Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Catch me if you can (FT. Winnie) EmptyAujourd'hui à 9:01 par Charly

» Vermines & Rage
Catch me if you can (FT. Winnie) EmptyAujourd'hui à 1:11 par Snardat

» Eyes contact (ft Clionestra)
Catch me if you can (FT. Winnie) EmptyHier à 23:45 par Clionestra

» Recherche lien H/H
Catch me if you can (FT. Winnie) EmptyHier à 23:11 par Raton

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Catch me if you can (FT. Winnie) EmptyHier à 22:47 par Lulu

» Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina)
Catch me if you can (FT. Winnie) EmptyHier à 20:24 par Clionestra

» La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18
Catch me if you can (FT. Winnie) EmptyHier à 18:02 par Elsy Lullaby

» Un Orque du Mordor
Catch me if you can (FT. Winnie) EmptyHier à 14:15 par Snardat

» Sugar in my teeth, demons in my dreams
Catch me if you can (FT. Winnie) EmptyHier à 11:20 par Senara

Le deal à ne pas rater :
Display Star Wars Unlimited Ombres de la Galaxie : où l’acheter ?
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Catch me if you can (FT. Winnie)

Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Mar 25 Juil - 0:10
Le contexte du RP
Mise en situation


Catch me if you can (FT. Winnie) 2560px-Flag_of_Baton_Rouge%2C_Louisiana.svg


La situation
Paloma est enseignante et elle en a marre des relations d’amour foireuses. Présentement elle vit bien son célibat et compte bien attendre avant de s’embarquer pour une nouvelle fois. Cependant elle le croise lui, celui dont la plupart des femmes tombe. Celui qui attire le regard et même le sien mais malgré sa belle gueule Paloma connaît sa réputation. Elle ne souhaite pas l’avoir dans sa vie, cependant le destin les force à se croiser encore et encore.

Contexte provenant de cette [url=LIEN]https://www.letempsdunrp.com/t4564-m-f-catch-me-if-you-can?nid=187#120046[/url]




Paloma Murillo
J'ai 30 ans et je vis à Bâton rouge, Louisianne, US. Dans la vie, je suis enseignante au primaire et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et pas prête d’être en couple et je me sens bien.

Paloma est d'origine mexicaine et elle est fière de ses racines. Elle aime sa cuisine, sa culture, elle enfile la téquila comme si c'était de l'eau. Si sous ses airs angélique de professeur le jour, on lui donnerait Jésus sans confession, le soir elle est loin de la prof douce et angélique. Elle s'habille pour mettre en valeur sa silhouette, elle danse, drague, s'amuse. Pour le moment elle vit bien son célibat mais il n'a pas été sans heurt. Douée pour tomber sur des mecs qui lui ont labouré le coeur, elle se dit malchanceuse en amour. Elle croit en l'amour. Elle croit au coup de foudre et elle est romantique comme pas une et elle espère vraiment tomber sur son prince charmant

* Septembre *

- Allez les enfants on prend le rang! Plus vous prendrez de temps moins vous en aurez pour jouer avant que vos parents arrivent!

Mes petits élèves étaient agités et en même temps je les comprenais. Ils avaient cinq ans et passer une journée à apprendre même sous forme de jeu venait à bout de leur patience. Mais déjà la “menace” d’avoir moins de temps pour jouer leur fit prendre leur rang sagement me faisant sourire doucement. J’attendis que le silence se fasse avant d’ouvrir la porte et ainsi les laisser aller s’habiller pour aller jouer dehors. Bon pas qu’il fasse froid en cette période de l’année c’était même chaud un bon 30 degré et un soleil qui ne plombait pas trop fort.

- Mlle. Murillo j’ai besoin d’aide pour attacher mes chaussures…

- Tu ne te rappelles plus le truc du lapin?
dis-je avec un sourire, Alors le lapin fait le tour de la montagne parce qu’un loup veut le manger et hop! Il se cache dans la montagne. Tu te pratiquera ce soir avec maman…

- C’est mon papa qui vient me chercher…

- Bien avec ton papa alors. Allez file dehors.


Je fronçai les sourcils en la voyant glisser du banc lentement avec une mine basse. C’était une petite fille joviale en temps normal, rieuse même et là elle avait été plutôt silencieuse. En prime je ne savais même pas qu’elle avait un père, j’avais toujours cru que la maman était seule à élever sa fille. Je surveillais mon groupe en marchant lentement rapidement rejointe par une collègue.

- Dis donc Palo, tu es étrangement calme…

- Une élève qui ne semble pas ravie que son père vienne la chercher.

- Laquelle?


Je pointai du doigt la petite qui avait semblé retrouver sa bonne humeur en jouant aux balançoires.

- Ah oui! Son père vient rarement la chercher. Elle était dans ma classe de pré-maternelle l’année dernière. Beau garçon son père mais…

- Mais quoi?
dis-je en tournant la tête vers elle

- Mais plutôt empoté avec sa fille.

J’éclatai de rire en lissant ma jupe et remettant une mèche de cheveux derrière mon oreille.

- Quel père n’est pas empoté avec son gamin? Disons que j’en ai rarement croisé qui savait quoi faire avec leur enfant, les papas investi sont rares tu le sais bien.

- Ah non mais lui il remporte le trophée Paloma… tu ne sais pas qui c’est?

- Non, tu l’as dit toi-même il vient rarement.

- C’est lui là qui sort de sa belle bagnole.


Je relevais la tête pour voir la belle bagnole rutilante et visiblement, deluxe qui contrastait avec ce quartier loin de la richesse. Le sourire accroché, je le regardai descendre de la bagnole en plissant les yeux légèrement. Je haussai un sourcil en le voyant et me redressai légèrement. C’était un bel homme, très bel homme même! Je n’avais qu’à jeter des coups d’oeil à mes collègues autour de moi pour les voir glousser comme des poules. La petite vint me rejoindre et glissa sa main dans la mienne alors que je lui souris doucement.

- Bonjour, je suis Paloma, l’enseignante de votre fille. Je suis contente de faire votre connaissance monsieur…

Son visage ne m’était pas inconnu, je l’avais déjà vu quelque part. Mais où? Les cheveux bien coupé, noir corbeau, son regard sombre qui semblait attirer le mien et on dirait que même s’il ne voulait pas sourire, il le faisait sans s’en rendre compte. Bien habillé en costard... qui devait
être capable de nourir la moitié des élèves si on le vendait. Mais ça n’arrêtait pas de me titiller… je l’avais vu où?
Winnie
Messages : 2682
Date d'inscription : 31/01/2019
Région : Les Hauts de France
Crédits : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

Univers fétiche : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
Préférence de jeu : Femme
Pokémon 2
https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre https://www.letempsdunrp.com/t3703-m-pas-cheres-pas-cheres-les-p-tites-idees-de-rp-1-6 https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silence-a-la-fois-denys-gagnon
Winnie
Mar 29 Aoû - 22:08




Maxwell "Max" Hunter
J'ai 41 ans et je vis à Batôn Rouge (Louisianne), Etats-Unis. Dans la vie, je suis directeur financier pour le compte d'une grosse société bancaire et je m'en sors plus que confortablement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis coureur de jupons, lasse de ne plus avoir de stabilité sentimental et je le vis plutôt très mal puisque ce n'est pas ainsi que j'imaginais ma vie.

Catch me if you can (FT. Winnie) B82e8709a9c99806080aa0a1ce42c578560d8f5d
Max n'a pas toujours été ce que la rumeur prétend de lui. Il fut un temps où il était même quelqu'un de totalement différent. Quelqu'un qui aurait donné sa vie pour une femme. Or, cette femme a cru bon de le jeter parce qu'elle le trouvait trop "gentil", avant de venir lui coller une gamine entre les bras en prétextant qu'elle était sa fille. C'est peut-être le cas! Mais Max ne peut s'empêcher de penser que cette femme est suffisamment sournoise pour obtenir beaucoup d'argent sans lever le petit doigt. Elle n'était pas comme ça quand ils étaient en couple! Il faut croire que le changement est plus commun qu'on ne le pense. En tout cas : aujourd'hui il joue son rôle de père comme il peut (pitoyablement) et n'envisage plus un test de paternité pour s'assurer de son lien avec cette enfant. Emmy est sa seule famille (depuis le décès de ses parents) et il fait tout son possible pour être un bon père pour elle. Quant à sa mère : leurs échanges se limitent au strict minimum. Ni plus. Ni moins.
Catch me if you can (FT. Winnie) 8716806b9b41dea556719d641c5820540e2ceb11
Je suis furieux. Cet empoté de Patterson s'est trompé dans toutes les prévisions trimestrielles pour la fin de cette année, ce qui me contraint à rester ce soir au bureau pour tout rectifier moi-même. Et comme une merde n'arrive jamais seule, je reçois qui plus est un texto d'Amanda (mon ex-compagne) qui m'annonce que je dois aller chercher Emmy à l'école. Pourquoi? Ce n'est pas mon jour aujourd'hui! Aucune explication. Je dois m'y rendre, point. Je peste contre cette dernière, avant de me remettre à mes calculs. C'est prenant. Tellement que je défais veste et cravate quand le sentiment de me noyer dans tous ces chiffres me prends à la gorge. C'est uniquement lorsqu'il me semble que j'oublie quelque chose -en l’occurrence quelqu'une- que je me rappelle devoir aller chercher ma fille à l'école. Merde! Sitôt, branle-bas le combat. Je récupère veste et clef de voiture pour rectifier cette omission. Sauf que c'est toujours aux moments où nous sommes le plus pressés que les bouchons sont de la partie. Je peste donc derrière mon volant (klaxonnant comme un débile), agacé de perdre davantage de temps sur la route. C'est avec presque une vingtaine de minutes de retard que j'arrive sur le parking de l'école. Ce n'est pas la mort! Mais cela suffit à m'énerver puisque cela ne colle pas aux efforts que je fais pour être un bon père. Quittant l'habitacle une fois que j'ai stationné mon Audi sportive (aux antipodes des voitures familiales présentes, j'en conviens), je prends la direction de l'institutrice de ma fille. Je réfléchis à l'excuse que je vais lui fournir sans véritablement la remarquer. Ce n'est que lorsque j'arrive à sa hauteur que sa beauté me frappe, me foudroyant le cœur en un instant. Elle me rappelle cette femme que j'ai tant aimé par le passé. Elle me force par la même occasion à renouer avec cet homme que j'étais autrefois. Je suis à ses pieds. Littéralement. Et je dégaine mon plus beau sourire, tandis que je prends immédiatement la parole.

" _ Navré de mon arrivé tardive. Je n'ai été informé qu'à la toute dernière minute qu'il était de mon devoir de venir récupérer ma fille à l'école. J'ai paré au plus rapide pour ne pas trop la faire languir. "

C'est un mensonge du reste. Ce n'en n'est pas un gros mais il l'est suffisamment pour que ma fille n'en croit pas un traitre mot. Puis-je la blâmer pour autant? Certainement pas! Elle ne connait que trop bien son carriériste d'empoté de père.

"_ Rien à signaler? Je poursuis, ne laissant pas une seconde de silence s'installer entre cette femme et moi. Aucun problème dont je devrais avoir connaissance?"

Je pense très peu à formuler ce genre d'interrogation en temps normal. J'ai toujours l'esprit préoccupé par mon travail ou les caprices de mes conquêtes. Mais là c'est particulier. Je veux être le père idéal aux yeux de cette institutrice. Je tiens à ce qu'elle remarque que je fais réellement des efforts pour ma fille, même si ma motivation est sommes toute centrée sur mon attirance pour sa personne.

"_ Bonjour."

Je bredouille en riant, tandis que je me saisie de cette main qu'elle me tend. C'est incroyable comme je perds mon éducation tant je suis troublé par cette beauté. Hors de question que je me contente de serrer cette dernière comme n'importe quel individu masculin ayant fait sa connaissance, d'ailleurs. Je préfère plutôt porter sa main à mes lèvres, afin de lui offrir un doux baiser. Ensuite, je lui offre un sourire comme je n'ai que trop l'habitude d'offrir à la gente féminine, tout en l'informant :

"_ Hunter. Maxwell Hunter. Mais vous pouvez m'appeler "Max". Quel joli prénom que Paloma. De quelle origine est-ce?"

Je suis véritablement curieux sur le sujet, bien que l'intention ait que la magie opère. Je veux obtenir de cette femme un dîner, dans un premier temps. Puis davantage si mon physique lui est aussi plaisant que n'est le sien à mes yeux d'homme. Je n'imagine pas qu'il puisse en être autrement.




@Disney lover








Winnie l'ourson
♪ Tout petit, tout doux, tout rond et tout mignon. Entouré de tous ces compagnons. ♪



KoalaVolant
Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Mer 30 Aoû - 9:16

Paloma Murillo
J'ai 30 ans et je vis à Bâton Rouge, Lousianne, Etats-Unis. Dans la vie, je suis Enseignante au primaire et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et pas prête d’être en couple mais je le vis plutôt bien depuis quelques temps.

Paloma est d’origine mexicaine et elle est fière de ses racines. Elle aime sa cuisine, sa culture, elle enfile la téquila comme si c’était de l’eau. Si sous ses airs angélique de professeur le jour on lui donnerait Jésus sans confession, le soir elle est loin de la prof douce et angélique. Elle s’habille pour mettre en valeur sa silhouette. Elle danse, drague, s’amuse bref elle vit son célibat et elle le vit bien. Douée pour tomber sur des mecs qui lui ont labouré le coeur, elle se dit malchanceuse en amour. Elle croit en l’amour, elle croit au coup de foudre. Elle est romantique comme pas une et elle espère vraiment tomber sur son prince charmant. Mais encore faut-il qu’il montre patte blanche et qu’il arrive à l’apprivoiser.
Catch me if you can (FT. Winnie) Tumblr_inline_oxf50n3O7J1ts1epz_250

« Catch me if you can »



J’étais surprise de voir Emmy, d’habitude si enjouée être presque éteinte et en prime elle ne semblait pas être particulièrement enjouée que son père vienne la chercher. Je marchais lentement dans la grande cour de récréation en la regardant du coin de l'œil et je fus rassurée de la voir reprendre son sourire, sa bonne humeur. Même ma collègue s’inquiétait de ma tranquillité, moi qui était une vraie pipelette en d’habitude et là j’étais plus en mode observation. Lentement les enfants quittèrent l’école accompagnés de leurs parents qui demandaient comment avait été leur journée, comment ils avaient été et le genre de chose que tout parents demande. Cependant quand je dis à ma collègue que la petite ne semblait pas plus enthousiasmée de la venue de son père, elle me dit qu'il venait rarement la chercher et qu’il était un empoté de première. Quand elle me le montra du menton, je tournai le regard vers lui et je dois dire qu’il était vraiment beau garçon. Non en fait il était à tomber! Cette allure sûre de lui, cet aura de confiance qui semblait irradier de sa personne. Sa voiture contrastait entre les minivans et les voitures cabossées et rouillées des autres parents. Son complet pourrait à lui seul nourrir quelques familles dans le besoin. Ses cheveux noir cobeau était bien taillé et coiffé, sa petite barbe de trois jours lui donnait un look viril et que dire de son regard noir bordé de grand cils noirs qu’on aurait dit du mascara et… Bien sûr…. le sourire du beau gosse pour qui toutes les filles tombaient. Je n’avais pas à regarder bien loin, mes collègues avaient l’air de collégiennes en le voyant arriver.

**Arrête de te mentir, toi aussi tu le trouves à tomber… Arrête Palo!** me dit une petite voix dans ma tête.

La menotte d’Emmy dans la mienne, il s'excusa de son arrivée tardive en disant qu’il avait été informé à la dernière minute. J’ouvris la bouche pour répondre mais le “Pfff” tout bas d’Emmy m’arrêta en même temps que le questionnement du papa. Ok.. ce “Pff” c’était quoi? Je remontais mon regard dans le sien et malgré son air de “je-sais-que-je-suis-canon-et-je-me-tape-Bâton Rouge-au-complet” je ne pouvais nier que son regard avait quelque chose d’hypnotique. Allez secoue-toi! Tu es à ton boulot quand même! Je me raclai la gorge une seconde reprenant mon rôle d’institutrice en relevant légèrement le menton, pour me donner du courage allez savoir.

- Emmy a un peu de mal à lacer ses chaussures, il faudrait travailler ça avec elle un peu ce soir. Elle connaît le truc du lapin et elle pour vous le montrer si vous voulez. N’est-ce pas Emmy?

Mon regard se baissa sur la petite qui hocha la tête sans un mot me faisant légèrement froncer les sourcils. Ok il se passait vraiment un truc entre elle et son père. Cependant je repris le contrôle de ma personne en me présentant et en lui tendant la main. Si je m’étais attendu à une poignée de main tout ce qu’il y a de plus banal, je haussai un sourcil en le voyant me faire un baise-main qui fit accélérer mon cœur pour mieux qu’il retombe normalement en voyant le sourire du charmeur de base. Hé merde… un autre papa qui pensait me foutre dans son lit parce que je suis la jolie instit de leur gamin… ou pour assouvir je ne sais quel fantasme à la con. Mais tout le temps que je l’avais en face de moi je ne pouvais m’empêcher de me demander OÙ je l’avais vu. Je fis un petit sourire suivi d’un petit rire en l’entendant se présenter à la James Bond. C’est pas possible comment il avait tous les clichés du charmeur de service.

- Enchanté M.Hunter. Vous vous présentez toujours à la James Bond ou c’est spécial comme je vous vois pour la première fois? dis-je avec un sourire en coin, Je vous remercie pour le compliment. Je suis mexicaine et Paloma veut dire colombe, j’imagine que mes parents pensaient que je leur apportais la paix et…

Attendez… Maxwell Hunter… Ce nom ne m’était pas étranger! Réfléchi Palo! Allez! Soudain ça me frappa comme un éclair. Il était un des bienfaiteur de plusieurs associations caritatives dont une où j’étais activement bénévole! Mon regard revint dans le sien et je le fouillai un moment, c’est pas vrai! J’étais tombée sur le coureur de jupon de la Louisiane! J’avais vraiment un karma de merde!

- Je savais que je vous avais vu quelque part! Vous êtes un des donateurs de la fondation Hearts on hands. Je ne vous ai pas reconnu tout de suite mais maintenant que je sais votre nom je sais que je vous ai vu à une des soirées que l’on donne. Je suis bénévole là-bas et vous n’avez pas idée comment vos donations aide les plus démunis. Merci beaucoup M. Hunter.

Heats on hand offrait des repas chauds aux sans-abris ou des endroits pour se loger le temps qu’ils réintègrent la société. Elle aidait aussi les familles vulnérables en leur offrant des boîtes de vivres pour qu’ils aient de quoi manger. Là encore, on le voyait souvent au bras d’une fille différente ou si ce n’était pas qu’il était entrain de draguer une minette sans cervelle. De plus c’était un homme prospère et le célibataire le plus en vu de Bâton rouge.

- Puis ne vous inquiétez pas pour le retard mais il faudra faire attention la prochaine fois. Je peux compter sur vous j’imagine?

Je lui servi mon plus beau sourire car si c'était pour me déstabiliser tout ces trucs de charme, je pouvais bien le faire aussi. Après tout, on était sur MON terrain ici et je ne me laisserais pas déstabiliser par lui quand même!


@Winnie
Winnie
Messages : 2682
Date d'inscription : 31/01/2019
Région : Les Hauts de France
Crédits : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

Univers fétiche : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
Préférence de jeu : Femme
Pokémon 2
https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre https://www.letempsdunrp.com/t3703-m-pas-cheres-pas-cheres-les-p-tites-idees-de-rp-1-6 https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silence-a-la-fois-denys-gagnon
Winnie
Mar 5 Sep - 3:01




Maxwell "Max" Hunter
J'ai 41 ans et je vis à Batôn Rouge (Louisianne), Etats-Unis. Dans la vie, je suis directeur financier pour le compte d'une grosse société bancaire et je m'en sors plus que confortablement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis coureur de jupons, lasse de ne plus avoir de stabilité sentimental et je le vis plutôt très mal puisque ce n'est pas ainsi que j'imaginais ma vie.

Catch me if you can (FT. Winnie) B82e8709a9c99806080aa0a1ce42c578560d8f5d
Max n'a pas toujours été ce que la rumeur prétend de lui. Il fut un temps où il était même quelqu'un de totalement différent. Quelqu'un qui aurait donné sa vie pour une femme. Or, cette femme a cru bon de le jeter parce qu'elle le trouvait trop "gentil", avant de venir lui coller une gamine entre les bras en prétextant qu'elle était sa fille. C'est peut-être le cas! Mais Max ne peut s'empêcher de penser que cette femme est suffisamment sournoise pour obtenir beaucoup d'argent sans lever le petit doigt. Elle n'était pas comme ça quand ils étaient en couple! Il faut croire que le changement est plus commun qu'on ne le pense. En tout cas : aujourd'hui il joue son rôle de père comme il peut (pitoyablement) et n'envisage plus un test de paternité pour s'assurer de son lien avec cette enfant. Emmy est sa seule famille (depuis le décès de ses parents) et il fait tout son possible pour être un bon père pour elle. Quant à sa mère : leurs échanges se limitent au strict minimum. Ni plus. Ni moins.
Catch me if you can (FT. Winnie) 8716806b9b41dea556719d641c5820540e2ceb11
Petite peste. Je savais bien que ma fille tenait ce trait de caractère de sa mère ; mais je n'imaginais pas que c'était à ce point là! Qu'importe. Ce n'est certainement pas ma fille qui m'empêchera de séduire cette femme. Et puis quoi encore! Je suis père à mi-temps, moi! Surtout quand ça arrange sa mère qui doit -elle aussi- la larguer quand elle a envie de se faire tringler par le premier venu qui lui propose! Je ne changerai donc pas mes habitudes pour la contenter. Pour cette femme, par contre : pourquoi pas. Je ressens comme l'étrange envie de lui offrir cette facette de moi que les autres femmes ne connaissent pas. C'est même plus un besoin qu'une envie, je dirais. C'est très bizarre. J'écoute la jeune enseignante me parler des difficultés d'Emmy a lacer ces chaussures, quand j'hausse un sourcil à l'évocation de la méthode du "lapin". C'est quoi cette méthode? Je ne suis pas sûr de la comprendre, même si ma fille se décidait à me l'expliquer. Je sais que je vais surement parler comme un vieux con mais de mon temps on ne s'embêtait pas à imager les mouvements des lacets pour les nouer!

"_ Je doute que ma fille soit d'humeur à m'expliquer la méthode du "lapin", aujourd'hui. Je réponds à sa suite, charmant, avant de m'agenouiller devant ma fille. Je sais que tu aurais préféré que ta maman vienne te chercher ce soir. Mais elle est très occupé. Tu veux bien que je t'aide ce soir à te perfectionner pour lacer tes chaussures?"

Négatif. Un hochement de tête suffit à me faire comprendre que ma fille ne veut absolument pas que j'intervienne dans son apprentissage. Je respecte par conséquent son choix, d'un sourire entendu, avant de me redresser et d'offrir à son institutrice un sourire confus. Il y aurait bien des détails à lui fournir pour qu'elle comprenne la relation singulière qui me lie à mon enfant, mais pour cela il faudrait que nous soyons en tête-à-tête, ce qui ne semble pas gagné. Je tente de la séduire, comme j'ai coutume de le faire avec les autres femmes, quand la jeune femme s'amuse à se moquer de ma manière de me présenter. Je me présente à la James Bond, moi?! C'est bien probable. Bien que nullement volontaire.

"_ Vous n'allez certainement pas vouloir me croire mais il se trouve que je ne suis pas très cinéphile. Je n'ai donc jamais vu un film de la série "James Bond" de ma vie."

Je rétorque à cette remarque, nullement vexé, avant de me focaliser sur les indications qu'elle m'a fournit quant à son prénom. Mexicaine, donc. Je me disais bien que sa peau était un peu plus bronzée que la majorité des femmes vivant à Bâton Rouge. Je m'apprête à lui poser davantage de questions quant à ses origines, lorsqu'elle s'interrompt, visiblement interloqué par une chose que je lui ai dite. Je fronce les sourcils, jusqu'à ce que cette dernière éclaire ma lanterne sur la raison de son interruption.

"_ Mes états de fait me précèdent, à ce que je vois."

Je déclare à suite, un peu gêné que l'on en vienne à évoquer ma générosité. Il n'y a pas de honte à aider les plus démunis quand les finances le permette, attention! Il n'y a que des questions "indiscrètes" sur les motivations qui m'encourage à verser autant aux sans-abri. Ce que je redoute soudainement, bien que j'apprécie de savoir que mes dons sont d'une grande aide pour l'association dont il est question.

"_ Je vous prie de m'excuser mais je n'ai pas le souvenir de vous avoir vu au cours de l'une de ses soirées. Je précise, sincèrement navré d'être passé à côté d'une telle beauté. Vous participez à chacune d'entre elle?"

Peut-être a-t-elle rejoint l'association récemment? Cela expliquerait que je ne l'ai pas aperçu, là où j'imagine que je devais être trop accaparé par ma dernière conquête. Elles ne sont pas toujours des plus raffinés, je dois dire. Nombres d'entre elles n'avaient même jamais assistées à ce genre d'évènements, avant que je ne les contraigne à s'y rendre. Ce n'est pas tant que je ne voulais pas y aller avec aucune cavalière à mon bras! J'aurai toujours pu en trouver une plus intéressante sur place! C'est surtout au cours de ces évènements que je sais si la personne qui m'accompagne pourrait me convenir au delà de son charme. Cuisant échec. La discussion revient ensuite sur mon retard. Paloma m'informe qu'il faudrait que j'y prête plus d'attention la prochaine fois, avant de me mettre pieds au mur en me demandant si elle peut compter sur moi. Tout ce que tu veux déesse. Je serai tenté de lui affirmer, tant j'ai conscience qu'elle pourrait accomplir des merveilles.

"_ Je tâcherai de m'améliorer, soyez-en assurée Paloma."

J'opte, en guise de sobriété. De convenance. Et puisque la séduction ne prend pas avec cette charmante personne, je vais attaquer sur le sujet qui semble être le plus sa faiblesse : son affection pour ma fille.

"_ Il y aurait un sujet dont je voudrais m'entretenir avec vous au sujet de ma fille, en privé. Serait-il possible de se rencontrer à nouveau dans les prochains jours, afin d'en discuter?"

La demande est on-ne-peut-plus sérieuse, sincère. Il n'y a pas là que la sournoiserie d'un homme souhaitant acquérir toutes les faveurs d'une femme récalcitrante. Mais je ne nierai pas que j'essayerai de la faire tomber également à mes pieds, de sorte que ce rendez-vous ne soit pas l'unique à venir.




@Disney lover








Winnie l'ourson
♪ Tout petit, tout doux, tout rond et tout mignon. Entouré de tous ces compagnons. ♪



KoalaVolant
Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Mer 6 Sep - 4:46

Paloma Murillo
J'ai 30 ans et je vis à Bâton Rouge, Lousianne, Etats-Unis. Dans la vie, je suis Enseignante au primaire et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et pas prête d’être en couple mais je le vis plutôt bien depuis quelques temps.

Paloma est d’origine mexicaine et elle est fière de ses racine. Elle aime sa cuisine, sa culture, elle enfile la téquila comme si c’était de l’eau. Si sous ses airs angélique de professeur le jour on lui donnerait Jésus sans confession, le soir elle est loin de la prof douce et angélique. Elle s’habille pour mettre en valeur sa silhouette. Elle danse, drague, s’amuse bref elle vit son célibat et elle le vit bien. Douée pour tomber sur des meds qui lui ont labouré le coeur, elle se dit malchanceuse en amour. Elle croit en l’amour, elle croit au coup de foudre. Elle est romantique comme pas une et elle espère vraiment tomber sur son prince charmant. Mais encore faut-il qu’il montre patte blanche et qu’il arrive à l’apprivoiser.
Catch me if you can (FT. Winnie) Tumblr_inline_oxf50n3O7J1ts1epz_250

« Catch me if you can »



Cet homme était à la fois plus que plaisant à regarder, qu’hypnotisant et il dégageait même un certain magnétisme qui n’était pas à négliger. Cependant la petite ne semblait pas super ravie de son arrivée mais je me voyais mal interroger le père au milieu de la cour d’école entouré de gamins et de parents. Je tenterais plutôt de parler à la petite… si elle voulait bien en parler ceci dit. Donc quand je lui dit que sa fille avait du mal à lacer ses chaussures mais qu’elle connaissait la technique du lapin, je vis son sourcil se hausser. Ça y est… il me prend pour une pauvre cloche! Pourtant tout les gamins du monde connaissait cette technique, impossible qu’il n’en ai jamais entendu parler. Ce fut mon tour de froncer les sourcils quand il mit en doute la coopération de sa fille en le regardant s’agenouiller pour lui demander et… non elle ne voulait pas. En temps normal j’aurais proposé un marché avec l’enfant mais en voyant son refus de le faire, le regard qu’elle lui avait lancé et ce “ Pff “ qui n’arrêtait pas de me torturer l’esprit, je ne fis rien. Je lui fis un sourire désolé me demandant jusqu’à quel point il était impliqué avec sa progéniture.

Quand il se présenta à la James Bond j’en fus amusé même si je compris rapidement que c’était LE charmeur typique. Misant tout sur son allure et sa belle gueule… qui était TRÈS belle en fait. Quand il avoua ne pas être très cinéphile et ne pas avoir vu un seul film de James Bond de sa vie, je riais doucement de mon rire clair, les yeux légèrement plissés. Il se foutait de moi là?

- Pas obligé d’avoir vu les films. C’est la phrase culte de James Bond. Bond… James Bond dis-je en imitant très mal la voix d’un homme, Non ça ne vous dit rien? Alors là ça manque à votre culture M. Hunter.

Un sourire amusé mais je ne me moquais pas, je trouvais simplement curieux qu’il n'ait jamais vu de film de Bond. Mais bon, on s’en fout. Quand il me demanda l’origine de mon nom je lui dit, trop habituée qu’on me le demande, après tout ce n’était pas très courant en Louisiane. Paloma était aussi le prénom d’une des filles de Picasso et mes parents, bien qu’ils soient correct côté financier, étaient des amateurs d’art. Cependant tout en me présentant son prénom eut l’effet d’un éclair de génie. J’avais déjà entendu son prénom et je me rappelais où je l’avais vu.

- Bien il ne faut pas s’étonner de vos états de faits quand vous êtes un des donateurs M. Hunter.

Dis-je doucement avec un sourire gentil. Oui bon on l’avait souvent vu au bras d’une beauté magnifique ou draguer une des beauté magnifique donc est-ce qu’on connaissait sa réputation de dragueur? Ouais. Est-ce qu’on faisait attention? Ouais. Puis je savais faire la part des choses aussi. À l’école ou à l’association j’étais professionnelle et courtoise. Cependant quand il ajouta qu’il n’avait pas souvenir de m’avoir vu je me senti légèrement piqué dans mon orgueil. Ben ouais pourquoi se soucier de la petite bénévole moche quand on a une déesse de beauté à son bras. Puis qui se soucient vraiment des bénévoles quand les invités se bourrent la panse de canapés, de champagne ou de vins coûteux. On était les bobonnes de services à leurs yeux. Je ravalai la petite pique que j’avais envie de lui envoyer au visage a savoir que s’il avait moins les yeux dans le décolleté de ses conquêtes ils nous verrait, et lui fit un sourire poli.

- Je suis à chacune d’elle M.Hunter. Ça fait au moins 5 ans que je suis bénévole à cette association. dis-je en plantant mon regard dans le sien, mais je comprends que vous êtes un homme occupé alors c’est normal que vous n’ayez pas porté attention.

Est-ce que c’était trop piqué ou juste correct? Non juste correct je pense. Je continuai de sourire gentiment alors que je lui dis qu’il était en retard mais que je pouvais compter sur sa collaboration. Il allait s’améliorer? Pour le bien de la petite ou pour mieux me foutre dans son lit?

- Je suis contente de voir votre collaboration alors.

Quand il me parla d’un sujet qu’il voulait parler avec moi concernant sa fille, je jetai un regard rapide à la petite pour le ramener dans celui du beau brummel face à moi. Il voulait parler de quoi? Elle était parfaite cette petite.

- Bien sûr. Prenez rendez-vous avec la secrétaire de l’école. On pourra discuter de ce sujet en toute quiétude. Vous allez m'excuser mais, je dois surveiller mes autres petits. Emmy, tu te pratiques ce soir, on va voir ça demain. M. Hunter, je vous souhaite une bonne fin de journée et une bonne soirée.

Je lui fis un sourire et salua la petite avant de retourner à mes petits élèves. Je retournai à mon poste au bout de la cour pour surveiller les petits jeux des enfants et mon regard alla sur Maxwell alors qui remontait dans sa voiture.

- Il t’a dragué j’imagine.

- Il a tenté du moins.


Fut ma seule réponse qui se perdit dans le petit rire de ma collègue. Même s’il avait quitté la cour et que j’étais retournée chez-moi et étendue sur le canapé à regarder une série Netflix sns vraiment l’écouter, je repensais à ce père qui semblait plus préoccupé à me mettre le grappin dessus qu’autre chose.Pas que ça ne me plaisait pas de me faire draguer, il n’y a pas une femme au monde qui détestait ça cependant il y avait quelque chose de magnétique avec lui. Même mes sœurs voyaient d’un mauvais œil qu’il me drague ouvertement à mon boulot. Enfin toujours est-il que les jours passèrent et que j’appris que Maxwell avait bel et bien pris rendez-vous. N’ayant pas la dernière période comme mes petits élèves était en éducation physique, je pris ce moment pour ranger ma classe, remettre les chaises en place. Laver les tables pour nettoyer les derniers vestiges de peinture. Je nettoyais la dernière table quand les coups discrets me firent sursauter. En me retournant je le vis dans l'embrasure de la porte tout sourire.

- M. Hunter! je ne vous attendait pas si rapidement.

Je devais avoir l’air tellement négligée! J’avais eue chaud en faisant le ménage de ma classe. Machinalement je lissai mon chandail et remit un semblant d’ordre dans ma chevelure et lui fit un sourire gentil.

- Entrez.

Je tirai une chaise à roulette près de mon bureau et m’assied dans ma chaise en me tournant vers lui.

- Alors… vous vouliez me parler de votre fille. Je dois être honnête, je ne trouve pas ce qui cloche avec Emmy. C’est une petite fille adorable, allumée, intelligente vous pouvez être fier d’elle. Peut-être y a-t-il quelque chose qui m’échappe?

Putin qu’il avait les plus beaux yeux du monde! Je pourrais facilement m’y perdre tellement j’étais hypnotisé parce ses iris sombre. Mais merde! Ressaisis-toi Palo!
Winnie
Messages : 2682
Date d'inscription : 31/01/2019
Région : Les Hauts de France
Crédits : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

Univers fétiche : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
Préférence de jeu : Femme
Pokémon 2
https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre https://www.letempsdunrp.com/t3703-m-pas-cheres-pas-cheres-les-p-tites-idees-de-rp-1-6 https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silence-a-la-fois-denys-gagnon
Winnie
Mer 6 Sep - 19:28




Maxwell "Max" Hunter
J'ai 41 ans et je vis à Batôn Rouge (Louisianne), Etats-Unis. Dans la vie, je suis directeur financier pour le compte d'une grosse société bancaire et je m'en sors plus que confortablement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis coureur de jupons, lasse de ne plus avoir de stabilité sentimental et je le vis plutôt très mal puisque ce n'est pas ainsi que j'imaginais ma vie.

Catch me if you can (FT. Winnie) B82e8709a9c99806080aa0a1ce42c578560d8f5d
Max n'a pas toujours été ce que la rumeur prétend de lui. Il fut un temps où il était même quelqu'un de totalement différent. Quelqu'un qui aurait donné sa vie pour une femme. Or, cette femme a cru bon de le jeter parce qu'elle le trouvait trop "gentil", avant de venir lui coller une gamine entre les bras en prétextant qu'elle était sa fille. C'est peut-être le cas! Mais Max ne peut s'empêcher de penser que cette femme est suffisamment sournoise pour obtenir beaucoup d'argent sans lever le petit doigt. Elle n'était pas comme ça quand ils étaient en couple! Il faut croire que le changement est plus commun qu'on ne le pense. En tout cas : aujourd'hui il joue son rôle de père comme il peut (pitoyablement) et n'envisage plus un test de paternité pour s'assurer de son lien avec cette enfant. Emmy est sa seule famille (depuis le décès de ses parents) et il fait tout son possible pour être un bon père pour elle. Quant à sa mère : leurs échanges se limitent au strict minimum. Ni plus. Ni moins.
Catch me if you can (FT. Winnie) 8716806b9b41dea556719d641c5820540e2ceb11
Je doute fort que connaître les dialogues d'une quelconque œuvre du septième art puisse être un handicape culturel au quotidien. En ce qui me concerne tout du moins. Je ris donc poliment à la remarque de l'institutrice, bien que je note chez elle une facilité déconcertante à juger son prochain. Ce n'est peut-être qu'une déformation professionnelle que lui incombe son métier, mais je ne manquerai pas de lui souligner si d'aventure elle se risque à nouveau à juger mon niveau culturel. Vexé? Probablement, oui. Je n'aime pas me sentir tel un imbécile. Et ce n'est pas son charme -toujours indiscutable- qui me feront changer sur la question. Je suis un homme après tout! C'est ma plus belle excuse pour justifier mon égo surdimensionné. Le sujet déviant naturellement sur les difficultés de ma fille à lacer ces chaussures, je m'enquiers auprès de cette dernière de sa volonté à m'enseigner la méthode dite du lapin -ou comment bien infantiliser davantage les enfants-, avant d'essuyer un refus catégorique de sa part. Ce que je comprends du reste. Elle n'a pas spécialement envie de passer sa soirée avec son carriériste de père à mi-temps. Sauf que son état n'est pas normal pour autant. Je sais que je ne suis pas le meilleur gardien qu'il soit pour l'amuser mais nous passons tout de même de bon moment tout les deux? Je marque ma confusion auprès de son institutrice, gêné d'être ainsi donné en spectacle par ma progéniture, quand elle se rappelle de la familiarité de mon patronyme. Je suis d'accord avec elle. Il n'y a rien d'étonnant que l'on mette en avant les plus généreux donateur d'une association, aussi importante que ne l'est celle en question. Il est juste plus déplorable que certaines personnes en aient besoin pour redorer leur blason.

"_ Je ne fais pas ça pour que mon nom ressorte sur la liste des contributeurs." Je souligne à sa suite, souriant bien que néanmoins sérieux. Mon unique fierté réside dans les actions que mes dons ont rendu possibles."

Là étant -à mon sens- l'unique motivation valable à participer financièrement à la vie associatif. Je profite que nous soyons sur le sujet de la fondation, de ces soirées caritatives, pour souligner à la jeune femme que je n'ai pas le plaisir de l'y avoir remarqué. Je suppose donc mentalement qu'elle puisse être bénévole depuis peu, bien que je ne saurai faire fie de la réaction de mon interlocutrice à cette information. Elle est piquée à vif, vexée en son honneur qu'elle ait pu être dans l'ombre du reste des convives. Ce n'est que très brièvement. Une lueur dans le regard qui fait place ensuite à une fureur amusante. Mais ce fut suffisamment longtemps pour que je la décèle. L'habitude de la gente féminine, sans doute? Je note mentalement qu'elle y est active depuis cinq années, avant de rire de bon cœur à sa remarque quant à mes préoccupations sur place.

_ Je ne nie pas que je profite allégrement de ce genre d'évènement pour prendre du bon temps, en effet. Et ce dans tout les sens du terme. Je précise, le rire subsistant encore dans ma voix. Mais je tâcherai de faire plus attention aux bénévoles des soirées à venir. Je vous en fais la promesse."

Je tiens toujours mes promesses, d'ailleurs. Quoi que puissent en dire mes conquêtes remerciées, blessées de ne plus être attirante à mes yeux. Le sujet désormais clos, Paloma me partage sa joie quant à ma collaboration future au sujet de mon retard, avant de m'informer que les rendez-vous se prennent au secrétariat de l'école. C'est noté. J'observe brièvement ma fille lorsqu'elle lui donne ces dernières instructions quant à ces lacets, sachant pertinemment qu'elle n'en fera rien. C'est une enfant que diable! Elle n'a pas envie de passer des heures à se triturer les méninges avec cette histoire de lapin! Mais je m'abstiens d'exprimer oralement cet opinion, sachant que je subirai le courroux de la jeune femme en représailles.

_ Moi de même, mademoiselle.

Je lui retourne la politesse, charmant, avant de tourner les talons pour rejoindre la voiture en compagnie de ma fille. Ce n'est que lorsque nous sommes à l'intérieur, que je me décide à crever l'abcès avec Emmy.

"_ Je peux savoir ce qu'il t'a prit de te comporter ainsi devant ta maitresse? Je l'interroge de prime abord, sans la gronder pour autant.
_ ...
_ Tu as perdu ta langue? Un vilain monstre te l'aurait-il mangé? Elle opine négativement du chef. Alors explique-moi ton comportement je te prie."

Toujours aucun mot. Je démarre le moteur, me promettant que cette affaire sera résolu et ce bien avant que nous n'arrivions à mon bureau. Oui. J'ai des devoirs à récupérer sur place.


********

J'y suis arrivé. Après lui avoir expliqué que son attitude pourrait encourager son institutrice à soupçonner une maltraitance de ma part, ma fille m'a avoué qu'elle était juste triste que sa mère ait oublier la promesse qu'elle lui avait faite : celle de l'emmener à la foire. Elle me boudait donc, en guise de punition. Sauf que je n'étais pas celui qui méritait sa colère! Et je lui ai fait comprendre en délaissant totalement mon travail supplémentaire, au profit de la soirée qu'elle espérait tant. C'est le lendemain matin que j'ai contacté le secrétariat de l'école, afin d'obtenir un rendez-vous avec Paloma. Ou plutôt devrais-je dire Mademoiselle Murillo? Le rendez-vous fixé, je parcours les corridors de l'école à la recherche de sa classe, quand je croise une âme charitable se dévouant à m'y conduire. Je l'en remercie dès que nous sommes sur place puis toque quelques coups à la porte avant de me permettre de l'ouvrir.

" _ Mademoiselle Murillo? Je l'interpelle courtoisement, juste avant qu'elle ne se retourne. Oh. Suis-je en avance? Je réponds du tac-o-tac, jetant un œil à ma montre. Je peux patienter dans le couloir si vous le désirez?"

Je lui propose à la suite, bien que la jeune femme me semble être davantage préoccupé par son apparence physique que le nettoyage qu'elle effectuait jusque là. Un constat qui ne manque pas de m'amuser -discrètement il va s'en dire-, tandis que je m'engouffre dans la salle à son invitation. Je l'écoute ensuite avec une grande attention, bien que mon regard détaille avec modération sa plastique. Il ne s'agit pas de passer pour un pervers, attention! Ce n'est pas le genre de la maison! Il s'agit uniquement de se faire une idée sur les courbes d'un corps féminin. Sa cambrure. Les femmes ont un don pour mettre en avant leurs avantages.

"_ Il y a méprise, Mademoiselle Murillo. Je lui réponds, lorsque mon tour est venu de parler. Je n'ai aucune remarque concernant ma fille ou même encore ses résultats scolaires. Je sais qu'elle est brillante. C'est plus au sujet de l'échange auquel vous avez assisté entre nous deux la dernière fois que je souhaitais m'entretenir en privé. Par où commencer. Voyez-vous, je n'ai pas eu la chance d'être présent pour ma fille au cours de ses premières années d'existence. Sa mère est venu me voir à l'aube de ces trois ans pour m'informer de ma paternité, avant d'exiger de ma part une pension alimentaire pour subvenir à ses besoins. Il va s'en dire que j'ai accepté. Immédiatement. Mais en contrepartie, à défaut d'en avoir la garde partagée, j'ai exigé de passer des moments en sa compagnie, afin qu'elle puisse connaître autre chose de moi que l'homme qui signe des chèques. Je ne suis pas parfait. Je me focalise sans doute beaucoup trop sur mes préoccupations professionnels quand sa mère me la confie au dernier moment. Mais j'aime ma fille. Et je mets un point d'honneur à me perfectionner à son contact. L'échange auquel vous avez assisté n'est d'ailleurs pas le reflet de la réalité. Emmy m'a confié qu'elle était furieuse que sa mère ait manqué à sa parole et qu'elle avait décidé de me le faire payer. C'est fâcheux mais après une discussion sur le chemin du retour, elle a reconnu sa faute et le reste de la soirée nous a été plus agréable. Je suis néanmoins désolé de vous annoncer que je ne l'ai pas embêté avec cette histoire de lacets, je rie brièvement à ces derniers mots, mais ce n'est que partie remise."

Tout est dit, me semble-t-il. Je me suis tellement concentré sur mes confidences concernant ma fille, que j'en ai totalement oublié mon côté séduction. Et cela me fait un bien fou. Il y avait si longtemps que je n'avais été aussi... Les mots me manque cruellement en cet instant. C'est comme si mon cerveau les avaient effacés au fil du temps, parce qu'ils ne me correspondaient plus. Mais la vérité est là. J'ai baissé mon armure face à cette femme, pour ne plus être que Maxwell, l'homme incertain de tout. C'est très déstabilisant. Surtout après tant d'années à être Max, le tombeur de ces dames. Je me racle la gorge bien malgré moi, tentant ainsi de reprendre un certain contrôle de mes agissements. Pas que je tienne particulièrement à remettre mon armure! Mais je veux être prêt à affronter tout jugement de la part de Paloma, tant je me souviens de son aisance à le faire au cours de notre première rencontre.



@Disney lover








Winnie l'ourson
♪ Tout petit, tout doux, tout rond et tout mignon. Entouré de tous ces compagnons. ♪



KoalaVolant
Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Jeu 7 Sep - 4:31

Paloma Murillo
J'ai 30 ans et je vis à Bâton Rouge, Lousianne, Etats-Unis. Dans la vie, je suis Enseignante au primaire et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et pas prête d’être en couple mais je le vis plutôt bien depuis quelques temps.

Paloma est d’origine mexicaine et elle est fière de ses racine. Elle aime sa cuisine, sa culture, elle enfile la téquila comme si c’était de l’eau. Si sous ses airs angélique de professeur le jour on lui donnerait Jésus sans confession, le soir elle est loin de la prof douce et angélique. Elle s’habille pour mettre en valeur sa silhouette. Elle danse, drague, s’amuse bref elle vit son célibat et elle le vit bien. Douée pour tomber sur des meds qui lui ont labouré le coeur, elle se dit malchanceuse en amour. Elle croit en l’amour, elle croit au coup de foudre. Elle est romantique comme pas une et elle espère vraiment tomber sur son prince charmant. Mais encore faut-il qu’il montre patte blanche et qu’il arrive à l’apprivoiser.
Catch me if you can (FT. Winnie) Tumblr_inline_oxf50n3O7J1ts1epz_250

« Catch me if you can »



Il y avait quelque chose d’étrange chez cet homme. Pas étrange bizarre mais une espèce de dualité. Le genre beau garçon je peux avoir qui je veux dans mon lit et cette “volonté” à ce que sa fille participe un peu mais qui se butait à un regard lourd et ne pas desserrer les lèvres. Mais bon, que serait la vie d’enfant si on ne faisait pas chier un peu les parents. Après tout, j'ai bien ruée dans les brancards moi aussi plus jeune. Plus vive, plus impulsive et plus passionnée que mes deux grandes sœurs. Peut-être avais-je envie de vivre chaque secondes intensément et qu’on n’oublie pas que j’étais là… ou qu’on arrête de me surprotéger comme une poupée de porcelaine. Il me surprit quelque peu quand il avoua que ses généreux dons n’était pas pour  faire briller son nom mais plus aux actions et aux actes posés par ses dons. Humble? Alors il y avait un soupçon de sensibilité derrière ce côté tombeur? Je lui fis un sourire gentil, touchée même par cette réponse.

- Bien sachez qu’ils sont utilisés à bon escient.

D’ailleurs quand il avoua ne pas m’avoir vu je fus piqué dans mon orgueil. Bon pas que j’étais bénévole pour qu’on me remarque absolument mais 5 ans ne passe pas inaperçu quand même! Donc fidèle à mon côté impulsif de latine, je lui dit que je comprenais qu’il ne m’ait pas remarqué comme c’était un homme occupé. Pff… je doute qu’il me prenne même au sérieux. Quelques-uns m'avaient dit que j’étais mignonne et que je ressemblais à un chaton qui feule quand j’étais en colère ou comme maintenant, piqué dans mon orgueil. Son rire fit courir un frisson le long de mon échine. Mais bordel! Reprends-toi Palo! À croire que c’est le premier homme que tu croises! Il avoua donc que oui il prenait du bon temps et dans tous les sens du terme. Ah ouais… comme si je ne m’en étais pas aperçu tiens! Quand il me promit de faire plus attention aux bénévoles, je haussai un sourcil et pendant un moment je fouillai son regard et étrangement… je le croyais. Je le remercia doucement, le rose colorant mes joues. Hé merde! Pourquoi il a fallu que je dise un truc pareil! Clairement il allait revenir me draguer non? Est-ce que j’allais m’en plaindre? Hum… pas vraiment en fait. Un bonne journée et une bonne soirée plus tard il quitta dans sa rutilante bagnole.

Le soir, cette rencontre hanta ma soirée. Pourtant c’était une rencontre banale entre un prof et un parent. Pourquoi ça me troublait autant? Pourquoi son sourire, son regard et même son rire tournait dans ma tête. Bien que je tentais de ne pas m’emballer sur le charme sans équivoque de cet homme, mes sœurs perçurent le trouble, ce petit ton de voix beaucoup trop enjouée pour que ça passe inaperçu. C’est donc en nettoyant ma classe qu’il arriva, pas trop tôt mais j’étais un peu perdu dans mes pensées, un peu concentré sur ma tâche alors que je devais avoir l’air de n’importe quoi. Les joues rouges, les cheveux en désordre, alors que je triturait le linge dans ma main. Je lissai mon chandail, remis un peu d’ordre dans ma tignasse… ouais bon en bonne latina je devais être toujours bien soignée. Cependant qu’il m’appelle Mlle. Murillo me fit un petit quelque chose. Un léger pincement au cœur, il disait si bien mon nom pourtant. Pourquoi le mademoiselle?

** Peut-être parce que tu n’as pas arrêté de l’appeler monsieur…**

Entrant donc à mon invitation, je tirai une chaise à lui m’asseyant a la mienne un coin de bureau nous séparant. Bien faible rempart au charisme qu’il dégageait mais c’était la seule barrière que je connaissais et dans mon déni c’était la plus merveilleuse des protections. Quelle conne je peux être parfois! Allant droit au but, je ne comprenais pas pourquoi il tenait à parler d’Emmy alors que c’était une bonne petite alors je ne voyais qu’un problème d’ordre médical qui m’avait échappé. Quand il dit que c’était plutôt à cause de l’échange dont j’avais été témoin je fis un petit “Oh…” comprenant ma méprise. Je ne dis rien, croisant une jambe sur l’autre les mains croisées sur moi. Plus il parlait, plus je voyais cet homme être plus… humain? Vulnérable? Il avait demandé des moments en compagnie de sa fille pour qu’elle le connaisse alors qu’il avait été trois ans sans savoir qu’il avait une fille. Ces mots me touchèrent et lentement je m’appuyai sur mon bureau en écoutant le reste de son récit. Il était touchant, je devais me l’avouer. Cependant quand il évoqua qu’il n’avait pas embêté sa fille avec ses lacets je fis un petit rire soufflé entre mes lèvres en baissant le regard sur mes mains. Le traître… il avait changé de tactique et avait brisé quelques barrières. Je relevai le regard vers lui et le fouillai un moment… des secondes… minutes… siècles… il me semble trop longtemps. Le petit raclement de gorge ne m’échappa pas, un peu comme s’il se tenait prêt à toute attaque ou commentaire négatif de ma part. Ok… Alors parlons pour rassurer ce papa qui devait croire que je m’étais fait des idées sur son compte.

- M… je m'interromps, fronçant les sourcils une seconde. Ah puis merde! Maxwell, je suis contente que vous me fassiez cette confidence. De plus je suis contente qu’il n'ait s'agit que d’une broutille entre sa mère et elle et que vous ayez pus rattraper la soirée. Je n’ai rien vu d’autre qu’une petite qui boudait ou une relation peut-être un peu tendue mais rien de plus. Puis que serait la vie de parents si les enfants ne nous énervait pas un peu non?

Je lui fis un sourire compatissant pour qu’il se rassure que je ne l’avais pas jugé… enfin si un peu avec son attitude de tombeur mais sinon pour le reste il restait un papa tout simplement.

- Ne tentez pas d’être parfait, vous ne le serez jamais. Pour elle, vous êtes déjà parfait. Accordez-lui du temps, c’est tout ce qu’un enfant demande. Pas être enseveli de biens matériels, juste être avec son parent simplement. Si je peux vous rassurer, vous vous débrouillez très bien, du peu que j’ai vu comme on vous voit peu. Je n’ai pas d’enfants, et je suis loin d’être parfaite comme institutrice mais je fais de mon mieux et c’est ce que font tous les parents. Ils font de leur mieux.

Toujours appuyé sur mes avant-bras, les mains croisées, je gardais mon regard dans le sien et je devais me contrôler pour ne pas devenir tout simplement muette à me perdre dans cette marée sombre qu'étaient ses iris.

- Je peux vous faire une confidence? dis-je un léger sourire au visage, je trouve admirable que vous ayez pris vos responsabilités envers Emmy. J’ai beaucoup de mes petits élèves qui aimeraient tant avoir un père présent et qu’ils connaissent. Donc quand j’entends votre histoire, ça me touche. Vraiment. Si vous voulez une réponse à savoir si vous faites comme il faut, regardez votre fille. Regarder son regard, son sourire, ça ne ment pas. Un enfant est sincère alors, vous aurez la réponse à vos questions.

Je me montrai douce avec lui car il en avait besoin. Ce besoin de se faire rassurer comme papa, comme homme qui c’est retrouvé avec un enfant sur les bras à 3 ans. Il avait quelque part ce besoin d’entendre que malgré tout, il était un bon père. C’était légitime, combien de parents étaient venus me voir au bord des larmes en pensant qu’ils n’y arriveraient jamais avec leur gamin. Il était un privilégié mais il avait les mêmes doutes que tout parents. Je ne devais pas peser lourd dans la balance avec mes 30 ans, célibataire, championne d’amours foireux et sans enfants mais si je pouvais lui apporter un baume alors soit! Je me redressai, laissant mes mains glisser sur le bureau et fronçant les sourcils légèrement.

- Cependant, je suis déçu de vous Maxwell. Je croyais vraiment que vous alliez faire pression sur votre fille pour ses lacets. J’ai dû prendre une matinée complète pour lui apprendre…

Le ton était sérieux et je feignais évidemment d'être déçu mais en voyant son air je ne tint pas longtemps avant de rire doucement, les yeux plissés.

- Je vous taquine, elle fait des efforts tous les jours. Elle est tenace et persévérante. Elle doit tenir ça de quelqu’un. dis-je un sourire en coin. Il lui arrive même de réussir toute seule. Vous pouvez m’appeler Paloma vous savez… OH! Puisque vous êtes là, je peux vous montrer son cartable de travaux comme je ne vous ai  pas vu avant.

Je me levai et allai chercher le petit cartable rose et tenter de reprendre une attitude professionnelle devant lui. J’ouvris donc le cartable et lui présentai les travaux d’écriture de l’alphabet, de leur prénom, quelques animaux. Celle des chiffres également. C’était un peu gauche mais elle tentait tellement que tout soit bien fait. J’expliquai le tout à Maxwell relevant quelquefois le regard, d’autre non. Son parfum me chatouillait les narines et je savais fort bien que ce n’était pas un de ces parfums bon marché. Je présentai même quelques dessins et bricolages fait depuis le début de l’année. Je tournai une des deux dernières pages et relevai le regard vers lui.

- Je leur ai demandé de dessiner leur famille. Elle a fait deux feuilles, une avec sa maman ici et l’autre, tourne la dernière page, avec vous.

Je me redressai en le laissant contempler “l'œuvre” de sa fille. Une petite fille tenant la main d’un homme avec un gros cœur au-dessus de leur tête. Je m’appuyai doucement sur ma chaise, silencieuse, les bras croisés, lui laissant le temps de s’imprégner de ce moment. C’était important qu’il prenne conscience que malgré tout, Emmy l’adorait. Un simple dessin enfantin qui pouvait tellement rassurer un homme qui se questionnait.
Winnie
Messages : 2682
Date d'inscription : 31/01/2019
Région : Les Hauts de France
Crédits : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

Univers fétiche : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
Préférence de jeu : Femme
Pokémon 2
https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre https://www.letempsdunrp.com/t3703-m-pas-cheres-pas-cheres-les-p-tites-idees-de-rp-1-6 https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silence-a-la-fois-denys-gagnon
Winnie
Mar 12 Sep - 3:51




Maxwell "Max" Hunter
J'ai 41 ans et je vis à Batôn Rouge (Louisianne), Etats-Unis. Dans la vie, je suis directeur financier pour le compte d'une grosse société bancaire et je m'en sors plus que confortablement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis coureur de jupons, lasse de ne plus avoir de stabilité sentimental et je le vis plutôt très mal puisque ce n'est pas ainsi que j'imaginais ma vie.

Catch me if you can (FT. Winnie) B82e8709a9c99806080aa0a1ce42c578560d8f5d
Max n'a pas toujours été ce que la rumeur prétend de lui. Il fut un temps où il était même quelqu'un de totalement différent. Quelqu'un qui aurait donné sa vie pour une femme. Or, cette femme a cru bon de le jeter parce qu'elle le trouvait trop "gentil", avant de venir lui coller une gamine entre les bras en prétextant qu'elle était sa fille. C'est peut-être le cas! Mais Max ne peut s'empêcher de penser que cette femme est suffisamment sournoise pour obtenir beaucoup d'argent sans lever le petit doigt. Elle n'était pas comme ça quand ils étaient en couple! Il faut croire que le changement est plus commun qu'on ne le pense. En tout cas : aujourd'hui il joue son rôle de père comme il peut (pitoyablement) et n'envisage plus un test de paternité pour s'assurer de son lien avec cette enfant. Emmy est sa seule famille (depuis le décès de ses parents) et il fait tout son possible pour être un bon père pour elle. Quant à sa mère : leurs échanges se limitent au strict minimum. Ni plus. Ni moins.
Catch me if you can (FT. Winnie) 8716806b9b41dea556719d641c5820540e2ceb11
Quelle surprise! Paloma se décide -enfin!- à m'appeler par mon prénom, là où je m'attendais à ce qu'elle juge mes qualités de père. Que se passe-t-il? Mademoiselle serait-elle sous le charme de l'homme que je suis vraiment? Si c'est le cas : voilà bien une idée qui m'enchante. Toutefois, pas au point de ressortir mon discours de dragueur. J'apprécie de pouvoir partager à cette femme mes inquiétudes face à l'image que nous lui avons donnés, ma fille et moi, au cours de notre dernier entrevu, et cet émotion s'amplifie aux paroles qu'elle m'adresse sur le sujet. Tout va bien. Elle n'y a vu qu'une fille boudant son père, ou ayant une relation tendu avec lui. Je vais pouvoir dormir tranquille. Bien que plus rêveur à son sujet cela dit. Elle est tellement magnifique en me déclamant ses conseils quant à mon éducation -si je puis prétendre que j'ai une quelconque influence sur la question- que je trouve adorable qu'elle insiste sur l'importance de n'être que présent pour Emmy. Est-ce là une demande de ma fille, d'ailleurs? Souhaite-t-elle véritablement que je cesse de lui offrir des cadeaux en toutes occasions? Il me semblait pourtant que tous les enfants aimaient la surenchère de présents de leurs parents séparés? Me serais-je fourvoyé? C'est ce que je comprends, tout du moins. Mais pourquoi Emmy ne m'en a-t-elle jamais parlé par conséquent? Serais-je trop occupé pour lui en offrir l'opportunité? Je réfléchi à cette dernière question, lorsque la jeune femme me demande elle-même l'autorisation de se confier à moi. Mais faites donc je vous en prie! Je l'invite d'un hochement de tête, portant toute mon attention à ses dires. Qui sait? Peut-être va-t-elle m'avouer que je suis un bellâtre et qu'elle aimerait qu'on dine ensemble un de ces quatre? Loupé. Elle vante mes mérites d'avoir accepté mon rôle de père, un sujet qui ne manque pas de me gêner quelque peu. Je ne nie pas que ma réaction est des plus admirables, attention. Mais je n'ai pas non plus tout de suite agis comme le père responsable que bon nombre d'enfants aimeraient avoir. J'ai de prime abord envisagé que cette fille puisse ne pas être génétiquement la mienne, avant de fondre devant son regard brillant de larmes. J'avais de l'amour à revendre, un vide affectif à combler. Je ne jugeais donc pas utile d'en priver cette petite fille, même si la condition était de signer des chèques jusqu'à sa majorité. Une décision que je n'ai jamais regretté, quoique j'ai pu ronchonner quand sa mère me la collait au dernier moment sur le dos. Je n'ai rien contre l'idée de passer des soirées improvisées avec ma fille! Mais pour quoi faut-il toujours que cela tombe quand j'ai du travail supplémentaire? Aurait-elle un capteur pour m'emmerder? Peu importe. Je digresse totalement.

"_ Je prends bonne note de tous ces conseils, Mademoiselle Murillo."

Je déclare à mon tour, sincèrement reconnaissant du temps qu'elle m'a accordé pour combler mes lacunes paternelles. Ce n'était pas le but initial de la manœuvre mais ça me fait du bien de ne pas être le connard que je suis d'habitude. Emmy mérite autant que cette femme que je lui accorde mon attention. Bon, peut-être pas pour cette histoire de lapin mais... son institutrice n'a pas besoin de savoir que je ne me prendrais pas la tête à apprendre sa méthode! Je ris d'ailleurs à sa taquinerie, avant d'écouter attentivement les éloges qu'elle me fait au travers de ma fille. Ainsi donc, elle me trouve tenace et persévérant. Je me demande bien d'où elle peut tenir ces informations. Une interrogation que je garde pour moi, craignant qu'elle ne se méprenne quant à cette soudaine curiosité. Il n'est pas question de me mettre en avant, de sorte de la mettre dans mon lit. Il est plutôt question d'une simple curiosité. Une curiosité que j'assouvirai peut-être ultérieurement, si nos chemins sont amenés à se recroiser. Pour l'heure, Paloma -comme elle m'invite à la nommer- me propose de me montrer le cartable de travaux de ma fille, avant d'aller le chercher. Je la suis du regard, intrigué, avant d'observer les devoirs de ma progéniture. C'est intéressant! Mais mon intérêt n'est pas aussi important que ne l'est certainement celui de sa mère! C'est bien! Je ne dis pas le contraire! Et je suis très fier d'elle! Sauf que tout ceci est complètement abstrait à mes yeux d'homme. Tellement que mon cerveau divague au parfum de l'institutrice, envoûtant, avant de se reporter sur le dessin qu'elle me montre. C'est moi? Je me saisie du projet, le regard brillant. Je ne savais pas que ma fille me considérait réellement comme un membre de sa famille. Je suis donc bouleversé de l'apprendre, bien que je tente de dissimuler mon émotion à la femme que je souhaite conquérir. Que penserait-elle de moi si elle me découvrait si émotif? Que je suis faible? Voilà bien une idée qui me serait insupportable. J'ai déjà perdu une femme à cause de ça et il est hors de question que cela se reproduise. Je prends donc sur moi, avant de redéposer le dessin.

"_ Il est magnifique. Je souligne de prime abord, afin que Paloma sache que je ne me fichais pas de l’œuvre de mon enfant. Bon, elle n'est pas encore prête à être exposé dans une galerie d'arts mais avec ma ténacité et ma persévérance cela ne saurait tarder."

C'est une blague, bien évidemment. Emmy fera ce qu'elle veut de son avenir. J'en rie donc, de sorte que l'institutrice le comprenne aussi.

"_ Sur ce, Made. Paloma, Je reprends, mon sérieux retrouvé, Je vais vous laisser à présent. Il se trouve que je suis attendu dans quelques heures pour un dîner d'affaire et que j'ai suffisamment abusé de votre patience pour aujourd'hui. J'espère à bientôt."

Sur ces mots, je baise sa main tel un gentleman, appréciant la chair de poule que provoque le contact de mes lèvres à sa peau, avant de quitter la classe sur une formule de politesse. J'ai l'intention de me séparer dès ce soir de ma dernière conquête -ô combien ennuyante- et je lui envoi un message immédiatement en ce sens. Je ne la quitte pas par texto! Je ne suis pas ce genre de goujat! Je propose de la retrouver en seconde partie de soirée et cette idiote me propose que cela soit dans un bar -soi-disant huppé- de la ville. A sa guise. j'ose espéré cependant qu'elle ne fera pas d'esclandre, tandis que je regagne mon véhicule. Une longue soirée en perspective.


********

22h30. Vêtu du complet que j'ai décidé de porter pour mon dîner d'affaire, je rejoins le bar/club -appelez ça comme vous voulez- où m'attend Cassandra. Je paye gracieusement le voiturier pour qu'il ne gare pas trop loin mon véhicule, avant de la rejoindre dans la file où attendent les autres clients.

"_ Bonsoir. Dis-je à sa hauteur, totalement détaché.
_ Bonsoir mon amour! Me répond-t-elle d'un ton suave, tentant de me voler un baiser que je ne lui donne pas. Qu'est-ce qui t'arrive? Tu ne veux plus m'embrasser?
_ Je n'aime pas trop me donner en spectacle dans ce genre d'endroit. Je peux savoir ce que nous faisons dans cette file?
_ Bah. On attend qu'une place se libère pour pouvoir entrer! Ne me dis pas que c'est la première fois que tu viens ici? Des semaines qu'on se fréquente et cette idiote n'a pas encore compris que je préfère les lieux plus raffinés.
_ C'est le cas pourtant. Je soupire avec exaspération, me saisissant de sa main. Suis-moi. Je vais te montrer comment on entre plus vite dans ce genre d'endroit."

Je l'entraîne jusqu'au videur qui garde l'entrée du lieu, sous les protestations des autres "clients", avant de soudoyer généreusement ce dernier. Aussitôt, le sésame nous est accordé. Nous pouvons rejoindre l’intérieur, où la musique hurle à faire saigner les tympans. Ça va être facile de rompre dans de tels conditions, tiens. Oui, c'est ironique.



@Disney lover








Winnie l'ourson
♪ Tout petit, tout doux, tout rond et tout mignon. Entouré de tous ces compagnons. ♪



KoalaVolant
Disney lover
Messages : 418
Date d'inscription : 05/07/2020
Région : Québec
Crédits : Groovyicons (tumblr)

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Les deux
Code lyokko
https://www.letempsdunrp.com/t5943-mon-monde-et-leur-multiverse https://www.letempsdunrp.com/t5924-le-monde-fantastique-du-rp#120239 https://www.letempsdunrp.com/t6103-le-chaudron-a-idees https://www.letempsdunrp.com/t3994-parce-que-si-le-rp-payait-je-serais-riche
Disney lover
Jeu 14 Sep - 3:36

Paloma Murillo
J'ai 30 ans et je vis à Bâton Rouge, Lousianne, Etats-Unis. Dans la vie, je suis Enseignante au primaire et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et pas prête d’être en couple mais je le vis plutôt bien depuis quelques temps.

Paloma est d’origine mexicaine et elle est fière de ses racine. Elle aime sa cuisine, sa culture, elle enfile la téquila comme si c’était de l’eau. Si sous ses airs angélique de professeur le jour on lui donnerait Jésus sans confession, le soir elle est loin de la prof douce et angélique. Elle s’habille pour mettre en valeur sa silhouette. Elle danse, drague, s’amuse bref elle vit son célibat et elle le vit bien. Douée pour tomber sur des meds qui lui ont labouré le coeur, elle se dit malchanceuse en amour. Elle croit en l’amour, elle croit au coup de foudre. Elle est romantique comme pas une et elle espère vraiment tomber sur son prince charmant. Mais encore faut-il qu’il montre patte blanche et qu’il arrive à l’apprivoiser.
Catch me if you can (FT. Winnie) Tumblr_inline_oxf50n3O7J1ts1epz_250

« Catch me if you can »



Cet homme était une énigme à lui seul. Comment il peut se montrer dragueur une journée et presque vulnérable la fois suivante? En temps normal tous mes signaux se seraient mis en alertes pour que je me pousse loin mais il y avait quelque chose de touchant. Comme si le fait de rester dans mes bottes de professeur à “rejeter” ses avances, avait fissuré son armure, ou je me fait des illusions. Mais je ne penses pas que je me trompe surtout comment il regarde le dessin de sa fille. Le regard brillant et le souffle presque retenu alors qu’il contempla le dessin juvénile de sa petite. Cependant il chassa toute vulnérabilité d’un coup de battement de cil. Hé la la… les hommes sont bien tous pareils! Pourquoi montrer qu’on est sensible alors qu’on peut montrer ce côté mâle Alpha à la place. Je ris doucement à sa blague revenant m’appuyer sur mon bureau.

- On sait jamais où la ténacité et la persévérance peuvent mener.

Je pris conscience de mes paroles comprenant qu’elles pouvaient être interpréter à double sens. Mais pourquoi j’avais dit ça moi?! Pourquoi j’avais sorti la phrase la plus ambigüe du monde! Heureusement pour moi il m’annonça qu’il devait quitter pour un dîner d’affaires et je fus soulagée qu’il disparaisse pour que je reprenne sur moi. Enfin… je le croyais jusqu’à ce qu’il revienne me faire un baise-main alors que la chair de poule remonte le long de mon bras et me traverse le corps comme un petit choc électrique. Un coup de chaleur plus tard, je relevai le regard vers lui et lui dit un simple.

- À bientôt.

Alors que je refermai la porte derrière lui. Pourquoi ça me troublait autant? Pourquoi est-ce que son simple regard suffisait à me faire perdre mes moyens? Je pouvais encore sentir la chaleur de ses lèvres sur ma peau, remontant ma main je la collai sur moi m’appuyant sur la porte en soupirant longuement.

- Reprends-toi merde! C’est le père d’un de tes élèves.
**********************
Un souper entre copines et j’étais plutôt contente que ce soit vendredi soir. Je pourrais décompresser et juste m’amuser et qui sait… peut-être trouver un compagnon du soir. Comme on était entre collègues, on parla de notre boulot et de nos élèves et des tâches connexes en-dehors de notre boulot. Bien sûr Kelly, ma voisine de classe, ne put s’empêcher de parler de Maxwell et de ce qui c’était passé dans la cour. Je lui servis un regard lourd pour qu’elle se la boucle.

- Il t’a dragué Palo! Ne dit pas le contraire!

- Oui Kelly, je sais mais comme j’ai dit il ne c’est rien dit de plus que ce qu'on dit à un parent d’élève.

- Non mais on s’entend qu’il n’est pas dégueulasse à regarder quand même.

- Ouais. Mais c’est un tombeur comme bien d’autres.


Je pris une gorgée de mon vin regrettant presque aussitôt mes paroles. Qui je tentais de convaincre là? Elles ou moi? Je préférais taire la réponse et la mettre loin dans ma tête. On termina notre repas et on traversa la rue pour rejoindre notre bar préféré et je soupirai en voyant la file dehors. Ah mais non… c’est pas vrai… Cependant le portier nous fit signe de passer et on le remercia d’un large sourire. Il faut bien des avantages à être fidèle à un endroit. Il était à peine 22 heures et déjà la place se remplissait lentement alors que nous avons eu la chance de trouver une table près de la piste de danse. Clairement j’allais en profiter pour me déhancher et laisser mes soucis de la semaine derrière et juste profiter du moment. Nos verres à moitié on rigolait joyeusement, on se taquinait tout en regardant les “amants potentiels” qui pourrait combler notre nuit de femmes célibataires. Les premières notes de Bad Habitsd’Ed Sheeran résonnèrent et aussitôt on se retrouva sur la piste de danse me laissant porter par les notes et le rythme. J’ai toujours aimé danser et ce depuis mon plus jeune âge. Je sais que j’avais un physique avantageux et si au boulot je préférais m’habiller sobrement. Ce soir la femme qui avait l’air d’un ange laissa sortir la séductrice, celle qui aimait profiter de sa vie. Vint ensuite sexy back de Justin Timberlake et je laissais la mélodie couler en moi comme l’eau d’une rivière tout en faisant du lipsync. Même sur Animals de Maroon 5 je laissais mon corps onduler langoureusement tout en chantant la chanson. Je me sentais enfin libre de ma semaine, libre de mes pensées qui avaient été portées vers Maxwell. Cet homme que je ne parvenait pas à saisir, à mettre dans une case “Parent” tellement il m’avait troublée. Pas ce soir. Ce soir je me laissais aller, je voulais profiter de ma vie, du fait que je n’avais pas de petit copain à me coltiner et que je pourrais ramener qui je voulais à la maison. Cependant après quelques chansons, on retourna s’asseoir et on finit nos verres, je dis donc à mes copines que j’allais me chercher un truc à boire. Roulant des hanches et jetant un regard lascif à un puis à un autre, je me retrouvais au bar et je me hissai sur la pointe des pieds pour presque crier ma commande au barman. Fais chier d’être aussi petite! J’attendais donc mon verre quand je me sentis regarder. Cherchant où ça pouvait être, en me disant que j’étais dans un bar, mon regard tomba dans celui sombre qui me figeait. C’est pas vrai… Lui? Ici? C’est bien la dernière personne que je pensais voir dans un bar comme ça!

- Maxwell?

Son prénom a dû se perdre quelque part dans le bruit des conversations et de la musique. Quand le barman arriva avec mon cocktail je le payai et bougeait lentement pour laisser l’autre prendre ma place. C’est là que je me rendis compte que je n’étais pas à l’école donc je pouvais bien laisser mes petites cornes pousser. Je lui fis un sourire enjôleur et m’approchai de lui et appuyai sur son épaule pour qu’il se penche vers moi et j’allai lui dire à l’oreille.

- À très bientôt j’espère… Maxwell

Dis-je en appuyant bien sur son prénom et le laissant traîner volontairement entre mes lèvres. Je me redressai et lui fit un dernier sourire avant de retourner à mes copines, non sans lui avoir lancé un regard par-dessus mon épaule et que mes copines m’accueillait en gloussant comme des poules.

- Tu n’en pince pas pour lui hein?

- J’ai simplement été lui dire bonjour Kelly…

- Ouais et ça doit être pour ça qu’il te bouffe du regard aussi…

- J’y peux rien s’il prend mon bonsoir pour autre chose.


Elles éclatèrent de rire alors que je pris une gorgée de mon verre mon regard remontant sur l’homme le temps de ma gorgée et que je retourne à mes copines. L’alcool nous faisait faire de bien drôle de chose que je pense je n’aurais pas fait à jeun. Là je jouais carrément la carte de la séductrice avec lui. La même carte qu’il avait joué avec moi et que je m’étais efforcée de ne pas jouer.
Winnie
Messages : 2682
Date d'inscription : 31/01/2019
Région : Les Hauts de France
Crédits : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

Univers fétiche : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
Préférence de jeu : Femme
Pokémon 2
https://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp https://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre https://www.letempsdunrp.com/t3703-m-pas-cheres-pas-cheres-les-p-tites-idees-de-rp-1-6 https://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silence-a-la-fois-denys-gagnon
Winnie
Jeu 14 Sep - 17:34




Maxwell "Max" Hunter
J'ai 41 ans et je vis à Batôn Rouge (Louisianne), Etats-Unis. Dans la vie, je suis directeur financier pour le compte d'une grosse société bancaire et je m'en sors plus que confortablement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis coureur de jupons, lasse de ne plus avoir de stabilité sentimental et je le vis plutôt très mal puisque ce n'est pas ainsi que j'imaginais ma vie.

Catch me if you can (FT. Winnie) B82e8709a9c99806080aa0a1ce42c578560d8f5d
Max n'a pas toujours été ce que la rumeur prétend de lui. Il fut un temps où il était même quelqu'un de totalement différent. Quelqu'un qui aurait donné sa vie pour une femme. Or, cette femme a cru bon de le jeter parce qu'elle le trouvait trop "gentil", avant de venir lui coller une gamine entre les bras en prétextant qu'elle était sa fille. C'est peut-être le cas! Mais Max ne peut s'empêcher de penser que cette femme est suffisamment sournoise pour obtenir beaucoup d'argent sans lever le petit doigt. Elle n'était pas comme ça quand ils étaient en couple! Il faut croire que le changement est plus commun qu'on ne le pense. En tout cas : aujourd'hui il joue son rôle de père comme il peut (pitoyablement) et n'envisage plus un test de paternité pour s'assurer de son lien avec cette enfant. Emmy est sa seule famille (depuis le décès de ses parents) et il fait tout son possible pour être un bon père pour elle. Quant à sa mère : leurs échanges se limitent au strict minimum. Ni plus. Ni moins.
Catch me if you can (FT. Winnie) 8716806b9b41dea556719d641c5820540e2ceb11
C'est terminé. Il ne m'aura pas fallu plus de temps dans cet endroit pour mettre un terme à ma relation avec... Comment s'appelle-t-elle déjà? Cassandra? J'ai toujours eu un mal fou à me souvenir de son prénom. Peut-être par manque de considération pour la jeune femme. Toujours est-il qu'elle ne comprend pas ma décision, déformant son visage en des traits de... tristesse? Colère? Qu'essaye-t-elle d'exprimer au juste? Je tente de cerner ces émotions qui ne m'intéresse absolument pas, quand la question fatidique m'est posé.

"_ Elle est jolie?
_ Jolie? C'est une insulte pour cette femme! Elle est sublime! Et là encore, le terme n'est pas tout à fait adéquat.
_ Comment s'appelle-t-elle?
_ En quoi cela te concerne-t-il? Je lui demande à sa suite, sachant pertinemment ce qu'elle pourrait faire de cette information.
_ Je pourrais peut-être lui rendre service en lui disant tout de suite de ne surtout pas s'attacher?"

Je ricane, follement amusé par cette dernière remarque. Que croit-elle exactement? Que Paloma sera une énième conquête éconduit, dès que mes yeux se poseront sur de nouvelles courbes? Paloma n'est pas la femme d'une liste. Elle est la femme d'une vie. Et j'entends bien parvenir à conquérir son cœur pour les... vingt prochaines années à venir? C'est court mais c'est au minimum l'espérance de vie qu'il me reste, surtout quand on connait mon hygiène de vie, plus que malsaine. Je ne consomme pas de drogue, attention! Ni même de la nicotine sous toutes ses formes! Mais je consomme une grande quantité d'alcool pour ne serait-ce que mes dîners d'affaires, en plus de tous ces bons restaurants que j'ai le bonheur de côtoyer. Que croyez-vous? Que j'affectionne la confection de bons petits plats à mon domicile? Grossière erreur. Je suis un homme qui préfère la gastronomie d'un chef étoilé à une assiette de pâtes que j'aurai fatalement trop cuites.

"_ Ne soit pas si mauvaise. Tu as toi-même grandement apprécié de prendre la place de ta prédécesseuse. Je souffle alors, un sourire narquois aux lèvres.
_ Je croyais surtout que je serai la dernière! M'avoua-t-elle, les larmes aux yeux.
_ C'est bien le problème : vous croyez toutes "ça". Je lui informe aussitôt, sous le ton de la moquerie. Vous imaginez que vous pourrez toutes dresser le Don Juan que je suis, afin que mes yeux demeurent éternellement posés sur vous. Or, aucunes d'entre vous n'y est parvenu parce que vous n'êtes finalement que ce que vous laissez transparaitre : des croqueuses de diamants. Veux-tu que je te cite le nombre de cadeaux que tu m'as demandé en guise de "soi-disant" preuve d'amour? Des parures de joaillerie aux robes des plus grands couturiers que tu ne portes finalement qu'en présence de tes amies, il n'y n'ait rien qui ne m'est pas coûté une fortune colossale.
_ C'est donc pour faire des économies que tu te débarrasses de moi? M'accuse-t-elle, furieuse d'avoir été percé à jour.
_ Non. J'aspire tout simplement à une relation plus sincère."

Autant faire preuve d'honnêteté! Je n'ai plus envie de passer mes nuits avec des femmes qui pensent à mon compte autant qu'à mon physique quand elles sont en ma présence. Ce qui ne semble pas être le cas de Paloma. Je peux me tromper! Je ne connais rien d'elle si ce n'est son métier et la passion qu'elle y met. Mais mon cœur a envie de croire que j'ai pu trouver un diamant au milieu de toutes ces pierres.

"_ Toi? Une relation plus sincère? Ricane-t-elle. Je demande à voir ça." Je ris à cette remarque, conscient qu'elle ne sera jamais témoin du retour de l'homme qu'elle ignore. Tu vas mordre la poussière, Max. Et tu ne l'auras pas volé après cette vie de débauche que tu as mené. Cette femme devinera très vite à qui elle a affaire et elle te laissera sur le carreau."

A ces mots, elle s'empare de son sac qu'elle avait déposé sur le comptoir, avant de quitter le bar. Je devrais en faire autant, quand mes yeux se portent naturellement en direction des danseurs. Tiens, tiens. Ne serait-ce pas ma somptueuse institutrice que je vois se déhancher sur la piste? J'hésite un instant sur la probabilité que cela soit une ressemblance, quand je constate bien aux battements de mon palpitant que je ne peux me tromper. Je commande alors un verre de grand Scotch, tout en observant d'un œil attentif toute la scène. Je suis tant captivé par les ondulations enivrantes de ses courbes, que mon esprit fait fie de tout ce qui peut se produire à mes alentours. Y compris le début de bavardage de cette femme, croyant certainement qu'elle parviendra à mettre le grappin sur moi.

Tu perds ton temps. Je lui réponds mentalement, sans quitter Paloma du regard. Plus aucune femme ne peut arriver à la cheville de celle que je désire.

Devrais-je attaquer? J'en doute. La jeune femme n'est pas -uniquement- ce qu'elle semble vouloir montrer d'elle. Je pourrais bien tout gâcher si je laissais Max le séducteur allait à sa rencontre. Toutefois, je peux m'empêcher de penser que les paroles des chansons sur lesquelles elle danse, sont une forme de message m'étant tout particulièrement adressé. Aurait-elle remarqué ma présence dans la foule de clients? Si c'est le cas : j'ai bien compris tes attentes ma belle. Je vide cul-sec mon verre de Scotch, prêt à la rejoindre sur la piste, quand elle retourne s'assoir à table avec ces copines. Mince. Je n'avais pas prévu qu'elle puisse ne pas être seule! C'est toujours mieux qu'un homme me direz-vous mais cela ne rend pas moins ma volonté de la séduire davantage un peu plus complexe dans ces conditions. Je tente de trouver une solution lorsque c'est elle qui me l'apporte sur un plateau d'argent. Je la dévisage jusqu'à son arrivée au bar, avant de m'attarder volontairement sur ces courbes que sa robe met en valeur. Maxwell? Surprise, hein? Je pouffe légèrement de rire à cette réaction, puis me penche vers elle à sa demande tacite lorsqu'elle veut me glisser une parole à mon oreille. Elle me chauffe là?

Tu ne devrais pas jouer à ce petit jeu si tu n'es pas prête à t'offrir à moi, Paloma.

Je rétorque mentalement à ces mots, optant de la suivre jusqu'à sa table dès qu'elle ne me porte plus la moindre attention. C'est intéressant. Madame joue la sainte-ni-touche au devant de ces amies, là où elle embrase le moindre malheureux qui croise son regard? Je sais comment l'éloigner ne serait-ce que temporairement de ces amies.

"_ Au vu des regards que vous lancez à tout homme trouvant grâce à votre regard, il n'est pas étonnant que l’amalgame puisse être fait Mademoiselle Murillo. Je clame haut et fort, pour qu'elles m'entendent toutes distinctement, avant de me positionner face à elle, un sourire amusé sur le visage. Où préférez-vous que je vous appelle également Paloma en dehors de vos heures de travail?"

Ces amies gloussent. Elles s'amusent de ma répartie, là où elles bavent aussi outrageusement sur ma plastique.

"_ Du calme mesdemoiselles. Je souffle à leur attention, bien que mes prunelles ne quittent pas celles de l'enseignante. Je ne suis qu'un homme vêtu d'un costard.
_ Je ne dis pas "non" pour voir si l'effet est toujours le même lorsque vous ne portez rien dans ce cas! Rétorque l'une d'elle, aussi sérieuse qu'elle puisse être en ayant de l'alcool dans le sang.
_ Peut-être pourrions-nous en débattre autour d'un verre? Je propose à Paloma, charmeur, avant de lui tendre la main en guise d'invitation à me suivre.
_ Tu ne vas pas refuser "ça"! Lui reproche une première amie, déçue de ne pas être au cœur de mon attention.
_ Vas-y!"

Ces amies ont l'air d'être toutes d'accord sur le sujet, visiblement. Il ne reste plus que SA décision à elle. Tête-à-tête ou pas tête-à-tête? Les cartes sont entre ces mains, à présent.



@Disney lover








Winnie l'ourson
♪ Tout petit, tout doux, tout rond et tout mignon. Entouré de tous ces compagnons. ♪



KoalaVolant
Contenu sponsorisé
Catch me if you can (FT. Winnie)
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» please forgive me (winnie)
» Winnie - Broken isn't the same as unfixable...
» I may as well try and catch the wind
» Winnie -It's a trust fall, baby....
» Loin des yeux , près du cœur...(winnie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: