Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment : -30%
-30% Lego Classic – La valisette de construction ...
Voir le deal
10.49 €
Le Deal du moment : -80%
Souris gaming Acer Predator Cestus 350 (sans fil, ...
Voir le deal
19.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly]

Manhattan Redlish
Messages : 2131
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Lun 21 Mar - 22:16
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir et qu'il allait tomber amoureux d'elle. Et alors qu'il a l'impression de vivre sur un petit nuage, la vie a décidé de compliquer les choses en mêlant son passé à son présent …

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 6x5u
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 7p6u
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 9n39

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Madison n’était pas le genre de femme qui était capable de mots tendres, de dire ce qu’elle éprouvait ou encore qui pouvait rassurer aussi facilement qu’Elijah le faisait. Elle était ainsi, et il l’aimait telle qu’elle l’était. Le journaliste développait un sixième sens pour parvenir à comprendre ce qu’elle était incapable de lui dire. Toutefois, il avait apprécié d’entendre qu’il était capable de la rendre heureuse, même si elle les avait dits à Roy dans un premier temps. Pour lui, cela ne faisait pas de différence. Tout ce qui lui importait, c’était qu’elle soit heureuse avec lui. Il fronça alors les sourcils lorsqu’elle s’excusa « Eh ! Ce n’est rien. Ne sois pas désolé. Je le vis bien, tu sais. Et puis ça me permet de développer un sixième sens pour te comprendre sans que tu ais besoin de parler » répondit-il aussitôt en terminant avec un petit sourire en coin qui se voulait taquin. Il n’avait pas envie qu’elle soit désolée de quoi que ce soit. Il émit même un petit rire quand elle évoqua sa meilleure tactique : La fuite. Qui était aussi la plus belle crainte d’Elijah notamment… Il se mit à rire de nouveau quand elle confia que le sexe l’avait aussi fait rester avec lui, savourant ensuite son baiser dans le cou avant de répondre « Si tu restes, c’est que je ne suis pas si nul que ça comme petit-ami… Et tu n’as pas besoin de préciser pour le sexe, je sais que tu ne peux pas te passer de moi ».

Toutefois, pour une femme qui avait été prête à fuir au début de leur relation, se retrouvait à lui avouer qu’elle était prête à aménager avec lui… Elle lui faisait vivre les montagnes russes d’une toute autre manière que lorsqu’ils en avaient parlé six mois auparavant. Il comprit que son silence laissait place à interprétation, une interprétation négative alors qu’il vit Madison amorcer un retour en arrière. Elijah la coupa donc dans son élan en parlant du café. Qu’est-ce qu’elle en avait à faire du goût du café ?! Mais voilà, le journaliste était déstabilisé. L’homme indépendant et qui ne souhaitait pas s’engager d’une quelconque manière, se retrouvait à entrevoir son avenir d’une toute autre manière avec Madison. Elle lui donnait envie d’aimer et de s’investir dans leur relation, de se projeter dans l’avenir avec elle et Amber. Ils se mirent donc à parler en même temps qu’elle et finit par conclure alors qu’elle avait décidé de ne plus prononcer le moindre mot « Je suis sûr de moi. Je veux vivre avec toi » précisa-t-il avec conviction avant de l’embrasser et de lui dire qu’il l’aimait. Plus de : Je crois. Il était sûr de lui. Elijah l’aimait et fut interdit en entendant sa réponse, puis se mit à sourire « Tu viens de me dire que … » et sourit davantage en l’embrassant de nouveau avec sentiments, comme elle l’avait fait sur cette plage six mois auparavant, et se recula, posant sa main sur sa joue « J’essaie de faire en sorte que tu ne penses pas à l’opération » lui avoua-t-il avant d’ajouter « Je veux de cette vie qu’on s’est imaginé. Elle est encore possible, avec quelques ajustements. On a pris un chemin juste différent, mais l’arrivée peut-être la même » et baissa son regard sur le café « Tu veux qu’on aille chercher un café en face ? », puis regarda le couloir de l’hôpital « Elle ne sortira pas du bloc avant une petite heure… Ou tu sais quoi, attends-moi ici et je fais vite » et embrassa son front en prenant les deux gobelets pour les jeter à la poubelle, fit quelques pas vers la sortie et se retourna en direction de Madison « Tu veux des enfants aussi ou… » et se mit à rire en levant les mains devant lui « Je déconne. Je fais vite » et se hâta pour ramener du café buvable.


Charly
Messages : 2063
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mar 22 Mar - 11:07
tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 Mila-kunis-bullshit
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 262t
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 283b418d13fa4048353ffa5f229ad807
crédit : tumblr, TAG

Lorsqu’il réagissait de la sorte, en mêlant sérieux et humour, Madison se demandait vraiment comment il avait pu être l’homme qui l’avait tant fait souffrir. Pourquoi est ce qu’il avait prit cette décision ?! Parfois elle se disait qu’elle avait imaginé tout ça, qu’elle avait fait une sorte de coma. Parce qu’aujourd’hui, c’était bien le même homme dont elle était tombée amoureuse. Celui qui lui avait fait tant de mal, sans même en être conscient. Celui qu’elle avait détesté au point de lui souhaiter tout le mal possible. Elle savait parfaitement que c’était ce passé qui la bloquait encore sur l’expression de ses sentiments. Que quelque chose dans son esprit redoutait toujours un changement radicale, que cela ne soit qu’une farce ou une manipulation. Oui vraiment, quelque chose ne tournait pas rond chez elle. Mais elle sourit et trouva la force de rire et de plaisanter. « -t’es loin d’être nul. » ajouta Maddy en souriant toujours.

Et puis sans prévenir, elle balança sa question comme une bombe. Elle voulait savoir s’il voulait vivre avec elle. Si tout ce qu’ils s’étaient racontés la veille était potentiellement réalisable. Elle se sentait prête et c’était également un moyen de lui prouver qu’elle tenait vraiment à lui. Il y eut comme souvent des aléas dans la conversation, une sorte d’incompréhension et puis ils finirent pas parvenir à se parler et elle aimait l’entendre dire avec autant d’aplomb qu’il était sur de lui. Elle ne prononça pas les mots en retour, mais cela sembla avoir pratiquement le même effet sur Elijah. Elle lui adressa un sourire presque gêné avant de lui rendre son baiser. Elle se contenta de sourire en l’écoutant ensuite, ravis qu’ils soient sur la même longueur d’onde. Elle montra la couloir en bafouillant un : « -heu… je... » comme si le bâtiment allait s’écrouler si elle en sortait vraiment. Et puis il y avait Roy aussi dans la chambre, qui attendait et qui lui n’avait pas de soutien. « -non ! » lui cria Maddy au sujet de son désir d’avoir un autre enfant. Hors de question ! Puis elle le regarda partir en souriant.

Finalement l’opération s’était bien passée. Et Amber put sortir deux jours plus tard. Madison avait vu avec Roy pour la garde des semaines avenir, il l’avait d’ailleurs remercié de pouvoir s’en occuper. Avec son nouvel emploi, impossible de s’arrêter. Et pas question de mettre la petite chez la belle mère. Elles passèrent la plus part du temps devant la télé à manger de la glace ou des cookies. Maddy avait envie de voir sa fille heureuse, souriante et surtout qu’elle ne pense pas à la douleur. Ce soir là, Elijah était venu mangé avec elle. Une fois Amber couchée, Madison débarrassa la table et demanda : « -tu restes dormir ici ce soir ? » c’était plus une invitation qu’une question en vérité. Elle voulait qu’il reste. Qu’ils prennent le temps de se retrouver un peu. Qu’ils discutent à nouveau de se projet de vie à deux.
Manhattan Redlish
Messages : 2131
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mar 22 Mar - 14:31
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir et qu'il allait tomber amoureux d'elle. Et alors qu'il a l'impression de vivre sur un petit nuage, la vie a décidé de compliquer les choses en mêlant son passé à son présent …

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 6x5u
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 7p6u
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 9n39

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


L’homme qui cumulait les conquêtes d’un soir, qui ne désirait pas s’engager dans la vie, qui souhaitait maintenir sa liberté d’homme célibataire, au grand désarroi de ses proches. Cet homme-là venait de répondre positivement à la question de Madison. Oui, il était prêt à vivre avec elle. Qui aurait cru que cette femme rencontrée six ans auparavant soit peut-être, tout fin de compte, la femme de sa vie ?! Parce que plus il passait de temps à ses côtés, et plus s’était l’impression qu’il éprouvait. Qu’elle lui était destinée. Cela aurait mis le temps, aura créé des blessures aussi et de la culpabilité. Mais ils étaient parvenus à créer, aussi, quelque chose de plus beau que ce qu’ils laissaient derrière eux. Un présent et un futur qu’Elijah souhaitait avoir en commun avec Madison et Amber. Il ne percevait plus sa vie autrement qu’avec ces dernières. Et de savoir qu’elle était prête à s’engager, elle aussi, en aménageant avec lui, le rassurait sur le fait qu’il n’était pas le seul à entrevoir un futur ensemble. Évidemment, ils ne reparlèrent pas vraiment de cela à la sortie d’Amber de l’hôpital. Tout simplement parce que la jeune mère avait d’autres préoccupations et que, de son côté, Elijah avait repris le trajet du magazine pour pallier l’absence de Madison en travaillant davantage. Cela ne l’avait pas empêché de l’appeler plusieurs fois durant les deux jours qui suivirent pour s’assurer que l’enfant, autant que sa mère, allait pour le mieux.

Puis à l’issue du second jour, Elijah décida de ramener le dîner pour les deux femmes. A l’improviste. Juste pour faire une surprise à ces dernières. Il avait pensé à prendre une peluche dans une boutique à côté du restaurant de burger où il avait ses habitudes et l’avait offerte à Amber dès son arrivée. Ils avaient ensuite dîner, puis avait laissé Madison coucher l’enfant, commençant à débarrasser en son absence. Alors qu’il avait les assiettes entre les mains, Elijah releva son regard sur la jeune femme et lui sourit « Avec plaisir » et se pencha pour lui voler un rapide baiser. Un geste qu’il évitait en présence d’Amber pour le moment, se limitant seulement à quelques gestes discrets à l’attention de la belle brune. Il emmena le tout dans l’évier avec Madison, puis prépara le café avant de se mettre dos à l’établi, patientant que le café coule « Comment tu vas toi ? » et l’attira à lui, entourant sa taille de ses bras « Tu m’as manqué au travail… » et l’embrassa avec douceur « Amber semble allait bien mieux » et ajouta « J’aimerais vous emmener toutes les deux en week-end… Faire du camping dans les montagnes. Je pense que ça nous ferait le plus grand bien. Je n’ai pas voulu en parler devant Amber. Je préférais voir ça avec toi et Roy avant », puis d’une main, lui tendit sa tasse de café « C’est prêt ».

Charly
Messages : 2063
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mar 22 Mar - 21:18
tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 Mila-kunis-bullshit
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 262t
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 283b418d13fa4048353ffa5f229ad807
crédit : tumblr, TAG

Amber se remettait bien de l’opération, et Madison était contente de l’avoir chez elle durant quelques jours. La petite était encore fatiguée et le temps de la sieste, Maddy en profitait pour bosser un peu à distance. Elle avait clairement levé le pieds mais lorsqu’elle avait une idée, elle s’empressait tout de même de la noter. Elle fut heureuse qu’Elijah soit venu leur rendre visite et qu’il ait pensé à apporter le dîner. Après avoir couché sa fille, elle revint à la cuisine pour ranger la table et proposa à Eli de rester pour la nuit. Un sourire entendu et elle lui rendit son baiser. Il lui avait manqué. Elle termina son verre d’eau avant de répondre : « -ça va. Je suis contente de voir qu’elle reprends vite en énergie et que la cicatrisation se passe bien. » Soulagée aussi surtout. « -toi aussi tu m’as manqué. Je suis contente que tu sois venu ce soir. » ses hanches collées à celle d’Elijah, elle l’embrassa avec tout autant de douceur avant de sourire.

« -quoi ? Du camping en montagne ? » demanda Madison comme si elle n’avait pas bien compris le délire d’Elijah. « -j’étais déjà pas hyper à l’aise dans un tipi dans un trou pommé alors sous une tente… » non pas que l’idée de passer un weekend ensemble ne lui plaisait pas, loin de là. Mais du camping ?! « -je suis pas adaptée pour ce genre de sortie. Et puis là juste après l’opération, c’est encore compliqué. Mais j’aime ton idée de partager quelques jours ensemble. Vraiment. » elle ne voulait pas qu’il prenne mal son refus. « -merci. » souffla t elle en prenant sa tasse avant de rejoindre le canapé. « -on pourrais peut être plus prendre une location et je ne sais pas aller dans un parc zoologique. Je suis certaine qu’elle serait aux anges de voir des girafes ou des éléphants. » c’était une idée comme une autre, et un peu plus soft juste après l’opération. Il y avait encore des soins à faire, un pansement et surtout c’était compliqué de prendre une douche. Donc elle se voyait mal au milieu des bois. « -tu aimes le camping ? » demanda t elle alors surprise en s’installant dans l’angle du canapé, ses jambes sur celles d’Elijah. « -merci en tout cas pour ces quelques jours. Ça m’aide vraiment. » elle bailla tout de même, ayant du mal à dormir paisiblement.
Manhattan Redlish
Messages : 2131
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mar 22 Mar - 21:36
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir et qu'il allait tomber amoureux d'elle. Et alors qu'il a l'impression de vivre sur un petit nuage, la vie a décidé de compliquer les choses en mêlant son passé à son présent …

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 6x5u
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 7p6u
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 9n39

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Madison lui avait manqué ces deux derniers jours, alors de l’entendre lui proposer de rester ce soir lui fit du bien et il accepta aussitôt, l’embrassant comme pour rattraper un peu le temps perdu. Il termina ensuite de débarrasser la table avec la belle brune, lança la machine à café et s’appuya contre l’établi de la cuisine, attirant la jeune femme à lui, ses bras autour de sa taille. Il fut ravi d’entendre que la petite-fille se remettait peu à peu de son opération « Tant mieux » avant de lui confier qu’elle lui avait manqué. Un sourire tendre se dessina sur ses lèvres en entendant les quelques mots de Madison « Si ça te va, j’essaierais de passer un peu tous les jours » et l’embrassa avec douceur, sentant le sourire de Madison tout contre ses lèvres. Elle lui avait réellement manqué.

La réaction de la jeune femme ne se fit pas attendre à la suite de son idée de week-end, ce qui fit rire le journaliste « Oui. Tu sais, grimper sur les trucs pointus et on y pose une tente » en se moquant gentiment d’elle. Apparemment, l’idée ne la séduisait pas tant que ça. Un nouveau rire et rétorqua « J’en garde plutôt de bons souvenirs de ce trou perdu » en sous-entendant le début de leur relation, leurs ébats, la cascade… Oui, il en avait de bons souvenirs. Un nouveau rire en entendant la justification de Madison qui ne semblait pas emballée par son idée de vie en pleine nature, et acquiesça au fur et à mesure de sa justification alors que son sourire disparu « Tu as raison. Ce n’est pas prudent » et lui tendit la tasse de café, la suivant ensuite jusqu’au canapé où il prit place. Les jambes de cette dernière sur les siennes, il posa sa main dessus, tout en poursuivant la conversation « Oui, c’est peut-être plus adapté pour une enfant de cinq ans ». Et puis les animaux seraient sûrement plus au goût d’Amber et de Madison s’ils étaient dans un parc qu’en liberté. Il prit une gorgée de café et se pencha pour déposer la tasse sur la table basse avant de rire doucement « Pas plus que ça. La dernière fois que j’en ai fait, ça doit remonter à… » Il chercha dans sa mémoire « Plus de trente ans. C’était avec mon père et mon frère. C’est la seule idée qui m’ait venu pour amuser Amber et passer du temps avec vous deux » avoua-t-il avec un petit sourire amusé et timide à la fois alors qu’il posa sa tête sur le dossier du canapé, en direction de Madison « C’est normal… » puis se pencha pour prendre la tasse des mains de Madison et la posa sur la table basse. Il se leva ensuite du canapé et tendit ses mains à la jeune femme « Viens, je vais te faire un massage et ensuite, tu vas dormir. Si la petite a besoin, je suis là. Je m’en occupe » et l’entraîna avec lui dans la chambre à coucher, la laissa prendre place sur le lit et en fit de même, la massant en douceur « J’ai commencé à regarder les maisons à louer dans la banlieue de Los Angeles… ».

Charly
Messages : 2063
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mer 23 Mar - 11:42
tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 Mila-kunis-bullshit
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 262t
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 283b418d13fa4048353ffa5f229ad807
crédit : tumblr, TAG

« -ça me va... » lui avait elle répondu avec son petit sourire en coin de femme amoureuse. Sa présence était comme une couverture chaude pour Madison. Ses bras autour de son corps lui avait tellement manqué, tout comme sa voix ou son sourire. Voilà, elle était devenue une de ses femmes amoureuse, qui sourit pour un rien, qui se languit de son homme. Son homme… et dire qu’elle trouvait cela étrange la dernière fois qu’il l’avait dit. Maintenant elle adorait cette idée et voulait que cela reste ainsi pour toujours. Enfin en tout cas le plus longtemps possible.

Madison fut surprise de l’idée que venait de suggérer Eli. Du camping ?! Il pensait vraiment que c’était son milieu idéal ? D’accord il fallait savoir sortir de sa zone de confort, mais là… clairement c’était beaucoup beaucoup trop pour elle. « -la seule escalade que je fais, c’est sur toi. Et dormir sous la tente… clairement je vais pas dormir et ça sera pas à cause de toi. » ouais non, c’était pas du tout une bonne idée. Elle était peut être née au Texas, mais elle n’était pas une fille de la campagne ou une amie de la nature. La plage ok. Le reste… bof… méga bof même. Un sourire en entendant sa réponse : « -moi aussi... » en levant les yeux au plafond. « -mais y’avait aussi les moustiques, et les araignées carnivore ! Et on était pas livré à nous même tout de même. » Elle aimait l’idée qu’il veuille passer du temps avec elles. Qu’un weekend ensemble ne lui fasse pas peur. Mais clairement pas dans la nature. Déjà pas maintenant à cause de la santé d’Amber, et pas plus tard non plus. « -tout les deux peut être. Mais je… je vais pas assurée du tout dans la nature. Alors être capable de rassurer Amber… Enfin voilà quoi… pas… pas pour le moment… d’accord ? » elle avait vraiment tenté de faire passé dans son intention de voix que c’était compliqué pour elle de dire oui, et que le zoo c’était plus facile et plus sécuritaire.

Elle fut tout de même curieuse de savoir d’où venait cette idée. Elle le regarda et souffla un : « -avec ton père et ton frère… y’a trente ans… ok… t’es nostalgique ? » bon d’accord là pour le coup elle se foutait de sa gueule. Mais elle avait du mal à imaginé Elijah passer un bon moment en camping sauvage avec deux hommes qu’il détestait. « -sérieux ? Le parc du bout de la rue c’est très bien aussi tu sais. Te prends pas la tête d’accord ? » ils pouvaient parfaitement passer du temps ensemble sans avoir à aller affronter des grizzlis ! Elle termina son café et leva les yeux sur Elijah. « -hum… proposition bien plus alléchante ! » elle prit sa main et se leva pour rejoindre la chambre. En chemin elle embrassa son cou et lui confia un : « -tu es adorable. » pour le remercier de son investissement vis à vis de sa fille. Madison laissa passer un soupire de bien être lorsqu’il commença à masser son dos, puis elle tourna la visage sur la côté. « -c’est vrai ? Et alors ? Tu as vu quelque chose qui peut être sympa ? » elle avait sourit parce qu’en disant cela, Elijah venait de lui prouver qu’il était vraiment prêt et qu’il n’avait pas répondu oui pour lui faire plaisir parce qu’elle était dans un moment difficile.
Manhattan Redlish
Messages : 2131
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mer 23 Mar - 14:37
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir et qu'il allait tomber amoureux d'elle. Et alors qu'il a l'impression de vivre sur un petit nuage, la vie a décidé de compliquer les choses en mêlant son passé à son présent …

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 6x5u
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 7p6u
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 9n39

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


En se retrouvant dans ce canapé, tasse fumante à la main, en proposant une sortie à trois, Elijah prit alors conscience que c’était ce quotidien qu’il souhaitait. Il voulait vivre avec Madison et l’enfant lorsqu’elle serait présente. Ne pas se demander s’il pouvait passer la nuit ou non dans l’appartement de cette dernière. Mais la recherche de maison n’était pas le sujet pour le moment parce qu’il avait eu l’excellente idée de lui proposer d’aller camper dans les montagnes tous les trois. Une idée comme une autre qui avait traversé l’esprit du journaliste, et qui ne semblait pas vraiment ravir la belle brune qui le fit rire en évoquant sa probable nuit blanche si jamais ils venaient à dormir sous une tente dans la nature « Ok ! Ok ! » rétorqua-t-il en levant les mains en signe d’abdication « La seule chose que je monterais dans les prochains jours, ça sera toi » en affichant un regard qui en disait long sur son envie de lier les gestes à la parole. Après une gorgée de café, Elijah tenta de reprendre contenance et ils se mirent à évoquer ce week-end sous un tipi. Un souvenir qu’Elijah chérissait, tout comme Madison qui, quant à elle, se rappelait aussi les aspects négatifs. La nature. Ce qui le fit rire « Tu sais que les petites bêtes ne mangent pas les grosses » en se moquant gentiment de la jeune femme « Bon, on laisse tomber la nature ». Il pencha ensuite légèrement la tête alors que cette dernière envisageait peut-être l’hypothèse de s’y rendre seulement tous les deux « Non, j’avais prévu plutôt des vacances à Bora Bora pour nous deux. Du sexe, de la plage et des cocktails » donc pas d’enfant pour ce petit séjour en amoureux « Je comprends Maddy, ne t’inquiète pas. On peut programmer une autre sortie ». Le zoo était une bonne idée aussi.

Un nouveau rire alors qu’il se pencha pour déposer sa tasse sur la table basse « C’est sûrement le seul moment que j’ai eu de sympa avec eux… Mais non, je ne suis pas nostalgique. C’est la seule sortie que j’ai fait en famille. C’est donc la seule référence que j’ai en la matière ». Entre le divorce de ses parents, le cumul d’emploi de sa mère, l’engagement de son frère dans l’armée… Elijah avait été livré quelque peu à lui-même à Londres. Ces activités, s’étaient de traîner dans la rue ou avec les voisins. Un sourire attendri à l’intention de Madison « J’ai juste envie qu’on s’évade un peu tous les trois ». Il se leva ensuite en la voyant bailler au corneille et l’invita à venir se coucher « Je sais » rétorqua-t-il avec un petit sourire en coin et sourit avec douceur en sentant ses lèvres dans son cou et rétorqua un « Tu en doutais ?! ». Il prit ensuite place sur elle pour la masser et ainsi l’obliger à se détendre un peu. Ce fut là qu’il décida d’avouer qu’il avait commencé à chercher une maison. Le quadragénaire s’était attendu à ce que Madison panique un peu face à la concrétisation de leur conversation à l’hôpital, mais il n’en fut rien, au contraire, ce qui le soulagea « Oui… L’agent immobilier doit m’appeler prochainement pour une visite. Je me suis donc dit qu’on pourrait s’y rendre tous les trois ? Je veux dire, Amber va passer la moitié du temps avec nous, donc il faudrait aussi qu’elle soit à son goût ». Il se pencha pour embrasser son épaule, et continua de déposer ses lèvres sur sa peau « Tu penses qu’on pourrait … On peut faire silencieusement… » en sous-entendant qu’il avait envie d’elle.

Au petit matin, alors qu’Elijah préparait le petit-déjeuner pour les deux femmes, il entendit son portable sonner et cala le petit appareil contre son épaule, alors qu’il versait la pate à pancake dans la poêle « Hum… Oui. Oui. Non, très bien. On dit 13 heures » et raccrocha, récupérant le portable pour le poser à ses côtés et se retourna vers Madison « On peut visiter une maison cet après-midi » et ajouta en craignant qu’elle trouve cela trop précipité « Tu sais, ça ne nous engage à rien. On peut juste visiter, et puis ça nous fera une sortie tous les trois ? » en posant son regard sur Amber « Tu veux juste des pancakes toi ? » et sourit en voyant la petite acquiescer avec enthousiasme. Il prépara donc rapidement une assiette et déposa le tout devant la petit fille, volant un baiser à Madison en chemin, et retourna derrière les fourneaux.


Charly
Messages : 2063
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mer 23 Mar - 15:19
tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 Mila-kunis-bullshit
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 262t
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 283b418d13fa4048353ffa5f229ad807
crédit : tumblr, TAG

« -oui je suis au courant tu me l’as déjà dis ! Mais ça pique, ça gratte, ça fait flipper aussi et c’est juste dégueu ! » elle avait une expression dé dégoût sur le visage, même si elle en rajoutait un peu. « -et je penses clairement qu’elles se disent pas que je suis grosse, mais appétissante ! » ajouta la jolie brune avec une légère tape sur le le bras d’Elijah comme s’il avait sous entendu qu’elle était grosse. « -non ! » s’étonna Madison en se redressant légèrement, n’en revenant pas de ce qu’il était en train de dire : « -attends attends ! tu comptes vraiment m’emmener à Bora Bora ? » elle ajouta : « -wahou… » avec lenteur, comme si elle prenait conscience du génie du type. « -tu es au courant que si tu réalises mon rêve de Bora Bora, je vais devenir un peu plus compliqué et exigeante encore avec le rêve suivant ? C’est à tes risques et périls. Je tenais juste à préciser. » elle ne cessait de sourire et ça lui faisait du bien de discuter ainsi, de retrouver un peu plus encore le sourire. « -ok… super… merci... » ajouta t elle lorsqu’il précisa qu’il comprenait sa réticence pour l’idée du camping.

« -on a pas été gâté niveau famille quand même... » marmonna Madison en écoutant l’explication d’Elijah. « -on va trouver nos propres bons souvenirs et mettre en place nos rituels précieux. » oui, ils allaient faire en sortes d’avoir ces souvenirs précieux qui tiennent chauds lorsqu’on devient vieux. Elle le trouvait adorable de faire tout ces efforts, enfin même si ça semblait vraiment naturel de sa part. Il n’était pas obligé de vouloir passer du temps avec Amber. Elle n’était pas sa fille. Enfin… Madison chassa cette idée, voulant profiter de cette soirée avec lui sans se pourrir le moral ou se prendre la tête. Elle pencha sa tête de droite à gauche pour faire mine qu’elle hésitait à ce sujet, avant de rire et se blottir contre lui.

« -ah ouais ! C’est un peu plus que du repérage ça non ? » s’amusa la jeune femme. « -tous les trois ? » elle bafouilla ensuite un : « -heu oui… oui pourquoi pas. » faisant mine de ne pas avoir compris tout de suite ce qu’il avait dit. Ce qui l’avait troublé c’était le temps que la petite allait passé avec eux. Pour l’instant il n’était pas question de revenir sur un garde alterné. Roy avait toujours la garde exclusive, et elle seulement deux weekend dans le mois. Rien de plus. Et vu qu’ils venaient de se mettre en couple que depuis quelque temps, enfin ça faisait presque un an, mais pour elle ça semblait trop jeune encore. Et bien elle n’avait envisagé modifier le temps de garde. Ils n’en avaient pas parlé tout les deux d’ailleurs. Enfin est ce qu’il avait son mot à dire ? Heureusement Elijah posa ses lèvres sur son épaule et désamorça la bombe à retardement qui était en train de se créer dans la tête de Maddy. Un petit rire. « -oui on peut... » souffla t elle en redressant légèrement le bassin.

Lorsque Madison débarqua dans la cuisine le lendemain matin, elle bloqua quelques minutes dans l’entrer. Sa fille était là, assise a jouer tranquillement. Et Elijah lui, se trouvait devant la cuisinière, à faire des pancakes… Elle resta muette en les observant quelques secondes et la ressemblance la frappa de plein fouet. Son regard passa de l’un à l’autre, et son coeur se mis à battre plus vite. Comment pouvait elle lui en parler ?! Elle cligna des yeux et se concentra sur ce que lui disait Elijah. « -oui, ok pas de souci. » elle n’était pas certaine d’avoir tout suivit. Elle capta lorsqu’il précisa ensuite. Oh c’était pour une visite ! « -non mais je sais que ça nous engage à rien. Je sais déjà même pas à quoi elle ressemble cette maison donc bon... » oh ça c’était du tout Maddy. « -mais ok on va aller voir ça. J’ai hâte ! » elle croisa les doigts en mururant comme si elle priait : « -un dressing ! » avant de sourire à Elijah et de lui rendre son baiser avant de dire : « -moi aussi je peux avoir des pancakes en forme de coeur ? » la bouche pleine en ayant piqué un bout à Amber.


Manhattan Redlish
Messages : 2131
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Tumblr

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
flower
Manhattan Redlish
Mer 23 Mar - 16:05
6pyh.gif
Elijah Roberts
J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis à la tête du département People de mon magazine et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt très bien



Elijah est né dans les quartiers populaires de Londres et n’a pas quitté la capitale britannique jusqu’à la fin de ses études supérieures en journalisme. Ce ne fut que par la suite qu’il décida de franchir l’Atlantique pour rejoindre un emploi de pigiste au New York Times tout en faisant sauter des steaks pour un fast-food du centre-ville. Lassé de faire des articles sur l’invasion des rats dans certains quartiers New-Yorkais ou encore sur l’incroyable vie de Betty Sanders, 80 ans et vivant avec 56 chats, il décida d’opter pour une carrière dans un magazine féminin. Il fit rapidement ses preuves et de fil en aiguille, il monta les échelons au sein dudit magazine, jusqu’à rejoindre la presse People. Toutefois, son poste actuel de gérant du département People n’est dû qu’à sa rencontre inopinée avec une jolie inconnue, journaliste elle-aussi, et qui est aussi habile avec sa langue pour parler que pour le faire crier de plaisir. Néanmoins, il ne pensait pas que leurs chemins se recroiseraient à l’avenir et qu'il allait tomber amoureux d'elle. Et alors qu'il a l'impression de vivre sur un petit nuage, la vie a décidé de compliquer les choses en mêlant son passé à son présent …

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 6x5u
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 7p6u
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 9n39

crédit : :copyright: moi-même / Tumblr


Madison détestait réellement les insectes en tout genre, ce qui amusait tout particulièrement Elijah qui était insensible aux petites bêtes, quelles qu’elles soient « Tu as conscience qu’il y en a partout des insectes ? » en désignant du doigt le monde qui les entourait, avec son petit sourire insolent sur les lèvres, puis se mit à rire de plus belle en entendant la belle brune qui éclaircissait les choses en l’accompagnant d’une petite tape sur son bras « Appétissante ! Bien sûr ! C’est le terme que je cherchais en plus ! ». Elle l’était aussi pour lui. Appétissante. Ravissante. Sexy. Tous les adjectifs convenaient à Madison. Puis le sujet changea radicalement et l’expression sur le visage de la belle brune aussi quand il évoqua Bora Bora « Oui. Je me suis dit que ça pouvait être agréable de partir tous les deux, durant l’été. Et tu me parles de Bora Bora depuis un moment, alors c’est l’occasion rêvé ». Il se disait aussi que ça leur ferait le plus grand bien que de s’éclipser du pays quelques temps, rien que tous les deux, pour se créer des souvenirs rien qu’à eux. La Polynésie Française semblait donc l’endroit idéal pour cela. Il se mit à rire en entendant la jeune femme qui le mettait en garde sur ses prochains rêves « Tant que tu ne rêves pas d’un autre mec à tes côtés, je pense pouvoir gérer tes prochains rêves ». Elijah ne se faisait pas trop de souci sur les prétentions de sa belle brune. Il savait seulement que ça ne serait pas un voyage en pleine nature.

Le quadragénaire se mit à sourire avec retenu au commentaire de cette dernière. Non, il n’avait pas été gâté niveau famille. Madison avait perdu ses deux parents alors qu’elle n’était qu’une enfant, et pour sa part, il était né dans une famille où il s’était rapidement retrouvé livré à lui-même… Il y avait mieux comme situation familiale… « Pas vraiment » souffla-t-il et posa sa tête contre le dossier du canapé, tournée vers la jeune femme à qui il sourit avec tendresse « Exactement ». Ils allaient créés leur propre famille, leurs propres souvenirs et leurs propres rituels, et faire en sorte que l’issue soit meilleure que celle qu’ils avaient connu chacun de leurs côtés. Et cela pouvait commencer par la visite d’une maison. En tout cas, c’était ce qu’évoqua Elijah alors qu’il avait posé ses mains sur la peau de Madison « Oui, un peu… » tout en esquissant une légère grimace « Tu ne veux pas ? » et fronça les sourcils « Elle sera là certains week-ends, non ? Elle voudra peut-être se sentir bien dans la maison… mais si tu ne veux pas, on peut oublier ». Après tout, c’était la fille de Madison et de Roy. Ils avaient leur manière de gérer tout cela. Il n’était qu’une pièce rapportée. Il n’avait pas vraiment grand-chose à dire sur la garde d’Amber. Il voulait seulement que la petite-fille se sente comme un membre à part entière, et qu’il n’était pas venu l’évincer pour garder sa mère pour lui seul. Il posa ensuite ses lèvres sur sa peau, et sourit en entendant son rire, et davantage en sentant son bassin se redresser contre sa virilité « Parfait ».

Le lendemain matin, Elijah avait décidé de se mettre aux fourneaux pour préparer le petit-déjeuner pour les deux femmes de la maison, et lui fit part de la visite de la maison en début d’après-midi. En sentant sa retenue, Elijah émit tout de même l’évidence que ce n’était qu’une visite et se mit à rire doucement « Tu vas aimer » et sourit avec plus de soulagement alors qu’elle se montra un peu plus enthousiaste à l’idée « Parfait ! ». Un petit rire suivit ses mots « Ça sera la surprise » et donna une assiette à Amber tout en volant un baiser à Madison en route « Hum… J’avais une autre idée de forme, mais cœur, ça sera plus sage » en échangeant un regard taquin avec la belle brune avant de se mettre au travail.

La maison était à l’image des maisons californiennes. Grande et aux couleurs chaudes. Elle disposait d’un bout de terrain devant l’entrée et d’un jardin à l’arrière, ainsi que d’un garage pour la voiture. Voiture qu’Elijah préféra garer derrière celle de l’agent immobilière qui semblait sortir d’une publicité : Blonde, grande, aux yeux bleus et au sourire Colgate. Elle leur adressa une poignée de main à chacun d’entre eux « Bonjour, je suis Lucy » « Voici Madison, ma moitié et… » et voilà que la petite fille était partie jouer avec le chien des propriétaires qui venait d’apparaître, tout joyeux « Amber » « Votre fille » avant de s’adresser à Madison « Neuf mois à les porter pour que finalement, elle ressemble pour portrait au papa. Les yeux, les fossettes. On devrait faire un procès à mère nature » rétorqua l’agent immobilier avec jovialité, posant sa main sur le bras de Madison « Elle n’est pas ma fille » rétorqua Elijah timidement « Oops ! J’avais cru. Pardon ! je suis une gourde. Bref, on va visiter cette splendide maison ? » tout en se dirigeant en toute hâte vers la résidence. Elijah quant à lui, resta soudainement silencieux, posant sa main dans le dos de Madison, alors que son air sérieux trahissait le fil de ses pensées.


Charly
Messages : 2063
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
flower
Charly
Mer 23 Mar - 21:45
tumblr_inline_p7l2tfmpLT1s6wnlr_250.png
Madison Carter
J'ai 37 ans. Je vis à Los Angeles, États-Unis. Dans la vie, je suis journaliste people et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance , je suis séparée et je le vis plutôt bof.

Très bonne menteuse, manipulatrice lorsqu’elle le veut, certain la dise aussi égoïste. C’est le cas de Roy, son ex conjoint. Maddy avait toutes les cartes en main pour réussir sa carrière. La presse people c’est son truc ! Elle adore ça ! Les scandales, les dramas, les scoops qui peuvent détruire une image. Elle a toujours adoré ça, depuis le lycée. Elle était la reine des potins. Elle était de celle qui pouvait faire de vous quelqu’un de populaire ou non. Mais un soir, elle a croisé la route d’Elijah. Et cette nuit, mémorable point de vu sexe, lui à coûté sa réussite et son job. Aujourd’hui, après une pause de deux ans, et trois années à ramer en écrivant pour les autres, elle décroche enfin le job qui pourrait relancer tout ça. Oui, mais le destin en a décidé autrement…

Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 Mila-kunis-bullshit
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 262t
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly] - Page 4 283b418d13fa4048353ffa5f229ad807
crédit : tumblr, TAG

« -non pas chez moi ! » elle faisait la chasse aux araignées avec une détermination farouche ! Elles devaient d’ailleurs se faire passer le mot pour éviter de venir ici ! Danger de mort imminent ! Éviter la zone ! Vint ensuite l’idée de partir tous les deux à Bora Bora ! Entre ça c’était un peu comme apprendre que le père Noël existait vraiment ! C’était un rêve pour Maddy, mais elle s’était faite à l’idée que ça n’arriverait pas de si tôt ! Elle n’avait pas les économies pour partir là bas, le billet d’avion coûtait cher sans compter une location sur place. Cela lui fit venir à l’esprit qu’ils n’avaient jamais parlé d’argent. Elle n’avait pas la moindre idée du salaire que pouvait se faire Elijah. Et pour cette idée de maison commune comment allaient ils gérer ça ? Mais sur l’instant, elle était juste hyper heureuse de cette proposition et préféra plaisanter sur le sujet plutot que rentrer dans une discussion sérieuse et merdique. Ça attendrait. « -oui enfin faut il encore que mon patron m’accorde des congés. Et ça… va falloir que je sois convaincante pour qu’il se passe de moi durant une semaine. » un sourire de gamine sur les lèvres, elle n’en revenait pas qu’il ait eut l’idée de réaliser ce rêve pour elle. « -non rassure toi là dessus, j’ai trouvé celui qu’il me faut. » un sourire complice avant qu’ils n’en reviennent à parler du camping et de leur famille merdique. Encore une fois, ils semblaient s’accorder sur leur façon de voir leur avenir commun. C’était rassurant.

Maddy fut agréablement surprise qu’Elijah ait prit le temps de regarder les maisons en location. Elle ne pensait pas par contre qu’il ait déjà prévu des visites. « -ah si si, je suis juste surprise c’est tout. » précisa la jeune femme avant d’ajouter au sujet de sa fille. « -oui oui bien sur un weekend sur deux techniquement. J’ai juste pas vraiment envie qu’elle se fasse des idées et qu’elle se projette trop. Ça va mieux mais de là à l’avoir tout le temps avec moi, enfin avec nous… » ouais non, elle ne se sentait pas encore de taille. « -et puis je… je sais, ça peut semblé con dit comme ça, mais je n’en ai pas parlé à Roy. Je veux dire de notre idée de vivre ensemble. » puis elle se mis à réfléchir tout haut : « -enfin tu me diras il n’a pas forcement son mot à dire. Et puis il est heureux pour nous donc… je vois pas où est le problème en faite... » non, elle n’avait pas besoin de l’approbation de son ex pour ça.

Tout se précipita un peu de lendemain matin alors qu’elle était en train d’observer sa fille et son père. Parce que c’était vraiment évident pour Madison là en les voyant. C’était lui le père biologique d’Amber. C’était d’ailleurs fou qu’il n’y ait pas encore pensé lui même. Lui dire, ne pas lui dire. Ça allait tellement compliquer les choses… Changer les choses surtout. Et Roy ?! Comment lui dire que depuis cinq ans il s’occupe d’une fillette qui n’est pas la sienne ?! En parlant de la visite Elijah l’avait sorti de ses interrogations et elle approcha pour venir prendre son petit déjeuné. Elle accepta pour la visite, sachant très bien que ça n’était qu’une visite justement. « -oui un coeur c’est parfait ! » « -tu voulais faire quoi comme forme ? » demanda la petite ce qui fit sourire Madison derrière sa tasse de café. « -un avion, mais c’est bien trop compliqué ! » répondit la jeune maman non sans un regard complice avec Elijah.

En sortant de la voiture, Madison ne put détacher ses yeux de la maison qui se trouvait là. La première chose à laquelle elle pensa fut : wahou ! Puis vint très vite le : hors budget ! Il fallait qu’ils parlent argent. Histoire de voir les choses sous le même angle. Elle serra la main de l’agent tout en regardant sa fille aller jouer avec le chien. Agent qui avait la langue bien pendu et qui mit Madison mal à l’aise en quelques mots. Elijah répondit pour elle, et la jolie brune adressa un sourire de convenance à l’agent. Elle avait une soudaine envie de meurtre, ou en tout cas l’envie de lui faire bouffer ses dents ! « -Amber tu viens s’il te plais. » demanda Madison en évitant de regarder Eli, avançant vers la maison. Ça ne serait pas cette maison, elle ne était certaine. Ni celle d’après, ni encore celle d’après. Simplement parce que cette gourde venait de mettre les pieds dans le plat et que l’idée allait germé dans la tête d’Elijah Il n’y aurait pas de maison, pas de famille et pas de souvenirs heureux.

Clairement la maison était parfaite, plus que parfaite même. Mais lorsque l’agent donna le prix, Madison se sentit pâlir. Hors budget. Après bien des formules de politesse, ils rentrèrent à l’appartement et la jolie brune resta silencieuse tout le long du trajet. Amber était fatiguée et elle décida d’aller lire dans sa chambre. Chance d’avoir une enfant calme. « -on doit discuter. » commença Madison en se tournant vers Elijah. « -il faut qu’on parle budget parce que je te le dis, cette maison était magnifique mais… je ne peux pas mettre autant d’argent. » ça faisait un an qu’elle avait enfin un salaire décent et une bonne partie de son salaire passait dans des remboursement de dettes. L’autre partie dans la pension qu’elle donnait à Roy, dans son loyer, sur un compte qu’elle avait ouvert pour Amber afin de lui mettre un peu d’argent de côté pour plus tard. Bon, il y avait aussi de temps à autre un petit plaisir en chaussures ou en fringues. Mais en gros, elle n’avait pas vraiment d’économie, enfin ce qu’il fallait en tout cas pour pouvoir se permettre une maison comme celle ci.

Contenu sponsorisé
Tomber amoureux est un véritable parcours du combattant [ft Charly]
Page 4 sur 11
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
Sujets similaires
-
» “Journaliste. D'abord, il lèche, puis il lâche et il lynche.” [Ft. Charly]
» MALTAZAR ! — Laisser volontairement la biscotte tomber côté beurre.
» (m/f) Triangle amoureux
» Trio amoureux
» Week-end en amoureux w/ art3mis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: