Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Love, Death + Capitole - Page 2 EmptyAujourd'hui à 9:01 par Charly

» Vermines & Rage
Love, Death + Capitole - Page 2 EmptyAujourd'hui à 1:11 par Snardat

» Eyes contact (ft Clionestra)
Love, Death + Capitole - Page 2 EmptyHier à 23:45 par Clionestra

» Recherche lien H/H
Love, Death + Capitole - Page 2 EmptyHier à 23:11 par Raton

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
Love, Death + Capitole - Page 2 EmptyHier à 22:47 par Lulu

» Love isn't soft, like those poets say. ... (avec Gina)
Love, Death + Capitole - Page 2 EmptyHier à 20:24 par Clionestra

» La honte n'est pas là où elle devrait être ! [PV Lullaby] +18
Love, Death + Capitole - Page 2 EmptyHier à 18:02 par Elsy Lullaby

» Un Orque du Mordor
Love, Death + Capitole - Page 2 EmptyHier à 14:15 par Snardat

» Sugar in my teeth, demons in my dreams
Love, Death + Capitole - Page 2 EmptyHier à 11:20 par Senara

Le Deal du moment : -21%
LEGO® Icons 10329 Les Plantes Miniatures, ...
Voir le deal
39.59 €

LE TEMPS D'UN RP

Love, Death + Capitole

Lojzo
Messages : 4377
Date d'inscription : 19/09/2017
Région : ardèche
Crédits : i4sullyoon (ava)

Univers fétiche : fantasy, science-fi, réel.
Préférence de jeu : Les deux
Etoiles
Lojzo
Lun 3 Avr - 21:42

Kyle Norton
J'ai 17 ans pendant encore quelques semaines et je viens du district 2 de Panem. Dans la vie, je suis fils d'une famille de pacificateur et je m'en sors plutôt bien.

Troisième et dernier d'une famille de pacificateur, Kyle se la coule douce la plupart du temps. Il aime fumer, faire la fête et faire semblant de travailler.
En savoir plus.

felix mallard (c) @fassylovergallery

Il ne s'éloigne pas, il reste aussi proche que possible, ne sachant pas trop ce qu'il espère en réalité.

- J’ai dit « je t’embrasserais », pas « je voudrais que tu m’embrasses ». Plus exactement, j’ai dit que j’y pensais, je n’ai jamais dit que tu pouvais t’en arroger la prérogative.

Un sourire s'étire sur ses lèvres. Elle est dure en affaire, parfait. Ça n'a pas le moindre sens, mais c'était pour éviter de penser à ce qu'il venait de ressentir, car ça, c'était risqué.

Kyle ne dit pas un seul mot, elle recula, montra son couteau. Le visage de Kyle ne frémit même pas, il tente de cacher ses émotions, parce qu'il ne sait pas exactement ce qu'il doit ressentir.

- Je ne suis pas complètement suicidaire, merci, souffle-t-il quand elle se retourne.

Elle ne le regarde même plus. Elle n'a pas peur de lui, normal, qui aurait peur d'un grand dadais incapable de tuer ne serait-ce qu'une mouche ? Pourtant, Kyle ne bouge pas, il hésite, il cherche une idée. Il pousse sûrement le bouchon un peu trop loin.

Il enlève ses chaussures et s'installe dans l'un des fauteuils les plus confortable. Il s'avachit et ouvre le livre. Une page, puis deux... et le temps passe.

Kyle s'abstient de rire devant les frasques du Capitaine Kennit, mais sinon, il savoure sa lecture. Les mots défilent à toute allure sous ses yeux, il sent la mer houleuse, le vent furieux et les embruns salés. Il voit les trésors impossible à compter et les pierres précieuses. Soudain, la dernière page se ferme sous ses yeux. Mince. Elle n'est toujours pas redescendue. Est-ce qu'elle sait qu'il est là ? Sûrement.

Il cherche la cuisine. Il ne fait pas particulièrement peu de bruit, espérant la faire sortir de sa tanière. Et sort une poêle et des oeufs. Il sait faire les oeufs brouillés plutôt bien et il avait une bonne miche de pain dans son sac. C'était ce qu'il ramenait du marché pour sa famille, elle lui en voudra mais quelle sera la différence avec la reste du temps ? Il s'en fiche, il a enfin trouvé un objectif.

Il prépare les tartines, étale le beurre et verse sa mixture jaune.

- Parfait, tu arrives pile poil pour le casse-croute. J'ai terminé le livre, je l'ai remis dans les étagères, tes fauteuils sont tellement incroyable et ta maison étant cent fois bien plus silencieuse que la mienne, c'était un délicieux moment, merci.

Il lui tend une assiette avec un léger sourire.

- Tu as faim ? Ce sont des oeufs brouillés, j'imagine que ça se voit, mais je te sens bien capable de me faire une remarque, donc je préviens !

Il inspire et se pose sur l'une des chaises de la cuisine. Il se masse le front.

- Je n'ai aucune envie de parler de toi aux autres, déjà parce que je ne parle pas aux autres en règle générale, à part pour leur demander de me passer la bouteille. Il n'y a pas grand monde intéressé par la moindre discussion par ici, mais ça, tu le sais aussi bien que moi... Et puis surtout, j'aime beaucoup trop le calme ou tes bons goûts de musique, chose qu'on ne retrouve nul part ailleurs dans ce district. Mais promis, ensuite, je vire de chez toi, juste, j'ai vraiment apprécié cette après-midi et j'ai tenté un mini repas histoire de me faire pardonner mon intrusion. Puis, après un instant de silence, il relève ses sourcils. Est-ce que ça fonctionne ?

Il s'est octroyé beaucoup de liberté et elle l'a déjà menacé, c'est donc quitte ou double.
Asma
Messages : 712
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : deviantart

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
ASMARETH RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Mar 4 Avr - 10:10

Septima Numitor
J'ai 19 ans et je viens du district 2 de Panem. Dans la vie, je suis vainqueur des Hunger Games et je m'en sors très bien.

Septième enfant d'une fratrie de neuf (d'où son prénom), elle est issue d'une grande famille de "Carrières". Elle dispose d'un talent tout particulier pour les nœuds, et aime les lames bien aiguisées.
En savoir plus.

(c)creatreasurebox


Elle n'a pas entendu la porte claquer. Elle ne l'a pas entendue se refermer calmement non plus. Elle n'a pas vu de silhouette traverser sa pelouse en s'éloignant. Serait-il…. Aurait-il vraiment osé ? Oui, c'est certain, il est encore là. Elle en est convaincue. Septima pose sa tête contre son oreiller et ferme les yeux. Elle sait que le sommeil ne l'emportera pas, mais elle se repose en contemplant l'intérieur de ses paupières. Sur le dos, les bras croisés contre la poitrine.

Peut-être s'est-elle endormie, finalement. Quand elle rouvre les yeux, la luminosité a grandement diminué. Le ciel est de sa couleur favorite, un camaïeu de rouge et d'orange sanguin. Du bruit au rez-de-chaussée. Une odeur de nourriture envahit ses narines. Septima n'est pas inquiète. Elle n'est jamais inquiète. Elle n'est pas en colère non plus. Elle est, tout simplement. A pas de loup, la petite brune quitte sa chambre. Elle descend l'escalier en silence, pieds nus. Cette fois-ci, elle ne récupère aucune arme en chemin. De toute façon, sa cuisine est un royaume de créativité pour ses talents en boucherie. Un léger rictus étire les coins de ses lèvres. La pensée la met en joie.

Quand elle pénètre dans la pièce, l'ébauche de sourire disparaît. Le spectacle est édifiant. Le garçon est là, campé dans sa cuisine et se prépare à manger. À quoi joue-t-il ?  N'a-t-il donc à ce point aucun instinct de survie ? Leur prépare à manger, corrige-t-elle mentalement lorsqu'il lui tend un plat.

- MA maison, oui, grommelle-t-elle pour la forme en acceptant l'assiette qu'il lui propose.

Il ferait mieux de ne pas l'oublier. C'est tout l'intérêt de n'y avoir convié personne de sa famille. Le calme. La tranquillité. Être seule. Le garçon n'a pourtant pas l'air d'en percevoir la subtilité. Provocateur ou idiot ? "Un délicieux moment". Mais à quel moment a-t-il cru qu'il pouvait rester là ? A-t-elle manqué de clarté ? Septima n'est-elle plus la créature terrifiante qu'elle pense être ? Cet imbécile est-il d'une façon ou d'une autre immunisé contre ce qu'elle est ?

Pourtant, la jeune femme opine du chef quand il lui demande si elle a faim. Son ventre décide de choisir ce moment pour gargouiller. Oui, elle pourrait manger. Précaution inutile, elle renifle le contenu de l'assiette. S'il est malin, s'il tenait à l'empoisonner, il pourrait utiliser de l'arsenic, sans goût ni odeur, du thallium, encore plus discret. De l'aconit, pourquoi pas. S'il est malin, il aurait plutôt eu tôt fait de la tuer dans son sommeil. Moins de risque de représailles. Malin n'est pourtant pas un terme qui semble le caractériser.

Septima sourit. D'un sourire indéchiffrable. Il est... fascinant. À tout le moins distrayant. Appuyée sur l'îlot central de la cuisine ultramoderne, la petite brune porte une fourchette de la mixture à ses lèvres. Pas mauvais.

- Pour quelqu'un qui dit ne pas aimer parler aux autres, tu parles beaucoup, lui lance-t-elle, amusée.

On sonne. Septima lève les yeux vers l'horloge. Elle avait totalement oublié. Comme toutes les semaines, à la même heure et à la minute près, elle sait que Lucretia est devant sa porte, son plateau d'échecs aux figures de bois élégamment sculptées sous le bras. Lucretia vit quelques maisons plus loin. Elle a gagné les Jeux il y a une petite trentaine d'années. Elle a réussi l'exploit de gagner sans tuer elle-même qui que ce soit. Oh, pas par couardise. Son talent est sur le bout de sa langue. Du haut de ses quatorze ans et avec ses airs de poupée, elle a réussi à convaincre les autres joueurs de s'entretuer pour elle. Septima n'étant pas réceptive au chant de la sirène, elles se tiennent compagnie, de temps à autres. Les deux femmes ne se parlent pas particulièrement. Elles jouent. Elles discutent coups et stratégies, parfois. Mais jamais rien de personnel. Jamais rien sur leurs vies. Encore moins sur leurs Jeux respectifs. La brune se redresse et, sans se soucier de Kyle, se dirige vers la porte.

C'était sans compter sur le manque de discrétion évident de ce dernier. Elle aurait peut-être dû lui signifier de se rendre un poil plus inaperçu.

- Ah, tu as de la compagnie ? S'exclame-t-elle faussement en papillonnant des yeux.

Septima sait qu'elle savait. Fidèle à elle-même, la blonde ramène ses longs cheveux blonds sur son épaule droite d'un geste qu'elle veut… langoureux ? Ce n'est clairement pas à elle que le mouvement s'adresse. Si tant est que ce soit possible, le regard de la brune s'obscurcit. Elle sent une vague de colère l'envahir. Même pas en rêve. Luttant contre son instinct naturel, elle appuie sur son émotion pour l'enfoncer au plus profond d'elle-même. Ne pas y donner suite. Ce n'est pas qu'elle craint Lucretia, loin de là. Mais tuer ses voisins, surtout quand ce sont des champions des Jeux, ça fait tache. Le Capitole risquerait de lui demander des comptes. Non, c'est simplement que si elle le laisse repartir maintenant, elle sait que l'autre l'attendra un peu plus loin. Manipulatrice et tentatrice. Lui n'est pas un champion. Le faire disparaître ne coûterait rien à personne. Pire même, le Capitole couvrirait une "petite frasque" d'un de ses glorieux Vainqueurs.

- À la semaine prochaine, Lucretia.

Septima lui adresse un sourire charmant en retour avant de lui claquer sèchement la porte au nez. Songeuse, elle revient à la cuisine et termine son assiette sans un mot. Au bout d'un long moment, elle lève les yeux vers le garçon.

- Ca te dit, un film ?

C'est nul, mais c'est ça ou une longue explication sur la façon dont il pourrait finir convaincu d'assassiner père et mère avant la fin de la nuit. Non pas que la perspective n'amuserait pas un chouilla Septima, admettons-le. Mais elle déteste l'idée que la blonde cherche à jouer avec son jouet.
Lojzo
Messages : 4377
Date d'inscription : 19/09/2017
Région : ardèche
Crédits : i4sullyoon (ava)

Univers fétiche : fantasy, science-fi, réel.
Préférence de jeu : Les deux
Etoiles
Lojzo
Mar 4 Avr - 12:06

Kyle Norton
J'ai 17 ans pendant encore quelques semaines et je viens du district 2 de Panem. Dans la vie, je suis fils d'une famille de pacificateur et je m'en sors plutôt bien.

Troisième et dernier d'une famille de pacificateur, Kyle se la coule douce la plupart du temps. Il aime fumer, faire la fête et faire semblant de travailler.
En savoir plus.

felix mallard (c) @fassylovergallery

- Pour quelqu'un qui dit ne pas aimer parler aux autres, tu parles beaucoup.

Il sent qu'il a gagné parce qu'elle a sur le visage autre chose que son air froid habituel. Il y a un soupçon d'émotion et s'il en fait naître chez Septima, c'est qu'il ne va pas mourir tout de suite. Oh, bien sûr, tuer lui apportait sûrement de la joie dans l'arène, mais elle n'a jamais enlevé son masque devant les caméras. Ils l'ont tous très bien vu.

- Nuance, je n'aime pas les autres parce qu'ils sont intéressant, ça ne veut pas dire que j'aime personne.

Kyle est un être social, mais il est aussi complètement dans la lune, il sourit, parle, puis s'en fuit trouver un coin calme. Il a des amis, bien sûr, mais qui fait confiance à qui dans ce district ? Alors ce ne sont que des relations de superficialité. Septima en est sûrement un aussi, à son grand damn. D'ici quelques mois, quand la dernière mousson - pour lui - aussi lieu, quand il ne sera pas choisi pour aller dans l'arène puisqu'il y a - en ce moment même - des volontaires qui s'entraîne, il sera obligé de devenir pacificateur, comme ses parents avec lui. Il apprendra alors à ce battre, enseignement qu'il a totalement négligé jusque là. Enfin, les pacificateurs ne se battent pas beaucoup, ils servent surtout à faire peur avec leurs grosses armes. Kyle n'a pas hâte de se jeter dans ce futur-là, mais comme tout le monde dans les districts, il n'a pas le choix. Alors il profite de ce qu'il peut obtenir d'ici là.

Et si c'est une discussion dont la menace de mort est derrière chaque mot avec Septima, il le prend.

Quand la sonnerie retentit, Kyle se relève. Hypnotisé. Il n'avait pas songé un seul instant que Septima puisse avoir des visiteurs. Il s'approche, pour regarder Septima et sa façon de réagir. Il veut voir si elle va virer l'autre personne aussi familièrement qu'elle lui a ouvert la porte. Il veut essayer de comprendre si le semblant d'émotion qu'il a aperçu sur son visage plus tôt, elle l'offre à d'autre. Et il n'est pas déçu. Septima claque la porte au nez de l'intrus - Kyle n'a même pas vu son genre ou sa couleur de cheveu - avec un sourire charmeur. Vu la violence de la porte, il était faux. Kyle sourit à son tour.

Il se recompose rapidement son habituel air je-m'en-foutiste avant de tomber des nues. Un film. Avec lui. A-t-il touché le gros lot.

- Notre télé est cassé depuis que Mathis a jeté l'arme de papa dessus dans un élan de rage, donc carrément partant oui !

Il ne se pose pas la moindre question, il savoure juste son bonheur. Il la suit en parlant encore un peu, tant qu'elle lui demande pas de se taire, pourquoi pas se priver.

- Niveau film, je suis ouvert à tout, horreur, sit-com, documentaire, si tu peux juste éviter les films de propagande, ça m'arrange, je les connais par coeur ils passent toujours sur l'holo. Mais bon, je suis certain que je peux te faire confiance.

Confiance, ce mot est trop fort pour ce qu'il représente, il n'aurait pas dû l'employer. Il jette un coup d'oeil au visage de Septima, pour tenter d'en déchiffrer les émotions, trouve-t-elle aussi qu'il aurait mieux fait de se taire, ou est-elle satisfaite de voir ses goûts choisis pour une fois ?

Asma
Messages : 712
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : deviantart

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
ASMARETH RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Mar 4 Avr - 13:22

Septima Numitor
J'ai 19 ans et je viens du district 2 de Panem. Dans la vie, je suis vainqueur des Hunger Games et je m'en sors très bien.

Septième enfant d'une fratrie de neuf (d'où son prénom), elle est issue d'une grande famille de "Carrières". Elle dispose d'un talent tout particulier pour les nœuds, et aime les lames bien aiguisées.
En savoir plus.

(c)creatreasurebox

Septima est contrariée. C'est la première fois qu'elle voit Lucretia tenter de minauder de la sorte. Ou plus exactement la première fois depuis la seule et unique fois où elle avait tenté - en vain - son numéro de charme sur Septima, à l'occasion de leur toute première rencontre. La petite brune a déjà bien essayé, mais le charme n'a jamais été son fort. Du moins pas ce type de charme. Elle sait pertinemment de quelle façon elle a réussi à se mettre le public et les sponsors dans la poche lors des préparations aux Jeux auxquels elle a participé. Lorsqu'elle le souhaite, elle sait créer autour d'elle une forme de fascination et d'attraction inexplicable. Mais pas le type d'attraction dont est capable la blonde. Elle peut fasciner mais elle ne séduit pas. Surtout, depuis qu'elle a quitté l'arène, elle ne fait plus aucun effort. Sauf quand les caméras reviennent, une fois par an. Pour les rétrospectives, les "interviews souvenirs". Elles ne durent jamais très longtemps. Elle met l'équipe trop mal à l'aise. Lucretia, elle, est une succube. Sa soudaine sournoiserie la dégoûte. Pour une raison à laquelle elle ne souhaite pas chercher d'explication, elle tient à garder le garçon loin de ses griffes. Alors elle tolère tant bien que mal le débit de parole continu qui émane de lui. Parce que depuis qu'elle a mentionné un film, il ne s'est pas arrêté de parler.

Un film d'horreur.  Septima roule des yeux au ciel. Ils n'ont probablement pas la même notion de ce qu'est un film d'horreur. Quand Septima veut jouer à se faire peur, elle met une comédie romantique. Elle n'y comprend jamais rien et les réactions des personnages ne cessent de la laisser perplexe au plus haut point. Et c'est presque toujours le même schéma. Des gens qui se détestent. Jusque là, tout va bien. Puis qui s'infatuent. Paraîtrait même qu'ils s'aiment. Quand ils finissent par tomber dans les bras de l'autre, un évènement extérieur les fait se détester de nouveau. Enfin l'un des deux court derrière celui qui est parti, généralement dans une gare ou au beau milieu d'un lieu bondé. Même pas pour lui rouler dessus, mais pour s'excuser pitoyablement et se retomber dans les bras. Incompréhensible. Au moins le film d'horreur a-t-il le mérite d'avoir une certaine rationalité, lui.

Septima retourne à la cuisine. Elle attrape dans un placard un paquet de popcorn à passer au micro-ondes. Elle le passe au micro-ondes. Elle se dirige vers le salon. Il la suit en parlant toujours.

Soudain, la jeune fille fait volte-face et ils manquent de se percuter de plein fouet. Sans lui laisser le temps de réagir, Septima attrape son visage entre ses mains et plaque ses lèvres contre les siennes. Moui, il se pourrait que ça soit plus agréable que le goût du sang. Ou une bonne alternative, quand on est en sevrage. Au moins, et c'est le plus important, il ne parle plus. Elle en soupire de soulagement.

Pop. Pop pop pop, dit alors le micro-ondes.
Lojzo
Messages : 4377
Date d'inscription : 19/09/2017
Région : ardèche
Crédits : i4sullyoon (ava)

Univers fétiche : fantasy, science-fi, réel.
Préférence de jeu : Les deux
Etoiles
Lojzo
Mar 4 Avr - 14:07

Kyle Norton
J'ai 17 ans pendant encore quelques semaines et je viens du district 2 de Panem. Dans la vie, je suis fils d'une famille de pacificateur et je m'en sors plutôt bien.

Troisième et dernier d'une famille de pacificateur, Kyle se la coule douce la plupart du temps. Il aime fumer, faire la fête et faire semblant de travailler.
En savoir plus.

felix mallard (c) @fassylovergallery

Il n'arrive pas à y croire, elle a des pop-corn ! Il commence à discourir sur combien ce met délicieux lui manquent, ils n'y ont droit que lorsqu'un gagnant revient victorieux de l'arène ! Et, si ça arrive plus souvent que dans d'autres district, c'est tout de même un sujet de fête ! Et puis

Et puis il s'arrête soudainement de parler. Les lèvres scellées par celle de Septima.
C'était fort.
C'était surprenant.
C'était si bon.

Elle ne ressemble à personne. Elle est elle-même, unique en tout point, c'est peut être ça qui attire autant Kyle ? Quoiqu'il en soit. Il apprécie ce qu'elle fait de lui. Il est même d'accord pour être son jouet quelque temps, tout pour quitter la pression que ses parents lui imposent, que le monde lui impose.

Les lèvres de Septima est la meilleure des échappatoires.

- Ok, j'ai saisi le message, je me tais.

Il est capable de se taire Kyle et de juste contempler. Il n'a pas besoin de parler tout le temps, c'est faux de penser ça.

Une fois les pop-corn récupérés - bon sang, le pot est brûlant pourquoi l'a-t-il pris ? il est certain que Septima a des mains de fer et qu'elle ne ressent pas la chaleur - ils se dirigent vers le canapé pour s'installer. Sa collection des DVD est aussi impressionnante que sa bibliothèque.

Il cherche un instant, il ne sait plus ce qu'il a envie de faire ni voir. Peut être plus les réactions de Septima, ça risque d'être intéressant.

- Gladiator ça te tente ? propose-t-il enfin après un large tour des horizons.

C'est pas dangereux un film sur l'antiquité non ? Et puis y a des morts, ça devrait lui plaire.

Quelque soit le DVD lancé, la séance de film démarre et Kyle se met dans le canapé. Il pose son bras sur le dossier, comme pour l'inviter à s'y mettre, mais il n'est pas certain qu'elle comprenne le sous-entendu ou qu'elle en ait envie. Bien vite, Kyle se perd dans les musiques et les images. Il n'a jamais eu envie d'être Maximus, mais là, soudain, sur l'écran de Septima, il se dit que peut être, c'est ce qui pourrait la séduire. Dommage qu'il soit si éloigné du brougre.
Asma
Messages : 712
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : deviantart

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
ASMARETH RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Mar 4 Avr - 16:23

Septima Numitor
J'ai 19 ans et je viens du district 2 de Panem. Dans la vie, je suis vainqueur des Hunger Games et je m'en sors très bien.

Septième enfant d'une fratrie de neuf (d'où son prénom), elle est issue d'une grande famille de "Carrières". Elle dispose d'un talent tout particulier pour les nœuds, et aime les lames bien aiguisées.
En savoir plus.

(c)creatreasurebox


Il paraît que Septima est une fille impulsive. Qu'elle aime jouer avec le feu. Littéralement, c'est certain. Métaphoriquement, ça reste à démontrer, selon elle. Se demande-t-elle comment le garçon en face d'elle peut être en train d'interpréter son geste ? Non, elle ne se le demande pas. Analyse-t-elle ses propres motivations profondes ? Non plus. Elle n'est pas psy, après tout. Dieu sait qu'elle n'aime pas les psys. Elle lui en a envoyé un, d'ailleurs. À dieu. Si tant est qu'il existe. Dieu. Pas le psy.

Elle fait durer le baiser un peu plus que ce qui est strictement nécessaire pour faire taire le garçon. Elle a été obligée de se hisser sur ses pointes de pieds, parce qu'il est nettement plus grand qu'elle. Au moins, quand elle finit par se séparer de lui, il ne parle plus, du tout. Il fait même une drôle de tête. Septima retombe tout doucement sur ses talons et retourne alors à la cuisine. Elle n'a pas eu temps de choisir un film que le popcorn est déjà prêt. Elle prend les maniques mais voit Kyle attraper le paquet dans le micro-ondes à mains nues. Personne ne lui a dit que c'était brûlant ? La jeune fille repose les maniques en haussant les épaules. Elle hausse beaucoup les épaules. Au moins, ça garde le dos tonique.

Après tous ces allers-retours, les deux jeunes gens atteignent enfin le salon télé. Oui, parce que Septima a un salon, une bibliothèque et un salon TV. Plus confortable, mieux équipé. Par contre, il n'a qu'un seul canapé face à l'écran géant. Parce que cette pièce-là n'est pas dédiée à recevoir ni à faire la conversation. Parce qu'elle vit seule.

Le garçon s'installe nonchalamment sur la banquette. Il a tout de même l'amabilité de lui laisser une place. Ce n'est pas comme si on était chez elle, après tout... Mais il a laissé traîné un bras sur sa place. Tiens, ça lui rappelle justement une de ces comédies romantiques débiles. La brune jette un petit coup d'œil en biais vers l'entrée. Si c'est ce qu'il faut pour le garder sur ce canapé pour les 171 prochaines minutes, alors soit. S'il s'attend à la voir rosir de gêne, de honte ou à la trouver toute émoustillée, il va être déçu, le pauvre. Plutôt que de garder une distance pudique de donzelle effarouchée, Septima se cale carrément contre le garçon, jambes croisées étendues sur la table basse. C'est sa table basse. Elle peut se le permettre sans demander à personne, elle. Et puis elle n'a pas de chaussures, elle.

Elle ne lui dira pas, mais Septima approuve son choix de film. Il témoigne d'un certain bon goût de sa part. Certes, il a pioché dans sa DVDthèque à elle. Cela prouverait-il donc qu'elle a très bon goût en film, elle ? Oui, certainement. Gladiator est un film qu'elle apprécie particulièrement. Peut-être parce qu'à l'exception de la mention larmoyante de la femme et de l'enfant qu'il a perdus, elle se retrouve dans le personnage. Qui combat avant tout parce qu'il est fait pour ça, tout simplement. On parle bien de Juba, hein. Aurait-elle fait une bonne gladiatrice dans l'Antiquité ? Le personnage le plus intéressant reste quand même Proximo, le laniste qui découvre le talent et le met au service des Jeux. A réfléchir comme cela, ne ferait-elle pas un bon mentor, somme toute ? La brune tend le bras vers le popcorn et en engloutit bruyamment une poignée, tandis qu'à l'écran les marcomans se font joyeusement décimer par l'armée romaine.

- Tu l'as déjà vu ? Demande-t-elle, curieuse. Je sais jouer le thème au violoncelle, ajoute-t-elle, pas pour frimer , uniquement parce que c'est vrai.
Lojzo
Messages : 4377
Date d'inscription : 19/09/2017
Région : ardèche
Crédits : i4sullyoon (ava)

Univers fétiche : fantasy, science-fi, réel.
Préférence de jeu : Les deux
Etoiles
Lojzo
Jeu 6 Avr - 10:32

Kyle Norton
J'ai 17 ans pendant encore quelques semaines et je viens du district 2 de Panem. Dans la vie, je suis fils d'une famille de pacificateur et je m'en sors plutôt bien.

Troisième et dernier d'une famille de pacificateur, Kyle se la coule douce la plupart du temps. Il aime fumer, faire la fête et faire semblant de travailler.
En savoir plus.

felix mallard (c) @fassylovergallery

L'avantage avec Septima est que même quand on s'attend à rien, on est surpris. Kyle sourit en la voyant prendre ses aises, elle ne demande rien à personne, elle fait et le gamin, il adore ça. Il n'a pas l'habitude de traiter avec les gagnants des jeux après tout, il a juste l'habitude de sa propre famille.

- Alors, objectivement oui, mais j'ai l'étonnante faculté d'oublier tous les films et de les redécouvrir au fur et à mesure. Je sais, c'est une chance extraordinaire.

Pareil pour les livres. Il a relu tous les résumés des autres tomes avant de commencer le dernier tout à l'heure. Il se rappelle rapidement le personnage principal - et encore pour Kennit le pirate c'est parce qu'il a déjà lu les premiers tomes 45 fois chacun - et c'est tout.

- Oh, tu joues du violoncelle ! J'aurais droit de t'écouter après ? demande-t-il.

Est-ce une nouvelle question pour s'assurer de rester encore un peu ? De rester dans cette maison bien plus agréable et accueillante que toutes celles qu'il connaît. Personne ne le cherchera avant demain matin de toute manière, enfin, Kyle n'est même pas certain qu'on le cherche dès le lendemain et il a très souvent fait le mur.

Il tends à son tour la main pour attraper une poignée de pop-corn, mais trop concentré sur l'image du film, il met quelques secondes à remarquer que ce sont les doigts de Septima qu'il tient. Il les lâche rapidement avant de jeter un coup d'oeil vers elle. Ses mains sont vachement plus douce que ce qu'il imaginait. Vu combien elle est violence et dangereuse, il s'attendait à ce que ses mains soient rêches, c'est tout le contraire. Il sourit comme un idiot avant de retourner vers le film. Décidément, Septima ne cesse de le surprendre et il tombe dans chaque panneau.

- L'arène, ça ressemblait pas à ça.

Il s'est soudainement retourné vers Septima. Il a vu, comme tout le monde, les images, mais il a envie de l'entendre elle en parler. C'est sûrement bien étonnant, mais il n'y mettra jamais les pieds et c'est peut être sa seule chance d'en savoir plus. Qui d'autre lui en parlera ?

- Tu veux bien m'raconter ? demande-t-il doucement, pour ne pas la brusquer.

Seulement, il est vraiment curieux. C'est sûrement la propagande depuis toutes ces années, même en haïssant le principe, même en regardant chaque fois les combats, même en se sentant lésés, il y a cette étincelle de folie qui s'allument dans leurs regards. Et puis Kyle ne risque pas sa vie, alors il peut se permettre d'être curieux.
Asma
Messages : 712
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : deviantart

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
ASMARETH RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Jeu 6 Avr - 13:07

Septima Numitor
J'ai 19 ans et je viens du district 2 de Panem. Dans la vie, je suis vainqueur des Hunger Games et je m'en sors très bien.

Septième enfant d'une fratrie de neuf (d'où son prénom), elle est issue d'une grande famille de "Carrières". Elle dispose d'un talent tout particulier pour les nœuds, et aime les lames bien aiguisées.
En savoir plus.

(c)creatreasurebox


- Non, répond-elle d'une voix égale.

Pour qui la prend-il, pour sa concertiste personnelle ? Rien à voir avec de la pudeur ni même la crainte qu'il ne la juge pas assez douée. Elle est, après tout, extrêmement talentueuse. En tout cas, personne n'a jamais osé lui dire le contraire. Non, c'est juste que quand le film sera fini, elle a espoir que Lucretia soit couchée depuis longtemps et qu'elle puisse renvoyer son invité chez lui. Parce qu'il est bien gentil, mais il s'est incrusté chez elle depuis le début d'après-midi et elle aimerait bien retrouver son petit confort toute seule. Retourner à sa routine habituelle du soir. Sa routine habituelle et très solitaire. Sa routine habituelle et quelque peu ennuyeuse. Mouais.

- J'ai dit que je sais jouer, pas que j'avais envie de faire une démo.

La petite brune tend la main vers le popcorn pour en engloutir une nouvelle poignée, mais elle est interceptée en chemin. Elle lève les yeux sur le garçon. Il n'oserait quand même pas essayer de lui interdire l'accès à son propre popcorn, dans son propre saladier, sur son propre canapé, dans sa propre maison ! Elle s'apprête à lui jeter un regard glacial quand elle tombe sur son sourire idiot. Elle roule des yeux au ciel.

- Non, reprend-elle d'une voix égale. Et non, répète-t-elle sur le même ton.

Elle se redresse et se plante, droite, assise en tailleur face à lui. Elle le dévisage longuement, sourcils froncés. C'est à son tour d'être curieuse. Elle aimerait bien savoir à quoi il pense, là. Une partie d'elle-même continue à se demander s'il ne serait pas en service commandé. L'aurait-on envoyé relever un défi : "survivre à une journée dans la même pièce que la tueuse sanguinaire qui a gagné les Jeux" ? Parce que même si elle s'en moque éperdument, elle connait les appellations que l'on utilise dans son dos. Parce que personne n'oserait vraiment le lui dire en face. Cela fait un peu plus de deux ans qu'elle est là et c'est la première fois qu'elle voit quelqu'un non seulement venir la rencontrer de sa propre initiative, mais surtout sembler chercher tous les prétextes pour rester.

Sans le lâcher des yeux, Septima se penche en avant vers le garçon et… attrape une nouvelle poignée de maïs soufflé.

- Je ne suis pas guide touristique. Tu n'as qu'à aller voir par toi-même, souffle-t-elle.

C'est gratuit, c'est probablement mesquin. Mais il y a pire qu'être Carrière, dans ce district. C'est être groupie de Carrière. Elle en a déjà vu et ils lui sortent par les trous de nez. Ils veulent des autographes. Ils refont les matchs. Ils demandent pourquoi elle a visé la carotide plutôt que la jugulaire. Alors que tout le monde sait qu'il vaut mieux viser une artère, en aval de la pompe qui fait réaccélérer le sang. Ca permet de saigner plus rapidement sa victime. Principe anatomique élémentaire. Ils veulent la toucher. Elle déteste qu'on la touche sans sa permission. Ils veulent lui donner des conseils techniques sur le maniement des armes. Elle a appris à combattre quand elle avait 4 ans et comme d'autres enfants comme elle, elle a été formée par les meilleurs, merci bien. Elle n'a pas besoin de conseils d'une bande de béotiens. Surtout, elle a gagné. Elle n'a plus besoin de conseils de personne.

- Ou attendre une des nombreuses rediff' du best-of des dernières années… si t'es une groupie, cingle-t-elle.

Et dans ce cas, elle reverra sûrement son jugement quant au fait de ne pas le céder à sa charmante voisine.
Lojzo
Messages : 4377
Date d'inscription : 19/09/2017
Région : ardèche
Crédits : i4sullyoon (ava)

Univers fétiche : fantasy, science-fi, réel.
Préférence de jeu : Les deux
Etoiles
Lojzo
Jeu 6 Avr - 14:35

Kyle Norton
J'ai 17 ans pendant encore quelques semaines et je viens du district 2 de Panem. Dans la vie, je suis fils d'une famille de pacificateur et je m'en sors plutôt bien.

Troisième et dernier d'une famille de pacificateur, Kyle se la coule douce la plupart du temps. Il aime fumer, faire la fête et faire semblant de travailler.
En savoir plus.

felix mallard (c) @fassylovergallery

Il hausse les épaules à sa rebuffade, après tout, c'est chez elle, elle ne lui doit absolument rien.

- Ok dommage pour moi.

Kyle se demande ce qu'il fout encore là, enfin de son point de vue à lui, il est bien, mais de son point de vue à elle... il ne comprend pas qu'elle ne l'ait toujours pas foutu dehors.

Lentement, il la quitte des yeux et lâche le bocal à pop-corns. Trop dangereux, elle n'aimerait pas qu'il la retouche, il l'a bien compris à son ton. Son dernier non était prononcé de la même manière que tous les autres, elle est égale à elle-même, mais Kyle a eu l'impression qu'il était différent. Peut être était-ce le regard? Et lui a beau être tactile, il sait très bien ce que les carrières font quand eux ne le sont pas. Or, s'il est idiot, il n'a pas totalement envie de mourir non plus.

Il essaie de se concentrer sur le film et l'histoire, mais il pose tout de même des questions. Et vu la réponse, il aurait mieux fait de se taire.

- Groupie, t'y vas fort. grogne-t-il. C'était juste de la curiosité et, non merci, je n'ai absolument pas prévu d'y aller. Je remercie les volontaires de ce district, je n'sais même pas m'battre.

Il se passe une main sur le visage. Las. Et dire que seule la carrière de pacificateur l'attend. Il aurait dû apprendre plus tôt. Peut être qu'il aurait pu alors se mesurer à Septima. Dans un autre monde, ça aurait pu être drôle. Il fixe l'écran, l'évitant du regard.

- J'arrive pas à comprendre pourquoi tu m'as toujours pas foutu à la porte dit-il doucement. Fin moi je passe une merveilleuse après-midi, hors du temps, mais bientôt faudra retrouver le présent. C'que t'as vécu, c'est moche, mais franchement ça vaut l'coup pour être tranquille après, soupire-t-il.

Non, il ne sera jamais prêt à faire ce qu'elle a fait, déjà parce qu'il n'y survivrait pas. Le générique s'affiche sur l'écran. Déjà ? Kyle se redresse sur ses pieds.

- Allez va, j'te fais pas plus chier, merci pour le calme, pour la maison, pour l'après-midi.

Pour la première fois depuis le début, il se sent mal à l'aise, il a envie d'en dire plus, envie de lui demander si elle veut qu'il revienne, mais Kyle a trop peur d'un refus. Alors il s'éloigne. Seul. Sans un regard en arrière. La probabilité pour qu'elle le regarde est si faible qu'il ne la prend même pas en compte, ils sont loin d'une comédie romantique de toute manière.

Une fois derrière la porte, Kyle avance d'un pas décisif et rejoint le trou dans le grillage. Là, il s'allonge dans l'herbe et regarde le ciel. Etait-ce réellement ça le paradis ? Comment revenir à sa morne vie d'avant maintenant...
Asma
Messages : 712
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : deviantart

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
ASMARETH RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Jeu 6 Avr - 15:22

Septima Numitor
J'ai 19 ans et je viens du district 2 de Panem. Dans la vie, je suis vainqueur des Hunger Games et je m'en sors très bien.

Septième enfant d'une fratrie de neuf (d'où son prénom), elle est issue d'une grande famille de "Carrières". Elle dispose d'un talent tout particulier pour les nœuds, et aime les lames bien aiguisées.
En savoir plus.

(c)creatreasurebox


Septima ne répond plus. L'évocation des Jeux la laisse songeuse. Pas angoissée. Pas stressée. Après tout, tout cela est derrière elle, maintenant. Et même avant les Jeux, elle était plutôt dans l'attente et l'excitation. Quant à lui, il a la chance de pouvoir passer entre les mailles du filet. C'est pour cela que l'on admire à ce point les tributs dans leur district. Parce qu'ils sont tous volontaires. Même visiblement vexé, son convive continue à parler. Mais Septima n'a vraiment plus rien à lui dire. Elle n'a jamais aimé les mondanités et hormis pour faire plaisir à César et aux sponsors, entretenir une conversation n'a jamais été sa passion. Elle ne dit rien non plus parce qu'elle ne veut pas avoir à lui expliquer sa véritable motivation derrière le fait qu'elle ne l'ait pas mis à la porte. Il pourrait mal l'interpréter. Elle ne voudrait pas qu'il se méprenne sur ses intentions et pense qu'elle lui accorde un intérêt particulier. Lui accorde-t-elle un intérêt particulier ? Elle chasse cette pensée d'un revers de main. Non, elle ne s'autorisera pas à se poser la question.

Le film prend fin. Il sera resté là pour la totalité des 171 minutes. Pourvu que la blonde ait lâché l'affaire. Kyle lui fait ses au revoir. Septima ne répond pas. Elle n'aime pas dire au revoir. Adieu, surtout avec une arme à la main, elle sait très bien faire. Mais au revoir., c'est une autre paire de manches. Il disparaît par la porte et la petite brune sent le dépit l'envahir. Alors qu'elle devrait ressentir du soulagement. Enfin seule. Et pourtant, elle est dépitée. Mais aussi aux aguets. Avec un énième soupir, elle se lève. Elle fait un crochet par la bibliothèque où elle attrape le poignard qu'elle avait posé sur le guéridon. Elle le glisse de nouveau dans la ceinture de sa jupe et sort, pieds nus, derrière le garçon. Elle évolue aussi discrètement que possible, à distance raisonnable, s'assurant de rester hors de son champ de vision. Elle regarde tout autour d'elle. En particulier en direction de la maison de Lucretia. Simple précaution. Elle s'étonne de voir le garçon ne pas se diriger vers l'entrée du village des Vainqueurs.  Elle le suit des yeux jusqu'à un grillage, au travers duquel il se glisse souplement. Septima lui lance un regard avant de rebrousser chemin pour rentrer chez elle.

- Salut Brutus, lance-t-elle avec un sourire et un geste de la main à l'imposant marmule qui sert de mentor aux jeunes de son district depuis plusieurs années maintenant, comme si de rien n'était, alors qu'elle se balade pieds nus et en jupette par le temps qu'il fait.

Lui, c'était un autre style que Lucrétia, encore. De la force brute, à l'état pur. Il porte bien son nom. Il mérite amplement son titre. Et contrairement à la blonde, il ne fait pas dans la finesse. Ni sournois, ni fourbe. Regardez-le, il n'en a pas besoin.


Voilà plus d'une semaine qu'a eu lieu l'étrange rencontre entre Septima et le garçon sorti de nulle part venu toquer à sa porte. Pour une raison qui lui échappe, la petite brune s'était presque convaincue qu'il réapparaîtrait sur son paillasson le jour suivant ou le jour d'après. Qu'il s'invite à nouveau sans préavis dans son existence. Sa visite a au moins eu le mérite d'en briser la monotonie. Il était... différent. Peut-être pas si différent que ça, au final. Une seule rencontre a suffi à le dissuader de repointer le bout de son nez. Elle a fini - un peu à contrecœur - par le chasser de ses pensées.

Lucretia est venue pour leur partie hebdomadaire d'échecs deux jours auparavant. Elle a eu l'intelligence de ne pas en faire mention. Septima a pourtant perçu le regard inquisiteur de la blonde lorsque cette dernière a balayé la pièce du regard, comme si elle cherchait à savoir si son invité était toujours là. Ou s'il y avait une quelconque trace de son passage. Elle n'en dit pourtant pas mot.

Pour la première fois depuis qu'elle y réside, la maison ne lui a jamais semblé aussi grande. Et aussi vide. Vêtue d'un ample pantalon noir de coton, d'un simple débardeur près du corps et de chaussons assortis, la brune s'est installée dans son jardin, sous le regard dédaigneux de ses bonsaïs impeccablement taillés. Il fait beau aujourd'hui et le soleil lui réchauffe les muscles, alors qu'elle a la sensation qu'à l'intérieur, un courant d'air glacé a envahi la bâtisse. Elle est campée face à une étrange sculpture de bois, son mannequin de Wing Chun. Elle a laissé tomber les couteaux papillons pour aujourd'hui. Elle a décidé de travailler la rapidité et les réflexes. Se concentrer, focaliser son esprit. Alors, après une longue respiration pour se recentrer, la jeune femme attaque dans une série de mouvements précis le mannequin d'entraînement à mains nues.
Contenu sponsorisé
Love, Death + Capitole
Page 2 sur 11
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
Sujets similaires
-
» If nothing saves us from death, may love at least save us from life. ((Tommy x Eliza))
» Love doesn’t make the world go round. Love is what makes the ride worthwhile. (némésis)
» (m) True love, made love. - DC Comics (en cours)
» Riveria * But how am I supposed to love you when I don't love who I am ?
» SMS Riveria * But how am I supposed to love you when I don't love who I am ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Hunger Games-
Sauter vers: