Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
La lune hurle aussi, mais le loup ne l'a jamais su • Ezvana [+18/!\]  - Page 5 EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
La lune hurle aussi, mais le loup ne l'a jamais su • Ezvana [+18/!\]  - Page 5 EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
La lune hurle aussi, mais le loup ne l'a jamais su • Ezvana [+18/!\]  - Page 5 EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
La lune hurle aussi, mais le loup ne l'a jamais su • Ezvana [+18/!\]  - Page 5 EmptyHier à 23:57 par Rein

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
La lune hurle aussi, mais le loup ne l'a jamais su • Ezvana [+18/!\]  - Page 5 EmptyHier à 23:03 par Manhattan Redlish

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
La lune hurle aussi, mais le loup ne l'a jamais su • Ezvana [+18/!\]  - Page 5 EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
La lune hurle aussi, mais le loup ne l'a jamais su • Ezvana [+18/!\]  - Page 5 EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
La lune hurle aussi, mais le loup ne l'a jamais su • Ezvana [+18/!\]  - Page 5 EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
La lune hurle aussi, mais le loup ne l'a jamais su • Ezvana [+18/!\]  - Page 5 EmptyHier à 9:47 par Mandrin

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

La lune hurle aussi, mais le loup ne l'a jamais su • Ezvana [+18/!\]

Ezvana
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2023
Crédits : Pinterest

Univers fétiche : Fantasy - adulte - sombre
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5575-once-upon-a-time#112608 https://www.letempsdunrp.com/t5572-tous-ceux-qui-errent-ne-sont-pas-perdus
Ezvana
Lun 15 Avr - 20:19

Méléän Hastros
Je suis un loup-garou, vivant entre la ville et les forêts. Je n'ai pas d'attache, plus de famille, pas d'amis, pas de meute. Je suis un solitaire mais cette situation me pèse. Aucun loup ne choisit d'être un solitaire. C'est juste qu'il n'a pas trouver de compagnon, ou de meute pour l’accueillir. Un renégat. Moi, j'ai du me sacrifier pour pouvoir vivre. Je suis un mercenaire et je survis au jour le jour.
Après tant d'année, je rêve de trouver une âme avec qui errer.

Après des années d'errance, je veut trouver une meute, un autre loup avec qui être. Je ne sais qui cela pourrait être, je ne sais pas comment faire. Mais un jour, alors que je me suis perdu, quelqu'un m'a trouvé.


TW sujet lié au suicide.


Le corps engourdi et pourtant à la peau électrisait, le Loup sentait chaque marque sur son corps, chaque griffure, chaque trace de dent sur son épiderme. C'était agréable, comme une douleur sourde et lointaine qui ne fait que chatouiller les nerfs du plaisir, un véritable échange qu'il n'avait plus connu depuis trop longtemps. C'était donc cela, le plaisir de coucher avec un membre de son espèce et sans s'en rendre compte, un sourire carnassier dévoiler l'éclat des canines. Quelque part, une part de lui se rebiffe, il n'était pas proie que l'on pouvait posséder d'une emprise aussi intense soit-elle. Plus joueur que vexer, à vouloir titiller un peu plus ce Lycan aux yeux trop intenses.

Se tourner dans le lit pour observer cet homme qui ne le laissait pas indifférent. La nuit jouait avec sa chevelure d’encre et sa peau d’été se part de mille nuances. Mais il n’était plus dans l’humeur joueuse, la nostalgie imprégnant ses prunelles d’un voile lointain. Aussitôt se redresser, essayer de comprendre pourquoi il n’était plus en connexion subitement. Puis Will se libère d’un fardeau, ouvre la bouche pour délivrer une histoire qui lui pesait sur le cœur. S’asseoir sur le bord du lit, ne quittant pas des yeux son partenaire de nuit pour essayer de s’ancrer à cette réalité qui hantait le beau loup. Pourtant, il baisse le regard, serre les crocs quand l’horreur est énoncée. Son propre cœur se serre, le chagrin fait plier les sourcils d’un arc soucieux. Il ne saisit pas tout, les noms lui échappent et il n’était de toute façon pas une personne qui s’attachait à ce genre de détail. Mais la douleur, la perte, cela, il le comprenait intimement, il en reconnaissait chaque note amère.

Si la blessure, c’était refermé, la cicatrice elle, ne le quittera jamais. La colère aussi qui flambe, alourdit son regard d’un air presque mauvais tandis qu’il fixe le sol pour ne pas alourdir les épaules déjà vouté de son ami.

- C’est pour cela que je n’ai jamais intégré de meute. Toutes ces machinations, toutes ces horreurs, je ne pourrais pas le supporter.

Une main qu’il tend ses yeux, pleines de callosités et aux veines saillantes. C’était comme s’il voyait des griffes lui pousser à la place des ongles. Serrer le poing à en blanchir les phalanges.

- Je suis de l’ancienne école et l’injustice, je la broie de mes crocs. Un chef, cela se renverse d’un combat à mort. Un ordre peut être défié si je ne le trouve pas juste. Pourtant, je suis capable d’obéir, j’ai toujours été au service des autres, militaire dans l’âme. Mais même à l’époque, mes supérieurs n’arrivaient pas à me faire plier l’échine quand cela allait contre mes valeurs.

Se frotter les mains pour en chasser les tremblements. La fureur qui n’avait pas sa place était en train d’envahir son regard, la Bête prenait place, se fondant parfaitement aux lignes humaines, les deux âmes unies dans une symbiose dérangeante. L’envie de mordre quelque chose le fait saliver, déglutition bruyante qui lui vrille la gorge. Un instinct longtemps muet qui c’était éveillé celui de vouloir protéger, de soutenir ce Loup qu’il ne connaissait pourtant que si peu.

Relever son visage, la peine plissant ses yeux jaunis, affection qui se fond à la colère.

- Je sais ce que c’est. D’avoir l’impression de tout perdre. Je n’ai pas eu l’horreur de retrouver son cadavre, tout avait été détruit. Mais je comprends. Je … J’ai aussi tenté d’en finir. Bêtement, je me suis tranché les veines, mais je n’étais pas au courant pour la régénération rapide des Lycans. Je me suis senti partir, mais je me suis réveillé quelques heures plus tard dans mon propre sang. J’ai erré, je me suis perdu. J’ai mis plusieurs années à réussir à juste assimiler l’information.

Se relever et s’approcher de l’homme, poser une main sur sa joue avec un geste délicat. Tête qui se penche sur le côté, lumière nocturne qui joue avec les mèches plus claires de sa chevelure, scintille dans son regard de souffre qui cherche les prunelles mauves. Ce pouce qui caresse doucement une pommette.

- Je te soutiendrais dans ton projet. Le temps que je sois à tes côtés peu importe la durée, je t’aiderais. J’apprendrais.

Conviction qui tinte sa voix devenue rauque, absolue sincérité de celui qui s’engage dans un chemin plongé dans les ténèbres. Mais il pouvait apercevoir la fourrure blanchie de ce partenaire de fortune dans la brume alors il avance, convaincu de faire la bonne chose. Que cela soit une journée, une semaine, une année. Il serait le soldat qui protégerait cette âme, même s’il devait lui dire au revoir trop tôt.

- Je suis désolé que tu sois passé par toutes ces épreuves. Sincèrement.

Yeux qui se plissent d’une tendresse voilée de tristesse. Lui il pouvait comprendre, mais personne ne devait ressentir cette douleur terrible.

- Et ne t’en veux pas. Nous sommes des Loups. Notre cœur est puissant et déraisonnable. Sinon, on ne serait pas de cette espèce. Agir par amour pour son compagnon, c’est savoir ressentir. Ressentir c’est être vivant, être soi-même.

Tu es beau.
Voilà ce qu’exprimaient les billes jaunit qui ne cessent de dévisager l’homme en face de lui. Touché en plein cœur par cette vérité qui se dévoilait, impossible de ne pas voir le Lycan comme il était. Rare était ceux qui étaient comme lui, perle parmi les parias, noblesse dans un océan de mercenaire mal vus au sein de la civilisation.
Il espérait seulement que l’avenir ne le forçait pas à s’éloigner. Pas tout de suite.
Juste un peu.

Léolyne
Messages : 326
Date d'inscription : 28/09/2022
Crédits : me(rci canva)

Univers fétiche : Fantastique/Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t6253-la-bibliotheque-du-loup https://www.letempsdunrp.com/t5370-leolyne-mamie-d-internet-is-entering-the-tchat
Léolyne
Lun 22 Avr - 12:20
À bien y réfléchir, jamais Will n'avait conté cette histoire à qui que ce soit. Il n'avait pas vraiment d'amis en dehors de la meute, et il ne fréquentait plus personne depuis la mort d'Ethan. Il lui était peut-être arrivé une fois ou deux de coucher avec une personne rencontrée lors d'une soirée chez sa chère cousine, soit dissimulés dans un buisson soit contre le mur derrière la maison... mais jamais dans sa propre chambre, encore moins dans son lit. Il ne s'agissait que de gens qu'il n'avait jamais revu par la suite, et qu'il avait suivi la première fois parce qu'il était trop alcoolisé pour réfléchir, la deuxième pour éviter de passer sa nuit à pleurer seul au milieu des bois. D'une certaine manière, il était seul, et il n'avait jamais laissé qui que ce soit se rapprocher de lui de cette manière depuis... Quelques dizaines d'années, au moins.

C'était sans doute parce que Méléän était différent à ses yeux qu'il se sentait aussi mal à l'aise. Si son compagnon de nuit avait la délicatesse de ne pas le fixer directement, il pouvait le sentir réfléchir, peser le pour et le contre. Il entendit ses poings se serrer et laissa passer le silence de la réflexion, incapable de savoir comment bien réagir. Quoiqu'il se soit passé, Will aimait sa meute et sa famille... à un ou deux éléments près. Il ne voulait pas que Méléän les voit tous comme des monstres ou qu'il pense que tout cela était nocif, d'un autre côté il lui en présentait les pires côtés. Ce n'était pas parfait, certaines situations étaient aberrantes, mais il y avait du bon aussi. Il y avait des hommes, des femmes et des enfants qui méritaient une vie paisible, qui méritaient d'être protégés, au prix du bonheur de Will s'il le fallait. La voix du loup, chargée d'un mélange de colère et de tristesse, finit par attirer le regard du dessinateur. Là où la Bête de Mél était proche, grondant sous sa peau pour témoigner son ressenti, celle de Will était lasse, simple observatrice de ce qu'il se passait. Il admirait la liberté des loups qui pouvaient simplement éliminer les éléments dangereux, il l'avait toujours enviée.

Lorsque le loup se lève et pose délicatement sa main sur sa joue, Will frémit. Il était en train de lui avouer quelque chose de fort et de lui montrer son soutien, d'exprimer toutes les émotions que Will retenait depuis si longtemps en lui. Il le trouvait magnifique. Il n'arrivait pas à se décider entre l'embrasser, lui faire l'amour pendant des heures jusqu'à ce qu'il en oublie son propre nom, ou pleurer contre lui en profitant simplement de sa douceur. Il ferait peut-être les trois, à un moment ou un autre. Lentement le chaman se tourna, écartant les cuisses pour attirer le militaire tout contre lui, le serrant un peu plus qu'il ne le devrait tout en venant prendre son visage en coupe, un sourire étirant finalement ses lèvres alors qu'il l'observait. Il ne le connaissait pas, et pourtant il était prêt à s'engager auprès de lui dans un projet qui le tiendrait prisonnier de cette meute infernale, au risque même d'y perdre la vie.

"Non. Je ne peux pas t'infliger ça."

Il se redressa pour être à sa hauteur, ses iris améthystes se parant d'éclats dorés, signe que la Bête se montrait tout juste, incapable d'accepter un tel sacrifice.

"Tu mérites tellement mieux que cette famille brisée..."

Il se pencha doucement, ses lèvres se pressant contre les siennes en un délicat baiser.

"Si tu restes, Mél, je crains que je ne sois plus capable de te laisser partir."

Il venait de murmurer à son oreille, conscient de ce qu'il suggérait. Si Méléän restait auprès de lui, s'ils continuaient de se rapprocher, son Loup finirait par le revendiquer... Et il ne voulait pas l'enchaîner ici. Il ne voulait pas reproduire ce qu'il s'était passé avec Ethan au risque de le perdre également. De plus, il serait incapable de le considérer comme tel qu'il se présentait : jamais Will ne ferait de lui son soldat, s'il le choisissait malgré tout, il voudrait lui offrir bien plus que ça. L'une de ses mains glissa jusqu'à sa nuque qu'il saisit, ses doigts s'égarant dans le bas de ses cheveux, alors que l'autre se posait sur sa hanche.

"J'ai rencontré beaucoup de Loups dans ma vie, principalement de possibles reproducteurs ou prétendants pour des membres de la famille... Jamais je n'en ai vu un tel que toi. Je ne pensais pas que notre espèce pouvait donner d'aussi belles personnes, et j'abhorre l'idée même que l'on t'ait prit tout ce à quoi tu tenais. Je ne veux pas te rejeter, mais je ne veux pas non plus prendre le risque de détruire tout ce que tu es alors que tu as déjà vécu tant de choses. Je..."

Un bruit sourd suivi d'un ronflement sonore l'interrompirent. Will releva la tête, retenant un rire en entendant son cousin -qui s'était visiblement transformé dans son sommeil et venait de tomber-  chahuter le salon et les insultes de sa cousine, à nouveau réveillée -mais pas par eux, cette fois. Cela brisait un peu leur moment, mais Will songea que cette discussion pouvait attendre. Il soutint un bref moment le regard du loup puis se détacha de lui pour enfiler un boxer, avant de se coucher dans le lit en l'invitant à le rejoindre.

"Héléna t'as engagé pour un mois, non ? Nous avons le temps... De réfléchir à tout ça. Si tu veux vraiment m'aider, Mél, nous ne devons pas prendre de décision hâtive. Tu dois comprendre ce que cela implique, et pour ça il faut que tu découvres un peu plus la meute... Nous en reparlerons dans trois semaines."

Mél se proposait parce que Will l'avait touché, mais il n'avait aucune idée de ce qu'il pourrait avoir à affronter ici. Will n'était pas en droit de lui donner d'ordre, pas même celui de ne pas l'aider, mais il pouvait au moins l'inciter à repenser les choses plutôt que d'agir avec son coeur, même si c'était ce qu'il admirait le plus chez lui. Dès lors que le loup s'installa à ses côtés, Will ne put s'empêcher de l'attirer contre lui, mêlant ses jambes aux siennes, frottant légèrement son nez contre le sien en l'observant. Même s'il ne le disait pas ouvertement, il était avide de tendresse et de douceur, incapable de se retenir de caresser le loup, de découvrir chaque parcelle de sa peau comme pour l'apprendre par coeur. Il pouvait se montrer brutal pendant le sexe, mais sa nature première reprenait toujours le dessus ensuite.
Ezvana
Messages : 150
Date d'inscription : 05/04/2023
Crédits : Pinterest

Univers fétiche : Fantasy - adulte - sombre
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5575-once-upon-a-time#112608 https://www.letempsdunrp.com/t5572-tous-ceux-qui-errent-ne-sont-pas-perdus
Ezvana
Lun 20 Mai - 16:56

Méléän Hastros
Je suis un loup-garou, vivant entre la ville et les forêts. Je n'ai pas d'attache, plus de famille, pas d'amis, pas de meute. Je suis un solitaire mais cette situation me pèse. Aucun loup ne choisit d'être un solitaire. C'est juste qu'il n'a pas trouver de compagnon, ou de meute pour l’accueillir. Un renégat. Moi, j'ai du me sacrifier pour pouvoir vivre. Je suis un mercenaire et je survis au jour le jour.
Après tant d'année, je rêve de trouver une âme avec qui errer.

Après des années d'errance, je veut trouver une meute, un autre loup avec qui être. Je ne sais qui cela pourrait être, je ne sais pas comment faire. Mais un jour, alors que je me suis perdu, quelqu'un m'a trouvé.


Un passage qui s'entrouvre ou le Loup s'engouffre sans vraiment réfléchir, juste de pouvoir être plus proche de lui, de cet homme aux yeux ravageur, de cette peau d'été qu'il désirait encore sentir sous ses doigts. Des paroles qui effleurent ses oreilles, un sourire sans joie qui étire ses lèvres.

- Je suis brisée depuis des décennies, Will. Ta famille n'est peut-être qu'un reflet de ma propre existence.

Étrange douceur dans ce visage buriné par le soleil et le vent tandis qu'il avait parfaitement conscience que le jugement qu'il portait à cette meute étrange n'était rien d'autre que le regard que l'on portait sur lui. Son cœur chante une justice que la vie a balayée d'un revers de main dédaigneux. Que c'était malsain de clamer la liberté, la droiture alors que lui-même était pétri de pêchés et de hontes qui le hanteront jusqu'à son dernier souffle. Ses victimes aussi ont implorés, on eu une vie des espoirs, des liens. Parfois, c'était ainsi, on ne pouvait rien y faire.
Alors il se promet d'éviter de juger trop vite même si cela lui donne une boule difficile à avaler.

Un baiser, caresse délicate d’un battement d’aile de papillon et des mots qui font frissonner l’Homme qui s’anime un peu, de cet éclat un peu trop fauve dans le regard, de cette intensité dans les billes qui s’ornent de jaune.

- Qui te dit que je ne désire pas être attrapé ?


Un demi-sourire. Lui qui avalait le bitume la gueule écumante, à courir après le jour et la lune pour s’offrir un brin de liberté illusoire, lui qui ne désire ni maître ni Dieu qui sous-entend que finalement, il pouvait être relié à quelque chose. Une cage était une cage, même faite de forêt et de halètement sauvage. Mais à toujours fuir les autres, finalement ne s’enferme-t-on pas dans une prison de solitude ? Peut-être qu’il était temps qu’il s’ouvre enfin, un peu. Se laisser tenter par l’inconnu portant l’odeur de soleil et à la chevelure de nuit. L’idée était aussi terrifiante que séduisante.

Compliment qui pleut et dévale la langue du Lycan et qui fait tourner la tête du Géant qui ne sait quoi dire. Reculer pour laisser l’espace libre à Will de descendre du bord de fenêtre, le suivre du regard tandis qu’il s’allonge dans le lit telle une divinité prenant place dans sa couche. Mal à l’aise, il ne sait comment réagir, comment aborder cette conversation. Une nouvelle fois, il était dans l’incapacité de s’exprimer correctement. Agir, c’était plus facile que de réfléchir.

- Merci pour tous ces compliments. Mais comme je dois comprendre ta meute, il faut que tu me connaisses aussi. Je ne suis pas un héros ou un justicier orné de gloire. J’ai des valeurs profondément ancrées, depuis même pas vie d’avant. Mais cela ne m’a pas empêché de faire des choses atroces, des choses innommables qui sont impardonnables. Peut-être que je ne conviendrais pas.

Un soupir, une main qui balaye en arrière la chevelure sombre balayée de mèches grises. Il était dans sa nature de se dévaloriser parce qu’il voulait mettre en évidence la réalité crue de son existence. Il n’était pas la Bête royale qui avance pour défendre le faible. Il était plutôt le guerrier qui se glisse dans la pénombre et serre les crocs autour du cou de sa proie une fois qu’il est trop tard.
En silence il s’approche du lit pour se glisser aux côtés du Loup en réfléchissant.

- Comme tu le dis, on en reparlera plus tard.

Un autre sourire, mais en demi-teinte. Qui dit qu’il ne partira pas d’ici là ? Qu’il ne fuirait pas comme à son habitude le contact trop rapproché avec cette étrange famille de Chaman ? Une dualité qui s’installe dans son cœur et lui noue les entrailles. La peur de l’avenir ne cesse de le tancer, celle aussi de décevoir cette générosité rare, de salir les cœurs trop purs. Surtout ne pas devenir cette épine qui nécrosera et détruira cette meute de l’intérieur.
Un poids lourd qui pèse sur les épaules fatiguées de l’homme qui chasse bien vite ses angoisses.

- J’espère que l’on pourra courir dans la forêt bientôt.

Véritable sourire cette fois, de celui qui découvre les quatre canines et fait pétiller le regard. Cette sensation de liberté avec un congénère était l’extase la plus simple et la plus efficace pour chasser les incertitudes. Courir et sentir la terre sous ses coussinets, les odeurs qui remontent dans les sinus et explosent en bulles colorées dans ses sensations.




Contenu sponsorisé
La lune hurle aussi, mais le loup ne l'a jamais su • Ezvana [+18/!\]
Page 5 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Sujets similaires
-
» Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup. (Aura ♥)
» Plein d'idées de rps, mais jamais pour un titre
» La bibliothèque du loup
» Oui moi. Moi, moi, moi. Moi aussi [Noxeus]
» Petit Loup Tout gentil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: