Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Rebel Lvoe Song ft. Maddy'n

Maddy'n
Messages : 444
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Mar 2 Aoû - 14:39

Elio Alvarez
J'ai 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis ma naissance, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien, étant plutôt populaire auprès de mes camarades. Sinon, à cause d'un emploi du temps bien chargé, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ça viendra en son temps..



Jacob Rott by Draiochta

Tu n’as pas cette aisance que d’autres ont avec la technologie. Ça reste pour toi un domaine complexe et qui évolue bien trop vite pour que tu arrives à suivre. Tu ne l’avoueras jamais - au risque d’être descendu publiquement - mais tu es souvent obligé de demander à ta petite sœur de te montrer comment fonctionnent les dernières nouveautés, rien que sur les réseaux sociaux les plus simples, et ce pour rester à la page. Et même si ça ne te passionne pas vraiment - car le problème est là avant tout, le manque de passion, d’intérêt - tu ne laisserais pas passer une occasion d’apprendre quelque chose qui pourrait t’être utile un jour. Tu hoches donc la tête, lorsque Saoirse te dit que ça peut quand même prendre quelques jours, même si ça ne te fait pas peur. Tu y mettras le temps qu’il faudra, c’est comme ça. « Non, il n’y a pas de soucis, ça ne me dérange pas tu sais. » Tu as l’habitude après tout, d’être invité un peu partout par tes camarades. Tu t’es déjà rendu chez beaucoup d’entre eux, même si le contexte était différent. A l’inverse, tu es même surpris qu’il te le propose. Tu aurais eu tendance à penser qu’il ferait tout pour te garder loin de ce qui pouvait s’apparenter à son cercle intime, comme l’endroit où il vit, ou pour que tu ne puisses rien devenir de sa vie privée ou familiale. En réalité, à cet instant tu te dis que finalement, peut-être que vous allez réussir à vous entendre.

En tout cas votre binôme est motivé et efficace car pendant deux heures, vous restez concentré sur votre sujet d’études, étudiant quelques livres, échangeant les informations que vous maîtrisez déjà. Sans même que tu t’en rendes compte, tes feuilles de brouillons s’étaient vite remplies. Tu te laisses aller à rire lorsque son ventre se manifeste, témoin des heures qui passent. Le bruit aurait presque pu raisonner dans la pièce si ton rire n’avait pas pris le dessus. « Oui, tu as raison. Je pense qu’il est temps de rentrer. Tu veux que l’on fasse un bout de chemin ensemble ? Vers quel quartier habites-tu ? » Tu rassembles tes affaires et les fourrres dans ton sac. « Si tu veux, il y a un excellent bar à tapas pas si loin de l’université. Si vraiment ton ventre ne peux pas attendre. » Tu lui fais un sourire un peu taquin, ne pensant pas que c’est ce qui aurait mis fin à votre session de travail. D’habitude, c’est plutôt les plaintes de tes potes à bout de concentration qui te force à arrêter.
Patate Douce
Messages : 614
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
cat
Patate Douce
Mar 2 Aoû - 19:39

Saoirse
Darragh

J'ai bientôt 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis peu, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors je sais pas encore. Sinon, comme le veut la Vie, je suis célibataire et je le vis plutôt normalement je me pose pas de questions.


Originaire d'Irlande, la seule terre qu'il a connu jusqu'à présent.
Ses parents sont en pleine procédure de divorce.
Il vit à Barcelone depuis Mai 2022.
Annabelle, sa prof de langue l'épaule depuis Juin 2022


Andy Biersack by sailorresources
Saoirse aimerait dire oui mais, il ne peut pas. Il le savait, il avait atteint sa capacité maximale à sociabiliser. Il avait besoin de retourner dans sa bulle. De conscientiser cette journée et aussi de réviser les cours. Alors il avait décliner le bar à tapas mais avait accepté d'être raccompagné. Ca lui éviterait de se perdre. L'étudiant pris le temps de ranger ses affaires, de confirmer les missions de chacun. - Tu me rediras tes disponibilités, que je puisse prévenir ma mère et préparer les logiciels. Il ne savait pas quand ni comment mais il était déjà entrain de se préparer mentalement. Leurs places vidées, il se laisse guider jusqu'à la sortie.

Il ne savait pas trop quoi dire, pas vraiment bavard de base mais là, même s'il suppose que la glace a été brisée, il ne voulait pas tenir des propos blessants de nouveau. Alors regardant partout et nulle part, il marche, sans vraiment savoir comment engager la discussion, est-ce qu'il le voulait véritablement d'ailleurs ? Les deux mains sur la anse de son sac à dos, il se perd dans ses pensées, la marche réduisant la distance jusqu'à chez lui. Quitter les environs de l'université pour entrer dans un quartier plus calme.

Et là, sans crier gare, une voiture déboule à toute vitesse dans cette étroite rue que les deux devaient emprunter, un raccourci, sans visiblement avoir vu nos deux compères. Saoirse ne réfléchit pas et tire Elio contre lui, tant pis pour le contact. Le sauver à tout prix. Volte face pour plaque Elio contre le mur et il sent la voiture le frôler, et lui ouvrir au niveau des mollets, il grimace de douleurs, ne bouge plus tant il tremble, et s'accroche à l'homme coincé entre lui et la surface.






Maddy'n
Messages : 444
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Mar 2 Aoû - 21:03

Elio Alvarez
J'ai 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis ma naissance, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien, étant plutôt populaire auprès de mes camarades. Sinon, à cause d'un emploi du temps bien chargé, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ça viendra en son temps..



Jacob Rott by Draiochta

Il décline l'invitation mais cela ne t’afflige pas tellement cette fois. Tu acceptes, parce qu’en réalité, tu sais qu’il y a déjà eu un énorme progrès entre vous. Vous arrivez à communiquer et à échanger, tu es confiant pour ce projet et cela te suffit amplement. Tu n’as pas besoin de lui en demander plus, tu n’as pas besoin qu’il t’aime absolument. Tu as simplement besoin de pouvoir agir avec lui comme avec n’importe qui d’autre, et là, tu as l’impression que c’est le cas. Alors tu hoches la tête, tu ne lui feras pas de leçon ou autre cette fois sur son attitude. D’autant plus qu’il accepte d’être raccompagné. Tu supposes que la ville doit lui paraître encore bien trop immense pour se repérer simplement. « Hm, oui. Je t’enverrais ça ce soir, que tu puisses avoir le temps. » Et parce que pour toi aussi, plus tôt tu saurais lesquelles de tes soirées seront prises, plus facilement tu pourrais t’organiser entre tes diverses activités.

Vos affaires rassemblées, vous quittez les lieux tranquillement, Tu récupères ton vélo à la sortie du bâtiment et marche à côté en tenant le guidon pour qu’il roule sans tomber. Saoirse aurait été n’importe lequel de tes potes, tu lui aurais proposé de monter dessus pour rentrer plus vite, mais cela imposait une petite proximité que tu ne croyais pas l’Irlandais capable d’apprécier. Alors tu marches, lui d’un côté, ton vélo de l’autre, empruntant ce qui te semble être le chemin le plus court pour rentrer chez vous, passant par de petites rues qu’il n’aurait sûrement pas empruntées lui-même si tu n’avais pas été là. Le trajet se fait silencieusement, ce contre quoi tu ne cherche pas à lutter. Ce n’est pas grave s’il ne veut pas parler. Il l’a sûrement déjà assez fait comme cela.

Le crissement des pneus vient briser le calme de la soirée. Avant même que tu ne puisses réellement comprendre, tu te retrouves plaqué contre le mur le plus proche de toi, Saoirse dans tes bras, alors que la voiture poursuit son chemin à toute allure. Tu restes bête de surprise, ne sachant pas trop quoi dire alors que tu te redresses. « Ca… Ca va ? » Tu bredouilles maladroitement, sous le choc de ce qui aurait pu arriver si Saoirse n’avait pas réagi si vite. Tu gardes tes mains sur ses bras, sans t’en apercevoir, mais c’est ce qui te permet de le soutenir quand tu sens qu’il commence à défaillir. « Saoirse, ça va ? » Tu l’aide à s’asseoir contre le mur, à même le sol. Ce n’est pas ce qu’il y a de mieux, mais tu préfères cela plutôt que de le voir se blesser en tombant. Tu remarques alors ses jambes, l’uniforme déchiré au niveau de son mollet. « Tu saignes…. » Que tu murmures en retenant un peu tes nausées. « Je vais appeler une ambulance, ne bouge surtout pas. » Tu sors ton téléphone compose le numéro des urgences en espérant qu’ils arrivent rapidement.  
Patate Douce
Messages : 614
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
cat
Patate Douce
Mar 2 Aoû - 21:41

Saoirse
Darragh

J'ai bientôt 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis peu, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors je sais pas encore. Sinon, comme le veut la Vie, je suis célibataire et je le vis plutôt normalement je me pose pas de questions.


Originaire d'Irlande, la seule terre qu'il a connu jusqu'à présent.
Ses parents sont en pleine procédure de divorce.
Il vit à Barcelone depuis Mai 2022.
Annabelle, sa prof de langue l'épaule depuis Juin 2022


Andy Biersack by sailorresources
Je sens bien que je suis totalement à la ramasse. Je ne sais pas pourquoi, j'ai fait ça. J'ai juste compris qu'il n'y aurait pas de place pour nous deux. Qu'on devait se serrer. Et j'ai agi, sans réfléchir. J'ai empiété sur son espace vital et sur le mien. Faire quelque chose. Parce que j'ai eu peur qu'on m'accuse moi et non la voiture. Qu'on me traite encore de pestiféré. Alors, je me devais de le sauver, quitte à crever. En martyr s'il le faut.

Mais non, je suis bien en Vie. Ca me brule, il parle mais rien ne me parvient. Puis, je l'ai vu le téléphone à la main. Il appelle qui ? Pas ma mère, mon téléphone est dans ma poche. Pas Annabelle. Moment d'angoisse. Les secours. Je reviens à moi, arrachant son smartphone. - Non .. Non .. Je t'en supplie, m'emmène pas la bas .. Je veux pas. Les murs blancs, les bips sonores. Non, je veux plus jamais. - Je vais bien, je vais bien regarde. Je tente de me relever mais ça me fait mal.. - Pas ça Elio.. Je ferais ce que tu veux mais pas ça, je t'en prie. Les larmes coulent, la panique brise mon cœur .. Je le regarde, tentant de me relever contre le mur .. - On rentre .. je t'en prie.. J'halète, peinant à demeurer conscient. - Promets le moi Elio .. Prom .. Je m'avachi au sol, épuisé. J'aimerais le rassurer, ou lui dire d'appeler mon père. Mais aucun son ne sort. Je me sens emprisonné dans ce faible corps. Pourquoi ? Ca aurait dû être différent, non ?






Maddy'n
Messages : 444
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Mar 2 Aoû - 22:25

Elio Alvarez
J'ai 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis ma naissance, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien, étant plutôt populaire auprès de mes camarades. Sinon, à cause d'un emploi du temps bien chargé, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ça viendra en son temps..



Jacob Rott by Draiochta

Tu composes rapidement le numéro des secours sans réfléchir. Tu le connais par coeur, on te l’a appris depuis ta plus tendre enfance, mais surtout, parce que tu sais que chaque seconde compte. Toi, tu n’es en plus pas capable d’évaluer la gravité de la blessure. Tu as vu du sang et ça te fout suffisamment la nausée pour que tu ne cherches pas à aller voir au-delà. Non, c’est au-dessus de tes forces. Malheureusement, tu n’as pas le temps d’avoir un interlocuteur que Saoirse t’arrache le téléphone des mains. Tu le regardes, complètement ahuri, sans comprendre. « Mais qu’est ce que tu fais ? » Tu l’engueulerais presque, parce que là tu comprends pas pourquoi il te laisse pas faire le nécessaire pour peut-être éviter de mourir. Oui, tu imagines le pire, mais tu es incapable de dire si la quantité de sang qu’il perd est négligeable ou pas. T’en sais rien, t’es pas médecin, et tu le seras jamais, ça par contre tu le sais bien.

Son accent est encore plus difficile à comprendre avec l’angoisse et les sanglots, mais tu arrives à comprendre qu’il ne veut pas aller à l'hôpital. Ca lui fait peur et si tu ne sais pas pourquoi, tu peux cependant l’imaginer. « Mais t’as besoin de soin Saoirse. Je peux pas te laisser comme ça. » Pourtant, tu entends bien sa détresse, et ça te fait du mal de lui imposer. Tu le regardes tenter de se lever, en vain. Il n’arrivera pas à rentrer chez lui ainsi, et tu ne peux pas le porter aussi loin. Tu ne sais pas si tu en auras la force, et surtout, s’il ne risque pas de te claquer dans les bras ainsi. Tu le retiens lorsque tu le vois à nouveau faiblir, l’aide à se reposer ses fesses sur le sol sans se faire plus de mal. « Je suis désolé… Mais j’ai pas d’autre choix…» Tu voudrais lui promettre que tu es capable de lui éviter cela, mais c’est impossible. Tu reprends ton téléphone et t’agenouilles à côté de lui. Ton pied tape alors dans ton vélo, qui, miraculeusement, à tenu le coup. De quoi te donner une idée. « Je peux t’éviter l’hôpital Saoirse, mais il faut que tu restes conscient, et que tu t’agrippes à moi. Si tu me montre que tu peux le faire, on va pas à l’hôpital. » Tu sais que tu pourrais regretter cette décision à tout moment, mais y a cette détresse dans son regard qui te parle plus que ta raison. Tu attends qu’il acquiesce, l’aide à se relever et à s’installer sur ton vélo. Tu ramasses vos affaires, prends place devant lui et t’élance dès que tu es certain qu’il se tient bien à toi. En quelques minutes, tu t’arrêtes devant chez lui, l’aide à descendre et à regagner sa maison te laissant guider par ses indications. T’es pas bien sûr de ce que tu dois faire, d’autant plus que tu ne t’attendais pas à une telle habitation.   
Patate Douce
Messages : 614
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
cat
Patate Douce
Mar 2 Aoû - 23:01

Saoirse
Darragh

J'ai bientôt 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis peu, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors je sais pas encore. Sinon, comme le veut la Vie, je suis célibataire et je le vis plutôt normalement je me pose pas de questions.


Originaire d'Irlande, la seule terre qu'il a connu jusqu'à présent.
Ses parents sont en pleine procédure de divorce.
Il vit à Barcelone depuis Mai 2022.
Annabelle, sa prof de langue l'épaule depuis Juin 2022


Andy Biersack by sailorresources
Saoirse est soulagé. Les murs de l'hôpital s'éloigne à mesure que ce vélo le ramène chez lui. Il s'accroche à la taille du garçon comme il lui a demandé. Sa volonté pour ne pas être enfermé est palpable quand il ceinture aussi fort qu'il le peut Elio.

Il puise dans ses forces pour guider l'espagnol jusqu'à la salle de bain où se trouve les trousses de secours. Il est somnolent mais l'esprit est présent. Remonter son pantalon va s'avérer impossible. Et les larmes coulent, à l'idée de se dénuder. Mais il le sait, il en est conscient, il n'a pas le choix. Du peu de forces qu'il lui reste, il épargne Elio de mettre tout son poids sur lui.

L'irlandais aurait pu le mener à la première salle de bain mais il est hors de question qu'il montre un bazar à sa mère alors les deux garçons montent difficilement les escaliers et Saoirse finit assis contre un mur de la salle d'eau. - Pantalon. Coupe le. sort il machinalement. A contre cœur. Elio verra les diverses cicatrices, entre tabassage et bagarre, sans mentionner les opérations. Rien de beau en somme. Mais nécessaire. Il tente de regarder comment vont ses mollets et vu sa couleur de peau, il est rouge cuivrée, à n'en point douter.

Il se racle la gorge, pour demeurer dans l'instant. - Dans les .. films, il faut désinfecter, avec du produit et des tissus fibrés. Dans la trousse de l'armoire il doit avoir ça. Ensuite tu badigeonnes et tu mets des pansements, y'a des strips pour bien coller la peau et tu mets des patch en gel. Ca va aller ? Les yeux peinent à demeurer ouverts, la respiration est saccadée mais il ordonne pour ne pas flancher définitivement. Saoirse a la tête qui tourne mais veille aux gestes du garçon. Il est encore plus blanc qu'à l'accoutumé mais son binôme s'exécute. Les minutes s'écoulent, recevant un linge mouillé pour tamponner et avoir du frais sur lui. Saoirse ne sait pas vraiment si ça suffira, il appellera Annabelle au mieux. Mais il hurlera si on l'embarque à l'hospice. Plutôt mourir qu'il martèlera.

Elio l'aide à se mettre sur son lit. - Merci. Il fouille dans sa poche pour tendre son téléphone. - Appelle Annabelle et dis lui de venir. Je veux pas t'emprisonner ici, tu as mieux à faire et j'ai assez gâcher ta soirée. Je te paierais ou te revaudrais ça, je t'en dois une Elio.




Maddy'n
Messages : 444
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Mar 2 Aoû - 23:52

Elio Alvarez
J'ai 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis ma naissance, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien, étant plutôt populaire auprès de mes camarades. Sinon, à cause d'un emploi du temps bien chargé, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ça viendra en son temps..



Jacob Rott by Draiochta

Il faut avouer que tu n’es pas très à l’aise, à l’heure actuelle. Tu prends conscience en voyant sa baraque que Saoirse ne vient surement pas du même monde que toi. T’as un peu peur de tomber sur ses parents, de te faire accuser de l’avoir mis en danger, ou pire, de lui avoir fait ça. T’as peur aussi qu’on te reproche ta décision, dénuée de toute logique. Tu as fais ce que tu peux pour Saoirse, mais si ses parents sont comme tu l’imagines et qu’ils te tombent dessus, tu sais que tu passeras un mauvais quart d’heure. C’est donc discrètement que tu tentes d’emmener le jeune homme là où il te le demande. Une salle de bain, à l’étage, qui vous oblige à monter des marches une par une pendant ce qui te semble être une éternité.

Une fois la salle d’eau atteinte, tu aides Saoirse à s’installer sur le sol. Tu suis les indications qu’il te donne pour trouver une trousse de secours et tout le nécessaire de soin dont il aura besoin. A sa demande, tu attrapes des ciseaux et commence à couper le tissu de son pantalon pour dégager les plaies. Tu retiens un haut de coeur en voyant le rouge maculer ses jambes. Tu te sens mal, relève la tête et prends une grande inspiration. Tu lui tends la trousse de soin alors qu’il commence à te donner les indications sur ce qu’il faut faire. Impossible. Toi t’es pas capable de faire ça, de prendre soin de lui, de panser ses plaies. Tu secoues la tête, apeuré. « No… Non, je peux pas. » Tu plaques le dos de ta main contre ta bouche, persuadé que les tripes vont te manquer. « Je suis pas sûr Elio… » Pourtant, tu n’as pas le choix. Vous êtes seuls dans cette maison - que tu crois - et il n'est pas en état de le faire lui-même. Les larmes aux coins des yeux, le coeur au bord des lèvres, tu consens à attraper tissus et désinfectant que tu tapotes sur les plaies, un peu à l’aveugle quand c’est trop pour toi. Tu marques plusieurs pauses pour respirer, pour oublier un instant le sang. Tu laisse l’Irlandais guider tes gestes, fais au mieux, malgré ta lenteur. Finalement, tu finis par en voir le bout quand tu colles le dernier patch. Tu aides le jeune homme à se rafraîchir à l’aide d’un linge humide pendant que tu te laves vigoureusement les mains.

Lorsqu’il semble en avoir à nouveau la force, tu aides le jeune homme à se relever et l’accompagne dans sa chambre, l’installe dans son lit. Tu attrapes le téléphone et fouille dans le répertoire. « C’est rien t’en fais pas. Mais je lui dis quoi ? » C’est beaucoup pour toi ce qu’il s’est passé ce soir, mais tu ne veux pas qu’il se sente redevable, d’aucune façon. C’était peut-être lui qui t’avait sauvé la vie après tout. C’est une voix de l’autre côté de l’appareil qui te sort de tes pensées, t’oblige à revenir dans le présent. « Euh.. Oui bonsoir, j’appelle de la part de Saoirse. Il a eu un léger accident et aimerait que vous veniez… Oui chez lui. » Tu ne sais pas qui est la demoiselle, et tu es surpris de son espagnol parfait, mais tu te décides à ne poser aucune question. Il y avait déjà bien trop à assimiler ce soir. « Tu as besoin d’autre chose ? Tu préfères que j’attende qu’elle arrive quand même ? » Tu te force à lui demander pour ne pas paraître impoli mais le fait est que tu te sens mal, nauséeux et prêt à aller cracher tes tripes à tout instant. Par chance, il te libère de tes “obligations”. Tu lui souhaites un bon rétablissement mais ne te fait pas prier. Tu quittes rapidement la luxueuse demeure, récupère ton vélo et fait quelques mètres avant de t’arrêter pour finalement te vider de toutes tes émotions en pleurant dans la pâleur de la nuit avant de rentrer chez toi.

Patate Douce
Messages : 614
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
cat
Patate Douce
Mer 3 Aoû - 13:33

Saoirse
Darragh

J'ai bientôt 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis peu, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors je sais pas encore. Sinon, comme le veut la Vie, je suis célibataire et je le vis plutôt normalement je me pose pas de questions.


Originaire d'Irlande, la seule terre qu'il a connu jusqu'à présent.
Ses parents sont en pleine procédure de divorce.
Il vit à Barcelone depuis Mai 2022.
Annabelle, sa prof de langue l'épaule depuis Juin 2022


Andy Biersack by sailorresources
Voila des jours que Saoirse est alité. Il avait menti a sa mère, inventant une histoire à dormir debout puis s’est emmuré dans le silence. Annabelle lui avait fait la morale, c’était suffisant. Il n’aurait jamais songé que des mollets pas si ouverts en profondeur puissent faire si mal en durée. Alors il a gagné une semaine dont les premiers jours à refuser d’être shooté aux médocs. Il veut pas replonger. Dans sa souffrance, deux éléments l’aidaient à supporter ; elio et leurs sms. Activité qu’il n’aurait pas cru possible et depuis les mots ne font que fuser. Avec ou sans tension. Saoirse est toujours sur le qui-vive mais cette barrière de l’écran l’aide mieux, même si elle constitue une preuve à retourner contre lui. Puis il y a la partie logiciel pour leur projet. Des nuits, des heures, pour un résultat pas trop poussé. Si elio est impressionné, Saoirse sait qu’ils peuvent faire mieux. Puis à sa grande surprise, Annabelle a oublié les cours - ou fait exprès, ce qu’il soupçonne - auprès de Elio. Ce dernier se portant volontaire pour lui apporter et non Lucia, soulagement. Saoirse refuse de la voir chez lui. Et ca l’a fait râler. Il n’a que elle mais refuse d’en dépendre, et ce n’est pas les quelques baisers échangés à une soirée qui feront changer la donne. Heureusement qu’il n’a pas encore couché avec. Bref, pour le moment, son souci c’est préparer un gouter pour Elio et sans lactose. Il est 18 heures quand Elio se présente, Saoirse se traine jusqu'à lui ouvrir la porte, à distance. - Je suis dans la cuisine. Il limite ses déplacements. Il a quasiment passé sa journée à discuter avec le jeune homme qui arrive face à lui, et ça lui fait étrange, comme si leur relation venait de franchir un cap. Il est effrayé.. Ca devient récurrent, c'est mauvais. - Je t'ai préparé de quoi manger .. Je sais pas trop si tu vas aimer, ca vient d'Irlande. Et il lui présente deux plats un glacé et un frais puis de quoi boire. - Si tu as besoin d'autres choses, n'hésites pas. Ca a été ta journée ?




Maddy'n
Messages : 444
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Mer 3 Aoû - 14:20

Elio Alvarez
J'ai 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis ma naissance, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien, étant plutôt populaire auprès de mes camarades. Sinon, à cause d'un emploi du temps bien chargé, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ça viendra en son temps..



Jacob Rott by Draiochta

Tu ne pensais pas vraiment avoir de nouvelles de Saoirse ces derniers jours. Tu t’es dit que ne pouvant pas venir en cours, il allait en profiter pour t’éviter comme jamais. Après tout bloquer un numéro n’était pas sorcier. Même toi tu en étais capable. Mais au lieu de ça, il avait commencé à t’envoyer des messages, dans un premier temps pour te remercier et dans un second, pour te montrer l’avancée de sa partie du projet. T’avais un peu de mal à le croire capable de ce genre de comportement, mais il faut bien avouer que t’étais plutôt content d’avancer un peu avec lui. Même s’il restait… Lui. Ce qui n’est pas vraiment un problème puisque tu n’as pas vraiment espoir que vous deveniez bff lui et toi, mais si déjà vous arriviez à communiquer sans vous sentir attaquez l’un et l’autre, tu pourrais considéré cela comme d’immenses progrès. Surtout que le sort ne cesse de vouloir vous réunir. T’as cru que ça se serait arrêté au projet, mais ça va bien plus loin que ça. Annabelle - dont tu n’as toujours pas compris les liens avec le jeune homme - ayant oublié de te contacter pour récupérer ses cours, t’es obligé de t’y rendre. T’aurais pû les donner à Lucia, après tout tu la connais depuis longtemps, mais elle a un côté gossip qui pourrait vite prendre le dessus si elle voyait l’état de Saoirse. Ou même sa baraque. Elle pourrait en faire le prochain lieu hype des étudiants en insistant avec le jeune homme pour qu’il organise une soirée. Ce à quoi tu le devines réticent.

C’est sur ton fidèle destrier, a.k.a ton vélo que tu arrives chez Saoirse après tes cours. Tu le laisses dans le jardin calé contre un mur tandis que tu viens frapper jusqu’à la porte d’entrée. Celle-ci s’ouvre toute seule et t’étonne de ce que le luxe et la technologie combinées peuvent accomplir. La voix de l’irlandais résonne au loin, mais elle est suffisamment claire pour que tu comprennes ce qu’il te dit. Tu le rejoins dans la cuisine, qui te paraît bien trop immense par rapport à sa fonction. Ta mère adorerait en avoir une comme celle-ci. « Salut ! » Tu lui fais un sourire, t'installe sur un tabouret près du plan de travail. « Merci, c’est sympa. » Tu regardes les assiettes et pioche timidement dans l’une d’entre elles. « Je vois que t’es habillé. » Tu lui fais un grand sourire, un peu moqueur. En réalité, toi tu te fichais bien de comment il était habillé, t’étais pas vraiment gêné avec ce genre de choses. « Non, c’est bon, c’est nickel ! » Que tu ajoutes en secouant légèrement la tête. T’étais mieux accueilli que tu n’aurais voulu le croire. « Ouais, la routine. D’ailleurs… » Tu coinces le biscuit entre tes lèvres tandis que tu fouille dans ton sac pour en sortir les divers cours qu’il a manqué. « Tiens, c’est tout ce que t’a manqué, trié par matière. » Ne pas oublier l’essentiel, la raison qui t’a amené ici en premier lieu.
Patate Douce
Messages : 614
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
cat
Patate Douce
Mer 3 Aoû - 14:48

Saoirse
Darragh

J'ai bientôt 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis peu, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors je sais pas encore. Sinon, comme le veut la Vie, je suis célibataire et je le vis plutôt normalement je me pose pas de questions.


Originaire d'Irlande, la seule terre qu'il a connu jusqu'à présent.
Ses parents sont en pleine procédure de divorce.
Il vit à Barcelone depuis Mai 2022.
Annabelle, sa prof de langue l'épaule depuis Juin 2022


Andy Biersack by sailorresources
Saoirse arque un sourcil quand Elio évoque le passage du boxer. - Je peux toujours me déshabiller mais il n'y a rien de beau à voir. Et je t'ai dit, je refuse de te couper l'appétit, surtout que tu sembles t'en donner à cœur joie. Le garçon avait serré les dents pour tout préparer lui-même. Même si sa mère voulait être à l'opposé de son père, la culture irlandaise demeurait prédominante dans leur quotidien. - Je suis content que ça te plaise, ca me rassure. Au moins, tu auras la panse pleine. Non pas qu'il sous entend qu'Elio se nourrisse mal mais il n'aime pas que les gentes ressortent avec la faim au ventre. Ce n'était pas grand chose mais il tenait à faire les choses bien. Il attrape les cours et le remercie chaleureusement avant d'ouvrir son pc. - J'ai peaufiné les cinématiques, je pense que pour un discours de 20 minutes, on peut tabler sur trois pour illustrer nos propos. Avec une télécommande, y'aura juste à les faire défiler. Il faudra s'entrainer pour être bien calé. Mais je ne doute qu'avec ta tête de perfectionniste, tu y arriveras. Téléphone qui retentit, Lucia qui apparait. Saoirse soupire mais répond toujours. Traumatisme d'avoir ignoré une fois, pour apprendre la mort d'un ami, il ne refera pas l'erreur deux fois. S'ensuit une discussion de quelques minutes, où le garçon négocie pour expliquer en quoi il ne viendra pas chez elle ce soir mais tentera la semaine prochaine. Il raccroche sitôt la consigne donnée avant de reposer un peu plus brutalement son téléphone. - Pardon, je voulais pas te faire peur, si c'est le cas. La jeune femme aime bien trop repousser ses limites. Avec Elio, Saoirse était consentant avec cette dernière, clairement pas mais il refuse de la repousser. Le silence gagne entre eux mais ça ne le dérange pas. Observant Elio visiblement en plein régale. - Tu vas en emporter décrète-t-il.




Contenu sponsorisé
Rebel Lvoe Song ft. Maddy'n
Page 3 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» [ a song of ice and fire. ]
» one song, thousand memories.
» a song of fire and ice (ft. Chimay)
» Killing me softly with his song
» (osloww); you were my september song

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: