Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas (avec Rein)
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) EmptyAujourd'hui à 19:10 par Clionestra

» Deux duchés et une duchesse (avec Rein)
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) EmptyAujourd'hui à 18:27 par Clionestra

» Une Famille de Loups et de Rats
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) EmptyAujourd'hui à 13:03 par Snardat

» « Connais ton adversaire, connais-toi, et tu ne mettras pas ta victoire en danger. »
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) EmptyAujourd'hui à 11:47 par Stormy Dream

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) EmptyAujourd'hui à 11:17 par Manhattan Redlish

» La Cour des Miracles (ft. Apothesis)
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) EmptyAujourd'hui à 0:40 par Raton

» Pause plus ou moins longue - Nemo
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) EmptyHier à 17:24 par Clionestra

» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) EmptyHier à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) EmptyHier à 0:17 par Snardat

Le Deal du moment : -21%
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, ...
Voir le deal
39.59 €

LE TEMPS D'UN RP

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa)

Clionestra
Messages : 3843
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Jeu 22 Juin 2023 - 20:43

Iruka
Umino

J'ai 26 ans et je vis à Konoha, au village caché de la feuille. Dans la vie, je suis professeur et je m'en sors super bien. (élue meilleur sensei depuis 8 ans). Sinon, grâce à ma chance, j'ai peut-être rencontré la femme de ma vie et je dois lui faire comprendre avec douceur.

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 207ab165454d4e52a89b3ed17367246eaea1ea1d

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 6d21be60bcf4f355b7d3de523010dbc24266c54a
Bon… Il l’avait dit… Il avait dit à Tsugumi qu’il se voyait quand elle voulait … mais comme c’était compliqué. Il avait l’impression qu’elle n’osait pas … alors il avait pris les choses en mains. Il lui avait donné rendez-vous dans un petit village, le village de pêcher de Umino, aujourd’hui. C’était compliqué de la faire venir tout de suite à Konoha… Il se regarda dans le miroir plein pied dans la maison de son meilleur ami. Après le départ de Mitsuki, Iruka avait eu du mal à se faire un nouvel meilleur ami. Il avait eu dû mal à se faire à l’idée qu’il puisse avoir un autre ami à qui il tient comme à un frère. Depuis l’âge de 18 ans, parce qu’il était un génie dans son genre, il était un sensei à l’école des aspirants ninja. Il avait tout fait pour ça. Pour être la première personne sur les planches de l’école, pour apprendre aux enfants la gentillesse, la douceur, la normalité des émotions. Il avait fait en sorte de mettre son cœur et son âme dans chaque nouvelle tête blonde qu’on lui amenait.

Naruto était l’aspirant avec qui il avait le plus de lien. Il ne pouvait pas dire que c’était comme son fils, le peu de différence d’âge entre eux deux dérangeraient certainement … mais il savait qu’il le sentait comme un membre de sa famille. Et Iruka n’avait personne d’autres.

Il avait eu Allie. Après. Il y avait eu Allie. Son ex. Qui l’avait trompé avec un autre ninja avec qui il travaillait … C’était vraiment dérangeant de le voir dans les couloirs de l’école. Le ninja était le professeur spécialisé dans le taijutsu des enfants. Iruka faisait le tout. Il l’avait déjà expliqué, il était un expert en rien, mais un touche-à-tout, ce qui permet d’apprendre les bases de chaque chose aux enfants. Il ne dirait pas qu’il est essentiel pour le développement des ninjas, mais un peu… parce qu’il fait de son mieux, il amène à trouver leur vocation, à ouvrir le champ des possibles. Il peut passer des heures avec un enfant à chercher sa technique, ou sa méthode d’apprentissage, de prédilection…

Mais bref. Il s’égare alors qu’il se regarde dans la glace. Il avait eu un nouveau meilleur ami après la trahison de Mitsuki. Izumo était un examinateur. Et il y avait une autre femme, après Allie. Et cette femme était … plus. Elle était plus tout. Il prend son téléphone, regarde la photo qu’elle lui avait envoyé, il sourit. Il aimait ce visage. C’était si étrange à ressentir. Il avait envie de la rencontrer tout de suite. Il se releva, vérifia son costume avant d’enlever la veste.

- Si tu continues de te changer, je pourrais plus marcher dans cette pièce, fit remarquer Izumo en posant les courses qu’Iruka lui avait demandé.
- Le costume c’est trop, mais l’uniforme des ninjas ce n’est pas assez …
- Mets quelque chose où tu te sens à l’aise, pas ninja mais pas … demande en mariage.

Iruka lui envoya sa veste sur la tronche. Izumo rigola franchement. Les deux hommes s’entendaient bien. Izumo détestait l’ex d’Iruka, amour qui avait toujours été réciproque… et avait peut-être vengé Iruka contre l’autre. Mais là, Izumo sourit, il était bien content qu’une jeune femme venu de nulle part aide son ami … mais il faut qu’il arrête de se stresser. Iruka finit par choisir un jean et un t-shirt tout simple noir en dessous d’une veste. Il ressemblait presque à une personne normale. Avec ses cheveux toujours en bataille et sa cicatrice.

Il finit dans le village de pêche Umino, toujours rien à voir avec son nom de famille. Il avait choisi ce village pour la fête qu’il y avait durant les sept jours de la semaine. La ville était pleine de lumière et de musique. Il lui avait donné rendez-vous sur la place, mais il comprit son erreur en voyant le monde. Bon. Il sauta sur le toit pour avoir une vue d’ensemble pour la chercher. Et il la trouva. Dans un coin d’ombre à l’abri des autres. Il la remarqua tout de suite. Et il sauta sur le sol pour la rejoindre avec rapidité et se retrouver derrière elle. Alors il s’avance, passe ses bras sous les bras de la jeune femme et la prends dans ses bras alors qu’il laisse tomber le bouquet de fleurs qu’il trimballait.

Il espère qu’elle sente vraiment les intentions des gens …parce qu’il n’avait pas réellement envie de commencer cette histoire par elle qui la cogne.

- Bonsoir, fit-il doucement.

Son câlin n’était pas enfermant, c’était à peine fort. Il avait simplement passé ses mains sous ses bras pour lui « crocheté » devant elle. Le buste d’Iruka contre son dos. Il était là. Elle était là. Et malgré lui, il sourit. Il avait un sac en plastique dans la main avec plein de chose à manger, même si le festival avait plein de foodtruck.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Jeu 22 Juin 2023 - 21:52

Ueno Tsugumi
J'ai 22 ans et je vis dans la fôret, au pays du feu. Dans la vie, je suis plus grand chose mais surtout maitre ketsuton et je m'en sors comme je peux, maintenant que je n'ai ni but, ni maitre.



"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 8b1a685a5006c378b027b31c62eaf39d"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 9420aad17f04b9996165929d4e5d32d34de57631
Elle y avait pensé. Pendant une fraction de seconde, l’idée lui avait traversé l’esprit. Et. En toute honnêteté, c’était ce qui le plausible. Ça paraissait beaucoup logique à Tsugumi que ce soit un piège. Pas tout de suite, bien sûr. Mais ça faisait tout à fait sens. Que le ninja de Konoha, sentant son appartenances aux ténèbres, n’ait cherché à en savoir plus sur elle. Savoir si elle faisait partie de ses ennemis. Et apprenant qu’elle avait été l’une des armes d’Orochimaru, profiter de l’occasion pour … et bien tout simplement l’attirer dans un traquenard. Pour la capturer. C’était bien, bien, bien, plus logique ça. Plutôt que la version qu’elle avait choisi de croire. De plaire à un homme, doux, compréhensif, chaleureux, sans dégoût et sans peur de ce qu’elle est et qui elle est. Oui. Cette histoire-là ne faisait aucun sens. Pourtant. C’est à celle-ci que Tsugumi avait choisi de croire, après cette fraction de seconde où le scénario bien plus rationnel s'était déroulé dans son esprit. Elle avait choisi d’y croire, parce que sinon, elle ne serait pas allée à ce rendez-vous. Tout simplement. C’était logique.

Mais elle a choisi de croire en l’infime chance que tout cela soit vrai. Parce qu’elle a tout à gagner. Et absolument rien à perdre. Elle se fout de se faire capturer. Elle se fout de se faire interroger. Elle se fout de se faire torturer. Elle s’en fout pas mal. Elle fera avec. Ou elle s’échappera. Ou elle ne s’échappera pas. Son cerveau, ses os, ses muscles, ont l'habitude des cages et de la douleur, alors c’est sa zone de confort. Alors tout ça, elle s’en fout complètement. Ça ne l’inquiète pas.

Tsugumi est bien plus inquiète qu’il n’y ait pas de piège. Qu’il soit là. Qu’il la regarde, et qu’il détourne les yeux. C’est ça, qui la fera souffrir. Mais ça aussi, elle choisit de le risquer. Parce que s’il ne détourne pas les yeux … S' il ne détourne pas les yeux …

Elle secoue la tête. Évite de projeter son esprit dans un futur hypothétique. De toute façon, il lui manque beaucoup trop de données sur la vie, la douceur, et la joie, pour remplir ces douces rêveries. Alors Tsugumi chasse ses pensées parasites, inspire longuement, et pénètre sur la place où Iruka lui a donné rendez-vous. Ses doigts sont refermés sur les manches longues de son kimono blanc. Elle les maintient ainsi, fermement consciemment, pour les occuper, et occuper son cerveau un petit peu. Jamais elle n’avait été entourée d’autant de monde … en dehors d’un champ de bataille. Jamais elle n’avait été entouré d’inconnus qui n’étaient pas une menace, d’une façon ou d’une autre. Et rarement elle s’était trouvée en présence de quelqu’un qu’elle n’avait pas eu à éliminer, à faire souffrir ou à … surveiller et éliminer. Alors les automatismes de son cerveau tentent de réagir aux mouvements, aux cris de joie et aux rires qui l’entourent. Qui sont de plus autant de signaux qu’il ne sait pas interpréter. La jeune femme a les lèvres blanches comme la mort à force de les serrer l’une contre l’autre. Et la peau des doigts rougit par la fibre du tissu qui tente d’incruster son épiderme tellement la pression est forte.

Alors elle se détourne, fend la foule sans la regarder et trouve un coin en périphérie de la place. Un peu à l’écart. Avec un bon angle de vue. Là, elle peut respirer un peu, se détendre un peu et apaiser ses vieux instincts. A peine quelques minutes, avant qu’elle n’entende la chute derrière elle avant même d’entendre l'atterrissage. Le bruit de chute. Et elle écarte les doigts en inspirant lentement, déclenchant des cliquetis quasi imperceptibles entre ses doigts. Prête. Avec de se souvenir. Soit c’est lui, et c’est bien. Soit c’est un piège, … et tant pis. Alors Tsugumi force ses muscles à ses détendre, les cliquetis à faire “demi-tour” et elle expire en fermant les yeux, et en attendant de voir. Ou de sentir.

Elle sent son coeur juste avant ses bras. Elle l’entend et elle sait. La jeune femme sourit à peine, et laisse le ninja de Konoha la prendre dans ses bras. La réchauffer par son contact et la bercer des bruits dans ses artères qu’elle est la seule à pouvoir entendre. Ou ressentir. Elle n’a jamais trop su de quel sens il s’agit. Mais elle ressent.

“Bonsoir …”

Elle répond tout doucement. Recule un tout petit peu, pour le sentir davantage dans son dos. Elle pose ses bras sur les siens, ses doigts bagués sur les siens, et bascule doucement sa tête en arrière. Pour appuyer l’arrière de son crâne contre l’épaule d’Iruka. Elle ferme les yeux. Écoute son coeur. Remarque que le sien bat vraiment très vite. Alors elle le calme. le calque sur le rythme de celui du ninja. Ça fait du bien. Elle prend sans doute une minute, sans rien dire d’autre. Peut-être deux. Avant de le lâcher, de s’écarter et de se retourner.

Tsugumi ouvre la bouche. Mais ne dit rien. Elle ne sait pas quoi dire. Et peut-être qu’elle ne sait plus parler non plus. Elle se perd un moment dans les yeux si chaleureux d’Iruka. Si différents. Et puis tout à coup elle ne le voit plus. Enfin si. Mais très flou. Alors elle bat des paupières et l’image redevient nette. Et la jeune femme lève une main pour rattraper la goutte qui roule sur sa joue. Elle observe ses doigts mouillés, puis le ciel. Il ne pleut pas, pourtant. Pourquoi ses joues sont mouillées ?
Clionestra
Messages : 3843
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Jeu 22 Juin 2023 - 22:23

Iruka
Umino

J'ai 26 ans et je vis à Konoha, au village caché de la feuille. Dans la vie, je suis professeur et je m'en sors super bien. (élue meilleur sensei depuis 8 ans). Sinon, grâce à ma chance, j'ai peut-être rencontré la femme de ma vie et je dois lui faire comprendre avec douceur.

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 207ab165454d4e52a89b3ed17367246eaea1ea1d

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 6d21be60bcf4f355b7d3de523010dbc24266c54a
Il la tient à peine, au début. Il la tient à peine et sent son corps chaud contre le sien. Il aurait dû demander non ? Il ne sait même pas son âge. Peut-être était elle une enfant, comme ses élèves maintenant… il ne veut pas y penser. Ce n’était pas grave. Qu’importe son âge, tout de suite, il fallait qu’il soit fort. Il la sent se détendre, se placer contre lui, et il la laisse faire. Il attend patiemment qu’elle parle, ou bouge, lui laisse le temps de supporter tout ça. Il se doute qu’elle doute. Il était juste fou pour ne pas douter. Il avait parlé avec une ancienne tueuse de l’autre serpent moche là…. Mais il ne doute pas, Iruka. Il n’était pas le genre de personne à douter. La suspicion n’avait jamais eu de place dans son esprit, et il n’allait pas commencer tout de suite avec cette connerie. Donc, il attend. Il la sent. Il est calme et prends le temps de poser son esprit pendant ce contact. Il aimait bien les doigts de la jeune femme contre sa peau. Il aimait bien l’air qu’elle avait, son odeur aussi. Il lui laisse le temps.

Et ensuite, elle se retourne. Elle se retrouve devant lui. Et lui se voit immobile. Il la regarde. Parce qu’il sent que quelque chose d’important se fait dans sa tête et son cœur. Il attend, penche la tête et sourit de cette manière si simple. Quand il voit les larmes, il sursaute un peu. Il ne s’approche pas pour autant. Il attend. Encore. Il est attentif. Il connait les gens, les regards, et il comprend tout de suite quand elle regarde le ciel. Alors il approche sa main, la lève sur sa joue délicate et caresse une larme du pouce avec la délicatesse d’une plume.

- C’est une larme. Il ne pleut pas. Goutte, il prit une larme et la porte à ses lèvres doucement, elles sont salées. Les larmes qui viennent de ton cœur sont toujours salés. Elles sortent par tes yeux quand tu as une trop grande émotion. Souvent, la tristesse, parfois le bonheur ou la colère. Qu’est-ce que tu ressens Tsugumi ?

Parce qu’il lui avait promis, ou plutôt se l’était-il promis à lui-même, que de faire en sorte de lui apprendre les choses. Alors il fallait aussi lui apprendre les signes qui définissent les émotions. Il remit sa main sur sa joue, sourit à peine de l’ironie qu’il avait dans son esprit. Se demande si elle sourirait à sa blague et tente en s’approchant.

- Et voilà, je peux dire que je t’ai gouté au moins d’une manière maintenant.

Parce qu’ils avaient parlés d’autres manières, bien sûr, mais que celle-ci en était une. Il s’approche à peine plus. Laisse sa main sur sa joue, l’enferme sans la toucher entre son buste, ses bras et son aura. Iruka la regarde et se demande comment faire. Il efface ses larmes du bout des doigts. Il sait qu’elle n’est pas en train de pleurer de colère, son visage ne définit pas cette colère. Elle pleure de tristesse, plus plausible, mais aussi de bonheur. Un mélange subtil des deux qu’il peine à consoler … mais il y arrivera. Parce qu’il était comme ça. Il laissait son sourire mignon sur son visage alors qu’il ne la quittait pas des yeux. Il n’était pas dégouté de passer les doigts sur sa cicatrice contre sa joue. Il n’y avait qu’une chaleur douce et calme dans le fond de ses yeux.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Sam 24 Juin 2023 - 0:36

Ueno Tsugumi
J'ai 22 ans et je vis dans la fôret, au pays du feu. Dans la vie, je suis plus grand chose mais surtout maitre ketsuton et je m'en sors comme je peux, maintenant que je n'ai ni but, ni maitre.



"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 8b1a685a5006c378b027b31c62eaf39d"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 9420aad17f04b9996165929d4e5d32d34de57631
Non. Il ne pleut pas. La jeune femme regarde le ciel un instant. Un peu plus longtemps. Elle n'a pas trop l'habitude de le voir. Les étoiles qui commencent à moucheté le bleu qui s'enfonce petit à petit. Elle a l'habitude de la pierre, ou des feuilles, maintenant, au-dessus de sa tête. Alors elle regarde un petit peu plus longtemps. Avant que la main d'Iruka ne s'élève et qu'elle ne baisse les yeux vers ce mouvement. Tsugumi l'observe avec attention, les yeux ronds, presque prête à prendre la fuite. Elle a peur que la peau soit froide, que les doigts pincent, et que les ongles griffent. Comme d’habitude. Sauf les fois où il lui caressait la nuque.

Mais il ne se passe rien de tout cela. C’est la sensation d’une aile de papillon sur sa joue. Qui laisse une sensation de chaleur et de fourmillements agréable sur sa peau. C’est chouette. Alors Tsugumi sourit un tout petit plus plus. Et elle suit les instructions, lève une main vers son propre visage et récupère une goutte, une larme, du bout des doigts pour la porter à ses lèvres et la récupérer du bout de sa langue.

“C’est salé.”

Elle répète à voix basse. Tsugumi parle toujours à voix basse. Toujours. C’est comme ça qu’elle a pris l’habitude de parler. De toute façon, il n’y a jamais eu grand monde pour l’écouter.

“Je … J’ai mal au cœur. Il se serre. Mais je suis … contente ? De te voir. Mes muscles sont plus calmes.”

Elle ne sait pas très bien ce qu’il se passe dans sa tête Tsugumi. Mais elle sait ce qu’il se passe dans son corps. La jeune femme sent son coeur se serrer, en effet, dans sa poitrine, et le déserre petit à petit. Elle sent ses muscles se détendre, sauf ceux de ses joues. Elle lève une main pour pointer ses lèvres de son index. Montrer son sourire presque imperceptible. Au cas où Iruka le manquerait. Parce qu’elle ne veut pas qu’il la croit triste. Et elle sait que sourire, c’est bien. En général, quand on sourit, c’est bien. Et elle, elle sourit un tout petit peu, vraiment un tout petit peu, alors elle ne veut pas qu’il le rate.

Et puis le jeune homme pose sa main sur sa joue, et se rapproche. Tsugumi amorce un geste pour reculer, mais le suspens. Son conscient et son subconscient en conflit. Ses réflexes contre ses envies. Son passé contre son … futur ? Iruka dit des bêtises. Elle rit. Se surprend un peu à s’entendre rire en face de quelqu’un et porte sa main contre ses lèvres pour dissimuler sa bouche qui s’étire et se faire taire.

“Pardon.”

Elle s’excuse. Par réflexe. Et puis tout de suite après, elle se dit qu’elle n’aurait pas dû s’excuser pour ça. Et qu’Iruka ne doit certainement pas vouloir l’entendre s’excuser de rire. Parce qu’il est gentil. Et normal. Alors elle enchaîne tout de suite, et se répète.

“Pardon.”

Elle s’excuse de s’excuser. Meh. Tsugumi fronce les sourcils et baisse la tête. Quelle idiote. Son regard se pose sur le sac dans les mains d’Iruka et les fleurs par terre. Son sourire revient un tout petit peu et elle chuchote :

“Pourquoi il y a des fleurs par terre ?”

Clionestra
Messages : 3843
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Sam 24 Juin 2023 - 1:31

Iruka
Umino

J'ai 26 ans et je vis à Konoha, au village caché de la feuille. Dans la vie, je suis professeur et je m'en sors super bien. (élue meilleur sensei depuis 8 ans). Sinon, grâce à ma chance, j'ai peut-être rencontré la femme de ma vie et je dois lui faire comprendre avec douceur.

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 207ab165454d4e52a89b3ed17367246eaea1ea1d

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 6d21be60bcf4f355b7d3de523010dbc24266c54a
C’est salé. Mais c’est doux. Il l’observe et se dit que la jeune femme était douce. Elle n’était pas le genre à sursauter, ou à sauter tout simplement à son moindre contact. Elle était lente dans ses gestes. Et il la regarde, Iruka, comme s’il regardait une incroyable fleur en train de se mouvoir dans le vent. Il aime l’idée qu’elle soit simplement en train d’essayer, pour lui. Pour eux. Pour qu’il puisse y avoir un « eux ». Il trouve ça adorable. Beau. Doux. Cette femme était douce. Elle avait été cassé, meurtrie, brisé par un connard qu’il aimerait bien empaler … et pourtant il n’était pas le genre violent Iruka … mais là… Il veut faire du mal à la personne qui a osé lui faire du mal. Il veut lui montrer qu’on peut être un gentil et vouloir une mort douloureuse pour un homme mauvais.

- Alors tu pleures de joie, souffla-t-il aussi bas qu’elle pour avoir son visage vers lui.

Elle était joyeuse. C’était mieux que de penser lui avoir fait du mal. Les larmes de joie, il aime l’idée qu’il puisse lui avoir donné ses premières larmes, et que celles-ci soient pleines de bons sentiments. Il aime l’idée que ça lui fait plaisir. Il sourit encore. Surtout quand il la voit sourire. Il aime bien ce sourire. Alors il se penche pour regarder un peu plus. Il aime tellement voir les gens sourire. Mais il y avait quelque chose de plus à savoir que la jeune femme n’en avait pas l’habitude. Il avait l’impression qu’il était spécial, pour une fois. Il avait l’impression d’avoir fait quelque chose de … bien. Aussi. Mais en étant que lui-même.

- Ne t’exc…, commença-t-il à dire avant qu’elle ne continue et qu’un nouveau sourire se dessine sur son visage, je te pardonne.

Il se penche, revient dans le champ de vision de la jeune femme avant de tendre la tête et de prendre les fleurs sur le sol.

- Je t’ai apporté des fleurs, fit-il en lui donnant le bouquet de fleur, des fleurs de jasmin blanches.

Il s’approche et lui met dans les mains avant de sourire encore. Il avait passé presque une heure avec Madame Yamanaka au téléphone pour trouver la fleur qui conviendrait à ce jour. Il avait cherché longtemps. Il voulait une fleur odorante et qui soit belle. Il se doute que Tsugumi ne connaissait pas réellement la signification de la fleur. Alors il garde sa main sur celle de la jeune femme dans laquelle il a mit les fleurs et les remonte vers son nez pour qu’elle puisse en sentir l’odeur.

- Ce sont des fleurs de jasmin. Elle symbolise la pureté, la force, la beauté et le respect. Et ça reste aussi un symbole d’amour et de sensualité comme la rose. Je trouvais ça plus original que de simplement t’offrir des roses rouges, il sourit, pour la passion. On offre des roses rouges pour dire « je t’aime » et un peu aussi « je veux t’embrasser ». Je voulais quelque chose de plus pur, différent. Mais ça ne signifie pas que je ne t’embrasserais pas, ça signifie juste qu’on a le temps pour faire tout comme il faut.

Il montre simplement le sachet dans ses mains avant de sourire.

- Et j’ai pris un sac de bonne chose à manger pour qu’on puisse regarder le feu d’artifice ensemble. Il y en a un tous les soirs. J’ai trouvé une place sur un toit, l’année dernière et je sais que personne ne m’a pris la place.

Bon, il ne dira pas qu’il avait trouvé la place pour Allie, l’an dernier, et que c’était environ à cette époque qu’il avait appris pour … tout le reste. Mais il n’en avait pas besoin de dire ça. Il ne voulait pas y penser. Il n’y avait que Tsugumi qui comptait. Alors il se rapproche encore, la regarde encore, aucun dégout dans ses yeux. Tsugumi, elle portait bien son nom. Tsugumi était magnifique. Mais s’il lui disait trop souvent, elle risquerait de ne plus le croire. Alors il la regarde simplement en le pensant très fort. Ce n’était pas ses marques sur son visage ou ses yeux vairons (il préférait le voir ainsi au lieu de penser à la douleur qu’on avait dû lui infliger) qui allaient lui faire changer d’avis. Il tend la main.

- Prête, mon petit jasmin ? On a un super repas à manger, des ramens du meilleur restaurant de Konoha, et on pourra profiter du festival après, si tu en as envie. Ou simplement rester regarder les étoiles. Comme tu te sentiras le plus à l’aise.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Dim 25 Juin 2023 - 16:01

Ueno Tsugumi
J'ai 22 ans et je vis dans la fôret, au pays du feu. Dans la vie, je suis plus grand chose mais surtout maitre ketsuton et je m'en sors comme je peux, maintenant que je n'ai ni but, ni maitre.



"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 8b1a685a5006c378b027b31c62eaf39d"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 9420aad17f04b9996165929d4e5d32d34de57631
Elle pleure de joie. Deux nouvelles choses. Elle se doute qu'elle a dû pleurer. Quand elle était petite. Comme tous les enfants, non ? Mais elle a oublié. Elle se souvient de pas grand chose de son enfance. Elle se souvient de l'odeur de la chaire qui brûle, de quelqu'un qui l'appelle et d'elle-même qui appelle quelqu'un. Elle sait que le prénom qu'elle appelait est celui de son petit frère. Mais en dehors de ça … juste la monotonie cruelle et douloureuse de ses jours entre les mains d’Orochimaru. Ou pire. De Kabuto. Mais Tsugumi n'a pas envie de penser à tout ça. Et à vrai dire … elle n'y arrive pas vraiment. C'est comme si la chaleur de la présence d'Iruka réchauffant le froid de ses sombres souvenirs, jusqu'à les faire disparaître. Alors oui ce sont des larmes de joie et elle sourit un peu plus quand Iruka lui pardonne. On ne lui pardonnait jamais ses erreurs.

Et puis il y a les fleurs.

"Elles sentent très bon. J'aime bien."

Oui. Beaucoup. Tsugumi n'est pas très certaine de faire la liaison entre elle et la signification du jasmin. Elle comprend les mots utilisés, et l'intention mais … Elle a dû mal à faire le lien avec sa propre personne. Elle rougit quand même. Parce qu'elle comprend le ggeste. Et les pensées du jeune homme envers elle (qu'elle va forcément finir par décevoir …)

Par contre, elle ne comprend pas la main tendue d'Iruka. Elle la regarde une seconde, avant d'y remettre les fleurs et de relever les yeux vers le jeune homme et de lui adresser un sourire maladroit. Un qui espère qu'elle s'est pas plantée dans ce que demandait ce geste silencieux. Ça ne lui paraît pas très logique qu'il reprenne les fleurs qu'il lui a apporté, parce que que ce serait vraiment encombrant pour rien de ramener des fleurs juste pour les lui faire sentir. Mais elle ne voit pas ce que pourrait signifier d'autre la demande silencieuse à l'intérieure de cette main tendue. Alors elle lui rend les fleurs.

"Oui. Prête."

Elle est prête. Parce qu'il est exactement ce qu'elle avait espéré, rêvé, qu'il soit. Patient et doux. Alors oui, elle est prête, et elle n'attend pas plus longtemps pour grimper avec agilité et dans le plus grand silence sur le toit le plus proche. Contente de s'éloigner un petit peu plus de la foule ainsi. Elle attend qu’Iruka la rejoigne, immobile, silencieuse, comme on lui a appris. Attendant de voir vers là où il la guidera. Et puis elle le suit, et ils s'installent à la place que le ninja de Konoha avait repérée. Tsugumi s'assoit. Fait attention à ce que le bas de son yukata couvre bien ses jambes et les marques autour, jusqu'à ses chevilles. Et puis elle regarde à nouveau les fleurs et le sachet de nourriture.

"J'ai rien amené. Je savais pas qu'il fallait amener quelque chose. Déso-..."

La jeune femme se mord la langue pour ne pas finir sa phrase et relève à nouveau son regard vers celui d'Iruka.

"Je t'avais prévenu que je suis une place. Je sais pas ce que je dois faire. Enfin en dehors de ce qu'on m'a appris à faire. Sinon … on me dit toujours quoi faire …"

Des années de conditionnement, ça laisse des traces. Et pas que physiquement. Tsugumi a encore ce sourire tordu qui s'excuse à la place des mots qu'elle retient.

"Je sais pas ce que je dois dire non plus …"

Elle soupire, plonge son regard droit devant elle. En se disant qu'elle est vraiment pas très intéressante. Comme ninja si. Comme sujet d'analyse psy aussi sûrement. Mais comme femme … Elle plaint l'homme à ses côtés. Vraiment. Elle voudrait bien juste … être un tout petit plus normale. Pour lui.
Clionestra
Messages : 3843
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Dim 25 Juin 2023 - 22:31

Iruka
Umino

J'ai 26 ans et je vis à Konoha, au village caché de la feuille. Dans la vie, je suis professeur et je m'en sors super bien. (élue meilleur sensei depuis 8 ans). Sinon, grâce à ma chance, j'ai peut-être rencontré la femme de ma vie et je dois lui faire comprendre avec douceur.

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 207ab165454d4e52a89b3ed17367246eaea1ea1d

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 6d21be60bcf4f355b7d3de523010dbc24266c54a
Il sourit, Iruka, en reprenant les fleurs. Il reprend les fleurs et les tiens dans sa main. Bon. Au moins il pourrait lui offrir une seconde fois, ça pourrait être mignon aussi. Il n’ose pas lui dire que ce n’était pas ça qu’il voulait. Il n’ose pas lui dire qu’elle se fourvoie un peu. Il préfère encore s’adapter que de lui faire mal au cœur en ignorant ses manquements. Parce qu’elle manque de quelques informations. Il ne pourrait en être autrement. Alors il la suit, lui montre l’endroit en tenant le sac et les fleurs, sourit encore et encore. Il ne sait pas  comment ça se fait … il n’avait jamais autant sourit. Avec Allie, et il se détestait de se souvenir autant de cette femme en ce moment, il ne souriait que peu. Il faisait en sorte d’être plus humble, plus juste, plus droit, plus noble aussi. Il était tout ça. Mais il était aussi le genre à sourire. Avec Irumi, il pouvait sourire et il n’allait pas s’en priver. Surtout quand ce n’était pas en se forçant que son sourire venait.

Alors il la suit et se mets à côté d’elle. Il sourit et pose le sac et les fleurs. Il la regarde, elle. Il avait envie de toucher sa peau. Il se demande si elle avait envie de toucher la sienne. Il observe ses jambes, ramène ses propres jambes contre son buste pour y poser sa tête et sourit encore. Combien de fois avait-il sourit depuis qu’ils étaient arrivés ensemble ? Trop et pas assez. Cela ne le dérange pas. Il aime sourire.

- Il ne fallait rien amené, c’est moi qui voulait te faire plaisir, et je sais que tu avais déjà assez à faire avec ça, et doucement il posa un doigt sur la tempe de la jeune femme pour caresser sa peau.

Elle devait déjà stressé beaucoup trop, elle n’avait rien à amener. Et alors ? Elle était certainement en train de croire qu’il allait lui faire du mal, alors ça ne le dérange pas. Et puis, c’était Izumo qui avait été mandaté pour faire les courses pendant qu’il essayait le tout alors … Bon.

- On te dit toujours quoi faire ? Alors je vais te donner un ordre, « fais ce qu’il te plait ». Voilà. Si tu as envie de pleurer, pleure. De me taper ? Tape-moi. De me toucher, touche-moi. Fais ce qu’il te passe par la tête.

Il se redresse et s’approche. D’un coup, il met sa main sur sa jambe et laisse le kimono s’ouvrir sur ses jambes et il approche la main de ses cheveux et il les ébourriffe et il sourit encore, le bougre.

- Fais ce qu’il te plait, si tu as envie de sauter aussi, de danser, de me prendre la main.

Il avait posé les fleurs et attrapa la main de la jeune femme pour en mélangé leurs doigts. Il savait qu’il la touchait peut-être « trop » mais il voulait lui montrer des gestes doux, des gestes qu’elle pouvait aisément refaire, reprendre, recopier, et faire parce qu’elle en avait envie. Il mélangeait leur doigt avant de rajouter.

- Et si tu hésites demande-moi avant. On est que tous les deux. Tu peux tout faire. Tu peux même crier dans … trois minutes, le feu d’artifice fera que personne ne pourra t’entendre.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Lun 26 Juin 2023 - 21:02

Ueno Tsugumi
J'ai 22 ans et je vis dans la fôret, au pays du feu. Dans la vie, je suis plus grand chose mais surtout maitre ketsuton et je m'en sors comme je peux, maintenant que je n'ai ni but, ni maitre.



"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 8b1a685a5006c378b027b31c62eaf39d"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 9420aad17f04b9996165929d4e5d32d34de57631
Il ne fallait rien ramener. D’accord. Tant mieux. Parce qu’elle n’a rien ramené. … Elle n’aime pas trop ne pas savoir quoi faire, Tsugumi. Mais. Avec Iruka, maintenant, c’est un peu différent. Elle n’aime pas parce que ça la rend gauche, maladroite et inintéressante. Mais elle aime bien aussi, un peu, parce qu’elle a le droit de pas savoir avec lui. Elle a le droit que ce soit le bazar dans sa tête, et même si c’est le bazar, ça fait du bien. Alors elle penche un petit peu la tête pour appuyer davantage le toucher du jeune homme sur sa tempe. Faire ce qu’elle veut, hein ? Elle fronce le nez, pas sûre d’avoir des idées pour l’instant.

“Je veux pas te taper.”

De ça au moins, elle en est certaine. Après, le toucher, elle n’est pas contre. Mais c’est lui qui le fait, avant qu’elle n’ait vraiment pris le temps d’y réfléchir. Elle se retrouve soudain un peu décoiffée et pose les mains sur sa tête en amorçant une protestation vocale qu’elle avorte à peine le “Eh” sortit de ses lèvres. pas encore assez à l’aise pour ça. Mais elle hoche la tête en rougissant et en rougissant un peu aux nouvelles propositions d’Iruka. Elle aime bien leurs doigts qui s'emmêlent. Et elle arrive, presque, à ignorer les cicatrices qui encerclent certaines de ses phalanges.

“D’accord … ça j’aime bien. Tu es chaud. C’est agréable. Ça se sent que tu es un ninja. Mais tu es doux quand même.”

Quand elle dit “tu” elle parle de sa peau. Des ses mains. Elle en attrape une dans l’une des siennes, l’ouvre paume vers le haut pour faire courir ses autres doigts dans la main d’Iruka. Suit ses lignes, ses phalanges, la peau durcie par le maniement des kunais. Elle aime bien, Tsugumi. Et lève la main du jeune homme pour la poser sur son visage. Ça lui réchauffe la peau. Elle adore ça. Elle qui a toujours si froid.

Et soudain elle sursaute brusquement. Surprise par la détonation du premier feu d'artifice. Elle bondit sur ses pieds, accroupie sur le toit, une main sur les tuiles. L'autre levée au niveau de son visage. Les cliquetis dans sa paume ont résonné fort cette fois. Et un kunai est apparu dans sa main. Un kunai rouge écarlate, luisant de mille feu sous les lumières multicolores dans le ciel qui se reflètent à sa surface. Ça n'a pris qu'une demi-seconde. Si peu de temps pour que Tsugumi soit prête, armée, attentive les pupilles dilatées et placée entre Iruka et la source du bruit. Et ensuite … elle comprend. Elle regarde les lumières et baisse doucement sa garde avant de se tourner vers Iruka. La mine contrite.

"Désolée."

C'est sorti. Encore. La jeune femme pince les lèvres et baisse les yeux sur l'arme toujours dans sa main. Elle hésite visiblement puis la lève à nouveau, paume vers le haut cette fois pour la montrer à Iruka.

"C'est pour ça que les miens ont été brûlés. Et que maitre Orochimaru s'est intéressé à moi."

Elle ouvre doucement les doigts, et le kunai se liquéfie, se transforme brièvement en camélia rouge, avant de se liquéfier pour de bon. Laissant le sang se déverser entre ses doigts, puis sur les tuiles du toit. Il coule. Jusqu'à ce que Tsugumi pose le bout de son index dessus. Alors l'hémoglobine reflue, remonte jusqu'à la base de ses doigts, dans quatre petites courbures nettes. Qui se referment doucement une fois le sang réabsorbé. Laissant quatre petites cicatrices claires.

"Il n'y a pas que mon apparence qui est étrange. Et dérangeante. Et monstrueuse …"

Elle parle de plus en plus bas. On dirait qu'elle n'a pas envie qu'Iruka entende. Mais il a vu. Alors … Sans croiser le regard du jeune homme, Tsugumi relève la tête vers les feux d'artifices et les regarde briller. C’est vraiment beau. C’est magnifique. Et ça la rend triste. Si triste. Infiniment triste. Mais elle ne pleure pas pour autant. Elle soupire doucement et compte les secondes en attendant que le ninja de Konoha ne se décide à l'attaquer. A la capturer. Ou pire. A s'en aller.
Clionestra
Messages : 3843
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706p10-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Lun 26 Juin 2023 - 22:04

Iruka
Umino

J'ai 26 ans et je vis à Konoha, au village caché de la feuille. Dans la vie, je suis professeur et je m'en sors super bien. (élue meilleur sensei depuis 8 ans). Sinon, grâce à ma chance, j'ai peut-être rencontré la femme de ma vie et je dois lui faire comprendre avec douceur.

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 207ab165454d4e52a89b3ed17367246eaea1ea1d

"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 6d21be60bcf4f355b7d3de523010dbc24266c54a
Iruka se laisse faire avec délice. Il aime bien la douceur de la peau de la jeune femme contre sa propre peau. Il aime bien la douceur de Tsugumi. Il avait envie de continuer de se faire toucher ainsi. Il la laisse faire, l’observe, il aime bien ce toucher. Il est doux. Et chaleureux. C’est chaud, incandescent, il aime ce toucher. Il aime sa douceur. Il adore ça. Il la trouve incroyable. Alors il ne la quitte pas des yeux. Il la regarde faire et frissonne de bienêtre quand elle touche sa peau. Et d’un coup, il a froid. Parce que la jeune femme est debout, ou plutôt alerte. Il la regarde. Il aurait dû prévenir. Débile. Il se serait cogné ! Il la regarde et ne dit rien pendant qu’elle lui explique quelque chose qui devait peser sur son âme depuis si longtemps.

Alors il s’approche, accroupi et comme tout à l’heure, il arrive dans son dos et la prendre dans ses bras. Il plaque le dos de la jeune femme contre son torse et il fait en sorte que la tête de la jeune femme se repose sur son épaule. Ainsi, ils peuvent regarder le feu d’artifice ensemble. Il avait ses deux bras qui enserraient la jeune femme … et il se disait … Il caressa tendrement la peau de la jeune femme.

- Est-ce que ça te fait mal ? demanda-t-il alors, quand tu utilises ta technique de sang, est-ce que ça te fait mal ? Si tu souffres, je peux t’apprendre comment ne plus t’en servir. Si tu ne veux plus l’utiliser il y a des méthodes.

Et il remonta encore les doigts vers la zone des cicatrices, il passe dessus sans y mettre la pression pour autant. Il regarde la peau de la jeune femme se colorer du feu qui éclate dans le ciel, il observe sa propre peau, plus foncé. Matifié par le soleil. Et il sourit.

- Faisons quelque chose toi et moi. Jouons à un jeu. Chaque fois que tu t’excuseras pour quelque chose où tu n’as pas à t’excuser, tu seras obligé de faire quelque chose. Comme me caresser encore la main.

Et en disant cela, il ouvre sa paume devant elle alors qu’il pose les doigts de la jeune femme dessus. Il tourne la tête pour la regarder et frotte son nez contre sa joue.

- Tu serais prête à faire le jeu ? Sachant que l’on peut choisir quelque chose pour moi aussi. Mhhh… Chaque fois que je te touche sans avoir demandé, comme je n’arrête pas de le faire, ou que je fais quelque chose de débile … mhhh … je dois faire quelque chose que tu as envie que je fasse.

C’était pas mal comme idée, non ? C’était une idée comme une autre alors qu’il pouvait voir les feux éclatés dans l’œil qu’il avait dans son champ de vision. Il avait tellement envie de ne plus voir cette sention dans ses muscles, ou cette peur dans ses yeux. Comment pouvait-on blesser ainsi une personne, impunément, encore et encore, jusqu'à lui enlever la simple idée d'être apte à être aimer. Cela le dépasse totalement.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
HATAKE
Messages : 2255
Date d'inscription : 06/06/2020
Crédits : humanmgn

Univers fétiche : réel, hp, cyber, anime, dark et fluffy
Préférence de jeu : Les deux
Super Nana
HATAKE
Dim 2 Juil 2023 - 22:42

Ueno Tsugumi
J'ai 22 ans et je vis dans la fôret, au pays du feu. Dans la vie, je suis plus grand chose mais surtout maitre ketsuton et je m'en sors comme je peux, maintenant que je n'ai ni but, ni maitre.



"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 8b1a685a5006c378b027b31c62eaf39d"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa) 9420aad17f04b9996165929d4e5d32d34de57631
Elle ne se souvient que de trois choses d’avant sa vie avec Orochimaru. Elle appelant Megumi. Quelqu’un appelant ce qu’elle ressent comme son propre prénom. Et le feu, et l’odeur de chair brulée. Elle le sent encore au fond de ses narines juste en y pensant. Et si elle creuse, elle entend les cris aussi. Alors elle a arrêté d’y penser. Et Tsugumi n’a jamais cherché à retrouver le reste de sa mémoire. Le maître serpent lui avait expliqué pourquoi les siens avaient été tués. Il lui avait expliqué qu’elle faisait peur aux gens. Il lui avait promis de l’aider à maîtriser ses capacités. Et il lui avait conseillé de ne pas le montrer à qui que se soit, qu’elle ne comptait pas tuer en suite. Et il lui avait dit tout ça en lui caressant la nuque. Alors elle lui avait fait confiance. Et maintenant qu’elle montrait ça a quelqu’un qu’elle ne comptait pas tuer, non, surtout pas, elle avait peur de ce qui allait lui arriver.

Elle a imaginé beaucoup de possibilités. Mais pas celle-ci. La jeune femme trésaille. Elle a l’impression que son cœur se brise. Ou se reconstitue. Un mélange des deux. Sa respiration saute, plusieurs fois, mais elle serre les poings, et les dents et se laisse faire. Son inconscient et son corps sont à deux doigts de la panique, mais elle a envie de le laisser faire. De juste lui faire confiance. Alors elle ne bouge pas. Se concentre sur sa respiration pour la stabiliser et se calmer. Tsugumi ne desserre les mâchoires qu’une fois qu’Iruka reprend la parole. Inquiet pour des choses dont personne ne s’est jamais inquiété. Ni maître Orochimaru. Ni elle.

“Non … Les coupures ça pique un peu, mais ça fait pas mal. Et le sang, non. C’est juste fatiguant quand j’en sors trop. Ou que j’en perds … après faut que … j’en récupère.”

Qu’elle en récupère. Sur des poissons essentiellement en ce moment. Quelques oiseaux et quelques lapins aussi. Parce qu’elle en perd peu. Mais avant … ça pouvait être plus compliqué. C’est la dernière horreur de sa personne. Même si elle ne dit que “j’en récupère”, et que ça parait presque trivial dit comme ça. Mais. Non. Il n’y a pas des millions de façon de récupérer du sang. Tsugumi s’appuie un peu plus contre Iruka. Signalant inconsciemment qu’elle a besoin de son poutine, là tout de suite. Ce qu’il lui donne, de toute façon, déjà avant. Elle tourne les yeux vers lui en entendant sa proposition. Sourit en coin et détourne à nouveau les yeux vers les feux d'artifices. Intimidée par la proximité du visage du jeune homme.

“D’accord … je veux bien. … Merci Iruka.”

Bien entendu qu’elle ne le remercie pas pour le jeu. Mais juste pour … tout. Absolument tout. Tsugumi continue de regarder le feu d'artifice en silence, mais en souriant doucement cette fois. Elle entrelace à nouveau leurs doigts et prend le temps. Elle prend le temps de terminer le spectacle contre lui. Jusqu’à ce que cela finisse. Et elle bouge quand c’est terminé. Bouscule Iruka se faisant et le faisant tomber sur ses fesses depuis sa position inconfortable.

“Pardon !!!”

Elle s’écrie, tout de suite. Levant ses mains devant sa bouche. Elle le regarde bêtement. Et puis Tsugumi se met à rire. Vraiment. Ses épaules se secouent, et elle se cache derrière sa frange et ses mains pour essayer de ne pas trop faire de bruit, de ne pas trop le montrer. La jeune femme se mord l’intérieur des joues pour se calmer et reprendre la parole.

“Ça compte ? Je dois faire quoi ? Pard- AAah !! J’ai pas dit. Non. Je voulais pas te crier dessus. Dés-. Mmmmh !”

C’est vachement dur son jeu à Iruka ??!! Elle est presque choquée. Elle se rend compte qu’elle s’excuse beaucoup, en fait. Mais. Elle rit quand même. Et ça, ça fait du bien.

Contenu sponsorisé
"Would you rather live the beginning or the end of the world?" (Charlissa)
Page 1 sur 5
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Sujets similaires
-
» Wake up, it's just the beginning (Charlissa)
» The beginning of the story
» Every sunrise gives you a new beginning and a new ending. (KRWN)
» They are asking to live
» Why are you here ? (Charlissa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers animes :: Mangas-
Sauter vers: