Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Funambule feat Manhattan Redlish
Everything is not fine ! - Page 10 EmptyAujourd'hui à 16:19 par Charly

» Hi Everyone
Everything is not fine ! - Page 10 EmptyAujourd'hui à 14:18 par Nemo

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
Everything is not fine ! - Page 10 EmptyAujourd'hui à 12:34 par Ananas

» hope it gives you hell
Everything is not fine ! - Page 10 EmptyAujourd'hui à 11:46 par the pretty reckless

» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
Everything is not fine ! - Page 10 EmptyAujourd'hui à 1:20 par Pyramid Rouge

» Raven and Bones
Everything is not fine ! - Page 10 EmptyHier à 23:25 par Lobscure

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
Everything is not fine ! - Page 10 EmptyHier à 20:43 par Mai Fong

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Everything is not fine ! - Page 10 EmptyHier à 20:41 par Ezvana

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Everything is not fine ! - Page 10 EmptyHier à 20:32 par Gäa

Le deal à ne pas rater :
Jeux, jouets et Lego : le deuxième à -50% (large sélection)
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Everything is not fine !

Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Dim 5 Fév - 13:27
1394547337-17.png
Johan Müller
J'avais 31 ans au moment de ma mort et je vivais dans une petite ville, de Djibouti. Dans la vie, j’étais médecin humanitaire et je m'en sortais bien, je n'y pensais pas en général. Sinon, à cause de mon boulot trop prenant, j’étais célibataire et je vivais pas trop mal.

+ Il a été adopté à l'âge de sept ans alors qu'il tentait de survivre dans un orphelinat en Estonie + Il a grandi en Suisse, à Genève + Il s'est engagé dans l'humanitaire dés qu'il a eu son diplome de médecin anesthésiste, réanimateur. C'était important pour lui de venir en aide aux plus pauvres, comme on lui était venu en aide + Il était trop occupé par son travail pour prendre le temps de construire une vraie relation + Il est mort lors de l'attaque de son dispensaire


Daniel Bederov :copyright:️ bazzart

Je grognais en l'entendant me demander si je n'aimais pas la vue. Bien sur que je l'appréciais et c'était justement ça le problème. Je n'étais pas insensible à lui. Mais je savais que c'était compliqué pour lui. Peut être qu'il ressentait des choses là mais je doutais malgré tout qu'il soit prêt à aller plus loin. En tout cas il ne pouvait pas se décider maintenant et se dire qu'il allait se lancer dans une relation homosexuelle. Il ne serait peut être jamais prêt pour ça. Alors je ne voulais pas m'attacher non plus. Je ne voulais pas me lancer dans une relation où je finirais par souffrir quand il me repoussera.

Je secouais doucement la tête avant de me lever à mon tour du lit. Je pris un peu plus de temps pour me préparer. Je profitais de la douche pour me remettre un peu les idées en place. Je finis par le rejoindre, habillé simplement. Je ne savais pas trop comment me comporter avec lui. Est ce que je devais me lancer dans quelque chose? Faire un pas vers lui? Non c'était une mauvaise idée. Je ne devais pas forcer. Il fallait que je le laisse venir. Si il voulait ne serait ce que m'embrasser je ne le repousserais pas mais je ne ferais pas le premier pas non plus.

Alors je me contentais de lui sourire doucement en arrivant dans la cuisine.

- Ca te va très bien. C'est mieux que la serviette.

Beaucoup moins excitant mais pour le moment c'était mieux qu'il soit habillé normalement. Je pourrais garder mes idées un peu plus clair si il était correctement habillé. J'appelais Janet pour lui demander de nous préparer un petit déjeuner. Je m'installais à table, la remerciant pour le véritable buffet qu'elle nous avait préparé. Je me servis un café avant d'entamer un croissant, mordant dedans avec appétit.

- Alors... comment on s'y prend? Pour repartir de zéro? Tu as un programme en tête pour la journée?

Je me laissais porter par lui, par ce qu'il voulait. Moi j'étais clair dans ma tête. Je n'étais pas perdu vis à vis de ma sexualité. Mais ce n'était pas le cas pour Oliver. C'était lui qui était en difficulté, qui avait besoin de temps. Alors je le laissais aller à son rythme. Je me laissais guider par lui.




Maddy'n
Messages : 545
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Sam 4 Mar - 22:35
1394547337-17.png
Oliver Kõva
J'avais 32 ans au moment de ma mort et je vivais à Tallinn, en Estonie. Dans la vie, j’étais serveur et je m'en sortais mal, obligé de flirter avec l’illégalité pour vivre. Sinon, à cause de mon sale caractère, j’étais célibataire et je suppose que peu de gens regrette ma disparition.

+ Il s’est enfui de chez lui à 18 ans, fuyant ses parents qui le battaient. + Il enchainait les petits boulots pour vivre, notamment ceux de serveurs. + N’arrivant pas à s’en sortir, il a passé un peu de drogue, mais n’en a jamais consommé. + Il n’a jamais vraiment réussi à se sentir intégré où que ce soit. + Il se moque des gens trop intelligents, trop sérieux, mais en réalité, il se sent en position de détresse face à eux. + Il a tendance à justifier ses mauvais choix par son enfance difficile. + Il a prit mille fois des résolutions pour changer, qu’il n’a jamais tenues. + Il est mort renversé par une voiture.


Theo James :copyright:️ Sweet Disaster
C’est comme un nouveau départ pour moi. Pour la première fois, je suis prêt à changer, prêt à me montrer plus tolérant, moins con. Je n’ai pas sû le faire de mon vivant, et quelque part maintenant, je regrette. Parce qu’il y a tant de gens à qui j’ai fait du mal, tant de gens que j’ai déçu. Mille fois j’ai promis que j’allais changer, ou faire un effort, mille fois j’ai menti. Je ne sais pas si c’est pour Johan ou pour moi, mais cette fois, j’ai envie d’essayer de me tenir à cette promesse. Peut-être que ça ne durerait pas, peut-être que ça ne marcherait pas, mais cette fois au moins, j’allais essayer sérieusement. Je quitte sa chambre pour la mienne et m'habille convenablement cette fois. J’aurais vraiment adoré vivre dans un paradis - ou enfer, je sais plus trop à force - nudiste, mais Janet avait été assez claire sur ce point hier, les autres résidents n’aimaient pas ça. Et Johan non plus. Enfin si, il aimait ça, et c’était justement une part du problème pour lui. Dans tous les cas, je devais m’habiller quoi.

J’y passe quelques minutes, n’étant jamais du genre à me mettre vraiment sur mon trente et un. Un jean et un t-shirt, voilà qui ferait très bien l’affaire. Surtout que je ne savais pas ce qu’on pourrait bien faire aujourd’hui avec Johan. Finalement, la vie ici était un peu plus monotone que je ne l’aurais imaginé, même si le nombre d'événements se multipliaient pour nous garder occupés. Des évènements pour la plupart très cool, n’ayant pas la possibilité d’avoir lieu sur le plan terrestre. Comme voler. Ça c'était cool ! Le temps d’attendre Johan, j’en profite pour me faire couler un café. Des fois, je repense à ces gestes qu’on continue de faire, par plaisir alors qu’on pourrait simplement le demander à Janet. Préparer du café en fait partie pour moi. Lorsque le jeune homme arrive dans la pièce, je lui fais un grand sourire. « Ça j'en suis pas sûr, mais merci ! » J’ai toujours pensé que ma plastique était meilleure dans mon plus simple élément, mais je pense qu’il voulait surtout ne pas y penser.

Sa question me fait réfléchir quelques secondes. Repartir zéro, en réalité, je ne sais pas vraiment bien faire, mais pour le reste, je devrais être capable de trouver. « Ok, qu’est ce que t’as toujours rêvé de faire, mais que tu n’as pas pu, parce que t’étais toujours trop occupé à essayer de sauver le monde. Genre si on t’avait dis demain c’est votre dernier jour, vous pouvez faire ce que vous voulez, allez où vous voulez, sans contrainte, t’aurais voulu faire quoi ? C’est ça notre programme pour la journée ! Et sans alcool, sinon Janet va nous engueuler ! »

Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Jeu 16 Mar - 15:57
1394547337-17.png
Johan Müller
J'avais 31 ans au moment de ma mort et je vivais dans une petite ville, de Djibouti. Dans la vie, j’étais médecin humanitaire et je m'en sortais bien, je n'y pensais pas en général. Sinon, à cause de mon boulot trop prenant, j’étais célibataire et je vivais pas trop mal.

+ Il a été adopté à l'âge de sept ans alors qu'il tentait de survivre dans un orphelinat en Estonie + Il a grandi en Suisse, à Genève + Il s'est engagé dans l'humanitaire dés qu'il a eu son diplome de médecin anesthésiste, réanimateur. C'était important pour lui de venir en aide aux plus pauvres, comme on lui était venu en aide + Il était trop occupé par son travail pour prendre le temps de construire une vraie relation + Il est mort lors de l'attaque de son dispensaire


Daniel Bederov :copyright:️ bazzart

Je m'installais à table, buvant un peu mon café et attaquant les viennoiseries. Je l'écoutais parler, réfléchissant un peu à ce qu'il venait de me dire. Qu'est ce que je rêvais de faire sans jamais me l'être autorisé? Je n'y avais jamais vraiment réfléchi. Mon travail avait toujours été le centre de ma vie. J'adorais mon travail. C'était plus qu'un travail, c'était ma véritable passion, c'était ce qui me faisait vibrer au quotidien. Je n'accordais pas beaucoup de temps à mes loisirs, parce que mon travail me comblait pleinement. Profiter de moment comme celui ci, juste profiter d'un petit déjeuner copieux, c'était déjà quelque chose que je ne faisais pas en temps normal.

Je mordis dans mon croissant avant de lui sourire malicieusement. Je pouvais bien le taquiner un peu vu la façon dont il avait débarqué dans ma chambre un peu plus tôt.

- Me taper deux mecs à la fois. Je n'ai jamais fait de choses folles niveau sexe. J'ai toujours été du genre normal. Alors faire un truc fou dans ce genre. Ca serait vraiment génial.

Je souris en voyant la tête qu'il faisait. J'en profitais un peu, continuant de me moquer de lui.

- Tu penses que Janet pourrait nous faire apparaitre un gigolo? Un mec qui serait là pour qu'on fasse des choses tous les trois?

Je le laissais bredouiller un peu avant d'éclater de rire.

- Tu verrais ta tête!! Je plaisante, bien entendu. Je n'ai aucune envie de faire de plan à trois. Et je ne te ferais pas faire ça. Ni aujourd'hui ni même jamais.

J'étais plutôt classique dans mes plaisirs au lit je le lui avais dit. Je n'avais jamais fait de plan à trois et ce n'était pas quelque chose qui m'attirait. Je préférais vivre les choses à deux, avec quelqu'un à qui je tenais.

Je continuais de manger tranquillement, retournant un peu dans mes pensées.

- Je ne sais pas... Je n'ai jamais pris le temps de réfléchir. On pourrait faire des choses folles. Comme sauter à l'élastique. On n'a pas beaucoup de risques de mourir si l'élastique craque.

On pouvait faire des sports à sensation sans peur. On ne risquait plus d'y passer vu qu'on était déjà morts.

- Et toi alors? Tu rêverais de faire quoi?




Maddy'n
Messages : 545
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Lun 10 Avr - 21:06
1394547337-17.png
Oliver Kõva
J'avais 32 ans au moment de ma mort et je vivais à Tallinn, en Estonie. Dans la vie, j’étais serveur et je m'en sortais mal, obligé de flirter avec l’illégalité pour vivre. Sinon, à cause de mon sale caractère, j’étais célibataire et je suppose que peu de gens regrette ma disparition.

+ Il s’est enfui de chez lui à 18 ans, fuyant ses parents qui le battaient. + Il enchainait les petits boulots pour vivre, notamment ceux de serveurs. + N’arrivant pas à s’en sortir, il a passé un peu de drogue, mais n’en a jamais consommé. + Il n’a jamais vraiment réussi à se sentir intégré où que ce soit. + Il se moque des gens trop intelligents, trop sérieux, mais en réalité, il se sent en position de détresse face à eux. + Il a tendance à justifier ses mauvais choix par son enfance difficile. + Il a prit mille fois des résolutions pour changer, qu’il n’a jamais tenues. + Il est mort renversé par une voiture.


Theo James :copyright:️ Sweet Disaster
Je mélange le sucre au fond de mon café en laissant Johan réfléchir à la question. Avec un peu de chance, on pourrait demander à Janet de nous aider à réaliser un de ses rêves aujourd’hui. Ca ne devrait pas être trop compliqué. La tasse au bord des lèvres, je me stoppe immédiatement en entendant le début de sa réponse. Est ce qu’il venait de dire deux mecs ? Je le regarde, l’air ahuri et toujours stoppé dans mon geste. Comme si mon cerveau venait de se déconnecter de mon corps et du reste du monde. Est ce qu’il est vraiment en train de me demander de faire un plan à trois, avec lui ET un autre mec ? Non, c’était pas possible, j’avais mal compris, quelque chose n’allait pas. Pourtant, il continue d’en parler, suggère de demander à Janet si c’était possible d’avoir un gigolo pour la journée. « Euh.. Je… De… Quoi ? » J’essaye de reconnecter mes neurones entre eux, de ne pas paraître trop con et fermé face à l’idée, mais je pense que c’est un échec. J’ai beau essayer, aucun mot ne sort, encore moins un mot intelligent. Je regarde juste Johan avec des grands yeux niais jusqu’à ce qu’il avoue se moquer de moi. Le soulagement est réel, et je prends une grande inspiration, comme si j’étais resté en apnée toutes ces secondes. Ce qui n’était pas impossible. « Putain t’es con. J’y ais cru. » Je pense qu’il n’avait pas eu de mal à le voir vu le bug que ça avait créé en moi. J’avais déjà du mal à me faire à l’idée que je puisse le vouloir lui et à accepter qu’il me touche, mais alors avec un autre mec en plus, je pense que je repartirais dans mes mauvais tranchants.

Je profite enfin de mon café, maintenant que le malaise est passé et que je risque plus de m’étouffer, écoute avec attention une réponse un peu plus sérieuse. Une réponse qui lui ressemble déjà un peu plus. Putain j’avais vraiment été con de croire à sa blague. « C’est marrant, c’est déjà plus la réponse que j’imaginais de ta part. » Ouais, ça c’était le Johan que je pensais connaître. Contrairement à lui, je n’ai pas besoin de réfléchir à la question très longtemps pour en donner une réponse. « Du bateau. Enfin, plus précisément de la voile. Je passais souvent devant des voiliers dans le port de Tallinn, je me demandais ce que ça pouvait faire comme effet de partir sur la mer, porté par le vent. Jusqu’où je pouvais aller ainsi. » Le plus loin possible. Ca avait été mon souhait pendant toutes ces années, partir loin de Tallinn, commencer une nouvelle vie ailleurs. Un échec. « Mais surtout, j’aurais voulu quitter la ville, vivre loin, quelque part ailleurs, même si je ne connaissais personne. » Malheureusement, la réalité était plus complexe que ça, et j’avais dû me soumettre à certaines règles et lois de ce monde. « Donc pour le programme du jour, saut à l'élastique alors ?  » Je lui fais un grand sourire, ça nous ferait surement du bien de faire quelque chose de la sorte s’en trop y réfléchir. Après tout, même si cet endroit était supposé être le mauvais endroit, toutes nos options n’avaient pas forcément à être désagréable. « On demande à Janet de nous préparer ça pour cet après-midi ? Tout de suite après le ptit-dèj c’est peut-être pas la meilleure idée. » Quoique j’en savais trop rien, on pouvait être malade ici ?
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Dim 16 Avr - 10:34
1394547337-17.png
Johan Müller
J'avais 31 ans au moment de ma mort et je vivais dans une petite ville, de Djibouti. Dans la vie, j’étais médecin humanitaire et je m'en sortais bien, je n'y pensais pas en général. Sinon, à cause de mon boulot trop prenant, j’étais célibataire et je vivais pas trop mal.

+ Il a été adopté à l'âge de sept ans alors qu'il tentait de survivre dans un orphelinat en Estonie + Il a grandi en Suisse, à Genève + Il s'est engagé dans l'humanitaire dés qu'il a eu son diplome de médecin anesthésiste, réanimateur. C'était important pour lui de venir en aide aux plus pauvres, comme on lui était venu en aide + Il était trop occupé par son travail pour prendre le temps de construire une vraie relation + Il est mort lors de l'attaque de son dispensaire


Daniel Bederov :copyright:️ bazzart

Je secouais doucement la tête en l'entendant parler. Non il n'était pas question que nous allions faire du saut à l'élastique.

- C'est une mauvaise idée après le repas de faire ça, tu as raison. On ne va pas sauter aujourd'hui.

J'avais dit ça comme ça, en cherchant un projet un peu fou qui pourrait nous permettre de passer du temps ensemble. J'avais eu une belle vie malgré tout. J'avais eu la chance d'être adopté par des parents qui m'avaient permis de vivre de belles choses. Je m'étais concentré sur mon travail par la suite, mais ce dernier m'avait quand même permis de voyager et de faire de belles découvertes. La seule chose qui avait manqué dans ma vie, c'était l'amour. Fréquenter quelqu'un, flirter, m'envoyer en l'air avec des mecs que je ne reverrais jamais plus. J'avais trop mis tout ça de côté. Alors si je devais vivre quelque chose, ça devrait être ça. Et c'était exactement ce que je ne pouvais pas demander à Oliver.

Le rêve qu'il venait de me décrire était beaucoup plus beau et beaucoup plus important que la connerie que j'avais sorti sur un coup de tête.

- On va aller faire de la voile. J'en ai déjà fait un été avec mon père. Je pense que je devrais pouvoir me débrouiller avec un bateau. On pourrait prendre un pique nique avec nous pour manger au large, se baigner aussi un peu...

C'était un programme parfait pour la journée. Je l'avais déjà fait mais cela faisait bien trop d'années que je n'avais pas pris le temps de profiter d'une journée simple comme ça sans bosser.

Je terminais mon petit déjeuner avant d'appeler Janet. Il y avait bien une plage et une mer dans ce faux paradis dans lequel on se trouvait. Il fallait croire qu'il ne manquait pas grand chose ici. Elle s'occupa de faire apparaitre un bateau et de nous transporter là bas. Tout était déjà en place sur le bateau. Le panier repas, des sacs avec des maillots de bain pour nous.

- Allez... tous à bord matelot!!

Je lui souris avant d'aller embarquer à bord du manteau. Je m'installais, détaillant le bateau et essayant de reprendre un peu mes marques. Au bout d'un moment je commençais à lui donner des consignes, allant manoeuvrer de mon côté pour nous faire quitter le quai et partir à l'assaut de la mer.




Maddy'n
Messages : 545
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Dim 30 Avr - 23:08
1394547337-17.png
Oliver Kõva
J'avais 32 ans au moment de ma mort et je vivais à Tallinn, en Estonie. Dans la vie, j’étais serveur et je m'en sortais mal, obligé de flirter avec l’illégalité pour vivre. Sinon, à cause de mon sale caractère, j’étais célibataire et je suppose que peu de gens regrette ma disparition.

+ Il s’est enfui de chez lui à 18 ans, fuyant ses parents qui le battaient. + Il enchainait les petits boulots pour vivre, notamment ceux de serveurs. + N’arrivant pas à s’en sortir, il a passé un peu de drogue, mais n’en a jamais consommé. + Il n’a jamais vraiment réussi à se sentir intégré où que ce soit. + Il se moque des gens trop intelligents, trop sérieux, mais en réalité, il se sent en position de détresse face à eux. + Il a tendance à justifier ses mauvais choix par son enfance difficile. + Il a prit mille fois des résolutions pour changer, qu’il n’a jamais tenues. + Il est mort renversé par une voiture.


Theo James :copyright:️ Sweet Disaster
Je ne sais toujours pas si on peut être malade ici, mais je commence à penser que non. Après tout, pas de nausées à cause de l’alcool, ni de gueule de bois pour ma part, et aucune plainte n’était parvenue à mes oreilles concernant un potentiel mal-être physique de qui que ce soit dans le quartier. Tout le monde semblait au top de sa forme, qu’importe l’âge qu’il ou elle avait au moment de sa mort. On ne craignait peut-être donc rien à sauter à l’élastique dès maintenant, mais dans ma tête, ça restait une idée à ne pas faire. Mais peut-être qu’après quelques décennies passées ici, on réussirait à s’affranchir des limites imposées par l’esprit, à oublier qu’on a été mortel, et que bien des choses pouvaient nous tuer. Peut-être même qu’on oublierait la notion de douleur, de peine. Qui sait à quoi ressemblerait notre vie après la mort avec le temps. Néanmoins, ce n’est pas ce que choisit Johan. Moi j’étais prêt à céder à tous ses caprices ou presque, mais pour une raison qui m’échappe, il décide de donner vie à la mienne. « Un vrai fils à papa. » Je lui adresse un sourire un peu moqueur, mais quelque part, je l’enviais. Je l’enviais d’avoir eu la chance d’être proche de ses parents, je l’enviais d’avoir été aimé, choyé, et d’avoir eu des parents prêts à tout pour lui. Les miens ne m’avaient certainement pas offert le quart de ce que lui avait reçu et n’avaient jamais pris le temps de m’enseigner quoi que ce soit. Mais c’était ainsi,et désormais, il n’y avait plus rien à faire pour changer ça.

On termine notre petit déjeuner, demandons à Janet de préparer tout le nécessaire pour la journée. Pour le coup, je lui fais confiance, à elle et Johan pour que nous ne manquions de rien. Moi, même si l’idée m’avait toujours fait rêver, je n’avais aucune idée de ce qui serait nécessaire ou non. Je pense que sur Terre, ça aurait pu d’ailleurs très mal se passer si j’avais fini par céder à mon envie sur un coup de tête. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, nous faisons face au bateau sur lequel tout le nécessaire a été entreposé. « A vos ordres Cap’taine ! » J’emprunte le pont à la suite de Johan, enthousiaste. Je ne le montre pas vraiment, mais je suis un peu comme un gosse à Noël. J’observe tout ce qui nous entoure en détail, effleure et manipule tout ce qui peut l’être. Je me sens comme Jack Sparrow un peu, prêt à partir à l’assaut de l’océan et de tout navire que nous pourrions rencontrer, même si nous serons surement les seuls. J’écoute Johan attentivement et très sérieusement quand il comme à donner les premières directives pour sortir le bateau de l’embarcadère. Je crois que j’avais jamais été si concentré dans ma vie. Après plusieurs mètres à naviguer, je me rapproche du bord, essaye de regarder au fond de l’eau pour apercevoir des poissons, des tortues, dauphins, ou que sais-je. On était dans un faux paradis, alors pourquoi pas après tout. « T’as quoi d'autre comme compétences de fils à papa au juste ? » Je me rapproche de Johan pour venir m’accouder près de lui. Pour quelqu’un supposé se “débrouiller”, il gérait plutôt bien. « Je sais même pas pourquoi je me suis retenu toutes ces années. Si j’avais su que c’était si cool, j’en aurais volé un y a longtemps sans me poser de questions. » Je me serais peut-être fait arrêter avant de réussir à quitter le port, mais au moins, j’aurais essayé de prendre un nouveau départ.

Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mar 16 Mai - 15:13
1394547337-17.png
Johan Müller
J'avais 31 ans au moment de ma mort et je vivais dans une petite ville, de Djibouti. Dans la vie, j’étais médecin humanitaire et je m'en sortais bien, je n'y pensais pas en général. Sinon, à cause de mon boulot trop prenant, j’étais célibataire et je vivais pas trop mal.

+ Il a été adopté à l'âge de sept ans alors qu'il tentait de survivre dans un orphelinat en Estonie + Il a grandi en Suisse, à Genève + Il s'est engagé dans l'humanitaire dés qu'il a eu son diplome de médecin anesthésiste, réanimateur. C'était important pour lui de venir en aide aux plus pauvres, comme on lui était venu en aide + Il était trop occupé par son travail pour prendre le temps de construire une vraie relation + Il est mort lors de l'attaque de son dispensaire


Daniel Bederov :copyright:️ bazzart

Deux fois... à deux reprises il m'avait lancé une remarque sur le fait que j'étais un "fils à papa". Peut être qu'il avait dit ça sur le ton de la plaisanterie, mais si c'était le cas, c'était une plaisanterie qui ne me faisait pas rire. J'avais conscience d'avoir eu énormément de chance dans mon malheur. J'aurais pu rester croupir dans cet orphelinat toute ma vie. J'en serais sorti à dix huit ans, sans aucun diplome en poche, sans aucune perspective d'avenir. J'aurais pu finir comme Oliver, mal tourner, devenir un délinquant pour m'en sortir. Mais j'avais eu de la chance. Un couple de bourgeois était venu dans mon orphelinat. Ils avaient vu quelque chose en moi, quelque chose qui leur avait plu certainement, assez pour les pousser à m'adopter et à faire de moi leur fils. J'avais eu la chance de pouvoir vivre la vie d'un fils de riche. J'avais reçu une bonne éducation. J'avais pu faire de grandes études et oui entre autre apprendre à faire de la voile. Mais je n'avais pas l'impression d'être un fils de riche pourri gâté pour autant. J'avais dévoué ma vie aux autres. J'avais travaillé et vécu dans des conditions précaires avant de mourir. J'avais fait tout mon possible pour aider ceux qui vivaient dans la misère, pour donner un peu de tout ce que j'avais eu la chance de recevoir. Alors ce genre de remarque, ça me blessait.

Je restais renfermé sur moi même, manoeuvrant le bateau en silence. J'ignorais sa question, préférant ne pas lui répondre. Oui j'avais eu d'autre loisirs de riche. J'avais fait du tennis, de l'équitation. Mon père avait tenté de me donner des cours de piano mais j'étais, malheureusement pour lui, beaucoup trop nul pour réussir à arracher une mélodie correcte. Mais je ne lui dirais pas. Il me détesterait un peu plus pour ça.

- Tu n'aurais pas réussi à aller assez loin avec le bateau pour en profiter...

Il n'aurait même pas quitté le port. Il n'aurait pas su où commencer. Mais je comprenais ce qu'il voulait dire. C'était agréable et il regrettait de ne pas avoir pu vivre ce genre d'expériences.

- Mais oui c'est agréable.... faire de la plongée aussi c'est sympa. On pourrait le faire si tu en as envie.

Parce que oui je savais plonger. Un truc de plus à rajouter dans la liste de mes loisirs de gosse de riche, ou de fils à papa, peu importe.





Maddy'n
Messages : 545
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Lun 29 Mai - 17:15
1394547337-17.png
Oliver Kõva
J'avais 32 ans au moment de ma mort et je vivais à Tallinn, en Estonie. Dans la vie, j’étais serveur et je m'en sortais mal, obligé de flirter avec l’illégalité pour vivre. Sinon, à cause de mon sale caractère, j’étais célibataire et je suppose que peu de gens regrette ma disparition.

+ Il s’est enfui de chez lui à 18 ans, fuyant ses parents qui le battaient. + Il enchainait les petits boulots pour vivre, notamment ceux de serveurs. + N’arrivant pas à s’en sortir, il a passé un peu de drogue, mais n’en a jamais consommé. + Il n’a jamais vraiment réussi à se sentir intégré où que ce soit. + Il se moque des gens trop intelligents, trop sérieux, mais en réalité, il se sent en position de détresse face à eux. + Il a tendance à justifier ses mauvais choix par son enfance difficile. + Il a prit mille fois des résolutions pour changer, qu’il n’a jamais tenues. + Il est mort renversé par une voiture.


Theo James :copyright:️ Sweet Disaster
On a si peu en commun Johan et moi, que je ne comprends toujours pas comment et pourquoi on se retrouve ici tous les deux, ensemble. Après tout, l’endroit semblait trop cruel pour lui, et trop agréable pour moi. Ca en disait long sur la vie que j’avais mené… Vraiment il avait du courage de me supporter jusqu’a maintenant. Je le regarde faire, touche prudemment un petit peu à tout, espérant ne pas provoquer un accident. C’était la première fois pour moi que je me tenais sur un bateau en y étant invité, de quoi attiser ma curiosité. J’en fais donc plusieurs fois le tour, me penchant légèrement par dessus le garde fou, regardant en bas, en haut, comme un gamin surexité. Et dans le fond, je crois que je le suis. Je reporte de temps à autre mon attention sur Johan, observant ses mouvements. « Tu as sûrement raison. Vu mes connaissances dans le domaine, je me serais fait arrêté avant même d’avoir pu quitter le port. » Si j’avais fini par apprendre à voler efficacement des voitures - ce dont je n’étais pas fier, mais c’était un fait - en ce qui concernait toute forme de conduite nautique, je restais un néophyte. « Tu crois qu’il y a la possibilité de demander à Janet d’apprendre ? Pas de le faire pour nous, mais de vraiment faire venir quelqu’un et d’apprendre, comme on le faisait sur terre. Même si ça doit nous prendre six mois ? Enfin à moi, parce que toi visiblement tu maîtrises bien. » Pour la première fois depuis bien longtemps, j’avais envie d’apprendre à faire les choses par moi même, j’avais envie d’arrêter d’attendre que tout me soit servi sur un plateau. Je voulais arrêter d’utiliser des excuses qui justifiaient mes mauvaises décisions. Je fronce le regard quand Johan mentionne la plongée. Bizarrement, c’est une activité que je n’avais jamais envisagée, surement parce qu’elle me paraissait encore bien plus inaccessible que tout le reste. « Si tu promets qu’aucun animal ne viendra tenter de nous manger, alors je suis partant. » Je ne sais pas combien de temps on nous laisserait vivre tranquillement dans paradis/enfer, mais tant que c’était possible, je pense qu’il fallait en profiter. « En fait, je crois que j’ai envie de profiter pour apprendre à faire tout ce que j’ai jamais pu apprendre sur terre ? Pas toi ? » Je ne sais pas s’il était vraiment dans cette optique aussi. Peut-être que lui  avait juste envie de se détendre après avoir mené une vie bien remplie, mais pour ma part, je voyais ça un peu comme une deuxième chance. « En tout cas merci. C’est cool de ta part d’avoir accepté de venir naviguer avec moi. » Il n’était pas obligé d’accepter, ni de me supporter, et pourtant, il le faisait. Je lui adresse donc un grand sourire sincère. C’était agréable finalement d’avoir de la compagnie au quotidien. « On devrait faire une liste de toutes les choses qu’on aurait voulu faire ou apprendre. Je pense que ça pourrait nous occuper pendant longtemps. Qu’en penses-tu ? »

Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mar 13 Juin - 15:13
1394547337-17.png
Johan Müller
J'avais 31 ans au moment de ma mort et je vivais dans une petite ville, de Djibouti. Dans la vie, j’étais médecin humanitaire et je m'en sortais bien, je n'y pensais pas en général. Sinon, à cause de mon boulot trop prenant, j’étais célibataire et je vivais pas trop mal.

+ Il a été adopté à l'âge de sept ans alors qu'il tentait de survivre dans un orphelinat en Estonie + Il a grandi en Suisse, à Genève + Il s'est engagé dans l'humanitaire dés qu'il a eu son diplome de médecin anesthésiste, réanimateur. C'était important pour lui de venir en aide aux plus pauvres, comme on lui était venu en aide + Il était trop occupé par son travail pour prendre le temps de construire une vraie relation + Il est mort lors de l'attaque de son dispensaire


Daniel Bederov :copyright:️ bazzart

- Apprendre à quoi? A naviguer? Pas besoin d'un prof pour ça. Je suis là...
Je n'étais pas entrain de lui montrer comment naviguer depuis tout à l'heure? Je décidais d'ignorer la remarque, une de plus, me concentrant sur ce que je devais faire. Je lui donnais parfois des consignes, allant tendre ou desserrer quelques cordes pour que le bateau continue de garder un bon cap.

Je ris doucement en l'entendant s'inquiéter pour les animaux en plongée.

- Je ne peux rien te promettre. Je continue de penser qu'on est dans un faux paradis. C'est trop calme depuis quelques temps. Il va bien fini par nous arriver quelque chose. On va se perdre en bateau. On va se faire attaquer par un requin lors d'une sortie plongée...

Même si je restais persuadé que leur plan était surtout qu'on se fasse du mal mutuellement. Et pour ça on y arrivait plutôt bien pour le moment. Il fallait voir le désastre qu'on avait provoqué en buvant un peu trop et en se chauffant dans la piscine. Tout n'avait été qu'une suite de dispute depuis cet épisode. Je ne savais toujours pas sur quel pied danser avec lui. Qu'est ce qu'il attendait de moi au juste? Je ne le savais pas et je n'étais pas persuadé que lui même le sache.

- Tu peux le faire oui. J'ai déjà une petite idée de mon côté de ce que j'ai raté dans ma vie et je doute que ce soit réalisable ici.

Ce qui m'avait manqué, c'était d'avoir une vie normale, de penser à moi. A partir du moment où j'étais rentré à la fac, j'avais passé mon temps à me consacrer à mes études puis à mon travail. Je n'avais pas vraiment fait de soirée entre amis, à me bourrer la gueule comme on l'avait fait l'autre soir. Et je me passerais bien de vivre ça à nouveau. Mais je n'avais jamais vraiment eu le temps pour construire une vraie relation de couple. Je n'avais pas eu de vrai rencard, de sortie cinéma. Je n'avais jamais pris le temps de construire une relation à deux, de partager les petits moments du quotidien. Mon quotidien ça avait été de me lever dans un camp de fortune pour soigner des populations défavorisées dans mon centre de soin de fortune. J'avais adoré chaque minute de cette vie là. Mais j'avais conscience d'être passé à côté de tout un tas de choses.

- Qu'est ce qu'il y aurait dans ta liste?



Maddy'n
Messages : 545
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Maddy'n
Ven 25 Aoû - 11:26
1394547337-17.png
Oliver Kõva
J'avais 32 ans au moment de ma mort et je vivais à Tallinn, en Estonie. Dans la vie, j’étais serveur et je m'en sortais mal, obligé de flirter avec l’illégalité pour vivre. Sinon, à cause de mon sale caractère, j’étais célibataire et je suppose que peu de gens regrette ma disparition.

+ Il s’est enfui de chez lui à 18 ans, fuyant ses parents qui le battaient. + Il enchainait les petits boulots pour vivre, notamment ceux de serveurs. + N’arrivant pas à s’en sortir, il a passé un peu de drogue, mais n’en a jamais consommé. + Il n’a jamais vraiment réussi à se sentir intégré où que ce soit. + Il se moque des gens trop intelligents, trop sérieux, mais en réalité, il se sent en position de détresse face à eux. + Il a tendance à justifier ses mauvais choix par son enfance difficile. + Il a prit mille fois des résolutions pour changer, qu’il n’a jamais tenues. + Il est mort renversé par une voiture.


Theo James :copyright:️ Sweet Disaster
“ Oui, mais pas que ! “ Il y avait tout un tas de choses que j’avais toujours rêvé de faire sur terre, mais il me manquait toujours un petit quelque chose pour aller au bout des choses. Le temps, l’argent, une réelle ambition. Je n’avais cessé de repousser tout ce qu’il était possible de repousser, et maintenant que mon temps sur terre avait pris fin, j’avais l’impression de ne rien avoir accompli de marquant. Si ce n’était des conneries. “Parce que pour naviguer, c’est clair, tu te débrouilles, mais par exemple, j’ai toujours voulu apprendre à souder, pour pouvoir apprendre à réparer des choses, ou en fabriquer. Quitte à devoir passer l’éternité en enfer, j’aimerais bien que ce temps serve pour quelque chose d’intelligent, même si on en a pas vraiment l’utilité. A moins que tu saches aussi le faire et que tu penses être suffisamment patient pour m’apprendre ? “ Mais combien de temps encore avant qu’il ne puisse plus me saquer et qu’il se dise qu’il ne mérite vraiment pas de passer l’éternité avec un type comme moi ?

Légèrement penché au-dessus de l’eau, je fronce le regard, comme si j'essayais de percer la surface de celle-ci pour voir ce qu’il se cache plus en profondeur. “Hmmm. Je sais pas si je vais prendre le risque de me baigner alors. “ Je n’avais pas très envie de mettre fin à ma vie - du moins ma seconde vie- parce que je m’étais fait bouffer par un requin et que les restes de mon corps pourrait au fond des abysses. Je m’interroge alors sur les limites de ce corps, de son fonctionnement et de tout ce qu’on pourrait ressentir avec. Jusque là, tout semblait aussi vrai que nature. Je me redresse et prends appuie sur le garde fou en regardant Johan. “ Ah ouais, et c’est quoi ? Y a quand même bien des choses que tu pourrais réaliser ici non ? “ J’ai du mal à croire que rien ne l’anime véritablement, qu’il n’y ait pas une chose pour laquelle il serait prêt à se battre pour l’obtenir, même si ce n’est pas tout à fait réel. “Hm, piloter un hélico, une voiture de course. Un sous-marin ! Et puis peut-être des choses un peu plus classiques. Apprendre à faire du vélo peut-être. Ou garder une plante en vie plus de deux jours ? “ Des trucs bêtes que je ne cherchais même pas à savoir faire sur terre, car je savais qu’il était bien trop tard pour moi, que cela ne m’apporterait rien. “ J’ai vraiment rien accompli de mon vivant… Ca me foutrait presque le cafard putain. “

Contenu sponsorisé
Everything is not fine !
Page 10 sur 11
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
Sujets similaires
-
» Welcome! Everything is fine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: