Partagez
 
 
 

 On est peut-être évolué, mais au fond on est toujours des animaux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Féminin MESSAGES : 102
INSCRIPTION : 05/02/2020
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel/Science-Fiction/Surnaturel/Fantastique/Disney/Autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
tea

On est peut-être évolué, mais au fond on est toujours des animaux. Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation

"Zootopie est un endroit unique. C’est une ville dingue, magnifique et atypique dans laquelle nous célébrons nos différences." Gazelle

Zootopie, grande mégalopole dans lequel mammifères et prédateurs vivent en parfaite harmonie. Mais qu'en est-il lorsque le duo le plus adorable des forces de l'ordre, Judy Hopps et Nick Wilde ?

Contexte provenant de cette recherche


« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
DonJuanAuxEnfers
DonJuanAuxEnfers
Féminin MESSAGES : 102
INSCRIPTION : 05/02/2020
CRÉDITS : Startgirl

UNIVERS FÉTICHE : Réel/Science-Fiction/Surnaturel/Fantastique/Disney/Autre
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t3573-permettez-moi-de-vous-present https://www.letempsdunrp.com/t3830-quel-capharnaum#81139 https://www.letempsdunrp.com/t3829-l-esprit-a-des-facettes-et-l-ame-a-des-versants-a-c
tea

On est peut-être évolué, mais au fond on est toujours des animaux. Empty

NICK-WILDE.jpg
Nick Wilde
J'ai 28 ans et je vis à Zootopie. Dans la vie, je suis policier et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon travail et mes escroqueries, je suis célibataire et je le vis plutôt très bien.


On est peut-être évolué, mais au fond on est toujours des animaux. ROhxh4PeUMNxl8p_i9U44pxWZZQ

Nicholas Piberius Wilde, dit Nick Wilde.
Ancien criminel en col blanc et faussaire. Ses vieilles habitudes le tentent encore. Pourtant il s'est fait la promesse de ne pas recommencer ses escroqueries.

Sa relation avec sa partenaire Juddy Hopps, demeure jonchée de taquinerie et de chamaillerie. Son petit passe-temps préféré ? L'embêter jusqu'à ce qu'elle pète les plombs et devienne aussi rouge que les carottes de ses parents.

Sa fourrure rousse, son ventre et son museau de couleur crème, le bout de ses pattes, de sa queue et de ses oreilles auburn enivrent toutes les renardes de Zootopie.
Ses  yeux vert émeraude et la truffe aubergine attendrissent chaque victime de ses escroqueries.
Même si ses vêtements (chemise hawaïenne verte, cravate bleu foncé striée de rose et un pantalon beige) laissent à penser qu'il se complaît dans la paresse, ce n'est qu'une façade afin d'endormir la confiance de ses proies.

On est peut-être évolué, mais au fond on est toujours des animaux. Giphy


Nicholas Wilde :copyright: DK

Les premières lueurs de l’aube chassent les rayons d’argent de l’astre de la nuit. À pas de loup Zootopie s’éveille de son sommeil. Les animaux nocturnes regagnent peu à peu leurs antres. Les battements d’ailes de ma voisine chauve-souris tentent de m’extirper des bras de Morphée. Soudain mon radio-réveil s’active. La douce voix de Gazelle s’élève. Si beaucoup de mammifères et prédateurs apprécient sa chanson, Try Everything, elle a le don de m’agacer dès le matin même. Un grognement de mécontentement si caractéristique de mon espèce m’échappe. Affamé je me lèche les babines avant de bailler. Mes pattes cherchent à tâtons l’interrupteur de ma chambre. Les faisceaux lumineux perturbent l’opacité nuptiale à laquelle mes yeux étaient habitués. L’eau froide de la douche parvient néanmoins à me réveiller. L’eau ruisselle le long de mon pelage roux. Mes oreilles baissées laissent l’eau qu’elles retiennent s’écouler. D’un mouvement furtif, je m’ébouriffe le poil. Ils se redressent sur eux-mêmes alors que mon téléphone portable retentit. L’officier d’accueil Benjamin Clawhauser m’envoie l’un de ses montages : il a remplacé la tête de l’un des tigres danseurs qui accompagne Gazelle, dans son clip, par la sienne. Sans réfléchir, ma patte se plaque contre mon visage. Un soupir d’exaspération m’échappe. Alors que mon ancien associé, Finnick, m’envoie à son tout un message. La proposition qu’il me soumet est alléchante. Si je n’étais pas un renard, je refuserais immédiatement. On ne peut pas combattre sa nature, non ? J’ai pourtant promis à Judy d’arrêter mes arnaques et escroqueries en rentrant dans la police de Zootopie. D’un geste las, je verrouille mon portable. Pendant que je revêts mon uniforme, Finnick m’envoie un nouveau message « C’est une affaire en or » m’écrit-il. Sans le vouloir, ma curiosité se retrouve piquée. Quelques minutes plus tard, je me retrouve, lunette de soleil sur la truffe, face à mon ancien associé.

- « Alors… Cette affaire en or ? » Demandais-je en attrapant sans aucune gêne l’une des glaces à l’eau qu’il vendait. D’une oreille distraite je l’écoute alors que la grande horloge de la ville sonne. Si je ne suis pas au bureau dans quinze minutes, Judy va me lapider à coup de carotte. J’accumule déjà les retards depuis trois jours.

- « J’ai eu une idée de génie Nick ! Tu travailles dans la police maintenant, non ? » Mais il est sérieux ? Le regard que je porte à mon uniforme trahit toute forme de sarcasme, si bien qu’il s’empresse de poursuivre « Tu vas désactiver les caméras de sécurité, pendant ce temps je… »

- « Oh ! Je t’arrête tout de suite Fin. Primo ce n’est pas une idée de génie, mais de malade. Secondo, j’ai arrêté. Trouve quelqu’un d’autre ! » Le repris-je fermement avant de m’éloigner.

- « On ne change pas sa nature Nick ! » Me crie-t-il pendant que je continue de lécher ma glace.

Sur le chemin qui me mène au poste de police, mon téléphone sonne. Cette fois ce n’est pas Clawhauser, mais le chef Bogo. Curieusement je ne décroche pas. Il me laisse un message vocal. Sa charmante voix grave incendie mes tympans. « Nicholas Piberius Wilde, si vous n’êtes pas dans mon bureau dans dix minutes vous finirez à la circulation pour le restant de l’année ! » Il pense réellement m’impressionner avec sa voix de Monsieur Je Contrôle Tout ? S’il croit que je vais me hâter pour lui, il se fourre la patte jusqu’au coude. Deux minutes avant l’heure fatidique, je pousse la porte du poste. Clawhauser me salue, un donut dans la gueule.

- « Tu as un peu de chantilly ici Ben ! » Lui indiquais-je en lui montrant ma joue gauche avant de continuer ma glace d’un air nonchalant.

- « Merci Nick ! Change pas t'es le meilleur ! » Dit-il d’une voix tout enjouée.

- « Je sais, merci ! » Répondais-je en relevant mes lunettes de soleil d'un air vaniteux.

En arrivant dans le bureau du chef, la grande aiguille pointe sur le numéro six. D’un air fier et narcissique, je le regarde sous les yeux exaspérés de Judy, avant de m’asseoir à ses côtés.

- « Pile à l’heure chef ! »

- « Vous avez vingt minutes de retard Wilde. Asseyez-vous. » Lâche-t-il froidement. « Bon vous deux ! Maintenant que toute l’équipe est enfin complète ! Vous allez interroger l’ancienne Maire, Bellwether, à la prison de Zootopie. » D’un geste sec il nous tend son dossier d’incarcération.

Pendant que nous feuilletons ce dernier, je continue ma glace.

- « Le Maire, Mayor Lionheart, tiendra une conférence de presse avant son jugement. Je veux un dossier solide. Et… Wilde si vous continuer de lécher cette glace, vous n’aurez plus qu’à vous admirer avec ! »

- « Beau jeu de mot chef ! Moi-même je n’aurais pas fait mieux ! » Si je ne finis pas étriper avant la fin de la journée, c’est un miracle.

- « S’il y a une erreur, je vous enverrais la rejoindre. Maintenant, sortez de mon bureau ! »

Sa porte claque. Mes lunettes retombent sur ma truffe alors que je la regarde comme si de rien n’était.

- « On commence par quoi ? » Lui demandais-je d’un air détaché et serein.



« Si c’était à recommencer, je te rencontrerai sans te chercher. »
©Crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
Cheval de Troie
Cheval de Troie
Féminin MESSAGES : 785
INSCRIPTION : 08/02/2020
ÂGE : 25
RÉGION : PACA
CRÉDITS : Bazzart

UNIVERS FÉTICHE : Réel - Disney - HP - Surnaturel - Mythologie
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Narnia

On est peut-être évolué, mais au fond on est toujours des animaux. Empty

9r74.gif
Judy Hopps

J'ai 24 ans et je vis à Zootopie. Dans la vie, je suis Lieutenant de police et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon travail, ma persévérance et mon courage, je suis célibataire et ça me va plutôt bien car je n'ai pas de temps pour ça..


On est peut-être évolué, mais au fond on est toujours des animaux. Tenor

Quand j’étais enfant, je pensais que Zootopie était un endroit parfait dans lequel tout le monde s’entendait bien et où chacun pouvait être ce qu’il voulait. Il se trouve que la vie est un petit peu plus compliquée qu’un slogan inscrit sur un autocollant. La vraie vie est embrouillée. Nous avons tous nos limites. Nous commettons tous des erreurs. Ce qui veut dire, si on voit le verre à moitié plein, que nous avons tous beaucoup en commun. Et plus on essaiera de se comprendre les uns les autres, plus chacun de nous sera exceptionnel. Mais il faut essayer. Peu importe à quelle espèce d’animal vous appartenez, du plus énorme des éléphants à notre premier renard, je vous implore d’essayer. Essayez de rendre le monde meilleur. Regardez en vous-même et reconnaissez que ce changement commence avec vous. Il commence avec moi. Il commence avec nous tous.

Je m'appelle Judith Laverne Hopps, je suis le tout premier lapin à avoir rejoint les forces de police car je n'ai jamais abandonné mon rêve. Celui de participer au changement, à l'amélioration du monde ! Aujourd'hui, j'ai grandis, j'ai réalisé mon rêve mais je n'aurais pu y arriver sans l'aider d'un rusé renard Nick Wilde. Bien que Nick soit fourbe, sarcastique, égoïste, flemmard, gourmand... Quoi ? Oh pardon.... c'est grâce à son aide que j'ai pu réaliser mon rêve. Maintenant mon acolyte et surtout mon ami nous devons faire face aux clichés et stéréotypes des lapins et des renards. Mais ce n'est pas grave, Nick est la dose de confiance en moi qui me manquait, quant à moi, et bien je présume que je suis la conscience qu'il n'a jamais eu. Si on se complète ? Plus que ça ! Je sais parfaitement que je suis le ying de son yang. Je suis le cerveau et il est... heu....bhein....Il est Nick.


On est peut-être évolué, mais au fond on est toujours des animaux. Bd2a444d8c91e6d72d13c7f0b24f1aef


Judy Hopps :copyright: Google


Je me suis réveillée bien avant mon réveil, comme toujours ! Je ne sais même pas pourquoi je me suis achetée un réveil au final, puisqu'il ne me sert à rien. Puis c'est un super réveil, à l'effigie de Gazelle ! C'est décidément la plus grande star du monde entier !
Une fois debout, je file à la douche en me débarrassant de ma chemise de nuit sur le chemin. Mon appartement est minuscule et à la limite d'être insalubre. Ma chambre est à la fois ma chambre et mon salon, quant à ma salle de bain, vous devez bien vous douter qu'elle fait aussi office de toilette. L'eau tiède sur mon pelage d'argent me fait oublier la précarité de mon appartement. N'ayant rejoint Zootopie depuis même pas un an, je ne peux pas encore me permettre de prendre un super appartement. Je n'ai aucune économie et mes parents ont à peine de quoi élever mes 275 frères et sœurs alors je ne me vois pas leur demander de m'envoyer de l'argent. Non, je vais m'en sortir toute seule, il faut que je reste positive !
Mes oreilles se dressent sous la douche alors que je pense à ma nouvelle vie, je suis une lapine indépendante et débrouillarde, je peux être fière de moi. Je bombe le torse alors que l'eau marque les courbes de mon corps. Je me savonne, le cœur plein d'espoir et les yeux brillants d'excitation nouvelle.

"Chaque jour peut être un jour meilleur que le précédent ! Il n'en tient qu'à moi d'en faire un jour meilleur !"

"Le jour meilleur s'est pas encore levé ! La ferme, y'en a qui essayent de dormir !"


Mes oreilles se baissent instinctivement et mes bras cachent mon corps comme si j'avais peur d'être vue. En réalité, il s'agit d'un de mes super voisins antilopes. Ces deux là, je vous jure que si je n'avais pas un mental d'acier, je les aurais soit tués, soit ils m'auraient poussé à rentrer chez moi à Lapinville pour être cultivatrice de carottes jusqu'à la fin de ma vie.... Je les hais autant que je les apprécie. Mais d'abord je les hais.

Je coupe tout de suite l'eau de la douche et enfile une serviette autour de moi. Nos murs sont aussi fin que du papier, ils entendent toujours ce que je fais ou ce que je dis, parfois j'ai même peur qu'ils entendent mes pensées.

"Haha, t'es ridicule Judy, personne ne peut lire dans les pensées !"

"Bhein heureusement, parce que ce que je suis en train de te dire n'est pas joli joli, brouteuse de carotte !"

Je lève un doigt, prête à en découdre, je suis lieutenant de police non mais ! Le torse de nouveau bien bombé, j'allais défendre mon honneur quand tout à coup je me suis à quoi bon ?! Il est bien trop tôt pour faire quoi que ce soit et je peux comprendre que mes voisins aient envie de dormir en silence, bien que si les murs sont aussi épais que du papier, je n'y suis pour rien.

De retour dans ma chambre, je fais mon lit et enfile mon uniforme avant de réviser mon serment d'allégeance en tant que gardien de la paix pour que jamais je n'oublie que mon devoir est de protéger et servir chaque habitant de Zootopie. Une fois fait, je suis allée prendre un bon petit déjeuner car tout le monde sait que c'est le repas le plus important de la journée ! Et quand on a besoin de force pour courir après les criminels, il ne vaut mieux pas l'oublier !
Pain beurré, tasse de chocolat au lait, donnuts à la fraise et un jus de carotte pour les vitamines. Si ça c'est pas un petit dej de championne !  Une fois mon bidou prêt à exploser, je vérifie ne rien avoir oublié puis me voilà partie. Je ferme doucement la porte de mon appartement pour ne pas m'attirer les commentaires méchants de mes voisins. Ceux qui vous diront que les antilopes sont adorables n'auront jamais eu Bucky et Pronk en guise de voisins....
Je quitte mon immeuble et avant d'aller au commissariat, je fais toujours le tour du quartier en courant pour m'échauffer un peu et garder la forme. Courir alors que le soleil ne pointe même pas encore le bout de son nez, ça fait du bien, je m'épargne la chaleur, je suis tranquille car il n'y a personne dans les rues et si parfois je fatigue et décide de marcher un peu, personne ne sera là pour le voir et pour me juger. Par personne, je veux bien sûr parler de Nick. Nick qui a l'audace de me traiter de sac à patate quand lui-même ne fait jamais d'exercice ! Ce feignant n'a jamais suer en ma présence mais quand il a le malheur de me voir un peu essoufflée ah là c'est sûr que je vais en prendre pour mon grade ! Rien que de parler de Nick ça m'énerve et me pousse à cavaler plus vite.

"Saleté de renard ! Tu manges encore Judy ? Attention ou tu risques de cacher le soleil Judy ! Ohoh, mission dans le quartier de la Tundra, attention, risque de chute de Judy ! Grrrrrrrrrrr ! Je le déteste !"

Je pense que j'ai dû faire deux ou trois fois le tour du quartier à force de piquer une crise imaginaire contre Nick, si ça continue, je vais être en retard ! Aussi, c'est en trottinant que je me rends au commissariat. Sur la route, je reçois un message de Clawhauser, je m'arrête le temps de l'ouvrir puis quand je vois que c'est encore l'un de ses montages mal fait, je ricane avant de lui répondre en vocal.

"C'est pas très gentil de me faire maronner avec ton corps de rêve quand moi je suis obligée de suer sang et eaux pour garder la ligne."

Je rigole encore. Bien sûr, je n'ai dit ça que pour lui faire plaisir. Benjamin est facile à satisfaire, sa gentillesse le rend presque benêt aux yeux des gens mais je sais qu'il est de des agents les plus loyaux de tout Zootopie. Je reprends ma course et il ne me faut même pas dix minutes pour pousser les portes du poste de police. Une seule bouffée m'apprend que la plupart de mes coéquipiers mâles sont déjà présent. En effet, je peux dire que ça sent littéralement le fauve dès l'accueil du post mais bon, c'est une odeur à laquelle je dois m'habituer. Il n'y a pas beaucoup de femmes agents de police, pour le plus grand regret de mes narines sensibles. Ma truffe s'agite doucement alors que je m'approche de Ben.

"Le chef est arrivé ?"

Il avale un donnut et me réponds de sa voix enjouée que l'on connait si bien.

"Ouaip ! Il vient d'arriver dans son bureau, je crois qu'il s'est levé du mauvais pied, il n'a pas voulu toucher à un seul de mes donnuts !"

Je garde les oreilles baissées et roule des yeux.

"Tout le monde n'a pas envie de donnuts en permanence, Ben."

Il prend un air grandement choqué, comme si je venais de dire la pire hérésie de tout les temps ! Je me sens obligée de m'excuser sur le champ.

"Pardon Ben, c'est pas ce que je voulais dire ! Tout le monde adore tes donnuts, mais tu connais le chef !"

Il se radoucit.

"Oui, il est plus du genre café serré !"

Je souris faussement.

"Oui. Voilà. T'as tout compris. Bon. À plus, Ben."

Je me claque le visage avec ma main avant de partir dans le bureau du chef Bogo. Je frappe à la porte puis entre.

"Hopps, toujours à l'heure, c'est merveilleux. Où est donc votre criminel récidiviste et retardataire d'acolyte ?!"

Le chef me regarde de toute sa hauteur, narines dilatées, yeux exorbités... Nick a toujours le don pour choisir les jours pour être en retard.

"Heu...je...Je..."

"Vous l'ignorez c'est ça ?"

Le chef n'attend même pas ma réponse qu'il prend son téléphone pour laisser un message sur le répondeur de Nick. Je fronce tout de suite les sourcils en le maudissant dans ma tête. Les oreilles baissées de honte et de colère, je tape vigoureusement de la patte au sol avec impatience.

Je finis par m'asseoir et c'est à ce moment précis que sa majesté Nicholas nous fait l'honneur de sa présence ! Je le fusille du regard mais bien sûr, il n'en a que faire, ses lunettes de voyous sur le nez et sa glace à l'eau dans la bouche, il s'avance vers nous comme si le fait de l'attendre était la seule chose à faire.

"T'es encore en retard, Nick tu m'avais promis de devenir un citoyen modèle !"

Dis-je en le regardant, regardant sa glace, puis le regardant encore en espérant que le message soit passé mais de toute évidence non.

"Pourquoi faut-il un dossier plus solide que celui la, on avait des preuves irréfutables que l'adjointe au maire rendait des carnivores sauvages pour qu'on les chasse de Zootopie."

Je n'ose pas regarder Nick à ce moment-là me rappelant que moi aussi, j'ai douté de lui... Jamais je ne me le pardonnerais.

"Je ne vois pas ce qu'on pourrait ajouter dans le dossier ? À moins que vous voulez qu'on examine son passé ? Peut-être était-elle une psychopathe depuis bien plus longtemps !"

Tout à coup, l'excitation de cette nouvelle mission fait émerger des dizaines de questions dans ma tête. Je me lève, confiante, oreilles dressées et torse bombé.

"Ne vous en fait pas, chef, le dossier sera prêt pour le discours du maire !"

La porte claque derrière nous et je soupire avant de lancer un nouveau regard assassin à Nick pour bien qu'il culpabilise ! Mon regard de "Je peux vraiment pas compter sur toi !". Depuis que j'ai un renard en guise de coéquipier, chacun de mes regards, de mes soupires et sourires a une signification ! Je pensais pas être capable d'exprimer autant de chose avant de faire la rencontre de ce renard roux et rusé.

"Le mieux à faire est sans doute de remonter la vie de l'adjointe au maire Bellwether, peut-être qu'on découvrira des plans de son projet abominable, ou pire, d'autre plans en préparation qu'elle n'a jamais eu le temps de réaliser ! Il faut qu'on creuse son passé, un mouton sans histoire ne peut pas virer de bord de façon aussi radicale sans qu'il ne se soit passé quelque chose dans sa vie ! C'est à nous de trouver les raisons de ce changement !"

Je suis tellement excitée par notre mission que j'en oublie ma colère contre Nick. Je commence déjà à bondir vers la sortie puis je finis par me retourner, voyant que Nick est toujours près de la porte du chef.

"Grouille-toi Nick ! Enfin une mission intéressante !"


[/color]


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


On est peut-être évolué, mais au fond on est toujours des animaux. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
On est peut-être évolué, mais au fond on est toujours des animaux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]
» [UploadHero] Marius [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers autres :: Disney-
Sauter vers: