Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Funambule feat Manhattan Redlish
Pouvoir de vengeance [Arthécate] EmptyAujourd'hui à 21:32 par Charly

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
Pouvoir de vengeance [Arthécate] EmptyAujourd'hui à 20:43 par Mai Fong

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Pouvoir de vengeance [Arthécate] EmptyAujourd'hui à 20:41 par Ezvana

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Pouvoir de vengeance [Arthécate] EmptyAujourd'hui à 20:32 par Gäa

» Hi Everyone
Pouvoir de vengeance [Arthécate] EmptyAujourd'hui à 19:54 par Mai Fong

» We don't have to dance # Senara
Pouvoir de vengeance [Arthécate] EmptyAujourd'hui à 15:02 par Senara

» Centaures - (Val & Dreamcatcher)
Pouvoir de vengeance [Arthécate] EmptyHier à 23:39 par Dreamcatcher

» (m) souls don't meet by accident
Pouvoir de vengeance [Arthécate] EmptyHier à 23:14 par Ananas

» QUESTION ¬
Pouvoir de vengeance [Arthécate] EmptyHier à 23:07 par winter

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon 151 : où trouver le ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Pouvoir de vengeance [Arthécate]

Nemo
Messages : 477
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Mer 23 Aoû - 19:01
Pouvoir de vengeance
Mise en situation


Pouvoir de vengeance [Arthécate] 651j83

Après avoir reçu une étrange notification sur leurs appareils électroniques, un tiers de la population mondiale se retrouva dans un monde inconnu, complètement nouveau et inhabité. Le chaos et la peur régnaient, mais un homme réussit à mettre de l’ordre dans cette confusion : Rossinante Rossini.
De fil en aiguille, il devint le gouverneur de cette nouvelle contrée. Il prit malheureusement trop goût au pouvoir et s’englua dans des lois infâmes qu’il mit en place avec l’aide de ses enfants.
L’un de ses fils, continuellement rabaissé durant son enfance et son adolescence par sa propre famille devint son ennemi numéro un. Poussé par sa colère et sa soif de vengeance, il comptait bien détruire le pouvoir de son père. Pourtant, il ne fit pas le poids et sa haine l’emporta sur sa raison. Après de violentes tortures et une humiliation atroce devant des milliers de personnes, il fut laissé pour mort dans un endroit reclus de la civilisation. Cependant, son but est resté le même : détruire son père et ses frères.

Mais c’était sans compter une jeune femme, emprunte elle aussi d’une soif de vengeance excécrable. Elle croisera le chemin de ce fils renié, alors qu’il n’est plus que l’ombre de lui-même.

Contexte provenant de mon esprit


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Nemo
Messages : 477
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Mer 23 Aoû - 19:32
Comme un chien
Ezio Rossini
27 ans
Leader d’une armée de rebelles décimée
Célibataire et pas intéressé

Saisi par une douleur atroce qu’il sentit de son abdomen jusqu’en haut de sa nuque, Ezio se réveilla en sursaut. Le cri qui passa sa gorge resta complètement muet mais l'entièreté de son corps hurlait. Il ouvrit les yeux difficilement mais pu apercevoir du sable à perte de vue. Couché sur le sol moelleux, il ferma sa main sur les grains de sable et se concentra sur cette sensation. Penser à autre chose que la douleur, penser à autre chose… Que s'était-il passé au juste ? Les souvenirs étaient flous, presque imperceptibles. Pourtant, à force de conviction, il se remémora les heures qui précédaient son black-out.
Sa haine, son père, le goût de son sang dans sa bouche, l’écho de ses éclats de rire fous, le cachot, la place publique… Il fronça les sourcils et pinça les lèvres. Il avait échoué. Pire : ils avaient gagné. Ils l’avaient une fois de plus humilié, rabaissé jusqu’à ce qu’il devienne un moins que rien aux yeux des autres. Ils l’avaient frappé, battu, déshabillé devant des milliers de personnes qui le regardaient en riant. Il avait perdu ses hommes pour de bon. Les troupes qu’il avait réussi à rassembler étaient désormais complètement décimées.
Il frappa le sol violemment de son bras et crissa des dents sous la douleur. Une larme de haine pure et de frustration coula le long de son visage.

Le jeune homme révolté et détruit resta sans bouger, couché dans le sable, des heures durant. Il ne sentait plus ses muscles, ses membres. Il avait l’impression d’être emputé. Il allait crever là, comme un chien, sans avoir pu faire quoique ce soit.

Lorsque la nuit tomba, il ne pu se résoudre à s’endormir. Il tenta de toutes ses forces, rassemblant son courage et sa détermination, à se retourner sur le ventre. Il ne prêta pas attention à la souffrance qu’il ressentait et rampa en s’accrochant au sable. Il n’avait aucune idée d’où il pouvait aller, il ne semblait rien y avoir à des kilomètres à la ronde. Mais il avançait.
Il ne souhaitait pas mourir immobile. Il mettrait toutes ses forces avant d’en finir, quitte à sombrer dans la folie.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Arthécate
Messages : 1322
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mer 23 Aoû - 20:34

Alexandra Azarov
J'ai 25 ans et je vis à X, Pays. Dans la vie, je suis "esclave" de Rossinante Rossini. Ce n'est pas ainsi que lui me voit, mais c'est bien ce que je suis puisque je suis contrainte de lui obéir et que je ne suis pas payée pour ça.
.

Informations supplémentaires ici.

A travers mes jumelles rouillées, aux verres fendus, je l'observais ramper misérablement vers… Rien. Dans cette région désertique, il n'y avait rien d'autre que du sable à perte de vue… À perte d'espoir. Rossini était un homme cruel. Tout le monde ne le voyait pas ainsi, mettant les atrocités commises sur le compte de l'indispensable à l'humanité, du nécessaire à l'équilibre… Quel enfoiré.

Cet homme… Je le détestais plus que ce monde infâme dans lequel nous nous étions tous retrouvés. Je le méprisais pour sa nature. Je le haïssais pour tout ce qu'il avait fait aux miens, pour tout ce qu'il allait encore faire… Et si je me trouvais là ce jour-là, à observer son misérable rejeton, c'était uniquement parce que ce monstre infâme me l'avait ordonné.

Je suis Alexandra Azarov, fille de Vadim Azarov, celui qui a osé dénoncer les pratiques abjectes de ce fou de Rossini. Mon père a été exécuté sur la place publique, ma mère Katja fut humiliée par la garde devant nous, ses enfants. Jamais je ne pourrais oublier ce que j'ai vu. Jamais je ne pourrais lui pardonner … Et pourtant, je n'ai d'autres choix que d'obéir au Fou-Régnant, sans quoi ma famille continuera de souffrir en guise de punition. Nous tuer aurait été beaucoup trop simple… Trop clément. Mieux valait faire des Azarov un exemple… Un de plus… Comme lui.

Quelque part, j'avais pitié de lui, de ce fils bafoué, renié et exilé. Après tout, il n'avait rien demandé. Il était né, rien de plus et pourtant, cela représentait déjà beaucoup trop pour l'être monstrueux qui lui servait de géniteur.

J'attendais… Juste encore un peu. Qu'il s'écroule pour de bon, à cause de la fatigue et de la déshydratation. Je devais apparaître comme une "sauveuse", une lueur d'espoir dans cette sordide mascarade. Je devais le soigner, l'aider à se remettre avant de gagner sa confiance. Je devais lui prêter main forte, l'aider à trouver des partisans, remonter la rébellion… Et, tous les livrer… Tous les voir mourir, les uns après les autres.

J'avais beau être forte, mais c'était beaucoup demander. Il me fallait trouver mon humanité, la rouler en boule et y mettre le feu, sans quoi… J'étais condamné moi aussi.

Et voilà… Il s'était enfin écroulé. La nuit était tombée depuis des heures...Il fallait bien reconnaître que malgré son apparence, cet homme-là était plutôt résistant… Je me rapprochais, pour mieux l'observer… Il était salé et couvert de bleus et de plaie. Il puait la pisse et le sang… J'essayais de me dire qu'il s'agissait-là d'un animal, un vulgaire animal sauvage capable de m'arracher la gorge à tout moment. Voilà… un monstre de lui … Ce n'était pas un Homme… Surtout pas un Homme.

Je n'avais donc plus qu'à le mettre à l'abri en le traînant un peu plus loin… Près de l'oasis où j'avais monté mon petit campement, loin de tout. Ça aussi, c'était calculé… Tout était calculé. Je nettoyais et pansais ses plaies. Je nettoyais sa crasse et l'habillais avec des vêtements propres. Ceci fait, je le laissais se reposer dans la tente tandis que je m'octroyais une pause à l'extérieur, près du feu de camp. J'avalais une sorte de bouillon cuisiné à base de viande de ratche. Une sorte d'énorme ruminant de la taille d'une vache mais qui ressemblait surtout à un énorme rat… Une bête plutôt laide, mais sa viande s'avéra tout à fait mangeable… Au moins ça…




Nemo
Messages : 477
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Jeu 24 Aoû - 16:01
Doutes
Ezio Rossini
27 ans
Leader d’une armée de rebelles décimée
Célibataire et pas intéressé

Un sursaut le réveilla. Il était en sueur, la respiration haletante. Il n’était plus au même endroit et il remarqua quelques bandages sur ses plaies ainsi que des vêtements qui n’étaient pas les siens. Avec des gestes lents, il écarta de ses doigts le t-shirt de sa peau et le porta à ses narines, humant l’odeur qui s’en dégageait. Il grimaça. Non… Définitivement, ce n’était pas son odeur.
Observant les lieux, il considéra qu’il se trouvait sous une tente de fortune. Il entendait le crépitement d’un feu de bois à quelques mètres de lui. À qui avait-il affaire ?

Dans un grognement, il s’extirpa de la tente, se déplaçant mi-accroupi mi-debout. Il se stoppa en voyant la jeune femme. Cette scène lui rappela celle d’il y avait quelques années à peine, lorsque sa fidèle et désormais perdue bras droit l’avait trouvé dans sa grotte. Le chemin allait-il se répéter ?
Il s’approcha d’elle, guidé par son estomac qui criait famine. Il ne lui adressa pas la parole mais lui fit un signe de la tête pour la remercier de son aide. En tailleur près du feu, il grimaça sous la douleur que provoquait la chaleur sur ses plaies. Il n’en avait que faire, son âme devait se réchauffer, reprendre des forces. Il lançait des regards perçants à sa sauveuse, ne sachant trop quoi dire. Elle avait l’air aussi commode que lui, aussi antipathique. Pourquoi l’avait-elle aidé ? À en voir ses expressions, elle n’avait pas l’air très heureuse qu’il soit avec elle à cet instant. Il était troublé.

« Qui es-tu ? »

Malgré sa faiblesse, sa voix rauque perça le son apaisant du feu.
Il tendit la main à plat vers elle, les lèvres pincées, lui demandant un peu de protéines. Il crevait de faim et elle se régalait devant lui. Ezio était loin d’être connu pour sa politesse et sa chaleur envers les autres. Il n’avait pas que ça à faire et, de toute façon, qu’il soit poli ou pas, il finissait toujours par s’en mordre les doigts. Tout le monde était pourri jusqu’à la moelle et surtout les Rossini.

Il se demanda alors si la jeune femme était un piège ou non. Pourquoi son père l’avait-il laissé en vie ? Elle était peut-être ici pour servir ses ordres, amadouer un chien pour mieux le piétiner. Il décida sur le champ qu’il se méfierait d’elle comme de la peste.

À la lueur du feu, il ne distinguait pas bien les alentours. Il était toujours sur le sable et des dunes semblaient les entourer. Une grosse flaque d’eau stagnait à quelques mètres, dans laquelle des broussailles venaient s’hydrater. Il était sans aucun doute dans le désert, là où personne ne mettait les pieds. Il fronça les sourcils en observant la femme.

« Comment tu m’as trouvé ? »

En le suivant, sans aucun doute. Elle cachait de sombres projets, il en était certain.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Arthécate
Messages : 1322
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Jeu 24 Aoû - 19:04

Alexandra Azarov
J'ai 25 ans et je vis à X, Pays. Dans la vie, je suis "esclave" de Rossinante Rossini. Ce n'est pas ainsi que lui me voit, mais c'est bien ce que je suis puisque je suis contrainte de lui obéir et que je ne suis pas payée pour ça.
.

Informations supplémentaires ici.

Finalement, le rejeton de Rossini finit par me rejoindre. Il ne rampait plus mais se tenait bizarrement… Un peu comme s'il cherchait à retenir les tripes qui menaçaient de s'échapper de son abdomen… Comme je dû retenir les miennes, pleines de dégoût en constatant à quel point il pouvait ressembler à son père une fois ses yeux ouverts. Sans un mot, pas même un "merci", il vint réclamer un bol de soupe comme si cette dernière lui était due… Comme si ce monde misérable se devait de tourner autour des membres de cette ignoble famille, même de leur fils réprouvé. Je lui remplis un bol, manquant presque de me brûler tellement ce geste me rebutait avant de le lui tendre.

Alexandra Azarov, répondis-je sans détour.

Je me redressais avant d'épousseter mon pantalon pour retirer la poussière accumulée dessus. J'avais besoin de me dégourdir les jambes après tout ça… Et puis, franchement… Je n'avais pas la moindre envie de le regarder manger.

Il me demanda comment je l'avais trouvé et je manquais presque de m'étouffer de rire.

T'entends quoi là à part le silence ? pouffais-je en écartant les bras. Figure-toi que les hommes qui t'ont jeté ici ont fait un vacarme de tous les diables. Il m'a suffit de suivre le bruit… Et t'étais vautré dans le sable, comme un condamné… Je n'ai eu qu'à te ramasser.

Je récupérais une casserole et la plongea dans la marre pour récupérer de l'eau que je mis à bouillir. Mieux valait prévoir quelques réserves… Après tout, ce Rossini aussi menaçait de pomper mes ressources.

Mais c'est pas ce que tu veux savoir, n'est-ce pas ? Ezio Rossini… Tu veux savoir pourquoi je t'ai aidé et à quelle sauce je compte de manger… Je suis là pour faire de ta vie un enfer, parce que c'est tout ce que mérite un Rossini. Vous êtes tous des pourritures… Des monstres… D'ailleurs, ce bouillon est empoisonné.

Le dernier point était, évidemment, totalement faux. Néanmoins, sa méfiance à mon égard commençait à m'agacer fortement. Dans le fond, il avait tout à fait raison de se méfier de moi puisque je me préparais bel et bien à le trahir. Mais tout de même, dans sa situation, il ne pouvait se permettre de jouer au petit prince. Cette attitude… Me donnait tout simplement envie de gerber.

C'est faux. Tu peux manger sans crainte… Enfin, si tu n'as rien contre la viande humaine. Comme tu peux le voir, y'a pas grand-chose à grailler dans le coin.

Je patientais quelques secondes.

Ça aussi, c'est faux. C'est de la ratche…Maintenant, dis-moi pourquoi je ne devrais pas te tuer au juste ? Après tout, de ce que j'en sais, tu es une menace non ? De par ton nom, de par ta position… Les Rossini sont tous des chiens…


Nemo
Messages : 477
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Lun 28 Aoû - 15:44
haine non dissimulée
Ezio Rossini
27 ans
Leader d’une armée de rebelles décimée
Célibataire et pas intéressé

J’attrape le bol qu’elle me tend à la volée avec un grognement en guise de remerciement. La sensation de la nourriture dans ma bouche est extraordinaire. Je crois que j’avais vraiment faim pour ressentir autant de satisfaction. Je l’écoute à peine mais grimace lorsque j’entends mon nom de famille maudit. Qu’elle me compare à eux me débecte, pourtant je ne réagis pas, trop occupé à me remplir la panse.

Je me stoppe quand elle me fait croire que l’assiette est empoisonnée et lève un sourcil. Ce serait complètement stupide de me tuer comme cela alors qu’elle venait de me sauver. Elle confirme que ce n’est pas vrai et je continue ma bouchée, avant de la fusiller du regard en écoutant sa seconde blague. Qu’est-ce qu’elle me veut ?

« Tu devrais peut-être me tuer oui, mais dans ce cas pourquoi m’avoir sauvé ? J’étais sur le point de crever tout seul comme un grand. Et si tu veux me faire vivre l’enfer, grand bien te fasse. »

À mon avis, nous sommes en Enfer depuis le jour où ce virus s’est bien fichu de nous. Ses menaces ne me font ni chaud ni froid, j’en ai reçu de bien pires durant la totalité de ma vie. En revanche, le fait qu’elle me considère au même titre que le reste de ma famille me reste en travers de la gorge. Je fronce les sourcils et lui lance un regard noir.

« Ne me mets pas dans le même panier que ces moins que rien. Je suis le premier à vouloir les détruire, alors arrête tes conneries. »

Je tousse et grimace face à la douleur due aux mouvements de mes organes. J’ai l’impression que je vais me déchirer en deux. Ils ne m’ont pas raté, ces enfoirés… En reprenant mon souffle, je pose le bol au sol et observe le ciel obscur, sans aucune source de lumière. J’étais si près… Si proche d’anéantir tous ses efforts…
Le jour viendra où je finirai ce que j’ai commencé. Je lui boufferai la gorge car il ne mérite pas plus que cela.

« Je vois pas comment tu peux me considérer comme une menace, j’ai actuellement autant de force qu’un chiot. J’ai compris que tu peux pas me saquer mais tu ne me tueras pas, je le sais et toi aussi. Encore une fois, arrête tes conneries. »

Ma voix s’affaiblit et la douleur reprend de plus belle. À qui ferais-je peur dans cette situation ? Peu m’importe ce que cette fille a vécu, tout ce que je retiens c’est qu’elle n’a pas la lumière à tous les étages et qu’elle commence sérieusement à me casser les pieds. J’espère me réveiller seul, demain. Je saurais me débrouiller, comme d’habitude.
Je m’allonge sur le sable à côté du feu car je ne me sens aucunement capable de me déplacer jusqu’à la tente. Le sommeil n’est pas long à arriver.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Arthécate
Messages : 1322
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Lun 28 Aoû - 16:09

Alexandra Azarov
J'ai 25 ans et je vis à X, Pays. Dans la vie, je suis "esclave" de Rossinante Rossini. Ce n'est pas ainsi que lui me voit, mais c'est bien ce que je suis puisque je suis contrainte de lui obéir et que je ne suis pas payée pour ça.
.

Informations supplémentaires ici.

Mon sourire grandit, petit à petit, suivant la mesure de ses grognements. J'écoutais sa logique, amusée par ses propos qui n'avaient pas plus de sens que les miens.

Est-ce que tu t'entends quand tu parles ? lui demandais-je avant de lui tendre un morceau de pain noir. Effectivement, si je voulais te voir mort, je n'avais qu'à te laisser où tu étais. Tu n'aurais certainement pas survécu une journée et je ne me serais pas privée des quelques vivres qu'ils me restent. Or, tu es là. J'ai soigné tes plaies et tu manges à ta faim. Alors, au lieu de grogner sur les gens qui te tendent la main, contente-toi de dire merci. Je t'assures que ça me suffit.

Je vins raviver le feu en ajoutant quelques brindilles. Je songeais alors que nous ne pourrons pas rester ici bien longtemps… Seulement, dans son état, je doutais fort de le voir se déplacer plus de quelques mètres. Bon sang, quel boulet. De toute façon, nous n'avions pas d'autre choix. Ce désert était un véritable enfer et je ne tenais pas à rester ainsi à découvert.

Finis de manger et va te reposer… Demain nous devrons quitter cet endroit. J'ai vraiment pas envie que ces pourritures me trouvent, avec toi qui plus est. Tu peux prendre mon lit, je dormirai sur le sol, dis-je avant de fouiller dans mon sac pour y tirer une carte dessinée grossièrement.

La forêt bleue ne se trouvait guère loin… Enfin, d'après cette fichue carte. Honnêtement, je doutais fort que les proportions puissent être bonnes. C'était comme si un enfant s'était amusé à dessiner une carte au trésor pour son anniversaire. Je soupirais. Cette mission s'annonçait vraiment compliquée.

Au fait, lançais-je avec franchise. Tu n'es certainement pas le premier à vouloir détruire ta famille. J'ai de très bonnes raisons de vouloir les voir cramer sur un bûcher. Je vois que mon nom ne te dit rien et c'est bien dommage… Cela signifie aussi que mon frère n'a pas réussi à te rejoindre lorsqu'il s'est enfui. Alekseï Azarov ? Il pourrait aussi se faire appeler Alek ou simplement Seï…

Là non plus, il ne s'agissait pas d'un mensonge. Alek était mon aîné. Il avait réussi à fuir, quelques mois auparavant dans le but de rejoindre la résistance menée par un certain Alpha… Ce même Alpha qui se trouvait à présent bien diminué face à moi et qui avait mené une attaque suicide… tout seul. N'ayant plus reçu la moindre nouvelle de mon frère, je ne pouvais que supposer que ce dernier était mort… Sauf si le loup solitaire blessé m'annonçait une bonne nouvelle.


Nemo
Messages : 477
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Dim 3 Sep - 14:41
seï
Ezio Rossini
27 ans
Leader d’une armée de rebelles décimée
Célibataire et pas intéressé

Je ne suis pas du genre à dire merci. Je l’ai trop dit : merci de me faire du mal, merci de me donner les restes, merci de me traiter comme un chien, merci à tous. Ça me répugne. Je ne le dirai plus maintenant, c’est un mot qui a trop de sens à mon goût, trop d’ampleur sur la personne qui le dit comme sur celle qui le reçoit.
Je ne lui ferai pas de mal, c’est ça mon remerciement à moi.

Je soupire mais ne répond pas et commence à prendre mes aises pour me coucher sur le sol, tandis qu’elle me propose son lit. C’est… gentil ? Je ne comprends plus rien, elle me sauve d’un sombre trépas, me menace, m’insulte, puis m’offre son lit. C’est quoi son problème ? Je fronce les sourcils tout en continuant ma gymnastique douloureuse.

« C’est sympa de ta part mais je vais dormir exactement là où je suis. Je bouge plus là, c’est mort. » Dis-je dans un soupir d’impatience. Chaque éclat de douleur nourrit mon envie de tous les égorger un par un. Je leur rendrais au centuple. Ils souffriront et je rirai devant leur supplication.

Avant que le sommeil ne m’emporte, Alexandra continue de me parler. Décidément, il y a quelques minutes elle semblait ne pas pouvoir me voir en peinture et maintenant elle me fait la discussion comme si nous étions de bons vieux amis.
Elle m’annonce qu’elle souhaiterai voir cramer ma famille sur un bûcher et je réprime un sourire. J’ouvre les paupières et plante mes yeux fatigués dans les siens, au travers de la fumée du feu de bois.

« Les voir cramer sur un bûcher ? Oh… T’es trop gentille. Ils méritent bien plus qu’une simple immolation par le feu. » Murmurais-je sans quitter mon sourire.

Son nom ne me rappelle effectivement rien, mais lorsqu’elle prononce celui de Seï, mon coeur fait un bon.

« Ça m’étonnes pas que Seï ait une frangine aussi cinglée. C’était un de mes gars, oui. Mais j’ai plus de nouvelles d’eux depuis que la terre entière sait que je suis un Rossini. » Je soupire, complétement désemparé par la situation. Je ne sais vraiment pas comment je vais rattraper tout ça. « C’était un bon gars, il allait très bien avant que je parte bouffer mon paternel, il doit faire ses affaires dans les environs, avec les autres. » Je fronce les sourcils en fermant les paupières. « Je peux dormir, maintenant ? »

Cette fois je m’endors réellement, sur le sol matelassé du désert, à la brise d’un léger vent frais.

*

Le matin, je me réveille en sueur. La plaie au niveau de mon abdomen me fait un mal de chien et j’ai extrêmement chaud. La vue brouillée, je me lève en titubant et me dirige vers l’oasis dont la fraîcheur m’attire. J’ôte le pantalon et le t-shirt de ma peau et me laisse aller dans l’eau en soupirant de satisfaction.
Quand je reprends un peu mes esprits, je ressors en peine de l’eau et m’assois au bord en me frottant les yeux et en observant ma blessure sous les bandages. Au loin, j’aperçois une forme claire et rousse à quelques mètres de là.
Elle est toujours là, donc… Elle aurait au moins pu me soigner correctement.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Arthécate
Messages : 1322
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Dim 3 Sep - 16:25

Alexandra Azarov
J'ai 25 ans et je vis à X, Pays. Dans la vie, je suis "esclave" de Rossinante Rossini. Ce n'est pas ainsi que lui me voit, mais c'est bien ce que je suis puisque je suis contrainte de lui obéir et que je ne suis pas payée pour ça.
.

Informations supplémentaires ici.


Je l'avais écouté en silence, plus ou moins distraitement d'ailleurs. Je ne le connaissais ni d'Eve, ni d'Adam et pourtant ce type-là me sortait déjà par les yeux. Il voulait dormir ? Et bien qu'il dorme… Maintenant qu'il m'avait donné les informations qui m'intéressaient sur mon frère, il pouvait même s'étouffer dans son sommeil que je n'en avais plus rien à faire… En réalité, si la vie des miens ne se voyait pas menacé, j'aurais profité de ce moment pour m'enfuir, aussi loin que possible. Tout ce que je désirais, c'était de retrouver mon frère, de m'assurer que tout allait bien pour lui…

Je l'observais dormir, cet homme étrange et désagréable… Il connaissait Alek, il l'avait fréquenté… Je ne sais pas trop pourquoi il me pensait cinglée mais je me doutais que cela devait avoir un lien avec le tempérament de mon aîné. Il me manquait, cet idiot… Il me manquait chaque jour un peu plus…

Je finis par le laisser à son sommeil pour regagner mon lit. Je mis évidemment un temps fou pour m'endormir… Il me fallait d'abord chasser les sombres pensées, les souvenirs douloureux avant de pouvoir espérer rejoindre les bras de Morphée…

Comme chaque nuit depuis l'arrestation des miens, je ne pus dormir que très peu. Les cauchemars hantaient mes nuits et me restaient très longtemps en tête après mon réveil. Il me fallait donc prendre un peu de temps pour mettre de l'ordre dans mon esprit de cinglée avant de poser un pied au sol. Le soleil brillait déjà très fort si bien que je craignais que l'autre cinglé de notre duo étrange ne soit mort carbonisé ou simplement de déshydratation. Je quittais la tente et ne le trouvais pas à l'endroit où je l'avais laissé la veille… Non, ce crétin barbotait dans le bassin de l'oasis. Je l'observais, de loin, afin de lui laisser un minimum d'intimité même si… Mince, fallait quand même être stupide pour se baigner avec un plaie au bide.

Dis donc, criais-je. Ça serait bien que tu évites de ruiner mon travail. Non parce que je ne sais pas si tu as remarqué, mais y'a pas de pharmacie dans le coin… Donc pas d'antibiotiques. Alors évite d'être totalement con et sort de là que je nettoie tes plaies…

Consciente qu'il lui serait difficile de se mouvoir seul, je me décidais à le rejoindre pour lui offrir mon bras, en guise de soutien.

Allez viens, idiot.




Nemo
Messages : 477
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Ven 8 Sep - 14:50
provocation
Ezio Rossini
27 ans
Leader d’une armée de rebelles décimée
Célibataire et pas intéressé

Le regard vague, je l’observe s’approcher de moi l’air contrarié. Que me veut-elle encore ? Je grogne lorsqu’elle me fait sortir de l’eau mais prends appui avec soulagement sur son bras. Je commence à me dire que je serai vraiment mort sans elle, aujourd’hui encore. Grimaçant, je me laisse choir au sol, dans la tente. C’est à ce moment-là que je remarque que je suis totalement nu. Dans un sursaut de pudeur, je fais un mouvement brusque qui me déchire les tripes.

« Hey ! T’aurais pu me mettre un caleçon bordel, je suis totalement à poil ! »

Être nu devant une personne ne me dérangeait pas, mais uniquement lorsque c’était ma volonté. Je tire le drap de son lit et couvre mon intimité les sourcils froncés.
La chaleur revient au galop dans la totalité de mon corps. Je soupire en me redressant sur les coudes, tandis qu’elle commence ses soins. Elle ne met aucune douceur dans ses gestes mais je ne bronche pas, me contentant de lui lancer des regards noirs. J’ai envie de la trucider. De la jeter au sol et de la piétiner. Je m’imagine lui faire les pires choses à chaque fois qu’elle me torture les tripes. Mais je ne dis rien, car je sais qu’elle me soigne et qu’elle pourrait me laisser pourrir au milieu du désert.
Une fois qu’elle a terminé, je soupire de soulagement et essuie la sueur perlante de mon front. J’aurais envie de replonger à nouveau dans cette oasis, mais l’idée de revivre le calvaire des soins me rebute immédiatement.
Je la regarde et m’apprête à dire le mot qui me donne la nausée. Mais bon… Elle m’a quand même sauvé. Même si elle a envie de me tabasser à chaque fois que son regard se pose sur moi, elle me soigne et s’occupe de moi. Je lui dois au moins ça.

« Merci. »

Ne souhaitant pas m’étendre davantage sur le sujet, je me redresse, assis en tailleur et contemple son travail, presque surpris.

« Je vois que tu te donnes du mal pour me sauver. » Je la regarde, avec un sourire provocateur. « Tu veux me buter ou tu commences à m’apprécier ? Je sais plus quoi penser. »

Après l’envie de déchiqueter mon père, provoquer les autres est mon passe-temps favori. Leur réponse me permet de mieux connaître celles et ceux qui m’entourent. Même si je suis en train de l’imaginer me briser les côtes avec ses semelles pour faire taire mon sourire, j’espère qu’elle réagira différemment, je n’ai pas vraiment envie de crever ici avec ces mots comme dernières paroles.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Contenu sponsorisé
Pouvoir de vengeance [Arthécate]
Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» (m) SH, le pouvoir d'un parabatai [en cours]
» Vouloir ! Savoir... Pouvoir ? [PV Télanie]
» Contexte HP alternatif, Voldy au pouvoir (M/F)
» Le pouvoir corrompt plus sûrement que le Ver | Tawen
» Maybe a new start? ft Arthécate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy-
Sauter vers: