Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Marche noire au bord du gouffre (feat. Azylth)
“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa EmptyAujourd'hui à 17:56 par Houmous

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa EmptyAujourd'hui à 16:55 par Charly

» Dusk till dawn ((stormy dream))
“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa EmptyAujourd'hui à 16:12 par Mad Max

» Moi et mon petit style.
“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa EmptyAujourd'hui à 13:46 par Frida K.

» Au-delà des mirages, le monde est nôtre [ ft Frida K.]
“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa EmptyAujourd'hui à 13:35 par Frida K.

» Jusqu'à la fin des temps - feat Nemo
“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa EmptyAujourd'hui à 12:03 par Nemo

» TOPS-SITES ¬ votez pour ltdr
“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa EmptyAujourd'hui à 11:46 par Gäa

» La coloc magique
“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa EmptyAujourd'hui à 10:51 par Dinamite

» Wine isn't the only thing that gets you drunk (avec Edward)
“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa EmptyAujourd'hui à 3:46 par Scarlett Thompson

Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

LE TEMPS D'UN RP

“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa

Clionestra
Messages : 4007
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 13 Juin - 18:36
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa Gq77

Magdalene Solveig n’est pas une femme comme les autres. Elle est une louve dominante. On l’a compris à ses dépends. Après une expérience traumatisante, elle est retrouvée au Groenland pour vivre avec sa meute et oublier. Mais elle n’a rien oublié. Et elle compte rien récupérer ce qui lui appartiens pour le protéger. Même si elle doit pour ça anéantir toute une ville.
Contexte provenant de nos têtes.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Clionestra
Messages : 4007
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 13 Juin - 18:46

Magdalene
Solveig

J'ai 36 ans et je vis à Maniitsoq , Groenland. Dans la vie, je suis fille de l'alpha et je m'en sors bien. Je travaille aussi en tant que Musher. Sinon, grâce à ma malchance, on m'a volé mon fils et je compte bien le récupérer et l'aimer.

“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa Gq77
→ Fille de l'alpha.
→ Possède plus d'une centaine de chien avec sa famille
→ Travaille souvent pour faire des visites guidés
→ Adore les fraises
→ Déteste la langue anglaise, mais l'utilisera par amour.
Elle avait la dalle. Magdalene, dit Mag, observait les déplacements dans les terminaux de l’aéroport. Des fourmis se mouvant pour des ordres qu’elle n’entendait pas. Des marées humaines puantes de transpiration mais restant délicieusement attirante pour la bête qui couve sous sa peau. Elle le sent, Mag, cette bête qui se chauffe sous sa peau. L’envie de descendre au milieu des humains pour arracher le cœur de certains, de faire peur à d’autres et de chasser d’autre encore. La chasse, elle avait appris à aimer ça. Elle aimait autant la course avant la mise à mort que la subtile odeur de la mort qui prend le nez.

Elle attendait, habillé sobrement d’un pull et d’un pantalon qui mettait en valeur ses formes, elle attendait qu’on vienne lui dire le niveau de colère qu’elle devait mettre à sa rage qui pulsait dans ses veines. Elle n’avait que trente-six ans. Elle était une louve de sang. C’est-à-dire qu’elle était née louve. Et elle comptait bien récupérer son fils. La meute du Texas, gérait par l’infâme et gros connard Gordon, disait que ton fils était mort. Elle ne le croit pas. Quand elle avait eu seize ans, elle avait été violée par l’alpha du Texas et ses lieutenants. Elle était tombée enceinte. Elle s’était transformée après l’accouchement alors qu’on lui avait enlevé son enfant.

Et sur le moment, elle n’en avait vu aucun inconvénient. Elle avait seize ans et elle n’était pas prête à être mère. Encore moins de devoir supporter un enfant issu d’un viol collectif. Elle n’avait voulu rien d’autre que se terrer dans sa montagne enneigée et oublier. Mais voilà, vingt ans plus tard, elle était ici, dans l’aéroport du Texas, et elle voulait son fils. Elle voulait son fils comme on avait besoin de respirer. Elle voulait son fils et elle ferait tout pour l’avoir. Gordon Walter, l’alpha du Texas, disait que son fils était mort des années auparavant. Mag savait que c’était de la merde. Il n’était pas mort. Tout comme elle pouvait sentir sa louve sous sa peau, elle pouvait sentir son fils dans son lien. Il n’était pas mort … et elle utilisa une connaissance qui devait un service à sa famille pour avoir des informations. L’homme lui renvoya un message, lui disant que c’était compliqué de se voir à cause de l’alpha. Elle allait le bouffer. Il lui renvoya aussi une adresse. Elle observa l’adresse. Le cœur de la forêt, dans les terrains neutres. Austin, là où elle se trouvait au Texas bien que pour la groenlandaise c’était pareil, était géré par deux meutes. Une plus petite accepté par Gordon, et certainement manipulé aussi, et celle de Gordon. Il y avait, comme partout, un terrain neutre pour les loups qui passent par le territoire pour éviter de défier la meute. Elle referma son téléphone.

Elle allait bouffer Gordon. Deux heures plus tard, elle se gara à proximité d’un parking et se changea. Sa louve, une louve toute blanche sauf une tache rousse sur l’épaule gauche, était forte et bien formé. Après vingt ans, elle n’était que la fille de l’alpha du Groenland. Une meute si petite qui pourtant s’étirer sur tout le pays. Elle n’était rien. Mais elle savait que son père approuvait son choix. Il était en train d’attendre son petit fils. Sa mère aussi. Tous les membres de sa famille, qu’il soit loup ou humain, savait ce que la petite avait vécu dans les mains de Gordon. Et tout le monde savait qu’elle n’avait plus aucune envie d’oublier. Maintenant, elle acceptait ce qui lui était arrivé. Elle acceptait la souffrance qu’elle avait ressenti, tant par l’acte que les neuf mois qui en avait découlé. Elle savait aussi qu’elle allait devoir présenter ses excuses à son fils. Elle arrivait peut-être trop tard pour qu’il accepte de la suivre, ou de lui pardonner, mais elle allait essayer.

Elle dévala une pente en suivant l’odeur de plusieurs loups qu’elle ne connaissait pas. Son fils devait être parmi eux. Son fils devait être ici. Elle suivit l’odeur et se retrouva à surplomber une carrière où un loup semblait en prise avec d’autres loups. Elle avait un fils à trouver, mais elle savait aussi qu’elle ne laisserait plus jamais personne attaquer les plus faibles. Parce qu’elle l’avait été. Et maintenant elle ne l’était plus. Elle grogna en sautant pour se mettre entre les loups et le loup. Elle l’avait dit, non ? Elle avait la dalle.

Elle remonta ses lèvres pour montrer ses dents pointus avant qu'un grognement purement animal se fasse entendre. Gordon. Elle tourne sa tête de louve vers lui. Il la regarde. Elle la regarde et le loup se mit à grogner vers les autres. Il abdiquait. Heureusement pour lui, parce qu'elle était prête à tous les bouffer. Elle se retourne vers le loup seul et à peine avait-elle posé les yeux sur lui qu'elle su. C'était lui son fils. Et imaginer qu'il puisse être ainsi en danger l'énerver. Elle s'approcha et lécha son museau pour lui faire comprendre qu'elle était là en "amie". Elle aurait tout le temps du monde pour lui dire qu'elle comptait le kidnapper pour venir vivre avec elle dans sa famille. Leur famille.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Gäa
Messages : 705
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Seine Maritime
Crédits : Giada (ava)

Univers fétiche : Crossover, fantasy, city, apocalypse, jeux vidéo etc...
Préférence de jeu : Les deux
POWER RANGERS 2
https://www.letempsdunrp.com/t5159-gaa-eternal-peace-is-probably-overrated#102809 https://www.letempsdunrp.com/t5181-l-agenda-de-gaa https://www.letempsdunrp.com/t5877-mes-idees-du-moment-et-c-est-loin-d-etre-fini#118956 https://www.letempsdunrp.com/t5156-gaa-peace-love-and-rock#102794
Gäa
Mar 13 Juin - 21:45

Jarod Solveig
J'ai 18 ans et je vis à Plano une ville du Texas, Amérique. Dans la vie, je suis Oméga et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fils de l'alpha et je le vis plutôt pas bien, on me cache quelque chose.

“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa Tumblr_pm0sfqNoRV1qadpveo6_540
- Jarod n'est pas doué à la chasse, mais c'est un très bon pêcheur
-Son regard d'oméga et d'une couleur argentée
-Il aime la nature, se promener en solitaire
-Jarod a toujours eu peur de son père
Depuis que j'étais petit, je voyais bien qu'on ne me disait pas toute la vérité. Un louveteau sans mère, une mère soit disant morte et pourtant, dès que je venais à aborder ce sujet, je voyais des regards se détourner, parfois c'était ainsi des regards gênés, comme ci il y avait quelque chose ... Je ne serais dire ce que c'était, mais mon instinct me disait qu'il y avait plus, qu'on devait me cacher plus qu'une mort, mais alors quoi ?
Mon père, le loup alpha de la meute n'était pas un tendre, je l'avais vue plusieurs fois. Il y avait eu des louves pour m'élever parmi leurs louveteaux, et si quelque chose ne plaisait pas à mon père, il le faisait rapidement savoir. C'était une éducation assez strict, il avait toujours fallut que j'apprenne très vite, comme le reste des louveteaux, sinon nous n'étions pas dignes de rester dans la meute. Chacun devait faire ses preuves, mon père voulait une meute puissante, si il y avait des loups qui semblaient être du même avis que mon père, d'autre avait peur de lui. Il arrivé parfois qu'il y ait une tension au sein de la meute, c'était pesant et souvent, ça ne signifier rien de bon. Ne jamais mettre en colère l'alpha, ne pas le contredire, courber l'échine ...
En grandissant, je mettais senti à part des autres louveteaux, déjà du au fait que je sois le fils de l'alpha, mais aussi cette peur, que je pouvais parfois lire dans les regards. Souvent je recherché la solitude dans les bois, quand j'étais sous ma forme de loup, je pouvais dégourdir mes pattes, courir, sentir l'air dans ma fourrure, je savourais ce genre de moment. Souvent je finissais par me poser, près d'un ruisseau, je me rendais aussi utile en ramenant de quoi manger, même si ce n'était pas grand chose, disons que je n'étais pas le meilleur des chasseurs, mais j'étais un très bon pêcheur.
Il y avait ce lien qui me faisait regarder vers le nord, je sentais quelque chose de fort, c'était très loin, pourtant, je pouvais sentir ce lien se renforcer, et mon père m'avait déjà vue, le regard lointain en direction de nord. Comme ci celui-ci pouvait sentir ce "lien", il venait en montrant les crocs, le lien faiblissait sur le moment, je courbais l'échine et je me rendais vers les autres loups.
Puis il y avait eu ce moment, ou lorsque tu passe de louveteau à loup ... Une étape très importante pour les loups, car tu allais connaitre ton rôle au sein de la meute, et lorsque mes yeux prirent la couleur d'un oméga, il y eu un très grand froid ... Depuis ce jour, j'étais la honte de mon père. Je n'avais pas à rêver, je n'avais pas à courir seul dans les bois, je devais être plus fort, plus coriace, me montrer plus brutal, seulement ce n'était pas en moi ... La violence n'était pas pour moi, et souvent entant que rôle d'oméga, c'était d'aider les louves avec les louveteaux, mais pas pour moi ... Je devais m'entraîner à me battre, sortir les crocs et c'était éreintant.
Aujourd'hui, après un entraînement intensif sous forme de loup, je voulais seulement me reposer à l'ombre parmi les miens, profitant de l'éloignement de mon père, pour respirer. C'est la que je senti ce lien plus fort que jamais ... Il arrivé, c'était à la fois effrayant et réconfortant, alors que je mettais de nouveau perdu dans mes rêves, c'est un bêta de la meute qui vint vers moi, en quête d'entraînement au combat, je me contentais de soupirer, avant que celui-ci ne grogne, comme ci j'entendais "tu dois obéir oméga", seulement je n'avais pas envi d'être obéissant, à mon tour je montrais les crocs, ce qui visiblement, n'était pas quelque chose à faire. Finalement ça fini en bagarre, tout pouvait si facilement partir en bagarre. Tout se termina très vite, suite à la présence d'un nouveau loup dans la meute, une alpha, tout crocs sorti ... Au moins, son entrée avait mis fin à cette bagarre. Tout en restant sous forme de loup, je regardais la louve, flairant quelque chose de fort, c'était ce lien, son odeur, celle du réconfort, celle que j'avais depuis que je n'étais qu'un louveteau, comment étais ce possible ? Si des loups avaient repris forme humaine, des autres loups avaient choisi de rester loup, quand à moi, j'étais toujours un loup curieux, qui était cette louve ? Je voulais en savoir plus sur elle, surtout grâce à ce lien. Il y avait aussi beaucoup de monde qui me regarder, je me contentais de baisser la tête, j'étais peut-être le fils de l'alpha, ce n'était pas à moi de choisir ... A moins que ... Je me rapprochais doucement de la louve, lui montrant qu'elle ne serait pas attaquée, et jetant un regard au reste de la meute, pas de bagarre inutile.


 
I’m a lowlife
I tried to outrun my addiction But all I found was a new one I’m a lowlife tryna get my head right Stuck inside a dream Kicking ketamine I’m a lowlife tryna get my head right
anaphore
Clionestra
Messages : 4007
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mar 13 Juin - 22:53

Magdalene
Solveig

J'ai 36 ans et je vis à Maniitsoq , Groenland. Dans la vie, je suis fille de l'alpha et je m'en sors bien. Je travaille aussi en tant que Musher. Sinon, grâce à ma malchance, on m'a volé mon fils et je compte bien le récupérer et l'aimer.

“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa Gq77
→ Fille de l'alpha.
→ Possède plus d'une centaine de chien avec sa famille
→ Travaille souvent pour faire des visites guidés
→ Adore les fraises
→ Déteste la langue anglaise, mais l'utilisera par amour.
Heureusement pour toutes les petites choses insignifiantes sur cette Terre, Magdalene savait être calme. Dominante, certes, mais maitrisant surtout la haine et la peur. Elle ne transpirait pas de peur devant le grand méchant loup. Elle avait conscience qu’en terrain ennemi, ainsi dans leur territoire, elle perdrait. Mais qu’importe, elle n’avait jamais dit qu’elle tenait à la vie plus que ça. Se fut, certainement, pour ça que Gordon abandonna de la défier. Il savait qu’elle avait sous sa peau la haine de vingt ans qui macère comme un champignon dans une grotte humide. Elle le tuerait s’il tenait de lui faire du mal. Ce qu’elle risque de perdre, ensuite, elle s’en tape profondément. Alors elle le regarde, observe le manège avec SON fils. Elle retrousse même les babines pour prouver à Gordon qu’elle savait qui était le jeune qu’elle protégeait. Elle le sentait maintenant qu’elle l’avait regardé. Elle pouvait lire dans ses yeux. Et Gordon aurait mérité qu’elle le bouffe encore plus. Alors que le temps semblait suspendu, elle sentit l’odeur de son fils se rapprocher d’elle. Elle tourna à peine la tête. Elle allait prendre son fils. Grognant, elle décida de changer.

Elle avait pleinement conscience de la douleur, de la fraicheur ainsi que de la tenue qu’elle offrirait après les minutes écoulaient pour se changer. Elle avait même conscience de la vulnérabilité qu’elle mettait. Cependant, elle avait senti le second lieutenant de la meute à proximité des arbres. Elle lui faisait confiance pour qu’aucun acte encore plus immoral ne se fasse. Il avait été le seul à ne pas vouloir la violer. Il avait soigné l’enfant. Il avait promis qu’il protégerait SON enfant, comme s’il avait pu en être le père. Magdalene ne pouvait pas affirmer de qui était le père, en réalité, mais elle savait que ce n’était pas lui. Bien qu’il ait refusé de lui faire du mal, il avait laissé faire, alors elle avait fait en sorte que la transformation se fasse le plus rapidement possible. Elle était toujours en train de trembler de douleur quand elle posa un regard mauvais sur Gordon.

- Mon fils vient avec moi, dit-elle avec la voix rauque, entre le grognement bestial et la voix humaine. Je crois qu’il a fait son choix.

Le garçon était avancé vers elle. Il avait choisi la louve au détriment de la meute. Et elle ne comptait pas laisser son enfant ici. Même si elle devait le kidnapper pour ça. Elle jeta un regard vers Gordon, s’exposant à son regard lubrique alors qu’elle était nue. Elle remonta ses lèvres dans un sourire. Il ne pourrait plus jamais lui faire du mal. Elle avait appris à être si forte qu’elle pourrait le retourner comme une putain de crèpe et elle ne verrait aucun mal à planter ses dents dans sa peau en lui arrachant le cœur. Il était son bourreau, son pire cauchemar, l’homme qui lui avait fait passer des heures d’enfer entre ses mains alors qu’elle était à peine formée pour être une femme. Elle posa une main sur la tête du loup.

- On n’a rien besoin. Dégage, connard.

Le loup s’approcha, menaçant mais elle soutient son regard. Puis, un hurlement se fit entendre à travers les bois. Deux autres loups blancs, immaculés et bien dénotant dans ce paysage, apparurent. Deux loups qui l’avaient accompagné. Mag refit un sourire.

- Mon fils, fit-elle en se rapprochant du loup pour lui tendre une main tendre, je te présente une partie de ta nouvelle meute. Accepterais-tu de venir avec moi ?

Pitié. Pitié. Pitié, se disait-elle. Pitié qu’il dise oui. Il n’y avait rien pour lui, ici. Cette meute était gangréné jusqu’à la moelle, son alpha était un connard, rien n’était bon à garder. Magdalene détestait absolument tous les membres de cette meute. Alors si le loup accepte, il montra dans sa voiture, elle lui donnera des habits, ils prendront l’avion et c’était tout. Il n’avait besoin de rien. Pas de pièce d’identité, pas de récupérer des objets… Sauf s’il le veut vraiment. Cela sera difficile mais elle pourrait le faire. Une confrontation avec Gordon, ça se passait jamais bien comme celle-ci. Il devait être encore sous la tension de la menace policière qui pesait sur lui. En effet, depuis une semaine des loups ont été vus dans les rues en train d’agresser des passants. Bon, il n’y avait eu aucun mort, et le colorant sur le pelage de ses loups avaient mis du temps à partir … mais si Gordon était occupé ailleurs, il n’avait pas le temps pour faire une vengeance en plein milieu de la rue texane. Elle gagnait. Sur tous les tableaux.

- Allons à la voiture pour nous changer, d’accord ? J’ai pris des habits de toutes les tailles.

Le loup derrière elle jappa de bienêtre avant de venir se frotter à elle pendant que le second remonta les yeux au ciel, sans quitter les loups ennemis des yeux.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Gäa
Messages : 705
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Seine Maritime
Crédits : Giada (ava)

Univers fétiche : Crossover, fantasy, city, apocalypse, jeux vidéo etc...
Préférence de jeu : Les deux
POWER RANGERS 2
https://www.letempsdunrp.com/t5159-gaa-eternal-peace-is-probably-overrated#102809 https://www.letempsdunrp.com/t5181-l-agenda-de-gaa https://www.letempsdunrp.com/t5877-mes-idees-du-moment-et-c-est-loin-d-etre-fini#118956 https://www.letempsdunrp.com/t5156-gaa-peace-love-and-rock#102794
Gäa
Mar 13 Juin - 23:37

Jarod Solveig
J'ai 18 ans et je vis à Plano une ville du Texas, Amérique. Dans la vie, je suis Oméga et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fils de l'alpha et je le vis plutôt pas bien, on me cache quelque chose.

“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa Tumblr_pm0sfqNoRV1qadpveo6_540
- Jarod n'est pas doué à la chasse, mais c'est un très bon pêcheur
-Son regard d'oméga et d'une couleur argentée
-Il aime la nature, se promener en solitaire
-Jarod a toujours eu peur de son père
J'avais ressenti quelque chose, comme un lourd secret et ça avait bien été le cas. Ma mère était bien en vie, elle était même arrivée au sein de la meute, en n'hésitant pas à montrer les crocs. Elle ne pouvait que imposer le respect, et j'admirais cette louve, dont je pouvais sentir le lien, son odeur. Celle-ci était présente depuis peu, et je pouvais déjà dire que je me sentais plus en sécurité. Il y avait quelque chose chez elle, qui ne faisait que m'attirer, je voulais venir à elle. Lorsque qu'un groupe de loups, des amis de mon père, finirent par se montrer, je courbais l'échine, depuis enfant j'avais peur de mon père, j'avais peur de certain loup. Si j'aurais été un peu plus solide, j'aurais sans doute provoquer les loups, mais c'était des loups très costauds et robustes. J'avais peut-être grandi avec des louves et leurs louveteaux, j'avais souffert de la "perte" de ma propre mère, je ne mettais jamais vraiment senti à ma place, mais peut-être parce que justement, je n'étais pas à ma place ... Alors que ma mère faisait face à ce groupe, petit à petit, le reste de la meute, venait à se regrouper, il y avait les loups pour mon père, mais aussi beaucoup qui en avait peur.

Sans vraiment savoir pourquoi, j'avais besoin de me rapprocher de la louve, comme ci, me retrouver près d'elle, était quelque chose de normale, et c'est la que je me rappelais des comportements des louveteaux, quand ils avec leurs mères ... J'agissais comme un louveteau ... Après je venais tout juste de sortir de l'âge du louveteau, mais quelque part, j'en étais toujours un, et je recherché la présence d'une mère. Aux paroles de la louve, je relevais la tête, effectivement, je ne faisais pas marche arrière, c'était vers elle que je me sentais en sécurité, et non avec mon père, l'alpha de cette meute. Puis ma mère reprit forme humaine, faisait face à ce groupe. Cette fois-ci, malgé mon statut d'oméga, je pouvais défier le groupe du regard, ce n'était pas quelque chose à faire ... Oh non, surtout pas pour un oméga, mais j'aurais très bien pu lui montrer aussi les crocs.

Alors que deux autres loups, aussi blanc que la neige, venaient d'arriver en renfort, je regardais ma mère, qui venait de m'offrir quelque chose qui me serra le coeur. Je pouvais sentir mon coeur se serrer, puis bondir dans ma poitrine. Puis à son offre, je me rappelais du regard déçu de mon père, peut-être que se serait aussi le cas pour ma mère "Je ne suis qu'un oméga" , mon rôle au sein de la meute était si restreint, j'étais même vue comme un handicap, je me rendrais utile, j'apprenais aussi à me battre, mais ce n'était pas ma place. Malgé tout, c'était ma mère, et je jappa de bonheur, montrant à ma mère le loup que j'étais, malgré ce trait d'oméga. Puis je senti un odeur ... Je fus parcouru de frisson, tout en voyant mon père arriver ... Voila que j'étais entre deux, courber l'échine ou montrer les crocs. Il m'avait arracher ma mère ... Puis je n'étais qu'un oméga inutile à ses yeux, alors je n'avais pas à rester. Sentant la tension monter, mon poil commencer à se hérisser. "Jarod éloigne toi !" cette fois-ci j'eu un grognement, montrant les crocs et je l'entendis rire "Alors voila que tu viens me défier maintenant ?" , ce n'était pas un défi, c'était ce sentiment d'avoir retrouvé ma mère, qui me rendait bien plus fort. Mon père se rapprocha, j'eu un grognement, tout en sentant son odeur. Je ne voulais pas qu'il attaque ma mère, qui elle, était une alpha, ça pouvait être un combat grave, terrible même. Jetant un regard à ma mère, comme quoi j'étais prêt à la suivre, visiblement cela ne semblait pas plaire à mon père, et avant qu'il ne se jette sur ma mère, je venais de sauter sur lui, le mordant au flanc mais étant peu habitué au combat, je fus rapidement mis à terre par une forte morsure à l'échine. Dans la meute, tout commencer à s'agiter, me relevant, mon père me fit recoucher d'un coup de patte, pour montrer qui diriger, mais je ne serais pas dans sa meute ! me relevant une nouvelle fois, j'étais prêt à lui prouver que je n'avais jamais été le faible, qu'il que j'étais ... Mais il ne faut pas rêver non plus, un loup comme moi, ne fait pas le poids devant ce genre d'alpha.


 
I’m a lowlife
I tried to outrun my addiction But all I found was a new one I’m a lowlife tryna get my head right Stuck inside a dream Kicking ketamine I’m a lowlife tryna get my head right
anaphore
Clionestra
Messages : 4007
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mer 14 Juin - 0:24

Magdalene
Solveig

J'ai 36 ans et je vis à Maniitsoq , Groenland. Dans la vie, je suis fille de l'alpha et je m'en sors bien. Je travaille aussi en tant que Musher. Sinon, grâce à ma malchance, on m'a volé mon fils et je compte bien le récupérer et l'aimer.

“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa Gq77
→ Fille de l'alpha.
→ Possède plus d'une centaine de chien avec sa famille
→ Travaille souvent pour faire des visites guidés
→ Adore les fraises
→ Déteste la langue anglaise, mais l'utilisera par amour.
Magdalene était sous tension. Elle avait envie de manger le visage de ce trou du cul. Elle le regarde. Même sous la forme de loup, elle avait envie de lui graille son museau pour lui arracher la peau. Bouh. Il se pense le plus gros méchant de la Terre. Elle pourrait l’être plus. Maintenant. Avant, quand elle avait accouché, elle n’était pas comme ça. Elle s’était endurcit. Elle avait demandé à son père de la rendre la plus violente et forte possible. Elle avait demandé à tout le monde de la rendre plus forte. Elle était devenue plus forte. Alors se mettre à dos à Gordon ne la dérangeait pas. Elle n’en avait pas peur. Elle attendait même ça. Qu’il soit plus fort ne compte pas. Elle, elle pouvait être vicieuse. Ce qui faisait d’elle la pire. Et en plus, elle n’avait aucun honneur pour récupérer son fils. Elle avait prévenu sa famille qui avait été d’accord. L’honneur passerait plus tard, quand on pourra lécher ses plaies en famille. Elle observa l’homme qui donner des ordres à son fils.

- Il appartient à ma meute, il ne doit pas suivre tes ordres.

Qu’est-ce qui pouvait clocher chez cette meute pour que l’ordre « dégage, connard » n’aille pas jusqu’à leur petit cerveau. Elle savait pourtant utilisé un anglais très correcte et simple pour les abrutis du genre. Fallait-elle qu’elle se mette à lui parler comme à un enfant de deux ou trois ans ? Elle le pourrait bien. Avant cela, il eut un combat. Et cela la faisait chier parce qu’elle savait, malgré toute l’envie qui la tenaillait, qu’elle voulait tuer ce salaud. Son fils sauta sur l’homme et elle couina de manière animale alors qu’elle s’approcha pour empêcher son fils d’être blesser. Un autre grognement se fit entendre alors que les deux loups blancs tenaient en respect les loups de la meute à Gordon. Ils n’avaient pas ce qu’il faut pour combattre les loups blancs. Ils étaient loyaux à Magdalene. Alors que le combat continue, elle trouve une parade et arrive à temps pour décocher un énorme coup de pied à l’assaillant. Elle sentit son pied s’ouvrir à cause des dents qui touchèrent sa peau, mais elle posa son pied sur le sol.

- C’est MON FILS, hurla-t-elle, et il a décidé de venir avec moi. Si ce choix te dérange, appelle le conseil. Mais je doute qu’ils soient de ton côté.

Le conseil était un regroupement des plus vieux et puissants loups du monde. Gordon rêverait certainement d’en faire parti, mais personne ne le voulait. Le conseil aidait les meutes en difficulté ou les loups et faisaient régner l’ordre. Le conseil était toujours un moyen de rendre plus calme un loup. Elle fit un sifflement alors que les loups blancs se rapprochèrent d’elle.

- On s’en va, et je prends mon fils. Essaie encore de nous nuire et je n’hésiterais pas à t’emporter dans la tombe.

Elle bouge son pied sur le sol, sent le sang qui coule mais la plaie déjà en train de se résorber. Il lui fallait une preuve, à ce stupide mec, qu’elle était prête à se tuer pour avoir son fils. Et même si elle meurt, ça serait son père qui viendrait, puis sa mère, puis chaque loup qui vivait dans son pays. Gordon perdrait au long terme. C’est sûr. Elle se retourne, attrape son fils sans la moindre difficulté et se déplace vers sa voiture alors qu'elle caresse le cou de son fils avec délicatesse.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Gäa
Messages : 705
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Seine Maritime
Crédits : Giada (ava)

Univers fétiche : Crossover, fantasy, city, apocalypse, jeux vidéo etc...
Préférence de jeu : Les deux
POWER RANGERS 2
https://www.letempsdunrp.com/t5159-gaa-eternal-peace-is-probably-overrated#102809 https://www.letempsdunrp.com/t5181-l-agenda-de-gaa https://www.letempsdunrp.com/t5877-mes-idees-du-moment-et-c-est-loin-d-etre-fini#118956 https://www.letempsdunrp.com/t5156-gaa-peace-love-and-rock#102794
Gäa
Mer 14 Juin - 1:13

Jarod Solveig
J'ai 18 ans et je vis à Plano une ville du Texas, Amérique. Dans la vie, je suis Oméga et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fils de l'alpha et je le vis plutôt pas bien, on me cache quelque chose.

“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa Tumblr_pm0sfqNoRV1qadpveo6_540
- Jarod n'est pas doué à la chasse, mais c'est un très bon pêcheur
-Son regard d'oméga et d'une couleur argentée
-Il aime la nature, se promener en solitaire
-Jarod a toujours eu peur de son père
Je ne m'étais pas coucher devant mon père, cette fois-ci, j'avais bien relever la tête, le défiant. Un oméga contre un alpha, pire, un jeune oméga qui sort de l'âge des louveteaux, face à son paternel ... Mais il y avait cette colère en moi, ainsi qu'une grande part de tristesse, qui avait besoin de se manifester. Il m'avait priver de ma mère, un lourd secret avait peser sur la meute ... Je me doutais que je n'étais pas au courant de tout, mais maintenant que ce lien que j'avais ressenti, était bien celui de ma mère, celle qui m'avait tant manqué, il était hors de question, que je ne me laisse marcher sur les pattes. Comme le disait si bien ma mère, oui ma mère, je pouvais êtte fier de dire qu'elle était bien la, je n'avais pas à suivre les ordres du paternel, une autre famille était prête à m'accueuillir. Evidemment, il ne c'était pas attendu à ce que je lui resiste, alors il voulait montrer qui était le chef dominant, ne pas perdre la "face" devant les autres loups ... Peu importe ! il n'allait pas me séparer une nouvelle fois, d'une famille que je voulais tant.

Le combat fut de courte durée, heureusement, car je devais admettre que entre les entraînements, la fatigue et les crocs du père, j'étais déjà épuisé, ma mère était venu me défendre, de même que les autres loups, qui l'avait accompagner. Mon père étant dans une mauvaise situation, j'en profitais pour redresser doucement, allant en direction de ma mère, tout en boitillant légèrement, mais il était dur de tenir sur mes pattes ... Outch, ça allait m'apprendre à cogner un alpha. Ma mère venait de parler d'invoquer le conseil, c'était si rare de le voir, qu'il n'y aurait aucun doute, concernant les tords de mon père. J'étais un loup avec deux meutes, et j'avais choisi la mienne, maintenant que je venais de la retrouver. Tout en voyant ma mère s'approcher, elle m'aide à me remettre sur patte, alors que son pied guérit à grande vitesse, encore une nouvelle preuve, qui montre son expérience ainsi que sa puissance. De mon côté j'attends d'être proche de la voiture, pour prendre forme humaine, avant de me masser l'épaule, la ou j'avais reçu un coup de crocs, me tenant les côtes, la ou ça avait été un autre coup qui m'avait remis au sol ... Pas de toute, à côté de mon père, j'étais une crevette. Je sent l'odeur de ma mère, celle-ci m'apaisant et enfin je prends la parole. "C'était toi que je pouvais sentir ... Dans le nord, je savais qu'il y avait quelqu'un, quelque chose ... J'ai attendu longtemps, je ne croyais pas à son mensonge". Maintenant, je devais apprendre à connaitre cette femme, qui était ma mère, mais ce lien était déjà présent, entre loup, c'était toujours quelque chose de très fort, et comparer à mon père, je pouvais sentir son amour, et qu'elle aurait été prête à tout pour me récupérer. J'avais aussi tellement de question, mais étais-ce vraiment le moment ? Après tout, ça avait été une grosse journée, de plus il faisait chaud, ce qui n'allait pas m'aider à rester concentrer bien longtemps.


 
I’m a lowlife
I tried to outrun my addiction But all I found was a new one I’m a lowlife tryna get my head right Stuck inside a dream Kicking ketamine I’m a lowlife tryna get my head right
anaphore
Clionestra
Messages : 4007
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mer 14 Juin - 1:40

Magdalene
Solveig

J'ai 36 ans et je vis à Maniitsoq , Groenland. Dans la vie, je suis fille de l'alpha et je m'en sors bien. Je travaille aussi en tant que Musher. Sinon, grâce à ma malchance, on m'a volé mon fils et je compte bien le récupérer et l'aimer.

“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa Gq77
→ Fille de l'alpha.
→ Possède plus d'une centaine de chien avec sa famille
→ Travaille souvent pour faire des visites guidés
→ Adore les fraises
→ Déteste la langue anglaise, mais l'utilisera par amour.
Elle le laisse se changer, à côté de la voiture, mais fait attention aux odeurs alentours. Si quelqu’un essaie encore de s’approcher de son fils, elle ne sait pas comment elle allait réagir. Elle était à deux doigts de faire un massacre. Répandre le sang dans la neige. Elle observe le sol. Il n’y a pas de neige ici. Ce pays était à chier. Elle détestait la langue qui était parlé, elle détestait tous les habitants –oui, tous, son fils revenait avec elle donc il ne faisait plus parti du pays- et elle détestait même l’odeur des arbres qui n’étaient pas assez naturelle pour elle. Elle faisait partit d’une meute très proche de la nature. La nature les guide bien plus que la raison. Le temps, le souffle de l’air. Elle était blanche et avec la peau blonde mais elle ressemblait plus à Pocahontas qu’à Cendrillon, nulle doute la dessus. Elle laisse les deux loups blancs repartirent en premier. Elle se retrouve seule avec son fils. Elle n’est pas sûre de ce qu’elle doit lui dire … mais après tout, il avait choisi. Cela ne pourrait jamais être pire que de vivre avec l’infâme Gordon et sa clique de connard, n’est-ce pas ? Elle revient donc auprès de lui en lui tendant des affaires. Elle l’écoute. Attentivement avant de poser son regard de louve sur lui. On ne pouvait pas donner d’âge à un loup. Dès sa transformation, il semblait être un adulte. Elle faisait donc plus jeune que ce qu’elle pourrait être …

- Pour ce que ça vaut, commença-t-elle en approchant, je n’étais pas prête avant de venir te chercher, et j’en suis réellement désolée.

Quand elle était revenu, tout le monde avait su ce qui lui était arrivé… Sauf qu’à 16 ans après avoir vécu plusieurs mois enfermé pour qu’un enfant naisse …. On ne pouvait pas être logique. Elle voulait son fils autant qu’elle le détestait, à l’époque, d’exister. Il était difficile pour une louve de mettre au monde un enfant. Il fallait où un contrôle parfait sur sa transformation, ce qu’elle avait maintenant, ou ne pas être encore transformée, comme quand elle a mit au monde Jarod. Elle approcha sa main, regarde ce fils qu’elle n’a pas connu. Il a vingt ans. Que pourrait-il attendre d’une mère à cet âge là ? Elle soupire, retire la main et lui fait un signe de tête pour rentrer dans la voiture.

- Les deux loups que tu as rencontré sont Daggry et Skumring. Des jumeaux qui sont aussi le premier lieutenant de la meute et l’ambassadeur des plaines respectivement. Ils seront ravis de te rencontrer et de te parler si tu le désires pour te parler de la meute.

C’était mieux de parler des autres que d’elle-même, non ? Comment lui dire que, si elle le désire maintenant comme une mère gateau, cela ne fut pas le cas ? Comment lui dire qu’elle avait ressenti de la reconnaissance quand on lui avait enlever cette preuve de son viol, le jour de sa naissance. Sans même le prendre dans ses bras. Elle ne démarre pas. Elle ne peut pas démarrer. Elle tourne la tête vers lui.

- Si tu as besoin de récupérer quelque chose, dit-le moi, on ira. Sinon, on se casse de ce pays de merde, fit-elle plus acide que désiré avant de pincer ses lèvres pour réfléchir à comment être mieux.

En vrai, ce qu’elle voulait, elle, s’était un câlin de son fils. Mais elle ne pouvait pas lui demander ça. Elle ne pouvait clairement pas. Pas qu’elle eut honte de cette envie qui la pousser à lui … mais parce qu’elle savait que si elle le faisait, maintenant, elle se mettrait à pleurer en devenant vulnérable. Une fois chez elle, dans leur pays, elle lui demanderait. D’ailleurs. Elle se pencha et lui tendit un guide d’apprentissage de la langue. Le groenlandais était une langue peu connu mais tellement mieux que l’anglais.

- Si tu veux comprendre ta famille tu vas avoir besoin de cours, fit-elle avec un sourire doux.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Gäa
Messages : 705
Date d'inscription : 04/06/2022
Région : Seine Maritime
Crédits : Giada (ava)

Univers fétiche : Crossover, fantasy, city, apocalypse, jeux vidéo etc...
Préférence de jeu : Les deux
POWER RANGERS 2
https://www.letempsdunrp.com/t5159-gaa-eternal-peace-is-probably-overrated#102809 https://www.letempsdunrp.com/t5181-l-agenda-de-gaa https://www.letempsdunrp.com/t5877-mes-idees-du-moment-et-c-est-loin-d-etre-fini#118956 https://www.letempsdunrp.com/t5156-gaa-peace-love-and-rock#102794
Gäa
Mer 14 Juin - 10:55

Jarod Solveig
J'ai 18 ans et je vis à Plano une ville du Texas, Amérique. Dans la vie, je suis Oméga et je m'en sors pas très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis fils de l'alpha et je le vis plutôt pas bien, on me cache quelque chose.

“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa Tumblr_pm0sfqNoRV1qadpveo6_540
- Jarod n'est pas doué à la chasse, mais c'est un très bon pêcheur
-Son regard d'oméga et d'une couleur argentée
-Il aime la nature, se promener en solitaire
-Jarod a toujours eu peur de son père
J'avais envi de montrer ma joie, de sourire, de courir, car j'avais retrouver ma mère, et dans le fond, j'étais heureux, que le loup en moi voulait jouer, courir, montrer à quel point il était heureux, d'avoir retrouver une pièce très importante, qui était une mère. Puis d'un côté, j'étais timide, je ne savais pas quoi dire ... Ma mère n'aimait pas ce pays, il n'y avait qu'à voir sa tête, ses grimaces, la façon dont elle venait à renifler les arbres. Elle était en colère, sans doute des souvenirs douloureux, après tout, je ne savais pas tout, il y avait eu des choses grave au sein de la meute, c'était un mystère pour personne, il n'y avait qu'à voir le comportement des autres loups, lorsqu'ils se retrouvaient face à l'alpha. Il y avait aussi les louves, elles faisaient tout pour l'éviter. Ma mère m'avait tout de même abandonné, et pourtant, c'était elle que j'avais choisi, elle et non la meute ou j'avais grandi, je regardais celle-ci, pourquoi autant temps ? Pourquoi surtout ? Je n'avais qu'à regarder ma mère pour voir qu'elle était jeune, et pourtant, elle avait le caractère d'une dominante, de la force, son regard était fuyant, méfiant, à vrai dire, je commencé à avoir peur de la vérité. J'hochais la tête, lorsqu'elle me dit que avant, elle n'était pas prête à venir me chercher ... Se serait peut-être quelque chose, dont il faudrait parler plus tard, mais je venais juste de la retrouver, et je ne voulais pas la perdre.

Ainsi les deux loups qui étaient venu l'accompagner, avait des rôles très importants, puis je n'avais qu'à voir leurs pelages blanc, pour comprendre que effectivement, nous allions partir au nord. J'avais soif de découverte, elle ça ne me dérangeait pas, enfin j'allais tout de même faire face à une nouvelle meute ... "J'aimerais que se soit toi qui me parle de la meute, je ne connais même pas ton prénom" dis je tout en montant dans la voiture, hésitant à regarder ma mère. C'était elle que je voulais, tout le loup en moi, hurler que c'était elle qu'il voulait, mais trop de question sans réponse ... Puis je regardais ma mère, tout en penchant la tête sur le côté, lorsqu'elle dit "pays de merde", au moins ça avait le mérite d'être clair, son franc parler me fit sourire. Je ne répondis pas, pour montrer à ma mère que j'étais prêt à partir, je me contentais de boucler ma ceinture. Je passé tellement de temps dans la nature, que je n'avais rien de matériel, puis en ce qui concerné les vêtements, je pourrais en trouver ailleurs, ce n'était pas un problème, j'étais bien trop heureux de fuir mon père. La voix de ma mère s'adoucit, lorsqu'elle me tendit un livre, j'eu un sourire tout en prenant celui-ci, la remerciant. Le Groenland ! effectivement c'était bien au nord, et ce n'était surtout pas la porte à côté  ! "Tu es parti jusqu'au Groenland ... Seule ?" pour ça que le lien n'était pas si fort au début, la distance avait été la, et il avait fallut le temps que je prenne de l'âge, pour commencer à le ressentir. "Est-ce qu'il y a des oméga dans la meute ?" dis-je tout en feuilletant le livre, car dans le fond, dans la meute ou se trouver mon père, les omégas était surtout vue comme une perte de temps, on avait fait une exception pour moi. Puis j'eu une question .. En ce qui concerné mon père, je devais l'appeler "père" ou "alpha" , qu'en était-il de ma mère ? "Est-ce que je peux t'appeler maman ?" dis je sans oser croiser son regard, dans le fond j'en avais envi, j'avais vue tellement de louveteaux le faire, je voulais aussi être l'un de ses louveteaux.


 
I’m a lowlife
I tried to outrun my addiction But all I found was a new one I’m a lowlife tryna get my head right Stuck inside a dream Kicking ketamine I’m a lowlife tryna get my head right
anaphore
Clionestra
Messages : 4007
Date d'inscription : 29/12/2020
Crédits : La grinch de mon coeur !

Univers fétiche : Fantastique
Préférence de jeu : Les deux
CLIONESTRA RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t4331-je-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t4332-je-suis-pas-seule-dans-ma-vie-repertoire-de-clionestra https://www.letempsdunrp.com/t5961-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-recherche https://www.letempsdunrp.com/t5706-je-ne-suis-pas-seule-dans-ma-tete-personnages-libres-ou-en-pause
Clionestra
Mer 14 Juin - 12:41

Magdalene
Solveig

J'ai 36 ans et je vis à Maniitsoq , Groenland. Dans la vie, je suis fille de l'alpha et je m'en sors bien. Je travaille aussi en tant que Musher. Sinon, grâce à ma malchance, on m'a volé mon fils et je compte bien le récupérer et l'aimer.

“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa Gq77
→ Fille de l'alpha.
→ Possède plus d'une centaine de chien avec sa famille
→ Travaille souvent pour faire des visites guidés
→ Adore les fraises
→ Déteste la langue anglaise, mais l'utilisera par amour.
Magdalene observe son fils. Ah oui. Se présenter, elle. Lui présenter la meute. Elle. Ouais. C’était une technique. Elle s’enfonce dans son siège et regarde le volant comme s’il pouvait lui souffler les réponses. Pas qu’elle ignore les réponses.

- Ce sont des hommes, expliqua-t-elle, ils peuvent voir la meute de ton point de vue plus facilement, mais si tu veux, je serais ta guide. Je m’appelle Magdalene Solveig. Fille de Ana et Born Solveig. Mon père, ton grand-père, est l’alpha de la meute du Groenland.

Autant dire que, là-bas, tout le monde attends le petit héritier de l’empire. Bien que les alphas ne fussent pas choisis à partir du sang, il restait le descendant d’un alpha qui, loin d’être craint, était apprécié et aimé. Sa femme gérait une partie de la meute question finance. Sa fille une branche de la meute. Son fils une autre. Magdalene avait un frère de trois ans son ainé. Mais elle pensait qu’il n’était pas temps de parler de Odin. Ce dernier portait bien son nom et avait l’arrogance et la colère qui sied à sa personne. Aussi était-ce sa faute, à lui, si elle s’était retrouvée au Texas dans les mains de Gordon. Il ne se l’était jamais pardonné et il détestait Jarod sans même savoir pourquoi.

- Notre meute habite au Groenland. Crois-moi je ne suis jamais seule. Dag et Skum sont venus pour m’aider mais une grande majorité des loups étaient prêts à venir pour bouffer du méchant loup. Pour les omégas, nous en avons une quinzaine je dirais. Dont ma mère.

Les omégas, chez elle, étaient loin d’être les petits êtres soumis. Les omégas étaient au contraire essentiels. C’était eux qui arrivaient à faire clamer les loups pendant un combat. Parce que personne ne voulait blesser un oméga, parce que leur calme apportait le calme aux autres. Ils étaient essentiels, surtout pour des loups comme Thor qui pouvait très bien tuer sous un coup de chaud. Un oméga c’était comme un diamant entouré de kimberlite. La Kimberlite était peut-être la pierre mère du diamant, plus nombreuse, mais aussi moins précieuse.

- Tu peux m’appeler Maman, ou Anaana, qui veut dire « maman » mais dans ma langue. Si tu le souhaites. Cela ne me dérange pas. Je t’ai bien revendiqué comme mon fils sans ta demande devant tous les loups, là-bas.

Elle haussa les épaules mais sourit en même temps. Elle ne savait pas ce que ça lui ferait de se faire appeler « maman ». Si elle savait être une mère, pour avoir accouché dans la douleur. Mais elle n’avait jamais été une « maman » ou une « Anaana ». Elle ne savait pas si elle arriverait à être une bonne mère. Peut-être serait-elle pire que Gordon question parentalité ? Elle doute. Elle était tout de même mieux… Non ? Si ? Elle n’en sait rien alors qu’elle mit le contact pour rejoindre l’aéroport, privé lui, qui les emmènerait directement au Groenland. Maniitsoq lui manquait comme l’eau pure manqué à un naufragé. Elle avait besoin de retourner dans son pays. Et son fils venait avec elle. Machinalement, elle prit la main de son fils dans la sienne.

- Notre meute sera mieux qu’ici, je te le promets.

« Je serais mieux que lui » voulait-elle dire sans oser le faire mais en mettant une pression sur la main de son fils. Elle sera mieux. C’était une certitude. Elle sera mieux.


I'm born again.
I'm on the mend
4b894efa40578603614668c5fa78584a7c80c010.gifv
ea4f251cd17e39702fbc69bb76198aad0d4cb667.gifv
because living well,
is the best revenge
ANAPHORE

Mes recherches
Contenu sponsorisé
“La neige ne brise jamais la branche du saule.” avec Gäa
Page 1 sur 9
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Sujets similaires
-
» Au coeur de l'hiver, là où la neige ne fond jamais. [Paddy]
» “Le temps c'est comme un flocon de neige, pendant qu'on se demande ce que l'on va faire avec, il fond.”
» Mince, il neige ! [PV Paddy] +18
» JE VOUDRAIS UN BONHOMME DE NEIGE ♦ L0lita
» [Bordeciel] Sur la neige, le sang des ennemis gèle de la même façon.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: