Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Apocalypse Rouge [PV Opale Or]

Lexis
Messages : 211
Date d'inscription : 26/11/2023
Région : Belgique
Crédits : allteenwolfies (on Tumblr)

Univers fétiche : City, université, magie.
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
Lexis
Jeu 13 Juin - 20:41
Le contexte du RP
Mise en situation
Apocalypse Rouge [PV Opale Or] Ciel-rouge-petit

Les humains ont voulu aller trop loin. Et ils y sont parvenu, cette fois, mais à leurs dépends...

A force de jouer avec des forces qui les dépassent, ils ont réussi à déchirer les frontières entre les mondes, ouvrant des portails entre la Terre et diverses dimensions, dont Géhenne, une dimension dont l’un des territoires se rapproche fortement de l’idée que les croyances chrétiennes se font de l’Enfer. Et ce n’est autre que le prince de ce territoire qui a traversé le portail pour découvrir son nouveau terrain de jeu.

Alors que les créatures surnaturelles déferlent sur le monde pour en prendre peu à peu possession, Syd, qui ne considère la race humaine que comme des jouets ou un garde mangé, va rencontrer une jeune femme qui va totalement changer sa façon de voir les choses.

Sous le ciel rougeâtre qui recouvre désormais la Terre, comment cette âme humaine et ce démon sans cœur vont-ils évoluer ?

Lexis
Messages : 211
Date d'inscription : 26/11/2023
Région : Belgique
Crédits : allteenwolfies (on Tumblr)

Univers fétiche : City, université, magie.
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
Lexis
Jeu 13 Juin - 22:10

Sydonay Donohoe
Age : Plusieurs milliers d’années humaines. 28 ans physiquement. . Vit actuellement à Londres, mais vient d’une dimension parallèle appelée Géhenne. Prince Démon dans sa dimension, il a atterri sur Terre au moment de la déchirure. Il y sévit désormais comme bon lui semble, usant de ses pouvoirs pour survivre. Actuellement célibataire, il ne cherche pas à se mettre en couple de quelque façon que ce soit.

Sydonay. Dans nos croyances, il est aussi appelé Asmodée, intendant des maisons de jeux aux Enfers et démon destructeur. Son nom de famille, Donohoe, signifie « combattant noir ». Il a choisi ces noms en arrivant sur Terre. Ainsi, personne ici ne connait son vrai nom. 

En tant que Prince Démon, Sydonay a la particularité de lire les gens et d’user de ce pouvoir pour les tourmenter ou les piéger. Sans trop de difficultés, il peut trouver les points sensibles et s'insinuer dans les failles de l’esprit tel un serpent pour dévorer les gens de l'intérieur, sans qu'ils ne s'en rendent compte, quand ils ne les dévorent pas tout court...

Il résiste également à la plupart des armes et maladies humaines et se régénères très rapidement. Cela signifie donc qu’il peut être blessé comme n’importe qui, mais il ne ressent pas la douleur comme un humain et la blessure se refermera presque aussitôt, bien que la Terre semble quelques peu affaiblir ses défenses… et cela n'ira pas en s'améliorant avec le temps...

Une de ses faiblesses est l’argent, peu importe sa forme (bijoux, couverts, objets divers, etc). L’argent impure lui causera des démangeaisons alors que l’argent pure le brûlera légèrement (un peu comme certains mythe vampires). Si en plus l’objet est béni, les dégâts seront plus conséquents et plus durables, voir irréversibles. Ainsi, si dans sa dimension, Sydonay est considéré comme immortel, sur Terre il se rapproche fort d’un démon tel que décrit par les croyances chrétiennes. Une lame en argent pure, bénite, et plantée au niveau du cœur ou de la tête peut suffire à le tuer. Voilà pourquoi il fuit tout ce qui est en argent (lame ou non, pure ou non).

Niveau caractère, Sydonay est, selon les croyances humaines, un démon incarné. Au premier abord, vous le trouverez serviable, sympathique, gentleman, peut-être même mignon. Mais ne vous laissez pas avoir, car sous cette mignonne petite bouille aux airs innocents se cache un véritable psychopathe tout droit sorti des enfers, au sens propre comme au figuré. Il se délecte de la souffrance des autres, les amenant de façon insidieuse à leur perte. Subtilement, l'air de rien, vous vous retrouverez au bord du gouffre sans avoir eu le temps de comprendre comment vous en êtes arrivé là. Si vous avez de la chance, il se contentera de dévorer votre cœur sans trop vous faire souffrir...

Intelligent, cruel, le rencontrer, c'est signer sa propre fin. Le démon n'a pas de réelles qualités, seulement des faux semblant destinés à vous séduire. Galant, amical, serviable, attentionné... Tout ce qui lui permettra de vous plaire pour mieux vous piéger.
Niveau défauts par contre, il en a à la pelle : égoïste, vaniteux, égocentrique, déloyal, mauvais perdant, calculateur, et j'en passe.

En résumé, Sydonay est donc bien un psychopathe (selon la définition humaine) : Arrogants, manipulateurs, insensibles, séducteurs, dominants et n'ayant peur de rien. Il n'a aucun remord ou empathie.

Chanson thème de Sydonay  

Apocalypse Rouge [PV Opale Or] Song%2BKang%2B-%2B2

Tu as faim... très faim... et sous la puanteur des lieux, tu sens une odeur alléchante. Une odeur de chair fraiche. Du genre qui te donne les crocs.

Tu ne sais pas trop où tu es. Tu as vite compris que tu n’étais plus dans ton monde, ça oui, mais de là à dire où tu te trouves exactement et comment tu y es arrivé, tu n’en es pas sûr...

Le regard tourné vers le ciel rougeâtre, tu écoutes attentivement. Tu sembles seul, à première vue... Tu baisses les yeux et observes les environs, réfléchissant et analysant rapidement la situation.  

Tu es tellement vieux que plus rien ne te surprend, mais ça... tu dois admettre que tu ne t’y attendais pas...

Avant tout, tu dois te nourrir pour reprendre des forces. Car oui, tu te sens faible, et tu détestes grandement cette sensation désagréable... Tu la connais, pourtant, car tu y as déjà été confronté, il y a des centaines d’années de ça, quand tu as fait face à tes frères et sœurs et qu’ils s’y sont mis à quatre pour te remettre à ta place.

Que de bons souvenirs...

Mais tu as grandi depuis, tu t’es endurci. En tant que Prince des Limbes, tu ne crains ni la maladie, ni la mort, et l’idée que tu puisses avoir un moment de faiblesse à nouveau ne te traverse même pas l’esprit. Cette sensation doit juste être une conséquence de la faim et... de comment tu es arrivé là... rien de plus.  

Suivant ton odorat, tu te mets en mouvement pour rejoindre un bâtiment haut de cinq étages. Il fait si calme, s’en est presque... dérangeant...

Le parfum qui t’attire se trouve plus haut. Tu repères un escalier de secours et, d’un bon, attrape l’échelle pour la faire descendre. Le bruit se répercute dans la rue silencieuse, mais tu n’y prête pas attention. Tout ce qui compte, c’est de te nourrir.  

Tu grimpes avec facilité jusqu’à la fenêtre qui t’intéresse. Le ciel rouge se reflète sur la vitre. De l’autre côté, tout semble immobile. Sans hésiter, tu brises le verre pour ouvrir la fenêtre de l’intérieur et te faufiler dans l’appartement. C’est bien ici, tu le sens. Sourire aux lèvres, tu te diriges vers la pièce d’où provient le parfum. Là, profondément endormie, se trouve ta proie. C’est trop facile, ennuyant même, mais l’heure n’est pas au jeu. Tu auras tout le temps de comprendre ce qui se passe une fois que tu seras rassasié.  

Tu t’approches du lit, te penche sur la jeune femme au parfum si enivrant et enfonce violement ta main dans sa poitrine. Elle n’a pas le temps de crier que tu lui arraches le cœur d’un coup sec et le porte à tes lèvres sans attendre.

Tu ne sais pas où tu te trouves, mais ces créatures sont délicieuses. Rien que pour ça, tu pourrais te plaire ici.  

Le sang coulant le long de ton bras nu, tu savoures ton repas sans te rendre compte que tu n’es plus seul. Dos tourné à la porte, tu n’as pas senti l’autre jeune femme...

A savoir:

Crédit avatar : Song Kang Myself
Opale Or
Messages : 81
Date d'inscription : 19/08/2023
Crédits : Erydrin

Univers fétiche : Fantasy et fantastique
Préférence de jeu : Femme
Valise 2
https://www.letempsdunrp.com/t6043-autant-de-facettes-qu-une-pierre-taillee-o-personnages#122876 https://www.letempsdunrp.com/t6072-de-nouvelles-etoiles-dans-le-firmament#123294 https://www.letempsdunrp.com/t6544-des-idees-plein-la-tete-o-open https://www.letempsdunrp.com/t6034-d-opale-et-d-or-o-presentation
Opale Or
Sam 15 Juin - 21:30

Elvire Hallward
J'ai 24 ans et je vis à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis apprentie libraire et je m'en sors comme je peux. Sinon, je suis célibataire et ne suis pas sûre de pouvoir faire suffisamment confiance à quelqu'un pour que cela change.

Elvire était, avant cette nuit étrange qui a tout fait basculé, une jeune femme discrète et souriante. Un peu dans son monde, l'esprit toujours un peu ailleurs, elle apprenait le métier de libraire dans une petite boutique du centre-ville de Londres après des études en fac de lettres. Elle avait un appartement dans la proche banlieue avec sa colocataire et meilleure amie, Camélia, fille rayonnante qui avait la capacité de lui donner du courage rien qu'en existant et comptait bien avoir une vie tranquille au milieu des livres.

Pourtant, après les tragédies de son enfance qui lui ont laissé la sensation d'être prête à se briser et d'avoir une âme à jamais souillée, elle va se rendre compte, d'une bien étrange manière, que s'il y a une chose chez elle qui est incorruptible et d'une force insoupçonnée, c'est bien son âme...

What's in my soul ?
Apocalypse Rouge [PV Opale Or] Elvire10

Un bruit. Inconnu. Etrange. Incongru. Suffisamment inhabituel pour percer son sommeil. Elvire ouvrit les yeux et écouta mais le silence était retombé. Elle attendit un instant, son esprit luttant encore entre rêve et réalité, son regard posé sur le plafond. Avait-elle imaginé le fracas ? Pourtant, elle aurait juré que cela venait de chez elles…

Ce ne devait être que Camélia, se prenant les pieds dans un meuble en refusant d’allumer la lumière pour aller se chercher un verre d’eau à la cuisine. Pourtant Elvire tendit la main pour allumer les guirlandes led qui lui servaient d’éclairage, transformant sa chambre en champ d’étoiles et quitta le confort de son lit.

Tirant sur son débardeur et short de pyjama pour les remettre en place, elle se faufila à pas de velours à travers le couloir, jusqu’à la porte entrouverte de sa colocataire. Un craquement sinistre suivi d’un bruit mat la cueillirent à mi-chemin, la faisant cligner plusieurs fois des yeux. Elle n’avait jamais entendu de tels sons, si… si… Elle n’avait même aucun mot pour les définir.

-Cam..? appela-t-elle doucement quand elle parvint à sa porte, juste avant de pousser le battant. Est-ce que tout va… Une étrange lueur rouge noya ses pieds lorsqu’elle avança d’un pas pour se retrouver dans l’embrasure. … bien ?

Le dernier mot mourut paisiblement sur ses lèvres, tandis qu’Elvire découvrit la scène surréaliste qui se jouait dans la chambre de sa colocataire.

Un ciel rouge. Rouge danger. Des éclats de verre brillant d’un éclat blanc, sur le sol. Et au milieu, une ombre, d’un noir d’encre. Trop grande pour être celle de Camélia. Trop d’épaules et pas assez de hanches pour être une femme. Elvire battit une nouvelle fois des cils. Tout cela n’avait aucun sens. Elle devait être encore en train de rêver, ou prisonnière de ces désormais habituelles paralysies du sommeil. Ce qui, en un sens, aurait parfaitement expliqué cette sensation désagréable que tout était bien réel…

Mais quand elle ouvrit à nouveau les yeux, rien n’avait changé. Le ciel était toujours gorgé de sang, l’ombre toujours près du lit de sa colocataire, dont elle devinait la silhouette endormie. Incapable de prononcer un mot de plus ou de détourner les yeux, Elvire appuya simplement sur l’interrupteur. La lumière se répandit dans la pièce, aussi cruelle que peut l’être toute réalité, révélant le meurtre de son amie.

Le coeur de la jeune femme dégringola de sa poitrine jusqu’à des abysses inconnus à l’instant où ses yeux se portèrent sur la poitrine rouge et béante de Camélia, sur ses yeux exorbités d’une terreur indicible. Morte. Camélia était morte. Et cela s’était passé en un instant. Sans prévenir. Sans qu’elle ne puisse rien y faire. L’incompréhension se disputait la place à la colère et au chagrin dans les yeux d’Elvire lorsqu’elle les reporta sur la main du coupable, rouge, elle aussi. Elle suivit le sang de Camélia le long de l’avant-bras, remonta le long du bras ceint d’un étrange bracelet, remarqua à peine le torse nu, avant de retrouver Camélia dans le cou, sur le menton et sur les lèvres d’un parfait inconnu. Son regard, le plus triste des ciels, s’accrocha au sien avec une intensité bouleversante, comme si cet échange était la seule chose qui l’empêchait de tomber. Et elle lâcha cette question, qui était la seule chose à laquelle elle pouvait penser :

-Pourquoi..?

Un filet de voix tremblant d’émotions et de désespoir qui criait toute l’injustice de la situation. Quelques larmes coulaient déjà sur ses joues, mais elle ne recula pas, ne supplia pas.

Son monde, à plus d’un titre, venait de basculer dans l’horreur, mais la peur, de toutes les émotions qui ravageaient son coeur en cet instant, était apparemment la seule absente.


♪♫ It's lonely at the top, won't stop ♪♫
Lexis
Messages : 211
Date d'inscription : 26/11/2023
Région : Belgique
Crédits : allteenwolfies (on Tumblr)

Univers fétiche : City, université, magie.
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
Lexis
Dim 16 Juin - 21:54
 
Sydonay Donohoe  
Age : Plusieurs milliers d’années humaines. 28 ans physiquement. . Vit actuellement à Londres, mais vient d’une dimension parallèle appelée Géhenne. Prince Démon dans sa dimension, il a atterri sur Terre au moment de la déchirure. Il y sévit désormais comme bon lui semble, usant de ses pouvoirs pour survivre. Actuellement célibataire, il ne cherche pas à se mettre en couple de quelque façon que ce soit.
 
Sydonay. Dans nos croyances, il est aussi appelé Asmodée, intendant des maisons de jeux aux Enfers et démon destructeur. Son nom de famille, Donohoe, signifie « combattant noir ». Il a choisi ces noms en arrivant sur Terre. Ainsi, personne ici ne connait son vrai nom.  

En tant que Prince Démon, Sydonay a la particularité de lire les gens et d’user de ce pouvoir pour les tourmenter ou les piéger. Sans trop de difficultés, il peut trouver les points sensibles et s'insinuer dans les failles de l’esprit tel un serpent pour dévorer les gens de l'intérieur, sans qu'ils ne s'en rendent compte, quand ils ne les dévorent pas tout court...  

Il résiste également à la plupart des armes et maladies humaines et se régénères très rapidement. Cela signifie donc qu’il peut être blessé comme n’importe qui, mais il ne ressent pas la douleur comme un humain et la blessure se refermera presque aussitôt, bien que la Terre semble quelques peu affaiblir ses défenses… et cela n'ira pas en s'améliorant avec le temps...

Une de ses faiblesses est l’argent, peu importe sa forme (bijoux, couverts, objets divers, etc). L’argent impure lui causera des démangeaisons alors que l’argent pure le brûlera légèrement (un peu comme certains mythe vampires). Si en plus l’objet est béni, les dégâts seront plus conséquents et plus durables, voir irréversibles. Ainsi, si dans sa dimension, Sydonay est considéré comme immortel, sur Terre il se rapproche fort d’un démon tel que décrit par les croyances chrétiennes. Une lame en argent pure, bénite, et plantée au niveau du cœur ou de la tête peut suffire à le tuer. Voilà pourquoi il fuit tout ce qui est en argent (lame ou non, pure ou non).  

Niveau caractère, Sydonay est, selon les croyances humaines, un démon incarné. Au premier abord, vous le trouverez serviable, sympathique, gentleman, peut-être même mignon. Mais ne vous laissez pas avoir, car sous cette mignonne petite bouille aux airs innocents se cache un véritable psychopathe tout droit sorti des enfers, au sens propre comme au figuré. Il se délecte de la souffrance des autres, les amenant de façon insidieuse à leur perte. Subtilement, l'air de rien, vous vous retrouverez au bord du gouffre sans avoir eu le temps de comprendre comment vous en êtes arrivé là. Si vous avez de la chance, il se contentera de dévorer votre cœur sans trop vous faire souffrir...

Intelligent, cruel, le rencontrer, c'est signer sa propre fin. Le démon n'a pas de réelles qualités, seulement des faux semblant destinés à vous séduire. Galant, amical, serviable, attentionné... Tout ce qui lui permettra de vous plaire pour mieux vous piéger.  

Niveau défauts par contre, il en a à la pelle : égoïste, vaniteux, égocentrique, déloyal, mauvais perdant, calculateur, et j'en passe.

En résumé, Sydonay est donc bien un psychopathe (selon la définition humaine) : Arrogants, manipulateurs, insensibles, séducteurs, dominants et n'ayant peur de rien. Il n'a aucun remord ou empathie.  

Chanson thème de Sydonay  

Apocalypse Rouge [PV Opale Or] Song%2BKang%2B-%2B2
Tu sursautes à la voix. Tu n’as rien senti avant qu’elle n’arrive, rien entendu avant qu’elle ne parle. Comment est-ce possible ? Est-ce que tes capacités sont amoindries dans ce monde ? As-tu seulement encore tes pouvoirs ? L’idée que non te glace le sang. C’est impossible...

La lumière inonde alors la pièce, révélant le démon aux yeux de la femme qui se tient dans l’embrasure de la porte. Une humaine à la beauté... envoutante...

Le restes du cœur encore chaud toujours dans ta main, tu fixes la jeune femme avec un mélange d’étonnement et d’incompréhension. Celle-ci te fixe également, ou plutôt semble remonter la scène entre ta victime et tes yeux pour plonger dans ceux-ci sans prévenir. Tu soutiens son regard, d’une intensité inattendue, puis te fait à nouveau surprendre par la question : “Pourquoi... ?”. Pas de peur, pas de réaction de panique, juste... des larmes de profonde tristesse, et ce pourquoi...  

Tu détourne enfin ton regard pour le porter sur le cœur avant de revenir sur l’humaine encore en vie et de répondre comme une évidence.

"Parce que j’avais faim..."  

Quelle question...

"Et vous êtes ?"  

Une des créatures de ce monde, à n’en pas douter... Son odeur aussi est attrayante, mais il y a autre chose chez elle qui attise ta curiosité. Sans savoir dans quel univers tu te trouves, tu doutes que la scène à laquelle elle est en train d’assister soit courante, et pourtant... pourtant elle ne fuit pas. Elle ne semble pourtant pas paralysée par la peur. Cette émotion, tu en connais l’odeur, et tu ne la sens pas sur elle...

Et puis le fait que tu ne l’aies pas sentie arriver t’interpelle également. Cette faiblesse ne serait-elle pas plus que passagère ? Baissant le bras pour laisser choir le cœur dans le trou laissé dans la poitrine de ta victime, tu attrapes le drap pour essuyer le sang. Tout à ta tâche, tu reprends sans même tourner les yeux vers l’humaine.

"Pourriez-vous également me dire où je me trouve, je vous prie ?"

Tu n’éprouves aucune compassion envers les sentiments de la jeune femme. La seule raison qui ne t’a pas encore poussé à la tuer, elle aussi, est cette étrange sensation qu’elle provoque en toi, et l’aide qu’elle pourrait t’apporter afin d’éclaircir un peu la situation.

Crédit avatar : Song Kang Myself
Opale Or
Messages : 81
Date d'inscription : 19/08/2023
Crédits : Erydrin

Univers fétiche : Fantasy et fantastique
Préférence de jeu : Femme
Valise 2
https://www.letempsdunrp.com/t6043-autant-de-facettes-qu-une-pierre-taillee-o-personnages#122876 https://www.letempsdunrp.com/t6072-de-nouvelles-etoiles-dans-le-firmament#123294 https://www.letempsdunrp.com/t6544-des-idees-plein-la-tete-o-open https://www.letempsdunrp.com/t6034-d-opale-et-d-or-o-presentation
Opale Or
Mar 18 Juin - 21:11

Elvire Hallward
J'ai 24 ans et je vis à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis apprentie libraire et je m'en sors comme je peux. Sinon, je suis célibataire et ne suis pas sûre de pouvoir faire suffisamment confiance à quelqu'un pour que cela change.

Elvire était, avant cette nuit étrange qui a tout fait basculé, une jeune femme discrète et souriante. Un peu dans son monde, l'esprit toujours un peu ailleurs, elle apprenait le métier de libraire dans une petite boutique du centre-ville de Londres après des études en fac de lettres. Elle avait un appartement dans la proche banlieue avec sa colocataire et meilleure amie, Camélia, fille rayonnante qui avait la capacité de lui donner du courage rien qu'en existant et comptait bien avoir une vie tranquille au milieu des livres.

Pourtant, après les tragédies de son enfance qui lui ont laissé la sensation d'avoir une âme brisée, à jamais souillée, elle va se rendre compte, d'une bien étrange manière, que s'il y a une chose chez elle qui est lumineux comme un soleil et pour le moins incorruptible, c'est bien son âme...

Apocalypse Rouge [PV Opale Or] Elvire10

Parce qu'il avait faim... C'était sa réponse, sa justification au massacre. Elvire resta paralysée par ces paroles. Elle le dévisageait, cherchait dans son regard une réponse différente, une réponse acceptable. Mais elle ne lisait rien dans ces yeux, ni rage, ni folie, rien d'anormal. Comment était-ce seulement possible ? Comment pouvait-il être aussi calme, à peine ennuyé d'avoir été interrompu ? Comment pouvait-il ne rien ressentir alors qu'il avait extirpé le coeur de sa meilleure amie de sa poitrine pour le dévorer ? L'esprit d'Elvire vacillait, bientôt, ce serait elle qui cèderait à la folie. Et le bruit que fit le coeur encore chaud de Camélia en retombant sur son corps inerte ne l'aida en rien à retrouver la raison.

"Et vous êtes ? osa-t-il lui demander comme elle était l'intruse.
- Perdue... s'entendit-elle répondre dans un souffle."

Perdue, seule, désespérée, confuse... Mais aussi étrangement calme. Les émotions tempêtaient tout autour de son être, embrumaient son esprit, comprimaient son coeur meurtri, mais sous les noirs nuages, un calme iréel.

Peut-être pour la protéger du choc et de la vision d'horreur, les pensées d'Elvire filaient à toute allure et convergeaient sur l'inconnu et le ciel derrière lui. Quelque chose s'était passé, là dehors. Quelque chose de pas naturel, et elle le sentait jusque dans ses os. Quoi ? Pas la moindre idée. Pas la moindre importance. La seule chose qui comptait, c'était que l'homme couvert de sang ne pouvait pas en être un. Il en avait l'apparence, les gestes, mais quelque chose chez lui indiquait qu'il n'était pas... comme le commun des mortels. Elvire ne parvenait pas à mettre exactement le doigt dessus mais elle était sûre de cet instinct qui lui criait que le surnaturel venait de s'inviter dans sa vie d'une bien cruelle manière.

Un homme "normal" n'aurait pas pu escalader la façade de l'immeuble jusqu'au quatrième étage. Pas sans un minimum d'équipement. Un homme "normal" n'aurait pas pu arracher un coeur à mains nues. Un homme "normal" ne se nourrirait même pas d'un coeur encore palpitant ! Cet inconnu n'était pas un homme. Pas un être humain. Elvire le sentait dans ses os, dans ses veines, dans toutes les fibres de son corps. Ce qu'elle regardait sans pouvoir détourner le regard malgré ses larmes était autre. Non naturel. Extra-terreste. Surnaturel. Une créature qui échappait à toutes lois de la Terre. Et ce constat lui donna le tourni, puis se mêla à l'odeur âcre du sang et se transforma en nausée. Elvire aurait aimé fermer les yeux, oublier tout un instant, reprendre son souffle, voir même perdre connaissance pour que la ronde infernale s'arrête de lui vriller la tête, mais elle n'arrivait pas à détourner les yeux. Son corps pourtant si frâle refusait de céder. Elle s'accrocha au chambranle de la porte pour s'ancrer davantage, essayer d'endiguer le flot de pensées et de questions que tout ceci provoquait en elle, sans réel succès.

- Nous sommes dans la chambre de Camélia, lâcha-t-elle trop vite lorsqu'il lui demanda où ils se trouvaient.

Une réponse sans queue ni tête pour quiconque ignorait qui était Camélia, plus encore pour une créature qui ne venait pas de la Terre. Mais la seule qu'elle pouvait formuler, la seule à laquelle elle pouvait penser. Elvire se tut un instant, cherchant à contenir derrière ses lèvres closes les milliers d'interrogations qui se bousculaient dans son crâne. Elle aurait du fuir. Crier de terreur, fermer la porte, et courir aussi vite que possible hors de son appartement. Appeler à l'aide peut-être, ou la police. Mais non, son instinct de survie ne fonctionnait plus. Ou fonctionnait trop bien. Et une petite voix lui soufflait à l'oreille que fuir ne servait à rien face à une créature capable de grimper quatre étages et tuer une femme si vite qu'elle n'avait pas eu le temps de hurler ni de peur, ni de douleur. N'avait-elle pas vu dans un documentaire animalier que fuir devant un prédateur déclenchait son envie de chasser ?

- Qu'êtes-vous ?

Pas qui. Quoi. Quel genre d'animal. Tout un bestiaire fantastique défilait devant les yeux de la jeune femme, comme autant de faces d'une machine à sous devenue folle. Mais le silence se fit dans son esprit, tout le tumulte se figea, suspendu dans l'attente d'une réponse ou d'un nouveau coeur arraché de sa poitrine.  

- Que se passe-t-il ?

Elvire ne se rendit pas compte que ces dernières paroles franchirent ses lèvres. Elle les avait pensé si fort qu'elles avaient fini par prendre corps d'elles-même.


♪♫ It's lonely at the top, won't stop ♪♫
Lexis
Messages : 211
Date d'inscription : 26/11/2023
Région : Belgique
Crédits : allteenwolfies (on Tumblr)

Univers fétiche : City, université, magie.
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
Lexis
Mer 19 Juin - 14:35
 
Sydonay Donohoe  
Age : Plusieurs milliers d’années humaines. 28 ans physiquement. . Vit actuellement à Londres, mais vient d’une dimension parallèle appelée Géhenne. Prince Démon dans sa dimension, il a atterri sur Terre au moment de la déchirure. Il y sévit désormais comme bon lui semble, usant de ses pouvoirs pour survivre. Actuellement célibataire, il ne cherche pas à se mettre en couple de quelque façon que ce soit.

Sydonay. Dans nos croyances, il est aussi appelé Asmodée, intendant des maisons de jeux aux Enfers et démon destructeur. Son nom de famille, Donohoe, signifie « combattant noir ». Il a choisi ces noms en arrivant sur Terre. Ainsi, personne ici ne connait son vrai nom.  

En tant que Prince Démon, Sydonay a la particularité de lire les gens et d’user de ce pouvoir pour les tourmenter ou les piéger. Sans trop de difficultés, il peut trouver les points sensibles et s'insinuer dans les failles de l’esprit tel un serpent pour dévorer les gens de l'intérieur, sans qu'ils ne s'en rendent compte, quand ils ne les dévorent pas tout court...  

Il résiste également à la plupart des armes et maladies humaines et se régénères très rapidement. Cela signifie donc qu’il peut être blessé comme n’importe qui, mais il ne ressent pas la douleur comme un humain et la blessure se refermera presque aussitôt, bien que la Terre semble quelques peu affaiblir ses défenses… et cela n'ira pas en s'améliorant avec le temps...

Une de ses faiblesses est l’argent, peu importe sa forme (bijoux, couverts, objets divers, etc). L’argent impure lui causera des démangeaisons alors que l’argent pure le brûlera légèrement (un peu comme certains mythe vampires). Si en plus l’objet est béni, les dégâts seront plus conséquents et plus durables, voir irréversibles. Ainsi, si dans sa dimension, Sydonay est considéré comme immortel, sur Terre il se rapproche fort d’un démon tel que décrit par les croyances chrétiennes. Une lame en argent pure, bénite, et plantée au niveau du cœur ou de la tête peut suffire à le tuer. Voilà pourquoi il fuit tout ce qui est en argent (lame ou non, pure ou non).  

Niveau caractère, Sydonay est, selon les croyances humaines, un démon incarné. Au premier abord, vous le trouverez serviable, sympathique, gentleman, peut-être même mignon. Mais ne vous laissez pas avoir, car sous cette mignonne petite bouille aux airs innocents se cache un véritable psychopathe tout droit sorti des enfers, au sens propre comme au figuré. Il se délecte de la souffrance des autres, les amenant de façon insidieuse à leur perte. Subtilement, l'air de rien, vous vous retrouverez au bord du gouffre sans avoir eu le temps de comprendre comment vous en êtes arrivé là. Si vous avez de la chance, il se contentera de dévorer votre cœur sans trop vous faire souffrir...

Intelligent, cruel, le rencontrer, c'est signer sa propre fin. Le démon n'a pas de réelles qualités, seulement des faux semblant destinés à vous séduire. Galant, amical, serviable, attentionné... Tout ce qui lui permettra de vous plaire pour mieux vous piéger.  

Niveau défauts par contre, il en a à la pelle : égoïste, vaniteux, égocentrique, déloyal, mauvais perdant, calculateur, et j'en passe.

En résumé, Sydonay est donc bien un psychopathe (selon la définition humaine) : Arrogants, manipulateurs, insensibles, séducteurs, dominants et n'ayant peur de rien. Il n'a aucun remord ou empathie.  

Chanson thème de Sydonay  

Apocalypse Rouge [PV Opale Or] Song%2BKang%2B-%2B2

Tu fronces les sourcilles à la réponse de l’humaine concernant son identité. “Perdue...” Ce n’est pas la réponse que tu attendais...

Et lorsqu’elle répond à ta deuxième question, totalement à côté de la plaque encore une fois, tu laisses échapper un soupire mécontent.  

"Est-ce toute votre espèce qui est idiote ou juste vous ?"  

Tu laisses retomber le drap ensanglanter pour te tourner enfin entièrement vers elle. Elle n’a pas l’air bien. Et pour cause, elle ne doit pas apprécier ce qu’elle est en train de vivre. Mais tu n’as ni le temps, ni l’envie de jouer avec elle ce soir. Tu dois comprendre où tu es et comment tu es arrivé là. Tu fais un pas vers la porte, bloquée par la jeune femme, mais cette dernière te pose une nouvelle question. Tu lèves alors les yeux au ciel, exaspéré par cette situation.

Tu combles alors la distance qui vous sépare encore et vient te planter tout contre elle, le visage penché vers son cou, inspirant profondément son odeur. Elle sent bon. Trop bon...  

Un sourire carnassier apparait alors sur tes lèvres et tu t’approches de son oreille pour lui murmurer.

"Tu as de la chance que je vienne de manger. Tu survivras pour cette fois. Mais quelque chose me dit que votre espèce n’est pas sortie d’affaire..."  

Tu ne la vouvoie plus. Elle est bien trop benête pour ça, aussi décides-tu que ça ne vaut pas la peine d'être poli à ce point...

Tu ne réponds pas non plus à ses questions. La première parce qu'elle-même n’a pas répondu aux tiennes (ou du moins pas correctement...), et la seconde parce que... toi-même tu ignores ce qui se passe.  

Tu te redresses, le sourire toujours aux lèvres, mais sans t’écarter.

"Tu permets ? Puisque tu ne sembles pas pouvoir m’aider, je vais devoir me débrouiller seul."

Ce qui n’est pas un problème en soi, juste tu aurais pu gagner un peu de temps...

De toute façon, il va falloir que tu rencontres d’autre humain pour comparer et t’assurer que celle-ci est un cas isolé. Car tu ne sens absolument rien venant d’elle... Pas de peur, même pas la tristesse qui s’affiche pourtant sur son visage... Tu te sens... démuni... face à l’absence de tes sens. Cela est extrêmement désagréable de ne pas réussir à la lire...

Crédit avatar : Song Kang Myself
Opale Or
Messages : 81
Date d'inscription : 19/08/2023
Crédits : Erydrin

Univers fétiche : Fantasy et fantastique
Préférence de jeu : Femme
Valise 2
https://www.letempsdunrp.com/t6043-autant-de-facettes-qu-une-pierre-taillee-o-personnages#122876 https://www.letempsdunrp.com/t6072-de-nouvelles-etoiles-dans-le-firmament#123294 https://www.letempsdunrp.com/t6544-des-idees-plein-la-tete-o-open https://www.letempsdunrp.com/t6034-d-opale-et-d-or-o-presentation
Opale Or
Mar 25 Juin - 1:17

Elvire Hallward
J'ai 24 ans et je vis à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis apprentie libraire et je m'en sors comme je peux. Sinon, je suis célibataire et ne suis pas sûre de pouvoir faire suffisamment confiance à quelqu'un pour que cela change.

Elvire était, avant cette nuit étrange qui a tout fait basculé, une jeune femme discrète et souriante. Un peu dans son monde, l'esprit toujours un peu ailleurs, elle apprenait le métier de libraire dans une petite boutique du centre-ville de Londres après des études en fac de lettres. Elle avait un appartement dans la proche banlieue avec sa colocataire et meilleure amie, Camélia, fille rayonnante qui avait la capacité de lui donner du courage rien qu'en existant et comptait bien avoir une vie tranquille au milieu des livres.

Pourtant, après les tragédies de son enfance qui lui ont laissé la sensation d'avoir une âme brisée, à jamais souillée, elle va se rendre compte, d'une bien étrange manière, que s'il y a une chose chez elle qui est lumineux comme un soleil et pour le moins incorruptible, c'est bien son âme...

Apocalypse Rouge [PV Opale Or] Elvire10

L'insulte qu'il lui servit roula sur elle comme la pluie sur une peau déjà trempée : sans qu'elle ne le remarque véritablement. C'était un coup de plus sur son âme à terre, mais rien d'aussi violent que le reste de ce que ses yeux pouvaient voir. Le sang de son amie sur lui la tourmenterait bien après qu'elle ait oublié ses paroles désagréables. Malgré les larmes qui affluaient sans discontinuer sous ses longs cils, elle ne pouvait se détacher des taches rouges qu'elle discernait sur la silhouette pâle.   Le choc lui comprimait désormais la poitrine mais elle resta d'un calme surnaturel, une main crispée sur l'embrasure de la porte.

Elle essayait de comprendre. Son esprit voulait s'adapter à ce nouveau monde où une créature avait débarqué chez elle, suivi d'un ciel de sang dans la nuit mais le peu d'informations en sa possession l'en empêchait, créant cet état étrange où ses émotions et sa raison agissaient comme deux entités bien distinctes et se disputaient la première place de sa conscience. Elle en avait la nausée, son visage blême comme un linceul.

Ce fut pire quand la créature s'approcha, qu'elle sentit la chaleur de son corps iradier sa peau glacée, trop tangible pour tout ceci ne soit qu'un cauchemar d'où elle se réveillerait au petit jour. Son souffle lui caressa la nuque alors qu'il se penchait pour la menacer et il lui sembla qu'elle était devenue petite souris face au souffle d'un dragon. Il pouvait la carboniser d'un instant à l'autre, ou comme il le laissait entendre la dévorer d'un simple geste mais elle ne se ratatina pas pour autant, ne bougea pas d'un centimètre, refusant de lui céder le passage. Elle aurait dû défaillir de terreur sous son regard et le sang qui goutait de son menton. Elle aurait dû tomber à genoux et le supplier de l'épargner. Elle aurait dûr se montrer aussi pathétique qu'il le disait et peut-être aurait-ce suffi à le faire partir, oublier son visage et ne jamais revenir. Elle aurait dû...

Au lieu de quoi elle leva ses grands yeux humides vers lui, soutint son regard en serrant les dents. Elle avait envie de le repousser, de le frapper, pour s'assurer qu'il était bien réel dans un premeir temps et pour évacuer sa colère et son chagrin dans un second. Cela ne ramènerait pas sa colocataire mais cela soulagerait sans doute un peu la pression qui pesait sur tout son être et menaçait de la réduire en poussière.

Elvire ne pouvait pas le voir mais son regard océan exprimait silencieusement toute cette colère contenue, cette force bourdonnante dont elle ignorait l'existence, et qui constrastait avec la fragilité de son être en cet instant. L'instant s'étira où elle le défia du regard et pendant cet instant, toute réaction de sa part semblait possible. A vrai dire, elle semblait particulièrement encline à invectiver la créature et lui hurler de déguerpir par là où elle était venue comme elle aurait chassé un chat sauvage venu voler des croquettes dans la cuisine.

Mais l'instant passa et toute combativité quitta son visage. Elle ferma la bouche, ravalant tout ce qu'elle aurait pu vouloir dire d'insensé et parvint enfin à détacher leurs regards, baissant la tête pour s'essuyer les yeux du bout des doigts. Pour l'heure, elle n'avait aucun moyen de lutter contre lui, alors, résignée, elle fit un pas en arrière pour libérer le passage. Son dos heurta finalement le mur et elle accueillit ce soutien avec une pointe de soulagement, bien qu'elle aurait préféré pouvoir se fondre complètement dans la tapisserie pour épier sans danger le monstre pour qui elle sentait naître un nouveau sentiment au fur et à mesure qu'elle l'écoutait parler : la haine, viscérale et brûlante comme un alcool fort dans le fond de sa gorge.

Au moins, le corps de Camélia lui était désormais invisible. Elvire serra les poings. Malgré sa détermination à faire profil bas pour s'en sortir, elle ne put s'empêcher d'épier le monstre dans ses moindres mouvements, à la recherche d'indices sur ce qu'il pouvait être et sur la calamité qu'il amenait avec lui.


♪♫ It's lonely at the top, won't stop ♪♫
Lexis
Messages : 211
Date d'inscription : 26/11/2023
Région : Belgique
Crédits : allteenwolfies (on Tumblr)

Univers fétiche : City, université, magie.
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
Lexis
Jeu 27 Juin - 12:45
 
Sydonay Donohoe  
Age : Plusieurs milliers d’années humaines. 28 ans physiquement. . Vit actuellement à Londres, mais vient d’une dimension parallèle appelée Géhenne. Prince Démon dans sa dimension, il a atterri sur Terre au moment de la déchirure. Il y sévit désormais comme bon lui semble, usant de ses pouvoirs pour survivre. Actuellement célibataire, il ne cherche pas à se mettre en couple de quelque façon que ce soit.
 
Sydonay. Dans nos croyances, il est aussi appelé Asmodée, intendant des maisons de jeux aux Enfers et démon destructeur. Son nom de famille, Donohoe, signifie « combattant noir ». Il a choisi ces noms en arrivant sur Terre. Ainsi, personne ici ne connait son vrai nom.  

En tant que Prince Démon, Sydonay a la particularité de lire les gens et d’user de ce pouvoir pour les tourmenter ou les piéger. Sans trop de difficultés, il peut trouver les points sensibles et s'insinuer dans les failles de l’esprit tel un serpent pour dévorer les gens de l'intérieur, sans qu'ils ne s'en rendent compte, quand ils ne les dévorent pas tout court...  

Il résiste également à la plupart des armes et maladies humaines et se régénères très rapidement. Cela signifie donc qu’il peut être blessé comme n’importe qui, mais il ne ressent pas la douleur comme un humain et la blessure se refermera presque aussitôt, bien que la Terre semble quelques peu affaiblir ses défenses… et cela n'ira pas en s'améliorant avec le temps...

Une de ses faiblesses est l’argent, peu importe sa forme (bijoux, couverts, objets divers, etc). L’argent impure lui causera des démangeaisons alors que l’argent pure le brûlera légèrement (un peu comme certains mythe vampires). Si en plus l’objet est béni, les dégâts seront plus conséquents et plus durables, voir irréversibles. Ainsi, si dans sa dimension, Sydonay est considéré comme immortel, sur Terre il se rapproche fort d’un démon tel que décrit par les croyances chrétiennes. Une lame en argent pure, bénite, et plantée au niveau du cœur ou de la tête peut suffire à le tuer. Voilà pourquoi il fuit tout ce qui est en argent (lame ou non, pure ou non).  

Niveau caractère, Sydonay est, selon les croyances humaines, un démon incarné. Au premier abord, vous le trouverez serviable, sympathique, gentleman, peut-être même mignon. Mais ne vous laissez pas avoir, car sous cette mignonne petite bouille aux airs innocents se cache un véritable psychopathe tout droit sorti des enfers, au sens propre comme au figuré. Il se délecte de la souffrance des autres, les amenant de façon insidieuse à leur perte. Subtilement, l'air de rien, vous vous retrouverez au bord du gouffre sans avoir eu le temps de comprendre comment vous en êtes arrivé là. Si vous avez de la chance, il se contentera de dévorer votre cœur sans trop vous faire souffrir...

Intelligent, cruel, le rencontrer, c'est signer sa propre fin. Le démon n'a pas de réelles qualités, seulement des faux semblant destinés à vous séduire. Galant, amical, serviable, attentionné... Tout ce qui lui permettra de vous plaire pour mieux vous piéger.  

Niveau défauts par contre, il en a à la pelle : égoïste, vaniteux, égocentrique, déloyal, mauvais perdant, calculateur, et j'en passe.

En résumé, Sydonay est donc bien un psychopathe (selon la définition humaine) : Arrogants, manipulateurs, insensibles, séducteurs, dominants et n'ayant peur de rien. Il n'a aucun remord ou empathie.  

Chanson thème de Sydonay  

Apocalypse Rouge [PV Opale Or] Song%2BKang%2B-%2B2

Aussi pâle que la mort, la jeune femme ne bouge pas. Elle va même jusqu’à lever les yeux pour soutenir ton regard, et tu peine à retenir un mouvement de recul face à ce que tu lis dans le sien... Qui est-elle ? D’où lui vient cette force de résister à ton aura ? Car même sans pouvoirs, si tu les as bien perdus..., tu sais que tu impressionnes... Tu sais que tu fais peur. Et pourtant, cette humaine te... défie...

Tu ne bouges pas, la toisant autant avec curiosité qu’avec dédain. Qui est-elle pour oser te faire face de la sorte ?

Finalement, la jeune femme finit par baisser les armes et détourner le regard. Elle s’écarte enfin, s’évitant ainsi une violente poussée de ta part, et tu sors de la chambre sans plus un regard vers elle.  

Tu commences alors à explorer les lieux. Tu devrais partir, aller trouver d’autres humains qui pourraient éclairer ta lanterne sur ce monde, mais... mais quelque chose te retient... Cette créature... le fait que tu ne ressentes pas sa présence dans ton dos alors que tu sais qu’elle s’y trouve, les émotions que tu n’arrives pas à sentir... Tu es à la fois frustré et curieux de cette situation...

Tout en la surveillant donc du coin de l’œil, tu observes et détails l’appartement et son contenu. Tu feuillettes rapidement un magazine, puis un livre. Tu ouvres les placards de la cuisine, jette un regard dubitatif aux appareils électriques...  

Après quelques minutes où tu n’as pas appris grand-chose d’utile, tu finis par revenir sur la jeune femme.  

"Cet endroit est vraiment... bizarre... "  

Tu la toise un instant avant de rejoindre la fenêtre brisée.

"Nous nous reverrons, sois-en sûr. En attendant, fait en sorte de survivre. Je n’en ai pas terminé avec toi..."  

Sur ses mots, tu sors pour redescendre par l’escalier de secoure. Dans la rue, tu prends un instant pour observer le ciel couleur sang puis te met en marche. Tu ne sais pas vraiment où tu vas, mais tu trouveras bien...

*****

Deux semaines ont passés. Deux semaines durant lesquelles tu as beaucoup appris.

Déjà, la jeune femme du premier jour semble bien être une exception. Tous les humains que tu as croisés par la suite n’ont pas pu te résister, ou en tout cas jamais très longtemps...

Les premiers jours n’ont pas été évident. Tu as dû très vite t’adapter en te trouvant des vêtements humains, un logement et de l’argent. Car apparemment, malgré la situation inhabituelle, l’argent semble être roi sur cette planète appelée Terre.

Tu as appris à suivre les informations, à travers la télévision ou en lisant les journaux. Tu as ainsi découvert que tu n’es pas la seule créature à avoir rejoint ce monde.

Apocalypse... Voilà comment les humains appellent ce qui se passe. Un ciel sanglant ne permettant plus de distinguer le jour de la nuit, des monstres de toute sortent qui détruisent, tuent ou dévorent les humains, ...

Malgré la panique, l’espèce a été plutôt réactive. Leurs soldats sont rapidement intervenus là où les monstres ont fait le plus de dégâts. Certains ont pu être neutralisé, d’autres ont déjà pris possession de lieux dont ils ont fait leur territoire. En 15 jours, l’espèce humaine s’est retrouvée totalement bouleversée...

Pour ta part, tu t’es choisi un nom, le piochant dans un livre au titre inspirant : “Le livre noir des Enfers.”

Coincé dans ce monde, tu te fais discret tout en usant de ton pouvoir pour passer le temps, manipulant les humains, les tourmentant tout ton saoul jusqu’à ce qu’ils mettent fin à leurs jours où que tu aies faim... Tu as déjà fait quelques victimes, ayant souvent faim... Tu ne te sens pas en pleine possessions de tes capacités, en ce monde, tu compenses donc en te nourrissant...

Un soir (ou du moins l’heure suppose qu’il soit le soit...), tu décides de retrouver la jeune femme du premier jour. Maintenant que tu en sais un peu plus sur ce monde, tu sais également qu’elle n’est pas comme ses semblables, et ta curiosité naturelle te pousse à comprendre pourquoi...

Cette fois, tu te présentes à sa porte. Pas celle de l’immeuble, non, celle-là tu la forcée sans soucis. Non, tu frappes directement à celle de l’appartement.

Tu portes un costume trois pièces, tenue que tu trouves plus adaptée à ton rang de prince, même si ici tu n’es... qu’un démon...

Crédit avatar : Song Kang Myself
Opale Or
Messages : 81
Date d'inscription : 19/08/2023
Crédits : Erydrin

Univers fétiche : Fantasy et fantastique
Préférence de jeu : Femme
Valise 2
https://www.letempsdunrp.com/t6043-autant-de-facettes-qu-une-pierre-taillee-o-personnages#122876 https://www.letempsdunrp.com/t6072-de-nouvelles-etoiles-dans-le-firmament#123294 https://www.letempsdunrp.com/t6544-des-idees-plein-la-tete-o-open https://www.letempsdunrp.com/t6034-d-opale-et-d-or-o-presentation
Opale Or
Mar 2 Juil - 22:04

Elvire Hallward
J'ai 24 ans et je vis à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis apprentie libraire et je m'en sors comme je peux. Sinon, je suis célibataire et ne suis pas sûre de pouvoir faire suffisamment confiance à quelqu'un pour que cela change.

Elvire était, avant cette nuit étrange qui a tout fait basculé, une jeune femme discrète et souriante. Un peu dans son monde, l'esprit toujours un peu ailleurs, elle apprenait le métier de libraire dans une petite boutique du centre-ville de Londres après des études en fac de lettres. Elle avait un appartement dans la proche banlieue avec sa colocataire et meilleure amie, Camélia, fille rayonnante qui avait la capacité de lui donner du courage rien qu'en existant et comptait bien avoir une vie tranquille au milieu des livres.

Pourtant, après les tragédies de son enfance qui lui ont laissé la sensation d'avoir une âme brisée, à jamais souillée, elle va se rendre compte, d'une bien étrange manière, que s'il y a une chose chez elle qui est lumineux comme un soleil et pour le moins incorruptible, c'est bien son âme...

Apocalypse Rouge [PV Opale Or] Elvire10

Fais en sorte de survivre...

Il avait prononcé ces mots avant de partir. Après avoir examiné, touché et abandonné leur appartement. Son appartement. Elvire n'avait pas bougé. Elle l'avait suivi des yeux mais son regard était absent. Elle ne savait plus si les larmes avaient repris leur chute le long de ses joues, si elle avait sangloté ou si elle était restée parfaitement silencieuse. La voix cruelle de la créature était tout ce qu'elle put entendre, voir et sentir bien après son départ. Les ténèbres avaient repris leur droit, comme le silence, et seule cette injonction à survivre l'avait enveloppée.

Survivre.

Le lendemain, quelque part entre le matin et l'heure du déjeuner, Elvire avait été réveillée par le chat de Camélia qui lui miaulait à l'oreille pour qu'on remplisse sa gamelle. La jeune femme ne s'était pas demandé pourquoi elle avait "dormi" sur le parquet du couloir, ni pourquoi ses yeux la brûlaient. Elle avait cédé aux désirs du petit animal, répété les gestes qu'elle faisait chaque matin avant d'aller au travail, puis s'était rendu dans sa chambre pour s'habiller, l'esprit trébuchant sur les missions qu'elle devait poursuivre, les livres qu'il lui restait à lire pour la prochaine rentrée littéraire et les stocks qu'elle n'avait pas eu le temps d'invotorier la veille.

Le ciel rouge la rappela bien vite à l'ordre. Son réveil indiquait clairement onze heures mais tout restait plongé dans une semi pénombre, comme pendant un orage d'été, sauf que ne tombait du ciel que cette couleur détestable qui avait causé la mort de sa colocataire.

-Cam...

Elvire se souvint. L'homme. Le sang. Et...

Dans la chambre de sa colotaire, l'odeur la frappa comme un poing dans les côtes. Le lit était imbibé de sang, le corps de Camélia... rigide, puant, mort. Le chagrin accabla de nouveau Elvire, mais sa tête n'avait que faire des élans de son coeur. La jeune femme se surprit à réfléchir à comment se débarasser de ce corps qui allait attirer la maladie et les charognards chez elle.

Les quelques jours qui suivirent, Elvire les passa dans un état second, à déblayer tant bien que mal son appartement, nettoyer les traces du carnage, et faire brûler le reste. Une petite voix lui soufflait qu'enterrer Camélia serait dangereux, dans la mesure où elle ne savait aps exactement ce qui l'avait tué. Des noms surgirent dans son esprit : vampire, mort-vivant, infecté, démon. Quoi que fut celui qui était venu, elle ne prendrait aucun risque de voir Camélia se relever, patelante et à son tour assoifée de sang. Elle ne survivrait pas à une telle vision.

Ensuite... Ensuite Elvire resta chez elle et observa. Le monde avait changé, d'autres créatures s'étaient montrées, plus sauvages, et les cris étaient devenus le lot quotidien du quartier mais aucun ne s'aventura jusqu'à son appartement. La petite libraire se demanda si c'était la présence de l'homme qui les tenait à distance. Elle comprit rapidement quand et comment elle pouvait naviguer ce nouvel univers pour aller acheter de la nourriture ou simplement en apprendre plus sur ce qui se passait.

Sur ce dernier point, elle n'eut que peu de succès. Après deux semaines à suivre l'évolution sur son téléphone, à avoir appris à vivre sans bruit et quasi sans lumière, Elvire n'avait assimilé que le minimum pour survivre dans son quartier et comment se rendre invisible aux yeux des plus grosses menaces. Mais si elle voulait venger sa colocataire et retrouver un monde... normal, cela ne suffirait pas. Alors un matin, elle décida de s'aventurer plus loin, de pousser jusqu'à la bibliothèque la plus proche, désertée, pour y prendre les ouvrages qui lui semblaient pertinents. Beaucoup de traités religieux, de philosophie de l'apocalypse et textes ésotériques qui l'aurait fait passer pour une folle furieuse si quelqu'un avait eu son mot à dire sur ses lectures.

Le trajet de retour fut éprouvant : chargée comme elle était, il lui fut plus difficile de se mouvoir sans attirer l'attention. A mi-chemin, elle manqua de se faire avoir en tombant sur la partie de chasse d'une créature vaguement canine en train d'écharper un vieil homme. Elle avait eu la nausée devant cette scène abominable et avait rendu son dernier repas dans la cuvette de ses toilettes dès qu'elle eut regagné son appartement, tremblante, mais saine et sauve.

Il lui avait fallu une bonne heure pour se persuader que rien ne l'avait suivi jusque chez elle et déballer son tribut dans son salon pour l'étudier. Elle venait de commencer à lire la descente aux enfers de Dante lorsque des coups retentirent à sa porte. Aussitôt, elle se figea, attendit quelques instants et se déplaça à pas de velours jusqu'à sa porte pour observer à travers le judas. Son coeur manqua un battement quand elle reconnut la figure qui attendait paisiblement de l'autre côté du battant.

Le premier instinct de la jeune femme fut de ne rien faire et de se recroqueviller dans un coin jusqu'à ce son visiteur disparaisse. Le second fut de lui ouvrir pour lui planter n'importe quoi dans la poitrine. Le troisième, et celui qu'elle choisit de suivre, lui murmura que si elle voulait des réponses, il était peut-être le seul à pouvoir lui en fournir et que... s'il avait voulu la tuer, il ne serait pas donné la peine de frapper. Aussi, Elvire finit par tourner tous les verrous aussi silencieusement que possible et ouvrit sa porte.

La créature se tenait là, à quelques pas, en costume complet et tout décontracté, en homme d'affaire désabusé. Une façade qui ne trompait pas Elvire, pas après ce qu'il avait fait. Pas après avoir vu le sang sur son visage et le coeur de Camélia dans sa main. La machoire d'Elvire se contracta à ce souvenir, ses grands yeux bleus lancèrent des éclats de glace tandis qu'elle le dévisageait un instant. Elle semblait prête à lui sauter à la gorge ou l'assommer sous des chapelets d'insultes mais ravala sa colère, la mit sous clef et ne prononça que quelques mots, d'une petite voix :

-Qu'être-vous ?

Une question qu'elle avait déjà posé et qui était restée sans réponse. Peut-être cette fois, aurait-elle plus de chance...


♪♫ It's lonely at the top, won't stop ♪♫
Lexis
Messages : 211
Date d'inscription : 26/11/2023
Région : Belgique
Crédits : allteenwolfies (on Tumblr)

Univers fétiche : City, université, magie.
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
Lexis
Mer 3 Juil - 21:42

Sydonay Donohoe
Age : Plusieurs milliers d’années humaines. 28 ans physiquement. . Vit actuellement à Londres, mais vient d’une dimension parallèle appelée Géhenne. Prince Démon dans sa dimension, il a atterri sur Terre au moment de la déchirure. Il y sévit désormais comme bon lui semble, usant de ses pouvoirs pour survivre. Actuellement célibataire, il ne cherche pas à se mettre en couple de quelque façon que ce soit.

Sydonay. Dans nos croyances, il est aussi appelé Asmodée, intendant des maisons de jeux aux Enfers et démon destructeur. Son nom de famille, Donohoe, signifie « combattant noir ». Il a choisi ces noms en arrivant sur Terre. Ainsi, personne ici ne connait son vrai nom.

En tant que Prince Démon, Sydonay a la particularité de lire les gens et d’user de ce pouvoir pour les tourmenter ou les piéger. Sans trop de difficultés, il peut trouver les points sensibles et s'insinuer dans les failles de l’esprit tel un serpent pour dévorer les gens de l'intérieur, sans qu'ils ne s'en rendent compte, quand ils ne les dévorent pas tout court...

Il résiste également à la plupart des armes et maladies humaines et se régénères très rapidement. Cela signifie donc qu’il peut être blessé comme n’importe qui, mais il ne ressent pas la douleur comme un humain et la blessure se refermera presque aussitôt, bien que la Terre semble quelques peu affaiblir ses défenses… et cela n'ira pas en s'améliorant avec le temps...

Une de ses faiblesses est l’argent, peu importe sa forme (bijoux, couverts, objets divers, etc). L’argent impure lui causera des démangeaisons alors que l’argent pure le brûlera légèrement (un peu comme certains mythe vampires). Si en plus l’objet est béni, les dégâts seront plus conséquents et plus durables, voir irréversibles. Ainsi, si dans sa dimension, Sydonay est considéré comme immortel, sur Terre il se rapproche fort d’un démon tel que décrit par les croyances chrétiennes. Une lame en argent pure, bénite, et plantée au niveau du cœur ou de la tête peut suffire à le tuer. Voilà pourquoi il fuit tout ce qui est en argent (lame ou non, pure ou non).

Niveau caractère, Sydonay est, selon les croyances humaines, un démon incarné. Au premier abord, vous le trouverez serviable, sympathique, gentleman, peut-être même mignon. Mais ne vous laissez pas avoir, car sous cette mignonne petite bouille aux airs innocents se cache un véritable psychopathe tout droit sorti des enfers, au sens propre comme au figuré. Il se délecte de la souffrance des autres, les amenant de façon insidieuse à leur perte. Subtilement, l'air de rien, vous vous retrouverez au bord du gouffre sans avoir eu le temps de comprendre comment vous en êtes arrivé là. Si vous avez de la chance, il se contentera de dévorer votre cœur sans trop vous faire souffrir...

Intelligent, cruel, le rencontrer, c'est signer sa propre fin. Le démon n'a pas de réelles qualités, seulement des faux semblant destinés à vous séduire. Galant, amical, serviable, attentionné... Tout ce qui lui permettra de vous plaire pour mieux vous piéger.

Niveau défauts par contre, il en a à la pelle : égoïste, vaniteux, égocentrique, déloyal, mauvais perdant, calculateur, et j'en passe.

En résumé, Sydonay est donc bien un psychopathe (selon la définition humaine) : Arrogants, manipulateurs, insensibles, séducteurs, dominants et n'ayant peur de rien. Il n'a aucun remord ou empathie.

Chanson thème de Sydonay

Apocalypse Rouge [PV Opale Or] Song%2BKang%2B-%2B2

Après un temps interminable où tu en arrive à te demander si elle est là, puisque tu ne sens aucune présence, des cliquetis légers se font entendre et la porte finit par s’ouvrir, laissant apparaitre la jeune femme à la beauté hors du commun, tu peux maintenant le confirmer. Si son regard était une arme, elle aurait pu te faire très mal... Pourtant, malgré ses intentions très claires envers toi, elle ne bouge pas, se contentant de poser une question : Qu’êtes-vous ?

Tu croises les bras sur ta poitrine en soupirant avant de répondre.

"Je suis un Prince, et plus précisément un Prince Démon. Et j’ai failli attendre !"

Tes mots son secs. Tu ne joueras pas avec elle. Cela ne sert à rien, elle sait déjà de quoi tu es capable. Tu rentres dans l’appartement en la repoussant pour qu’elle libère l’entrée. C’est une manie chez elle de bloquer les portes, apparemment...

Une fois à l’intérieur, tu observes un instant les lieux puis te tourne vers la jeune femme.

"Et vous, qui êtes-vous ?"

Tu lui as déjà posé cette question. Mais ici, ce n’est pas un nom que tu veux... Non, ce que tu veux savoir, c’est pourquoi tu n’arrives pas à la lire comme les autres de son espèce ? Tu veux comprendre pourquoi elle t’intrigue, ce qui t’interpelle chez elle...

Elle n’a pas peur de toi, alors qu’elle sait...

Tu la vouvoies de nouveau, parce qu’elle n’est pas comme les autres... et que rien que pour ça elle mérite ce respect-là.

Tu l’observes avec attention.

"Vous êtes... différente..."

Et cela te perturbe au plus haut point...

Voilà pourquoi tu es là. Cette humaine dégage quelque chose que ses semblables n’ont pas... et tu es incapable de dire quoi... Tu ne sais ni la lire, ni la sentir... (tu ne parles évidemment pas de son odeur physique ici...), et encore moins la comprendre...

Crédit avatar : Song Kang Myself
Contenu sponsorisé
Apocalypse Rouge [PV Opale Or]
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» D'opale et d'or • Présentation
» L'apocalypse ? Et après ?
» (m/f) apocalypse zombie (en cours)
» Apocalypse please _ Cheval de Troie
» Apocalypse technologique: Échange de Groupe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Dystopie-
Sauter vers: