Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !

LE TEMPS D'UN RP

Rebel Lvoe Song ft. Maddy'n

Patate Douce
Messages : 614
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
cat
Patate Douce
Sam 30 Juil - 12:03

Rebondissant
Plonge-toi dans cette romance entre deux jeunes hommes dont tout les oppose. L'un vient d'être déraciné de son pays natal, et va devoir se réadapter. Lui qui a l'habitude de se faire le plus discret possible va sentir le myocarde se reveiller un peu trop à son gout pour un homme dont les manières l'exècre, ce populaire adulé de partout.




Patate Douce
Messages : 614
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
cat
Patate Douce
Sam 30 Juil - 13:14

Prénom
Nom

J'ai bientôt 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis peu, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant en xxx et je m'en sors je sais pas encore. Sinon, comme le veut la Vie, je suis célibataire et je le vis plutôt normalement je me pose pas de questions.


Ses parents sont en pleine procédure de divorce.
Il vit à Barcelone depuis Mai 2022.
Annabelle, sa prof de langue l'épaule depuis Juin 2022


Andy Biersack by sailorresources

Université barcelonaise, année du « bachillerato »
1er Septembre 2022, après-midi


Les pieds trainent dans les couloirs, il ne voulait pas être ici. Ses parents en pleine procédure de divorce. Sa voix n'a pas été entendu : il voulait rester chez lui, accroché à ses repères et sa mère en a décidé autrement, son père également muselé. Il n'a pas su s'opposer, ce n'est pas son genre de faire des remous. Alors c'est à contre cœur qu'il a empaqueté ses biens les plus précieux. Revoir son père qu'en tant de vacances a été le deal, dans ce chaos. Un câlin a cet homme qui n'a pas non plus bien compris ce qui lui arrivait, et le voilà entrain de prendre un avion pour des kilomètres le séparant de son rempart.


Sa mère lui avait expliqué qu'elle voulait mettre le plus de distance possible avec son passé. Ce qui faisait grandement souffrir le garçon, les 18 ans approchant mais là actuellement, il se sentait comme un bonhomme de quelques années qui ne savait plus marcher sans tomber. Mais c'est bien à Barcelone qu'il avait suivi sa mère. A l'opposé de l'environnement qui l'a vu grandir. Le choc est culturel, environnemental et une langue qu'il ne parle pas du tout. Un haut poste dans une firme internationale automobile pour sa mère et une université public pour lui. Il allait sauter dans le grand bain sans savoir nager.

Arrivés, quelques semaines avant la rentrée, sa mère lui avait débaucher une professeur, Annabelle afin de lui donner des cours intensifs. Alors tous les jours pendant une matinée, il mangeait de l'espagnol. Heureusement, la demoiselle avait un bon contact et l'avait aussi aidé à s'adapter, l'avait embarquer avec ses potes. Le presque 18 ans avec des 25 ans, c'était assez surréaliste pour lui mais pas totalement déplaisant.

Le jour qu'il redoutait arrivait malgré tout. Son père l'appelait tous les jours. Qu'importe la distance, rien ne pourrait détruire leur lien. Et malgré qu'on puisse dire, son père savait comment fonctionnait son enfant. Alors, il avait envoyé un colis pour l'aider avec ses angoisses. Même loin, il avait tout préparé niveau santé. Souffrant d'asthme et d'anxiété, il était impératif que le garçon ait ses traitements et surtout les précieuses Ventoline. Le père avait même insisté pour que Annabelle en dispose une. Il souffrait l'adulte mais il ne laisserait pas tomber son fils. Il ne pouvait pas le rejoindre pour le moment mais il songe franchement. C'est donc la veille en vision avec le paternel, que le jeune homme avait choisi ses habits. Enfin, des accessoires fétiches car pour la premiere fois, il va devoir porter un uniforme ; pas spécialement contre, réduire les inégalités askip. Rire du règlement, rappeler la confiance en lui et raccrocher quand sa mère rentre. Une discussion autour d'un repas et le lendemain entame sa nouvelle Vie.

Annabelle l'avait accompagné. Même s'il avait dit non, intérieurement il est soulagé. Il ne risque pas d'arriver en retard. Hors le bus avait changé la donne. Une panne obligeant les usager.e.xs à descendre. Et devoir courir sous le fou rire de la jeune femme. In extremis, il était devant les portes de cet inconnu établissement. La femme le prenant par la main pour l'accompagner jusqu'à l'amphithéâtre. - Je viens te chercher après. Il roule des yeux tandis qu'elle tire ses joues, faisant rire les gentes à proximité. - Et tu te rappelles, on fonctionne par mots clés et ça va bien se passer ? Un bisou sur sa joue et elle le pousse à l'intérieur.

La salle est bondée de gentes. Il ne sait pas où se placer, si ce n'est pas trop loin de la sortie pour fuir à la fin de la cérémonie. Alors il remonte et s'assoit à la première place vide qu'il voit. Il s'affale dedans, son sac devant lui, fixant bien devant lui. La peur de croiser une paire d'yeux et provoquer une situation qu'il ne maitriserait pas.

Une heure à écouter divers protagonistes rappelant que l'objectif ultime est la réussite, la régularité et la persévérance. Entendre des prof, la directrice, les futures intégrants dont un visiblement populaire et d'autres personnes œuvrant pour la Vie estudiantine et enfin il est libre. Sac sur l'épaule, il sort rapidement, il sort son programme pour trouver sa classe à présent. Des croix où Annabelle l'avait aidé pour qu'il se repère. Même en se faisant bousculer, il parvient à trouver et découvre un autre amphi qui sera la salle de référence. Il grimpe tout se mettant au même niveau de la porte de sortie. C'est toujours son première reflexe. Quelques minutes d'attentes, apprenant que le fameux intégrant est dans sa classe. Il n'en pense rien, tant qu'on le dérange pas. Puis leur professeur principal se présente avant d'introduire le populaire.





Maddy'n
Messages : 444
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Sam 30 Juil - 17:03

Elio Alvarez
J'ai 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis ma naissance, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien, étant plutôt populaire auprès de mes camarades. Sinon, à cause d'un emploi du temps bien chargé, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ça viendra en son temps..



Jacob Rott by Draiochta

@Patate Douce
« Regarde moi, regarde moi ! Tu es beau mon fils ! » Tu pouffes légèrement amusé avant de te défaire doucement de l’étreinte de ta mère. Tu sais qu'elle est fière, elle n’a cessé de te le répéter tout l’été, et chaque jour de ta vie. Elle est ta première fan depuis ta plus tendre enfance, qu’importe ce que tu entreprends, mais elle est surtout ta première source de motivation. « Quel manque cruel d’objectivité. » Tu tires la langue à ta cadette qui vient  d’ouvrir la bouche, comme d’habitude pour contredire votre mère, comme pour te ramener sur terre, pour t’éviter de prendre la grosse tête et de devenir un connard arrogant comme elle le dit si bien. En passant derrière elle pour t’installer à table, tu lui ébouriffes les  cheveux par vengeance et pour lui donner une véritable raison de râler. Tu t’installes, commence à prendre ton petit-déjeuner tout en remarquant une place vide autour de la table. Celle de ton père. Tes yeux s’attardent un peu trop longtemps sur cette chaise inoccupée, ce qui alerte ta mère. « Il aurait été fier de toi aussi. » Tu hoches légèrement la tête. « Je sais. Vous l’avez toujours été. Tous les deux. Trois même ! » Deux ans qu’il n’est plus là, qu’il te manque terriblement, mais que tu continues de rendre hommage à sa mémoire comme tu peux. C’est pour cette famille que tu vis, c’est cette famille qui te permet de respirer, et pas un seul jour ne passe sans que la vie ne vienne te le rappeler. « Je sais que vous allez certainement avoir très envie de savoir comment s’est passé ma journée ce soir, mais ne m’attendez pas pour dîner. Je dois filer un petit coup de main pour l’intégration des nouveaux élèves, et après ça, j’ai un entraînement. Alors je vais sûrement rentrer tard, mais promis, je vous raconterai tout demain matin. Et je veux aussi savoir ce que ça aura donné pour toi. » Tu regardes intensément ta petite soeur. Tu sais qu’elle n’a pas la même aisance que toi dans le cadre scolaire, et même si tu lui a promis de la laisser vivre et de ne te pas se mêler de ses affaires, tu ne peux t’empêcher de t’inquiéter pour elle.

Tu jettes un rapide coup d’oeil à l’horloge et termine ta tartine tout en te levant. Il était temps que tu y ailles si tu ne voulais pas être en retard. Et tu ne voulais pas être en retard. Surtout pas un jour comme celui-ci. « Je te dépose ? » Tu interroges ta cadette qui se passe de mot pour te répondre. La grimace qu’a exprimé son visage voulait tout dire. « C’est compris ! Bonne journée. » Tu embrasses tout ce petit monde et récupère toutes tes affaires, soigneusement prêtes depuis hier. En bas de l’appartement, tu récupères ton vélo que tu enjambes d’un geste adroit avant de prendre la route. Ta façon à toi de rester en forme, et de faire des économies de temps - et surtout d’argent - concernant tes déplacements. Ta sœur, elle, préfère marcher et surtout, tu la soupçonnes de ne pas vraiment vouloir s’afficher avec toi, à ton grand regret. Il te faut moins de dix minutes pour rejoindre l’établissement dans lequel tu es inscrit comme étudiant. Un nouvel environnement qui ne te fait pas peur. Tu as grandi ici, à Barcelone, tu connais la ville sur le bout des doigts et parmi tous les visages de ceux qui s'attroupent autour du bâtiment, beaucoup te sont familiers. Tu es ici comme chez toi, et c’est donc confiant que tu entres dans le bâtiment, saluant plus d’une personne sur le chemin. Un petit groupe se forme alors autour de toi, avant même que tu t’en aperçoives. Tu avais toujours été très entouré, très attracteur socialement. Ensemble, vous rejoignez un premier amphithéâtre tout en évoquant vos vacances. Quelque part, les tiennent n’ont rien eu d’extraordinaires, rythmées majoritairement par les tournois auxquels tu as participé, et qui t’ont permis de sortir un peu de ta ville. Mais elles évoquent un rêve, un avenir qui pourrait être glorieux et qui fait envie à un certain nombre de personnes qui gravitent autour de toi plus par intérêt que sincérité, ce à quoi tu ne fais plus attention. Toi, tu restes malgré tout droit dans tes bottes.

L'amphithéâtre se remplit tandis que tu échanges avec d’autres étudiants et quelques membres du corps enseignant. Tu n’es pas seulement présent en tant qu’étudiant, mais aussi comme représentant de l’association d’intégration et de la vie étudiante, ce qui nécessitera une intervention de ta part au cours de cette présentation de l’université et bien d’autres choses. L’heure passe à une vitesse hallucinante mettant fin à cette première réunion de présentation et d’information avant que les étudiants se dispersent pour rejoindre leurs premiers cours. Tu échanges rapidement avec quelques amis avant de vous séparer dans les couloirs, vous donnant rendez-vous à la cafétéria pour la fin de la journée, afin de poursuivre vos conversations. Mais encore une fois, tu n’es pas seul en pénétrant dans l'amphithéâtre, et les places autour de toi sont rapidement occupées. Le professeur se présente avant de te donner à nouveau la parole. « Bonjour à touxes, pour celleux qui auraient un petit peu décroché tout à l’heure, je vais reprendre l’essentiel. Je suis Elio Alvarez, et je fais partie de l’association d’intégration et de vie étudiante. J’ai pour mission de vous aider à faciliter votre intégration au sein de l’université, ou même de la ville. Si certain.es parmi vous ont besoin d’informations, ne savent où trouver quelque chose, je suis là pour ça. L’université m’a communiqué le nom de plusieurs étudiant.es qui sont également arrivé.es en ville il y a peu, et que je vais directement contacter de moi-même au plus tôt. Alors ne soyez pas surpris. Voilà, bonne rentrée à touxes. » Tu leur fais ton plus beau sourire avant de regagner ta place, repassant rapidement en revue le trombinoscope, pour vérifier si tu avais bien retenu certains visages.
Patate Douce
Messages : 614
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
cat
Patate Douce
Sam 30 Juil - 17:41

Saoirse
Darragh

J'ai bientôt 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis peu, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors je sais pas encore. Sinon, comme le veut la Vie, je suis célibataire et je le vis plutôt normalement je me pose pas de questions.


Originaire d'Irlande, la seule terre qu'il a connu jusqu'à présent.
Ses parents sont en pleine procédure de divorce.
Il vit à Barcelone depuis Mai 2022.
Annabelle, sa prof de langue l'épaule depuis Juin 2022


Andy Biersack by sailorresources

A la seconde où le fameux Elio a parlé de contacter touxes les nouvelleaux, le garçon s'est raidi sur sa chaise. Il n'était pas préparé à discuter avec lui. Il n'en avait pas envie. Il l'avait repéré comme populaire. Cette catégorie n'annonçait jamais rien de bon quand elle s'approche des gentes comme lui. Il a déglutit avant de prendre une grande inspiration. Différente devait être cette année, alors tout ira bien. L'irlandais se le répète plusieurs fois pour retrouver sa quiétude. A peine calmé, que son nom est prononcé. Sa main se lève fugacement, même pas deux doigts. - Bienvenue parmi nous Monsieur Saoirse Darragh, mes excuses si j'écorche mal votre identité. Ce dernier ne dit rien pour que le professeur passe vite à une autre personne que lui, déjà les joues rougies. Il se contente d'un sourire. Quelques noms sont cités, Saoirse présume que ce sont les étranger.e.xs. - Comme vous l'a dit votre camarade, Elio est votre référent pour ce premier semestre, donc n'hésitez pas à lui poser toutes les questions, elles ne seront jamais bêtes et je compte sur lui pour vous aider dans votre venue parmi nous.

Un léger silence se pose avant que le prof les invite à se lancer dans le cours précisant que les pc sont tolérés mais l'idéal restera le papier et un stylo ce que Saoirse prend. Deux heures à discuter de maths. Pour le nouveau, des chiffres ça passe. Il ne saisit pas toutes les explications mais note scrupuleusement tout ce qu'il peut capter à l'oral et ce qui est retranscrit au tableau. Le rythme est soutenu. Il en conclu qu'il va devoir bosser dur pour ne pas être à la traine. Une sonnerie retentit et annonce la fin de la première journée scolaire avec la distribution des papiers et des emplois du temps. Saoirse s'attarde sur les TD dont plusieurs avec le référent - à la bonne heure. Il a choisit un cursus avec diverses matières sans vraiment savoir quoi faire, à part de la musique. Il comprend vite que ses journées vont être remplies. Il plie bagage mais son bras est retenu.

Ses orbes fixent tout de suite la personne qui a osé et il se dégage aussitôt, ne supportant pas les contacts physiques. - Tu vas venir ce soir ? Saoirse fronce le regard, il a loupé un wagon. - Donne moi ton téléphone. Air ahuri mais il cède, déverrouille son smartphone. - On a crée un groupe et il y a une soirée chez lui. La demoiselle - Lucia de ce qu'il a compris - pointe de l'index vers un garçon. Le tatoué hausse les épaules. Il entend déjà Annabelle l'y mettre de force. - On verra bien, je dois bosser le cours. Son parlé est incertain, il ne sait si elle le comprend mais il s'applique. - A ce soir dans ce cas, voilà ajouté .. Saoirse .. C'est très joli soit dit en passant. Il a saisi son prénom et deux trois mots pour en conclure un compliment. - Merci. Et vite il veut s'échapper, bousculant .. Son référent dans la précipitation. - Mes excuses. Ca y est, il doit vraiment décamper, c'est beaucoup trop pour lui.

Ses pas sont rapides pour trouver une échappatoire. Il sait plus où il doit sortir, le rythme cardiaque grimpe. Il fourre sa main dans sa poche serrant sa Ventoline. Trouver de l'air.. Et c'est dans les toilettes des filles - sans le savoir - qu'il trouve refuge. Porte d'une cabine refermée, lui sur le trône, sac contre sa poitrine. Ca va pas le faire qu'il pense. Il ne bouge, tétanisé.





Maddy'n
Messages : 444
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Sam 30 Juil - 18:37

Elio Alvarez
J'ai 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis ma naissance, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien, étant plutôt populaire auprès de mes camarades. Sinon, à cause d'un emploi du temps bien chargé, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ça viendra en son temps..



Jacob Rott by Draiochta

@Patate Douce
Le trombinoscope qui défile sous tes yeux, tu relis les informations annexées sur le document. Tu as été assidu, comme toujours, et tu as ajouté quelques petits symboles capter ton attention le plus rapidement possible, priorisant certains élèves en fonction de leurs parcours. Certains étaient en ville depuis peu, certains n'étaient même pas espagnols, et c'était celleux là sur lesquels ton attention devait majoritairement reposée. Attentivement à mesure que l'appel se fait, tu regardes tout autour de toi pour essayer t'intégrer le plus facilement possible ces nouveaux visages et noms de ceux que tu vas devoir accompagné. Parmi ces visages et ces noms, un attire particulièrement ton attention. Irlandais, un nom que tu n'es pas certain de pouvoir prononcé correctement, tu écoutes attentivement la façon dont le professeur le fait. Tu es à peu près sur que ce n'est pas ça, mais le garçon en question ne le corrige pas. Tu fronces tout de même le regard tandis que quelques uns de tes amis s'étonnent de ce nom qui est loin de leur être familier. Mais tu es là pour l'aider à s'intégrer, alors c'est naturellement que tu demandes à tes potes d'être cool. Tu sais bien que tous ne s'entendront pas avec, mais tu espères sincèrement qu'ils choisiront l'indifférence plutôt qu'une quelconque forme d'harcèlement. Car tu es là aussi pour veiller sur ça, et tu seras intransigeant sur le sujet.

La présentation de ceux que tu vois comme les nouveaux terminée, le cours commence dans un léger brouhaha ambiant d'étudiant.es qui sortent stylo, feuille, tablettes ou pc pour prendre notes. Elève old school, tu optes pour l'indémodable prise de notes à l'encre sur papier, grattant légèrement la feuille qui se noircit un peu plus au fil des minutes. Les maths n'ont jamais été ta matière préférée, mais tu te donnes du mal pour réussir, comme dans toute ta scolarité. Et c'est de ça dont ta mère est fière. La fin du cours retentie, poussant plusieurs élèves à marquer un soupire de soulagement. Tu fais parti de ceux-là, les premiers jours étant toujours très intenses pour toi. De façon disciplinée, tu viens récupérer ton emploi du temps et la liste des groupes de TD. Certains commentaires fusent parmi tes potes, certains déçus de ne pas être avec telle ou telle personne, mais toi, comme toujours, tu t'adaptes, te disant que c'est l'occasion parfaite pour faire de nouvelles rencontres. Le temps que tu puisses défaire ton regard de l'emploi du temps, tu remarques que l'un de tes "protégés" à disparu. Saoirse, avec qui tu aurais bien voulu échanger un peu en ce premier jour. Malheureusement, tu n'as clairement pas le temps de jouer à cache-cache avec lui.

Tu suis donc le reste de ton petit groupe dans les couloirs pour rejoindre la cafétaria mais tu es rapidement bousculé par quelqu'un, t'obligeant à te stopper. Saoirse. Tu as à peine le temps d'ouvrir la bouche pour lui signifier que ce n'est pas si grave qu'il part précipitamment. « Sa... Saoirse ? Attends, je voudrais te parler. » Tu le suis jusqu'à ce qu'il passe une porte que tu n'oses franchir. Les toilettes des filles. Ouais, décidemment il allait très surement avoir besoin de ton aide lui. Le groupe qui t'accompagne lui semble vouloir opter pour la solution la plus rapide, mais aussi la plus brutale à tes yeux, entrer pour l'obliger à sortir. Clairement tu n'as pas envie de régler ça avec eux, alors tu leurs demandes de continuer à avancer sans toi, promettant de les rejoindre au plus vite. Pourtant, même sans eux, tu ne te vois pas rentrer là dedans comme si de rien était. Même pour la bonne cause. Alors tu cherche une autre solution, qui heureusement pour toi, ne tarde pas à apparaitre. Tu interpelles parmi les personnes qui passent dans le couloir une jolie blonde, Carla que tu connais depuis ton plus jeune âge. Surement l'une de tes plus belle histoire d'amitié, et la plus sincère. « Carla chérie, j'ai besoin de toi. » Tu lui fais ton plus beau sourire, mais aussi tes yeux les plus doux pour qu'elle s'arrête et t'écoute. Tu lui explique le problème, auquel elle rit doucement avec de consentir à t'apporter ton aide, négociant comme à son habitude, un retour des cours plus rapide que celui que peut proposer le bus. « Deal ! Vas-y maintenant avant que quelqu'un d'autre ne rentre. » Tu la pousses gentiment dans la bonne direction, attendant sagement devant la porte que celle-ci se rouvre.

De l'autre côté, la jeune Carla parcourt les portes et s'arrête devant la seule verrouillée, ce qui facilite grandement sa mission. « Hey ! » Commence t-elle doucement juste après avoir toqué doucement. « Tu n'as pas du faire vraiment attention, mais c'est les toilettes des filles ici. » Elle parle lentement, calmement de façon très claire. « Elio m'a dit que tu y étais surement entré par erreur. Et comme il n'ose pas le faire, il m'a chargé de te le dire. Je vais sortir dans quelques secondes. Je te conseille d'en faire de même d'accord. Bonne journée. »
Patate Douce
Messages : 614
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
cat
Patate Douce
Dim 31 Juil - 0:00

Saoirse
Darragh

J'ai bientôt 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis peu, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors je sais pas encore. Sinon, comme le veut la Vie, je suis célibataire et je le vis plutôt normalement je me pose pas de questions.


Originaire d'Irlande, la seule terre qu'il a connu jusqu'à présent.
Ses parents sont en pleine procédure de divorce.
Il vit à Barcelone depuis Mai 2022.
Annabelle, sa prof de langue l'épaule depuis Juin 2022


Andy Biersack by sailorresources

A peine, on lui fait remarquer son erreur, que le tétanisé souffle. Il s'insulte mentalement. Il a tourné dans la première pièce, sans vraiment se dire que ça pouvait être genré. Il souffle un merci à la demoiselle. Il s'accorde quelques secondes, se préparant à subir les moqueries. Et surtout, la partie des mots retenus : Elio de l'autre côté. Il n'a pas envie de lui faire face, même s'il avait compris, l'autre garçon venait de lui sauver la mise. Et ça l'embête de lui être redevable.

Quand la voie semble libre, il sort à son tour. Effectivement, l'Espagnol est bien présent. Saoirse remets son sac sur son épaule, pas forcement des plus à l'aise. - J'apprécie ton attention .. Mais .. T'as pas besoin de .. me gérer .. Ca ira .. Je veux .. pas .. Etre un .. poisson - il voulait dire poids - pour toi, ok ? T'embêtes pas avec moi, je vais .. me disputer - débrouiller - t'en fais pas. Il sent bien qu’il ne va pas lâcher l’affaire. - Ca va aller. Promis. J’ai failli lui tendre mon petit doigt mais n’abusons pas.

Je sens bien que la respiration va se faire la malle alors je recule de quelques pas pour m’en aller et prier pour pas être trop retenu. En réalité je sais pas comment on sort mais je vais prendre sur moi pour demander. Je sais qu’il peut me voir passer deux fois dans un couloir, et aucune énergie pour demander de l’aide. Je claviote frénétiquement sur mon téléphone demandant a Annabelle de venir me chercher




Maddy'n
Messages : 444
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Dim 31 Juil - 0:48

Elio Alvarez
J'ai 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis ma naissance, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien, étant plutôt populaire auprès de mes camarades. Sinon, à cause d'un emploi du temps bien chargé, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ça viendra en son temps..



Jacob Rott by Draiochta

@Patate Douce
Tu regardes la blonde sortir seule, arquant un sourcil. Elle le voit tout de suite, à ta tête que tu vas l'inonder de questions, alors elle anticipe. Elle te donne les réponses avant que tu ne les demandes : Elle l'a bien trouvé - si on peut dire ça comme ça  - et si elle s'en fît à son merci, il avait bien compris le problème. « J'attends mon chauffeur dans une heure alors ? » Tu affiches un sourire mais secoue légèrement la tête. « Entre l'association et l'entrainement... Je dirais que tu as ton chauffeur dans 3h. Mais... Comme tu sais que je tiens toujours mes promesses, je te propose un chauffeur demain matin, pour te permettre de dormir une demi-heure de plus. Qu'en dis-tu ? » Elle te jauge, réfléchit à ta proposition avant de se rapprocher de toi. « Vendu ! Mais que si je peux venir me préparer chez toi avant la soirée chez Guzman. » Tu ris pleinement avant de hocher la tête. « J'avais zappé, mais tu sais comment entrer de toute façon. » Elle te gratifie d'un baiser sur ta joue avant de s'éloigner, tandis que tu restes près de la porte, repensant à cette fameuse soirée. C'est vrai qu'on t'en a parlé, il y a déjà plusieurs jours. Guzman voulait organiser la première fête de l'année et c'est ce qu'il avait fait. Résultat, sa villa - ou en tout cas celle de ses parents - allait accueillir des centaines d'étudiants ce soir, et tu n'avais aucune envie de manquer ça. Seulement, tu avais oublié cette information dans ton planning et ça changeait quelque peu ton programme et organisation.

Le bruit de la clenche te sort de ta réflexion alors que tu tentes de réorganiser ta soirée. Tu relèves la tête vers Saoirse et te décolle du mur pour lui faire fasse. Tu fronces le regard à plusieurs reprises lorsqu'il parle, traduisant ta concentration. Son accent est encore quelque peu maladroit, et tu es persuadé qu'il lui manque du vocabulaire pour exprimer parfaitement son ressenti, mais tu penses avoir compris l'essentiel de ce qu'il essaye de te dire. « Hé, c'est mon boulot tu sais. Enfin, j'ai choisi de le faire. Et ça ne me dérange pas. D'ailleurs je comptais t'envoyer un message dans la soirée. » Il n'est pas très à l'aise avec toi et ça te fait bizarre. Il y avait longtemps que plus personne ne se montrait si timide face à toi. « Ca fait pas longtemps que t'es en v... » Tu n'as pas le temps de finir ta phrase qu'il se recule, s'éloigne. Décidemment il ne semblait vraiment pas décidé à te parler. Tu secoues la tête et hausse les épaules. Tant pis pour aujourd'hui, tu retenterais ta chance plus tard. Peut-être serait-il plus bavard par message. Tu décides quand même de lui envoyer un message, retrouvant son profil dans la liste des membres d'un des groupes de la promo.

Elio says :

Tu n'attends pas vraiment de réponses, te contentant de rejoindre comme promis tes potes à la cafétaria, échangeant sur cette première journée et les émotions qu'elle génère déjà.
Patate Douce
Messages : 614
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
cat
Patate Douce
Dim 31 Juil - 1:20

Saoirse
Darragh

J'ai bientôt 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis peu, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors je sais pas encore. Sinon, comme le veut la Vie, je suis célibataire et je le vis plutôt normalement je me pose pas de questions.


Originaire d'Irlande, la seule terre qu'il a connu jusqu'à présent.
Ses parents sont en pleine procédure de divorce.
Il vit à Barcelone depuis Mai 2022.
Annabelle, sa prof de langue l'épaule depuis Juin 2022


Andy Biersack by sailorresources
Saoirse se doute bien qu'Elio veut se montrer le plus rassurant possible mais ça n'aide absolument pas l'Irlandais. Non Elio a l'étiquette du populaire, rien ne peut apaiser le timide. Il se dit que c'est forcement une farce. Alors son instinct de survie est aux abois. Ses pas le mènent sur un chemin et enfin Annabelle le rejoint. Elle commence à connaitre le garçon qui lui raconte sans filtre ce qu'il vient de vivre. Il enchaine aussitôt un - non, je n'y vais pas concernant la soirée qui est aussitôt oublié en guise de réponse possible.

La jeune femme l'aide à refaire son cours de maths et lui explique quelques notions tout pendant que le jeune homme prépare le gouter. Cours express, car ce n'est pas la mission premiere d'Annabelle, bien que ça le sera finalement. Puis, elle vient passer en revue son dressing, trouvant toutes les excuses pour l'encourager à sortir, bien fourni de couleurs sombres pour ne pas citer que le noir, elle trouve de quoi l'habiller. Moment d'intimité offert quand le père téléphone et attend la journée en détails. Ce dernier insiste aussi pour que son fils aille à cette soirée, ce qui fait crier de joie Annabelle. Il n'a pas la force de refuser plus longtemps. C'est donc dans un jean troué, des converse blanches, un blaser et un t-shirt assez ouvert qu'il se drape. Il n'est pas certain de lui mais il ne peut plus reculer. Il prévient sa mère, sortant enfin son téléphone. Corps fébrile lisant le sms. Et il se contentera juste de déclencher le vu. Il ne veut pas de contact avec lui quand même bien sa guide lui ait fait la morale.

23h quand il décide de faire son apparition, sans grande conviction. Négocier une heure avant de rentrer. La musique bat son plein, et la villa qui le laisse sans voix est déjà bien remplie. Il avait tenté d'embarque sa prof qui avait décliné pour d'autres projets. Il grimpe mollement les escaliers sans avoir besoin de pousser la porte déjà ouverte et son ouïe se fait emporter par la musique gueulante. Il se dirige vers la cuisine, là où l'alcool coule toujours à flots. Un gobelet en main, reniflant pour deviner le breuvage avant de le boire. C'est corsé se dit il. Puis, il se cherche un coin dans la baraque, espérant que personne ne vienne à sa rencontre.

Trente minutes avant que son espoir soit brisé. Lucia est à présent face à lui. Saoirse tente de ne pas se replier. C'est un nouveau départ, faire connaissance après quelques gorgées, est dans ses cordes. Il ne comprend pas tout - et ne fais plus l'effort à cette heure ci pour essayer - mais il répond quand il arrive à traduire. La demoiselle finit par switcher en anglais pour son plus grand bonheur. Les orbes se relèvent et croisent celui de son cauchemar. Loin d'en faire son ennemi, mais la perspective de représailles a gravité autour de lui le met dans un état de nerfs. Lucia le questionne sur un possible couple délaissé, et Saoirse secoue la tête. Alors la jeune fille attrape son menton entre ses doigts pour déposer un baiser non consenti sur ses lèvres. Le garçon reste très con sur le moment. Il préfère boire son gobelet - se rincer les lèvres - plutôt que de dire une connerie. Il retourne sur baiser, sur sa joue pour sa part, la plante là, pour aller prendre l'air, soupirant.





Maddy'n
Messages : 444
Date d'inscription : 10/10/2019
Région : IDF
Crédits : Pop-Gun

Univers fétiche : Fantasy / Réel
Préférence de jeu : Les deux
cat
Maddy'n
Dim 31 Juil - 18:00

Elio Alvarez
J'ai 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis ma naissance, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors bien, étant plutôt populaire auprès de mes camarades. Sinon, à cause d'un emploi du temps bien chargé, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ça viendra en son temps..



Jacob Rott by Draiochta

@Patate Douce
Comme tu l'avais pressenti, tu n'as pas pu ménager tes efforts en cette première journée, comme pour bien d'autres rentrées. Tu as toujours été très investi dans la vie scolaire, souvent délégué au collège ou au lycée, et il n'était pas rare pour toi d'être débordé, et ce même dès les premiers jours. Ce qui ne t'a pourtant jamais dérangé puisque tu t'épanouis dans ces sentiments d'accomplissement que tu éprouves chaque fois qu'il te semble avoir réussi quelque chose. Aujourd'hui encore, ce sentiment t'a gagné, te laissant apprécier cette journée malgré la cuisante fatigue qui te tient en début de soirée. Comme prévu, tu avais fini par rejoindre tes amis à la cafétéria tous concentrés à évoquer la soirée de ce soir. Ça promet d’être énorme, et tout le monde veut pouvoir se vanter d’avoir été là. Toi aussi, tu le sais, que malgré la fatigue, cette soirée te ferait le plus grand bien. De toute façon, ce n’était pas une option pour toi. Si tu n’y allais pas, la soirée viendrait à toi. Tu en avais déjà fait l’expérience. Alors que tu écoutes chacun exprimer ses espérances de ce soir, tu sens un petit tapotement sur ton épaule. Une jeune fille de ta promo, visiblement un peu confuse par le plan du campus et quelques petits autres points. Tu arbores un sourire sincère avant de commencer à répondre à ses questions, à lui donner les indications pour trouver son chemin.Tu commençais à t’inquiéter d’avoir donné envie aux nouvelleux de te fuir plutôt que de demander de l’aide.

Une heure passée à la cafétéria avant de quitter le petit groupe qui t’accompagne pour aller à ton entraînement. Bien évidemment, ça râle un peu mais l’optique de se revoir dans quelques heures te permet pour une fois de ne pas entendre tous tes potes te dire de lâcher un peu de zèle. Sans perdre une seconde, tu te diriges vers le complexe sportif, associé à l’université. Énormément de sport sont pratiqué ici, mais le tien te guide jusqu’au courts de tennis, ou ton coach t’attend déjà. Tu le gratifies d’un sourire alors que tu presse le pas faire les vestiaires pour te changer. C’est presque deux heures d'entraînement pendant lesquelles tu sues, souffles, et donne tout ce que tu as d’énergie. Tu ne quitteras pas ce court tant que tu n’auras pas tout donné, et c’est ce que tu fais. Tu as un avenir à préparer dans le monde du tennis, c’est ce que ton coach te répète, et c’est que tu ne cesses de te répéter aussi. Il y a quelques mois, tu étais sur les célèbres courts de Roland Garros pour ton premier tournoi  dans la cour des grands. Un rêve qui s’est réalisé malgré une défaite cuisante sur le troisième tour. Alors désormais, il est question de ne plus rien lâcher et de progresser pour se donner les moyens de réussir.

C’est lessivé que tu quittes le cour et l’université, à un rythme bien plus las qu’à ton arrivée. Et il en est de même lorsque tu montes sur la selle de ton vélo. Mais même comme ça, il te faut bien moins de temps que le bus. Arrivé chez toi, tu te laisses tomber sur une chaise du salon alors que ta sœur et ta mère sont en train de dîner. Tu commences à leur raconter une partie de ta journée tandis que tu vois ta mère commencer à s’affairer en cuisine pour te préparer une assiette. Tu la remercies en embrassant sa tempe alors que tu file à la salle de bain prendre rapidement une douche. C’est frais que tu sors, vêtu d’un jogging bien trop large et d’un t-shirt blanc, en attendant de ta changer pour la soirée. « J’ai oublié de te le dire ce matin, mais Guzman fait une soirée. On doit y aller avec Carla. D’ailleurs, elle va passer se changer ici. » Si ta soeur ne trouve absolument rien à redire sur le sujet, ce n’est pas le cas de ta mère qui t’interroge sur la venue de Carla qu’elle n’a pas vu depuis bien trop longtemps à son goût. Tu connaissais la jeune femme depuis si longtemps que ta mère avait fini par la considérer comme une membre de la famille. Il faut dire qu’à une époque, vous étiez toujours fourré ensemble. Elle ne tarde d’ailleurs pas à arriver, alors que tu n’as pas fini de manger. Au moins, vous n’aurez pas à vous chamailler pour la salle de bain, n’étant pas vraiment suffisamment grande pour vous accueillir tous les deux en même temps. Tu la laisses commencer à se préparer, terminant tranquillement ton repas avant de regagner ta chambre. Sur ton lit, un jean noir, un marcel blanc et une chemise noire t’attende déjà. « Merci Clara chérie ! » Que tu lances suffisamment fort pour que la jeune femme puisse t’entendre tout en roulant des yeux. Tu commences à t’habiller, ne cherchant pas à t’opposer à ce choix. La blonde ne te laisserait pas quitter les lieux habillé autrement que comme elle l’avait décidé. Après quelques minutes, elle te rejoint, élégamment habillée dans une robe noire et argent. « Mais de rien Elio chat ! » Elle t’aide à réajuster tes manches pour les remonter un peu, ferme et rouvre ta chemise à plusieurs reprises avant de la décider de la laisser ouverte. Tu repasses rapidement dans la salle de bain pour terminer de te préparer. 23h quand vous quittez ta maison, parfait, vous aurez le temps de vous faire désirer un peu.

A votre arrivée, la fête bat déjà son plein. Sans surprise, la musique est forte, les verres remplis d’alcool, et l’euphorie générale. Vous vous faites une place parmi les convives, vous intégrant parfaitement. Vous saluez plusieurs personnes, échangez des sourires, des rires. Des verres vous sont tendus afin que vous rattrapiez votre retard. Parmi la foule, tu es heureux de constater qu’il semble y avoir quelques nouveaux. Un premier pas dans leur intégration que tu sais apprécier. Tu déambules entre les groupes, t'arrête pour discuter avant d’être interpellé ailleurs. Tes skills sociaux sont au top, sans le moindre doute. Malheureusement, tu finis par bousculer quelqu’un alors que tu ne regardais pas où tu allais. T’es surpris de tomber sur Saoirse, sur qui tu viens de renverser la moitié de ton verre. « Merde ! Pardon pardon pardon. » Tu poses tes mains sur lui comme pour éponger ça, ce qui ne sert à rien. « Je t’ai pas fait mal j’espère. Viens, je vais te montrer où tu peux nettoyer ça. » Je l'entraîne doucement avec moi en tirant légèrement sur la manche de sa veste pour qu’il me suive. Ceux qui comme moi connaissaient  la villa de Guzman savaient très bien où aller. Je le conduis à la salle de bain où des serviettes sont à disposition. « Merde, j’espère que tu vas pouvoir rattraper ça. Ca va aller ? »
Patate Douce
Messages : 614
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
cat
Patate Douce
Dim 31 Juil - 18:46

Saoirse
Darragh

J'ai bientôt 18 ans ans et je vis à Barcelone depuis peu, en Espagne. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors je sais pas encore. Sinon, comme le veut la Vie, je suis célibataire et je le vis plutôt normalement je me pose pas de questions.


Originaire d'Irlande, la seule terre qu'il a connu jusqu'à présent.
Ses parents sont en pleine procédure de divorce.
Il vit à Barcelone depuis Mai 2022.
Annabelle, sa prof de langue l'épaule depuis Juin 2022


Andy Biersack by sailorresources
Saoirse jure dans sa langue natale. C'était pas la première fois dans une soirée qu'il se prenait une boisson sur le torse. Mais ici, il aurait aimé évité pour une première soirée dans un pays où il ne voulait pas y être. Se faire remarquer ainsi pas du tout dans ses projets. Voila son t-shirt souillé d'alcool.. Temps de flottement quand on le prend par la manche.. Ca le révulse. Il souffle mais se laisse guider. Il n'avait pas vraiment le choix.

Dans la salle de bain, faisant la taille de sa chambre et puant le luxe tape à l'oeil, il retire sa veste puis son t-shirt. Il savait que s'il voulait récupérer son haut, il devait le rincer immédiatement. L'un pouvant découvrir à loisir toutes les encres et cicatrices de l'autre. Alors oubliant sa pudeur, il frotte comme un forcené, tentant de ranger sa colère. Ce n'était pas fait exprès. Il se le répète. - Tu sais, tu peux repartir, je vais me débrouiller, ne t'en fais pas. C'est qu'une fringue, pas un objet sentimental. Il regarde Elio, dans le miroir brièvement.

Ce sentiment que l'Espagnol doit le protéger ou un truc du genre, le dérange. Il ne fait qu'imaginer qu'une fin malheureuse pour lui, et du harcèlement à venir. Il enroule son t-shirt autour de sa taille, enfile son blaser sur lui et le ferme. - Voilà, je suis de nouveau habillé. Il espère qu'Elio accepte maintenant de lui foutre la paix, pourtant ses intentions annoncent une autre couleur. - Tu sais, les gars comme toi, j'en connais en Irlande. Ils agissent jamais sans arrière pensée. Ce sont les types qui font les gentils, puis réclament un dû, finissent par te harceler. Je .. Veux pas de problème avec toi ni avec ton groupe. Je .. me laisserais pas non plus alors .. stop cette .. farce, t'as pas besoin de faire semblant. Fais comme ci, j'étais mort, je t'en voudrais pas. Les dents sur son percing à la levre, il ose parler alors qu'il a peur pour sa Vie à cet instant présent. Il recule un peu, prêt à en découdre.





Contenu sponsorisé
Rebel Lvoe Song ft. Maddy'n
Page 1 sur 5
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» [ a song of ice and fire. ]
» one song, thousand memories.
» a song of fire and ice (ft. Chimay)
» Killing me softly with his song
» (osloww); you were my september song

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: