Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
A la croisée des mondes (feat. Clionestra) - Page 2 EmptyHier à 23:25 par Charly

» Pause Indéterminée.
A la croisée des mondes (feat. Clionestra) - Page 2 EmptyHier à 22:03 par Patate Douce

» Recensement 2024
A la croisée des mondes (feat. Clionestra) - Page 2 EmptyHier à 22:01 par Patate Douce

» Lorsque sa mémoire prend la forme d'une femme (Léolyne)
A la croisée des mondes (feat. Clionestra) - Page 2 EmptyHier à 17:02 par Clionestra

» DEMANDE - Ranger les rps et les recherches
A la croisée des mondes (feat. Clionestra) - Page 2 EmptyJeu 16 Mai - 18:27 par Mr.Wolf

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
A la croisée des mondes (feat. Clionestra) - Page 2 EmptyJeu 16 Mai - 18:18 par Mr.Wolf

» You Are My Sunshine [Val et Oskar]
A la croisée des mondes (feat. Clionestra) - Page 2 EmptyJeu 16 Mai - 16:52 par Val

» Tous ceux qui errent ne sont pas perdus. [PV Lulu] [+18]
A la croisée des mondes (feat. Clionestra) - Page 2 EmptyJeu 16 Mai - 16:41 par Lulu

» It's hard to reason with your heart. It clings to every hope, every flicker ft. Ash
A la croisée des mondes (feat. Clionestra) - Page 2 EmptyJeu 16 Mai - 16:31 par Ananas

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : la prochaine extension ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

A la croisée des mondes (feat. Clionestra)

Houmous
Messages : 514
Date d'inscription : 06/01/2019
Région : Grand Est
Crédits : "Have you seen the Yellow Sign ?" Chambers

Univers fétiche : Fantastique, SF
Préférence de jeu : Homme
HOUMOUS
Houmous
Mer 23 Aoû - 20:26

Kane Ipsimmus
J'ai 11 ans et je vis à Templegrove, dans le monde de métal. Dans la vie, je suis apprenti du gardien et quelle bénédiction. Sinon, par malchance, je suis jumeau et j’exècre mon reflet
Kane marcha sur les traces de son frère dans leur tour. Il tournait et virait tant bien que mal dans de vastes couloirs aux étranges œuvres d’art ornementales. Tout se ressemblait et rien n’était similaire à la fois. Et puis, il retourna sur ses pas et finit par trouver la grande salle vide avec une table au milieu. Il tourna le regard autour pour essayer de comprendre d’où pouvait bien provenir le pain qu’il avait dans les mains et celui dont Abel était en train de se goinfrer pour croiser le regard l’arrivée d’une grosse bonne femme avec un tablier de cuisine qui venait d’un couloir. Elle releva la tête et le fixa de ses yeux vitreux avant de faire un grand sourire en le saluant de la main.

 
- J’étais partie vous chercher mais apparemment, vous avez trouvé tous seuls la salle à manger ! s’amusa-t-elle en approchant d’eux avant de les prendre dans ses bras pour les serrer contre elle, avec familiarité. Je suis votre gouvernante, Winona ! Si vous avez faim, n’hésitez pas à revenir que je vous fasse un petit quelque chose à grignoter. C’est que ça creuse d’être des petites graines de gardien, hein ?
 
Kane la regarda sans trop comprendre avant de jeter un coup d’œil à son frère. Il avait la bouche trop pleine pour parler, sinon il l’aurait certainement assaillie d’une des avalanches de questions dont il avait le secret. Abel s’en amusa et rompit un peu le pain pour le goûter. Il était délicieux et pas étouffant. Contrairement à Abel, Kane avait plutôt tendance à peiner au petit déjeuner alors il était content de découvrir la légèreté de la miche.
 
- Roh, voyons les garçons ! Installez-vous à table, vous allez mettre des miettes partout, soupira-t-elle en les poussant gentiment sur des chaises qui apparaissaient derrière eux.
 
Il eut à peine le temps de se retourner pour regarder les chaises que la fameuse Winona avait fait apparaitre des victuailles sur la table. C’était une marée de confitures, de jus et de laitages qui les y attendaient. Kane n’aurait jamais cru que les yeux d’un humain puissent sortir de leurs orbites d’excitation. Pourtant, dès qu’il vit Abel, des doutes se mirent à poindre dans son esprit. Il rit un peu et se servit de certaines des choses qu’il connaissait dans le tas : du jus de raisin en briquette et un yaourt simple au sucre.
 
Le petit déjeuner achevé, Winona les prit par la main pour les mener dans un couloir avec plusieurs portes de verre fumé de chaque côté. Il semblait que c’était des douches ou des salles de bain… En tous cas, c’était des endroits où ils pouvaient se laver. Elle tourna les talons pour disparaitre dans le dédale des couloirs de la tour lorsqu’ils furent entrés dans une petite salle de bain chacun. L’intérieur était boisé et suffisamment chaud pour inviter à se dévêtir sans crainte. Mais ce qui surprit le plus Kane, c’était l’espèce de chute d’eau qui semblait sortir de nulle part qui s’abattait face à lui. Apparemment, il était question de méditer sous l’eau battante.
 
- Ne trainez pas trop, les garçons ! Le maitre vous attend pour votre leçon du matin, leur cria-t-elle de l’entrée avant de les laisser à leurs ablutions.
 
Plus les choses avançaient, plus Kane était partagé. A la fois, il avait l’impression qu’il avait touché le gros lot en ayant droit à une vie de prince, et à la fois, il se demanda où se cachait l’arnaque. Tout était trop parfait pour qu’il n’y ait pas un contrecoup ou une pénalité en retour. Il l’avait appris de son père chez les Ipsimmus : « Rien n’est jamais gratuit, même les meilleures offres ont un coût caché ». Il soupira en se dénudant dans le box et se demanda si le gardien était capable de les écouter où qu’ils soient. Il décida de croire que oui et qu’il ne pouvait pas dire ses inquiétudes sans prendre le risque d’une répression quelconque par la suite. Un robinet exactement identique à celui qu’il connaissait dans son monde lui d’ajuster la température et le débit de la cascade. Il se plongea dans l’eau fumante de l’espèce de source chaude face à la cascade et commença à parler à son frère.
 
- Tu as une idée de ce qu’on va apprendre aujourd’hui ? demanda-t-il tout d’abord. Tu crois qu’on commence par apprendre à créer un rocher pour voir et qu’on passe à la suite tout doucement pour pouvoir fabriquer tout ce qu’on veut du néant ? Je veux dire, Winona a créé des trucs dans la salle à manger pour faire notre repas alors on doit bien pouvoir en faire autant si on est censé devenir des gardiens par la suite, non ?
 

Il commença à se savonner avec application. Dans son monde, il était essentiel de se nettoyer parfaitement pour vivre longtemps. L’air était tellement vicié que le simple fait de ne pas se laver correctement constituait un risque d’empoisonnement lent par la peau. Il récura encore et encore avec un gant rêche à s’en faire rougir la peau. Devait-il faire confiance au gardien ? C’était déjà bien trop tard pour s’attarder sur la question mais était-il bien avisé de le suivre sans le moindre doute ?  Il soupira un peu en se rendant compte que quoi qu’il prenne comme position sur cette question, ça n’allait rien changer. Il était déjà bien loin de chez lui. Bien trop loin pour rentrer en un claquement de doigts en tous cas. Il fallait maintenant s’accrocher et voir ce qui pouvait bien les attendre. Il boucha son nez avant de s’immerger complètement pour achever son rinçage. L’eau était parfaitement adaptée, ni trop chaude, ni trop froide, et pas trop calcaire comme il en avait l’habitude. Absolument parfaite.
Clionestra
Messages : 3832
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Sam 2 Sep - 19:23

Abel
River

J'ai 11 ans et je vis à Castleroy. Dans un monde médiéval. Dans la vie, je suis apprenti du gardien apparemment j'ai pas trop eu le choix. Et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis jumeau et ça c'est troooooop cool.

A la croisée des mondes (feat. Clionestra) - Page 2 95ac29_e93a255d841444ebb99ffd036601bc83~mv2
Manger. Parler ensuite. Une chose à la fois. Manger. Pas poser de questions. Les questions pour un autre jour. Jamais. Tant qu’il peut s’empiffrer, en vrai … Il aime bien bouffer. Il n’était pas dans une maison trop riche, alors il ne s’empiffrait pas … mais là, c’était là … alors bon. Il ne se pose pas trop de questions. Très enclin à croire tout cela possible sans vouloir chercher en profondeur les choses. Il était comme ça, Abel. Il prenait les choses comme elles viennent. Comme quand il était coincé dans la crevasse. Il attend et il avise sans se prendre la tête. La nourriture, le lit, la magie, le monde, tout ça était pour lui quelque chose de simple à accepter. Il actait les choses et passait à la suite. Bien sûr, il n’avait jamais eu à apprendre réellement les choses.

Il n’était pas érudit. Il avait appris à lire et à écrire, à compter et à connaître la chronologie des rois, mais au-delà de ça ? Il ne sait pas. Il ne veut pas savoir. Lui, il ne veut pas savoir mathématiquement comment un pont peut tenir, il veut essayer d’en faire un, traverser le pont, et si ça s’écroule, recommencer. Encore et encore. Et encore. De préférence, trois fois encore.

Après le repas, qu’il n’avait pas hésité à prendre une seule petite seconde, ils étaient partis à la douche. Et là ? Rebelote. Zéro prudence le petit loup, il se déshabille et se met à se laver dans une eau chauffé, il imagine par magie, et se mousse avec de la lavande qui emplisse son nez. Il écoute son frère, se surprend à ne pas y avoir pensé une seconde. Et il hausse les épaules.

- Ma mère me dit souvent qu’on doit apprendre à faire la pate avant de pouvoir faire le pain. On ne va peut-être rien apprendre du tout. Peut-être qu’il va nous laisser apprendre par la force des choses. Comme un enfant qui apprends en imitant les adultes pour marcher sur ses deux jambes.

Bon. Lui, il était typiquement le genre d’enfant qui avait appris à courir avant de savoir marcher. Il rampait et courrait, ce qui lui avait valu de bonnes gamelles. Il réfléchit. Bon… Pour quelque chose d’aussi énorme et incroyable … il aura besoin d’aide le petit Abel. Il l’avait déjà dit, et prouvé, il n’était pas la meurtrière la plus étroite de la tour. Il pourrait se faire tuer sans aucune raison, parce qu’il était inconscient, et stupidement curieux. Il avait le genre de curiosité qui oblige à mettre la main dans le feu pour voir si ça brûle vraiment. Depuis toujours. Il se demande si c’était quelque chose qui vient d’ici. Est-ce qu’il avait été « choisi » parce qu’il était comme ça, ou était-il comme ça parce qu’il était un des « élus » ?

Voilà pourquoi il ne réfléchit pas la plupart du temps. Il se fait mal à la tête à réfléchir sur des questions dont il ne peut rien. Qu’importe qui de la poule ou de l’œuf avait été fait en premier. La réponse ne changera pas le fait la poule pond un œuf, et que l’œuf donne une poule (s’il est féminin mais il n’était pas temps de s’enfoncer plus dans la réflexion).

Une fois lavé, et purgé des pensées parasites, ils s’habillent. Les mêmes habits propres. Des tuniques marron, très austères… C’était … triste. Abel jeta un regard vers son jumeau. Il avait la classe. Une classe qui se reflétait dans ses prunelles. Même si la ressemblance était indéniable … Il y avait quelque chose de plus chez son frère. De la tenue. Du maintien. Quelques contrôles qui échappent totalement à Abel.

Ils arrivent dans une salle vide. Une salle vide où méditait le vieux sage. Il était en tailleur, deux sphères de monde à côté de lui, il les regardait, les yeux dans le vague. Il ne semblait pas les avoir attendus avant que les sphères ne disparaissent dans un « Bouf » de bulle de savon et qu’il se retourne pour poser les deux pieds à Terre.

- Selon vous, qu’est-ce qui est le plus important, le corps ou l’esprit ?

Abel n’en savait rien. Il jeta un regard vers son jumeau avant qu’un claquement de doigt se fasse devant son visage. Les mains osseuses du gardien avaient claqué mais Abel entendait le glas des enterrements dans ce claquement. Il se recula d’un pas.

- Le corps et l’esprit sont deux choses indissociables. Le corps protège votre âme des attaques physiques. L’esprit protège votre âme des attaques psychiques. La connaissance permet au deux de devenir plus fort.

Le gardien parti dans la pièce qui était maintenant vide. C’était comme si le sol et les murs n’étaient qu’un bloc uni. Il n’y avait plus de murs, plus que l’horizon bleu et clair qui s’étend à l’infini. Il n’y avait même plus la porte qui les avait fait venir.

- Alors, vous allez devoir travailler votre corps, votre esprit, vos connaissances et votre magie pour devenir des gardiens.

Abel pensa qu’un pouvoir aussi grand dans les mains de deux personnes, ou d’une pour le gardien seul, c’était … flippant. Il fit un autre pas en arrière. Il n’avait pas envie d’avoir le pouvoir des mondes, d’être impossible à battre. Il ne voulait pas. Il sentait son cœur battre la chamade. La peur remontait le long de ses jambes en frisson d’effroi. Non. Non. Et non. Triple non. Il tremblait alors qu’il sentait ses veines pulsaient son sang dans ses membres. Le gardien revient vers lui et claque à nouveau ses doigts devant son nez alors que ses jambes cédèrent sous lui.

- L’esprit, pour éviter que je ne contrôle à nouveau ta peur. Le corps, pour que tu ne tombes plus jamais à genoux.

Abel avait l’impression d’être écartelé. Il avait l’impression qu’on venait de lui ouvrir les muscles alors qu’il reprenait doucement sa respiration et que son cœur pulsait plus lentement. Il se releva et regarda son frère, inquiet que le gardien avait pu lui faire vivre ce genre de chose, à lui aussi.

HRP – Je te laisse libre de dire qu’il a fait pareil, ou un autre sentiment ou rien du tout ;)


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Houmous
Messages : 514
Date d'inscription : 06/01/2019
Région : Grand Est
Crédits : "Have you seen the Yellow Sign ?" Chambers

Univers fétiche : Fantastique, SF
Préférence de jeu : Homme
HOUMOUS
Houmous
Lun 11 Sep - 22:13
[/size][size=12]
Kane Ipsimmus
J'ai 11 ans et je vis à Templegrove, dans le monde de métal. Dans la vie, je suis apprenti du gardien et quelle bénédiction. Sinon, par malchance, je suis jumeau et j’exècre mon reflet
Une étendue blanche à perte de vue, un pseudo-monde. Pourtant, tout y était : la lumière d’un soleil invisible, un ciel bleu uni par l’absence de nuages, une roche blanche à perte de vue et pas âme qui vive à part les leurs. Tout était là pour que Kane appelle ça un monde mais pour lui, l’absence de vie, de sentiments et de mouvements, faisait de cette étendue aride et morte un pseudo-monde. Il regarda un peu son frère reculer devant l’attitude inquisitrice du gardien. Il ne comprenait pas la peur d’Abel mais ressentit très nettement son propre embourbement dans ce qui lui parût être du sable, comme écrasé par son propre poids. Si seulement il était plus fort, il aurait été capable de ressortir de lui-même mais, malheureusement, ce n’était pas possible. La pression était si lourde que l’air refusait de sortir même de ses poumons pour exploser en un cri de détresse à l’extérieur de son corps. Il n’avait pas peur à proprement parler mais plutôt, il se rendit bien compte qu’il n’était pas capable de s’en sortir seul. Oui, c’était plutôt un emballement qu’il ressentait.

Son visage s’approchait de la terre blanche sans qu’il ne lui soit encore possible de se défendre d’une manière ou d’une autre. Il voyait la fin arriver et une panique sans nom s’emparer de son cœur. Il échangea un dernier regard avec son frère, celui d’un condamné qui voit l’échéance approcher si vite mais qui veut perdurer même un instant dans le regard de quelqu’un. Son œil gauche s’enfouit et une main se profila devant son œil droit, encore miraculeusement à l’air libre. Les doigts noueux se mouvèrent pour réaliser un claquement et aussitôt, il fut vomi de cette terre aride et avide. Traumatisé, il toussota et inspira à pleins poumons. La sensation d’asphyxie était tout ce qu’il y a de plus réel à ses yeux alors, forcément, il lui fallut plus de temps qu’Abel pour se remettre.

- Mes enfants, vous voyez maintenant que vous manquez d’entrainement, constata le gardien, sans appel aucun. Ici, vous avez l’éternité pour apprendre et gagner ce pouvoir. Je pourrai vous aider lorsque vous aurez franchi les premières marches sur le chemin que nous devons tous arpenter. J’ai confiance en vous.

Il acheva ses encouragements en se laissant à son tour engloutir par la matière polymorphe du pseudo-monde. Le silence régna alors à l’exception des sanglots étouffés de Kane qui finit par prendre son frère dans ses bras. La peur avait besoin de déborder, de s’exprimer et de se déverser quelque part, peu importe les apparences. La confiance ayant commencé à s’établir entre les jumeaux, c’est avec naturel que Kane prit son reflet pour y trouver le réconfort nécessaire. La terreur s’expurgea lentement et après de longs moments à s’inquiéter d’un nouvel enterrement, il finit par revenir à lui, une feuille blanche lavée de l’encre de ses craintes à nouveau. Presque trop vite d’ailleurs.

- Bon… On fait quoi alors ? demanda-t-il à voix haute à une conscience supérieure à eux deux. Comment avance-t-on vers ces fameux escaliers ? Je ne veux pas rester ici éternellement !

Il regarda Abel avant de comprendre son malaise et sa crainte. Il les partageait à vrai dire, pleinement d’ailleurs. Mais il n’arriverait pas à rester sans rien faire pour y remédier. Fallait-il marcher vers quelque chose, ou au moins l’espoir d’un autre chose ? Il ne le savait mais s’il avait l’éternité, il avait le désir de commencer par marcher. Quand il était encore dans son monde, c’était bien le fait de marcher en rond qui lui offrait la moindre once d’introversion et le moindre sentiment de liberté. Dans ce monde, lui parût-il, il aurait en plus le plaisir de ne pas marcher en rond mais bien d’avancer. Alors, il prit par la main d’Abel, parce que c’était là tout ce qu’il pouvait bien lui proposer en tant que grand frère qui veut son bonheur et son bien-être. Lui prendre la main et l’emmener avec lui sur cette étendue infinie avec l’espoir pour seule boussole.

Marcher jusqu’à plus sentir la faim, la soif et la fatigue. Marcher jusqu’à ne plus réaliser le mouvement de ses propres jambes. Marcher jusqu’à plus sentir la main d’Abel dans la sienne, peut-être sans plus entendre sa voix. Kane se réveilla en sursaut. Encore ce rêve ? Il fallait bien le croire… Malgré le jour infini dans lequel ils vivaient et l’absence de fatigue ou d’aucun besoin, Kane avait voulu continuer à dormir une fois de temps en temps, pour préserver les apparences. Pouvait-il accepter ne plus être un simple homme pour se prendre pour un dieu au simple prétexte qu’il vivrait éternellement dans l’étendue blanche et bleue ? Il considérait que non. S’il était réellement un dieu, il pourrait sortir d’ici de ses propres moyens. Il pourrait montrer quelque chose de plus intéressant à Abel que ce néant purgatorien.

- Ca va Abel, tu tiens le coup ? se risqua-t-il à demander à son jumeau. J’espère qu’on va atteindre le bord de ce monde ou quoi que ce soit d’intéressant. J’en ai vraiment marre de marcher au hasard sans même savoir où on est…

Dans toutes les directions, tout semblait identique. Ce monde l’était-il réellement ? Un peu à la manière d’un papier qui se déroule en permanence sous leurs pieds sans même qu’ils ne se rendent compte qu’ils faisaient du sur-place. Kane se mit à souhaiter de toutes ses forces un arbre à l’ombre duquel ils pourraient s’abriter et se reposer. Le soleil de plomb les écrasait comme un véritable four. Sans trop savoir dans quelle direction se rendre, il porta la main à son visage, à la manière d’un porte-vue, pour remarquer que l’arbre qu’il avait à l’esprit en le souhaitant assez ardemment était apparu au loin.

- Abel !! Regarde là-bas !! s’écria-t-il, fou de joie.
Clionestra
Messages : 3832
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 26 Sep - 16:57

Abel
River

J'ai 11 ans et je vis à Castleroy. Dans un monde médiéval. Dans la vie, je suis apprenti du gardien apparemment j'ai pas trop eu le choix. Et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis jumeau et ça c'est troooooop cool.

A la croisée des mondes (feat. Clionestra) - Page 2 95ac29_e93a255d841444ebb99ffd036601bc83~mv2
Abel ne comprenait pas pourquoi l’homme leur faisait ça… Il avait envie de s’approcher de son frère, il avait envie de l’aider à respirer en caressant son dos pour l’apaiser, lui dire qu’il était en sécurité. Il observa le vieux. Ouais. L’homme venait de perdre tout respect à ses yeux alors qu’il avait blessé son frère ainsi. Il ne sait pas pourquoi, il se sentait en colère. Il détestait être en colère. Abel était le genre d’enfant qui ne faisait pas de colère, trop occupé à passer à autre chose. Pas concentré. Mais là, il était en colère, il n’aimait pas ça… et il envoya un regard colérique vers leur « professeur ». Il cru voir un petit sourire, et une bulle de compréhension se fit à nouveau, il était en train de le faire exprès. Il augmentait sa colère pour jouer avec ses sentiments. Il n’aimait pas ça. Abel allait lui dire ce qu’il pense de sa méthode d’éducation. Se rendant un peu tard que la colère était toujours présente… mais c’était trop tard. L’homme était partit. Abel s’approcha de son frère et le prit dans ses bras. Il le laissa se calmer. Il avait envie de s’énerver. Il avait tellement envie de retrouver le gardien pour lui dire ne plus jamais faire ça. Et Abel se prit sa propre inefficacité et inutilité dans la tête. Il laissa son frère se calmer, et ensuite il remarqua à nouveau leur différence. Lui, il était toujours en train de se retenir de hurler. Il regarde Kane. Ils pouvaient hurler ensemble, non ? C’était une très bonne idée. Il sait que son frère ne lui posait pas la question … Il n’avait pas de réponse de toute façon. Il réfléchit à tout ça. Il avait envie de demander pardon de ne pas avoir réussi à le défendre, à le protéger… Il penche la tête et le suit. Marchant vers une destination inconnue.

Il resta silencieux sur les hurlements intérieurs de son crâne. Il ne voulait pas expliquer tout ce qui pouvait passer par sa tête. Il avait l’impression que ce monde hors du temps était … une autre sphère vide ? Peut-être qu’en y plantant une graine du monde champignon, ce monde pourrait se créer à nouveau ? Qu’est-ce qu’il en sait ? Ce monde ne semble n’avoir pour limite que son imagination. Il suivait son frère, avant que la seule émotion qui lui reste soit l’inquiétude. Il dormait, oui, mais pour pouvoir penser et rêver. Il ne sait pas exactement comment expliquer cela. Il avait les yeux fermés, et son esprit s’ouvrait sur plus grand. Parfois, il aimait à penser pouvoir ressentir ce monde. Le ressentir réellement, sous son corps. Ressentir la respiration du monde. C’était aussi quelque chose qu’on lui avait déjà dit … Sauf qu’ici, ce n’était pas un monde, c’était un lieu vide, entre deux mondes, sans temps pour les faire avancer. Il tend la main vers le vide et regarde son jumeau.

- Je vais bien. J’ai l’impression que mes pensées sont toutes aussi coincés que nous, mais à l’intérieur de mon crâne.

Il l’avait dit, le vieux papy, qu’il y avait le corps et l’esprit. Les deux devaient protéger l’âme. Le corps était en bonne voix, il était assez sportif malgré son jeune âge et il pouvait avancer, porter, courir. Pour ce qui était de l’esprit… Il n’avait jamais été quelqu’un de mental. Son esprit était en vrac. Comme un vieux grenier qui aurait été remplit pendant des générations avant qu’on ne se rappelle que le sol pourrait s’effondrer. Et parfois, des enfants viennent se faire peur avec des fantômes, des souris s’y nichent pour élever leur petit, des hiboux s’y cachent, ainsi que d’autres animaux. C’était son esprit, un mélange de tout ça. Il avait cette image en tête depuis que le gardien lui en avait parlé. Quelque part dans son grenier mental, il y avait une âme qui n’était que protégé par sa porte, son corps, mais sujet à tout le reste. Alors qu’il allait lui faire part de cette image, son frère vit un arbre au loin. Abel n’attendit pas pour courir et voir. Quand il s’approcha, il ressentit un air lui caresser le visage. Un air doux, qui était tant un souffle qu’une mélodie. Cet arbre … Abel posa la main directement dessus sans hésitation avant d’en caresser l’écorce. Il releva un sourcil vers son jumeau.

- J’ai l’impression que c’est toi…, souffla-t-il en ayant l’impression d’être totalement stupide en disant ses mots, je veux dire … J’ai la même sensation que quand je suis avec toi.

Si l’arbre avait été demandé par Kane de tout son cœur … alors peut-être que … Que l’arbre était un bout de son âme qui s’était échappé pour répondre à ses besoins ? S’il fallait réfléchir, ce qu’Abel ne fait jamais et il aimerait bien le rappeler, peut-être que c’était ça qu’ils devaient faire. Il était logique que Kane demande un arbre, puisque lui pouvait penser sans avoir l’impression de se prendre un coup de massue sur ses pensées. C’était ça la solution ? Essayer de faire sortir leur esprit, et donc leur âme, ici. Il n’en sait rien. Il se laisse tomber au sol contre l’arbre avec lourdeur. Il se colle à l’arbre, il reste sous l’ombre. Il essaie. Il veut penser très fort à de l’eau. Ils ont besoin de rien, mais ses pensées sont en feu, ça lui fait mal de penser. Ou alors il ne pense à rien. Il n’y avait pas de demi-mesure. C’était tellement douloureux qu’il avait l’impression de pouvoir en pleurer. Il se met à espérer…un trou… Juste un trou plein d’eau froid pour y mettre sa tête. Il ferme les yeux et espère, espère mais la vague image qu’il voit rester coller au livre se trouvant dans le grenier poussiéreux. Il gronde.

- Tu crois qu’on est mort, en faite ? Et qu’on s’est fait un monde nouveau, avec un frère qui nous ressemble, un monde où l’on a besoin de nous, mais où on peut tout apprendre ?

Il cogne sa tête contre l’arbre avant qu’une feuille, unique, ne tombe sur son front et lui donne une décharge électrique qui le fait se relever d’un coup et se reculer hors de l’ombre bienfaitrice. Quand la feuille l’avait touché, il aurait juré avoir entendu le vieil homme lui dire d’arrêter de penser, d’agir. Abel frotte son front rougit. Les feuilles l’électrocutent ? Bien.

- Je vais monter le plus haut possible voir si je vois quelque chose.

Et il mit un premier pied sur une branche alors que des feuilles vinrent se poser sur son bras et l’électrocuter tout autant. Il laissa un juron. S’il avait compris que l’arbre providentiel venait de Kane, comment il le sait ? Mystère- il savait aussi qu’il devait surpasser ses douleurs.

- Ne touche pas les feuilles, dit-il avant de se hisser au milieu d’un fouillis de fleurs qui lui laisse des petites marques rouges.

Pas question que son frère ne soit à nouveau blessé sans rien faire. Arrivant au bout de la cime, il s’attrape au tronc pour regarder l’horizon. Il ne voit rien sauf … Au loin…Il avait l’impression de voir quelque chose de l’autre côté de l’horizon. Dans un espace qui n’appartient ni à ici, ni à dehors. Une maison. Une maison qui semblait aussi vieille que son grenier. Elle était emprisonnée dans une prison de métal transparent. Abel grogna de douleur en se laissant tomber au sol, une nouvelle fois de tout son poids. Il regarde son frère et fait un pouce pour dire que tout va bien alors que sa peau était parsemée de petites irritations rouges.

- J’y comprends rien, mais je crois que j’ai vue mon esprit caché de l’autre côté de l’horizon.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Houmous
Messages : 514
Date d'inscription : 06/01/2019
Région : Grand Est
Crédits : "Have you seen the Yellow Sign ?" Chambers

Univers fétiche : Fantastique, SF
Préférence de jeu : Homme
HOUMOUS
Houmous
Sam 28 Oct - 10:26

Kane Ipsimmus
J'ai 11 ans et je vis à Templegrove, dans le monde de métal. Dans la vie, je suis apprenti du gardien et quelle bénédiction. Sinon, par malchance, je suis jumeau et j’exècre mon reflet
Kane observa longuement cet arbre qu’il supposait avoir fait apparaitre par sa propre volonté. Et comment cela fonctionnait-il finalement ? Les feuilles avaient l’air d’avoir été peintes à la manière dont il l’imaginait : simplement et uniformément, si bien qu’à les observer de près, aucune d’entre elles n’avait l’air réelle. N’étant pas expert en la matière, les pensées qu’il avait pu convoquer pour matérialiser l’idée d’un arbre faisaient que l’image ne trompait pas longtemps. Enfin, l’illusion demeurait parfaite aux yeux d’Abel qui se mit aussitôt à l’escalader comme il aurait pu le faire avec l’un des grands chênes de son monde. Mais bientôt, la nature artificielle de l’arbre se révélait avec ses feuilles électriques. Elles portaient des sinusoïdes conductrices en guise de nervures et du courant comme sève. A l’entendre et le voir sursauter chaque fois qu’il entreprit la moindre audace, Kane en voulut à sa propre imagination.

N’aurait-il pas pu convoquer un véritable arbre ? Un calme promontoire pour son frère qui serait exempt de toute haine dans ce monde qui en comportait pourtant tant ? Avec le pouvoir de l’imagination de leur côté, la douleur et la peur pouvaient être effacées en théorie. En théorie seulement, Kane le remarqua, car en pratique, chaque création porte une part de celui qui la met au monde. Comment le jeune jumeau aurait-il pu imaginer correctement un arbre ? Dans son monde à lui, ces choses appartenaient aux livres d’histoire et aux herbiers ! Naturellement, il avait comblé les lacunes de son imaginaire avec ce qui lui passait par la tête et qu’il avait appris à comprendre. Dans la cité crépusculaire qui l’avait vu grandir, les lumières sont essentielles. Elles sont source de toute activité, de tout mouvement et de toute vie. Elles sont célébrées chaque année sous forme de guirlandes qui forment « l’arbre vie », personnification directe des miracles de la technologie et de l’obscurantisme fétiché de la nature. Ainsi, pour Kane, un arbre était un outil lumineux plus qu’un être vivant, une machine électrique plutôt qu’un réacteur biologique qui permet de respirer. Mais comme tout appareil, un bouton à sa base pouvait permettre de l’éteindre. Alors Kane appuya l’interrupteur alors que son frère arrivait à la cime pour qu’il ne soit plus blessé.

- Alors allons-y ! J’ai hâte de voir à quoi ressemble ton esprit, encouragea-t-il joyeusement car il savait que s’inquiéter pour Abel ne lui ferait que plus ressentir la douleur. Tu es vraiment fort en escalade, il faudra que tu m’expliques un jour comment tu t’y prends !

S’il devait améliorer son physique, autant qu’il compte sur Abel pour rendre ça plus amusant, supposa-t-il. Etant deux opposés complets, il y avait fort à parier que les manquements de l’un soient les forces de l’autre. Et vu comme Kane avait des difficultés à courir plus de quelques dizaines de pas, il ne pouvait que supposer l’inépuisable énergie de son jumeau. Mais pour l’heure, il fallait qu’Abel consente un peu de repos pour se remettre des électrochocs que l’arbre lui avait infligés. Mais il n’y avait aucune chance que son frère l’écoute quand il s’agissait de ce genre de choses… Alors, il fallut ruser et réfléchir assez vite.

- Attends, je vais essayer quelque chose… fit-il en fermant les yeux et se concentrant de toutes ses forces sur quelque chose qu’il connaissait particulièrement mieux pour l’avoir longuement étudié.

Il pensa à chaque boulon, à toutes les indentations dans les pneus, à la carrosserie rutilante, aux vitres et rétroviseurs polis soigneusement et, enfin, aux confortables sièges de cuir plastifié qui composaient les véhicules dont il avait l’habitude dans son monde. De l’autre côté de la dune qu’ils abordaient, les suspensions grinçaient déjà alors qu’il achevait de se remémorer les mécanismes intriqués du moteur et de la pompe d’injection. Et quand il fut satisfait de son idée, il rouvrit les yeux, titubant un peu sur place. S’il ne pouvait pas courir à en perdre haleine, Kane avait bien eu le temps d’apprendre à penser. Oui, à penser et imaginer, se souvenir et visualiser pour qu’enfin chaque chose qui parcourait son esprit puisse avoir une véritable essence. S’appuyant sur Abel, il escalada le monticule pour révéler leur carrosse impressionnant. Etait-il à la hauteur de sa contrepartie réelle, aucun moyen de le savoir. Pour Kane, c’était une voiture aussi réelle qu’il était possible d’en créer. La seule fantaisie qu’il s’était permis avait été les pneus larges, adaptés à un terrain sablonneux, et la peinture blanche plutôt que le noir grisé réglementaire du monde qu’il avait connu.

- Voilà notre carrosse, s’éclaira-t-il d’un sourire satisfait. Dans mon monde, les gens les empruntent pour se rendre là où ils sont attendus… Je crois que ça fonctionne à l’huile de baleine. Tu veux essayer de le contrôler ? J’ai entendu dire qu’on ne se sent jamais autant libre qu’en dirigeant ces engins.

Kane guettait les réactions de son frère. Il voulait sincèrement le voir sourire et le rendre heureux. Mais Abel, contrairement au reste du monde mort et désertique qui les entourait, n’était pas fait d’une boue malléable par l’esprit des deux jumeaux. Il était fait d’une roche robuste qui ne changerait qu’au gré des événements. Kane espéra que ses paroles constituent un événement suffisamment notable pour le permettre puis s’avança vers le fuselage profilé du véhicule.
Clionestra
Messages : 3832
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Sam 18 Nov - 13:53

Abel
River

J'ai 11 ans et je vis à Castleroy. Dans un monde médiéval. Dans la vie, je suis apprenti du gardien apparemment j'ai pas trop eu le choix. Et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis jumeau et ça c'est troooooop cool.

A la croisée des mondes (feat. Clionestra) - Page 2 95ac29_e93a255d841444ebb99ffd036601bc83~mv2
L’étrange ardeur d’Abel avait été soufflée par tout ce qu’il ne comprenait pas. Il se maudit d’avoir toujours préféré l’éducation « à la dure », ou plus simplement à force d’expérience. Pour le coup, il se sentait stupide de ne pas être simplement un élève devant un bureau qui apprend bête et méchant… Mais après tout, ils avaient été kidnappé par un gardien dans deux mondes respectifs pour venir ici, il ne fallait pas s’étonner si rien ne ressemble à ce qu’il imaginait. Il avait facilement accepté avoir un frère. Cela avait été la chose la plus simple à faire, pour tout avouer. Il s’était senti combler, d’un coup. Heureux d’avoir quelqu’un de mieux que lui, mais qui était collé à lui par le destin, l’âme, la providence, ou qu’importe ce qui les avaient conduit ici.

N’empêche, il aurait bien voulu que le vieux leur explique un peu plus de chose. Et de manière beaucoup beaucoup plus lente. Abel ne s’était jamais senti stupide. Il n’avait jamais pensé manquer de jugeote ou devoir apprendre pour survivre. Cependant, c’était avant de rentrer dans un monde de bulle et d’apprendre devoir devenir un gardien des mondes… Il n’avait qu’onze ans. Même les rois qui montaient sur le trône à cet âge ridicule avaient le droit à un régent. Eux ? Ils avaient le droit à un arbre électrique et au vide intersidéral. Il ne sait pas d’où il avait déjà entendu ce mot « intersidéral ». C’était ce qu’il se trouve entre deux astres stellaires. Le vide de l’espace et du cosmos. Mais comment pourrait-il le savoir ? Il ne sait pas. Il ne sait pas comment il peut savoir et ça le dérange profondément tout ça. Son grenier mental était en train de se prendre des secousses de réflexion qui donnaient un peu plus de bazar. Une fois sur le plancher des vaches il sourit à son frère, oubliant déjà la douleur. Il passait rapidement à autre chose.

- Je ne pense pas. Ce qui est tout le contraire de ce qu’il faudrait je sais. Ma mère dirait que c’est de l’instinct, comme un animal.

Sa mère adoptive le disait toujours qu’Abel était plus proche de la nature que le porc à côté. Parce qu’il pouvait ressentir plus facilement les vibrations de l’air, du bruissement des feuilles ou simplement la température du sol. C’était des choses qui étaient inné chez lui. Grimper à un arbre, pour lui, c’était la même souche d’inné. Il regardait l’aspect de l’arbre et il déduisait sans s’en rendre compte les branches sur lesquels il peut s’appuyer, celle ou il ne le doit pas, celle ou il y a un petit risque. Il fait des probabilités, mais sans le savoir. La solution, pour lui, ne se trouve pas en pourcentage de cent mais en « oui », « non », « à tester ». Ce qui lui donner les plus belles gamelles.

- Je t’apprendrais si tu veux.

Abel n’avait pas de doute que, si lui pouvait faire quelque chose avec simplement sa cervelle de poule, son frère pourrait en faire plus. Il avait déjà prouvé être bien plus intelligent que lui, plus spirituelle ou simplement logique. Donc il en faudrait peu… Et un frisson d’excitation le parcoure. Et si son frère et lui faisaient un concours de vitesse ? Il promet de proposer une fois que son frère aura appris. Et il promet de tout donner aussi, persuadé que son frère le dépasser assez vite mais ne sentant absolument aucune réserve sur ce fait. Lui, si son frère devient meilleur alors ça lui fera plaisir. Alors qu’il allait le préciser, son frère se mit à faire … un truc. Abel se tait, chose étrange chez lui, et tourne autour de la « chose ». Une fois, deux fois. Il s’approche de son frère, le front plissait d’incompréhension. Lui n’avait jamais vue, de sa vie, du métal ainsi, ou même les circuits. Il ne sait rien de ce que ça peut être. Il s’accroupit pour voir en bas, puis en haut. Il essaie de savoir ce que c’était censé donner à la fin. Il aurait dit un caillou, mais alors le caillou à la forme la plus étrange qu’il eut vue de toute sa vie. Mais un caillou qui avait le métal d’un marteau, mais la finesse d’une feuille de papier, de ce qu’il en sait il n’écrit pas vraiment. S’il sait lire et écrire, c’était plus par principe d’éducation. Et il n’aimait ni l’un, ni l’autre. Il tourne autour, encore et encore alors qu’il écoute son frère mais comprends rien. Il cherche des chevaux, un âne, un bœuf, n’importe quoi. Et depuis quand les baleines ça faisaient de l’huile ? Les tournesols font de l’huile. Les olives font de l’huiler. Mais les baleines ? L’idée aurait pu lui tirer un sourire s’il n’était pas totalement focalisé sur le reste. Il pose un nouveau regard sur son frère sans rien dire. Une seconde.

Puis deux.

Puis trois.

- Mais c’est trop biiiiiien, finit-il alors qu’un sourire lumineux et une motivation nouvelle prenait part en lui. Comment ça marche l’huile de baleine ? C’est comme du pipi ? Non, ça peut pas être ça, sinon on l’appellerait pas l’huile, quoi que cela serait plus classe que le pipi de baleine. Vous n’avez pas besoin de chevaux ? C’est froid mais on peut se réfugier à l’intérieur ? Pourquoi vous utilisez ça ?

Il toucha la main à plat sur l’étrange objet avant de le retirer et de regarder sa main. Posant son autre main dessus. Il recommença le manège sur les roues, parce qu’il connait le principe de roux, même s’il n’en avait jamais vue comme ça, noires et si grosses, il toucha à tout et posa encore une centaine de questions. Alors qu’il s’accroupit, oubliant toute la fatigue et les coups qu’il avait reçus, il passa la tête dessous sans la moindre honte avant qu’une pensée le percute. « J’ai entendu dire ». Il se tait d’un coup, au milieu d’une question avant de sortir et se calmer. Si Kane avait entendu dire, alors il n’en avait jamais pris, alors même que ça venait de son propre univers. N’était-il jamais attendu nulle part ? Ou était-ce un objet que seuls les personnes vraiment importantes pouvaient prendre ? Du reste, même s’il avait envie d’essayer cette chose étrange, il ne pouvait pas.

- J’essaierais la prochaine fois, dit-il en répondant enfin à la question, pour cette fois, à toi l’honneur. Après tout, c’est ta création alors tu mérites de pouvoir l’utiliser.

Même si Abel avait eu envie d’apprendre à contrôler cette machine … Il refuse de le faire au dépends de son frère. Son frère méritait chacune de ses réussites. Il méritait qu’on lui fasse remarquer qu’il avait réussi. Et Abel avait l’impression que Kane n’était pas souvent félicité.

- En tout cas, continua-t-il à sourire en cherchant comment on devait rentrer à l’intérieur ou même s'il le fallait, félicitation ! Tu arrives à faire des arbres et des carrosses ! Tu es le meilleur !

Et ça, sans le moindre doute. Le sourire d’Abel ne pouvait que traduire la sincérité alors qu’il trouva comment se « mettre » sur le véhicule … Mais dans une position improbable, sur le capot. Comme si c’était ainsi que le carrosse allait se déplacer. Abel continuait à toucher un peu partout avant de réaliser que le monde de Kane avait un peu de magie, aussi. Ou encore. Comment expliquer alors ce truc ? Il sourit et tends la main à son frère pour lui proposer de venir avec lui, à cette mauvaise place. Il n’avait même plus soif. Que l’envie d’arriver sur le manoir qui ressemblait à l’entrée de son esprit et d’y chercher quelque chose pour impressionner son frère à son tour. Cela serait bien, s’il pouvait lui présenter quelque chose, lui aussi.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Contenu sponsorisé
A la croisée des mondes (feat. Clionestra)
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Regarde moi - feat Clionestra
» Le palais des courant d'air - feat Clionestra
» A la croisée des chemins
» say yes to heaven, say yes to me (clionestra)
» Entre deux mondes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction-
Sauter vers: