Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Funambule feat Manhattan Redlish
Ecrire pour t'exister... Te lire pour me subsister. {Cheval de Troie & Nash} EmptyAujourd'hui à 19:50 par Charly

» La Folie du Prince
Ecrire pour t'exister... Te lire pour me subsister. {Cheval de Troie & Nash} EmptyAujourd'hui à 19:21 par Ezvana

» « Even on the darkest night, I will be your sword and shield, your camouflage. »
Ecrire pour t'exister... Te lire pour me subsister. {Cheval de Troie & Nash} EmptyAujourd'hui à 19:03 par Touriste

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
Ecrire pour t'exister... Te lire pour me subsister. {Cheval de Troie & Nash} EmptyAujourd'hui à 18:59 par Stormy Dream

» Get out of my head !
Ecrire pour t'exister... Te lire pour me subsister. {Cheval de Troie & Nash} EmptyAujourd'hui à 18:30 par Aloy

» If these wings could fly
Ecrire pour t'exister... Te lire pour me subsister. {Cheval de Troie & Nash} EmptyAujourd'hui à 16:24 par Aloy

» Recensement 2024
Ecrire pour t'exister... Te lire pour me subsister. {Cheval de Troie & Nash} EmptyAujourd'hui à 16:10 par Scarlett Thompson

» Welcome to the Puppet Show - ☽ Rein ☾
Ecrire pour t'exister... Te lire pour me subsister. {Cheval de Troie & Nash} EmptyAujourd'hui à 16:09 par Rein

» Un équilibre fragile (avec Nemo) [+18]
Ecrire pour t'exister... Te lire pour me subsister. {Cheval de Troie & Nash} EmptyAujourd'hui à 16:03 par Scarlett Thompson

Le Deal du moment :
Coffret dresseur d’élite ETB ...
Voir le deal
56.90 €

LE TEMPS D'UN RP

Ecrire pour t'exister... Te lire pour me subsister. {Cheval de Troie & Nash}

Nash
Messages : 187
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Lun 28 Aoû - 21:50
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Dans l'ombre d'un monde fictif, une adolescente solitaire trouve évasion et passion dans les jeux de rôle en ligne. Là, elle se lie d'amitié avec un autre joueur qui la comprend. À travers leurs personnages imaginaires, ils se rapprochent, échangeant des messages au-delà du jeu. Cependant, les réalités de la vie les éloignent progressivement. Les créateurs s'attachent à leur personnage... Mais l'inverse est vrai également. Car les êtres qui sont nés de leur main unissent leurs efforts pour réunir les deux adolescents. Mais au final, les vraies questions ne sont-elle pas...

Qu'est-ce qui est réel ? Qu'est-ce qui ne l'est pas ?

Et si, de la plume d'un auteur, le monde prenait forme, les personnages prenaient vie... Et si, de la main d'adolescents, à la vie tumultueuse, s'inscrivait sur le marbre, un monde tout droit sorti de leur imagination... Un récit qui les lie, du bout de leur plume, à ces êtres qu'ils ont crée. Mais que se passera-t-il lorsque la fiction de deux adolescents deviendra la réalité pour leur création ?

A la frontière entre le vrai et le faux, les protagonistes sont sur le point de basculer d'un côté... Ou de l'autre.
Nash
Messages : 187
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Mar 29 Aoû - 3:51

Hershel Anderson
J'ai 17 ans et je vis dans un appartement avec ma mère. Dans la vie, je suis en dernière année de mes humanités et je m'en sors juste comme je peux. Sinon, du fait de ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyen.

J'ai découvert le monde du rp alors que j'étais en train de hacker quelqu'un, rien de bizarre hein, juste je m'ennuyais. Et c'est facile de se faire de l'argent comme ça... Je reconvertis tout en bitcoins et après, je revends ma part pour une somme des plus... Acceptables. Une façon pour moi de blanchir l'argent. Lors de messages envoyés, un terme a attiré mon attention "RP". Qu'est-ce que cela voulait dire ? J'ai cherché sur internet et j'ai vu des gens avec des costumes, pourtant, le "RP" que j'avais vu parlait d'une "réponse". J'ai cherché et finalement j'ai trouvé sur Facebook un groupe de rp. Je me suis inscrits, j'ai tenté l'expérience... J'ai eu du mal à poster ma première demande, un truc assez idiot et maladroit quand j'y repense "Bonjour... ? Je suis nouveau. J'espère qu'il y aura bien quelqu'un pour m'expliquer comment tout cela fonctionne ? Merci d'avance", j'avais le cœur qui battait à cent à l'heure, je transpirai. J'avais peur d'être pris pour un idiot... J'avais même renoncé à l'envoyer un moment... Mais finalement, j'ai fermé les yeux et c'était fait. A peine dix minutes plus tard, quelqu'un m'avait répondu. Je craignais de lire le message et de tomber sur une réponse haineuse. Ayant pris mon courage à deux mains... Il n'en fut rien. Au contraire, une femme m'a tout expliqué, tout appris. Elle m'a fait découvrir ce monde qui a fait de mon enfer, un paradis le temps que je lise ses réponses, le temps que je lui réponde... J'ai adoré. Pourtant, ce n'était que des rps de quelques lignes, tout au plus. Puis l'envers du décor était arrivé, il y avait des personnes qui ne savaient pas attendre. Mais moi, j'étais occupé à faire... Hum, plein de choses. Alors, je m'excusais, simplement. Je n'y étais pour rien si ce n'était d'avoir une vie... Pourtant, je disais pardon. Parce qu'au fond, je me savais fautif. On n'a cessé de me répéter que j'étais l'erreur, à force, je l'ai bien intégré en moi. C'est ce que je suis. Cela m'affecte... Juste un peu.

Au fil du temps, j'ai rencontré bon nombre de personnes, incroyables. Certaines qui acceptèrent mon caractère, d'autres non. Je n'ai jamais été bavard, que cela soit de vive voix ou en écrit. J'écris le moins possible. Moins j'écris, moins j'ai de risque de prendre trop de place, non ? Paradoxalement, je donne toute la place à mes personnages, écrivant beaucoup. Je vis à travers eux, je vis pour eux. Mon monde tourne autour de mes créations, extensions de ce que je suis, ce que j'ai été, ce que je veux être... De mes rêves, de mes espoirs. Quand ils pleurent, je pleure avec eux. Quand ils sont heureux, je partage cette joie avec eux. Je suis leur ange gardien mais également leur démon. Parfois je les fais souffrir parce que j'ai mal et pour quelle raison devrais-je être le seul ? Il vaut mieux le faire avec des personnages qui n'existent pas qu'avec des gens que je côtoie, non ? Je ne veux pas finir comme ces adolescents qui sont entrés dans leur école un pistolet à la main et ont tiré sur tout le monde. Je ne désire blesser personne. J'en ai assez fait, il me semble.

Je n'ai jamais eu beaucoup de partenaires de rp. Je ne peux m'en permettre d'en avoir trop... J'ai déjà du mal à tenir la cadence alors qu'ils ne sont que deux ou trois en moyenne. Un de mes partenaires est parti, il y a quelques mois. Je n'aime pas les changements, je me suis adapté à sa disparition soudaine, mais maintenant, je me dis qu'il est temps de trouver une autre plume. Je peux me le permettre. Convaincu, je regarde les demandes sur le forum rpg -pour voir s'il y a de nouvelles idées qui pourraient me plaire-. J'ai découvert ce dernier un an après les rps en duo sur Facebook/Messenger... Un pur hasard. Je cherchais quelque chose sur la barre de recherche Google et je suis tombé sur cela. La plupart de mes trouvailles et découvertes rp sont fortuites, comme pour beaucoup d'entre nous, j'ai l'impression. Ho ? J'ai dit "nous" en parlant de la communauté rp. Je souris à cette idée. Il m'a fallu du temps avant que je n'accepte que je digne d'être un des leurs. Enfin, des nôtres. Haha. J'ai vite remarqué que faire des contextes, ce n'était pas mon talent premier. En vérité, moi, j'enjolive ce qui est déjà crée. J'apporte un plus. Mais je ne sais imaginer comme cela un contexte de toute pièce... Et je ne suis pas à l'aise de poster ainsi des contextes avec des personnes qui répondront en me posant des questions... Cela me stress. Dans les forums rpg, je joue toujours les scénarios masculins, je me suis bien essayé à quelques demoiselles, mais cela n'a jamais abouti. Je n'apprécie pas les scénarios originaux, je crains de ne trouver de liens... Et j'avoue que j'aime la joie écrite du créateur de ce scénario. Mais j'avoue que ces derniers temps, j'ai cessé d'aller d'être dans un forum rpg sous cette forme-là, en tout cas. Je suis dans un forum rpg où tout le monde peut écrire et rp ce qu'ils désirent, moi, dans ces mondes, je ne suis qu'homme. Et cela me convient très bien. D'ailleurs, je ne fais jamais le premier en proposant quelques contextes, non, moi je fais toujours le deuxième. Cela me gêne... J'ai peur de gaspiller un sujet pour rien. Alors je viens trouver toutes les demandes rps, les idées précises ou non, j'ouvre tous les sujets, et sur un carnet de note, j'écris tout ce qui me plait. Puis, je les élimine un à un jusqu'à arriver au contexte que je sais, me prendra au tripe. J'ai trouvé ! Je relis l'idée que la personne a pour être certain.

"Et si... Le Petit Chaperon Rouge n'était pas qu'une simple jeune fille qui va visiter sa mère-grand qui, fort malade, ne peut plus quitter son lit ? Et si le loup qui sévit dans les bois n'était rien de plus que la demoiselle sans son chaperon ? :hanwi: Elle ignore encore tout de sa condition de louve-garou... Mais cela ne saurait tarder car sa mère-grand est loin d'être aussi mal en point que le conte ne le laisse entendre, elle est d'ailleurs assez en forme pour mener des battues avec ses comparses chasseurs afin d'éliminer cet être qui tue les villageois... Qui seras-tu pour elle ; un chasseur, un villageois qui a perdu un être cher de sa faute (même si c'était pas vraiment sa faute donc voilà... hide), un ami d'enfance... ? Je suis tout ouïe... Des yeux ! :ouloulou: "

Le contexte laisse libre choix à mon imagination pour que je puisse incarner qui je souhaite. J'aime particulièrement l'idée d'un ami d'enfance mais également du chasseur. Je n'ai qu'à faire un combo des deux ! Ho ! Et s'il était au courant du fait qu'elle est louve-garou ? Inspirant une bonne fois, je commence à faire ma demande.

"Hey ? Si la place est encore disponible, je suis preneur.
Mon personnage serait l'ami d'enfance du Chaperon Rouge, il serait au courant de son secret et l'aurait couverte lors de ses... Soucis de gencives. Tout en lui demandant de garder son chaperon dont il connait les propriétés sur elle. Il aurait également pu devenir chasseur (peut-être contre son avis à elle, puisqu'elle peut trouver la chasse d'un barbare... ?) auprès de mère-grand pour la protéger, elle et son secret ? Bien sûr, l'amour n'est pas étranger à son comportement... Par contre, je te préviens, il lui refusera le canapé, hors de question d'avoir des poils dessus ! *sors*.
Je rigole. Dis-moi ce que tu en penses et si tu es d'accord, je nous commence cela. Bien à toi.


Je la recommence trois fois avant d'être satisfait, puis je l'envoie. Soupirant, la demande a été faite il y a deux semaines, j'espère qu'il n'est pas trop tard. Le contexte, si elle accepte, pourrait être tout mignon, j'ai besoin de cutitude dans ma vie. J'espère que j'aurai une réponse positive. Bon, fermant mon pc, je vais dans mon lit pour me reposer car il est... 3h. Je commence à tomber de fatigue. Baillant une dernière fois, j'amène mes draps vers moi, en espérant qu'en me réveillant, une bonne nouvelle l'attendrait. Par contre, il y a quelque chose qui m'inquiète... Le silence. Ce n'est jamais silencieux chez moi...  
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Dim 10 Sep - 18:44

Oria Doe
Je suis née dans le Minnesota et j'ai 17 ans. Je suis beaucoup de choses... c'est pour cela que je suis déscolarisée depuis longtemps. Malgré tout je suis une grande fan des jeux de rôles.


Oria est née dans le genre de famille qui fait semblant que tout va bien. Sa mère est toujours la première à prendre des photos de famille pour pouvoir les montrer aux voisins. Mais la vérité est tout autre… En vérité, Oria souffre d'anxiété sociale qui l'a toujours empêché de communiquer avec ses semblables. Elle a été victime d'harcèlement scolaire et s'est réfugiée dans une sévère dépression et un mutisme flagrant. Malgré tout, quelque chose a été le rayon de soleil de sa triste existence, un jour, elle découvrit le monde magique du rp. Un monde dans lequel elle pouvait être qui elle voulait, quand elle le voulait. Un monde dans lequel ses parents n'auraient pas d'yeux que pour son petit frère, un monde dans lequel elle a des amis et est heureuse et épanouie... Mais grâce à une recherche qu'elle a postée sur un forum rpg sur lequel elle est inscrite, Oria va vite se rendre compte qu'un monde peut en cacher un autre.  


Ecrire pour t'exister... Te lire pour me subsister. {Cheval de Troie & Nash} Tumblr_inline_o9cjsqrXgh1rifr4k_500


Maisie Williams :copyright:️ .liloo 59 & Google

"Oh, mais c'est avec plaisir qu'on se joindra à vous pour le barbecue de samedi ! ...Oui...Oui.... George sera de la partie, bien sûr, Zéphyr sera là aussi ! Veux-tu que j'apporte une salade ou un dessert ? ....Bien...Bien... Qui ça ?! Ah oui oui..... non...Non... Elle...Elle est souffrante, tu sais.... Je préfère la ménager…"

C'est tout ce que j'ai entendu en revenant des toilettes pour retourner m'enfermer dans ma chambre. Je ne suis pas surprise que ma mère en oublie presque mon existence vu le peu d'attention qu'elle m'accorde. De base, mes parents avaient des difficultés pour enfanter, donc j'étais un peu le bébé miracle. Durant mes premières années, j'étais vraiment choyée… Mais trois ans plus tard ma mère est retombée enceinte de Zéphyr et c'était fini… Je n'étais plus le bébé miracle, ni même le bébé tout court… J'étais l'autre. En grandissant, je n'ai cessé d'être une source de déception. À cause de mon anxiété sociale, j'avais des difficultés à communiquer ou à me faire des amis. Je ne parlais pas puis quand j'ai commencé à le faire, je le faisais très peu et de façon inaudible. Je peux aller jusqu'à pleurer ou vomir si je suis confrontée à une situation trop stressante..... Enfin bon, je ne vais pas vous faire l'étalage de toutes mes tares, je suppose que vous les découvrirez bien assez tôt. N'empêche que j'ai dû être déscolarisée très tôt, car j'étais victime de harcèlement à l'école... On se moquait de moi, on me tirait les cheveux et j'en passe. Zeph, est tout l'inverse de moi, un petit garçon confiant, voire arrogant. Il ressemble à ma mère. Il pense que tout lui est dû. Il sait qu'il est le préféré et lui aussi, en vient à oublier mon existence. C'est simple, certains amis et voisins de mes parents pensent qu'ils n'ont qu'un seul enfant… c'est pour dire… Et je ne serais pas surprise d'apprendre que mes parents ne font rien pour rétablir la vérité.

Au début, ça me minait profondément le moral. Après tout, quel enfant ne serait pas dévasté de grandir sans amour ou affection ? Mais maintenant… Je m'en fiche. Je m'en fiche de tout. De ma famille, de la vie en règle générale. Je n'ai que très peu d'importance pour ma propre existence. Je me laisse clairement vivre… Grâce à mon anxiété sociale, j'ai une bonne raison de ne parler à personne. Avant, j'avais envie de vivre ma vie, de me faire des amis, de sortir… Mais maintenant, je ne me sens en sécurité qu'entre les quatre murs de ma chambre ! Je n'ai plus du tout envie de sortir ni de rencontrer qui que ce soit et cette simple idée me fait monter les larmes aux yeux tellement ça m'angoisse !

Non, depuis des années à présent, j'ai trouvé comment supporter la vie qu'est la mienne… Je me suis réfugiée dans le monde magique du rpg. C'est une façon de jouer avec d'autres personnes en ligne, en créant des histoires grâce au personnage que l'on incarne. C'est un jeu d'écriture qui ne connait pour seule limite, que notre imagination ! C'est tellement rafraichissant... Ça me fait du bien et c'est quelque chose que je fais nuit et jour désormais. Je ne vis que pour ça, à travers ça.... Je.... Je tente d'oublier ma vie triste et solitaire dans un monde dans lequels j'ai pleins d'amis !

D'ailleurs, après m'être remise sur mon lit, mon ordi sur les genoux, j'ouvre la page du forum sur lequel je suis inscrite. J'ai des rps à faire. Je tente de toujours me mettre à jour même si c'est dur, mais pour l'instant, je gère assez bien. Faut dire que j'y passe vraiment toutes mes journées et parfois mes nuits alors, j'ai le temps d'être à jour.
La page met du temps à charger, car j'ai un vieil ordi. Pendant ce temps, je fourre des chips dans ma bouche. Scrunch scrunch scrunch plus tard, je commence à faire glisser mon doigt sur la souris pour faire défiler l'écran. Tiens. On a répondu à une de mes recherches..... Le rouge me monte rapidement aux joues.

Je ne sais pas pourquoi ça me met toujours dans cet état après tout ce temps à rp, mais je suis toujours intimidée quand quelqu'un finit par s'intéresser à moi ou à une de mes recherches..... À chaque fois, je me dis "Moi ? Vraiment ?" parce que c'est inconcevable que j'ai pu intéresser qui que ce soit… Je manque de m'étouffer avec mes chips !
Je rougis encore plus en reprenant doucement mes esprits et mon souffle avant de cliquer sur la réponse du joueur. Je la lis timidement. Plusieurs fois pour être sûre que c'est bien à moi qu'il parle. Je vérifie que je suis bien dans le bon sujet. Oui, c'est bien ma recherche. Et il est intéressé.....
Ça fait deux semaines que ma recherche n'intéressait personne..... J'avais fini par croire qu'il valait mieux que je la supprime plutôt que de continuer à me ridiculiser. J'ai des rps en cours, mais à chaque fois, c'est moi qui suis allée les chercher..... Je mets un certain temps avant de lui répondre… Je ne sais même pas quoi lui dire. Puis… Sa vanne sur le canapé m'a fait sourire et à chaque fois que je relis le message, je souris. Je secoue la tête. Bon, il faut bien que je lui réponde quelque chose !

"Salut, salut ! La place est toujours libre, oui ! D'ailleurs, c'était moins un, un jour de plus et elle aurait fini aux oubliettes !  hide  hide
Ton idée est parfaite ! Je suis sûre qu'on saura en faire quelque chose de fantastique ! :cute:  :cute:
Si tu es motivé, je te laisse commencer avec plaisir !  :tomate:  :tomate: "


Voilà. C'est pas terrible, je sais, j'aurais voulu répondre à son humour, mais je ne savais pas quoi dire... Et s'il n'avait pas trouvé ça drôle ? Si j'avais été ridicule ou pire, si j'avais été blessante ? Je rougis à cette idée en refoulant les larmes qui montent dans mes yeux. J'espère que mon message sera bien reçu.... Je soupire avant de manger de nouveau des chips mécaniquement. Je les fais descendre avec une grande gorgée de Coca avant de reprendre les réponses de mes rps.

Il est dix heures du matin et pourtant il n'y a déjà plus personne à la maison. Je suppose que Zeph est à l'école, mon père au travail et ma mère en train de faire semblant d'être une femme et une mère parfaite auprès de nos voisins… Quant à moi, j'ai sûrement dû être enfermée à double tour dans la maison, car tout le monde a dû oublier mon existence. Je soupire face à cette nouvelle journée qui s'annonce. Personnellement, je m'en fiche de me retrouver seule à la maison, au contraire, je préfère… Au moins quand je suis seule, je ne peux pas entendre mes parents se disputer ou ma mère et mon frère dire des choses méchantes sur moi... Je n'existe pour personne dans ce monde, mais derrière mon écran, j'existe pour pleins de personnes différentes ! Et c'est la seule chose qui m'empêche de me foutre en l'air.
Nash
Messages : 187
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Ven 15 Sep - 17:26

Hershel Anderson
J'ai 17 ans et je vis dans un appartement avec ma mère. Dans la vie, je suis en dernière année de mes humanités et je m'en sors juste comme je peux. Sinon, du fait de ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyen.

Le silence, insidieux, s'infiltre partout dans les pores de mon être, il raisonne en moi, l'écho de ce que je sais qu'il va advenir, tel un avertissement retentissant. Je ferme les yeux mais la menace qui plane me laisse en alerte, ne trouvant finalement pas le sommeil, je sors de mon lit. Comment un silence peut-il se faire entendre à un volume aussi élevé à mes oreilles ? Je crains ce qu'il va advenir. Ce n'est pas tant que je suis peureux... Enfin si, un peu. Mais je vais descendre ces escaliers et voir quelle est la raison de ce mutisme qui se répend dans ma maison. Car je ne pourrai jamais avoir peur de ma mère, hein ? C'est ma maman, après tout. Et quoiqu'elle me fasse, me dise, je lui pardonnerai. Je lui pardonne tout. Tout ce qui est arrivé, tout ce qui va arriver. Je lui pardonne mon passé, mon présent et mon futur. Plus que tout, je lui pardonne de m'avoir donné la vie... De m'avoir donné un père comme lui, d'avoir inséré dans mes gênes une partie des siennes, du paternel... Je m'excuse également pour toute la souffrance que je lui ai causé. Je plie sous le poids de la culpabilité qui me terrasse, je suis fautif. Malheureusement, à moi, je n'accorderai jamais le pardon... Qu'il s'agisse des erreurs que j'ai commises, la première étant de naître ou que cela soit celles que je n'ai pas encore commises... J'aurai beau m'excuser, rien ne pourra effacer la vérité... J'ai fait de sa vie un enfer, c'est pour cela qu'elle a fait de ma vie son reflet. 

Descendant les escaliers, j'entend petit à petit un bruit sourd. Un verre qui se brise au sol. Je cours, pieds nus. Je m'approche de la source de bruit, inquiet. Je la retrouve, allongée sur le canapé. Une bouteille à la main, sans doute avait-elle marre d'utiliser son verre, il est tellement plus pratique de boire au goulot... Je lui dis, doucement. 

-Maman... ? Tu devrais aller dans ton lit. 

Elle n'avait pas remarqué ma présence et même maintenant, elle n'a eu aucun sursaut, elle est simplement ailleurs. T'ai-je perdu à tout jamais ? Dans un autre monde que je ne peux atteindre. J'essaie de lui toucher l'épaule pour qu'elle me regarde mais, bien qu'elle se mette dans ma direction, se relevant, elle me rejette brutalement, la bouteille de verre entre ses doigts se fracasse sur moi, brisé en mille morceaux, touchant mon épaule, je mets une main dessus afin de compresser la plaie coupée qui jonche mon épaule au bras supérieur, je commence à saigner. J'inspire et expire fortement. C'est terriblement douloureux, je tombe par terre et je contiens mes cris, je ne voudrai pas les déranger, elle ou les voisins... Dès que j'atteins le sol, les morceaux du verre précédent et de la bouteille se font une place dans ma chair, ce qui rajoute de la douleur à la douleur. Je serre les dents et gémis. Elle semble se réveiller de son état second et bien me voir, elle passe une main sur ma joue, et me demande dans un douceur qui dénote face à la brutalité de son geste. 

-Mon chéri ? Est-ce que tu vas bien ? Qu'est-ce qui t'est arrivé ?

Je ne peux m'en prendre qu'à moi-même... Je le savais bien que la brusquer en la touchant pourrait la faire réagir de manière si extrême mais finalement, je la retrouve... Ma mère, c'est elle. 

-Tu as cassé du verre par maladresse et je suis simplement tombé dessus... Ne t'en fais pas. Ce n'est rien.
Lui dis-je avec un sourire rassurant. Elle sent l'alcool à plein nez, elle transpire d'ébat amoureux, je m'étonne qu'elle ne m'aie offert aucun petit frère ou petite soeur d'ailleurs. Elle se lève, titube, va me chercher de quoi panser mes blessures. Puis elle s'assoit à côté de moi et avec des doigts tremblants, me retirent les bouts de verre qui sont incrustés dans ma peau, avec une délicatesse infinie... Comme elle l'est, à chaque fois qu'elle en est à son 6ème verre. Elle attaque ensuite la plaie la plus importante, elle me met une compresse, entoure mon épaule d'un bandage, tapote dessus, ce qui me fait grimacer et me dit. 

-J'ai fini. Tu dois avoir très mal, hein ? 

Puis je la vois, elle se dirige vers la dernière bouteille debout. Avant qu'elle ne puisse la toucher, je lui prends la main et lui dit simplement.

-Je pense que tu devrais aller dormir, maman. D'accord ? 

Elle hôche la tête, absente. Je l'ai perdue de nouveau... Une fois l'avoir bordé et l'avoir embrassé sur le front, je pars ranger le bazar qu'il y a en bas, une main en moins. Je grimace, ha. J'aurai dû mal à hacker... Même à écrire, cela me lance dans tout le corps. Je crois que je me suis déchiré le muscle du bras... Je devrais attendre que cela fasse moins mal avant de répondre à cette personne qui a proposé un rp sur le Petit Chaperon Rouge. Je ne veux même pas regarder si j'ai une réponse... Je préfère attendre que je sache lui répondre au lieu de culpabiliser de ne pouvoir le faire plutot du fait qu'elle m'a répondu... Et même, le fait qu'elle ne me réponde pas me blesserait... Un peu. J'ai quelques coupures qui me lancent à mes doigts, je me suis coupé l'index droit, l’auriculaire gauche, la paume de la main droite, et un peu partout du fait qu'il y avait du verre éparpillé dans toute la maison. Finalement, je regagne enfin mon lit. Ha, cela fait du bien ! Je regarde mon réveil, il est... ? 4h37. Haaa, je dois me lever à 6h... Je ferme les yeux, puis... 

Bip bip bip

Mon alarme vient de sonner. Rhaaaa. Je me réveille, l'épaule tout autant blessé, j'ai très mal. Je vais devoir attendre quelques jours, le temps que la douleur diminue... Je me lève quand même, j'ai école. J'ai rangé en bas, ma mère dort toujours, je lui prépare le petit déjeuner et je pars à l'école, à pieds. C'est pour cela que je me lève si tôt, je dois marcher pendant 30 min pour arriver à mon école, ça commence à 8h donc bon, à 7h30, je démarre. 

Quelques jours plus tard... La douleur s'est atténué. J'ouvre mon pc, j'espère que la joueuse du Petit Chaperon Rouge ne m'en veut pas trop. Je n'ai jamais été du genre à répondre tous les jours... J'espère qu'elle ne croit pas que j'ai arrêté de manière prématurée un rp qui n'a même pas commencé ? Je lis sa réponse, je m'inquiète. Ne m'a-t-elle pas trouvé drôle ? Elle n'a pas réagit. M'a-t-elle trouvé idiot ? Je vais m'abstenir de lui demander ou même d'en refaire une... L'humour, cela n'a jamais été ma tasse de thé. Je laisse cela aux autres, ce n'est pas pour moi. Je lui réponds finalement. 

"Désolé pour mon absence, je suis assez occupé ces temps-ci. Je nous commence cela."

Je n'ai pas écrit beaucoup, j'ai très mal dès que je change de touche, mon épaule bouge et je grimace. Mais je veux lui prouver que je suis volontaire, je désire... Oublier qui je suis pour un moment... Ecrire pour t'exister, personnage qui n'existe que dans mon cœur, dans ma mémoire, vis à travers mes yeux... Alors en retour, laisse-moi vivre à travers toi... 
Et vous lire pour me subsister, vous, homme ou femme, personne bien réelle dont je ne sais rien, si ce n'est que maintenant, mon personnage et le sien prendront forme, prendront vie de ses mots...  De nos mots. Quitte à raviver nos maux... Ne nous ont-ils jamais quitté ? 
Nash
Messages : 187
Date d'inscription : 29/07/2023
Crédits : Phoenix

Univers fétiche : Au feeling.
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6009-capacious-extremis
Nash
Sam 16 Sep - 1:18

Graham Hunter
J'ai 26 ans et je vis dans une cabane au fond de la forêt, seul. Dans la vie, je suis chasseur, telle est ma vocation et celle de mes ancêtres depuis des générations et des générations durant et je m'en sors assez mal, j'ai les compétences mais pas la volonté de tuer des animaux, ironique pour un homme qui entasse les cadavres, non ? Sinon, du fait de ma malchance, je suis célibataire et l'ami éternel de la demoiselle pour qui j'éprouve de l'amour et je le vis plutôt mal mais je n'en montre rien pour elle, pour être fort lorsqu'elle a besoin que je le sois pour deux.

Je l'aime, cette demoiselle, je l'aime si fort, je l'aime à tord ou à raison, je l'aime quitte à n'être que perdition, quitte à oublier la composition de cette chanson, à n'entendre aucun son, je suis aveuglé par la Belle. Je ne veux que son bonheur. Je veux son sourire, peu importe si elle le trouve ailleurs. Je nous veux éphémère afin de devenir éternité. Je veux la flamme dans ses yeux bleutés. Je désire l'ardant dans ses sourires. Je serai à ses côtés pour le meilleur comme pour le pire. Je me suis houspillé avec les anges. Afin de chanter ses louanges. J'ai souhaité la faire rire pour la séduire, mais le pire, c'est qu'à chacun de ses éclats de voix heureux, c'est moi qui tombait amoureux... A chaque fois que je la vois... Dans son regard, je me noie. Je l'aime à en mourir mais elle ne le saura jamais. En moi, elle ne voit qu'amitié. Je me blâme de n'être que pour elle, l'ami d'enfance rêvé. Sur qui, elle pourra toujours compter. Un de ceux qui restent, qu'importe les méfaits. Je dis cela, car je la connais. Je sais ses blessures, celles qu'elle a encaissé et celles qu'elle a donnée. Devant cela, je ne peux que me taire. Et lui sourire, sans penser à hier ou à nos futurs hivers. Pour elle, j'ai fait des choses terribles. Commis des pêchés inadmissibles. Elle a fait de mon cœur une cible. Et je ne regretterai rien, si ce n'est nos lendemains dont je ne verrai jamais la couleur. Le sang sur mes mains n'est que laideur. Je l'aime à en mourir, je l'aime qu'importe qui elle est, je l'aime à tuer, mais elle ne le saura jamais... Vêtue de rouge amour, je l'ai transformé en bordeaux meurtrier. Elle n'est qu'innocence comparée à ce que je suis, un coupable présumé. Un loup-garou sévit dans la forêt enchantée. Je suis chasseur mais également canidé. Aux yeux des paysans, je suis le coupable préféré. J'étais sur les lieux des crimes. Ils sont aveugles, ne voit-il pas que je suis tout autant victime ? Victime de mes émotions ! Parce que je ne suis que déraison... Je ne suis que protection. Face à celle qui cause mes tourments. Car elle est la louve-garou qui tue chaque être vivant. Et ce, sans son chaperon... Je le sais depuis très jeune et sans m'en rendre compte, elle est devenue ma vocation. C'est pour cela que j'insiste afin qu'elle le porte autant. Non, même tout le temps ! Je me suis éloignée d'elle, afin qu'ils ne la rendent pas complice... Alors qu'au fond, c'est moi le vice. Je suis tout de même chasseur ! Je devrai la dénoncer sans frayeur. Mais si j'ai pris les armes, c'est pour la couvrir. Je refuse de lui nuire. C'est pour cela que je n'ai jamais réussi à tirer lorsque passait un sanglier... Parce qu'elle souffrirait de le voir saigner. De la main d'un ami sur lequel elle croyait pouvoir se reposer. Malheureusement, cela me rendit suspect. Depuis cinq ans, chasseur, je l'étais. Pourtant, malgré mes tirs étrangement précis. Je ne pouvais jamais ôter une vie ! Et lorsque l'emplacement du loup-garou devenait flagrant. Je ne pris pas de gants ! Enlevant ainsi des preuves accablantes, ce qui me rendit d'autant plus effrayant aux yeux de quelques habitants. Après tout, ils avaient vu mon comportement. Il n'y a bien sûr aucune preuve de mon implication. Mais les "on dit", de moi, un jour, auront raison. 

Comment ai-je compris que cette fatalité en avait après nous... ? Moi qui lui voue cet amour fou. Je viens d'une lignée de chasseur. Des animaux, ils en sont les prédateurs. Moi aussi, finalement. Je suis né pour tuer sans discuter, sans pouvoir faire autrement. Et dans cette forêt, dans un silence plat. Je l'ai vu, marcher à petit pas. Puis son capuchon s'envoler. Les branches de l'arbre l'avait dérobé. Je me suis rapproché. Pour lui rendre ce qui lui fut dépossédé. Mais je me suis arrêté net en voyant, mue par une fascination que je ne saurai décrire... Ses cheveux blanchirent. Ses yeux rougirent. Puis sa forme se fit de plus en plus basse, jusqu'à ce que je la rencontre enfin... La louve qui sème mort sans fin. J'ai cru que j'allais mourir. Mais seul mon oeil gauche et une cicatrice sont là pour me permettre de me souvenir... De ce que j'ai ressenti, lorsque j'ai vu l'être aimé, devenir celle que je devais anéantir... Je ne voulais pas la fuir. J'ai supposé que son capuchon aidait à la maintenir humaine, alors j'ai pris le risque de mourir quitte à essayer de retrouver Scarlet... La femme que j'aime, la femme pour qui je fais des choses guère nettes. Non sans mal, j'ai réussi à le lui faire revêtir ce rouge qui lui va si bien, quand il ne représente pas le sang. Une fois remis sur elle, j'ai retrouvé l'humaine. Je savais que je devais accomplir une mission, un travail, qui, pour la première fois, provoqua en moi une énorme peine... Cela ne m'était jamais arrivé. Même la douleur de mon oeil ou même l'inquiétude de ne rien voir, cela ne fut pas ma priorité. J'ai simplement pris la demoiselle dans mes bras. Et je l'ai porté jusqu'à être sous son toit. Sa grand-mère m'a disputé. J'ai simplement dit que j'étais désolé. Nous voulions simplement nous amuser. J'ai lancé un regard attendrissant sur mon amie d'enfance. Je m'attendais à recevoir un sermon ou un sentence. Il n'en fut rien. Elle m'accorda un sourire bienveillant. M'accordant peut-être ainsi le droit d'entrer dans cette famille, un jour, un temps, un moment... ? Quoiqu'il en soit, en faisant cela, je l'ai choisie. Et si je devais le refaire, sans hésiter je ferai la même chose aujourd'hui... Quatre années plus tard, moi qui rechignait à y aller, j'ai accepté d'intégrer le groupe de chasseur qui chasse dans la forêt, car c'était le seul moyen de véritablement l'aider sans que mes apparitions dans la forêt ne soit suspcté, car je dois chercher ce loup rare, ce loup blanc aux yeux sangs brillants. Nan ? Car je me devais et me dois toujours de la protéger, de protéger celle qui rend mon cœur si bruyant. 

Finalement, tandis que je me rends, chez sa mère-grand. Scarlet arrive avec moi, presque en même temps. Nous nous retrouvons côte à côte. Je frappe sans faute. Un code a été mis en place. Et il est évident que Scarlet le connait, elle doit même en être lasse. Elle habite dans la même demeure que Granny, sa grand-mère... Et cette femme hait les loups avec une telle ferveur. 

-Scarlet, que fais-tu ici ? Tu as oublié que c'était jour de chasse ? 

Bien évidemment, je ne pense pas qu'il faille que je le sache. Le fait est que je sais très bien pourquoi elle désire entrer, soit, clamer haut et fort à Granny qu'elle n'accepte pas cela, cette chasse aux animaux cruelle et peu scrupuleuse, ou simplement me faire la moral à l'abri des regards. Je suis sûrement le dernier arrivé à la réunion en plus, je n'ai jamais été un homme ponctuel, tout cela pour avouer que je suis sans doute en retard.
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Mer 25 Oct - 22:54

Oria Doe
Je suis née dans le Minnesota et j'ai 17 ans. Je suis beaucoup de choses... c'est pour cela que je suis déscolarisée depuis longtemps. Malgré tout je suis une grande fan des jeux de rôles.


Oria est née dans le genre de famille qui fait semblant que tout va bien. Sa mère est toujours la première à prendre des photos de famille pour pouvoir les montrer aux voisins. Mais la vérité est tout autre… En vérité, Oria souffre d'anxiété sociale qui l'a toujours empêché de communiquer avec ses semblables. Elle a été victime d'harcèlement scolaire et s'est réfugiée dans une sévère dépression et un mutisme flagrant. Malgré tout, quelque chose a été le rayon de soleil de sa triste existence, un jour, elle découvrit le monde magique du rp. Un monde dans lequel elle pouvait être qui elle voulait, quand elle le voulait. Un monde dans lequel ses parents n'auraient pas d'yeux que pour son petit frère, un monde dans lequel elle a des amis et est heureuse et épanouie... Mais grâce à une recherche qu'elle a postée sur un forum rpg sur lequel elle est inscrite, Oria va vite se rendre compte qu'un monde peut en cacher un autre.  


Ecrire pour t'exister... Te lire pour me subsister. {Cheval de Troie & Nash} Tumblr_inline_o9cjsqrXgh1rifr4k_500


Maisie Williams :copyright:️ .liloo 59 & Google

Bon, je dois admettre que ça fait maintenant quelques jours que je n'ai pas eu de nouvelles du joueur qui était intéressé par ma recherche. Au début, je me suis dit qu'il était peut-être occupé vu qu'il ne s'était même pas connecté ces derniers jours… Oui, je suis une stalkeuse. Mais maintenant.... Je me dis qu'il s'est peut-être rendu compte que mon idée n'était pas terrible et il n'ose pas me le dire donc il préfère me ghost.... Soupire. Je ne sais pas quoi penser. J'ai continué à répondre à mes rps actuels mais… Je dois admettre que j'ai toujours cette idée en tête et ça m'embête de ne pas avoir de nouvelles. Sans compter que je suis pas super populaire, même en ligne, donc… c'est pas comme si je pouvais le remplacer comme bon me semble. Soupire. Finalement, au bout de ces quelques jours, j'ai fini par me résigner et me dire que peut être il avait changé d'avis ? Il ne reviendrait pas ? Ou peut-être est-ce simplement un joueur de passage, qui est là pour faire quelques rps assez court avant de repartir et de revenir dans plusieurs mois ? Il y a tellement de type de joueurs.euses différent.e.s que c'est difficile de savoir à quoi s'attendre quand on ne connait pas un minimum la personne. Soupire. Tant pis. J'ai laissé la recherche à sa place, comme une bougie allumée pour le joueur. Histoire qu'il comprenne, si jamais il repasse par là, que je suis toujours disposée à rp avec lui.

Pendant ces quelques jours, mes parents ont reçu du monde et je n'ai pas eu le droit de sortir de ma chambre. Ma mère est venue me voir en me disant :

"Écoute, je n'ai pas envie qu'on commence à nous poser des questions embarrassantes. On va tous se réunir pour passer une bonne soirée, pas pour déballer nos problèmes familiaux. Donc reste tranquillement dans ta chambre comme tu le fais tout le temps. Je demanderai à Zéphyr de t'apporter à manger discrètement. Et puis tu les connais, ce sont les Watson, tu ne t'es jamais bien entendu avec leur fils de toute façon, donc au moins, je t'épargne un moment désagréable. Tu vois, d'une pierre deux coups !"

Puis sans même attendre ma réponse, elle avait refermé la porte de ma chambre en tenant la poignée si fort que j'ai cru qu'elle lui resterait dans la main. En fait, je pense qu'elle espérait que la porte se scelle par magie et ne s'ouvre plus jamais. Ou du moins, pas avant la fin de son repas. Enfin, de son spectacle. Je roule des yeux avant de me concentrer sur mon ordinateur comme je sais si bien le faire. Si j'ai toujours détesté Bryan Watson, c'est parce que c'est un abruti fini doublé d'une brute ! Il est une des raisons pour lesquelles j'ai arrêté d'aller à l'école ! Et ma propre mère ne sait tellement rien de ma vie qu'elle a le culot de venir l'inviter à manger chez moi et c'est moi qui dois être enfermée dans ma chambre, car je suis un "problème familial" !

Si je n'étais pas habituée à ce genre de traitement, je serais déjà en train de pleurer toutes les larmes de mon corps. Mais à la place, mon cœur se pince simplement et je me contente de me mordre la lèvre inférieure jusqu'à ce que ça passe.

***

Le jour de la réponse, je ne m'y attendais pas plus que ça. J'étais d'humeur assez morose, je répondais à mes rps sans grande conviction ce qui fait que même mes persos étaient tous légèrement, voire carrément déprimées dans mes réponses. C'est plus fort que moi, j'ai du mal à totalement dissocier mes émotions de celles de mes persos. C'est pour ça que je pleure quand elles pleurent et qu'elles sont en colère quand je le suis. C'est pas du tout "professionnel" je l'admets… Mais je ne peux rien y faire. Quand je me sens vraiment au fond du trou, alors j'évite de rp pour ne pas influencer mes personnages et par conséquent, mes rps... C'est horrible d'être moi. De devoir anticiper mes humeurs, mes réactions pour éviter de blesser qui que ce soit ! Je ne voudrais pas que quelqu'un soit un dommage collatéral d'un de mes bads moods.... Soupire.

Revenons à nos moutons. Une fois sur le forum, je vois que j'ai une réponse dans ma recherche ! Je suis toute excitée ! Je remue mes jambes sur mon lit, ce qui fait tanguer dangereusement mon ordi sur mes genoux. Je m'empresse de lire le message et mon sourire s'efface progressivement..... Il a l'air.... enfin, je veux dire, il est… plus formel que la fois d'avant ? Est-ce que j'ai dit quelque chose qui n'allait pas dans mon précédent message ?! Est-ce que c'est à cause de moi qu'il a cessé de me parler ?
Cette idée commence à me faire monter les larmes aux yeux… J'ai beau essayer de les chasser, une larme finit quand même par rouler sur ma joue. Je lis et relis son message et j'ai le sentiment d'avoir tout gâché…

Au bout de quelques minutes, je retourne sur la page principale du forum et c'est là que je le vois… Je vois que j'ai reçu un message privé. Je vais voir de qui ça peut bien venir, ça ne peut pas être un message de l'administration vu qu'aucune annonce n'avait été faite les jours précédents. Quand j'arrive dans ma messagerie, je suis surprise de voir que c'est lui… Le joueur m'a envoyé un message… Et à en croire le titre, il a fait même plus que ça !
J'ouvre son message et souris dès les premiers mots ! Il m'annonce qu'il a commencé notre rp et espère que ça me conviendra !

Un peu mon neveu ! Je n'ai pas encore lu son post que je sais déjà qu'il me plaira ! Je....Je ne sais pas pourquoi, mais je le sens ! Ce rp risque d'être épique !
Je m'empresse d'ouvrir le lien de notre tout nouveau rp et me délecte de ses mots. J'adore sa façon d'écrire et son personnage est parfait. Je rougis même par moment en commençant déjà à ressentir les émotions de Scarlet. J'ai tellement hâte de lui répondre que je ne perds pas une seconde de plus ! D'abord, le mp ! Je lui réponds rapidement :

"J'ai adoré ton post ! Il est parfait ! Et ton Graham a l'air d'être le gars idéal pour Scarlet ! J'ai hâte de voir tout ce que ça va donner ! :tomate: :tomate:
Je m'empresse d'écrire une réponse de ce pas, car je ne peux pas attendre ! J'espère que tu ne m'en voudras pas ! evil evil "


C'est bon, c'est envoyé. Maintenant, je me mets à la rédaction de ma réponse. Enfin, de celle de Scarlet, j'espère que je saurai lui donner envie de rp avec moi. J'espère que mon personnage saura l'intéresser… Je stresse tellement que j'en ai les mains moites comme si je n'avais jamais rp de ma vie ! Olalala, j'espère que tout se passera bien…
Cheval de Troie
Messages : 1391
Date d'inscription : 08/02/2020
Région : PACA
Crédits : Bazzart

Univers fétiche : Réel - Disney - Fantasy - Surnaturel - Mythologie
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t3582-ton-amie-c-est-moi-je-suis-ton-amie
Cheval de Troie
Jeu 26 Oct - 14:13

Scarlet Wolf
Je suis vis dans une cabane avec ma mère-grand et j'ai 22 ans. Je suis une jeune femme ordinaire quand je ne me transforme pas en louve... Malgré tout je suis une protectrice de la nature et des animaux. Dans la vie je suis célibataire car, d'aussi loin que je me souvienne, mon cœur est déjà pris.


Scarlet est orpheline et a toujours vécu avec sa mère-grand qui l'a élevé. Granny est la mère de son père qui était marchand de bétail. Il avait un grand élevage et allait de village en village dans le but de les vendre, mais un jour, il n'est jamais rentré à la maison. Quant à la mère de Scarlet, elle a été emportée par la maladie quand leur village fut touché par une grosse épidémie qui toucha bon nombre d'habitants. Scarlet n'était encore qu'un bébé alors, elle ne s'en souvient pas. Les seules personnes qui comptent maintenant dans sa vie sont sa Granny et Graham, son meilleur ami, mais aussi l'homme qu'elle aime secrètement depuis toujours. Malheureusement, ce n'est pas le seul secret de Scarlet. Tout le monde l'ignore, mais dans sa famille il y a une sombre malédiction qui touche tous les premiers-nés de la famille Wolf. (Granny étant épargnée, car son frère jumeau est mort-né.) Le père de Scarlet était le dernier en date jusqu'à ce que la malédiction se manifeste chez sa fille... En effet, tous les êtres maudits de cette famille, se voient transformé en loup après leur puberté. Le seul moyen pour eux de retrouver apparence humaine est de porter un chaperon confectionné par de la magie blanche et qui est dans leur famille depuis des générations ! Ce chaperon rouge canalise les pouvoirs de leur malédiction et empêche la métamorphose. Malheureusement, Scarlet n'a aucune idée de mal qui la ronge ni de tout ce que les personnes qui l'aiment sont prêts à faire pour la protéger... 


Ecrire pour t'exister... Te lire pour me subsister. {Cheval de Troie & Nash} Videotogif_2023.09.24_16.22.57


Les images m'ont été données par mon tendre Nash ! Merci ! =3

Aujourd'hui c'est le jour de la chasse et j'ai horreur de ça. Tout le monde le sait. Enfin, les personnes les plus importantes le savent, je parle bien sûr de Granny et Graham. Pourtant, l'un comme l'autre se moque bien de ce que je peux ressentir ! Ma grand-mère est la présidente de leur club d'assassin et Graham est sans doute leur meilleur chasseur ! Comment peuvent-ils s'en prendre à de pauvres bêtes sans défense tout en sachant que cette idée me révulse !
J'ai beau en discuter avec Granny, ça finit toujours en dispute et moi pleurant sur mon lit ! Quant à Graham.... Il a toujours mille et une bonnes raisons pour justifier ses actes. La plus courante et celle qu'il me sert à toutes les sauces, c'est qu'il fait ça pour me protéger. Toujours. Soupire.

Je dois admettre que Graham a toujours été là pour moi, d'aussi loin que je me souvienne. Je crois qu'il a été mon tout premier ami et depuis on ne s'est jamais quitté. On s'est vu devenir des enfants puis des adolescents et maintenant, nous sommes de jeunes adultes. Enfin, moi surtout. Lui... Il a tout d'un homme, il pourrait être chef d'un village ou reprendre le flambeau de son père et être le chef des chasseurs du village. S'il le voulait, il pourrait être le chef de la guilde des chasseurs du comté ! Je ne connais rien de plus fort que Graham, enfant, il a réussi à survivre après avoir perdu un œil ! Si ça, ça ne prouve pas qu'il est plus fort que la mort, alors je ne sais pas ce qu'il vous faut ! En comparaison, je stagne entre la femme et la jeune fille… Je n'ai rien qui puisse véritablement faire de moi une femme. Je ne suis pas mariée ou fiancée, je n'ai rien accompli de véritablement marquant... Je n'apporte rien de plus que n'importe qui dans mon village et je passe davantage mon temps dans la forêt à parler aux animaux que tenter de me faire une place dans notre minisociété..... Je ne suis pas vraiment une femme et c'est pour cela que je ne me sens pas digne de me déclarer à Graham. Comment pourrai-je lui avouer mes sentiments quand j'ai l'impression que tout nous sépare maintenant. Il met de la distance entre nous… Je le sens. Je me demande si c'est parce que lui aussi... a remarqué qu'il était devenu un homme fort et courageux quand je ne suis encore que la petite fille apeurée qui se cache continuellement derrière lui…

Mais aujourd'hui, je suis bien déterminée à faire en sorte que les choses changent ! Déjà, je me suis réveillée vêtue de mon chaperon et de ma chemise de nuit. Enfant, je ne le portais pas pour dormir, mais Graham a insisté pour que je ne le retire uniquement pour me laver à la rivière. Granny et lui m'ont toujours dit ce que je devais faire sous couvert que c'était pour mon bien, alors j'ai toujours obéi sans poser de questions. Mais je dois admettre que maintenant que j'ai grandis, je trouve toutes ces contraintes ridicules..... Même si, docilement et par loyauté (car je leur ai promis) je continue de faire ce qu'ils m'ont demandé. Mais un jour, je connaitrais le fin mot de l'histoire ! Oui, je me le suis promis, un jour, je leur demanderais pourquoi est-ce que je n'ai pas le droit de me laver dans ma maison, de retirer mon chaperon, de voyager ou simplement de mettre un autre chaperon que celui-ci qui est rouge comme le sang… Oui, un jour, je trouverai le courage de réclamer des réponses à mes questions ! Mais chaque chose en son temps, aujourd'hui, mon combat, c'est la chasse !

"Mais pourquoi tu dis non, avant même que je te dise de quoi il s'agit ?!"

Granny contourne la table de la cuisine pour me servir mon petit déjeuner en ignorant totalement mes complaintes et mes supplications.

"Parce que je sais exactement ce que tu vas me demander. Tu vas me demande d'annuler la chasse ou au moins de refuser à Graham d'y participer. Et pour la centième fois : Non."

Je soupire avant de me laisser tomber sur une chaise.

"Je déteste cette chasse ! Je déteste que Graham puisse faire du mal à un autre être vivant !"

Granny lève les yeux au ciel devant ce qu'elle appelle "mes pensées de jeune ingénue".

"Graham est un chasseur, c'est son rôle de ramener des ravitaillements au village et de chasser les créatures dangereuses qui rodent et menacent notre sécurité. Au lieu de vouloir lui retirer cet honneur, tu devrais plutôt être fière de lui !"

Je fais une moue de dégout.

"Fière qu'il revienne barbouiller de sang ?!"
"Tu dis ça comme si c'était tous les jours. Si tu ne passais pas ton temps à le sermonner, tu te rendrais compte qu'il ne ramène pas tant de prise que cela pour un aussi bon chasseur. Il ne tue que lorsqu'il n'a pas le choix. Et ça, c'est sans doute à cause de toi..."

Je suis choquée par les paroles de Granny. C'est vrai que... Quand je prends la peine de ne pas penser qu'à moi, je me rends compte que plus le temps passe et moins Graham revient avec des prises... La dernière en date était un jeune ours enragé et incontrôlable qui s'en était pris à une ferme à la lisière de la forêt et qui menaçait de se rapprocher du centre du village. Donc les chasseurs étaient partis dans le but de l'éloigner d'ici, mais l'animal s'est montré trop agressif. Il s'en est pris à un homme du village qui a bien failli perdre son bras si Graham n'avait pas réussi à tuer l'animal. Je soupire. Oui… Je dois avouer qu'on dirait qu'il respecte mes sentiments bien plus que je ne le pensais… J'en rougis de honte.

Après avoir pris mon petit déjeuner, je me dis que je devrais présenter mes excuses à Graham. Aujourd'hui. Sans plus attendre !

"Granny, tu sais..."
"Le connaissant, il doit patrouiller dans la forêt, n'y va pas, ça serait dangereux, surtout un jour de chasse. Attend plutôt qu'il revienne, il ne devrait pas tarder."

Je pousse un long soupire. Une fois encore, je dois obéir docilement. Je vais donc dans ma chambre pour préparer mon baluchon pour la rivière vu que c'est là-bas que je me baigne. J'adore prendre mon bain, même si l'eau est froide, j'ai toujours le sentiment de perdre pied, de me laisser totalement aller. Ce qui est fou, c'est que je me détends tellement, que j'en oublie même ce que j'ai pu faire !

Une fois arrivée à la rivière, je pose mon baluchon, mes vêtements propres et ma serviette sur un rocher puis je commence à me déshabiller. Vu l'heure matinale, il ne doit y avoir que Graham et moi qui sommes en dehors de chez nous. Je suis obligée de me laver très tôt pour ne pas me faire surprendre par un malandrin. Encore un inconvénient d'une règle stupide dont je ne connais pas l'origine. Enfin si, c'est pour mon bien. Je soupire d'agacement en me retrouvant nue sous mon chaperon.
Je me glisse dans l'eau froide en frissonnant puis au tout dernier moment, je finis par retirer mon chaperon. Quelques secondes plus tard, je commence à me sentir apaisée, légère. J'ai l'impression que mon esprit est loin... très loin... Je ne sais pas combien de temps, je me suis baignée, je ne sais même pas quand et comment j'ai rejoint la rive. C'est comme ça tous les jours. Je ne me souviens de rien entre le moment où je retire mon chaperon et le moment où je me "réveille" sur la rive, nue et trempée, mais vêtue de mon chaperon. La première fois que ça m'était arrivé, j'avais eu peur de m'être peut-être noyée et que quelqu'un m'ait secouru et que donc… il ou elle aurait pu me voir nue..... mais les autres fois, c'était la même chose et rien ne laissait voir que quelqu'un était venu, il n'y avait pas d'empreinte, rien du tout. Je sais que je ne suis pas une experte pour la traque, mais je me dis… qui aurait pu venir, me sortir de l'eau et me couvrir sans laisser de trace ?! Alors, j'ai fini par me dire que je devais sans doute être si bien dans mon bain que j'en perds la mémoire un instant. Comme un trou noir ? Pourquoi pas, après tout, je ne perds que quelques minutes de mémoire par jour, je pense que je peux vivre avec sans souci. Malgré tout, je n'ai jamais osé le dire à Graham ou même à Granny..... Sans quoi, je suis sûre que les connaissant, je n'aurais plus le droit de me laver dans la rivière ! Je déteste avoir des secrets pour eux mais…je ne veux pas qu'ils s'inquiètent pour rien et que leur inquiétude me prive du peu de liberté qu'il me reste encore...

Je me sèche et m'habille rapidement en gardant bien mon chaperon rouge sur la tête. Une fois que j'ai fini de me laver, je rentre à la maison pour aider Granny dans ses tâches quotidienne. Il est encore tôt, donc je ne risque pas de voir Graham tout de suite. J'espérais le voir pour le déjeuner, mais non....

"Ce n'est pas parce que tu regardes par la fenêtre toutes les cinq secondes, que ça le fera apparaitre."

Je rougis comme une tomate en faisant mine de passer le balai alors que j'étais clairement en train de regarder par la fenêtre du salon.

"Je...heu... quoi ?! Je profitais juste de cette belle journée. C'est rare en cette saison."
"Tant mieux, la chasse sous la pluie n'est agréable pour personne."

Je fronce les sourcils et ne répond rien. Des fois, j'ai envie de lui dire "Je sais bien que tu fais tout ça pour m'agacer, vieille bique !" mais en réalité, que je sois pendue sur la place publique si un jour, je devais manquer de respect à la femme qui m'a nourri et élevée. Granny est une femme forte dont j'ai toujours suivi les traces. Malheureusement, à force de vivre dans l'ombre de quelqu'un on ne se rend pas compte de qui on est vraiment. J'ai toujours pensé qu'en la suivant partout, je deviendrais comme elle, mais jusqu'à présent, je n'ai toujours été qu'une source d'opposition et de rébellion.

Granny s'occupe de préparer quelques vivres pour la chasse, mais aussi pour le retour des chasseurs, pendant que moi, j'organise notre petit salon pour qu'il ait la place d'accueillir le plus grand nombre d'invités. Soupire. Tous ces hommes entassés dans ma maison..... je n'ai jamais aimé ça.
Une fois mes tâches de la journée achevée, je décide de prendre du bon temps autour de notre cabane. Depuis quelques jours, je m'entraine en secret avec l'arc de mon père que j'ai trouvé dans les affaires de Granny. Je sais que ce n'est pas bien d'avoir fouillé dans ses affaires mais... tout le monde pense que je ne suis qu'une pauvre demoiselle en détresse que tout le monde doit protéger… Graham le fait au péril de sa vie et j'en ai assez ! Je ne veux plus qu'il risque sa vie pour protéger la mienne, car si je devais le perdre........... Quel gout aurait ma vie sans lui ? Mon monde perdrait sa couleur, je n'aurais plus aucune envie ou raison de me lever le matin..... Je préfère périr à ses côtés que vivre sans lui ! C'est décidé !
Seulement… Le connaissant, il ne voudra jamais que je l'accompagne… Alors, je devrais lui prouver que je suis plus forte qu'il ne le pense. C'est pour cela que je m'entraine !

Je dois dire que je ne suis pas encore une archère hors pair.... Mais je suis déterminée à le devenir ! Mon père était un très bon archer, quant à Granny, elle est la championne du tir à l'arbalète… Ma mère maniait la lame comme personne apparemment… Alors pourquoi pas moi ? Je dois bien avoir un talent pour quelque chose ? Je dois juste garder espoir et continuer de m'entrainer sans relâche.

À la fin de la journée, après avoir les doigts qui me brulent tant j'ai tiré sur la corde, j'ai enfin réussi à décocher une flèche presque au centre de la cible !

"Oui ! Oui ! J'ai réussi ! Ouiiiiiii ! Enfin, j'ai réussi ! Alors, c'est qui la faible hein !"

Je suis si contente que je ne peux m'empêcher de faire une danse de la victoire. Mais très vite, la course du soleil me rappelle que des dizaines d'hommes de tout âge vont arriver dans ma modeste cabane. Aussi, je m'empresse de ranger mon secret profondément sous mon lit. Je file me laver les mains et passer un baume apaisant dessus. Puis, je sors dehors pour cueillir quelques fleurs, apparaissant ainsi comme la pauvre petite fille que tout le monde apprécie. Mais je leur montrerai… En attendant mon heure de gloire, je cueille des glaïeuls. On dit d'elles qu'elles sont les fleurs de la victoire. La fleur des héros. J'aimerais en offrir à Graham dès son arrivée, pour lui porter chance durant la chasse.

Mais comme toujours, il est en retard… Je l'attends, le guette de loin… Les hommes arrivent les uns après les autres, mais toujours pas de Graham....

"Je vais commencer sans lui."

Me dit formellement Granny. Je hoche la tête en silence en l'attendant toujours près de la cabane. C'est là que je le vois sortir de la forêt et prendre le chemin menant jusqu'à chez moi. Je souris d'une oreille à l'autre avant de me précipiter vers lui, tenant mes fleurs d'une main et ma robe de l'autre pour ne pas trébucher dessus.

"Graham !"

Lui dis-je en me jetant dans ses bras. Je l'ai attendu si longtemps... Je suis heureuse de le voir. Je me détache de lui en rougissant, je dois absolument lui dire que je suis désolée d'être si.... insupportable avec lui. Il doit toujours veiller sur moi, me protéger et moi… je ne suis que caprice et gaminerie... Je suis désolée.

Je fronce malgré tout les sourcils quand il me rappelle que c'est le jour de la chasse. Je marche avec lui jusqu'au pas de la maison.

"N...Non....Je n'ai pas oublié…" J'inspire profondément. "Graham....Tu sais que je n'aime pas te voir participer à la chasse. J'ai peur de te perdre et je n'ai pas envie que tu sois un assassin de la nature !" J'expire doucement. "Mais…Je me suis rendu compte que tu étais bien plus fort que je ne le pensais, je…je sais que tu me reviendras toujours. Pas vrai ?" Je le regarde comme si ma vie dépendait de sa réponse. Je ne veux pas vivre sans lui… Mais ce n'est pas le sujet. "Mais je me suis également rendu compte que..... J'ai été trop souvent injuste envers toi en te faisant la morale à chaque fois que tu revenais avec du sang sur les mains... mais.... Je n'ai jamais réalisé que ça te coutait de le faire à toi aussi… je...Je sais que tu ne fais ça que pour me protéger. La chasse, tout ça, je sais que c'est pour moi… Et je sais aussi que tu le pouvais, tu ne chasserais plus et tu resterais avec moi. Pas vrai ?" Cette fois, c'est un regard timidement amoureux qui se pose sur lui. J'en rougis encore plus et tente de le cacher sous mon immaculé chaperon.

Je ne sais pas comment ce bout de tissu peut continuer à être aussi éclatant après tout ce temps. Il a traversé les générations de la famille Wolf et pourtant il est toujours intact…
Avant d'oublier, je pose un petit bouquet dans la poche avant de la chemise de Graham.

"La fleur des héros, d'un blanc éclatant. J'espère qu'elle te portera chance aujourd'hui. Je t'attendrai."

Lui dis-je d'une petite voix, les yeux pleins d'amour et d'espoir, car je lui souhaite vraiment toute la chance du monde pour qu'il revienne en un seul morceau. Je lui embrasse tendrement la joue avant de le laisser entrer en premier dans la cabane. Sans attendre, Granny lui fait remarquer son retard et les autres hommes lèvent leur verre en voyant le sauveur. Tous ces pochtrons ne seraient pas encore en vie s'il ne faisait pas partie de la chasse à chaque fois. Je fronce les sourcils en restant bien derrière mon ami, je ne supporte pas être en leur présence. Tous ces sauvages tuent sans scrupules, sans aucun respect pour la nature ou pour l'animal qui vient de donner sa vie pour que ces gros lards puissent continuer de manger à leur faim.
Je mange de la viande, moi aussi, mais pas plus que de raison et j'ai conscience de l'importance de la vie sacrifiée qui se trouve dans mon assiette et j'en remercie le ciel tous les jours pour cela. Je ne pense pas que ça soit le cas de tout le monde ici.

Je soupire puis, terriblement agacée par leur présence, je décide de partir.

"Je vais dans ma chambre."

Chuchotais-je à l'oreille de Graham avant de m'en aller. Je ferme la porte de ma chambre derrière moi et soupire encore. Je m'assois sur mon lit, toujours vêtue de ma deuxième peau écarlate. J'écris quelques lignes dans mon journal puis je sors mon arc pour le nettoyer et l'entretenir. Il est vieux, donc si je ne veux pas qu'il s'abime et qu'il me claque entre les doigts, je dois en prendre soin. Sans compter que c'est un de dernier souvenir de mon père. Mon chaperon est un héritage familial, mais son arc, celui qu'il a lui-même taillé, c'est vraiment un souvenir. Pendant que je retends la corde, que je vérifie que le bois ne s'abîme pas par endroit, je me demande ce que fait Graham.... Il doit proposer un plan imparable à l'assemblée... J'espère qu'ils finiront par avoir ce maudit loup ! Qu'on puisse reprendre le court de notre petite vie tranquille…

En partant, je vois la procession marcher sur le chemin de terre de notre maisonnée. Ma fenêtre se trouve juste à côté. En voyant Graham refermer la marche, je l'interpelle.

"Pssssssssst ! Pssssst !!"

Je lui fais signe de venir me voir puis une fois à ma hauteur, devant la fenêtre, je trouve cette scène très romantique.

"Alors, c'est toujours la chasse au loup ?" J'attends sa réponse. "Vous serez revenu dans la nuit, tu crois ? Ou bien, vous serez parti jusqu'à demain ?" J'affiche une mine triste à l'idée de ne pas le revoir d'ici là. "Tu penseras à moi, hein ? J'espère que penser à moi te donnera la force de revenir en un seul morceau…"

Dis-je en rougissant comme une tomate, plaçant une mèche de cheveux derrière mon oreille, ce qui a pour effet de faire presque totalement glisser mon chaperon le long de mes cheveux soyeux.
Contenu sponsorisé
Ecrire pour t'exister... Te lire pour me subsister. {Cheval de Troie & Nash}
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» You're the love that I hate... {Cheval de Troie & Nash}
» Pride and Prejudice ! {Cheval de Troie & Nash}
» Positive et Négatif, quand les contraires s'attirent... (Cheval de Troie & Nash)
» Un bien trop petit réceptacle pour tant de colère (ft Cheval de Troie)
» Apocalypse please _ Cheval de Troie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: