Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-59%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont induction – 9,6 L
21.99 € 53.97 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

“Love thy enemies, it says in the scriptures. My foster mother always added, "At the very least, you will be polite to them.”

Léolyne
Messages : 33
Date d'inscription : 28/09/2022
Crédits : hala_ng (via Picrew)

Univers fétiche : Fantastique/Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://leonirine.wixsite.com/l-ordinateur-de-jin https://www.letempsdunrp.com/t5370-leolyne-mamie-d-internet-is-entering-the-tchat
Léolyne
Sam 1 Oct - 16:49
Le contexte
Mise en situation
Asil est un vieux loup sous la responsabilité du Marrok, et l'un de ses plus vieux amis. Solitaire et dangereux, il passe le plus clair de son temps dans sa serre.
Hazel et sa famille ont presque tout perdu. Ils ont vu leur meute entière se faire décimer et ont fuit, mais se sont fait rejeter par leur famille maternelle lorsqu'ils ont demandé son aide. En désespoir de cause ils décident de se tourner vers le Marrok quand bien même leurs meutes ne sont pas en très bons termes.

Contexte provenant de “Love thy enemies, it says in the scriptures. My foster mother always added, "At the very least, you will be polite to them.” Mercy-Thompson-T01-lAppel-de-la-lune-Collector-Patricia-Briggs
Léolyne
Messages : 33
Date d'inscription : 28/09/2022
Crédits : hala_ng (via Picrew)

Univers fétiche : Fantastique/Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://leonirine.wixsite.com/l-ordinateur-de-jin https://www.letempsdunrp.com/t5370-leolyne-mamie-d-internet-is-entering-the-tchat
Léolyne
Sam 1 Oct - 17:48
De toutes les alliances qu'il avait faite, celle-ci était l'une des plus incertaines. Bran était un vieux loup et le Marrok depuis des centaines d'années, mais cela n'avait jamais suffit à convaincre les Nashoba de se soumettre à son autorité. Cette famille de loups bien particulière était liée au monde des esprits, et cela leur permettait de garder leur indépendance en rejetant les lois de Bran. Il aurait pu décider de les exterminer ou de les contraindre à l'obéissance, mais il avait préféré les laisser en paix en songeant que contrarier les esprits était rarement une bonne idée. Les Nashoba n'étaient pas du genre à faire du zèle, ils quittaient rarement leur territoire et faisaient partie des loups les plus sociables que leur espèce comptait. Il fut donc plutôt surpris qu'un membre de cette énigmatique famille se présente un jour devant lui en implorant son aide, mais y vit une opportunité. Divers faës et anciennes créatures se montraient... problématiques, depuis un moment. Le dernier en date avait bien failli lui faire perdre une épouse, un fils, une belle-fille et l'un de ses meilleurs guerriers. S'il avait pu demander de l'aide à la Meute des Esprits plutôt que d'envoyer sa progéniture au casse-pipe, il l'aurait fait sans sourciller. C'est ainsi qu'il accepta qu'Amara Nashoba et ses protégés s'installent sur son territoire, en échange de quoi ils s'engageaient à aider Charles et Anna lors de certaines missions. Une part de lui gardait cependant quelques doutes, car cela revenait à accepter des parias dont trois coyotes, trois loups, un croisement des deux espèces, une démone et une humaine... Ce qui l'avait convaincu de les installer à la lisière de son territoire comme il le faisait habituellement avec les loups âgés et dangereux. La tribu d'Amara se répartirait sur deux maisons espacées d'une centaine de mètres, dans un coin plutôt tranquille que personne ne connaissait. Il avait également ajouté la condition que la démone ne s'approche jamais d'Aspen Creek sous peine d'être exécutée sans plus de cérémonie, et qu'il n'était pas responsable si jamais un loup agressif s'en prenait à eux -ce qui avait tout de même peu de chance d'arriver, ses solitaires étaient cantonnés à leur propre maison et se déplaçaient rarement sans autorisation-. En outre, Bran se devait de protéger cette famille qui, à son grand damne, comptait une oméga et une coyote soumise, ce qui attisait l'instinct protecteur de son loup. Bran avait tout de même souhaité faire les choses avec une certaine discrétion. Il avait rencontré chaque membre de la famille d'Amara afin de les jauger en compagnie de Charles et Leah puis les avait très vite guidé jusqu'à leurs nouvelles demeures. Un petit chemin permettait de se rendre à Aspen Creek pour faire ses courses, poster ses lettres ou tout simplement sortir de la montagne afin de retourner jusqu'à la civilisation. Ils avaient laissé entendre qu'il y avait de nouvelles personnes mais ne les avait pas encore présentés à la meute. De temps en temps, Charles ou lui allait à leur rencontre sous forme de loup afin de surveiller, mais il n'avait pas reprit contact. Ils avaient mis quelques semaines à s'installer convenablement et avaient d'ores et déjà prit un certain rythme de vie, Amara étant pour le moment la seule à se rendre à Aspen Creek.

Du côté d'Amara, les choses restaient tendues. Elle avait peut-être été reniée par sa famille, mais il n'en restait pas moins qu'elle avait grandi avec l'idée qu'au-dessus de tous les loups régnaient les esprits et non un autre loup, ce qui la mettait mal à l'aise. Mais ses enfants étaient en sécurité, Aspen Creek était à l'écart de tout et peu connue, ils étaient enfin à l'abri. Elle s'était installée avec sa plus jeune enfant, son neveu et son beau-frère dans la plus petite des deux demeures et avait même trouvé un travail en ville. La seconde maison était pour ses triplés, l'humaine et la démone. À mesure que sa fille grandissait sa louve devenait de plus en plus dominante, ce qui rendait leur cohabitation difficile voire impossible, et chaque membre de la famille ne reconnaissait pas la même Alpha. Hazel avait évidemment préféré sa jumelle à sa mère, et ce bien avant que la louve de Gretel ne s'affirme autant. Elle était sans aucun doute la seule à bien prendre leur nouvelle vie ici : elle avait décroché un job chez un disquaire dans la ville la plus proche, passait la plupart de son temps à travailler ses musiques ou à s'occuper d'à peu près toutes les bestioles possibles qu'elle trouvait sur son chemin. Du fait, elle se retrouva à s'occuper d'un oisillon blessé, à nourrir une famille de hérissons et à jouer avec le raton-laveur qu'Angel avait essayé de chasser en plus du furet qu'elle possédait déjà. Il restait tout de même son animal favori, qu'elle embarquait toujours lorsqu'elle s'enfuyait afin d'explorer un peu plus les alentours malgré les mises en garde de sa sa soeur et l'interdiction de Bran. Elle n'était pas de nature provocante, mais elle n'était pas du genre à obéir facilement non plus.

Ce soir-là elle avait attendu que tout le monde soit couché avant de sortir par la fenêtre. Elle retira ses vêtements en vitesse avant de sauter par la fenêtre en direction d'un gros chêne blanc, et atterrit dessus sous la forme d'une jolie chatte tricolore qui portait sur son dos un furet fauve et brun. Les deux mammifères descendirent assez aisément avant de partir à travers les bois tout en s'amusant à se pourchasser l'un et l'autre, à courser les lucioles et à faire peur aux lapins en s'éloignant un peu trop de la limite qu'elle s'était fixée. Et voilà que, tandis que le furet la chargeait comme un bœuf, elle sentit la présence d'un loup inconnu. Le vent lui apportait quelques informations comme le fait qu'il était sans doute très âgé et dominant, ce qui signifiait potentiellement dangereux. Elle mordilla gentiment le museau de Basile avant de l'inciter à la suivre en direction du territoire de l'inconnu. Ils trottinèrent donc tranquillement comme s'ils ne risquaient pas de se faire tuer à tout instant et débarquèrent devant une jolie petite maisonnette à laquelle était accolée une serre... dans laquelle elle s'empressa d'aller. Basile sur son dos, elle sauta élégamment par la fenêtre entrouverte avant de déambuler là comme si elle était chez elle, reniflant les fleurs en ronronnant doucement de plaisir. Un bruit la fit sursauter : le furet, en tentant d'attraper une mouche, avait refermé la fenêtre et les avait coincé ici. La chatte bondit à ses côtés pour tenter d'ouvrir leur issue de secours sans se retransformer, n'ayant pas envie de finir comme goûter pour le loup qui vivait là tout en songeant que s'il la prenait pour un véritable chat, elle avait potentiellement des chances de s'en sortir.
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Sam 1 Oct - 23:57

Asil
Montero

J'ai 1300 ans environ et je vis à Aspen Creek, dans la meute de Bran. Dans la vie, je suis un loup et je m'en sors pas super bien.

→ Plus vieux loup encore en vie.
→ Surnommé "Le maure"
→ Originaire d'Espagne.
→ Espère mourir depuis la mort de sa femme (Sarai)
→ Il adore les roses, on ne touche pas à sa serre.
“Love thy enemies, it says in the scriptures. My foster mother always added, "At the very least, you will be polite to them.” Asil10
Notes:
Asil observait un instant ses roses. Il aimait ses roses. Personne ne pouvait les couper, ou même les regarder, sans avoir son autorisation expresse. Non mais oh. Il avait encore essayé hier de faire accepter sa mort à Bran. Il a refusé encore. Il caressait les pétales d’une fleur rose et violette avec délicatesse. Si seulement sa vie pouvait être aussi éphémère que les roses. Bien que plus de deux cents ans soit passé, il avait toujours l’impression que la perte de Sarai était hier. On avait essayé de lui dire que c’était peut-être une illusion, une impression, que c’était le temps qui le soignerait de ce manque. Il aimerait y croire, mais il n’y arrivait pas. Il releva les yeux vers la nuit. Il était temps pour lui d’aller faire un tour, n’ayant personne de réveiller dans la ville pour lui tenir compagnie. Ou personne dont il avait envie de la compagnie. Il finit nu et transformé. Bran avait certainement senti sa transformation, merci le lien de meute qui laisse très peu d’intimité, mais il avait pris l’habitude maintenant non ? Dans tous les cas, Asil ne comptait pas demander la permission. Sous sa forme de loup, il se mit à courir à travers les arbres, sautant un tronc, se déplaçant dans les ombres. Il pouvait se mouvoir dans l’obscurité, il était tellement bien mieux ainsi. Parfois, il se disait qu’il pourrait changer, devenir un loup définitivement et vivre dans les montagnes. Cela ne serait pas comme la mort si injustement refusé par Bran, mais cela aurait le mérite de le faire vivre.

Il finit par revenir à l’intérieur de sa maison, se transformant tout en marchant. Bien que douloureuse, la transformation avait chez Asil le goût de l’habitude. Il était tellement mieux quand il faisait craquer ses os et frémir ses muscles sous l’assault de la transformation. Alors qu’il allait prendre une douche, bien mérité et bien longue pour détendre tout ça, il cru entendre un bruit. « Croire » était le mot adapté pour la situation. Il ne savait pas pourquoi il entendrait un chat dans sa demeure alors que les félins détestaient viscéralement tous les loups. Il se déplaça sans faire attention à sa tenue, ou manque de tenue pour le coup, et arriva dans la serre. Il remarqua tout de suite la fenêtre fermée. Il l’avait laissé ouvert pour aérer un peu et avait compté venir fermer tout ça avant d’aller dormir. Il sentit l’odeur du chat, une odeur bien étrange pour un chat … ce qui prouvait qu’elle n’était pas ce qu’elle semblait être. On n’avait pas 1300 ans sans avoir rencontré et senti une myriade d’espèce. Il y avait aussi …

- Un furet ? demanda-t-il à voix haute, un bien étrange animal de compagnie que tu as là.

Il fit un large sourire en se déplaçant pour prendre un sac sous la table. Règle numéro 1 quand on vit dans une collectivité et qu’on est un vieux loup pour qui se trimballer tout nu est normal : avoir un sac avec de quoi cacher ce qu’il faut. Lui, il pourrait bien se promener tous les jours dehors sans avoir la moindre pensée pour les autres. D’ailleurs, il pourrait y avoir un million de femmes et d’hommes nus à l’extérieur en train de se promener nus qu’il n’en verrait pas le problème. Il passa un caleçon et se fut tout.

Asil était bien bâti, pour son âge. Il avait le corps musclé d’un homme de 25 ans environ, la peau mate et un visage typiquement espagnol. C’était son pays après tout. Il avait les cheveux sombres et ébouriffés. Il n’avait pas besoin de beaucoup dormir pour être en forme mais son visage était continuellement fatigué, stressé, triste. C’était comme s’il avait un masque de Pierrot en train de pleurer. Il observa alors le chat et déposa un t-shirt, XXXL et blanc, sur la table en se retournant.

- Personne n’a le droit d’être ici, tous les membres de la meute le sait … alors si tu ne veux pas que je te croque pour cette intrusion montre toi …  

Il ne croquerait jamais une femme, fin … Pas dans ce sens-là. Son loup était en train de grogner dans son esprit. Si Asil, l’humain, ne voulait pas penser à une autre femme que Sarai, et s’empêche de passer du temps dans les bras d’une femme depuis… Asil, le loup, n’en pouvait plus d’être seul. La meute l’aidait. Asil le savait. La meute était son salut pour ne pas devenir fou… alors même qu’il rêvait de devenir fou pour que Bran décide enfin d’en finir.


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Léolyne
Messages : 33
Date d'inscription : 28/09/2022
Crédits : hala_ng (via Picrew)

Univers fétiche : Fantastique/Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://leonirine.wixsite.com/l-ordinateur-de-jin https://www.letempsdunrp.com/t5370-leolyne-mamie-d-internet-is-entering-the-tchat
Léolyne
Dim 2 Oct - 0:26
"Tu dois être l'un de ces grands méchants loups que Bran m'a défendu d'approcher."

Le Marrok s'était montré particulièrement insistant auprès d'elle et de sa petite soeur, elles ne devaient en aucun cas sortir du territoire qu'il leur avait délimité sous peine de faire des rencontres... fort peu agréable. En tant qu'hybride, Hazel avait la capacité de passer d'une forme à l'autre en un clin d'oeil et sans la moindre douleur, ce qu'elle avait évidemment fait afin de répondre au propriétaire de la maison. Assise sur son bord de fenêtre, son furet sur l'épaule, elle baissa les yeux et n'esquissa pas le moindre mouvement. Elle n'était pas assez idiote pour croire que son interlocuteur était aussi calme qu'il le laissait croire, elle avait envahi son territoire alors qu'elle était une inconnue, et elle pouvait sentir la tension qui saturait l'air entre eux. Si elle ne laissait pas le loup asseoir sa dominance sur elle, elle risquait effectivement de finir croquée.

"Les furets sont intelligents, joueurs et passe-partout. Ce sont de bons animaux pour des spectacles de cirque... ou pour voler le matériel de dessin de son frère."

Elle avait trouvé Basile alors qu'il n'avait que quelques semaines, abandonné dans une poubelle après avoir perdu sa mère ainsi que ses frères et sœurs. Lentement, Hazel se déplaça jusqu'au t-shirt beaucoup trop grand pour elle puis recula à nouveau. Elle n'avait pas peur et, même si c'était le cas, elle y perdrait à le montrer. Elle était un peu plus jeune que lui physiquement, amérindienne à la peau hâlée et aux longs cheveux teintés de bleu électrique, coiffés en tresses décollés qu'elle releva pour attacher en un chignon négligé. Bien que son visage était typiquement indien, elle avait hérité des cheveux crépus de son père et d'une détermination à toute épreuve pour les colorer au gré de ses envies. Hazel retourna ouvrir la fenêtre pour laisser la pièce s'arrêter avant de revenir lentement auprès du loup, le furet blottit sous sa chevelure en guise de protection. Elle adoptait le même comportement que lorsque sa mère et sa sœur s'écharpaient : tête basse, épaule relâchées, démarche douce et aucun mouvement brusque. Elle n'était pas tout à fait à l'aise d'être nue sous ce t-shirt bien trop grand, mais elle avait comme la plupart des métamorphes l'habitude de la nudité, si bien qu'elle n'était pas dérangée qu'il n'ait passé qu'un caleçon.

"Je suis... un peu désolée. Je t'ai senti dans la forêt puis j'ai senti les roses, et ma curiosité a prit de le dessus. Nous ne sommes pas là depuis très longtemps et nous n'avons pas encore été officiellement présentés à la meute, je n'ai aucune idée de qui tu es."

Tout comme il ne savait sans doute pas qui elle était. Un infime mouvement la fit se retourner sur la gauche, et elle esquissa un sourire en repérant un esprit qui s'acharnait à faire éclore un bourgeon de fleur. C'était lui, plus que la serre elle-même, qui l'avait attirée ici. Elle savait que rares étaient ceux aptes à voir ces créatures mais que certains vieux loups comme Bran pouvaient parfois les ressentir, mais elle était plus certaine que son interlocuteur ne l'avait jamais repéré, auquel cas il serait parti. Il n'était cependant pas utile de lui dire.
Soudain, Basile s'échappa de sa couverture bleutée et sauta de son épaule jusqu'au sol -ce qui était assez haut, Hazel était plutôt grande- et courut dans un recoin avant d'en revenir avec une cordelette qu'il avait sectionné, la tendant fièrement à sa maîtresse qui lui grattouilla le menton en guise de remerciement. Elle noua la corde autour de sa taille afin de resserrer les pans du t-shirt puis reprit l'animal tout contre elle. Elle ne savait pas trop sur quel pied danser. Devait-elle partir sans demander son reste, se jeter sur les vitres pour passer à travers afin de partir à toute allure ou attendre sagement qu'il ne décide sa sentence ? Elle n'avait pas très envie de mourir tout de même, elle n'avait pas fini son film de la veille parce qu'elle s'était endormie en plein milieu.
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Dim 2 Oct - 1:41

Asil
Montero

J'ai 1300 ans environ et je vis à Aspen Creek, dans la meute de Bran. Dans la vie, je suis un loup et je m'en sors pas super bien.

→ Plus vieux loup encore en vie.
→ Surnommé "Le maure"
→ Originaire d'Espagne.
→ Espère mourir depuis la mort de sa femme (Sarai)
→ Il adore les roses, on ne touche pas à sa serre.
“Love thy enemies, it says in the scriptures. My foster mother always added, "At the very least, you will be polite to them.” Asil10
Notes:
- Grand méchant loup ? répéta-t-il avec un sourire une fois que la jeune femme s’était changée.

Il aimait bien être le grand méchant loup. Il n’avait toujours pas réussi à arriver à user la patience de Bran, mais il était certainement le plus méchant des environs. Il était tellement triste et brisé qu’il lui arrivait de perdre le contrôle. Normalement, le côté humain était censé empêcher la perte de contrôle, surtout en comparant le temps qu’il avait passé à se contrôler parfaitement. Malheureusement, son manque de contrôle avait tout à voir avec l’insupportable sentiment qui naissait dans son cœur en laissant saigner le peu de contrôle sur lui.

Asil posa un regard simple et contrôler cependant sur la jeune femme. Elle était dans sa serre. Elle était chez lui. Parmi ses roses. Et pourtant, il y avait un sentiment étrange qui le tenait. Il avait l’impression d’être calmé, complètement. Il posa un nouveau regard sur l’inconnue. Pourrait-elle être … une oméga changeuse ? Pas comme une louve, mais en chat ? Il l’observa sans honte, jugeant sa dangerosité et la réaction qu’il devait avoir. Son loup n’avait, étrangement là aussi, aucune envie de lui sauter à la gorge comme il l’aurait fait d’ordinaire. Il n'aimait pas qu’elle soit là, clairement, mais il n’était pas non plus aussi en colère que ce qu’il aurait pu l’être si Leah avait mis ses pieds ici.

- Voler du matériel ? Vous n’avez pas les moyens ? Dit-il en se demandant combien ça devait coûter en réalité.

Dans la meute de Bran, ou à proximité, personne n’était dans le besoin. Il n’y avait pas de raisons de voler ce dont il avait besoin. Il ne lâcha pas la jeune femme des yeux. Il la regardait intensément en faisant attention aux moindres de ses mouvements. Il continuait de se demander qui elle pouvait bien être.

- Tu es « un peu » désolé, répéta-t-il encore en évitant de sourire, je suis Asil. Le loup fou de la région, et particulièrement attentif à la vie de mes roses. Et tu es ?

En effet, il ne connaissait pas réellement les habitants à proximité d’Aspen Creek. Il s’en fichait un peu … sauf quand cela pouvait lui permettre de faire une bagarre. Il en avait simplement marre de gagner. Il observa le manège de la jeune femme et de son furet. Il n’aimait pas qu’on empiète sur sa propriété, fantômes, chats, rats, métamorphes. Il soupira un grand coup en regardant la jeune femme.

- Venez avec moi, nous allons discuter autour d’un thé, à la rose, cela va de soi, et je choisirais si je vais me plaindre à Bran ou non demain matin.

Il n’irait pas se plaindre, il le savait. Il n’était pas le genre…. S’il devait utiliser la jeune femme cela serait plus certainement pour l’aider à mourir. Il donna un coup de tête et se déplaça pour ouvrir la porte de la serre qui menait directement à l’intérieur de la maison. La jeune femme n’avait pas si peur que ça selon ce que lui disait son odorat et son ouïe.

- Ou alors vous pouvez attendre que j’aie le dos tourné et repartir par la fenêtre. C’est à vous de choisir.

Il contrôla son loup un instant, pour qu’il n’essaie pas de prévoir la chasse intéressante que cela pour être de pourchasser la jeune femme dans la forêt … assurément une bonne promenade en prévision.


May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Léolyne
Messages : 33
Date d'inscription : 28/09/2022
Crédits : hala_ng (via Picrew)

Univers fétiche : Fantastique/Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://leonirine.wixsite.com/l-ordinateur-de-jin https://www.letempsdunrp.com/t5370-leolyne-mamie-d-internet-is-entering-the-tchat
Léolyne
Dim 2 Oct - 2:12
"Oh, les forains gagnent plutôt bien leur vie en général. Mais je n'étais pas en très bons termes avec certains membres de ma famille ou les quelques itinérants que nous embauchions, et je ne voulais pas déclencher de disputes. C'était plus simple de voler les affaires de mon frère et que ma mère lui en rachète en pensant qu'il les avait encore égaré -il est un peu tête en l'air- plutôt que d'avouer que ma cousine m'avait piqué ma trousse après m'avoir enfermée trois heures dans un placard."

Malgré son ton détaché, il n'était pas difficile de réaliser l'horreur de ce qu'elle avait vécu. Les métamorphes vivaient très mal le fait d'être enfermés, cela rendait généralement leur bête furieuse et par conséquent, dangereuse. Mais Hazel avait la particularité de pouvoir séparer son esprit de son corps, ce qui lui avait permis de supporter toutes ces brimades sans jamais se plaindre. Lorsque sa famille l'avait appris, son frère avait sombré dans une profonde dépression après avoir réalisé qu'une louve sous sa protection, une oméga, sa sœur jumelle, avait été malmenée tout ce temps sans que personne ne le réalise. Les autres ne l'avaient pas mieux prit, mais Angel était le plus touché par cette histoire.

"Ceci dit, depuis... l'année dernière, nous n'avons plus vraiment d'argent et peu de possessions. De toute façon trois voitures pour neuf personnes implique de ne pas trop se surcharger."

Une émotion fugace la transperça. Une tristesse lourde et lancinante, le genre qui vous avale et vous fait sombrer au plus profond de vous-même. Mais très vite elle se reprit comme si de rien n'était en câlinant son animal de compagnie en guise de distraction. Finalement elle s'autorisa à relever la tête sans pour autant croiser le regard du loup, mais simplement pour l'observer. Elle esquissa un léger sourire en constatant qu'il n'était pas parti pour la dévorer et le suivit dans le salon sans plus de cérémonie.

"Hazel, violoniste à l'instrument brisé qui est certes curieuse, mais pas assez stupide pour fuir devant un prédateur avide de chasse. Nous sommes venus ici pour arrêter de fuir, ce serait dommage de recommencer maintenant."

La demoiselle se glissa sans bruit dans l'intimité du loup en serrant un peu plus Basile contre elle, il valait mieux qu'il se retienne de faire la moindre bêtise. Elle avait assez de cartes en mains pour échapper aisément au vieux loup -déjà, elle était certaine que lui ne pouvait pas voler- mais comme elle venait de le mentionner elle avait rejoint la meute du Marrok pour ne plus fuir, justement. Son regard se perdit un moment dans la pièce avant qu'elle ne daigne s'approcher du sofa, venant s'y installer sur les genoux qu'elle recouvrit avec le t-shirt pour cacher le haut de ses cuisses. Le petit animal lui échappa afin de renifler le canapé et se glissa tout simplement entre deux coussins afin de s'y lover, puisqu'il était désormais l'heure de dormir.

"Ce serait mentir de dire que je suis complètement désolée alors que je suis rentrée en parfaite connaissance de cause chez un inconnu. Si jamais tu décides de te plaindre à Bran... Pourrais-tu envisager de ne pas lui dire que tu as trouvé un chat et un furet dans ta serre ? Il est persuadé que je ne peux me transformer qu'en chien."

Après tout, c'était cette forme qu'elle avait lorsqu'ils étaient arrivés à Aspen Creek. Il était habituel qu'elle soit transformée en animal lorsqu'ils se déplaçaient en voiture histoire de gagner un peu de place, et bien que le rat était le meilleur choix, elle aimait varier un peu. Bran savait qu'elle était une hybride de loup et de coyote mais pensait qu'elle avait une deuxième forme, celle d'un joli staff couleur chocolat aux yeux vairons. Amara n'avait pas songé à lui préciser qu'elle disposait de plusieurs apparences et qu'elle en gagnerait de nouvelles avec le temps, cela restait un atout précieux. Après tout leur accord n'était pas encore consolidé et il y avait de la méfiance dans les deux camps.
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Dim 2 Oct - 16:20

Asil
Montero

J'ai 1300 ans environ et je vis à Aspen Creek, dans la meute de Bran. Dans la vie, je suis un loup et je m'en sors pas super bien.

→ Plus vieux loup encore en vie.
→ Surnommé "Le maure"
→ Originaire d'Espagne.
→ Espère mourir depuis la mort de sa femme (Sarai)
→ Il adore les roses, on ne touche pas à sa serre.
“Love thy enemies, it says in the scriptures. My foster mother always added, "At the very least, you will be polite to them.” Asil10
Notes:
- Ta cousine, elle m’a tout l’air d’une personne charmante, dit-il en mentant très clairement.

Enfermé sa famille dans un placard, ça ne se faisait pas. Bien qu’il eût du mal à supporter Mariposa, sa fille adoptive, et sa cruauté envers … un peu tout le monde, il n’était jamais venu à ce genre d’extrémité … D’ailleurs, il l’avait simplement congédié dans un couvent de sorcière pour lui apprendre la bonne magie, il n’avait rien fait de plus. Il n’était pas le genre de parents à enfermer un enfant pour le punir, ni même à le frapper. Si sa dominance ne supporter pas qu’on le contredise, il restait tout de même humain. C’était étrange de se dire que son humanité continuait de le tenir après aussi longtemps. Parfois, il avait l’impression qu’il pourrait faire disparaître son passé, ne se souvenir que de sa condition de loup, mais non. L’humain menait la barque, et c’était aussi pour ça que Bran rechigné à le tuer. Il n’était pas comme les vieux loups qui devenaient fou avec le temps. Asil continuait à être parfaitement conscient et maitrisant le loup… Ou alors sa vie passée auprès de Sarai avait-il modifié quelque chose à l’intérieur même de son loup ? Qui pourrait le dire, en tout cas, il tenait encore et ne ferait jamais de mal consciemment à quelqu’un.

- Bran vous aide n’est-ce pas ? Ce petit con n’oserait pas laisser des loups dans le besoin à proximité de la meute.  

Il eu un sourire. Il venait de traiter le Marrok, chef de tous les loup garous d’Amérique de petit con et ça le faisait sourire. Déjà, bien que la meute d’Espagne fût lié au Marrok, ils n’avaient jamais été cul et chemise. De plus, Bran lui refusait encore et toujours la mort, en le faisant surveiller par tous les membres de la meute. Il n’avait pas réellement le droit de s’approcher des lacs gêlés ou de sortir pour aller se baigner. Il avait d’ailleurs reçu l’ordre de ne pas se laisser mourir en se noyant par le grand manitou, lui-même. Il en aurait juré si une jeune femme aux oreilles chastes n’avait pas été à proximité.

- En effet, Hazel, violoniste à l’instrument brisé, il est stupide de fuir devant un prédateur, et seul Bran arriverait à me stopper si je décidé de faire de toi ma proie. Il vaut mieux utiliser la partie civilisée de ma personne pour le moment.

S’approchant du salon, il lui montra le sofa et fit bouillir de l’eau. Le salon, comme la maison, était rempli de rose. En pot, séché, dans de la cire pour une bougie, tout sentait la rose et la fraicheur. Le décor était pourtant terne. Les meubles étaient tous en bois, le canapé était marron, les oreillers sur le canapé étaient gris, il n’y avait de couleur dans les environs que les innombrables roses qui décoré le lieu. Toute la maison était comme ça. Il y avait même des roses en pot dans les toilettes et la salle de bains. Il l’écouta parler alors qu’il sortait le pot de thé à la rose, qu’il faisait lui-même … on s’ennuie beaucoup quand on est un loup qui veut mourir sans qualification. Bran lui demande parfois de l’aide pour une enquête ou des avis, mais sinon il était plutôt seul.

- Tu es rentré chez un loup. Je suis un très vieux loup, j’ai un très bon contrôle sur moi, fait attention que tout le monde n’est pas comme ça. Et je verrais. Si Bran m’agace je ne lui dirais rien du tout, oui. Qu’il se débrouille avec ses décisions.

Il apporta deux tasses, deux grosses tasses pas du tout comme les tasses londoniennes et délicates, non, c’était deux grosses tasses qui pourraient très bien remplacer un bol, avec le thé fumant à l’intérieur. Il posa les tasses sur la table basse et poussa le paquet de sucre en morceau avec le reste.

- Mais donc, qu’est-ce que tu es ? Tu n’es pas une changeuse de peau, sinon j’aurais eu le droit à la peau d’un chat dans ma serre, ni une simple louve, c’est évident. Et tu viens de m’avouer pouvoir être aussi un chien. Bran ne nous a pas parlé de tout ça.

Ou alors, c’était qu’il n’écoutait pas du tout et avait fait un petit somme pendant que Bran les bassiner avec des informations inutiles. Asil préférait voir que comprendre.

- Tu veux que j’essaie de réparer ton violon ? finit-il par demander alors.

Il était un très vieux loup qui s’ennuie. Les bougies en forme de rose, les coussins brodés de roses, les roses elles-mêmes montrer qu’il avait dû temps à perdre et qu’il avait beaucoup appris. S’occuper d’instrument avait été sa vie à une époque. Il faisait ça pour passer le temps, gagner deux trois pièces et hop continuait sa vie aussi simplement que ça. Maintenant, il n’avait rien à faire. Il s’était même mis à la sculpture récemment pour dire à quel point sa vie était ennuyeuse.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Léolyne
Messages : 33
Date d'inscription : 28/09/2022
Crédits : hala_ng (via Picrew)

Univers fétiche : Fantastique/Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://leonirine.wixsite.com/l-ordinateur-de-jin https://www.letempsdunrp.com/t5370-leolyne-mamie-d-internet-is-entering-the-tchat
Léolyne
Dim 2 Oct - 17:17
"Ça n'a pas d'importance, elle n'est plus de ce monde."

Ni elle, ni sa tante, ni ses grands-parents... Ni personne hormis ses frères et sa soeur, sa mère, son oncle Bill et son cousin North. Ni son père. Asil venait d'insulter Le Marrok comme s'il n'était qu'un gamin du village, et pas son alpha. Elle songea aussitôt qu'elle l'appréciait.

"En effet, il nous a installé près d'ici. Enfin, pas si près... mais j'ai toujours aimé me balader. Et je suis effectivement rentrée sans autorisation sur le territoire de l'un des loups que l'on m'a interdit d'approcher. Mais ce ne serait pas si grave de mourir, tu sais, elle se saisit de la soucoupe de thé qu'il lui avait apporté en le remerciant, soufflant délicatement dessus afin de rafraîchir sa boisson. Lorsque mon corps cessera de vivre, mon âme rejoindre les mondes des esprits auquel je me suis liée enfant. J'ai toujours préféré cet autre monde à celui-là."

Hazel ne souhaitait pas mourir, c'est simplement qu'elle y était indifférente. Elle avait passé tant de temps dans le monde des esprits que cela l'avait changée à jamais, et qu'elle ne se sentait plus vraiment à sa place parmi les mortels. Elle attrapa deux morceaux de sucre qu'elle plongea dans l'eau bouillante avant de mélanger à l'aide de sa cuillère puis, lorsque la température lui parut acceptable, elle taquina le nez de Basile un instant jusqu'à ce que celui-ci revienne du monde de Morphée et s'approche goulûment de la tasse. Il lapa avidement quelques gorgées avant de se pelotonner de nouveau en boule pour continuer sa nuit, puis enfin elle goûta la boisson. Un sourire étira ses lèvres tandis qu'elle en reprenait une gorgée, puis une autre, avant de reposer un moment la tasse. Ce loup était aussi obsédé par les roses qu'elle l'était par les esprits, mais il émanait de lui une profonde solitude. Tout dans cette maison sentait la rose et la tristesse.

"Hé bien... je suis une changeforme, en partie. Si Bran n'a rien révélé à notre sujet c'est parce que d'une part nous ne sommes pas encore officiellement intégrés à la meute, et ensuite parce que l'alliance qu'il a conclu avec ma mère est encore fragile. Ma mère est une Nashoba, elle est originaire de l'unique meute des Amériques à avoir rejeté le Marrok et son autorité. Nous avons besoin d'aide et lui, il a besoin de personnes plus adaptées pour gérer les problèmes concernant les esprits ou certains faës alors tout le monde y trouve son compte tout en restant méfiant. C'est pour ça qu'il ne sait pas très bien ce que je suis, Hazel fit une pause afin de reprendre un peu de thé avant de continuer. Ma mère est une louve et une chamane, mon père était un changeur coyote. Quant à moi, je suis une étrange hybridation de ces deux mondes avec ses propres capacités."

Les formes autres que celle de la coylouve qu'elle pouvait revêtir étaient celles de ses anciens animaux de compagnie. Si une bête décidait de lui offrir sa peau après sa mort, elle revêtait sa forme astrale et la fusionnait à son essence, qui expliquait qu'elle puisse changer en un clin d'oeil. Elle se garda bien de révéler que ce n'était pas son seul don étrange, ni que ses frères et soeurs étaient tout aussi bien lotis niveau jamais-vu.
Perdue un moment dans ses pensées, elle finit par lui adresser un réel et large sourire à la proposition du vieux loup fou de la région. Le couinement de Basile attira néanmoins son attention et elle s'allongea sur le flanc en recroquevillant ses jambes avant de blottir l'animal contre sa poitrine, le caressant tendrement pour l'aider à dormir. Si elle continuait comme ça, elle allait finir par piquer du nez chez un parfait inconnu.

"C'est une façon de m'inviter à revenir ? la demoiselle échappa un petit rire amusé. Ce serait avec plaisir, Asil."

La demoiselle cala un bras sous sa tête puis bailla un petit moment, avant de rapprocher un peu plus son furet de son visage. Elle commençait à fatiguer et n'avait clairement pas envie de refaire tout le chemin à pattes félines.
Clionestra
Messages : 728
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La très talentueuse Eurydie

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
Narnia
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4814-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche-rp-ok-fev-2022
Clionestra
Lun 3 Oct - 23:27

Asil
Montero

J'ai 1300 ans environ et je vis à Aspen Creek, dans la meute de Bran. Dans la vie, je suis un loup et je m'en sors pas super bien.

→ Plus vieux loup encore en vie.
→ Surnommé "Le maure"
→ Originaire d'Espagne.
→ Espère mourir depuis la mort de sa femme (Sarai)
→ Il adore les roses, on ne touche pas à sa serre.
“Love thy enemies, it says in the scriptures. My foster mother always added, "At the very least, you will be polite to them.” Asil10
Notes:
Asil observa la jeune femme, il sentait son odeur et pouvait entendre les battements de son cœur quand elle parler. Il ne savait pas s’il devait lui présenter ses condoléances pour sa perte ou non. Il y avait un sentiment partagé et il se demandait la situation de la meute établie à côté de leur terre. Il aurait vraiment dû écouter … même quand Bran parle dans sa tête, Asil avait appris à l’ignorer proprement. On n’était pas un vieux loup sans apprendre à ignorer les aussi vieux que soit. Si Bran était plus vieux que lui, parfois Asil avait l’impression qu’il était bien plus vieux que lui encore. Et plus sage. Peut-être qu’être à la tête d’une meute dans un pays tout entier avait ce genre de répercussion ? Bran pouvait parfois être … étrangement incompris par Asil, et la réciproque devait exister. Il fit semblant d’être touché par la remarque, plaçant la main sur son cœur et mimant une douleur sur son visage.

- Interdit d’approcher ? Suis-je une si grande menace que cela ?

Oui, clairement s’il en avait envie. Il était le genre vieux loup qui sait comment commander un combat … bien qu’il n’eût plus eu de combat sérieux depuis très longtemps. Mais dangereux ? Bran lui avait demandé de ne rien faire contre la meute sur leur territoire, et Asil était assez maitre de lui pour ne rien faire. La jeune femme était rentrée dans sa maison, chez lui, dans sa zone de sécurité, et il ne l’avait pas croqué. Cela prouver bien qu’il était loin d’être dangereux non ? Non. Mais faire semblant le fit sourire et quand on n’attendait plus que la mort, se moquer de soi-même était important.

- Lorsque je vais mourir, j’espère surtout pourrir. La vie dans un au-delà ne sera que la suite de la vie ici, et j’en ai aucune envie. Et je suis sûr que le reste de ta meute n’aurait pas apprécié que tu changes de monde.

Si la jeune femme ne semblait pas craindre la mort, il serait à craindre cependant une guerre sanglante entre la meute de la jeune femme et celle de Bran… et il serait étonnant, à la vue du nombre et des habitudes de guerre des loups de la meute de Bran que celle-ci vienne à perdre. Ce n’était pas parce qu’on était une étrange hybride que l’on pourrait empêcher les loups de faire ce dont ils ont besoin pour protéger leur territoire.

- J’ai entendu parler de ta meute. Je viens d’une meute qui rejeté aussi l’autorité du Marrok, ou plutôt qui aimer à lui rappeler que l’Amérique est une colonie et non l’Espagne. Pardonne-moi de voir ce pays ainsi, mais j’aurais dû mal à oublier sa découverte, dit-il en souriant un peu.

Puis, il arrêta de sourire. Venait-il de parler du passé comme si ce n’était rien ? C’était étrange. Il avait dû mal à parler de l’époque où il vivait avec Saraï mais il venait de parler de la découverte des Amériques comme si … Comme si c’était normal. Bien sûr, Asil savait que Bran était originaire d’Ecosse et qu’il avait ensuite élu sa main mise sur l’Amérique … mais ça ne restait pas qu’il gouvernait le pays que l’Espagne, la France et l’Angleterre avaient conquis dans son esprit strict. Tout le monde avait demandé l’indépendance, mais Bran n’avait pas plus mérité le respect de son ancienne meute que n’importe quel autre loup. Ils s’acceptaient juste et voyaient une facilité dans leur alliance précaire. Ainsi, pouvait-il comprendre le sentiment qui devait habiter la mère de la jeune femme.

- Tu es donc un être unique. S’il te plait, ne prends pas la grosse tête comme le fils du Marrok, Charles, reprit-il pince sans rire alors qu’il repensa à l’homme et à son compagne Oméga.

Il avait essayé de courtiser Anna, pour le plaisir de faire enrager Charles et dans l’espoir qu’il le tue à la place de son père. De toute évidence, ça n’avait pas plus fonctionner que les autres plans qu’il avait eus pour se faire tuer. Et s’il attaquait la jeune femme ? Sa mère viendrait-elle demander justice ? Non. Il ne pouvait pas faire ça. Pas alors que la jeune femme s’était un peu dévoilée à lui. Foutus principes.

- Tu l’as bien remarqué, je m’ennuie alors oui. La présence d’une inconnue aussi charmante qu’intéressante pourra combler mes journées sans le moindre doute.

Il l’observa un instant. Clairement à l’aise la petite dans l’antre du loup. Il observa l’heure d’un regard rapide. L’horloge, qu’il avait construite lui-même avec du vernis à la rose (tiens surprise) lui annonçait une heure très avancée.

- Si tu veux dormir, je peux te présenter la chambre d’ami.  

Elle n’avait été que très très très peu utilisé depuis son arrivé dans la meute de Bran, mais elle était toujours propre et bien entretenue. Il tendit aussi son téléphone.

- Si tu veux prévenir quelqu’un je vais te trouver des affaires. Et j’irais certainement prendre une douche, si tu veux en prendre une aussi je te sortirais une serviette.

Il savait qu’elle était aussi dangereuse que toutes créatures inconnues, mais il n’arrivait pas à se sentir menacer. Même son loup, qui le rendait fou depuis des années, arrivait à se calmer. Le loup avait d’ailleurs des envies lubriques lui faisant rappeler par ce fait ses années de solitude.



May you be in heaven
a full half hour
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
before the devil knows
you're dead.
ANAPHORE

Mes recherches
Léolyne
Messages : 33
Date d'inscription : 28/09/2022
Crédits : hala_ng (via Picrew)

Univers fétiche : Fantastique/Fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Noob
https://leonirine.wixsite.com/l-ordinateur-de-jin https://www.letempsdunrp.com/t5370-leolyne-mamie-d-internet-is-entering-the-tchat
Léolyne
Mar 4 Oct - 0:21
Le manège du loup, faussement outré par sa remarque, la fit sourire. Bien sûr qu'il était dangereux, elle l'avait senti avant même d'entrer dans sa serre et y était pourtant allée tout de même. Hazel suivait toujours son instinct même lorsqu'il lui conseillait de sauter du cinquième étage d'un immeuble, et elle ne semblait pas s'être trompée cette fois non plus.

"Le Grand Méchant Loup n'avait plus l'air si méchant avec la robe et le bonnet de la mère-grand, mais ça ne l'a pas empêché de manger le Chaperon Rouge, elle lui retourna son sourire avec une pointe de malice dans le regard. Le monde des esprits ne peut pas être réellement considéré comme un au-delà, il s'agit plutôt d'une... dimension à part, d'un autre plan de l'univers. J'y ai toujours eu accès et y ai passé des centaines d'années puisque le temps s'y écoule plus rapidement. Ma famille n'apprécie effectivement pas cette tendance de ma part mais... Des deux mondes, il est le seul où je sois réellement en sécurité."

Il était bien plus facile de parler avec un parfait inconnu qu'avec ses proches, ce qui expliquait qu'Hazel ait la langue aussi déliée ce soir. Et la fatigue jouait également. Les omégas avaient la particularité de ne pas ressentir une quelconque pression hiérarchique et d'être un peu à part dans les meutes, ce qui ne les rendait pas moins dangereux que les autres. Mais ils suscitaient chez les dominants un besoin viscéral de les protéger -besoin parfois étouffant- afin de leur permettre de s'épanouir car un oméga heureux, c'était une meute heureuse. Bien qu'Hazel n'ait jamais subi d'aussi gros drames que bien d'autres en ce monde, il n'en restait pas moins que depuis l'enfance elle n'avait toujours trouvé du réconfort qu'auprès des esprits. Tu es en sécurité, lui répétait souvent son père, et chaque fois elle lui répondait mentalement Tu mens. Lorsqu'elle avait rencontré Serpent pour la première fois et qu'il lui avait offert une pomme en répétant ces mêmes mots, elle avait songé Enfin. Il n'était donc pas étonnant qu'elle ne soit pas plus attachée que cela à son existence mortelle.

"Tu dois vraiment être très vieux pour voir encore ce continent comme une simple colonie. Je pense pouvoir comprendre comme l'on se sent lorsque l'on découvre un nouvel endroit pour la première fois, en sachant que personne auparavant n'y est allé."

Les Nashoba pouvaient certes se rendre dans le monde des esprits, mais pas comme elle. Hazel n'avait pas besoin de rituel ou de magie de meute, elle n'avait qu'à le vouloir. Elle n'était pas un fantôme intangible mais un membre à part entière de ce monde qu'elle pouvait voir, sentir et toucher. C'était quelque chose de fascinant et de merveilleux au possible.

"Ne t'en fais pas, d'autres s'en sont assurés. Et puis ce n'est pas très drôle de n'avoir personne à qui demander de l'aide lorsqu'on est perdu."

Bien que la petite pique à l'encontre de Charles Cornick l'ait amusée, elle ne pouvait pas oublier son passé. Ni louve ni coyote, ni Nashoba ni apisi, ni mortelle ni esprit... Un entre-deux constant qui avait créé un creux au fond de son coeur, sans que jamais personne ne puisse la guider pour s'en sortir.

"Si tu t'ennuies vraiment, tu peux m'aider à m'occuper de ma ferme. Je suis douée pour élever des bêtes mais je n'ai aucune compétence de jardinage... Je n'ai pas l'habitude d'être sédentaire. Par contre cela implique de t'approcher de ma famille qui est censée ne pas venir à ta rencontre... Mais Bran n'a pas interdit l'inverse techniquement. Et de toutes façons ils travaillent en général."

Si les règles n'étaient pas assez précises, l'on pouvait les contourner, première chose que les enfants réalisent. Recroquevillée sur le canapé, la demoiselle esquissa un nouveau sourire à la proposition du vieux loup. Elle aurait pu lui répondre qu'elle pouvait dormir sur le canapé sans problème ou qu'elle n'avait pas besoin d'un téléphone pour joindre ses jumeaux, mais elle préféra encourager sa sollicitude et le remerciant en se redressant afin d'attraper l'appareil. Il était taquin, curieux et attentionné, elle l'aimait décidément bien.

"Je veux bien prendre une douche, je me suis baignée dans une rivière et j'ai encore l'impression de sentir le poisson. Merci, Asil."

Elle tapota sur le clavier le numéro de son frère sans hésiter une seconde, puisque sa mère lui hurlerait dessus et que sa soeur n'entendrait rien. Si elle appelait son oncle, il se ferait houspiller par les deux alphas comme s'il était responsable de ses bêtises. Son jumeau décrocha dès la troisième sonnerie.

"Dis-moi que tu es allée te promener à Aspen Creek.
-J'ai vu une jolie petite rivière, je m'en suis approchée pour pêcher...
-Une rivière à Aspen Creek, n'est-ce pas ?
-Et je suis tombée dans l'eau à cause de Basile...
-Tu n'es évidemment pas sur le territoire de l'un des loups contre lesquels le Marrok nous a mis en garde, à utiliser son téléphone parce que tu n'as évidemment aucune affaire avec toi.
-Et ça a fait peur à mon poisson, c'était un peu dommage.
-Je ne sais pas qui de maman ou de Gretel va le plus vouloir ta mort quand tu vas rentrer.
-Tu sais bien que c'est Gretel. Je t'aime, à demain.
-Je t'aime aussi."


Voilà ce qu'elle aimait le plus avec Angel : sa résignation. Il avait compris plus vite que n'importe qui qu'elle n'en ferait toujours qu'à sa tête et ne pouvait compter que sur Serpent, qui avait l'étrange habitude de la secourir au dernier moment, si elle courait un réel danger. Après avoir raccroché elle rendit son téléphone à Asil puis se leva en s'étirant. Basile, brusquement éveillé, sauta sur son t-shirt et s'y accrocha de toutes ses forces pour le contraindre à ne pas trop remonter sur ses jambes nues alors qu'elle levait les bras. Elle attrapa le petite animal puis contourna la table afin de rejoindre son hôte et de découvrir son lit pour la nuit.

"Est-ce que tu aurais... un bas à me prêter s'il te plaît ? J'ai préféré ne pas trop abuser de ta gentillesse tout à l'heure, mais je ne suis sans doute pas aussi à l'aise que la majorité des métamorphes avec la nudité."
Contenu sponsorisé
“Love thy enemies, it says in the scriptures. My foster mother always added, "At the very least, you will be polite to them.”
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Théophile et Madeline Foster ― Every day together always
» this mother chucker!
» (my mother told me that I had a chameleon soul.)
» Love is not an emotion, love is a promess (univers Star Wars)
» From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: