Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] EmptyAujourd'hui à 9:20 par Manhattan Redlish

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] EmptyHier à 20:54 par Ezvana

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] EmptyHier à 8:55 par Senara

» Raven and Bones
I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] EmptyJeu 18 Juil - 23:49 par Lobscure

» Apocalypse Rouge [PV Opale Or]
I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] EmptyJeu 18 Juil - 17:54 par Opale Or

» Silicon Heart ft. Lexis
I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] EmptyJeu 18 Juil - 13:00 par Lexis

» Le sang des rois
I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] EmptyJeu 18 Juil - 8:57 par Telanie

» Activité réduite
I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] EmptyJeu 18 Juil - 4:22 par Raton

» Can't Get You Out of My Head (avec Rein)
I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] EmptyJeu 18 Juil - 0:56 par Clionestra

Le Deal du moment : -44%
Casque Gamer sans fil STEELSERIES Arctis 7P+ (PS5/PS4, ...
Voir le deal
86.99 €

LE TEMPS D'UN RP

I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18]

Dracoola
Messages : 583
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Lun 31 Juil - 6:08

Pierce
Snyder

J'ai 43 ans et je vis à Nashville, États-Unis. Dans la vie, je suis mécanicien/biker et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt bien.


I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Ae9e75230ac62efba5803cc1e7c75937259fe422

– Pierce naît dans une famille pauvre. Son père est parti chercher du lait et n’est jamais revenu.

– Il ne finit pas son secondaire et commence à travailler dans un garage à 16 ans

– Dès sa majorité, il joint un club de motards et multiplie les activités illégales.

– Il fait la rencontre de Clara avec qui il a une petite fille Molly. Les deux décident de se séparer d’une décision commune.

– Après un petit séjour en prison, il décide de prendre ses distances du club en allant travailler chez un autre garagiste.

– Il décide finalement de rejoindre de nouveau le groupe après la mort d’un de ses amis

I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Ff89741ff212e2893e3ce017ea3c346948687868

Jason Momoa @ Tumblr

Sup' babygirl





TW : Langage violent / Gambling / Alcool /Infraction au code de la route



J’étais sorti cette après-midi-là, d’une rencontre des AA. À 43 ans, j’essayais d’avoir un semblant de contrôle sur mon existence. Au tirage au sort de la vie, je n’avais pas été le plus chanceux. Et pour oublier cela, j’avais tendance à abuser du goulot. Mais plus maintenant, désormais j’étais un homme changé et j’avais le droit de voir ma petite. J’allais devenir un bon papa. P’têtre pas le meilleur ni le plus brillant, mais au moins j’serai là. Ce qui dans mon livre à moi était déjà pas mal. C’était déjà plus que le mien qui avait sacrifié sa vie de famille pour suivre la bouteille. Il faisait une chaleur suffocante. Les étés au Tennessee pouvaient être étouffants. Le soleil se couchait sur la ville et une lueur orangée nimbait les environs d’un halo crépusculaire. Patiemment, j’attendais l’autobus une chanson du groupe Devil Makes Three dans les oreilles.

—When I grew up fast, I guess I grew up mean
There’s a thousand things inside my head I wish I ain’t seen
And now I just wander through a real bad dream
Feelin’ like I’m coming apart at the seams

Thank you Jack Daniels Old Number Seven
Tennessee Whiskey got me drinking in heaven
Angels start to look good to me
They’re gonna have to deport me to the firey deep


L’accord familier de la guitare acoustique, la voix nasillarde du chanteur, l’accent du sud dans lequel je me reconnaissais, ce moment aurait été presque agréable si le bus n’avait pas été bondé et si je n’étais pas coincé sous l’aisselle d’une dame qui visiblement avait aussi chaud que moi. Ça sentait l’esprit d’équipe dans les transports en commun, laissez-moi vous dire ! Heureusement, mon arrêt n’était pas trop loin. J’étais débarqué en vitesse dans un coin pas trop bien de la ville, c’était là que se trouvait le bar qui appartenait au club. Depuis la dernière descente, on essayait de se faire discret pour ne pas se faire repérer par la police. J’avais poussé la porte et je saluais avec chaleur mes frères de cuirs.

– Pierce, bordel ça fait une heure qu’on t’attend, ça t’aurait pas tenté de te grouiller l’cul pour une fois ?


Penaud, j’avais passé une main dans ma tignasse échevelée… C’est que je ne voulais pas leur dire que j’allais aux rencontres des AA pour arrêter à l’alcool. C’est que pour un motard ça ne faisait pas tellement crédible.

– Ouais, désolé patron euh… j’avais un truc…


Carl le chef de notre bande avait soupiré en levant les yeux au ciel. Puis il aboyait :

– Ouais ben ton truc si tu me refais ça tu sais ou je vais te le mettre….


Dans les fesses. Il allait mettre mon truc dans mes fesses. C’est au cas ou vous n’aviez pas compris parce qu’il n’a pas fini sa phrase…

– Vous savez tous pourquoi on est ici ce soir, demain nous allons reprendre le côté ouest de la ville…

J’écoutais déjà plus ce que Carl disait, c’est que quand il parlait comme ça c’était toujours pour dire la même chose. Stratégie, stratégie, stratégie. Mais moi je n’avais jamais vu de stratégie parce que j’étais toujours celui qui cognait ou qui se faisait cogner dessus. C’était parce que j’étais le plus gros et le plus musclé du tas. Ça venait avec des avantages et des inconvénients. Une fois la réunion terminée, j’étais sorti pour fumer une cigarette. C’était nouveau ça, j’avais commencé à fumer pour arrêter de boire. Je m’étais dit qu’en remplaçant une mauvaise habitude par une autre je ne sentirais pas le manque. Puis je m’étais mis à marcher en direction de mon appartement. Pour y accéder, je devais passer par une ruelle étroite, cette ruelle menait jusqu’à la devanture d’une librairie et mon immeuble se trouvait juste à côté. Il était bientôt 21 h, la plupart des commerces étaient fermés à cette heure. Je me demandais si la dame de la librairie faisait encore les mercredis lectures pour les enfants. Je pourrais y amener la petite p’têtre que ça lui plairait. Juste quand je me posais la question, je vis une jeune femme sortir de la boutique. Pressant le pas pour lui poser la question je n’arrivais cependant pas à la rattraper…



LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Paddy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/06/2023
Région : Jura | France
Crédits : (c)Perséphone

Univers fétiche : Harry Potter | Mythologie | Conte & Disney | Réel & Rantasy
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5712-i-will-live-a-thousand-million-lives https://www.letempsdunrp.com/t5875-je-suis-prete-pour-l-aventure#118919 https://www.letempsdunrp.com/t5886-joyeux-bordel-organise https://www.letempsdunrp.com/t5710-let-the-forest-hear-our-sound
Paddy
Lun 31 Juil - 12:36

Emily Jesper
J'ai 26 ans et je vis à Nashville, Etats-Unis. Dans la vie, je suis bibliothécaire et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Tumblr_inline_nm9faiUf7K1rifr4k
Elle n'as jamais quitté Nashville • Elle est bibliothécaire • Elle a eu quelques petits amis mais il la trouvait toujours trop bizarre • Elle préfère la compagnie des livres à ceux des humains • Elle aime le thé noir • Elle apprécie la compagnie de son lapin, Carl • Son appartement est une extension de la bibliothèque où elle travaille • Elle a beaucoup de plantes et joue de la guitare sèche quand elle s'ennuie • Elle est très proche de ses parents qu'elle voit au moins une fois par semaine • On la prend souvent pour une adolescente mais elle est bien majeur.
I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Tumblr_inline_nm9ffhriVj1rifr4k

Run little girl, run little girl, bang, ha !



TW : Langage violent / Gambling / Alcool /Infraction au code de la route

Emily avait sa vie toute tracée. Depuis toute petite, c'était une enfant sage. Elle ne désobéissait que rarement à ses parents. Elle n'as pas fait de crise d'adolescence, et encore aujourd'hui, elle n'as même pas quitté sa ville de naissance, Nashville. Elle a des amis, un cercle très fermé. Parce qu'elle est timide. Elle n'est pas très courageuse non plus. Mais c'est une passionnée. Une passionnée de lecture. C'est sa grand mère qui lui avait donné dans son enfance ses premiers livres. Elle s'était plongée dedans rapidement. Puis des livres pour enfant, elle était passée aux nouvelles puis au classique. Elle aimait particulièrement Shakespeare qui amenait toujours une touche de drame.

Elle ne voyageait jamais. Mais elle s'évadait beaucoup plus loin que la terre dans son esprit.

C'est tout naturellement qu'elle a suivit des études littéraire. Elle s'était lié d'amitié avec le gérant de la bibliothèque, pas très loin d'où habitait ses parents. Et il avait finit par l'embaucher. Cela faisait maintenant cinq ans qu'elle travaillait là bas. Elle avait beaucoup d'idées à mettre en place. La créativité n'était pas quelque chose qui manquait chez Emily. Mais l'autorité c'était quelque chose qui lui faisait défaut. Avec son visage enfantin, beaucoup la prenait pour une adolescente. Mais elle était déjà établie dans sa vie. Elle avait prit son indépendance avec un petit appartement et un bout de jardin.

Sa timidité l'as souvent empêcher d'accomplir des tâches ou de faire des rencontres. Elle était déjà tombée amoureuse, souvent de personnages fictifs. Elle ne rêvait pas du prince charmant, elle sait qu'il n'existe pas. Mais elle rêve de quelqu'un qui comprenait son amour pour les livres. Parce que c'était quelque chose qui était gravé dans son âme. Et elle pouvait devenir un véritable dragon quand il s'agissait de ses précieux bébés.

Elle avait tout de même réussit à mettre en place deux trois choses à la bibliothèque. C'était un centre culturel important et elle l'avait développé pare exemple avec des séances de lecture le mercredi après midi. Surtout pour les enfants. Elle avait développé une fois par mois, une scène qui permettait à des groupes locaux de venir jouer et se montrer. Elle aidait les autres dans l'ombre et cela lui convenait bien.

Cet après midi là, n'avait pas échappé aux autres après midi qui s'enchainait. Elle avait toujours ce sourire joyeux et timide. Elle était à l'accueil aujourd'hui et son patron lui faisait suffisamment confiance pour fermer le soir. Mais ce soir là, prise dans sa lecture, elle n'avait pas vu le temps passer. C'est la faim dans son ventre qui lui rappela l'heure déjà bien entamée. Elle se pressa d'éteindre les lumières et de prendre ses affaires. Elle passa par la porte arrière, fermant derrière elle quand elle le vit.

Cette armoire à glace qui se trouvait là, dans l'ombre de la ruelle et qui se dirigeait vers elle. Aussitôt, elle se dépêcha de fermer la porte et serra son sac contre elle, refermant son manteau comme un bouclier pour la protéger. Ce qui était complètement ridicule. Elle devait ressembler à un lapin effrayée.

Elle pressa son pas, se refusant de courir malgré tout. Elle le ferait au croisement ! Heureusement pour elle, elle ne devait marcher un peu plus de cinq minutes pour arriver où elle habitait. Elle se risqua à jeter un coup d'œil derrière elle. Il était toujours là, à marcher en la suivant. Elle n'avait toujours pas vue son visage, honnêtement, elle ne voulait pas le voir. L'imposante carrure de l'homme avait suffit à l'effrayer pour la soirée.

Vite vite vite !!!

Elle accéléra son pas pour arriver au plus vite au croisement et se mettre à courir pour lui échapper. Quelque que soit le personnage, elle ne voulait pas savoir ce qu'il lui réservait....
Dracoola
Messages : 583
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Lun 31 Juil - 17:57

Pierce
Snyder

J'ai 43 ans et je vis à Nashville, États-Unis. Dans la vie, je suis mécanicien/biker et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt bien.


I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Ae9e75230ac62efba5803cc1e7c75937259fe422

– Pierce naît dans une famille pauvre. Son père est parti chercher du lait et n’est jamais revenu.

– Il ne finit pas son secondaire et commence à travailler dans un garage à 16 ans

– Dès sa majorité, il joint un club de motards et multiplie les activités illégales.

– Il fait la rencontre de Clara avec qui il a une petite fille Molly. Les deux décident de se séparer d’une décision commune.

– Après un petit séjour en prison, il décide de prendre ses distances du club en allant travailler chez un autre garagiste.

– Il décide finalement de rejoindre de nouveau le groupe après la mort d’un de ses amis

I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Ff89741ff212e2893e3ce017ea3c346948687868

Jason Momoa @ Tumblr

Sup' babygirl





TW : Langage violent / Gambling / Alcool /Infraction au code de la route


J’avais à peine réussi à la rattraper qu’elle accélérait de plus belle. Décidément, elle devait être pressée, la pauvre. Décidant de continuer ma route j’arrivais bientôt à mon appartement. J’étais rentré chez moi et avait fait une dernière fois le tour des pièces. Je voulais que tout soit prêt pour le lendemain. Demain, j’avais la petite Molly avec moi. La première fois depuis la prison. Cela avait pris beaucoup de séances avec la juge et bien des engagements de ma part, mais j’avais enfin obtenu la garde partielle de ma petite. J’étais si nerveux, je voulais que tout soit parfait ! J’avais interrogé en long et en large Clara, mon ex-femme, pour savoir ce qu’elle aimait et si elle avait des activités à me suggérer à faire avec elle. Heureusement, Clara et moi on s’entendait bien et l’on était prêts à travailler ensemble pour le bonheur de Molly. J’avais rempli le frigo de tous ses mets préférés et j’avais rénové sa chambre à son goût. J’avais fait le tour des magasins de la ville à la recherche de draps licorne et de peinture rose bonbon pour les murs. Clara l’envoyait avec une valise de vêtement le temps qu’on aille faire du shopping ensemble. Je ne pouvais pas attendre de rattraper le temps perdu avec elle ! J’étais allé me laver et était sauté dans le lit le cœur battant à la chamade. Le lendemain matin, je m’étais levé, une heure à l’avance et je m’étais regardé dans la glace avec attention. Je faisais peur. Les cheveux en bataille, la barbe hirsute, définitivement pas l’idée d’un papa rassurant. Surtout pour une fillette de 6 ans qui selon Clara était très timide et ne parlait pas beaucoup. Résolu, j’avais agrippé mon ordinateur et avait cherché un tutoriel sur les « man-bun » c’était la fureur chez les jeunes en ce moment et paraissait-il que cela donnait « un air propre et branché ». Perso’ je m’en fichais en autant que j’avais plus l’air d’un SDF. Appliquant de la pommade avec un peigne j’avais plaqué mes cheveux pour calmer les mèches folles qui menaçaient de s’échapper de mon chignon puis je m’étais concentré sur ma barbe. Cela me faisait mal au cœur de la tailler, mais j’étais prêt à tout pour ma petite fille. J’avais fini par conserver une moustache et un bouc, satisfait j’étais allé fouillé ma garde-robe. Bordel j’avais que du noir et des accessoires en cuir. J’avais fini par trouver une chemise blanche, mais elle était complètement froissée. Voyant l’heure avancer je m’étais empressé de la repasser et avais enfilé des pantalons tailleurs un peu trop serrés pour moi. J’avais dû détacher quelques boutons de ma chemise pour éviter qu’elle n’explose. J’avais pris de l’extension au niveau des bras et des cuisses depuis le mariage de ma sœur. Puis, j’étais allé me brosser les dents parce qu’il était hors de question que je schlingue pour notre première rencontre. L’heure était finalement venue et j’avais ouvert la porte avec enthousiasme. Derrière elle se trouvait la plus belle chose que le monde ait jamais connue et il y avait Clara aussi, mon ex-femme. Molly se tenait proche de sa mère, sa petite valise rouge dans ses mains. Elle me regardait avec timidité. Pas trop certain de savoir comment agir, je lui souriais gentiment et puis me baissant à sa hauteur je m’adressai directement à elle :

– Bonjour Molly ! Comment ça va ? C’est une bien jolie valise que tu as là j’peux voir ?

Elle me regarda un instant d’un air dubitatif puis doucement elle approcha sa valise de moi. Un énorme sourire sur le visage je fis mine de vouloir la prendre et de ne pas pouvoir la soulever.

– Wouah ! C’est qu’elle est extrêmement lourde cette valise ! Dis donc tu dois être sacrément forte ! Tu veux m’aider à la porter jusqu’à ta chambre ?

Devant mon mime complètement ridicule elle avait éclaté dans un rire musical et me suivit jusqu’à sa chambre valise en main. Je la laissai découvrir tous les jouets que j’avais achetés pour elle et retournai voir Clara à l’entrée. Celle-ci souriait d’un air fier.

– Je sais que tu es nerveux Pierce, mais ça va bien aller. Appelle ça comme tu veux, mais j’ai comme l’impression que vous allez vous entendre comme larrons en foire.

J’avais souri à son compliment et je m’empressai de la remercier pour tous ses conseils. D’un geste de la main, elle m’avait arrêté :

– C’est naturel, voyons ! On est une équipe ! Donc, ce soir ma mère vient la chercher pour la nuit et demain tu pourras aller la récupérer. Fais gaffe à toi, Molly a besoin de son père. Ce n’est pas le moment de déconner ou de retourner en prison.

Je ne pouvais pas lui en vouloir de s’inquiéter, c’était elle qui avait dû élever la petite seule le temps que je sorte de tôle. Mais là, je laissais les grosses opérations derrière, en principe Carl était supposé m’utiliser seulement pour l’intimidation et dissuader les négociateurs. Je voulais me concentrer sur ma famille et sur ma carrière en mécanique.

– Si tu as des questions et/ou besoins d’un truc, tu m’appelles, d’accord ? Il n’y a pas de gêne, ce n’est pas tous les jours facile d’être un parent.

Je l’avais remercié et puis Molly était venu dire au revoir à sa mère. La matinée se déroulait sans embûches et nous apprenions à faire connaissance. Elle avait des questions sur tout et j’essayais de répondre au mieux de mes connaissances. Mais comme j’étais limité niveau éducation l’idée me vint d’aller à la bibliothèque avec elle. Comme ça, elle pourrait se choisir des livres et je pourrais lui faire la lecture avant d’aller dormir. Je lui proposais et elle avait acceptée avec entrain. C’était donc main dans la main que nous étions entré dans l’immense librairie. Confus, je cherchais la section des livres pour enfant, mais je ne la trouvais pas. Exaspéré j’avais fini par accoster une demoiselle qui semblait travailler là.

–Excusez-moi, mademoiselle où se trouve la section pour enfants ?




LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Paddy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/06/2023
Région : Jura | France
Crédits : (c)Perséphone

Univers fétiche : Harry Potter | Mythologie | Conte & Disney | Réel & Rantasy
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5712-i-will-live-a-thousand-million-lives https://www.letempsdunrp.com/t5875-je-suis-prete-pour-l-aventure#118919 https://www.letempsdunrp.com/t5886-joyeux-bordel-organise https://www.letempsdunrp.com/t5710-let-the-forest-hear-our-sound
Paddy
Lun 31 Juil - 20:25

Emily Jesper
J'ai 26 ans et je vis à Nashville, Etats-Unis. Dans la vie, je suis bibliothécaire et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Tumblr_inline_nm9faiUf7K1rifr4k
Elle n'as jamais quitté Nashville • Elle est bibliothécaire • Elle a eu quelques petits amis mais il la trouvait toujours trop bizarre • Elle préfère la compagnie des livres à ceux des humains • Elle aime le thé noir • Elle apprécie la compagnie de son lapin, Carl • Son appartement est une extension de la bibliothèque où elle travaille • Elle a beaucoup de plantes et joue de la guitare sèche quand elle s'ennuie • Elle est très proche de ses parents qu'elle voit au moins une fois par semaine • On la prend souvent pour une adolescente mais elle est bien majeur.
I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Tumblr_inline_nm9ffhriVj1rifr4k

Run little girl, run little girl, bang, ha !



TW : Langage violent / Gambling / Alcool /Infraction au code de la route

Emily avait réussit à passer le croisement. De là, elle avait courut jusqu'à son appartement. Elle n'avait pas cherchée à savoir si il la poursuivait ou pas. Elle ouvrit la porte après avoir cherché ses clefs frénétiquement et avait claqué la porte de son appartement derrière elle, la verrouillant comme si c'était une protection incassable.

Dans son esprit, elle se sentait enfin protégée. Elle souffla, une main sur son cœur, affolé par la course rapide qu'elle venait de faire. Elle inspira à fond pour calmer son rythme cardiaque et posa finalement son sac par terre dans l'entrée et son manteau sur l'accroche qu'il y avait au mur. Elle souffla encore en entrant dans la cuisine sur la droite alors qu'elle s'assit sur la table au milieu de la pièce. Elle reprit ses esprits rapidement. Elle téléphona à sa mère tout en se faisant à manger, comme elle avait prit l'habitude de le faire.

Elle attrapa son assiette et traversa la cuisine et le couloir pour aller sur la pièce à gauche, où se trouvait le salon. Sur son fauteuil dans un coin de la pièce, elle s'installa sur le fauteuil, son assiette posée en équilibre précaire sur une pile de livre alors qu'elle quittait son téléphone après avoir racontée la journée à ses parents. Elle avait omit le fait qu'un inconnu l'avait suivit et qu'en plus, il était deux fois plus grand et large qu'elle. Il aurait certainement pu la briser en deux d'une seule de ses mains.

Elle avait passée la soirée à lire le livre qu'elle avait emprunté à la bibliothèque ce soir. De toute façon, elle le ramènerait demain matin. Elle n'oublia de nourrir Carl son lapin avant de se coucher sans avoir allumée la télé. De toute façon, elle prenait la poussière dans un coin de la pièce. Elle écoutait la radio de préférence et écoutait beaucoup de musique via son téléphone. Elle trouvait les informations trop anxiogènes et encre plus depuis quelques années. Catastrophes naturelles, attentats, fusillades, drogues... Non, tout cela était trop violent pour elle. Elle préférait suivre l'histoire d'une femme qui se démenait pour sa propre vie dans un livre. Ou suivre les aventures de policiers qui avaient eux au moins, des fins heureuses.

Le lendemain matin, elle n'oublia pas de prendre le livre qu'elle avait prit hier soir. Son patron était presque devenu un ami donc il y avait une confiance qui a été établie depuis un moment. Quand elle arriva ce matin, elle sourit doucement mais sincèrement à son patron.

« Bon matin à toi John ! »

Jonathan Lynch de son nom complet avait la quarantaine et elle le considérait plus comme un grand frère. Ce dernier redonna son sourire à la jeune femme aux cheveux blonds presque blanc.

« Bonjour Emily ! J'entre dans le vif du sujet, tu as deux groupe de six enfants cet après midi pour la lecture. »

Il n'y avait pas grand monde. C'était un choix qu'elle avait fait. Elle préférait faire moins mais en plus qualitatif. Elle avait créée ses groupes de lectures pour raconter des histoires aux enfants, leurs faire partager des émotions et surtout, leur apprendre la tolérance et que oui, toutes les émotions ressenties sont bonnes à prendre. Elle aimait ces valeurs là et les partageaient avec joie. Cela fera des adultes construits correctement.

Elle hocha la tête professionnellement et enleva son manteau et posa son sac à son poste, à l'accueil de la bibliothèque. Elle se dirigea vers des étagères pour commencer son travail. Elle avait beaucoup de livres à ranger aujourd'hui.

Elle était concentrée dans son travail quand elle vit une ombre s'étendre autour d'elle. Elle repensa immédiatement à l'homme qui l'avait suivit hier soir et elle se retourna vivement sous la panique quand il s'adressa à elle d'une vois profonde. Elle ne comprit pas tout de suite ce qui lui demandait. Et elle dut sacrément levée les yeux vers le haut pour voir son visage. Elle déglutit en voyant le personnage. Il devait faire deux fois sa taille. Puis, elle se rappela soudainement ce qu'il lui avait demandé, comme si les paroles avaient été percutées dans son cerveau. Elle baissa le regard et tomba sur une petite fille que l'armoire à glace tenait par la main.

C'est là que Emily comprit. Elle sourit à l'homme et hocha la tête tout en répondant.

« Bonjour ! Suivez moi, je vais vous montrer où cela se situe. »

Elle sourit à la petite fille et garda un rythme lent pour que l'enfant puisse suivre. Ils arrivèrent dans l'univers des enfants. Professionnelle comme elle était, elle reprit sur le même ton doux.

« Sur la gauche, il s'agit de tous les univers créatifs, au fond, il y a les contes et de l'autre côté, les découvertes pour apprendre. Vous pouvez rester dans la section mais si vous avez besoin de livre, il faudra passer par l'accueil pour vous enregistrer. »

Elle sourit doucement et un peu plus à la petite que Emily trouvait vraiment très mignonne. Elle semblait très timide elle aussi, restant près de ce qu'elle supposait, être son père.
Dracoola
Messages : 583
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Lun 31 Juil - 21:21

Pierce
Snyder

J'ai 43 ans et je vis à Nashville, États-Unis. Dans la vie, je suis mécanicien/biker et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt bien.


I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Ae9e75230ac62efba5803cc1e7c75937259fe422

– Pierce naît dans une famille pauvre. Son père est parti chercher du lait et n’est jamais revenu.

– Il ne finit pas son secondaire et commence à travailler dans un garage à 16 ans

– Dès sa majorité, il joint un club de motards et multiplie les activités illégales.

– Il fait la rencontre de Clara avec qui il a une petite fille Molly. Les deux décident de se séparer d’une décision commune.

– Après un petit séjour en prison, il décide de prendre ses distances du club en allant travailler chez un autre garagiste.

– Il décide finalement de rejoindre de nouveau le groupe après la mort d’un de ses amis

I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Ff89741ff212e2893e3ce017ea3c346948687868

Jason Momoa @ Tumblr

Sup' babygirl





TW : Langage violent / Gambling / Alcool /Infraction au code de la route


Elle avait l’air perdue dans ses pensées et je m’étais surpris à me demander à quoi pensait une bibliothécaire. Elle était jolie, la demoiselle avec son petit nez en bouton et ses taches de rousseurs. Elle me regardait une expression horrifiée sur le visage. J’étais habitué à ce genre de réaction, mais je mentirais si je disais que ça ne me faisait pas mal au cœur à chaque fois. Ses grands yeux me fixaient d’abord puis son regard papillonnait vers la petite qui se cachait derrière ma jambe. Je lui fis un sourire comme pour l’excuser de sa réaction que ce n’était pas de sa faute, c’était juste Molly qui était comme ça. La petite menotte de Molly toujours bien serré dans la mienne nous avions suivi la jeune femme vers un coin beaucoup plus coloré de la bibliothèque. Puis de sa voix douce, elle avait expliqué chaque section de livres. J’étais sur le point de la remercier pour éviter de la déranger plus longtemps lorsque je sentis Molly tirer sur mon pantalon. Je m’étais mis à squatter avec la peur que pantalons fendent et la petite fille était venu me murmurer quelque chose à l’oreille, puis elle hésita avant de continuer. Avec un sourire je m’étais relevé et j’avais dit :

– Molly, demande si vous êtes une princesse. Parce qu’elle trouve que vous ressemblez à la Reine des neiges. Ah et elle demande s’il y a des livres sur les licornes…

Mon cœur fondait pour ma petite fille, elle était si gentille. Et ses yeux brillaient en regardant la jeune femme. D’après moi elle s’était déjà fait une idée, peu importe ce qu’elle lui répondrait.
Ne voulant pas l’importuner davantage je m’empressai de lui dire :

– Merci beaucoup pour votre aide, Mademoiselle ! Il y a-t-il, toujours, une lecture en après-midi ?

Clara avait suggéré cela comme une activité qui serait plaisante pour nous deux et un bon moyen de l’intéresser à la lecture. Personnellement, cela faisait des années que je n’avais pas touché à un livre et de me retrouver dans une bibliothèque après tant d’années. Ça me donnait envie de recommencer à lire. Molly s’était mise à explorer la rangée des contes. Ne voulant pas la déranger durant sa sélection de livres, je l’observais à distance. Je l’aimais tant. Cela me faisait mal de ne pas avoir été là pour voir toutes ses premières fois, j’avais les vidéos, mais ce n’était pas pareil. Je voulais qu’elle aille loin dans la vie, qu’elle fasse des études supérieures et qu’elle soit heureuse. Je voulais lui donner tout ce que je n’avais pas eu et plus encore. C’est fou comment en peu de temps elle était devenue le centre de ma vie. Et je m’en réjouissais. Elle me sortait de ma propre misère. Je m’étais retourné et à mon étonnement la dame était toujours là, ses grands yeux suivaient Molly du regard.

–Est-ce que c’est vous, qui faites les lectures ?

Elle était là autant faire la conversation et puis j’étais peut-être un peu intimidant, mais j’adorais parler de tout et de rien…


LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Paddy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/06/2023
Région : Jura | France
Crédits : (c)Perséphone

Univers fétiche : Harry Potter | Mythologie | Conte & Disney | Réel & Rantasy
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5712-i-will-live-a-thousand-million-lives https://www.letempsdunrp.com/t5875-je-suis-prete-pour-l-aventure#118919 https://www.letempsdunrp.com/t5886-joyeux-bordel-organise https://www.letempsdunrp.com/t5710-let-the-forest-hear-our-sound
Paddy
Mar 1 Aoû - 2:00

Emily Jesper
J'ai 26 ans et je vis à Nashville, Etats-Unis. Dans la vie, je suis bibliothécaire et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Tumblr_inline_nm9faiUf7K1rifr4k
Elle n'as jamais quitté Nashville • Elle est bibliothécaire • Elle a eu quelques petits amis mais il la trouvait toujours trop bizarre • Elle préfère la compagnie des livres à ceux des humains • Elle aime le thé noir • Elle apprécie la compagnie de son lapin, Carl • Son appartement est une extension de la bibliothèque où elle travaille • Elle a beaucoup de plantes et joue de la guitare sèche quand elle s'ennuie • Elle est très proche de ses parents qu'elle voit au moins une fois par semaine • On la prend souvent pour une adolescente mais elle est bien majeur.
I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Tumblr_inline_nm9ffhriVj1rifr4k

Run little girl, run little girl, bang, ha !



TW : Langage violent / Gambling / Alcool /Infraction au code de la route

Elle vit du coin de l'œil, l'homme descendre pour se mettre à hauteur de son enfant. La petite n'avait pas cessé de la fixer. Elle se sentait gênée par tant d'observation soudaines et intense. Le père de famille, alias l'armoire à glace lui faisait soudainement moins peur quand Emily le vit si proche de sa fille. Il n'était peut être pas aussi méchant que sa carrure laissait croire ? Les apparences étaient trompeuses, elle était pourtant la première à le savoir.

Le père de famille se releva et Emily cligna des yeux plusieurs fois, enregistrant ses paroles. Elle imprima que l'enfant s'appelait Molly. Elle sourit, et à son tour se pencha à hauteur de l'enfant.

« Je ne suis pas une princesse trésor. Mais... » Elle eut un sourire discret mais complice sur les lèvres avant de reprendre. « je vais te dire un secret d'accord ? Je connais plein de princesse. Je pourrais te raconter leurs histoires si tu veux et si ton papa est d'accord aussi ! »

Elle s'était redressée alors que l'enfant se dirigeait d'elle même vers le bon rayon. Son père remercia la bibliothécaire.

« Je vous en prie. Et oui, il y a toujours. Les groupes sont complet mais je peux toujours faire une exception pour une enfant si sage. Il faudra l'enregistrer à l'accueil cependant et votre contact au cas où il y aurait un problème. »

Elle souriait en observant Molly évoluer parmi les étagères et les livres. Elle serra celui qu'elle tenait toujours dans ses mains contre sa poitrine, se souvenant encore du jour où on lui avait offert son premier livre. Elle voulait inspirer les générations futures, à son échelle. Elle sursauta quand elle entendit la voix profonde de l'homme à côté d'elle. Elle l'avait complètement oubliée, perchée dans ses idées lointaines.

« Oui c'est moi. »

Elle sourit au père de famille, observant son visage. Habillé d'une chemise qui semblait bien trop petite pour lui, sa moustache et son bouc, on dirait qu'il semblait terriblement coincé et fermé. Les cheveux plaqué en arrière de l'homme affirmait encore plus ce côté "tiré à quatre épingles". Elle rit dans sa propre barbe, s'imaginant l'homme se battre dans une salle de bain trop petite, comme Alice quand elle mangea le cake et se retrouva trop grande pour la pièce où elle se trouvait.

Elle fixa encore un instant Molly. Puis elle reporta une dernière fois son attention sur le père de famille.

« Je dois aller ranger quelques livres. Je vous invite à venir me voir si vous avez la moindre questions ou hésitations. »

Elle hocha simplement la tête et fit demi tour. Après sa comparaison avec Alice, définitivement, toute trace de peur s'était évanoui dans son esprit.
Dracoola
Messages : 583
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Mar 1 Aoû - 17:32

Pierce
Snyder

J'ai 43 ans et je vis à Nashville, États-Unis. Dans la vie, je suis mécanicien/biker et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt bien.


I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Ae9e75230ac62efba5803cc1e7c75937259fe422

– Pierce naît dans une famille pauvre. Son père est parti chercher du lait et n’est jamais revenu.

– Il ne finit pas son secondaire et commence à travailler dans un garage à 16 ans

– Dès sa majorité, il joint un club de motards et multiplie les activités illégales.

– Il fait la rencontre de Clara avec qui il a une petite fille Molly. Les deux décident de se séparer d’une décision commune.

– Après un petit séjour en prison, il décide de prendre ses distances du club en allant travailler chez un autre garagiste.

– Il décide finalement de rejoindre de nouveau le groupe après la mort d’un de ses amis

I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Ff89741ff212e2893e3ce017ea3c346948687868

Jason Momoa @ Tumblr

Sup' babygirl





TW : Langage violent / Gambling / Alcool /Infraction au code de la route


Les grandes mirettes de la jeune femme s’étaient mises à papillonner comme si elle n’arrivait pas à comprendre la question de Molly. Puis elle lui confia qu’elle n’était pas une princesse, mais qu’elle en connaissait quelques-unes et qu’elle allait lui raconter leur histoire avec mon accord. J’avais souri amusé par leurs échanges. Nous avions observé ensemble la petite se choisir des livres, particulièrement ceux avec des licornes. Elle m’avait souri gentiment affirmant que c’était bien elle qui faisait la lecture des contes et que même si les groupes étaient complets elle ferait une exception pour une enfant si sage. Heureux, que l’on complimente ma progéniture je lui avais souri en retour puis, elle était repartie comme elle était venue, ses longs cheveux blonds volant derrière elle. Je comprenais ce que ma petite voulait dire par « Reine des neiges ». Puis reportant mon attention sur Momo je remarquai qu’elle avait déjà cinq livres en main. Attendrie j’étais venu lui donner un coup de main en traînant les livres. Bientôt, nous avions déjà une douzaine de livres et c’est avec entrain que nous dirigeâmes vers une table. Tandis que Molly explorait et regardait les images, je jetais un coup d’œil à la rangée de livres à côté. Me disant que je pouvais essayer de lire un livre et que si c’était nul je pouvais toujours le retourner mes yeux s’étaient arrêtés sur « Les voyages de Gulliver » par Jonathan Swift. Intrigué, j’avais lu rapidement la quatrième de couverture et décidant qu’il n’y avait pas de mal à l’essayer j’étais retourné auprès de ma cocotte. Je l’observais dévorer des yeux les illustrations son regard essayant de déchiffrer des lettres qu’elle ne pouvait pas encore lire. Puis, comme l’aiguille se rapprochait dangereusement de midi et que je voulais qu’elle ai mangé avant l’heure du conte je lui proposais de s’enregistrer au comptoir et d’aller déposer les livres à la maison avant de revenir. Livres en main, je déposais la pile d’albums sur le comptoir et adressai un sourire penaud à la jeune femme. Décidément, nous étions des clients très demandant. Je sortais mon portefeuille de ma poche arrière.

Nous voudrions nous enregistrer pour le conte de cet après-midi et également faire une carte de bibliothèque, si possible ?

Je jetais un œil vers Molly qui dévisageait de nouveau la jeune femme cette fois avec un petit sourire. Puis une fois les opérations compléter nous étions sortis main dans la main et avions marcher jusqu’à l’appartement. Selon Clara, le goûter préféré de notre fille était très facile à faire : deux tranches de pains blancs, de la margarine et des bananes. J’ai nommé : « le sandwich banane ». Je mangeais distraitement une bouchée de mon sandwich tandis que j’écoutais Molly me raconter à quel point elle avait hâte d’être en maternelle. Une fois notre repas terminé nous avions repris la direction de la bibliothèque et une fois dans la section enfant je remarquai qu’il y avait beaucoup d’autres parents avec leurs enfants. Incertaine devant autant de monde, Momo m’avait regardé et d’un mouvement je l’encourageais à prendre place à côté d’une petite pleine de taches de rousseur. La petite en question l’accueillit avec un sourire et s’empressait de lui faire la conversation. L’échange m’amusait beaucoup et cela semblait amuser tout autant sa mère. C’est qu’elle était sociale la petite tout le contraire de Molly qui se contentait de répondre timidement à ses questions. Puis la jeune femme était arrivée et notre attention se portait sur elle. Elle avait l’air tout droit sorti d’un conte de fées cela devait être pourquoi les enfants l’aimaient autant. Tandis qu’elle racontait l’histoire de sa voix douce et apaisante je me retrouvais comme hypnotisé, pendu à ses lèvres j’attendais fiévreusement à ses lèvres, je me surpris à en vouloir davantage lorsque le conte fut terminé. Sortant de ma rêverie je vis que Molly était toujours en train de parler à la petite rousse. Celle-ci d’ailleurs, vint me demander si je ne pouvais pas donner mon numéro à sa mère pour qu’elle et Momo puissent se revoir. Voyant le sourire sur les lèvres de ma fille, j’acceptais et convins d’une date et d’une heure pour qu’elle aille s’amuser dans un centre d’amusement. Puis, voyant que la jeune femme était toujours là à ramasser ses choses je m’approchais doucement :

– Je voulais vous remercier d’avoir accepté Molly dans votre groupe même s’il était complet. Nous avons passé un très beau moment.

Moi j’avais passée un très très beau moment à la regarder, mais ça, elle n’était pas obligée de le savoir. L’important c’était que Momo soit contente. D’ailleurs, celle-ci me demandait timidement si on pouvait aller chercher une glace avant de retourner à l’appartement. Comme je ne pouvais rien lui refuser, j’obtempérais immédiatement avant de reporter mon regard sur la jeune femme.


LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Paddy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/06/2023
Région : Jura | France
Crédits : (c)Perséphone

Univers fétiche : Harry Potter | Mythologie | Conte & Disney | Réel & Rantasy
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5712-i-will-live-a-thousand-million-lives https://www.letempsdunrp.com/t5875-je-suis-prete-pour-l-aventure#118919 https://www.letempsdunrp.com/t5886-joyeux-bordel-organise https://www.letempsdunrp.com/t5710-let-the-forest-hear-our-sound
Paddy
Mer 2 Aoû - 14:05

Emily Jesper
J'ai 26 ans et je vis à Nashville, Etats-Unis. Dans la vie, je suis bibliothécaire et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Tumblr_inline_nm9faiUf7K1rifr4k
Elle n'as jamais quitté Nashville • Elle est bibliothécaire • Elle a eu quelques petits amis mais il la trouvait toujours trop bizarre • Elle préfère la compagnie des livres à ceux des humains • Elle aime le thé noir • Elle apprécie la compagnie de son lapin, Carl • Son appartement est une extension de la bibliothèque où elle travaille • Elle a beaucoup de plantes et joue de la guitare sèche quand elle s'ennuie • Elle est très proche de ses parents qu'elle voit au moins une fois par semaine • On la prend souvent pour une adolescente mais elle est bien majeur.
I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Tumblr_inline_nm9ffhriVj1rifr4k

Run little girl, run little girl, bang, ha !



TW : Langage violent / Gambling / Alcool /Infraction au code de la route

Emily avait tourné les talons et était retournée dans la section des romans pour ranger ceux qui étaient présents sur sa desserte. Elle les avaient déjà classés par catégories, puis par lettre et enfin par numéro. Elle connaissait cette bibliothèque par cœur, comme une extension de sa maison. Cela ne lui avait pas prit plus de vingt minutes pour tout ranger. Elle revient avec sa desserte vide et déjà des clients se présentaient à l'accueil. Il y avait des têtes connues qu'elle saluaient chaleureusement, des têtes nouvelles dont elle souhaitaient la bienvenue avec timidité, sans oublier la chaleur dans sa voix. Elle parlait doucement, mais de façon concise et précise, permettant une compréhension et une écoute de la part de son interlocuteur. Elle adoptait le même ton avec les enfants, se rendant compte que cette intonation captaient bien plus facilement le lecteur.

Elle enregistrait les nouveaux clients sur son fichier d'ordinateur depuis leurs fiches écrites quand une immense pile de livres pour enfants se posa sur le bureau de l'accueil. Elle releva son regard pour voir l'armoire à glace avec un sourire d'excuse sur le visage. Elle se releva en même temps qu'il parlait. Elle sourit à l'enfant par dessus le bureau d'accueil et prit une fiche dans le bon casier et un stylo. Elle posa le tout sur le bureau et d'une voix douce répondit à son interrogation.

« Dans ce cas, il faudra remplir cette fiche pour que je puisse vous faire une carte. Ensuite...» Elle se pencha en arrière pour attraper une autre fiche dans un autre casier elle revient vers l'homme en lui tendant une autre, plus petite cette fois ci. « Il faudra compléter celle ci pour que votre fille puisse être enregistré pour la séance de lecture. Si vous souhaitez revenir, il faudra cocher la case correspondant à votre fréquence.» Elle désigna du petit doigt l'endroit dont elle parlait sur la fiche. « Il y a une formule pour soit un mercredi jusqu'à quatre après midi. Ils seront crédités sur votre carte en fonction de ce que vous voulez et elle sera enregistrée. Il suffira de pointer votre carte magnétique à la borne présente dans la section pour enfant pour que le mercredi soit déduit. Ils sont gratuits ne vous en faites pas. C'est juste pour comptabiliser les enfants et savoir qui j'ai en présence. »

Elle lui sourit, espérant qu'il ai comprit le fonctionnement. Elle lui laissa le temps de remplir les fiches et en attendant, enregistra les livres sortant avec le code barre et la scannette et les posa dans un sac en papier au fur et à mesure. Une fois qu'il lui redonna la fiche, elle tendit le sac avec les livres avec un grand sourire.

« Je vous enregistre maintenant, comme ça elle pourra accéder à cet après midi. Comme c'est déjà complet, je vous ne le compterai pas. »

Elle reprit les fiches complétées et salua l'homme et sa fille qui repartaient avec le sac rempli de livres. Emily compléta la fiche sur son ordinateur et prépara la carte magnétique. Elle laissa l'accueil à son patron qui revenait de sa pause déjeuner et partit elle aussi, manger un morceau. Heureusement, le trajet n'était pas très long. Quand elle revint, il était déjà presque l'heure.

Elle réfléchit un moment, dans l'étagère des contes, à celui qu'elle lirait aux enfants. Elle se souvint alors que la petite dernière aimait beaucoup les histoires de licornes. Il y avait dans les contes qu'elle avait prit, beaucoup de livres en rapport avec l'animal. Elle choisit alors un livre adapté. L'histoire se passait dans les grandes forêts vierges de France, où la magie régnait encore par la présence du grand Merlin. Elle racontait la légende de la licorne qui avait convaincue la fée Viviane à suivre Merlin. C'était un bon sujet.

Elle s'installa en tailleur à hauteur des enfants qui s'était assis en face d'elle. Elle ouvrit son livre et le silence se fit. Elle eut un sourire complice quand elle vit la jeune fille de ce matin s'asseoir dans le fond, près d'une petite fille aux cheveux de feus. Son père était restée comme la plupart des autres parents. Elle se demandait souvent si elle ne faisait pas la lecture pour eux aussi. Tant qu'elle touchait du monde, elle était contente. Les livres étaient des bons moyens de s'évader. L'après mdi passa très vite. Elle appuyait sa lecture de grimace, de sourire, de bras levés pour animer son texte. Elle regardait souvent les enfants mais son regard était attiré aussi par le père qui dépassait tout le monde facilement d'une tête. Ils se sont croisés du regard, elle le baissa automatiquement comme prise sur le fait et reprit son attention sur la petite troupe devant elle. Quand le conte fut terminée, elle discutait avec les enfants qui lui posaient énormément de questions. Heureusement pour elle, elle connaissait cette légende par cœur donc elle peut répondre facilement aux interrogations. Quand elle entendit des parents rire. C'est là qu'elle vit qu'en plus d'être une armoire à glace, il avait le contact facile. Il donnait déjà son numéro à une autre femme qui était la mère de la petite rousse. Elle se mit subitement à penser qu'elle n'aurait aucune chance avec un tel homme.

Elle n'avait pas eu beaucoup d'expérience. A chaque fois, on lui reprochait d'être trop rêveuse, d'être trop bizarre, de préférer ses livres à la vraie vie. Et en plus de son caractère trop doux et rêveur, elle avait ce physique de jeune fille. Elle aimerait pouvoir se sentir femme. Elle avait déjà tenté, elle se sentait déguisée, et ridicule. Elle avait vite abandonner l'idée. Mais cela ne l'empêchait pas d'être blessée dans son âme de cette situation.

Elle préféra ramasser les tapis et les livres qui trainaient pour penser à autre chose. Elle entendit une voix grave lui parler et elle se tourna vers l'homme qui s'approchait doucement d'elle. Elle lui sourit quand il la complimenta sur son interprétation.

« Merci. Je suis contente que cela vous ai plu à tous les deux. »

Elle se pinça un coup les lèvres pour s'empêcher de trop sourire face aux regard intense de l'homme. Bon, elle devait avouer qu'il était quand même très attirant. Quand Molly demanda si il pouvait aller manger une glace, elle rit un instant puis elle déclara à ce moment.

« Je vous conseille le glacier au coin de la rue. Chez Jeff. Les glaces y sont excellentes. »

Elle dansa sur ses pieds un instant, tournant son corps dans un geste mutin alors qu'elle fit un clin d'œil à la petite Molly. Elle reporta son attention vers le père et lui sourit le plus chaleureusement possible.

« Votre carte est prête. Elle est à l'accueil, vous pouvez la demander à John. Passez une belle fin d'après midi. Je vous reverrai bientôt donc ? » Elle arqua un sourcil interrogateur attendant la réponse de l'homme tiré à quatre épingle.
Dracoola
Messages : 583
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Ven 4 Aoû - 18:16

Pierce
Snyder

J'ai 43 ans et je vis à Nashville, États-Unis. Dans la vie, je suis mécanicien/biker et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis divorcé et je le vis plutôt bien.


I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Ae9e75230ac62efba5803cc1e7c75937259fe422

– Pierce naît dans une famille pauvre. Son père est parti chercher du lait et n’est jamais revenu.

– Il ne finit pas son secondaire et commence à travailler dans un garage à 16 ans

– Dès sa majorité, il joint un club de motards et multiplie les activités illégales.

– Il fait la rencontre de Clara avec qui il a une petite fille Molly. Les deux décident de se séparer d’une décision commune.

– Après un petit séjour en prison, il décide de prendre ses distances du club en allant travailler chez un autre garagiste.

– Il décide finalement de rejoindre de nouveau le groupe après la mort d’un de ses amis

I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Ff89741ff212e2893e3ce017ea3c346948687868

Jason Momoa @ Tumblr

Sup' babygirl





TW : Langage violent / Gambling / Alcool /Infraction au code de la route


La demoiselle avait relevé la tête en voyant la pile de livres que nous avions déposés sur le comptoir. De sa voix douce et mélodieuse, elle m’expliquait que je devais remplir une fiche pour la carte ainsi que pour les séances de lecture. Je cochais la case pour les lectures suivantes, confiant que Molly aimerait son expérience. Elle m’expliquait le fonctionnement des cartes. Je souris fasciné par la blancheur de ses dents. Je n’avais rien compris, mais ça ne devait pas être si compliqué. Elle avait déposé les livres dans un sac en papier et nous étions sortis dans la chaleur d’été. À l’heure du conte, nous étions revenus et j’avais écouté avec attention tandis que la jeune femme mimait les actions et les voix des personnages du livre. Quand la lecture terminait, elle s’était mise à ramasser les tapis et les livres sur le sol. Molly demanda une glace, elle suggéra le glacier au coin de la rue. Puis, elle m’avait jaugé un petit air de défi son visage de fée. J’avais senti mon cœur faire un triple-saut dans ma poitrine et j’avais souri :

– Merci beaucoup Mademoiselle. Assurément, Molly et moi ne manquerions pas une séance de lecture, faite par la reine Elsa en personne.


Sur ces mots, j’étais parti avec un clin d’œil. La petite gambadait en face de moi. Puis, nous étions allés au glacier, deux cornets au chocolat, plus tard nous étions déjà de retour à l’appartement. La mère de Clara était venue chercher la petite et nous avions convenu d’une heure pour que je vienne la récupérer. Le cœur serré j’avais embrassé ma fille avant de la laisser partir avec sa grand-mère. Il était maintenant temps d’assumer ma deuxième identité. Jeans, vestes, bagues, lunettes fumées. Une petite cigarette pour se donner du courage. Je marchais d’un pas réticent vers le garage.  Une fois sur place, j’avais salué les gars déjà présents avant de me diriger vers ma bécane. J’en prenais bien soin de mon joujou. Une Triumph Bonneville 75, une moto tout en cylindre et en roue. Chromée et rutilante, c’était une véritable démone sur le bitume. J’avais enfourché ma monture de fer et le convoi s’était mis en marche. J’aimais sentir le vent siffler dans mes oreilles et entendre le brouhaha cacophonique des moteurs en marche. Le point de rendez-vous était un bar miteux. Quelqu’un qui devait une dette à Carl et qui avait abusé de sa confiance. Carl n’avait jamais été du type très compréhensif c’est bien pour ça que j’évitais de lui parler de ma petite. Il ne comprendrait pas. Pour lui, il y avait que le club qui était réel, le reste ? Des conneries à ses yeux. Une fois sur place, il m’avait fait comprendre que j’allais être un des premiers à entrer avec Ulrich et Steve. Les trois gros baraqués pour commencer, question de bien foutre la merde. Le bar était aussi moisi de l’intérieur qu’à l’extérieur, ça sentait le chien mouillé et la bière de piètre qualité. La voix tourmentée de Johnny Cash jouait en arrière-plan tandis, qu’une dame dans la cinquantaine séchait des verres au comptoir. Il n’y avait que trois clients, tous des alcoolos s’y ont se fiait à leur allure. Je partageais leur misère, mais je n’étais pas venu ici pour me montrer sous mon meilleur jour. Ulrich s’était mis à arracher les tableaux des murs et à renverser des tables. Steve beuglait aux gens de sortir. J’avançai vers la dame qui n’avait pas bougé d’un centimètre :

–Sylvia.

La femme avait les cheveux blancs parsemés de pointes rouges. Sûrement, dans un effort de paraître plus jeune qu’elle ne l’était, ses paupières étaient fardées de noirs alourdissant son visage et ses traits fatigués sous la lueur merdique des néons de l’établissement.

–Pierce. J’espérais que t’en sois sortie, merde.


J’avais lâché un rire amer. J’avais du mal à comprendre comment cette femme arrivait à ressentir de la sympathie pour moi. On était les connards qui venaient exhorter de l’argent à son crétin de petit ami. Pourtant, elle trouvait quand même le moyen de voir l’humanité dans ceux qui venaient les tourmenter.

–Faut croire que quand t’es un bon à rien, la misère est plus accessible que le changement.

Elle avait jeté le torchon qu’elle avait dans les mains et ses lèvres s’étaient crispées en une moue désapprobatrice. Puis, elle avait jeté un regard rapide derrière elle comme pour s’assurer que personne ne l’écoutait avant de se pencher vers moi :

– T’es pas comme ça, Pierce. Tu le sais aussi bien que moi. Méfiez-vous de Lenny, ce con s’est mis à paranoïer depuis qu’il sait que Carl veut sa peau. Je sais qu’il a manigancé avec un autre groupe, je sais pas lequel il s’est mis les pieds dans le trafic d’armes. Je n’en sais pas plus, mais je crois qu’il a utilisé l’argent de Carl pour mettre un prix sur vos têtes.

Mon sang s’était glacé dans mes veines. C’était la merde… Carl allait devenir Berserk s’il l’apprenait. Je m’étais mis à jurer tandis que Ulrich et Steve me rejoignaient au comptoir. D’une voix sombre, j’avais demandé :

– Il est où l’enfoiré ?

Sylvia m’avait dévisagée pendant un moment, elle hésitait, dévoiler l’emplacement de Lenny signait son arrêt de mort. Mes yeux s’étaient portés sur ses mains pleines d’ecchymoses. Sylvia avait plus à gagner de sa mort, ce n’était qu’un pourri qui battait sa copine et qui avait un problème de jeu qui avait entraîné sa famille dans le trou. Il méritait une mort violente. Doucement, j’avais saisi sa main parcheminée, elle n’avait pas eu une vie facile, la pauvre. Passé des trottoirs de Nashville à vendre son corps pour sa prochaine dose, à rencontrer un mec qui lui avait promis le monde avoir deux enfants avec. Enfants qu’on lui avait enlevés à cause de son passé, perdre son amoureux au cancer avant de se remettre en couple avec le pire crotté que la terre avait engendré. Elle méritait de sortir de ce trou à rat et de couler des jours paisibles au soleil du bon côté de la ville. Comme si elle avait suivi le fil de mes pensées, elle avait baissé les yeux avant d’arracher violemment sa main de la mienne. Elle cracha d’un ton résigné :

– Faites ce que vous avez à faire. Il est dans son bureau je vais éteindre la caméra.


Avant, qu’elle ne puisse partir je l’avais interpellé :

– Sylvia, va rejoindre Carl dehors je vais te ramener.

Elle avait acquiescé sans me regarder avant de disparaître derrière une porte. J’avais fait signe à Ulrich et Steve d’aller chercher Lenny avant de sortir. Carl se tenait debout derrière sa moto, un mégot entre les lèvres. Je me surpris alors, à vouloir boire… J’avais soif. Soif d’oublier. Je saisis mon briquet dans ma poche avant d’allumer moi aussi une cigarette. J’avais renoncé à l’alcool pour Molly et je n’étais pas du genre à dire les choses à la légère. Je fis un contre rendu à Carl de ma conversation avec Sylvia et lorsque celle-ci vint nous rejoindre à l’extérieur, elle serra la main du boss. C’était un pacte muet. Le silence contre sa liberté. Et à 53 ans, Sylvia Fuller savait à quel destin elle condamnait son amant. Ulrich et Steve étaient sortis serrant l’homme contre eux. Celui-ci hurlait qu’il était désolé et qu’il avait l’argent. Ulrich avait forcé le mec à s’agenouiller devant Carl. D’un geste protecteur, j’avais incité Sylvia à se tourner vers moi et je lui murmurais de se couvrir les oreilles. La femme avait immédiatement obtempéré se réfugiant contre ma poitrine. Comme un fauve autour d’une gazelle blessée, Carl s’était mis à toiser Lenny avec mépris. Puis, paré de son poing américain il avait collé une droite au propriétaire du bar. Du sang s’était mis à couler sur sa joue et tandis qu’il se lamentait clamant son innocence, j’avais ramené gentiment la femme à ma bécane. Le ronronnement mécanique du moteur couvrait à peine, les cris d’agonie du condamné. Autant, le considérer mort. Il ne survivrait pas au courroux de Carlisle. Il aurait été sage de ne pas le provoquer. Sylvia avait enroulé ses bras autour de ma taille tandis que je filais entre les voitures sous la couverture de la nuit. Ce n’était pas une vie glorieuse. Mes mains étaient tachées de sang. Et c’était la raison qui me poussait à vouloir une meilleure vie pour Molly. J’avais vu de près la misère humaine, elle avait le visage de Lenny, Sylvia et Carl. Elle écorchait ses victimes, les mettant à nu rendant impossible de dissimuler son origine. Drogues, alcool, père violent, mère mythomane, etc. Les gens ne souciait guère de la cause ils ne voyaient que les résultats. Prostitués, alcooliques, junkies et criminels. Une vie marquée d’un titre indélébile qui ne s’effaçait pas malgré toutes les interventions possibles. J’avais tourné le coin de la rue et m’était arrêté devant la piaule où elle résidait. Un appart pourri dont le loyer était déjà dû. Mais ça Carl s’en occupait. C’était peut-être un animal, mais il ne laissait jamais les innocents souffrir des erreurs des autres. La femme était débarquée les jambes tremblotantes. Elle n’était pas naïve. Bien que je n’étais pas un connard, je ne l’avais pas accompagné par bonté. C’était un message ; si tu parles, nous savons où tu te caches. Sans un mot, elle était entrée dans l’immeuble. Mon cœur se serrait en pensant au tumulte interne qui devait la ronger et j’espérais qu’elle ne laisserait pas ses démons gagnés. C’était elle qui m’avait encouragé à lâcher la bouteille pour ma fille. Il était si facile de s’abandonner à ses mauvaises habitudes. Rien de plus confortable que de retourner à un enfer de sa propre création. Comme quoi le diable qu’on connaît…

Je m’étais secoué en voyant l’heure et avait pris la direction du garage. Le trafic était presque inexistant. C’était curieux, il n’était que 19 h. Arrivé, au garage un mauvais pressentiment m’avait envahi. Il y avait de la vitre qui jonchait le sol. J’avais garé ma bécane avant de porter ma main à mon arme sur ma ceinture. Quelque chose s’était passé… J’étais entré et je j’enjambais des étagères tombées et c’est quelques mètres plus loin que je tombais sur le corps de Michael notre mécanicien en chef. Il gisait dans une mare de son propre sang. Horrifié, j’avais accouru auprès de lui, cherchant un pouls. Rien et en plus il était froid. On devait l’avoir attaqué peu après notre départ pour le bar de Lenny. C’est là que j’entendis le bruit de détonation, mais il était déjà trop tard. Je sentis la douleur me traverser. Comme une piqûre d’abeille virulente. Aveuglé par la peine, mais pas assez pour oublier que j’étais à découvert je m’étais précipité vers un établi à pneu. Puis, essayant de me fier à la provenance des tirs j’avais tiré dans sa direction générale espérant faire mouche. Il n’y eut pas de bruit pendant un moment. Mes vêtements étaient trempés de ma sueur et de mon sang. D’une main distraite, j’avais composé en panique le numéro de Carl seulement pour tomber sur sa boîte vocale. Merde ! C’est à ce moment que le tonnerre familier des motos vint à mon secours. Semi-conscient, je vis mes compagnons de cuirs envahirent l’espace et quelqu’un s’affairait déjà à me coucher sur le sol pour me rafistoler. L’on m’avait donné une bande de tissu à mordre tandis que Sam s’affairait à retirer la balle. J’avais serré si fort la main d’Ulrich qu’il avait des marques. L’on m’avait offert de me ramener, mais j’avais refusé de peur que l’on me suive jusqu’à mon appart. Personne ne devait savoir où je logeais. Il en valait de la sécurité de la petite. Titubant dans la ruelle près de la bibliothèque je ne réalisai pas que je n’étais pas seul…



LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Paddy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/06/2023
Région : Jura | France
Crédits : (c)Perséphone

Univers fétiche : Harry Potter | Mythologie | Conte & Disney | Réel & Rantasy
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5712-i-will-live-a-thousand-million-lives https://www.letempsdunrp.com/t5875-je-suis-prete-pour-l-aventure#118919 https://www.letempsdunrp.com/t5886-joyeux-bordel-organise https://www.letempsdunrp.com/t5710-let-the-forest-hear-our-sound
Paddy
Dim 6 Aoû - 19:25

Emily Jesper
J'ai 26 ans et je vis à Nashville, Etats-Unis. Dans la vie, je suis bibliothécaire et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Tumblr_inline_nm9faiUf7K1rifr4k
Elle n'as jamais quitté Nashville • Elle est bibliothécaire • Elle a eu quelques petits amis mais il la trouvait toujours trop bizarre • Elle préfère la compagnie des livres à ceux des humains • Elle aime le thé noir • Elle apprécie la compagnie de son lapin, Carl • Son appartement est une extension de la bibliothèque où elle travaille • Elle a beaucoup de plantes et joue de la guitare sèche quand elle s'ennuie • Elle est très proche de ses parents qu'elle voit au moins une fois par semaine • On la prend souvent pour une adolescente mais elle est bien majeur.
I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18] Tumblr_inline_nm9ffhriVj1rifr4k

Run little girl, run little girl, bang, ha !



TW : Langage violent / Gambling / Alcool /Infraction au code de la route

Elle sourit, espiègle quand il l'appela la reine Elsa. Elle fit un signe de main, radieuse, à la petite pour la saluer. Elle les regarda partir, observant le duo curieux que faisait le père et la fille. Elle avait déjà hâte d'être à mercredi prochain !

Elle se détourna complètement de son interaction avec l'armoire à glace pour se concentrer sur les autres parents qu'elle salua chaleureusement aussi avant de ranger définitivement la section. Emily s'en alla de la section laissant les enfants avec leurs parents s'intéresser aux livres. Elle aimait faire cela, la lecture. Elle aimait voir la joie, la peur et la tristesse sur les visages, voir leurs émotions les traverser, touchant leurs âmes. Si elle n'était pas aussi timide, peut être qu'elle se serait dirigée vers le théâtre.

Quand elle retourna vers le couloir principal et l'acceuil, elle demanda à John si l'homme avait bien récupéré sa carte. Il lui affirma que c'était le cas et passa la fin de journée à enregistrer les cartes de la journée dans l'ordinateur ainsi que les livres qui étaient sortis et ceux qui sont rentrés. Jusqu'à ce qu'elle tombe sur la fiche de l'homme. Elle se redressa un peu sur sa chaise, observant son écriture hésitante ainsi que son nom : Pierce Snyder. Elle sourit, faisant rouler le prénom dans sa tête. Elle finit par l'enregistrer et s'en détourna, pour continuer.

Cette fois ci, elle regarda l'heure pour ne pas finir comme hier à pas d'heure et retomber sur un inconnu dont elle aurait peur. Elle était facilement effrayable. Un cerveau qui tourne à plein régime vous fait imaginer toutes les possibilités, dont, le viol, le meurtre, le vol, ou quoi que se soit d'autres que personnes ne souhaitaient dans sa vie. Quand la nuit commença à tomber, elle put voir que l'heure approchait à grand pas.

Comme à son habitude, elle ferma les volets des vitres à tour de rôle, ferma la section pour enfant, vide de toutes personnes, éteignit les lumières à tour de rôle et encouragea les derniers lecteurs à prendre les livres qu'il lisait pour les continuer chez eux. Elle ferma la porte derrière le dernier client et éteignit les ordinateurs avant de prendre ses affaires et de sortir par la même porte de service à l'arrière du bâtiment. John était encore parti tôt aujourd'hui. En vérité, elle se sentait vraiment fière qu'il lui fasse confiance ainsi.  Et elle était vraiment contente d'avoir touché encore des personnes. Si le monde lisait et s'instruisait au lieu de se battre pour des broutilles, tout irait bien mieux.

Elle perdit son sourire quand, encore une fois, dans la ruelle peu éclairée par la tombée de la nuit, elle vit une silhouette. Mais cette fois ci, il n'y avait pas de nuit alors elle put décerner rapidement l'homme. Pierce Snyder. Elle soupira intérieurement de soulagement. Que faisait il ici, seul ? Et ses habits... Faisait il parti d'un gang ? Elle fit un pas en arrière ne voulant pas être mêlée à tout cela. Jusqu'à ce qu'elle remarque que l'homme titubait, se tenant l'épaule, du sang gouttant sur le bitume.

Il était blessé !

Elle se précipita vers lui, cette fois ci paniquée de voir l'homme en si piteux état. Qu'est ce qui était arrivé ? Elle ne voulait pas le toucher mais ne put s'empêcher de tendre les bras vers lui comme pour lui offrir un soutien. Complètement inutile se dit elle. Si il tombait, il pourrait facilement l'écraser de son poids et sa taille.

« Monsieur Snyder ? Qu'est ce qui s'est passé ? »

Elle n'attendit pas qu'il réponde et attrapa son téléphone qui se trouvait dans sa poche et appela directement une ambulance. Quand un interlocuteur lui demanda qu'elle était l'urgence, elle parla d'une voix rapide, aigue, paniquée.

« Allo ? Oui, il me fait une ambulance ! A la bibliothèque municipale de Nashville ! Un homme a été blessé ! Il ... il saigne beaucoup ! S'il vous plait, faites vite ! »

Elle attendit qu'on lui confirme l'arrivée d'une ambulance avant de raccrocher. Elle observa l'homme qui chancelait. Elle l'obligea d'une main à s'asseoir par terre pour qu'il ne bouge plus. Elle vit le bandage à moitié défait qui couvraient son épaule. Ses propres mains tremblaient alors qu'elle sentait la panique l'envahir. Elle avait tout lâché. Sac, veste, téléphone alors qu'elle glissait à côté de l'homme en même temps que lui. Elle affirmait plus pour elle que pour l'homme.

« Monsieur, restez avec moi s'il vous plait ! »

Elle ne savait pas si il l'entendait, elle était incapable de comprendre ce qui se passait vraiment dans sa panique générale. Elle attrapa sa veste dans un geste désespérée pour la poser sur la blessure qui saignait encore et appuya dessus pour non seulement couvrir la vue du sang et surtout pour tenter d'arrêter le saignement.
Contenu sponsorisé
I guess I grew up on an old dirt road, pedal to the metal, always did what I was told - Ft. Paddy [/!\ -18]
Page 1 sur 3
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
» Weirdest lie you told as a kid? (Charlissa)
» I love you... and will prove it to you (Paddy)
» La grand bain (w. Paddy)
» Everybody has a ghost - Ft Paddy /!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: