Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Apocalypse Rouge [PV Opale Or]
Inspire-moi {+18} - Page 5 EmptyAujourd'hui à 1:17 par Opale Or

» Je servirai leur volonté | FoxDream
Inspire-moi {+18} - Page 5 EmptyHier à 22:38 par FoxDream

» Toutes les histoires ont leur histoire - ft. Clionestra
Inspire-moi {+18} - Page 5 EmptyHier à 21:32 par Clionestra

» {+18} Chance ou damnation ?
Inspire-moi {+18} - Page 5 EmptyHier à 21:17 par Jambreaker

» (padmachou) Amitiés et confidences
Inspire-moi {+18} - Page 5 EmptyHier à 16:33 par Maître des Univers

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Inspire-moi {+18} - Page 5 EmptyHier à 13:17 par Manhattan Redlish

» Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis)
Inspire-moi {+18} - Page 5 EmptyHier à 13:03 par Lexis

» Bad feeling
Inspire-moi {+18} - Page 5 EmptyHier à 9:18 par Lojzo

» hope it gives you hell
Inspire-moi {+18} - Page 5 EmptyHier à 9:07 par Lojzo

-50%
Le deal à ne pas rater :
WiMiUS S27 – Mini projecteur portable rotatif à 270° Full HD 9000 ...
69.99 € 139.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Inspire-moi {+18}

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Ven 3 Nov - 16:18

Emily Greene
J'ai 32 ans et je vis à Castine, Maine, USA. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors moyennement. Je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Informations supplémentaires ici.


J'écoutais sa réponse avec attention, apprenant ainsi que s'il avait vécu des années avec une femme, leur relation s'était hélas mal terminée. La rupture remontait à plusieurs mois, mais cela ne l'avait pas empêché de ressentir le besoin de s'éloigner davantage et donc d'entreprendre ce voyage. S'évader pour se retrouver et aller de l'avant ?

Je suis désolée pour vous, lui dis-je en lui offrant un sourire qui se voulait compréhensif et réconfortant.
Je peux vous retourner la question. J'ai cru comprendre que vous viviez seule. Une jolie jeune femme comme vous est donc célibataire ? A moins que Charly et vous…
Vous me trouvez jolie ? demandais-je en désignant mon visage du doigt. Charly n'est qu'un "ami". On se connait depuis toujours, c'est un peu comme une sorte de grand-frère un peu casse-pieds, ajoutais-je en souriant. Vous savez, dans les petites villes il y a toujours cette personne un peu étrange qui vit généralement en retrait. Tout le monde sait qui elle est, son nom, son adresse, son numéro de téléphone et même son métier… Pourtant, personne ne la connait vraiment. Personne ne s'intéresse sincèrement à elle et cela ne la dérange absolument pas parce qu'elle est très bien toute seule… Et bien, pour Castine, cette personne, c'est moi.

Mon sourire s'élargit tout naturellement. Cette vérité m'amusait même si, évidemment, je ne vivais pas la chose de la même manière lorsque j'étais enfant.

Je suis le vilain petit canard qui vit dans son propre monde… C'est ce que disait ma grand-mère.

J'aurais très bien pu trouver cela vexant ou seulement triste, mais non. C'était probablement ainsi que je me sentais moi-même… J'ai même peint un canard une fois, un très vilain petit canard au milieu d'une centaine de flamants roses.


Elwin
Messages : 350
Date d'inscription : 02/01/2023
Crédits : (Avatar : Photo de David Tennant, bricolée par moi)

Univers fétiche : Fantasy/Réel/ou autre
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t5482-hello-tout-le-monde-presentation-d-elwin
Elwin
Ven 3 Nov - 17:08

Tom Alskell
J'ai 37 ans. J'ai grandi à Sacramento, en Californie. Je suis le chanteur du groupe Halo N Back, le groupe de pop le plus en vue du moment. Lassé de la célébrité, et en manque d'inspiration, je voyage le long de la côte Est. Je suis célibataire, après plusieurs années d'une relation compliquée.

Informations supplémentaires ici.
"– Vis à vis de Charly, ce n'est pas trop l'impression que ça donnait l'autre jour", je fais d'un ton amusé. "Ou alors il est vraiment très protecteur à votre regard. En tout cas il n'avait pas l'air ravi de me voir trainer avec vous."

Puis je lui souris à nouveau.
"– Et oui, Emily", je soupire d'un ton faussement exaspéré. "Je suis au regret de vous informer que je vous trouve vraiment très jolie."

Je lui prends la main, et la serre un instant dans la mienne. Sa peau est vraiment très douce. Et je suis un parfait idiot, à me comporter ainsi comme si j'avais la moindre chance avec elle. Et je ne sais même pas ce qu'il me prend. Je m'étais dit que je n'étais pas du tout prêt pour risquer de me laisser envoûter par une autre femme. Mais avec elle, j'oublie bien trop vite toutes mes grandes résolutions.

"– Je me fiche bien de ce que peut penser le reste de Castine", je lui glisse ensuite en lui relâchant la main. "Si l'on devait toujours s'en tenir à ce que pensent les autres, la vie perdrait de sa saveur. Je m'intéresse à vous, et j'ai envie de vous connaître. Dans mon monde, vous n'avez rien du vilain petit canard, Emily."

Je souris avec amusement en me remémorant cette histoire en particulier.

"– Et puisque qu'on est dans les métaphores, dans mon monde je suis tout l'inverse du petit canard. Je suis celui qui a réussi, qui est au sommet. Mais au fond, j'envie le vilain petit canard. Car lui au moins, il peut faire ce qu'il veut".

Je lui jette un coup d’œil goguenard.

"– Comme être artiste peintre, pas vrai ?" je la taquine avec bonne humeur. "J'ai vu un tableau à l'auberge. Suzanne expliquait ce matin à des clients qu'il a été réalisé par une artiste locale. Il ressemble étrangement aux croquis que vous m'avez montré. Plus j'y pense, et plus je me dis que la coïncidence est vraiment troublante. Castine est une petite ville, et il ne doit pas y avoir cinquante artistes dans le secteur, n'est-ce-pas ?"

Cet tableau occupe une partie de mes pensées depuis que j'ai quitté l'auberge. Plus j'y pense, plus je me dis que j'aurais dû faire le rapprochement bien plus tôt.

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Ven 3 Nov - 17:33

Emily Greene
J'ai 32 ans et je vis à Castine, Maine, USA. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors moyennement. Je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Informations supplémentaires ici.



Et bien… N'étant pas dans sa tête, Dieu merci, je ne peux pas parler pour Charly. En tout cas, je n'ai jamais rien vu chez lui en dehors de son amitié, rétorquais-je en haussant les épaules.

Généralement, quand un homme s'intéresse à une femme, il l'invitait à sortir… Pour dîner, aller au cinéma, ou que sais-je encore. Charly ne m'avait jamais invité nulle part, pas même à ses anniversaires lorsque nous étions gosses…

Et si Tom affirmait avec amusement me trouver "vraiment très jolie", Charly ne s'était jamais permis de me dire une telle chose… Jamais il ne m'avait pris la main non plus, à l'inverse de l'homme qui se trouvait face à moi… Un geste que je peinais à comprendre et qui me fis légèrement plisser les yeux.

Je me fiche bien de ce que peut penser le reste de Castine, me dit-il avant de la relâcher… Si l'on devait toujours s'en tenir à ce que pensent les autres, la vie perdrait de sa saveur. Je m'intéresse à vous, et j'ai envie de vous connaître. Dans mon monde, vous n'avez rien du vilain petit canard, Emily.
Vous vous intéressez à moi… Intéressant, pouffais-je gentiment.
Et puisque qu'on est dans les métaphores, dans mon monde je suis tout l'inverse du petit canard. Je suis celui qui a réussi, qui est au sommet. Mais au fond, j'envie le vilain petit canard. Car lui au moins, il peut faire ce qu'il veut.
Tiens donc, ponctuais-je en souriant davantage.

J'ai toujours pensé que tout le monde pouvait faire ce qu'il souhaite dès lors qu'il en prenait la décision. Pour moi, il s'agissait d'une simple histoire de choix et de responsabilité assumée. Il n'existe rien de plus simple que de s'enfermer soi-même sous le couvert d'un "je n'avais pas le choix". C'est pourtant totalement faux. Le choix nous appartient toujours, encore faut-il être capable de l'assumer ensuite.

Comme être artiste peintre, pas vrai ?J'ai vu un tableau à l'auberge. Suzanne expliquait ce matin à des clients qu'il a été réalisé par une artiste locale. Il ressemble étrangement aux croquis que vous m'avez montrés. Plus j'y pense, et plus je me dis que la coïncidence est vraiment troublante. Castine est une petite ville, et il ne doit pas y avoir cinquante artistes dans le secteur, n'est-ce-pas ?
Intéressant… Avez-vous des preuves ? raillais-je à mon tour avant de lever les mains en l'air. Très bien, vous m'avez percé à jour, félicitations… Même s'il s'agit du secret le moins bien gardé de tout Castine… Mes œuvres sont toutes signées après tout.

Affublée de ce sourire qui ne semblait pas vouloir me quitter, je me relevais doucement.

Et donc, ce tableau… Qu'en avez-vous pensé ? lui demandais-je en me tournant vers lui. Et je ne veux pas entendre de "il est joli". Il n'y a pas pire commentaire en réalité.

Je pensais ensuite à ses mélodies… Aux différentes sonorités de sa voix. Lui aussi, il avait du talent même si je ne cherchais pas à m'aventurer dans les suppositions concernant ses activités, professionnelles ou non d'ailleurs.





Elwin
Messages : 350
Date d'inscription : 02/01/2023
Crédits : (Avatar : Photo de David Tennant, bricolée par moi)

Univers fétiche : Fantasy/Réel/ou autre
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t5482-hello-tout-le-monde-presentation-d-elwin
Elwin
Ven 3 Nov - 18:30

Tom Alskell
J'ai 37 ans. J'ai grandi à Sacramento, en Californie. Je suis le chanteur du groupe Halo N Back, le groupe de pop le plus en vue du moment. Lassé de la célébrité, et en manque d'inspiration, je voyage le long de la côte Est. Je suis célibataire, après plusieurs années d'une relation compliquée.

Informations supplémentaires ici.
Je garde le sourire tandis qu'elle se moque gentiment de moi. Ou alors est-ce une manière de me repousser doucement. Mais pour autant, elle continue de sourire. Et ce dernier me fait chaud au cœur.

Je fais la moue lorsqu'elle me sort que sa carrière d'artiste peintre est le secret le moins gardé de Castine. Je sais que je débarque. Mais visiblement, j'aurais dû m'en rendre compte bien plus tôt. Et comme un idiot, je n'ai même pas songer à regarder la signature de l'artiste sur le tableau de l'auberge.

"– Et donc, ce tableau… Qu'en avez-vous pensé ?  Et je ne veux pas entendre de "il est joli". Il n'y a pas pire commentaire en réalité."

J'éclate de rire à cette remarque. Je sais qu'elle me taquine, mais ses mots me touchent plus qu'elle ne pourrait le savoir. J'ai bien trop souvent entendu cela au sujet de mes chansons, avant qu'elles soient comme souvent évincées par Jake au profit de titres qui selon lui seraient bien plus populaires.

"– Je comprends. C'est comme dire qu'on a aimé une chanson, sans préciser exactement ce qui nous a plu."

Je réfléchis quelques secondes, avec l'image du tableau dans mon esprit.

"– Il y a quelque chose de particulier dans ce tableau. Un peu comme un souvenir, qu'on aurait à moitié oublié, et qui se rappelle à notre esprit de manière défragmenté, et teinté de nostalgie. Mais il y a aussi de la curiosité. Quand on regarde ce tableau, on a envie de partir à sa découverte, de plonger dans ce paysage et d'explorer ce qui peut bien s'y cacher. Je ne sais pas si je pourrais..."

Puis je lui fais signe d'attendre quelques instants, et je sors ma guitare de sa housse.

Je prends quelques secondes pour l'accorder, et je fais vibrer les cordes. Une fois. Deux fois.

Et finalement, j'enchaine quelques accords, en essayant de reproduire cette émotion que j'ai au sujet de ce tableau.
Je trouve un enchaînement qui me convient, et je murmure une mélodie par-dessus. Pas besoin de mots. Juste une suite de notes que je répète ensuite à la guitare, suivant une gamme mineur pour donner plus de relief à cette nostalgie bien présente.

"– Quelque chose comme ça. Est-ce que vous voyez où je veux en venir ?"

Puis je lui lance en plaisantant :

"– Un duo guitare peinture, ça vous dit ? Je pense qu'on ferait une très bonne équipe."

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Ven 3 Nov - 19:05

Emily Greene
J'ai 32 ans et je vis à Castine, Maine, USA. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors moyennement. Je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Informations supplémentaires ici.



Je comprends. C'est comme dire qu'on a aimé une chanson, sans préciser exactement ce qui nous a plu.
Exactement, affirmais-je en souriant bien que je me gardais bien d'exprimer ce que je pouvais voir ou ressentir en écoutant la moindre mélodie.

Je savais bien que ma vision des choses ne pouvait être comprise par tous. Le peu de fois que j'ai essayé de montrer ce que je pouvais voir, à ma manière, l'on me qualifiait toujours de "fille bizarre" ou pire… "illuminée". J'ai rapidement appris à garder ce genre de point de vue pour moi… Après on se demande pourquoi je me contente d'échanger des banalités avec les autres ?

Malgré tout, je ne lui avais pas demandé son avis concernant le tableau de l'auberge sans avoir la moindre idée en tête. Je voulais apprendre à le connaître, à voir ce qu'il était capable de sentir en voyant une œuvre visuelle… Savoir si j'avais vraiment été capable d'exprimer mes émotions à travers cette œuvre… Et autant dire que je ne fus pas déçue.

" Un peu comme un souvenir, qu'on aurait à moitié oublié, et qui se rappelle à notre esprit de manière défragmentée, et teinté de nostalgie." Le tableau représentait la première vision que j'ai pu avoir de Castine en arrivant, juste avant la mort de mes parents… Je devais avoir pas loin de cinq ou six ans. Je me souvenais de la main de ma mère qui tenait fermement la mienne… Il y avait beaucoup de vent ce jour-là… Nous étions sur la falaise, pas très loin de l'endroit où nous nous trouvions à ce moment… Je pouvais voir le phare…
"Mais il y a aussi de la curiosité. Quand on regarde ce tableau, on a envie de partir à sa découverte, de plonger dans ce paysage et d'explorer ce qui peut bien s'y cacher." Ce détail qu'il était parvenu à relever manqua presque de m'arracher une larme… Presque, parce que je m'étais promis de ne plus jamais en verser une seule… Mais le plus émouvant dans sa propre vision, était totalement dépourvu de la moindre parole… Il s'agissait de sons délicieusement assemblés qui me transportaient loin… très loin de cette seule image figée dans le temps… Elle prenait vie, doucement. Je pouvais alors ressentir cette fameuse nostalgie… Ces émotions soigneusement enterrées depuis si longtemps maintenant…

Bon sang… Je me sentais vide lorsqu'il cessa brusquement de jouer.

Quelque chose comme ça. Est-ce que vous voyez où je veux en venir ?
Je crois, oui… rétorquais-je en ouvrant les yeux… Je ne m'étais même pas aperçu que je les avais fermés.
Un duo guitare peinture, ça vous dit ? Je pense qu'on ferait une très bonne équipe. me lança-t-il sur le ton de la plaisanterie…J'étais… déçue.
Pourquoi pas ? rétorquais-je en souriant avant de me rasseoir, le regard projeté vers l'océan qui prenait doucement une teinte bien plus sombre que d'ordinaire. Je pense que nous devrions prendre ce pique-nique ailleurs il va… dis-je avant d'être interrompue par le grondement de tonnerre et la pluie qui s'abattue soudainement. Pleuvoir.

Je lui saisis la main avant de l'entraîner jusqu'au phrase. La porte était ouverte, même si, normalement, elle se devait de rester fermée au public. Nous étions trempés, tous les deux.

Bienvenue dans le Maine, raillais-je en essorant mes cheveux. [/b]




Elwin
Messages : 350
Date d'inscription : 02/01/2023
Crédits : (Avatar : Photo de David Tennant, bricolée par moi)

Univers fétiche : Fantasy/Réel/ou autre
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t5482-hello-tout-le-monde-presentation-d-elwin
Elwin
Sam 4 Nov - 10:20

Tom Alskell
J'ai 37 ans. J'ai grandi à Sacramento, en Californie. Je suis le chanteur du groupe Halo N Back, le groupe de pop le plus en vue du moment. Lassé de la célébrité, et en manque d'inspiration, je voyage le long de la côte Est. Je suis célibataire, après plusieurs années d'une relation compliquée.

Informations supplémentaires ici.
Je suis ravi de constater que mon explication au sujet de son tableau semble lui convenir.
J'ai l'impression que nous partageons quelque chose de précieux, elle et moi. Une sensibilité qui nous est propre, et que nous arrivons à exprimer d'une manière similaire. Elle par la peinture, et moi par la musique. Et lorsque les deux se rencontrent et communique, quelque chose de magique se produit.

Je note tout de même qu'elle semble déçue lorsque je m'arrête de jouer. Mais elle sourit à ma proposition de duo guitare peinture. A vrai dire, cela n'était pas complètement balancé par hasard.

Je suis véritablement curieux de découvrir le reste de son travail. Et si cela peut m'inspirer de nouvelles mélodies comme l'a fait le tableau de l'auberge, ce serait absolument fabuleux.

De manière générale, j'ai bien l'impression que je n'ai jamais eu autant d'inspiration pour écrire depuis que j'ai posé le pieds ici. Ou plutôt, depuis que mon pick-up a décidé de mon lâcher.

Si j'étais tombé en panne dans la ville juste après, qui sait ce qui se serait produit ? Je ne crois pas spécialement au destin, mais cette fois j'ai bien l'impression que ce dernier a bel et bien décidé de mon donner un petit coup de pouce. Ou plutôt de me mettre un bon coup de pied dans le postérieur. Peut-être pour me forcer à sortir de ce côté fataliste qui m'habitait depuis plusieurs années.

Perdu dans ma réflexion, j'ai vaguement conscience d'Emily, qui me propose de commencer notre pique-nique.  Et lorsqu'elle est interrompue par le tonnerre, et la pluie qui arrive sans prévenir, je ne peux que rester bêtement là, immobile.

Heureusement, elle est plus réactive que moi.
Elle m'attrape la main, et j'ai à peine le temps d'attraper la housse de ma guitare, pour fourrer mon instrument dedans qu'elle m'entraine en direction du phare.

Heureusement pour nous, la porte est ouverte. Et mon premier réflexe est de vérifier que mon instrument va bien. Ma guitare a pris un peu l'eau, mais rien de dramatique. Et mon carnet est resté bien au sec dans la poche de la housse.

Ouf.
Je pousse un soupir de soulagement. Je ne sais pas ce que j'aurais fait si les chansons que j'avais écrites récemment s'étaient tout bonnement volatilisée.

"– Bienvenue dans le Maine", me lance Emily en essorant ses cheveux.

Je ne peux que rire à cette remarque.

"– Merci bien. Ça me change de Los Angeles."

Je m'empresse d'ôter ma veste chaude, qui n'avait pas mis beaucoup de temps à  finir trempée. Bien pour le froid, donc, mais pas pour l'eau. Il allait falloir que j'investisse dans une parka.
Mon t-shirt est tout aussi mouillé en dessous, et j'hésite un instant à le retirer. Je ne suis pas certain que cela soit tout à fait correct, ou qu'Emily apprécie vraiment.  Mais je frissonne déjà, et je m'empresse de refermer la porte du phare, qui laisse encore entrer des bourrasques.

Maintenant que cette dernière est close, il fait déjà bien meilleur. Et j'ôte finalement ce t-shirt.

J'ai bien l'impression que nous allons être bloqué ici un moment.

"– Vous savez s'il est possible de monter jusqu'en haut ?" je demande en me tournant vers Emily. "La vue doit être extraordinaire ! Et au moins ça nous fera un joli point de vue pour ce pique-nique"

Puis je la fixe d'un air catastrophé, et je note qu'elle est tout aussi trempée que moi.

"– Votre carnet de croquis ?" je m'exclame. "Ça va, il n'a pas pris l'eau ?"



Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Sam 4 Nov - 13:09

Emily Greene
J'ai 32 ans et je vis à Castine, Maine, USA. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors moyennement. Je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Informations supplémentaires ici.



Merci bien. Ça me change de Los Angeles, me dit-il dans un éclat de rire.
Je me doute.

Je lui souris avant de regarder autour de moi… Mes mains sont étrangement libres, ce qui ne pouvait signifier qu'une seule chose : j'avais totalement oublié mon carnet ainsi que le petit sac contenant mes achats du jour. "Quelle idiote" me dis-je tandis que Tom refermait déjà la porte. Il retira son t-shirt… En soi, cela n'avait rien de bien étonnant et sans doute en aurais-je fait de même à sa place.

Vous savez s'il est possible de monter jusqu'en haut ?La vue doit être extraordinaire ! Et au moins ça nous fera un joli point de vue pour ce pique-nique, me demanda-t-il, visiblement intrigué, ce à quoi je lui répondis que si l'accès était très certainement ouvert, je lui déconseillais fortement d'y monter à cause du vent qui s'engouffrerait violemment dans les escaliers.

Votre carnet de croquis ? Ça va, il n'a pas pris l'eau ?
Oh… Je pense qu'il est totalement fichu à présent, rétorquais-je en haussant les épaules. Je l'ai oublié sur les rochers.

Grelottant de froid, je décidais de m'asseoir sur le sol, les genoux ramenés contre ma poitrine afin de me tenir chaud… Ou plutôt d'essayer de me tenir chaud, parce que, évidemment, cela ne fonctionnait pas vraiment.

Je déteste ce genre de pluie… dis-je en serrant les dents pour ne plus les entendre claquer. Vous n'auriez pas une histoire de soleil à raconter par hasard ?





Elwin
Messages : 350
Date d'inscription : 02/01/2023
Crédits : (Avatar : Photo de David Tennant, bricolée par moi)

Univers fétiche : Fantasy/Réel/ou autre
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t5482-hello-tout-le-monde-presentation-d-elwin
Elwin
Sam 4 Nov - 15:27

Tom Alskell
J'ai 37 ans. J'ai grandi à Sacramento, en Californie. Je suis le chanteur du groupe Halo N Back, le groupe de pop le plus en vue du moment. Lassé de la célébrité, et en manque d'inspiration, je voyage le long de la côte Est. Je suis célibataire, après plusieurs années d'une relation compliquée.

Informations supplémentaires ici.
Emily me déconseille de grimper en haut du phare, à cause de la pluie et du vent. Et je laisse donc tomber cette idée farfelue.
Puis lorsque je lui demande si son carnet est en bon état...

"– Oh… Je pense qu'il est totalement fichu à présent. Je l'ai oublié sur les rochers."

"– Oh non...".

Je jette un coup d’œil à l'extérieur. Il continue de tomber des trombes d'eau.  Il n'y a aucun doute sur le fait qu'il ne doit pas rester grand chose des dessins dans le carnet.
Mais malgré tout, je ne peux m'empêcher de me sentir coupable.
Si Emily n'était pas venue avec moi, elle aurait pu garder ses croquis bien au sec.
Et puis, peut-être...

J'enfile à nouveau ma veste chaude et je ne réfléchis pas bien plus avant de m'élancer au-dehors. Je suis gelé, et la pluie m'empêche vraiment d'aller aussi vite que je ne voudrais. Pour autant, je suis sur la plage en moins de deux minutes. Et je ne tarde pas à localiser le carnet de croquis, posé sur un rocher.
Il est trempé, mais je le cale sous ma veste, tout comme le sac que je trouve juste à côté, et fais le trajet retour en courant.
Je me sens incroyablement stupide lorsque je referme derrière moi la porte du phare.
J'ai l'impression d'être encore plus mouillé qu'avant, mais je ressors fièrement le carnet de sous ma veste.

"- Je ne suis pas certain qu'il sera possible de sauver grand chose", je bafouille en déposant délicatement le carnet sur un endroit sec. "Mais peut-être qu'en le faisant sécher suffisamment..."

Je retire ma veste, me retrouvant une fois de plus torse nu. J'ai toujours aussi froid, mais ce sera bien pire si je garde des vêtements mouillés.

Puis je note la position d'Emily, et je m'agenouille aussitôt près d'elle. Je ne sais pas vraiment comment réussir à la réchauffer, et je me décide finalement à m'assoir juste derrière elle, et à plaquer son dos contre mon torse, tout en entourant ses jambes des miennes.
Elle n'est pas la seule à avoir froid, et je sais que ce contact nous aidera tous les deux à retrouver une température corporelle suffisante.

"– Je déteste ce genre de pluie…  Vous n'auriez pas une histoire de soleil à raconter par hasard ?" dit-elle en claquant des dents.

Je réfléchis quelques secondes, tout en lui massant les épaules et le haut du dos.
Je fais de mon mieux pour ne pas me laisser distraire par la proximité de nos deux corps. Même s'il est difficile d'ignorer à quel point il est naturel de l'avoir dans mes bras.

"– Êtes-vous déjà allée à Los Angeles ?" je me lance. "Pas nécessairement sur la plage, mais surtout dans les collines de Griffith Park. C'est l'un de mes endroits favoris, depuis que je me suis installé là bas. C'est un endroit fabuleux pour randonner. Mais gare à ceux qui s'y aventurent en plein été sans prendre avec eux assez d'eau."

Et je me lance dans la narration de ma pire randonnée, qui date de mes débuts à Los Angeles. Le batteur de mon groupe et moi-même avions décidé d'aller explorer le secteur. Nous étions en juillet, à près de 35 degrés à l'ombre. Nous ne connaissions pas le secteur et nous avions réussi à nous perdre. Après avoir erré pendant près de six heures, tout en devant rationner notre eau, nous avions fini par retrouver notre pick-up. Le même que celui qui dort actuellement dans le garage de Barry.

"– Je crois que la morale de cette histoire, c'est qu'il faut toujours prévoir asse d'eau. Et surtout une boussole pour se repérer. Ou au moins un plan du secteur. A moins d'avoir envie de finir grillé et perdu au milieu de nulle-part. Ce jour-là, je crois bien que je n'ai jamais eu aussi chaud de toute ma vie. Nous avons fini par reprendre la voiture, pour nous rendre à la plage la plus proche. Là bas, nous nous sommes baignés tout habillés, avant de nous allonger sur le sable et laisser le soleil nous sécher."


Je ne sais pas si cette histoire correspond à ce qu'elle attendait. Mais pour ma part, je commence déjà à me sentir un peu plus réchauffé, même si mon pantalon reste désespérément trempé.

Tout en restant collé à elle, je tends un bras et farfouille un instant dans mon sac, pour en sortir une barre chocolatée, que j'avais emmené comme en-cas. Et je la tend aussitôt à Emily.

"– Tenez. Je pense que manger pourra vous faire du bien."



Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Sam 4 Nov - 16:36

Emily Greene
J'ai 32 ans et je vis à Castine, Maine, USA. Dans la vie, je suis artiste peintre et je m'en sors moyennement. Je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


Informations supplémentaires ici.



En lui parlant de mon carnet à dessin, je ne m'étais certainement pas attendue à le voir détaler sous la pluie afin d'aller le récupérer… J'étais si stupéfaite que je restais coite… figée sur place jusqu'à ce qu'il revienne pour désigner fièrement l'objet qui ressemblait bien plus à une éponge qu'à un cahier…

Vous êtes… Totalement fou, vous savez… murmurais-je aussi choquée que reconnaissante. Sincèrement touchée par ce geste incroyablement stupide et risqué. Mais… merci ?

J'espérais seulement qu'il ne tombe pas malade à cause de ça… Je m'installais donc sur le sol, essayant tant bien que mal de préserver la chaleur de mon corps. L'instant d'après, Tom vint s'installer juste derrière moi, plaquant son torse nu contre mon dos trempé. Je pu sentir mes joues rougir instantanément, tandis qu'une douce chaleur vint m'entourer. Afin de distraire mon esprit baladeur, je lui demandais de me parler de soleil… En réalité, n'importe quel sujet de conversation pourvu que je puisse oublier qu'il se trouvait si près… Qu'il me touchait les épaules et que… j'aimais cela.

Alors, je l'écoutais, fermant simplement les yeux pour pouvoir visualiser l'histoire qu'il me narrait. Sans même m'en rendre compte, je me mis à sourire, songeant que cette fois, l'eau ne manquait pas… En tout cas, force était de reconnaître que le froid se faisait beaucoup moins mordant à présent.

Tenez. Je pense que manger pourra vous faire du bien, dit-il avant de me tendre une barre chocolatée.
Je le remerciais doucement avant de la partager en deux et de lui rendre l'autre moitié. Dehors, le vent semblait s'être intensifié… de même que la pluie qui battait bruyamment contre la porte…
Nous risquons fort de rester coincés ici un moment encore… soupirais-je en m'adossant un peu plus contre lui. J'agissais avec un naturel déconcertant et ne m'aperçut réellement de mon geste que lorsque ma nuque rencontra la chaleur de son épaule… Je me redressais aussitôt. Euh...pardon.

Je me relevais brusquement afin de me dégourdir les jambes… Mais aussi pour vérifier une petite chose… Je me dirigeais vers la porte qui devait, normalement donner sur la maison du gardien. Cette dernière était bien plus récente que la tour dans laquelle nous nous trouvions. La maison d'origine avait malheureusement été entièrement détruite par un incendie à la fin du siècle dernier. La maison avait été reconstruite par la suite avant d'être définitivement fermée au public… Tout comme le phare… Alors, peut-être que…

C'est ouvert ! m'écriais-je en poussant la porte.

L'endroit n'avait rien de bien accueillant et servait de lieu de stockage. À l'intérieur se trouvaient plusieurs caisses contenant différents objets servant à décorer la ville pour les fêtes et autres manifestations annuelles… L'une d'elle portait l'inscription "couvertures"... Curieuse, je décidais de l'ouvrir et en tirait quelques pièces de laines épaisses.

Je crois que je viens de tomber sur le Graal, regardez dis-je en lui tendant l'une de ces fameuses couvertures. Vous pouvez retirer vos vêtements et les mettre à sécher sur l'une des boîtes avant de vous couvrir avec ça…

J'en récupérais une pour moi et disparu derrière un tas de caisses pour retirer mes propres vêtements que j'étalais avec soin par la suite. Mais le froid ne semblait pas vouloir m'abandonner. Au contraire, je pouvais le sentir jusque dans mes os…

Y'a plus qu'à attendre maintenant… dis-je en grelottant avant de retourner m'asseoir.





Elwin
Messages : 350
Date d'inscription : 02/01/2023
Crédits : (Avatar : Photo de David Tennant, bricolée par moi)

Univers fétiche : Fantasy/Réel/ou autre
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t5482-hello-tout-le-monde-presentation-d-elwin
Elwin
Dim 5 Nov - 11:16

Tom Alskell
J'ai 37 ans. J'ai grandi à Sacramento, en Californie. Je suis le chanteur du groupe Halo N Back, le groupe de pop le plus en vue du moment. Lassé de la célébrité, et en manque d'inspiration, je voyage le long de la côte Est. Je suis célibataire, après plusieurs années d'une relation compliquée.

Informations supplémentaires ici.
"– Nous risquons fort de rester coincés ici un moment encore…" soupire Emily juste après m'avoir proposé la moitié de la barre chocolatée.

Lorsqu'elle s'appuie un peu plus contre moi, je ferme brièvement les yeux, faisant de mon mieux pour ne pas m'emballer. C'est terriblement agréable, particulièrement lorsque sa nuque se pose sur mon épaule.

Mais elle s'éloigne juste après, comme si elle s'était brûlée.

"Euh...pardon."

Et je me mords la lèvre pour éviter de dire quelque chose que je pourrais regretter ensuite. J'ai envie de lui dire de revenir, de lui dire que j'ai apprécié ce contact, et qu'elle peut rester dans mes bras aussi longtemps qu'elle le souhaite.
Mais je reste silencieux, et je ne peux qu'observer à quel point ses vêtements mouillés mettent bien en valeur ses courbes et...
Je me gifle mentalement.

Je suis surpris lorsqu'elle se dirige vers une porte un peu plus loin dans le hall.

"– C'est ouvert !" elle crie ensuite.

Effectivement. Et cette dernière donne sur un lieu qui sert manifestement à entreposer tout un tas de bazar.
Je me lève pour la rejoindre, attrapant au passage mes affaires.
Je pose ma guitare dans un coin, en espérant qu'ici elle pourra rester parfaitement au sec.
Tandis que je manipule ma veste, mon téléphone me tombe dans la main. Il est trempé, et je ne doute pas qu'il sera probablement inutilisable.
Dans un sens, ça m'arrange parfaitement.
Je pose ma veste sur une des caisses, et je balance mon téléphone par-dessus.

Et pendant ce temps-là, Emily a déjà commencé à fouiller dans les différents cartons. Je ne sais pas exactement ce qu'elle cherche, mais avec un peu de chance elle tombera sur quelque chose qui pourra nous aider dans cette galère.

Et effectivement...

"– Je crois que je viens de tomber sur le Graal, regardez !"

Elle me tend une couverture en laine, et je lui souris aussitôt.

"– Très belle trouvaille ! " je m'exclame aussitôt.

Je m'apprête à draper cette couverture sur mes épaules, mais Emily reprend la parole.

"– Vous pouvez retirer vos vêtements et les mettre à sécher sur l'une des boîtes avant de vous couvrir avec ça…"

Mon cerveau fait un arrêt sur image.
Retirer mes vêtements ?
TOUS mes vêtements ?

Je jette un bref coup d’œil en direction de mon jean. Nulle doute qu'il ne sèchera pas en le gardant sur moi. Mon boxer non plus.
Mais en même temps, tout ceci est-il vraiment raisonnable ?

Je n'ai pas le temps de réfléchir à tout cela qu'Emily s'est déjà planquée derrière une pile de caisses pour retirer ses vêtements.
Et je dois à nouveau me forcer à penser à autre chose.
Je me dissimule à mon tour derrière des caisses. Celles-ci servent manifestement à stocker des éclairages pour les fêtes de fin d'année, si j'en crois l'inscription sur ces dernières.

Je retire déjà mes chaussures et mes chaussettes. C'est le plus facile.

J'ai à nouveau très froid, mais ce n'est pas la raison principale qui fait que mes mains tremblent lorsque je déboutonne mon jean. Je me sens incroyablement exposé lorsque ce dernier fini au sol.

Et j'agrippe ensuite la ceinture de mon dernier vêtement. Puis j'hésite, avant d'hausser les épaules et de le retirer à mon tour.
A ce rythme là, il me faudra au moins deux couvertures. Quoique, tandis que je m'enroule dans celle que m'a tendu Emily, je ne peux que constater que cette dernière est particulièrement grande et que je n'ai aucun mal à m'enrouler entièrement dedans.
Heureusement pour moi et pour le peu de dignité qu'il me reste.

J'étends comme je peux mes vêtements sur les caisses, accompagné de mon t-shirt et de ma veste.

Je suis mal à l'aise lorsque je ressors enfin de derrière ma pile de caisses. Et les jointures de ma main droite sont presque blanches vu la force avec laquelle je serre les deux pans de la couverture contre moi.

Emily est déjà assise à même le sol, et semble grelotter encore plus que toute à l'heure.

Une fois de plus, j'ai bien du mal à me concentrer sur la situation actuelle. La voir ainsi enroulée dans une couverture, avec je ne sais pas exactement quoi en dessous ne m'aide pas vraiment. Pas du tout.
Je prends une profonde inspiration avec de m'installer juste à côté d'elle.

Puis, quelques secondes plus tard, je ne réfléchis pas longtemps avant de passer un bras autour de ses épaules.

Et je remarque bien vite que cela ne suffit pas. Elle grelotte toujours autant, et je ne tarde pas à me remettre dans la même position que tout à l'heure, en prenant simplement garde à bien enrouler la partie inférieure de ma couverture autour de moi.
Il ne manquerait plus qu'à ce qu'elle m'accuse de profiter de la situation.
Profiter de la situation, moi ? Jamais !
Et tant pis si cela est aussi naturel pour moi de l'avoir dans mes bras.
Je pose mes mains sur la couverture qui entoure ses épaules, et je lui masse doucement ces dernières.

"– Détendez-vous", je lui souffle à l'oreille. "Une fois que la pluie se sera calmée et que nous pourrons repartir, pensez à la douche chaude qui vous attend chez vous. Vous pourrez vous détendre, changer de vêtements. Et tout ceci ne sera plus qu'un mauvais souvenir."

Je suis incroyablement proche d'elle. Et au point que mon souffle lui chatouille sûrement la nuque.
Je ne peux m'empêcher de la serrer davantage contre moi, jusqu'à venir poser mon menton sur son épaule toujours recouverte par la couverture.

Étonnamment, cette positon me détend. Je suis entièrement relâché. Et je ferme brièvement les yeux, tandis que mes sens sont uniquement pris par Emily, par la douceur de ses cheveux contre ma joue, par l'odeur de son parfum, et par la chaleur de son corps que je commence tout juste à percevoir au travers de l'épaisse couverture.

Je me sens bien. Incroyablement bien.

"– Est-ce que ça va mieux ?" je lui demande au bout de plusieurs minutes d'un silence confortable.

Pour ma part, je me sens beaucoup plus réchauffé, même si je dois faire de mon mieux pour ne pas trop me concentrer sur certaines choses qui risqueraient de déraper.


Contenu sponsorisé
Inspire-moi {+18}
Page 5 sur 63
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 34 ... 63  Suivant
Sujets similaires
-
» (m/f) inspiré de l'univers Psi Changeling (en cours)
» D'habitude je suis inspiré pour les titres mais là, non.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: