Partagez
 
 
 

 Everything is not fine !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2833
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

flower

Everything is not fine ! - Page 3 Empty

1394547337-17.png
Johan Müller
J'avais 31 ans au moment de ma mort et je vivais dans une petite ville, de Djibouti. Dans la vie, j’étais médecin humanitaire et je m'en sortais bien, je n'y pensais pas en général. Sinon, à cause de mon boulot trop prenant, j’étais célibataire et je vivais pas trop mal.

+ Il a été adopté à l'âge de sept ans alors qu'il tentait de survivre dans un orphelinat en Estonie + Il a grandi en Suisse, à Genève + Il s'est engagé dans l'humanitaire dés qu'il a eu son diplome de médecin anesthésiste, réanimateur. C'était important pour lui de venir en aide aux plus pauvres, comme on lui était venu en aide + Il était trop occupé par son travail pour prendre le temps de construire une vraie relation + Il est mort lors de l'attaque de son dispensaire


Daniel Bederov :copyright:️ bazzart

« Je suppose que les premiers jours dans l’au-delà sont étranges pour tout le monde. Peut-être que dans un an, on organisera des barbecues au lieu de soirées mondaines. »

Je ne savais pas trop quoi en penser de mon côté. Peut être que les gens se détendraient avec le temps mais j'avais un doute. Pour la plupart ils étaient déjà comme ça de leur vivant. Le fait de savoir qu'ils avaient réussi, qu'ils avaient eu raison dans leur vie et méritaient d'être dans le bon endroit, ça n'avait fait que gonfler un peu plus leur égo. Alors peut être qu'ils organiseraient des barbecues mais ce serait surtout des barbecues mondains. Mon espoir résidait dans le fait qu'Oliver et moi on pourrait peut être par finir par trouver, caché quelque part ou parmis de futurs arrivants, des personnes nous convenant davantage. Si nous deux nous étions différents d'eux, ce n'était pas improbable que d'autres personnes nous ressemblent. En tout cas je me raccrochais à ce petit espoir.

« Peut-être qu’elle compense pour son âme-soeur. Je n’ais même pas suivi de qui il s’agit. »

- La sienne n'est pas encore arrivé. Elle compense peut être le fait qu'elle a peur de ne pas en avoir.

Pour sa défense, ça devait peut être avoir un petit quelque chose d'effrayant de se dire que peut être personne ne nous convenait, qu'on était condamné à rester seul. On avait tous plus ou moins vécu avec l'idée que quelqu'un, quelque part était fait pour nous, pour qu'on vive une belle histoire d'amour. Avec ces histoires d'âmes soeur ici, c'était plus que jamais le cas. On nous avait clairement dit que quelqu'un nous convenait, était la personne parfaite pour nous et on nous l'avait montré. Mais pas elle encore. Je ne savais pas comment je le prendrais à sa place.

Je finis par le quitter pour aller me coucher. Je souris doucement en le laissant. J'étais apaisé de savoir qu'il avait accepté de passer la journée avec moi, de tenter le ski nautique. Je me disais que faire des choses comme ça ensemble ça pouvait être une bonne idée, pour nous rapprocher un peu plus, pour qu'on apprenne à se connaitre. On avait l'éternité pour faire tout ça mais quand même, je ne voulais pas vivre avec un étranger.

***

Je me réveillais le lendemain en entendant un bruit particulier. Je mis un moment à l'identifier. Je m'étais rapidement habitué au temps idyllique qui régnait en permanence au bon endroit. Et pourtant, même si il me fallut un moment pour l'admettre, c'était bien la pluie que j'entendais. Je me levais, surpris d'entendre un tel bruit ici. Le ciel était noir, j'entendais le choc des gouttes sur le toit. Pas de toute il pleuvait bien.

Puis j'eus le second choc en voyant ce qui se passait réellement. Ce n'était pas de la pluie ou de la grêle comme je l'avais cru mais des jetons de bingo qui tombaient du ciel. Je les regardais, choqué, me demandant ce qui pouvait bien se passer pour que tout se détraque comme ça.

Je quittais précipitament la chambre, ne réalisant même pas que j'étais en boxer, pour rejoindre Oliver. Il regardait le ciel tout aussi halluciné que moi.

« Qu’est ce qu’il se passe ? »

Je secouais doucement la tête, toujours dans le même état d'hébétude.

- Aucune idée...

Mais le ciel... ces jetons de bingo qui tombaient du ciel. Ce n'était pas possible. Ca ne pouvait pas être une coïncidence. On s'est amusé à jouer à ce jeu là hier et ce matin...

- Tu crois que c'est notre faute? On s'est moqué des autres hier et... voilà notre punition?

L'angoisse me serrait le ventre. Et si c'était une punition que le bon endroit nous infliger. Si on avait droit à un certain nombre d'avertissements avant de se faire virer... Ce n'était peut être pas parce qu'on était au bon endroit que c'était gagné.

Je sursautais à nouveau en entendant le voix de Mickael retentir.

- Cher habitant du bon endroit. Comme vous le remarquez tous nous traversons un léger... dysfonctionnement. Je vous demande à tous de venir dés que possible sur la place principal pour une réunion d'urgence.

Il n'avait pas l'air de paniquer. Enfin pas vraiment... moi je l'étais complètement.

- Je vais me changer et on y va ok?

Je partais me changer la boule au ventre. Je ne doutais pas que nous étions les responsables de cette crise. Et si on nous virait pour ça?


Revenir en haut Aller en bas
 
Maddy'n
Maddy'n
Féminin MESSAGES : 194
INSCRIPTION : 10/10/2019
ÂGE : 27
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Pop-Gun

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy / Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3361-once-upon-a-time-maddy-n https://www.letempsdunrp.com/t3983-les-experiences-a-faire https://www.letempsdunrp.com/t3362-my-experiences-maddy-n
patrick

Everything is not fine ! - Page 3 Empty

1394547337-17.png
Oliver Kõva
J'avais 32 ans au moment de ma mort et je vivais à Tallinn, en Estonie. Dans la vie, j’étais serveur et je m'en sortais mal, obligé de flirter avec l’illégalité pour vivre. Sinon, à cause de mon sale caractère, j’étais célibataire et je suppose que peu de gens regrette ma disparition.

+ Il s’est enfui de chez lui à 18 ans, fuyant ses parents qui le battaient. + Il enchainait les petits boulots pour vivre, notamment ceux de serveurs. + N’arrivant pas à s’en sortir, il a passé un peu de drogue, mais n’en a jamais consommé. + Il n’a jamais vraiment réussi à se sentir intégré où que ce soit. + Il se moque des gens trop intelligents, trop sérieux, mais en réalité, il se sent en position de détresse face à eux. + Il a tendance à justifier ses mauvais choix par son enfance difficile. + Il a prit mille fois des résolutions pour changer, qu’il n’a jamais tenues. + Il est mort renversé par une voiture.


Theo James :copyright:️ Sweet Disaster
Tout comme moi, Johan semble être complètement hébété. Il faut dire que ni lui ni moi n’avions jamais dû voir ça. Pour la simple et bonne raison que les jetons de bingo, ça ne tombait pas du ciel. C’était fabriqué dans une usine dont je ne comprenais pas le procédé, mais ça ne tombait pas comme de la pluie ou de la neige. Ca c’était certain. Et c’est qui me faisait remettre en question mon comportement d’hier. Notre comportement. Pour une fois, je n’étais pas seul sur ce coup. Ce qui me soulageait. Quand bien même c’était mon idée, Johan avait accepté d’y participer de lui même, sans même que j’ai à insister. Un choix discutable qui pouvait avoir ses conséquences. A ce stade, impossible de déterminer si c’était nos actions ou uniquement les miennes qui étaient exposées divinement. Les gribouillis sur son visage confirmaient que j’y étais mêler mais le bingo, on l’avait fait à deux, alors difficile de savoir s’il y avait des conséquences à ses mauvaises actions ou seulement les miennes. Quoiqu’il en soit, j’allais devoir être plus prudent que ce que j’avais imaginé. Il n’était pas juste question de bien me conduire en public, il fallait que je me comporte bien tout le temps. Ce qui allait vite devenir épuisant. Et encore, j’avais de la chance que rien de tout ça permette de remonter à nous. Je ne sais pas comment cet évènement allait être géré, mais si on pouvait oublier que j’existe pour la journée, ça serait parfait. A condition que Johan se fasse discret également.

Je peux lire la panique dans son regard. On dirait un enfant qui vient de réaliser la bêtise qu’il a faite. Malheureusement, on était sur le même bateau lui et moi, mais je ne pouvais pas le laisser céder à la panique, ou à l’idée de soulager sa conscience. S’il parlait, on risquait de s’intéresser à nous,et si on s’intéressait trop à nous, on risquait de remarquer que je n’avais pas ma place ici. Mais pas du tout. Je prends une grande inspiration pour ne pas paniquer à mon tour. Je n’avais aucune envie de rejoindre le mauvais endroit, alors il fallait gérer ça. Et de préférence, avec une meilleure gestion que celle que j’avais sur Terre pour résoudre mes propres problèmes. « Je ne suis pas sur. C’est peut-être un dysfonctionnement, après tout, ça a l’air de toucher tout le quartier. » Il fallait absolument que je le rassure pour qu’il ne dise rien à propos d’hier. Il n’y aurait eut que le bingo, ça aurait pu le faire, mais les gribouillages… Les gribouillages mèneraient uniquement à moi.

La voix de Mickael résonne dans la pièce. En fait, elle semblait même résonner dans tout le quartier, comme si des hauts-parleurs se trouvaient un peu partout autour de nous. Une réunion d’urgence est demandé avec tous les résidents. Ce qui me rassure. S’il savait que c’était nous, il aurait uniquement frappé à notre porte pour nous questionner ou au pire, nous aurait convoqué tout les deux, mais pas tout le quartier. Je suppose que si on la jouait correctement, personne ne devinerait que c’était nous. Je n’avais plus qu’à refaire mon meilleur jeu d’acteur, en espérant que Johan sache aussi faire le sien. « Oui, je fais pareil. On se rejoint vite. » Je commence à m’éloigner, jetant un petit coup d’oeil à Johan avant de disparaître dans l’escalier. « Tant fais pas, ça va aller. Et passe toi un coup d’eau sur le visage. Tu as de… » Je pointe mon visage avec mon index et fait des cercles devant. « … Des gribouillages. » Certains d’ailleurs plus ridicules que d’autres. Je continue ma montée et m’habiller rapidement, sans vraiment me préoccuper d’un quelconque look. Un t-shirt et un jean ça ferait l’affaire.

En quelques minutes seulement, je suis habillé et prêt, attendant Johan devant l’entrée de la maison. Par pitié, faite qu’il ne dise rien. Il finit par descendre, seulement quelques minutes après moi. « Tu veux un parapluie pour te protéger ? » Je ne sais pas si ça serait vraiment utile, puisqu’il n’y avait pas de risque d’être mouillé, mais je ne sais pas quel effet ça faisait de prendre des jetons de bingo en pleine tronche. Etait ce comme la grêle ? Si oui, ça risquait d’être douloureux. J’ouvre la porte et observe l’extérieur. La “pluie” s’était calmée. « Je suppose que ça ne sera pas utile finalement. Allez, viens. » On quitte la maison et tentons de rejoindre rapidement la place centrale, déjà occupée par un bon nombre de résidents du quartier. « Bon, on reste calme et on écoute Mickael. Et je suppose que tout rentrera dans l’ordre. »
Revenir en haut Aller en bas
 
 
Everything is not fine !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: