Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Je servirai leur volonté | FoxDream
Home sweet home  - Page 6 EmptyHier à 22:38 par FoxDream

» Toutes les histoires ont leur histoire - ft. Clionestra
Home sweet home  - Page 6 EmptyHier à 21:32 par Clionestra

» {+18} Chance ou damnation ?
Home sweet home  - Page 6 EmptyHier à 21:17 par Jambreaker

» (padmachou) Amitiés et confidences
Home sweet home  - Page 6 EmptyHier à 16:33 par Maître des Univers

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Home sweet home  - Page 6 EmptyHier à 13:17 par Manhattan Redlish

» Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis)
Home sweet home  - Page 6 EmptyHier à 13:03 par Lexis

» Bad feeling
Home sweet home  - Page 6 EmptyHier à 9:18 par Lojzo

» hope it gives you hell
Home sweet home  - Page 6 EmptyHier à 9:07 par Lojzo

» Love, Death + Capitole
Home sweet home  - Page 6 EmptyDim 23 Juin - 23:37 par Lojzo

Le deal à ne pas rater :
Display japonaise One Piece Card Game OP-09 The Four Emperors : où ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Home sweet home

Charly
Messages : 3752
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Dim 16 Juil - 14:59

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Home sweet home  - Page 6 GiphyHome sweet home  - Page 6 Tumblr_inline_opacspaf6U1r6xb6e_500
crédit: Samounette


Un sourire lorsqu’il évoqua ses lunettes restées dans sa chambre. Elle l’imaginait myope, incapable de bien voir sans porter ces lunettes, mais visiblement ça n’était pas le cas. Son problème de vu devait être léger. Elle fit une proposition mais sans savoir pourquoi, elle s’imagina rapidement qu’il allait dire non. Après tout, ils passaient le plus claire de leur temps à se crier dessus. Alors là, de bon matin, mal réveillé, mal luné, forcement il n’avait pas envie de prendre un petit déjeuner avec elle. Ça serait céréale alors… « -non ça va. » avait elle répondu sans comprendre pourquoi il prétendait qu’elle n’était pas du matin. C’était lui surtout qui ne l’était pas ! « -ba j’en sais rien, t’as chaud ! » avait elle répliquer en fermant fortement les yeux, la tête dans le frigo. Quelle conne.

Il avait donc accepté et elle avait prit plaisir à cuisiner. Une fois sur la terrasse, elle lui jeta un coup d’œil, un sourire en coin. « -tu feras une sieste… » avait elle répondu avec un léger haussement d’épaules. Au final il n’y avait pas mort d’homme. Et c’était agréable de profiter de la fraicheur de la terrasse. Elle osa poser une question. Forcement il répondit par une autre question. Elle soupira rapidement avant de dire en penchant la tête sur le côté : « -laisse tomber, c’était pour faire la conversation. » pourquoi est ce qu’elle avait envie de faire la conversation d’ailleurs ? Elle prit un pancake, étala du chocolat dessus et commença à manger avant de relever les yeux. Uniquement les yeux, la bouche ouverte sur son pancake. Il venait de répondre. Elle prit enfin sa bouchée avant de hocher la tête. « -ok… » avait elle soufflé la bouche pleine, avant de manger en silence. Bon… pas la peine de forcer les choses. C’était pas un grand bavard, pas un grand sociable. Et en plus il ne l’appréciait pas ! Hier soir il lui avait clairement dit qu’il s’en foutait de ce qu’elle pouvait raconter. Pourquoi est ce qu’elle s’accrochait comme ça ? Toutes ses questions se bousculaient dans l’esprit d’Abby alors qu’elle fixait l’horizon le regard dans le vague. Elle cligna des paupières lorsqu’elle entendit la voix de Seth. « -hum ? » elle capta enfin : « -ah oh, moi non plus. » elle ne s’était pas attendue à ce qu’il lui retourne la question. Elle prit le temps de terminer son pancake, mangeant avec lenteur, savourant. Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais la porte de la terrasse s’ouvrit sur Chris : « -ha ba vous êtes là ! Ouh ça a l’air vachement bon tout ça ! » Abby jeta un regard à Seth, avant de porter sa tasse de café à ses lèvres. Le tête à tête était terminé…

Manhattan Redlish
Messages : 3874
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Dim 16 Juil - 15:46

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

A venir...
Home sweet home  - Page 6 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250Home sweet home  - Page 6 Tumblr_inline_o7757s0Ple1tae3h3_250
Home sweet home  - Page 6 Tumblr_inline_plymzyBcIf1uy9est_250
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


Un petit sourire se glissa sur les lèvres de Seth alors qu’elle ne semblait pas trouver opportun qu’il se vêtisse davantage. Apparemment, elle appréciait la vue qu’il lui offrait en étant seulement vêtu d’un boxer « Toi aussi » répliqua-t-il alors sur un ton taquin, et alla tout de même enfiler un jogging et un débardeur. La terrasse sur le toit appartenait à l’ensemble des locataires, et même s’il n’était pas d’un naturel très pudique, il ne souhaitait pas déranger pour autant. Abigail aussi se changea, et ils grimpèrent les étages qui les séparaient de la terrasse où les mets préparés par la jeune femme attendaient patiemment « Ou je me coucherais plus tôt ce soir » rétorqua-t-il tout en portant son café à ses lèvres. Seth ne cacha pas sa surprise en entendant la question de la nouvelle venue et lui répondit par une question « Je vois » et abdiqua, se décidant à répondre. Il maintint sa ligne de conduite imposée par sa couverture. Le Seth Hobbes de New York était célibataire. Aucune attache. De toute manière, au vu de sa relation avec Aubrey depuis presque un an, la vérité n’en était pas si éloignée. Peu à peu, ils s’étaient perdus de vues avec leurs missions respectives. Les appels se faisaient rares, tout autant que le manque de l’un et l’autre. La fin était inéluctable, ce n’était plus qu’une question de temps. Lorsqu’il lui retourna la question, Seth sentit bien que la jeune femme n’était plus présent mentalement avec lui, et ne se reconnecta à la réalité qu’au bout de quelques secondes « Tu as quelqu’un dans ta vie ? », même s’il en doutait en se souvenant de la conversation qu’elle avait eu avec sa mère la fois dernière au téléphone. Ils prirent le temps de petit-déjeuner dans un silence presque reposant. Le bruit des klaxons et de l’effervescence de la ville leur parvenait à peine du sommet de l’immeuble. Le bruit le plus dérangeant fut la voix de Chris qui vint interrompre ce moment de quiétude. Seth tourna la tête vers le jeune homme qui semblait s’être particulièrement bien remis de sa cuite de la veille, au grand désarroi de l’agent qui aurait aimé que la matinée en tête-à-tête perdure davantage dans le temps. Il échangea un regard avec Abigail qui semblait, elle aussi, déçue de cette intervention soudaine.

Seth se saisit de son assiette et de sa tasse de café, puis se pencha vers la jeune femme alors que Chris s’était éloigné pour récupérer une chaise afin de prendre place avec eux « Une prochaine fois » et quitta la terrasse, sans un regard pour l’afro-américain. Le petit-déjeuner terminé, il fit sa vaisselle, nettoya la cuisine pour remercier silencieusement Abigail du repas, et se rendit dans la salle de bain pour prendre une douche, tout en prenant soigneusement le temps d’essuyer le sol afin de ne pas voir débarquer la nouvelle venue dans sa chambre, telle une furie, et se mit ensuite au travail. Puis ce fut le moment que choisi son portable pour sonner. Un regard pour le numéro de téléphone. Inconnu. Il porta le petit appareil à l’oreille et écouta son interlocuteur. La conversation fut brève, tout comme les directives communiquées. Dans 1 heure, une voiture l’attendrait en bas de son appartement. Il aurait la suite des instructions en arrivant sur le tarmac. Ce fut ensuite un grand silence. Son interlocuteur venait de raccrocher. Le visage de Seth se ferma aussitôt, il se leva de son siège et se saisit d’un sac où il rangea quelques effets personnels, dont son arme et les munitions. Un regard pour ses lunettes de vue, il les posa sur son nez avant de charger son sac sur l’épaule, prenant soin de fermer la porte de sa chambre à clef. Il retrouva Abigail dans le salon. Elle était seule. Seth déposa le sac près de l’entrée, puis s’approcha de la jeune femme « Je reviens dans une semaine. Tu vas pouvoir mettre ta musique à fond et t’envoyer en l’air », et tourna la tête vers les escaliers que descendit une Kim accablée par une gueule de bois importante. Les cheveux en bataille, elle éprouvait quelques difficultés à descendre les marches, et s’arrêta en chemin « Tu vas où ? » « Quelque part » et le trentenaire se saisit de son sac après un dernier regard pour la jeune femme et quitta l’appartement.

Comme programmé, un homme l’attendait en bas de l’immeuble dans une berline aux vitres teintées. L’agent nota la discrétion de l’agence… Quelques soldats des forces spéciales l’attendaient sur le tarmac, au pied d’une canonnière type AC-130 « Vous êtes l’analyste ? » « Oui commandant » alors que les deux homme se serrèrent la main « On vous a informé de la mission ? » « On doit extrader un informateur de la CIA dans la péninsule arabique. Je n’en sais pas davantage » « Votre gars se trouve actuellement au Yémen ». Seth nota le flux d’informations communiquées par le militaire de carrière face à lui, et il embarqua pour Hodeïda. À son arrivée sur place, on l’encouragea à cacher son visage d’un foulard du désert, et à l’arrière d’un pick-up avec les cinq soldats des forces spéciales, rejoignant ainsi les contrées dirigées par Al-Qaïda entre la ville d’Aden et de Moukalla.



Charly
Messages : 3752
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Dim 16 Juil - 17:11

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Home sweet home  - Page 6 GiphyHome sweet home  - Page 6 Tumblr_inline_opacspaf6U1r6xb6e_500
crédit: Samounette


Ce dimanche commençait de façon assez étrange. Elle se retrouvait à inviter Seth pour un petit déjeuner sur la terrasse de l’immeuble. Elle pensait qu’il refuserait, mais contre toute attente, il avait dit oui. Tasses de café en main, elle profita du calme et de la fraicheur qu’offrait la terrasse. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle avait posé cette question. Peut-être, comme elle le justifia, simplement pour faire la conversation. Il était donc célibataire. Cela n’étonna pas la jeune femme. Elle se perdit quelques minutes dans son imagination, avant de revenir sur terre pour répondre. Oui, elle était célibataire aussi. Mais il le savait puisqu’il avait écouté sa conversation téléphonique avec sa mère. Chris débarqua et semblait ne pas souffre plus que ça de ses excès de la veille. Abby savait d’avance que ça sonnait la fin du tête à tête. Elle croisa le regard de Seth. Oui, c’était terminé. Elle leva le visage sur ce dernier lorsqu’il se pencha vers elle. Un léger sourire et elle répondit : « -pas de souci. » comme si elle comprenait qu’il quitte la terrasse. Il semblait avoir du mal à supporter Chris et sa joie de vivre. Elle le laissa partir sans rien ajouter, laissant ses derniers pancakes à Chris.

Elle était rentrée chercher son roman et s’était installée sur le canapé. Elle ne l’avait pas entendu descendre l’escalier. Abby baissa son roman en le voyant s’approcher. « -ok… » souffla la blondinette avant de sourire : « -bonne semaine. » avant se mettre sur les coudes pour voir Kim apparaitre. Rude soirée. Un léger sourire pour Seth lorsqu’il quitta l’appartement.

La semaine se passa tranquillement. Soirée entre colocataire, à discuter de tout et de rien. Et journée rythmée par le travail. Le jeudi soir, sous le conseil de Kim, Abby avait installé une appli de rencontre. Elle n’avait jamais utilisé ce genre de moyen pour faire des rencontres. Elle n’était pas très convaincue. Pourtant, le samedi soir, elle avait rendez vous avec un type qui semblait sympa à première vue, en tout cas c’état ce que leur échanges de messages laissaient sous-entendre. Le repas fut interminable. Il parla au moins dix fois de sa mère. Puis de son ex qui semblait être la femme parfaite. Puis de son chien. Abby s’ennuya. Elle fit de son mieux pour faire la conversation et faire semblant de s’intéresser. Lorsqu’il la raccompagna en bas de l’immeuble, elle lui sourit : « -merci pour la soirée. » non, elle n’allait pas dire que c’était sympa. Ça n’avait pas été le cas. Il demanda si il pouvait monter prendre un dernier verre. Elle ouvrit la bouche. Les mots de Seth résonnèrent dans sa tête. Trop de sacrifice pour les autres « -non. » avait elle alors coupé. « -non, désolée mais on va se quitter là. T’es gentil, mais ça va pas le faire. » voilà ! Pas la peine de se trainer un boulet. Puis elle l’avait laissé en plan pour rejoindre l’ascenseur. Elle était seule à l'appartement ce soir. C'était soirée rendez vous pour tout le monde. Enfin, sauf Seth qui n'était pas encore rentré. Abby passa la porte de l'appartement en soupira un grand coup après avoir allumée la lumière. Quelle soirée de merde. Elle pria pour que Kim et Chris ne ramène pas leur conquêtes pour la nuit.


Manhattan Redlish
Messages : 3874
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Dim 16 Juil - 18:04

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

A venir...
Home sweet home  - Page 6 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250Home sweet home  - Page 6 Tumblr_inline_o7757s0Ple1tae3h3_250
Home sweet home  - Page 6 Tumblr_inline_plymzyBcIf1uy9est_250
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


Au milieu des montagnes rocailleuses qu’offraient le sud du Yémen, seul le moteur du pick-up résonnait. La route était sinueuse, secouant chacun des passagers du véhicule qui était resté silencieux depuis leur atterrissage dans la péninsule arabique. Arme entre les mains, et le visage couvert d’un chèche, ils étaient tous à l’affût du moindre bruit extérieur, du moindre visage qui pouvait apparaître au détour d’un rocher, d’une montagne. Cette partie-là du pays était contrôlée par Al-Qaïda et le conflit ne semblait pas vouloir s’estomper avec les années. La presse parlait même d’un conflit sans issue. Seth espérait qu’il y en aurait une, n’aspirant pas à rentrer entre quatre planches. Ce n’était pas son premier séjour dans ce genre de contrées. Il avait passé plusieurs mois en Afghanistan, en Irak également, puis en Somalie et au Yémen, mais que très brièvement. C’était pour sa faculté à parler l’arabe qu’il avait été envoyé ici. Toutefois, un mauvais pressentiment étreignait l’estomac du trentenaire au fur et à mesure qu’ils s’engouffraient dans le désert Yéménite. Ou était-ce simplement ses cauchemars qui redevenaient réalité… Le pick-up s’arrêta au pied d’un bunker sécurisés par des soldats américains. On ne l’interrogea pas sur son identité. Un civil au milieu des soldats, ça ne pouvait être qu’un agent de la CIA « Je suis venu récupérer Ahmed Saleh ». Un signe de tête d’un des soldats vers une cellule de bonne fortune. Son visage était recouvert d’un tissu sombre, les mains menottées dans le dos « C’est comme ça que vous traitez nos alliés ? » « Alliés ou non, on ne court pas de risques avec ces types » rétorqua un sergent au loin, à moitié assis sur une boite de bois, mâchouillant une brindille. « On repart avec lui » et fit signe aux hommes qui l’avait accompagné de l’emmener au pick-up, mais une main se posa sur son torse « Et nous ? » « Je ne suis pas le Gouvernement américain. Vous vous démmerdez avec la Maison Blanche. J’ai des ordres et j’obéis », tout en jouant d’un coup d’épaule pour se défaire de la pression du militaire.

De nouveau installé à l’arrière du pick-up avec les militaires, Seth jeta quelques regards par la vitre arrière du véhicule sur leur informateur toujours cagoulé sur la banquette arrière. Ils ne firent qu’un kilomètre ou deux avant qu’une explosion jaillisse devant eux, obligeant le véhicule à faire une embardée sur le côté, et après plusieurs tirs, parvint à s’extirper au plus vite de l’embuscade. Ce fut à vives allures qu’ils parvinrent à rejoindre Aden. Arrivé dans la ville pourtant soumise à l’influence d’Al-Qaïda, ils purent prendre une seconde pour se remettre de la peur de périr au milieu du désert yéménite. Une pause brève, à l’abris des regards, puis ils reprirent leur route jusqu’à rejoindre Hodeïda où une chambre d’hôtel les attendait pour la nuit dans un hôtel miteux à la frontière de la ville. Chacun se relayèrent tour à tour pour veiller à la sécurité des lieux, à l’exception de Seth qui prit place devant l’informateur de la CIA, dans une chambre d’hôtel. Il lui retira les menottes, puis lui ôta le morceau de tissu qui recouvrait la tête de ce dernier. Il n’avait pas à être considéré comme un suspect alors qu’il les avait trahis les siens afin de sauver ce qu’il restait de son pays.
Toutefois, le trentenaire resta interdit en découvrant le visage de l’inconnu, et n’eut le temps de réagir qu’il reçu les premiers coups. Il se défendit, rendant coup pour coup. Rapidement, le mobilier fut secoué sous leur altercation, puis Seth chuta brutalement au sol lorsque l’informateur écrasa la chaise, sur laquelle il était assis depuis plus d’une heure, sur le dos de l’agent de terrain. Alors que Seth rampait jusqu’à la porte de la chambre difficilement, il entendit les pas de Ahmed se rapprocher, sortant son 9mn de son holster accroché à la ceinture. Le trentenaire ferma les paupières avec force, sentant sa dernière heure arriver… Le bruit d’une détonation, puis une deuxième, et avant de sombrer dans la pénombre, il entendit un « anaha li’ukhti ! (C’est pour ma sœur) » résonner dans la chambre…

Seth n’ouvrit les yeux qu’au bout de deux jours, dans une chambre immaculée de blanc et cette odeur aseptisée qu’il avait toujours eu en horreur. Il tenta de se redresser, mais une main l’en empêcha « La tataharak (ne bougez pas ». Un soupir et reposa sa tête contre l’oreiller. « Vous avez la tête des mauvais jours Hobbes ». Cette voix était familière. C’était celle de son supérieur à Langley « Qu’est-ce que vous faites là ? » « Je viens vous annoncer que vous retournez à Washington dans la nuit ». Il resta sans mot dire, mais son regard interrogea son supérieur silencieusement « On ne savait pas qu’il était lié à Inaya… Il a servi les États-Unis durant plus de cinq ans ». Seth ferma les yeux avec violence, tout en poussant un soupir…
Comme prévu, il embarqua le lendemain matin sous protection rapprochée et à son arrivée sur le territoire américain. Il ne resta pas pour autant à la capitale, et prit le premier Uber pour New York à son arrivée. Des heures de trajet pour lui permettre de trouver une excuse légitime à son état physique et psychologique. Le chauffeur l’aida à s’extirper de l’habitacle et lui tendit la valise « Ça va aller Monsieur ? » « Oui… » et lui tendit l’argent avant de pénétrer dans l’immeuble. Arrivé dans la cage d’escalier, il laissa un soupir passer la barrière de ses lèvres. La douleur était omniprésente, lancinante, tout juste supportable. Elle en effaçait presque les autres. Presque. Il ouvrit difficilement la porte d’entrée de l’appartement, et laissa tomber le sac au sol alors qu’il posa son dos contre la porte qu’il ferma de son poids. Les paupières fermées, il serra la mâchoire jusqu’à se rendre compte d’une présence dans la pièce et posa son regard sur Abigail « Salut… » et ajouta « J’ai besoin d’alcool… » et désigna le sac de la tête « J’ai des antidouleurs dans la poche avant… s'il te plait ».

Charly
Messages : 3752
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Dim 16 Juil - 18:57

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Home sweet home  - Page 6 GiphyHome sweet home  - Page 6 Tumblr_inline_opacspaf6U1r6xb6e_500
crédit: Samounette

En rentrant dans l’appartement vide, Abby avait rapidement allumé la lumière. Elle avait toujours eu peur dans le noir. Dans son ancien appartement, c’était différent. Il était plus petit. Ici, même si elle se sentait chez elle, l’espace était plus grand. Elle flippait plus rapidement. Techniquement, elle était seule pour le reste de la soirée. Alors elle mit de la musique, et monta à l’étage pour prendre une douche. Elle apprécia l’eau chaude, et prit tout son temps. Elle pouvait bien vider le ballon, ce soir personne ne râlerait pour ça. Pour une fois, elle sortie de la salle de bain en serviette, regagnant sa chambre pour enfiler un short et un débardeur. Elle noua ses cheveux parce qu’il faisait chaud. Puis elle tenta de faire un courant d’air à l’étage. Elle tenta d’ouvrir la porte de la chambre de Seth, mais forcement c’était fermé à clé. Tant pis.

Une fois en bas, elle coupa le son. Puis elle s’installa dans le canapé à la recherche d’un film pour combler sa fin de soirée. C’était sans compter sur sa mère. Un appel en absence. Abby soupira et rappela. « -coucou maman… oui ça va. Non, la journée a été longue, je t’ai dis que je bossais. » oui, ainsi elle avait évité le repas de famille. Un mensonge parmi d’autre. Elle n’avait pas eu le moindre envie de se rendre à ce repas et de prendre le bonheur de sa sœur en pleine figure, sans compter les réflexion de sa mère. « -oui, je suis toute seule. » « … » « -oui, ba colocation ne veut pas dire toujours ensemble maman » « -… » « -oui j’ai mangé. Non, j’ai toujours pas de chat. Je suis pas certaine que mes coloc seraient d’accord. » une pensée pour Seth. Sur qu’il ne serait pas d’accord, et puis d’ailleurs, elle n’aimait pas trop les chats. Après quelques autres conneries, elle raccrocha et lança un film. Au bout d’une demi heure, elle mit pause pour se faire une infusion. Elle se fit la réflexion en trempant le sachet dans l’eau, que là ça faisait vraiment veille fille. Une pensée pour Kim et Chris. C’était certain que leur soirée se passait mieux. Quelle connerie cette appli de rencontre. Forcement elle était tombée sur un boulet.

Sa tasse entre les mains, elle relança le film. Une romance comme elle les aimait. « -non fait pas ça… » souffla-t-elle pour l’héroïne qui était en train d’hésiter entre deux hommes. Puis un sursaut lorsqu’elle entendit des clés dans la porte. Elle mit pause, et descendit un pieds du canapé, posant lentement sa tasse sur la table basse. C’était Seth. Elle resta silencieuse tout en l’observant. Il ne semblait pas au mieux de sa forme. « -merde Seth qu’est ce qui… » il avait des hématomes sur le visage. Elle se leva avec lenteur, ne sachant pas si elle devait s’approcher ou non. « -d’a… d’accord… » souffla la petite blonde au sujet de l’alcool. Puis elle plissa les yeux. Anti douleurs et alcool ? Pas sur que ça fasse bon ménage. Elle se leva et vint prendre le sac de son colocataire. Elle le trouva fort lourd, mais elle ouvrit la poche indiqué pour prendre les comprimés. « -tu devrais t’asseoir… » souffla Abby sans oser le toucher. Elle avait l’impression qu’il allait tourner de l’œil. Et elle savait que si ça arrivait, elle allait avoir du mal à le soutenir. Bon, elle lui saisit le bras pour l’entrainer avec lenteur vers le canapé. Elle le laissa s’asseoir et demanda : « -tu veux quoi comme alcool ? Même si avec ça, je suis pas certaine que ça soit très indiqué… » en remuant les comprimés entre ses mains. Mais elle finit par les déposer sur la table basse, pour aller chercher un grand verre qu’elle rempli d’eau.

Manhattan Redlish
Messages : 3874
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Dim 16 Juil - 19:57

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

A venir...
Home sweet home  - Page 6 Tumblr_inline_pmdqzzUegm1uy9est_250Home sweet home  - Page 6 Tumblr_inline_o7757s0Ple1tae3h3_250
Home sweet home  - Page 6 Tumblr_inline_plymzyBcIf1uy9est_250
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


Durant le vol entre Hodeïda et Washington, son supérieur lui avait fait le récit des évènements qui avaient suivi sa perte de connaissance sur le sol de la chambre d’hôtel. La dénotation avait ameuté les soldats qui étaient postés non loin de lieu de l’incident et avaient pénétré en force dans la chambre, faisant immédiatement feu en apercevant Ahmed au-dessus du corps du trentenaire, gisant dans une marre de sang, prêt à tirer une seconde balle. Cela ne réconforta pas pour autant Seth qui n’avait posé aucune question ou émit le moindre commentaire vis-à-vis de son sauvetage in extremis. Tous ces évènements n’avaient fait que remuer des ressentiments qu’il tentait de faire taire depuis tout ce temps… ces souvenirs qui le hantaient jusque dans ses rêves à la nuit tombée. Il ne parvenait pas à tourner la page, et son frère en avait été incapable également. En fermant les yeux, il revoyait encore le visage d’Ahmed. Il s’en voulut d’avoir été si naïf, si imprudent sur cette mission… Ça aurait pu lui coûter la vie, et celles des hommes qui l’accompagnaient… À son retour à Washington, son supérieur avait insisté pour qu’il se fasse soigner dans un hôpital américain, mais Seth déclina l’invitation. Il n’avait jamais aimé les hôpitaux, et rester seul dans son appartement n’était pas une idée pertinente non plus. Étonnamment, il souhaitait retourner à New York. Ne pas être seul. Peu importe la musique à fond dans le salon, les soirées alcoolisées de Chris et Kim. Il n’avait pas envie d’être seul. La route fut longue, mais elle lui permit d’élaborer une histoire pour justifier ses hématomes, son bras en écharpe maintenu contre son torse et l’imposant pansement qui recouvrait sa taille.

Les douleurs étaient vives, lancinantes. À chaque seconde, Seth avait la sensation de sentir encore la balle traverser sa chaire, déchirant tous les tissus sur son passage. Il sentait encore les coups d’Ahmed sur son corps meurtris… Alors, lorsqu’il passa le seuil de la porte, il laissa tomber son sac au sol. La tête lui tournait, il peinait à respirer correctement. Il était épuisé. Éreinté. Quand elle commença à poser sa question pour salutation, il espérait qu’elle se taise. Il n’était pas prêt à répondre à qui que ce soit. Il lui demanda alors de l’alcool. Peu importe lequel. Juste boire pour accompagner ses antidouleurs. Pour une fois, le trentenaire laissa la jeune femme fouiller dans ses effets personnels « Je suis bien là… » mentit-il et finalement prit appui sur Abigail qui l’accompagna jusqu’au fauteuil sur lequel il prit lentement place, grimaçant au moindre mouvement, puis posa sa tête contre le dossier dans un soupir « Peu importe… Mais un truc fort… ». En l’entendant revenir vers lui, Seth redressa la tête et se saisit du verre d’eau qu’elle lui tendit et prit ses médicaments comme si ce n’étaient que des dragées, puis reposa lentement sa tête contre le dossier, en soufflant un « Merci…Mais c'est de l'eau ». Le premier remerciement qu’il avait prononcé depuis son arrivée dans la résidence. Il resta ainsi quelques minutes sans mot dire, laissant les médicaments prodiguer leurs effets, et alors qu’il sentait la douleur se dissiper peu à peu, il redressa de nouveau la tête vers Abigail « Je vais avoir besoin de toi… » puis demanda « Où se trouve Chris et Kim ? » en ne souhaitant pas réellement croiser leur route ce soir. Il n’était pas prêt pour subir leur interrogatoire ou leurs regards. Il retira l’écharpe maintenant son épaule luxée et la déposa sur la table basse « Ça m’emmerde plus qu’autre chose », puis tenta de se lever, avant de se résigner, puis tenta une seconde fois, grimaçant de douleur mais parvint toutefois à se redresser sur ses jambes. Il ferma les yeux sous le vertige, et s’avança lentement jusqu’aux marches « Abigail… » et chercha dans sa poche et en sortit un jeu de clef « Tu peux mettre mon sac dans ma chambre, sans l’ouvrir. Sous aucun prétexte. Je m’en chargerai. Et peux-tu me ramener un boxer et un débardeur, ils sont dans la commode, premier et second tiroir » et grimaça en montant la première marche « S’il te plaît ». Oui, il valait mieux qu’il soit poli, car il allait avoir besoin d’elle. À son grand désarroi.

Charly
Messages : 3752
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Dim 16 Juil - 20:34

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Home sweet home  - Page 6 GiphyHome sweet home  - Page 6 Tumblr_inline_opacspaf6U1r6xb6e_500
crédit: Samounette

Lorsque Abby vit apparaitre Seth, elle eut envie de sourire. Finalement, elle n’allait pas passer la fin de soirée toute seule. Enfin, fallait il encore qu’il veuille bien la passer avec elle. Ce qui n’était pas dit. Mais en voyant son visage, elle ne termina pas sa phrase. Merde, qu’est ce qui lui était arrivé ? Elle se leva du canapé pour s’approcher, ne sachant pas si elle devait se précipiter ou bien avancer avec lenteur. Une fois à côté de lui, elle lui proposa de s’asseoir. « -arrêtes, je saurais pas te porter si tu tournes de l’œil. » faisant passer ainsi sa demande pour son propre confort. Elle récupéra les cachets, et aida du mieux qu’elle put son coloc à aller s’installer dans le canapé. « -ok… d’accord… » souffla la blondinette avant de se diriger vers la cuisine. Un grand verre d’eau, qu’elle tendit d’une main légèrement tremblante. Elle le regarda faire, puis hocha la tête : « -oui… pardon… » pourquoi elle s’excusait ?! Elle alla chercher de la vodka dans le placard à alcool. Le whisky, elle détestait ça. Et elle n’avait pas envie de subir l’haleine de Seth. Elle rapporta la bouteille sur la table basse. Et maintenant ?

« -o… ok… » souffla la jeune femme qui ne cessait de le fixer du regard. Qu’est ce qui s’était passé pour qu’il rentre dans un tel état ?! « -ils… ils sont de sortie. » répondit Abby avant de prendre son téléphone. Elle envoya un sms aux deux autres colocataires, leur précisant que ça serait bien qu’ils passent la soirée dehors. Elle allait avoir droit à un tas de question concernant son propre rendez vous suite à ça, mais clairement Seth n’avait pas besoin de Chris dans les pattes. Sans bouger, dehors devant lui, elle le regarda se débattre avec l’écharpe. Puis elle fit un mouvement en avant comme pour l’aider. Elle n’osait pas le toucher. Elle recula de deux pas pour le laisser passer. « -tu devrais rester assis, tu es tout pâle… » souffla la jeune femme. Un nouveau mouvement alors qu’il faisait trois pas. Pitié tombes pas là. Supplia Abby intérieurement. Elle ne saurait pas quoi faire ! « -oui ! » elle s’approcha et prit les clés en écoutant les consignes. Un hochement de tête en se pinçant les lèvres. Puis elle alla récupérer le sac, et se positionna derrière lui pour monter les marches. « -va s’y doucement… » bon ok c’était très con ce qu’elle venait de dire. Et puis s’il se cassait la gueule, qu’elle soit derrière ou non, ça ne changerait rien. Vu sa carrure et celle de Seth, elle lui servirait seulement de coussin une fois en bas.

Lentement mais surement, ils arrièrent en haut des marches. Elle glissa la clé dans la serrure et ouvrit la chambre. Quelques secondes en regardant l’espace. Elle avait imaginé l’endroit super bien rangé, mais c’était pas tout à fait le cas. En même temps il passait sa vie là-dedans. « -tournes pas de l’œil ! » cria Abby tout en cherchant dans la commode. Il avait dit quoi ? Premier et… un boxer et un débardeur. Ah ! Elle brandit le boxer. Et de un. Puis elle ouvrit le second tiroir. Un t-shirt, non un débardeur ! Voilà ! « -voilà j’ai trouvé ! » lança la jeune femme avant de faire un pas vers la porte et de se raviser. Elle déposa ses affaire sur le bureau et ouvrit la fenêtre. Il faisait une chaleur étouffante ici. Elle récupéra les affaires, repositionnant un dossier au passage, sans vraiment y prêter attention. Puis elle revint dans le couloir. « -ok… j’ai ouvert la fenêtre. Ça va ? Tu… tu veux prendre une douche ? »


Manhattan Redlish
Messages : 3874
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Dim 16 Juil - 21:01

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

A venir...
Home sweet home  - Page 6 C7ae5254c835e880ebc4ec15ca545b90eac2c0f7Home sweet home  - Page 6 3570076e084856aa568ce571d23dffc59f50c365
Home sweet home  - Page 6 4a0808a581dfa9205e8fec916ac7fa1e6e3f50f2
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


Ce n’était pas la première fois que Seth rentrait blessé d’une mission à l’extérieur des États-Unis, mais c’était tout de fois la première fois qu’il déclinait l’ordre de se faire soigner dans un hôpital américain. Il ne supportait plus les hôpitaux, toutes ces blouses blanches, cette odeur aseptisée, ces machines… Ce temps pour ressasser les évènements qui l’avait conduit au milieu des draps blancs. Il ne souhaitait rien de tout cela, alors New York était une alternative judicieuse à ses yeux. Néanmoins, en arrivant à l’appartement, il prit conscience que son corps était à bout de force, meurtri. Chaque geste, aussi insignifiant puisse-t-il être était éreintant. Il n’était pas certain de trouver la force nécessaire pour se déloger de la porte d’entrée, mais c’était sans compter sur l’aide d’Abigail qui le soutint jusqu’au canapé où il prit difficilement place. Un petit sourire étira les lèvres malgré la situation en entendant la jeune femme craindre qu’il s’évanouisse dans ses bras « Et pas de Seth à réveiller au milieu de la nuit pour aider » en faisant référence à la nuit précédant son départ pour le Yémen. Lorsque cette dernière lui ramena un verre d’eau pour accompagner ses antidouleurs, il la remercia, mais il souhaitait quelque chose de plus fort. À sa demande, la nouvelle venue lui apporta une bouteille de vodka qu’il ouvrit et but directement au goulot, n’ayant pas la force de se baisser davantage pour se servir un verre. Un soupir sous la brûlure de l’alcool descendant le long de son œsophage, puis l’interrogea sur l’absence de Kim et Chris « J’aimerais mieux qu’ils ne rentrent pas ce soir ici… ». En fait, en cet instant, il n’avait confiance qu’en Abigail. Pourtant, il ne la connaissait que depuis quoi ?! Deux semaines ? Trois ?!

Il retira son écharpe qui maintenait son bras et l’empêcher de se mouvoir comme il l’entendait, et sentit qu’Abigail voulait l’aider sans en avoir le courage. Comme si elle craignait sa réaction si jamais elle le touchait ou l’approchait de trop près. Il ne fit pas le moindre commentaire pour le moment et se décida à se lever. Un regard pour la jeune femme qui s’inquiétait pour lui « J’ai besoin d’une douche et de rejoindre mon lit ». Même si ce n’était que de lui, il passerait la nuit sur le canapé. Toutefois, si Chris ou Kim rentrait ce soir, il n’avait pas envie d’être extirpé des bras de Morphée par le bruit ou la lumière des pièces communes. Aux pieds des marches, Seth lui tendit sa clef de chambre. Une fois encore, il lui fit confiance. Personne n’entrait habituellement dans sa chambre à l’exception de sa propre personne, mais ce soir… Ce soir, c’était différent. Il avait besoin d’elle. Il gravit les marches une après l’autre, ne disposant pas de la force nécessaire pour fournir davantage d’efforts. Il s’arrêta dans son ascension et se tourna en direction d’Abigail « Je ne peux pas faire plus doucement là », puis reprit sa montée jusqu’à l’étage supérieur. Seth avait la sensation d’avoir quarante ans de plus. Il détestait cela ! En attendant le retour d’Abigail qui était partie en quête de quelques effets personnels, il prit appui contre le mur tout en respirant calmement, sa main sur sa blessure pare-balle. Il ferma les paupières, et le visage d’Ahmed s’imposa brutalement à lui. Ce fut la voix d’Abigail qui lui fit rouvrir les yeux en toute hâte alors qu’elle revenait vers lui « Je suis au top de ma forme, ça ne se voit pas ?!» et se détacha du mur « Je veux bien » et posa son bras fonctionnel autour des épaules de la jeune femme « Tu es prête pour voir le devant ? » en esquissant un maigre sourire. En arrivant dans la salle de bain, il se baissa légèrement mais la douleur lui tira un petit cri de douleur, qui lui fit serrer les poings et la mâchoire avec violence. Il laissa son poings s'abattre contre la paroi de douche derrière lui, puis inspira pour éviter de se laisser déborder par sa colère, et posa son regard sur Abigail « Je vais avoir besoin de toi pour les chaussures et le t-shirt… ».

Charly
Messages : 3752
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Dim 16 Juil - 21:28

Abby Davis
J'ai 35xx ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis dépanneuse informatique   et je m'en sors plutôt moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien (enfin mieux que ma mère en tout cas) .
Home sweet home  - Page 6 GiphyHome sweet home  - Page 6 Tumblr_inline_opacspaf6U1r6xb6e_500
crédit: Samounette

« -je viens de leur écrire que je comptais m’envoyer en l’air ce soir et que je ne voulais pas d’eux dans les parages. » elle appuya sur envoyer. « -ça fait quatre jours qu’ils me gonflent avec ça. On devrait être tranquille. » elle regarda Seth. « -enfin pas pour… » mais pourquoi elle précisait ? « -enfin bref… » oui voilà. Une douche et au dodo ! Ok… ça voulait dire monter les escaliers. Bon… elle n’osa pas s’interposer et obéit bien sagement. Le sac, l’escalier, la boulette. « -je voulais voir si tu étais encore capable de râler. » avait elle répliquer. Bon, à croire qu’elle n’était pas totalement sous le choc. Une fois là-haut, elle fit vite pour trouver ce qu’il avait demandé. Enfin au plus vite. Une fois de retour près de lui, elle grimaça légèrement. Non, bien sur que ça n’allait pas. « -ok… » elle en avait dit combien depuis qu’il était rentré des ok ?! Abby passa un bras autour des hanches de Seth afin qu’il s’appuie sur elle, direction la salle de bain. C’était sur et certain, il ne devait pas tourner de l’eau !

« -non ! » lança Abby en ouvrant de grands yeux ! Bien sûr que non ! Il allait tout de même se débrouiller pour ça non ? « -ça a l’air d’aller vu que tu es capable de te foutre de ma gueule. » marmonna-t-elle en donnant un coup de pieds dans la porte de la salle de bain pour l’ouvrir entièrement. Elle grimaça en l’entendant crier. « -attends ! Attends ! » souffla Abby en levant ses deux index devant lui. Demi tour direction sa propre chambre pour récupérer une chaise. Elle vira tout ce qui se trouvait dessus, et revint le plus rapidement possible avec. Voilà, avec ça, il serait un peu mieux installé. « -tiens. » elle déposa la chaise et l’invita à prendre place. Elle le détailla du regard avant de cligner des yeux. « -et pas pour le reste peut-être ? » il n’arrivait même pas à se baisser ! Elle s’avança vers lui, en lui montrant la chaise. Une fois assis, elle inspira et prit doucement le bas du t-shirt de Seth dans ses mains. « -tu me dis hein… » elle ne voulait pas lui faire mal. Il semblait déjà tellement mal en point. Avec lenteur, elle remonta le t-shirt. Heureusement qu’il n’était pas debout… Elle se serait retrouvée face à ses pectoraux… « -doucement… voilà… c’est bon… ça va ? » elle ne cessait de faire des petites grimaces. Lorsque le t-shirt fut dans levier, elle bloqua sur le bandage que portait Seth. « -mais qu’est ce qui t’es arrivé bordel ? » souffla la jolie blonde, livide. Ce n’était pas vraiment une question pour lui en réalité. Elle réalisa qu’elle était en train de détailler son torse, alors elle se baissa rapidement pour passer aux chaussures. En relevant la tête, elle sourit pour elle-même, gênée de se retrouver là presque agenouillée devant lui. Une chaussure, puis l’autre. Elle en fit de même avec les chaussettes. Puis elle se décala pour lancer l’eau. « -chaude ou froide ? » demanda-t-elle en lui tournant le dos.

Manhattan Redlish
Messages : 3874
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Dim 16 Juil - 21:56

Seth Hobbes
J'ai 38 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis agent de la CIA et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien .

A venir...
Home sweet home  - Page 6 C7ae5254c835e880ebc4ec15ca545b90eac2c0f7Home sweet home  - Page 6 3570076e084856aa568ce571d23dffc59f50c365
Home sweet home  - Page 6 4a0808a581dfa9205e8fec916ac7fa1e6e3f50f2
Avatar : Dopamine / Gif : Tumblr


Le corps enfoncé dans le canapé, Seth redressa la tête en entendant la jeune femme. Elle avait prétexté avoir une aventure d’un soir pour éviter le retour de leurs colocataires à l’appartement cette nuit. Il haussa les sourcils alors qu’Abigail s’enfonçait toute seule dans ses explications « Ils insistent pour que tu t’envoies en l’air ? C’est quoi leur problème à ces deux-là, sérieux ?! » répliqua-t-il tout en reposant sa tête contre le dossier, comme si c’était le plus important. Il n’avait pas envie de taquiner la nouvelle venue sur ce qu’elle sous-entendait les concernant. Il n’en avait pas la force. Il rencontrait déjà des difficultés à gravir les marches. Toutefois, il avait presque un regain d’énergie lorsqu’il s’agissait de râler, comme à son habitude « Soulagée ? » demanda-t-il alors qu’il reprenait sa montée des marches. Seth resta contre le mur les quelques minutes durant lesquelles la jeune femme s’absenta pour pénétrer dans son antre, en quête d’un boxer et d’un t-shirt. À son retour, il n’avait pas la force d’arpenter le reste du chemin seul et prit appui sur cette dernière, qui le soutint comme elle le pouvait, jusqu’à la salle de bain. Un petit rire jaillit de la gorge de l’agent qui grimaça aussitôt sous la douleur « Je n’ai pas envie que tu fasses des cauchemars de tout cela ce soir », et s’appuya contre la porte de la salle de bain alors qu’Abigail s’absenta de nouveau pour revenir avec une chaise sur laquelle il prit place avec son aide. Seth détestait être tributaire de qui que ce soit. Il grogna de douleur au premier mouvement, cognant contre la paroi de la douche sous l’énervement qu’il éprouvait à se sentir si réduit dans ses mouvements. Il avait besoin d’elle. Un regard pour cette dernière « Peut-être… ». Il n’en savait rien. Il préférait être capable de retirer seul son pantalon et son boxer.

Lorsqu’Abigail se saisit de son t-shirt, le trentenaire ferma les yeux, comme par crainte d’éprouver la douleur de nouveau « Vas-y… » souffla-t-il en tentant de la rassurer. Elle ne lui faisait pas plus de mal que la douleur elle-même pour le moment. Il la fixa ensuite quelques secondes sans mot dire alors qu’il se retrouva torse-nu face à elle, puis baissa son regard sur le bandage qui recouvrait son torse. Il posa sa main dessus, avant de relever de nouveau ses yeux bleus sur elle « Je vais m’en sortir ». Oui, il devait la rassurer au mieux. Sa peau portait les stigmates de ses missions précédentes, et l’imposant pansement masquait ses blessures les plus récentes. Celles qui étaient encore vives et douloureuses. Seth resta un moment à fixer la jeune femme qui ne le quittait plus des yeux, puis il se pencha légèrement pour croiser son regard « Abigail… Je vais m’en sortir… » d’une voix rassurante qui le surprit lui-même. Il la laissa prendre place entre ses jambes pour lui ôter ses chaussures et chaussettes. Dans d’autres circonstances, la soirée aurait eu une toute autre tournure, mais ce soir… Il avait mal. Il était épuisé physiquement et psychologiquement. Seth la suivit du regard alors qu’elle réglait l’eau « Chaude… » et se leva de sa chaise, défaisant sa ceinture et les boutons de son jean, puis tira légèrement dessus, avant de lever les yeux au ciel. Il ne pouvait pas lui demander ça. Il bougea les jambes et parvint à le faire tomber aux chevilles. Il retira une jambe, puis l’autre, suivit de son boxer, et cacha sa virilité de ses mains, et se glissa sous l’eau chaude, dos à Abigail. Il se savonna le torse, les bras, mais ne parvint pas à faire davantage. Seth ne s’éternisa pas, puis s’essuya délicatement sa peau meurtrie, et noua la serviette à sa taille, avant de prendre place sur la chaise, serrant des dents à s’en briser la mâchoire pour mettre son boxer sans l’aide de la jeune femme, puis sortit de la salle de bain « Je veux bien de l’aide pour le débardeur… S’il te plaît »


Contenu sponsorisé
Home sweet home
Page 6 sur 36
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 21 ... 36  Suivant
Sujets similaires
-
» Welcome back home
» Home is wherever the heart is
» (m/f) Home For All (Recherche de persos)
» Could I ever call this place "home"? | ft. Arthécate
» Sweet mistake - Morgan&Kelly - HOT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Archives :: Archives :: Univers réel-
Sauter vers: