-29%
Le deal à ne pas rater :
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur congélateur bas – 338L
352.99 € 499.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 
Mad Max
Mad Max
Féminin MESSAGES : 177
INSCRIPTION : 06/05/2021
ÂGE : 20
RÉGION : Centre-Val de Loire
CRÉDITS : Mad Max

UNIVERS FÉTICHE : Historique / Fantastique / City Gang
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4512-partenaires-pour-des-liens-romances-dans-un-univers-medieval-antique#92811
tea

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 Empty

55oc.png
Elias Wayland
J'ai 22 ans et je vis à Detroit, Etats-Unis. Dans la vie, je suis policier ainsi que pilote de course à mes heures perdues et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 5duf

The angry, the empty, the lonely, the tricked. We are all museums of fear.

Audacieux et persévérant, Elias est un homme qui ne recule que rarement face à l’adversité ou la difficulté pour parvenir à ses fins. Il croit à la justice. Et à l’égalité. Ses parents lui ont inculqué des valeurs qu’Elias chérit et s’efforce chaque jour de suivre. Seulement, son tempérament belliqueux, combiné à un sarcasme et une impétuosité incontrôlable, lui fait parfois défaut et l’écarte de temps à autre de cette voie qui lui est destinée depuis sa naissance.

Il rêve beaucoup, Elias. C’est un gamin un peu trop distrait, qui aime le calme de son esprit...autant qu’il se délecte de l’adrénaline qui court dans ses veines lorsque le danger rôde près de lui. Serviable, il aime se rendre utile, et fuit autant que possible l’impuissance. Mais on lui reproche parfois d’être sans attache, d’être trop instable, trop...solitaire. Imprévisible. Seulement, Elias est bien trop borné, et arrogant, pour changer de comportement.



Alors qu’Elias s’adonnait à dessiner des cercles le long de sa feuille, sa main cessa brusquement ses mouvements. Il resta un instant interdit, le regard viré sur le morceau de papier gribouillé, comme s’il croyait avoir mal entendu ce que la jeune femme venait de déclarer. Mais non. Il avait bien entendu. Elle refusait de répondre à ses questions ? Seigneur, pour qui se prenait-elle ? L'officier de police sentit qu’un de ses nerfs venait de tressauter, signe que la déclaration de la demoiselle flirtait un peu trop avec sa patience. Elias inspira discrètement, s’évertuant à ne pas paraître désagréable. Il se répéta que son crâne avait subi un traumatisme et bien qu’il en ignorait l’intensité, le choc était sans nul doute assez conséquent pour...lui faire perdre la tête ? Ou peut-être lui avait-on donné quelques médicaments pour la douleur ? Ah, qu’en savait-il ? Tout ce qui l’importait se résumait à sortir de cet hôpital maudit.

Le policier effleura rapidement son visage avant de redresser complètement son buste, rassemblant les morceaux de sa patience qui s’éparpillaient... Allégrement. “ Écoutez, il me faut juste ces informations.”commença-t-il d’une voix maîtrisée et calme. Son regard soutenait celui de la demoiselle sans ciller. Il préférait faire fi de la lassitude de son timbre, qui était manifestement un des principaux détails qui titillait son impatience. “ Ensuite pour ce qui est de rentrer chez vous...je ne peux rien vous dire à ce sujet puisque ce sont les médecins qui décideront, suivant votre état, de si oui ou non vous pouvez sortir.”Ses iris glissèrent en direction de ses mains, qui semblaient incapables de rester éloignées plus d’une seconde de son bracelet. Elias le contempla un instant. Pour un déguisement, le résultat était... véritablement bluffant. “ C’est un très joli bracelet.”laissa-t-il échapper, par politesse, sans réellement montrer une seule once d’intérêt. Il se contrôlait si bien qu’il réussit même à lui offrir un mince sourire. Elias reprit ces dessins, plus pour freiner son besoin de prendre l’air que par réel besoin de s’occuper.

“ Donc il me faut nom, prénom, âge, date de naissance...et le numéro d’un proche à contacter en cas de situation comme celle-ci. Et j'aurais quelques questions à vous poser sur votre accident. ”Il baissa de nouveau le regard en direction de sa feuille maculée d’encre noire. Chaque cellule de son être chérissait l’espoir que la demoiselle coopère, car il savait que revenir au commissariat sans un rapport construit n’était clairement pas une option et ne lui ferait que lui attirer des ennuis...alors, même si Elias devait s’armer de patience...il était bien décidé à récolter ces fichues informations.




    yu18.png 48mz.png pmvt.png
    you remind them what hell looks like
    Remember what you must do when they undervalue you, when they think your softness is your weakness, when they treat your kindness like it is their advantage. You awaken every dragon, every wolf, every monster that sleeps inside of you...and you remind them what hell looks like when it wears the skin of a gentle human.+ aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
 
Azylth
Azylth
Féminin MESSAGES : 137
INSCRIPTION : 21/04/2021
ÂGE : 20
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Romance/Historique/City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4475-fiche-de-presentation
tea

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 Empty

6b0691f81483a826eecf4765481b4b7a.jpg
Nephtys

de la Lignée du Serpent à Tête Bleue

J'ai 17 ans et je vis à Ankmar, capitale de mon royaume baigné de soleil. Dans la vie, je suis la princesse héritière et je m'en sors parfaitement bien. Grâce à ma lignée et à ma beauté, je suis très célèbre et je le vis très bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis une fille terriblement capricieuse et superficielle au premier abord. Mais ce n'est que la carapace que je me suis forgée pour pouvoir contrer ma solitude et la pression que je ressens au quotidien. Je suis la princesse héritière. Je n'ai pas le droit à l'erreur. Je suis une mutante et même si je ne suis pas très puissante, je peux utiliser l’énergie solaire qu’absorbe mon corps pour modifier les choses grâce à ma volonté. Le plus souvent, je revêts la forme d’un léopard géant, espèce typique de la région, non pas pour me défendre mais parce que j’adore me prélasser au soleil avec ce corps couvert de fourrure.



Nephtys cessa d'écouter l'homme au moment même ou celui-ci lui annonça qu'il ne pouvait pas la ramener chez elle. Par contre, les médecins, oui. Elle allait leur épargner la décision en affirmant que oui, elle avait décidé qu'elle allait bien et qu'il était temps qu'elle se rende au palais. Son père devait être mort d'inquiétude... La princesse espérait simplement que ceux ci se montreraient au moins un peu plus coopératifs que l'énergumène assis à côté d'elle et qui semblait réellement être malade. D'ailleurs, peut-être qu'elle ferait mieux de s'en éloigner un peu après réflexion....

Nephtys décida qu'elle ne pouvait pas rester ici une seconde de plus à rien faire. Si elle avait été une petite princesse sage et obéissante, elle serait restée ici bien sagement à attendre que son père ou qu'un garde royal vienne la chercher même si elle savait qu'il y avait un truc qui clochait et qu'elle ne les verrait probablement pas pousser la porte blanche de cette petite salle. C'est pourquoi elle se devait d'agir. En tant que future meneuse de sa nation, elle ne pouvait se reposer sur personne. Enfin, à ce moment là, c'était surtout l'angoisse qui lui hurlait de bouger. Sa petite sœur, Amuntikhet, était carrément hyperactive et ne pouvait jamais s'empêcher de bondir dans tous les sens, semant tout un tas de migraines sur son passage. Nephtys avait l'impression de vivre la même chose : ses muscles tressautaient sans cesse, lui quémandant, la suppliant de s'activer au moins un peu.

Alors elle repoussa la couverture, dévoilant ses longues jambes caramel, et se leva en lissant sa robe verte qu'elle avait insisté pour garder. Ils avaient voulu lui mettre une robe vraiment moche et honnêtement, la princesse préférait mourir deux fois plutôt que de mettre ça.
- Merci, glissa-t-elle au policier avec le même manque cruel d'intérêt qu'il avait eu lorsqu'il avait complimenté son bracelet. Je me dois de vous laisser à présent, continua-t-elle en se dirigeant vers la porte, son bracelet serpent toujours entre les mains. Sa dextre se posa sur la poignée et l'abaissa avant ne disparaisse dans le couloir, croyant toujours évoluer en plein rêve tellement cette réalité lui paraissait... déformée. Et toute différente.

Revenir en haut Aller en bas
 
Mad Max
Mad Max
Féminin MESSAGES : 177
INSCRIPTION : 06/05/2021
ÂGE : 20
RÉGION : Centre-Val de Loire
CRÉDITS : Mad Max

UNIVERS FÉTICHE : Historique / Fantastique / City Gang
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4512-partenaires-pour-des-liens-romances-dans-un-univers-medieval-antique#92811
tea

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 Empty

55oc.png
Elias Wayland
J'ai 22 ans et je vis à Detroit, Etats-Unis. Dans la vie, je suis policier ainsi que pilote de course à mes heures perdues et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 5duf

The angry, the empty, the lonely, the tricked. We are all museums of fear.

Audacieux et persévérant, Elias est un homme qui ne recule que rarement face à l’adversité ou la difficulté pour parvenir à ses fins. Il croit à la justice. Et à l’égalité. Ses parents lui ont inculqué des valeurs qu’Elias chérit et s’efforce chaque jour de suivre. Seulement, son tempérament belliqueux, combiné à un sarcasme et une impétuosité incontrôlable, lui fait parfois défaut et l’écarte de temps à autre de cette voie qui lui est destinée depuis sa naissance.

Il rêve beaucoup, Elias. C’est un gamin un peu trop distrait, qui aime le calme de son esprit...autant qu’il se délecte de l’adrénaline qui court dans ses veines lorsque le danger rôde près de lui. Serviable, il aime se rendre utile, et fuit autant que possible l’impuissance. Mais on lui reproche parfois d’être sans attache, d’être trop instable, trop...solitaire. Imprévisible. Seulement, Elias est bien trop borné, et arrogant, pour changer de comportement.



Un juron manqua de filer brusquement entre ses lèvres serrées. A défaut d’entendre le son de la voix détachée de la demoiselle, Elias entendit le bruissement d’une couverture que l’on rejette. Dans son champ de vision, une paire de jambes apparut à l’improviste. Mais il ne redressa pas la tête, pas encore. Car l’officier de police ne parviendrait pas à brider ses émotions et il ne connaissait que trop bien son impulsivité et son impatience, lesquelles pouvaient parfois être de véritables entraves dans son existence. Elle possédait peut-être des yeux charmants mais...cette jeune femme se révélait être une belle enquiquineuse. Qui l’empêchait de faire son travail. Elias n’avait pas patienté durant tout ce temps pour être ainsi...ignoré. Oh, non. Impossible. Il ne s’avouerait pas vaincu aussi facilement, n’en déplaise à cette jolie créature déguisée en Cléopâtre.

Il releva finalement le visage au moment où elle se laissa glisser hors de son lit. Les mots restaient coincés dans sa gorge, tant il était abasourdi par un comportement aussi désinvolte. Ce n’était pas un coup qu’elle avait dû prendre sur la tête...mais toute une ribambelle. La demoiselle poussa le vice jusqu’au bout. Elle le remercia, tout en n’omettant pas de rajouter qu’elle devait…le laisser. Ah, Elias sentit que son self-contrôle fut profondément ébranlé par ses paroles dignes d’une...emmerdeuse. Et d’une idiote ? Quand bien même le policier s’évertuait simplement à faire son travail, elle, elle ne pouvait décemment pas quitter l’hôpital sous prétexte qu’elle devait rentrer. Elias se leva à son tour. Il termina le fond de café puis s’empressa rejoindre la jeune femme, qui cheminait dans le couloir, s’attirant les nombreux regards confus de certains membres personnel.

L’officier arriva à la hauteur de la demoiselle, puis, sans réfléchir, s’arrêta devant elle pour lui barrer le chemin. Les traits de son visage demeuraient légèrement crispés...mais Elias se contrôlait pour garder son sang-froid, même s’il sentait ses nerfs frissonner. “ Je ne sais pas dans quel monde vous vivez mais vous ne pouvez pas quitter l’hôpital comme ça.”Il la toisa avec indifférence, un détachement similaire à ce qu’il lisait dans les yeux ambrés de la réplique de Cléopâtre. Il observa à la dérobée autour d’eux puis effleura d’une main rapide ses cheveux châtains pour maîtriser les pensées de son esprit. Logique. Raisonnable. Efficace. Céder à sa fougue revenait à se jeter du haut d’une falaise. “ Je vais aller voir où en sont les résultats de vos tests. Si les médecins donnent leur accord pour que vous puissiez partir...je vous ramènerais chez vous. En échange, vous répondez à mes questions. Ça vous convient ?”proposa-t-il calmement, se préparant inconsciemment à essuyer un énième refus...avec les demoiselles dans son genre, Elias préférait s’attendre à tout.





    yu18.png 48mz.png pmvt.png
    you remind them what hell looks like
    Remember what you must do when they undervalue you, when they think your softness is your weakness, when they treat your kindness like it is their advantage. You awaken every dragon, every wolf, every monster that sleeps inside of you...and you remind them what hell looks like when it wears the skin of a gentle human.+ aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
 
Azylth
Azylth
Féminin MESSAGES : 137
INSCRIPTION : 21/04/2021
ÂGE : 20
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Romance/Historique/City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4475-fiche-de-presentation
tea

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 Empty

6b0691f81483a826eecf4765481b4b7a.jpg
Nephtys

de la Lignée du Serpent à Tête Bleue

J'ai 17 ans et je vis à Ankmar, capitale de mon royaume baigné de soleil. Dans la vie, je suis la princesse héritière et je m'en sors parfaitement bien. Grâce à ma lignée et à ma beauté, je suis très célèbre et je le vis très bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis une fille terriblement capricieuse et superficielle au premier abord. Mais ce n'est que la carapace que je me suis forgée pour pouvoir contrer ma solitude et la pression que je ressens au quotidien. Je suis la princesse héritière. Je n'ai pas le droit à l'erreur. Je suis une mutante et même si je ne suis pas très puissante, je peux utiliser l’énergie solaire qu’absorbe mon corps pour modifier les choses grâce à ma volonté. Le plus souvent, je revêts la forme d’un léopard géant, espèce typique de la région, non pas pour me défendre mais parce que j’adore me prélasser au soleil avec ce corps couvert de fourrure.


Nephtys serra son poing valide d'agacement lorsqu'elle entendit ses pas rapides la poursuivre dans le couloir. C'était pas vrai... Ce type devait y tenir à ses réponses pour suivre et harceler une princesse, sa personne, de la sorte. Si elle arrivait à retrouver le chemin du palais, elle en toucherait deux mots à Pharaon. Une ombre passa à sa gauche pour venir barrer son royal chemin et la princesse s'arrêta net, les pans de sa courte robe vert jade venant caresser le haut de ses cuisses à la couleur chaude. Pas question de toucher cet individu. Son bracelet serpent toujours serré entre ses mains, plaqué contre sa poitrine, Nephtys leva des yeux qui ne cachaient plus leur agacement vers ceux du visage pâle.

- Je ne sais pas dans quel monde vous vivez mais vous ne pouvez pas quitter l’hôpital comme ça.
Nephtys ouvrit la bouche, contrariée, prête à lui répondre que le statut qu'elle avait reçu à la naissance lui permettait de faire ce qu'elle voulait, hôpital ou non, médecins ou pas. Et qu'il ferait mieux de s'écarter de son chemin s'il ne voulait pas subir la colère des dieux. Nephtys avait rapidement compris qu'elle n'était pas prisonnière ici... enfin pas réellement prisonnière, même si on l'empêchait de quitter cet endroit. Alors elle était prête à dire au visage pâle ce qu'elle pensait de lui sans craindre de représailles.

-  Je vais aller voir où en sont les résultats de vos tests. Si les médecins donnent leur accord pour que vous puissiez partir...je vous ramènerais chez vous. La bouche de Nephtys se referma. Voilà qui était une proposition intéressante. En échange, vous répondez à mes questions. Ça vous convient ?
La princesse trouvait le type bien insistant. Il n'y avait pas moyen qu'elle lui donne quoi que ce soit mais si c'était contre la promesse qu'il la ramène à la maison...
Nephtys ne savait pas si elle pouvait le croire. Ce n'était que maintenant que la terrible réalité la rattrapait enfin. Elle ne savait pas ce qu'il s'était passé, elle ne comprenait absolument rien, mais après cette histoire de brèche noire derrière le temple, tout avait été différent. Ici, il faisait froid, tout était altéré et faisait peur et la princesse découvrait quelque chose de nouveau chaque seconde passée ici. Que les gens s'habillaient bizarrement, qu'ils ne la saluaient pas sur son passage, que les femmes semblaient travailler, que rien ne ressemblait aux bâtiments de son royaume et que l'odeur du soleil et du sable chaud était complètement inexistante. Et ça la terrifiait. Si personne ne la reconnaissait ici, comment ce garçon pourrait-il la ramener chez elle ?! Comment pouvait-il promettre une chose pareille ?!

A présent, toute trace de fureur avait disparu de ses yeux, remplacée par un désemparèrent des plus purs et innocents. Presque... non. Complètement abattus. Le choc de cette prise de conscience lui avait momentanément coupé le clapet. Son regard se baissa en silence sur son serpent dont elle fixa un instant les saphirs représentant ses yeux. Tjuha ne pouvait pas avoir de réponse à sa question muette, elle le savait, mais il était au moins là, avec elle. Ses pensées se tournèrent aussitôt vers Pharaon. Est-ce qu'il s'inquiétait ? Est-ce qu'il avait annulé son voyage à Khasaïpet pour aller la chercher ? Tau lui avait-elle raconté ce qu'il s'était passé ? Qu'allait-elle faire à partir de maintenant, seule et perdue dans cette étrange royaume ?!

Ses mains se crispant et se décrispant sur son bracelet, Nephtys se rendit soudain compte que la situation la dépassait complètement... Ses yeux se remplirent doucement de larmes qu'elle ne pouvait pas contrôler, lui donnant un air encore plus égaré. Ce n'est qu'à ce moment qu'elle releva la tête vers le policier. Si au moins elle pouvait l'amadouer un peu avec son air de chien battu...
- Je crois bien que je me suis perdue..., lui avoua-t-elle faiblement en se surprenant à avoir la force de lui offrir un petit sourire triste. Je n'ai aucun endroit où aller...
Revenir en haut Aller en bas
 
Mad Max
Mad Max
Féminin MESSAGES : 177
INSCRIPTION : 06/05/2021
ÂGE : 20
RÉGION : Centre-Val de Loire
CRÉDITS : Mad Max

UNIVERS FÉTICHE : Historique / Fantastique / City Gang
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4512-partenaires-pour-des-liens-romances-dans-un-univers-medieval-antique#92811
tea

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 Empty

55oc.png
Elias Wayland
J'ai 22 ans et je vis à Detroit, Etats-Unis. Dans la vie, je suis policier ainsi que pilote de course à mes heures perdues et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 5duf

The angry, the empty, the lonely, the tricked. We are all museums of fear.

Audacieux et persévérant, Elias est un homme qui ne recule que rarement face à l’adversité ou la difficulté pour parvenir à ses fins. Il croit à la justice. Et à l’égalité. Ses parents lui ont inculqué des valeurs qu’Elias chérit et s’efforce chaque jour de suivre. Seulement, son tempérament belliqueux, combiné à un sarcasme et une impétuosité incontrôlable, lui fait parfois défaut et l’écarte de temps à autre de cette voie qui lui est destinée depuis sa naissance.

Il rêve beaucoup, Elias. C’est un gamin un peu trop distrait, qui aime le calme de son esprit...autant qu’il se délecte de l’adrénaline qui court dans ses veines lorsque le danger rôde près de lui. Serviable, il aime se rendre utile, et fuit autant que possible l’impuissance. Mais on lui reproche parfois d’être sans attache, d’être trop instable, trop...solitaire. Imprévisible. Seulement, Elias est bien trop borné, et arrogant, pour changer de comportement.



Doucement, la lueur presque hautaine brillant dans ses yeux ambrés s’étiolait, ombragée par un sentiment de désespoir. Son regard se ternit, tout comme sa mine s’assombrit. Merde, avait-il prononcé quelque chose qui l’avait vexé ? Était-ce la dureté de son expression, qui rendait ses propos parfois plus secs qu’il ne l’aurait voulu ? Elias contempla le tableau devant lui. Un joli tableau, qui venait de perdre toutes ses éclatantes couleurs. L’officier de police observa la demoiselle, sans parvenir à émettre le moindre son ou à esquisser le moindre geste. Son travail consistait pourtant à protéger les civils, pas à les terrifier… il se recula d’un pas, souhaitant offrir plus d’espace à la jeune femme afin d’éviter de l’oppresser davantage. Et voilà que ses yeux s’embuaient de larmes. De petites perles salées vinrent briller au coin de ses paupières, avant de glisser lentement le long de son visage. Son aveu le prit au dépourvu. Perdu ? Aucun endroit où aller ? Diable, le comportement de cette donzelle le déstabilisait entièrement.

Elias scruta les environs, comme s’il espérait apercevoir une silhouette venir dans leur direction afin de voler à son secours, et celui de cette jolie enquiquineuse. Mais personne ne les remarquait. Personne ne voyait le désarroi sur le visage du policier. Personne ne voyait son air un peu idiot. Personne ne voyait que son esprit bouillonnait, non pas par impatience, mais parce qu’il ignorait dorénavant comment se comporter avec une femme en pleurs. Il savait comment agir sous la menace de l’ennemi. Il savait comment agir lorsque le danger s’intensifiait. Il savait comment agir lorsqu’il perdait le contrôle de sa voiture. Mais réconforter autrui ne faisait manifestement pas partie de ses capacités. Elias se gratta la nuque. “ Comment ça, vous n’avez aucun endroit où aller ? Vous n’habitez pas à Detroit ?”demanda-t-il d’une voix un peu rustre, mais qui se voulait plus... Chaleureuse. La situation se compliquait un peu plus à chaque nouvelle minute et l’officier pressentait qu’il ne reverrait pas le commissariat avant...un petit moment.

“ Bon, calmez-vous. Respirez. Je veux bien vous aider, mais il va falloir que vous arrêtiez de pleurer.”Il n’était décemment pas l’homme le plus encourageant, ni le plus compatissant...mais au moins essayait-il de faire quelques efforts. Il glissa les mains dans ses poches. “ Vous voulez un café ?proposa-t-il simplement et calmement. Être en proie à l’angoisse était une sensation...qu’Elias ne connaissait plus depuis longtemps. Aussi ignorait-il comment agir lorsqu’il était témoin d’une femme torturée par la panique...mais l’officier se montrait moins hostile, et il était même prêt à prendre son mal en patience... bien que les traits de son visage demeuraient encore un peu tendus. Si la demoiselle continuait de sangloter, alors elle ne serait pas en état de lui fournir la moindre information. Or, sans ces précieuses informations, un retour à la caserne n’était pas envisageable…




    yu18.png 48mz.png pmvt.png
    you remind them what hell looks like
    Remember what you must do when they undervalue you, when they think your softness is your weakness, when they treat your kindness like it is their advantage. You awaken every dragon, every wolf, every monster that sleeps inside of you...and you remind them what hell looks like when it wears the skin of a gentle human.+ aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
 
Azylth
Azylth
Féminin MESSAGES : 137
INSCRIPTION : 21/04/2021
ÂGE : 20
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Romance/Historique/City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4475-fiche-de-presentation
tea

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 Empty

6b0691f81483a826eecf4765481b4b7a.jpg
Nephtys

de la Lignée du Serpent à Tête Bleue

J'ai 17 ans et je vis à Ankmar, capitale de mon royaume baigné de soleil. Dans la vie, je suis la princesse héritière et je m'en sors parfaitement bien. Grâce à ma lignée et à ma beauté, je suis très célèbre et je le vis très bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis une fille terriblement capricieuse et superficielle au premier abord. Mais ce n'est que la carapace que je me suis forgée pour pouvoir contrer ma solitude et la pression que je ressens au quotidien. Je suis la princesse héritière. Je n'ai pas le droit à l'erreur. Je suis une mutante et même si je ne suis pas très puissante, je peux utiliser l’énergie solaire qu’absorbe mon corps pour modifier les choses grâce à ma volonté. Le plus souvent, je revêts la forme d’un léopard géant, espèce typique de la région, non pas pour me défendre mais parce que j’adore me prélasser au soleil avec ce corps couvert de fourrure.


Nephtys vit tour à tour le désarroi et le malaise passer sur le visage du policier, ce qui ne la rassura absolument pas du tout. Il détourna même le regard, semblant quémander de l'aide, n'importe laquelle. Dans son pays, les hommes étaient forts et rassuraient les princesses terrifiées ! Cela prouvait qu'elle était bel et bien perdue.
Perdue. Ce simple mot lui donnait des frissons d'angoisses qui remontaient désagréablement le long de son dos comme de petits serpents électriques. Elle n'avait aucun repère ici. Les seules choses qu'elle avait jamais vues étaient les arbres des jardins du palais, les murs de sa chambre et les couloirs du temple et de sa demeure. Rien d'autre. Nephtys aurait très bien pu être perdue dans son royaume, elle aurait été tout aussi paniquée, mais un peu rassurée par l'assurance que son père la retrouve et vienne la chercher. Ici, c'était impossible, elle le sentait dans ses tripes et son corps ne pouvait pas se tromper.

- Comment ça, vous n’avez aucun endroit où aller ? Vous n’habitez pas à Detroit ?
Nephtys secoua la tête en étouffant un sanglot étranglé. Nulle part de chez nulle part. Complètement perdue. C'était tellement terrifiant… Un autre sanglot lui échappa et elle essuya précieusement ses joues qui commençaient à être trempées. Le visage pâle était trop peu rassurant.
- Bon, calmez-vous. Respirez. Je veux bien vous aider, mais il va falloir que vous arrêtiez de pleurer.
C'était peu être un peu mieux. Toujours incapable de parler, Nephtys hocha la tête pour lui faire plaisir alors qu'un troisième sanglot lui échappait. Elle ne pouvait pas arrêter de pleurer sur commande lorsque ses larmes étaient sincères.
- Vous voulez un café ?
La princesse ne savait pas si elle voulait avaler cette horreur mais elle hocha à nouveau la tête. Elle voulait juste bouger d'ici.
Elle essuya une dernière fois ses joues avec le dos de ses mains, même si ça ne servait à rien et qu'elles seraient à nouveau trempées dans quelques secondes puis renfila son bracelet serpent sur son bras gauche, prête à suivre le visage pâle.

Revenir en haut Aller en bas
 
Mad Max
Mad Max
Féminin MESSAGES : 177
INSCRIPTION : 06/05/2021
ÂGE : 20
RÉGION : Centre-Val de Loire
CRÉDITS : Mad Max

UNIVERS FÉTICHE : Historique / Fantastique / City Gang
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4512-partenaires-pour-des-liens-romances-dans-un-univers-medieval-antique#92811
tea

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 Empty

55oc.png
Elias Wayland
J'ai 22 ans et je vis à Detroit, Etats-Unis. Dans la vie, je suis policier ainsi que pilote de course à mes heures perdues et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 5duf

The angry, the empty, the lonely, the tricked. We are all museums of fear.

Audacieux et persévérant, Elias est un homme qui ne recule que rarement face à l’adversité ou la difficulté pour parvenir à ses fins. Il croit à la justice. Et à l’égalité. Ses parents lui ont inculqué des valeurs qu’Elias chérit et s’efforce chaque jour de suivre. Seulement, son tempérament belliqueux, combiné à un sarcasme et une impétuosité incontrôlable, lui fait parfois défaut et l’écarte de temps à autre de cette voie qui lui est destinée depuis sa naissance.

Il rêve beaucoup, Elias. C’est un gamin un peu trop distrait, qui aime le calme de son esprit...autant qu’il se délecte de l’adrénaline qui court dans ses veines lorsque le danger rôde près de lui. Serviable, il aime se rendre utile, et fuit autant que possible l’impuissance. Mais on lui reproche parfois d’être sans attache, d’être trop instable, trop...solitaire. Imprévisible. Seulement, Elias est bien trop borné, et arrogant, pour changer de comportement.



Le flot de ses larmes ne s’était pas encore tarie. Il coulait encore, ruisselant le long de son visage et de ses joues rosies par le chagrin. Ses yeux larmoyant l’étudiaient...Et Elias se retrouvait comme un imbécile, parce qu’il n’avait aucune idée du moyen à employer pour apaiser ses sanglots. Mais lorsqu’elle hocha doucement la tête pour accepter sa proposition, l’officier de police éprouva un intense soulagement, lequel atteignit son regard et les traits de son visage, qui se détendirent aussitôt. Il avança d’un pas dans sa direction puis, doucement, déposa ses mains de par et d’autre de ses épaules. “ Par là.”informa-t-il simplement en faisant pivoter tranquillement le corps de la jeune femme dans le sens inverse.

Il la lâcha, puis, grâce au plan incrusté dans un mur adjacent, réussit à se diriger vers la petite cafétéria de l’hôpital. Ils descendirent deux escaliers, empruntèrent deux longs couloirs...avant d'atterrir dans une vaste pièce, composée de quelques tables et chaises aux couleurs mornes du lieu, ainsi que des distributeurs alignés sur une petite rangée. Sur le chemin, le policier s’était assuré plusieurs fois que la demoiselle était bien là...et avait espéré que l’angoisse capturant son regard s’envolerait. Il n’était pas certain qu’il lui soit permis de quitter sa chambre, en l’absence de résultat mais...au fond de lui, le policier se doutait qu’il ne parviendrait pas à la faire retrouver le lit inconfortable et grinçant sur lequel on l’avait installé.

Il extirpa de sa poche quelques pièces de monnaie puis s’avança devant une machine distribuant diverses boissons chaudes. Il jeta une œillade à Cléopâtre...puis décida finalement de lui acheter un chocolat chaud, bien plus doux et réconfortant qu’un café. Il s’acheta également un café. La caféine l’aiderait pour sûr à survivre à la suite des événements, qui, il en était persuadé, risquaient d’être éprouvants. Deux gobelets fumants dans chaque main, il retrouva la demoiselle. Sa robe verte, rappelant la période égyptienne et dévoilant de grandes parcelles de son corps, attirait des regards curieux, ou abasourdis. Mais la cafétéria était presque vide de toute âme...à son plus grand bonheur. Elias s’installa sur une chaise, invitant la jeune femme à en faire de même. Il déposa le chocolat devant elle, désireux de voir ses larmes sécher. Bien qu’il ignorait la raison de son état d’âme, le policier ressentait...une certaine pitié envers elle. La jeune femme semblait réellement égarée et son angoisse, aussi déstabilisante soit-elle, lui parut sincère.

“ Je vous ai pris un chocolat chaud, finalement. J’espère que ça vous convient.”Bon, à vrai dire, il ne lui avait pas réellement laissé d’autres choix. Elias amena le gobelet de caféine à ses lèvres puis souffla légèrement sur le liquide pour le refroidir. L’odeur amère de sa boisson effleura alors ses narines. Il releva les yeux vers la demoiselle installée face à lui. L’absence de détachement sur son visage la rendait plus...jeune, plus douce, qu’elle ne lui avait paru un instant plus tôt lorsqu'ils étaient encore dans la chambre. Mais le policier n’oubliait pas qu’elle avait royalement ignoré ses questions et avait même refusé de lui offrir ne serait-ce que la moindre réponse…“ Vous êtes déguisé en quoi ? Cléopâtre ou Néfertiti ?”demanda-t-il pour entamer la conversation et détourner son esprit de ses tourments, tout en s’enfonçant tranquillement sur le dossier garni de tissu moelleux et matelassé. Il croisa les bras sur son torse, scrutant la jeune femme de son regard calme et inconsciemment empli de sérénité.




    yu18.png 48mz.png pmvt.png
    you remind them what hell looks like
    Remember what you must do when they undervalue you, when they think your softness is your weakness, when they treat your kindness like it is their advantage. You awaken every dragon, every wolf, every monster that sleeps inside of you...and you remind them what hell looks like when it wears the skin of a gentle human.+ aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
 
Azylth
Azylth
Féminin MESSAGES : 137
INSCRIPTION : 21/04/2021
ÂGE : 20
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Romance/Historique/City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4475-fiche-de-presentation
tea

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 Empty

6b0691f81483a826eecf4765481b4b7a.jpg
Nephtys

de la Lignée du Serpent à Tête Bleue

J'ai 17 ans et je vis à Ankmar, capitale de mon royaume baigné de soleil. Dans la vie, je suis la princesse héritière et je m'en sors parfaitement bien. Grâce à ma lignée et à ma beauté, je suis très célèbre et je le vis très bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis une fille terriblement capricieuse et superficielle au premier abord. Mais ce n'est que la carapace que je me suis forgée pour pouvoir contrer ma solitude et la pression que je ressens au quotidien. Je suis la princesse héritière. Je n'ai pas le droit à l'erreur. Je suis une mutante et même si je ne suis pas très puissante, je peux utiliser l’énergie solaire qu’absorbe mon corps pour modifier les choses grâce à ma volonté. Le plus souvent, je revêts la forme d’un léopard géant, espèce typique de la région, non pas pour me défendre mais parce que j’adore me prélasser au soleil avec ce corps couvert de fourrure.



Nephtys, qui avait complètement oublié ce qu'elle s'était dit l'instant d'avant, se laissa toucher par le visage pâle qui la fit gentiment pivoter dans l'autre sens. Il savait où ils devaient aller. Il semblait maîtriser la situation. Et le simple fait d'avoir un objectif, le suivre jusqu'au café qu'il voulait lui offrir, lui parut soudain un peu rassurant. La princesse le suivit sans un mot, dans les escaliers, marchant derrière lui le long des couloirs, et ne pouvant s'empêcher de croiser son regard lorsqu'il se retournait fréquemment vers elle comme s'il avait peur de la perdre.
Enfin... Elle n'était pas stupide bon sang ! Elle savait pertinemment qu'elle ne gagnerait rien à s'enfuir maintenant qu'elle lui avait avouée qu'elle était perdue.

Le mot avait toujours un goût amère dans sa bouche. Ce qui lui était arrivé dépassait tous ce qu'elle aurait pu s'imaginer. Les évènements tournaient en boucle dans sa tête alors qu'elle suivait tranquillement son guide. Comment en était-elle arrivé là ? Ca c'était passé si vite... si vite qu'elle avait toujours l'impression que tout ça n'était qu'un mauvais rêve. Ses réflexions prirent peu à peu le dessus sur ses larmes et la princesse cessa peu à peu de sangloter pitoyablement comme un  petit animal blessé pour essayer de trouver le moindre élément positif qui pourrait la rassurer un peu sur sa situation désespérée... en vain.

Ils arrivèrent devant une grosse chose colorée que Nephtys regarda sans réellement voir. Essayer de comprendre ce que c'était allait la déprimer encore plus, elle le savait. Elle savait juste que cette machine allait leur donner à boire et l'évidence se cala dans l'esprit de la princesse sans qu'elle ne s'étonne d'une telle prouesse. Elle était un peu trop fatiguée pour ça. Sa petite crise de larmes l'avait vidée de son énergie.
Pour s'occuper, elle jeta un regard circulaire à la pièce, croisant les airs étonnés des rares personnes qui peuplaient cet espace blanc, glauque et terriblement lugubre. Qu'est ce qu'ils avaient tous ? Oh... Nephtys se rendit compte de ce qui clochait avant même de s'être vue dans un miroir. Elle devait avoir plein de noir en dessous des yeux, d'où les regards indiscrets. Elle passa un index sous son oeil droit pour remarquer que son maquillage avait effectivement coulé... En temps normal, elle en aurait été mortifiée mais à présent, ça n'avait plus d'importance. Rien n'avait plus d'importance.

Elle suivit son guide jusqu'à la table qu'il lui désigna et s'assit lassement sur la chaise avant de prendre son gobelet entre ses mains pour se réchauffer un peu. Un petit silence s'installa durant lequel elle plongea les yeux dans son chocolat chaud. Elle ne l'avait même pas remercié.
- Vous êtes déguisé en quoi ? Cléopâtre ou Néfertiti ?
La question lui parut tellement... tellement... désobligeante que Nephtys serra un peu fort son gobelet entre ses mains et leva ses yeux vers les siens, en oubliant un court instant sa détresse. Comment ça, déguisée ? Un éclat de fureur brilla fugacement dans son regard avant de s'éteindre aussitôt, soufflé par l'angoisse.
- Je ne suis pas déguisée, lui balança-t-elle à la figure, un brin énervée. Je suis la princesse Nephtys de la lignée du serpent à tête bleu. Ne me comparez plus jamais à n'importe qui, ajouta-t-elle d'un air supérieur, royal.

Revenir en haut Aller en bas
 
Mad Max
Mad Max
Féminin MESSAGES : 177
INSCRIPTION : 06/05/2021
ÂGE : 20
RÉGION : Centre-Val de Loire
CRÉDITS : Mad Max

UNIVERS FÉTICHE : Historique / Fantastique / City Gang
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4512-partenaires-pour-des-liens-romances-dans-un-univers-medieval-antique#92811
tea

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 Empty

55oc.png
Elias Wayland
J'ai 22 ans et je vis à Detroit, Etats-Unis. Dans la vie, je suis policier ainsi que pilote de course à mes heures perdues et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 5duf

The angry, the empty, the lonely, the tricked. We are all museums of fear.

Audacieux et persévérant, Elias est un homme qui ne recule que rarement face à l’adversité ou la difficulté pour parvenir à ses fins. Il croit à la justice. Et à l’égalité. Ses parents lui ont inculqué des valeurs qu’Elias chérit et s’efforce chaque jour de suivre. Seulement, son tempérament belliqueux, combiné à un sarcasme et une impétuosité incontrôlable, lui fait parfois défaut et l’écarte de temps à autre de cette voie qui lui est destinée depuis sa naissance.

Il rêve beaucoup, Elias. C’est un gamin un peu trop distrait, qui aime le calme de son esprit...autant qu’il se délecte de l’adrénaline qui court dans ses veines lorsque le danger rôde près de lui. Serviable, il aime se rendre utile, et fuit autant que possible l’impuissance. Mais on lui reproche parfois d’être sans attache, d’être trop instable, trop...solitaire. Imprévisible. Seulement, Elias est bien trop borné, et arrogant, pour changer de comportement.



Sa caféine manqua presque de s’écarter de sa trajectoire, en plongeant non pas dans son oesophage mais sa trachée. Elias toussa. Pris au dépourvu, le contenu de son gobelet failli se renverser sur la surface lisse et métallique de la table.L’officier de police reposa son café, reprenant progressivement ses esprits, alors que les paroles de la jeune flemme flottaient encore tout autour de lui. Nepthys, de la lignée du serpent à tête bleue ? Seigneur, cette demoiselle-là était bien plus frappée qu’il ne le pensait. Des âneries, il en avait entendu des centaines...mais ça, c’était bel et bien la première fois qu’il entendait une déclaration pareille. Il braqua son regard sur elle. Aperçu la fureur assombrir le camaïeu de ses yeux.Le mépris tirant ses traits. Pendant un instant, le policier s’attarda sur cet air princier que la jeune femme dégageait. Il s’attendait à voir un sourire chasser son arrogance, persuadé qu’elle se moquait de lui pour une raison qu’il ignorait. Mais...le rictus ne vint pas. L’apparence de son visage demeura immobile.

La bougresse croyait véritablement à ce qu’elle assurait et la question qu’il venait de lui poser était, pour elle, une insulte à son encontre. Elias ne pouvait décemment pas noter ses informations-là sur le papier et présenter son rapport à son supérieur, car il n’imaginait que trop bien son expression en lisant Nepthys, de la lignée du serpent à tête bleue”. Ronald Hopkins lui retirerait son badge. Et Elias pourrait dire adieu à sa carrière. Non, c’était impossible. Pourtant, malgré les idées qui assombrissaient son esprit, un sourire réellement amusé illumina son visage, plissant légèrement le coin de ses yeux. Jamais il ne marquerait ses renseignements sur une feuille, puisqu’ils étaient faux.

“ Ok princesse, vous avez de l’imagination je dois bien l’admettre.”répliqua-t-il, son rictus perdant progressivement de son intensité. Son regard s’arrêta un instant sur les traces sombres qui maculaient ses pommettes puis, sans rien dire, le policier se leva pour se diriger vers un distributeur. Sa main plongea dans un bac où était empilée une montagne de serviettes, en attrapa quelques-unes, puis regagna aussitôt sa place, face à la fameuse princesse égyptienne. Il lui tendit les bouts de tissus. “ Tenez. Votre maquillage à couler.”L’officier prit une gorgée de son café, notant que sa furie avait eu la bonté d’apaiser un peu les sanglots de la demoiselle. “ Vous vous sentez mieux ?”demanda-t-il, d’une voix calme et plate, loin d’être offensé ou ébranlé par l’expression si condescendante qu’affichait la jeune femme.




    yu18.png 48mz.png pmvt.png
    you remind them what hell looks like
    Remember what you must do when they undervalue you, when they think your softness is your weakness, when they treat your kindness like it is their advantage. You awaken every dragon, every wolf, every monster that sleeps inside of you...and you remind them what hell looks like when it wears the skin of a gentle human.+ aeairiel.
Revenir en haut Aller en bas
 
Azylth
Azylth
Féminin MESSAGES : 137
INSCRIPTION : 21/04/2021
ÂGE : 20
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Romance/Historique/City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4475-fiche-de-presentation
tea

Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 Empty

6b0691f81483a826eecf4765481b4b7a.jpg
Nephtys

de la Lignée du Serpent à Tête Bleue

J'ai 17 ans et je vis à Ankmar, capitale de mon royaume baigné de soleil. Dans la vie, je suis la princesse héritière et je m'en sors parfaitement bien. Grâce à ma lignée et à ma beauté, je suis très célèbre et je le vis très bien.

Informations supplémentaires ici.
Je suis une fille terriblement capricieuse et superficielle au premier abord. Mais ce n'est que la carapace que je me suis forgée pour pouvoir contrer ma solitude et la pression que je ressens au quotidien. Je suis la princesse héritière. Je n'ai pas le droit à l'erreur. Je suis une mutante et même si je ne suis pas très puissante, je peux utiliser l’énergie solaire qu’absorbe mon corps pour modifier les choses grâce à ma volonté. Le plus souvent, je revêts la forme d’un léopard géant, espèce typique de la région, non pas pour me défendre mais parce que j’adore me prélasser au soleil avec ce corps couvert de fourrure.



Nephtys remarqua la fuite de la boisson à cette intersection pourtant capitale de l'organisme du policier. Mais à quoi jouait-il ? Il ne savait pas boire ? Elle plissa les yeux, redoutant le pire. On ne s'étouffait pas sans raison et la princesse avait la désagréable impression que la raison en question n'allait pas lui plaire. Effectivement, le type se moquait éperdument d'elle. Un sourire amusé vint étirer ses lèvres tandis que l'air de la princesse s'assombrissait un peu plus. Elle était dans de beaux draps, tout commençait déjà très mal.
- Ok princesse, vous avez de l’imagination je dois bien l’admettre.
Cela la fit fulminer encore plus, mais elle garda sa bouche bien fermée, cherchant la réplique parfaite pour lui fermer le clapet. Il fallait que ce soit blessant mais pas trop, et qu'elle y ajoute une bonne grosse dose de condescendance. Avec une pointe de sarcasme peut-être ? Est-ce qu'elle avait ça en stock ?

Alors que Nephtys essayait de construire sa pique, le policier se leva, la prenant de court. Il allait où comme ça ? La princesse se tendit d'un coup sur sa chaise, le suivant de ses yeux de chien battu, s'attendant à le voir disparaître pour de bon. En plus de ne pas la croire, il fallait admettre qu'elle l'embêtait puisqu'il était en train de partir. Son cœur battait à présent à toute allure. Qu'allait-elle faire s'il la laissait ici toute seule ? Alors même qu'elle venait de trouver un semblant de repère dans cet endroit étrange elle le perdait aussitôt. Malgré elle, des larmes vinrent humidifier ses yeux sans couler sur ses joues. Cela ne faisait que quelques heures qu'elle était perdue ici et elle se sentait déjà terriblement seule.
Sa surprise fut sincère quand elle vit son guide faire demi tour. Il ne partait plus finalement ? C'est vrai qu'il avait laissé son gobelet sur la table, peut-être qu'il n'avait jamais eu l'intention de partir. Ou alors peut-être revenait-il le chercher car il l'avait oublié ? Nephtys était trop fatiguée et ébranlée pour pouvoir penser rationnellement. Elle accepta sans discuter les serviettes qu'il était en réalité parti lui chercher et s'essuya les yeux avec, absorbant les nouvelles larmes qui étaient apparues dans ses yeux.

- Vous vous sentez mieux ?
Nephtys n'avait pas eu le cœur de toucher à sa boisson et préférait serrer les serviettes entre ses mains. Est-ce qu'elle avait l'air d'aller bien, franchement ?
- Nooon..., gémit-elle d'une voix pitoyable. Je ne sais pas comment rentrer chez moi et vous ne me croyez pas... Pourtant je ne mens pas !, finit-elle par lui déclarer avec un air presque suppliant, comme si ça pouvait suffire à la convaincre qu'elle disait la vérité.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Voir le monde de ses yeux est mille fois mieux que n’importe quel rêve (ft Mad Max)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Village Hentaï
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy-
Sauter vers: