Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

“Love thy enemies, it says in the scriptures. My foster mother always added, "At the very least, you will be polite to them.”

Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Mer 12 Oct - 16:39

Asil
Montero

J'ai 1300 ans environ et je vis à Aspen Creek, dans la meute de Bran. Dans la vie, je suis un loup et je m'en sors pas super bien.

→ Plus vieux loup encore en vie.
→ Surnommé "Le maure"
→ Originaire d'Espagne.
→ Espère mourir depuis la mort de sa femme (Sarai)
→ Il adore les roses, on ne touche pas à sa serre.
“Love thy enemies, it says in the scriptures. My foster mother always added, "At the very least, you will be polite to them.” - Page 2 Asil10
Notes:
- Un monde ou le temps passe moins vite ? Quel âge à ton âme dans ce cas ? dit-il sans attendre.

Comme les vieux faes qui s’étaient cachés derrière le voile, le temps passait différemment dans un monde que dans l’autre. Le corps pouvait ainsi avoir un âge, la date donnait un autre et l’âme être bien plus vieille encore. Lui avait son âme et sa date accordé, ce qui n’était évidemment pas le cas de la jeune femme devant lui. Si elle avait passé des centaines d’années dans un autre monde, alors son âme devait avoir vieilli d’une bien sombre manière. Plus une âme vieillie, plus un loup devient dangereux. Bran savait-il cela ? Bah, il se débrouillera avec ses soucis. Il sourit un instant à la question de son âge. En réalité, elle ne demandait pas son âge, elle affirmait qu’il était vieux.

- Je suis bien trop vieux, dit-il avec un sourire. Et en effet, découvrir l’Amérique fut une des plus grandes découvertes du monde, mais elle ne fit pas la seule.

Combien de territoire avait-il rencontré depuis sa naissance ? Même à l’époque où il était humain, les découvertes étaient courantes. Il y avait tout à trouver, tout de cacher, un monde à conquérir. Maintenant, il suffisait d’un stupide satellite tout en haut dans le ciel pour que tout le monde connaisse la position de toutes les îles de la Terre. Quand elle lui parla de jardinage, il fit un nouveau sourire, puis un rire.

- En effet, Bran a demandé d’éviter les conflits, mais il n’a rien dit sur le fait de vous venir en aide. Je veux bien venir aider à faire pousser un potager, mais je te préviens … je compte y faire pousser au moins un pan de rose. Ce n’est pas négociable comme tu l’imagines.

Il avait besoin de rose dans sa vie. C’était devenu bien plus qu’une façon de se rappeler sa femme … C’était devenu une habitude, une odeur qui lui collait à la peau comme son propre épiderme. Il sourit.

- De rien. Vous n’avez pas l’eau courante chez vous ? Pour vous baignez dans la rivière ?

Il avait passé un long moment en tant que loup, trop long, et s’était baigné dans une rivière aussi … mais c’était plus pour faire chier le Marrok avec son odeur pour une véritable envie de se laver. Il la laissa prendre son téléphone et se releva pour préparer tout ça, et pour lui laisser un peu d’intimité aussi … Difficile quand on était un loup et qu’on pouvait entendre les pas d’un homme à plusieurs mètres, mais c’était l’intention qui compte. Il observa le furet tenir le t-shirt de sa propriétaire et sourit encore. Il semblait avoir des facultés intellectuelles supérieur à un simple animal… Il releva la tête.

- Heureusement que je me suis couvert alors, dit-il avec un sourire.

Il était clairement resté seulement avec un caleçon. Et si son instinct ne lui avait pas crié, il aurait certainement continué à se trimballer tout nu chez lui sans la moindre honte. Il sourit et fit un geste de la tête alors qu’il monta à l’étage sans attendre. Il rendra dans sa chambre, aussi froide que le cercle arctique et vide de toute vie, il ouvrit un placard et en sortit un caleçon.

- Il me va trop petit, je pense que ça t’ira mieux, et j’ai un t-shirt plus long aussi quelque part, reprit-il en cherchant dans un nouveau placard qui laisser voir des vêtements de toutes les époques.

Qu’importe que la jeune femme le suive ou non, elle pouvait l’entendre. Il prit aussi une serviette et la rejoint pour lui tendre le tout.

- C’est la porte avec écrit « SdB » dessus. Je vais faire aérer la chambre d’ami en attendant. Le savon et le shampoing se trouvent tous les deux contre la baignoire.

Le savon était un savon … à la rose, merci, qui avait été fait un jour d’ennui avec un kit qu’il avait trouvé sur internet. Le shampoing était lui du commerce et n’avait aucune odeur particulière. Il lavait, c’était déjà bien.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Léolyne
Messages : 33
Date d'inscription : 28/09/2022
Crédits : hala_ng (via Picrew)

Univers fétiche : Fantastique/Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://leonirine.wixsite.com/l-ordinateur-de-jin https://www.letempsdunrp.com/t5370-leolyne-mamie-d-internet-is-entering-the-tchat
Léolyne
Mer 12 Oct - 17:36
L'âge de son âme ? La coylouve leva les yeux au ciel afin de réfléchir, incertaine. Serpent ne la laissait jamais rester trop longtemps dans le monde des esprits de peur qu'elle n'y soit prisonnière. Il était pourtant parfaitement en droit de réclamer son âme, elle lui était liée et lui appartenait, mais il mettait un point d'honneur à l'inciter à vivre sa vie mortelle. Bien sûr, lorsqu'elle en parlait à sa mère celle-ci ne la croyait pas et considérait le roi des esprits fautif de la situation de son enfant. Hazel était persuadée qu'Amara détestait le monde des esprits depuis qu'elle en avait été rejetée, une sentence demandée par sa propre mère afin de la punir d'avoir choisi l'amour plutôt que sa meute.

"Je ne sais pas vraiment... Quelque chose comme deux ou trois cents ans, sans doute. Mais tout est différent là-bas, donc je ne suis pas vraiment perdue quand j'en reviens, pas tout à fait. Si j'y suis restée longtemps, les premiers jours le plus difficile est de me faire au poids de mon corps et à la lourdeur de chacun de mes mouvements. Parler peu m'être désagréable aussi pendant quelques heures."

Hazel n'était pas comme un vieux faë qui oublie comment fonctionne le monde durant son absence, ni comme un vieux loup qui a vu les choses évoluer. Dans le monde des esprits elle était légère, libre et sans mesure. Dans celui-ci elle était confinée dans un corps et, bien qu'elle puisse en échapper son âme, celle-ci était une réplique de son corps mortel. Plus légère et malléable, mais toujours enfermée. Et le corps demandait un entretien autre que l'âme : la nourriture, le sommeil, les besoins physiques... Il pouvait être blessé et malade également, mais elle ne niait pas que certaines sensations lui manquaient quand elle était auprès de Serpent. La douceur d'une caresse sur la peau était bien différente d'une caresse à l'âme, mais il était difficile d'expliquer toutes ces choses.

"Des roses blanches, alors, parce que c'était la couleur de Serpent. Nous avons évidemment l'eau courante, elle esquissa un sourire, mais ce que j'ai dit à mon frère n'était que pure vérité : Basile m'a poussée dans la rivière, elle se redressa un peu et plongea ses iris d'or dans ceux de son interlocuteur non pas pour le défier, mais pour lui montrer sa sincérité. Je vais te confier un secret, Loup, que ma mère s'est bien gardée de dire au Marrok et m'a demandé de ne pas révéler... mais tu comprendras vite que je suis mes intuitions plus que les ordres que l'on me donne. Je ne suis ni un chat, ni un chien par nature, et je possède d'autres formes dont une suffisamment petite pour qu'un furet puisse avoir le dessus sur moi. Ces apparences sont des cadeaux que l'on m'a fait. J'ai cependant une forme de naissance qui m'est propre."

Au contact des Nashoba, les animaux tendaient à élever leur intelligence. Et puis Basile avait souvent été entraîné pour des spectacles ou autres petits tours, ce qui n'avait fait qu'accroître sa façon de penser. Un jour il mourrait et alors il offrirait son corps à sa propriétaire afin qu'elle puisse l'utiliser, mais Hazel n'était pas pressée. Elle ne l'avait jamais dit ouvertement mais ses animaux de compagnie lui manquaient généralement plus que les membres de sa famille lorsqu'elle disparaissait.
Après avoir téléphoné à son frère et suivi le loup, elle frissonna légèrement en entrant dans la pièce et se saisit du sous-vêtement en remerciant son propriétaire. Elle s'empara également de la serviette puis partit à la recherche de la dite salle de bain afin d'y prendre une douche. Si son nez avait été aussi sensible que celui de sa soeur, elle aurait fini par éternuer la rose, mais elle trouvait cela agréable. Hazel referma la porte, ôta son t-shirt puis alluma l'eau tout en s'observant dans le miroir en attendant qu'elle chauffe. Certaines de ses tresses nécessitaient d'être refaites, mais sa teinture tenait encore le coup. Elle semblait un peu amaigrie par rapport à l'année dernière, mais elle avait pris sur elle de rationner sa nourriture durant leur période compliquée d'avant leur venue à Aspen Creek. Elle pouvait de nouveau manger à sa faim, mais elle était assez étourdie pour oublier... Enfin, Basile se faisait une joie de l'attaquer à coups de crocs jusqu'à ce qu'elle aille se préparer de quoi grignoter en général. Elle sut que l'eau était à bonne température quand son compagnon poilu quitta son épaule pour aller jouer sous le jet d'eau. Elle le suivit et soupira d'aise en sentant les gouttes ruisseler sur son corps, emportant les relents de vase et les traces de boue qui lui restaient. Elle fut presque surprise de constater que le shampoing n'était pas à la rose, amusée d'en trouver partout. L'hybride prit le temps de se savonner et de profiter de la douche car celle de sa maison avait un jet plutôt faible, ce qui rendait le lavage capillaire fort compliqué, puis elle s'enroula dans sa serviette et essora ses cheveux, puis son furet tout heureux d'avoir joué dans l'eau. Elle étendit la serviette après s'être frictionnée de partout avant de s'occuper de Basile, enfila caleçon et t-shirt puis retrouva sans difficulté son hôte en suivant son odeur. Le furet dans les bras, elle s'appuya contre le chambranle de porte avec un petit sourire en observant Asil. L'odeur de rose avait collé sur sa peau, sans pour autant effacer les effluves naturelles de bois et de sucre qu'elle avait naturellement. Elle avait fabriqué tellement de barbes à papa autrefois que l'odeur ne l'avait jamais quittée.

"J'aurais dû prendre un autre chien plutôt qu'un furet, il m'aurait tenu chaud."

La pièce était presque plus fraîche que l'extérieur, ce qu'elle trouvait assez incroyable.
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Sam 22 Oct - 13:39

Asil
Montero

J'ai 1300 ans environ et je vis à Aspen Creek, dans la meute de Bran. Dans la vie, je suis un loup et je m'en sors pas super bien.

→ Plus vieux loup encore en vie.
→ Surnommé "Le maure"
→ Originaire d'Espagne.
→ Espère mourir depuis la mort de sa femme (Sarai)
→ Il adore les roses, on ne touche pas à sa serre.
“Love thy enemies, it says in the scriptures. My foster mother always added, "At the very least, you will be polite to them.” - Page 2 Asil10
Notes:
Deux ou trois cents ans, se répéta-t-il tranquillement dans son esprit. L’âme était bien plus vieille que le corps alors et étrangement Asil trouver que ça allait bien à la jeune femme. Elle semblait être en accord avec son âme, ce qui était le plus important quand on était une créature surnaturelle, non ? Il comprenait aussi, ou pensait pouvoir comprendre, ce qu’elle voulait dire sur le poids de son corps et sa manière de savoir le temps qui passe. C’était intéressant. La jeune femme était fascinante et s’il n’avait pas comprit qu’elle était au bord de l’endormissement. Il sourit à nouveau, un doux sourire qui étira ses lèvres calmement. Des roses blanches. Il pouvait en faire pousser de toutes les couleurs, mais les blanches étaient les plus pures. Difficile à entretenir à proximité d’autres, puisque les pigments de couleur se partage plus facilement sur le blanc, mais c’était autre chose. Quand la jeune femme se pencha pour le regarder dans les yeux, il ne ressentit pas le picotement caractéristique de son loup. Il ne ressentit pas un besoin d’assoir sa dominance sur elle. Non. Il étira ses lèvres dans un nouveau sourire alors qu’il se permit de contempler les prunelles de la jeune femme avec intensité.

- Je vais te confier un secret, je m’en doutais un peu, cru-t-il bon de rajouter, et ton secret est sauf avec moi. Le Marrok ne peut pas m’obliger à dire ce que je sais, et je suis plutôt doué pour l’induire en erreur.

Sauf si Bran venait à lui demander une question très précise sur la jeune femme, ce qu’il ne fera pas, il pouvait mentir, omettre et jouer sur les mots. On n’avait pas 1300 ans sans savoir rendre fou les plus dominants que soi avec toute la finesse pour survivre. Il se permit de regarder son corps avec un peu plus de lenteur.

- J’aime bien ta forme première, s’était-il entendu répondre sans la moindre gêne.

Après tout, si elle n’avait pas cette forme humaine, il l’aurait peut-être croqué sans la moindre honte. Il n’était pas le genre de loup qui pleurer de ne pas pouvoir être végétarien. D’ailleurs, il ne comprenait pas plus les végétariens que ça. Oh, bien sûr il n’aimait pas la chasse pour la chasse, ou la torture animale, mais il savait que son corps avait besoin de viande, sinon il ne serait pas omnivore mais herbivore.

Une fois séparé, il avait pris le temps de faire la chambre d’ami donc. Cherchant ce qui pourrait rendre le sommeil de la jeune femme plus agréable. Lui ne dormait que peu, mal, et souvent remplit de cauchemar. Depuis qu’il avait vu le zombie de sa femme utilisé par la femme qu’il avait considéré comme sa fille, il avait dû mal à rester coucher simplement sur son lit. Il n’avait plus que les roses pour lui tenir compagnie … et il n’aimait pas que quiconque l’importune dans sa demeure. La jeune femme sous la douche, et cette pensée eu le mérite de réaliser qu’il y avait une jeune femme dans sa douche, était la première personne invitée chez lui depuis des siècles.

Lui jetant un regard, puis sur le lit, il s’entendit lui proposer de dormir avec elle. Laissant quelques secondes pour réaliser qu’il avait bien dit cette phrase à voix haute, il commença à se gratter l’arrière de sa nuque dans une représentation de sa gêne.

- Je voulais dire sous forme de loup. J’ai une très bonne maitrise de mon loup, je pourrais te servir pour te chauffer. Je n’ai jamais froid alors je n’y avais pas pensé et ne possède pas plus de drap que celui que tu peux voir.

Note à lui-même : aller faire les courses pour mettre dans ses placards au moins quelques couettes ou plaid en plus… Sans que Bran ne le remarque, parce qu’il risquerait de croire qu’il avait envie d’avoir de la compagnie… Asil n’avait aucune envie d’héberger des visiteurs chez lui. Asil réalisa une nouvelle fois quelque chose… tout comme il avait réalisé qu’une femme était, nue, sous sa douche, une première fois depuis Saraï, il venait aussi de proposer de dormir avec quelqu’un. Il venait de le faire à une jeune femme très mignonne et qui aurait pu le faire rougir. Elle était bien trop jeune heureusement pour que des envies plus charnelles s’incrustent dans son esprit. 1300 ans contre 300 ans… Mais, il lui avait proposé de rester avec elle dans la nuit. Il dormait seul depuis tellement longtemps que ce constat le percuta avec force.


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Léolyne
Messages : 33
Date d'inscription : 28/09/2022
Crédits : hala_ng (via Picrew)

Univers fétiche : Fantastique/Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://leonirine.wixsite.com/l-ordinateur-de-jin https://www.letempsdunrp.com/t5370-leolyne-mamie-d-internet-is-entering-the-tchat
Léolyne
Sam 22 Oct - 21:24
À nouveau, Hazel n'avait pu retenir un sourire. Elle souriait presque tout le temps en réalité, avec un air doux et tendre qui donnait parfois l'impression que l'on était la chose la plus merveilleuse qu'elle ait vu ce jour-là. Cela rendait ses jumeaux terriblement nerveux, car ils oubliaient l'espace d'un instant que sous sa douceur, Hazel était au même titre qu'eux un prédateur et surtout une créature unique dans son genre. Les années passées dans le monde des esprits lui avaient conféré ce côté... insaisissable que l'on ressentait parfois avec certaines créatures. La demoiselle avait quelque chose de brumeux, mais pas d'une manière inquiétante, c'était plutôt qu'elle semblait impossible à attraper et qu'elle vivait sur son propre plan, à mi-chemin entre les mondes. C'était sans doute ce qu'Amara lui reprochait le plus.
Hazel ne parut pas dérangée par le regard que son hôte portait sur son corps à peine couvert, mais le furet pépia avant de se mettre en position d'attaque, sautillant entre eux comme s'il pouvait véritablement faire quelque chose. Cela la fit rire, elle rattrapa son petit protecteur malgré ses protestations.

"Est-ce pour cela que le Grand Méchant Loup ne m'a pas dévoré ? Visiblement, les loups et les hommes se corrompent de la même manière."

Puis Hazel avait fait sa toilette avant de rejoindre Asil. Il y eut un léger flottement après sa remarque, elle plongea à nouveau ses prunelles dorées dans les siennes alors qu'il se rattrapait tant bien que mal, visiblement mal à l'aise. N'y tenant plus, elle se mit à rire tout en s'approchant du lit.

"Je constate que tu n'as pas l'habitude de faire ce genre de proposition. C'est mignon, elle releva l'oreiller afin d'y glisser le petit furet qui commençait à trembler de froid lui aussi, puis souleva le drap afin de couvrir ses jambes tandis qu'elle s'asseyait sur le matelas. Mais plus sérieusement, j'accepte volontiers, et le sourire qu'elle affichait depuis le début s'effaça l'espace d'un instant, dévoilant une certaine tristesse qu'elle avait l'habitude de dissimuler. Je n'ai jamais aimé dormir seule et je dois admettre qu'avoir perdu toute ma famille l'année dernière m'a... rendue le moment encore plus difficile. Même s'il était compliqué de vivre à neuf dans trois voitures et même si ma mère et ma sœur ont failli s'écharper plus d'une fois, je me sentais bien lorsque nous nous entassions tous pour nous tenir chaud. Enfin, ne t'en sens pas obligé, merci pour tout, Asil."

Très vite la demoiselle effaça sa mauvaise mine pour lui sourire à nouveau. C'était un peu par envie, et beaucoup par habitude, car elle n'avait jamais montré ses failles à sa famille... Ce qui lui avait entre autre valu d'être enfermée dans un placard. Mais elle avait remarqué que son statut d'oméga apaisait les dominants autour d'elle lorsqu'elle se sentait bien, alors qu'ils étaient nerveux quand elle était perturbée. Il lui semblait donc parfaitement normal de toujours faire en sorte de les rassurer, et puis ils étaient moins étouffants ainsi.
Sans un mot de plus elle se glissa entièrement sous son drap tout en frissonnant, roula contre le mur et se recroquevilla sur elle-même avec la tête enfouie sous son oreiller, son nez dissimulé dans la douce fourrure du petit animal. Elle finirait bien par se réchauffer.

Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Sam 22 Oct - 23:46

Asil
Montero

J'ai 1300 ans environ et je vis à Aspen Creek, dans la meute de Bran. Dans la vie, je suis un loup et je m'en sors pas super bien.

→ Plus vieux loup encore en vie.
→ Surnommé "Le maure"
→ Originaire d'Espagne.
→ Espère mourir depuis la mort de sa femme (Sarai)
→ Il adore les roses, on ne touche pas à sa serre.
“Love thy enemies, it says in the scriptures. My foster mother always added, "At the very least, you will be polite to them.” - Page 2 Asil10
Notes:
Il avait eu un rire. Le grand méchant loup ne l’avait pas dévoré pour une raison qui dépassait l’entendement. Il ne sait pas pourquoi il l’a laissé ainsi empiéter sur son domaine. N’importe qui d’autres auraient été croqué… Et tout le monde sait qu’après autant d’année de vie, le marrok n’aurait pas pu mettre à mort Asil aussi simplement. Il était le troisième plus vieux loups encore en vie. Ce n’était pas rien. Et il avait eu le mérite de devenir loup plus âgé que les deux autres trou duc qui était plus vieux que lui. Il gagnait, c’était tout. Il ne pensait pas être corrompu. Quand la jeune femme revient avec son odeur propre et ses cheveux mouillés, il se dit que peut-être avait-il tort. Les hommes pouvaient être corrompus par une personne étrangement belle. C’était pour cela aussi que son cerveau avait commis une erreur système, comme un vieil ordinateur que l’on voudrait rallumer. Il était vieux, mais il suivait le temps pour ne pas être totalement Has Been.

Elle avait ris de son trouble, et ça ne le dérangeait pas tant que ça… après tout, il était normal de rire quand un grand méchant loup réagissait comme un adolescent prépubère de série B. Il était cependant honnête dans sa proposition et observa la jeune femme alors qu’elle lui répondit. Il n’y avait rien de mal de dormir avec un loup tout doux et tout calme… Platoniquement parlant. Il ne faisait rien de mal. Il imaginait bien le marrok venir le disputer pour avoir dormi avec elle, mais après tout, Bran refusait de le tuer alors il pouvait faire ce qu’il voulait.

- Je ne propose jamais. Normalement je suis plutôt le genre à laisser les gens dormir dehors, d’où mon manque de drap chaud. Je ne me sens pas obligé, finit-il par dire en la regardant se poser dans le lit.

Il observait le corps de la jeune femme, pas de manière sexuelle à nouveau, mais la forme qu’elle faisait dans le lit. Combien de temps s’était-il écoulé depuis la dernière fois qu’un être était venu dormir dans son lit ? Même si ce lit était la chambre d’amis, cela faisait des siècles. Il avait l’impression de se prendre le temps dans le visage et de ne pas savoir comment réagir alors.

- Je vais prendre ma douche et me changer, je reviens tout de suite, dit-il alors en espérant qu’elle ne prenne pas ça pour quelque chose de … qui n’était pas là.

Il partit dans la douche et prit une douche express. Pas qu’il eut hâte, mais Asil avait l’habitude de prendre le moins de temps possible sous la douche. Il n’était pas le genre à se laisser couler l’eau pour réfléchir au sens de la vie ou autres conneries. Il se frottait et finit par ouvrir la porte de la salle de bain. La porte de la chambre d’ami pouvait être fermé en poussant, ce n’était pas le cas de la porte de la salle de bain qui ne serait pas ouvrable sous forme de loup. Il se mit à changer, grognant beaucoup parce que même après un millénaire, la transformation ne lui faisait toujours pas du bien. Cependant cinq minutes plus tard, il était sous forme loup et pouvait enlever les picotements de la transformation en se secouant. Il se déplaça dans le couloir. Si elle dormait, devait-il venir dans le lit ? Et si elle ne dormait pas ? Il s’approcha de la chambre.
Elle l’avait forcément entendu, si ce n’est la transformation, elle avait dû entendre les griffes du loup griffant le sol en marchant. Il s’approcha doucement et poussa la porte pour fermer la chambre et éviter que le peu de chaleur qui se trouvait à l’intérieur ne s’échappe. Puis, il sauta sur le lit au côté de la jeune femme. Mettant son nez par-dessus sa tête, il plongea son museau froid dans son cou pour lui dire qu’il était là et il s’étendit pour être le plus gros possible et qu’elle puisse l’utiliser à sa guise.


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Léolyne
Messages : 33
Date d'inscription : 28/09/2022
Crédits : hala_ng (via Picrew)

Univers fétiche : Fantastique/Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://leonirine.wixsite.com/l-ordinateur-de-jin https://www.letempsdunrp.com/t5370-leolyne-mamie-d-internet-is-entering-the-tchat
Léolyne
Dim 23 Oct - 0:15
"Je ne pensais pas qu'en entrant par effraction chez quelqu'un, je serais invitée à y passer la nuit contrairement à celles et ceux qui se contentent de frapper à la porte. C'est une première."

La malice se lisait clairement dans ses yeux, elle appréciait taquiner le vieux loup. Lovée dans son coin de lit et enroulée dans le drap comme une petite chenille prisonnière d'un cocon, l'intruse patienta tranquillement, respirant parfois un peu fort car secouée de frissons. Elle détestait avoir froid bien qu'elle sache le supporter. Tandis qu'Asil était occupé, ses pensées dérivèrent vers sa famille... notamment sa jumelle qui allait la massacrer dès son retour. Sa mère ne serait pas plus tendre, mais elle s'en inquiétait bien moins. Leur famille vivait depuis quelques semaines déjà à Aspen Creek et tentait de retrouver un semblant de vie normale, mais Hazel avait toujours eu une certaine difficulté à trouver sa place. Elle avait l'instinct grégaire du loup et même un certain besoin de se sentir protégée, néanmoins il lui semblait toujours qu'il n'y avait que les esprits qui puissent lui apporter un réel réconfort. Peut-être irait elle voir Serpent dans les prochains jours... Les aléas de ses songes furent interrompus par le bruit de craquements d'os qui la firent grimacer. Elle était bien heureuse de passer d'une forme à l'autre sans... tout ça. Sa mère, son oncle et son cousin n'avaient pas cette chance, et elle avait toujours un peu de mal à supporter de les entendre morpher. Elle songea qu'en lui demandant de passer la nuit avec elle, elle l'avait contrainte à s'infliger une douleur... Elle n'y avait pas pensé sur le coup et s'en voulait un peu. Lorsqu'elle entendit des pas de loup paradoxalement plutôt bruyants s'approcher, la chenille bleue se tourna dans un mouvement disgracieux au possible, comme une sorte de baleine échouée tentant de regarder la mer, tremblotant légèrement tandis qu'elle observait la créature. Elle ne ressentait pas la moindre peur, elle était simplement frigorifiée.
Le loup était énorme, le lit le lui confirma en ployant sous le poids de la bête, mais elle le trouvait magnifique. Son museau au creux de sa nuque la chatouilla légèrement, ce qui lui arracha un rire, elle se dégagea légèrement puis attrapa le furet qu'elle allait glisser sous le ventre de la bête. Il pépia d'aise devant la source de chaleur. Hazel se blottit tout contre son chauffage personnel en ronronnant -habitude prise depuis qu'elle pouvait se transformer en chat, dégageant un bras de son cocon pour passer sa main dans le poil soyeux de l'animal. Un sourire aux lèvres, elle se redressa suffisamment pour le regarder dans les yeux tandis qu'elle venait caresser sa joue, le haut de sa tête, et gratouiller l'arrière de son oreille.

"Bonne nuit, Grand Méchant Loup."

Puis elle fourra son visage dans son pelage pour se réchauffer d'autant plus. Confortablement installée, elle ne tarda pas à sombrer aux prises de Morphée.

Le lendemain matin, alors que l'hybride aspirait à une grasse matinée, elle fut réveillée par un petit corps velu et griffu qui lui courait sur la tête en pépiant comme un forcené. Cela lui arracha un soupir, elle se redressa en grognant, attrapa l'affamé qui lui mordillait les doigts et tourna la tête afin d'aviser de la présence du loup.
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Jeu 3 Nov - 1:01

Asil
Montero

J'ai 1300 ans environ et je vis à Aspen Creek, dans la meute de Bran. Dans la vie, je suis un loup et je m'en sors pas super bien.

→ Plus vieux loup encore en vie.
→ Surnommé "Le maure"
→ Originaire d'Espagne.
→ Espère mourir depuis la mort de sa femme (Sarai)
→ Il adore les roses, on ne touche pas à sa serre.
“Love thy enemies, it says in the scriptures. My foster mother always added, "At the very least, you will be polite to them.” - Page 2 Asil10
Notes:
Lui non plus, se disait-il après coup, alors que le soleil se lever sur le monde, il ne pensait pas qu’il inviterait quelqu’un à dormir contre lui ce matin… Il ne pensait jamais à inviter personne parce que tout le monde l’agaçait prodigieusement. C’était un fait. Il n’aimait pas les gens et les gens ne l’aimaient pas. Simple constat. Pourtant il avait laissé la jeune femme et son odeur couvrir, juste à peine, l’odeur des roses dans le lit. Une première en plusieurs siècles.

Il avait été aussi cajoler … C’était étrange pour un loup de cet âge de se sentir ainsi … La jeune femme l’avait caressé et gratouillé, et là encore il n’y avait rien de sexuel dans l’idée bien que ça aurait pu, comme elle l’aurait fait d’un animal inoffensif. Puis, elle s’était endormie. Avoir une femme qui s’endort dans les bras d’un loup… C’était une première. Il se laissa respirer plusieurs fois.

Heureusement pour elle, il ne bougeait pas en dormant. Il n’avait plus dormi sous forme de loup depuis longtemps, mais qu’importe la forme il avait l’habitude de tenir immobile. Il avait passé un temps en mer, avant de devenir loup, et avait appris que l’immobilité était la seule manière de ne pas tomber sur ses camarades depuis son hamac. La mer l’avait souvent secoué pour le faire tomber à la renverse, mais jamais il n’était tombé mue par le besoin de se déplacer dans son sommeil. Ce n’était pas non plus le cas maintenant. Il savait qu’il allait s’endormir, et se réveiller, dans l’exact même position. L’immobilité d’un mort mais la chaleur d’un loup.

Bref. C’était le matin et il sentait le soleil se lever comme une habitude prise à sentir ce genre de détail. Il était réveillé depuis un moment, lui, bien avant l’insupportable boule de poils. Il avait grogné plusieurs fois dans un silence presque venu des enfers. Le machin, qui était donc le furet, avait réussi à réveiller la jeune femme. La prochaine fois, il le croque, se dit-il en posant un regard sur l’animal et en redressant la tête pour s’approcher de la jeune femme.

Et là, pour une raison qui restera toujours un mystère, il lui fit une léchouille sur la joue pour lui dire bonjour. Tant qu’à faire qu’elle soit debout. La léchouille faite, il tourna la tête dans un sens puis dans l’autre avant de se lever du lit. Il était au pied du lit et étira son dos pour le faire craquer. Il avait faim. La faim du matin. Sauf qu’hier il avait fermé la porte … pour que la chaleur reste… et qu’il ne pouvait pas ouvrir la porte sans l’aide d’une main. Et il ne pouvait pas non plus se transformer tout de suite, pour éviter le désagrément à la jeune femme… alors il se déplaça dans la chambre et vient s’assoir à côté d’elle, en bas du lit.

Il attendait simplement de savoir ce qu’elle voulait faire maintenant. Elle pouvait flâner au lit si elle le voulait… il ne lui en voudrait pas et elle pouvait rester aussi longtemps qu’elle veut. En réalité, la pensée qu’elle puisse partir bientôt l’attrister … pour une fois, avant de s’endormir, il ne s’était pas demandé comment il allait combler son ennui le lendemain. Pas qu’il n’allait pas s’ennuyer sans elle, mais qu’elle était là pour le moment et n’avait, donc, pas vu l’intérêt de penser au lendemain.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Léolyne
Messages : 33
Date d'inscription : 28/09/2022
Crédits : hala_ng (via Picrew)

Univers fétiche : Fantastique/Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://leonirine.wixsite.com/l-ordinateur-de-jin https://www.letempsdunrp.com/t5370-leolyne-mamie-d-internet-is-entering-the-tchat
Léolyne
Ven 11 Nov - 11:09
Au réveil, Hazel eut l'impression d'avoir passé la nuit la plus reposante de son existence. Pas de bruits durant toute la nuit -des cris, de la musique, des rires et parfois même des disputes-, pas de coups de pieds, de mains ou de cheveux qui ne lui appartenaient pas sur le visage, et pourtant une présence rassurante qui l'avait instantanément apaisée. Un sourire étira ses lèvres tandis qu'elle constatait qu'il était effectivement toujours là, et elle se prit même à rire face à sa petite marque d'affection.

"Décidément, tu es un très très mauvais loup de contes."


Elle l'observa sortir du lit avant d'en faire de même, prenant le temps d'étirer ses membres, sa nuque et son dos malgré les pépiements du furet qui s'était installé sur son épaule. Elle lui gratouilla gentiment l'arrière de l'oreille, ce qui sembla légèrement l'apaiser.

"Non, tu ne vas pas mourir de faim, sois patient."


Il n'était visiblement pas très content, mais elle le dorlotait alors... il pouvait bien laisser passer pour cette fois. Alors qu'Hazel semblait sur le point de dire quelque chose à l'adresse d'Asil, elle se figea un instant, regardant la porte comme si son regard pouvait porter loin, bien plus loin quitte à traverser la matière. Puis elle se tourna vers la fenêtre, toujours perdue dans ses pensées, avant de sourire avec une pointe d'amusement. Elle commença par de nouveau placer son animal de compagnie sur son épaule, puis elle s'approcha du gros canidé devant laquelle elle se baissa un peu, venant poser ses mains frêles sur ses joues et plonger son regard dans le sien. Puis, sans prévenir, elle déposa un baiser sur son museau avant de le relâcher et s'approcher de la fenêtre.

"Bien que j'aurais apprécié profiter de ton hospitalité plus longtemps, les problèmes ne vont pas tarder à se pointer. Je t'enverrais mon numéro avec le téléphone de mon frère, à plus tard Grand Méchant Loup."


Et très rapidement, la fenêtre fut ouverte et la jeune fille sauta à travers comme si de rien n'était. Puis un aigle tenant un furet entre ses serres fit un piqué vers le ciel dans un cri avant de partir après un dernier regard à la bâtisse, la demoiselle rentrant chez elle à toute vitesse. Hazel avait toujours une intuition particulièrement, pas tout à fait précise, mais elle ne s'y trompait pas. Elle avait planté Asil le plus tôt possible tout en sachant que cela ne ferait pas disparaître assez rapidement son odeur, mais mieux valait être partie que de montrer une autre de ses formes à un être pour lequel elle n'avait pas grande confiance, jusqu'à présent.
Amara, en ne voyant pas sa fille revenir la veille, avait évidemment alerté Bran. Et le roi des loups avait regretté un peu plus l'asile qu'il leur avait offert. Elle avait pourtant été très honnête à propos de ses enfants et des problèmes qu'ils pourraient apporter, mais il avait espéré plus qu'à peine deux mois de répits. Non seulement Hazel était partie sans rien dire à personne, mais elle avait téléphoné d'un numéro qui n'était pas le sien -et que Bran avait identifié de suite-, signifiant qu'elle avait trouvé refuge chez l'un des loups qui lui avait interdit d'approcher. Il considérait avoir suffisamment d'Anna et de Mercy en fortes têtes autour de lui, mais il n'était vraisemblablement pas au bout de ses surprises. Après avoir rassuré Amara, il s'était résigné à aller sur place dès le lendemain. Bien qu'il venait une nouvelle fois de refuser la mort à Asil et que cela le rendait... disons instable, elle avait téléphoné pour dire que tout allait bien et il y croyait sincèrement. Bien qu'il ne le comprenne pas, il semblait que son vieil ami avait hébergé la demoiselle de son propre chef... Comme quoi les miracles existaient encore. Bran attendit donc le lendemain matin avant d'agir. Il enfila un jean et une chemise épaisse, puis décida de faire une longue promenade jusqu'à la petite maison des roses. Dès qu'il fut devant la demeure d'Asil, il put sentir l'odeur caractéristique de la demoiselle qui l'avait marqué lors de leur première rencontre : des effluves de bois et de sucre, avec une pointe de mousse verte qu'on décelait à peine. Hazel était bien ici, mais il ne sentit que la présence du vieux loup, signe qu'elle s'était enfuie. Il s'était pourtant gardé de les prévenir et avait tamisé son aura au possible afin de la surprendre en plein délit, mais elle avait soit prévu de rentrer tôt, soit suffisamment d'instinct et de malice pour le fuir. Bran alla mécaniquement s'installer sur le banc près de la porte d'entrée, comme chaque fois qu'il venait ici, en attendant qu'Asil le rejoigne. Il savait pertinemment qu'il l'avait repéré et ne prit donc pas la peine de s'annoncer.
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Lun 21 Nov - 18:59

Asil
Montero

J'ai 1300 ans environ et je vis à Aspen Creek, dans la meute de Bran. Dans la vie, je suis un loup et je m'en sors pas super bien.

→ Plus vieux loup encore en vie.
→ Surnommé "Le maure"
→ Originaire d'Espagne.
→ Espère mourir depuis la mort de sa femme (Sarai)
→ Il adore les roses, on ne touche pas à sa serre.
“Love thy enemies, it says in the scriptures. My foster mother always added, "At the very least, you will be polite to them.” - Page 2 Asil10
Notes:
Bon, ce matin aurait pu être pire … il aurait pu se réveiller avec une amnésie lui faisant oublier pourquoi il dormait avec une jeune femme … Il aurait pu… cela aurait été plausible, vue les enchainements qui avaient eu lieu maintenant. Il ne sait même pas pourquoi il avait léché son visage en ce matin, il en avait juste eu envie, et il l’avait fait. Il sentait un goût étrange sur sa langue, il ne savait même pas pourquoi, non plus. Il ne savait pas pourquoi il avait fait ça, ni pourquoi il l’avait laissé approcher pour avoir un baiser sur sa truffe. Il la regardait. Elle n’allait pas partir comme ça, n’est-ce pas ? Il avait envie de la retenir mais il était déjà trop tard. Il ne pourrait pas se changer assez vite pour l’attraper, et il fit simplement un grognement en s’approchant de la fenêtre. Loin d’être un grognement méchant, cela ressemblait plus à une plainte ou à une supplication. Mais il était déjà trop tard, elle était partie. Il grogna encore et prit le temps de se changer en humain dans des grognements, de douleur cette fois.

Si elle était partie, c’était qu’une autre personne allait venir, et Asil n’avait pas besoin de savoir le dénouement de la situation pour savoir que Bran allait débarquer chez lui. Il s’étendit contre le sol de la chambre et fit douloureusement craquer ses vertèbres alors qu’il se relevait doucement, complètement nu, et observait le lit. Instinctivement, et parce qu’il était un loup qui suivait la plupart de ses pulsions pour être en accord avec son autre lui, il prit le drap du lit et le portant à ses narines dans un mouvement étrangement tendre. Il laissa le lit et sortit de la pièce. Le furet était peut-être le plus futé. La jeune femme avait dormi dans son lit, et lui aimerait qu’elle y soit encore. Ce qui n’arrivait jamais. Il prit le temps de se déplacer dans la maison, trouvant un jogging qui trainait ainsi qu’un débardeur noir. Il fit chauffer de l’eau, pris deux tasses et mit du thé, à la rose, à l’intérieur, avant de sortir pour en poser une sur le banc à côté de Bran.

- J’ai vraiment aucune envie de répondre à tes questions, dit-il comme préambule alors qu’il jeta un regard vers le ciel dans l’espoir d’y voir un aigle.

Il n’avait pas envie de se poser les questions qu’il faut. Toutes commencer par « pourquoi ? ». Pourquoi il n’avait pas tué une intruse dans sa serre ? Ce qu’il faisait normalement. Pourquoi il l’avait laissé dormir dans son lit ? Pourquoi il sentait encore son odeur sur lui, prouvant ainsi qu’en plus d’avoir hébergé la jeune femme il avait dormi proche d’elle. Pourquoi était la question joker. Pourquoi était la seule question à poser et pouvant englober toute la situation. Le problème qui se posait c’était qu’Asil n'avait pas la moindre idée de la réponse.

- Elle m’a demandé de l’aide pour faire un potager, avec des roses, reprit-il.

Et il ne demandait pas l’autorisation à Bran. C’était un fait. Il allait le faire et l’aider parce qu’il en avait envie … et qu’il avait besoin de se sentir utile, un minimum. Il était un loup dominant mis en paria dans une meute qui connaissait sa valeur. Il pouvait être un ennemi de Bran. Il pouvait le battre, tout le monde le savait. Asil ne le voulait simplement pas, et attendait que Bran ne le tue simplement. Sauf que là, il n’en avait aucune envie pour le moment. Il voulait revoir un petit chaperon rouge…



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Léolyne
Messages : 33
Date d'inscription : 28/09/2022
Crédits : hala_ng (via Picrew)

Univers fétiche : Fantastique/Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://leonirine.wixsite.com/l-ordinateur-de-jin https://www.letempsdunrp.com/t5370-leolyne-mamie-d-internet-is-entering-the-tchat
Léolyne
Mer 30 Nov - 4:03
"Je n'avais pas prévu de t'en poser, après tout, dès qu'il l'avait vu passer le pas de la porte, il avait su bien assez de choses. Tu as partagé sa couche."

Ce n'était pas une question, mais c'était sans conteste un reproche. Rien ne lui indiquait qu'ils aient partagé quoi que ce soit d'intime, mais l'odeur de l'oméga sur son vieil ami signifiait qu'ils avaient été très proches durant la nuit... Ce que Bran ne tolérait pas. Asil, malgré son âge et son statut ne connaissait pas grand chose du clan Nashoba. Comme tous il pensait simplement qu'il s'agissait d'une meute excentrique et isolée qui, certes, était apte à communiquer avec les esprits et que le Marrok laissait tranquille, mais la réalité était bien autre. Tout d'abord, les louves étaient capables de procréer tant qu'elles n'avaient pas eu leur première transformation... Ce qui pouvait ne jamais arriver, pour certaines. Leurs enfants portaient le gêne du loup et voyaient celui-ci se déclencher un jour, ou jamais, auquel cas ils étaient des humains particulièrement résistants avec une longévité plus élevée que la moyenne. Charles Cornick était loin d'être le seul loup né, mais lui-même ne le savait pas. Et surtout Samuel n'était pas au courant et ne devait jamais l'être, lui qui avait vu en Mercy une génitrice plutôt qu'une femme et lui avait brisé le coeur. Ce secret faisait partie de l'accord qu'il avait avec les Nashoba... Car Bran ne les laissait pas prospérer sans raison. Lorsqu'il avait décidé de s'approprier tout le territoire américain, il avait connu la résistance de cette meute certes bien moins imposante, mais dotée de dons exceptionnels et d'un lien avec les esprits qui pourrait bien lui porter préjudice. Sans compter que les esprits pouvaient inciter les faës à s'allier avec ce clan... Ainsi, Bran avait lutté contre son instinct pour se contenter d'un accord désormais vieux de quelques siècles : les Nashoba restaient sur leur territoire sans divulguer outre mesure leurs spécifités, et lui se taisait également à leur propos tout en protégeant leurs frontières de ses loups au besoin. Mais Sierra Nashoba ne s'était pas arrêtée là : elle lui avait demandé en guise de bonne foi un don de sa personne, un nouvel enfant. Les Nashoba sélectionnaient des loups de tous horizons devant répondre à de nombreux standards pour ce qui était de la reproduction, et Sierra visait le Marrok depuis de longues années. Alors... elle avait profité de leur mésentente pour obtenir ce qu'elle désirait, et elle lui présenta sa fille comme réceptacle de son don. Il n'avait jamais parlé de cela à personne, l'enfouissant au plus profond de lui-même pour oublier qu'il était allé jusqu'à trahir sa compagne... Il n'avait jamais connu le sexe de l'enfant et avait même presque réussi à effacer ses souvenirs à ce propos, du moins jusqu'à ce que des parias débarquent sur son territoire... Et pour toutes ces raisons qu'il ne pouvait communiquer à Asil, il était profondément contre cette amitié contre-nature. Les Nashoba n'étaient pas des amis, il y avait bien plus à craindre d'eux qu'on ne pouvait l'imaginer de prime abord.
Perdu dans ses réflexions, le Marrok finit par remercier le Maure tout en se saisissant de sa tasse de thé qu'il porta à ses lèvres, coulant un regard sévère au vieux loup.

"Les Nashoba ne sont pas des êtres auxquels l'on peut se fier, encore moins lorsqu'il s'agit de leur paria osant amener sur mon territoire une démone, des hybrides et des changeurs. Et quoiqu'il advienne, ils ne resteront ici qu'un an ou deux tout au plus, jusqu'à avoir une situation financière suffisamment stable. Tu hériteras d'un potager en sus de ta serre."

Bran était tout à fait capable d'interdire à Asil de fréquenter la précieuse oméga d'Amara, mais cela reviendrait à prendre un risque inutile. Asil ne s'était pas laissé ainsi approcher depuis... depuis sa femme, tout simplement, ce qui tiraillait le loup entre sa raison et son empathie pour Asil. Hazel lui avait paru aussi douce que dangereuse, capable de faire imploser tout ce qu'il avait construit à Aspen Creek en quelques secondes, mais il ne pouvait pas la mettre dehors. Et il ne pouvait pas se mettre Asil à dos, d'autant qu'il était certain que jamais l'étrange demoiselle ne lui obéirait. Il pouvait cependant lui rappeler que quoiqu'il advienne, bientôt il se retrouverait seul à nouveau.
Il but une nouvelle gorgée de thé avant de reposer sa tasse à sa place initiale.

"Un jour, mon ami, je te révélerai la vraie nature de cette enfant et sa famille. Tâche de te souvenir de ces conseils lorsqu'elle bravera mon interdiction en revenant te voir."

Sans prendre le temps de finir sa boisson, il se redressa en époussetant son jean avant de se tourner vers Asil, l'air grave. Il ne voyait rien de bien à une possible relation intime, même dénuée de sentiments, entre cette petite et ce vieux grincheux. Il ne voyait qu'une colossale montagne de problèmes qui ne faisait que croître au fil du temps. Cela ne l'empêcha cependant pas d'esquisser un sourire moqueur avant de partir.

"Si je la trouve ici, ou toi là-bas, je la bannirais sans autre forme de procès. Bonne journée, Asil."

Ce qui sous-entendait que tant qu'il ne les voyait pas ensemble, ils étaient libres de se fréquenter. Sans un mot de plus, Bran s'éloigna aussi vite qu'il était venu afin d'aller rejoindre Charles qui l'attendait pour faire un point sur leurs finances.

De son côté, Hazel était rentrée à la vitesse de l'éclair histoire de se faire houspiller par sa mère et sa soeur. Aucune d'elle ne la laissa exprimer son point de vue, si bien qu'elle adopta le comportement qui les énervait le plus : elle se mura dans le silence jusqu'à ce que l'orage passe, puis elle se prépara pour aller travailler. Le disquaire l'avait sans doute plus embauchée par sympathie que par réelle nécessité : elle n'avait pas d'horaires fixes, passait la majorité de son temps à travailler sur sa musique en magasin et débattait de longues heures avec son patron sur tel ou tel groupe. Elle lui faisait penser à sa fille partie à la grande ville, et il lui faisait penser à son père décédé, alors forcément ils étaient vite devenus proches. La coylouve laissa Basile se sustenter de son côté tandis qu'il enfilait un jean et un t-shirt simple, puis récupéra son sac, un croissant de la veille et s'enfuit jusqu'à la ville.
Dans l'après-midi, alors qu'ils n'avaient vu personne depuis bien une heure et demi, le vieil homme s'éclipsa afin d'aller chercher le goûter. Hazel en profita pour pianoter sur son téléphone à l'intention d'Asil, dont elle avait récupéré le numéro auprès de son frère : J'espère que la Grand-Mère n'a pas dévoré le Grand Méchant Loup en l'absence du Chaperon. Je viendrai te rendre tes affaires dès qu'elles seront lavées.
Contenu sponsorisé
“Love thy enemies, it says in the scriptures. My foster mother always added, "At the very least, you will be polite to them.”
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Théophile et Madeline Foster ― Every day together always
» this mother chucker!
» (my mother told me that I had a chameleon soul.)
» Love is not an emotion, love is a promess (univers Star Wars)
» From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: