Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» La Folie du Prince
Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash) EmptyAujourd'hui à 19:21 par Ezvana

» « Even on the darkest night, I will be your sword and shield, your camouflage. »
Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash) EmptyAujourd'hui à 19:03 par Touriste

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash) EmptyAujourd'hui à 18:59 par Stormy Dream

» Get out of my head !
Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash) EmptyAujourd'hui à 18:30 par Aloy

» Funambule feat Manhattan Redlish
Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash) EmptyAujourd'hui à 17:21 par Manhattan Redlish

» If these wings could fly
Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash) EmptyAujourd'hui à 16:24 par Aloy

» Recensement 2024
Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash) EmptyAujourd'hui à 16:10 par Scarlett Thompson

» Welcome to the Puppet Show - ☽ Rein ☾
Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash) EmptyAujourd'hui à 16:09 par Rein

» Un équilibre fragile (avec Nemo) [+18]
Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash) EmptyAujourd'hui à 16:03 par Scarlett Thompson

Le Deal du moment : -29%
PC portable – MEDION 15,6″ FHD Intel i7 ...
Voir le deal
499.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash)

Nash
Messages : 187
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Sam 9 Sep - 23:36
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Dans un monde post-apocalyptique, une poignée de Terriens a quitté la Terre à la veille de son agonie, cherchant refuge dans une lointaine galaxie. Ils ont trouvé une nouvelle demeure sur une planète qui, bien que différente de la belle planète bleue, offrait des similitudes climatiques. Cependant, cette planète était unique en son genre : elle orbite autour de son étoile sans jamais tourner sur elle-même.

La face de la planète qui fait face à son soleil est éternellement baignée de lumière, créant des saisons agréables où la chaleur est omniprésente. La vie y est joyeuse, florissante, et abondante. De l'autre côté, la planète est plongée dans une obscurité permanente, où le froid règne presque toute l'année, et le soleil ne brille jamais. Là-bas, la végétation lutte pour survivre dans des conditions météorologiques impitoyables, créant un paysage austère et mélancolique.

À leur arrivée sur cette nouvelle planète, les Positifs ont décidé de bannir plusieurs dizaines de personnes dans la face sombre de la planète, transformant cette région en une sorte de prison naturelle. Ces exilés, laissés pour compte, ont dû s'adapter aux conditions rigoureuses de l'obscurité perpétuelle et du froid glacial. C'est ainsi que naquirent les "Négatifs".

Au fil des générations, la séparation entre les Positifs et les Négatifs est devenue de plus en plus profonde. Les Positifs, vivant dans la lumière, ont développé une société basée sur l'entraide, le respect de la nature et la positivité constante. Les sourires étaient leur quotidien, et ils ne connaissaient ni la solitude ni la tristesse, car la communication, l'amour et le soutien mutuel étaient les fondements de leur vie.

De l'autre côté de la planète, dans la prison naturelle, les Négatifs ont été façonnés par la froideur et l'obscurité de leur environnement. Ils ont sombré dans une éternelle morosité, la tristesse et la colère. Leur existence était marquée par le pessimisme, la méchanceté, et la lutte constante pour la survie. Ils se sont adonnés à des actes fourbes et menteurs pour survivre dans ce monde hostile.

Avec le temps, les deux peuples ont progressivement oublié l'existence de l'autre, croyant être les seuls habitants de cette planète énigmatique... De la prison, il n'en existe plus les barreaux mais ce n'est pas pour autant qu'ils ne sont plus prisonniers. Au fond, n'y a-t-il vraiment plus personne qui est au courant de la particularité du royaume des Négatifs ? Et quand bien même, la rencontre entre une Positive et un Négatif ne bouleverserait-elle pas les sombres desseins que ce seul détenteur de savoir possède... ? 
Nash
Messages : 187
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Dim 10 Sep - 0:29

Boy "Karma"
J'ai 26 ans et je vis à Sadic, Royaume Négatif. Dans la vie, je suis comme tout le monde, un criminel et je m'en sors aussi bien que possible. Sinon, grâce à ma nature de Négatif, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Je vis dans un monde de Ténèbres, dont la seule lumière que j'ai jamais connue est celle des lampadaires qui illuminent éternellement les rues qui se succèdent. Je n'ai d'ambition que ma survie, je suis né dans un monde de béton et j'ai pourtant grandi dans la jungle, les lois du plus fort et du Talion priment. Mis à part cela, il n'y aucune loi en ces lieux, il n'y a rien si ce n'est l'anarchie, la discorde. Nous sommes livrés à nous-mêmes dès nos 13 ans. Déjà capables de nous défendre, de nous battre, de tuer s'il le fallait, car la seule différence est que d'une fois, nous vivions avec un toit sur la tête et le lendemain, nous étions à la rue. Les géniteurs dans tout cela ? Ha ! Il ne faut rien attendre d'eux. Ils ont fait le minimum requis, le taux de mortalité infantile est important ici... Soit, cela n'a plus d'importance. J'ai... J'en sais rien en vrai, les années se succèdent mais rien ne se fête, j'ai fini par perdre le fil. J'ai au moins une vingtaine d'années, mais l'âge exact, je ne saurai dire. Je ne sais même pas compter, ni lire, encore moins écrire ! Ce n'est pas une honte, c'est la norme. Ici, personne ne sait le faire. La véritable honte est de n'avoir jamais tué, ou, au minimum, volé. Car tuer ou être tuer, tel est notre dicton. Je m'appelle "Boy", autrement dit, "Garçon". Ouais, mes géniteurs ne m'ont pas trouvé meilleur prénom que cela. Bah, la plupart, ce n'est pas mieux. Il y a un gars qui se nomme Foetus et son frère se nomme Foebus, il y a Obus, Girl, Un, Deux, trois, ... , A, B, C, ... . Personne ne fait d'effort pour nommer quelqu'un, en grandissant, lorsque nous sommes éjectés de chez nous, les gosses de rue nous trouvent un prénom plus personnalisé. Genre, moi, c'est Karma. Parce qu'à chaque fois qu'on me fait un truc, je le rends au centuple. Héhé. Et apparemment, le terme karma veut dire ça, mais j'en suis pas certain. C'était Deux qui a entendu Obus le dire à Flingue. Ha ouais, quand je vous dis qu'on a des prénoms éclatés au sol, je vous mens pas. Bref, l'info est pas très fiable. Mais j'avoue que j'aime bien, Karma.

La noirceur, on s'y fait pas. Mais elle est utile. Elle permet de s’immiscer derrière quelqu'un et de le voler sans aucun scrupule. Dans ce monde, c'est le volé qui est en tord, c'est le naïf qui périt en premier, c'est la victime qui est moquée, il n'y a aucune considération pour autrui. Il n'y a que nous, et rien que nous. L'amour n'existe pas, juste, bah, rien n'interdit de la faire de temps en temps... Mais j'avoue ne pas trop céder à cette pratique, la luxure est un vice. Et je préfère tellement plus succomber à l'avarice... En marchant dans les rues sombres et étroites, je vois un homme, vingtaine comme moi mais il semble plus jeune, il se fait menacer par une autre brute. A cela, je sors mon arme et tire sur le mécréant, sans hésiter. Et quand le corps du type s’effondre, j'ai pas le moindre remord. Après tout, il aurait fait pareil. A cela, le jeune homme me regarde avec des yeux d'admiration. Un sourire narquois vient prendre le contrôle de mes lèvres, et je lui dis. 

-Je t'ai pas sauvé p'tit con, file moi tout ce que t'as ou je te bute. 
Il me regarde avec des yeux d'incompréhension, à cela, un rire sadique m'échappe, ce qui le fait trembler. Je suis loin d'être un samaritain. Je vaux pas mieux que les autres, si je fais quelque chose, je le fais pour moi et uniquement pour moi. Je suis égoïste car dans un monde égoïste, seuls les égoïstes réussissent. Je souris. Un sourire satirique, montrant toutes mes dents, le gars me donne toutes ces affaires, et après réflexion, je finis par l'achever également et il le comprend car lorsque je pointe mon arme sur lui, il m'insulte. Je tire. Il meurt. Tss. Je lui rends service. Il se serait fait tuer sans moi. Ha... Bah c'est déjà le cas. Au moins, moi, c'était sans douleur, je suis pas certain pour les autres cas de figure. J'ai été sympa aujourd'hui. Pwa ! Trop de bonnes actions, c'est navrant. Je ne sais qu'est-ce qui me prend. 

Devinez la capitale de Négatif ? Discorde. En effet. C'est ça. Ha ouais, et il y a 7 secteurs "Avarice", "Luxure", "Paresse", "Gourmandise", "Colère", "Orgueil" et "Jalousie". Dedans, il y a les vices, ce sont en gros des villes importantes. On avait vraiment pas d'inspi, moi, j'vous le dis. Prenant mon butin, et fouillant les cadavres parce qu'on ne sait jamais. J'arrive à trouver quelques bricoles que je pourrais revendre à Avarice. Pas mal pas mal. Je m'y rends, vends mes affaires et repars sur les routes. 

Lors de mon exploration, j'arrive sur... Dans une grotte ? Tiens ? Je ne l'avais jamais vue. Je fronce des sourcils, sortant mon couteau, j'avance. Le froid que je ressens, qui pique mes bras, mes jambes, mon corps devient de plus en plus... Moins froid. Ce truc est réconfortant mais aussi... Bizarre. C'est quoi ça ? Cette chose qui vient annuler les actions du froid sur ma peau ? Arrivant finalement au fond du tunnel, j'ai fini par regarder où j'étais, et ce que je vois... Est... Rien du tout. C'est trop lumineux ! Même les lampadaires ne font pas aussi mal aux rétines ! Qu'est-ce que... ? Je ferme les yeux et pour être sûr, je mets mon bras devant moi, contre ma peau, mais je sors par réflexe mon couteau, prêt à trancher quiconque oserait approcher... Car j'en suis sûr, j'entends du bruit ! 
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Dim 10 Sep - 21:37

Happy
Je suis née dans un petit village agricole près de Hope, Royaume Positif et j'ai 24 ans. Je suis une jeune aventurière optimiste ! Mais je suis aussi célibataire car il ne me reste que quelques années à vivre et je le vis plutôt bien.


Happy est une jeune femme vive et pétillante qui a toujours le sourire. Rien ne la décourage ou la démotive. Elle a le cœur sur la main et serait prête à se sacrifier pour aider son prochain. Toujours prête à tendre l'autre joue, elle est profondément certaine que la gentillesse est la meilleure conduite à avoir ! Bien qu'elle soit malade depuis toujours, ça ne l'a jamais empêché d'aider du mieux qu'elle peut et de se rendre utile dans le monde dans lequel elle vit.
Pourtant, depuis un an, Happy s'est donné pour but dans la vie de découvrir ce monde merveilleux dont tout le monde ignore tout, même les personnes vivant au palais... C'est donc munie de quelques effets, qu'Happy s'est lancée seule dans un périlleux voyage qui lui réserve encore pleins de surprise. Mais bien qu'elle se soit préparée à l'aventure, rien ne l'avait préparé à ce qu'elle allait découvrir...


Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash) After-after-we-collided


Josephine Langford :copyright:️ Faith & Google

J'ai grandi dans un petit village de quelques habitants. Ce village fait partie des trésors du royaume, car il contribue fortement à la production de ressources pour tous les habitants. Dans mon village, tout le monde se connait. On a tous grandi ensemble, sommes voisins ou parents. On s'entraide tous avec le sourire, on aide les personnes âgées et on s'occupe des jeunes enfants. On apporte notre amour et notre soutien à nos parents pour les aider dans leurs tâches quotidiennes. Dans mon village, comme dans le reste du royaume, tout le monde doit apprendre à s'aimer, se respecter et se tolérer. Le mensonge, le vice, la méchanceté sont sévèrement punis. D'ailleurs, tellement bien puni que personne ne sait ce qui arrive à toutes ses personnes... Il y a des bruits qui courent, comme quoi ces personnes se seraient transformées en monstre !

Dans tout le royaume, le soleil brille toute l'année. Le matin, il est légèrement pâle, à midi, il rayonne de tout son éclat et en fin de journée jusqu'au lendemain matin, il baigne dans un halo orangé. Il fait chaud toute l'année et parfois, c'est vraiment insupportable. Si on ne s'hydrate pas correctement, on pourrait mourir de cette chaleur étouffante. Mais globalement, je dois dire que la vie y est plutôt agréable au sein du royaume Positif.

"Happy, que fais-tu ? Tu ne devrais pas porter des choses aussi lourdes ! Tu veux épuiser ton cœur ?!"

Ça, c'est Smiley, l'ainée de ma fratrie. Elle se sent toujours obligée de me materner même si elle a ses propres enfants à gérer maintenant.

"Franchement, tu abuses, tu sais bien que les parents feraient une attaque s'ils te voyaient te fatiguer !"

Je roule des yeux. À vingt-quatre ans, je considère que je n'ai pas besoin d'être autant ménagée. C'est vrai que j'ai un cœur fragile depuis ma naissance. Les médecins ne savent pas pourquoi. Ils disent qu'ils ne voient rien aux radios ou au scanner, mon cœur a l'air d'être normalement constitué… Pourtant, il s'épuise bien trop vite et d'après les pronostics, je n'atteindrais pas les trente ans. Et si je continue à travailler au lieu de me reposer, je ne fêterais peut-être même pas mes vingt-cinq ans.... Mais je m'en fiche, ça ne m'arrête pas !

Je n'aime pas rester sans rien faire et les médecins ne savent pas de quoi demain sera fait ! Ils ne savent pas qu'elle est la source de ma maladie ni comment la guérir, par contre, je devrais les croire quant à mon espérance de vie ? Non ! Moi, je préfère croire que tant que je resterai positive, tout ira bien pour moi. Aussi, si ma vie doit vraiment être plus courte que prévu, je ne veux pas la passer à simplement regarder le blé pousser et voir mes sœurs fonder leur famille… Je veux partir à l'aventure, à la découverte du monde ! Je veux me créer de merveilleux souvenirs que j'emporterais avec moi, Dieu Sait où !

"Je pars dans deux jours pour un long voyage, je pense que je suis capable de porter quelques sacs de farine !"

Smiley fronce les sourcils, chose qui ne lui va pas du tout. Son nom lui va comme un gant, c'est une belle femme toujours souriante. Un sourire à faire tomber plus d'un homme sous son charme, un sourire contagieux qui illumine son visage ainsi que partout où elle passe ! Aussi, pour lui redonner ce sourire, je tente de rajouter :

"Fais pas cette tête, qu'est-ce que tu penses qu'il va m'arriver ?! T'as vu notre monde, tout n'est que soleil et animaux joyeux. J'ai juste besoin de découvrir de nouvelles choses tant que je le peux encore. Je reviendrai !"

Mais ma grande sœur n'en avait pas l'air convaincue. Malgré tout, elle commença à sourire un peu.

"T'as plutôt intérêt de revenir ! Je veux que tu me racontes tout ce que tu auras vu !" Elle me prend les mains et les caresse doucement. "J'aurais voulu partir avec toi, te protéger et te ramener chez nous..."

Je secoue la tête.

"Oui, mais tu as une famille maintenant, Brave ne pourrait pas vivre sans toi !" Son mari a beau être d'une bravoure sans faille, il est aussi d'une extrême maladresse..... Si bien que je pense qu'il pourrait se tuer tout seul si on ne le surveille pas… "Sans compter que Joy aura besoin de toi pour la naissance de sa fille."

Ma sœur cadette est enceinte et devrait accoucher dans quelques semaines. Je ne serais pas là pour la naissance de ma deuxième nièce, mais j'espère avoir pleins de trésors à lui rapporter ! Soupire. Ma sœur et moi avons continué à parler et à travailler pendant encore de longues heures jusqu'à ce que nos parents quittent le champ et qu'on se retrouve tous pour l'heure du diner.
Deux jours plus tard, je ne faisais plus partie de nos traditionnels repas de famille.

***

Dans quelques mois ça fera un an que je suis partie. J'ai pris un sac de voyage, une gourde, des vêtements de rechange, des vivres et de quoi cuisiner avec les moyens du bord. J'ai réussi à m'en sortir grâce à l'eau que j'ai trouvé et aux différentes plantes et baies que j'ai trouvées dans la nature. Leçon numéro 1, si un animal le mange, alors vous pouvez le manger aussi ! Je vous assure que j'ai vu des baies que je n'aurais jamais approchées ! Aux formes et aux couleurs étranges ! Mais quand j'ai vu des oiseaux les picorer sans soucis, j'ai trouvé le courage d'en gouter une et je dois avouer qu'elles sont excellentes.

"Je vais écrire ça dans mon journal de bord !"

Tout le monde sait lire et écrire par chez nous. Nous ne sommes pas des profs de littérature, mais grâce à nos nobles qui vivent au palais, c'est un savoir qui ne s'est pas totalement perdu dans nos rangs. Tout le monde sait au moins lire et compter. Écrire, ce n'est pas indispensable pour tout le monde, moi, j'adore écrire, mais Joy s'en est toujours passée, par exemple.

Au cours de mon voyage, j'ai découvert que notre planète est bien plus chaude et désertique qu'on ne pourrait le croire. Je veux dire..... Notre royaume est couvert de verdure, il est vivant, vaste et luxuriant. Il y a de l'eau, de la terre et tout ce qu'il faut pour évoluer et nous étendre un peu plus. Or, j'ai vu des territoires si désertiques qu'on dirait que même le vent n'ose pas s'y aventurer ! Des territoires où j'ai dû attendre la fin de la journée ou tôt le matin pour pouvoir continuer d'avancer, sans quoi le soleil m'aurait littéralement cramé sur place !
J'ai traversé des oasis au milieu de nulle part, où l'eau était glacée… Oui. Glacée ! Je m'y suis baignée et mon corps brulant m'a remercié dans un léger "tchhhhhh" comme si j'étais en train de cuire. C'était trop agréable.

"Journal de bord, aujourd'hui, je me suis baignée dans de l'eau glacée ! Je ne savais pas que ça pouvait exister à l'état naturel !"

Je continue d'écrire mes découvertes et mes appréciations. Chaque jour, j'essaye de tenir mon journal de bord pour ne pas m'ennuyer et pour ne rien oublier.

***

J'ai quitté le désert depuis plusieurs jours maintenant et j'ai d'ailleurs remarqué que le nouveau territoire que je viens de découvrir est bien plus chaud que celui que je viens de quitter ! Ça fait un bien fou ! Mais… plus, je m'avance sur cette terre et plus, je me rends compte que la température est même inférieure à celle de mon royaume et pour la première fois, mon corps se hérisse de chaire de poule. Je ne sais pas ce que ça veut dire… Est-ce que je suis malade ?

"Non.... Non… Courage Happy..... Ça fait sept mois que tu n'as pas fait de crise et en un an, tu n'en as fait qu'une seule… Ce n'est pas le moment d'en refaire une autre ! Respire. Une. Deux. Voilà, c'est bien." Je passe mes mains sur mes bras et je sens que la chaleur de ce contact me fait du bien. "Analysons la situation alors..... Je....Je pense que le plus probable serait que....froid ?" Je chuchote ce mot comme s'il s'agissait d'un mot interdit ! "Mais non, c'est ridicule, je ne peux pas avoir… froid..." De nouveau, je le chuchote comme si on pouvait m'entendre !

Je marche encore en prenant des notes de tout ce que je vois. Je hume l'air et il a l'air… humide ?! C'est incroyable ! Impossible même !

"C'est fantastique !"

Dis-je en tournant sur moi-même sans perdre une miette de ce nouvel endroit. Je vois une espèce de rivière plus loin, je suppose qu'elle doit sans doute rejoindre un cours d'eau plus grand ? C'est peut-être ça qui alimente mon royaume en eau ? C'est merveilleux ! Mes yeux brillent de curiosité et de fascination ! Je suis si excitée que je bondis de joie et tape dans mes mains.

"Olalala, si seulement tout le monde pouvait voir ça !"

La journée est bientôt finie. Pourtant, le soleil, bien que du même orangé que je lui connais habituellement, continue de s'assombrir.

"Oh mon Soleil ! Qu....Qu'est-ce qu'il se passe ?!"

Plus les secondes défile et plus, je vois mon soleil, celui que j'ai toujours vu et connu, celui qui ne nous a jamais quittés, faire une descente fulgurante sous l'horizon…

"Non ! Non ! Reviens !"

Je me mets alors à courir comme une dératée pour tenter de rattraper le soleil et continuer de baigner dans sa lumière.

"Non, je t'en prie, ne pars pas !"

Plus il disparait et plus mon ciel orangé devient bleu sombre, voire presque noir…

"Non...Non...Non..."

Je continue de courir pour rester dans les derniers rayons de soleil sauf que là, je trébuche devant une grotte.

"Aie !"

Zut, je n'aurais jamais dû courir ! Déjà parce que maintenant, je viens de m'écorcher le genou et en plus parce que mon cœur s'emballe et pourrait s'arrêter à tout moment. Alors, je fais ce que je fais toujours, je me roule en boule et je compte en respirant calmement.

"Un petit oiseau joyeux. Deux petits oiseaux joyeux. Trois petits oiseaux joyeux....."

J'ai envie de pleurer, car je commence à être effrayée… Je....Je ne sais pas du tout ce qu'il se passe ni où est passé le soleil ! Je suis trop fatiguée pour reprendre la route et j'ai faim… Mais surtout, j'ai peur. Je commence à trembler comme une feuille, mais rapidement, je tente de me remonter le moral.

"Tout va bien se passer, Happy, je....je vais me reposer un peu puis je reprendrais la route et.... et le soleil va bien finir par revenir… peut-être qu'il est juste passé derrière une montagne ? Oui....Ça doit être ça...."

Je reprends mon souffle et arrive à me calmer. Sauf que là, j'entends du bruit qui vient de derrière moi, au moment même où le soleil vient de cacher son tout dernier rayon. Je recule furieusement, sur les fesses, en pointant mon crayon devant moi pour me protéger. Je prie pour qu'il s'agisse d'un animal, mais pas trop méchant quand même.

"E... Ecoute petit animal, je... je ne te veux pas de mal alors…p...passe ton chemin...."

Dis-je en tremblant avant que petit à petit se dessine devant moi une silhouette et.... ce n'était clairement pas celle d'un animal…
Nash
Messages : 187
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Dim 24 Sep - 10:25

Boy "Karma"
J'ai 26 ans et je vis à Sadic, Royaume Négatif. Dans la vie, je suis comme tout le monde, un criminel et je m'en sors aussi bien que possible. Sinon, grâce à ma nature de Négatif, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Cette lumière, je n'avais jamais connu ça avant. Elle ne semble pas simplement éclairée une petite parcelle de terre, elle semble de sa présence, illuminer le monde entier. J'ai l'impression d'avoir devant moi, des milliards et des milliards de lampadaires réunis, fusionnant avec les autres dans le seul but de me brûler la rétine. Puis, cette chaleur là, c'est quoi ? Je la ressens uniquement lorsque je suis dans des draps chauds, c'est-à-dire, presque jamais. Mais la chaleur équivaut au feu donc... Il peut me brûler. Je suis sûr, il essaie de m'attendrir avec cette douceur pour mieux me niquer par la suite ! Je les connais ces gens-là ! Ils font miroiter un beau truc pour te prendre par derrière comme un pd ! Eh bah c'est pas pour rien que cela se nomme se faire enculer, j'ai envie de dire hein. Mon arme pointée sur quelque chose que je ne vois pas... La lumière finit par disparaître, je me détends, je retrouve la noirceur qui a bercé mes nuits éternels avec un certain contentement, bien que toujours en alerte parce que, tandis que je suis dans l'obscurité de la grotte, il me semble distinguer le contour de quelque chose... Ou de quelqu'un. La silhouette apparaît peu à peu. Mes sens sont en alerte, ma méfiance à son comble. Qui est cette personne ? Mes instincts de survie sont en éveil, prêts à réagir à la moindre menace. Elle n'est qu'une ombre pour l'instant, est-ce une imagination ? La lumière reçue me fait voir flou, je ne distingue rien de la silhouette, elle semble être à terre, assise ? Mais elle tient quelque chose dans ses mains ! Une arme ? Elle me menace ?

Pha ! Avec des paroles aussi tremblantes qui trahissent sa peur... Elle vient d'où ? Oui, elle, je reconnais non sans mal la voix d'une femme. Elle parle d'un "petit animal" et demande à ce dernier de la laisser tranquille. Mon regard se durcit alors que je l'observe attentivement, enfin autant que ma vue ne me le permette. Cette femme est-elle une espionne ? Une voleuse ? Ou simplement une âme perdue comme moi, cherchant refuge dans les profondeurs de la grotte ? Et aussi... D'où j'ai l'air d'un petit animal ? D'ailleurs, petit animal, chez nous, c'est 1m et max, 1m50 pour les loups. Enfin, quand on dit "animal", on parle d'animaux sauvages et dangereux. Le reste, bah on les appelle pas, c'est aussi simple que ça. Genre, il y a des piafs aux plumes noires avec des grands yeux globuleux qui font "Hou. Hou". Je suis sûr qu'ils souhaitent juste faire peur avec leur "bou" à la noix mais à part ça, ils sont fait d'argile... J'aime pas les blesser, ce n'est jamais arrivé d'ailleurs. Tant qu'on me fait pas chier, moi, j'ai aucune raison de les emmerder ! Et dans mon monde, il n'y a que les humains qui me font chier. C'est comme ça, j'peux rien y changer. Le monde est merdique, j'pense que c'est une révélation pour personne. En tout cas, elle me tape déjà sur le système la gonzesse ! Elle me menace avec une arme (je vois toujours pas ce que c'est mais si elle le pointe vers moi, c'est que c'est utile à la défense, et donc à l'attaque -puisque la meilleure défense, c'est l'attaque-), elle me traite de petit animal comme si j'étais un être insignifiant qu'elle pourrait neutraliser en deux secondes, et elle me dit de passer mon chemin, disant clairement là que je ne suis pas à la hauteur pour me mesurer à elle ! Pour qui elle se prend ?! Elle a cru que c'était le centre de l'univers ou quoi ? C'est quoi que cet ego démesuré ! Même moi, je ne sous-estime jamais mes ennemis ! Je bougonne dans la barbe que je n'ai pas "Elle s'prend pas paur de l'merde c'-là". Ouais, je râle. Cela me gave les gens qui se prennent pour le roi ou la reine des Négatifs. Tout le monde sait qu'il n'y en a pas ! C'est l'anarchie, tout le monde est trop fier pour accepter les ordres de quelqu'un d'autre et si quelqu'un est assez fou pour exécuter cet ordre donné, il passera sa vie sous le rôle du larbin de service ! Jusqu'à ce que l'ordre devienne impossible à réaliser et qu'il crève comme un cabot. Sans rien avoir accompli, ayant aboyé quelques fois mais sans jamais mordre. Dans un monde fait de loups, les chiens sont les proies... Et il ne fait aucun doute que moi, je suis un loup. Pas le plus fûté, pas le plus intelligent ou stratégique mais moi, au moins, je suis débrouillard !

Finalement, je m'approche de la gonzesse, comme si j'allais écouter ce qu'elle me dit de faire, elle sait pas que c'est inutile ou... ? Ou elle est complètement cruche peut-être ? Ha ! Je sais ! Elle s'est pris un coup sur la tête ! Et un fameux d'ailleurs ! Je ne suis qu'à quelques mètres d'elle et... Bah, elle semble heu... Comment dire... Je vois pas très bien mais... Elle n'a pas de traits... ? Féroces. Ouais, c'est ça. Elle a une tête de bébé ! Voulant voir ça de plus près, je m'accroupis, je retire d'une main nonchalante son arme -c'est moi ou c'est un crayon ? Il projette peut-être un laser super puissant ?-, je jette son crayon un peu plus loin -ne sait-on jamais- et je finis par me rapprocher à quelques centimètres de son visage... Ma vue commence à se rétablir et ouais, c'est bien ce qu'il me semblait ! Elle a une tête de poupon ! Elle est quand même un peu grande pour dire venir de naître... Elle a vécu toute sa vie dans cette grotte peut-être ? Non, j'ai pas l'impression, elle a une peau... Je sais pas comment dire. Rouge ? Non. Revigorant ? Bof. Tonique ? Non, c'est de pire en pire... Vivant ? Ha ! Ouais, c'est ça ! Elle a le teint vivant ! Tous les Négatifs ont le teint légèrement gris -du fait qu'on vit dans le noir, sans doute-. Bref, étrange. J'avais jamais vu une peau comme la sienne. J'appuie mon doigt contre sa joue et ! Ho, c'est tout doux ! Mais heu...

-T'es qui ?
Parce que ça se voit qu'elle est pas d'ici ! Elle ne me ressemble en rien...

-Mens pas ! Ou je t'bute !
Non pas que je sache dire si elle me ment ou pas mais cette menace devrait la dissuader de mettre en application une idée aussi farfelue que de me mentir, moi le mec armé quoi. Et puis, comme pour le prouvé, je lui montre ma lame, je la mets pas contre son cou parce qu'on est trop proche, la lame est plus proche de sa joue, prêt à lui crever un œil s'il le faut ! Comme si j'allais lui laisser le temps de faire autre chose. Et c'est fou, elle sent bon ! Vu que je suis genre à quelques centimètres d'elle, c'est assez facile de connaître l'odeur de parfum. Le mien, ça doit être un mélange de sang et d'acier. Bah ! Quelle importance ! Je suis presque sûr que le sang et l'acier, ça lui dit rien... Elle n'a pas l'air d'avoir un instinct de survie de dingue hein. Bah déjà, rien que le fait d'insulter son ennemi de "petit animal", c'était vraiment pas un bon mouv'.

Dans le cas où elle aurait envie de taper sa plus belle chansonnette, je rajoute.

-Et s'tu veux crier, ok, mais il aura personne pour t'couter... Sauf wam. Pis fais gaffe que ma patience a des limites... Donc abuse pas, j'pas que çaa foutre moi.
Si je voulais que quelqu'un me casse les oreilles, j'aurai demandé à Ourix, ouais totalement inspiré d'Asanctourixe, mais siiii, le gars qui se fait défoncer par les Gaulois à chaque fois qu'il chante -parce qu'il chante comme des casseroles en concert- dans Astrixe et Oblix ? Ouais bah voilà, j'aurai demandé à lui si en plus de devenir myope, je voulais devenir sourd ! Donc hein, faut pas pousser bobonne dans les orties ! Comment qu'on connait Atrixe et Oblix ? Bah, on en a une BD, personne sait lire mais on est pas aveugle. Le gars, à chaque fois qu'il y a des notes de musique, bah il se fait massacrer ! J'adore ces passages, c'trop drôle !

-T'sais que c'était quoi la lumière jaune là ?
Ouais bah ça va, je parle comme je peux mais j'y peux rien, j'ai égaré mon invitation pour le cours de langues... Et pis d'abord, on parle tous comme ça donc bon ! Je parle pas "mal", je parle "comme les autres" v'la tout.
[/size]
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Lun 25 Sep - 10:21

Happy
Je suis née dans un petit village agricole près de Hope, Royaume Positif et j'ai 24 ans. Je suis une jeune aventurière optimiste ! Mais je suis aussi célibataire car il ne me reste que quelques années à vivre et je le vis plutôt bien.


Happy est une jeune femme vive et pétillante qui a toujours le sourire. Rien ne la décourage ou la démotive. Elle a le cœur sur la main et serait prête à se sacrifier pour aider son prochain. Toujours prête à tendre l'autre joue, elle est profondément certaine que la gentillesse est la meilleure conduite à avoir ! Bien qu'elle soit malade depuis toujours, ça ne l'a jamais empêché d'aider du mieux qu'elle peut et de se rendre utile dans le monde dans lequel elle vit.
Pourtant, depuis un an, Happy s'est donné pour but dans la vie de découvrir ce monde merveilleux dont tout le monde ignore tout, même les personnes vivant au palais... C'est donc munie de quelques effets, qu'Happy s'est lancée seule dans un périlleux voyage qui lui réserve encore pleins de surprise. Mais bien qu'elle se soit préparée à l'aventure, rien ne l'avait préparé à ce qu'elle allait découvrir...


Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash) After-after-we-collided


Josephine Langford :copyright:️ Faith & Google

Finalement, la forme incertaine qui se trouvait en face de moi finit par s'avancer et les derniers rayons de soleil me permirent de constater qu'il s'agissait en fait d'un jeune garçon. J'en ai le souffle coupé ! Je....Je ne m'attendais vraiment pas à rencontrer quelqu'un aussi loin du royaume ! Le garçon a l'air d'avoir à peu près le même âge que moi. En l'observant des pieds à la tête, je n'arrive pas à déterminer d'où il pourrait venir..... Certainement pas d'Hope, je ne l'ai jamais vu là-bas... et vu son style, je ne l'aurais sans doute pas loupé ! Tout le monde l'aurait regardé d'ailleurs ! Je ne pense pas non plus qu'il vienne de la capitale, personne ne l'aurait laissé se trimballer aussi près du château avec une tête à faire peur. Il a l'air d'être une bête sauvage qui analyse si oui ou non, il va me sauter dessus pour me dévorer toute crue !

Je me recroqueville un peu plus sur le sol en brandissant mon crayon à la mine aiguisée en espérant être suffisamment menaçante pour qu'il passe son chemin. Sauf que ça n'a pas l'air d'avoir l'effet escompté. À vrai dire, je vois que le garçon me regarde sans doute avec la même incrédulité que moi. Est-ce que c'est la première fois qu'il voit une autre personne ? Ça m'étonnerait, comment aurait-il pu se procurer toutes ces affaires qu'il porte sur lui ?! J.....J'espère que ce n'est pas la première fois qu'il voit une fille..... Je rougis comme une tomate en reculant encore de quelques centimètres. Mais le garçon ne s'enquiquine pas de convenances, il s'approche si près de moi que je me demande si la notion d'espace vital lui dit quelque chose. J'en rougis d'autant plus. Mon cœur commence à tambouriner dans ma poitrine. Je dois me calmer sinon je risque de faire littéralement une attaque. Inspire. Expire.

Olalala, il vient de jeter mon crayon avec une telle aisance que j'en tremble de peur. Mais d'un autre côté.... S....S'il avait voulu me faire du mal, ça serait déjà fait, non ? Je.....C'est la première fois que je ressens une peur aussi intense. Ça n'a rien à voir avec la peur d'escalader un arbre ou de sauter d'un plongeoir trop haut..... Là j'ai peur pour ma vie, mon honneur, j'ai peur d'être laissée pour morte ici et que ma famille n'entende plus jamais parler de moi... C'est une peur qui me prend les tripes.... C'est horrible comme sensation, je n'avais encore jamais ressenti ça...

Pour ne rien arranger, le garçon rapproche encore son visage du mien. Je tourne la tête en rougissant tout en essayant de calmer les battements de mon cœur. Ça serait ridicule de mourir alors qu'il ne m'a encore rien fait. Pourtant, je ne peux m'empêcher de le regarder du coin de l'œil.... J..C'est bizarre, il a l'air si.... renfrogné, si marqué par la vie.... Comme s'il en avait bavé toute sa vie.... Or c'est impossible, à Positif tout le monde est très gentil ! Du petit paysan à notre bien-aimée Reine, tout le monde fait de son mieux pour aider son prochain et nous permettre de vivre tous ensemble en harmonie. L'entraide est le maitre mot de notre royaume, comment aurait-il pu vivre une vie aussi douloureuse au sein de notre royaume ?! Je n'y crois pas !

Je sursaute en sortant de mes pensées quand l'inconnu pose un doigt sur ma joue. Je fronce les sourcils pour lui montrer mon mécontentement même si je ne trouve pas le courage de le manifester avec des mots. Pourtant, il a l'air de n'en avoir rien à faire. Il continue de tâter ma joue de son doigt comme s'il s'agissait d'un morceau de viande. Je....Je commence à me demander si je dois vraiment avoir peur ?! Après tout, il a plus l'air fasciné par ce qu'il vient de découvrir que véritablement enclin à le détruire. A... Alors, j'ai peut-être toutes mes chances de repartir saine et sauve ?

Sa question me fait me tendre comme un arc. Je ne pensais pas qu'il allait soudainement se mettre à parler !

"Je....heu..."

Commençais-je timidement puis quand il m'intima de ne pas mentir au risque de représailles, je me tends encore plus, des larmes commençant à perler au coin de mes yeux. Je lève les mains pour lui montrer que je ne risque pas de bouger ou de faire quoi que ce soit !

"Happy, je m'appelle Happy ! Pitié…Me fait pas de mal....Je....Je voudrais pouvoir rentrer chez moi…"

Dis-je profondément sincère. Je ne suis pas encore prête à mourir de la main d'un inconnu. Emportée par la maladie, je me suis faite une raison, mais comme ça, bêtement, au milieu de nulle part ?! Non ! Le garçon me menace de sa lame et je pose immédiatement une main sur ma bouche pour me retenir de hurler et de vomir d'effroi. Je ferme les yeux un instant, afin de réunir le peu de force qu'il me reste ainsi que le peu de courage dont je dispose pour ne pas défaillir maintenant ! Je ne remarque pas qu'en plus de me menacer, il me renifle ! Ça fait un an que je suis en vadrouille, aussi, avoir une hygiène irréprochable, c'est compliqué. Le plus difficile est de trouver des points d'eau puis une fois fait, se procurer du savon. Heureusement, j'ai appris que le charbon pouvait être un bon dentifrice, quant au savon, ça m'a pris deux semaines pour réussir à en fabriquer un naturellement à base d'eau de pluie, de cendre de bois et d'eau florale ! Vivre dans la nature, c'est pas de tout repos ! Mais bon, je dois admettre que je ne m'en suis pas si mal sortie, je suis même très fière de moi ! Même si je n'avais pas prévu que mon voyage se terminerait ici et maintenant !

En parlant d'hygiène, le garçon, à l'inverse, n'a pas l'air soucieux de l'entretien de ses vêtements. J'espère au moins qu'il sait ce que "se laver" signifie… Malgré tout, je tente de ne pas trop faire la maligne et reste immobile. La peur qui me retournait les entrailles s'est un peu dissipée, mais je sais que je ne suis pas encore sortie d'affaire...

"Je....Je ne vais pas crier..."

Lui dis-je, agacée par ses menaces alors que jusqu'à présent, je n'ai rien fait qui pourrait le contrarier. Je veux simplement qu'il me laisse tranquille, qu'il reprenne son chemin et qu'on ne se recroise plus ! Parce que sinon, je crois bien que cette fois, il me fera la peau !
Quand je parviens à me concentrer un peu plus sur lui, je me rends compte qu'il ne s'exprime pas vraiment comme moi ou comme les gens de part chez moi… Sa façon de parler est... étrange. J'arque un sourcil perplexe. Quand il me demande ce qu'est la lumière jaune, cette fois, je fronce les sourcils..... Le soleil est sans doute aussi important pour nous que notre bien-aimée Reine. Le soleil est ce qui nous permet de vivre, de nous nourrir... d'exister en somme. Comment ne peut-il pas savoir de quoi il s'agit ?!

"Tu....Tu parles du soleil ?" Je plante mon regard dans le sien, peut-être qu'il se fiche de moi, peut-être que c'est une blague ? Mais non, il avait très sérieux… "Tu....T'es un Négatif, pas vrai ?"

Je refusais que l'idée même me traverse l'esprit, mais je dois me rendre à l'évidence.... Ce garçon est un total étranger à mon royaume. Personne n'aurait pu le laisser sortir dans cette tenue, personne n'aurait pu l'élever sans lui apprendre ce qu'est le soleil ! Il.....Il m'a regardé comme si j'étais venue d'une autre planète ! Aucun doute, c'est un négatif !
Mon cœur s'emballe et je me tiens la poitrine en toussant. Je commence à avoir des sueurs froides tout en me reculant pour mettre de la distance entre lui et moi. On m'a toujours dit que les Négatifs étaient des monstres mi-hommes mi-animaux, qu'ils étaient sauvages et qu'ils ne parlaient pas notre langue… On nous a menti…

Plus je pense à tout cela et plus mon cœur s'emballe. Je vais faire une crise et commencer à suffoquer si ça continue. Rapidement, je place ma tête entre mes genoux et tente de retrouver un souffle normal. Ma vision se brouille et mes pensées s'obscurcissent pendant quelques minutes avant qu'il ne fasse quelque chose qui bizarrement, capta toutes mon attention. Je le regarde faire et petit à petit, je commence à respirer normalement, mon visage devient moins rouge. J'essuie d'un revers de main les larmes qui perlaient au coin de mes yeux. Mon cœur se calme et je commence à me sentir un peu mieux.

Je tente de me remettre debout, mais je perds l'équilibre et c'est lui qui me rattrape et m'aide à me mettre sur mes deux jambes.

"Merci..."

Je rougis avant de mettre de la distance entre nous. Je récupère mes affaires tombées au sol, dont mon crayon. Il faudra absolument que je marque cette rencontre dans mon journal de bord ! Je range une mèche de cheveux derrière mon oreille puis le bruit d'un oiseau que je n'avais jamais entendu se fit entendre, je sursaute en hurlant !

"Aaaaaaah !"

Dis-je en me cachant instinctivement derrière lui. Quand au bout de quelques secondes, je comprends qu'il s'agit d'un oiseau. Je sors de ma cachette en rougissant.

"Je...Je suis désolée....J'ai eu peur." Je me gratte la tête. "Je....Je n'ai pas reconnu le bruit de cet animal et...." Je baisse honteusement la tête. "....Je ne suis pas habituée à l'obscurité… Je...Je ne comprends pas où est passé le soleil ! Je ne l'avais jamais vu descendre totalement derrière l'horizon ! C'est dingue !"

Cette fois, la peur laisse place à la curiosité et la fascination. Je réalise qu'il nous reste encore tellement de chose à apprendre sur le monde dans lequel on vit !
Nash
Messages : 187
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Mer 27 Sep - 8:36

Boy "Karma"
J'ai 26 ans et je vis à Sadic, Royaume Négatif. Dans la vie, je suis comme tout le monde, un criminel et je m'en sors aussi bien que possible. Sinon, grâce à ma nature de Négatif, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Hello Hello, petit homme sans lumière. Hello, Hello, petit homme sans repères. Petit homme désire avancer le plus vite mais comment faire ? A trop se dépêcher, entre précipitation et vitesse, il y aura la guerre. Le petit homme seul n'a que sa propre personne à plaire. Petit homme qui a peur de découvrir la Terre, car de ce qu'il en a vu, il s'agit de l'enfer. Petit homme aimerait apprendre que petite planète n'est pas ce dont elle a l'air. Petit homme qui ne pleure que par rancœur, dont ses larmes ne traduisent que sa colère. Et cette dernière ne peut se taire. Hello, Hello, petit homme si fier. Quand est-ce que la beauté de la vie dépassera sa frontière ? Hello, Hello, petit homme veut entrer dans une nouvelle ère. Petit homme désire un jour devenir une personne grande. Mais il ne sait pas comment s'y prendre. Mais personne n'arrive à l'entendre. Car tout ce qu'il va se prendre... Il ne fait que le rendre. Et puis, qui aurait pu lui apprendre ? Il n'est habité que par une ville faite de cendres. Il a cessé de l'habiter lorsqu'elle a essayé de le pendre. Ha petit homme souhaite aller trop vite mais il a oublié que rien ne sert de courir sans savoir quel chemin entreprendre. Petit homme n'a jamais eu de projet de carrière. L'avenir, pour lui, ce sera au cimetière. L'avenir, pour lui, commencera le jour où on l'enterre. Son monde n'a aucune manière. Son monde ne change jamais qu'il soit été ou hiver. Dans tous les cas, c'est la galère. Petit homme n'a jamais connu le désert. Sauf dans sa tête où il n'y a personne à qui il a affaire. A part lui-même, son pire adversaire. Hello, Hello petit homme, vois-tu cette atmosphère ? Il n'y a que misère, cancer, instinct primaire, loin d'être solaire. Des chiens à la traîne dans leur cellule singulière. Et la seule chose qu'ils possèdent pour se défendre ce sont leurs crocs imaginaires. Ils ne sont jamais assez téméraires... Mais petit homme n'est pas un chien mais un loup solitaire. Qui n'a pas appris à croire ou à faire des prières. Il ne sait jurer que par le vulgaire. Hello, Hello petit homme prêt à prôner et défendre sa cage en fer. Car sans elle, il est libre de laisser aller ses neurones à l'envers. Contre le sens de la raison et de ce qu'il a appris en prison, ha bah quelle paire ! Petit homme veut juste être une personne entière. Petit homme veut juste une personne complémentaire. Mais ici-bas, les relations sont toujours amères. Mais pourtant, pourtant, petit homme espère. Parce que depuis peu, petit homme à rencontrer la Lumière. Et c'était pas volontaire... Petit homme croit qu'il vient de rencontrer son futur solaire. Mais que peut véritablement recevoir une âme meurtrière ? Il le sait, son univers est loin d'être égalitaire...Petit homme combat les chiens et les loups de ses rues austères. Histoire d'ajouter un délit, un crime, un méfait à son casier judiciaire. Bien qu'il n'y en a pas l'utilité sur ces terres. Petit homme a envie de changer, mais il se dit que c'est une envie passagère. Et pour savoir quoi changer, il faudrait déjà savoir en qui petit homme se considère... Mais pourtant petit homme a peur d'abandonner son calvaire. Au risque d'oublier ce qu'il est réellement et de devenir un corps habité par une âme étrangère. 

Hello Hello petit homme, petit homme sache que ton histoire m'est familière. Parce que ce petit homme, c'est moi et les vérités qui me désespèrent. Car le petit homme que je suis n'acceptera jamais d'avouer qu'il les tolère... 

Je viens de voir une Lumière, et devant elle, son incarnation. Cette femme, cette fille qui se trouve en perdition. Comment un être qui semble si doux a-t-il pu garder son innocence dans les rues habités par des démons ? Ha, petite femme ne désire pas l'obscurité dont je lui fais don. Je peux comprendre sa consternation. Elle semble être un être de soleil, de chaleur et de passion. Je ne suis qu'être de laideur, de froideur et de déraison. Elle tremble de peur, c'est moi qui lui fais cette impression... J'ai envie de toucher sa peau pour être certain que ce n'est pas un rêve dans lequel du loup, je deviens papillon. J'ai toujours voulu muer, subir une transformation. Malheureusement, elle n'est jamais venu malgré ma détermination. 

-Happy, tu t'appelles ?  
Elle essaie de partir avec, non pas ses jambes, mais des ailes ? C'est grotesque de penser que ce prénom puisse être réel ! 

-Te fous pas de moi, personne ne s'appelle comme ça ! 
Happy quoi ! Elle me prend pour un abruti avec ce prénom à la noix ! Et je suis pas le dernier des imbéciles, moi, je suis Karma ! Et j'aime pas qu'on se moque de moi. 

Elle voudrait retourner chez elle ? Mais tout le monde sait que les négatifs n'ont qu'une seule propriété et il se trouve au ciel ! Négatif est cruel. Là bas, il y a trop de décibels. Bruyant, ennuyant, violent et rebelle. Là bas, rien n'est accidentel. Il n'y a pas de groupe, tout n'est que question personnelle. Et il n'y a même pas de conditionnel. Rien n'est confidentiel. Il n'y a ni amis, ni entourages familiales ni relation fraternelle ! Alors comment peut-elle dire un mensonge de façon aussi formelle ? 

-On est cools alors. 
Fis-je en lui tapotant la joue de mon doigts, oui, encore. Sa peau est douce, la mienne est pas faite d'or. J'le dis sans remord ! Puisque de toute façon, je suis déjà mort. 

-Chais pas si c'le solewl vu qu'jte pose la quest', logique, nan ? 
Pas futée cette demoiselle, c'est chiant. J'aime pas les gens cons et les gens gnangnans. Elle semble être les deux et pourtant... J'arrive pas à la tuer, beaucoup sont morts pour moins que ça, c'est aberrant. Comme sa question maintenant. Je suis un négatif, n'est-ce pas évident. 

-Bah ouais, comme toi. 
'Fin, elle sait que la lumière, c'était quoi. Donc en soi... Peut-être pas. 

Pis là, elle se met en boule comme un animal. Est-ce qu'elle a mal ? Je suis déjà proche mais je fais ce que dicte ma morale. Je me rapproche même si cela m'est fatal ! Je prends une mèche de ses cheveux, et la ramène derrière elle, comme si c'était normal. Puis, je prends ses joues en coupe, de mes deux mains pour l'amener jusqu'à moi, geste des plus banals... Pour lui demander, un truc crucial ! 

-T'es blessée ? 
Demandais-je pas inquiet mais cela pourrait si apparenter. Je penche la tête sur le côté. Intrigué. 

-Pourqua t'pleures ? 
Décidément, il doit y avoir une erreur ! Moi, je traîne pas avec les emmerdeurs... 

Pourtant elle essaie de se relever, mais elle a failli retomber. Pris d'un réflexe, je la rattrape avant qu'elle ne devienne en plus de tout, un boulet... Parce qu'elle est blessée ! Non pas que c'est avec elle que je veux voyager... 

Mais je sais pas, elle s'éloigne de moi et moi, je l'aide à ramasser. Ses affaires et ses trucs bizarres que j'ai jamais rencontré. 

Puis d'une fois, le son d'un piaf qui fait "Hou hou" se fait entendre. Putain, vu l'intensité de sa voix, il est pas tendre ! Et il a fait peur à la Peau Tendre. Je voulais pas y croire mais à l'évidence, je dois me rendre. Elle n'est pas d'ici mais j'ai du mal à l'entendre... 

-Lui, il a pas d'nom donc faut pas avoir peur. 
Dis-je sans autre explication, avec un petit sourire moqueur. Mais bon, ici, c'est moi le connaisseur. 

-Heu, en gros, chez nous, ceux qui ont pas de nom sont pas dangereux. Mais ce piaf que t'as entendu, j'l'appelle "Globuleux". Parce qu'il a de gros yeux. 

Et comme pour mettre en avant ce que je viens de dire, je lève au max mes paupières. Écartant, l'index sur mes sourcils et le pouce sur mes pommettes, au max, pour qu'elle puisse mieux s'imaginer de quoi ça a l'air.  

Elle semble inquiète pour ce soleil mystérieux. Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien sur elle, sur lui, sur eux. Je hausse les épaules, mais je ne sais pas pourquoi, je suis nerveux. 
-Bah chais pas, moi, j'ai jamais vu ton Soleil, enfin pas avant aujourd'hui, dans les cieux... 
Si elle l'a perdue, moi aussi, je vais perdre mon vieux ? Mon ciel nocturne qui m'a vu grandir et faire des conneries comme pas deux... 
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Mar 24 Oct - 23:08

Happy
Je suis née dans un petit village agricole près de Hope, Royaume Positif et j'ai 24 ans. Je suis une jeune aventurière optimiste ! Mais je suis aussi célibataire car il ne me reste que quelques années à vivre et je le vis plutôt bien.


Happy est une jeune femme vive et pétillante qui a toujours le sourire. Rien ne la décourage ou la démotive. Elle a le cœur sur la main et serait prête à se sacrifier pour aider son prochain. Toujours prête à tendre l'autre joue, elle est profondément certaine que la gentillesse est la meilleure conduite à avoir ! Bien qu'elle soit malade depuis toujours, ça ne l'a jamais empêché d'aider du mieux qu'elle peut et de se rendre utile dans le monde dans lequel elle vit.
Pourtant, depuis un an, Happy s'est donné pour but dans la vie de découvrir ce monde merveilleux dont tout le monde ignore tout, même les personnes vivant au palais... C'est donc munie de quelques effets, qu'Happy s'est lancée seule dans un périlleux voyage qui lui réserve encore pleins de surprise. Mais bien qu'elle se soit préparée à l'aventure, rien ne l'avait préparé à ce qu'elle allait découvrir...


Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash) After-after-we-collided


Josephine Langford :copyright:️ Faith & Google

Les mains toujours levées pour lui montrer que je ne lui veux aucun mal, je n'ose pas bouger d'un pouce alors qu'il commence à se fâcher quand je lui donne mon identité. Oh début, je me suis demandé si s'en était fini de moi, mais finalement, après m'avoir dit qu'il était impossible que je m'appelle comme ça.... il m'a tapoté la joue de son doigt avant de s'écarter. Je n'aime décidément pas cette habitude. Il pourrait trouver une façon plus délicate de me toucher. Non mais qu'est-ce que je raconte ! S'il pouvait éviter de me toucher tout court, ça serait mieux !

Je me renfrogne sur moi-même un instant. Je l'observe plus attentivement avant de me rendre compte qu'il ne parle pas comme moi. Ni comme personne d'autre que je connais d'ailleurs. Alors, je lui demande s'il me parle bien du soleil ?!.... Après tout, il me semble aberrant que quelqu'un de notre royaume ne puisse pas connaitre le soleil... On en fait des livres, des chansons et des fêtes nationales depuis des lustres… C'est impossible de fouler la terre de Positif et d'ignorer l'existence de notre astre sacré… Puis il n'y a pas que ça.... Son comportement, sa façon de parler ou d'être sur ses gardes… Quelqu'un qui aurait grandi dans un royaume où règne la paix, n'aurait pas un instinct de défense aussi prononcé. Pourquoi faire ? Une seule explication me parut évidente... Je....Je suis en face d'un Négatif… Et apparemment… ils sont bien plus ressemblants de notre espèce que les contes veulent bien nous faire croire.

Alors que tout se bouscule dans ma tête, mon cœur s'emballe. Comment est-ce qu'on a pu nous faire croire tout ce temps que les Négatifs n'étaient rien d'autre que des sauvages à l'apparence de monstres sanguinaires ? Comment est-ce que j'ai pu avoir peur qu'un être qui me ressemble autant, puisse un jour se glisser sous mon lit la nuit pour me manger les orteils qui dépassent ?! Je...Je me sens tellement stupide d'avoir cru en toutes ces histoires et surtout…Je me sens trahie… Comme si on m'avait menti toute ma vie pour me pousser à haïr mon voisin...C'...C'est totalement en désaccord avec tout ce qu'on m'a appris toute ma vie....

Je commence à me tenir la poitrine en sentant une vive douleur m'attaquer le cœur. Je commence à manquer d'air et à tousser tandis que je me recroqueville un peu plus sur moi-même. Il faut que je me concentre et surtout que je me calme, mais je n'y arrive pas. Je suis tellement....en colère ! Je place ma tête entre mes genoux en espérant faire passer ma crise plus vite, mais des larmes viennent rapidement s'ajouter à l'équation. Ma bouse s'assèche, ce qui rend ma respiration encore plus difficile... Olala... Je n'ai pas envie de faire une crise...

Alors que je pensais que rien ne marcherait et qu'il se pourrait que mon cœur s'arrête ici et maintenant, l'inconnu s'accroupit devant moi et avec le même sans gêne dont il a fait preuve jusqu'à présent, il prend mon visage en coupe entre ses mains et me regarde. Il me demande si je suis blessée et pourquoi je pleure. Il place une mèche de cheveux derrière mon oreille et pour une raison que j'ignore, mon cerveau se focalise uniquement sur lui. Sur cet être inconnu et pourtant si familier, que je viens de découvrir. De rencontrer.

Je secoue vivement la tête pour répondre à sa question :

"Je...Je...Je suis...m...malade..."

Dis-je en tendant de reprendre mon souffle. Ma poitrine monte et descend plus que de raison avant de se stabiliser doucement. Incroyable mais vrai, je sens que mon cœur se calme. Mais j'ai une douleur atroce à la poitrine mêlée d'une sensation de brulure tout au long de l'œsophage. Je soupire. Je connais cette sensation, ça partira dans les jours à venir et au moins, je suis encore vivante.
Je tente de me remettre debout, mais mes jambes ne répondent pas tout de suite, je chancèle et manque de me rétamer sur le sol. Heureusement, il me rattrapa de justesse et je le remercie sincèrement pour son aide. Le rouge aux joues, je n'ose pas le regarder. Après tout, c'est cet inconnu qui m'a sauvé la vie... Je...Je lui dois une fière chandelle et je ne sais même pas s'il s'en est rendu compte.

"Merci infiniment..."

Lui dis-je en lui offrant mon plus beau sourire. Je suis comme ça. J'ai frôlé la mort et pourtant, je trouve la force de lui offrir mon plus beau sourire parce qu'il le mérite. Je ne peux pas le remercier avec un petit sourire tristounet qui pue la défaite et le désespoir, non, il mérite le plus beau. Le plus enjoué. Le plus sincère.

Mais rapidement, mon sourire laisse place de nouveau à la peur. Je sursaute en me cachant derrière mon sauveur quand j'entends un hululement que je ne reconnais pas. Un oiseau à proximité de nous a poussé un cri vraiment effrayant.
Une fois sortie de ma cachette, l'inconnu m'explique que je n'ai pas à avoir peur. Il me dit aussi avoir donné un nom à cette espèce d'oiseau. Globuleux. Pourquoi pas. Puis quand il se met à écarquiller les yeux et à descendre ses paupières avec ses doigts. Je ris aux éclats.

"D'accord, je vois. Merci pour l'info." Je prends mon crayon et marque ça dans mon journal avant de l'oublier. "Je me demande si c'est un oiseau qui ne sort que dans l'obscurité ? C'est peut-être pour ça que je n'en ai jamais vu..."

Me dis-je plus à moi-même qu'à la personne à côté de moi. Puis je réalise que je ne connais toujours pas son nom. Cette fois, maintenant que la peur et les menaces sont derrière nous, je me tiens droite et souriante face à lui. Je lui tends ma main histoire qu'on recommence depuis le début et qu'on fasse des présentations en bonne et due forme.

"Hum hum. Je m'appelle Happy et je suis une Positive. Et toi, comment est-ce que tu t'appelles ?"

Cette fois, ma voix était plus enjouée, moins apeurée. Elle était douce et mélodieuse comme elle l'a toujours été et comme on m'a toujours connu. Je....Je ne saurais pas l'expliquer, mais je n'ai plus peur de lui. Enfin, je veux dire, bien sûr qu'il me fait un peu peur parce qu'après tout, il aurait la force nécessaire pour mettre fin à mes jours mais…Je ne pense pas qu'il le fasse... Je pense qu'au pire, il me dira de partir loin, mais je ne pense pas qu'il me fera du mal. Je le sens. Je...Je n'ai plus peur.

Je laisse ma tête basculer sur le côté, mes cheveux tombant délicatement sur mon épaule. J'ai toujours été gracieuse. Je suis la petite fée de la famille. J'aime danser, chanter, sauter partout. J'aime répandre la joie et la bonne humeur, je ne peux pas m'en empêcher. Et si je veux pouvoir la répandre sur cet inconnu, alors il faut que j'apprenne à le connaitre et que j'en fasse mon ami. Et tout commence par un nom.

Je finis par lui partager mes inquiétudes quant au soleil. C...C'est la première fois que je le vois disparaitre... Je me demande si ma famille est plongée dans l'obscurité en ce moment ? Peut-être est-ce que c'est le royaume tout entier qui est dans le noir ? Je devrais rentrer, prendre des nouvelles de ma famille !
Au moment où j'allais me décider à me mettre en route, l'inconnu me dit que lui, il n'a toujours connu que l'obscurité...

"C'est vrai ? C'est la première fois que tu vois le soleil ?!.... Mais c'est...impossible...."

Au fur et à mesure, ma phrase devenait un murmure, une pensée que je me formulais à moi-même... Comment pouvait-il être en vie, avoir évolué et survécu sans n'avoir jamais connu les rayons du soleil ?! Encore un mensonge… On nous a toujours dit que le soleil était l'astre qui nous maintenait en vie... Dans mon royaume, ce globe est l'équivalent d'un dieu pour nous. Tout le monde l'aime et le vénère et ne vie que pour sa lumière..... Comment est-ce qu'on a pu tous être aussi stupide et aveuglé… On gobe des mensonges depuis des générations sans se poser de questions… Une civilisation avancée…Tu parles…Un royaume de mouton, oui....

Je pose mes mains sur mes bras comme pour essayer d'y trouver du réconfort. Je suis encore tellement en colère au fond de mon cœur. Je me sens bête… Je soupire. Il vaudrait mieux que je trouve un endroit où dormir en sécurité au lieu de ruminer.

"Je suis désolée mais...Il...Il va falloir que je trouve un endroit où dormir sans me faire manger dans la nuit..."

Dis-je en mettant mes affaires dans mon sac à dos. C'est la première fois que je suis dans l'obscurité et j'ai très peur, mais je tente de ne pas le montrer. Je n'ai pas vraiment de source de lumière. Je pourrais essayer de me faire une torche, mais j'ai peur que la lumière attire des bêtes sauvages… Donc…Je n'ai plus qu'à avancer à l'aveugle vers Dieu Sait où... À peine ai-je fait quelques pas qu'un oiseau vole juste au-dessus de ma tête en hurlant. Je sursaute et hurle à mon tour avant de me jeter au sol en me protégeant les cheveux.
Je tremble de peur avant de me redresser et de regarder autour de moi. Je rougis de honte en remarquant que l'inconnu me regarde comme s'il estimait que je ne survivrais pas plus de cinq minutes.....
Je fronce les sourcils en gonflant mes joues avant de me mettre à avancer avec détermination. J'ai survécu jusqu'à présent, je...je sais me débrouiller seule ! Non mais. Pour qui il se prend avec son regard qui me juge ! Merci de m'avoir sauvé, mais je peux très bien me débrouiller toute seule ! Enfin....Je prie de tout mon cœur pouvoir me débrouiller toute seule.
Nash
Messages : 187
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Mer 31 Jan - 19:01

Boy "Karma"
J'ai 26 ans et je vis à Sadic, Royaume Négatif. Dans la vie, je suis comme tout le monde, un criminel et je m'en sors aussi bien que possible. Sinon, grâce à ma nature de Négatif, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Elle est devenue bizarre, la mazelle. Elle a l'air de souffrir mais y'a rien qui le montre physiquement. On peut vraiment souffrir de rien en ayant tout à l'intérieur ? Je connais pas ça moi. C'est une première ! Ha non. Peut-être pas. Elle me fait penser à quelqu'un... Elle avait ça aussi. Mais c'est à cause d'un truc qui vient de Négatif. C'tte fille, c'est une positive, pourquoi aurait-elle une maladie qui provient de chez Négatif ? C'pas logique. A moins que... A moins que Positif ne soit pas aussi idyllique qu'il ne le laisse entendre. Y'a un peut-être un complot. Mais vous savez pourquoi je ne ferai rien pour en découvrir davantage ? A cause de ma capacité, voulez-vous savoir laquelle ? Je parle de ma capacité à en avoir rien à foutre de tout ! Je veux dire, qu'est que ça peut m'faire hein ? Qu'est que ça va me foutre que les Positifs soient juste des crevards ? Les négatifs sont bien des connards alors bon... C'pas comme si j'pouvais juger quoi. 

Nous sommes proches, mais bon, ça me pose pas de soucis. J'veux dire, c'est pas un crime d'être proche de quelqu'un ! Puis... Elle a la peau douce. J'y peux rien. Elle sent bon aussi. Elle a une odeur artificielle. Une odeur pareille, ça peut pas exister dans la vraie vie... Si ? Qu'elle est ce subterfuge ?! Est-ce... Du poison ? Non, le poison a une odeur dégueu. Hum... Si c'est pas du poison, c'est quoi ? 

-Tu portes quoi sur toi ? 
Fis-je en touchant le bas de son cou, j'appuie pas fort, pourtant j'entends les battements de son cœur... Je m'interroge sur son odeur, c'est un truc pour qu'ils se reconnaissent entre eux ? Comme les piafs ? Si je la touche, est-ce qu'elle perdra son odeur comme les piafs ?! Je me recule soudainement. Comme si j'avais touché du feu et que je venais de me rendre compte que ma main était en train de brûler. Je me recule. Je gratte ma joue en haut de gêne. Et si sa famille pourra plus la reconnaître comme ça ? 

-Té gén'teurs... Ils t'reconnaîtra ? 
Bah ouais, pas que cela soit important en vrai chez Négatif. Mais je lui enlèverai jusqu'à l'espoir de les revoir... Donc bon. Y'a des déviants, t'sais. Y'a des gens qui pour je ne sais quelle raison aiment leur gosse. Malgré le danger, la haine et le fait que cela ne soit pas "normal". J'envie les gosses qui ont des parents pareils. Au final, on ne peut pas vraiment choisir l'utérus de par lequel on va sortir. Après, ça change pas grand chose. Juste t'es pas seul mais t'es mal vu. Ou alors t'es seul mais t'es bien vu. C'est punèseti ! Je comprends pas. Le crime de ces gosses, c'est d'être aimé. Négatif est vraiment pourri put**n. Jm'en prends pas à ces types, j'veux dire, ils s'en déjà plein la gueule. 

Finalement, elle se relève et moi, je ne fais que la regarder. Je vois qu'elle commence à se faire la malle mais juste ses jambes en fait. Alors je la rattrape. Puis je crie. 

-Ha ! Non ! P'tit piaf ! 
Son odeur ! Je fais toujours pire ! Et après, je dis que je veux pas les emm*rder ! Au moins, j'ai personne vue qui m'a écouté vu que dans ma caboche, j'suis seul. Bref, je m'éloigne super vite d'elle, en veillant à ce qu'elle ne tombe pas quand même. Faut rentabiliser la perte de l'odeur qu'elle porte, nan ? 

Waouh. Son sourire. Je regarde ailleurs, gêné. Je me gratte à nouveau la joie, en haut, de mon index. Je comprends pas trop ce que ça veut dire "Merci". Mais heu... Je suppose que bah, c'est pas méchant ? 

-C'est quoi qu'ton "Merci" ? 
Fis-je en fronçant les sourcils, mode "pas content", un peu défensif. C'est super bizarre ce truc. Jamais entendu parler. Mais son sourire semblait trop authentique pour que cela soit une insulte. Mais heu... Peut-être qu'elle est juste une bonne comédienne ? Bah possible, faut bien ça pour survivre. J'me demande. Je l'ai peut-être sous-estimée ? Quand elle sursaute et se réfugie derrière moi après qu'un Globuleux ait crié son cri, je me dis que peut-être que non, finalement... 

J'ai expliqué que c'était pas un animal dangereux, et pourquoi qu'il avait pas de nom. Sauf celui que je lui avais donné. Et pourquoi Globuleux. Quand je fais mon geste pour lui expliquer, elle se marre. Tss. Je vois pas ce qu'il y a de drôle. Mais encore une fois, je regarde à côté et pour la première fois, un petit sourire en coin se forme sur mes lèvres sans que je ne comprenne pourquoi. Secouant la tête, je dois me reprendre ! Encore ce "merci"... Elle n'oserait pas m'insulter deux fois de suite, hein ? 

-T'sais... 'crire ? 

Elle écrit sur... Globuleux ? Huh ? Heu... Pourquoi ? 
-Y'en a plein chez moi pourtant ! 

Elle tend sa main. Elle veut quoi au juste ? Je fronce des sourcils, et finalement, je me dis que c'est peut-être sa manière à elle de... Je sais pas ? Demander un truc ? Ha, je sais, c'est pour avoir changé son odeur ? J'ai niqué ses chances que sa famille la reconnaisse maintenant ? J'ai rien sur moi, à part... Ha ! J'ai ça ! Je le sors de ma poche, et je le dépose dans sa main. C'est une figurine d'un loup faite en bois, j'ai fait ça avec une branche d'arbre, coupée à la hâche, assez épaisse et un couteau. On s'emmerde quand même pas mal donc je m'amuse à faire ça. Je venais de le finir et j'allais le jeter, façon. Je le trouvais réussi. Malgré quelques imperfections. Je fais ça depuis quelques années déjà. Donc ça commence à ressembler à quelque chose. 

-J'ai qu'ça. 

Puis elle dit qui elle est. Happy hein ? Okay... Chelou les Positifs ! 

-Boy de Négatif. 
Fis-je en retour. Bah quoi, je dis la vérité. 

Elle est... Belle. J'avais pas vraiment remarqué avant. Enfin si, mais c'était pas ma préoccupation là, je le dis, c'est ma préoccupation ! Je sais pas pourquoi, mais je me sens super gêné en sa présence. Jamais j'aurai donné quoique ce soit à quelqu'un d'autre mais avec elle... C'est différent. Je ne suis pas aussi possessif avec le peu que j'ai. 

Elle semble pas me croire quand je lui dis que c'est la première fois que je vois le soleil. 

-Tu m'prends pour un mytho ? J'te dis que c'est la première fois que je voyais ton truc ! 
Pff. Je croise les bras, agacé. Bon, je dis plus tard. 

-Ton truc est parti mais il va revenir. Il a déjà... Bougé le mien. Il va revenir... 
J'avoue que je suis pas à l'aise à l'idée de perdre la noirceur qui fait mon quotidien. 

J'hausse un sourcil quand elle me dit qu'elle va aller ailleurs pour aller dormir sans se faire bouffer. Par contre, j'ai pas compris, c'est quoi "Désolé" ? Je vais pas l'interroger. En fait, elle semble être pressée. Et moi aussi, hâte de voir le résultat ! 

Quand elle sursaute à cause d'un piaf, un sourire narquois se glisse sur mes lèvres. Elle ne va pas tenir plus de 5 minutes... Pauvre chose. Je la vois marcher à taton, dans un noir qui l'empêche de voir. Moi, je vois bien mais elle... On aurait dit qu'elle a du mal ? Je soupire. 

-Arrêtons le carnage... 

Je m'approche d'elle et je lui dis. 

-Tu vas pas tenir plus de 5 minutes ici... 
Oui, je ne me gêne pas pour dire ce que je pense. 

-Attends au moins qu'ton truc revient, au lieu de marcher au pif. Je sais où dormir sans se faire bouffer. Viens.
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Mer 10 Avr - 15:24

Happy
Je suis née dans un petit village agricole près de Hope, Royaume Positif et j'ai 24 ans. Je suis une jeune aventurière optimiste ! Mais je suis aussi célibataire car il ne me reste que quelques années à vivre et je le vis plutôt bien.


Happy est une jeune femme vive et pétillante qui a toujours le sourire. Rien ne la décourage ou la démotive. Elle a le cœur sur la main et serait prête à se sacrifier pour aider son prochain. Toujours prête à tendre l'autre joue, elle est profondément certaine que la gentillesse est la meilleure conduite à avoir ! Bien qu'elle soit malade depuis toujours, ça ne l'a jamais empêché d'aider du mieux qu'elle peut et de se rendre utile dans le monde dans lequel elle vit.
Pourtant, depuis un an, Happy s'est donné pour but dans la vie de découvrir ce monde merveilleux dont tout le monde ignore tout, même les personnes vivant au palais... C'est donc munie de quelques effets, qu'Happy s'est lancée seule dans un périlleux voyage qui lui réserve encore pleins de surprise. Mais bien qu'elle se soit préparée à l'aventure, rien ne l'avait préparé à ce qu'elle allait découvrir...


Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash) After-after-we-collided


Josephine Langford :copyright:️ Faith & Google

Je crois que c'est la première fois de ma vie que je fais une crise et qu'une personne autour de moi n'en fait pas toute une histoire..... Chez moi, dès que je fais une crise, on fait tout de suite venir le médecin et je suis bonne pour avaler toute sorte de mixture et de concoction censées écarter l'intervalle des crises..... Mais en réalité, je pense que tous ces traitements sont surtout bons pour rassurer ma famille plus que pour véritablement me guérir..... Je dis pas que je ne vois pas d'amélioration depuis que le docteur s'occupe de moi, je dis juste que.... Cette amélioration n'est peut-être pas dû en partir par ses médicaments, mais par le fait que je continue de vouloir vivre comme je l'entends et non au rythme de ma maladie !

Enfin bon, le jeune Négatif me posa une question qui pour moi se voulait tout de suite indiscrète ! Je rougis jusqu'à la racine des cheveux !

"C.... Comment ça c.... ce que je porte ?!"

Lui demandais-je pendant que son doigt glisse lentement sur mon cou. Est-ce qu'il veut parler de mes sous-vêtements ?! Quel culot ! Je fronce les sourcils à l'idée qu'il puisse être un sacré petit pervers en réalité ! Prête à m'éloigner de lui, sa prochaine question me fait me rendre compte d'à quel point j'étais loin de la réalité !
Je rougis encore, mais cette fois de honte envers moi-même d'avoir ainsi jugé ce pauvre garçon qui a juste une façon assez originale de s'exprimer… Je n'ose même pas le regarder de peur qu'il devine dans mon regard que je l'ai jugé à tort.

"Oh, tu veux parler de mon parfum ?" Je souris de nouveau comme si je voulais irradier la nuit qui nous entoure. "A vrai dire, je fais avec les moyens du bord ! Quand je trouve des plantes aromatisées, comme de la menthe ou des roses, je m'en sers pour me parfumer la peau. Tu sais, Positif n'est pas la porte à côté, ça fait des semaines et des semaines que je marche !" Dis-je honteusement. "En fait, je crois que je rêve d'une bonne douche !"

Gloussai-je pour tenter de détendre l'atmosphère. Puis pour répondre à sa question sur le fait que l'on puisse me reconnaitre, je réfléchis à la meilleure manière de lui faire comprendre que ce n'est pas qu'à l'odeur que l'on reconnait quelqu'un… Il y a bien plus que cela.

"Attends, je vais te montrer !"

Je pose délicatement mes mains sur ses yeux. Il ne peut ainsi plus me voir.

"Est-ce que tu me reconnais ?"

Je suppose que oui, il peut reconnaitre le son de ma voix. Maintenant, je prends ses mains et les pose sur le contour de mon visage qu'il a touché il y a encore quelques minutes. Je le laisse caresser la peau de mes joues qui rougissent sous ses pouces. Je pose à présent mes mains sur ses oreilles et le regarde tandis qu'il a encore les yeux fermés. Je chuchote pour qu'il ne puisse pas reconnaitre ma voix, mais assez fort pour qu'il m'entende.

"Et maintenant, tu me reconnais ?"

J'attends sa réponse puis je le libère. Normalement, je pense qu'il a dû comprendre qu'il y a bien des façons différentes pour reconnaitre quelqu'un. Et encore, ça, ce n'est qu'en utilisant nos sens primaires. Il y a des gens qui sont capables de sentir la douleur de l'autre à des kilomètres de distances ! Ou d'être triste au même moment ! Il y a des gens qui peuvent se reconnaitre dans la foule rien qu'à la couleur des cheveux ou au contact de leur main..... C'est impressionnant ! Mais tout ça.... dépend de la relation que l'on a avec la personne.

Je lui souris encore et le remercie pour l'aide qu'il m'a apporté. Je commence déjà à me sentir un peu mieux. Je penche la tête sur le côté quand il me demande ce que veut dire merci… Je suis surprise et choquée ! C'est pas possible qu'il n'est jamais entendu ce mot ! Mais dans quel genre de monde est-ce qu'il a grandi ?! Il n'a pas eu de parents pour lui apprendre les bonnes manières ?! Fin, je veux dire… Est-ce que c'est un enfant sauvage, qui a été élevé par les loups ? Comme on voit dans les histoires ?

"Heu..... Merci est le mot que l'ont dit quand on veut exprimer notre reconnaissance ou notre gratitude !" Super Einstein, explique lui la notion de reconnaissance ou de gratitude ! .... Soupire… "Disons que c'est un mot que l'on dit quand quelqu'un a fait quelque chose de bien pour nous ! Tu...tu m'as rattrapé alors que j'allais tomber, donc je t'ai remercié…T....Tu comprends ?"

Cette fois, c'est moi qui me gratte la joue, l'imitant involontairement, mais je dois admettre que c'est mécanique, car maintenant, c'est moi qui me demande si je fais les choses correctement. C'est difficile de communiquer avec lui et pourtant, je m'amuse autant que j'ai l'impression d'en apprendre. Je ne dirais pas qu'il est un cas assez intéressant mais… faut le reconnaitre, il est un cas plus que très intéressant ! Il est fascinant ! Si je pouvais le ramener à Positif, on pourrait sans doute en apprendre tellement !

Un cri effrayant me sort de mes pensées et je me réfugie derrière mon sauveur qui rapidement me rassure. Il m'explique la situation et puis quand il m'imite un Globuleux, je ris aux éclats et je crois même avoir vu un petit sourire naitre sur son visage toujours sérieux et sévère. Après avoir bien rigolé, je décide quand même de retranscrire toutes les infos qu'il vient de me donner. Ça pourrait toujours servir ! Et puis tout ce que je découvre ici est fascinant et nouveau et merveilleux ! J'ai…J'ai envie qu'il continue de m'en apprendre davantage, de me faire découvrir davantage de chose. Tandis que je finis d'écrire mes quelques lignes. Il finit par me demander si je sais écrire et il m'explique que chez lui, donc je suppose à Négatif, il y a pleins de Globuleux.....

"Oui, regarde !" Je lui montre mon journal pour lui montrer tout ce que j'ai écrit et dessiné depuis que j'ai commencé mon voyage. "C'est.... Étrange.... Plus j'en apprends sur chez toi et plus me rend compte d'à quel point c'est différent de chez moi......"

On s'en est tous, toujours douté, mais s'en rendre compte en vrai pour la première fois… C'est assez troublant. Comment, tout un monde, des gens qui vivent, des enfants qui grandissent, une faune et une flore aussi répandues et diversifiées, ont pu rester dans le secret pendant autant d'années ?! Je...Je ne comprends pas qu'on n'est pas rencontré plus de Négatifs par le passé ! Pourquoi est-ce que personne ne nous parle jamais d'eux et de le monde ? Pourquoi, chez les Positifs, tout le monde fait comme si les Négatifs n'auraient jamais dû exister ?!!!!

Je fronce les sourcils sur mes propres interrogations et sur toutes les choses que mon pays me cache, enfin, nous cache encore… Je sens... tellement de sentiments négatifs m'envahir..... Inspire. Expire. Je les chasse rapidement d'un joli sourire. Je dois rester positive, c'est la meilleure façon d'avancer dans la vie ! Aller, courage Happy ! Tu vis un moment très positif en ce moment, ne laisse pas l'obscurité venir tout gâcher. Aussi, après cet élan de motivation, je décide de tout reprendre depuis le début. Je lui tends la main pour me présenter comme il se doit ! Mais bien sûr..... mon sauveur ne l'entendait pas de cette oreille. À vrai dire, il a regardé ma main avec tellement d'interrogations dans le regard que je me suis demandée si je n'étais pas en train de faire quelque chose de mal..... Peut-être que tendre la main dans son pays ne veut pas dire "Bonjour, je suis ravie de te rencontrer !" mais tout autre chose… Aussi, mon sourire commence à s'effacer doucement de mon visage à mesure que les secondes s'égrènent.... Puis là, sans que je m'y attende et comme si c'était absolument normal, il me sort une petite sculpture en bois qu'il dépose dans le creux de ma main en me signalant que c'est tout ce qu'il possède…

"Heu…"

Commençais-je à bredouiller..... Il est hors de question que je lui prenne quoi que ce soit ! Je ne suis pas là pour ça et je ne veux rien de sa part, le pauvre, il a l'air de ne pas posséder grand-chose ! Alors qu'est-ce que je ferais de..... Oooooh c'est trop mignon ! C'est un loup ! Assez bien réussit, je dois dire.

"Oooh c'est trop mignon !" Je l'examine plus attentivement et avec plus de sérieux et constate que si, il est vraiment bien fait ! "C'est toi qui l'as fait ?" J'attends sa réponse. "Tu es doué, tu sais ! Déjà, j'ai reconnu que c'était un loup, c'est déjà bien ! Puis, tu as réussi à sculpter certains détails qui le rendent très réel. C'est vraiment très joli !"

Dis-je avec enthousiasme en me souvenant qu'il était prêt à me le donner. Je rougis comme une tomate, car soudainement, j'ai bien envie de le garder, mais je culpabilise. Est-ce que je devrais le garder ? Peut-être qu'il y tient ? Je me mords la lèvre en décidant que je devrais sans doute le lui rendre.

"Tu...Tu ne veux pas le garder ? Peut-être qu'il a de la valeur pour toi ?" Je range une mèche de cheveux derrière mon oreille. "Tu sais, quand je t'ai tendu la main, c'est la façon qu'on a chez moi de se saluer." Happy, arrête de jouer les savantes ! "Enfin de se dire bonjour, quoi. Ça ne voulait pas dire que j'attendais que tu me donnes quelque chose… Donc si tu veux le reprendre, tiens, je te le rends."

Dis-je en le tendant avec un petit sourire pour qu'il ne voie pas que je voudrais bien le garder. Après tout, cet objet lui appartient, il n'a absolument aucune raison de me le donner s'il n'en a pas envie donc je me dois de le rendre à son propriétaire.

Alors que le moment commence à devenir gênant, il finit enfin par me dévoiler son identité. Boy ?! Quel nom étrange. Enfin... Je veux dire que par chez moi, personne ne pourrait s'appeler comme ça ! Je relève les sourcils, fascinée d'à chaque fois découvrir des choses si différentes entre nous et que je trouve pourtant si intéressante à étudier !

"Oh....Heu....Je.... Enchantée !" Dis-je en espérant paraitre naturelle. "Est-ce que je peux te demander pourquoi tes parents ont choisi ce nom ?"

Je ne voudrais pas paraitre indiscrète, c'est juste que je veux comprendre comment on choisit les noms, chez les Négatifs. Ont ils tous des noms aussi............différents des nôtres ? Je devrais le noter dans mon journal ! "Le garçon qui m'a sauvé et qui m'a appris l'existence des Globuleux s'appelle Boy. Nom assez étrange bien qu'original. Il a l'air vraiment gentil et il a un joli sourire même s'il ne sourit quasiment jamais… Il m'a donné un loup sculpté mais… je ne sais pas si je peux le garder." Je rougis en me rendant compte que je suis en train de parler de lui à mon journal alors qu'il est juste à côté !
Je me racle la gorge pour cacher ma gêne et referme mon journal pour le ranger dans mon sac. On finit par parler du soleil et je me demande si ma famille est, elle aussi, plongée dans l'obscurité… J'espère que non... Mais si ce phénomène perdure, je devrais sans doute rentrer pour prendre de leur nouvelle !

Au moment où j'allais me mettre en route, Boy me dit que lui, il n'avait jamais vu le Soleil.... Je m'arrête net. C'est impossible..... Comment peut-il vivre sans avoir jamais connu les rayons du Soleil alors que chez nous, on nous répète qu'il est le Créateur de toute vie.... Chez nous, le Soleil est la chose la plus importante pour nous, bien plus importante que notre bien-aimée reine ! Comment peut-il ne l'avoir jamais vu… surtout vu sa taille.....
Alors que je suis en pleine réflexion, Boy s'emporte et me fait sursauter, ce qui me fait palpiter le cœur. Je prends de longues inspirations pour tenter de me calmer puis j'agite les mains dans tous les sens.

"Non, non, je ne voulais pas dire ça ! Je suis désolée !" Dis-je un peu affolée, je ne veux surtout pas le mettre en colère ! "D'accord, d'accord, je te crois ! C'est juste.... Que c'est surprenant…Je...Je n'avais encore jamais rencontré quelqu'un…comme toi..."

Dis-je en rougissant légèrement, n'osant pas le regarder. Je range machinalement une mèche de cheveux derrière mon oreille. Puis finalement, Boy finit par me parler de nouveau, il me dit qu'il pense que le Soleil va surement revenir, pour lui, c'est normal d'être dans l'obscurité… Je prends mon journal pour y noter cette nouvelle information. C'est incroyable !

Seulement, la nuit devient de plus en plus noire et je me dis que je ferais mieux de trouver un endroit où dormir en sécurité. Au début, c'est difficile, je ne fais même pas trois mètres sans me jeter au sol de peur ! Mais....Je dois admettre que je vois très mal dans le noir… Jusqu'à présent, mon voyage s'était fait de jour… J'ai toujours eu le Soleil comme compagnon de voyage. Mais là..... C'est la toute première fois que je me retrouve plongée dans l'obscurité... Cette fois, je n'ai plus rien pour me guider, je suis seule et quasiment aveugle...
J'ai pas envie de passer pour un agneau blessé aux yeux de Boy, je ne veux pas qu'il se sente responsable de moi ou de ma sécurité, après tout, je suis une grande fille ! Peut-être que lui aussi a des choses à faire. Il doit surement avoir mieux à faire de sa vie que de s'occuper d'une inconnue aussi empotée que moi !

Mais quand je commence à perdre espoir en mes capacités, je l'entends qui s'approche de moi et me dit d'arrêter le carnage. Je me relève et le regarde totalement gênée, je ne suis qu'un boulet à sa cheville.....

"Je suis désolée de te faire perdre ton temps…"

Dis-je penaude. Puis je le suis pour qu'il me conduise dans un endroit sûr pour dormir.

"Merci, c'est très gentil de m'aider !" Je le suis et me cale sur son rythme de marche qui est un poil plus rapide que le mien. Je reste derrière lui pour être en sécurité. "Dis, tu....tu...tu marches vite ! Je....Je...." Je n'arrive pas à finir ma phrase, car je suis trop essoufflée. Mon cœur est encore fragilisé de ma dernière crise. Je m'arrête donc un instant. "A....A...Attends m...." Je reprends mon souffle puis je reprends la marche. "Je...Je suis désolée.....Je....Je ne suis qu'un boulet…" Dis-je tristement. C'est justement pour ça que je suis partie de chez moi, parce que j'en avais marre que tout le monde passe à coté de sa vie en se focalisant que sur moi.... mais c'est ce que cet inconnu est en train de faire... "Tu sais.... C'est très gentil de m'aider comme tu le fais alors qu'on vient de se rencontrer... Tu....Tu aides souvent les gens qui en ont besoin ?"

Dis-je pour tenter de faire la conversation mais aussi pour apprendre à le connaitre. Après tout, marcher dans l'obscurité, sans dire un mot, ça a le don de me faire flipper ! Et si je flippe, mon coeur s'emballe, alors j'essaye de mettre toutes les chances de mon coté pour rester le plus calme possible.
Contenu sponsorisé
Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pride and Prejudice ! {Cheval de Troie & Nash}
» You're the love that I hate... {Cheval de Troie & Nash}
» Ecrire pour t'exister... Te lire pour me subsister. {Cheval de Troie & Nash}
» Apocalypse please _ Cheval de Troie
» they are the hunters, we are the foxes and we run (ft. Cheval de Troie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction-
Sauter vers: