscience. J'ai réalisé récemment que j'étais dotée de pouvoirs mais je refuse de les exploiter et je vis dans le secret de ce que je suis. Je suis fiancée à un autre chasseur et j'ai l'espoir que cette union parvienne à m'aider à me canaliser pour mener à bien mes missions. Car ce qui anime aujourd'hui ma quête est le désir de sauver l'humanité de la race dont je fais partie malgré moi, et la vengeance.

Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Tumblr_inline_o6fpqnxyKh1rifr4k_500
Le chaos qui règne entre eux se fait sentir à mille à l'heure. Ils se retrouvent et se séparent à nouveau, comme emportés par des raz-de-marée qu'ils ne peuvent voir venir. La jeune chasseuse ne peut ignorer qu'elle est en terrain miné et pourtant... elle continue d'avancer. Pas après pas, elle découvre le cimetière de leurs souvenirs, ces tombes de leurs vies qui abritent des images qu'elle n'est pas encore capable de cerner. Mais ils se touchent l'un l'autre sans plus aucun contact. La torture qui sévit sur le visage d'Aleks est sans égale, à une exception près. Celle de son miroir en tous points : Alicia. Ils ne se regardent plus, se fuient presque, sans savoir quoi faire de cette connaissance qu'ils ont tant voulue et qui désormais détruit toutes leurs certitudes. Alicia soupire dans un mélange de soulagement et d'agacement. Il se souvient mais elle aussi. Cependant, ces souvenirs sont des brèches sur un autre monde, sur une vie parallèle à laquelle ils n'ont plus accès. Ils étaient ensemble là-bas. Pourquoi leur a-t-on tout retiré? Et tandis qu'elle cherche une réponse à cette question, il répond à celle qu'elle a formulée à haute voix. Pour survivre. Et si ces deux mots étaient la solution des deux énigmes à la fois? Alicia cherche dans sa mémoire, fouille mais ne trouve pas. Son coeur se ferme un peu en ressentant le froid glacial qui l'entoure désormais. Dans tes bras, j'étais à l'abri. A l'écart, tous les coups te sont permis. Car pour survivre, on est prêt à tout. Pour survivre, la folie peut être justifiée. Elle ne peut pas expliquer l'effroi qui la parcourt derrière cette intuition. Mais quand Aleks parle de survie, sa fiancée entend "la mort" qui sonne, le deuil qui s'étend sur des milliers d'innocents.

Aleksander. Elle ne l'a appelé que par le diminutif, sentant qu'il n'était pas un "Alex" banal. Mais la forme complète se réverbère à ses oreilles et son amour de l'histoire des sorciers et chasseurs se réveille. Aleksander. En effet le prénom lui est familier. Une familiarité qui n'est plus celle du passé. Non. Elle se souvient des leçons qui lui ont été données. Elle se souvient de John qui lui parlait d'une ombre noire parmi les hérétiques. Son cheminement de pensée est interrompu lorsqu'il mentionne la puce. Perturbée, elle ne finit pas son traçage pour retrouver d'où elle connaît le prénom d'Aleksander. Elle sourit vaguement en sa direction. "Si j'ai pris le risque de l'enlever, c'est que je sais aussi la réimplanter. Je n'en suis pas à mon coup d'essai." Presque taquine, sa voix demeure voilée. Une tristesse immense l'accapare tandis qu'elle réalise qu'ils vont devoir se quitter. La soirée tombe, la puce doit être replacée et ils ont chacun leurs occupations auxquelles vaquer. Elle le dévisage sans savoir de quoi il parle. Aleks semble s'être accroché à une idée qu'elle n'a pas entendue. Elle se refait sa dernière phrase en tête avant de finalement comprendre où le bât le blesse. Son coeur fait un bond violent à l'idée qu'ils ne s'unissent plus désormais. "Si!" Cri du coeur ou de l'âme, cri des profondeurs. Sa voix tonne et le contredit. Elle se rapproche de lui tout en manipulant la puce qui lui appartient dans sa poche entre ses doigts cachés sous le tissu. Alicia n'est pas d'une petite nature, n'est pas fragile, n'est pas ce genre de femme qui cherche le réconfort dans le creux des bras. Mais elle a besoin de lui, encore un moment avant que leur instant volé au temps ne s'arrête. Elle pose sa main sur son torse, l'y aplatit comme pour sentir son coeur battre au travers des couches et murmure "Mon instinct me dit que ce sera la plus grande erreur de ma vie." Elle baisse les yeux, coupable d'ainsi présumer qu'il n'est pas bon pour elle. "Et pourtant, j'ai le sentiment que ce serait bien pire si je te laissais m'échapper... à nouveau." Elle relève son menton vers lui, pousse sa main jusqu'à sa nuque et dans un geste d'une incroyable douceur attire l'homme vers son visage. Ses lèvres attrapent celles du fiancé confirmé entre les siennes, profitant de chaque centimètre sous elles, ressentant la pointe de salive comme un aphrodisiaque qu'elles se refusent mais qui les ensorcèle, et se retirent sagement. "Si tu connais un moyen de remettre ta puce en place, séparons-nous ici afin que notre division les pousse à chercher dans des directions opposées." Elle n'a pas la force de sourire. Alicia a peur. Peur de le perdre à nouveau. Sa main s'accroche à la sienne, gantée à nouveau, comme s'il cherchait à se protéger d'elle, d'eux. Elles se serrent l'une l'autre et elle le relâche en marchant à reculons.
Revenir en haut Aller en bas
 
Callian
Callian
MESSAGES : 125
INSCRIPTION : 13/07/2020
CRÉDITS : icon(c)oldmoney

UNIVERS FÉTICHE : Dystopie, City, Fantasy ou Historique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t4008-pres-du-passe-luisant-demain- https://www.letempsdunrp.com/t4015-mon-carnet-de-bal-_-callian https://www.letempsdunrp.com/t4042-la-galerie-des-masques
tea

Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Empty

CIEw8cE.png
Aleksander Morozova
J'ai 38 ans et je vis à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis le général des hérétiques, les sorciers dissidents qui refusent de se plier aux lois oppressives du gouvernement. Après un attentat particulièrement sanglant, on me croit mort et je me suis infiltré dans les rangs des chasseurs afin de faire tomber leur famille la plus influente. Je suis promis à leur fille aînée et je compte l'utiliser dans ma soif de vengeance. Je manie le seul pouvoir de niveau 5, et je suis invocateur de ténèbres. Une prophétie prédit mon arrivée à la tête du pays et mon ambition me porte à chercher le meilleur moyen de l'accomplir. J'ignore encore que celle à qui je dois m'unir est ma destinée et que je la connais depuis l'enfance : elle est l'invocatrice de lumière qui a fui autrefois loin de moi à cause de la prophétie dont j'ignore les pans les plus sombres. Elle m'a alors ôté tous les souvenirs de notre enfance et de nos amours.

Invocation de ténèbres : matérialisation et lames acérées.
Illusions et absorption de souvenirs. Amplification des pouvoirs des sorciers par simple toucher. Profanation des âmes pour s'en servir et relever des êtres des ombres soumis à sa volonté (coût en force vitale important). Contamination des pouvoirs positifs s'il est trop longtemps en contact avec la peau d'un sorcier, risque de mort.

avatar(c)Ellaenys
Résister à l’emprise de la pulsion le laisse interdit, et il referme d’un coup sec la fermeture éclair de son blouson, piètre parade à ses sentiments. Il cherche à recomposer son masque, mais en sa présence, et surtout parce que les sensations qui la traversent sont si similaires aux siennes, il peine à recouvrer ce visage égal qui le caractérise. Il demeure droit, mais la peine et le passé morcelé qu’il cherche à retenir entre ses poings serrés le désarçonne. Il se raccroche à ses regards, les ponctue de ses soupirs, essaye d’enfouir les images qui sont si proches des mirages de ses nuits. Alicia. Son prénom qui glisse encore en lui à défaut de s’arrimer à ses lèvres. Alicia, prière, pensée, songe avorté. Alicia. La survie c’est tout ce qui lui reste depuis elle, depuis qu’il s’est retrouvé d’abord traqué comme un animal pour le crime qu’il avait commis, puis guidé par une folle, mère de substitution pleine d’austérité, pour devenir fer de lance de toute une rebellion. Morozova, les ténèbres mêmes, qui gisaient sur les cadavres exsangues des chasseurs emportés, avant que la rébellion ne s’achève dans un grand tremblement, plein de stupeur quand il tomba en plein combat. Ils n’auront pas eu son cadavre, mais pendant des mois il lui aura fallu être soigné par ses heartrenders encore fidèles pour se relever, rompu et trop amaigri par l’abus de ses pouvoirs. Alors survivre. Survivre c’est tout ce qui lui reste, et ce qui légitime ses manipulations. Comme ce prénom, qu’il lui offre comme un hommage, mais qui vient froisser quelque peu l’illusion sur son identité une seconde durant, comme si elle recevait de lui les ténèbres passées, ombres terroristes qui détruisirent une partie de Londres. Mais il sait que les chasseurs aujourd’hui préfèrent pour lui cette damnatio memoriae, comme si son nom était une injure en leur sein, et depuis des années, on ne l’invoque plus de peur de faire revenir les morts à la vie, la folie dans leur très fausse réalité. Bien. ponctue-t-il d’un air presque absent, alors qu’ils en sont à discuter de leur façon de passer entre les mailles du filet et une part de lui est soulagé de savoir qu’elle compte bien se glisser de nouveau dans la normalité, bien que la tentation de proposer l’inavouable le fait soudain ajouter : Ceci dit, vous devriez apprendre à manier votre don, malgré cette technologie. Il se passe une main dans ses cheveux, et murmure, se maudissant de le faire, se souvenant du rôle de guide qu’il revêt pour les siens. Je pourrais vous apprendre à le faire. Il sourit quelque peu, se voulant rassurant, bien que ce comportement fasse de lui une sorte de dissident. Mais Alicia n’est pas dupe, elle se doute forcément qu’il a appris à dissimuler ses aptitudes pour être enrôlé dans le corps des chasseurs. Alors la proposition presque indécente plane entre eux, alors qu’il se tient stoïque, trop sérieux, avant que son sourire ne refleurisse spontanément, quand elle élève ce besoin de lui. La culpabilité pèse un instant sur son coeur, surtout lorsqu’elle lui explique ses craintes. Il ne la détrompe pas, seule sa main vient glisser une caresse sur la sienne. Si tu savais ce que j’attends de toi, Alicia… Mais la survie justement, justifie qu’il ne lui avoue rien de ses plans, l’épouser c’est tout ce qui importe désormais. Le baiser n’a rien d’amer pour autant, il se laisse faire, il se laisse prendre, par cette douceur qu’il ne connaît pas, et elle commence à reculer, à s’éloigner de lui. Le vide qui se creuse dans son estomac le désespère. Alors qu’elle est presque rendue à l’escalier, et que dans le crépuscule elle se baigne, il imprime son image dans son esprit et dit tout bas, sans savoir si elle saura l’entendre. Nous ne serons plus jamais dans des directions opposées, Alicia. Un rêve mais qu’il sait qu’il lui faudra défigurer. Car s’ils marcheront côte à côte il est vrai, elle sera alors contrainte de le suivre. Aleksander met longtemps avant de se décider à bouger, et il frôle ses lèvres, là où elle l’a embrassée, échappant aux intrigues de leurs politiciens, échappant dans la nuit devenue noire, lui appartenant avant d’y disparaître enfin.

***

Dans les souterrains, il a libéré son pouvoir, drainé les ténèbres, pour les tisser alentours, happant l’air et la puissance qui rayonnait en son sein. Enfin. Enfin parfaitement apte à les maîtriser, enfin de nouveau revenu des limbes, et non plus affaibli à force de se terrer. Quelques heures plus tard, il lui faut reprendre patience, et se glisser de nouveau dans la prison de la puce. Il ne parvient pas à se tenir tranquille, tandis que les doigts d’Ellen ouvrent la chair encore sensible pour y placer la petite araignée qui viendra ronger ses nerfs, avant de tout refermer. Elle fronce des sourcils et dit doucement. “Elle n’est pas endommagée, mais à force elle le sera.” Il soupire amplement avant de répondre, arc-bouté sur sa mauvaise humeur, qui tance son âme. Je ne recommencerai pas. Pas trop en tout cas. Un sourire en coin, qui éveille chez la soigneuse un rire bientôt navré par l’arrivée d’Electra. “Je ne comprends pas à quoi tu joues, Aleks.” Aleks. Ça ne sonne pas pareil quand c’est elle. Je ne sais pas à quoi je joue non plus. Surtout qu’avec elle je ne joue qu’à moitié. Auprès d’elle j’ai su un jour exister. Et en elle je recouvrerai mes souvenirs, je le sais.



~ i'm just a man of no consequence...
Revenir en haut Aller en bas
 
Sparka
Sparka
Féminin MESSAGES : 84
INSCRIPTION : 12/05/2021
CRÉDITS : aesthethic

UNIVERS FÉTICHE : le réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

tea

Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Empty

1450643490-008.png
Alicia
Lockwood

J'ai 33 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis chasseuse de sorciers et sorcières. Pourtant, je suis moi-même un être de lumière, une sorcière aux pouvoirs en expansion. Mais je me suis ôtée la mémoire il y a des années, alors que je n'avais que 15 ans pour obulier les tourments de mon coeur et pour ne pas déchaîner les fureurs de ma destinée. L'oubli nous a peut-être sauvés mais il m'a aussi enchaînée à un nouveau sort : celui de vouloir me venger de la race des sorciers, seule responsable de ce qui nous était arrivés. Sans le savoir, je suis donc une invocatrice de lumière Mon pouvoir se manifeste grâce à la manipulation des ondes lumineuses et s'étend dans un vaste champ. Je peux modifier l'apparence de ce qui m'entoure via quelques inflexions, je peux aveugler le regard ou lui redonner la vue, je peux insérer la lumière dans une mémoire ou l'y forcer au point qu'elle vous tue. Mais de toutes ces choses, j'ai à peine conscience. J'ai réalisé récemment que j'étais dotée de pouvoirs mais je refuse de les exploiter et je vis dans le secret de ce que je suis. Je suis fiancée à un autre chasseur et j'ai l'espoir que cette union parvienne à m'aider à me canaliser pour mener à bien mes missions. Car ce qui anime aujourd'hui ma quête est le désir de sauver l'humanité de la race dont je fais partie malgré moi, et la vengeance.

Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Tumblr_inline_o6fpqnxyKh1rifr4k_500
La proposition qu'il lui fait surgit de nulle part. Si Alicia se doutait qu'il y avait des pouvoirs partagés des deux côtés, elle ne s'attendait pas à ce qu'il en parle aussi ouvertement. Leur union est destinée à mettre un terme à tout ce qui touche à la magie. Comment peut-elle tout simplement accepter une offre qui renie leurs buts premiers? Elle ne le sait pas. Elle le regarde, interdite, incomplète, presque incomprise. Pourtant, elle n'est pas capable de dire non. Car ce qu'il lui offre, c'est encore du temps en sa compagnie. Et elle sait qu'il serait terriblement hypocrite de le condamner alors qu'elle est affligée du même fléau que lui : un pouvoir à devoir se coltiner. "Vous me vouvoyez à nouveau." répond-elle comme s'il s'agissait là du propos principal de leur échange. Alicia préfère ne pas se prononcer. Le refuser est impossible. Accepter relève de l'imprudence. Alors, elle se tapit dans un silence préférable en ce moment de doute.

Ils s'écartent l'un de l'autre, se séparent, le regard plongé dans la période bleue de Picasso après avoir ressenti les plaisirs du rose pendant un trop bref moment. Alicia l'entend qui murmure mais elle ne saisit pas ce qu'il confie à la nuit. C'est une terrible douleur que de se voir ainsi loin de lui. Elle s'en retourne à ses quartiers après un court moment d'attente pour qu'un taxi noir ne vienne la prélever. Sa mère l'interroge sur la séance d'essayage et, fatiguée, Alicia préfère lui mentir pour ne pas en parler maintenant. Elle saura bien assez tôt. Seule dans sa chambre, elle manie l'aimant pour le poser en sens contraire de la puce tandis qu'elle force le morceau de technologie à regagner "sa place". C'est extrêmement douloureux car c'est une solution précaire et rudimentaire. Sa peau saigne et elle baisse les yeux devant sa glace, devant son reflet de vierge mijaurée. Ses lèvres sont gonflées et son coeur lui aussi éprouvé. Tu joues avec le danger Alicia. Elle sort de la chambre et s'en va retrouver son père, ce fantôme qui dort depuis qu'on lui a volé ses neurones. "Papa, je suis dans de sales ennuis." Il ne réagit pas. Légume végétatif depuis si longtemps, il respire mais ne vit pas. Elle s'assied sur ses genoux et l'attrape au cou pour le serrer contre elle, ce confident d'infortune à qui, tout, elle révèle. Et elle lui raconte sa soirée, là où elle n'a pas pu parler à sa mère. Elle lui en parle sans tabou, laissant même quelques larmes couler. Et, épuisée, elle s'endort dans ses bras avec cette unique pensée. Je me bats pour toi papa. Je me bats pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
 
Sparka
Sparka
Féminin MESSAGES : 84
INSCRIPTION : 12/05/2021
CRÉDITS : aesthethic

UNIVERS FÉTICHE : le réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

tea

Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Empty

1450643490-008.png
Alicia
Lockwood

J'ai 33 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis chasseuse de sorciers et sorcières. Pourtant, je suis moi-même un être de lumière, une sorcière aux pouvoirs en expansion. Mais je me suis ôtée la mémoire il y a des années, alors que je n'avais que 15 ans pour obulier les tourments de mon coeur et pour ne pas déchaîner les fureurs de ma destinée. L'oubli nous a peut-être sauvés mais il m'a aussi enchaînée à un nouveau sort : celui de vouloir me venger de la race des sorciers, seule responsable de ce qui nous était arrivés. Sans le savoir, je suis donc une invocatrice de lumière Mon pouvoir se manifeste grâce à la manipulation des ondes lumineuses et s'étend dans un vaste champ. Je peux modifier l'apparence de ce qui m'entoure via quelques inflexions, je peux aveugler le regard ou lui redonner la vue, je peux insérer la lumière dans une mémoire ou l'y forcer au point qu'elle vous tue. Mais de toutes ces choses, j'ai à peine conscience. J'ai réalisé récemment que j'étais dotée de pouvoirs mais je refuse de les exploiter et je vis dans le secret de ce que je suis. Je suis fiancée à un autre chasseur et j'ai l'espoir que cette union parvienne à m'aider à me canaliser pour mener à bien mes missions. Car ce qui anime aujourd'hui ma quête est le désir de sauver l'humanité de la race dont je fais partie malgré moi, et la vengeance.

Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Tumblr_inline_o6fpqnxyKh1rifr4k_500

✆✆✆ PHONE ✆✆✆


Alicia a écrit:
Alec?
Il est minuit et cinq minutes. Elle sent que ses yeux piquent mais elle ne trouve pas le sommeil. Cela l'agace d'écrire ce prénom qui n'évoque rien mais elle ne peut griller leur secret en risquant de dévoiler son identité. Tout ce qui est technologique peut être surveillé. Alors elle ferme les yeux, espérant une réponse de celui qu'elle voudrait pouvoir nommer.

Alicia a écrit:
Je ne trouve pas le sommeil....


Alicia a écrit:
J'ai besoin de te parler.

Revenir en haut Aller en bas
 
Callian
Callian
MESSAGES : 125
INSCRIPTION : 13/07/2020
CRÉDITS : icon(c)oldmoney

UNIVERS FÉTICHE : Dystopie, City, Fantasy ou Historique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t4008-pres-du-passe-luisant-demain- https://www.letempsdunrp.com/t4015-mon-carnet-de-bal-_-callian https://www.letempsdunrp.com/t4042-la-galerie-des-masques
tea

Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Empty

CIEw8cE.png
Aleksander Morozova
J'ai 38 ans et je vis à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis le général des hérétiques, les sorciers dissidents qui refusent de se plier aux lois oppressives du gouvernement. Après un attentat particulièrement sanglant, on me croit mort et je me suis infiltré dans les rangs des chasseurs afin de faire tomber leur famille la plus influente. Je suis promis à leur fille aînée et je compte l'utiliser dans ma soif de vengeance. Je manie le seul pouvoir de niveau 5, et je suis invocateur de ténèbres. Une prophétie prédit mon arrivée à la tête du pays et mon ambition me porte à chercher le meilleur moyen de l'accomplir. J'ignore encore que celle à qui je dois m'unir est ma destinée et que je la connais depuis l'enfance : elle est l'invocatrice de lumière qui a fui autrefois loin de moi à cause de la prophétie dont j'ignore les pans les plus sombres. Elle m'a alors ôté tous les souvenirs de notre enfance et de nos amours.

Invocation de ténèbres : matérialisation et lames acérées.
Illusions et absorption de souvenirs. Amplification des pouvoirs des sorciers par simple toucher. Profanation des âmes pour s'en servir et relever des êtres des ombres soumis à sa volonté (coût en force vitale important). Contamination des pouvoirs positifs s'il est trop longtemps en contact avec la peau d'un sorcier, risque de mort.

avatar(c)red
✆✆✆ PHONE ✆✆✆

Minuit cinq. Et son téléphone vibre sur la console juste à côté de lui, où la bouteille de whisky est restée ouverte. Minuit cinq. Il a fini par rallumer ce foutu engin d'aliénation, alors que la puce faire déjà bien son office sur ce terrain là. Minuit cinq. Il a les yeux rivés sur la pendule mais il ne saisit pas le téléphone.

Il pense à elle. Il pense à la journée écoulée. Il pense à ce qu'il devrait tenter de rectifier. Il songe à l'attachement qui demeure en lui. Une autre manière d'être aliéné.

Alors que le téléphone vibre une troisième fois, il le saisit, et il n'est pas surpris de découvrir son nom affiché sur l'écran.

Alec a écrit:
Vous devriez vous efforcer de dormir, Alicia.

Une seconde. Deux. Puis trois.

Alec a écrit:
Tu sais je ne suis pas doué pour les berceuses. Ou les conversations d'agrément.



~ i'm just a man of no consequence...
Revenir en haut Aller en bas
 
Sparka
Sparka
Féminin MESSAGES : 84
INSCRIPTION : 12/05/2021
CRÉDITS : aesthethic

UNIVERS FÉTICHE : le réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

tea

Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Empty

1450643490-008.png
Alicia
Lockwood

J'ai 33 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis chasseuse de sorciers et sorcières. Pourtant, je suis moi-même un être de lumière, une sorcière aux pouvoirs en expansion. Mais je me suis ôtée la mémoire il y a des années, alors que je n'avais que 15 ans pour obulier les tourments de mon coeur et pour ne pas déchaîner les fureurs de ma destinée. L'oubli nous a peut-être sauvés mais il m'a aussi enchaînée à un nouveau sort : celui de vouloir me venger de la race des sorciers, seule responsable de ce qui nous était arrivés. Sans le savoir, je suis donc une invocatrice de lumière Mon pouvoir se manifeste grâce à la manipulation des ondes lumineuses et s'étend dans un vaste champ. Je peux modifier l'apparence de ce qui m'entoure via quelques inflexions, je peux aveugler le regard ou lui redonner la vue, je peux insérer la lumière dans une mémoire ou l'y forcer au point qu'elle vous tue. Mais de toutes ces choses, j'ai à peine conscience. J'ai réalisé récemment que j'étais dotée de pouvoirs mais je refuse de les exploiter et je vis dans le secret de ce que je suis. Je suis fiancée à un autre chasseur et j'ai l'espoir que cette union parvienne à m'aider à me canaliser pour mener à bien mes missions. Car ce qui anime aujourd'hui ma quête est le désir de sauver l'humanité de la race dont je fais partie malgré moi, et la vengeance.

Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Tumblr_inline_o6fpqnxyKh1rifr4k_500

✆✆✆ PHONE ✆✆✆


Elle bouillonne devant ce vide sidéral. Pourtant elle sait qu'il n'est pas du genre bavard, cela se sent. Aleks est plutôt un homme sombre. Les textos doivent le laisser de marbre. Elle s'apprête à écrire à nouveau quand, enfin, le téléphone s'illumine. Réponse qui la fait grimacer. Mais il envoie un second message et elle sourit, s'enfonçant dans son lit, heureuse comme une adolescente.

Alicia a écrit:
Je préfère quand tu me tutoies.

Alicia a écrit:
Une berceuse? Tu crois que c'est de ça dont j'ai besoin pour m'endormir?  Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 1f609

Le message part et elle regrette instantanément l'émoji envoyé. Trop tard, ce qui est envoyé ne peut plus être récupéré.

Revenir en haut Aller en bas
 
Callian
Callian
MESSAGES : 125
INSCRIPTION : 13/07/2020
CRÉDITS : icon(c)oldmoney

UNIVERS FÉTICHE : Dystopie, City, Fantasy ou Historique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t4008-pres-du-passe-luisant-demain- https://www.letempsdunrp.com/t4015-mon-carnet-de-bal-_-callian https://www.letempsdunrp.com/t4042-la-galerie-des-masques
tea

Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Empty

CIEw8cE.png
Aleksander Morozova
J'ai 38 ans et je vis à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis le général des hérétiques, les sorciers dissidents qui refusent de se plier aux lois oppressives du gouvernement. Après un attentat particulièrement sanglant, on me croit mort et je me suis infiltré dans les rangs des chasseurs afin de faire tomber leur famille la plus influente. Je suis promis à leur fille aînée et je compte l'utiliser dans ma soif de vengeance. Je manie le seul pouvoir de niveau 5, et je suis invocateur de ténèbres. Une prophétie prédit mon arrivée à la tête du pays et mon ambition me porte à chercher le meilleur moyen de l'accomplir. J'ignore encore que celle à qui je dois m'unir est ma destinée et que je la connais depuis l'enfance : elle est l'invocatrice de lumière qui a fui autrefois loin de moi à cause de la prophétie dont j'ignore les pans les plus sombres. Elle m'a alors ôté tous les souvenirs de notre enfance et de nos amours.

Invocation de ténèbres : matérialisation et lames acérées.
Illusions et absorption de souvenirs. Amplification des pouvoirs des sorciers par simple toucher. Profanation des âmes pour s'en servir et relever des êtres des ombres soumis à sa volonté (coût en force vitale important). Contamination des pouvoirs positifs s'il est trop longtemps en contact avec la peau d'un sorcier, risque de mort.

avatar(c)red
✆✆✆ PHONE ✆✆✆

Il sait qu'elle ne tardera pas à répondre. Il sait que son dernier message est une invitation à le faire. Et il se trouve passablement ridicule de trouver en cet échange un agréable passe-temps à ses préoccupations. Elle lui manque, c'est un fait. Une fêlure depuis que sa main s'est échappée de la sienne.

Alec a écrit:
Alors je ne te vouvoierai que lorsque j'aurai envie de te voir froncer des sourcils.

Cette petite mimique qu'elle a et qu'il a notée. Par les dieux peut-il être plus désopilant ? Le smiley qu'elle envoie le fait sourire. Il n'est pas du genre à ponctuer sa correspondance d'émoticônes. Même ses SMS sont protocolaires. Cependant ce qu'elle suggère...

Alec a écrit:
Parce que tu crois vraiment que si j'étais auprès de toi tu trouverais plus facilement le sommeil ?



~ i'm just a man of no consequence...
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka - Page 6 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Et au creux des ténèbres, fleurira la lumière _ Sparka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: