Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Nike Air Max Genome – Chaussure pour Homme
127.47 € 169.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama

MonkeyMama
Messages : 693
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Jeu 31 Mar - 19:44
tumblr_ouqzlwOaT81wyrzvto6_250.png
Glen
Holloway

J'ai 40 ans et je vis à Miami, USA. Dans la vie, je suis agent et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Glen est un grand sensible qui se cache derrière l'apparence d'un clown. C'est quelqu'un de taquin qui a toujours le mot pour rire et détendre l'atmosphère. C'est un bon vivant, il profite de la vie mais il a ralenti la cadence depuis qu'il a atteint la quarantaine. Il n'a rien d'un impulsif. Il est calme et pondéré. Depuis toujours, il rêve de suivre les traces de son père qui était lui-même agent et ce dernier étant parti à la retraite, il a récupéré la totalité de sa clientèle. Glen est un agent en vogue, un homme fiable sur qui on peut compter et si tout lui réussit professionnellement, sa vie personnelle n'est de loin pas aussi réussie. Heureusement, le travail l'occupe assez pour qu'il ne se préoccupe pas trop du désert sentimental qu'est sa vie. Ou presque...

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 6 Tumblr_inline_o06h9dXThN1rifr4k_500

Si Glen vivait un véritable conflit intérieur à l’idée de prolonger sa présence auprès de Lullaby, il avait néanmoins décidé de le mettre de côté pour le moment. Il aurait tout le temps de se torturer une fois qu’il sera rentré chez lui. Seul dans son appartement, il aura tout le loisir de se torturer les méninges. Après des explications houleuses et une crise de larmes, ce rendez-vous méritait de connaitre un tournant plus heureux. Alors Glen avait changé de sujet. Juste comme ça, avec la première question qui lui traversait l’esprit. L’avantage de questionner Lullaby, c’est qu’il était vraiment curieux d’apprendre à la connaitre. Il n’avait donc pas besoin de se forcer à trouver quoi lui demander, ça venait naturellement. Et ses yeux s’étaient allumés tout seul en écoutant parler la jeune femme. Il aurait pu rester des heures à l’écouter et il avait fallu ce soir pour qu’il s’en rende compte. Comme pour mieux absorber ce qu’elle lui disait, il avait posé son menton dans la paume de sa main alors que son coude reposait sur la table. De temps en temps, il hochait la tête en signe de compréhension. Et il comprenait tellement. D’autant plus qu’il était plus âgé qu’elle et qu’il avait eu le temps de voir tous ses amis se marier et avoir des enfants. Mickaël avait même déjà un petit fils… Et lui, même pas l’ombre d’une prétendante. Enfin… Ça, c’était avant. « J’imagine… J’imagine très bien. Ceci dit, j’aurais été incapable de me marier à ton âge. J’ai mis longtemps à être mûr je crois. » Parce qu’il était prêt seulement maintenant. Il avait un peu rigolé mais, très vite, il avait été gêné par ses propres révélations. Heureusement, Lullaby ne tarda pas à lui renvoyer sa question et Glen eut la parfaite porte de sortie. « C’est assez spécial comme milieu mais on s’habitue… Enfin, pour le coup, j’ai toujours baigné dedans. Ça demande d’être capable de pas mal d’abnégation… Des fois, je me demande s’ils se rendent compte que je suis un être humain. » qu’il avait dit dans un premier temps avec un petit rire. « Mais j’aime bien. J’ai toujours voulu faire ça, du plus loin que je me souvienne en tout cas. C’était mon rêve. » Et si Glen avait du beau monde dans son répertoire, il était tout aussi seul que Lullaby quand il rentrait chez lui tous les soirs. Il avait réalisé son rêve de petit garçon mais, entre temps, il avait commencé à nourrir un autre rêve… Celui qu’un foyer, celui d’une famille, et à quarante ans passés il avait la désagréable sensation d’en être très loin. « Et toi, c’était ton rêve aussi cette carrière ? » qu’il avait demandé ensuite, beaucoup plus à l’aise pour poser des questions que pour y répondre.
 
Lullaby
Messages : 1946
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Lullaby
Jeu 31 Mar - 20:37

Lullaby Watson
J'ai 28 ans et je vis à Miami, Floride, USA. Dans la vie, je suis influenceuse & wedding planer et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, attirée par un ami d'mon père et c'est plutôt la galère.

Elle est la troisième enfant d'un couple composée d'une chirurgienne, Erin, et d'un mannequin, Mickaël. * Ses parents sont devenus parents jeunes et son père s'est lancé dans le mannequinat pour subvenir à leurs besoins pendant que sa mère poursuivait ses études. * Elle a deux grands frères et est la marraine du fils de Philipp, l'aîné de la famille. Ce neveu s'appelle Noah. Son autre frère s’appelle Ethan. * Elle est devenue influenceuse à l'âge de 16 ans. * Elle a monté sa société d'organisation de mariage à 20 ans * Lullaby en pince pour un ami de son père qui est aussi l'agent de ce dernier depuis quelques années.


Iga Wysocka :copyright:️ copiright

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 6 1wCuWgMJ_o

Lorsque Glen affirme comprendre ce qu’elle veut dire, de quoi la demoiselle veut parler, cette dernière ne peut s'empêcher de songer un instant qu’il pouvait bien la comprendre parce qu’il ressentait peut-être la même chose, le même vide. Ou quelque chose de similaire. Tout comme elle, il était célibataire. Tout comme elle, personne ne l’attendait le soir quand il rentrait chez lui. Alors qu’elle côtoyait en permanence des petits couples amoureux, lui était souvent confronté à des familles, des célébrités devant allier leur carrière et leur vie familiale. Mickaël en était un exemple flagrant. Et ce n’était peut-être pas pour rien, pense-t-elle soudain, que le mannequin voulait voir son ami rencontrer quelqu’un. Si elle ignorait bien des choses sur Glen, son père tout au contraire devait être un confident de choix des tourments que l’homme pouvait avoir, qui pouvaient agiter son âme. Peut-être que cette solitude, donc, elle n’était pas la seule à cette table à en ressentir les effets, la pesanteur sur ses épaules. Et quoique la sienne soit alourdie par quatre années de mutisme, à observer de loin l’objet de toutes ses attentions faire sa vie sans oser se déclarer, celle de l’homme n’était peut-être pas bien plus douce.

Comme il affirme qu’il aurait été incapable de se marier à son âge, qu’il avait mûrit sur le tard, la jolie blonde ne peut réprimer un léger rire, adoptant la même posture que lui, son menton posé dans sa main. Qu’elle aime l’entendre rire ! C’est là qu’elle s’en aperçoit, au milieu de ce bar, son regard rivé sur lui. Elle n’allait pas lui reprocher d’avoir mis du temps pour ces choses-là. Cela faisait plutôt ses affaires. A moins que, l’homme marié, ses sentiments pour lui ne se soient jamais développés comme ils l’avaient fait, tués dans l'œuf, avant même d’exister ? Elle comme lui ne le sauraient jamais. Et de ses réflexions à ce sujet, Lullaby préfère ne rien dire. Inutile qu’il sache qu’elle était plutôt heureuse de cette conjecture, d’autant plus qu’il devait s’en douter tout seul.

Si la demoiselle a toujours eu un agent sous les yeux, depuis sa plus tendre enfance, alors que le père de Glen l’a précédé auprès de Mickaël, elle doit bien admettre que ce métier, malgré tout, attise sa curiosité. Peut-être parce que c’était celui de Glen, parce qu’elle voulait comprendre les cheminements qui l’avaient conduits à celui-ci et ce que cet emploi pouvait représenter à ses yeux, comment il pouvait le faire se sentir. Et comme lui précédemment, alors, la demoiselle opine de la tête de temps à autre, buvant ses paroles, réalisant comme elle aurait aimé avoir le courage et la possibilité de l’écouter plus tôt de la sorte, alors que ces quatre dernières années, elle s’était focalisée surtout sur l’idée de masquer aux yeux de tous ses sentiments, quitte à n’écouter l’homme que d’une oreille distraite.

”- Je crois que je vois, oui !” remarque la jeune femme, riant avec lui.

Quelque part, les célébrités étaient un peu comme ses petits couples, capables d’appeler à n’importe quel moment pour s’entretenir avec lui, en oubliant que leur agent, comme n’importe qui, avait besoin de se reposer, de déjeuner, de prendre du temps pour lui. Elle connaissait ce genre de problématiques, pour les vivre elle aussi, les entretenir même quelque part, alors qu’elle n’osait jamais envoyer bouler de client, même quand ils appelaient à des heures impensables. Avait-il, lui aussi, des coups de fil à des heures incroyables ? Oh, ça ne l’étonnerait pas.

”- C’est bien connu, dès que l’on travaille au service des autres, nous sommes des robots !” affirme la demoiselle.

Le principal, toutefois, c’est d’aimer ce que l’on fait. Et pour lui, comme pour elle, c’était bel et bien le cas. Un rêve d’enfant qu’il avait accompli en devenant adulte, prenant la relève de son père. Pour elle, en revanche, le chemin avait été moins évident, plus tortueux. Plongée dans la célébrité d’un nom de famille et sous la lumière des projecteurs, bien malgré elle, elle s’était un peu cherchée. Pourtant, l’univers du mariage, ce n’était pas une nouveauté en soi.

”- Disons que j’ai longtemps hésité avec la création de robes de mariée, la photographie de mariage ou mannequin… Pour les robes de mariée !” concède la demoiselle. ”Au moins, je savais dans quel univers je souhaitais évoluer, c’est déjà ça !” poursuit-elle. ”Les réseaux sociaux, les photos, ça c’est venu après.”

Et probablement parce qu'elle avait au préalable posé enfant, avec son père. Parce qu'elle était la fille de Mickaël Watson. Si elle avait grandit dans une toute autre famille, aurait-elle développé un goût pour cet univers ? Elle ne saurait le dire. Et lui ? A gérer les carrières artistiques d'autrui ? Il n'avait jamais pensé, même furtivement, à en avoir une ? Parce que, en toute honnêteté, si elle devait choisir qui du mannequin ou de l’agent portait le mieux un certain pantalon - ou n’importe quel vêtement - elle le choisissait lui, sans hésiter. En tout objectivité. Bien sûr.
MonkeyMama
Messages : 693
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Ven 1 Avr - 14:41
tumblr_ouqzlwOaT81wyrzvto6_250.png
Glen
Holloway

J'ai 40 ans et je vis à Miami, USA. Dans la vie, je suis agent et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Glen est un grand sensible qui se cache derrière l'apparence d'un clown. C'est quelqu'un de taquin qui a toujours le mot pour rire et détendre l'atmosphère. C'est un bon vivant, il profite de la vie mais il a ralenti la cadence depuis qu'il a atteint la quarantaine. Il n'a rien d'un impulsif. Il est calme et pondéré. Depuis toujours, il rêve de suivre les traces de son père qui était lui-même agent et ce dernier étant parti à la retraite, il a récupéré la totalité de sa clientèle. Glen est un agent en vogue, un homme fiable sur qui on peut compter et si tout lui réussit professionnellement, sa vie personnelle n'est de loin pas aussi réussie. Heureusement, le travail l'occupe assez pour qu'il ne se préoccupe pas trop du désert sentimental qu'est sa vie. Ou presque...

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 6 Tumblr_inline_o06h9dXThN1rifr4k_500

Au fil de la conversation, Glen oubliait sa grande nervosité. Il était tout captivé par le discours de Lullaby, sa manière de prononcer chaque syllabe jusqu’à la façon que ses cheveux avaient de retomber sur ses épaules. C’était comme un sort qu’on lui aurait jeté et dont il était indéniablement la victime. Il était suspendu à ses lèvres. Et quelles lèvres ! Maintenant que Glen s’autorisait de contempler la demoiselle, il était forcé de constater à quel point elle lui plaisait. Tellement que ça lui en retournait les entrailles, mélange de dégoût et d’excitation. C’était étrange de se retrouver dans une telle situation, inédit. Il avait bien fallu quarante ans à l’homme pour connaitre une telle dualité. Dualité renforcée par ce premier rire qu’ils échangent ensemble. Comment quelque chose d’aussi délicieux pouvait être aussi répréhensible ? Si Glen en était tout retourné, il ne s’était pas arrêté de sourire pour autant. « Exactement… Des robots sans vie privée. » Quoi que dans son cas précis, on pouvait pas dire que c’était faux. A part avec des amis et quelques rendez-vous arrangés, Glen ne profitait que très peu de son temps libre. Son travail empiétait énormément dessus, autant par obligation que par réelle envie. Un agent dévoué ? Indéniablement. Un potentiel mari et père de famille disponible ? Peu probable. Glen avait une carrière dont il pouvait être fier… Et ça s’arrêtait là. Etait-ce son ambition qui l’avait empêché de vivre une véritable histoire d’amour avant ses quarante ans ? Glen aimait penser que non, il aimait se dire qu’il n’avait simplement pas trouver la bonne. Le grand amour. Celle pour qui les concessions n’en seraient pas, celle qui le poussera à mettre son téléphone en silencieux le week-end. « Ah oui d’accord, je vois. Effectivement. » qu’il avait rebondit quand Lullaby lui avait confié avoir toujours été attirée par l’univers du mariage. Mannequin, ça aurait été un métier prometteur pour elle. Glen était capable de voir ce genre de prédisposition chez les autres. Ce n’était pas qu’une question de beauté… Elle avait ce truc en plus, comme son père. Peut-être bien qu’il l’aurait signé elle aussi. Maintenant, la question se posait plus trop. Ce serait… bizarre. « Ça va être quelque chose, le jour où tu vas te marier… » qu’il avait repris en imaginant ce moment malgré la réplique qui se voulait comique uniquement. Dans un premier scénario, il n’était qu’un simple invité et il regardait Mickaël mener sa fille jusqu’à l’autel depuis le banc des invités. Dans un deuxième scénario, c’était lui qui attendait ce duo à l’autel et ça avait suffit à lui redonner des couleurs. Il avait viré rouge et il avait étrangement chaud maintenant. Discrètement, il tira sur le col de sa chemise et arrosa ses pensées de whisky. Mon Dieu, il fallait vraiment qu’il arrête de trop penser. « Je veux dire, si tu veux te marier. C’est plus vraiment obligé de nos jours. » qu’il s’était repris en haussant les épaules, l’air faussement désinvolte. Oh oui, il savait que la mariage ça pouvait paraitre totalement surfait. D’ailleurs, il avait assisté à un tas de mariages qui le lui confirmait. Mais, quitte à être vieux jeu, c’est quelque chose à laquelle il avait toujours aspiré. Marié, la maison, les enfants… Dans cet ordre si possible.
 
Lullaby
Messages : 1946
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Lullaby
Ven 1 Avr - 16:53

Lullaby Watson
J'ai 28 ans et je vis à Miami, Floride, USA. Dans la vie, je suis influenceuse & wedding planer et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, attirée par un ami d'mon père et c'est plutôt la galère.

Elle est la troisième enfant d'un couple composée d'une chirurgienne, Erin, et d'un mannequin, Mickaël. * Ses parents sont devenus parents jeunes et son père s'est lancé dans le mannequinat pour subvenir à leurs besoins pendant que sa mère poursuivait ses études. * Elle a deux grands frères et est la marraine du fils de Philipp, l'aîné de la famille. Ce neveu s'appelle Noah. Son autre frère s’appelle Ethan. * Elle est devenue influenceuse à l'âge de 16 ans. * Elle a monté sa société d'organisation de mariage à 20 ans * Lullaby en pince pour un ami de son père qui est aussi l'agent de ce dernier depuis quelques années.


Iga Wysocka :copyright:️ copiright

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 6 1wCuWgMJ_o

Des robots sans vie privée, exactement. Et en même temps, si elle devait être tout à fait honnête, la demoiselle devait bien admettre que ce constat n’était pas très éloigné de la réalité. En dehors de son travail, elle n’avait pour ainsi dire pas grand chose. Sa famille et ses amis, bien sûr. Mais sa vie sociale s’arrêtait là. N’ayant ni enfant, ni époux, elle avait tout le loisir le soir de continuer à travailler, oubliant de prendre du temps pour elle-même. Elle ne compte plus, déjà, le nombre de fois où s’est arrivé. Où elle a dîné à point d’heure, entre vingt-trois heures et minuit, après avoir passé une grosse partie de la soirée sur ses travaux et les mariages de ses petits clients. Ce n’était pas qu’elle était particulièrement bourreau de travail, même si elle adorait ce qu’elle faisait. Mais, pour être honnête, elle n’avait tout simplement pas grand chose à faire d’autre, même après une journée de travail. Parfois, bien sûr, elle avait des plans de soirée, des amis avec qui sortir, des distractions… Mais la majeure partie du temps elle était simplement seule avec elle-même. Et travailler était un formidable moyen de ne pas trop penser, de ne pas s’attarder sur sa solitude, pour repousser celle-ci et ses travers à l’heure du coucher. Alors, seulement, la blonde s’autorisait à laisser celle-ci éclater à sa face et l’entraîner dans ses méandres.

Ce serait quelque chose le jour où elle se marierait. La demoiselle acquiesce d’un mouvement de tête. Elle mentirait si elle affirmait ne pas avoir imaginé déjà un millier de fois comment se passerait sa cérémonie. Elle mentirait aussi si elle disait que jamais elle n’avait visualisé Glen l’attendant devant l’autel. Une pensée qu’elle n’a pas besoin de dévoiler pour qu’il s’en doute probablement, désormais, mais qu’elle lui épargne malgré tout. Elle y avait pensé des centaines de fois. Parfois en se trouvant folle. Parfois en songeant qu’elle ne verrait jamais ce doux rêve se réaliser. Jusqu’à présent… Aurait-elle, finalement, une chance de voir ce souhait s’exaucer ? Lullaby n’ose pas y songer, pas l’espérer. Il était encore bien trop tôt pour de telles projections.

L’homme se rattrape, précisant que bien sûr cela ne tenait que si elle voulait se marier, comme s’il n’avait pas une petite idée sur la question. Si elle organisait les mariages d’autruis, il était à peu près certain, pour n’importe qui, qu’elle devait elle aussi rêver de son grand jour. Bien entendu. Le mariage était une étape dans son existence, qu’elle s’était toujours imaginée passer. La plus belle preuve d’amour à ses yeux, finalement. Lier sa vie à une autre. Alors, se rattrapait-il seulement à cause du contexte ? Parce que, soudainement, il avait eu devant ses yeux la même image qu’elle ? Lullaby le suspecte, sans pour autant souhaiter l’entraîner sur cette pente glissante. Ce n’était assurément pas le moment pour cela.

”- Une organisatrice de mariage qui ne rêve pas d’organiser le sien, ce serait un peu comme être un charlatan.” remarque la jeune femme. ”Travailler pour la tradition, pour une institution, sans en rêver soi-même, sans être convaincu que l’amour existe ou de la beauté de l’union…” poursuit-elle avant de s’empresser d’ajouter, craignant de lui faire peur. ”Mais ça ne presse pas. J’veux dire… ça viendra, un jour. Mais je euh…”

Coup de stress, ses joues qui s’empourprent, sa voix qui s’éraille.
MonkeyMama
Messages : 693
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Dim 3 Avr - 15:41
tumblr_ouqzlwOaT81wyrzvto6_250.png
Glen
Holloway

J'ai 40 ans et je vis à Miami, USA. Dans la vie, je suis agent et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Glen est un grand sensible qui se cache derrière l'apparence d'un clown. C'est quelqu'un de taquin qui a toujours le mot pour rire et détendre l'atmosphère. C'est un bon vivant, il profite de la vie mais il a ralenti la cadence depuis qu'il a atteint la quarantaine. Il n'a rien d'un impulsif. Il est calme et pondéré. Depuis toujours, il rêve de suivre les traces de son père qui était lui-même agent et ce dernier étant parti à la retraite, il a récupéré la totalité de sa clientèle. Glen est un agent en vogue, un homme fiable sur qui on peut compter et si tout lui réussit professionnellement, sa vie personnelle n'est de loin pas aussi réussie. Heureusement, le travail l'occupe assez pour qu'il ne se préoccupe pas trop du désert sentimental qu'est sa vie. Ou presque...

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 6 Tumblr_inline_o06h9dXThN1rifr4k_500

Finir vieux garçon, c’était assez ironique compte tenu des ambitions que Glen avait toujours nourri quant à son futur. Il n’avait pas rêvé que d’une carrière… Loin de là. Il voulait tout. La réussite, la femme, les enfants. Sans concession. Et finalement… Il était loin du compte. A l’exception faite de sa carrière qui se porte bien, heureusement. C’est pour ça que lorsqu’il abordait le mariage, il jouait les mecs désintéressés. Comme si ce n’était pas si important, comme s’il n’attendait pas ce moment avec hâte et que, plus le temps passait, plus ça semblait s’éloigner de lui. C’était un peu honteux, à son âge, de ne pas avoir réussi quelque chose qui lui tenait tant à coeur et il ne s’en vantait pas. Pourtant, Dieu sait qu’il était attentif à ce que Lullaby allait lui répondre. Et il était soulagé d’entendre que ça lui tenait à coeur. Enfin, dans un premier temps en tout cas. Dans un deuxième temps, Glen s’était senti complètement submergé par la situation et son coeur s’était mis à battre la chamade dans sa poitrine. Qu’est-ce qui lui avait pris de parler mariage avec Lullaby ? Il le regrettait. Ça avait beau être son métier… Il n’était pas obligé de rendre cette discussion si personnelle. Pas comme ça, pas maintenant… Et surtout pas avec elle. Il avait déglutit, sans même se rendre compte que son interlocutrice était en train de sérieusement s’empourprer. Il entendait pourtant l’hésitation dans sa voix et il se demandait inévitablement si c’était de sa faute. Est-ce qu’il l’avait gêné ? Est-ce qu’il était allé trop loin ? « Tu… Tu auras ton grand jour, je suis sûr. Et ce sera parfait. » Glen se flagella mentalement. Et qu’est-ce qu’il en savait lui ? La vérité, c’est qu’il lui souhaitait ce bonheur. Il espérait qu’elle n’attende pas d’être aussi vieux que lui pour se réveiller. Seulement il aurait du garder cette pensée pour lui. Une fois de plus. Au contact de la jolie blonde, Glen avait l’impression d’être une catastrophe ambulante qui enchainait les bourdes. « Désolé. » qu’il était parvenu à souffler après un temps de réflexion. Il releva les yeux sur elle et remarqua ses joues rosies par la gêne. Il s’en voulait un peu plus encore maintenant. Il se frotta rapidement la tempe avant de reprendre : « Je vais tomber dans les pommes si je continue à boire sans rien dans le ventre. » qu’il avait dit, riant doucement, en désignant son whisky. « J’ai mes habitudes dans un indien pas loin d’ici… Ça te dit ? Je t’invite. Enfin, si tu veux… T’as peut-être quelque chose de prévu ce soir ? » Une petite partie de lui espérait qu’elle lui dise que c’était une mauvaise idée, qu’ils feraient mieux de repartir chacun de leur côté. Ce serait tellement plus simple… Parce que si elle acceptait, ils risquaient de passer un bon moment et là… Ce serait le début de la fin, Glen le sentait. Il y avait quelque chose chez Lullaby qui le laissait constamment sur sa faim, un mystère qu’il brulait d’élucider et ça n’augurait rien de bon.
 
Lullaby
Messages : 1946
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Lullaby
Dim 3 Avr - 18:08

Lullaby Watson
J'ai 28 ans et je vis à Miami, Floride, USA. Dans la vie, je suis influenceuse & wedding planer et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, attirée par un ami d'mon père et c'est plutôt la galère.

Elle est la troisième enfant d'un couple composée d'une chirurgienne, Erin, et d'un mannequin, Mickaël. * Ses parents sont devenus parents jeunes et son père s'est lancé dans le mannequinat pour subvenir à leurs besoins pendant que sa mère poursuivait ses études. * Elle a deux grands frères et est la marraine du fils de Philipp, l'aîné de la famille. Ce neveu s'appelle Noah. Son autre frère s’appelle Ethan. * Elle est devenue influenceuse à l'âge de 16 ans. * Elle a monté sa société d'organisation de mariage à 20 ans * Lullaby en pince pour un ami de son père qui est aussi l'agent de ce dernier depuis quelques années.


Iga Wysocka :copyright:️ copiright

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 6 1wCuWgMJ_o

Elle aurait son grand jour, il l’affirme et ce serait parfait. Lullaby, elle-même, n’était pourtant pas sûre que ce jour viendrait. Bien sûr, elle voulait se marier. Bien sûr, elle y pensait depuis qu’elle était enfant, comme probablement toutes les organisatrices de mariage de ce monde. Mais cela ne dépendait pas uniquement d’elle, bien au contraire. Et justement, craignant de lui faire peur, ou de lui mettre un peu plus la pression de par ses déclarations, la jeune femme tente d’atténuer son propos, affirmant qu’elle avait le temps bien sûr, que rien ne pressait. Ce n’était que leur premier rendez-vous. Inutile de le faire d’ores et déjà stresser, comme si elle ne l’avait pas déjà suffisamment fait auparavant, déjà, en dévoilant ses sentiments. Elle sait bien, cependant, qu’il a des visions d’avenir lui aussi - pas avec elle - mais des désirs semblables aux siens. Pourtant, il lui semble que c’est trop tôt, trop malvenu, trop… stressant, finalement, de parler de tout ça. Ce n’était pas le moment. Pas après lui avoir laissé entendre qu’il lui plaisait, qu’elle en était amoureuse depuis quatre ans maintenant. Hors de question de tout faire foirer en provoquant la peur, les craintes, de l’homme. Elle ne voulait pas forcément se marier tout de suite. Elle avait patienté quatre ans pour lui avouer ses sentiments. Elle avait bien le temps, alors, pour la robe blanche. Elle ne voulait pas qu’il se sent mal ou qu’il se sente acculé. Ce n’était pas le but.

L’homme changeant de sujet de discussion, la demoiselle laisse entendre un petit rire répondre au sien comme il parle de tomber dans les pommes s’il ne mangeait rien. Mais il est vrai que contrairement à elle, qui termine à peine son premier cocktail, Glen a pour sa part vidé deux verres d’un alcool fort. Du whisky. Un spiritueux qui pourrait bel et bien, le ventre vide, faire des dégâts. Pour autant, elle ne s’attendait pas le moins du monde, pas un instant, à la proposition qui allait suivre, comme l’agent évoque un petit restaurant indien pas très loin, où il a l’habitude de se rendre, s’inquiétant de savoir si ça lui disait. Et Bee a peur, sur le moment, d’avoir mal compris. Est-ce que Glen était bel et bien en train de lui proposer de poursuivre ce rendez-vous le temps d’un dîner ? Cela y ressemblait fort. Dans sa cage thoracique, son cœur fait des loopings. Même si elle avait eu des projets ce soir - ce qui n’était pas le cas - nul doute qu’elle les aurait alors annulé. Si ça lui disait ? Il aurait proposé même un kebab que la réponse de la demoiselle aurait été positive.

”- Avec plaisir, oui ! Je n’ai rien de prévu ce soir.”

Non, rien d’autre à part pleurer dans les bras de Becca si la tournure des événements avait été beaucoup moins avantageuse. Autant dire, donc, en définitive rien. Et si elle ne prévient pas sa meilleure amie que tout va bien, ne touchant tout simplement pas son téléphone depuis qu’elle a rejoint l’agent, Becca doit bien se douter, en ne l’ayant pas vu revenir, que tout roule.

”- Je règle et on y va !” assure-t-elle. ”Je ne voudrai pas être responsable d'un fait divers où un homme serait mort de faim !” plaisante la demoiselle en agitant la main pour appeler la serveuse, déposant en même temps un billet sur la table pour leurs consommations.

La serveuse repartie après lui avoir rendue sa monaie, la blonde se lève alors, attrapant son sac à main qu'elle passe par-dessus son épaule.

”- Je te suis !” annonce-t-elle alors.

MonkeyMama
Messages : 693
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Lun 4 Avr - 20:23
tumblr_ouqzlwOaT81wyrzvto6_250.png
Glen
Holloway

J'ai 40 ans et je vis à Miami, USA. Dans la vie, je suis agent et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Glen est un grand sensible qui se cache derrière l'apparence d'un clown. C'est quelqu'un de taquin qui a toujours le mot pour rire et détendre l'atmosphère. C'est un bon vivant, il profite de la vie mais il a ralenti la cadence depuis qu'il a atteint la quarantaine. Il n'a rien d'un impulsif. Il est calme et pondéré. Depuis toujours, il rêve de suivre les traces de son père qui était lui-même agent et ce dernier étant parti à la retraite, il a récupéré la totalité de sa clientèle. Glen est un agent en vogue, un homme fiable sur qui on peut compter et si tout lui réussit professionnellement, sa vie personnelle n'est de loin pas aussi réussie. Heureusement, le travail l'occupe assez pour qu'il ne se préoccupe pas trop du désert sentimental qu'est sa vie. Ou presque...

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 6 Tumblr_inline_o06h9dXThN1rifr4k_500

Comme il le craignait, Glen appréciait la compagnie de Lullaby. Il l’appréciait même beaucoup trop à son goût. Plus le temps passait et plus ça se confirmait. Naturellement, il avait cherché à prolonger le temps qu’ils passaient ensemble. Evidemment, il n’aurait pas du lui proposer ce diner. Un verre -deux dans son cas- en tête à tête, c’était déjà beaucoup pour une première fois. Néanmoins, l’agent ne mentait pas : il avait faim et n’avait eu aucune envie de congédier Lullaby. Et puis s’il continuait à tourner au whisky sans rien dans le ventre, il allait finir complètement torché et Dieu sait ce qu’il serait capable de faire à ce moment-là. S’il y avait bien une chose qu’il comprenait de ce moment qu’il passait avec Lullaby, c’est bien qu’il ne devait en aucun cas se retrouver éméché au même endroit qu’elle. Trop risqué. Dans son état normal, Glen serait tout à fait capable de conserver son sang froid. Avec un peu trop d’alcool dans les veines ? Il préférait éviter de faire l’expérience de peur qu’elle s’avère être malheureuse. Ils devaient prendre leur temps. Comme en évitant de parler mariage… Non mais qu’est-ce qui lui avait pris d’aborder un sujet pareil ? Il était bien content d’avoir totalement changé de sujet en invitant Bee à diner. D’ailleurs la demoiselle n’avait pas encore répondu à son invitation. Glen avait à peine eu le temps de se demander ce qui lui arrivait qu’elle avait répondu par la positive. Avec plaisir. Le coeur de Glen se serra, puis s’emballa, deux sentiments bien contradictoires que seule la jolie blonde en face de lui pouvait lui inspirer. « Super. » qu’il avait répondu, mi figue mi raisin. Elle lui assura ensuite qu’elle allait régler et il acquiesça. Il l’invitera au restaurant, ce n’était que partie remise. « Mort de faim, du whisky dans le sang… Clairement, ma réputation en prendrait un coup. » qu’il s’amusa à son tour avant de la remercier d’avoir payé pour lui. Lullaby s’était ensuite levée et, légèrement nerveux, Glen avait fait de même. Un restaurant en tête-à-tête… C’est digne d’une sortie entre amis, non ? Glen n’en était plus si sûr. Quoi qu’il en soit, il rassembla son courage et s’engouffra hors du bar pour commencer à marcher. « C’est quelques rues plus loin… On peut marcher. » qu’il avait dit en lui jetant un regard en coin. Ça lui faisait tout drôle de marcher avec une telle fille à ses côtés, ça avait quelque chose d’évident et, en même temps, c’était tout sauf naturel. Un autre grand paradoxe, donc. Les restaurants quand on est célibataire, c’est un peu des temples et des temples… Glen en fréquente beaucoup. Il a ses habitudes dans plusieurs restaurant de la ville et, avec son aisance naturelle, il s’était lié d’amitié avec une bonne partie des gérants. C’était le cas des gérants de ce petit indien qui l’avait accueilli à grands renforts d’accolades et de bons mots sur sa mine prétendue radieuse. Un couple d’indiens fort sympathique que Glen voyait donc au moins une fois par mois. Un poil gêné, Glen avait fini par présenter Lullaby qui était alors restée derrière lui. « Je vous présente Lullaby… Une amie. On peut avoir la même table que d’habitude ? » qu’il avait demandé avant d’entendre glousser. « Une amie ! Glen nous ramène une amie ! Et moi qui voulais te donner les coordonnées d'une petite cousine... » que la gérante s’était esclaffé en les conduisant à la dite table. « Enchantée Lullaby, vous êtes absolument ravissante. » qu’elle avait rajouté chaleureusement alors qu’ils s’installaient. Glen était d’accord. Si elle était capable de voir qu’ils n’étaient pas amis, elle voyait aussi l’évidence : Lullaby était sublime. Il n’y avait pas encore grand monde dans la salle mais dès que le coup de feu sera lancé, Glen était certain qu’ils parviendraient à se faire oublier un peu. « Désolé. » que Glen avait dit du bout des lèvres quand ils s’étaient retrouvés seuls à table. Décidément, il n’en finissait pas de s’excuser ce soir. « Je suis sûr que c’est pas vrai cette histoire de cousine en plus. » qu’il avait rajouté avec un haussement d’épaules désinvolte. 
Lullaby
Messages : 1946
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Lullaby
Lun 4 Avr - 22:59

Lullaby Watson
J'ai 28 ans et je vis à Miami, Floride, USA. Dans la vie, je suis influenceuse & wedding planer et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, attirée par un ami d'mon père et c'est plutôt la galère.

Elle est la troisième enfant d'un couple composée d'une chirurgienne, Erin, et d'un mannequin, Mickaël. * Ses parents sont devenus parents jeunes et son père s'est lancé dans le mannequinat pour subvenir à leurs besoins pendant que sa mère poursuivait ses études. * Elle a deux grands frères et est la marraine du fils de Philipp, l'aîné de la famille. Ce neveu s'appelle Noah. Son autre frère s’appelle Ethan. * Elle est devenue influenceuse à l'âge de 16 ans. * Elle a monté sa société d'organisation de mariage à 20 ans * Lullaby en pince pour un ami de son père qui est aussi l'agent de ce dernier depuis quelques années.


Iga Wysocka :copyright:️ copiright

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 6 1wCuWgMJ_o

Lorsque l’homme imagine les gros titres évoquant sa mort, survenue à cause de la faim, son sang imbibé de whisky et la manière dont sa réputation souffrirait de la situation, la demoiselle ne peut s’empêcher d’avoir un léger rire. Non, définitivement, elle ne laisserait pas cela arriver, ne serait-ce que pour protéger la renommée et la mémoire de l’agent. S’il suffisait d’un dîner pour éviter la catastrophe, Lullaby l’accompagnait bien volontiers. Quel sacrifice, vraiment !

”- Heureusement que je me dévoue, alors ! Mais à charge de revanche !” affirme-t-elle en riant encore. ”Si tu me vois défaillir, les sushis ont un pouvoir régénérant IN-CRO-YA-BLE !” poursuit-elle même s'il devait d'ores et déjà le savoir, tant c'était de notoriété commune parmi ses proches.

Leurs consommations réglées, son sac passé par-dessus son épaule, la jeune femme lui emboite le pas, acquiesçant d’un mouvement de tête comme il assure qu’ils pouvaient marcher, tant le restaurant où il voulait aller n’était pas très loin. Bien que chaussée d’une paire d’escarpins, elle en avait suffisamment l’habitude pour ne pas en souffrir sur une si courte distance. Un long entraînement fait de mariages et de pas de danse, de préparatifs succédant à d’autres préparatifs et de folles cavalcades dans les boutiques pour trouver quelques éléments à la dernière minute.

En entrant dans le restaurant, la demoiselle est immédiatement happée par une ambiance des plus chaleureuse comme les responsables accueillent Glen à bras ouverts, enchaînant accolades et compliments, jusqu’à ce qu’il les interrompe, se raclant la gorge, pour la présenter. Et comme elle leur adresse un sourire poli, les saluant, la blondinette ne peut manquer l’expression de surprise indéchiffrable qui prend place sur leurs visages. Une expression qui ne tarde pas à obtenir une explication, comme la gérante les entraîne vers une table, non sans commenter les événements à sa façon. De toute évidence, elle n’avait guère l’habitude que Glen ramène qui que ce soit ici. N’y faisait-il jamais venir quelques collègues ? La question reste en suspend, comme la femme évoque une petite cousine qu’elle aurait voulu présenter à l’homme, avant d’affirmer que la wedding planner est ravissante.

”- Merci, de même !” assure-t-elle comme la femme se dit enchantée avant de disparaître, les laissant à nouveau seuls en tête à tête, laissant à Glen l’occasion de s’excuser. ”Ce n’est rien.” souffle-t-elle, en faisant un signe de la main comme pour dire de laisser tomber. ”Tu penses ? Ce serait pas la première à essayer d’te caser.” remarque-t-elle, avant d’adresser un nouveau sourire à la femme qui, revenant, leur laisse des cartes que la blonde n’ouvre pas encore. ”Puisque tu sembles venir ici souvent, qu’est-ce que tu me recommandes ?”
MonkeyMama
Messages : 693
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Narnia
MonkeyMama
Lun 11 Avr - 15:22
tumblr_ouqzlwOaT81wyrzvto6_250.png
Glen
Holloway

J'ai 40 ans et je vis à Miami, USA. Dans la vie, je suis agent et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Glen est un grand sensible qui se cache derrière l'apparence d'un clown. C'est quelqu'un de taquin qui a toujours le mot pour rire et détendre l'atmosphère. C'est un bon vivant, il profite de la vie mais il a ralenti la cadence depuis qu'il a atteint la quarantaine. Il n'a rien d'un impulsif. Il est calme et pondéré. Depuis toujours, il rêve de suivre les traces de son père qui était lui-même agent et ce dernier étant parti à la retraite, il a récupéré la totalité de sa clientèle. Glen est un agent en vogue, un homme fiable sur qui on peut compter et si tout lui réussit professionnellement, sa vie personnelle n'est de loin pas aussi réussie. Heureusement, le travail l'occupe assez pour qu'il ne se préoccupe pas trop du désert sentimental qu'est sa vie. Ou presque...

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 6 Tumblr_inline_o06h9dXThN1rifr4k_500

La jolie Lullaby avait arraché un rire à Glen quand elle avait dit qu’ils pouvaient s’estimer qu’elle se dévoue pour diner avec lui. Et elle avait mentionné les sushis et la ferveur qu’elle leur portait. Glen le savait bien. D’ailleurs, à partir du moment où il avait su à quel point elle aimait ça, il n’avait pas su faire autrement que de penser à elle à chaque fois qu’il en mangeait. Il n’avait même pas réalisé ça avant qu’elle n’en parle et, vu son air extrêmement pensif, ça lui avait sans doute fait bizarre de se rendre compte à quel point la jeune femme l’habitait. Ça n’avait plus rien d’innocent maintenant. Glen appréhendait déjà la prochaine fois qu’il regarderait un maki avec envie tout en pensant à Lullaby. C’était tordu. Tellement tordu. Et il se souvenait des larmes de la jolie blonde quelques instants auparavant et décida de garder ses pensées pour lui. De toute façon, leur arrivée dans le restaurant indien que Glen fréquentait régulièrement l’occupa totalement. L’agent n’avait en effet pas vraiment anticipé un tel accueil. Bien sûr, il se savait familier mais, étant donné qu’il n’était jamais venu accompagné, il n’avait pas anticipé cette sensation d’intrusion qu’il avait désormais. Pour le coup, c’était chaleureux. Sans doute un peu trop et la gêne de Glen redoublait à mesure que le temps avançait et que les remarques se multipliaient. Il s’était excusé. Encore. Il n’avait jamais passé autant de temps à dire qu’il était désolé que ce soir. Sauf qu’il était vraiment désolé. Et perdu. Et incapable de savoir comment réagir correctement entre envie et décence. « Oui mais ça… C’est parce que j’ai quarante ans maintenant, je crois que je fais un peu de la peine à tout le monde. » qu’il avait sourit en laissant son regard se promener ailleurs, plus parce qu’il était gêné que parce qu’il y avait des choses qui le distrayaient. Glen attrapa la carte que la gérante leur tendait et, sans même la regarder, il la reposa sur la table. « Le poulet Tikka Massala, sans hésiter. Une valeur sûre ! » qu’il avait répondu avec plus d’entrain en se risquant à retrouver le regard de Lullaby du sien. Est-ce que l’emmener ici n’avait pas été une grosse erreur ? Il doutait tout à coup. Pourtant, s’il devait être honnête… Il devait bien avouer qu’il était plutôt fier d’être là avec elle, d’être vu avec elle. Peut-être bien qu’il faisait vraiment de la peine tout compte fait. « On peut peut-être se partager des samoussas en entrée… Enfin, si tu veux. J’aurais meilleure conscience si je mangeais pas ça seul. » Dans un monde où tout le monde fait la taille mannequin, Glen ne pouvait décemment pas manger trop lourd à chaque repas. Ça tombait bien, la plupart de ses diners d’affaires tournaient autour d’une salade.
Lullaby
Messages : 1946
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
vol de nez
Lullaby
Lun 11 Avr - 19:06

Lullaby Watson
J'ai 28 ans et je vis à Miami, Floride, USA. Dans la vie, je suis influenceuse & wedding planer et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire, attirée par un ami d'mon père et c'est plutôt la galère.

Elle est la troisième enfant d'un couple composée d'une chirurgienne, Erin, et d'un mannequin, Mickaël. * Ses parents sont devenus parents jeunes et son père s'est lancé dans le mannequinat pour subvenir à leurs besoins pendant que sa mère poursuivait ses études. * Elle a deux grands frères et est la marraine du fils de Philipp, l'aîné de la famille. Ce neveu s'appelle Noah. Son autre frère s’appelle Ethan. * Elle est devenue influenceuse à l'âge de 16 ans. * Elle a monté sa société d'organisation de mariage à 20 ans * Lullaby en pince pour un ami de son père qui est aussi l'agent de ce dernier depuis quelques années.


Iga Wysocka :copyright:️ copiright

But i can't help falling in love with you • MonkeyMama - Page 6 1wCuWgMJ_o

Alors que l’homme affirme que si tous ses proches souhaitent le caser, c’est en raison de son âge qui avance et de la pitié qu’ils ressentent à le voir toujours seul à quarante ans, la jeune femme pour sa part secoue la tête. De la pitié, vraiment ? Ou n’était-ce là que les démonstrations d’affection que toutes ces personnes pouvaient avoir pour lui ? Si elle ne peut rien dire sur le cas de cette femme, en revanche elle sait que, du côté de son père, il n’est pas question de pitié. Seulement un profond désir de voir ses proches heureux. S’il avait pu organiser des rencards à sa fille, s’il avait eu des connaissances dignes d’elle à son goût, alors la blondinette songe qu’elle aussi aurait eu droit aux rendez-vous organisés par son paternel, peu importe son âge. Et elle était loin des quarante ans affichés par l’homme, à son plus grand damne.

”- J’suis sûre que tu te trompe.” souffle la demoiselle, alors que l’homme fuit son regard, observant la pièce.

Son propre regard se promenant sur les murs du restaurant, la jeune femme en remarque et apprécie le décor elle-même, avant de jeter un oeil à la carte qu’on leur donne, sollicitant d’entrée de jeu son interlocuteur pour obtenir les recommandations de ce dernier. S’il était un habitué comme il l’avait dit, quoi de mieux pour choisir son menu que de faire confiance à son expérience des lieux ? S’il y venait si souvent, il devait connaître le meilleur plat de la carte, la spécialité du chef, qu’il ne tarde pas à lui révéler. Le poulet Tikka Massala, donc, grande star de la cuisine indienne.

”- D’accord. Je vais te faire confiance et te suivre sur le poulet dans ce cas.” affirme la demoiselle, avant que ses lèvres ne s’étirent en un sourire. ”J’espère pour toi qu’il est vraiment bon !” menace-t-elle vaguement, avec humour.

Partager des samoussas. Si là encore, ce n’est pas grand chose, si là encore, ça n’a l’air de rien, Bee ne peut s’empêcher d’apprécier le simple fait qu’il l’ait proposé, quand il aurait probablement pu s’abstenir et se rabattre sur une portion plus petite, voire la demander directement au personnel. A client spécial, arrangements spéciaux. Non ? Au lieu de quoi il avait eu l’idée du partage. Si ce n’est presque rien, il n’en reste pas moins que la blonde, elle, apprécie.

”- Avec plaisir !” répond la demoiselle, son regard parcourant la carte. ”Cheese Naan ?” propose-t-elle à son tour.
Contenu sponsorisé
But i can't help falling in love with you • MonkeyMama
Page 6 sur 25
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 15 ... 25  Suivant
Sujets similaires
-
» But i can't help, falling in love with you * DonJuanAuxEnfers
» Love is not an emotion, love is a promess (univers Star Wars)
» From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK)
» Jusqu'à la fin de nos jours.. [PV MonkeyMama]
» i'd give you my soul, but i already sold it (MonkeyMama)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: