Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Nouveaux sujets
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Everything is not fine !

Beloved
Messages : 3873
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
allo
Beloved
Jeu 14 Avr - 10:33
1394547337-17.png
Johan Müller
J'avais 31 ans au moment de ma mort et je vivais dans une petite ville, de Djibouti. Dans la vie, j’étais médecin humanitaire et je m'en sortais bien, je n'y pensais pas en général. Sinon, à cause de mon boulot trop prenant, j’étais célibataire et je vivais pas trop mal.

+ Il a été adopté à l'âge de sept ans alors qu'il tentait de survivre dans un orphelinat en Estonie + Il a grandi en Suisse, à Genève + Il s'est engagé dans l'humanitaire dés qu'il a eu son diplome de médecin anesthésiste, réanimateur. C'était important pour lui de venir en aide aux plus pauvres, comme on lui était venu en aide + Il était trop occupé par son travail pour prendre le temps de construire une vraie relation + Il est mort lors de l'attaque de son dispensaire


Daniel Bederov :copyright:️ bazzart

Il était quand même foutrement doué pour un putain d'homophobe. Il m'avait embrassé avec une fougue que je n'aurais pas cru possible de sa part. Il devait certainement s'imaginer qu'il embrassait une pétasse siliconée. Mais peut importait la façon dont il s'y prenait pour se donner envie, le résultat était franchement pas mal.

Je dus me retenir de soupirer alors qu'il venait finalement mettre fin au baiser. Ce n'était pas une bonne idée. J'étais sur ma faim. J'en voulais encore plus. Je voulais qu'il m'embrasse encore, qu'il retire tous ses vêtements qui étaient en trop, me jeter sur son corps pour le lécher avec avidité et... Ouais bon je voulais coucher avec lui, qu'il me défonce comme jamais personne ne l'avait fait. C'était peut être un peu l'alcool qui parlait pour le coup. Ou peut être que son baiser m'avait complètement retourné la tête. Mais il n'y avait pas que ça. Je l'avais toujours trouvé particulièrement à mon goût physiquement. Juste physiquement hein parce que pour le reste c'était un connard. Ce n'était tellement pas mon genre de vouloir baiser avec un mec juste parce qu'il avait un bon cul tout en le détestant. L'alcool m'aidait vraiment bien à me lâcher il fallait croire.

Je pouffais légèrement en entendant sa réplique sur le fait qu'il devenait gay. J'aurais pu le rassurer, lui dire que c'était l'alcool qui le faisait réagir comme ça. Il y en avait pas mal des mecs qui en embrassaient d'autres bourrés, ça ne faisait pas d'eux des gays. Mais j'avoue, j'avais un peu envie de me venger de lui.

- Bah ouais on dirait. Tu peux plus te mentir maintenant.

Je ris doucement en le regardant. Il n'était pas gay, ça j'en étais quasiment certain. Mais le faire chier ça n'avait pas de prix.

- Allez à ton tour maintenant. J'attends ton prochain défi.

Je n'avais pas envie de m'arrêter. Je m'amusais beaucoup trop ce soir. Si ça devait être ça à l'enfer, alors j'en profiterais de chaque instant et tant pis pour ma conscience.

Maddy'n
Messages : 402
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Mar 19 Avr - 21:59
1394547337-17.png
Oliver Kõva
J'avais 32 ans au moment de ma mort et je vivais à Tallinn, en Estonie. Dans la vie, j’étais serveur et je m'en sortais mal, obligé de flirter avec l’illégalité pour vivre. Sinon, à cause de mon sale caractère, j’étais célibataire et je suppose que peu de gens regrette ma disparition.

+ Il s’est enfui de chez lui à 18 ans, fuyant ses parents qui le battaient. + Il enchainait les petits boulots pour vivre, notamment ceux de serveurs. + N’arrivant pas à s’en sortir, il a passé un peu de drogue, mais n’en a jamais consommé. + Il n’a jamais vraiment réussi à se sentir intégré où que ce soit. + Il se moque des gens trop intelligents, trop sérieux, mais en réalité, il se sent en position de détresse face à eux. + Il a tendance à justifier ses mauvais choix par son enfance difficile. + Il a prit mille fois des résolutions pour changer, qu’il n’a jamais tenues. + Il est mort renversé par une voiture.


Theo James :copyright:️ Sweet Disaster
Je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé dans ma tête à ce moment-là, si c’est l’alcool, une envie refoulée depuis longtemps, l’euphorie du challenge, mais je me suis donné à fond lorsque j’ai dû l’embrasser. Et il faut avouer que c’était pas désagréable. Plus surprenant encore j’ai kiffé, parce qu’une forme évidente d’excitation comment à prendre place dans mon pantalon. Alors heureusement que j’étais pas à poil comme Johan, parce que je pense que certains en auraient fait des crises cardiaques. Quoique, si c’était des démons, ils avaient surement vu plus choquant que érection bien tendue dans leur vie. Ou mort. Comment ça naît les démons ? Est ce que si je mettais une meuf enceinte ici, ça donnait un démon ? Je n’ai pas vraiment le temps de réfléchir à la réponse que Johan me parle, captant à nouveau mon attention, facilement volage en raison de l’alcool. Pourtant, je ne perds pas encore complètement le fil de la conversation. Pas encore. « Ca veut dire que je vais devoir coucher avec des hommes ? Merde ! Mais je sais pas comment on fait moi ! » Je ne remarque pas qu’il se fout de ma gueule, je ne remarque pas la stupidité, pourtant véridique de mes propos. Je dis juste ce qu’il me passe par la tête, comme depuis que la moitié de la bouteille a disparu.

Il reste toujours un fond dans celle-ci, un fond que je ne suis pas décidé à boire, et lui non plus, maintenant que de nouvelles règles ont été établies. Enfin pas réellement, car elles sont susceptibles de changer à chacune de nos envies, surtout maintenant qu’on était bien bourré. Mais bon, tant que ça convient à Johan, moi je m’en foutais. Après tout, c’est comme ça que se terminait les meilleures soirées. Je regarde autour de moi, cherchant à quelle idée à la con il pourrait bien se soumettre, quand je vois deux personnes au bord du lac, debouts, à discuter. « Tu vois les deux personnes là-bas ? » Je les pointe du doigt, légèrement instable, mon bras par-dessus son épaule pour garder un certain équilibre et l’orienter dans la bonne direction. « Tu dois les pousser dans le lac ! Après, à ton tour de me trouver un nouveau défi. » Je lui claque doucement les fesses en riant pour le pousser à avancer, ne me préoccupant plus une seule seconde de mon attitude et de ce qu’on pourrait en penser. J’étais cuit, et j’avais juste envie de m’amuser.
Beloved
Messages : 3873
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
allo
Beloved
Sam 30 Avr - 13:08
1394547337-17.png
Johan Müller
J'avais 31 ans au moment de ma mort et je vivais dans une petite ville, de Djibouti. Dans la vie, j’étais médecin humanitaire et je m'en sortais bien, je n'y pensais pas en général. Sinon, à cause de mon boulot trop prenant, j’étais célibataire et je vivais pas trop mal.

+ Il a été adopté à l'âge de sept ans alors qu'il tentait de survivre dans un orphelinat en Estonie + Il a grandi en Suisse, à Genève + Il s'est engagé dans l'humanitaire dés qu'il a eu son diplome de médecin anesthésiste, réanimateur. C'était important pour lui de venir en aide aux plus pauvres, comme on lui était venu en aide + Il était trop occupé par son travail pour prendre le temps de construire une vraie relation + Il est mort lors de l'attaque de son dispensaire


Daniel Bederov :copyright:️ bazzart

C'était sûrement l'alcool qui parlait, qui me faisait me sentir dans cet état d'euphorie quasi constant. Je me sentais léger, heureux. J'avais envie de rire bêtement à chaque instant. J'étais vraiment heureux pour la première fois de ma vie. Et dire que je devais ça à une cuite que j'avais pris en enfer, ça avait quelque chose d'ironique quand même et ça en disait long sur la vie que j'avais eu. Je n'étais pas vraiment un petit saint pour autant sur terre. J'avais pris des cuites. Je m'étais envoyé en l'air avec un certain nombre de mecs. Mais jamais je ne m'étais senti aussi libre et insouciant que maintenant. Je ne savais pas vraiment à quoi c'était du. Ce n'était pas juste l'alcool clairement. Ca ne m'avait jamais fait ça. J'avais pris une décision un peu plus tôt et ça devait certainement y jouer. J'avais de vivre mon après vie sans me soucier du lendemain. J'étais mort et déjà condamné à l'enfer alors je pouvais bien faire ce que je voulais ça n'aggraverait pas mon cas.

Alors je ris alors qu'il me donnait son défi ridicule.

- T'as pas plus dur que ça?

Je m'élançais en courant vers les deux personnes, la bite toujours à l'air. Je poussais un cri en arrivant à leur hauteur avant de les pousser d'un grand geste tous les deux dans l'eau. Je riais toujours alors que je venais le rejoindre. C'était peut être des démons ou alors des pauvres personnes torturées comme nous, assorti pour l'éternité à une personne qu'ils détestaient ou qui les détestaient. Je ne savais pas vraiment ce qui était le pire, Oliver qui était avec une personne qui le dégoutait ou moi qui était avec une personne dégoutée par moi? Hmm... question honnêtement philosophique, mais j'étais un peu trop bourré pour réfléchir là dessus.

Je m'arrêtais à sa hauteur, riant alors que les personnes se débattaient encore pour sortir du lac où je les avais viré.

- A ton tour de te foutre à poil. Ce n'est pas juste que tu sois le seul à te rincer l'oeil. Moi aussi je veux pouvoir mater ton cul. Alors à poil!!!



Contenu sponsorisé
Everything is not fine !
Page 8 sur 8
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Sujets similaires
-
» Welcome! Everything is fine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: