Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 EmptyHier à 23:57 par Rein

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 EmptyHier à 23:03 par Manhattan Redlish

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 EmptyHier à 9:47 par Mandrin

Le deal à ne pas rater :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : où l’acheter ?
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Funambule feat Manhattan Redlish

Charly
Messages : 3632
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly
Sam 13 Avr - 21:48

Elionor Griffins
J'ai 35 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 248b791fe69efebb4ddcb20ddab9ce8dFunambule feat Manhattan Redlish - Page 25 Gal-gadot-icegif-9

Avatar : Mars / Gif : Tumblr

« -malheureusement Ian, nous vivons dans un monde de gros cons… la plus part de tes congénères considèrent qu’une belle femme est juste là pour faire joli. Pas pour parler. Ou bien… lorsqu’elle l’ouvre trop, cela déclenche une sorte de pouvoir d’excitation étrange… un besoin de la dominer… » il n’allait pas changer le monde en une soirée. La plupart des femmes vivaient cela à longueur de temps. Pour certaine c’était même une sorte d’habitude. Ce qu’elle venait de décrire s’appliquait également à Robby. Visiblement, Ian avait entendu la conversation. Elle ne lui en voulait pas de se faire du souci. Il avait respecté sa parole, il n’était pas intervenu. « -Ian, c’est pas évitant d’en parler que ça aidera… » oui, ça serait dans un coin sombre, un endroit où personne ne l’entendrait crier probablement. Mais elle ne comptait pas se laisser faire. Elle baissa les yeux sur ses pieds. Bien sur que cela lui faisait peur. Elle regarda à nouveau Ian quand il lui demanda de faire attention. « -oui, tu as raison… je commence à avoir peur de lui. De sa folie qui dépasse presque celle de Tobby. Mais… je peux rien faire de plus que de faire attention. » c’était la stricte vérité.

Elle avait envie de se rapprocher et surtout de l’embrasser. Elle sentait bien qu’il avait du mal à faire retomber la pression. Mais ce n’était pas le moment de faire un câlin. La présence de Dwayne n’allait certainement pas aider Ian à se détendre. « -ok… » lui souffla la jeune femme avant de se retrouver avec Brennan. Elle lui fit un topo, expliqua dans les grandes lignes le délire de la soirée, puis elle tourna la tête en fronçant les sourcils. On venait de séparer Ian et Dwayne. Eli ne bougea pas. Elle laissa Brennan interpeler Ian, se faire envoyer sur les roses également. Elle alluma une dernière cigarette, son supérieur lui fit une réflexion par rapport à sa santé. Elle répliqua de façon assez acide. Puis elle demanda si elle pouvait disposer.

Eli souhaita une bonne nuit à son supérieur et gagna le SUV d’Ian. Elle écrasa sa clope avant d’ouvrir la porte et de grimper. Une fois assise, elle dit : « -gare toi dans un moment, je vais prendre le volant. » elle n’avait pas envie qu’il conduise dans cet état. Entre les nerfs, la fatigue et maintenant une main à nouveau douloureuse. Ils roulèrent quelques mètres, et ils changèrent de place. La jeune femme roula plusieurs longues minutes sans rien dire, puis au bout d’un moment, elle glissa sa main sur le genou d’Ian. Sans rien dire. Elle avait seulement besoin de le toucher. Une demi-heure plus tard, elle se garait devant chez lui. « -deux options… soit tu as envie d’être seul et je le comprends… soit tu montes seulement prendre quelques affaires chez toi, et on rentre chez moi. » c’était à lui de choisir. Elle préférait l’option deux. Elle n'avait pas envie de le laisser seul.


Manhattan Redlish
Messages : 3754
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Sam 13 Avr - 22:20

Ian Edwards
J'ai 41 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis, tout simplement.

A venir ...

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 37-2
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 16
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 22

Avatar : TAG / Gif : Tumblr


On pouvait apercevoir les muscles de sa mâchoire danser sous sa peau alors qu’il ne parvenait pas à desserrer les dents, détournant seulement le regard pendant qu’Eli banalisait pratiquement les paroles de ces deux hommes ce soir. Sans boucher la tête, il posa ses yeux sur elle en répliquant « Ce n’est pas pour autant que je dois rester passif face à ce comportement, surtout quand ça te concerne ». Ian savait qu’il ne pourrait pas changer les hommes de cette planète, et protéger toutes les femmes subissant ces remarques, mais il pouvait encore le faire pour elle lorsqu’il en était témoin. Excepté lorsque ces paroles provenaient de Robby. Elle lui avait demandé par le passé de ne pas intervenir et il avait mené une lutte intérieure pour respecter la parole donnée. Ce n’était pas l’envie qui lui manquait, et bien moins le courage. Seulement, il avait accepté de la laisser gérer la situation. Mais l’entendre parler d’un endroit lugubre où il mettrait ses menaces à exécution n’aiderait pas Ian à apaiser sa colère « Je n’ai pas envie d’imaginer qu’il te coince dans une cave ou dans une ruelle sombre, près des bennes à ordre, pour te violer Eli. Désolé ! » répliqua-t-il avec une certaine hargne qui n’était pas dirigée à l’encontre de la femme qui se trouvait face à lui, mais de l’homme qui était monté dans la voiture de Max afin de fuir les lieux. Ils avaient chacun leur manière d’affronter la situation. Il ne parvenait pas à apaiser sa colère, et la belle brune usait de dérision pour alléger les derniers évènements. Mais elle avait peur et il le savait. Toutefois, lorsqu’il émit son hypothèse, pas un instant il n’aurait pensé qu’Eli confirmerait ses craintes à voix haute. Elle avait peur. Son regard rivé sur elle, il sentit son cœur se serrer en s’imaginant, ne serait-ce qu’une seconde, à sa place. « Je … Je ne pensais pas… que tu confirmerais ». Il était quelque peu tombé dénue, mais reprit contenance et alors qu’il aurait pu lui avouer qu’il avait tout aussi peur qu’elle en ce qui concernait Robby, il préféra se montrer rassurant « Nous sommes toujours ensemble. Il n’osera rien en ma présence. ». Il avait envie de la prendre dans ses bras, mais la CIA arriva et mit fin à leur conversation.

Et comme si la soirée ne se suffisait pas elle-même, Dwayne avait décidé d’accompagner l’agent Brennan sur la scène de crime. Et comme à son habitude, il ne parvenait pas à garder le silence comme il se le devait. Il suffit alors d’une parole de trop pour que Ian ne laisse exprimer toute la colère qu’il gardait en lui. Une altercation physique s’en suivit et il aurait continué à le frapper jusqu’à l’inconscience de l’agent si les autres n’étaient pas intervenus. Il se dégagea de l’emprise de Brennan qui était curieux d’en connaître les raisons et s’installa dans le SUV en attendant Eli. Lorsqu’elle fut installée sur le siège passager, ils prirent la route en direction du centre-ville de Washington. Il se gara au bout de quelques mètres comme demandé par Eli et lui laissa le volant. Installé sur le siège passager, il posa son coude contre la portière et posa ses doigts contre ses lèvres, observant le paysage défilé sous ses yeux. Sa main était douloureuse, sa mâchoire toujours aussi crispée. Il ne réagit pas en sentant la main de la belle brune se poser sur sa cuisse. Sans mot dire, il glissa seulement son autre main jusqu’à la sienne pour venir entrelacer ses doigts aux siens. Perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas immédiatement qu’ils étaient arrivés en bas de son immeuble. Il tourna la tête en direction d’Eli qui lui proposa deux options. Rester seul ou venir chez elle. Il prit un instant pour réfléchir et souffla « Attends-moi ». Il quitta l’habitacle du SUV et grimpa jusqu’à son studio. Il se saisit d’un sac de voyage et mit quelques vêtements, ainsi que ses affaires de toilettes, puis son regard s’attarda sur la bouteille de bourbon. Un verre. Qu’est-ce que c’était qu’un verre après la soirée qu’ils venaient de vivre ? Puis il pensa à Eli qui se trouvait en bas de l’immeuble et qui l’attendait. Il se résigna, abandonna l’idée de boire, récupéra son sac de sa main saine et retourna dans la voiture.

En arrivant dans l’appartement d’Eli, il se déchargea de son fardeau au sol d’un geste lent et avec la même lenteur, il quitta sa veste qu’il déposa sur la chaise. « Je peux aller prendre une douche et… Si tu avais quelque chose pour bander ma main… Je veux bien » murmura-t-il. Il récupéra un boxer, ainsi qu’un pyjama propre, puis sa trousse de toilettes avant de se diriger jusqu’à la salle de bain. La douche fut rapide, ne souhaitant pas inquiéter la belle brune. Il ressortit de la pièce et s’installa sur la chaise, s’occupant de sa main avec la trousse de premiers soins de la jeune femme, grimaçant de temps à autre sous la douleur. Il resta ensuite ainsi, assis et silencieux durant de longues minutes, peut-être presque une demi-heure, avant qu’il ne brise ce silence « Je ne suis pas d’une nature violente » et releva son regard sur Eli « Dwayne est allé trop loin ce soir ». Il redevint silencieux tout en l’observant et tendit sa main jusqu’à elle, en poussant une sorte de soupir de bien-être « Je sais qu’on a travaillé ensemble ces derniers jours, mais tu m’as manqué ».


Charly
Messages : 3632
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly
Dim 14 Avr - 11:16

Elionor Griffins
J'ai 35 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 248b791fe69efebb4ddcb20ddab9ce8dFunambule feat Manhattan Redlish - Page 25 Gal-gadot-icegif-9

Avatar : Mars / Gif : Tumblr

Impossible pour elle de demander à Ian de stopper le fil de ses pensées. Malgré le fait que ce n’était pas la première fois qu’Eli se retrouver confronter à de telles menaces, et de tels connards, Ian avait raison… Il était important de ne pas prendre l’habitude de subir cela. Et oui, c’était dangereux. Même si elle était capable de se défendre, Robby n’allait pas la coincer n’importe où. Il avait déjà probablement réfléchit… ou peut-être pas… dans sa façon de s’exprimer, c’était presque passionnelle. Comme si il avait besoin de l’avoir, qu’il était possédé… si elle lui donnait sa petite culotte il était capable de dormir avec ou de l’encadrer ! Il était dangereux, elle le savait. Ian aussi. Eli confirma ce qu’il venait de dire. Oui, elle avait peur. Ce soir en tout cas, elle avait eut peur. Cela sembla déstabiliser complètement Ian. Un léger rire nerveux en l’entendant. « -tu t’imaginais quoi ? Que ça me fait kiffer ? Il se rapproche de plus en plus. Tout à l’heure, dans ta voiture, j’ai eu la sensation d’être devenue une… une obsession pour lui… » et c’était sans doute ça le plus flippant. Tout ce qu’elle pouvait affirmer, c’était qu’elle allait faire attention. « -alors reste toujours avec moi… » avait elle soufflé en le fixant du regard avec une certaine intensité. Impossible de le toucher, ou de l’embrasser ici…

La présence de Wayne n’aida pas du tout Ian à retrouver son calme. Eli écourta au maximum, et finit par grimper dans la voiture. Stop… c’était terminé. Fin de soirée. Elle insista pour conduire. Il n’était pas en état. Silence durant le trajet. Il n’y avait que la radio qui faisait un petit fond sonore. Eli se gara en bas de chez Ian, et lui laissa le choix de sa fin de soirée. Soit il rentrait seul, et elle imaginait probablement un tête à tête avec une bouteille, soit il pouvait prendre quelques affaires et venir chez elle. Elle ne forçait rien, à lui de décider. Il savait parfaitement comme elle réagirait si le lendemain matin il arrivait avec une gueule de bois monumentale. Un mouvement de tête et elle le laissa quitter la voiture. Du temps qu’il redescends, elle quitta la voiture et alluma une clope. Sa jambe lui faisait mal. Le pansement de fortune était bien imbibé.

La jeune femme serra les dents tout le long de la monter des escaliers qui menaient à son appartement. Nom de dieu, elle souffrait quand même… mais par un souci d’égo, elle ne voulait pas le montré. Alors elle hocha de nouveau la tête pour la douche et pour la trousse de premier secours. Lorsque la porte de la salle de bain fut fermée, elle se laissa tomber sur la première chaise venue. Putain… elle défit le bandage avec lenteur. Son pantalon était foutu… Elle prit le temps de se lever avec lenteur, et sortie deux grands verres, ainsi qu’une bouteille d’eau. Elle en avala un, puis un autre avant de pousser un soupir. Elle avait les deux mains posées fermement sur la table devant elle, le visage baissé lorsqu’Ian était sorti de la salle de bain. « -je te laisse faire… » avait elle souffler avant de prendre sa place sous la douche. Elle se laissa glisser le long de la paroi, et ferma les yeux alors que l’eau lui faisait du bien. En sortant, elle portait un short et un débardeur. Elle s’installa de nouveau à la table, afin de refaire un bandage à sa cuisse.

Lorsqu’il prit la parole, elle ne le regarda pas, concentré à poser des tripes sur sa nouveau plaie. Si elle voulait que ça cicatrise assez rapidement, c’était le mieux… « -Dwayne est un con… depuis toujours… il est né comme ça… » donc, elle n’était pas vraiment surprise que le courant ne passe pas entre lui et Ian. Et ce dernier n’avait pas à justifier son geste. Enfin pas à Eli en tout cas. La jeune femme se redressa, et colla son dos contre le dossier de la chaise. Un soupir passa ses lèvres. Elle douillait. Lorsqu’elle sentit la main d’Ian, elle tourna la tête pour le regarder. « -on s’est casi pas vu… » reprit Eli avant de se passer sa main libre sur le visage. « -j’ai besoin de m’allonger… » sur ses mots, elle se leva fit trois pas et revint en arrière malgré la douleur. Elle glissa ses mains autour du cou d’Ian, le dossier de la chaise entre elle et lui. Elle embrassa le sommet de son crâne et souffla un : « -toi aussi tu m’as manqué… » puis un: "-viens... sinon je vais finir par tomber..." un léger rire parce que ça serait vraiment ridicule de tomber ici, comme une merde.



Manhattan Redlish
Messages : 3754
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Dim 14 Avr - 11:42

Ian Edwards
J'ai 41 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis, tout simplement.

A venir ...

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 37-2
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 16
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 22

Avatar : TAG / Gif : Tumblr


Entendre Elionor lui avouer à voix haute qu’elle avait peur du pyromane déstabilisa quelque peu l’agent qui se trouvait devant elle. Jusqu’alors, elle avait toujours fait preuve d’une certaine nonchalance à l’égard de ce dernier, mais ce soir, tout semblait avoir changé pour la jeune femme. Les sourcils au milieu du front, il hocha négativement de la tête avec lenteur, et répliqua en même temps qu’elle « Non, bien sûr que non ». Puis elle lui parla de la voiture. Ce qui le fit grimacer d’incompréhension « Attends une minute. Comme ça dans la voiture ? ». Leur conversation, si ça pouvait être désigné aussi, ne s’était pas passé dans la voiture. Cela signifiait donc qu’il y avait eu un précédent en se rendant sur le point de rendez-vous. Sa mâchoire se crispa davantage en apprenant l’information, mais il ne pouvait pas se laisser gagner par la peur à son tour. Il devait pouvoir être un point d’ancrage pour Eli. C’était elle qui risquait de se faire agresser par Robby, de voir sa vie détruite parce qu’il semblait avoir une fascination malsaine pour la jeune femme. Il la fixa en entendant les mots qu’elle prononça. C’était la première fois qu’elle lui demandait presque de l’aide. Il fit un pas vers elle « Je suis là ». Il ne faisait pas de promesse, parce qu’il ne savait pas si Toby ne voudrait pas le tuer d’une balle dans la tête au cours de la semaine. Il aurait aimé la serrer dans ses bras, mais la CIA arriva au même moment. La venue de Dwayne n’apaisa pas le torrent d’émotions qui l’accablait, bien au contraire. À la suite de l’altercation avec son agent de liaison, Ian fit le choix de se murer dans le silence. Une manière comme une autre d’analyser la soirée, de retrouver une certaine sérénité également. En sentant la main d’Eli sur la sienne, il savait qu’elle se souciait de lui, mais ne trouva pas les mots pour la rassurer. Il entrelaça seulement ses doigts aux siens. Mais en bas de chez lui, il avait seulement envie de boire… La lutte fut difficile en arrivant à son studio, mais il risquait d’éloigner la belle brune s’il succombait à l’appel de sa bouteille de bourbon. Il préféra se saisir de son sac et de rejoindre l’appartement de la jeune femme.

Ian prit une douche en premier et rejoignit la jeune femme autour de la table. Il s’occupa de bander sa main pendant qu’elle prenait sa place sous l’eau chaude. Il n’était pas aveugle. L’agent avait remarqué qu’elle souffrait de sa blessure. Il n’en dit pas mot pour autant. Elle n’aimait pas être prise pour un petit oiseau blessé. Il se concentra donc sur son bandage, et l’observa faire le sien quand elle revint à table avec lui. Il avait envie de l’aider, de prendre soin d’elle, mais il ne voulait pas qu’elle le repousse. Il s’abstint donc, l’observant seulement, et finit par lui avouer qu’il n’était pas violent ainsi. Un silence. « Son père aurait dû se finir dans le préservatif, ça m’aurait éviter de le cogner ce soir » souffla-t-il et tendit la main jusqu’à la sienne « Je sais… ». Il fronça les sourcils, inquiet cette fois-ci « Tu veux qu’on aille à l’hôpital ? », et poussa un soupir. Il sourit toutefois en sentant les bras de la belle brune entourer son cou et ses lèvres se poser sur sa tête. Il avait machinalement posé sa main sur les siennes « J’arrive ». Ian se leva aussitôt, entoura la taille de cette dernière « Appuie-toi sur moi » et embrassa son cou « Tu sens bon ». Il la conduisit jusqu’à la chambre « Allonge-toi sur le ventre, je reviens ». Il s’éclipsa une seconde, le temps d’un aller-retour jusqu’à la salle de bain, revenant avec une bouteille d’huile de massage neuve « J’avais prévu une soirée romantique, avec des bougies, un plateau de sushi et un massage... Finalement, ça sera pour demain » se justifia-t-il avec un sourire. Il quitta son bas de jogging et prit place en boxer sur elle, fit lentement couler l’huile sur sa peau « Détends-toi…Laisse-moi prendre soin de toi ». Il embrassa son épaule, soufflant à son oreille « Tu peux t’endormir si tu le veux ». De sa main valide, il commença à la masser, et finit par retirer le bandage récent de son autre main, et reprit le massage à deux mains, le long de son dos jusqu’au creux de ses reins.


Charly
Messages : 3632
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly
Dim 14 Avr - 15:48

Elionor Griffins
J'ai 35 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 248b791fe69efebb4ddcb20ddab9ce8dFunambule feat Manhattan Redlish - Page 25 Gal-gadot-icegif-9

Avatar : Mars / Gif : Tumblr

« -quand on est arrivé… quand tu es sorti de la voiture. » elle n’allait pas lui faire un listing précis. Depuis une semaine, à chaque fois que Robby lui adressait la parole, c’était pour ce genre de chose. Il y avait toujours une allusion. Clairement, la seule chose qu’elle pouvait faire, c’était rester sur ses gardes et faire en sorte de ne jamais être seule. Elle avait avoué avoir peur. Choix peu judicieux d’après le regard qu’Ian venait de porter sur elle. Eli lui demanda avec sincérité, tout simple d’être présent, d’être toujours avec elle. La conversation se termina là. Il était l’heure du débriefing avec la CIA…

Eli avait ensuite laissé le choix à Ian. Soit il rentrait chez lui, parce qu’il avait besoin d’être seul, parce qu’il devait calmer ou noyer sa colère… soit il venait dormir chez elle, et ils s’offraient quelques heures à deux. Elle éprouva un certain soulagement lorsqu’il lui demanda d’attendre. Brennan se trompait. Ian faisait des efforts. Il était conscient de sa maladie… et il luttait. Elle le savait, elle le sentait. De son côté elle enchainait clope sur clope, alors elle pouvait largement imaginé qu’il ait besoin d’une dose… en le voyant réapparaitre, elle avait démarré la voiture, et les avait conduit chez elle. Eli avait hâte de rentrer, hâte de prendre une douche, hâte de s’allonger. Après avoir prit chacun une douche, ils prirent le temps de s’occuper de leurs blessures. « -et il y a une semaine… » elle espérait qu’il ne prendrait pas une section pour cela. Dwayne était le genre de petit con à aller pleurnicher. Eli n’était jamais très démonstrative de ce qu’elle pouvait ressentir. Ian allait devoir apprendre à faire avec. Surtout lorsqu’elle était épuisée comme ce soir. « -non. » pas la peine d’aller aux urgences. Elle allait serrer les dents deux ou trois jours. Ça passerait. Après trois pas, elle décida de faire demi-tour.

Elle s’appuya sur lui, et sourit lorsqu’il huma son cou. Un léger froncement de sourcils lorsqu’il lui demanda de s’allonger sur le ventre. « pou… » mais il avait déjà quitté la pièce. Elle ne chercha pas plus loin, et s’allongea. Un nouveau froncement de sourcils lorsqu’il justifia ce qu’il tenait dans la main en revenant. « -tu avais… tu avais prévu… » elle souriait jusqu’aux oreilles à la limite du rire. Elle n’était vraiment pas encore habitué à son romantisme. Elle jeta un coup d’œil en arrière en le voyant retirer son jogging. « -par contre t’imagine pas quoi que se soit pour après… » elle était épuisée et elle avait mal… Cependant, elle le laissa prendre place sur elle, et posa sa joue contre ses mains. « -attends, du coup je dois… je dois enlever ça ? » demanda Eli en parlant de son haut. Elle le retira et reprit sa position. Rapidement, elle ferma les yeux. « -tu… tu devrais pas me dire ça… » marmonna Eli qui savait parfaitement que si elle ne luttait pas un minimum, finirait pas s’endormir rapidement. Elle ouvrit les yeux au milieu de la nuit, parce que sa cuisse lui faisait mal. Elle s’était trainée hors du lit pour aller prendre un anti douleur, puis s’était de nouveau se glisser dans les draps et surtout dans les bras d’Ian. Le nez dans son torse, elle huma son odeur en refermant les yeux. Au petit matin, elle se réveilla avant lui. Les traits légèrement tirée, elle l’observa dormir quelques secondes.
Manhattan Redlish
Messages : 3754
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Dim 14 Avr - 16:17

Ian Edwards
J'ai 41 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis, tout simplement.

A venir ...

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 37-2
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 16
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 22

Avatar : TAG / Gif : Tumblr


Depuis que Ian avait pris place derrière le volant de son véhicule, il pensait à ce verre de bourbon dont il avait tant envie. Celui qui annihilerait ce qu’il éprouvait et lui permettrait de dormir d’un sommeil de plomb, sans être perturbé par le moindre mauvais rêve. La lutte fut entière quand Eli lui laissa la possibilité de passer la nuit seul, avec ses pensées, dans étroit appartement. Bien évidemment que la tentation fut grande d’accepter, de se retrouver en tête-à-tête avec la bouteille de bourbon qui trônait sur la table à manger. Néanmoins, sa dispute avec la jeune femme à ce sujet était encore fraiche dans son esprit. Il connaissait le prix d’une telle décision, et déclina donc son offre, préférant la compagnie de la belle brune que celle du liquide ambré. Même s’il régna un silence de cathédrale la première heure passée dans son appartement. Ils avaient tous les deux l’esprit chargé de pensées, et des plaies à panser. Sa main aurait été moins douloureuse si Dwayne n’avait pas été le énième homme de la soirée à tenir des propos désobligeant sur la jeune femme. Mais il n’avait pu s’en empêcher. La violence ne résolvait aucun conflit, mais sur l’instant, ça lui avait semblé être la seule issue possible. « Je sais Eli… » répliqua-t-il sur un ton las. Il risquait une mise à pied à l’issue de la mission, mais pour le moment, il était un opérationnel qui ne pouvait pas disparaitre du jour au lendemain. Il se préoccupa davantage de la blessure d’Eli que de sa carrière en cet instant et la réponse de cette dernière fut sans appel. Pas d’hôpital. Il ne répondit rien, se levant seulement pour l’aider à se rendre jusqu’à la chambre. Il lui demanda de s’allonger sur le ventre, et n’attendit pas sa question, revenant avec un flacon d’huile de massage « Ne te fous pas de ma gueule ! Je voulais qu’on passe une soirée romantique et… » il posa son regard sur l’huile entre ses mains « sensuelle aussi » avoua-t-il avec un sourire en coin. « Je sais, tu n’aimes pas le romantisme. Mais je tente de t’y convertir » répliqua-t-il sur un ton léger tout en retirant son jogging. Il baissa les yeux sur son boxer, puis sur Eli en fronçant les sourcils « De ? Oh ! Tu crois que j’ai pensé qu’on allait baiser ensuite ? Non, aucune chance. Je n’arriverais pas à bander ce soir, et pas à cause de toi ma chérie, rassure-toi. Je suis épuisé et tu es blessée ». Il prit place sur elle et ajouta « Il fait juste chaud, c’est tout ».

Ian l’observa retirer son t-shirt et se mordit la lèvre inférieure avant de souffler « Bon… Peut-être que j’arriverais encore à bander ». Il étala l’huile sur le dos nu de son amante, retira son bandage et prit soin de masser le corps de la belle brune de ses mains. « Détends-toi et savoure » murmura-t-il à son oreille, embrassant une dernière fois sa peau. Il massa son dos jusqu’à ce qu’il entende son souffle devenir plus lent et régulier. Il esquissa un sourire emplit de douceur, se rendit dans la salle de bain pour se rincer les mains et s’installa sous les draps à ses côtés. Il l’observa quelques secondes et ferma les yeux à son tour. Il était dans un tel état de fatigue qu’il ne la sentit pas se lever durant la nuit. Toutefois, au petit matin, il pouvait sentir son regard sur lui. Cela le fit sourire lentement, tout en rétorquant d’une voix empreint de sommeil « Tu m’observes depuis longtemps ? », et ouvrit un œil avant de le refermer aussitôt « Comment tu fais pour être si belle le matin ». Les paupières toujours closes, il répliqua d’une voix endormie un « Bonjour » et se pencha ensuite pour l’embrasser. Un baiser qu’il approfondit, sa main se glissant dans la nuque de la belle brune. Il mit fin au baiser avec lenteur et ouvrit les yeux « J’ai eu l’impression que ça faisait une éternité que je ne t’avais pas embrassé ». Il laissa sa main quitter sa nuque pour venir caresser sa joue « Tu as bien dormi ? ».

Charly
Messages : 3632
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly
Dim 14 Avr - 16:44

Elionor Griffins
J'ai 35 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 248b791fe69efebb4ddcb20ddab9ce8dFunambule feat Manhattan Redlish - Page 25 Gal-gadot-icegif-9

Avatar : Mars / Gif : Tumblr

Techniquement, elle voulait seulement s’allonger pour se reposer et éviter que sa jambe blessée ne supporte plus longtemps son poids. Alors elle ne comprit pas l’intérêt de lui demander de s’allonger sur le ventre. Elle le fit sans poser de question, même si elle s’était demandée ce qu’Ian avait dans la tête. Lorsqu’il était revenu avec de l’huile de massage, elle n’avait pu réprimé un sourire amusé. « -je me fous pas de ta gueule ! » avait elle répliqué, trouvant l’idée adorable, même si de son côté, elle n’y aurait jamais songé. Ce n’était pas son truc… Il le savait. « -je n’ai pas dit que ça ne plaisait pas ! » avait elle ajouté avant de le voir retirer son jogging. « -ba je sais pas moi ! » s’amusa de nouveau la jeune femme en ayant envie de répliquer un : tu vas voir si tu vas pas bander… mais elle était trop fatiguée pour jouer la provocation. Elle pouffa de rire en entendant la réflexion suivante. « -je préfère ça… » souffla la jeune femme, avant de s’allonger de nouveau et de profiter du massage que lui offrait Ian. « -je suis totalement détendue… » marmonna Eli avant de s’endormir assez rapidement.

« -merde… prise en flagrant délit… » murmura la belle brune alors qu’Ian ouvrait les yeux. Elle souriait. Elle appréciait vraiment se réveiller à ses côtés. Elle rit en entendant la suite. « -aucune idée… » s’amusa Eli sans bouger d’un pouce. « -bonjour… » malgré une légère douleur à la cuisse, elle se sentait bien. Dormir lui avait fait du bien. Se réveiller aux côtés d’Ian aussi. Surtout au moral. Elle lui rendit son baiser avec envie, et ouvrit avec lenteur les paupières. « -c’est vrai… » à la question suivante elle répondit un : « -j’ai envie de toi… » réponse qui n’avait rien avoir avec la question mais qui laissait sous-entendre qu’elle avait bien dormi et qu’elle allait bien. « -je te promets pas d’être très… active… » avec sa blessure, il valait mieux qu’elle évite de trop bouger pour ne pas réveiller la douleur qui semblait vouloir se faire oublier. Elle glissa une main jusqu’au boxer d’Ian, passa le tissu et caressa son membre du bout des doigts. « -tu crois que tu serais capable de me faire crier sans… » elle referma sa main sur son membre. « -sans qu’on s’envoi en l’air comme des animaux… » parce qu’elle avait vraiment envie de lui, de sentir ce qu’elle tenait dans sa main se glisser entre ses cuisses, puis en elle.

Manhattan Redlish
Messages : 3754
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Dim 14 Avr - 17:21

Ian Edwards
J'ai 41 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis, tout simplement.

A venir ...

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 37-2
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 16
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 22

Avatar : TAG / Gif : Tumblr


Ian était le plus romantique. Il en avait conscience et ça ne le dérangeait aucunement. Tout autant qu’il ne s’offusqua pas lorsque la jeune femme se moquait gentiment de lui, même si elle prétextait le contraire « Tu mens » répliqua-t-il avec un sourire amusé. Les derniers évènements lui semblaient bien loin soudainement. Son envie de bourbon également. « Tu aimes ? » répliqua-t-il quelque peu surpris de sa réponse. Il avait envisagé la possibilité que ça puisse peser à la belle brune qu’il soit quelque peu fleur bleue à certains moments de leur vie de couple, prenant soin d’elle ainsi, envisageant des soirées romantiques à l’improviste. Mais il s’avérait que c’était nullement le cas. Il retira son bas de jogging pour être plus à l’aise et avoir moins chaud, ce qui bien évidemment, laissait aussi sous-entendre qu’il avait d’autres projets pour la nuit. Ce n’était pas le cas. Il était épuisé lui aussi, et elle était blessée. Il la contredit donc tout en retirant le bout de tissu qu’il déposa dans un coin de la pièce « Si la soirée avait été différente, je t’aurais fait crier jusqu’à ce que tu en perdes la voix, mais pas ce soir, non » renchérit-il en posant un regard taquin sur elle. Il prit place sur elle, et il semblerait que Ian n’était pas aussi éreinté qu’il l’aurait pensé. Il émit un petit rire en entendant la satisfaction d’Eli qui avait toujours un certain effet sur lui « Tu sais très bien que me fait de l’effet. Même mort, je banderais pour toi mon ange » répliqua-t-il à son oreille. On pouvait presque l’entendre sourire en prononçant ces quelques mots. Il la massa ensuite jusqu’à ce qu’elle rejoigne les bras de Morphée, et en fit de même jusqu’au petit matin.

Le réveil fut doux et délicat, comme il les aimait. Il surprit la jeune femme l’observer dans son sommeil et sourit en l’entendant « Je trouve ça mignon », et ouvrit un œil pour le refermer presque aussitôt. Ça avait été suffisant pour se rendre compte qu’elle était belle en toute circonstance. Il sourit à son rire et à sa réponse. Il la salua malgré tout après quelques minutes de retard, et vint déposer ses lèvres sur les siennes, approfondissant aussitôt leur baiser. Une éternité qu’il n’avait pas goûté ses lèvres, et apparemment, Eli n’en avait pas assez de lui. Il ouvrit les yeux en entendant ses mots et l’embrassa de nouveau pour réponse. Lui aussi avait envie d’elle. Terriblement envie. « Tu as mal comment ? » demanda-t-il tout de même et il sentit son regard changer du tout au tout lorsque la main de son amante vint se glisser jusqu’à son membre tendu rien que pour elle. Il la dévorait des yeux. « Tu en doutes ? » répliqua-t-il avec une pointe de défi dans la voix, et émit un gémissement en sentant la caresse de ses doigts sur sa virilité. Sans la quitter des yeux, il retira son boxer d’une main, libérant ainsi pleinement sa masculinité pour elle. « Continue… » souffla-t-il et vint prendre possession de ses lèvres, sa langue cherchant la sienne. Il finit par souffler un « Tourne-toi à moi, comme ce soir-là, dans le coffre ». Ian vint se blottir dans son dos, son visage dans son cou, laissant sa langue s’aventurer sur sa peau, pendant qu’il se glissait lentement en elle, et susurra son prénom à son oreille. Il ondula lascivement le bassin tout en laissant ses doigts s’aventurer jusqu’à sa féminité qu’il caressa pour croître son plaisir. « Je m’occupe de toi » murmura-t-il tout en continuant ses vas-et-viens lent et langoureux, ondulant souplement le bassin, pendant que ses lèvres parcouraient son cou sensuellement, murmurant de temps à autre « Eli… Tu es si… hum… » et accéléra les coups de reins avec plus de vigueur, jusqu’à ce qu’il sente son corps se contracter sous l’orgasme, le faisant gémir contre sa peau.

Un sourire étira ensuite ses lèvres « Comme ça ? » et se retira d’elle avec lenteur, et déposa ses lèvres sur les siennes, tout en prenant place au-dessus de son amante « Et si on restait la journée ici ? Pas de téléphones, pas de visiteurs. Juste toi et moi ? » proposa-t-il tout en parsemant sa mâchoire, son menton, son cou de baisers. Il descendit jusqu’à ses seins sur lesquels il s’attarda, puis releva seulement ses yeux sur elle « J’ai des arguments », et continua de laisser glisser sa langue sur sa peau « J’ai vraiment un très gros argument » en sous-entendant son attribut masculin, et continua de descendre « Et on a du temps à rattraper… » et continua jusqu’à atteindre sa féminité qu’il effleura de sa langue « Tu es blessée, je dois prendre soin de toi aujourd’hui », et caressa sa féminité de sa langue tout en posant ses mains sur ses hanches, continuant ainsi jusqu’à la sentir se contracter à son contact. Il sourit quand il obtenu le résultat escompté, et vint l’embrasser avec envie, avant de lui demander « Alors ? J’ai été suffisamment convainquant ou tu en veux plus ? » tout en souriant « Je peux te prendre de biens des manières pour te convaincre du bienfondé de ma requête, tout en faisant attention à tes blessures de guerre ».


Charly
Messages : 3632
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
Lune
Charly
Dim 14 Avr - 19:50

Elionor Griffins
J'ai 35 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 248b791fe69efebb4ddcb20ddab9ce8dFunambule feat Manhattan Redlish - Page 25 Gal-gadot-icegif-9

Avatar : Mars / Gif : Tumblr

« -non ! » avait confirmer Eli. Elle ne se foutait pas de lui, c’était de l’idée dont elle riait. C’était assez amusant voir désarmant de constater qu’il faisait parti des hommes qui aimaient le romantisme. Cela contrastait vraiment avec l’agent, encore plus avec le personne qu’il jouait… « -oui ! » renchérit Eli alors qu’il ne parvenait pas à croire qu’elle puisse aimer ce genre d’attention. « -je suis pas habituée, c’est tout… » avait elle ajouté avec plus de douceur. Ce petit moment de rire venait de lui faire du bien. Un peu comme si cela venait de les reconnecter. « -et bien c’est parfait ! Comme ça, je ne suis pas frustrée de savoir que je passe à côté de quelque chose. » s’amusa Eli avant de capter qu’elle devait retirer son haut. Cela suffit à prouver à Ian qu’il pensait mal. Et elle en fut ravie. « -je préfère largement que tu bandes vivant… » elle était trop épuisée pour poursuivre sur ce terrain-là.

Après une nuit plus ou moins réparatrice, elle s’éveilla aux côtés d’un Ian qui dormait comme un bébé. Elle détailla son visage durant quelques minutes. Est-ce que s’était son souffle sur sa peau ou bien simplement ce regard tendre qu’elle portait sur lui, qui l’éveilla… quoi qu’il en soit, elle s’était fait prendre en flagrant délit de regard transpirant d’amour… Elle avait sourit en regardant ailleurs, à la limite de rougir. Heureusement, il avait refermé les yeux. Lorsqu’ils s’étaient couchés, elle était épuisée, mais ce matin, l’envie de lui était toujours présente. Cela faisait des jours qu’ils ne s’étaient pas embrassé, ni même touché. « -mal ça va… » avait elle répondu comme si ce n’était vraiment pas grand-chose. C’était faux, mais l’envie de lui était plus forte… elle lui fit comprendre assez rapidement. Elle adora sentir cette raideur trop à l’étroit dans ce boxer.

Continue. Elle n’avait pas prévu d’arrêter… un regard plein d’envie, avant qu’elle ne se retourne avec lenteur, pour ne pas faire de mauvais mouvement et réveiller la douleur. Elle colla ses fesses contre son membre, déjà impatiente de le sentir en elle. Eli retint sa respiration en le sentant rentrer en elle, puis elle laissa échapper un immense soupire, un peu comme si c’était un immense soulagement, qu’elle avait attendu cela depuis trop longtemps. Puis elle se mordit les lèvres savourant les va et viens, ses mains qui la retenait coller à son torse. « -oh oui… » souffla-t-elle quand il ajouta l’habilité de ses doigts à son plaisir. Il accéda à sa demande et finit par la faire crier. « -c’était parfait… » avait elle répondu, le souffle encore court, sourire aux lèvres. Elle aimait quand il jouait aussi la provocation.

Elle s’allongea sur le dos, lui rendit son baiser et plissa les yeux avec malice. « -c’est très… très tentant… » avait elle répondu après s’être mordu la lèvre inférieure. « -oh c’est vrai ? » s’amusa Eli. « -à oui… je vois… celui-ci est très… très alléchant… » elle sourit avant de le sentir descendre encore sur son corps et de souffler pour toute réponse, alors qu’il l’avait déjà perdu : « -oh oui… prends soin de moi… » bien vite elle glissa ses deux mains dans les cheveux d’Ian, ondulant du bassin pour l’incité à ne surtout pas arrêter. Elle poussa un long gémissement lorsque l’orgasme la submergea… Le souffle court, elle sourit à Ian. « -très convainquant… tu as raison… j’ai besoin de soins tout particulier… » elle sourit en l’embrassant. Un nouveau sourire : « -je n’en doute pas une seule seconde… » amusant comme elle aimait ces mots. Te prendre de bien des manières… Elle n’avait pas la moindre envie de faire éclater la bulle. Il le faudrait à un moment ou à un autre. Mais là tout de suite, elle voulait seulement continuer à lui sourire bêtement.

Manhattan Redlish
Messages : 3754
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Sunny.

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Dim 14 Avr - 21:14

Ian Edwards
J'ai 41 ans et je vis à Washington. Dans la vie, je suis agent du FBI et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis, tout simplement.

A venir ...

Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 37-2
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 16
Funambule feat Manhattan Redlish - Page 25 22

Avatar : TAG / Gif : Tumblr


Les évènements de cette soirée étaient soudainement si loin dans son esprit, alors qu’il arborait ce sourire à la limite du rire pendant qu’Eli tentait de le convaincre qu’elle ne se moquait pas de lui. Son regard perplexe contrastait tant avec le sourire qu’il arborait et abdiqua en levant les mains tout en tentant la bouteille d’huile de massage « Bien ! Bien ! ». Ian ne lui avait jamais dissimulé son côté fleur bleue à sa partenaire qui ne l’était pas particulièrement. Son sourire s’amplifia en entendant sa réponse sans appel « Je vais tenter de remédier à cela » et vint préciser aussitôt « Parcimonie, je te rassure ». Ian avait envie de lui faire découvrir qu’un homme pouvait prendre soin d’elle, de leur couple, avec des attentions particulières. Il ne reviendrait pas chaque soir avec un bouquet de fleurs, mais il avait envie, de temps à autre, préparer le dîner pour elle ou avec elle, la faire danser au milieu du salon lorsqu’elle aurait besoin d’être dans ses bras, ou seulement regarder un film dans les bras l’un de l’autre. Cela ne l’empêcherait pas de vouloir lui faire l’amour de manière presque animal afin de l’entendre crier son plaisir chaque coup de reins, ou la confronter parce qu’il aurait désapprouvé une parole ou un geste de sa part, dans la journée. Néanmoins, ce soir, il n’y aurait pas d’ébats sexuels torrides à faire chavirer de plaisir. La soirée avait été suffisamment éreintante à elle seule. Il ne put retenir toutefois un sourire en coin en entendant la remarque de la belle brune « Ce n’est pas notre dernière soirée ensemble. Vois cela comme une promesse pour une soirée prochaine » répliqua-t-il en posant ses prunelles sombres sur elle, habitée d’une lueur taquine qui leur était familière à tous les deux. Au moment de prendre place au-dessus d’elle, il suffit à Eli de retirer son haut et ainsi dévoiler son buste nu pour lui donner tort. Même la fatigue ne pouvait empêcher sa virilité de se durcir à son contact et sourit aux mots de cette dernière « Moins l’impression de sucer un Mister Freeze » renchérit-il avant de se focaliser sur le massage qu’il lui prodigua le temps qu’elle trouve le sommeil.

Le regard d’Eli sur lui au petit matin était le genre de réveil auquel il n’aurait aucun mal à s’habituer. C’était peut-être moins efficace que la sonnerie stridente de son réveil, mais plus doux que la caresse du soleil sur son visage. Il la trouvait si belle de si bon matin. Il déposa ses lèvres sur les siennes après des jours sans avoir pu les goûter, sans se douter un instant que ça serait les prémices d’une activité plus intéressante encore. Eli avait envie de lui. Ses mots le firent frissonner. Elle avait encore mal à sa jambe, alors il allait devoir faire preuve d’imagination pour la faire crier de plaisir sans la blesser davantage. Même si pour le moment, c’était Eli qui s’occupait de son plaisir en caressant sa virilité tendue entre ses doigts. Il ne voulait pas que ça cesse. Mais il le devait. Il l’invita à prendre place sur le côté, dos à lui et la pénétra avec lenteur. Cette douce sensation de se sentir la combler pleinement lui avait manqué. Il laissa ses doigts venir caresser sa féminité et commença ses vas-et-viens jusqu’à ce qu’ils atteignent la jouissance l’un et l’autre. Un sourire étira ses lèvres au compliment de son amant « J’en suis ravi » murmura-t-il tout en venant prendre place au-dessus d’elle. Ian n’avait pas envie de revoir Robby et Toby après la soirée de la veille. Il n’était pas certain que la sérénité qu’il éprouvait ce matin se maintiendrait à leur contact. Il proposa alors à Eli une journée rien que tous les deux. Loin du FBI et de la CIA. Loin de la cellule. Seulement eux deux. Un sourire étira ses lèvres alors que l’idée séduisait sa petite-amie. Il avait un argument conséquent entre les jambes pour la convaincre « Oh oui que c’est vrai » confirma-t-il et acquiesça contre sa peau « Je trouve aussi ». Il continua sa descente jusqu’à son bas-ventre pour venir caresser sa féminité de sa langue jusqu’à l’entendre gémir, étreinte par le plaisir qu’il lui donna.

Ian remonta jusqu’à son visage et arbora un sourire satisfait « Oui. Je serais ton médecin particulier. Appelle-moi Docteur... Cul-bitus » répliqua-t-il tout en venant nicher son visage dans son cou, embrassant sa peau, lui proposant de la prendre de biens des manières pour qu’elle accède à sa requête, et releva la tête pour croiser ses prunelles « Mais avant de commencer les activités physiques, on doit prendre le petit-déjeuner. Porte quelque chose de léger, je compte bien faire en sorte qu’on passe la journée entièrement nus » et sur ses mots, lui vola un rapide baiser et se leva, enfilant uniquement son boxer, puis se rendit dans la cuisine pour préparer le petit-déjeuner. Café et toasts chauds. Lorsqu’Eli arriva, il lui tendit une tasse de café et porta la sienne à ses lèvres, avant de finir par demander « Je te changerais ton pansement tout à l’heure » tout en désignant du regard la jambe de la jeune femme. Il entendit son portable sonner et poussa un soupir tout en levant le visage au plafond. Il se rapprocha de sa veste, récupéra le petit appareil et répondit « Bonjour agent Brennan » « … » « Non, elle doit se reposer » « … » « Vous ne l’appellerez pas. Ni vous, ni l’autre connard de Dwayne ou je-ne-sais-qui. Elle doit se reposer. Au revoir agent Brennan » et lui raccrocha au nez, puis tapota sur l’écran et finit par l’éteindre. Il rejoignit Eli et précisa aussitôt « Un problème de résolu ».


Contenu sponsorisé
Funambule feat Manhattan Redlish
Page 25 sur 37
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26 ... 31 ... 37  Suivant
Sujets similaires
-
» Le reflet- feat Jo'
» La sauvage et le paumé ▬ Feat DonJuanAuxEnfers
» All that was me is gone [Feat Paddy]
» I might look like a baby but I'm 40 Feat. Pupper
» Regarde moi - feat Clionestra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Archives :: Archives :: Univers réel-
Sauter vers: