Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 EmptyAujourd'hui à 9:38 par Charly

» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 EmptyHier à 23:57 par Rein

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 EmptyHier à 9:47 par Mandrin

Le Deal du moment : -39%
Pack Home Cinéma Magnat Monitor : Ampli DENON ...
Voir le deal
1190 €

LE TEMPS D'UN RP

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa)

Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Sam 9 Déc - 18:40

Iruka
Umino

J'ai 26 ans et je vis à Konoha, au village caché de la feuille. Dans la vie, je suis professeur et je m'en sors super bien. (élue meilleur sensei depuis 8 ans). Sinon, grâce à ma chance, j'ai peut-être rencontré la femme de ma vie et je dois lui faire comprendre avec douceur.

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 207ab165454d4e52a89b3ed17367246eaea1ea1d

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 6d21be60bcf4f355b7d3de523010dbc24266c54a
- Cela m’amuse beaucoup. Et je pense que ce qu’il m’amuserait le plus, ça sera de te voir venir le faire pour moi quand je t’agacerais de rater.

Il allait lui faire un doux poke sur le nez avant de stopper. Il a dit qu’il devait arrêter de la toucher sans son consentement, ça veut dire arrêter de la toucher sans lui demander avant. Alors il sourit et ne la touche plus. Heureusement, elle était déjà dans ses bras, c’était une contre mesure plutôt efficace. S’il lui demande une fois et ne la lâche plus, alors il n’y aura pas de raison de redemander. Logique. Il aime bien cette logique. Il la trouve implacable. Il sourit doucement.

- Je veux bien avoir un énorme aquarium si tu restes avec moi, souffla-t-il doucement alors que son visage ne traduisait qu’une joie pure.

Il voulait même bien vivre dans un aquarium si ça lui faisait plaisir. Il voulait bien faire en sorte de lui trouver un nouveau festival par semaine, si elle aime ça. Il ferait en sorte qu’elle sourire, un peu plus chaque jour. Jusqu’à ce qu’elle n’est plus besoin de lui. Du tout. Mais qu’elle désire le garder tout de même. Cela serait bien. Cela serait même très bien. Quand ils repartent, il la regarde avec son masque. Il l’observe et finit par mettre le sien à son tour. Pour qu’elle ne soit pas seule à être cachée. Il l’avait dit. Si elle voulait la grotte, il resterait avec elle dans la grotte. Si elle voulait Konoha, il irait avec elle. Mais ce qui était sûr, c’était qu’il lui apprendrait à montrer son visage, à sourire. Il se demande comment il pourrait lui faire comprendre qu’à ses yeux, elle était réellement la plus belle femme de tout le festival. Arrivé devant le stand, il s’accroupit pour faire un signe à la vendeuse qui leur tend les épuisettes. Le monde était remplit de ninja, mais ce n’était pas réellemnt ce qui courait le plus les rues. Il y avait bien plus de personnes normales, qui ne savaient même pas malaxer leur chakra, que de ninja. Surtout reconnu. Il lui tends la main.

- Mets toi à côté de moi, demanda-t-il avec douceur.

Il ordonnait que rarement quand il en avait le temps. S’il faisait des injonctions fortes aux petits, c’était parce qu’il savait que sinon ils ne l’écoutaient pas. Mais elle, il pouvait prendre le temps d’être doux. Alors, il la laissa venir à ses côtés et lui montre l’épuisette. Il lui explique les règles, bien qu’elle les connaisse et il se mit à essayer d’attraper un poisson a une vitesse tout à fait humaine. Le poisson perça l’épuisette et retomba lourdement dans l’eau. Le petit animal fit un tour sur lui-même, comme pour le narguer avant de sortir sa tête à peine de l’eau. Iruka rigole derrière son masque.

- Je crois qu’il me provoque, tu en penses quoi ? J’essaie de l’attraper encore lui ?

Et il essaie, mais encore une fois, le poisson s’évada et retourna à l’eau alors que l’épuisette était cassée. Le poisson refit son manège et Iruka laissa un nouveau rire s’échapper de ses lèvres alors qu’il donna un innocent et simple coup de genou à la jeune femme. Cela ne comptait pas comme un contact non consenti puisque c’était pour avoir son attention. Il lui tend l’épuisette.

- Essaie, dit-il avant de se rapprocher doucement pour lui parler pratiquement à l’oreille en poussant son masque, ce qui donne une scène particulièrement sexy vue de l’extérieur, et rate pour la première fois si tu le veux.

Demander à quelqu’un de rater, et qu’elle réussisse à rater, n’aurait-elle pas alors réussi ? Mais raté à raté ? C’était une question compliqué. Mais surtout, il voulait qu’elle se sente à l’aise avec le fait de pouvoir ne pas réussir si elle le veut. Il laisse ses lèvres glisser à peine sur sa joue, ce n’est pas non consenti mais un accident (en tout cas il s’en défendra comme ça) et remet son masque pour la regarder. Elle pouvait voir, à sa posture, sa position et sa tension, qu’il était totalement concentré sur elle. Et rien que sur elle.

- Il faut attraper celui à la queue grise, il me nargue mais je suis sûr qu’il veut qu’on le ramène chez nous.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Dim 17 Déc - 20:02

Ueno Tsugumi
J'ai 22 ans et je vis dans la fôret, au pays du feu. Dans la vie, je suis plus grand chose mais surtout maitre ketsuton et je m'en sors comme je peux, maintenant que je n'ai ni but, ni maitre.



"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 8b1a685a5006c378b027b31c62eaf39d"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 9420aad17f04b9996165929d4e5d32d34de57631
Ils s’installent devant le stand, Iruka attrape une épuisette, et Tsugumi suit ses faits et gestes avec attention. Elle le regarde faire. Sans rigoler, elle. Elle observe le petit jeu entre l’humain et le poisson avec le plus grand des sérieux. Enfin … c’est étrange. Ce qu’il se passe ne l’amuse pas, mais … le rire d’Iruka, ça, ça lui réchauffe le cœur, et étire un petit peu ses lèvres. Et comme pour apporter confirmation à cette impression, il rit encore. Oui, elle aime bien l’écouter rire. Puis le ninja lui propose de jouer à son tour. La jeune femme hésite une seconde avant de prendre l’équisette tendue part Iruka. Elle l’écoute parler au creux de son oreille, frissonne de la chaleur qu’elle sent contre sa peau, puis baisse les yeux vers les poissons pour … analyser la situation.

Tsugumi lève deux doigts, pour demander deux poi de plus à la personne qui tient le stand. Elle prend les épuisettes et jette un œil à Iruka qui semble … vraiment très concentré sur ce qu’elle fait. ”rate pour la première fois si tu veux. Il a dit. Elle ne voit pas pourquoi elle voudrait rater mais … elle peut. Elle peut, oui, en plus, ça l’aidera à réussir. Donc … elle peut. Voilà. La jeune femme fronce les sourcils derrière son masque, se persuadant par la logique qu’elle peut rater. Puis elle plonge la première épuisette dans l’eau, et la fait tourner autour du poisson à la queue grise. Elle gêne sa nage, le pousse un peu, sans trop chercher à le sortir de l’eau. Elle laisse le papier s’imbiber d’eau, s'abîmer, jusqu’à se déchirer. Mh. Mouais. Ensuite, elle plonge la seconde épuisette dans l’eau, sans y traîner cette fois, attrapant le poisson par dessous et s'extirpant tranquillement de l’eau. Elle le laisse se débattre sur le papier du poi qui se déchire assez vite. Le poisson retombe dans l’eau dans un gloups. Mouais. Elle ne trouve pas ça très drôle. Elle regarde le petit poisson à la queue grise nager, aller retrouver un autre poisson. Ou elle croit. Elle ne sait pas. Mais Tsugumi prend alors une décision. Elle attrape le sachet en plastique à moitié rempli d’eau censé accueillir le poisson capturé d’une main, et son troisième et dernier poi dans l’autre. Et puis d’un geste rapide et précis, elle capture queue grise et son compagnon d’un seul coup, embarquant les deux poissons contre son épuisette et les déposant délicatement dans le sachet. Elle sursaute à moitié en attendant deux gamins à proximité s’extasier cette capture dans un grand ”WOOOHAAA !!”. Tsugumi se tourne vers eux, et regarde leurs grands yeux ébahis. Et ça, ça, ça la fait sourire. Elle trouve ça amusant de voir leurs grands yeux brillants et leurs bouches ouvertes. Vous êtes trop forte madame !! La jeune femme incline la tête sur le côté. Oui, elle est trop forte. C’est au fait mais … elle ne pensait pas que ça pouvait être un sujet d’admiration et d’enthousiasme de la part d’enfants qui lui sont totalement inconnus. C’est bizarre, mais … ça lui fait plaisir. Oui. C’est ça.

“Dites madame. J’arrive pas à en attraper un pour ma petite sœur. Vous voulez bien m’aider ?”

Tsugumi se tourne vers un petit garçon qui la regarde d’un air un peu inquiet, se tortillant et passant d’un pied sur l’autre. Stressé de demander de l’aide à une inconnue, mais trop dévoué à sa petite soeur pour ne pas tenter le coup. La jeune femme met quelques secondes à réagir, augmentant sans le vouloir le stress de l’enfant. Et puis donne son propre sachet avec les deux poissons à Iruka et elle s'accroupit à la hauteur du petit.

“Tu en veux combien ?
_ Un madame !!! ça sera déjà très bien. Merci !”

Toujours cachée derrière son masque, Tsugumi hoche la tête et demande un nouveau sachet et une nouvelle épuisette. Elle donne le sachet au garçon, prend l’épuisette, attrape un poisson sans qu’une seule goutte d’eau ne s’envole, et sans que le poi ne soit ne serait-ce qu’un peu déchiré. Le gamin explose de joie, en faisant à nouveau sursauter la jeune femme. Il la remercie très vite avant de partir en courant en appelant une certaine Yuna. Tsugumi reste figée un instant à le regarder partir avec un petit sourire aux lèvres. Puis elle se redresse et se tourne vers Iruka.

“Ça ce n’est pas très amusant, je trouve.”

qu’elle annonce en pointant les poissons en dessous d’elle du doigt, avant de relever la main puis de pointer cette fois dans la direction prise par l’enfant.

“Ca c’était nettement plus amusant.”

Les enfants qui crient de joie, même si ça l’a fait sursauter, deux fois, elle a largement préféré ça au simple fait d’attraper le poisson. Même si ça n’était pas désagréable pour autant. Tsugumi se rapproche d’Iruka et regarde les deux poissons qui tournent en rond dans leur sachet entre les mains du ninja.

“Mais on le refera. Pour avoir d'autres poissons. … Il avait l’air d’être copain avec le poisson avec la tâche brune entre les yeux. Alors je ne voulais pas les séparer. Ça te va ?”

Elle doute, tout à coup. Est-ce qu’elle peut prendre deux poissons ? Au stand, oui, sinon, et bien on lui aurait fait remarquer. Et puis même, elle avait vu des gens avec plusieurs poissons dans leurs sachets, mais … est-ce qu’Iruka était d’accord pour qu’elle rapporte deux poissons chez lui. En plus d’elle-même. Et de, peut-être, un raton laveur ? Ça fait du monde …
Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mer 20 Déc - 19:18

Iruka
Umino

J'ai 26 ans et je vis à Konoha, au village caché de la feuille. Dans la vie, je suis professeur et je m'en sors super bien. (élue meilleur sensei depuis 8 ans). Sinon, grâce à ma chance, j'ai peut-être rencontré la femme de ma vie et je dois lui faire comprendre avec douceur.

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 207ab165454d4e52a89b3ed17367246eaea1ea1d

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 6d21be60bcf4f355b7d3de523010dbc24266c54a
Iruka sourit, derrière son masque. Mais avec ou sans, son sourire pouvait se sentir à la chaleur qu’il dégage. Il ne l’avait pas quitté des yeux et il l’observait. Il aurait préféré voir son visage, mais il connaissait assez le corps et les tensions de celui-ci pour comprendre les sentiments qu’elle abordait. Il la sentait et il aimait la comprendre. Après, raté était une activité qu’il aimait particulièrement pour le plaisir de le faire, mais il savait qu’il était seul dans ce cas. Il ne lui en voulait pas de ne pas comprendre le plaisir à cela. Il applaudit et laisse les enfants s’approcher sans la moindre prudence. Il n’avait pas peur des enfants. Iruka était même le genre de personne qui aurait été proposé d’attraper les poissons pour tous les enfants du monde. Il croit qu’il aimerait bien avoir des enfants, en plus. Il serait un bon papa. Il croit. Il espère. CE N’EST PAS LE MOMENT.

Mais, c’était un peu le moment. Parce que, une petite voix toute douce et mignonne lui fait dire que … Bah que la jeune femme serait carrément une bonne maitresse d’école, et une bonne maman… et qu’il aimait bien l’idée d’avoir des « enfants » avec elle. Il laissa la jeune femme faire et sourit quand elle lui dit que ce n’était pas amusant. En effet, pas pour elle. Il fallait quelque chose de plus stimulant peut-être pour elle ? Plus difficile dans le sentimentalement mais moins … simple ? Il sourit.

- Je suis sûr que tu vas adorer être la médecin des peluches à l’école, conclut-il, si tu trouves qu’aider des enfants c’est amusant.

Ouais, il en est persuadé le petit. La jeune femme n’avait même pas réellement réfléchit avant d’accepter, elle l’avait juste fait. Iruka paie les poissons, et les épuisettes, parce que c’était comme ça qu’il faisait lui, et observa la jeune femme.

- On le refera, affirma-t-il, et cela me va parfaitement, j’adore quand tu fais ce qu’il te plait, Tsugumi. Alors continue de faire ce que le cœur dicte, pas la raison.

Et si son cœur lui dictait de voler un masque ? Hé bien il était là pour lui expliquer en quoi on pouvait trouver une solution sans vol et réparer le préjudice à la personne lésée. C’était aussi simple que ça. Il n’y avait jamais rien de grave dans la vie (sauf la mort MAIS on n’allait pas aller dans des extrêmes comme ça tout de suite, ok ?). Debout, il lui fait une pression sur la main pour l’emmener voir une autre activité, les poissons dans l’autre qui tournoyaient joyeusement. Dans son sac des fleurs pour elle et les boîtes de nourritures vides. Il avait l’impression que tout allait bien. Il observe les poissons et les porte à sa hauteur.

- Je crois que tu as eu raison, en plus. Ils ont l’air heureux. Parfois, il faut être deux pour se sentir un peu mieux, alors merci, d’être mon poisson à la tâche brune.

Et il fit une petite pression mignonne sur sa main sans la regarder et sourit encore. Son masque couvrait aussi l’énorme rougissement qu’il avait. Pas le genre à sortir des phrases de dragues à deux balles … mais là, elle était honnête. Il l’emmène voir un stand de miniature, avec plein de petites figurines ninjas et un stand de caricature qu’il passa rapidement. L’homme semblait trop tactile pour Tsugumi alors il ne voulait pas qu’il la mette mal à l’aise. Alors qu’ils passaient proche d’un stand de souffleur de verres, il trouva un aquarium et il le montra à la jeune femme.

- Pour le moment que l’on en a que deux, on pourrait prendre celui-ci, dit-il en lui montrant un aquarium assez spacieux pour deux poissons et en verre teinté de violet et de bleu, qu’en penses-tu ?


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Jeu 21 Déc - 17:08

Ueno Tsugumi
J'ai 22 ans et je vis dans la fôret, au pays du feu. Dans la vie, je suis plus grand chose mais surtout maitre ketsuton et je m'en sors comme je peux, maintenant que je n'ai ni but, ni maitre.



"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 8b1a685a5006c378b027b31c62eaf39d"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 9420aad17f04b9996165929d4e5d32d34de57631
La jeune femme incline la tête face à l’affirmation d’Iruka. Réparer des peluches ferait cet ’effet là à des enfants ?? Crier de joie, et courir comme des petits lapins ? Dans ce cas, c’est fort possible qu’elle trouve ça amusant alors.

“Tous les enfants sont aussi bruyants ?”

Qu’elle demande, en tournant la tête dans la direction qu’a pris le petit avec son poisson. Quand elle parle “d’enfants” elle parle des enfants normaux. Enfin des enfants hors des antres d’Orochimaru. Parce qu’il y en a pas mal. Et aucun n’est bruyant, non. Sauf ceux qui hurlent des fois, quand la folie ou la douleur leur fait vriller le cerveau. Mais il n’y a pas d’enfants bruyants de bonheur comme l’était ce petit. Ou les autres qui l'avaient regardé capturer les poissons. Alors elle demande. Si tous les petits à Konoha sont de ce genre là. Il lui avait semblé que les enfants sur la vidéo qu’Iruka lui avait envoyé étaient aussi plutôt bruyants. Tsugumi se souvient tout à coup de cette vidéo. Ca lui parait si loin, et si … étrange. Maintenant que le ninja de Konoha n’est plus un texte sur un écran, ni une vidéo, mais un être humain tout doux et tout chaud. Elle le regarde payer et récupère sa main dès que celle-ci se libère. Parce qu’il est tout chaud. Heureusement qu’il aime bien quand elle fait ce qui lui plait alors parce que ce qui lui plait c'est cette main.

“D’accord …”

qu’elle chuchote en rougissant un peu. Sans trop savoir d’où vient ce trouble en elle. Enfin si. Il vient d’Iruka. Iruka trouble tout en rendant pourtant le monde plus net. Mais elle se sait pour pourquoi, ou comment ce trouble se fait. Enfin peu importe. La main libre de Tsugumi se lève et elle tend un doigt qui vient toucher le bord du masque du jeune homme pour avoir son attention, et son index montre ses cheveux foncés.

“Iruka …. c’est toi le poisson à la tâche brune … moi j’ai déjà la queue grise.”

La main de Tsugumi continue de monter jusqu’à sa tête à elle, où elle attrape sa queue de cheval à la base avant d’y glisser ses doigts, jusqu’aux pointes, en envoyant ses mèches voler un peu. Elle n’y voit aucune blague Tsugumi. Elle voit un gris qui s’accroche à un brun. Et elle fait naturellement les liens. Et là, elle est en train de s’accrocher à son poisson brun. Les doigts entremêlés pour ne jamais se séparer de lui sur cette place. Sa petite queue de cheval brune toujours dans son champ de vision, alors qu’elle marche un pas derrière lui, comme pour se rassurer pendant qu’elle regarde autour d’eux. Les stands, les gens, les couleurs. Elle peut le faire maintenant, sans difficulté, alors que tout à l’heure, elle était effrayée. Mais il est là. elle n’a plus l’angoisse de le rencontrer. Et Iruka … il est … elle aurait du mal à trouver le mot juste pour le décrire. Mais déjà. C’est un soleil, qui réchauffe et illumine son univers. Elle qui a toujours froid, enfermée dans le noir de son esprit. Maintenant qu’il est à ses côtés, c’est beaucoup plus simple. Et plus beau. Même si Tsugumi ne se voile pas la face. Elle sait parfaitement que s’il la lâche et disparaît plus de cinq secondes, les couleurs vont disparaître, le froid reviendra lui saisir l’échine, et elle devra s’enfuir de cette foule avant … avant que de mauvais réflexes ne lui fassent peut-être faire de mauvaises choses.

Mais il ne part pas, alors tout va bien. Elle peut s’approcher des miniatures et se pencher vers elles pour les observer avec attention. Même si le jeune homme quitte son champ de vision (mais pas sa main) pendant plus de cinq secondes. Tout va bien, alors elle n’a besoin de rien faire d’autre que d’éviter le stand de caricature en observant le comportement de l’homme et en sentant la méfiance d’Iruka. Rien de plus. Juste un regard froid dirigé vers l’homme, dissimulé derrière son masque, et une légère tension dans les muscles. Au cas où. Mais rien ne se passe, et le ninja de Konoha la mène à un autre stand. Tsugumi met un peu de temps à comprendre ce qu’ils sont en train de regarder. Elle comprend en constant que les objets en verre ont la forme adéquate pour contenir de l’eau. Oui, non, Orochimaru n’est ni friand d’art, ni friand de poissons. Donc ce genre d’aquarium … elle n’avait jamais vu. Elle hoche la tête.

“Oui. J’aime bien les couleurs. Mais je ne sais pas … enfin toi tu sais. Tu sais comment t’occuper de poisson, je suppose.”

Bah oui. Lui il sait faire. Elle se rend compte pour de bon qu’elle ne sait pas grand chose Tsugumi, mais … lui il sait. Et il est gentil. Alors elle saura. Alors au lieu de froncer les sourcils devant son ignorance, la jeune femme sourire doucement derrière son masque. Elle avise la quantité de trucs qu’Iruka se promène depuis tout à l'heure, et puis elle décide d’un geste presque d’autorité (en tout cas qui ne laisse pas franchement de place à la discussion) de lui prendre les poissons des mains. Elle pose les poissons dans le bocal et le cale sous son bras libre, au-dessus de sa hanche. Voilà ! Mieux. Elle récupère de suite la main d’Iruka dans la sienne et les lève toutes les deux pour désigner un stand de lanterne. A peindre puis à laisser s’envoler.

“On peut faire ça ??”

La lumière qui en émane, ça lui a tout de suite fait penser au jeune homme. Alors elle a envie de faire ça.
Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Jeu 28 Déc - 21:23

Iruka
Umino

J'ai 26 ans et je vis à Konoha, au village caché de la feuille. Dans la vie, je suis professeur et je m'en sors super bien. (élue meilleur sensei depuis 8 ans). Sinon, grâce à ma chance, j'ai peut-être rencontré la femme de ma vie et je dois lui faire comprendre avec douceur.

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 207ab165454d4e52a89b3ed17367246eaea1ea1d

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 6d21be60bcf4f355b7d3de523010dbc24266c54a
- La plupart des enfants sont bruyants, en effet.

Il sourit doucement, penche à nouveau la tête de la même manière que la jeune femme, mais pour montrer de la tendresse et de l’amour, plus que pour la mimer ou la singer. Il l’observe et sourit un peu à l’idée qu’elle se fasse grimper dessus par des petits ninjas en herbe. L’idée que des petits ninjas grimpent sur elle, et la fasse rien en lui parlant de choses insignifiantes, ça l’amuse vraiment beaucoup, le sensei. Il demandera à ses élèves d’être adorable avec la jeune femme. Ils le seront. Mais encore plus parce qu’il aime beaucoup la jeune femme. Il rit quand la jeune femme le contredit sur les couleurs.

- Mais c’est moi le têtu qui ne pourrait pas laisser ma partenaire, rit-il en pressant sa main dans la sienne avec amour.

C’est lui, qui ne voulait pas la lâcher. Elle, elle était loin dans le bac à poisson. Elle vivait ailleurs et elle faisait sa vie. Et lui, il était prêt à détruire toutes les épuisettes et prisons du monde pour être avec elle. Mais il accepte avec douceur que leur couleur colle mieux dans ce sens là. Il préférait ce sens là, d’ailleurs, puisque ça faisait plaisir à la jeune femme. Il serre encore sa main avec douceur et sourit quand il choisit un petit aquarium pour le moment.

- Je t’apprendrais à t’en occuper, ne t’en fais pas. Il leur faut une maison, à eux aussi. Mais tu peux choisir l’aquarium que tu aimes, que tu apprécies la couleur.

Il paie celui qu’elle prend, la laisse porter avec un sourire qui voulait clairement dire « je te le concède, cette fois » et ils reprennent la route vers les lanternes. Il sourit le petit, alors qu’il s’approche pour prendre trois lanternes. Une pour essayer, au cas où on échoue toujours, déformation de professeur, une pour lui et une pour elle. Il lui prend la main, toujours et l’amène un peu plus loin, mais pas assez pour être seul. Ce qui était beau dans les lanternes, c’était que tout le monde puisse les faire voler en même temps. Que les lanternes remplacent les étoiles et que ça donne quelque chose de jolie. Il pose les deux lanternes et lui explique comment fonctionne la première alors que les premières lanternes se mettaient à voler. Il la regarde et sourit.

- Tu pourrais me rendre un service, Tsugumi ? Tu n’es pas obligé de le faire si tu ne te sens pas à l’aise. Tu n’es obligé de rien avec moi…. Mais pour notre vœux …

Puisque c’était ça, le but des lanternes. D’en faire un vœu et de l’envoyer rejoindre les étoiles. Il prépara sa lanterne et regarde la jeune femme avant de venir se placer à côté d’elle. Epaule contre épaule. Il fait un petit soupir.

- J’aimerais voir tes yeux, et ton visage, pendant que l’on envoie nos vœux dans les cieux. Tu veux bien ? Je ne pourrais pas savoir ton voeux, mais j'aimerais voir ton visage.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Mer 3 Jan - 23:58

Ueno Tsugumi
J'ai 22 ans et je vis dans la fôret, au pays du feu. Dans la vie, je suis plus grand chose mais surtout maitre ketsuton et je m'en sors comme je peux, maintenant que je n'ai ni but, ni maitre.



"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 8b1a685a5006c378b027b31c62eaf39d"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 9420aad17f04b9996165929d4e5d32d34de57631
Il leur faut une maison, à eux aussi. Une maison. Oui. Elle se rend compte, alors qu’ils sont entrain de choisir un aquarium en verre pour leurs deux petits poissons, qu’elle n’a pas eu de maison depuis qu’elle est en capacité de se souvenir. Et elle est contente. Pas en se disant qu’elle va enfin en avoir une à elle (enfin chez Iruka), mais elle est contente pour les poissons. L’idée de leur faire un confortable chez eux, ça, ça lui fait plaisir, et elle acquiesce vigoureusement quand Iruka lui dit qu’il lui apprendra à s’occuper d’eux. Ca, elle veut bien. Qu’ils aillent bien. (Pas comme elle.)

Et puis ils se dirigent vers le stand des lanternes, Iruka en achètent avant qu’il n’aillent s’asseoir à une tableau avec des socles pour y suspendre les lanternes, ainsi que des pinceaux et de l’encre de Chine pour pouvoir les décorer. Tsugumi décide de peindre un oiseau en vol sur la sienne. Concentrée dessus, elle sent, bien sûr, Iruka bouger à côté d’elle, mais elle ne le regarde pas. Elle l’écoute. Attend que la question tombe.  

La jeune femme s’arrête, le pinceau en l’air. Elle se fige et tourne la tête vers Iruka. Elle le regarde. Voit à la limite de son champ de vision l’encre de Chine dégouliner des poils du pinceau sur le manche et se diriger vers ses doigts. Alors elle le repose à côté de l’encrier sans même regarder, concentrée sur Iruka. Il veut voir ses yeux. Il veut voir son visage. Ok. Mais. Tsugumi tourne encore la tête, de l’autre côté, pour voir les gens qui sont en train d’allumer leurs lanternes, les faire chauffer puis les laisser d’envoler dans le ciel sombre comme autant de petits soleils flottants. Elle regarde les lanternes, puis les gens. Tous extrêmement concentrés sur leurs lanternes, ou sur la personne avec qui ils sont venus faire un vœu. Faire un vœu. L’autre serpent à lunettes lui avait appris ce mot. Maitre Orochimaru avait l’étrange habitude de marquer les anniversaires de ses petits protégés préférés. Pas grand-chose, hein, un petit gâteau pour une seule personne et une journée pas trop horrible. C’était tout. Mais Kabuto, à chaque fois, venait lui dire de faire un vœu, avant qu’elle ne croque dans sa pâtisserie. Ca n’avait rien de … de tendre, mignon ou réconfortant. C’était teinté d’ironie. L’air de dire “fait un vœu, mais n’oublie que tu resteras ici jusqu’à ta mort”. Même si elle ne connaissait pas grand chose au sous-texte, ou intonations, ou à l’ironie, Tsugumi avait toujours parfaitement compris cette mauvaise intention à son égard. Enfin … bref. La jeune femme s’est perdue dans sa tête. Elle a tourné la tête pour regarder les gens autour d’elle, et elle s’est soudain retrouvée face un gâteau à la pêche, et au sourire narquois de Kabuto. Pendant une, deux, trois, minutes. Pendant lesquelles elle reste parfaitement immobile. Et puis elle revient, tremble dans un léger spasme musculaire de réveil du corps, et elle tourne la tête vers Iruka. En faisant “non” de la tête. Sauf que ce n’est pas à lui qu’elle “s’adresse”. A lui elle répond à mi-voix :

“Oui. Si tu veux.”

Ça lui va. Ça lui va parce qu’elle a vu que personne ne regarde personne. Tous sont focalisés par leurs propres proches et activités. Alors clairement, personne ne la regardera. Personne ne la remarquera. La seule personne qui va la regarder, c’est Iruka. Et elle veut bien qu’Iruka la regarde. Elle se sent bien, quand c’est lui, Tsugumi. C’est chaud, rassurant, et plein de choses positives. Alors cette fois elle sourit un petit peu et cette fois, hoche la tête.

“Je veux bien que tu me regardes. J’aime bien quand toi tu me regardes.”

Tsugumi se penche un tout petit peu sur le côté pour s’appuyer contre le ninja et profiter de sa chaleur et de son contact.

“Désolée. Je me suis perdue dans ma tête.”

Elle réfléchit à comment formuler les choses. A ce qu’elle peut et ne peut pas expliquer de ce qu’elle ressent. Elle se tait encore, se décale et reprend son pinceau pour continuer son dessin. Elle termine son oiseau noir. Et tourne la lanterne de l’autre côté. Elle observe le papier blanc encore immaculé de ce côté-ci et réfléchit à ce qu’elle pourrait y dessiner. Ou écrire.

“Kabuto me disait de faire un vœu. A mes anniversaires. C’était comme une blague pour lui. Parce qu’on avait jamais rien de ce qu’on voulait de toute façon. Ou pas grand-chose. Alors … A chaque fois je souhaitais de ne pas avoir envie de faire de vœux l’année suivante. Et … tous les ans, je faisais le même. Alors … je ne suis pas très sûre que ça marche.”

Puisque tous les ans, elle souhaitait ne rien souhaiter. Tsugumi plonge son pinceau dans l’encre de Chine et elle trace tout simplement l’idéogramme du “souhait” sur sa lanterne. Plus qu’à attendre un tout petit peu que ça sèche, et puis ils pourront les envoyer briller dans le ciel. Elle pose définitivement son pinceau à sa place sur la table, et puis se tourne vers le jeune homme. Elle regarde Iruka quelques secondes avant d’ajouter.

“Mais je ferai de vrais vœux maintenant. Grâce à toi.”
Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 9 Jan - 15:50

Iruka
Umino

J'ai 26 ans et je vis à Konoha, au village caché de la feuille. Dans la vie, je suis professeur et je m'en sors super bien. (élue meilleur sensei depuis 8 ans). Sinon, grâce à ma chance, j'ai peut-être rencontré la femme de ma vie et je dois lui faire comprendre avec douceur.

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 207ab165454d4e52a89b3ed17367246eaea1ea1d

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 6d21be60bcf4f355b7d3de523010dbc24266c54a
Pendant qu’il parlait, moins doué que la jeune femme pour les travaux manuelles, il fit un cœur sur sa lanterne. Le cœur n’était pas que le symbole d’une relation romantique, mais aussi de l’amitié, de la bonté, de la douceur. C’était pour ça que le grinch en avait un tout petit (de cœur) avant de grandir avec la gentillesse. Le cœur n’était pas que l’amour « avec un grand A » et Iruka faisait toujours attention à tous les styles d’amour. Le petit a, pour amis, aussi. Alors, il lui demande s’il peut voir son visage, et il la laisse réfléchir. Il ne voulait pas l’étouffer, et la réponse pouvait être « oui » ou « non », qu’il n’en prendrait pas ombrage. Cela ne le dérangeait pas. Petit à petit. Un pas après l’autre. C’était ainsi que les enfants apprenaient à marcher, puis à courir, puis à monter les escaliers. C’était ainsi qu’il faisait ses relations et les garder. Alors, il la laissait réfléchir et sourit quand elle accepta, pour ajouter qu’elle aimait un peu ça.

- J’aime aussi te regarder, qu’il lui réponds avec une douceur nouvelle alors qu’il sourit et retire son propre masque pour le mettre sur le côté de sa tête. Et il n’y a pas de mal. Tu peux te perdre autant que tu veux, tant que tu sais que je suis là pour t’écouter au besoin et que tu me reviens.

Iruka savait que la jeune femme pouvait se perdre dans sa tête comme une traumatisé. Elle était traumatisée, même si elle ne pouvait pas se douter du niveau, puisqu’elle n’avait pas les codes pour ça. Mais plus elle apparendra la « vraie vie », plus elle risque de faire le parallèle morbide avec son ancienne vie, et plus les traumas et les souvenirs vont devenir violents. Pour le moment, Iruka se doute que la plupart des choses qui lui sont arrivés n’ont pas de logique pour elle. C’était arrivé. Mais, une fois qu’il lui aurait expliqué tout ce qu’il n’allait pas, elle risquait de souffrir. De s’enfermer. Et c’était le pire. Il est sûr que Eri Yamanaka serait l’aider pour ça… Mais il n’avait pas envie de devoir lui demander de l’aide. La jeune blonde s’occupait de tout le monde, et Iruka partait du principe que Tsugumi méritait une personne présente tous les jours, rien que pour elle, aux petits soins. Alors, il irait peut-être lui demander de trois conseils, mais il ne la laisserait pas avant qu’il est fait le plus gros du travail. Et donc qu’il fasse souffrir Tsugumi en lui faisant réaliser tout ça. Erk. Il allait peut-être laisser la blonde tout faire, tout compte fait. Un regard vers elle et il se ravise. Non. Il se ferait pardonner de la faire souffrir, mais il ne pouvait pas faire confiance à une autre personne pour ça. Il ne pouvait pas. Et si Tsugumi finissait par le haïr, ce n’était pas si grave. Il souffrirait, mais au moins, elle, elle ira bien. Elle savait déjà une partie de la vérité. Et Iruka détestait Kabuto, qui pourtant avait été un ninja de Konoha. Il écrit le mot « bonheur » derrière son cœur, lui. Parce qu’il avait déjà son souhait depuis le début de la soirée. « Qu’elle soit heureuse ». C’était son seul souhait. Avec ou sans lui. En devenant membre de Konoha ou pas. Il voulait qu’elle soit heureuse. Il voulait qu’elle se sauve elle-même. Ce qu’elle avait fait. Même s’il était là pour elle, il n’était qu’un outil. C’était elle qui faisait tout le boulot, qui faisait chaque pas. Même s’il l’appelait pour l’aider à marcher, elle tenait debout sur ses pieds, elle avançait, elle faisait tout le travail. Il lui prit doucement la main (OUAIS, il ne doit pas la toucher sans son consentement MAIS elle s’est encore excusé pour rien, ça annule prout) et la presse dans la sienne.

- J’espère pouvoir en exaucer quelques un. De tout mon cœur je l’espère. C’est plus qu’un souhait c’est ce que je compte faire.

Un souhait était quelque chose d’un peu volage, d’un peu fantasme. C’était souhaiter quelque chose mais sans mettre des étapes ou d’actions. Exaucer les souhaits de la jeune femme n’était donc pas son souhait, même si ça allait avec, mais des actions qu’il allait faire. Il attrapa une boîte d’allumette et lui proposa de tirer sur le feu pour préparer les lanternes à s’envoler. Chaque lanterne était un vœu. Mais personne, et ça Iruka pouvait le parier, n’était aussi certain de lui d’arriver à exaucer son propre vœu. Parce que le vœu du bonheur de la jeune femme, Iruka allait s’y employer, alors il savait avant même de l’envoyer dans les cieux, qu’il allait réussir. Il réalise d’un coup une information qu’elle avait donnée et à laquelle il n’avait pas pensé.

- Il faudra que tu me dises ton anniversaire, que je te prépare une fête. Ou une surprise. Quelque chose. Et, qu’il dit en se penchant vers elle, ce n’est pas une demande. J’adore fêter les anniversaires de ceux que j’aime. Je te ferais oublier tous les autres.

Alors qu’il la regarde, son esprit essaie de faire un rapide calcul d’âge. La jeune femme avait … elle était plus jeune que lui, et un moment de doute se fit à se demander si elle était plus jeune de beaucoup. Mais, après tout, il n’y avait rien de malsain dans leur relation, qu’importe son âge. Il s’en fiche, et si elle était vraiment plus jeune que ce qu’il ne le pense, il l’attendrait, c’était aussi simple que ça.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Jeu 9 Mai - 0:48

Ueno Tsugumi
J'ai 22 ans et je vis dans la fôret, au pays du feu. Dans la vie, je suis plus grand chose mais surtout maitre ketsuton et je m'en sors comme je peux, maintenant que je n'ai ni but, ni maitre.



"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 8b1a685a5006c378b027b31c62eaf39d"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 9420aad17f04b9996165929d4e5d32d34de57631
Elle espère aussi qu'il pourra en exaucer quelques-uns. Ce serait vraiment, vraiment, vraiment très bien. Au fond d’elle, elle en a déjà plein, de nouveaux vœux, tous en rapport de près ou de loin avec Iruka, devenu clairement son nouveau pilier. Tsugumi hoche donc doucement la tête pour partager cet espoir qu’elle n’ose pas formuler à voix haute. Puis pour acquiescer quand le brun lui propose d’aller allumer puis lancer leurs lanternes. Elle se lève et s’apprête à le suivre avant qu’il ne dise quelque chose qui la coupe un peu dans sa lancée.

“Que tu aimes ?”

qu’elle demande doucement en tournant les yeux vers le jeune homme. Les gens qu’il aime. Elle se demande qui sont ces gens. Elle se demande si elle en fait partie. Elle se demande aussi ce que c’est d’aimer aussi. Elle n’est pas bien certaine. Elle pense à Prune qu’elle serait triste de quitter. Elle ne sait pas trop. Elle n’est pas sûre de comprendre Tsugumi, mais elle donne les informations demandées par Iruka sans poser plus de questions :

“Le Maître me souhaitait mon anniversaire le premier jour de mars. Et le suivant sera le vingt-troisième.”

Elle ne fait pas attention à l’appellation qu’elle utilise encore pour parler d’Orochimaru. C’est encore très ancré en elle. Elle ne fait pas attention à la formulation utilisée pour donner sa “date d’anniversaire”. Parce qu’elle sait qu’elle ne la connaît elle-même pas et donc qu’elle n’a pas pu la donner au maître serpent. Mais, d’un autre côté, s’il y a bien quelqu’un qui peut être capable de lire sa date de naissance dans son code génétique ou dans les lignes de sa main, ce serait bien ce savant fou. Alors elle lui fait … confiance. Meh. Le visage de Tsugumi se referme un instant et elle pousse un soupire avant de se décoincer et d’aller allumer sa lanterne.

Enfin, avant ça, elle lève une main pour remonter son masque sur son front. Elle garde la tête légèrement baissée pour se cacher derrière ses mèches, sans prendre conscience que la lumière maintenant allumée dans la lanterne qu’elle tient dans ses mains, illumine son visage et marque encore plus les cicatrices qui le traversent. Tsugumi jette au coup d'œil rapide autour d’eux, et constate que les personnes proches d’eux sont en effet, tout à fait à ce qu’ils font. Alors elle relève le visage vers Iruka, lui sourit très légèrement, et lui souffle enfin un :

“Merci ...”

Pour ce qu’il lui avait dit avant et à quoi elle n’avait pas répondu. Elle baisse les yeux vers le “bonheur” écrit sur la lanterne d’Iruka et puis ils laissent finalement leurs lanternes s’élever dans le ciel et la jeune femme lève le museau pour les regarder s’envoler dans le ciel, accompagnées par d’autres, allant en rejoindre d’autres encore et illuminant le ciel de grosses étoiles bien plus chaudes et bien plus proche que celles habituelles, froides et loin. Elle trouve ça réconfortant, en un sens Tsugumi, et comprend sans vraiment comprendre pourquoi tant d’autres personnes autour d’eux en font de même, envoyer un vœu de lumière dans le ciel. Elle reste un moment le nez en l’air à observer leurs deux petites lumières monter, monter, et finit par baisser les yeux vers Iruka, se heurtant de suite à ceux chauds et lumineux du ninja. Un autre genre de lanternes, encore beaucoup beaucoup plus réconfortantes. Et la jeune femme est soudain prise d’une envie brutale, nécessaire, presque au-delà d’elle-même, et contre laquelle elle n’essaye même pas de lutter. L’habitude du conditionnement et de suivre ses réflexes physiques. Alors elle suit, se rapproche du brun et se blottit contre lui, le visage contre son épaule et les bras autour de sa taille. Elle est toujours surprise de la chaleur qui se dégage d’Iruka. L’habitude des doigts froids du maître serpent contre sa nuque. Et de la température relativement basse de ses repères aussi. Elle se souvient avoir dit au ninja de Konoha, par message, qu’elle voulait aller dans des endroits chauds. Elle n’aurait pas cru que lui-même serait un endroit chaud. Mais elle aime beaucoup ça. Elle aime vraiment beaucoup ça. Mais il y a un autre truc aussi, qu’elle ne comprend pas, mais qui commence à la faire doucement trembler contre le jeune homme. Elle tremble de plus en plus, jusqu’à ce qu’elle ait besoin de se séparer de lui.

Alors Tsugumi remonte ses mains contre les épaules du ninja et se repousse vers l’arrière. A mesure qu’elle recule, ses mains glissent sur les bras d’Iruka jusqu’à aller trouver ses mains qu’elle presse doucement comme pour s’excuser de se reculer, puis elle le lâche et joint ses mains entre elles.

“Tu … tu veux bien venir avec moi en forêt ? Cette nuit ? Je voudrais bien revoir Prune et puis … et puis demain je pars avec toi ? A Konoha ?”

Elle demande. Oui, elle demande. Ce n’est toujours pas acté dans sa petite tête que c’est bel et bien ce qu’il va lui arriver maintenant. Quand bien même ils ont déjà un poisson à eux et l’aquarium qui va avec. Tsugumi a du mal à se projeter dans le lendemain, même si elle l’espère.
Clionestra
Messages : 3836
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Ven 10 Mai - 22:58

Iruka
Umino

J'ai 26 ans et je vis à Konoha, au village caché de la feuille. Dans la vie, je suis professeur et je m'en sors super bien. (élue meilleur sensei depuis 8 ans). Sinon, grâce à ma chance, j'ai peut-être rencontré la femme de ma vie et je dois lui faire comprendre avec douceur.

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 207ab165454d4e52a89b3ed17367246eaea1ea1d

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) - Page 5 6d21be60bcf4f355b7d3de523010dbc24266c54a
Iruka l’observe et penche la tête. Il l’observe et se demande ce qu’il doit dire. Et bien, oui, qu’il aime. Mais il a peur que sa vision biaisé de l’amour ne l’induise en erreur… fin, il aimait réellement beaucoup Tsugumi… mais est-ce qu’elle voyait ce qu’était l’amour ? Est-ce qu’elle n’allait pas le prendre pour un nouvel Orochimaru ? Il ne sait pas, et la suite lui fit remonter un frisson dans son dos. Elle avait donc bientôt 23 ans.

- Le premier Mars, alors. Et on fêtera aussi Noël et toutes les autres fêtes.

Il avait toujours un frisson. Pas question que son prochain anniversaire ressemble à celui qu’elle avait eu avant. Il avait le temps, certes, mais il allait mettre tellement de couleur dans sa vie qu’elle ne pourra plus se souvenir d’avant… et il pourrait lui dire qu’elle fait parti des personnes qu’il aime sans avoir peur d’être comparer de près ou de loin à l’autre connard. Il la laisse prendre son temps pour le reste. Il fait un sourire rassurant et bienveillant à son remerciement. Il souffle un « il n’y a rien à remercier » avant de s’occuper de leurs vœux. Oh. Ouais. Il allait la rendre heureuse. Il allait mettre des paillettes dans sa vie, comme disait l’autre. Il allait faire en sorte que jamais plus elle se sente le besoin de le remercier. Jamais.

Quand elle vient dans ses bras, il ouvre et la serre comme s’il était naturel pour eux d’être ainsi. Il la réconforte. Il se sent plus heureuse, quand elle était contre lui, ainsi. Son cœur battait dans sa poitrine et il voudrait tellement pouvoir lui transmettre ses pensées, ses idées, ses promesses qu’il faisait en la voyant. Il aimerait qu’elle comprenne qu’il ne la lâcherait plus jamais. Fin, sauf si elle veut se séparer. Ce qu’il laisse faire quand elle se décolle. Il lui fait un nouveau sourire pour la rassurer. Tout ce qu’il se passe dans sa tête était naturel. Elle était conditionné à être seule, une arbre, utiliser par un connard qui ne voyait d’elle qu’un cobaye en plus… alors, il la laisse revenir à elle, prêt autant à la poursuivre pour rester proche, sans la toucher, qu’à lui ouvrir à nouveau les bras. Il lui sourit encore.

- Je te l’ai dis. Je ne te quitte pas. Alors nous pouvons très bien aller dormir cette nuit où tu le désires.

Il lui fait une pression sur leur main jointe et il lui fait un signe de tête pour partir vers la fin du festival. Il la tient toujours par la main, et il est assez heureux qu’elle est oubliée de mettre le masque pour se cacher. Le festival commençait à se terminer, de toute manière. Il vérifie ne rien avoir oublié et il la laisse la diriger vers leur lieu de « sommeil ». Il n’était pas venu pour dormir, donc il allait certainement dormir habillé, mais ça ne le dérange pas du tout. Il fait rapidement une invocation pour qu’un minuscule bonhomme de feuille apparaisse sur sa main libre. Il insuffle son chakra et l’envoie dans le ciel.

- Je préviens simplement Konoha de ma désertion pour ce soir. En tant que village caché, nous ne sommes pas censés partir sans prévenir. Sinon, on risque de penser qu’il a pu nous arriver quelque chose et venir nous chercher.

Ou alors, penser que l’on fait une véritable désertion, selon les cas… mais connaissant la plupart des gens qui vivaient à Konoha, et qui le connaissait comme s’il l’avait fait… personne ne penserait qu’Iruka avait eu envie de trahir Konoha. Non… le plus risqué serait un Kuro qui vient le chercher par la peau des fesses… Non. Pas Kuro. Kuro devinerait avant. Genma ? Possible. Voir Kakashi. Bref, aucune envie qu’un ninja débarque et que dans un quiproquo Tsugumi le tue. Cela serait difficile après de la faire venir à Konoha… et il la voulait chez lui. Bref. Il la laisse la conduire.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Contenu sponsorisé
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa)
Page 5 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Sujets similaires
-
» Wake up, it's just the beginning (Charlissa)
» The beginning of the story
» Every sunrise gives you a new beginning and a new ending. (KRWN)
» They are asking to live
» Why are you here ? (Charlissa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers animes :: Mangas-
Sauter vers: