Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
Au fond du trou - Page 19 EmptyAujourd'hui à 23:01 par Pyramid Rouge

» Madness or reality ?
Au fond du trou - Page 19 EmptyAujourd'hui à 22:02 par Senara

» il est bizarre ce sol il est palpable
Au fond du trou - Page 19 EmptyAujourd'hui à 20:01 par Ananas

» Le vent nous portera...
Au fond du trou - Page 19 EmptyAujourd'hui à 19:30 par Dreamcatcher

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
Au fond du trou - Page 19 EmptyAujourd'hui à 19:25 par Lord Xan

» Saut de l’ange - Cheryl & Nemo
Au fond du trou - Page 19 EmptyAujourd'hui à 18:02 par Nemo

» On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous]
Au fond du trou - Page 19 EmptyAujourd'hui à 17:57 par Houmous

» De pluie et de sang • Dinamite
Au fond du trou - Page 19 EmptyAujourd'hui à 17:04 par Dinamite

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Au fond du trou - Page 19 EmptyAujourd'hui à 16:19 par Ezvana

Le Deal du moment :
Captive : où commander le Tome 2 Collector de ...
Voir le deal
26.90 €

LE TEMPS D'UN RP

Au fond du trou

Arthécate
Messages : 1308
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Mar 24 Oct - 14:13

Lya
J'ai 28 ans et j'erre à travers l'Europe de l'ouest Dans la vie, je suis débrouillarde et je m'en sors la plupart du temps. Sinon, grâce à la fin du monde, je suis seule et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


Ce sont des gamins qui ont besoin de se comporter comme des gamins. Rien de plus. T'énerver ne sert strictement à rien, lui dis-je en lui offrant un sourire qui se veut compatissant.

Je ris en l'entendant décrire les menaces qu'il venait de proférer tout en me demandant s'ils le prenaient vraiment au sérieux. J'en doute en réalité. Ces deux-là se fichent bien de tout et se contentent de vivre en suivant leurs envies de l'instant.

Je n'en suis pas certaine non plus, raillé-je tandis qu'il me demande s'il peut s'allonger contre moi.

Ma première réaction est de me demander "Pourquoi" ? Cette couchette est minuscule et nous ne tiendrons que très difficilement à deux. Ensuite, je soupire en prenant sur moi pour cesser de le repousser en permanence et lui fait simplement une petite place.

Mais ne fais pas de bruit…

Je suis vraiment une sacrée peau de vache… Je le sais parfaitement. J'aime être seule, plus particulièrement lorsque je tiens un livre en mains, même si cela peut surprendre les autres. Je n'éprouve pas le moindre désir de partager cet instant et je sais que ce n'est pas totalement normal. Alors, je veille justement à prendre un peu sur moi afin de cesser d'être méchante.

Je ne tarde pas à m'enfermer avec l'histoire qui se déploie doucement devant mes yeux. Je tourne les pages, l'une après l'autre, sans m'arrêter. Cela fait trop longtemps que je n'ai pas pu lire… Surtout un livre que je ne connaissais pas. C'est si agréable et excitant de découvrir un nouveau monde, de nouveaux personnages… Je sens mon corps se détendre lentement, au fil des pages et des péripéties… Jusqu'à ce que mes yeux se ferment sans prévenir.



Edward
Messages : 805
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward
Mer 25 Oct - 12:57

Max
J'ai 26 ans et je survis où je peuxen Europe de l’ouest. Dans la vie, je suis survivant solitaire et je m'en sors puisque je suis vivant. Sinon, je suis seul et je le vis plutôt mal.

Avant que tout nous pète à la gueule, j’étais mécano et réserviste de l’armée. Aujourd’hui, ces deux activités me permettent de survivre.

C’est bien ce qu’il me semblait ! Soupirais-je lorsqu’elle m’avoua que ces deux guignols ne prendraient jamais une menace au sérieux. Probablement qu’il n’y avait qu’en mettant cette dernière à exécution que cela les secourait un peu…Et encore.

Je fis une moue faussement contrariée alors qu’elle riait à la menace que j’avais proférée, croissant les bras d’un air bougon.
Ne te moque pas, tu pourrais le regretter ! Dis-je en une tentative de sérieux. Naturellement, cela n’eu aucun impact autre que de m’arracher, finalement, un sourire.

C’est ainsi que je lui demandais si je pouvais m’allonger près d’elle pendant qu’elle lisait, ce qu’elle accepta après un instant d’hésitation. Je laissais donc tomber mes chaussures au sol avant de m’allonger sur la couchette. Un peu étroite, je me retrouvais entre le vide et la jeune femme, qui m’avait ordonné de faire silence.

Sur le côté, j’avais la tête contre son flanc alors que je posais une de mes mains sur l’un de ses tibias. Je ne fis aucun bruit, me contentant d’écouter le bruit des pages qui se tournent, le son de sa respiration, son parfum, aussi, qui assaillait mon nez. Alors, après un moment ainsi, je sentais ses bras s’affaisser. Le livre se posa sur ses jambes avant que je ne le prenne pour le poser, ouvert, sur la table de nuit.
En douceur, je l’allonge pour reprendre place à côté d’elle, l’enlaçant d’un bras. C’est ainsi que je m’endors, le nez perdu quelque part enter son épaule et son cou, à moitié enfouis sous ses cheveux.

****

Les trois jours suivants furent plutôt calmes. Le beau temps se maintenait, permettant de venir à bout de presque tout le linge sale accumulé à bord. J’avais continué d’ajouter des étagères à la pièce commune et Charly m’avais montré comment optimiser mon parc de batteries pour emmagasiner plus d’électricité.

En parallèle, je cherchais à passer du temps avec Lya, veillant à ne pas me montrer étouffant ou trop derrière elle. Je voulais qu’elle apprécie ma présence et les moments que l’on passait ensemble comme quelque chose d’agréable et de sympathique, comme après son arrivée à bord. Si je lui offrais quelques câlins, je contrôlais mon désir de l’embrasser ou de la caresser. En fait, je voulais qu’elle se sente bien en ma présence, rien de plus.

Le quatrième jour, après le petit déjeuner, j’allais la trouver dans la pièce commune. Elle était occupée à classer des livres lorsque j’entrais, vêtu de ma tenue de survie. Sans un mot, je déposais une enveloppe sur sa pile de livre avant de tourner les talons, un sourire aux lèvres.

" Lya,
Je n’ai aucune idée de ta date d’anniversaire, aussi, je décrète que c’est aujourd’hui ! (Au pire, cela t’en fera deux).
Aussi, puisque c’est aujourd’hui, je te donne rendez-vous sur le pont à dix heures pour une balade surprise. Viens telle que tu es, j’ai déjà tout prévu et les autres sont déjà prévenus (Will à même ris, c’est dire). Je ne suis pas certain, mais je crois qu’ils t’attendent dans la cuisine avant que tu me rejoignes.
Je t’attends donc.

Max "


En effet, les trois autres l’attendaient dans la cuisine avec une petite banderole de joyeux anniversaire, heureux de mon idée festive. Seul Charly paraissait s’en foutre, mais sa présence pouvait indiquer que, peut-être, pas tant.

Ainsi, j’attendais la blonde à l’arrière du bateau, l’échelle déployée et le canot paré à nous recevoir.

Au fond du trou
Page 19 sur 19
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19
Sujets similaires
-
» Suivre ses rêves ... ça peut mener au fond du trou aussi.
» trou de ver
» Le trou noir (absence jusqu'au 01/12)
» Au coeur de l'hiver, là où la neige ne fond jamais. [Paddy]
» On est peut-être évolué, mais au fond on est toujours des animaux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: