Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Can't Get You Out of My Head (avec Rein)
(Beloved) but I hate you so much I think it must be true love - Page 11 EmptyAujourd'hui à 1:17 par Clionestra

» Raven and Bones
(Beloved) but I hate you so much I think it must be true love - Page 11 EmptyAujourd'hui à 0:15 par Lobscure

» Silicon Heart ft. Lexis
(Beloved) but I hate you so much I think it must be true love - Page 11 EmptyHier à 22:47 par Lexis

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
(Beloved) but I hate you so much I think it must be true love - Page 11 EmptyHier à 21:46 par Manhattan Redlish

» Apocalypse Rouge [PV Opale Or]
(Beloved) but I hate you so much I think it must be true love - Page 11 EmptyHier à 21:11 par Opale Or

» La librairie, une vie de dangers.
(Beloved) but I hate you so much I think it must be true love - Page 11 EmptyHier à 18:13 par Snardat

» Grimm | Personnages
(Beloved) but I hate you so much I think it must be true love - Page 11 EmptyHier à 1:46 par Grimm

» Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis)
(Beloved) but I hate you so much I think it must be true love - Page 11 EmptyHier à 0:52 par Lexis

» “Please. I love her.” (avec Leolyne)
(Beloved) but I hate you so much I think it must be true love - Page 11 EmptyHier à 0:47 par Léolyne

Le Deal du moment : -42%
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable ...
Voir le deal
319.99 €

LE TEMPS D'UN RP

(Beloved) but I hate you so much I think it must be true love

Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mer 13 Sep - 8:14

Sept Lambert
J'ai 25 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis pianiste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

- Son vrai nom est Septime Alexandre Lambert mais il préfère se faire appeler Sept.
- Il est aveugle de naissance
- Il joue du piano depuis l'âge de trois ans. Il a donné ses premiers concerts à l'âge de dix ans. Depuis l'âge de dix sept ans, il vit à plein temps de ses concerts.
- Il a toujours assumé son homosexualité. Avoir des relations sérieuses est compliqué pour lui à cause de son handicap. Il rêve de pouvoir se caser avec quelqu'un, avoir une vraie histoire d'amour, fonder une famille...


Ce cinéma? Cet enfoiré se rendait il seulement compte que ce que le fait de ne pas voir me faisait subir au quotidien? Non, il était beaucoup trop centré sur sa petite personne pour penser une seconde à ce que les autres pouvaient ressentir. Ce n'était pas vraiment le fait de ne pas voir le problème. J'avais toujours vécu ainsi. Je ne savais pas ce que c'était que de voir. Le problème c'était les autres. C'était de se faire traiter comme un handicapé, un incapable par la plupart des gens. De passer directement dans la catégorie imbaisable à cause de ma cécité. Parce que ça dégoutait les gens, ça les effrayait, peut être même un peu des deux. Un handicapé, aussi sexy soit il, ça n'avait rien d'attirant. Alors oui c'était un fardeau, c'était un enfer de trouver quelqu'un qui ne s'arrêterait pas à ça et qui envisagerait sérieusement de construire quelque chose avec moi. Mais je ne pouvais pas demander à un connard égocentrique et superficiel de comprendre ça.

- Oh mais on peut le vérifier autrement...

Je lui fis un petit sourire ironique. Ok, puisqu'il le défiait, qu'il semblait s'entêter à lui prouver qu'il voulait coucher avec lui malgré tout, pourquoi ne pas le faire? Lui et moi ça serait que l'histoire d'un soir de toute façon.

- La seule façon pour moi de savoir si tu as un corps aussi irrésistible que tu le prétends, c'est de le toucher. Alors... on va chez toi ou chez moi?


MonkeyMama
Messages : 1018
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Ariel
MonkeyMama
Mer 13 Sep - 11:37

Louis Dalmasso
J'ai 33 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis styliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Louis a toujours rêvé de devenir quelqu'un et pour lui ça voulait dire quitter sa province ce qu'il a fait dès ses dix-nuits ans. Ce n'est pas vraiment un secret mais ce n'est pas quelque chose dont il parle spontanément, il a même énormément travaillé pour gommer son accent du Sud. Il est homosexuel et l'a toujours fièrement revendiqué, personne ne peut lui faire honte par rapport à qui il est.  
Louis avait bien compris que c’était mort. Il n’aurait pas Sept dans son lit et, Dieu merci, pas dans sa vie non plus. Tout ce qu’il voulait, c’était le provoquer. Il savait bien y faire. Tant qu’il n’aurait pas quitté ce bar, il allait jouer cette carte. Il s’attendait néanmoins à ce qu’il parte vite, coincé comme il était. Mais ce n’est pas ce qu’il avait fait. Au contraire. Louis était complètement sur le cul. Le mec venait de le clouer sur place. Il l’avait observé en silence avec son petit sourire ironique qui lui donnait envie de le retourner sur le champ. « Chez toi. » qu’il avait fini par dire après un temps de réflexion. Ce n’était pas de la curiosité malplacée. Il s’était simplement imaginé qu’un environnement connu serait plus confortable pour lui mais la vérité c’est qu’il n’en savait rien. Des aveugles, il n’en avait jamais fréquenté. Des handicapés non plus. « Ou on va dans les toilettes puisqu’on a de toute façon laissé tomber le romantisme. » qu’il avait rajouté, ne résistant pas à l’envie d’être plus provocant encore voire de le choquer. Avait-il des limites ? Louis avait eu l’impression que oui mais il n’en était plus si sûr maintenant. Pour le coup, ce Sept était surprenant et, dans le fond, Louis devait bien avouer qu’il aimait ça.
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mer 13 Sep - 18:47

Sept Lambert
J'ai 25 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis pianiste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

- Son vrai nom est Septime Alexandre Lambert mais il préfère se faire appeler Sept.
- Il est aveugle de naissance
- Il joue du piano depuis l'âge de trois ans. Il a donné ses premiers concerts à l'âge de dix ans. Depuis l'âge de dix sept ans, il vit à plein temps de ses concerts.
- Il a toujours assumé son homosexualité. Avoir des relations sérieuses est compliqué pour lui à cause de son handicap. Il rêve de pouvoir se caser avec quelqu'un, avoir une vraie histoire d'amour, fonder une famille...


Le romantisme était mort dés le début de ce rendez vous de toute façon. Nous l'avions été au téléphone. Je m'étais laissé prendre au jeu. J'avais cru à son baratin. Puis je l'avais rencontré et toute idée de romantisme était morte. Il avait été remplacé par la superficialité. L'apparence primait par rapport au désir de connaitre l'autre et de construire une belle histoire.

Je fis semblant de réfléchir à sa proposition. Il voulait jouer au con et être vexant? On allait être deux à jouer à ce jeu là.

- On va aux toilettes puis peut être chez moi. Il faut que je puisse... goûter la marchandise, histoire de savoir si ça vaut le coup de te ramener ou non chez moi.

Sous entendu, j'allais le sucer dans les toilettes, histoire de me faire une idée de ce qu'il avait dans le pantalon. Je ne pouvais pas le voir et ça serait plutôt déplacé de lui tripoter le paquet là devant tout le monde. Mais pour coucher, réellement coucher, je préférais être chez moi. J'avais besoin de sentir le corps de l'autre personne nu contre le mien, de pouvoir le toucher. C'était ma seule façon de "voir" ce que je faisais, avec qui j'étais. Ca serait ma façon de le connaitre. J'avais besoin de lui nu dans un lit. Mais puisqu'il proposait les toilettes, qu'il me traitait de coincer, j'allais lui prouver le contraire en allant le sucer dans ces putains de toilettes.

Je tendis la main vers lui, vers l'endroit où je pensais le trouver à peu près.

- Guide moi jusqu'aux toilettes.

Parce que oui, je ne connaissais pas ce bar et je n'avais aucune idée d'où se trouvaient les toilettes. J'avais besoin d'être guidé. Alors autant qu'il serve à être autre chose qu'à être désagréable et qu'il m'accompagne là bas.


MonkeyMama
Messages : 1018
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Ariel
MonkeyMama
Mer 13 Sep - 20:11

Louis Dalmasso
J'ai 33 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis styliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Louis a toujours rêvé de devenir quelqu'un et pour lui ça voulait dire quitter sa province ce qu'il a fait dès ses dix-nuits ans. Ce n'est pas vraiment un secret mais ce n'est pas quelque chose dont il parle spontanément, il a même énormément travaillé pour gommer son accent du Sud. Il est homosexuel et l'a toujours fièrement revendiqué, personne ne peut lui faire honte par rapport à qui il est.  
Septime n’avait pas fini d’être surprenant, Louis allait vite le comprendre. Alors qu’il lui proposait d’aller tirer un coup dans les toilettes, s’attendant à un refus pour le confort d’une maison, Sept accepta. Mieux encore, il proposait des préliminaires avant d’aller chez lui. Louis avait gloussé. Ok, il avait toujours envie de lui dévisser mais, mon Dieu, ce qu’il pouvait être sexy en même temps ! Ce n’était pas possible de provoquer autant d’envie et de colère à la fois, c’était pas humain. « Monsieur est difficile. » qu’il souffla dans un sourire mi-amusé, mi-exaspéré. Très bien, puisqu’il voulait le mettre à l’épreuve, il était prêt. Franchement, il ne doutait pas une seconde qu’il lui plairait sitôt qu’il aura posé la main sur lui. Il lui avait tendu la main en lui demandant de le guider jusqu’aux toilettes. Louis se leva d’un bond, attrapa sa main dans la sienne et se précipita aux toilettes. Une fois enfermés dans un toilette, il plaqua Sept contre un des murs de l’étroite pièce et l’embrassa avec envie. C’est qu’il l’avait excité avec ses conneries ! C’était étrange d’embrasser quelqu’un avec qui on ne s’entend pas du tout et, bizarrement, c’était aussi terriblement agréable. Comme quoi. L’esprit n’était pas d’accord mais les corps l’étaient toujours. Après s’être détaché de lui, il attrapa une de ses mains pour la remonter le long de son torse jusqu’à la naissance de son cou. « Enlève tes lunettes, s’il te plait. » qu’il murmura en lâchant sa main, presque gentil pour le coup.  
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Jeu 14 Sep - 7:52

Sept Lambert
J'ai 25 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis pianiste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

- Son vrai nom est Septime Alexandre Lambert mais il préfère se faire appeler Sept.
- Il est aveugle de naissance
- Il joue du piano depuis l'âge de trois ans. Il a donné ses premiers concerts à l'âge de dix ans. Depuis l'âge de dix sept ans, il vit à plein temps de ses concerts.
- Il a toujours assumé son homosexualité. Avoir des relations sérieuses est compliqué pour lui à cause de son handicap. Il rêve de pouvoir se caser avec quelqu'un, avoir une vraie histoire d'amour, fonder une famille...


Et Monsieur l'emmerdait aussi s'il n'était pas content c'était pareil. C'était lui qui ne cessait d'insister pour qu'on couche ensemble. Si il n'était pas content il pouvait aussi me laisser me casser chez moi et oublier cette rencontre désastreuse.

Je le suivis tant bien que mal. Il fallait dire qu'il était nul pour guider les aveugles. Heureusement que je faisais quand même attention avec ma canne sinon je me serais déjà pris plusieurs tables dans le ventre. On arriva aux toilettes et j'y arrivais en un seul morceau, je ne savais trop comment. Je le sentis me plaquer contre un mur et venir m'embrasser. Pour un connard il embrassait plutôt bien. Je n'avais jamais essayé de faire ça, coucher avec quelqu'un que je détestais ou même que je n'appréciais pas un minimum. Peut être qu'il serait vraiment aussi bon qu'il le prétendait. Je pouvais essayer, de juste prendre le plaisir sans me soucier de la personne en face de moi. Ca serait nouveau, peut être pas si désagréable que ça.

J'ignorais sa question sur mes lunettes. Il était hors de question que je les enlève pour le moment. Je n'étais pas prêt à faire ça. Il risquait de ne pas complètement apprécié de se retrouver réellement face à un aveugle. Je voulais qu'il ait davantage le temps de se faire à l'idée avant de le mettre devant le fait accompli. Il avait dit oui pour le moment, mais j'avais l'impression que c'était plus par provocation qu'autre chose.

Je le poussais un peu, me décollant du mur avant de le plaquer à son tour contre celui ci. Je descendis mes mains sur son torse allant rapidement trouver son pantalon pour le défaire. Je l'ouvris assez pour sortir ce qui m'intéressait. Je le gardais en main, le caressant un peu tandis que je me mettais à genoux devant lui. Une fois installé, je me penchais vers lui et le glissais entre mes lèvres avant de commencer à le sucer lentement.


MonkeyMama
Messages : 1018
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Ariel
MonkeyMama
Lun 18 Sep - 14:27

Louis Dalmasso
J'ai 33 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis styliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Louis a toujours rêvé de devenir quelqu'un et pour lui ça voulait dire quitter sa province ce qu'il a fait dès ses dix-nuits ans. Ce n'est pas vraiment un secret mais ce n'est pas quelque chose dont il parle spontanément, il a même énormément travaillé pour gommer son accent du Sud. Il est homosexuel et l'a toujours fièrement revendiqué, personne ne peut lui faire honte par rapport à qui il est.  
La situation était inédite mais Louis était toujours partant pour une nouvelle expérience sexuelle tant que ça n’avait rien de glauque. Bizarrement, embrasser quelqu’un qu’on ne peut pas voir en peinture n’était pas si désagréable que ça. Au contraire même. Comme s’ils passaient toute leur colère comme ça. Louis lui avait demandé d’enlever ses lunettes et Sept l’avait totalement ignoré. C’était un peu frustrant de ne le voir que derrière ces verres teintés mais Louis n’allait pas s’arrêter à ça. Sept allait droit au but, se dirigeant directement vers le pantalon du styliste pour venir caresser son entrejambe. La réaction de Louis ne tarda absolument pas à arriver, ravi d’être ainsi entrepris. Et puis il s’était mis à genoux et sitôt que sa bouche avait rencontré l’intimité de Louis, celui-ci ferma les yeux. C’était bon mais pas bon comme devrait l’être une pipe dans les toilettes d’un bar. C’était bien au dessus et Louis détestait l’effet qu’il lui faisait, peut-être autant qu’il aimait ça. Sa main s'était perdue dans la chevelure brune de Sept, il était hors de question qu’il l’arrête.   
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mar 19 Sep - 8:00

Sept Lambert
J'ai 25 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis pianiste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

- Son vrai nom est Septime Alexandre Lambert mais il préfère se faire appeler Sept.
- Il est aveugle de naissance
- Il joue du piano depuis l'âge de trois ans. Il a donné ses premiers concerts à l'âge de dix ans. Depuis l'âge de dix sept ans, il vit à plein temps de ses concerts.
- Il a toujours assumé son homosexualité. Avoir des relations sérieuses est compliqué pour lui à cause de son handicap. Il rêve de pouvoir se caser avec quelqu'un, avoir une vraie histoire d'amour, fonder une famille...


C'était bizarre de sucer quelqu'un que je détestais. Je n'étais pas dans le même état d'esprit que d'habitude. En général, je cherchais le plaisir de mon partenaire avant tout. Je voulais qu'il soit heureux, qu'il se sente bien. Parce que quand on appréciait quelqu'un c'était ce qu'on faisait toujours. Mais là c'était différent. Certes je voulais qu'il prenne du plaisir, mais c'était davantage par provocation. Je voulais lui prouver que je n'étais pas aussi coincé qu'il le pensait, que je pouvais faire quelque chose de fou et lui faire perdre la tête. Ce n'était même pas par rapport à ma cécité, c'était juste parce qu'il me prenait pour un connard et que la réciproque était vraie. Il n'y avait rien de tendre dans cet échange. Je le suçais avec avidité, cherchant à tantôt le faire languir, tantôt crier de plaisir.

Je finis par le sentir venir entre mes lèvres. J'avalais le précieux liquide avant de venir me redresser.

- Bien... maintenant que c'est fait. Et si on allait chez moi?

Aucune séduction dans mes propos, juste une proposition crue. Comme il l'avait fait avec moi après tout. Il avait décidé le premier de laisser tomber le romantisme, de juste se comporter comme un mec en manque voulant tirer son coup, alors moi aussi. Peut être même qu'il laisserait tomber maintenant. Il avait pris son pied, il s'était fait sucé. Il pouvait très bien s'arrêter là et me laisser comme un con avec mon érection absolument pas calmée. Ca ne m'étonnerait pas, venant de ce connard.



MonkeyMama
Messages : 1018
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Ariel
MonkeyMama
Mar 19 Sep - 22:16

Louis Dalmasso
J'ai 33 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis styliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Louis a toujours rêvé de devenir quelqu'un et pour lui ça voulait dire quitter sa province ce qu'il a fait dès ses dix-nuits ans. Ce n'est pas vraiment un secret mais ce n'est pas quelque chose dont il parle spontanément, il a même énormément travaillé pour gommer son accent du Sud. Il est homosexuel et l'a toujours fièrement revendiqué, personne ne peut lui faire honte par rapport à qui il est.  
C’était un truc d’aveugle de se débrouiller aussi bien avec sa bouche ? Genre on perd un sens, on le récupère ailleurs ? Louis se posait intérieurement la question avant de ne plus être capable de réfléchir du tout. Est-ce qu’il gémissait ? Oui. Est-ce qu’il se sentait à sa merci ? Oui. Est-ce que c’était agréable ? Encore oui ! Dieu sait pourtant qu’il avait envie de l’enguirlander mais, pour l’heure, tout ce à quoi il pensait c’était cette fellation qui restera dans les annales. Excité par la situation mais aussi par les caresses de celui qui était désormais son amant, Louis ne tarda pas à atteindre l’orgasme dans un gémissement qu’il réfréna en serrant les lèvres. Il avait fermé les yeux histoire de prendre deux secondes pour reprendre son souffle, Sept parlait déjà d’aller chez lui. Ok, décidément, il avait réveillé la bête, plus rien ne l’arrêtait ! Bien incapable de lui dire non après l’avait tant provoqué, Louis se rhabilla vite fait. Une fois prêt, il lança : « C’est parti ! » Et sans se faire prier, il ouvrit la porte des toilettes et reprit Sept par le bras pour le guider à travers le bar. Une fois dehors, il se permit une question : « Tu fais comment pour retrouver ton chemin ? » C’est qu’il avait jamais connu d’aveugle dans son entourage alors autant s’éduquer un peu en plus de se faire pomper, ça fait pas de mal.  
Beloved
Messages : 4825
Date d'inscription : 10/07/2018
Crédits : .

Univers fétiche : City, dérivé de films/séries/livres
Préférence de jeu : Homme
ETOILES 2
Beloved
Mer 20 Sep - 7:58

Sept Lambert
J'ai 25 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis pianiste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

- Son vrai nom est Septime Alexandre Lambert mais il préfère se faire appeler Sept.
- Il est aveugle de naissance
- Il joue du piano depuis l'âge de trois ans. Il a donné ses premiers concerts à l'âge de dix ans. Depuis l'âge de dix sept ans, il vit à plein temps de ses concerts.
- Il a toujours assumé son homosexualité. Avoir des relations sérieuses est compliqué pour lui à cause de son handicap. Il rêve de pouvoir se caser avec quelqu'un, avoir une vraie histoire d'amour, fonder une famille...


Il me suivit avec enthousiasme, quittant les toilettes. J'espérais qu'il allait faire un peu plus que profiter de mes caresses quand nous serions au lit. Peut être que monsieur était du genre à ne rien faire au lit, considérant que pouvoir reluquer son corps était largement suffisant pour ses partenaires. Ca ne marcherait pas comme ça avec moi. Si je donnais, je voulais pouvoir recevoir aussi. Il était bien monté par contre, je confirmais. Mais pour ce qui était du reste de sa personne je ne savais pas encore.

Je le suivis dans le bar, faisant attention alors qu'il me guidait parfois au mépris des tables qui se trouvaient sur notre passage. Il allait vraiment falloir qu'il apprenne à guider un aveugle lui. Je me dégageais une fois arrivé sur le trottoir. Je ressortis ma canne, comptant davantage sur elle que sur lui. Je pris mon téléphone, contactant un uber pour qu'il vienne nous chercher. L'avantage c'était que je pouvais payer en ligne, ça m'évitait de me faire avoir par des chauffeurs qui profitaient de ma cécité. Il y en avait. J'étais certain d'en avoir déjà croisé, même si je ne pouvais pas le prouver sur le moment.

Je fronçais légèrement les sourcils en entendant sa question.

- Et bien comme toi je suppose. J'utilise un GPS.

Sauf bien sur quand je connaissais le chemin, là je n'en avais pas besoin. Mais si je ne savais pas où je devais aller je prenais un gps pour m'orienter. Mais je doutais que seuls les aveugles en utilise. Je terminais ma commande, parlant dans le téléphone pour lui donner mes consignes. Je finis par le ranger dans ma poche.

- Le uber devrait être là dans cinq minutes.


MonkeyMama
Messages : 1018
Date d'inscription : 17/06/2021
Région : Alsace
Crédits : vocivus

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Homme
Ariel
MonkeyMama
Mer 20 Sep - 23:37

Louis Dalmasso
J'ai 33 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis styliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Louis a toujours rêvé de devenir quelqu'un et pour lui ça voulait dire quitter sa province ce qu'il a fait dès ses dix-nuits ans. Ce n'est pas vraiment un secret mais ce n'est pas quelque chose dont il parle spontanément, il a même énormément travaillé pour gommer son accent du Sud. Il est homosexuel et l'a toujours fièrement revendiqué, personne ne peut lui faire honte par rapport à qui il est.  
La soirée avait mal commencé mais, finalement, Louis commençait à se dire qu’il n’était pas perdant. Déjà, il avait eu le droit à une pipe mémorable dans un chiotte et maintenant il allait pouvoir continuer les festivités chez Sept. C’était plutôt bien joué. S’il n’avait pas peur que Sept se ravise, il lui partagerait son point de vue. Quand ce dernier avait répondu à sa question, Louis n’avait pu s’empêcher de lever les yeux au ciel. Ok, peut-être qu’il devait totalement abandonner l’idée de faire la conversation. Néanmoins, il reprit. « Je veux dire… Comment tu ferai sans Uber pour rentrer chez toi, par exemple ? » Et ce n’était que de la curiosité. Peut-être mal placée, c’est vrai, mais rien de méchant. Le Uber devait bientôt arriver. Plus qu’à attendre en compagnie de son meilleur pote, donc. C’était bizarre. D’habitude, Louis n’avait aucun mal à parler, faire des blagues mais là… Il était bloqué. Alors il s’était tu jusqu’à l’arrivée du taxi et s’était installé à l’arrière du véhicule sans dire un mot. Dans la voiture, il ne lui avait fallu que quelques secondes sur la banquette arrière pour avoir une idée. Après s’être assuré que le chauffeur était concentré sur la route, il glissa sa main jusque sur la cuisse de Sept. Doucement, il se mit à caresser sa jambe jusqu’à remonter plus haut sur son entrejambe. Un uber en guise de préliminaires, c’était de plus en plus romantique. Il verrait bien si Sept est partant ou s'il est effectivement trop coincé pour ça.  
Contenu sponsorisé
(Beloved) but I hate you so much I think it must be true love
Page 11 sur 12
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
Sujets similaires
-
» (m) True love, made love. - DC Comics (en cours)
» True fake love or Fake true love ?
» I hate that i love you ft. Houmous
» I hate you, I love you | Game Over
» You're the love that I hate... {Cheval de Troie & Nash}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: