Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
Au fond du trou - Page 3 EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
Au fond du trou - Page 3 EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
Au fond du trou - Page 3 EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
Au fond du trou - Page 3 EmptyHier à 23:57 par Rein

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Au fond du trou - Page 3 EmptyHier à 23:03 par Manhattan Redlish

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
Au fond du trou - Page 3 EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
Au fond du trou - Page 3 EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
Au fond du trou - Page 3 EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
Au fond du trou - Page 3 EmptyHier à 9:47 par Mandrin

Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon EV6.5 : où trouver le Bundle Lot 6 Boosters Fable ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Au fond du trou

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mer 6 Sep - 10:39

Lya
J'ai 28 ans et j'erre à travers l'Europe de l'ouest Dans la vie, je suis débrouillarde et je m'en sors la plupart du temps. Sinon, grâce à la fin du monde, je suis seule et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Tu rigoles, tu as déjà de la compagnie, dis-je en caressant cet adorable toutou qui semble m'avoir adopté. Quand on voit ce qu'est devenue l'humanité… Mieux vaut se rapprocher des animaux.

Je ne plaisante qu'à moitié. Après tout, on ne peut pas vraiment dire que l'Homme soit tout à fait fiable depuis ces dernières années. Enfin, je suis du genre à penser qu'ils montrent seulement leur véritable personnalité. Ils ont tombé le masque et ce qui se trouve derrière est vraiment très moche. J'accepte la bouteille qu'il me tend et bois à grandes gorgées. Ça fait du bien…

Je peux le changer toute seule, ce ne serait pas la première fois. J'abuse déjà suffisamment de ta gentillesse, ça m'ennuie d'en rajouter.

Et de rajouter des dettes à ma note par la même occasion. Parce que oui, il peut bien affirmer être raisonnable, moi, je ne le connais pas.

Je lui parle ensuite de mon histoire en faisant un rapide résumé de ces derniers mois. Je ne lui parlerai pas du reste, cela ne le concerne pas. De plus, il y a de nombreuses choses que je préfère oublier. Ce monde est laid, il est dégueulasse… Et il l'est d'autant plus pour une femme seule. J'écoutais ensuite son propre résumé, au final, toutes nos histoires se ressemblent plus ou moins. C'est triste quelque part de constater que nous ne subissons pas simplement un manque de chance et que ce genre d'événement sordide est devenu monnaie courante.

Le chien est alors désigné comme nouveau guide… Bordel, j'ai envie de rire. Je le suis sur quelques mètres en souriant avant de me tourner vers son maître.

Dis, t'aurais pas un truc sur ce bateau qui pourrait faire office de béquille ? Si je continue à me déplacer comme ça, je vais finir complètement tordue…

Et je poursuis ma route sur une seule jambe jusqu'à la-dite infirmerie.



Edward
Messages : 823
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Mer 6 Sep - 11:36

Max
J'ai 26 ans et je survis où je peuxen Europe de l’ouest. Dans la vie, je suis survivant solitaire et je m'en sors puisque je suis vivant. Sinon, je suis seul et je le vis plutôt mal.

Avant que tout nous pète à la gueule, j’étais mécano et réserviste de l’armée. Aujourd’hui, ces deux activités me permettent de survivre.

Fox est un super compagnon, mais je parle d’une compagnie avec laquelle je peux avoir une conversation tu vois. Il est assez vite limité à ce niveau là. Pouffais-je.

Elle me dit alors qu’elle peut changer son pansement elle-même, mais je la chasse gentiment vers l’infirmerie, Fox lui servant de guide. Elle se retourne pour me demander une béquille et, je lui fais un sourire.

A l’infirmerie ! Dis-je en lui faisant un clin d’oeil. Pourquoi ce clin d’oeil ? Aucune idée. Probablement parce que cela fait trop longtemps que j’erre seul et que j’ai un peu perdu en termes d’échanges sociaux.

Mon pilote automatique maison étant paramétré, je quitte le poste de pilotage quelques minutes après. En arrivant dans la coursive, je m’arrête devant une cabine, réfléchis et entre pour farfouiller dans le placard. Ayant trouvé ce que je cherchais, je continue jusqu’à l’infirmerie d’où s’échappent des jappements. Évidemment, lorsque j’entre, Fox est en plein jeu avec Lya.

C’est le grand amour vous deux ! Gloussais-je. Tiens, je t’ai trouvé ça, si jamais… Je ne rentre pas plus dans les détails, elle devrait s’en sortir. Je pose, sur la table de l’infirmerie, quelques culottes et trois soutiens-gorge. Qu’on ne me demande pas les tailles, je n’y connais rien. J’ai ramassé ça avec d’autres fringues au fur et à mesure de mes fouilles.

Je demande à Fox de se poser dans un coin tandis que je sors le nécessaire pour lui changer son pansement. Je retire ensuite l’ancien en douceur avant de nettoyer la plaie et les contours avec une solution antiseptique. Je ne dis rien, restant concentré sur ma tâche. Après tout, je suis avant tout mécano, pas franchement infirmier.

Voilà M’Dame ! Alors, maintenant, une béquille ! Dis-je en me retournant pour ouvrir l’armoire. Après quelques instants de fouille, j’en extrais une béquille qui a connu des jours meilleurs, mais qui parait encore solide. Je passe un coup de chiffon dessus avant de la lui tendre.

Un vrai repas à présent, cela te dis ? Proposais-je en jetant l’ancien pansement et les compresses à la poubelle. Si oui, allons à la cuisine, il y aura mieux que des crackers dégueux ! Fox ! Manger ?

Et Fox s’élança en direction de la cuisine.

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mer 6 Sep - 11:57

Lya
J'ai 28 ans et j'erre à travers l'Europe de l'ouest Dans la vie, je suis débrouillarde et je m'en sors la plupart du temps. Sinon, grâce à la fin du monde, je suis seule et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Il peut bien croire que ce chien manque de conversation, moi je le trouve plutôt causant. Enfin, évidemment, on ne peut pas vraiment parler à un chien en espérant une réponse humaine, mais moi, ça me convient parfaitement. Il faut dire que je n'ai pas vraiment eu de très bon contact avec mes congénères ces derniers temps, les discussions tournant autour de ma personne se résumant à : à quelle sauce allons-nous la manger ? À prendre au sens propre comme au figuré… Fox n'exige rien de moi en dehors de quelques gratouilles et je trouve ça vraiment très agréable.

Alors pour patienter, je joue avec lui. On chahute joyeusement, tous les deux. Il aboie, je rigole. C'est tellement simple que c'en est reposant. Mad Max vient finalement nous rejoindre, les bras chargés de … sous-vêtements. Je suis touchée, sincèrement… Mais là tout de suite, j'ai juste envie d'exploser de rire… Sauf que bon, j'ose pas vraiment par crainte de le blesser une fois encore alors qu'il essaie très clairement d'être sympas. Je me contente de le remercier en essayant de garder le contrôle sur mon fou-rire… Autant vous dire que je ne parle pas beaucoup durant le soin.

Génial ! je m'écrie en le voyant sortir une vieille béquille du placard ! Nous te remercions, ma colonne vertébrale et moi-même.

Satisfaite, j'ai presque envie de danser… Évidemment, je ne le fais pas. Manquerait plus que je me casse la figure… Et le voilà qu'il me parle d'un vrai repas… Fox file dans le couloir tandis que je reste stupéfaite.

Attends, quoi ? Comment ça un "vrai repas" ? Pourquoi tu m'as laissé dévaliser ton placard ?!

Je ne peux clairement pas manger deux fois sur son compte… La dette continue de s'allonger et ça commence sérieusement à m'inquiéter.

Tu sais quoi, je suis fatiguée… Je préfère aller me reposer.

Je mens, évidemment. Mais je suis certaine qu'il ne m'en voudra pas trop.

Puis, apparemment, j'ai de la lessive à faire… tiens, il me vient une idée. Si tu as du linge à laver, tu peux me le confier. Tant que j'y suis…

C'est pas grand-chose, mais ça, je peux le faire.




Edward
Messages : 823
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Mer 6 Sep - 14:16

Max
J'ai 26 ans et je survis où je peuxen Europe de l’ouest. Dans la vie, je suis survivant solitaire et je m'en sors puisque je suis vivant. Sinon, je suis seul et je le vis plutôt mal.

Avant que tout nous pète à la gueule, j’étais mécano et réserviste de l’armée. Aujourd’hui, ces deux activités me permettent de survivre.

Enfin quelqu’un qui a le sens des valeurs ! Putain, ça change !
J’ai souvent croisé des personnes plus ou moins en détresses, mais à chaque fois, j’ai dû les débarquer, parfois l’arme au poing, car ils me dévalisaient.

C’est ainsi, qu’après avoir ris à sa plaisanterie, lorsque je lui ai donné la béquille, je découvrais qu’elle avait vraiment conscience des choses. Elle s’étonne que je l’ai laissé se servir dans mon placard pour ensuite lui proposer un vrai repas. Elle va même jusqu’à décliner, arguant qu’elle préfère se reposer pour dire ensuite qu’elle a de la lessive à faire.

Ce n’est pas un paquet de crackers qui va me manquer et puis, tu as besoin de manger pour guérir.

Je hausse les épaules. Après, je ne vais pas te forcer.

Elle suggère ensuite de faire ma lessive et je réfléchis quelques instants.

Écoute, voilà ce que je te propose. Tu te retape et une fois que tu seras remise, tu t’occuperas de l’entretien du bateau pendant…Aller, un mois ou deux. Cela payera les soins et la bouffe. Après, tu seras libre de choisir entre rester ou quitter le bord.

Je lui tendais la main.

Le deal te convient ?

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mer 6 Sep - 16:39

Lya
J'ai 28 ans et j'erre à travers l'Europe de l'ouest Dans la vie, je suis débrouillarde et je m'en sors la plupart du temps. Sinon, grâce à la fin du monde, je suis seule et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


C'est gentil, mais je ne préfère pas. Je sais ce que c'est que de batailler pour une pauvre boîte de haricots. J'ai vraiment pas envie de piocher dans tes réserves… Tu en as déjà fait beaucoup.

Beaucoup plus que l'ensemble des humains que j'ai pu croiser ces dernières années. Vraiment, je lui en suis extrêmement reconnaissante, mais je ne tiens pas à abuser de sa gentillesse. Aussi, je suis plus que ravie d'avoir trouvé une idée pour le remercier. C'est pas grand-chose, mais en l'état, c'est vraiment tout ce que je peux faire.

En tout cas, mon idée semble l'inspirer puisqu'il me propose même de m'occuper de l'entretien lorsque j'irai mieux… Mais ce n'est pas tout puisqu'il poursuit en me disant qu'après cela, je serai libre de partir ou de rester avec lui ici.

Je suis choquée.

Je ne pense pas que tu puisses me supporter plus de quelques semaines, mais soit. Je serais ravie de pouvoir t'aider en retour, lui dis-je en souriant à pleine dents avant de lui serrer la main. Par contre, je commence tout de suite… Déjà parce que je m'ennuie très vite et que je risque de devenir vraiment insupportable si je ne me trouve pas une occupation rapidement. Donc… File-moi ton linge sale, et que ça saute !

J'utilise un ton faussement réprobateur, loin de moi l'idée de lui donner des ordres. Mais puisque je suis d'humeur à plaisanter et que lui aussi, autant y aller gaiement.



Edward
Messages : 823
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Mer 6 Sep - 22:06

Max
J'ai 26 ans et je survis où je peuxen Europe de l’ouest. Dans la vie, je suis survivant solitaire et je m'en sors puisque je suis vivant. Sinon, je suis seul et je le vis plutôt mal.

Avant que tout nous pète à la gueule, j’étais mécano et réserviste de l’armée. Aujourd’hui, ces deux activités me permettent de survivre.

J’avais beau insister un peu, elle ne voulait rien entendre. “Taper dans mes réserves” lui posait trop de cas de conscience. Après, je n’allais pas la forcer à manger non plus. A un moment, faut pas être trop borné non plus.

Je lui propose finalement un deal. Qu’elle reste un certain temps pour m’aider à l’entretien du bateau en échange des soins et de la nourriture. Elle semble très surprise de mon offre, mais accepte en me serrant la main. Elle annonce que je risque d’avoir du mal à la supporter, mais qu’elle est heureuse de pouvoir m’aider à son tour.
Expliquant alors que l’inaction la rend détestable, selon ses propres termes, elle décide de commencer la lessive dès maintenant. Pour étayer ses propos, elle prend un ton autoritaire, me grondant presque pour que je lui donne mon linge sale.

Je ris à ce trait d’humour, un autre élément social qui manque cruellement par les temps qui courent.

Ok, très bien ! Pas besoin de s’énerver ! Pouffais-je en levant les mains comme si je me rendais. On doit passer devant ma cabine pour aller à l’espace technique. C’est là-bas que je m’occupe du linge…Quand j’ai le temps.

Nous nous mettons en route et je m’arrête devant l’une des quatre portes fermées à clé du bateau. Je lui explique que ces quatre pièces sont toujours verrouillées et, que si lune d’elle ne l’est pas, elle ne doit pas y entrer, mais me prévenir immédiatement. Il y a la timonerie, qui n’est ouverte que lorsque je m’y trouve, la réserve principale, là où je stocke vivres, essence et matériel, l’armurerie, en fait une ancienne cabine de douche et, enfin, ma cabine personnelle. La salle des machines n’étant accessible qu’en passant par la réserve, j’économise une clé.

Tu peux aller à ta guise dans le reste du bateau.

Je lui demande donc d’attendre quelques instants le temps de récupérer mon linge sale avant que l’on ne se remette en marche pour la buanderie.
Juste avant d’ouvrir la porte, je lui lance un sourire amusé.

Tu voulais de l’occupation, je pense que tu vas être servie… Dis-je avant d’ouvrir la porte.

Il n’y avait pas moins de cinq gros paniers pleins de linges sale. En grande majorité des affaires glanées ici et là au fil du temps. Des vêtements, des draps, des chaussures, des sacs, des sacs de souchage… Bref elle avait de quoi faire.

Tiens, truc important ! En cas de problème, là il y a un interphone. Tu appuis là et tu parles en même temps. Cela arrive dans la salle des machines, dans la timonerie, dans ma cabine et dans la cuisine. Globalement, je devrais pouvoir t’entendre où que je sois.

Je lui fis un grand sourire en me dirigeant vers la porte.

A mon avis, tu auras faim ce soir ! Amuse-toi bien ! Gloussais-je avant de la laisser à ses nouvelles fonctions.

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Jeu 7 Sep - 9:27

Lya
J'ai 28 ans et j'erre à travers l'Europe de l'ouest Dans la vie, je suis débrouillarde et je m'en sors la plupart du temps. Sinon, grâce à la fin du monde, je suis seule et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Armée de ma nouvelle béquille flambant rouille, je le suis à travers le bateau en direction de la buanderie. Enfin, avant cela, nous devons apparemment faire un arrêt à sa cabine… Il me parle ensuite des portes verrouillées et des pièces qui me sont interdites. Sur le moment, je ne peux m'empêcher de penser à et à ses épouses… enfin, de ce qu'il en reste selon l'histoire. Je me doute bien que ce qui se cache derrière ces portes correspondent plus à des vivres et des armes qu'à des corps de femmes pendus, mais mon esprit ne peut s'empêcher d'y songer.

Je patiente donc à l'extérieur, le temps qu'il revienne les bras chargés de linge sale et nous voilà partis pour la fameuse buanderie…

D'accord… je souffle en apercevant ce qui doit représenter des années de linge souillé et entassé dans des paniers. Je vois ça…

Mais bon, je n'ai jamais été du genre à reculer face à une tâche (ceci dit sans aucun jeu de mot, bien sûr). Aussi, je pose ma béquille dans un coin et commence à remplir mes bassines d'eau et de savon. J'ai clairement de quoi me tenir occupée pour plusieurs jours.

En fin de journée, le pont est rempli de linge suspendu aux divers supports que j'ai pu trouver. Il y en a absolument partout. Et moi, je suis vautrée sur le sol aux côtés de Fox qui est venu me tenir compagnie. Je suis rincée, lessivée, épuisée et, non, je n'ai toujours pas faim. Je regarde simplement le ciel se teinter de rose, en priant pour qu'il ne pleuve pas. Honnêtement, je pourrais très bien m'endormir là, Fox allongé le long de mon flanc, la tête posée sur ma poitrine.




Edward
Messages : 823
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Jeu 7 Sep - 12:02

Max
J'ai 26 ans et je survis où je peuxen Europe de l’ouest. Dans la vie, je suis survivant solitaire et je m'en sors puisque je suis vivant. Sinon, je suis seul et je le vis plutôt mal.

Avant que tout nous pète à la gueule, j’étais mécano et réserviste de l’armée. Aujourd’hui, ces deux activités me permettent de survivre.

Le moins que je puisse dire, c’est qu’elle n’avait pas chômé. Elle avait disparue dans la buanderie jusqu’à la fin de la journée, remontant périodiquement pour étendre du linge par paquet.
Cela m’avait, inexplicablement, motivé à me pencher sur les différents appareils qui ne fonctionnaient plus à bord, à commencer par le moteur diesel, qui avait rendu l’âme deux ans plus tôt.

Il y avait, d’ailleurs, faillit y avoir un accident lorsque nous avions manqué de nous rentrer dedans dans la coursive. Elle, trimballant son linge propre et moi, sortant de la cale moteur, partiellement couvert de cambouis. Par chance, nous avions réussi à nous esquiver au dernier moment.

A la fin de la journée, après m’être lavé, j’avais enfilé un pantalon tout simple avec un t-shirt, changeant de ma tenue de survie. J’avais ensuite pris deux cannettes de soda pour rejoindre Lya sur le pont. Un sourire étirait mes lèvres lorsque, en approchant, je la trouvais étalée sur le pont, Fox roupillant fermement, la tête posée sur elle. Il la redressa le temps d’ouvrir un œil pour la reposer immédiatement.

Tu as sacrément bien bossé ! Dis-je alors que mon bateau ressemblait à un tancarville géant. Je m’installais à côté d’elle, posant la canette au sol avant d’ouvrir la mienne. Tiens, tu as bien mérité un rafraichissement.

Les moteurs électriques du bateau nous portaient sur l’eau en silence, sous le ciel rosissant de fin de journée.

Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Jeu 7 Sep - 12:20

Lya
J'ai 28 ans et j'erre à travers l'Europe de l'ouest Dans la vie, je suis débrouillarde et je m'en sors la plupart du temps. Sinon, grâce à la fin du monde, je suis seule et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Oh ! Tu m'as fait peur, je ne t'ai pas reconnu sans ton look Rambo, me suis-je écrié tandis qu'il s'installe vient s'asseoir à côté de moi.

Mon regard se pose sur la canette rouge, encore intacte et mes yeux s'écarquillent. Cela fait des années que je n'en ai pas vu… Enfin, si, j'en croise régulièrement sur les routes mais celles-ci sont vides, écrasées et surtout rouillées.

Merci, je me redresse en faisant attention à ne pas trop bousculer ce pauvre Fox.

Une fois assise, je peux enfin ouvrir cette petite boîte de conserve venue tout droit d'un autre temps… Le petit bruit caractéristiques à l'ouverture m'arracherait presque une petite larme nostalgique…

Dire qu'avant il n'existait rien de plus banal que cette petite chose… On en trouvait partout et maintenant, je la regarde comme s'il s'agissait d'un diamant ou autre connerie du genre.

Je bois une gorgée et… diable, qu'est-ce que c'est sucré ! Après autant d'années à manger des produits sans grande saveur, il semble que mon palais ait perdu l'habitude de ce genre de chose.

C'est… étrangement calme ici… dis-je en fermant les yeux. J'avais perdu l'habitude de juste me reposer sans avoir à m'inquiéter en permanence. Ça va me faire bizarre lorsque je devrai repartir. J'espère ne pas trop m'y habituer.




Edward
Messages : 823
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Jeu 7 Sep - 15:55

Max
J'ai 26 ans et je survis où je peuxen Europe de l’ouest. Dans la vie, je suis survivant solitaire et je m'en sors puisque je suis vivant. Sinon, je suis seul et je le vis plutôt mal.

Avant que tout nous pète à la gueule, j’étais mécano et réserviste de l’armée. Aujourd’hui, ces deux activités me permettent de survivre.

C’était pas ma guerre ! Alors j’me suis changé ! Pouffais-je en réponse à sa référence cinématographique.

Tandis qu’elle se redresse, Fox bouge pour poser sa grosse tête contre la cuisse de la jeune femme. Elle observe la canette avec de grands yeux, la tournant délicatement entre ses doigts avant de me remercier.
Pas de quoi, ça me fait plaisir, vraiment. Dis-je avec un sourire tandis qu’elle ouvrait son soda. Elle avait raison, cette boisson était on ne peut plus courante cinq ans auparavant. On pouvait en trouver dans n’importe quelle boutique, tout autour du monde. Maintenant, une canette se négociait contre un repas et une nuit dans un refuge.

Le puissant gout sucré envahissait ma gorge, le liquide, frais et pétillant, piquait sacrément le palais, mais c’était agréable.

J’en ai quelques-unes de ces canettes, mais je n’aime pas les boire seul et quand je vois tout ce qui sèche, vous l’avez largement mérité.

Je l’observais alors qu’elle fermait les yeux, profitant des derniers rayons de soleil sur son visage.

Oui, c’est l’avantage de la navigation. C’est généralement plutôt calme aux abords et je ne croise que très rarement d’autres embarcations. Puis, jusqu’à présent, je n’ai jamais croisé plus gros que l’Albatros.

Je bus une nouvelle gorgée.

Dans l’immédiat, profitez-en. On verra le jour où vous voudrez partir. J’ai de la place et avoir quelques personnes honnêtes avec moi, ce ne serait pas désagréable. Dis-je en observant mon chien qui se frottait la truffe sur le pont.

Contenu sponsorisé
Au fond du trou
Page 3 sur 19
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 11 ... 19  Suivant
Sujets similaires
-
» Suivre ses rêves ... ça peut mener au fond du trou aussi.
» trou de ver
» Le trou noir (absence jusqu'au 01/12)
» Au coeur de l'hiver, là où la neige ne fond jamais. [Paddy]
» On est peut-être évolué, mais au fond on est toujours des animaux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: