Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -50%
Trottinette électrique OCEAN DRIVE A9 avec ...
Voir le deal
299.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Le loup-garou qui hurle à sa jumelle et les férus de Quidditch qui s'en mêlent. {Lo & Nash}

Nash
Messages : 183
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Dim 10 Déc - 21:24
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Ils étaient les dirigeants de ce pays, le roi, la reine et le prince sans couronne d'un royaume arraché à sa patrie, gouvernant une nation qui courbait l'échine en entendant leur nom. Ce nom qui forçait le respect, ce nom qui terrifiait. Une seule famille était à la tête de la Russie. Cela devait être une nouvelle dynastie. 
Les Razumovsky.

Comme toute chose à un début, il y a une fin. Après quelques années de règne, une rébellion a eu lieu. Aux armes, citoyens ! La révolte a sonné. Il est temps de chasser ces imposteurs, ces tyrans du trône de la Russie. 
Une guerre civile a pris fin pour finalement en revoir la couleur quelques années après. Non, ce n'était pas une guerre. C'était une vengeance pour le mal causé. C'était une vendetta puisque la justice était entre le creux de la paume de leurs bourreaux. C'était une exécution. Heureusement qu'il y avait quelques loyaux dans leur rang. 

Ils ont pu s'enfuir à Londres. Ils étaient trois, ils ne sont plus que deux... Mais ils doivent faire avec, ils doivent faire sans. Sans plus tarder, le prince sans couronne a été inscrit à l'école de magie la plus porche, Poudlard. La guerre n'a pas mis un frein à son éducation, la perte non plus. Il entre donc en 6ème année. Il ne savait pas qu'à l'intérieur de ces murs faits de pierres, il y aurait trois personnes qui bouleverseraient sa vie. 
Ou peut-être pas finalement. 
Contexte provenant de l'imagination de Lo et moi.
Nash
Messages : 183
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Lun 11 Déc - 15:03

Stanislas Razumovsky
J'ai 16 ans et je vivais à Saint-Petersbourg, en Russie. Maintenant, je réside à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant à l'école de magie, Poudlard en 6ème année, bien qu'avant, j'étais à Koldovstoretz et on verra comment je vais m'en sortir. Sinon, à cause de ma malédiction et de la guerre, je n'ai pas d'amis et je le vis en étant impassible, ou presque.

Poudlard... Ecole à la réputation qui la précède. Grande, majestueuse, impressionnante. Je ne viens pas seul. J'emporte avec moi, l'âme de l'être qui a pris un peu de ma personne. Qui a volé un peu de place, l'écho qu'il me laisse raisonne. Il espère que je m'efface, que je lui laisse la place. Il me fait du mal. Mais Il est l'émotion qui me manque. Depuis quand le monstre est plus empathique que l'humain ? 

Il sent la peur. Il ressent les choses tellement plus fort que moi. Il espère. Il a mal. Il appelle à l'aide. Mais moi, jamais je ne cède. Il m'a condamné à perpétuité. Je n'ai aucune raison de le sauver. Lui, qui a tué une part de moi-même. Il hurle à la lune toute sa tristesse. Il pleure à la nuit toute sa colère. Il me fait comprendre la liberté et cette sensation d'ivresse quand il est dehors. Il recherche un être que je ne saurai imaginer. Je me demande qui il attend. Qui il espère. Parfois, je me dis qu'il est plus humain que moi. 

"Qui est la Bête, qui est le Beau ?
D'entre nous deux, je ne suis pas le plus sot, 
Mais je l'ai remarqué, je le sais... 
Je suis le plus laid."

J'arrive en plein de milieu d'année scolaire, à la reprise de l'école après les vacances de Noël. Nous sommes en janvier, le 8. J'ai été accueilli par le directeur. Je le sens être sur ses gardes. Il ne l'aime pas. Non, à ce niveau, c'est de la haine. La tolérance serait trop lui demandée. S'il n'était pas prisonnier de mon enveloppe charnel, il l'aurait déjà égorgé. Je le contiens. Je n'ai d'autre choix que de le soumettre à ma volonté. Je l'oblige à se diminuer. A ne prendre qu'une place infime dans mon âme. Si je lui laisse le contrôle, même si ce ne sera pas de son propre corps, il pourra influencer mon comportement, mes sentiments. Je ne le laisserai pas faire. Entre lui et moi, c'est un combat de tous les jours. Il agit sur ma conscience et j'agis sur la sienne. Nous sommes ennemis naturels pourtant, nous nous comprenons. Nous nous détestons, malgré cela... Il a besoin de moi. Il ne me veut aucun mal, malgré le mal que je lui cause. Je le veux mort. Il me maintient en vie. Il le doit. 

-C'est une première. 
Me fait le directeur, Allistair Lestrange. Ce à quoi je ne réponds rien. Il n'y a rien à dire. Cela semble être une réflexion interne. 

-Il y a peu, la plume d'acceptation a écrit votre nom dans le livre d'admission. Normalement, vous êtes accepté dès votre premier magie accidentelle. Enfin bon, je ne peux m'absoudre de la volonté de Poudlard. C'est un honneur et un plaisir pour moi d'avoir un sang-pur tel que vous dans mon école.

-Je vous remercie, professeur Lestrange.

Il me regarde de haut en bas. Je l'écrase. Je ne veux pas que le directeur le voit. Je le protège derrière un mur. Je mets tellement de cadenas, je le mets dans une cage sans fenêtre, sans lumière. Je l'entends pleurer. C'est vrai. Je ne le protège pas. Je l'enferme. J'ai honte de lui. J'ai honte de moi. Je l'empêche d'exister. Je refuse d'accepter ma condition. Celle qui nous lie. Celle est qui nôtre. Il n'a rien demandé. Mais moi non plus. Qui est le fautif ? J'aurai aimé ne pas connaître la réponse... 

-J'ai entendu parlé de... La rébellion des nés-moldus dans votre pays. Quelle tragédie. Sachez que ma famille vous soutiendra. Nous sommes du même côté, vous et moi. Vous le savez bien. Les Lestrange sont dévoués à la même cause que les Razumovsky. 

Il l'entend. La fluctuation de sa voix quand il a affirmé sa dernière phrase. Il ne ment pas mais il ne dit pas la vérité non plus. Si cela avait été moi, je n'aurai jamais saisi cette nuance dans sa voix. 

-J'en suis bien conscient, professeur Lestrange. 

J'en suis bien conscient... Je le sens, il grogne. Il n'aime pas ce qu'il entend.   
-Il va falloir vous répartir dans l'une de nos maisons. Bien que le résultat n'est un mystère pour personne.

Il m'offre un sourire narquois. 

Je le lui rends. C'est vrai. Ce n'est un secret pour personne... Mais finalement, c'est celui qui est le mieux gardé. 

Le directeur Lestrange m'accompagne dans les murs de Poudlard, vers la grande salle. Je traverse le couloir entre les bancs en bois où sont agis les 1ère au 7ème année, catégorisés par leur maison. Je continue de marcher droit. Je ne regarde personne. Je reste bien droit. Le menton levé. Le regard froid. Un manque de sourire. Je les snob. Oui, peut-être. Mais il le faut bien. Le monstre humain, visible cache la bête monstrueuse, invisible. Je prendrai toute la place afin qu'il ne lui reste rien. Personne ne soupçonne un monstre d'en être un plus terrible encore, non ?
Nash
Messages : 183
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Lun 11 Déc - 20:10

Nathaniel Swan
J'ai 16 ans et je vis dans un orphelinat à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en 6ème année et je m'en sors du mieux que je le puisse avec des problèmes financiers. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibâtard et je le vis plutôt bien.

"Ô prince sensuel.
Tes yeux m'ensorcellent.
Voici une ode à l’éternel.  
Pour ta beauté si cruelle.
"

"L'amour le plus beau
Est celui qu'on ne fera jamais.
Je signerai par ces mots
Pour la femme au cœur vrai.
"

Un autre cœur brisé. Une demoiselle m'a écrit une lettre. Je lui ai répondu. J'aime être créatif. La rupture de ce qu'il n'y a jamais eu lieu est la perte de ce qui n'est pas encore commencée et qui ne le pourra jamais. C'est difficile. Mais elles s'en remettront car ce n'est pas moi qu'elles aiment. C'est ma beauté. Pour ce qui est de mon caractère, elles le détestent. J'en suis certain. Ce n'est pas moi qui vais leur en tenir rigueur. Je suis insupportable.

D'aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours été beau. Mignon disaient les parents adoptifs qui voulaient me prendre pour enfant. Mais je ne voulais pas. J'ai des parents. Morts, certes. Mais il n'en reste que j'ai des parents, il me reste leur souvenir. Je suis fidèle. Je ne vais pas trahir leur mémoire en allant voir ailleurs. Ils sont morts à mes 10 ans, j'ai été placé à l'orphelinat de suite après. Ils n'ont jamais su que j'étais un sorcier. Malheureusement, c'est la magie qui les a tué. Mais c'est elle aussi qui m'a sauvé... Je me demande pourquoi mes parents ? D'entre tous les moldus qui peuplent cette Terre, pourquoi eux ? Je n'en sais rien. J'aime pas trop en parler.

En fait, je préfère plus la déconne, les blagues. Je me rappelle de cette fois-là, où j'ai lancé du bois par dessus la fenêtre. On m'a dit "Mais ça va pas la tête ? On ne balance pas monsieur Du Bois par la fenêtre pour s'entraîner au Quidditch !". Bah quoi ? Je ne vois pas le problème. Je l'ai rattrapé hein, je ne suis pas un monstre non plus. J'ai sauté par la fenêtre, j'ai lancé Accio, puis j'ai foncé vers le sol par un piquet et bam, je l'ai rattrapé. Il a eu un peu mal mais t'inquiètes, rien de cassé, sauf une côte. C'était pour m’entraîner en tant que batteur. Non mais te fais pas des idées, j'ai pas rattrapé Du Bois à coup de batte hein. C'était pour améliorer ma vitesse. Puis c'était de sa faute aussi ! Il m'a traité de "sang de moldu" ! Genre ? Utilise les bons termes, merci ! C'est sang-de-bourbe. Pff. On est bien d'accord que c'est un sacrilège ? Avoir un sang-de-bourbe devant soi et même pas être foutu de l'insulter ! Han. Les sang-purs, c'est vraiment plus ce que c'était !

Passons. Autant dire que j'adore le Quidditch. Des fois, j'avais la flemme d'attendre que les escaliers ouvrent un passage devant moi alors j'enfourche mon balai et hop, je passe par dessus. Bon, maintenant, à cause du dirlo, on ne peut plus faire du balai à l'intérieur de l'enceinte de Poudlard ! Genre, y'a jamais eu d'accident ! Enfin, peut-être un... Ou deux ? Okay, trois. Mais c'était pas grave. D'ailleurs, l'histoire Du Bois, c'était après la règle. C'pour ça que j'ai pas enfourché mon balai dans l'enceinte de Poudlard. Je suis un briseur de règles. Enfin, pas trop. J'ai déjà eu une dispute avec le dirlo à cause du règlement. Je m'explique. Quelqu'un a réduit en mille morceaux mon uniforme et c'est un euphémisme -je dirai même deux mille morceaux-, il devait être d'accord avec moi. Ces uniformes sont ignobles ! Me rendant service, il m'a permis de pouvoir confectionner un uniforme conçu entièrement avec les matériaux de mon ancien uniforme. J'ai bien lu le règlement -pour sûr que je lis le règlement ! Si je ne le lisais pas, comment pourrais-je m'y prendre pour contourner les règles ?! Pff, quelle question- donc je savais que je pouvais le faire. Il n'est écrit nulle part que c'est interdit. J'ai débattu de longues minutes avec le dirlo et finalement, après avoir lu le règlement, il n'a eu d'autre choix que de me donner raison ! Le lendemain, j'ai été puni parce que ce malotru avait changé le règlement ! Pff, quel mauvais joueur. De toute façon, je n'avais guère envie de changer d'uniforme parce que la loi n'est pas vraiment officiel, puisqu'elle n'a pas été confirmé par le ministère de l'éducation, donc les professeurs tolèrent mon uniforme non-officiel. Vraiment, je le préfère ainsi ! C'était d'un terne et démodé. Brr, rien que de penser que j'ai mis pareille horreur, j'en frisonne de dégoût ! Fort heureusement, la catastrophe de mauvais goût a été évité. Pour moi. Je suis désolé mais je ne peux pas sauver toute l'école d'un fashion faux pas ! Autant dire que ce sont tous des cas désespérés !

Bref, tout cela pour dire que j'ai toujours été beau, admiré, remarqué. Je suis trop excentrique pour qu'on ne me remarque pas. J'aime les regards qui se posent sur moi, tels des papillons -j'en qualifierai bien certains de moucherons tiens- attirés par la Lumière. Je suis égo-centré, c'est vrai. Si je devais avoir un deuxième surnom, ce serait sans aucun doute "Ego". Mais cela fait partie de mon caractère. J'aime le regard des autres, qu'il soit bon ou mauvais. Si je suis vu, j'existe, non ? J'aime à croire que j'existe au travers du regard des autres. Si je n'existe plus pour ma famille, j'existerai auprès de mes amis, de mes ennemis, de mes amours. Les personnes médiocres se voient en moi et se verront elles-mêmes flétrir dans mon ombre, je me rabaisserai pas à les consoler. Mais je ne me moquerai pas non plus. J'existerai simplement. Et cela ne fera que les enfoncer davantage. C'est assez... Satisfaisant, non ? D'être l'espoir et le désespoir. La mince est tellement fine... Je suis admiré, je suis le fruit de la jalousie. Je suis leur tout, je suis leur rien. Mais si j'espérais être aimé de tout le monde, j'espérerais être aimé par n'importe qui. Je ne suis pas une pute, merci. Je veux être le désiré indésirable. Je serai nuisance dans leur vie, mais la plus belle qu'il n'ait jamais connu. Jusqu'à ce que je rencontre quelqu'un qui ne me verra pas comme tel. Qui me verra au delà de l'apparence. C'est un bon test pour savoir qui sera mon âme-soeur, non ? Cela ne se voit pas, mais je suis un grand romantique ! Alors, si je dis ça à quelqu'un qui me connait, il va se foutre de moi. Mais c'est vrai. C'est pas parce que je me suis tapé la moitié des filles de Poudlard que je ne peux pas être romantique.

J'arrive dans la grande salle, sans cérémonial, j'ouvre grand les portes dans un bruit assourdissant. J'arrive encore en retard pour manger. J'ai beaucoup de qualité, à n'en pas douter, mais la ponctualité n'en a jamais été une ! Tiens, c'est moi ou c'est fort silencieux ici ? D'ailleurs, je vois un type sur... Hein ? J'ai un problème de vision ou quoi ? Un type a le choixpeau sur la tête ! Mais il n'est pas en première et il fait ça en plein milieu de l'année scolaire ? C'est quoi ce bins ? J'ai raté un épisode ouuuu ? J'arrive, je m'assois à côté de Megan, une fille de Gryffondor.

-5 gallions qu'il va finir chez les Serpentards.
C'est pas de la discrimination, hein. Je le sais juste ! Ce mec pue l'égocentrisme à plein nez ! Oui, bon, moi aussi mais c'est pas la même chose ! Y'a un truc mauvais en lui. Je le sens. Je le sais. Il ne me dit rien qui vaille.

-Un mage noir en devenir, moi, je te le dis !
J'aurai pu être discret, j'aurai pu... Mais je ne le suis absolument pas ! 'Coute, ça raisonne ici et puis plus personne ne cause ! Forcément que tout le monde entend ce que je dis ! Après, c'est pas moi qui vais être gêné de l'attention ! D'ailleurs, c'est moi ou ce type ne fait que regarder la table des Poufsouffle ? Il regarde pour se mettre un petit Pouf sous la dent ? Hum... Mais cela semble être un Poufsouffle en particulier qu'il regarde. Je me lève, parce que bon, à quoi bon être discret quand je peux m'en passer ? Je vais vers la table des Poufsouffle et je constate qu'il regarde Lestrange, mais il semble être ailleurs en même temps. C'est bizarre. Je m'assois à côté d'elle, en poussant la fille qui était à côté, un sourire, un clin d’œil et hop, c'est pardonné.

-Tu le connais ? Il n'arrête pas de te fixer.
Il en met du temps à choisir sa maison sérieux ! C'est pas compliqué !

-Tu crois qu'il a la dalle parce qu'il n'a pas chopé de meufs depuis longtemps ?
Oui, je sais, tout ne tourne pas autour de ça, mais j'ai 16 ans, fallait bien que la question sorte !

A mes dires, il me jette un regard noir. Ce à quoi je souris d'un air innocent. Quoi, j'ai cassé l'ambiance entre les deux peut-être ? C'est pas comme si Lestrange pouvait être intéressée en retour par ce type, si ? Puis finalement, un son retentit...

SERPENTARD !
Lobscure
Messages : 305
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Mar 12 Déc - 15:08
gwen11.png
Megan Mckee
J'ai 16 ans et je vis à Cardiff, pays de Galles. Dans la vie, je suis une apprentie sorcière aux origines douteuses de la prestigieuse école de Poudlard et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mes ambitions, je me concentre sur l'avenir et tâche de ne pas faire trop de vagues.



Chanson thème (Megan)


J’arpente les couloirs du château pour rejoindre la grande salle, quelque peu lasse et lessivée. J’ai peu dormi la nuit dernière. Je suis insomniaque et mon seul remède, c’est le cours de divination que je n’avais pas en ce début de matinée. Je me contente donc de baisser la tête en me dirigeant à destination, laissant mes cheveux décoiffés cacher mon visage, mais les commentaires informulés ne manquent pas de fusée pour autant. Les pensées sont plus intrusives que les mots et ça, peu le savent.

« Elle a une sale tête. »
« Je devrais peut-être lui passer mon anti-cerne… »
« Tiens, un zombie. »


Je m’offusque à ce dernier commentaire et relève la tête en direction de celui qui a osé me comparer à un cadavre en putréfaction. Un froncement de sourcil mécontent. Il me dévisage à la fois surpris et confus que je le targue ainsi du regard à son passage. Personne ne sait pour mon don de legilimancie. C’est quelque chose avec lequel je suis née et les seules personnes qui me savent détenir cette capacité ce sont mes parents et…
— Meg !
Lux, une blonde aux yeux trop clairs, lumineuse comme à son habitude, me rejoint avant que je ne franchisse la porte de la grande salle. Elle porte bien son nom, Lux. C’est une première chez les Lestrange, quoique la luminosité de sa chevelure n’ait rien de surprenant comparé au fait qu’une des leurs puisse atterrir un jour à Poufsouffle. Ça, c’était une avanie sans nom dont ses parents ne se remettent toujours pas à ce jour et qui a laissé dubitatif bon nombre d’entre nous lorsqu’elle a débarqué en 3e année. Si à Poudlard le baromètre de popularité de Lux bat des records, ce n’est certainement pas en raison de son sang ou de son nom qu’elle a vraisemblablement décidé de dédaigner, mais plutôt pour son indéniable talent sur un balai qui lui vaut d'être l’une des meilleures joueuses de quidditch de l’école. Ou le fait qu’elle ait fréquenté les Beauxbâton, va savoir. Ah oui ! Sans oublier ce généreux hasard de la génétique qui lui évite toute poussée d’acné subite. Pour ça, je la déteste (un chouïa). Et je ne dois certainement pas être la seule. Cette fille, c’est un cliché ambulant avec ce je-ne-sais-quoi dans le visage qui aura causé bien des émois sur son sillage. En vérité, si beaucoup l’apprécient sans tenir compte de ses affiliations des plus contradictoires, c’est que Lux Lestrange est sûrement l’une des rares sorcières de sang-pur ici, à affirmer une identité qui lui est propre et non pas imposée par sa famille. Et pour cela, elle a tout mon respect.
— Ne prête pas attention à ces pies. On ne peut pas leur en vouloir, elles ne savent faire rien d’autre que piasser de toutes façons. » me lance la blonde désabusée en arrivant à ma hauteur.
— Mais, ont ne ma rien dit… » Je me défends, quelque peu gêné de sa clairvoyance. Lux n’a pas besoin de lire dans la tête des gens, elle est suffisamment perspicace comme ça.
— Même en pensée ?
Et pour cette raison-ci, je l’adore. On se comprend et elle me sourit avec chaleur.
— On se retrouve en cours de potion ? » qu’elle me demande à la dérobée, regagnant la table de sa maison et moi, la mienne.
Je lui fais signe que oui d’un hochement de tête, espérant que celle-ci ne tombe pas de fatigue jusqu’à rouler sur la table de mes compères Gryffondor durant le discours de notre « cher » directeur. Je ne l’apprécie pas particulièrement. Lux d’autant plus. Suite au trépas de son père, Allistair Lestrange étant le frère de ce dernier, n’a pas chômé pour demander la main de sa mère. La pauvre. Je n’ose imaginer l’ambiance que ce doit être à la maison et avoir comme beau-père le directeur.

Je m’assois parmi les miens, que je ne côtoie pourtant pas, et remarque un garçon de notre âge à la place du piédestal du directeur, le Choixpeau magique enfoncé sur sa tête. Je ne pensais pas assister à une cérémonie de répartition en cours d’année… Personne en fait, si j’en crois les pensées curieuses flottantes autour de moi. J’observe le nouveau brièvement et ne lui porte que peu d’intérêt. Une nouvelle brute dans cette jungle n’attise pas plus ma curiosité que cela. Mais… tiens. Étrange. Il ne pense à rien ? Ou peut-être est-il trop loin pour que je puisse saisir ses pensées ? Mon regard dévie sur sa droite, où non loin de lui se tient notre prof de botanique. J’arrive pourtant à lire les siennes et apprends par mégarde, sans réussir à retenir une grimace, pour ses problèmes d’hémorroïdes. Le nouveau serait-il occlumens ? Là pour le coup, je suis piquée de curiosité. La voix criarde de Nathaniel Swan, un garçon de ma maison, m’arrache à mes interrogations en faisant courir des rumeurs avant même qu’elles ne prennent vie.
— Tout les sang-pur ne finissent pas à Serpentard. » je laisse échapper au fanfaron en pensant à notre amie commune.
Quoique j’ignore s’il sait pour mon amitié avec Lestrange. Le son que j’émet est un peu étouffé. Je ne parle pas assez souvent, je dois dire. J’ignore sa seconde affirmation cependant. Ses pensées me sont suffisamment assourdissantes et je me contiens pour ne pas lui demander un peu de silence. Il ne comprendrait pas d’où sort cette étrange requête de la part de la fille qui ne parle jamais.

Heureusement, mon calvaire prend fin puisque le blond repart comme il est arrivé pour envahir les Poufsouffle qui n’ont rien demandé. Et bien sûr, celui-ci atterrit à côté de sa némésis ou de sa « fausse » cousine. Au choix. Cela dépend des jours. Je ne saurais dire laquelle des deux elle est aujourd’hui.
— Ce n’est pas ta table ici. » que j’entends la voix de Lux réprimander son camarade avant de s’abandonner tout bas aux moqueries. Lestrange a toujours plus d’un tour dans son sac et une paillette de malice dans l’œil qui resurgit de temps à autre. Surtout pour ce Nathaniel. Je l’entends lui glisser : « On fait son jaloux, Neil ? T’en a pas assez du côté des filles que maintenant ça se met à regarder du côté des garçons ? » Leur relation est assez drôle, frisant entre amitié et haine. Disons qu’ils se tapent dessus plus souvent qu’ils ne s’enlacent. Ça en fait de très bons matchs de Quidditch à regarder, je dois l’avouer. La blonde repose ses yeux sur l’attraction du moment. Malgré l’indifférence qu’elle feint avoir devant Nathaniel, je lis néanmoins dans ses pensées que le nouveau venu ne la laisse pas totalement indifférente. Enfin, comme pas mal de filles dans la salle d’ailleurs, je réalise en un coup d’œil. Je profite d’une mèche de cheveux qui me tombe sous les yeux pour souffler à demi-mots mon mépris envers notre espèce. « Bande d’animaux. »



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
Le loup-garou qui hurle à sa jumelle et les férus de Quidditch qui s'en mêlent. {Lo & Nash} 0us6
Lobscure
Messages : 305
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Mar 12 Déc - 15:22

Lux Lestrange
J'ai 16 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis une apprentie sorcière de la prestigieuse école de Poudlard et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma hardiesse, je vis sans me préoccuper des responsabilités qui m’incombent de naissance et je le vis plutôt bien que mal.



Chanson thème (Lux)


Nathaniel semble d’humeur à jouer les trouble-fêtes et chasse ma camarade de droite pour lui piquer sa place. Fidèle à lui-même, il ne manque pas de relever tout haut ce que je pensais tout bas. Ce qu’il peut être exaspérant parfois… Mais bon, il n’y a là rien de surprenant de la part du blond. Le regard du nouveau est en effet accroché au mien depuis plusieurs secondes, et… j’ignore pourquoi. Cette attention, loin de me déplaire, je soutiens ce regard aussi intriguant que fascinant. Le deuxième commentaire de Neil cependant ne passe pas et rompt ce contact puisque je me tourne vers lui embarrassé avec un regard qui veut se dire : « mais tais-toi, enfin! » et lui assène un coup de coude dans les côtes pour le calmer.

Je croise le regard de Meg à la table voisine. Celui-ci est fort accusateur. Je sais très bien ce qu’elle doit penser et cela m’amuse. J’hausse nonchalamment les épaules et la laisse lire ma pensée avec plaisir. C’est parfois notre façon de communiquer.  Enfin, même si ça ne fonctionne que dans un sens. « Humm. Un grand brun venu d’ailleurs, mystérieux et ténébreux..? Noooon… pas du tout mon genre. Tu te gourres ! » Le sarcasme envahit ma tête. À son sourire en coin, elle l’a capté, c’est certain. De toute façon, je sais que je ne peux pas l’empêcher de lire en moi, comme elle ne peut s’empêcher d’être envahie par les pensées de tous ceux qu’elle croise. Alors plutôt que lui mentir, j’affirme mes vérités sans honte. Et puis, je sais qu’avec elle mes secrets sont bien gardés.

Le Choixpeau laisse tomber le verdict final. Enfin ! C’était pas trop tôt. Un autre Serpentard. Flûte ! Fallait s’y attendre. De toute façon, ces histoires de maisons ne font aucun sens. Les gens sont plus complexes que ça. Je remarque que la sangsue albinos est toujours à mes côtés, et elle me regarde avec un large sourire.
— Toi, du balais ! Tu m’as suffisamment énervé pour la journée. » Je le chasse, à moitié contrarié, à moitié amusé.
Mes camarades de sexe féminin ne semblent pas être trop de cet avis et tentent au contraire de le retenir plus longuement à notre table. Heureusement, le préfet des Gryffondor nous rejoint et lui, semble bien plus décidé à ramener l’énergumène là où est sa place.
— Ramène tes fesses, Nathaniel ! Tu vas encore nous faire perdre des points !
Je croise les bras, l’enjoins du regard à écouter son préfet et le nargue en décortiquant les syllabes muettement comme je l’aurais fait à un enfant en bas âge : du-ba-lais. »

Je retrouve Megan plus tard dans la salle de potion, déjà assise à sa place usuelle et en retrait des autres. Meg a toujours été du genre peu loquace et très solitaire. Je pense que c’est dû à une enfance pas terrible. Si je me souviens bien, elle a été recueillie par une famille de non-maj et sa magie s’est éveillée alors qu’elle était entourée d’enfants moldus. Elle avait ressuscité un papillon sous les yeux des mômes, et depuis ce jour-là, elle subissait en pensée tous les préjugés et la cruauté des enfants. Elle n’a jamais pu se lier d’amitié avec qui que ce soit par la suite et a vécu une enfance plutôt solitaire. Jusqu’à notre rencontre. Et surprenemment, c’est elle qui a fait le premier pas. C’est Megan Mckee, la fille réputée la plus invisible de l’école qui me consolait dans les toilettes les nuits où je pleurais encore la mort de mon père.

Ses cheveux lui tombent sur les yeux. Je lui avais pourtant conseillé d’attacher ses cheveux ! Ou du moins, de les coiffer. Elle a un joli visage, Meg. Je dépose discrètement une petite fiole sur sa table. Elle se redresse et me regarde interloquée sans dire un mot.
— Essaie ça. Pour tes insomnies. Je ne te garantis pas qu’il y a des risques que tu te transformes en crapaud… » Je lui glisse tout bas.
Elle me sourit et glisse ma concoction dans sa poche, puis pique un somme avant le début du cours. Quant à moi, je vais m’asseoir à côté de…

Non.
Pas toi.

Je m’assois habituellement avec Neil en cours de potion, mais cette fois-ci, je le boude. Je me passerai de mon faux cousin qui ne s’est toujours pas départi de son sourire narquois depuis ce midi et l’abandonne pour une amie de ma maison qui me fait signe de la rejoindre. Je lui tends un sourire ravi et prends place à côté d’elle alors que notre professeur de potion tente tant bien que mal de retenir notre attention.
— Comme vous n’êtes pas sans le savoir, nous accueillons aujourd’hui un nouvel élève… Stanislas Razu… » Le professeur regarde le petit bout de papier dans sa main pour se donner de la contenance. « Razumovsky ! »
Aux mots du professeur Grant, le principal intéressé le rejoint en avant de la classe. J’évite de croiser le regard de Neil à cet instant, et encore plus celui de Meg qui ne daigne pourtant même pas relever la tête.
— Tenez, prenez place à côté de Mlle. Mckee qui… Hum ! Hum !! » Il tousse faussement pour tirer Meg de sa micro-sieste. Ce qu’elle fait un instant. Le temps de croiser le regard du brun, lui signifiant du menton que Meg, c’est bien elle, avant de laisser sa tête retomber mollement sur la table. Enfin… Fait un effort Meg… Elle me fusille du regard entre deux mèches de cheveux. Même en pensée, ce commentaire ne lui a pas échappé. Zut. J’oublie. « Vous ferez équipe avec elle aujourd’hui Mr. Raz… » Décidément, il ne peut dire son nom sans risquer de le hâcher. « Razu... movsky ! Ne vous en faite pas, Mlle. Mckee est plus brillante qu’elle n’y paraît. » Ajoute-t-il haut et fort, utilisant l’embarras comme dernière tentative de la ramener parmi nous. Peine perdue. Heureusement, Meg se moque des brimades. Même lorsqu’elles viennent directement des profs. La classe éclate de rire. Je ne participe pas à ridiculiser mon amie. Car le pire dans ses dires, c’est qu’il a raison. Megan est une surdouée et cet homme n’a visiblement aucune autorité sur ses élèves. Je feins être concentrer à retranscrire les notes au tableau sur mon cahier, tandis que le nouveau avec qui nous nous disputions un duel de regards quelques heures plus tôt passe devant notre table rejoindre celle de Megan. Moi, jalouse ? Pas du tout…



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
Le loup-garou qui hurle à sa jumelle et les férus de Quidditch qui s'en mêlent. {Lo & Nash} 0us6
Nash
Messages : 183
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Mar 12 Déc - 17:14

Stanislas Razumovsky
J'ai 16 ans et je vivais à Saint-Petersbourg, en Russie. Maintenant, je réside à Londresen Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant à l'école de magie, Poudlard en 6ème année, bien qu'avant, j'étais à Koldovstoretz et on verra comment je vais m'en sortir. Sinon, à cause de ma malédiction et de la guerre, je n'ai pas d'amis et je le vis en étant impassible, ou presque.

Je suis assis, devant tout le monde. Et tous me regarde. Je n'ai aucune problème avec l'attention mais... Celle-là, je ne l'aime pas. Je me suis promis de me faire discret cette année. Malheureusement, le directeur a déclaré "Regardez ce jeune homme !" sans le savoir. Me condamnant à être le plus visible des élèves pendant quelques jours, voire semaines. J'espère qu'en une nuit, tout cela se sera dissipé mais je crois que cela ne sert à rien de poursuivre une chimère. Je soupire. Je l'entends, il me supplie. Je le sais. Il souhaite attirer mon regard vers quelqu'un, à droite. La table des Gryffondor. Il l'a trouvée. Qui que ce soit pour lui, il est certain que c'est cette personne assise sur la table des Gryffondor. Mais je ne cède pas. Je regarde ailleurs. Je ne satisferai pas son envie. Alors je regarde cette jeune femme, une poufsouffle blonde. Je capte son regard. A moins que cela ne soit elle qui a capté le mien ? En tout cas, je l'observe, je lui offre sur un plateau, mes pupilles. Elle est belle. Il râle, il trouve que c'est d'un superficiel. Il a raison. Je n'ai pas envie de décrocher mon regard. Finalement, un garçon blond, étrangement beau -d'une beauté artificielle, d'une beauté trop parfaite pour exister, une beauté qui me met mal à l'aise-, vient à la table des Poufsouffle et il est la cause de cette rupture entre cette fille et moi. Je l'entends. Il l'aime bien, ce garçon. Il me rejette mais lui, il l'accepte ? Tss. Quelle ironie. C'est ce jeune qui est arrivé en retard. Il m'a dévisagé, et avant même de savoir comment je serai, qui je serai, il m'a détesté. Je l'ai su à la seconde où notre regard s'est croisé. Il haït les gens comme moi. Les gens comme moi l'ont blessé. J'ai cette impression en tout cas. S'il attaque, c'est pour se défendre. Mais la vraie question, c'est contre qui ? Il est en colère, et cette colère, il la traduit envers... Tous les sangs-purs. Sauf une. Cette fille, cette Poufsouffle, elle me rappelle une famille de sang-pur, mais je suis incapable de dire laquelle. Enfin, bien qu'il ne soit pas en colère contre elle, ce garçon semble entretenir une relation particulière avec la Poufsouffle, bien qu'elle soit de sang-pur. Il doit sans doute avoir une rancœur envers elle, qui le pousse à agir de la sorte. Bien qu'il semble plus disposé à l'apprécier que moi, malgré que nos deux sangs soient purs. 

Je sens que quelqu'un essaye de l'atteindre. La légimencie. Elle semble être superficielle, comme un don, qui parcourt les pensées des uns et des autres par habitude. Je le réduis à un rien, et je l'enferme à l'intérieur d'un labyrinthe, qui est contenu dans une sphère opaque, sans sortie, sans entrée. Puis tout le reste, mes souvenirs, mes pensées, mes émotions, je les enferme dans des boites, à côté. Il n'y a qu'un souvenir que je mets dans le labyrinthe, dans son coeur. Un souvenir qui m'est plus précieux encore que mon secret, mon secret si bien gardé. Mon secret honteusement gardé. 

Inconsciemment, par réflexe, je regarde la personne qui a essayé d'entrer dans mon esprit. Et je tombe sur elle. Il se réveille. Je le sens, c'est elle. Elle quoi ? Je n'en sais rien. Mais elle a sans doute compris que je sais qu'elle a essayé d'entrer dans mes pensées. Mais finalement, je ne lui en tiens pas rigueur. Alors je vais ailleurs. 

-On irait plus vite si tu retirais ta barrière d'occlumencie... 

-Non. Quelqu'un est légimens ici, je ne peux pas prendre de risque.
Je regarde de nouveau la Gryffondor. Pour une courte durée. Je regarde également le duo à la chevelure blonde et je me rends compte qu'ils sont trop occupés à se parler pour remarquer mon regard. 

Le directeur l'est également, de légimens... S'il savait, il ne m'aurait jamais accepté. Il ne l'aurait jamais accepté. 

-Je suis sang-pur, envoyez-moi à Serpentard. 

-Je ne peux pas. Je n'ai jamais envoyé un élève dans une maison à l'aveuglette voyons ! 

-Alors nous attendrons indéfiniment jusqu'à ce que vous cédiez. J'ai tout mon temps. 

Au fond, je crois que je ne veux simplement par connaître son jugement. S'il me disait que ma place était ailleurs, mon parent ne me l'aurait jamais pardonné... Je préfère choisir ce qui lui convient que ce qui me convient. Je l'entends se moquer de moi. Il me traite de stupide. Il a raison. Mais c'est plus facile de juger quand on n'a jamais eu de parent, non ? 

Puis finalement, le résultat tombe. Le choixpeau cède. Je suis à Serpentard sans avoir été jugé véritablement. 

Je pars rejoindre la table de ma maison mais tout d'une fois, il parle. Il me parle. 

-Berkovitch ! Si jamais un jour vous avez décidé qu'il est grand temps d'apprendre qui vous êtes... Venez me voir. Je saurai vous le dire. 

Je m'arrête brusquement à ce nom... Piqué à vif. Puis je le regarde. Je tourne le dos à tous les élèves. 

-Je sais parfaitement qui je suis, merci. 

Il se moque de moi. Il rit aux éclats. Il sait que je me mens. Mais il sait également que je ne saurai lui mentir... Il est agaçant. Il sait tout de moi mais en même temps, il ne sait rien. Ce n'est pas un humain, après tout. Comment pourrait-il savoir quoique ce soit ? 

Le temps du repas a sonné. Je suis accueilli comme un roi dans ma maison. Ils savent qui je suis... Qui est ma famille. Ils m'admirent mais moi, je me sens sale de leur regard. Je me sens entouré de hyènes. Mais finalement, nous sommes tous de la même veine. Il me dit que je l'ai cherché. Que j'aurai pu éviter ça... Tss. 

Finalement, nous commençons par le cours de potion. 

Le professeur me présente. Lui aussi, il sait qui je suis. Sa langue fourche sur mon nom de famille... Bon, est-ce que je pourrai être seul pour~ Ha bah non. Evidemment. Il m'a mis avec la fille qui a essayé de lire dans mes pensées. Tss. Forcément. Je jette un petit regard vers la Poufsouffle. Elle est à côté d'une de ses amies apparemment. 

Je m'installe à côté de ma binôme, qui semble assoupie. Il se calme. J'en viens même à chercher sa présence. Où est-il ? Il dort. Il s'est apaisé dès que j'ai été proche d'elle. Je la vois bouger. Puis elle frisonne. Encore. Et encore une fois. Elle a froid. Il s'inquiète. Il se réveille. Il se met debout. Qu'est-ce~ ? Il s'étend, il prend de la place. Il me force à retirer une partie de mon uniforme, celle du haut. Je retire ma veste, puis je... Non ! Arrête ! Saleté de bestiole ! Qu'est-qu'il lui prend ? Malgré moi, je dépose délicatement ma veste Serpentard sur les épaules de la demoiselle... Je te déteste. J'ai bien compris que c'était sa personne mais il n'est pas obligé de réduire à néant ma vie scolaire ! 

Pourvu qu'elle ne s'en est pas rendue compte. Avec un peu de chance, elle va croire que c'est le blondinet ? Après tout, il semble être son ami ? Et derrière ses airs de personne insupportable, je suis certain qu'il peut être quelqu'un sur qui compter. Enfin, je l'espère. Si non, elle va savoir que c'est moi ! 

Je soupire. Je commence à préparer le matériel. Hum. C'est relativement facile. Koldovoretz est en avance sur le programme de potion. Je ne pense pas que cela soit le cas pour tous les cours. La botanique, le soin aux créatures magiques, les sortilèges, la divination et il y a vraiment une option "étude des moldus" ? Tous ces cours, je vais devoir me remettre à jour. La magie noir, il n'y a pas... Dommage. Le reste, je devrai sans doute être en avance. 

J'ai fini ma potion en premier. J'attends que les autres finissent. Le professeur vient me féliciter, je suis le premier groupe à avoir fini notre potion sans soucis. Je regarde la Poufsouffle, elle semble si concentrée... Je remarque le Gryffondor blond. Qu'est-ce~ Qu'est-ce qu'il fait, ce fou ? 

Me levant, je viens voir sa potion. Elle ne devrait pas avoir cette couleur... Bon, il ne regarde pas. Je me permets d'ajouter quelques ingrédients que j'avais fait en trop discrètement. Pffiou. La couleur est devenue dans la norme. J'ai fait semblant d'aller chercher de quoi essuyer notre plan de travail, ce que j'ai fait, avec un petit supplément pour ce jeune homme qui ne semble pas très doué en potion... Je reviens près de ma binôme et je viens essuyer les résidus qu'il y a sur la table. Puis une dizaine de minutes plus tard, le cours est fini. Et fort heureusement, il n'y a pas eu d'explosion en ce premier cours de potion.
Nash
Messages : 183
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Mar 12 Déc - 19:24

Nathaniel Swan
J'ai 16 ans et je vis dans un orphelinat à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en 6ème année et je m'en sors du mieux que je le puisse avec des problèmes financiers. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibâtard et je le vis plutôt bien.

Je me cherche moi-même. Derrière ce masque d'excentricité et de joie, derrière ce masque qui me consume de l'intérieur. Qui me fait bouffer le monde car mon cœur brûle de l'intérieur. Je cherche quelque chose, quelqu'un. Un signe que je ne fais pas ça pour rien. Et j'obtiens des sourires, des battements de cils. Mais je ne ressens pas mon destin auprès de quelqu'un, lié par un fil. Je suis comme un succube, ce démon de la tention. Je cherche la perle rare afin que je puisse savoir où est ma destination. Alors j'erre, sans but, auprès de l'un et de l'autre. Je suis également en faute. Je ne ressens pas cette connexion. Je n'ai jamais forcé pour faire une prolongation... Il y a des femmes avec qui je me suis bien entendu. D'autres que j'ai désiré, voulu. Mais finalement, elles n'étaient pas celle qui m'attendait, elles n'étaient pas celle que je cherchais. La trouverais-je jamais ? Rien n'est moins sûr. Peut-être suis-je trop difficile ? A moins que je ne sois un mec facile ? Va savoir. 

Megan me dit que tous les sangs-purs ne sont pas à Serpentard. Mais elle ne comprend pas. Tous les Serpentard ne sont pas sang-pur... Je n'ai pas pensé qu'il était sang-pur. Il pourrait très bien être né-moldu ou sang-mêlé. C'est son aura... Son aura, elle me laisse circonspect. Quand je regarde dans son regard, j'ai l'impression que ses yeux gris cachent l'abysse. Et à force de les contempler, je me dis qu'au fond, l'abysse m'observe... Je déteste cette sensation. Ce type, de sang moldu, sorcier, ou les deux, je ne le sens pas. Je vois cette noirceur qu'il traîne et je n'ai pas envie qu'il la déchaîne... Suis-je le seul à le voir ? Suis-je le seul à remarquer qu'il cache quelque chose ? Qu'il y a une part de lui qui semble tellement... Mal. Tellement... Étrange. Au vu des regards lancés par les filles de toutes les maisons -surtout Lux- non ! Il n'y a que moi que ce gars pose question. Il vient de nulle part, en plein milieu de l'année et il n'y a que moi que ça inquiète ? Tss. Mais bon, peut-être qu'au fond, c'est de la jalousie. Disons que c'est ça. Cela m'évitera d'être parano. Peut-être que je suis trop buté sur mes premières impressions. Mais malgré cela, il y a cette petite voix dans ma tête qui me fait détester ce mec... Cette petite voix qui me dit "Tous les mêmes". 

Alors je vais vers Lux, elle semble ne plus pouvoir décrocher son regard de cet inconnu. Sans aucune gêne, je lui pose la question de si oui ou non, elle le connait. Elle ne répond pas, elle me dit juste que ce n'est pas ma table. 

-Comment peux-tu être aussi catégorique, en 5 ans, il peut se passer tellement de choses dans une tête ! Le choixpeau est juste là, je pourrai le mettre pour voir si je ne suis pas Poufsouffle finalement ? Il s'est peut-être trompé ! 

Puis là, elle me demande si je ne ferais pas mon jaloux. Qu'après m'être intéressé au fille, je m'intéresse au gars. Bah bien sûr ! Je roule des yeux mais un sourire naît quand même sur mes lèvres. 

-Eh bien disons que je préfère être le balai qui reste dans le placard, vois-tu. Ce mec, c'est peut-être ton Sortilège d'Attraction, mais pour moi, c'est comme une potion d'amour ratée ou essayer de faire du Quidditch sur un Nimbus 2014 sans balai. Je te laisse donc le Nimbus 2014, afin que tu puisses voguer dans les airs par des passages secrets romantiques qui te mèneront directement vers lui ! 
Fis-je amusé. Parce que maintenant, je le vois. Ce type ne semble pas lui déplaire, alors autant que je m'en amuse. 

Finalement, elle n'a pas le temps de répondre que mon préfet me dit de revenir dans ma tablée avant que je ne fasse perdre des points à ma maison... Encore. C'est possiblement de ma faute si Gryffondor n'a gagné qu'une seule fois en 5 ans... Possiblement, pas forcément vrai. D'ailleurs, quand le choixpeau a crié "Serpentard", je me suis levé d'un bond en criant "Je le savais !". Par contre, je n'ai pas trop compris ce qui s'est passé ensuite entre le choixpeau et le Serpentard... 'fin osef hein, j'avais raison, voilà tout. 

Mais ma petite remarque à la Pouffe -pardon, la Pouf- de tout à l'heure reste présent dans ma tête. J'aurais aimé voir la réaction de Lux... C'est pour ça que même quand le cours de Potion commence, mon sourire n'en démord pas. Il reste bien fixé sur mes lèvres. D'ailleurs, elle semble me bouder car elle n'est même pas venue près de moi ! Han, l'abus ! Pff. Bon, au moins, elle n'est pas près de Stan -c'est le nom d'un chien moldu, oui et ?-. 

Et c'est confirmé, c'est un sang-pur. Bon, encore une fois, cela n'étonne personne hein. Vu comment les Serpentard lui cirent les pompes... Par contre, c'est une blague ?! Je me retrouve tout seul ! Pff. Bon, tant pis. Il y a une fille qui vient me voir et qui me demande si je veux venir avec elle. Je vois derrière une autre demoiselle qui semble inquiète à l'idée d'être seule. Pff. 

-Non, ne t'en fais pas. Mais merci, c'est gentil. 

Elle me sourit et part vers son amie qui soupire de soulagement. Rhaa, j'aurai dû accepter ! Lux le sait en plus que je suis nul en potion ! Si elle n'est pas là, je fais exploser ma potion ! Heureusement que je lui suis utile dans un autre cours où elle est moins douée. Cela fait que nous sommes complémentaires. Bref, passons. Le nouveau semble s'en sortir comme un maitre de potion... Enfin, on aurait dit qu'il fait ça avec la même difficulté que de respirer ! Pff. Moi, j'avoue, je m'en sors pas. Je lis la recette mais j'y comprends que dalle. Mélanger dans le sens contraire d'une horloge. Oui, je vois. Ha merde, j'ai fait un tour à l'endroit, c'est grave ? Mettre de la poudre de ve... Ver... Je n'arrive pas à le lire. Si je mets le premier truc qui commence par Ver, ça passe non ? Il ne peut pas y avoir 100 ingrédients qui commence par Ver, si ? 

Et contre toute attente, même moi je suis étonné, ma potion n'a pas explosé ! Le prof m'a même regardé en me disant. 
-Je suis... Surpris que votre potion n'ait pas été l'origine d'un nouveau désastre. Félicitations M.Swan. 

C'est la première fois qu'il me dit quelque chose d'aussi gentil ! Sur cette note, la classe s'achève. 

Maintenant, nous avons... Vol sur balais ! Enfin, pour ceux qui ont choisis cette option. En 6ème année, ce n'est plus obligatoire. Et sur un balai, je suis vraiment le pro. Je compte faire carrière dans une équipe de Quidditch professionnel ! J'ai déjà été repéré, héhé. Puis, bon, je suis Capitaine de l'équipe de Gryffondor, il est évident que ce cours était fait pour moi ! Ho j'ai hâte de commencer ! 
Lobscure
Messages : 305
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Mar 12 Déc - 22:52
gwen11.png
Megan Mckee
J'ai 16 ans et je vis à Cardiff, pays de Galles. Dans la vie, je suis une apprentie sorcière aux origines douteuses de la prestigieuse école de Poudlard et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mes ambitions, je me concentre sur l'avenir et tâche de ne pas faire trop de vagues.



Chanson thème (Megan)


Je suis épuisé, mais je n’arrive pas tout à fait à fermer l’œil. J’ai froid aussi. Jusqu’à l’os. La fatigue sûrement. Et puis, je sens quelque chose sur mes épaules, comme un poids. Je me redresse, réveillé pour de bon cette fois-ci.
— Wooaah… » J’émerge doucement. « Désolé. Le cours a déjà commencé ou… »
Je remarque alors que j’ai une veste d’extra sur les épaules… et surtout que ce n’est pas la mienne. Je regarde tour à tour la veste et son propriétaire sur les nerfs à ma droite. Ça m’étonnerait que la mienne ait doublé de volume en plus d’avoir pris les couleurs de Serpentard, nan ? Heu… C’est fait exprès ou il m’a prise pour un porte-manteau ? Je suis incapable de le dire, d’autant plus que je ne parviens pas à lire dans le fond de ses pensées, donc rien pour m’aider. Honnêtement, ça ne me dérange pas tant, un peu de silence. Ça fait une voix de moins dans ma tête. Du coup, j’opte pour lui rendre sa veste et chasse les frissons d’une grande inspiration.
— Je ne suis pas un porte-manteau, mais… merci ? » Dans le bénéfice du doute et ne sachant le pourquoi du comment je me suis retrouvé avec sa veste sur le dos, vaut mieux se la jouer cool. Je jette un furtif coup d’œil à Lux. Okay, elle n’a rien remarqué. Tant mieux. Tiens, j’observe que Nathaniel est seul à sa table. C’est dangereux de le laisser à lui-même celui-là en cours de potion, le professeur Grant devrait le savoir. Enfin, pour une raison qui m’échappe, celui-ci a préféré me mettre en binôme avec le nouveau. Il doit compter sur moi pour le mettre à niveau… bien qu’à le voir aller, il semble très bien se débrouiller comme ça le Russe. Oui. Je sais déjà presque tout à son sujet grâce aux filles de Serpentard. Bref, j’hôche de la tête impressionné et toujours un peu dans les vapes.
— Tu connais déjà le philtre de Mort Vivante ? » je ne peux m’empêcher de demander, surprise.
Ce n’est pas une potion évidente à concocter. Alors en plus de le faire de mémoire, quasi sans l’appui du manuel pour suivre la recette, j’avoue que ce n’est pas commun à tous. Déjà, du coin de l’œil, j’observe Nathaniel se battre avec une fève soporifique qui saute dans tous les sens. De son côté, Lux s’en sort un peu mieux en décidant de plutôt l’écraser avec son couteau. Et quant au Serpentard, eh bien il finit sa potion avant moi. D’habitude, la première place se dispute entre moi et Lux, quoique je ne suis pas celle à en faire un cas. Je croise le regard de la blonde qui réalise nerveusement qu’il ne reste plus que la seconde place à se disputer. Je soutiens son regard, défi relevé. Je parviens à terminer ma potion une minute après Stanislas, soit trente secondes avant Lux. Elle me regarde déconfite, la bouche grande ouverte. Je saisis que la troisième place ne fait pas son affaire. Je l’entends ruminer dans sa tête.

Le cours se termine sans explosion et je me presse pour décamper la première. Lux intercepte le drôle de type en sortant, celui qui m’a prise pour un porte-manteau. Piquée de curiosité sur cette curieuse interaction entre mon amie et le nouveau, je ne peux m’empêcher d’écouter aux portes. Ou bien plutôt, aux têtes.
— Hey ! Le nouveau ! Stanislas, c’est ça ? Le professeur Grant voulait que je te remette ceci. » Lux, faussement ingénue, lui tend ses notes du cours de potion. Tout sourire et solaire à l’excès. Voir à t’en brûler l’épiderme et je n’ai pas mes lunettes protectrices sur moi. Elle omet bien sûr de lui faire savoir qu’elle s’est portée garante de les lui partager comme prétexte pour venir lui parler.
— Comme si tu en avais besoin… n’est-ce pas ? » La blonde lui glisse un sourire complice et replace une mèche de ses cheveux derrière l’oreille. Je ne cerne pas les subtilités de son petit manège, mais elle sait quelque chose, c’est évident. Quoi donc ? Ah… tiens. Je me disais aussi que pour une fois, le cours de potion était étonnamment calme. Le nouveau nous a vraisemblablement sauvés les miches d’une énième explosion de Nathaniel si je me fie aux pensées de Lux. Elle redevient plus sérieuse. Je reconnais à son ton plus posé toute la sollicitude qu’elle peut éprouver pour ses camarades. « Ça part peut-être d’une bonne intention, mais ce n’est pas comme ça que tu vas l’aider à passer le cours du professeur Grant. Il doit apprendre de ses erreurs. Enfin ! En quoi cela me concerne après tout ? » J'imagine qu'elle parlait de... Nathaniel ? Elle ne s’explique pas plus, ni ne se présente à lui. Préférant lui lancer un sourire malicieux et tourner les talons pour repartir aussi légère qu’elle était venue. Elle me dépasse dans sa course et m’envoie un clin d’œil, espiègle. C’est du Lux tout craché. Je ne serais pas étonné que ce Stanislas me demande son nom demain, et elle le sait la guivre. Du coup… Il vaudrait mieux ne pas lui parler de l’histoire de la veste en cours de potion j’imagine ?



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
Le loup-garou qui hurle à sa jumelle et les férus de Quidditch qui s'en mêlent. {Lo & Nash} 0us6
Lobscure
Messages : 305
Date d'inscription : 27/04/2021
Région : Qc
Crédits : Oniisama e

Univers fétiche : -
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t4495-la-boite-a-lo-personnages#92588 https://www.letempsdunrp.com/t4596-la-boite-a-lo-ok-fev-2022
Lobscure
Mar 12 Déc - 23:10

Lux Lestrange
J'ai 16 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis une apprentie sorcière de la prestigieuse école de Poudlard et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma hardiesse, je vis sans me préoccuper des responsabilités qui m’incombent de naissance et je le vis plutôt bien que mal.



Chanson thème (Lux)


Je profite des 10 minutes de pause entre le cours de potion et celui de Vol sur balais pour remettre un philtre à une amie, comme je le lui avais promis. Je n’accepte pas souvent ce genre de requête, mais cette fois-ci, je trouvais la situation assez rigolote pour ne pas m’emêler. D’autant plus sachant à qui il était destiné ce fameux philtre. J’aperçois Nathaniel de dos sur le terrain de la cour d’école et accours en sa direction.
— Si c’est pas mon deuxième Griffon préféré ! » Je lui saute dans le dos, il est mieux de ne pas me laisser tomber. Je m’agrippe à son cou pour m’assurer que cela n’arrive pas et profite d’être sur le dos de mon dada blond pour faire la conversation. « Tu sais Léonie… Oui, oui là, mon amie Pouf. Elle est mignonne, non ? Fait pas celui qui la connaît pas. Tu sais, si elle continue de t’envoyer des lettres - et fais pas genre tu sais pas de quoi je parle ! - c’est qu’elle croit que vous vous fréquentez toujours. Crois-moi, je lui ai dit que tu n’étais pas fréquentable, hein, c’est pas faute d’avoir essayé de l’en dissuader, mais elle y croit vraiment à votre histoire. Alors fais-moi plaisir…. » Je resserre un tantinet mes bras autour de son cou. « Si c’est fini votre histoire, attache ton froc et va le lui dire plutôt que de lui envoyer des poèmes ! C’est pas une Serdaigle, elle ne comprend pas la subtilité du message. Elle est inconsolable ces jours-ci et on partage la même chambre. Je sais que tu feras les choses comme il se doit. Merci Neil ! » Je l’embrasse furtivement sur la joue tout en lui tirant l’oreille gauche. C’est ma façon de contenir ma violence. Je suis toujours un peu éméchée pour ce matin, mais rien de bien méchant. Une petite course dans les airs aura de quoi nous calmer ! Je me retourne. J’ai oublié de lui dire un truc. « Oh, et Neil ! Elle m’a demandé un philtre d’amour l’autre jour. Je ne sais vraiment pas pourquoi… » J’hausse les épaules, prétendant ne pas faire le lien entre Léonie, un philtre d’amour et Neil. J’espère que cela lui mettra la puce à l’oreille pour clarifier ses ébats amoureux qu'il cumule dans tout Poudlard avant que l’une de ses prétendantes ne décide de forcer les choses. Une menace ? Pas du tout ! Un simple avertissement, voilà tout.

Je rejoins le petit troupeau d’élèves au centre du terrain avec Neil. On est un peu à la traîne par ma faute. Madame Goldfinch, qui est déjà en train de donner les directives, nous le fait remarquer d’un œil sévère. On apprend à perfectionner quelques acrobaties aujourd’hui, de quoi nous être bien utiles pour nos entraînements de Quidditch. J’ai hâte de mettre la pâtée aux Griffondor lors du prochain match. Poufsouffle ne brillera jamais assez aux yeux de tous. On est clairement sous-estimés. Je compte bien redorer le blason de notre maison jusqu’à la fin de mon parcours scolaire. Que Neil essaie de m’en empêcher pour voir ! J’enfourche mon balai et m’élève dans les airs mettant quelques acrobaties à l’essai. C’est assez simple, en fait. Je remarque Megan dans un coin de la cour plus loin, livre en main. Elle doit avoir sa période libre, je présume. Le cousin prend à son tour de l'altitude. J'attends de voir ce qu'il a dans le ventre.



Le dernier acte est sanglant


quelque belle que soit la comédie en tout le reste: on jette enfin de la terre sur la tête, et en voilà pour jamais.
- B.P.

KoalaVolant
Le loup-garou qui hurle à sa jumelle et les férus de Quidditch qui s'en mêlent. {Lo & Nash} 0us6
Nash
Messages : 183
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Jeu 14 Déc - 0:41

Nathaniel Swan
J'ai 16 ans et je vis dans un orphelinat à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis étudiant en 6ème année et je m'en sors du mieux que je le puisse avec des problèmes financiers. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibâtard et je le vis plutôt bien.
Je regarde le nouveau. Megan le remercie mais rajoute qu'elle n'est pas un porte-manteau. Bizarre. Il répond simplement par "D'accord". Il récupère sa veste et la remet sur son dos. Il semble satisfait mais je ne saurai dire pourquoi. Il termine la potion avant Meg ou Lux. Huh ? J'ai toujours cru que Megan était la meilleure. Peut-être est-ce la chance du débutant ? Va savoir. Beau, mystérieux et doué ! Pff. Il est agaçant. Je ne l'aime pas. Je voue une haine aux gens comme lui. Sauf Lux, évidemment. Lux, c'est l'exception. Lux, je l'adore et je la déteste. Elle est mon amie et ma rivale. Parfois, je ne peux m'empêcher d'être un vrai con, parce que je vois un peu d'eux en elle. Je marche, je vois le nouveau discuter avec Meg. Je n'ai pas compris ce qu'elle disait, elle parle trop bas. Mais lui, il a répondu "Je m'en sors, il n'y a rien de plus à dire". Bah décidément, il est pas très loquace non plus. Puis ensuite, ils sont trop concentrés pour discuter. Et moi, à force de les avoir espionner, j'en ai complètement raté toutes les étapes. Pff. J'aime vraiment pas ce cours...

Le professeur demande un volontaire, à la fin du cours, pour donner des notes au Serpentard futur mage-noir en puissance -ha ouais, merde, faut être plus précis que ça, je recommence-, futur mage-noir en puissance qui est venu de je ne sais où -peut-être vient-il tout droit des enfers ?- à sa 6ème année-, afin qu'il se remette en ordre. Pff, qui va accept~ Oui, bien sûr. Je n'ai même pas fini de penser ma phrase que la pouffe -et là, je ne m'excuserai pas !- s'empresse d'accepter. Sérieusement, qu'est-ce qu'elle lui trouve ? C'est un nouveau mage noir en puissance qui bouffe des Pouf au petit déj. Encore plus les traîtres à son sang... Tss. J'ai beau me la jouer cool avec elle, lui faire clairement savoir qu'elle n'est pas indifférente au charme du nouveau pour blaguer, au fond, je m'inquiète... Si elle s'amourache d'un abruti pareil, un abruti qui va la blesser -parce qu'il est évident qu'il va la blesser- qui va devoir récupérer les petits morceaux ? Bah c'est moi. En amour, ça a toujours été moi. Je ne sais même pas pourquoi en fait. Je suis ce genre de gars qui fait pleurer une fille, alors c'est ironique que j'en console une à cause d'un gars, non ? Bref...

Je la vois faire les yeux doux au Serpentard. Brrr. Elle essaye de me faire vomir ? Quoique, je dois lui faire le même effet quand je drague une fille -encore plus si c'est une de ses amies-. Je soupire. Puis je fronce les sourcils... Il... ? Il sourit. Genre, ses lèvres sont restées collées l'une à l'autre mais maintenant, il lui sourit ? Vraiment ? C'est un sourire petit, presque imperceptible, un soubresaut de la commissure de ses lèvres. Quelques secondes. Mais je l'ai vu. Il la remercie. Aarrg, laisse-tomber, j'ai envie de gerber là ! Je me casse. Je vais au cours de vol. Si j'étais resté, j'aurais entendu la remarque de Lux ainsi que la réponse du Serpentard, j'aurais vu le regard qu'il m'a adressé pendant que je lui tournais le dos. J'aurais entendu "Je n'ai pas l'impression qu'il souhaite recevoir une quelconque aide de ma part... Autant le laisser dans l'ignorance, je ne l'ai pas fait par bonté. Je l'ai fait pour éviter de me traumatiser à vie de la concoction d'un philtre du mort vivant. Miséricorde ! Il allait mettre les cendres d'un veracrasse dans sa potion ! Alors qu'il n'y a aucun ingrédient qui commence par un v dedans !". J'aurais vu son regard cacher une étincelle d'éclat de vie, amusé de ses dires. J'aurais vu son air espiègle mais très détaché dans ses paroles. Comme s'il voulait être poli mais sans dépasser une certaine limite, celle qu'il se serait fixé ou que la convention de sang-pur le lui aurait ordonné de respecter. J'aurais remarqué qu'il ne disait qu'une demi-vérité. J'aurais constaté que la passion était bien là mais j'aurais su qu'il y avait autre chose dans son agissement. Mais je ne serais jamais spectateur de cette scène car je suis parti. 

Tandis que j'arrive au terrain de Quidditch -j'ai pris un peu mon temps pour parler à une demoiselle, une serdaigle de 5ème année- je sens une masse sur mon dos. Sachant qui c'est, je la récupère, ayant l'habitude. Tout en lui disant, dans une grande galanterie.
-Putain, t'es toujours aussi lourde. Je peux te lancer le sort de Wingardium LeviosA ? Pardon, Wingardium LeviOsa ! Parce que je promets pas de te tenir éternellement ! Alors que bon, je porte une Eruptif tranquillou, c'pour dire... 

Est-ce que je dois préciser que l'éruptif peut atteindre une masse pouvant dépasser la tonne ? Enfin, je glisse ça comme ça. Je le sais quand j'ai lu le devoir qu'avait fait Nelly, une serdaigle, pour moi sur l'éruptif justement ! Autant dire que c'est le seul truc que j'ai retenu des 3 parchemins qu'elle m'a rédigé. Faut pas trop m'en demander. 

Je ne m'offusque pas d'être son "deuxième" griffon préféré. Je crois que la première, c'est Meg. Je ne suis pas aveugle, elles sont devenues proches. Discrètement mais proches. Sans doute grâce à des trucs de fille, va savoir. Je me suis fait une raison ! Moi aussi, j'ai des potes garçons -oui, je sais c'est étonnant mais je ne m'amuse pas à draguer tout ce qui bouge non plus hein, en effet, c'est difficile de croire ça- mais dans le club de Quidditch par exemple, j'ai quelques amis griffons et masculins ! Dans le club de duel aussi. Et j'ai un ami Serdaigle qui me fait tous mes devoirs, il est sympa. Par contre, il n'arrête pas de bégayer quand je lui parle. C'est relou. Il ne peut pas parler comme tout le monde, il le fait bien avec les autres ! Pff. Mais bon, il me fait la majorité de mes devoirs. Alors je lui pardonne. Nelly ne fait que le cours de soin aux créatures magiques. Enfin, c'est déjà pas mal me dira-t-on. C'est vrai.

Puis là, elle commence à débiter toute la vie de Léonie. Elle ne me laisse même pas en placer une ! Alors bon, je m'amuse à faire ce qu'elle a toujours aimé que je fasse, tourner autour de moi-même afin que nous fassions une sorte de danse étrange tous les deux.

Sérieux, Léa, elle croit toujours à "nous" ? Non mais... C'est bizarre. Je m'attendais vraiment à ce qu'elle comprenne. Pff, au moins, les Serdaigle, elles comprennent. Elles trouvent même cela charmant ! Bref, va falloir que j'aille lui dire la vérité, sans trop la blesser. Sinon, Lux va encore plus me bouder parce que j'ai "rompu" avec son amie, alors que bon, je ne suis jamais sortie avec elle ! J'ai simplement répondu à sa déclaration d'amour. Ses déclarations d'amour. Okay, je comprends mieux pourquoi plus j'insistais sur le "non-amour" qu'il y avait entre nous, plus elle m'écrivait des lettres parfumées à la rose ! Humph. Va falloir que je lui dise que c'était de veines tentatives pour me débarrasser d'elle ! C'est certain... Si je dis ça comme ça, Lux va me détester. Rha, c'est relou. Y'a jamais rien eu entre elle et moi, et c'est vrai ! Je l'ai peut-être draguée quelques fois mais qui n'ai-je jamais dragué ?! Faut arrêter de le prendre aussi perso là.  
-Okay, okay. Je parlerai à Léa.
Elle me "remercie" sur la joue et "se venge" en même temps en tirant mon oreille. Je ne comprendrai jamais notre relation. Une fois je lui lance une pique, et la fois d'après, j'accepte de faire ce qu'elle me demande.

Puis elle quitte mon dos et me devance. Elle ajoute même que Léa lui aurait demandé un philtre d'amour ! Genre ?! A quel moment ?!

-Hé, t'as pas accepté de le faire hein ? HEIN ?
Demandais-je alors qu'elle s'éloigne. Elle ne me répond pas cette Pouf(fe) !

Finalement, j'arrive légèrement en retard -la faute à qui hein- et la professeure nous offre un regard courroucé empreint de toutes les remarques du monde. Tss, à mon tour de la bouder ! Le seul cours que j'apprécie, faut qu'elle me fasse arriver en retard ! Je soupire et dicte à mon balai de se mettre "debout". Je l'enfourche et c'est parti. Le temps passe, les acrobaties deviennent fort lassantes. Voulant pimenter la chose, je demande.

-Hé, l'éruptif, cela te dit une p'tite course ? Le premier arrivé au bâtiment là-bas en passant par les cerceaux qui se trouvent sur le terrain d'entraînement a gagné. Deal ? Le premier peut donner un gage au perdant ! Un gage décent et qui ne s'applique pas éternellement hein. Parce que je te connais, t'es capable de me lancer comme gage "Je veux que tu respectes les 10 gages qui vont suivre". Rien qui n'implique le long terme de plus d'une semaine et des frais trop coûteux ou qui ferait perdre des points de notre maison. Tu connais les conditions, depuis le temps !

Lui montrant en volant où on va commencer, je me place.

-A 3, okay ? 3 !
Fis-je en démarrant directement. Va savoir si je vais gagner... Mais je ferai tout pour être le vainqueur ! Dans les règles de l'art, évidemment.

Lancé de dé:
 
Contenu sponsorisé
Le loup-garou qui hurle à sa jumelle et les férus de Quidditch qui s'en mêlent. {Lo & Nash}
Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» La lune hurle aussi, mais le loup ne l'a jamais su • Ezvana [+18/!\]
» Quidditch et rencontre [ft. Jeorgie]
» La bibliothèque du loup
» Petit Loup Tout gentil
» Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup. (Aura ♥)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Harry Potter-
Sauter vers: