Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 9:38 par Charly

» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 2 EmptyHier à 23:57 par Rein

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 2 EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 2 EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 2 EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 2 EmptyHier à 9:47 par Mandrin

-28%
Le deal à ne pas rater :
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 couverts – L60cm
279.99 € 390.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]

Lobscure
Messages : 354
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Lun 4 Mar - 5:09

Jessica Johnson
J'ai 34 ans et je vis à Portland, Oregon, USA. Dans la vie, je suis militaire et je m’en sors pas si mal tenant compte de mes nombreuses bavures. Sinon, grâce à ma poisse je suis célibataire depuis beaucoup trop longtemps et je le vis avec désagrément.



Chanson thème - Jess


Jess écoute ainsi sans l'interrompre, le plan que leur déroule Blitz sous leurs yeux. Malgré la présence de Marnie non loin qui semble dangereusement se rapprocher du petit groupe, elle ne bronche pas et parvient même à rester concentrée. Le plan est simple, efficace. Elle râle néanmoins sur la dernière partie de celui-ci, lorsque Elias insiste à ce que personne n’engage avec les Apocryphes. Son regard s’assombrit. Ces cinglés méritent bien plus que de se retrouver les mains dans le dos et  un coup derrière les paupières qui les envoyait aux songes. Elle repense difficilement à Shawn et la torture sans fin qu'ils lui ont fait subir sur la place de la ville. Elle se ressaisit, il valait mieux ne pas y penser là maintenant. C'était pas le temps de partir en vrille. Si cela ne tenait qu'à elle, ces salopards d’Apocryphes y passeraient tous.

Lorsque Blitz lance les clés du S24 à Parker et se garde jalousement celle du 4x4, elle se met à râler.
— Bordel... C’est toujours les mêmes, 'fait chier !
— Ne te vexe pas Jess, fait Manson à côté d’elle, mais tu conduis vraiment comme un pied…
Elle lui donne un coup d’épaule mi-amusée, mi-insultée pour lui faire perdre l’équilibre sur son arme d’appui alors qu’elle lâche un petit rire jaune. Celui-ci s’évanouit lorsque Monr... McKinonn s’approche de Blitz avec un tas de documents à la main. Jess rabat un peu plus sa capuche sur son front pour camoufler son embarras, restant en retrait derrière eux pour écouter la conversation. Le sourire que la blonde lui lance lui fait froncer les sourcils, et Jess est trop gênée par le souvenir de la veille pour garder trop longtemps le contact. Elle préfère détourner le regard. Elle ne peut s’empêcher cependant de lui jeter de temps à autre de furtifs coups d’œil sous l’ombre de sa capuche tandis qu’elle échange avec Elias qui, visiblement, ne semble pas ravi qu’elle s’impose comme un cheveu sur la soupe à la mission. Jess essaie d’écouter ce qu’ils se disent en tournant autour d'eux discrètement, mais Elias le remarque et la somme d’aller plutôt rejoindre Manson au pick-up. Jess s’exécute sans broncher. Une boule d'émotions se forme dans sa poitrine, mêlant désir et frustration. Elle espère pour le coup que Blitz ne la prendra pas avec eux. Autant être à proximité de la blonde lui procure un effet semblable à un shot d’espresso, elle n’a pas envie de craindre pour sa vie à chaque seconde que se déroulera la mission. Elle soupire de soulagement lorsqu’elle entend dans son dos Blitz être catégorique quant à sa participation.
— Pour que Blitz fasse cette tête, c’est qu’il y a un conflit d’intérêts. Je ne savais pas que c’était Mckinnon que tu te tapais Johnson. Bordel... Tu as de la veine.
Jess bougonne tout bas. Si seulement...
— Ouais… Mais non.

Jess salue Ming Fä, la remplaçante de Marnie, d’un coup de tête déçu lorsqu’elle s’assoit à côté d’elle dans le pick-up. Prenant son mal en patience à l'arrière, Jess a la nausée de se faire malmener au gré des virages pris un peu trop sèchement dans les tentatives du boss à garder la tête de file aux côtés de la S24 de Parker contre qui il fait la course.
— Oh ! Blitz !! Ça va, là c’est bon !! Tu vas pas me faire dégueuler toi aussi ?!
"Lui aussi", Marnie étant la première à l’avoir rendue malade la veille au soir. Tâchant de chasser le visage de la blonde qui la rendait physiquement malade, elle préfère se concentrer sur le paysage onirique devant elle. Les ondulations prismatiques s’élèvent un peu partout autour d’eux jusqu'au ciel. À défaut d'être inoffensif, on ne peut pas dire que le phénomène n'était pas magnifique.

Après de longues minutes sur la route, Elias fait débarquer Manson à la tour comme prévu et Jess en profite pour vérifier une dernière fois l’état de ses armes ainsi que d’avoir bien changé les chargeurs tandis qu'Elias les rapproche de la base en entrant par le stationnement souterrain comme prévu. Lorsqu’ils remontent l’étage du rez-de-chaussée par la cage d’escalier, le canadien en profite pour lui refiler une paire de menottes en plastique. Elle s’insurge.
— Mais t'es sérieux, là ?! Tu me refiles tes menottes de jeux à toi et Nora !? Tu penses qu'ils vont nous caresser du même traitement peut-être ? Avec ça, on risque de bien se faire enculer ! Ça oui ! peste Jess tout bas, clairement irritable et ennuyé que Elias se la joue si peu offensif. En règle normale, Jess se conduit avec plus de retenue en mission, mais il fallait bien que toute sa frustration à l’égard de sa situation avec Marnie retombe sur quelqu’un. Et tant qu'elle n'était pas tombée nez à nez avec un de ces salopards d’apo, c’est Papa Bear sur qui cela retombait.

Jess concède de se la fermer dès lors qu'ils rejoignent le premier étage, demeurant alerte au moindre signe de vie dans les couloirs, alors que Blitz lui fait signe à l’intersection d’un couloir, de prendre celui sur sa droite. Procédant comme il le lui avait ordonné à chaque Apocryphe qui croise sa route. Malgré son apparence filiforme, Jess a suffisamment de rage en elle pour la transformer en force brute afin de les contenir ou de les malmener jusqu’à les plonger dans le coma quand il devient inévitable d'en venir aux poings. Elle enchaîne sans faiblir avec de puissants coups de droite et de crochets bien placés, qui ne cessent de pleuvoir sur leurs gueules. Elle en oublie presque la raison de leur visite, Jess, et se reprend bien assez vite lorsqu’elle entend la voix de Blitz grésiller à son oreille.
— Johnson a Blitz. Pour l’instant, que ces crétins d’apocryphes de mes deux… À toi. Blitz, à toi. ...Blitz ? Putain.
La transmission semble s’être coupée et Jess s’active à vérifier chacune des pièces de son bout de secteur afin de rejoindre Elias au plus vite au cas où il se serait retrouvé dans le pétrin comme le laisse présumer son silence radio. En arrivant dans un couloir adjacent où elle débouche de nouveau sur plusieurs portes, Jess grogne, inquiète pour Elias. Néanmoins, remarquant au sol la présence de quelques taches de sang la guidant vers l’une des pièces, elle dégaine son Beretta 92 avec prudence et rapidité.

Ouvrant la porte avec précaution, elle découvre une femme rousse, gisant sur le sol, visiblement blessé. Avant même qu'elle puisse vérifier son pouls, une force invisible la heurte violemment, la projetant à terre. Son arme pointée en direction d'où s'était fait le contact, Jess demeure perplexe devant la vacuité de la pièce. Cela, jusqu'à ce qu'une forme opaque presque imperceptible aux côtés de la scientifique blessée, attire son regard.

Jess se redresse avec vigilance, maintenant son arme en joue sur la forme transparente et opaque devant elle alors que lentement, les contours flous semblent se dissiper pour révéler les traits d’une adolescente laissant reposer la tête de la scientifique sur ses genoux. Levant un regard défiant vers la militaire, elle semble prête à en découdre. Le souffle saccadé, la gamine semble toutefois peiner à respirer. Jess demeure interdite face à cette scène étrange qui vient de se produire sous ses yeux, louchant sur l'apparence atypique de la jeune fille. Était-ce une expérience de ces labos ou le résultat d’une trop longue exposition au miroitement ? Elle ne saurait le dire.
— Blitz au rapport, Johnson, il y a des mutants. Attention. On se rejoint à l'escalier en face. Terminé.
La voix d'Elias, grésillant dans son oreille, la ramène brusquement à la réalité alors que des bruits de pas résonnent dans les couloirs. Jess agit rapidement, bloquant la porte avec une chaise avant de se précipiter vers les fenêtres pour ouvrir les volets, offrant une vision claire à Manson.
— Johnson a Blitz. Ça chauffe par ici !! crie-t-elle, alors que les coups contre la porte résonnent, menaçant de céder à tout moment. J’ai avec moi une scientifique gravement blessée, elle bouge pas, et il y a une mu… une gamine aussi ! Je pense qu’elle s’est fait perforer le poumon.
La militaire se poste devant la porte, faisant barrage entre la gamine bizarre et la porte qu’elle pointe de son revolver tandis que de nombreux coups de hache percent la porte à l’en faire céder. Jess n’attend pas de se faire dépasser par l’ennemi. Elle tire un coup précis, puis un autre, et un autre. Cela, chaque fois qu’une tête d'Apocryphe jaillit de l’encadrement jusqu’à en vider son chargeur.



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 2 0us6
Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Lun 4 Mar - 23:37

Elias "Blitz"
Kötz

J'ai 42 ans et je vis à Portland Oregon, ville reprise par l'armée depuis le jour X. Dans la vie, je suis Lieutnant Colonel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié à Nora  Moreau et je le vis avec complications.

(♪) Chanson thème - Elias
crédit : 夫鬼  sur artstation
Si à ses premiers râles dans la voiture Blitz s’était contenté de lever la main en l’air comme un drapeau blanc de guerre il ne pu s’empêcher de pouffer un peu de rire quand Jess associa les menottes à sa sexualité. Cela faisait bien longtemps qu’il ne s’était pas amusé avec Nora que ce soit sexuel ou non d’ailleurs…
-Tu connais mal Nora. Je pourrais perdre un doigt si j’essayais de lui mettre ça… Pour jouer ou non…
Bizarrement cette idée lui rappelait pourquoi il aimait cette femme. Cependant il secoua un peu la tête et se remit l'esprit dans la mission… Jusque là rien ne s’était trop mal passé et le canadien bulgare avait déjà mis en retrait deux apocryphes et un mutant. Sur le qui-vive accroupie au milieu du couloir de gauche il attendait la réponse de Jess en lançant un regard par delà la baie vitré centrale pour tenter de l’apercevoir : sans succès.
— Johnson a Blitz. Ça chauffe par ici !!.J’ai avec moi une scientifique gravement blessée, elle bouge pas, et il y a une mu… une gamine aussi ! Je pense qu’elle s’est fait perforer le poumon. »
Le chef d’équipe reste silencieux et accroupie derrière une déserte de métal pleine de matériel médical, il à en visu la porte des escaliers et y entend un raffut particulier. Il observe sa montre : 10h02. Son équipe doit commencer à ratisser la zone extérieur. Ils peuvent s’en sortir. Dans tous les cas ils vont prendre en sandwich les Apocryphes. Relevant un œil dans la baie vitré il voit un petit groupe assiéger la porte derrière laquelle Jess doit être. Il n’a pas le droit à l’erreur. Se relevant un peu toujours planqué derrière le chariot il tire à vue pour blesser les Apocryphes au travers de la baie vitré centrale. Dans le bruit des fenêtre qui éclates une voix féminine enragée dirige des survivants vers le tireur. Au moins,  le groupe est un peu divisé, cela facilitera la tâche de Jess.

- Blitz à Johnson… Je t’ai divisé le nombre d’intrus. Planquez vous de façon à laisser un visu à Mason… Tir à vu. J’arrive. Terminé

En chuchotant à travers son oreillette il n’as pas le temps de finir qu’un pic de douleur le lance dans l’épaule droite. Un cri veut lui échapper qu’il retient avec ses dents serrés en étau. Un surin planté dans l’épaule, Blits réagit instinctivement et saisit le poignet du coupable. Se relevant de toute sa hauteur il vient dans mouvement de balancier s’arracher l’agresseur du dos pour le plaquer au sol. Le coupable qui n’est autre qu’un jeune homme maigrelet fait un vol plané au dessus de l’homme avant de s’écraser de tout son poids dos au sol. Un cri lui échappe.  Blitz lui casse le poignet pour qu’il lâche son arme. Seulement cela est loin de suffire au gamin dégénéré qui semble se nourrir de ses souffrances physiques. De sa main libre le gamin attrape de la poudre dans sa poche qu’il balance aux yeux du militaire. Surpris par cela, le colonel est aveuglé et quand il ouvre à nouveau les yeux le garçon n’est plus là. Grommelant à moitié, le lieutenant n’entend pas se laisser provoquer de la sorte. Se baissant à nouveau il  se planque à la recherche du gamin qui encore une fois essai de se glisser dans son dos. Mais cette fois Blitz l’a vu. Se tournant vers lui au moment de l’attaque il lui flanqua un coup de coude dans le nez ce qui le stoppa net dans son élan. Lui attrapant l’arrière de la tête en bloquant sa main valide il lui frappa le crane contre une paillasse et le laissa s’écrouler au sol. Le menottant à un radiateur il passa sa manche sur ses yeux pour en essuyer le sable, un regard dédaigneux sur le garçon qui avait sous son nez ensanglanté un air terrorisé.

- Pauvre gosse.

Il lui reconnaissait des traits juvéniles d’adolescent. Pour autant il ne s’impressionna pas de sa performance connaissant bien la rage des Apocryphes en action..  Reprenant son avancé il entendit quelques coups de feu venir de derrière lui, sûrement Parker qui devait dégagé le tunnel de sortie des Apocryphes  qui devait s’y être engouffré.  Progressant dans la discrétion, il enferma quelques Apocryphes dans une pièce avec un fumigène tranquillisant et se retrouva devant les escaliers ou il avait initialement prévue de retrouver Jess. Un regard à travers la baie vitré il voit que les apocryphes ont réussi a ouvrir une autre porte. Elle va être encerclée. Cette perspective le hante et il accélère le pas. Il glisse un fumigène dans la première salle ou on réussi a entré des apocryphes. Ils tir et les blesses au genoux. La porte de la pièce de Jess cède, il ferme les yeux un instant. Vérifiant la zone il viens les prendre en étau. Une fusillade démarre et entre le canon de Jess celui d’Elias et de Mason beaucoup de corps s’effondre. Dans l’encadrement de la porte Blitz aperçoit la tête brune de la gamine et les cheveux roux de la scientifique. Quand la gamine relève les yeux vers lui il se sent saisi au cœur.

- Johnson, ça va ? T’es blessée ?  

Il n’a pas le temps d’écouter la réponse qu’un tir lui siffle à coté de la tête et manque de lui frôler l’épaule. Aussitôt Elias tire à son tour. Il ne voit personne alors que son fumigène passe sous la porte et opacifie la vue du couloir. Il entend un rire dément. Tournant un œil vers Johnson il lui fait signe d’un coup de tête de rebrousser chemin vers Parker , Fä et Willey pour extraire les blessés. Les bras tendu prêt à tirer,  un coup adverse retentit une nouvelle fois. Il se baissa et entra dans la pièce pour se cacher et éviter l’impact. Il regarde Jess à nouveau.

- Je m’occupe d’elle. Rebrousse chemin et fait sortir les blessées.

Lobscure
Messages : 354
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Jeu 7 Mar - 2:32

Jessica Johnson
J'ai 34 ans et je vis à Portland, Oregon, USA. Dans la vie, je suis militaire et je m’en sors pas si mal tenant compte de mes nombreuses bavures. Sinon, grâce à ma poisse je suis célibataire depuis beaucoup trop longtemps et je le vis avec désagrément.



Chanson thème - Jess


Jess tire en rafale sans penser. Il faut garder la tête vide dans l’action, sinon c’est mort. Au sens propre. La militaire est postée bien droite, les deux jambes écartées à la hauteur des épaules pour s’assurer un point d’ancrage solide alors que son Baretta se vide de son chargeur. Le recul de la détonation ainsi bien maîtrisé, elle ne se laisse pas submerger par les Apochrypes et heureusement, Elias y met du sien lui assurant de ne pas se faire dépasser par leur nombre.
— Blitz à Johnson… Je t’ai divisé le nombre d’intrus. Planquez-vous de façon à laisser un visu à Mason… Tir à vu. J’arrive. Terminé.
De nouveau bruit de pas s’élève sur sa droite. La mutante les a entendus elle aussi. Jetant un coup d'œil sur le côté pour évaluer la situation, un Apocryphe réussit à passer la porte devant Jess et saisit l'opportunité pour attraper son poignet, brandissant son couteau pour l’assaillir. La militaire bloque le coup mortel de justesse en se protégeant de son bras droit, tandis qu'elle entend les fenêtres exploser derrière elle sous les tirs de Mason. Elle hurle un flot d’insultes sous la douleur de la lame qui s’enfonce profondément dans la chair, et en réponse, assène un violent coup de genou dans l’entrejambe du type qui doit bien faire deux fois sa taille et qui se pli sitôt en deux. Elle profite qu’il est vulnérable dans cette position pour lui tirer une balle dans la nuque. L’homme s’affaisse aussitôt, inerte au sol. Le bras en sang, elle se retourne vivement pour prévenir l’assaut sur sa droite, soulagée de réaliser que Elias de l’autre côté ainsi que Mason ont déjà fait un bon coup de ménage. Le souffle court, elle lève en pouce en direction des fenêtres pour signifier sa gratitude avant de jeter une oeillade à la môme qui la regarde de ses grands yeux gris écarquillés.

Sans leur intervention, elle y passait…

Elias l’a rejoint. Son bras lui fait un mal de chien.
— Ça va, ça va… Les risques du méti.. » Le sifflement d'une balle l'interrompt et traverse la pièce pour venir se loger dans le mur à quelques centimètres de la tête du chef d'opération. « Putain Elias !! T'a failli y passer ! »
C’était en effet, passé proche de se planter dans le crâne du gaillard. Jess s’active sous ses ordres et s'agenouille devant le corps de la scientifique, prenant rapidement son pouls. Quoique faible, son coeur palpite toujours. La gamine recule un peu, mais ne semble pas craintive. Elle fait signe à Elias d'un coup de menton en désignant la scientifique au sol. « Aide-moi à la placer, sur mon dos ! »
Ayant un bras hors d’état, elle se voit mal la hisser là toute seule. «  Toi, là!! » s’écrie, Jess, toujours déconcerté par la drôle de gamine ne sachant par ce qu’elle est. « Tu peux marcher ?! » L’adolescente à la peau livide lui fait signe que oui de la tête. Jess est surprise de constater qu’elle n’a pas l’air plus embêtée que ça par ses blessures… « Alors, suis-moi. Aller ! Au pas de course ! » un dernier regard pour son mentor, Jess lui envoi un petit hochement de tête confiant. Elle sait qu’il s’en sortira. Heureusement que Jess ne sait pas à qui il a à faire à ce moment-là. Elle se serait battue pour avoir sa tête…



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 2 0us6
Lobscure
Messages : 354
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Jeu 7 Mar - 2:42

Tris Reyes
J'ai 40 ans et je vis en bordure des zones X dans l'Oregon, USA. Dans la vie, je suis leader des Apocryphes et je m’en sors avec charme. Sinon, grâce à ma nature volage je suis en relation ouverte avec Protée et je le vis bien.



Chanson thème - Tris


The Beast:

Elle fait signe aux Apocryphes de se séparer dans les couloirs tels qu’est le plan qu'elle leur a donné la veille. Ils ratissent ainsi la base au peigne fin afin d’y propager la destruction et épurer les lieux, alors que le feu progresse tranquillement sur leurs talons. Les hurlements de morts qui lui parviennent à ses oreilles par la perméabilité des couloirs lui arrachent un sourire carnassier à la leader des Apocryphes. Accompagnée par quelques-uns de ses meilleurs hommes, elle se met en chasse de la scientifique et de l’aberration qui se cache sous des traits adolescents. Il était hors de question de permettre à cette créature de sortir vivante des laboratoires.

Ce sont des coups de tirs qui lui indiquent où aller. Mais loin d’être idiote, et reconnaissant la présence de l’armée par les retours de radio qu’elle entend lui revenir par écho dans les couloirs, elle émet un sifflement discret ordonnant à ses hommes de temporiser. L’Espagnole a tout calculé. Jetant un coup d’œil à sa montre au verre brisé, elle lève tranquillement les yeux à l’ouest, fixant avec une assurance assez déconcertante le mur qui lui fait face devant elle. Comme l'étudiant savamment. L’instant d’après, un voile polychrome traverse celui-ci et enveloppe le corridor sous l'opacité irisée du Miroitement. Les lianes et le lierre qui s’infiltrent par les orifices des perforations du plafond semblent tranquillement prendre vie et serpenter le long des murs, tenter de s'accrocher aux chevilles qui se dressent sur leurs sillons. Leur mutation a déjà commencé. Entre le Miroitement et le feu qui se propage, Tris sait qu’ils seront vite en désavantage ainsi. Elle observe un instant sa main, observant ravi, ses empruntes se mouvoir sur le bout de ses doigts. Un sourire dément étire ses lèvres.

De nouveau un sifflement perçant retentit dans le dédale de couloirs. La brune au sourire blafard et ses hommes rejoignent rapidement les détonations qui résonnent dans le secteur C de la base. Elle lâche toutefois un juron furieux découvrant le flot de cadavres de ses hommes qui jonchent le sol. Un fumigène a été lancé dans la pièce à la porte éventrée par les haches des Apocryphes. Certainement pour dissimuler une présence récalcitrante. Un sourire cruel étire à nouveau les lèvres de la quadragénaire. Elle soupçonne de qui il s’agit. Elle a reconnu sa voix grâce aux transmissions radio, sans pour autant l’avoir réellement rencontré.

Elle pénètre la pièce la première, flanquée de deux de ses hommes de confiance et s'annonce sereinement. Il est acculé et elle le sait.
— Blitz, c’est ça ? On ne s’est jamais rencontré formellement. C’est une première.
Un mélange d'ironie et de colère imprègne ses paroles. Blitz se tient là, quelque part, à l'autre bout de la pièce, masqué par l’opacité de la fumée blanche.
« Je dois dire que ta réputation te précède. »
Pas de réponse. Un silence tendu s'installe. Les pupilles de Tris brillent d'une lueur d’excitation malsaine dans ce chaos. Le reste de fumigène s'échappe par les fenêtres brisées, dévoilant une pièce vide, à l'exception d'une mare de sang béante sur le sol.
« J’ai rien contre l’armée tu sais, mais ce qui ce passe dans ces laboratoires… Naaan… c’est pas net… C’est contre-nature et tu le sais. Tu l’as vue, toi aussi, n’est-ce pas ? » Elle fait silencieusement signe à l’un de ses hommes de s’engager dans la pièce annexe plongée dans la pénombre, à peine éclairer par le clignotement d’un néon à moitié suspendu au plafond. « L’aberration. »

Quelques instants plus tard, une expiration étouffée se fait entendre dans la pièce voisine, éclairée par intermittence. Tris se met davantage sur ses gardes. Elle sent derrière elle le Miroitement la dépasser et gagner tranquillement la petite pièce en face d’elle qu’elle approche d’un pas prudent. À peine franchit-elle le seuil de la porte, qu’elle découvre son acolyte gisant la gorge tranchée, sur le sol. Un mouvement furtif sur sa droite attire son attention et d’un geste vif, elle bloque l'attaque avec son avant-bras armé, arrachant de sa ceinture sa lame à dent qu'elle abat en direction d'un point vital de son assaillant. Outre le miroitement qui les engloutit à présent tout à fait, une épaisse fumée noire suffocante envahit la pièce émanant des planchers et Tris semble fort amusé de la situation plutôt que de s'en soucier.  



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 2 0us6
Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Ven 8 Mar - 1:07

Elias "Blitz"
Kötz

J'ai 42 ans et je vis à Portland Oregon, ville reprise par l'armée depuis le jour X. Dans la vie, je suis Lieutnant Colonel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié à Nora Moreau et je le vis avec complications.

(♪) Chanson thème - Elias
crédit : 夫鬼 sur artstation
En arrivant près de Jess, Elias ne peut qu’être soulagé. Il est tellement concentré sur la réussite de l’opération qu’il ne prend pas vraiment conscience du malaise que lui impose de regarder la jeune fille au teint pâle. Elle a quelque chose d’humain et d’extraterrestre en même temps. Il ne saurait l’expliquer mais sa présence lui affole un peu l’amygdale. Perplexe et concentré il ne réfléchis pas longtemps pour aider Jess a mettre la scientifique évanouie sur son dos. Au passage il sort une bande de taillis pour lui envelopper sommairement le bras.

- Ca va aller Jess ?

Voir le sang de ses coéquipier c’était tout ce que Blitz détestait. A chaque fois, même si il n’y pouvait rien, il se sentait coupable. Entendant la balle lui siffler aux oreilles il se planque dans la fumée derrière des bureaux vérifiant d’un œil protecteur que Jess arrive à rejoindre la zone d’extraction. Dans la fumée, il ne voit plus grand-chose, le fumigène se mélangeant avec la fumée du feu. Les flammes avale de plus en plus de centimètres tandis que le miroitement surprend le militaire à aussi rapidement progresser dans le bâtiment, comme si quelque chose l’avait appelé. Collé au meuble il reste silencieux et sur ses gardes. Il écoute la voix de la femme pour se repérer et ne prête pas attention a ce qu’elle dit. Tout ce qui lui importe c’est de partir maintenant que le miroitement était là. Prenant un miroir en forme de fleur dans sa poche il l’utilise pour essayer de voir ou se positionnait les Apocryphes.

Ils sont trois. Il est seul. Il ne peut pas se montrer. Voyant l’un de ses hommes s’approcher de lui il s’accroupie dans la fumée pour disparaître. Non loin de lui la femme suit, armée jusqu’aux dents. Soupirant en sentant le miroitement les engloutir en un geste précis il déclenche la mêlée. Attrapant l’un des hommes par surprise. Il lui tranche la gorge d’un mouvement précis avant de se baisser à nouveau dans la fumée. Non loin du corps il se prépare à jaillir sur celui qui le découvrirait le premier. Il s’attendait à une réaction plus franche de sa part en voyant l’homme au sol mais tant pis… Il s’élance mais elle le bloque et il se prend son couteau dans la chair de l’avant bras gauche.
Faute de vision il n’a pas réussi a prendre son poignet pour dévier la lame, cependant en lançant sa lame il la sent effleurer sa joue. Se reculant dans un râle. Cette fois il ne se rate pas et bloque ses poignet. La tournant face contre le mur en conservant dans sa poigne ses poignets qu’il désarme il manque de se prendre un coup de hache de son second molosse. Heureusement une balle siffle de précision pour se loger dans son crâne. Merci Mason. Dans cet seconde d’inattention qu’il dédie à son coéquipiers Blitz se prépare à évanouir son assaillante pour s’enfuir. Tuer les femmes c’était toujours plus dur. Sa bonté aurait dû l’abandonner car au même moment, le sol fragile du gros bâtiment aux airs de préfabriqués se fissura alors que la fumée noir s’infiltrait. Puis a cet instant il sent la femme lui asséner un coup de pied. Cela lui permet de se dégager une main qui viens lui griffer le visage avec un air de sauvage. Il ne dit pas un mot, reprend son emprise pour la plaquer au sol.

Le sol n’y résistent pas. Ils tombe. Son emprise sur elle se relâche, il atterrit à quelque mètresen se roulant en boule. La chute est dure mais pas mortelle. Cela lui arrache quand même quelques complaintes. Se relevant il respire à pleins poumons et commence à tousser. Balayant les lieux des yeux, il ne distingues plus son adversaire. Le bras ensanglanté il se planque et profite d’un gigantesque trou dans le mur pour se frayer un chemin sur l’extérieur. Sautant sur des gravas, il compte sur l’œil de son sniper pour le protéger. La fumer lui pique les yeux, le nez et les poumons, il ne voit plus clair et ne pense qu’a s’enfuir. Regardant régulièrement autour de lui, l’arme à la main, la vitrine du miroitement qu’il a a nouveau traversé semble le narguer de son reflet. Se mettant à couvert il se hisse, se traine et finit par retrouvé le parking arrière encore hors miroitement. D’un regard il se voit accueillir par son équipe qui soigne les deux blessées.

- On s’en va. Vite.
Activant son talkie walkie, il répète.
- Blitz à centrale 24 . Opération terminée, le miroitement à envahi la zone. Les survivant sont évacués. On se replie, restez sur vos gardes. Terminé.
Soupirant, Elias s’approche du pick-up pour récupérer quelques bandes, il s’enveloppe le bras sans sourciller et vérifie que ses partenaires vont bien. Seul Jess et lui semble blessé. Parker s’est pris quelques coups mais n’en montre rien et Billy est aussi sain et sauf. Ming Fä s’occupe de la rousse auprès de laquelle la jeune fille pâle semble rester attaché. Un petit regard suspicieux sur elle, Elias reste méfiant.

- Ming Fä tu reste avec les blessés derrière. On attend Mason. Parker, Willey vous montez dans le pick-up. Je vais rejoindre les autres avec Jess.

Il balança les clés a Parker qui lui balança les clés du S24 en lui sommant de bombarder sur le retour. Un regard à Jess il lui fit signe de venir avec lui. Il regarda son bras qui semblait lui faire mal.

- Je suis sûre que Mckinnon sera ravie de te recoudre ma Jess.


Il lui fit un clin d’œil pour détendre l’atmosphère en marchant vers le point ou le S24 était garé.


Lobscure
Messages : 354
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Ven 8 Mar - 22:40

Jessica Johnson
J'ai 34 ans et je vis à Portland, Oregon, USA. Dans la vie, je suis militaire et je m’en sors pas si mal tenant compte de mes nombreuses bavures. Sinon, grâce à ma poisse je suis célibataire depuis beaucoup trop longtemps et je le vis avec désagrément.



Chanson thème - Jess


Lorsque Jess le voit réapparaître dans le stationnement de la base scientifique où toute l’équipe est réunie et sur le qui-vive, elle pousse un soupir de soulagement avec les autres. Ils n’ont pu sauver qu’une poignée de scientifiques, sept en tout, ce qui est tragique en soi lorsque l’on compte sur la matière grise de ces rescapés de l’humanité pour sauver le monde. L’attaque des Apocryphes était sauvage et brutale. Jess espère qu’il n’en faudra pas plus comme preuve au colonel à leur retour, pour enfin prendre les choses en main et partir sur une mission « ménage » afin de se débarrasser de cette vermine une bonne fois pour toutes avant qu’elle ne devienne une menace pour la base militaire de Portland. Le commentaire d’Elias sur Mckinnon alors qu’ils se rendent patraque à la S24, lui arracha néanmoins un petit sourire.

À leur retour à Portland, l’agitation est palpable. Ils sont accueillis par l’équipe médicale qui prend en charge immédiatement le Dr Strauss qui se trouve dans une condition critique ayant reçu une balle au niveau du foie. Elle a perdu une grande quantité de sang et Ming Fä a tout fait en son possible durant le trajet pour ralentir l’hémorragie. Lorsqu’ils débarquent du S24, Jess lance un regard vers le pick-up d’où en sortent les rescapés ainsi que la mutante. La gamine étrange attire les regards et suscite beaucoup d’appréhension et d’inquiétude aux protestations qu’elle arrache aux quelques curieux qui se sont rassemblés autour d’eux. Jess grimace. Ils auraient du la nettoyer un peu avant leur arrivée. La gamine à la moitié du visage recouvert de sang. Des lèvres, au menton jusqu'au début de sa gorge, la pâleur de sa peau met en évidence l'écarlate du fluide et cela à de quoi attiser la peur des civils. Si cette dernière ressemble quelque peu aux mutés par la déviation de la couleur de sa peau, de ses yeux et de ses cheveux, elle n’en retient pas leur violence, fort heureusement. Au contraire, elle ne se montre pas menaçante lorsque Nora lui arrache des bras le Dr Strauss en arrière du pick-up, restant en retrait, mais se refusant de s’éloigner de la scientifique, comme veillant à sa sécurité. Elle semble piqué de curiosité par tous ce qui l’entoure aussi, et de voir ce visage à la moue ingénu, dénué de frayeur et émerveillé en chaque instant, apporte une bouffée de fraicheur dans le cœur de la militaire. Cela fait longtemps Jess, qu’elle n’a pas vu d’enfant de son âge avec son air béat, épargné par la peur et les névroses.

Elias et Jess restent eux aussi en retrait, attendant un peu que passe l’agitation. De toute évidence, ils sont tous deux peu pressés de se faire recoudre par leur douce ou amère moitié. Au choix. À la militaire, son bras lui lance terriblement et elle espère que la lame n’a pas atteint l’os. Elle opte donc en un long soupire d’aller se recoudre, avant de suggérer à Blitz d’en faire de même. Têtu comme une mule qu’il est. Évidemment l’équipe médicale étant en sous-staff et Nora sans doute toute occupé avec la majorité des infirmiers disponibles à passer en opération le Dr Strauss dans un état critique, il ne reste plus que Marnie pour tenir le fort à l’infirmerie. L’idée de se faire rafistoler par la blonde lui déplaît. Elle préfère éviter de revenir sur la soirée d’hier, cette tentative de l’embrasser plutôt désastreuse et compte sur le passage du temps pour dissiper le malaise qui s’est installé entre elles depuis.

Elle entre discrètement dans l’infirmerie, alors que tous sont occupés en salle d’opération pas loin à côté, et profite de voir Marnie de dos, les yeux baissés sur quelques dossiers pour se faufiler en douce vers l’étagère sans faire de bruit. Son bras pendouillant le long de son corps, elle prend un rouleau de bandage qu’elle place entre ses dents ainsi qu’un ciseau et du fil de sa main libre avant de refermer doucement la petite porte vitrée. Lorsqu’elle se retourne, Jess croise les deux émeraudes de Marnie. La militaire s’arrête nette.
— H-Hey! »
Elle en fait tomber par terre le bandage qu’elle tient entre ses dents.



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 2 0us6
Lobscure
Messages : 354
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Ven 8 Mar - 22:54

Sereya (Sya)
Elle a 4 ans et est sans distinction d'âge. De par sa nature hybride et sa candeur, sa présence  fascine. Appelé parfois « L’enfant du Miroitement », elle possède la capacité de moduler son ADN au gré de sa volonté. Sinon, elle n’a jamais été en dehors des laboratoires et le vit avec une grande curiosité.



Chanson thème - Sya


C’était nouveau pour Sya, toute cette violence et tout ce sang aux murs. Le Dr Strauss lui avait toujours dit que le sang était un fluide vital qui circule dans les vaisseaux à travers tout l'organisme, et qu’il était fait pour rester à l’intérieur du corps. Elle n’avait pas senti la menace en ces nouveaux visages terne et cireux, cela jusqu’à ce que ce gros bonhomme lui brandisse son couteau sous le nez et que la gamine en renifle le sang de Dr Lindsay sur la lame. Elle l’aimait bien, la Dr Lindsay… Alors seulement, son instinct lui avait soufflé de se méfier parce que le sang ne doit pas se retrouver en dehors du corps. C’était de cette suite logique que la gamine avait sauté à la gorge de l’homme pour lui arracher la carotide d’un bon coup de dent. C’est un impératif auquel Sya s’était plié pour prévenir la menace en l’écartant tout à fait et tout simplement. Rien de personnel… Cela, jusqu’à ce que le petit groupe s’en prenne au Dr Strauss et que son sang s'écoule à flot sur le blanc de sa chemise, tout comme sur la blancheur de son bras à elle qui lui avait provoqué une douleur aiguë suite aux deux détonations de l’objet sombre qui pointait sur elle. La petite humanoïde avait senti monter une profonde colère. Cela ne lui était jamais arrivé de ressentir cette émotion-là aussi intensément qu’en l’instant. La colère l’avait parfois traversé par jour d’orage, lorsque les docteurs ne la laissaient pas jouer dehors ou encore lorsqu’on lui avait arraché des bras cette petite chienne, Maya, sous prétexte que cet animal-ci ne se mangeait pas. Elle ne comprenait pas encore très bien, Sya, toute ces règles sociales que s’efforçait de lui apprendre jour après jour la Dr Strauss, ni pourquoi parfois, elle sentait ces émotions la traverser si intensément.

Dans le stationnement de la base scientifique, un regroupement de gens qu’elle ne connait pas s’attroupe autour de deux véhicules. Elle observe avec attention l’agitation ambiante autour d’elle, se refusant de quitter les talons de la jeune femme aux cheveux noirs qui porte la gentille Dr Strauss dans son dos. Elle ira où ils iront. Un grand monsieur à l’air un peu grincheux passe devant la petite hybride et lui glisse un drôle de regard qu’elle peine à déchiffrer. La jeune fille se contente de l’observer de ses grands yeux, elle aussi. Lorsque la Dr Strauss se fait embarquer à l’arrière d’un imposant véhicule, Sya ne se fait pas prier pour sauter agilement dans l’embarcation à ses côtés. Le vrombissement métallique de la machine la surprend un peu, et la jeune fille lutte sur ses deux pieds pour garder son équilibre à l’arrière du pick-up en mouvement. Heureusement que Nawal la tire vers lui pour la serrer contre lui.
— Ça ira Sya…
Elle le regarde de ses grands yeux gris, un peu perplexe quant à ces mots. Nawal semble retenir des perles cristallines dans le coin de ses yeux. Le jeune homme à la peau mate, sourcils froncés, observe fixement devant lui et son menton se met à trembler aussi. Elle sent sa tristesse, Sya, même si elle n’en cerne pas tout à fait le fondement. Alors qu’ils s’éloignent de la base, un regard lancé derrière permet à la petite humanoïde d’apercevoir les flammes qui dévorent la bâtisse, sa "maison". Mais surtout, elle s’émerveille en découvrant le voile prismatique aux couleurs irisées qui s’élève aux ciels et qui ondule tranquillement derrière eux.

D’un trajet qui n’en finit pas, plongé dans un silence contrit et entourée de mines abattues à l’arrière du pick-up, l’adolescente quant a elle provoque beaucoup de turbulence. Se redressant brusquement par moment malgré la vitesse de déplacement du véhicule, se complaisant à sentir le vent tirer sur ses cheveux et observer le miroitement se dresser telle une cascade de couleurs par endroit dans le paysage. Le bourdonnement. Elle en est certaine, il vient de là. Il l’interpelle. À un moment, elle en vient presque à sauter par-dessus bord, mais la poigne resserrée de Nawal agrippé à sa robe la retient fermement d’en faire autant.

À mesure qu'ils approchent de la base militaire de Portland, Sya lorgne sur les imposants immeubles de la ville qu'elle découvre et qui semblent être engloutis par la végétation luxuriante. Des plantes grimpantes s'accrochent aux façades délabrées et les rues sont désertes, envahies par la nature sauvage qui reprend progressivement ses droits sur l'urbanisme laissé à l’abandon depuis beaucoup trop longtemps. Des véhicules calcinés gisent çà et là, trace d'un autre temps qu'elle ne connait pas.

À l'approche de la base militaire, les murs de béton et les barbelés se dressent comme des remparts. La petite humanoïde est à la fois fascinée et intimidée par ce nouveau bout du monde qui s'ouvre à elle. Des militaires montent la garde à leur arrivée, Les deux véhicules ralentissent à l'approche de l'entrée et Sya sent Nawal resserrer instinctivement sa prise sur elle pour l’obliger à s’accroupir, cherchant à la protéger des regards. Une flopée de nouvelles personnes s’activent autour d’eux lorsqu’ils descendent des véhicules. Distraite par tout ce remue-ménage, l’adolescente ne remarque pas tout de suite qu’on s’empare de sa Dr Strauss pour l’emmener, elle ne sait où. Le réalisant avec un petit délai, la gamine échappe aux bras de Nawal et court à la suite des infirmiers qui transportent son humaine préférée endormie, sur une civière. Elle pénètre la base, les suivants à distance. Les couloirs sont éclairés par des ampoules vacillantes, projetant des ombres dansantes sur les murs en béton qui font papillonner les yeux de la petite hybride. Des soldats en uniforme déambulent en sens opposés, empressés. Et tous les gens qu’elle croise la dévisagent. Il en va de même pour les infirmiers. Elle ne comprend pas pourquoi, Sya.

Heureusement, l’infirmerie est un havre de calme relatif au milieu de toute cette agitation. Les bruits assourdissants de l'extérieur sont étouffés par les murs épais lorsque l’on referme la porte derrière elle, créant une atmosphère feutrée un peu comme celle des laboratoires de la base scientifique. Cela l'apaise. Tandis que quelques blouses blanches s’échappent dans une pièce annexe avec la Dr Strauss que tente de rejoindre Sya, un infirmier la retient par le bras.
— Hey! Heu… » Lui aussi semble la dévisager. Elle n’aime pas trop ça Sya, cette crainte qu’elle inspire dans le regard des autres. « Attends… laisse-les s’occuper d’elle. Avec Nora, elle sera entre de bonnes mains ton amie. Tu permets ? » fait-il en pointant son vêtement imbibé de sang par endroit.
Sya suit son index du regard, réalisant la présence des tâches écarlates par endroits sur le tissu. L’homme n’attend pas, par souci d’urgence et s’affaire autour d’elle avec une paire de ciseau cherchant avec diligence pour des entailles responsable de tous ce sang sur sa robe blanche. Ne trouvant aucune lésion sur la peau de la gamine, il souffle.
— Bon. Bouge pas, je vais te trouver de quoi te vêtir.
Elle suit l’homme du regard qui disparait dans une pièce adjacente ou une blonde semble affairée, avant de réapparaître avec un morceau de linge. Un polo en coton molletonné vert. Elle l’enfile sans un mot. Trop large, il lui tombe sur les épaules. Puis, elle replace son regard ébahit sur l’infirmier qui, mal à l’aise par sa présence, finit par lui tourner le dos et quitter la pièce.



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 2 0us6
Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Dim 10 Mar - 22:20

Marnie
Mckinnon

J'ai 30 ans et je vis à Portland,
aux U.S.A. Dans la vie, je suis en reconversion pour devenir infirmière militaire et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.
Traversant les couloirs avec l’air fermement contrariée pour rejoindre le centre infirmier elle devenait toute rouge et distinguait le moindre petit sourire moqueur comme une infâme insulte. Voir tout ces gens toujours en train de la regarder du coin de l’œil, toujours en train de chuchoter à un voisin ou d’essayer de lui faire un clin d’œil. Ca l’agaçait fermement, supporter tout leur regard et leurs surnoms c’était comme avaler du vinaigre. Frappant la porte battante elle arrive en trombe dans le bureau ou Nora est en train de remplir des documents avec sa petite sur le dos. Soupirant en se mettant les mains dans les cheveux elle semble se retenir d’exploser.

-Qu’est-ce que tu fais là ? Tu stress ou quoi ? C’est dans le camion que tu devrais rentrer comme une balle.  

Réplique naturellement Nora en relevant les yeux sur elle un petit sourire taquin pour son élève. Puis, d’un regard elle voit qu’elle a les yeux prêt à quitter ses orbites. Qu’ils sont rouges. Son visage se resserre de sérieux et la blonde s’essuie les yeux. Devant les soupirs de Nora elle se sent idiote et décide de se tourner pour ranger les stock de matériels récemment ramené du pillage de l’hôpital de Portland. Sentant la présence de Nora se déplacer dans son dos, quant elle se retourne, elle la voit assise sur le rebord du bureau avec les bras croisés.

-Bon, avec qui tu couche en ce moment pour être dans cet état ?  
La blonde secoue la tête en grimaçant.
-Personne, ça va c’est juste que le chef de mission n’a pas voulue que je vienne.
Elle évite savamment de donner le nom du mari de Nora et celle-ci sourit un peu l’air vraiment pas dupe.
-Ah oui ? Et qu’est-ce qui à justifié ce refus ?  
Marnie tord la bouche.
-Quelque chose de faux et de dégueulasse..

Le bras tendu de sa mentor l’oblige à lui céder ce qu’elle veut : la feuille d’ordre de mission rejetée par Elias. La mentor prend le temps de lire le document d’un air concentrée. Soupirant un peu elle reposa le document au bord du bureau.
-Je vois. Je suis désolée que tu puisse pas aller sur le terrain aujourd’hui Marnie. Mais si c’est pas aujourd’hui, ce sera une autre fois ne t’en fais pas. Si j’avais su j’aurais pas demandé a ce que tu soit avec l’équipe Kötz. Je suis désolée.
-Non, mais… C’est juste que c’est bête comme motif de refus, j’étais capable de me concentrer sur la mission…
-Je pense que c’est bien que tu n’y soit pas allé. Mais ne t’en fais pas, a leur retour je doute qu’il n’y ai pas de travail, tu pourras t’exercer.
Elle accueillit le sourire de sa mentor avec un brin d’apaisement. Cela renforçait cependant son ressentit quant à son mari. La fin de la matinée eu un goût amer de désillusion. Ranger les caisses de matériel donna l’espace mental suffisant à la jeune femme pour se laisser hanter par ses tracas. Ses désirs s’emmêle et elle ne sait plus vraiment ce qu’elle veux vraiment au fond. Concentrée et performante il lui est malgré tout bien difficile de ne pas s’introspecter.  Puis comme une alerte à la bombe raisonne les portes métalliques du garage du complexe militaire. Le pick-up et le S24 reviennent pleins de rescapé et de blessé. Les équipes médicales dévalent les couloirs dans un ordre stratégique. Nora qui depuis le temps à laissé sa petite à la garderie est en tenue avec son fichu militaire fétiche sur la tête. Marnie se relève aussitôt a son tour et remonte ses cheveux en une queue de cheval.

-Non, reste là Marnie, je t’envoi les blessé superficiels.  

Cet ordre lui donne le sentiment d’être punie d’avoir des sentiments. Néanmoins dans un soupire rageur elle finis de dégager le passage et prépare une salle de soin pour recoudre ceux qui en aurait le besoin. Faisant les choses sans intéressement, elle bouillait à l’idée de peut-être devoir recoudre Elias. Elle le ferait mais pas de bon cœur. Tournée à préparer des chariots de soins le silence se brise d’un grincement de l’air qu’elle finis de percevoir avant de tomber nez à nez avec Jessica. Le regard bloqué dans la glace des siens elle n’est qu’heureuse de la voir.  Un petit sourire amusé lui échappe quand la bande tombe par terre. Elle la ramasse.

-Je t’assure que je vais pas te mordre.  

Son sourire est gênée. Doucement sans la perdre du regard, Marnie récupère ce que Jess tiens dans ses mains. Se dirigeant vers une salle de soin elle se retourne sur la brune en faisant un geste de la tête.

-Laisse moi regarder ça. Ce serait bête que tu fasse une infection, non ?
Pyramid Rouge
Messages : 851
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Mar 12 Mar - 0:05

Elias "Blitz"
Kötz

J'ai 42 ans et je vis à Portland Oregon, ville reprise par l'armée depuis le jour X. Dans la vie, je suis Lieutnant Colonel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié à Nora  Moreau et je le vis avec complications.

(♪) Chanson thème - Elias
crédit : 夫鬼  sur artstation
 Le trajet du retour laisse un sentiment de perplexité à Elias. Qui était cette femme ? Elle aurait pu le tuer, il aurait pu y passer. La balle lui sifflait encore dans l’oreille malgré qu’ils soient déjà loin de la base scientifique certainement avalé par les flammes et les ondes prismatique du miroitement. Concentré sur la route, cette balle l’interroge, le travail plus que les autres. Pourtant, il en a vu passer des balles prête à lui traverser le crâne. Mais celle-là lui à sifflé un message différent. Dans ses pensés, il grogne à moitié pour refuser à l’un de ses coéquipiers de prendre sa place.  Il saigne comme un bœuf sous son bandage mais les bras droits sur le volants il ne saurait dévier de sa mission. Après quelques minutes de routes faites dans un silence fatigué, voir les remparts de la base de Portland est réconfortant. A son arrivé Elias sort brusquement de la S24 pour aller récupérer les clés du pick-up dans l’agitation d’infirmiers.

Parker lui lance les clés et il n’attend pas plus longtemps pour rejoindre Phil à l’entrée du grand hall qui sert de garage de sortie et d’arrivé. Balançant les clés sur le comptoir le vieux s’essuie les mains dans un vieux chiffon pleins de tâches. Il regarde Elias en montrant du nez les rescapé en train de se faire progressivement emmener à l’infirmerie.
- Dis-donc ça rigole pas… C’était chaud la bas ?
L’air vraiment contrarié Elias garde un silence suspicieux qu’il finit par briser comme il peut sans défroisser ses épais sourcils.  
- Un peu. On aurait dû les évacuer en urgence hier. Il n’y aurait pas eu tant de blessés.
Récupérant les clés sur le comptoir en laissant l’agent signer Phil commence à bien connaître le colonel.
-Awh, vous pouviez pas le savoir. Ne prend pas tout le malheur des autres sur ton dos Kötz ou tu vas te briser.
Le vieil homme vit que son bras était en sang.
-Aller file te faire soigner c’est bon pour les bagnoles.
Un hochement de tête et le militaire salue le vieil homme qui sort de son bureau pour aller jeter un œil aux voitures. Tout ses gars s’affaire à nettoyer, vérifier et réparer ce qu’il y a faire. Les retours de missions sont toujours agités. Et quant des blessés arrive rien autour existe. Alors que les rescapés non blessés sont regroupé et rapidement emmené dans des locaux spécifiques il ne reste que les militaires qui dépose, décharge et nettoie leurs armes. En passant il balance sur une caisse ses deux armes. Willey le regarde d’un air de supplice.

- Tu me fais ça bien Willey.
- Oui Colonel…
Alors qu’Elias le remercie d’un coup de tête, il l’entend jurer quand il est quelques mètres plus loin. Souriant un peu, cette réaction l’amuse un peu. C’est en faisant le sale boulot qu’on apprend. Dans un état second qu’il ne saurait expliquer il entend toujours la balle lui siffler dans les oreilles une menace bien réel. L’estomac noué il pose le regard sur le turban militaire de sa femme qui emmène une des blessées. Tout le monde est au travail, vigilent à leur activité et pourtant l’étrange gamine aux cheveux noirs échappe a la vigilance de celui qui l’avait jusque là accompagné. Ravalant sa salive, sa prudence lui suggère de la suivre du regard. Alors qu’elle fonce vers le bloc ou la rousse se fait opérer il la suit d’un pas lent en vérifiant que personne ne l’ai vraiment remarqué trop occupés à regarder l’action pressée des urgences médicales.
Plus loin dans le couloir, Elias voit qu’un aide soignant lui donne de quoi se changer avant de disparaitre. Levant le nez il entend la voix de Marnie. Voyant la gamine perdue au milieu du couloir il l’interpelle.

- Hey, petite.  Viens t’asseoir par ici, on va s’occuper de toi.
La laissant venir il s’asseoir sur une affilage de siège du couloir non loin du bloc et des bureaux infirmiers. Dans le couloir trône un chariot sur lequel des linges propre reposes. Elias en attrape un et le tend a la jeune fille qui a encore quelques traces de sang.
- Tiens… Tu devrais t’essuyer un peu. Tu as du sang partout…

Lobscure
Messages : 354
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Mer 13 Mar - 2:18

Jessica Johnson
J'ai 34 ans et je vis à Portland, Oregon, USA. Dans la vie, je suis militaire et je m’en sors pas si mal tenant compte de mes nombreuses bavures. Sinon, grâce à ma poisse je suis célibataire depuis beaucoup trop longtemps et je le vis avec désagrément.



Chanson thème - Jess


Jess relève vers la blonde un regard fort gêné. Il est encore plus embarrassant de se faire prendre lorsqu’on s’efforce de ne pas se faire remarquer de sa présence. D’autant plus lorsque c’est Monro… Mckinonn pour le coup qui te remarque. La militaire lui adresse un sourire malingre qui reste figé au coin des lèves. Ça ne lui arrive pas souvent à Jess. De sourire. Depuis qu’elle est en âge, de se le faire dire « sourit plus!! Ça te rendra plus aimable, voire peut-être jolie... » elle avait tout à fait cessé de faire aller les muscles de son visage pour aller foncièrement contre le dicta de la pensée unique de tous ces connards. Mais là, voir Marnie lui offrir ce sourire solaire dont elle peut en sentir les radiations doucereuses sur sa peau, apaisant légèrement les battements erratiques de son cœur. Elle ne peut s’empêcher de le lui rendre. Même si le sien, de sourire, aurait plus de quoi lui brûler l’épiderme.
— Heyy… Marnie… Qu’est-ce que tu fais là ?
La panique qu’elle cache sous une tonne d’assurance lui fait clairement dire des conneries. Elle se rattrape, heureusement. « Enfin, j’veux dire… t'es pas avec les blessés…? Plus grave je veux dire ! Je peux me débrouiller. »
Mais sous le regard insistant de la blonde et son sarcasme, Jess ne résiste pas à son pouvoir d’attraction et se laisse diriger jusqu’à la salle de soin à côté. Pour l’aider, la militaire s’assoit d’un petit saut sur la table d’occultation.

La blonde Marnie s’affaire tout autour d’elle, et cela à de quoi lui donner des palpitations à Jess qu’elle s’efforce de faire taire, mais c’est plutôt Marnie qui semble en faire autant. Jess retient un grognement. Lui vomir ses sentiments la veille était une sale erreur et elle en paye le coût grassement de devoir endurer un silence pesant alors que la blonde aseptise sa plaie. Pourtant, elle et Marnie se sont toujours bien entendus. Un peu trop peut-être, ce qui a rendu les choses compliquées pour Jess qui se mettait peut-être à interpréter des choses qui n’avaient pas lieu d’être. Les doigts agiles de Marnie glissent avec expertise le long de la plaie, faisant taire momentanément le tumulte dans son esprit.

Pendant un instant, le silence entre elles devient tangible, pesant comme une chape de plomb. Jess sent le besoin de combler ce vide, d’ouvrir sa grande gueule une bonne fois pour toutes pour rattraper les choses. Pour briser cette barrière invisible qui s'est dressée entre elles depuis qu’elle s’est ouvert le cœur à la blonde sous l'effet de l'alcool et de la vulnérabilité.
« Bon. Marnie... écoute. » Commence-t-elle d'une voix hésitante, cherchant désespérément les mots justes pour exprimer ce qu'elle ressent sans pour autant compromettre leur relation ou rendre la situation encore plus embarrassante qu’elle ne l’ai déjà. « Je suis désolée pour hier soir. J’étais bourré, ça n’arrivera plus. » articule Jess avec une sincérité presque douloureuse. Ça lui pince au cœur tout ça, mais elle ne peut pas supporter d’être cette présence gênante partout où elle va, surtout pas pour Marnie.  



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge] - Page 2 0us6
Contenu sponsorisé
Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
Page 2 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge]
» one day i'll call you daddy (pyramid rouge)
» I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge
» The Ballad of the Willow and the Hunter ft. Pyramid Rouge
» Bocal de Bob le poisson rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: