Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Funambule feat Manhattan Redlish
Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 13:59 par Manhattan Redlish

» Lire entre tes lignes
Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 9:09 par Dinamite

» Délit de fuite [Ft Lo] (TW+18)
Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 5:34 par Lobscure

» The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge]
Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 4:30 par Lobscure

» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 EmptyAujourd'hui à 0:26 par Lobscure

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 EmptyHier à 23:55 par Gäa

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 EmptyHier à 19:36 par Stormy Dream

» Mes personnalités (en cours)
Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 EmptyHier à 19:29 par Lexis

» Carnets d'écriture de Lexis&Co.
Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 EmptyHier à 19:06 par Lexis

Le Deal du moment : -56%
Casque PC Sennheiser EPOS – GSP 300 BLUE
Voir le deal
34.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18]

Dracoola
Messages : 582
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Dim 6 Aoû - 22:54

Bailey
Barnett

J'ai 32 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis policière et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis Divorcée et je le vis plutôt pas bien.

Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 2863e1d960ce22034a2c99dadbedd646d43481c6

-1991 –Bailey est née dans une petite famille de la classe moyenne du Midwest. Papa est mécanicien et maman est mère au foyer. Ils ont quatre enfants dont la jeune femme est la cadette.

-2010 – Graduation de l’école secondaire avec mérites. Elle entreprend des études pour devenir policière.

– 2014 — Elle se casse la gueule avec le milieu policier et se retrouve aux antipodes avec plusieurs de ses collègues qu’elle trouve arriérés, racistes et misogynes.

– 2016 – Rencontre avec Dylan, un barista d’un café qu’elle fréquentait avec qui elle se fiance puis se marie.

– 2020 – Séparation et signature des papiers de divorces. Elle emménage dans un petit 4 et demi dans le Bronx avec son chat Captain.

– 2022 – On la jumelle avec son partenaire de patrouille Costa. Les grands esprits se rencontrent.

Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 2f1867ccc1acb3a60b2542a8b668ddf9a1366f94

Willa Fitzgerald @ Tumblr

Well, f*ck you too buddy





TW : Meurtre / Torture / Alcool / Kidnapping / Stalking / Corruption / Langage violent


QU’EST-CE QUI M’AVAIT PASSÉ PAR L’ESPRIT ?! J’étais pas bien. Incroyable. J’avais serré dans mes bras le connard qui m’avait tiré dessus et j’étais SOULAGÉ qu’il fût encore en vie. J’étais tordue c’était pas possible. Et en plus tandis qu’il me serrait dans ses bras, j’avais noté un léger un parfum de cèdre. C’EST QU’IL SENTAIT BON l’ENFOIRÉ. Il s’était blotti contre moi sans hésiter et c’était à se demander si c’était une réaction qu’il était habitué de recevoir. Il avait posé son menton sur ma tête et je m’en voulais déjà. Il me renversait. Et cela me dérangeait. Je devrais souhaiter sa mort et pourtant… Était-ce simplement une question d’apparence ? C’est vrai qu’il m’attirait, difficile d’en dire autrement. Le mec avait été taillé dans du marbre probablement et selon les calculs de mes bras autour de sa poitrine il était en forme de surcroît. J’avais envie de lui. Mais je n’étais plus certaine d’être en mesure d’accomplir mon plan… Puis j’avais entendu des sirènes de polices et je changeai subitement d’opinion. Non, j’allais le faire payer. Je le devais bien à Dick. Hors de question de me sentir coupable chaque fois que je passais devant un entrepôt. Il allait souffrir. Quoiqu’il m’en coûtait. Et puis même si le résultat final serait douloureux, au moins la descente aux enfers, elle, serait décadente. Il m’avait poussé vers la voiture et l’idée folle de le trahir m’avait traversé. Mais cela serait trop facile et puis il aurait une bonne raison de me descendre. Le plan était la meilleure alternative et puis un cœur brisé ne justifiait pas un meurtre, mais pourrait sans doute le faire renoncer à notre collaboration. Plus besoin de mentir, plus besoin de se cacher. Excitée par la pensée d’être libérée de son emprise, je n’avais pas réalisé qu’il m’avait couvert de sa veste et avait enlacé son bras autour de mes épaules. Il suggérait que l’on s’en aille et je ne pouvais qu’être d’accord. Sans un mot, j’étais embarqué dans la voiture et j’attendais qu’il s’assoie à son tour avant de lancer :

– Chez moi.

Je ne ressentais pas le besoin de m’étendre davantage. C’était une invitation. Mon cœur se débattait contre ma cage thoracique et je m’interrogeais de nouveau sur ma santé mentale. J’invitais le diable dans mon havre de paix et j’espérais le piéger. Mais je savais que je ne serais pas capable autrement. Je voulais entrer dans sa tête et quoi de mieux qu’une preuve de ma confiance. Il savait l’importance que mon appartement occupait dans ma vie. C’était l’une des premières choses que j’avais demandé lors de notre première rencontre. La voiture s’était mise en marche et je contemplai ma prochaine action. J’étais encore bien réchauffé par l’alcool juste assez pour vouloir passer la nuit avec lui, mais pas assez pour le faire sans discernement. Je le ferais monter, on finirait la soirée chez moi avec une pizza ou je sais pas quoi et l’on baiserait comme des bêtes, après. Il disparaîtrait sans doute le matin sans que j’aie besoin de lui demander et la prochaine phase de mon plan pourrait commencer. Oui, tout se déroulerait comme je l’espérais. Si seulement je n’avais pas cette impression de signer mon propre arrêt de mort…


LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Paddy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/06/2023
Région : Jura | France
Crédits : (c)Perséphone

Univers fétiche : Harry Potter | Mythologie | Conte & Disney | Réel & Rantasy
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5712-i-will-live-a-thousand-million-lives https://www.letempsdunrp.com/t5875-je-suis-prete-pour-l-aventure#118919 https://www.letempsdunrp.com/t5886-joyeux-bordel-organise https://www.letempsdunrp.com/t5710-let-the-forest-hear-our-sound
Paddy
Lun 7 Aoû - 0:30

A. "Flynt" Miller
J'ai 41 ans et je vis à New-York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis propriétaire de plusieurs bâtiments mais ce n'est qu'une façade pour tout mes trafics. et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt bien.

⊱ Il est né en Irlande du Nord. Ses parents sont des membres de l'IRA provisoire. En 1986, sa famille a fuit l'Irlande pour les Etats Unis en cachant leurs adhésion au parti.
⊱ Il ne se souvient pas de ses premières années en Irlande.
⊱ Il a toujours su que ses parents faisaient partis de l'IRA et a rejoint les rangs dès la fin de son adolescence. Ses parents sont rentrés en Irlande mais lui est resté au Etats Unis. Il a apprit leur mort dans un attentat raté d'une église en 1998.
⊱ A l'âge de 25 ans, il hérite de la fortune de ses parents et vend la maison familiale sur les terres natales. Il considère l'IRA comme responsable de leurs morts et se sépare de ce groupe. Avec lui, il entraîne plusieurs membres de l'IRA et achète un hôtel avec sa fortune personnelle.
⊱ Il monte un empire immobilier et se rend compte qu'il y a d'autres moyens plus lucratifs que la speculation immobilière.
⊱ Il monte un véritable empire immobilier avec logements et commerces et promet une certaines "protection" aux habitants et aux commençants en échange que quelques moyens financiers. Il finit par se tourner vers le blanchiment d'argents bien plus juteux encore.
⊱ Il a fait la rencontre d'une avocate après plusieurs relations avortées prématurément. Il finit par en tomber amoureux et se marièrent. Elle n'as jamais été au courant de ses activités illégales.
⊱ Elle fut tuée dans un attentat à la bombe dans un de ces immeubles. Il s'en est remit depuis.
⊱ Aujourd'hui, son empire tourne à plein régime, ayant su s'implanter dans les endroits stratégiques de New York. Il vit dans un penthouse à Upper West Side à Manhatthan.

This is how villains are made.



TW : Meurtre / Torture / Alcool / Kidnapping / Stalking / Corruption / Langage violent

Elle avait craqué la première. Ce geste spontané en était la preuve. Mais déjà, elle semblait reprendre ses esprits. Mais les lumières vacillantes des voitures de police le rappela à l'ordre. Il avait passé sa veste sur les épaules de Bailey et l'avait poussé vers la voiture. Il ne voulait pas être mêlé à cette affaire. Et quand bien même, ses empreintes se trouvaient sur l'arme, il n'était pas dans les fichiers de la police. Il s'en était assuré avant. Bailey ne broncha pas quand il ouvrit la portière et elle monta sans rien dire comme si c'était la chose la plus normale.

Il fit le tour du véhicule et monta côté conducteur. Il tourna son regard vers la jeune femme prêt à l'emmener à son appartement. Il voulait toujours d'elle mais il n'était pas sur que l'inverse soit désormais réciproque avec ce qui se passait. D'un autre côté, il voulait toujours la faire craquer et l'emmener dans son penthouse c'était comme lui donner une part de confiance. Mais à peine démarra t-il le moteur que Bailey lui envoya un frisson dans le corps quand elle prononça les mots qu'il voulait entendre inconsciemment. Chez elle.

Un sourire narquois passa sur ses lèvres. Pour lui, c'était comme si il venait de gagner la première manche. Il opina d'un mouvement de tête et démarra en trombe contournant le quartier pour éviter de croiser les voitures de police. Il roula un moment dans le silence le plus total. 'Flynt' connaissait son adresse évidemment. Il évita de rouler trop vite pour ne pas la contrarier.

Quand il se gara dans la rue, il coupa le moteur et descendit immédiatement du véhicule. Comme un véritable gentleman, il contourna encore une fois le véhicule pour aider Bailey à descendre du véhicule en lui prenant la main pour la soutenir. Ce qu'il venait de se passer au restaurant et la façon dont elle avait réagit surtout, comme si elle était connectée à lui, lui donnait encore plus envie d'elle. Il se l'imaginait déjà, se courbant sous les multiples supplices qu'il pourrait lui faire endurer...

Il ne montra rien de son état mais il était sur que ce soir, cela se finirait dans un lit. Il en était certain à présent. Quand il ferma le véhicule une fois qu'elle était descendue, il garda une main dans son dos. Il observa un instant la rue comme pour s'assurer qu'ils n'avaient pas été suivis et tourna son regard vers Bailey pour se concentrer sur elle. Elle tourna la clé de l'immeuble pour ouvrir et 'Flynt' posa la main sur la porte au dessus de sa tête pour la retenir et faire en sorte qu'elle passe sans encombre. L'immeuble était haut. Il sait qu'elle habite au cinquième.

Les mains dans les poches, il reste derrière la jeune femme la suivant à son rythme. Si pouvait décrire son état, c'était comme un enfant qui attendait d'ouvrir les cadeaux un matin de Noël. Et quand enfin, ils atteignaient l'étage et qu'elle entra la clé dans la serrure pour déverrouiller la porte et l'ouvrir, il ne put se retenir.

Il lui attrapa le bras l'obligeant à se retourner vers lui. Il lui attrapa la nuque et se pencha pour capturer ses lèvres. De son autre main, il poussa la porte pour l'ouvrir en grand et entrer dans l'appartement, poussant Bailey dans son propre terrier. Il la laissa respirer mais sans la quitter du regard, il ferma la porte derrière lui. Un sourire suffisant sur les lèvres comme pour la mettre au défi. Allez viens, je t'attends.
Dracoola
Messages : 582
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Lun 7 Aoû - 2:21

Bailey
Barnett

J'ai 32 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis policière et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis Divorcée et je le vis plutôt pas bien.

Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 2863e1d960ce22034a2c99dadbedd646d43481c6

-1991 –Bailey est née dans une petite famille de la classe moyenne du Midwest. Papa est mécanicien et maman est mère au foyer. Ils ont quatre enfants dont la jeune femme est la cadette.

-2010 – Graduation de l’école secondaire avec mérites. Elle entreprend des études pour devenir policière.

– 2014 — Elle se casse la gueule avec le milieu policier et se retrouve aux antipodes avec plusieurs de ses collègues qu’elle trouve arriérés, racistes et misogynes.

– 2016 – Rencontre avec Dylan, un barista d’un café qu’elle fréquentait avec qui elle se fiance puis se marie.

– 2020 – Séparation et signature des papiers de divorces. Elle emménage dans un petit 4 et demi dans le Bronx avec son chat Captain.

– 2022 – On la jumelle avec son partenaire de patrouille Costa. Les grands esprits se rencontrent.

Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 2f1867ccc1acb3a60b2542a8b668ddf9a1366f94

Willa Fitzgerald @ Tumblr

Well, f*ck you too buddy





TW : Meurtre / Torture / Alcool / Kidnapping / Stalking / Corruption / Langage violent


Je pouvais sentir son excitation et j’avais envie de rire. Il n’y avait vu que du feu. Il ne se questionnait même pas sur ma capitulation soudaine. L’envie d’étancher cette soif de l’autre était si grande qu’il avait jeté la prudence par la fenêtre. Pour être tout à fait honnête, je n’étais pas complètement indifférente à la situation, non plus. J’avais envie de le prendre par le collet et d’écraser mes lèvres contre les siennes. Je mourrai d’envie de voir les feux d’artifice et les étoiles qu’il m’avait promis. Un silence pesant régnait dans la voiture et cela augmentait ma nervosité. Une fois sur place il m’avait suivi jusqu’à ma porte et ce fut le début des emmerdes. Sa main sur mon bras il m’avait retourné vers lui et puis il avait pris en assaut mes lèvres. J’avais à peine eu le temps d’enregistrer ce qui venait de se passer que nous étions dans mon appartement, les miaulements de Captain pour nous accueillir. Il me toisait avec un air de défi, m’invitant à prendre les devants. Mais j’avais un autre plan en tête. J’allais le provoquer et j’étais certaine qu’il répondrait. Faisant mine de ne pas le remarquer je me penchais vers Captain pour le prendre dans mes bras lui faisant ses papouilles rituelles. Puis, j’avais retiré mes talons et les avais lancés sur le sol. Je les ramasserais plus tard. Pieds nu sur le bois flottant je m’étais dirigé vers la cuisine où je me préparais un café, toujours en ignorant le rouquin. Je voulais voir comment il réagirait… Il devait s’attendre à ce que je lui ouvre automatiquement mes jambes la minute que ses lèvres avaient touché les miennes. Mais ce n’était pas moi. Oh j’avais bel et bien envie de grimper sur lui comme un arbre. Or ce n’était pas amusant de lui donner tout ce qu’il voulait du premier coup. Il allait devoir travailler s’il voulait plus. Tandis que la machine Nespresso ronronnait, je m’étais retournée vers lui et avais lancé innocemment :

– Alors ? Tu vas rester planté là toute la soirée ? Je te fais un café ?

Un sourire machiavélique sur les lèvres, j’avais sorti une deuxième tasse que j’avais déposée sur le comptoir. J’avais choisi celle avec Grumpy Cat. Puis, sifflotant un peu j’étais allé cherché un pyjama, le plus laid que je possédais celui avec les petits shorts gris et le chandail lavande. Je feignis de ne pas être capable d’atteindre la fermeture éclair à l’arrière de ma robe et je m’étais rapproché de lui avec un regard inquisiteur. Est-ce qu’il allait craquer ? J’étais impatiente de le voir.


LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Paddy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/06/2023
Région : Jura | France
Crédits : (c)Perséphone

Univers fétiche : Harry Potter | Mythologie | Conte & Disney | Réel & Rantasy
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5712-i-will-live-a-thousand-million-lives https://www.letempsdunrp.com/t5875-je-suis-prete-pour-l-aventure#118919 https://www.letempsdunrp.com/t5886-joyeux-bordel-organise https://www.letempsdunrp.com/t5710-let-the-forest-hear-our-sound
Paddy
Mar 8 Aoû - 16:47

A. "Flynt" Miller
J'ai 41 ans et je vis à New-York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis propriétaire de plusieurs bâtiments mais ce n'est qu'une façade pour tout mes trafics. et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt bien.

⊱ Il est né en Irlande du Nord. Ses parents sont des membres de l'IRA provisoire. En 1986, sa famille a fuit l'Irlande pour les Etats Unis en cachant leurs adhésion au parti.
⊱ Il ne se souvient pas de ses premières années en Irlande.
⊱ Il a toujours su que ses parents faisaient partis de l'IRA et a rejoint les rangs dès la fin de son adolescence. Ses parents sont rentrés en Irlande mais lui est resté au Etats Unis. Il a apprit leur mort dans un attentat raté d'une église en 1998.
⊱ A l'âge de 25 ans, il hérite de la fortune de ses parents et vend la maison familiale sur les terres natales. Il considère l'IRA comme responsable de leurs morts et se sépare de ce groupe. Avec lui, il entraîne plusieurs membres de l'IRA et achète un hôtel avec sa fortune personnelle.
⊱ Il monte un empire immobilier et se rend compte qu'il y a d'autres moyens plus lucratifs que la speculation immobilière.
⊱ Il monte un véritable empire immobilier avec logements et commerces et promet une certaines "protection" aux habitants et aux commençants en échange que quelques moyens financiers. Il finit par se tourner vers le blanchiment d'argents bien plus juteux encore.
⊱ Il a fait la rencontre d'une avocate après plusieurs relations avortées prématurément. Il finit par en tomber amoureux et se marièrent. Elle n'as jamais été au courant de ses activités illégales.
⊱ Elle fut tuée dans un attentat à la bombe dans un de ces immeubles. Il s'en est remit depuis.
⊱ Aujourd'hui, son empire tourne à plein régime, ayant su s'implanter dans les endroits stratégiques de New York. Il vit dans un penthouse à Upper West Side à Manhatthan.

This is how villains are made.



TW : Meurtre / Torture / Alcool / Kidnapping / Stalking / Corruption / Langage violent

'Flynt' la toisait de toute sa hauteur, le regard suffisant. Mais au lieu qu'elle ne vienne vers lui, comme il l'avait espérée, elle s'était complètement détourné de lui pour attraper son chat et le papouiller comme si soudainement, il était devenu invisible. Saleté de félin.

Il n'avait rien contre les animaux et en plus il était team chat, niveau caractère, ils s'associaient mieux que les chiens. Mais là, il lui volait la vedette. Ses yeux se rétrécirent sur la créature du diable et toisa l'animal d'un mauvais œil alors que sa maitresse me tournait le dos alors qu'elle perdait quelques centimètres en taille quand elle retira ses talons d'un coup de pied. Flynt avait perdu son sourire quand il vit les yeux ahuri de l'animal. Il ne semblait pas avoir la lumière à tout les étages et un sourire narquois se dessina sur son visage en retour.

Elle l'ignorait complètement alors qu'elle passait devant lui pour atteindre la cuisine et profiter de la machine à café. Il était resté planté là, avec son piquet alors qu'elle feignait l'ignorance. Flynt prit ce revers de situation pour de la peur de la part de la jeune femme. Il était prêt à honorer ce qu'il avait dit et comme d'habitude, elle avait fait trois pas en arrière, comme un animal sauvage acculé devant les feux d'une voiture.

Se rendait elle compte que ce comportement le rendait fou ?

Il finit par répondre à sa provocation alors qu'elle sortait une deuxième tasse du placard. Si elle ne voulait pas de lui, elle devait lui dire. Il joua la carte de la provocation. Il défit les premiers boutons de sa chemise, offrant un aperçu de sa gorge et du début de son torse. Il remonta les manches de sa chemise pour lui donner un aspect plus décontracté et beaucoup moins strict. Il finit par se baisser pour attraper le félin dans ses bras. L'animal avait l'air d'avoir raté des étages dans sa vie. Il ronronna dans les bras de 'Flynt' sans se débattre. Un sourire satisfait trôna sur son visage alors qu'il tourna son regard vers la jeune femme.

« Un café m'ira bien, merci. »

Il gratta la tête de l'animal alors que Bailey, après avoir fait les deux cafés, elle se dirigea vers lui, offrant son dos, le regard inquisiteur. Il sourit un instant avant de laisser descendre l'animal qui se sauva dans le salon. Il s'approcha du dos de Bailey, effleurant sa nuque pour dégager les quelques cheveux qui s'était enlevé de sa coiffure. Il en profita pour effleurer sa peau délicatement, sans pour autant la toucher. Il descendit sa main le long de la colonne dégagée de Bailey par cette robe dos nu et attrapa la fermeture éclair du vêtement. Dans un geste terriblement lent, il défit doucement la fermeture éclair, lui offrant une vue plongeante sur son dos complet ainsi que le début de sa lingerie.

Il du se faire violence pour ne pas l'attraper par la taille maintenant et la faire sienne immédiatement. Il resta derrière elle cependant et se pencha vers son oreille, sans pour autant la toucher, comme si elle était faite de cristal. Il pencha son bras pour attraper une tasse de café sur le comptoir et s'en alla sans rien dire vers le salon, comme si il était chez lui, laissant Bailey seule avec sa robe défaite dans la cuisine. Elle voulait jouer, elle allait perdre.
Dracoola
Messages : 582
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Mer 9 Aoû - 0:26

Bailey
Barnett

J'ai 32 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis policière et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis Divorcée et je le vis plutôt pas bien.

Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 2863e1d960ce22034a2c99dadbedd646d43481c6

-1991 –Bailey est née dans une petite famille de la classe moyenne du Midwest. Papa est mécanicien et maman est mère au foyer. Ils ont quatre enfants dont la jeune femme est la cadette.

-2010 – Graduation de l’école secondaire avec mérites. Elle entreprend des études pour devenir policière.

– 2014 — Elle se casse la gueule avec le milieu policier et se retrouve aux antipodes avec plusieurs de ses collègues qu’elle trouve arriérés, racistes et misogynes.

– 2016 – Rencontre avec Dylan, un barista d’un café qu’elle fréquentait avec qui elle se fiance puis se marie.

– 2020 – Séparation et signature des papiers de divorces. Elle emménage dans un petit 4 et demi dans le Bronx avec son chat Captain.

– 2022 – On la jumelle avec son partenaire de patrouille Costa. Les grands esprits se rencontrent.

Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 2f1867ccc1acb3a60b2542a8b668ddf9a1366f94

Willa Fitzgerald @ Tumblr

Well, f*ck you too buddy





TW : Meurtre / Torture / Alcool / Kidnapping / Stalking / Corruption / Langage violent


Nous étions toujours à la même place. Qui se laisserait tenter en premier ? Qui s’abandonnerait sans vergogne à l’autre laissant derrière toute fierté. La tentation était grande et avait pris forme sous un bel étalon à la chevelure de feu. Et le voilà qu’il détachait tranquillement ses boutons de chemise. Comme un aperçu du sort qu’il me réservait. Il s’était approché de moi comme un chat sur sa proie. J’avais senti le dos de sa main caresser tendrement mon épiderme. Complètement, hypnotisée par le sortilège de sa proximité je ne réalisai que trop tard qu’il avait défait la fermeture éclair de ma robe. Il s’en était allé, les mains dans les poches d’une démarche de vainqueur. Je profitais d’un moment seul pour souffler un peu. Je devais reprendre mes esprits. Je n’étais pas de nature très douce, il était difficile d’avoir mon attention. Il y avait quelque chose dans sa manière de bouger, dans sa façon d’embrasser… J’avais l’impression d’avoir mis moi-même le pied dans le piège à ours. J’avais peur d’avoir mal or, l’entièreté de ce qu’il était, de ce qu’il représentait était une promesse de souffrances. Et ce que j’étais prête à me mutiler pour une question de fierté ? Certes, il était beau gosse, mais je n’étais pas de celle qui faisait des courbettes pour une belle gueule. Il y avait Richard dans ça. Mon intégrité en tant que personne aussi. De base le plan c’était le ramener chez moi. Ce que j’avais réussi. Maintenant, il restait plus qu’à le séduire et c’était la partie qui me faisait tiquer. J’avais du mal à me laisser aller, à lui faire confiance. Parce qu’au fond rien ne me garantissait qu’il ne se débarrasserait pas de moi, une fois les faits accomplis. La clé c’était de le jeter avant de me faire jeter. Comme ça, mon orgueil était épargné et je pouvais continuer ma vie sans lui. Plus ou moins rassurée je m’étais changé dans la salle de bain. Je devais aller de l’avant. Au diable les conséquences ! Je l’avais rejoint dans le salon un sourire aux lèvres. Il devait sans doute se questionner sur mon humeur bipolaire, mais ça m’était égal. S’il avait la moindre intelligence émotionnelle, il devait se douter que partager quelque chose d’immense comme l’endroit où je vis était une position extrêmement vulnérable. Je m’étais assise sur le canapé l’invitant à me rejoindre savourant la brûlure du liquide chaud sur ma langue. Puis je m’étais tournée vers lui, beaucoup plus proche que je devais l’être.

– C’était qui exactement les mecs de tout à l’heure ? Il te voulait quoi ?

Quand il s’assied près de moi, je décidais de me blottir contre lui. Chaud, froid, chaud, froid pauvre Flynt devait se demander ce qu’il me passait par la tête. Tant mieux. Il pourrait t’être m’aider parce que je ne le savais pas non plus. La séduction n’avait jamais été mon forte. J’étais plus une fille d’action, du genre ouvre ta bouche que j’enfonce ma langue dans ton palais. Ouais bon, pas littéralement ça… mais vous voyez le genre. J’étais beaucoup plus détendue dans mon pyjama et puis même si le dessin de paresseux était horrible les shorts me faisaient un beau petit cul. Donc je n’avais pas totalement perdu mon sex-appeal. Du moins, c’est ce que je me disais pour me rassurer. Il devrait faire avec, c’était chez moi. Il voulait faire partie de mon intimité ? Et bien, elle était là dans toute sa gloire, avec la déco qui se voulait moderne, des tas de couvertures pour écouter des films et les ronronnements sonores de Captain. Bailey Barnett, la terrifiante, avec son pyjama de paresseux, ses tasses de café comiques et ses cheveux en batailles. Et au fond de moi, j’espérais que cela ne le rebuterait pas. Que je ne le rebuterais pas …


LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Paddy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/06/2023
Région : Jura | France
Crédits : (c)Perséphone

Univers fétiche : Harry Potter | Mythologie | Conte & Disney | Réel & Rantasy
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5712-i-will-live-a-thousand-million-lives https://www.letempsdunrp.com/t5875-je-suis-prete-pour-l-aventure#118919 https://www.letempsdunrp.com/t5886-joyeux-bordel-organise https://www.letempsdunrp.com/t5710-let-the-forest-hear-our-sound
Paddy
Mer 9 Aoû - 1:08

A. "Flynt" Miller
J'ai 41 ans et je vis à New-York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis propriétaire de plusieurs bâtiments mais ce n'est qu'une façade pour tout mes trafics. et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt bien.

⊱ Il est né en Irlande du Nord. Ses parents sont des membres de l'IRA provisoire. En 1986, sa famille a fuit l'Irlande pour les Etats Unis en cachant leurs adhésion au parti.
⊱ Il ne se souvient pas de ses premières années en Irlande.
⊱ Il a toujours su que ses parents faisaient partis de l'IRA et a rejoint les rangs dès la fin de son adolescence. Ses parents sont rentrés en Irlande mais lui est resté au Etats Unis. Il a apprit leur mort dans un attentat raté d'une église en 1998.
⊱ A l'âge de 25 ans, il hérite de la fortune de ses parents et vend la maison familiale sur les terres natales. Il considère l'IRA comme responsable de leurs morts et se sépare de ce groupe. Avec lui, il entraîne plusieurs membres de l'IRA et achète un hôtel avec sa fortune personnelle.
⊱ Il monte un empire immobilier et se rend compte qu'il y a d'autres moyens plus lucratifs que la speculation immobilière.
⊱ Il monte un véritable empire immobilier avec logements et commerces et promet une certaines "protection" aux habitants et aux commençants en échange que quelques moyens financiers. Il finit par se tourner vers le blanchiment d'argents bien plus juteux encore.
⊱ Il a fait la rencontre d'une avocate après plusieurs relations avortées prématurément. Il finit par en tomber amoureux et se marièrent. Elle n'as jamais été au courant de ses activités illégales.
⊱ Elle fut tuée dans un attentat à la bombe dans un de ces immeubles. Il s'en est remit depuis.
⊱ Aujourd'hui, son empire tourne à plein régime, ayant su s'implanter dans les endroits stratégiques de New York. Il vit dans un penthouse à Upper West Side à Manhatthan.

This is how villains are made.



TW : Meurtre / Torture / Alcool / Kidnapping / Stalking / Corruption / Langage violent

'Flynt' pensait vraiment pouvoir la faire craquer. Qu'elle viendrait contre lui, lui demandant son attention. Mais se ne fut pas le cas. Au contraire, alors qu'il était là, debout dans le salon, sirotant son café noir dans une tasse avec un humour douteux, il entendit Bailey bouger pour aller se réfugier dans une pièce à côté. Il s'était retourné un instant, arquant un sourcil face à son comportement changeant.

Elle le chauffait au plus haut point, il avait craqué le premier en l'embrassant et maintenant, elle fait comme si rien ne s'était passé entre eux et elle le laissait planté là, au milieu de son appartement. A quoi jouait elle ? Il n'arrivait pas à la déchiffrer. Et ça, ça lui plaisait. Une énigme à résoudre, c'est ce qu'elle était. Quand la jeune femme revint, elle était en pyjama. L'image le fit sourire. Il ne s'attendait pas à ça. Il pensait qu'elle allait revenir dans quelque chose de sexy histoire de continuer la bagatelle. Mais apparemment, là encore, elle en avait décidé autrement.

Elle s'installa sur son canapé alors qu'elle l'invitait d'un tapotement de main à venir s'installer près d'elle. 'Flynt' ne le fit pas de suite. Il préféra rester au milieu du salon, observant sa décoration. Elle était simple, mais chaleureuse. Tout était modeste et il avait l'impression d'être revenu des années en arrière. Cela par contre, ne lui plaisait pas. Sans qu'il ne sache pourquoi.

Il finit par abdiquer et répondre à la demande de la policière. Elle s'était tournée vers lui, l'interrogeant. Il n'était pas entièrement installé dans le canapé. Il était au bord de l'assise, replié, les coudes sur ses cuises, la tasse dans ses mains. Il tournait la tasse, l'observant un instant avant de reporter son attention sur Bailey. Puis il soupira.

Il posa la tasse sur la table basse et se tourna complètement vers Bailey, glissant son bras sur le dossier vers la jeune femme, le côté de son torse, épousant parfaitement la forme du canapé. Il pencha sa tête sur le côté et la regarda d'un air très sérieux.

« Tu me dis que tu ne veux rien entendre de mon business, c'est une close de notre contrat. Et là, tu me demandes justement des infos là dessus ? Changerais tu d'avis ? »

Il finit par voir la jeune femme se blottir contre lui. Son bras se resserra automatiquement sur les côtes de la jeune femme alors qu'il posait sa tête sur son crâne, comme aux abords du restaurant. A bien y réfléchir, 'Flynt' avait eu peur pour elle. Il l'avait cherché du regard à la sortie, et quand il l'avait vu indemne, il s'était rendu compte que la pression sur ses épaules étaient tombés.

Soudainement, il prit sa tasse des mains et l'attrapa par la taille pour la faire basculer sur le canapé, sous lui. Même si il la voulait, il ne le ferait pas tant qu'elle ne lui donnerait pas son accord de vive voix, ou qu'elle ai prit le parti de le faire. Mais rien ne l'empêchait de l'embrasser de nouveau. Il glissa une main sous le tee shirt de la jeune femme, sentant sa peau douce de ses mains calleuses. Puis il l'embrassa, possessif, passionné. Il descendit dans son cou, laissant une rangée de caresse avec ses lèvres derrière lui. Il avait eu peur, il voulait le lui montrer, peut être plus qu'il ne l'aurait fallu.

Et il réalisa à cet instant précis, qu'elle lui avait montré son appartement, sa vulnérabilité, elle lui faisait partager son intimité, sa bulle de sécurité. Alors, il décida d'en faire de même, comme un gage de sincérité. Il resta au dessus d'elle, plantant son regard bleu orageux, contrôlant son envie de la déshabiller maintenant et d'enlever ce pyjama horrible pour lui révéler qui il était vraiment. D'une voix profonde, près de son oreille, il la serra contre lui, protecteur.

« Je m'appelle Ayden. »
Dracoola
Messages : 582
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Jeu 10 Aoû - 0:45

Bailey
Barnett

J'ai 32 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis policière et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis Divorcée et je le vis plutôt pas bien.

Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 2863e1d960ce22034a2c99dadbedd646d43481c6

-1991 –Bailey est née dans une petite famille de la classe moyenne du Midwest. Papa est mécanicien et maman est mère au foyer. Ils ont quatre enfants dont la jeune femme est la cadette.

-2010 – Graduation de l’école secondaire avec mérites. Elle entreprend des études pour devenir policière.

– 2014 — Elle se casse la gueule avec le milieu policier et se retrouve aux antipodes avec plusieurs de ses collègues qu’elle trouve arriérés, racistes et misogynes.

– 2016 – Rencontre avec Dylan, un barista d’un café qu’elle fréquentait avec qui elle se fiance puis se marie.

– 2020 – Séparation et signature des papiers de divorces. Elle emménage dans un petit 4 et demi dans le Bronx avec son chat Captain.

– 2022 – On la jumelle avec son partenaire de patrouille Costa. Les grands esprits se rencontrent.

Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 2f1867ccc1acb3a60b2542a8b668ddf9a1366f94

Willa Fitzgerald @ Tumblr

Well, f*ck you too buddy





TW : Meurtre / Torture / Alcool / Kidnapping / Stalking / Corruption / Langage violent


Il était resté de marbre devant mon invitation. Cela pinçait un peu. Mais c’était compréhensible, on se ressemblait dans notre fierté. Je m’étais mise à nue devant lui. Et ça me faisait chier, ça me brûlait en dedans. Mais je voulais qu’il me voie. Je l’avais vu ce soir-là. Il était devenu plus que le mec qui m’avait tiré dessus. Et que je savais que j’étais dans la merde. Parce qu’il était proche, il était venu plus près encore que bien des hommes. Je voulais le mordre, hurler, lui faire peur, l’éloigner de moi. J’avais peur de lui parce qu’il me rappelait quelque chose de doux et de sucré que j’avais essayé d’oublier. Je ne voulais pas m’attacher. Je voulais continuer mon existence dans la solitude par crainte d’être de nouveau blessée. Il avait fini par s’installer à mes côtés, la tête tournée vers moi, une question sur le bout des lèvres. Il me demandait pourquoi je m’intéressais subitement à son business. J’avais feint d’être piqué au vif :

⁃Je n’ai pas le droit de savoir qui est le type qui m’a pointé avec son arme ? Rendu là, c’est plus par instinct de conservation que je demande.


Puis, je m’étais blotti contre lui et ses bras s’étaient noués comme une écharpe autour de mes côtes. Sa tête posée sur la mienne je m’étais calé davantage contre lui. J’appréciais l’étreinte, la trêve silencieuse qui s’était établie entre nous me rassurait. Ce soir-là, il n’y avait pas eu de vainqueur, juste deux cœurs esseulés qui cherchait refuge l’espace de quelques heures. Il m’avait fait basculer et mes cheveux faisaient un éventail sur le tissu du canapé. Il avait posé ses lèvres contre les miennes et c’était comme si j’avais recommencé à vivre. Mon sang était brûlant, son souffle chaud contre le mien, une main dans cheveux qui tirait, qui caressait, un million de feux d’artifice contenus dans un seul baiser. C’était beau, c’était décadent et tout ce que j’avais pu imaginer. Sa main baladeuse qui visitait mes courbes, les miennes qui ne savaient plus où se poser. C’était possessif, sauvage presque… animal à l’image du phénomène. Ses tendresses s’étaient étendues jusqu’à mon coup et mon dos s’était arqué sous le plaisir me poussant davantage contre lui. J’avais dessiné sa jugulaire du bout des doigts avant de concentrer mon attention sur sa chemise, avec dextérité j’avais détacher les boutons pour exposer la surface de sa peau. Aventurière, j’avais exploré son épiderme, flattant les muscles bien définis que j’y trouvai. Puis, il m’avait regardé, vraiment regardé, j’aperçus dans ses yeux une nouvelle détermination. Les choses avaient changé pour lui aussi. Il m’avait vu piétiner mon propre ego dans un effort de le rencontrer. Et peut-être que ça l’avait touché. Peut-être que mon plan avait marché ? Mais je m’en foutais. Il s’était penché et tout doucement il s’était dévoilé à moi. Ayden. C’était son nom. Son vrai nom. J’avais dégluti un instant en prenant le temps de réaliser ce que ça voulait dire. Plus possible de s’échapper maintenant. Au diable la raison ! J’avais pris d’assaut sa bouche portée par un élan de passion face à sa déclaration, je l’avais débarrassé de sa chemise que j’avais laissé glisser sur le sol. Une main dans ses cheveux l’autre dangereusement jouant avec la boucle de sa ceinture j’espérais qu’il comprenne que j’avais envie de lui. De ça. Peu importe, ce qu’il s’agissait. Ce soir-là, il n’y avait plus de gentil et de méchant. Juste Bailey et Ayden. Deux âmes perdues de Manhattan qui cherchait un peu de tendresse pour adoucir leurs existences. Et c’était bien, c’était génial. Peut-être, que ça nous détruirait, mais pour l’instant c’était tout ce dont j’avais besoin et c’était ce qui m’importait !  


LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Paddy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/06/2023
Région : Jura | France
Crédits : (c)Perséphone

Univers fétiche : Harry Potter | Mythologie | Conte & Disney | Réel & Rantasy
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5712-i-will-live-a-thousand-million-lives https://www.letempsdunrp.com/t5875-je-suis-prete-pour-l-aventure#118919 https://www.letempsdunrp.com/t5886-joyeux-bordel-organise https://www.letempsdunrp.com/t5710-let-the-forest-hear-our-sound
Paddy
Lun 14 Aoû - 23:32

A. "Flynt" Miller
J'ai 41 ans et je vis à New-York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis propriétaire de plusieurs bâtiments mais ce n'est qu'une façade pour tout mes trafics. et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt bien.

⊱ Il est né en Irlande du Nord. Ses parents sont des membres de l'IRA provisoire. En 1986, sa famille a fuit l'Irlande pour les Etats Unis en cachant leurs adhésion au parti.
⊱ Il ne se souvient pas de ses premières années en Irlande.
⊱ Il a toujours su que ses parents faisaient partis de l'IRA et a rejoint les rangs dès la fin de son adolescence. Ses parents sont rentrés en Irlande mais lui est resté au Etats Unis. Il a apprit leur mort dans un attentat raté d'une église en 1998.
⊱ A l'âge de 25 ans, il hérite de la fortune de ses parents et vend la maison familiale sur les terres natales. Il considère l'IRA comme responsable de leurs morts et se sépare de ce groupe. Avec lui, il entraîne plusieurs membres de l'IRA et achète un hôtel avec sa fortune personnelle.
⊱ Il monte un empire immobilier et se rend compte qu'il y a d'autres moyens plus lucratifs que la speculation immobilière.
⊱ Il monte un véritable empire immobilier avec logements et commerces et promet une certaines "protection" aux habitants et aux commençants en échange que quelques moyens financiers. Il finit par se tourner vers le blanchiment d'argents bien plus juteux encore.
⊱ Il a fait la rencontre d'une avocate après plusieurs relations avortées prématurément. Il finit par en tomber amoureux et se marièrent. Elle n'as jamais été au courant de ses activités illégales.
⊱ Elle fut tuée dans un attentat à la bombe dans un de ces immeubles. Il s'en est remit depuis.
⊱ Aujourd'hui, son empire tourne à plein régime, ayant su s'implanter dans les endroits stratégiques de New York. Il vit dans un penthouse à Upper West Side à Manhatthan.

This is how villains are made.



TW : Meurtre / Torture / Alcool / Kidnapping / Stalking / Corruption / Langage violent

'Flynt' n'avait pas répondu à ses mots. Il n'avait pas répondu à sa demande. A la place, il l'avait embrassé, l'avait fait basculer sur le canapé, il l'avait capturé dans ses baisers, il l'avait senti glisser dans son emprise alors qu'il couvrait son cou de ses lèvres. Il l'avait senti se courber contre lui et il avait grogné. Il a finit par glisser une jambe entre les siennes, s'imposant un peu plus contre son corps. Il avait glissé sa main sous son tee-shirt pour caresser sa peau douce. Jusqu'à ce qu'il s'arrête, l'observant un instant.

Sur un moment de faiblesse, il lui avait dit son prénom. Comme pour remettre la balle au centre du champ de bataille. Il voyait cela comme un jeu. Mais il avait senti aussi qu'il y avait plus que cela. Sans qu'il ne sache quoi. Il n'avait pas pu réfléchir plus longtemps que Bailey écrasa ses lèvres contre les siennes, possessive, sauvage, animal. Il pouvait sentir toute la frustration dans ses gestes pressées. Mais il voulait la faire languir. Après tout, elle l'avait plantée là, au milieu du salon. Aussi, quand sa chemise tomba et que déjà, elle s'attaquait à sa ceinture, il lui attrapa les poignets et lui lança un regard noir. Pas tout de suite.


Dracoola
Messages : 582
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Mar 15 Aoû - 2:05

Bailey
Barnett

J'ai 32 ans et je vis à New-York, États-Unis. Dans la vie, je suis policière et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis Divorcée et je le vis plutôt pas bien.

Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 2863e1d960ce22034a2c99dadbedd646d43481c6

-1991 –Bailey est née dans une petite famille de la classe moyenne du Midwest. Papa est mécanicien et maman est mère au foyer. Ils ont quatre enfants dont la jeune femme est la cadette.

-2010 – Graduation de l’école secondaire avec mérites. Elle entreprend des études pour devenir policière.

– 2014 — Elle se casse la gueule avec le milieu policier et se retrouve aux antipodes avec plusieurs de ses collègues qu’elle trouve arriérés, racistes et misogynes.

– 2016 – Rencontre avec Dylan, un barista d’un café qu’elle fréquentait avec qui elle se fiance puis se marie.

– 2020 – Séparation et signature des papiers de divorces. Elle emménage dans un petit 4 et demi dans le Bronx avec son chat Captain.

– 2022 – On la jumelle avec son partenaire de patrouille Costa. Les grands esprits se rencontrent.

Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18] - Page 3 2f1867ccc1acb3a60b2542a8b668ddf9a1366f94

Willa Fitzgerald @ Tumblr

Well, f*ck you too buddy





TW : Meurtre / Torture / Alcool / Kidnapping / Stalking / Corruption / Langage violent


J’étais devenu comme un pantin entre la cage de ses bras, ils pouvaient tirer sur mes ficelles autant qu’il le voulait je ne m’en offusquerai guère. Sa main s’était glissée sous mon chandail et j’avais perdu le Nord. Son exploration n’était pas invasive c’était curieux, comme une question sur le bout de ses doigts. Je peux ? Je voulais hurler mon accord, mais je me doutais que cela ne plairait pas à mes voisins. Il avait grogné et j’avais envie de le frapper. Comment faisait-il pour être beau même en gémissant ? Ce n’était pas humain. Je m’étais confié à lui et il s’était révélé devant moi. L’homme derrière le veston cravate. Ayden. Je l’avais embrassé sous le coup de l’impulsion avec l’envie d’en savoir plus. Je voulais vérifier pourquoi il arrivait à pénétrer mon armure si bien construite. Comment en si peu de temps il m’avait fait tourner en bourrique. Est-ce que j’avais envie de le baiser ou bien de l’étrangler ?  



LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Paddy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/06/2023
Région : Jura | France
Crédits : (c)Perséphone

Univers fétiche : Harry Potter | Mythologie | Conte & Disney | Réel & Rantasy
Préférence de jeu : Homme
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t5712-i-will-live-a-thousand-million-lives https://www.letempsdunrp.com/t5875-je-suis-prete-pour-l-aventure#118919 https://www.letempsdunrp.com/t5886-joyeux-bordel-organise https://www.letempsdunrp.com/t5710-let-the-forest-hear-our-sound
Paddy
Jeu 17 Aoû - 11:14

A. "Flynt" Miller
J'ai 41 ans et je vis à New-York, Etats-Unis. Dans la vie, je suis propriétaire de plusieurs bâtiments mais ce n'est qu'une façade pour tout mes trafics. et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt bien.

⊱ Il est né en Irlande du Nord. Ses parents sont des membres de l'IRA provisoire. En 1986, sa famille a fuit l'Irlande pour les Etats Unis en cachant leurs adhésion au parti.
⊱ Il ne se souvient pas de ses premières années en Irlande.
⊱ Il a toujours su que ses parents faisaient partis de l'IRA et a rejoint les rangs dès la fin de son adolescence. Ses parents sont rentrés en Irlande mais lui est resté au Etats Unis. Il a apprit leur mort dans un attentat raté d'une église en 1998.
⊱ A l'âge de 25 ans, il hérite de la fortune de ses parents et vend la maison familiale sur les terres natales. Il considère l'IRA comme responsable de leurs morts et se sépare de ce groupe. Avec lui, il entraîne plusieurs membres de l'IRA et achète un hôtel avec sa fortune personnelle.
⊱ Il monte un empire immobilier et se rend compte qu'il y a d'autres moyens plus lucratifs que la speculation immobilière.
⊱ Il monte un véritable empire immobilier avec logements et commerces et promet une certaines "protection" aux habitants et aux commençants en échange que quelques moyens financiers. Il finit par se tourner vers le blanchiment d'argents bien plus juteux encore.
⊱ Il a fait la rencontre d'une avocate après plusieurs relations avortées prématurément. Il finit par en tomber amoureux et se marièrent. Elle n'as jamais été au courant de ses activités illégales.
⊱ Elle fut tuée dans un attentat à la bombe dans un de ces immeubles. Il s'en est remit depuis.
⊱ Aujourd'hui, son empire tourne à plein régime, ayant su s'implanter dans les endroits stratégiques de New York. Il vit dans un penthouse à Upper West Side à Manhatthan.

This is how villains are made.



TW : Meurtre / Torture / Alcool / Kidnapping / Stalking / Corruption / Langage violent

Le fait qu'elle ai un pouvoir su lui le dérangeait. Il avait déjà aimé une femme, véritablement. Mais là, c'était complètement différent. Il y avait cette inexplicable attirance alors que tout les opposait. Elle était capricieuse, intelligente, chiante, trop honnête, vulgaire, tout ce qu'il trouvait détestable chez une femme. Et pourtant, là, maintenant, il la désirait plus que n'importe qui d'autres. Il avait déjà couché avec des femmes, mais aucune n'avait cette saveur, aucune n'avait été capable de lui faire hérisser les poils, faisant traverser son épiderme de frissons comme Bailey pouvait le faire. Peut être que son intelligence l'avait mise sur le même piédestal que lui. Peut être qu'il voit en elle, sa Némésis, à l'instar de Sherlock Holmes et James Moriarty.


Contenu sponsorisé
Every breath you take, and every move you make, I'll be watching you - Ft. Paddy [/!\ -18]
Page 3 sur 4
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» I like to move it, move it (Lust)
» Sølandra ♔ Don’t go, in every breath I take I’m breathing you
» I love you... and will prove it to you (Paddy)
» La grand bain (w. Paddy)
» Death is just behind you (ft Paddy)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: