Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
je me demandais juste s'il était possible de prendre mes aises dans ta vie (chou) - Page 3 EmptyAujourd'hui à 9:01 par Charly

» Vermines & Rage
je me demandais juste s'il était possible de prendre mes aises dans ta vie (chou) - Page 3 EmptyAujourd'hui à 1:11 par Snardat

» Eyes contact (ft Clionestra)
je me demandais juste s'il était possible de prendre mes aises dans ta vie (chou) - Page 3 EmptyHier à 23:45 par Clionestra

» Recherche lien H/H
je me demandais juste s'il était possible de prendre mes aises dans ta vie (chou) - Page 3 EmptyHier à 23:11 par Raton

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
je me demandais juste s'il était possible de prendre mes aises dans ta vie (chou) - Page 3 EmptyHier à 22:47 par Lulu

» Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina)
je me demandais juste s'il était possible de prendre mes aises dans ta vie (chou) - Page 3 EmptyHier à 20:24 par Clionestra

» La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18
je me demandais juste s'il était possible de prendre mes aises dans ta vie (chou) - Page 3 EmptyHier à 18:02 par Elsy Lullaby

» Un Orque du Mordor
je me demandais juste s'il était possible de prendre mes aises dans ta vie (chou) - Page 3 EmptyHier à 14:15 par Snardat

» Sugar in my teeth, demons in my dreams
je me demandais juste s'il était possible de prendre mes aises dans ta vie (chou) - Page 3 EmptyHier à 11:20 par Senara

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

je me demandais juste s'il était possible de prendre mes aises dans ta vie (chou)

Chouu'
Messages : 186
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Mer 14 Déc - 12:11

Viktor McLaren
J'ai assez d'années d'ancienneté pour refuser de donner l'information et je vis où je veux, si vous permettez, dans le plus beau pays du monde. Dans la vie, je suis enseignant en géologie à l'université et chercheur et je m'en sors sans avoir à me plaindre. Sinon, grâce à ma moi-même, je suis divorcé et je le vis plutôt bien.
je me demandais juste s'il était possible de prendre mes aises dans ta vie (chou) - Page 3 L2tz

Après des études passionnées durant lesquelles Viktor rencontre Lysa, il vit sa meilleure vie : époux amoureux, père comblé, prof apprécié et même voisin respecté ! Les choses se dégradent avec le temps. Comme tout, vous dirait l'enseignant. Il est devenu moins souriant, moins agréable, moins conciliant. Les années qui défilent ne sont pas la seule raison à ce voile sombre sur l'humeur du prof. Lysa est partie avec un autre homme. Elle a eu d'autres enfants et les siens, désormais grands, vivent près de leur mère. Alors Viktor s'enferme un peu plus dans ses passions. Cinéphile, fana de lecture, ébéniste amateur, guitariste maladroit, il est surtout et avant tout un chercheur en géologie. Sa réputation ne dépasse pas les frontières du pays, il ne publie d'ailleurs pas la moitié de ce qu'il écrit et ne cherche pas la gloire. C'est la curiosité et le passé qui l'intéressent.
Il va avoir 50 ans, qu'attendre du futur désormais ?
Dans quelques heures il faudra retourner dans l'amphi, face aux étudiants fatigués, blasés ou stressés. Il faudra composer avec leur peu de motivation, essayer de rendre les sujets intéressants - même si Viktor est toujours fasciné par sa matière - et accepter que les jeunes gens ne soient que des jeunes gens : plus intéressés par le camarade sexy d'en face, le repas du midi ou les dernières vidéos postées sur les réseaux sociaux ;

Dans quelques heures, le professeur devra renouer avec sa réalité. Une grande maison vide, des messages à ses enfants restés sans réponse et une ex-femme un peu trop exigeante quant à ce qu'il lui doit encore ;

Dans quelques heures, Alaska et lui seront projetés dans deux mondes opposés qui n'auraient pas du leur permettre d'être réunis.
Pourtant, il peine encore à comprendre pourquoi il a fallu tant de temps à son culot pour chercher à séduire la jeune femme. Il le sait, si elle n'avait pas fait le premier pas aujourd'hui, il sera encore à rêvasser bêtement sans envisager qu'un rapprochement puisse arriver.

« On va prendre le dessert chez moi ? »

La question n'attend pas de réponse. En quelques secondes qu'il ne réalise même pas, McLaren règle l'addition et se laisse entraîner par la bouclée avec une drôle de légèreté. D'impatience.
Il est d'un naturel attentif et perspicace, il observe et retient plus ou moins toutes les informations qu'il peut accumuler, intéressantes ou non. Avec Alaska, sur le trajet, il n'y a rien qui retienne son attention. Pas même le chemin emprunté ! Viktor sait simplement qu'il sourit, que ses doigts serrent ceux de la belle et que leurs regards brillent d'espièglerie.

Dans quelques heures tout sera probablement fini. Un tout qu'il ne sait pas définir, qu'il ne veut pas abimer. Un tout qui ne lui rend pas sa jeunesse ni n'efface ses blessures, un tour qui, simplement, lui donne l'impression d'être où il faut.
Avec la bonne personne.

Arrivé dans le petit logement de l'étudiante, Viktor retire son épais manteau et sa réflexion reprend enfin. Ses pensées évadées se focalisent un peu mais pas pour appréhender ni freiner. Juste pour être sûr de savourer. Pour pouvoir se souvenir aussi, de ces minutes partagées.

" Je suis désolé mais je crois que l'heure n'est pas aux révisions... "

Dit-il en désignant le petit ordinateur et les livres de cours étalés sur la table. L'endroit ressemble typiquement à ce qu'on attend d'un studio d'universitaire. Mais l'enseignant s'y sent bien. La personnalité d'Alaska est trop forte pour disparaître sous les conditions de vie de son statut.
Il récupère la main de la brune et l'attire à lui avec envie. Ses lèvres, il faut qu'il les retrouve.

" Sauf si tu veux que je t'aide à travailler un truc en particulier ; bien sûr. "

Hésitant entre taquinerie grivoise et déformation professionnelle, il se contente de caresser les bras fins tout en la dévorant des yeux. Il le sait, Viktor, sa charmante compagnie du soir ne fera pas demi-tour. Il sait aussi que quelques heures passeront vite, et qu'il veut que tout soit parfait. Du début à la fin.
Perdu dans ses yeux, il sourit.

" ... je crois que je ne peux pas me concentrer si tu me regarde comme ça. "
Gaïa
Messages : 263
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
Gaïa
Dim 18 Déc - 11:56

Alaska
Rogers

J'ai 22 ans et je vis à Edimbourg, Ecosse. Dans la vie, je suis étudiante et je m'en sors plutôt bien, merci papa et maman. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, je profite de la vie et je le vis plutôt bien.

Alaska, surnommée affectueuse Al par tous, bien qu’elle déteste ça est née dans une famille multiculturelle sans histoire. Dès l’enfance, elle est très active et n’a pas sa langue dans sa poche. Elle nourrit très tôt l’ambition de devenir journaliste. Elle étudie aujourd'hui pour y parvenir. Elle rêve d’animer un jour son propre talk show. Alaska, elle s’imagine bien comme la future Oprah.

crédit avatar : ethereal.

Je me demandais juste s'il était possible de prendre mes aises dans ta vie.
***

Le sourire d’Alaska brille de malice et de désir quand sans parler, Viktor accepte d’écourter leur dîner pour rejoindre son appartement. Elle a envie de râler quand le professeur se charge de l’addition. Il a certainement bien plus les moyens qu’elle. Cela ne fait même aucun doute. Mais la brune décide qu’elle n’aime pas tout ce qui peut la faire passer pour une gamine au yeux du géologue. Finalement, il n’y a que leurs mains qui comptent alors qu’elle l’entraîne à sa suite dans les rues d’Edimbourg, jusqu’au petit immeuble où elle vit. « C’est… petit. » dit-elle dans un sourire en tournant sa clé dans la porte. L’espace n’est pas complètement rangé, il y a ci et là quelques vêtements pliés qui attendent de retrouver la penderie, des cours éparpillés dans tous les sens, une trousse de maquillage qui déborde et un livre d’Angela Davis ouvert. Les étagères sont couvertes de souvenirs ramenés de quelques voyages, de photos de sa famille et de ses amis et de guirlandes lumineuses qui ne demandent qu’à être allumées. Sans doute devrait-elle trouver la présence de Viktor dans son lieu de vie légèrement gênante, tout du moins décalée. Mais cela lui inspire seulement la paix. C’est l’une des choses les plus naturelles au monde. La jeune femme sait déjà qu’elle a envie que cette présence ne soit pas qu’éphémère. Elle ressent déjà le désir de l’inviter à nouveau ou de se glisser chez l’universitaire. Mais, elle choisit de ne pas se poser trop de questions pour l’instant, elle veut profiter de cette soirée comme si les lendemains n’existaient pas. Elle laisse tomber son sac de bouquins et son manteau sur une chaise avant de se tourner à nouveau vers l’homme et de rire doucement quand il désigne son coin de révisions. Oh non, l’heure n’est définitivement pas aux révisions… Al se laisse attirer avec plaisir face à son compagnon, posant ses mains sur son torse lorsqu’il caresse son épiderme encore trop couvert à son goût. « Chuuut… » souffle-t-elle alors qu’il propose de l’aider dans son travail. Elle n’a certainement pas la tête à ouvrir le moindre bouquin ou à allumer son ordinateur. Elle doute que Viktor soit de toute façon capable de l’aider à comprendre des cours de communication ou à avancer son mémoire. Il ne fait pas vraiment partie de son public cible. Elle retient cette remarque, se contentant de sourire alors qu’il reprend la parole. « Ça tombe bien. Tu n’as pas besoin d’être concentré pour ce que j’ai en tête… » La concentration semble également l’avoir abandonnée ce soir. Alaska approche finalement son visage de celui de l’homme et ferme les paupières. Enfin, leurs lèvres se rencontrent à nouveau. C’est ridicule mais l’étudiante ne peut s’empêcher de comparer à des papillons la sensation qui naît au creux d’elle et se répand dans tout son corps. Loin du baiser chaste à la sortie du bar la seule chose qui s’impose dans son esprit est la danse sensuelle de leurs lippes. Elle en veut plus, beaucoup plus. Elle le veut lui, entièrement. Elle veut son corps. Elle veut son cœur. Pour quelques heures ou peut-être pour la vie. Sans le lâcher du regard, elle l’entraîne jusqu’à son lit. « T’es beau. » murmure-t-elle en s’installant au dessus de lui avant de l’embrasser une nouvelle fois.
je me demandais juste s'il était possible de prendre mes aises dans ta vie (chou)
Page 3 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» (m/f)(groupe) On s'était dit rendez-vous dans dix ans...
» Il était une fois une femme. Il était une fois un robot. (Senara)
» by the way... congratulations? (chou)
» « Il est préférable d’avoir moins de tonnerre dans la bouche et plus d’éclairs dans la main » Proverbe Apache
» On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: