Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 EmptyHier à 23:01 par Pyramid Rouge

» Madness or reality ?
 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 EmptyHier à 22:02 par Senara

» il est bizarre ce sol il est palpable
 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 EmptyHier à 20:01 par Ananas

» Le vent nous portera...
 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 EmptyHier à 19:30 par Dreamcatcher

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 EmptyHier à 19:25 par Lord Xan

» Saut de l’ange - Cheryl & Nemo
 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 EmptyHier à 18:02 par Nemo

» On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous]
 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 EmptyHier à 17:57 par Houmous

» De pluie et de sang • Dinamite
 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 EmptyHier à 17:04 par Dinamite

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 EmptyHier à 16:19 par Ezvana

-46%
Le deal à ne pas rater :
Oceanic OCEAB120W Batteur électrique – Blanc
7.51 € 13.91 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa)

Clionestra
Messages : 3755
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mer 29 Nov - 23:41

Kiba
Inuzuka

J'ai 18 ans et je vis à Konoha. Dans la vie, je suis ninja et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis un sexy canon et je le vis plutôt bien, même si je veux me poser. D'ailleurs, je crois que j'ai trouvé l'amour

→ Fils du vétérinaire de la ville et d'une femme ninja.
→ Il a une grande soeur Hana
→ Il a une "meute arc-en-ciel".
Spoiler:
→ Il sent les hormones et est un peu ... influençable.
 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 Fb7673d9867375ff97a012483da37f99
Il sourit Kiba. Il sourit parce qu’il aimait faire des cadeaux. Pas comme un chat qui ramène des choses mortes, non, mais comme un ami. Il adorait offrir des livres à Shino, il avait même téléchargé l’application de la famille Aburame pour ne pas offrir quelque chose qu’ils avaient déjà. Il adorait offrir des objets de création à Hinata. Jamais de fleurs. Il aurait trop peur que le père de la jeune femme n’essaie de le tuer pour cela.

- Tu es mon cadeau, annonça-t-il simplement en repoussant les larmes avec douceur de ses mains, tu es le plus beau des cadeaux que je n’ai jamais reçu.

Il sourit avec toutes ses dents, la regarde et observe la moindre parcelle de sa peau, de son visage, de son être. On dit que les yeux sont les fenêtres de l’âme. Quand il regarde Ayame, il sait que c’est vrai. Et l’âme de la jeune femme était bien plus incroyable que tout. Il lâcha un petit « De rien ». Il n’aurait jamais imaginé que la chaussette aurait été le cadeau le plus important des trois. C’était un délire plus qu’un cadeau. Alors qu’il la gardait contre lui, il rit un peu, mais s’étrangle aussi en rigolant. Il veut bien l’emmener, mais pas avant d’avoir eu un ou dix rapports avant… Parce qu’il était certain qu’il lui ferait l’amour dans le magasin si elle vient à essayer des tenues. Donc. Oui. Mais pas tout de suite. Il l’écoute encore et relève ses mains pour entourer son visage, l’obligea à la regarder droit dans les yeux. Il souriait toujours, de cette manière si simple.

- Pourquoi courir, si je peux te porter, ou mieux, Akamaru ? Sauter, tout pareil. Nager, je pense que c’est plus la peur qu’une véritable incapacité. On peux nager sans jambes, ou sans bras, alors tu peux nager. Si tu as envie d’essayer, on pourra le faire ensemble. Et je ne te lâcherais pas. Pour grimper aux arbres, pareil, je pourrais t’y monter.

En réalité, il pensait bien qu’avec la prothèse adapté, elle pourrait faire tout ça et plus encore. Il avait déjà vue des ninjas avec des prothèses et qui pouvait courir et sauter. Alors… Elle pourrait peut-être le faire aussi. Il observe la jeune femme, se penche sur son visage et embrasse ses joues pour en essuyer les larmes restantes.

- C’est ton cœur qui m’a donné envie d’être moins… plus … Quand je me suis inscrite sur l’application, je pensais trouver des plans culs, malgré toutes mes belles paroles. Puis, je t’ai eu toi. Et même si certaines personnes étaient prêtes à devenir mon plan cul, je n’en avais plus envie. Moi. Le pervers de base, j’avais qu’une envie, c’était de te voir toi.

Il continue de lui faire des bisous sur la joue avant de mettre son nez contre son nez, front contre front et de sourire.

- Tu ne vas pas me ralentir. Tu vas m’apprendre à avancer avec toi. Et ça, j’en ai envie. J’ai envie d’être avec toi. Mais je ne considère pas que ce soit ralentir.

Il prit la main de la jeune femme et la pose sur son cœur avant de faire un doux, très doux, vraiment très doux, baiser sur ses lèvres. De peur qu’elle ne veuille pas trop de baiser. Il aurait pu y penser avant de l’embrasser sur sa jambe et ses joues MAIS il fait comme il peut.

- Mon cœur n’a jamais battu aussi vite. Mon esprit n’a jamais voulu comprendre aussi vite. Ayame, tu es qui tu es. Tu n’es pas une ninja. Certes. Mais tu n’es clairement pas moins que les autres. Tu es complète. Ton cœur est complet. Plus que le mien. Plus que celui de n’importe qui. Je n’ai aucune appréhension sur nous. Pas à cause de toi en tout cas.

Et il rit encore contre elle. Parce que c’était la vérité. Il était pleinement heureux à la voir rougir. Il n’avait même pas besoin de lui faire l’amour, même si ça serait diablement agréable, pour savoir qu’il était bien avec elle.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2248
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Lun 18 Déc - 18:52
ddbc887eabe260f62950ff9a523d8543337316f8.png"
Ichiraku Ayame
J'ai 18 ans ans et je vis à Konoha Dans la vie, je suis cuisinière à Ichiraku Ramen, . Et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma malchance
et ma mono-jambe ahah
, je suis célibataire mais avec un peu de chance, ça devrait changer !

 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 Mfs0



- 1m63
- a perdu une jambe lors de l'attaque de Kyubi
- fille d'Ichiraku, lointaine cousine de Choji Akimichi
- travaille au restaurant avec lui
- elle et son père considèrent que Naruto a sauvé leur famille de pire en recevant Kyubi en lui
- adore écouter les ninjas discuter entre eux au restaurant
- connait beaucoup de leurs petits secrets



 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 30439f693f6b0e0ed8f329f50978320a
Faceclaim : asuka langley (neon genesis evangelion)


Ayame tient à ce que tout soit parfaitement clair pour Kiba. Parce qu’il n’y a pas que l'absence de jambe qui peut embêter. Il y a aussi tout ce que cela entraîne. Alors elle lui expose ce qui lui vient à l’esprit en premier, puis l’écoute répondre, trouver des solutions à chacun des points qu’elle a abordés. Elle sourit doucement, de plus en plus rassurée, presque plus par les baisers qu’il dépose sur ses joues que par ce qu’il dit. Sans doute parce que ça prouve tout simplement qu’il le pense vraiment. Aya se détend sous les doux baisers et les douces paroles de son, officiellement et définitivement ok, petit ami. ADORABLE petit ami. Qui la fait chauffer, rosir avec beaucoup trop de facilité. Et qui lui gonfle le cœur pour le faire cogner fort contre ses côtes et secouer son petit corps. La rouquine se sent secouer de ce bonheur d'amoureuse éperdue quand Kiba lui prend la main pour lui faire sentir les pulsations de son propre palpitant. Est-ce qu’elle est à deux doigts de défaillir ? Oui. Mais il parle, alors ça capte son attention avant de lui caler un autre coup d’amour derrière la nuque. Elle cuisine un coup. trop d’émotions d’un coup dans son petit cœur.

“Kiba … Tu es … Tu … Je …”

FAIT UNE PHRASE !!! Ayame ferme et ouvre la bouche plusieurs fois, sans construire de phrase cohérente. Elle saurait parfaitement quoi lui dire, si ce n’était pas si rapide. Si ce n’était pas le bordel dans sa petite tête et dans sa cage thoracique. Ce serait si simple de le dire, pourtant elle aurait l’impression que c’est tricher. Ce serait juste suivre un brusque élan de son cœur et pas … pas. Elle ne sait pas trop ce que ça devrait être, inexpérimentée qu’elle est. Mais. MAIS FAIT UNE PHRASE !!! Aya fronce les sourcils en se fustigeant elle-même de ne pas réussir à dire ce qu’elle a à dire. Et puis, ça la frappe d’un coup. Une autre façon si simple de le dire. Une que Kiba a déjà utilisée, alors elle peut en faire de même sans craintes. Oui. Ca elle, peut. Alors la jeune ouvre à nouveau la bouche, soudain très déterminée à dire ce qu’elle a à dire. Et se tape le fard du siècle. (Qu’est-ce que c’est chiant l’inexpérience amoureuse !!!) Elle couine de frustration contre elle-même, et dans un élan quasi colérique, elle se jette sur les lèvres de Kiba. L’embrasse. Le tire contre elle, à les faire basculer, lui sur elle.Elle heurte à peine le béton du toit, chute sans doute amortie par les réflexes du ninja, mais elle l’ignore. Les bras verrouillés derrière sa nuque, elle l’embrasse à pleine bouche, à pleine langue, y trouvant le courage d’articuler enfin ce qu’elle veut dire. Enfin, Ayama se recule, laisse sa tête retombée “par terre” et relève les yeux vers Kiba au-dessus d’elle. Même pas peur. Bien qu’elle ait les joues roses.

“Kiba … Je suis amoureuse de toi.”

Elle murmure. Pas par timidité, mais parce qu’elle sait qu’elle n’a pas besoin de plus pour qu’il l’entende parfaitement. Il l’a toujours parfaitement entendue. Elle et sa foutue jambe qui couine de temps en temps. Mais ce n’est pas pour ça qu’elle est amoureuse de lui, non. Aya glisse ses doigts dans les mèches brunes du joli ninja au-dessus d’elle, un doux sourire sur ses lèvres.

“Tu sais … toi aussi tu es entier. Tu dis ce que tu penses. Tu vois le beau partout où tu peux le voir. Tu sais qui tu es. Tu sais tout ce qu’il y a de bon en toi, même si je suis sûre que tu trouves tout ça normal. Tu sais ce que tu voudrais changer chez toi, et tu essaies. je dirais même que tu réussis, jusque-là. Enfin, change pas trop, hein … Si tu restes sage le jour où je mettrai de la dentelle pour toi, je risque d’être déçue …”

Elle pouffe de ses bêtises en cachant sa bouche derrière une main, les joues rougissant davantage. Et Ayame découvre deux choses à cet instant précis. La première est que si tout ça, les instincts sexuels débridés du brun, les plaisanteries coquines, la projection dans leur avenir intime, l’amusent, l’émoustillent un peu, ça lui plait, vraiment, beaucoup, au fond. Un peu long de comprendre qu’on est une petite vicieuse quand on est une vierge timide, ahah, le temps que ça monte au cerveau. La deuxième chose qu’elle vient de “découvrir” c’est à quel point elle a confiance en Kiba, malgré ses fameux instincts. Oh, elle avait déjà confiance. Mais est-ce qu’elle avait confiance au point de se retrouver allongée sous lui, les jambes autour de ses hanches, la jupe vachement remontée, et à l’embrasser sans franchement de retenue mais avec la langue ??? Et bah jusqu’à là tout de suite, elle n’aurait pas su quoi répondre. Maintenant, elle sait qu’elle lui fait parfaitement confiance. Enfin, ce n’est pas non plus une raison pour le torturer, alors Aya se redresse, en repoussant doucement le jeune homme. Puis elle dépose un simple baiser sur ses lèvres. Et puis un sur la tête de son chien chaussettes qu’elle n’a clairement pas lâché dans leurs “cabrioles”.

“Je n’ai plus aucune appréhension sur nous.”

Elle reprend exprès les mots de Kiba. Sans apporter aucune nuance. Non. Plus aucune appréhension maintenant qu’il sait qu’elle est une vierge unijambiste, ahah. Ses seuls “défauts” pour un homme comme lui. Enfin, elle aurait cru. Et elle, elle ne voit rien du tout qui l'embêterait chez lui. Alors pas de nuance.
Clionestra
Messages : 3755
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Ven 22 Déc - 18:22

Kiba
Inuzuka

J'ai 18 ans et je vis à Konoha. Dans la vie, je suis ninja et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis un sexy canon et je le vis plutôt bien, même si je veux me poser. D'ailleurs, je crois que j'ai trouvé l'amour

→ Fils du vétérinaire de la ville et d'une femme ninja.
→ Il a une grande soeur Hana
→ Il a une "meute arc-en-ciel".
Spoiler:
→ Il sent les hormones et est un peu ... influençable.
 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 Fb7673d9867375ff97a012483da37f99
Kiba ne se rends même pas compte d’être terriblement romantique pour le coup. Il sait que son père lui avait toujours dit qu’il avait eu le coup de foudre pour sa mère et qu’il se sentait ainsi, comme lui en ce moment. Il le savait. Mais il ne se doutait pas que simplement dire ce qu’on pense pouvait être romantique. C’était plus parce que les pensées qu’il avait pour Ayame était plus douce et clairement moins sexuelle… Moins ? Non. Différemment sexuelle, il dirait. C’était simplement que c’était elle, le sujet et pas simplement une femme. Et qu’elle, il voulait lui faire plaisir, la faire sourire et enlever toutes les larmes très très loin. Et il comptait bien laisser un chien mordre le cul de la grognasse qui l’a fait pleurer. Grrr. Il repousse sa colère pour se concentrer sur l’indécision de la jeune femme. Indécision de quoi ? Il en sait rien. Mais indécision tout de même. Il penche la tête sur le côté. Attend patiemment avant qu’elle ne fasse l’action la plus surprenante de la création.

Elle se jette sur lui. C’était déjà arrivé, qu’on se jette sur lui… Mais ça n’était pas une fille qui avait peur du contact et qui voulait prendre son temps. Il la rattrape, bien sûr, et réponds, évidemment, à la moindre de ses demandes silencieuses. Il la protège aussi, un peu surpris mais pas assez pour ne pas faire attention à l’incroyable cadeau qu’il a contre lui. Il la regarde faire, il sent dans son corps une sensation qu’il ne connait que trop bien. Vraiment, vraiment trop bien. Il veut lui faire l’amour. Maintenant. Tout de suite. Il sent son corps vibrer d’un besoin bestial de la prendre dans ses bras, la déshabiller et la faire crier contre lui. Il a besoin de la mordre. Merde. Il avait besoin de plus.

Et la déclaration qu’elle lui donna comme un nouveau cadeau dans sa vie ne fit rien pour arrêter ce désir brulant et indispensable. Il ouvre la bouche. Veut lui dire quelque chose, mais il rougit de sa réaction. Il ne veut pas lui dire qu’il l’aime juste pour avoir la possibilité de coucher avec elle plus vite. Il se dit que ça se fait pas. Alors il rougit franchement, et elle sait qu’il ne rougit pas à cause du cul, et essaie de bander ses muscles pour ne pas lui sauter dessus. Il gémit de bienêtre quand elle le touche, il frissonne encore mais sans bouger d’un muscle. Il était incapable de se reculer, impossible, même pas pensable, mais il pouvait ne pas s’approcher… Il couine, mais un peu de détresse alors qu’il l’imagine sous la dentelle. Se dit qu’il allait lui enlever la dentelle pour l’avoir nue pour lui. Se dit qu’il aimerait la voir toute la journée nue. L’imagine derrière un bar, nu sous son tablier. Il la veut. Et il se dit aussi que si une autre personne essaie de l’avoir un jour, il le tue. Il trouve stupide que personne ne l’aie remarqué avant. Lui, il l’avait remarqué avant ! Il avait envie de se gorger de son odeur et de se retrouver sous ses jupes depuis des années. Mais elle était pure. Et une fille pure, les pervers comme lui évite de s’en approcher de peur de les blesser … Mais … Maintenant, il en avait le droit, hein ? HEIN ? Puisqu’il ne toucherait plus jamais personne ! Il repense à son père. Un jour, Kiba lui avait demandé comment il pouvait être sûr que sa mère, qui avait les mêmes pulsions que lui et Hana, pouvait être fidèle. Il avait répondu qu’il savait. Et qu’il n’avait jamais aucun doute. Et même Kiba, il doutait. Pas des odeurs, mais de la raisons. Parce que clairement, quand les pulsions arrivaient, elles étaient parfois si difficiles à repousser. Parfois, Kiba ne faisait pas l’amour avec une personne parce qu’il en avait envie, mais parce qu’il en avait besoin. Ce n’était pas la même chose. Et là ? Il en avait besoin, et il en avait envie. Il n’en aurait pas besoin qu’il en aurait toujours envie.

Il se laisse repousser alors qu’il sent à nouveau des frissons qui se voient en lui. Il les montre. Même le simple baiser était énorme pour lui. Il ouvre à nouveau la bouche et il ne sait pas quoi dire… Alors, il s’assit à côté d’elle, toujours tendu pour ne pas lui faire des choses indécentes sur le toit d’une maison de Konoha (heureusement qu’ils n’étaient pas resté dans la ruelle, lui il dit ça … même avec l’odeur, il aurait eu plus de mal à se faire à l’idée de ne pas lui faire des propositions contre le mur). Il ouvre la bouche aussi et tends le bras pour prendre les autres cadeaux et lui mettre dans les mains.

Il était incapable de parler. Sa langue était encore engourdit et il avait peur qu’elle ne se sente désespérément seule maintenant qu’il n’y avait plus celle de la jeune femme pour lui tenir compagnie. Il lui tend le premier cadeau, une jolie boîte à musique. Il l’avait vue, et il s’était dit que c’était une bonne idée. Et il avait déjà entendu Ichiraku, la mère, la chantonner une fois. Il s’était dit que si c’était comme la plupart des familles, ça pourrait faire une nostalgie, non ? La boîte était ronde et en bois. Au-dessus, il y avait une gravure de loup qui hurler à la lune. L’intérieur montrer le mécanisme de la musique quand on tournait la manivelle. Il avait trouvé la boîte jolie. Et la musique mignonne… et le tout était … Naturellement beau. Il tend aussi le second cadeau avant de rougir.

- C’est ….C’est un sifflet, explique-t-il. Tous les Inuzuka peuvent l’entendre d’encore plus loin. C’est … C’est ce qu’on donne aux personnes que … Fin quand un Inuzuka …. Fin ….

Il rougit, fort. Il tourne la tête alors que l’envie de lui faire des choses était toujours là. Comme une menace. Il sentait son corps comme une digue prête à exploser. Il fit un petit soupir.

- Si tu siffles, un Inuzuka ou un chien de notre famille pourra toujours t’entendre. Si tu as des problèmes. Si je suis à proximité, ça sera moi ! Mais … C’était pour te protéger si jamais. N’importe quand.

Il attrapa la main de la jeune femme et rougit encore parce qu’il y avait une phrase de la jeune femme qui passait encore dans sa tête. La phrase PILE qui le fait se tenir et ne pas l’embrasser pour la déshabiller. Il rougit, regarde ailleurs.

- Et je crois … Non… Je sais … Que moi aussi.

VOILA Qu’elle se débrouille avec ça. Il se racle la gorge et finit par faire une petite pression sur la main de la jeune femme avant de plisser le nez.

- Je te propose qu’on aille dans un nouveau restaurant. Pour faire notre repas entre nous. Et je te laisserais commander le temps que j’aille faire un plouf quelque part pour … éteindre le feu.

Il se gratte la tête. Pour une autre personne, il aurait proposé des choses bien moins catholiques pour calmer ses pulsions… Comme la jeune femme qui mettrait sa main sur son érection qui allait pointer s’il continuer de la penser en train de la toucher…. Mais non. Il lui fallait plus de temps, et surtout il ne voulait pas faire des choses aussi sexuelles dans un lieu comme ça. Non… Chaque chose qu’elle voudra faire, il aura fait en sorte de trouver le bon moment, le bon endroit et de le faire à son rythme. Mais donc, il avait besoin de faire un plouf pour revenir plus serein. Et ce soir, il ferait son plaisir solitaire tout seul, comme un grand. Quelque chose en lui refusa l’idée et il failli, mais ne le fit pas, grogner de douleur. Il n’avait pas envie de souiller l’image de la jeune femme par des désirs solitaires …. Mais il n’avait pas non plus envie de penser à une autre femme. Donc, il lui fallait un bain de glace. Bonne idée. Il prends ça.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2248
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Mer 27 Déc - 22:57
ddbc887eabe260f62950ff9a523d8543337316f8.png"
Ichiraku Ayame
J'ai 18 ans ans et je vis à Konoha Dans la vie, je suis cuisinière à Ichiraku Ramen, . Et je m'en sors pas trop mal. Sinon, grâce à ma malchance
et ma mono-jambe ahah
, je suis célibataire mais avec un peu de chance, ça devrait changer !

 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 Mfs0



- 1m63
- a perdu une jambe lors de l'attaque de Kyubi
- fille d'Ichiraku, lointaine cousine de Choji Akimichi
- travaille au restaurant avec lui
- elle et son père considèrent que Naruto a sauvé leur famille de pire en recevant Kyubi en lui
- adore écouter les ninjas discuter entre eux au restaurant
- connait beaucoup de leurs petits secrets



 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 30439f693f6b0e0ed8f329f50978320a
Faceclaim : asuka langley (neon genesis evangelion)


Ayame s’était doutée qu’elle avait produit … un certain effet. Sur Kiba. Pour ses mots, elle se sait pas trop, mais elle avait senti le besoin de lui dire. Autant pour elle même et son petit coeur près à exploser pour ce ninja au regard toujours brûlant de vie, que pour lui et … et quoi ? Lui promettre qu’elle croit en lui, et en eux. Lui prouver qu’elle le voit lui, et pas juste ses sourires de tombeur. Bref. Pour ses mots, elle ne savait pas trop. Mais pour le baiser qu’elle lui avait donné, elle se doute que le pauvre Kiba doit en souffrir autant qu’il l’a apprécié. A moins qu’il est une petit peu plus souffert. Alors c’est pour ça qu’elle se recule, se détache de lui. Oui. Elle avait juste imaginé. Mais elle est loin du compte. Elle se rend compte de combien elle lui a fait sauter le ciboulot devant son mutisme, sa bouche qui essaye de parler sans trouver de mots, et ses muscles encore tétanisés par toute la volonté de retenue qu’il y a mis. Oups. Ayame pince ses lèvres et s’inquiète un petit peu de le voir dans cet état, mais elle attend. Lui laisse le temps avant de s’inquiéter vraiment. Et petit à petit, le ninja se remet en route. Ouf.

La jeune femme sourit un petit peu, guettant tout de même les gestes et les expressions encore coincées de Kiba quand il lui donne l’un des deux autres cadeaux. Elle le déballe doucement, toujours un œil sur le jeune homme, puis découvre une jolie boîte à musique. Elle sourit davantage, tourne la manivelle pour la mettre en marche, et sursaute presque en reconnaissant la musique.

“C’est- c’est la comptine préférée de maman. … Merci Kiba.”

Elle n’a besoin que d’une ou deux secondes pour comprendre que ce n’est pas un hasard. Le ninja a l’ouïe fine, sa mère chantonne souvent cet air, alors non, c’est n’est sans doute pas un hasard. Ayame voudrait à nouveau embrasser Kiba, au moins sa joue, pas forcément ses lèvres, juste pour lui dire merci, rien de plus sensuel, mais elle s’abstient. Il est encore un petit peu (beaucoup) chamboulé. Alors elle déballe le second cadeau. Un sifflet ? La signification donnée par Kiba lui gonfle le coeur de joie et elle sert l’objet entre ses deux mains, contre son coeur, quelques petits secondes comme dans une prière silencieuse, avant de passer la lanière autour de son cou et de glisser le sifflet en dessous du tissu de son haut. Elle adore ce cadeau là aussi. Et elle le gardera toujours, sur elle, et contre son coeur, oui. Elle se demande si elle peut utiliser le sifflet pour l’appeler juste pour un baiser, ou un câlin. Mais elle s’abstient. Évite d’en rajouter une couche au trouble du jeune homme qui … essaye de lui dire quelque chose. Qu’elle croit deviner. Même si elle n’ose pas parler à sa place. Surtout pour dire ça. Ayame serre aussi la main de Kiba en retour.

“Merci, Kiba. J’aime vraiment beaucoup beaucoup tous tes cadeaux.”

Elle le remercie doucement. Se dit qu’il faudra vraiment qu’elle lui en trouve, elle aussi. Des cadeaux. Et puis Kiba lui propose de rejoindre le restaurant. Et de prendre un bain froid. Oups.

“Ah. Oui. Pardon. Ce doit pas être drôle pour toi. J’aurais peut-être pas dû te sauter dessus comme ça”

Même si elle, elle trouve ça un tout petit peu drôle quand même. Oh, bien sûr, elle ne veut absolument pas… appuyer où ça fait mal, et c’est pour ça qu’elle évite soigneusement de le toucher maintenant. Et qu’elle rabaisse sa jupe par-dessus ses cuisses. Mais Ayame trouve ça tout de même un petit peu amusant et … satisfaisant. De voir l’effet qu’elle peut faire sur Kiba. Bah oui, forcément, c’est flatteur. Mais, oui, non, ne retournons pas le couteau dans la plaie. Alors elle s’excuse, se “rhabille” et dépose juste un baiser sur la joue de Kiba avant de se reculer un peu et de récupérer sa prothèse.

“Mais, oui, oui, on fait ça. Tout comme tu veux. Je remets ça et on peut y aller. Enfin, tu pourras me prendre dans tes bras et me faire rejoindre le sol comme une princesse, héhé.”

Oui, ça aussi elle trouve ça drôle, Aya. Donc la demoiselle réenfile la chaussette de sa jambe artificielle sur son moignon et aide Kiba à ranger ses cadeaux pour elle dans son sac, puis il l’aide à se relever, la prend dans ses bras de la même façon qu’il l'a prise pour la faire monter sur le toit. Et en quelques petites secondes, ils rejoignent le sol, et un autre restaurant. Mieux vaut éviter pour tout le monde de croiser les autres bécasses, ahah. Ils choisissent une table en terrasse, passent commande et Ayame rattrape Kiba avant qu’il ne s’en aille. S’il compte aller se rafraîchir les idées, elle peut bien l’embrasser (avec la langue, erm) avant qu’il aille faire un plouf, ahah. Alors elle le fait, et puis se pose toute seule avec un jus d’orgeat, et … respire, Tout simplement. Béatement. Ravie d’être là, même toute seule, parce qu’elle est avec Kiba. Pas physiquement. Amoureusement, héhé. Et puis bientôt physiquement aussi, le temps qu’il se rafraîchisse juste … le corps et l’esprit. A cause d’elle. Héhé. Ouais, elle est grave fière en vrai, même si le pauvre, vraiment.) Bref. Elle est simplement bien, et quand un habitué du restaurant (de son âge héhé) vient la saluer et discuter avec elle, elle le laisse faire. Parce qu’elle ne pense pas à mal et ne se méfie de rien. Elle se dit juste que bah … il veut discuter. Naïve petite, Aya.
Clionestra
Messages : 3755
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 31 Déc - 13:44

Kiba
Inuzuka

J'ai 18 ans et je vis à Konoha. Dans la vie, je suis ninja et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis un sexy canon et je le vis plutôt bien, même si je veux me poser. D'ailleurs, je crois que j'ai trouvé l'amour

→ Fils du vétérinaire de la ville et d'une femme ninja.
→ Il a une grande soeur Hana
→ Il a une "meute arc-en-ciel".
Spoiler:
→ Il sent les hormones et est un peu ... influençable.
 What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa) - Page 4 Fb7673d9867375ff97a012483da37f99
- De rien, qu’il dit avec un sourire franc tout de même. Je suis ravi que ça te plaise.

Parce que chaque cadeau qu’il faisait, il le faisait avec le cœur. Kiba ne connaissait pas un cadeau qu’il n’avait pas fait avec son cœur battant. Pas autant que celui de la jeune femme, tout de même. Il avait envie de faire plaisir à la jeune femme. Il voulait qu’elle sourie. Et il voulait lui faire l’amour. Erk. Kiba laissa la jeune femme dans le restaurant et parti pour une grave douche froide dans le lac. Il se dessape, il ne remarque pas les insectes qui le protègent des regards indiscrets. La mère de Shino n’était pas loin et avait protégé Kiba sans que personne ne le remarque. Elle l’avait fait sans même relever les yeux. Une fois Kiba « calmé », il pu sortir de l’eau et se rhabiller pour rejoindre la jeune femme.

Cependant, quand il arrive, il sent le désir d’un garçon et tourne la tête pour le voir en train de parler à SA copine. Il se tend. Un grognement clairement animal et peu aimable sort de sa gorge. Il y a un grognement, une haine profonde pour l’homme inconnu. Il avait envie de lui faire du mal. Il fronce son nez, fronce ses sourcils, plisse les yeux. Il allait faire un massacre. Il n’était pas possessif quand il faisait l’amour … mais personne n’avait été Ayame. Personne n’était la femme qu’il voulait toucher jusqu’au reste de sa vie. Il pense à peine un instant à sa mère, et la réaction qu’elle avait quand une cliente de la clinique vétérinaire avait flirté avec son mari. Il se souvient avoir trouvé ça « bête ». Son père n’avait d’yeux que pour sa mère… et il acceptait tous les commentaires de sa mère sur les autres hommes, et femmes. Ouais… Donc… Il se disait que sa mère était un peu bête d’être jalouse. Surtout que son père ne dégageait jamais de l’intérêt pour les autres. Comme là. Là, Ayame ne semblait pas intéressé par l’homme… MAIS, lui si. Et cela suffit pour qu’il ai envie de tuer quelqu’un…

Et quand la jeune femme le voit, elle se lève sans même se douter qu’il allait bientôt y avoir un massacre. Elle arrive et embrasse sa joue. Et tout le monde peut voir que le baiser, aussi innocent soit-il, détends les muscles de Kiba, rends ses yeux moins colérique et le détends. Il finit par mettre une main autour de sa hanche et sans attendre, il l’embrasse avec la langue devant tout le monde. Tant pis pour son désir qui n’avait pas besoin de plus pour se réveiller dans ses veines. Il avait besoin de faire comprendre à l’autre imbécile qu’elle était à lui. D’ailleurs, il pose la main sur sa joue et la regarde avant de la prendre dans ses bras et un regard mauvais se posa sur l’homme derrière. Il montra ses dents, grognant silencieusement pour ne pas qu’Ayame le remarque. L’homme parti en courant. Kiba sourit encore plus alors qu’il ramena la jeune femme sur leur table. Il avait clairement une tête d’homme tout content de lui qui avait fait pile ce qu’il voulait. Il sourit clairement. Et penche la tête.

- On peut manger, enfin. Et crois-moi, je te laisserais plus jamais partir.

Ni en pleurant, ni avec un autre homme qui pue l’envie. Elle était sa future femme. Héhéh. Cela le fait rire. Parce que Kiba savait que si elle ne voulait pas être avec lui… Bah, il pourrait coucher à nouveau avec des femmes, mais il n’en aimerait jamais une autre. Il n’aurait pas le choix de coucher avec d’autres femmes. Il en avait besoin. Mais il n’en aurait plus envie. Il l’attendrait jusqu’à la fin de sa vie. Il lui tend le menu. Et il lui sourit encore.

- Ce mec voulait te faire l’amour. Et j’étais à deux doigts de le tuer, qu’il murmure en se rapprochant de son oreille pour la mordiller, mais tu as accepté que tu serais à moi et je te fais confiance, à toi. Ce n’est pas ton odeur qui m’inquiète, mais les autres. Je tenais à te le dire.

Ouais, il balance comme ça qu’un homme voulait baiser avec elle. Et il lui explique aussi que ce n’était pas elle, dont il n’avait pas confiance. Il ne disait pas qu’il avait peur d’elle. Il n’aimait simplement pas les autres…


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Contenu sponsorisé
What would you do if you were invisible for an entire day ? (Charlissa)
Page 4 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Sujets similaires
-
» Why are you here ? (Charlissa)
» What if ... Miscommunication is your favorite trope (Charlissa)
» Weirdest lie you told as a kid? (Charlissa)
» Shall we meet again (charlissa)
» What do you look like when you're angry? (Charlissa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers animes :: Mangas-
Sauter vers: