Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 EmptyHier à 23:57 par Rein

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 EmptyHier à 23:03 par Manhattan Redlish

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 EmptyHier à 9:47 par Mandrin

-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Funambule feat Manhattan Redlish

Charly
Messages : 3632
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly En ligne
Lun 15 Avr - 21:47

Elionor Griffins
J'ai 35 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 248b791fe69efebb4ddcb20ddab9ce8dFunambule feat Manhattan Redlish - Page 26 Gal-gadot-icegif-9

Avatar : Mars / Gif : Tumblr

Eli ne savait pas combien de temps avait duré le massage. La fatigue prenant le dessus, elle s’était endormie sans doute assez rapidement. Encore une fois, elle avait bien dormi. Malgré la douleur de sa cuisse. Elle s’était sentie en sécurité prêt de lui. Sentir son corps chaud contre le sien, le souffle régulier de sa respiration, alors qu’il dormait lui aussi, paisiblement. Si leur histoire devait s’arrêter bientôt pour x ou y raison, ils se seraient au moins apporté cela. Quelques moments de sérénité.

Au matin, c’était avec lenteur qu’elle avait ouvert les yeux. Et c’était avec un naturel désarmant qu’elle s’était mise à sourire en le regardant. Cela faisait si longtemps qu’elle n’avait approuvé cette sorte de quiétude au petit matin. Cette envie que les secondes s’allongent encore et encore que le temps ralentisse ainsi sa course. Elle avait envie de rester là, dans ce lit, blottit contre lui. De faire comme si rien d’autre n’existait. Parce que c’était doux et tellement agréable. Les minutes qui suivirent furent toutes aussi délicieuses. Se donner l’un à l’autre ainsi, sentir son désir pour elle… gouter aux délicieuses sensations qu’offrait l’orgasme.

Eli pouffa de rire face au jeu de mots, avant de pencher légèrement la tête pour qu’il continu d’embrasser son cou. Elle l’observa quitter le lit, se délecta du spectacle avant de répondre : « -t’es sérieux ? » il comptait vraiment passer la journée ici, rien que tous les deux ? En soit l’idée était vraiment séduisante. De plus, elle avait besoin de rester tranquille. Et pour une fois, elle n’avait pas envie de jouer les warriors de service. Elle ne perdait pas de vu que la date fatidique arrivait à grands pas, et elle avait besoin d’être en pleine possession de ses capacités physiques. Donc elle allait lever le pieds. Aujourd’hui en tout cas. Eli resta encore quelques minutes dans les draps, juste par plaisir, puis elle s’extirpa avec lenteur du lit. Elle enfila avec difficulté un boxer, puis un t-shirt, avant de rejoindre la cuisine en boitant.

Elle sourit devant la tasse de café, et remercia Ian. Un regard pour sa cuisse. Elle allait dire non, qu’elle pouvait le faire seul, mais une sonnerie de téléphone lui coupa la parole. Ce n’était pas le sien. D’ailleurs, elle n’avait pas la moindre idée d’où il pouvait être. Elle n’en avait surtout rien à foutre… Eli s’installa sur l’une des chaises et tourna la tête en entendant le nom de son supérieur. « -pourquoi est ce qu’il t’a appelé toi ? » demanda Eli en fronçant les sourcils. Son portable était sans doute en rade de batterie. Elle évita de demander ce qu’il voulait. Elle prenait une journée off.

Une journée qu’ils avaient passé ensemble du début jusqu’au lendemain. Ils avaient fait en sorte de rester dans une petite bulle de bien-être, et d’éviter les sujets de merde. Même si ils allaient devoir en parler. Ce que fit Eli alors qu’ils prenait un dernier café avant de partir : « -je comprends tu sais, que tu leur ait dit de le tuer. Je l’ai même espéré… ça nous aurait grandement facilité la vie. » il n’avait pas à se faire de souci, elle n’irait pas en parler dans son rapport. C’était avec lui qu’elle faisait équipe sur le terrain, sur lui qu’elle comptait. A lui qu’elle accordait sa confiance.


Manhattan Redlish
Messages : 3754
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Mar 16 Avr - 12:46

Ian Edwards
J'ai 41 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis, tout simplement.

A venir ...

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 37-2
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 16
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 22

Avatar : TAG / Gif : Tumblr


Leur relation se vivait au rythme des contraintes imposées par la cellule et l’Agence. En temps normal, ils auraient pris plaisir à se rendre au restaurant dans le courant de la semaine, ou se seraient rendus au cinéma pour tenter de comprendre l’intrigue du film, alors qu’en réalité, l’obscurité leur offrait l’opportunité de s’embrasser… ou plus. Mais avant d’être ensemble, ils étaient des agents infiltrés et ça les contraignait à continuellement s’adapter aux obligations inhérentes à une telle fonction. C’était la raison pour laquelle, ils n’avaient pu profiter pleinement de leur idylle qu’une seule journée depuis qu’ils avaient commencé à se fréquenter. Donc aujourd’hui, Ian avait pris la décision pour eux deux. Ils passaient la journée ensemble. Rien que tous les deux. Sans le moindre contact avec l’extérieur, excepté pour le livreur de pizza le soir venu. La date de l’attentat approchait à grand pas, sans la certitude qu’ils y survivront. Il était donc hors de question de négliger ce temps passé ensemble. Il voulait savourer chaque seconde de cette journée qu’ils s’octroyaient. Redécouvrir inlassablement son corps, se donner l’un à l’autre sans concession, jusqu’à l’orgasme. Comme ce matin. Il comptait réitérer leurs ébats toute la journée durant. Pour cela, Ian opta seulement pour un boxer. Plus simple à retirer dans la précipitation. Il tourna néanmoins la tête en prenant conscience qu’Eli ne l’avait pas cru sur l’instant. Il se rapprocha du lit, ses mains posées de chaque côté du corps nu de son amante, la surplombant de sa personne et sourit « Oui. Tu as besoin de repos pour te remettre de ta blessure d’hier soir, et moi, j’ai envie de t’avoir pour moi seul » rétorqua-t-il avant de déposer un baiser sur ses lèvres. Il ne lui laissait pas le choix et ne lui demandait pas son avis. Il prenait la décision pour eux deux.

Il se rendit ensuite dans la cuisine pour préparer le petit-déjeuner en attendant que la belle brune le rejoigne dans une tenue légère, elle aussi, et qui laissait découvrir ses jambes fuselées. Il ne put contenir un regard approbateur à son attention, avant de lui tendre la tasse. Il s’occuperait de sa jambe après le petit-déjeuner. Eli n’eut le temps de lui répondre que son portable sonna. Brennan. Il voulait parler de la transaction de la veille. La réponse de l’agent fut sans appel. Aujourd’hui, ils n’étaient présents pour personne et raccrocha. Il s’approcha de la jeune femme et déposa ses lèvres sur les siennes « Je ne sais pas et j’en ai rien à foutre ». Un dernier baiser et prit place sur le chaise. Aujourd’hui, il n’avait pas envie de parler du travail, de leur mission, de la cellule. Il voulait parler de ce qu’elle aimait faire quand elle était entre deux missions, de la prendre dans chaque pièce de son appartement, de l’entendre crier sous ses coups de reins. Le lendemain arriva suffisamment rapidement pour évoquer les sujets plus complexes. Comme le fit Eli alors qu’il avalait la gorgée d’un dernier café. Il releva son regard sur elle « J’ai envie que tout s’arrête. Qu’on retrouve un semblant de normalité dans nos vies. J’ai envie de voir ton appartement, que tu viennes passer la nuit chez moi, d’aller au restaurant. De … ne plus avoir cette envie viscérale de tuer Toby et Robby à chaque seconde ». Il reprit une gorgée de café avant d’ajouter « Seulement la CIA ne doit jamais l’apprendre ». Il termina sa tasse, la posa dans l’évier et s’approcha d’Eli, entoura sa taille de ses bras « Comment va ta jambe aujourd’hui ? », et jeta un coup d’œil à l’heure « On doit y aller ».


Charly
Messages : 3632
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly En ligne
Mer 17 Avr - 13:36

Elionor Griffins
J'ai 35 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 248b791fe69efebb4ddcb20ddab9ce8dFunambule feat Manhattan Redlish - Page 26 Gal-gadot-icegif-9

Avatar : Mars / Gif : Tumblr

Une journée… Une petite journée de repos, rien qu’avec lui. Voilà ce qu’ils avaient décidé de s’accorder. Enfin… Ian avait pris la décision et elle avait jugé bon de l’accepter. Pour son état physique, pour aussi prendre le temps d’être seulement tout les deux. Juste eux. Que le reste du monde aille se faire foutre. Cette fois, elle ne laissa pas Brennan troubler ses pensées, encore moins Tobby ou Robby et leur débilité dangereuse. Elle avait seulement savourer passer ce temps avec Ian, ces heures hors du temps, à discuter, rire et se faire l’amour. Elle connaissait ses cicatrices, la courbure de ses muscles sous sa peau. Elle connaissait le frisson de ses mains sur la sienne. Malheureusement, il était encore trop tôt pour qu’ils puissent vivre cela plus d’une journée. Ils devaient rejoindre la cellule, ils devaient aller jusqu’au bout. En faisant en sorte qu’aucun des deux ne meurt.

Eli avait sourit en écoutant Ian répondre. Cette version des choses lui plaisait assez. Même si la vie normale, elle ne savait pas vraiment ce que c’était. Un léger haussement d’épaules : « -tu vas être très vite déçu en voyant mon appart… » avait elle ironisé. Quant à tout arrêter, est ce qu’elle serait capable d’arrêter l’infiltration ? Qu’est-ce qu’elle ferait d’autre ? « -oups… j’ai déjà tout balancé… » ajouta Eli avec son humour bien à elle, posant une main devant sa bouche. Elle finit par lui sourire et ajouter : « -tu sais très bien que je ne dirais rien. Et qu’ils m’emmerdent autant que toi. » la CIA, la cellule, il pouvait caser qui il voulait là-dedans. Elle comprenait tellement son envie que cela soit terminé. La belle brune glissa ses mains sur le torse d’Ian et lui sourit : « -ça va. Je vais faire en sorte de pas trop forcer. » histoire de ne pas faire merder la cicatrisation. Un hochement de tête : « -je sais… » elle se détacha avec lenteur, avant d’enfiler sa veste.

Une fois dans la voiture, elle resta silencieuse quelques minutes avant de demander : « -tu feras quoi après ? » elle tourna son regard vers lui : « -je veux dire… une fois que ça sera terminé. » elle imaginait qu’il reprendrait son poste au FBI… Qu’il reprendrait la route pour résoudre ses enquêtes glauques. Il lui avait dit, il aimait son métier. Et elle… est ce qu’elle aurait une place au milieu de tout ça ? Est-ce qu’ils parviendraient à conjuguer quelques choses ensemble ? Elle n’était pas certaine de vouloir continuer l’infiltration. Peut-être que Brennan lui trouverait un autre poste… ou pas… peut-être qu’après tout ça, la CIA allait lui dire bye bye… La tête contre le dossier, elle soupira en attendait la réponse d’Ian.

Manhattan Redlish
Messages : 3754
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Mer 17 Avr - 14:00

Ian Edwards
J'ai 41 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis, tout simplement.

A venir ...

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 37-2
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 16
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 22

Avatar : TAG / Gif : Tumblr


Il aurait aimé disposé de plus de temps pour profiter des prémices de leur relation, mais c’était une richesse qu’il ne pouvait s’offrir. Pas au milieu d’une mission décisive. Ils s’offraient donc des plaisirs parcimonie, qui avaient un goût de trop peu. Cette fois-ci, pas de lourdes conversations sur leurs existences passées. Ils avaient pris le temps de se redécouvrir, d’ancrer dans leur esprit chaque parcelle de peau, chaque cicatrice, chaque étincelle dans son regard lorsqu’il parvenait à la faire rire ou qu’il lui confiait la désirer encore alors qu’ils venaient de faire l’amour. Elle avait la saveur d’une dernière parenthèse de bonheur avant la fin. Leur fin. Ian n’avait pas envie de l’envisager ainsi, mais la réalité avait souvent tendance à les rattraper soudainement, brutalement. Il espérait faire erreur. Parce que ce matin, en terminant de prendre cette dernière tasse de café, signant la fin de leur journée en tête-à-tête, l’agent aspirait à plus que ce qu’ils parvenaient à s’offrir. Un restaurant, un cinéma, un week-end dans un chalet pour continuer à s’appréhender l’un et l’autre. « Je m’en moque. Ce que je veux, c’est pouvoir m’y rendre librement sans regarder au-dessus de mon épaule » pour s’assurer qu’il n’était pas suivi par l’un des détraqués de la cellule. Il émit un petit rire, ne croyant pas le moindre mot de sa partenaire « S’il y a bien une personne en qui j’ai confiance dans ce sombre monde, c’est toi » lui confia-t-il. Il délaissa sa tasse de café vide dans le fond de l’évier et se rapprocha de la jeune femme, ses bras autour de sa taille « Je ne serais jamais très loin si besoin ». Ça valait autant pour sa jambe, que pour le danger que faisait planer Robby sur la belle brune. Un regard pour l’heure. Ils devaient partir. « Rien ne nous empêche de nous voir ce soir, tu sais ». Excepté si l’Agence ou la cellule n’en décide autrement. Il ajouta tout en arborant un sourire taquin «A moins que ton entre-jambe soit fatigué lui aussi de subir les assauts répétés de ma queue».

Ian prit place derrière le volant et prit la route en direction de la cellule, dans un silence presque pesant que vint briser Eli après quelques minutes. Il tourna la tête en sa direction, quelque peu surprit par sa question. Il posa sa main sur la cuisse de cette dernière et prit le temps de réfléchir quelques temps « Si je ne suis pas mis à pieds pour avoir frappé un agent… » et lui adressa en regard. Il parlait de Dwayne. « Je reprendrais sûrement mon poste en tant qu’enquêteur de terrain. À moins qu’ils aient autre chose à me proposer… » et fronça légèrement les sourcils en lui adressant un rapide coup d’œil « Pourquoi cette question ? » et renchérit « Tu ne veux plus rester à l’Agence ? ». Pour l’agent Edwards, sa mission principale était avant tout qu’ils s’en sortent indemne tous les deux à l’issue de cette mission.


Charly
Messages : 3632
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly En ligne
Mer 17 Avr - 21:42

Elionor Griffins
J'ai 35 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 248b791fe69efebb4ddcb20ddab9ce8dFunambule feat Manhattan Redlish - Page 26 Gal-gadot-icegif-9

Avatar : Mars / Gif : Tumblr

Pour Ian, cela semblait si simple de se projeter dans une possible vie à deux. De côté d’Eli, c’était un peu plus compliqué que ça. Elle avait l’habitude de vivre au jour le jour. Et surtout d’évoluer en solo depuis tant d’année. Elle n’avait jamais envisager de rencontrer quelqu’un. Pas après Jeb… Mais Ian avait changé la donne… Seulement, tout était si incertain. Rien ne garantissait que la mission aurait une fin heureuse et qu’ils aient droit à un : heureux pour toujours. « -bientôt… » souffla Eli pour toute réponse, souriant par-dessus sa tasse qu’elle terminait également. La fin de la mission approchait à grands pas, alors si ils parvenaient à s’en sortir l’un comme l’autre, et surtout à mettre tout le monde au trou, ils pourraient avoir droit à un peu de normalité… Elle joua la carte de l’humour, et sourit en l’entendant répondre. Oui, il pouvait avoir confiance en elle de ce côté-là, elle n’irait pas coucher cela dans un rapport. Les choses auraient été plus simple si Tobby s’était fait descendre… Robby au passage. Hop affaire réglée. Malheureusement, rien ne s’était déroulée ainsi. Alors ils allaient devoir être encore un peu patient. « -je sais… » oui, elle savait parfaitement qu’il ne serait pas loin. Autant pour éviter qu’elle ne force sur sa jambe que pour surveiller ses arrières. Si Robby décidait de passer à l’action, elle ne pourrait pas courir aussi rapidement que d’ordinaire ou bien lui donner un coup de genou dans les parties. « -si personne ne vient nous faire chier, ça me va. » elle préférait de loin passer la soirée avec lui, plutôt que de le savoir en tête à tête avec une bouteille. « -mon entre jambe adore ta queue. » avait elle répliqué avant de lui voler un baiser et de récupérer portable et clé pour rejoindre la voiture.

Pourtant dans la voiture, elle revint sur le sujet. Qu’est ce qu’il ferait après… La question sembla le surprendre. Elle regarda sa main venir se poser sur sa cuisse. « -frapper un agent deux fois… » précisa Eli avec un grimace. Petit connard de Dwayne. « -ça pourrait être quoi ? » demanda-t-elle avant de poser sa main sur la sienne. « -j’en sais rien… » souffla Eli pour toute réponse. Elle baissa les yeux sur leurs mains quelques secondes, et ajouta : « -je ne suis pas certaine de vouloir accepter une nouvelle mission d’infiltration. » elle leva les yeux sur lui, même si il avait le regard sur la route : « -cette mission était peut-être celle de trop… » un léger haussement d’épaules. « -seulement, je ne sais faire que ça… et je ne suis pas certaine d’être qualifié pour faire de la caisse ou de la mise en rayon… » un léger sourire. Quelle horreur ! « -si ils m’envoient directement sur une nouvelle mission d’infiltration, ça veut dire que je disparais de la circulation pendant des mois… » loin de lui. Impossible de se voir de façon normal. Et c’était ce qu’il avait souhaité quelques minutes plus tôt. Elle n'avait pas envie de choisir entre sa carrière et lui. Parce que c'était trop récent, pas assez stable sans doute. Par ce que son job c'était aussi toute sa vie... mais quelle vie... est ce que c'était vraiment une vie d'ailleurs...

Manhattan Redlish
Messages : 3754
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Jeu 18 Avr - 13:03

Ian Edwards
J'ai 41 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis, tout simplement.

A venir ...

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 37-2
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 16
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 22

Avatar : TAG / Gif : Tumblr


Ce n’était pas seulement pour sa jambe blessée que Ian précisa qu’il resterait à ses côtés. Le danger que faisait planer Robby sur elle le préoccupait bien davantage. Ce n’était plus un jeu dorénavant entre les deux protagonistes. Les paroles du pyromane résonnaient davantage comme une promesse qu’elle lui appartiendrait tôt ou tard. Et pour ce dernier, cela signifiait qu’il n’hésiterait pas à la briser à sa manière. Il voulait son corps et il se martelait sûrement qu’il finirait par l’avoir. Ian allait donc se montrer plus vigilant qu’à son habitude. Cette fois-ci, Eli ne s’opposa pas à lui et à sa volonté de la protéger. Mais l’agent ne souhaitait pas penser à cela plus longtemps, proposant à la belle brune de passer la nuit dans ses bras ce soir et sourit à ses mots « On va faire en sorte qu’il en soit ainsi », à moins qu’elle ne veuille plus de sexe avec lui après ces dernières vingt-quatre heures. Il émit un petit rire en entendant les mots de la jeune femme « Parfait, parce que ma queue adore ton entre-jambe » et lui rendit son baiser volé. Il était l’heure de partir de toute manière.

Dans la voiture, Ian fut surpris que sa partenaire évoque un tel sujet. Pour lui, il était évident qu’il reprendrait son rôle d’enquêteur à l’issue de l’opération, excepté si Dwayne en décidait autrement en faisant un rapport sur les élans de violence qu’il avait eu à son encontre « Oui… Et ils s’en contre-fiche de savoir que c’est un con ». Il restait toujours la possibilité que le FBI lui propose une autre spécialité, un autre service « Ils pourraient m’envoyer de nouveau en infiltration, le contre-espionnage, l’anti-terrorisme, le crime organisé, les crimes financiers… Ils ne sont pas en manque de service, tu sais » répliqua-t-il avec un sourire. Si cette mission était une réussite, il y avait de forte probabilité qu’on le spécialise dans des domaines similaires par la suite.

Ian jeta un rapide coup d’œil à leurs mains liées, et releva ses yeux sur Eli qui était moins assurée que lui quant à son avenir dans la CIA. Il fronça les sourcils, quelque peu surpris de l’aveu qu’elle venait de formuler « Tu… Tu ne prends pas cette décision par rapport à nous deux, au moins ? ». Il éprouvait des sentiments forts à son encontre, mais pour autant, il ne souhaitait pas être l’homme qui lui avait fait tirer un trait sur la CIA, sur sa carrière. Il afficha un maigre sourire à son trait d’humour « Après autant de temps à la CIA, il ne fait aucun doute que tu pourrais trouver un poste à la Maison-Blanche ou encore au Pentagone », comme conseillère en relations internationales ou autres auprès des institutions de ce pays. Il entrelaça ses doigts au sien, et gara la voiture en remarquant qu’ils approchaient du Bureau, et se tourna vers elle « Tu ne penses pas qu’on puisse survivre à quelques mois d’absence ? » et posa sa tête contre le dossier de son siège « Rien ne nous empêche de se retrouver dans un motel miteux sur le bord de route lorsque l’absence sera trop pesante. Tu prétexteras rendre visite à ta famille ou ton petit-ami » et sourit « Il y a toujours des solutions. D’accord ? Ou peut-être que tu ne seras plus sous le charme à l’issue de cette mission et que tu voudras récupérer ta liberté ».

Charly
Messages : 3632
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly En ligne
Ven 19 Avr - 21:32

Elionor Griffins
J'ai 35 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 248b791fe69efebb4ddcb20ddab9ce8dFunambule feat Manhattan Redlish - Page 26 Gal-gadot-icegif-9

Avatar : Mars / Gif : Tumblr

Eli n’était pas restée silencieuse bien longtemps une fois dans la voiture. Elle avait posé la question qui tournait dans son esprit. Forcement Ian risquait une mise à pieds. Il avait mit son poing dans la gueule de son agent de liaison, et cela à deux reprises. Eli connaissait assez Dwayne pour savoir qu’il se ferait une joie de pourrir la vie d’Ian. Parce que c’était un con, tout simplement. « -à croire qu’ils aiment ça, défendre les cons… » marmonna la jeune femme avant de renchérir et de demander des précisions. Un autre poste au FBI pour Ian. Est-ce qu’il avait envie d’en changer ? Est-ce qu’il accepterait d’autres missions. Elle en doutait. Il lui avait dit aimé son job actuel. « -je m’en doute, je te demande si toi ça te plairait de changer… parce que tu as tout de même ton mot à dire avant d’être balancé dans un autre service. » l’infiltration, il lui avait dit avoir déjà donné dans ce domaine. Et ce qu’ils étaient en train de vivre depuis quelques mois ne devait pas lui donner la moindre envie de replonger dans tout ça.

« -non ! » lança Eli avec peut-être un peu trop de précipitation. Elle avait eut la sensation que c’était la meilleure réponse à apporter. Mais elle se reprit : « -non ce n’est pas par rapport à nous. C’est… J’ai peut-être besoin de changement. Et puis… après ma conversation avec Brennan, je me dis que c’est aussi, peut-être l’occasion de faire autre chose. » même si son supérieur lui avait confié que l’agence était rassurée à son sujet et qu’ils étaient malgré tout, contents de son travail. Un léger rire. « -oh wahou ! Rien que ça ! La Maison Blanche ! Non… non, je crois que ça ne collerait pas. Je suis trop franche pour ça… » elle serait capable de dire au président d’aller se faire foutre. Alors non. Et elle doutait vraiment qu’elle soit la meilleure qualifiée pour ça.

Si elle repartait en mission d’infiltration, ils ne pourraient pas sa voir régulièrement. « -je… j’en sais rien… » avec Jeb c’était différent. Ils étaient mariés. Et elle n’était pas balancé sur des missions aussi longues, aussi dangereuses. Pourtant ça avait suffi pour lui couter la vie. Eli posa sa tête dans le siège, exactement comme lui, pour le regarder. Elle avait sourit : « -alors de 1, je suis tombée sous ton charme en l’espace de quelques jours et j’ai lutté comme jamais pour m’en défaire… ça n’a pas marché. Donc je ne pense pas que ça va s’arrêter avec la mission. De deux : je n’ai pas envie de te retrouver dans un motel miteux. De trois : je ne veux pas risquer ta vie ou la mienne pour une soirée de jambe en l’air dans un motel miteux. Et de quatre… » elle marqua une petit pause : « -ce n’est pas ce que tu m’as décrit tout à l’heure… » elle l’observa quelques secondes : « -tu as parlé de ton appart, du mien, de normalité et de vie paisible. Si je repars en infiltration, tu n’auras rien de tout ça. Tu le sais autant que moi. Et c’est ça qui fera que rien ne fonctionnera sur le long terme. »

Manhattan Redlish
Messages : 3754
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Sam 20 Avr - 10:35

Ian Edwards
J'ai 41 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis, tout simplement.

A venir ...

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 37-2
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 16
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 22

Avatar : TAG / Gif : Tumblr


En prenant la voiture ce matin en direction du Bureau, comme ils avaient pris l’habitude de nommer le garage désaffecté qui servait de QG de la cellule, Ian n’avait pas envisagé une seconde qu’ils aborderaient le sujet de leur carrière respective sur le chemin. Même si en le concernant, il risquait une mise à pieds de quelques semaines à l’issue de la mission « Je n’aurais qu’à le voir comme des vacances ». Quant à ce qu’il adviendrait de lui par la suite, il l’ignorait. « Oh » répliqua-t-il dans un premier temps, puis poursuivit « Ils peuvent me muter aux pièces à conviction s’ils pensent que c’est pertinent ». Une manière comme une autre de le mettre au placard si son comportement l’exigeait. « Mais si j’ai le choix, je continuerais à mener des enquêtes… Après, que ça soit sur des crimes en col blancs, des meurtriers… ça n’a que peu d’importance » finit-il par lui répondre tout en lui adressa un regard et un sourire. Ian ne s’inquiétait pas de son avenir au sein du FBI pour le moment. Il savait seulement qu’il ne retournerait pas en infiltration. Il avait fait son temps et cette dernière mission faisait ressurgir bien de trop de Démons, même s’il ne regrettait aucunement d’avoir insisté pour enquêter sur la disparition de Byron. Sans son obstination, il n’aurait jamais fait la rencontre de la femme qui se trouvait à ses côtés et dont la main était posée contre la sienne.

En ce qui concernait Eli, elle était moins catégorique sur son avenir et l’agent craignait que ça soit en raison de leur relation récente. Sa réponse, ou plutôt la précipitation avec laquelle elle avait répondit le fit rire doucement « Très bien » répliqua-t-il sans se départir de son sourire amusé. « Tu ne veux pas me rejoindre au FBI ? » proposa-t-il avec un certain sérieux qui le surprit presque lui-même. Sinon les portes de la Maison-Blanche ou du Pentagone lui étaient notamment ouvertes. En tant qu’agent de la CIA, elle disposait d’atouts rares. Il émit un nouveau rire tout en entrelaçant ses doigts aux siens « On va peut-être éviter une guerre diplomatique alors. Et le Pentagone ? ». Après tout, ça serait une opportunité d’exercer auprès de commandants de l’armée sur des sujets primordiaux à la sécurité des États-Unis. À moins que la difficulté restait finalement lui. Qu’elle craignait que leur relation ne survive pas à ses infiltrations… Elle n’en savait rien. Cela signifiait que d’une certaine manière, elle le savait.

Ian décida de garer le véhicule pour poursuivre cette conversation et la conclure avant leur arrivée à la cellule. Ce qui se passait actuellement était important. Pour une fois, l’agent souhaitait prioriser leur relation avant la mission. Le temps de quelques minutes. Il se tourna en sa direction, sa tête contre le dossier de la voiture et elle en fit de même, permettant ainsi de plonger dans ses prunelles noires. Qu’est-ce qu’il l’a trouvait belle, pensa-t-il en l’observant. Il se mit à sourire alors qu’Eli commençait par énumérer ses arguments. Son sourire se dissipa peu à peu, et resserra son emprise sur les doigts de la belle brune. Il resta silencieux quelques instants, observant leurs doigts entrelacés, et finit par croiser son regard à nouveau, puis se mit à sourire « Dois-je comprendre que tu es en train de me quitter ? ». Il resta blottit contre le siège conducteur et reprit « Je suis absent la moitié de l’année, parcourant le pays pour mener mes enquêtes. Donc comprends que la vie que je t’ai décrite tout à l’heure, c’était celle que je voulais avec toi entre deux missions. Ce laps de temps qu’on dispose pour retrouver un semblant de normalité ». De son autre main, il dégagea une mèche de cheveux du visage d’Eli et caressa sa joue « Parce que ce que je désire avant tout, c’est toi, c’est de t’avoir dans ma vie. Le reste, ça n’a que peu d’importance en finalité ». Il se pencha pour déposer ses lèvres sur les siennes, et ajouta en se reculant « Et je ne suis pas Jeb. L’histoire ne se répétera pas, tu sais ». Il l’observa ensuite, arborant un petit sourire en coin « Quelques jours, c’est ça ? C’est parce que tu m’as vu nu le premier soir, c’est pour ça ».

Charly
Messages : 3632
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly En ligne
Sam 20 Avr - 15:12

Elionor Griffins
J'ai 35 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 248b791fe69efebb4ddcb20ddab9ce8dFunambule feat Manhattan Redlish - Page 26 Gal-gadot-icegif-9

Avatar : Mars / Gif : Tumblr

Eli plissa les yeux. Comme des vacances ? Elle l’imaginait assez mal être un adepte des vacances. Sans compter l’injustice du truc… Enfin, s’il était capable de le prendre ainsi, tant mieux. Elle avait plutôt imaginé cela comme une affront ou bien un manque de respect. « -tu en profiteras pour te reposer et… je sais pas moi, faire du sport… » une légère grimace accompagna ces dires. « -j’aimerais mieux que tu ne sois pas mis à pieds. » avait elle ajouté en toute franchise. « -sympa… » elle espérait vraiment que la mission serait couronnée de succès, et que l’un comme l’autre n’aurait pas à devoir se justifier à la fin. Un hochement de tête. Son boulot lui plaisait… C’était noté et confirmé.

La belle brune avait répondu avec empressement. Elle ne voulait pas qu’il s’imagine quoi que se soit. Jusqu’à présent, c’était lui qui parvenait à se projeter. Pour Eli s’était plus compliquée. Mais non, elle ne remettait pas en cause sa carrière pour leur relation. Cela ne rentrait que très peu dans les paramètres. « -pourquoi ça te fait marrer ? » demanda Eli avec un léger sourire sur les lèvres. « -heu… » s’interrogea la jeune femme, surprise de la question. « -je… j’y ai jamais pensé. Et faudrait encore qu’ils veuillent bien de moi. » ce qui n’était pas certain. Et puis l’agence ne voudrait peut-être pas la voir partir… Surtout pour le FBI… La Maison Blanche… non, non, ce n’était pas pour elle. Quant au Pentagone…. « -je sais rien Ian… je… j’ai jamais réfléchit à un changement de carrière avant… avant cette mission. Je suis pas certaines de savoir faire quelque chose d’autre, d’être capable de m’adapter à une vie normale… je… » elle était un peu perdue… Et c’était pour cela qu’elle lui en parlait.

La question suivant ne l’aida pas. Ça non plus, elle n’avait pas de réponse. Ils se connaissaient sans se connaitre. Est-ce qu’ils seraient capable de vivre quelque chose à distance… Elle apprécia qu’Ian gare la voiture pour qu’ils puissent terminer cette conversation. La question qu’il posa lui fit cligner des paupières à plusieurs reprise et répondre avec un léger rire : « -quoi ? Qu’est ce que j’ai dit pour que tu penses ça ? » elle avait besoin qu’il l’éclaire… « -Ian… ça fait un an que je suis… que je bosse sous couverture pour cette mission de merde. Si je continue comme ça, il n’y aura pas d’entre deux missions… et je n’ai pas envie de te voir seulement deux jours tout les trois mois. Voir pire. » elle inspira alors qu’il venait de caresser sa joue: « -Mais comme je te l’ai dit, si je me pose ces questions, ce n’est pas uniquement à cause de toi. Enfin de nous. » Enfin… elle prendrait des décisions une fois que tout serait finit… une fois que cette mission serait terminée. Peut-être que la CIA prendrait la décision pour elle et la mettrait au placard. Ce qu’Ian ajouta lui serra le cœur. Elle lui adressa un pâle sourire. Cela faisait partie de ses craintes… Elle avait du mal à lutter contre. « -je crois que… je crois que j’anticipe un peu trop les choses… » les réponses viendraient d’elle-même. « -merci en tout cas… de m’avoir écouté. » elle apprécia d’autant plus qu’il soit capable de la faire sourire avec ses conneries : « -j’ai totalement craqué quand je t’ai vu faire ces pompes part terre. La vue était loin d’être dégueulasse… » elle se pencha pour l’embrasser, d’un vrai baiser mêlant sa langue et la sienne. « -merci… » avait elle alors soufflé de nouveau.

Quelques minutes plus tard, ils entraient dans l’entrepôt. Eli tenta de dissimuler au mieux le léger boitillement que sa blessure occasionnait. Ils passèrent le plus claire de leur temps avec Max, à revoir encore et encore les caméras, les codes, des passages à emprunter. Il restait peu de temps… les choses s’accéléraient… Eli ne se déplaçait plus sans une arme sur elle. Robby était venue lui présenter des excuses pour la blessure, espérant que ça cicatrisait bien. Il avait demandé à voir, elle avait refusé. Trois jours plus tard, elle espérait vraiment parvenir à faire merder les détonateurs. Seulement c’était compliqué d’approcher les bombes. Doc et Robby les couvaient comme des petits œufs précieux. Les consignes de l’agence était tombée. Il fallait faire en sorte que ces bombes soient trafiquées pour qu’elles n’explosent pas. Ce soir-là, elle parla de son plan à Ian. « -je vais me rapprocher de Robby. C’est le seul moyen de me rapprocher également des détonnateurs. » Ian allait dire non. Elle le savait d’avance. Elle ouvrit la boite de pizza qu’ils avaient commandé et en prit une part. « -on a besoin de savoir comment ils ont fabriqué ce truc. »


Manhattan Redlish
Messages : 3754
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Sam 20 Avr - 15:44

Ian Edwards
J'ai 41 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis, tout simplement.

A venir ...

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 37-2
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 16
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 26 22

Avatar : TAG / Gif : Tumblr


Les vacances n’enthousiasmaient en rien le dépendant au travail qu’il était. Toutefois, si la sanction était prononcée à son encontre, il n’aurait d’autres choix que de s’y résigner. A quelques semaines de cette réalité qui pouvait l’accabler, Ian préférait en sourire, mais il ne trompait personne, et encore moins Eli qui, dans une vaine tentative, tenta de l’imaginer sans son travail « J’aimerais mieux aussi » finit-il par avouer sans détourner les yeux de la route. Néanmoins, il était suffisamment réaliste pour savoir qu’à tout moment, il pourrait payer de ses erreurs faites sur cette opération. Une mise à pieds. Un poste aux services des pièces à convictions. Rien de tout cela ne l’attisait particulièrement. Il voulait retrouver ses enquêtes au plus vite après cette infiltration. Même s’il tenait réellement à la femme assise sur le siège passager, ils partageaient la même perception de leur vie respective. Leur carrière primait sur tout. Sur eux également. Ian ne souhaitait pas être un obstacle à la vie professionnelle d’Eli, et il émit un petit doute à ce sujet lorsque cette dernière évoqua son avenir à la CIA. L’empressement avec lequel elle lui répondit amusa l’agent infiltré « C’est la précipitation avec laquelle tu m’as répondu. Comme une urgence ». Toutefois, si elle ne souhaitait pas poursuivre à la CIA, il se pourrait que le FBI accepte de récupérer l’agent de terrain « Ils seraient stupides de ne pas accepter un agent de ta trempe » répliqua-t-il pour argument. Il y avait d’autres opportunités qui s’offraient à elle également. Plus politiques. « Tu n’es pas obligée de le faire, tu sais » la coupa-t-il tout en tournant la tête en sa direction. Rien ne l’obligeait à entamer une vie différente, celle de Monsieur et Madame Tout-le-monde. Encore moins lui. Même si leur relation allait se complexifier à l’issue de cette mission.

Même si en prêtant une attention particulière aux arguments de la belle brune, Ian s’interrogea sur la durée de leur relation. Peut-être qu’elle se terminerait maintenant, lorsqu’ils quitteraient cette voiture. Une hypothèse que l’agent émit à voix haute, sans pour autant se départir de son sourire, se raccrochant au doux espoir qu’il se fourvoyait et ce fut l’impression qu’il éprouva en l’entendant rire à son tour « Peut-être parce que tu viens de dire que rien ne fonctionnera sur le long terme. Tu as peut-être envie que tout cesse avant que tu m’aimes et que ça fasse trop mal » proposa-t-il tout en haussant les épaules, tentant de maintenir une certaine distance avec le sérieux du sujet de conversation. Eli tua dans l’œuf ses espoirs concernant un semblant de vie normale entre deux opérations. Il n’y aura pas d’entre-deux opérations « Tu crois que j’en ai envie ? Seulement, tu aimes ton métier et j’aime le miens. Je crois encore qu’on peut trouver un équilibre… » et caressa sa joue avec douceur « Alors c’est à cause de quoi Eli ? ». Parce que ça l’intriguait. Il s’approcha et déposa un rapide baiser sur ses lèvres, avant d’évoquer la disparition soudaine de Jebédiah. Il n’était pas lui. Il comprit que c’était l’une de ses craintes, mais accepta son silence pour autant, ne revenant pas dessus à nouveau. Il se mit à sourire « Ça me fait plaisir que… tu tentes de te projeter, mais pas comme ça. Pas en te torturant l’esprit. On avisera au moment venu, d’accord ? ». Il caressa sa peau et acquiesça « C’est normal Eli ». Ian décida de la faire sourire un peu plus en revenant sur l’attirance qu’elle avait rapidement éprouvé pour lui et qu’elle n’était pas parvenue à refreiner « Je savais que tu matais. Ne crois pas, je me suis fait plaisir aussi ce soir-là ». Il avait laissé ses doigts caresser sa peau, il avait apprécié leur proximité. L’agent fut surprit du baiser qu’elle lui donna, mais le lui rendit aussitôt, avec autant de conviction qu’elle, et sourit à son remerciement.

Les mains de Ian resta autour des deux verres posées sur la table lorsque la voix de la belle brune résonna dans la pièce. Il releva un sombre regard sur cette dernière qui semblait convaincue de la pertinence de son idée « J’espère que tu plaisantes ?! » répliqua-t-il d’un ton désapprobateur. Il prit néanmoins place sur une des chaises « Nous ne sommes pas spécialisés en explosifs, autant l’un que l’autre, et … » il poussa un soupir avant de poser les coudes sur la table, joignant ses mains devant lui « C’est non » renchérit-il d’une réponse qui ne laissait aucune place à la discussion, puis se saisit d’une part de pizza.


Contenu sponsorisé
Funambule feat Manhattan Redlish
Page 26 sur 37
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27 ... 31 ... 37  Suivant
Sujets similaires
-
» Le reflet- feat Jo'
» La sauvage et le paumé ▬ Feat DonJuanAuxEnfers
» All that was me is gone [Feat Paddy]
» I might look like a baby but I'm 40 Feat. Pupper
» Regarde moi - feat Clionestra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Archives :: Archives :: Univers réel-
Sauter vers: