Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EB12.5 Zénith ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Les pions peuvent être déplacés sur l'échiquier [Pv : Gaïa]

Gaïa
Messages : 256
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Lun 31 Oct - 11:58

Joy
Collins

J'ai 31 ans et je vis au Sanctuaire, Géorgie, Etats-Unis. Dans la vie, je suis médecin et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis probablement célibataire et je le vis plutôt mal mais c'est compliqué.

Avant la fin du monde, Joy était interne à l'hôpital à Atlanta. Depuis la fin du monde, elle survit dans différent groupe, utilisant son statut de médecin pour s'en sortir un peu mieux que les autres. Elle refuse désormais qu'on l'appelle par son prénom, c'est J maintenant. Elle vient de quitter son petit-ami et un groupe vivant dans un camping pour rejoindre les Sauveurs. Elle estime que Negan est le plus à même de la protéger. Tout n'est pas gagné et J sait qu'elle doit encore gagner sa place au Sanctuaire.

crédit avatar : vesna.

Les pions peuvent être déplacés sur l'échiquier.
***

Tu penches la tête en arrière en riant avant de soupirer. Cette torture, tu veux bien la supporter tous les jours s’il le faut. Il y a dans les gestes de l’homme, tout comme dans les tiens, une impatience à laquelle tu n’es plus habituée. Elle n’existait plus vraiment entre Nate et toi, elle s’était apaisé avec la chute du monde alors que tu nourrissais une impatience de survie et non une impatience de lui. Là, perchée sur cette branche, ces deux envies se mélangent en toi, se battent pour prendre le pas sur l’autre. Tu veux le brun parce qu’il tient entre ses mains tout ce qui fait cet endroit, il détient le pouvoir, l’exerce avec un charisme qui est loin de te laisser impassible. Tu as bien conscience que sans ce pouvoir, Negan ne serait qu’un fou, un danger à éviter à tout prix. Sa belle gueule aide également, mais c’est sa position qui le rend attirant. Une position qui pourrait te faire oublier tous ses défauts, ou du moins te permettre de les occulter, de faire semblant de ne pas les remarquer. Tu ris à nouveau alors qu’il se moque de ton impatience. Tu hausses un sourcil sceptique que tu accompagnes finalement d’un air désabusé. « Parce que tu performes une réelle cérémonie ? » Voilà qui serait bien étrange pour sceller un arrangement prononcé à la lumière de la lune. Tu t’approches à nouveau légèrement jusqu’à pouvoir murmurer dans son oreille. « Je n’ai pas non plus peur de vivre dans le péché. Je pourrais même m’y faire si c’est avec toi. » Tu laisses un instant tes lèvres traîner dans son cou avant de lui laisser de l’espace pour attirer les rôdeurs un peu plus loin. Tu glisses à ton tour de ta branche en attrapant la main tendue. « Ce sont tes appartements qui s’impatientent ou toi ? » Tu lui envoies un clin d’œil avant de récupérer sa main qui ne tient pas à la batte. Le retour vers le Sanctuaire te semble plus long que l’aller, sans doute parce que tu as hâte de le retrouver. Ton pouce trace des cercles sur le dos de sa main. Tes sens sont en alerte. Tu observes chaque détail qui vous entoure, maintenant que la nuit est complètement noire, il est facile de se laisser surprendre par les morts. « Il y a une chose qu’il faut que tu saches. » Alors que ton visage est levé pour chercher son regard, tu sais qu’il peut voir l’éternel sourire moqueur sur tes lippes. « Je n’aime pas partager. » Simple information. Tu t’accommoderas du fait de devoir partager pendant quelques temps mais autant qu’il sache tout de suite que tu ne t’y feras jamais. Tu pousserais bien la conversation un peu plus loin, en lui demandant pourquoi lui ne se forcerait pas à partager mais tu préfères éviter pour l’instant. Qu’il ne se sente pas sauvé, le sujet reviendra sur le tapis à un moment plus propice, dans quelques jours, semaines, mois, quand tu te sentiras suffisamment légitime pour le pousser à faire face à ses contradictions.

Tu le laisses encore te guider lorsque le Sanctuaire revient dans ton champ de vision. A nouveau, tu empruntes des couloirs aux airs de labyrinthe, des escaliers inconnus, des portes que tu n’avais jamais remarquées. « Je vais finir par demander un plan… » marmonnes-tu en posant ta main libre sur les deux vôtres déjà unies. Negan t’entraîne finalement dans un salon relativement bien meublé. Il y a longtemps que tu n’as pas vu une pièce qui semble si normale, si sortie du monde d’avant. Les fauteuils et canapés sont occupés par plusieurs femmes et tu reconnais celle que tu as rapidement croisée devant la réserve un peu plus tôt dans la journée. Tu lèves à peine les sourcils, les épouses… très bien… Tu serres la main du chef des Sauveurs entre les tiennes en te collant un peu plus à son bras. Oui, il va falloir composer avec toi désormais. C’est ce que ton regard semble dire aux autres femmes du leader. Tu affiches finalement un sourire des plus hypocrites. « Bonsoir mesdames… » Tes lèvres trouvent à nouveau le chemin du creux de l’oreille de ton tout nouveau fiancé, ou époux déjà, tu  ne sais pas trop. « Tu tiens à leur rendre des comptes ou on peut reprendre ? »
Chouu'
Messages : 186
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
patrick
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Ven 4 Nov - 12:17

Negan
J'ai 42 ans et je vis au Sanctuaire, USA. Dans la vie, je suis Negan, leader des Sauveurs et je m'en sors comme un chef. Sinon, grâce à ma chance, je suis plusieurs fois marié et je le vis plutôt bien.

Du sang plein les mains, sadique, dangereux, intraitable, colérique, capricieux, autoritaire, comédien, imbu de lui-même, sans doute un peu fou, à jamais endeuillé ;
Derrière les actes horribles et les accès de violence, Negan aspire à faire survivre l'humanité face aux morts toujours plus nombreux à se relever.
Caché derrière un personnage détestable, tyran sanguinaire qui semble n'en faire qu'à sa tête, il tente en réalité d'établir des règles strictes mais simples pour que la communauté qu'il a créé subsiste et s'impose aux autres s'il ne peut les aspirer.
A la tête d'une organisation abusive, il parvient à déléguer un peu de son pouvoir et croit sincèrement avoir bâti la plus prospère des collectivités dans ce monde en perdition.
Il y a deux semaines, quand leurs regards se sont croisés pour la première fois, Negan a cru cerner la jeune femme. Il ne s'est pas trompé sur tous les points au contraire, il a su voir son potentiel de survivante. Il a également vu juste quant à ses talents de médecin - de toute façon toute compétence en soin est bonne à prendre dans ce monde. Leur bref échange dans la caravane lui avait laissé entrevoir une répartie fine et précise, un tempérament de battante, de la fierté aussi. La seule chose qui le surprend aujourd'hui, alors que la petite brune a évolué un peu seule pendant ces premiers jours au sanctuaire, c'est qu'elle ne semble pas avoir de limite dans ses ambitions ...

Le leader pensait que leur petit jeu prendrait une autre tournure. Plus longue. Plus fade. Il s'attendait à ce qu'elle soit de celles qui attisent, qui séduisent mais qui ne franchissent jamais la limite de la décence. Une de ces filles qui l'émoustillent un temps puis qui finissent par le lasser. Le décevoir.
J, elle n'est finalement pas de ce genre. Pas du tout. Sa frimousse délicieuse paraît soudain plus mutine, plus dangereuse. Negan ne s'en plaindra pas. La plupart de ses épouses sont prévisibles. Elles l'ont été dans leur façon de devenir sienne et désormais, elles ne sont qu'un groupe affectif avec lequel il partage finalement bien peu de choses ;

« Je n’aime pas partager. »

Cela semble évident. Il n'imaginait pas la demoiselle autrement que possessive voire jalouse, il aurait été étonné - dans le mauvais sens cette fois - si elle avait gardé pour elle cette animosité à l'égard des cinq qu'elle ne connait même pas ;
Quand ils entrent dans le salon, main dans la main, elles sont toutes présentes.
Rosie, la rousse capricieuse croisée dans la réserve le matin même qui leur accorde un regard étonné. Lindsay, aux cheveux blonds et terriblement long qui scrute J dans les moindres détails pour s'assurer qu'elle reste la plus désirable. Il y a un peu en retrait Sharon et Ally, inséparables, qui n'ont toujours pas vraiment trouvé leur place dans cette étrange formation et restent discrètes. Encore plus au fond de la pièce, Eve, installée dans un fauteuil large. Elle est la première épouse, à la fois trop à son aise ici et trop lasse, habituée au point de ne plus mesurer sa chance.

L'homme à la batte se retient de lever les yeux au ciel : cela faisait longtemps qu'elles n'avaient pas toutes été présentes lorsqu'il rentre le soir ! Que veulent-elles cette fois ?

« Bonsoir mesdames… »

L'impression qu'elles ont senti la concurrence arriver le fait sourire. Il n'a pas eu beaucoup de temps à accorder à J depuis qu'il l'a ramené de son campement. En une journée pourtant, leur relation s'est précipitée et il est apparemment le plus surpris de tous.
Comme si ses femmes, qui le haïssent, ressentaient soudain le besoin de s'imposer.
Comme si J avait tout manigancé ;

Elle murmure trois mots à son oreille et cette proximité fait freiner la plus blonde des présentes. Elle allait sans doute essayer de dérober Negan à la nouvelle, mais c'est peine perdu.

« Nous ferons les présentations demain. Pas de raison que ça se passe mal mais... on a un programme chargé. »

Dit-il en passant son bras sur les hanches de la nouvelle - et déjà favorite. Concernant les cinq, deux s'éloignent déjà, sans doute soulager. Deux se mettent à bavasser, pour juger. Quant à la dernière, blonde, elle ne peut s'empêcher de jeter un regard assassin à la petite infirmière de merde qui croit pouvoir lui dérober sa place de meilleure amante ;

Negan ouvre la porte de sa chambre, laisse entrer la docteur et referme aussitôt. Pièce d'une quinzaine de mètres carrés au milieu duquel trône un large lit, loin des murs. Deux ou trois meubles fournissent toutes nécessités et une fenêtre en hauteur permet à la lune d'apporter une lumière naturelle. Pas d'armes - visibles du moins - pas de désordre, pas non plus d'éléments très personnels. Qui possède encore une décoration qui lui correspond ?

L'homme se débarrasse de sa batte et de son blouson puis se place face à sa conquête, les mains déjà dans le bas du dos féminin. Il la trouve belle. Il sent depuis qu'ils sont sortis que J est une fille téméraire, audacieuse, menaçante à sa façon. C'est de plus en plus fort. De plus en plus attrayant, aussi. S'il devait mourir dans les bras d'une tueuse si belle... il pourrait presque s'y faire.
Mais il se promet néanmoins de rester prudent. Il n'a pas prévu de déjà disparaître.

« Voici la seule pièce qui n'appartient qu'à moi. Tout l'appartement - une douzaine de salles - est réservé à mes épouses. Tu es ici chez toi. »

Après lui avoir volé un baiser impatient, il soupire et reconnait avec amusement :

« Je suis content de te voir là. Docteur. »

Aucune des cinq n'aurait eu droit à un tel sourire franc et heureux sur les lèvres du sauveur. Il les a d'ailleurs oublié quand il cherche à glisser ses doigts sous les vêtements de J. Il peine encore à croire qu'elle emprunte ce chemin sans ciller...
A moins qu'elle cherche désormais à freiner cet embrasement contre lequel, malheureusement, ils ne peuvent plus lutter. Ni elle, ni lui.
Gaïa
Messages : 256
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Jeu 10 Nov - 18:41

Joy
Collins

J'ai 31 ans et je vis au Sanctuaire, Géorgie, Etats-Unis. Dans la vie, je suis médecin et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis probablement célibataire et je le vis plutôt mal mais c'est compliqué.

Avant la fin du monde, Joy était interne à l'hôpital à Atlanta. Depuis la fin du monde, elle survit dans différent groupe, utilisant son statut de médecin pour s'en sortir un peu mieux que les autres. Elle refuse désormais qu'on l'appelle par son prénom, c'est J maintenant. Elle vient de quitter son petit-ami et un groupe vivant dans un camping pour rejoindre les Sauveurs. Elle estime que Negan est le plus à même de la protéger. Tout n'est pas gagné et J sait qu'elle doit encore gagner sa place au Sanctuaire.

crédit avatar : vesna.

Les pions peuvent être déplacés sur l'échiquier.
***

Les regards que les autres épouses de Negan te lancent sont variés. Ils expriment la lassitude, l’indifférence, la crainte, la jalousie, sans doute la méchanceté aussi. Tu t’attardes sur le visage de ces femmes que la vie a relativement épargnées en leur offrant le confort de ces murs, l’attention et la protection du leader. Elles sont belles. Elles dégagent quelque chose de particulier, quelque chose qui n’existe pas dans les étages inférieurs. Elles profitent du luxe dans la peur de faire un pas de travers, séparées de leurs proches respectifs. Ces mariées enchaînées subissent chaque journée ou ne mesurent plus leur chance. Toutes ont la sensation d’avoir fait le bon choix, pour se protéger ou protéger ceux qu’elles aiment. Elles sont là, hostiles et pourtant presque éteintes. Tu repousses la pensée qui t’assaille. Est-ce que toi aussi tu vas finir par t’éteindre au contact du Sauveur ? Tu veux garder en toi la flamme de l’espoir, la rage de survivre. Tu tentes d’analyser ces femmes et tu notes mentalement tout ce qui pourrait déjà t’être utile. La rousse déjà croisée est probablement capricieuse, du genre qui cherche les embrouilles. Les deux brunes qui interrompent leur conversation semblent timides, sans doute de celles qui aiment être laissées en paix et qui sont ravies de voir leur époux se tourner vers une autre. Celle du fond de la pièce ne t’inquiète pas non plus, elle prend sûrement les choses comme elles viennent, sans se tracasser d’être appréciée ou non. La dernière en revanche… tu peux voir que derrière son visage d’ange se cache un diable, mauvaise sans aucun doute, jalouse et ambitieuse. Vous vous ressemblez sûrement. C’est une évidence, même si tu le voulais tu ne pourrais pas t’entendre avec tes rivales. Tu jauges cette concurrence que tu rêves d’effacer. Tu vas même œuvrer pour, le plus vite possible. Tu souris alors que Negan refuse de s’attarder plus longtemps dans ce salon. Il a tord, il y a mille raisons pour lesquelles cela pourrait mal se passer. Cela se passera mal dans son dos, tu le sais déjà. La main possessive sur ta hanche te plaît et tu te laisses guider, ton regard parcourant une dernière fois la pièce. Ignorant le regard de tueuse, tu offres ton sourire le plus hypocrite à la blonde, lui montrant tout de suite qu’elle est loin de te faire peur.

Tu découvres lentement la chambre dans laquelle tu pénètres. Simple et épuré, l’espace est également un peu froid et très impersonnel. Exactement ce à quoi tu t’attendais. Tu laisses aller la main de ton nouvel époux le temps qu’il se mette à l’aise. Il revient bien vite à ton contact et tu te sens importante. Tu aimerais ne pas avoir à partager l’appartement avec tant de personnes, avec lui ce serait bien suffisant. Mais le lieu est sans doute bien plus confortable que la couchette que tu occupes non loin des ouvriers. Tu te retiens de demander s’il est possible d’occuper cette chambre à temps complet. Tu connais déjà la réponse et c’est une bataille pour un autre jour. Tu te laisses embrasser et remontes tes mains jusqu’à sa nuque alors que l’homme exprime sa gratitude vis-à-vis de ta présence. Tu aimes que tes deux nouveaux rôles se mélangent dans sa bouche. Tu n’es pas qu’une médecin, tu n’es pas qu’une épouse. Tu es les deux à la fois, tu es J, comme une promesse de reconnaissance. Tu es certainement la plus contente de vous deux. « Et moi donc ! » Tu te hisses bien vite à nouveau à la rencontre de ses lèvres, frissonnant lorsque ses mains viennent caresser ton épiderme. Les pensées cohérentes quittent ton esprits, Nate n’existe plus. Il n’y a que vos lèvres qui se dévorent, vos langues qui dansent un ballet nouveau et vos peaux qui s’enflamment plus encore à chaque seconde qui passe. Et il y a ton cœur qui bat fortement dans ta poitrine, une sensation de bien-être qui grandit dans ta poitrine. Tu l’imites alors, tes mains découvrent le corps qui s’offre au tien, sans la moindre pudeur, sans retenue. Tes oreilles bourdonnent alors que ton souffle s’accélère. Tu t’éloignes quelques secondes pour marmonner un vague « Je te veux. » et tu reviens te perdre dans l’océan de sensations qui t’emporte. Sans te défaire de l’étreinte tu fais quelques pas vers le lit. Depuis combien de temps n’as-tu pas fait l’amour dans un lit, sans te soucier de l’épaisseur des murs te protégeant ? Depuis combien de temps même n’as-tu pas dormi dans un couchage plus confortable qu’un lit de camp ? Tes caresses se font plus audacieuses, bientôt suppliantes. « Fais-moi oublier la laideur du monde… » Tu profites d’être loin de ses lippes pour retirer le pull et le tee-shirt qui cachent ta peau. Dans ce monde ou dans un autre tu vous veux unis, tu veux redécouvrir la vie dans les bras de cet autre qui a tant à offrir.
Chouu'
Messages : 186
Date d'inscription : 09/08/2022
Région : Rhône-Alpes
Crédits : Chouu'

Univers fétiche : Réel
Préférence de jeu : Homme
patrick
https://www.letempsdunrp.com/t5278-le-bon-la-brute-et-le-truand-les-persos-de-chou https://www.letempsdunrp.com/t5273-toujours-plus-d-idees-que-de-temps-pour-les-jouer
Chouu'
Lun 14 Nov - 21:12

Negan
J'ai 42 ans et je vis au Sanctuaire, USA. Dans la vie, je suis Negan, leader des Sauveurs et je m'en sors comme un chef. Sinon, grâce à ma chance, je suis plusieurs fois marié et je le vis plutôt bien.

Du sang plein les mains, sadique, dangereux, intraitable, colérique, capricieux, autoritaire, comédien, imbu de lui-même, sans doute un peu fou, à jamais endeuillé ;
Derrière les actes horribles et les accès de violence, Negan aspire à faire survivre l'humanité face aux morts toujours plus nombreux à se relever.
Caché derrière un personnage détestable, tyran sanguinaire qui semble n'en faire qu'à sa tête, il tente en réalité d'établir des règles strictes mais simples pour que la communauté qu'il a créé subsiste et s'impose aux autres s'il ne peut les aspirer.
A la tête d'une organisation abusive, il parvient à déléguer un peu de son pouvoir et croit sincèrement avoir bâti la plus prospère des collectivités dans ce monde en perdition.
J ne montre aucun signe d'hésitation ni de regret. Il n'y a dans ses gestes, quand elle s'accroche au cou du Sauveur, pas la moindre crainte. Son regard est chargé de malice, son souffle chaud s'accélère sous l'effet de sentiments qui ne sont pas la peur ou l'angoisse. Negan le sait, elle est impatiente, elle le désire, elle désire peut être plus encore accéder officiellement à ce statut qu'il a promis dans les bois : elle devient son épouse ce soir. Le changement de vie est incroyable et il lui faudrait des jours pour bien mesurer sa chance normalement ... La brune n'est pas une idiote. Loin de là. Il le sait déjà, l'homme à la batte, cette nouvelle compagne est une fille de caractère et d'ambition qui avance à ses côtés tout en plaçant ses pions. Il la devine stratège, exigeante, maligne et très réfléchie.
Ça ne lui déplait toujours pas.

« Je te veux. »

L'égo gâté le fait sourire, mais il n'y a rien d'excessivement arrogant dans ce rictus. Bien sûr quand Negan sourit, il vous prend de haut, il vous juge et vous humilie sans avoir à ouvrir la bouche. Mais face à J, il se sent juste content.
Il vient glisser à son oreille ;

« Je suis à toi... »

« Fais-moi oublier la laideur du monde… »

A vos ordres, disent ses yeux passionnés.

Leurs langues se retrouvent et il soupire son aise tandis que ses mains s'agrippent à la peau délicate de sa docteur préférée. Ils s'approchent du lit à l'aveugle et quand elle se débarrasse de ses vêtements, il ne peut s’empêcher de l'aider. La silhouette fine et douce se dévoile et le chef du Sanctuaire, séduit, se lèche la lèvre inférieure avec amusement.
Elle est si parfaite, sa nouvelle recrue, qu'il s'attend à tout moment à être déçu. Surpris dans le mauvais sens. Là dans cette chambre, il s'attendait à ce qu'elle fasse de nouvelles exigences avant qu'il la touche ; hypocrisie parfaite ou réel appétit, elle lui semble sincèrement décidée à l'aimer ce soir et son cœur de pierre se réchauffe étrangement. Zéro déception...

Il s'assure qu'aucun tissu ne gâche encore ce corps parfait et l'allonge avec tendresse sur les couvertures propres. Il sait sa chance d'avoir droit à ce matériel, à cette sécurité. Là dans ses appartements, le grand Negan a réussi à construire un nid. Mais la véritable chaleur de ce refuge, c'est la belle J qui l'emmène aujourd'hui. Et le propriétaire ne s'est jamais senti si bien accompagné.
Débarrassé de ses propres habits, il attrape les fins genoux de son hôte et les écarte lentement avant de se placer au dessus d'elle. Leurs peaux frissonnent sans avoir froid, leurs respirations s'affolent tout en s'accordant.

« Je veux que tu te sente toujours bien à mes côtés. »

Il en a des prétentions le leader et il a perdu la finesse de certains mots. Mais quand il s'adresse à la jeune femme, il espère qu'elle comprenne entre les lignes.
Il est si bien, là, avec elle. Il voudrait qu'aucune épreuve du triste monde ne change l'affection naissante entre eux.

D'une main il caresse le visage encadré de boucles brunes alors que leurs corps fébriles s'épousent enfin. Il n'y a plus qu'eux. Negan ne voit plus que les courbes sublimes de son amante qui se meuvent au rythme de ses coups de reins puissants. Il n'entend que les soupirs qui se mêlent et les sourires partagés. Tout son monde se réduit à l'immensité de leur harmonie. Il faut qu'il dévore de ses lèvres toutes les parcelles de peau nouvelles, qu'il joue et découvre J sans même connaitre son véritable prénom. Bientôt il sait tout de sa personne sans qu'ils aient à parler ;

Les minutes défilent avec bonheur car dans les pensées de l'homme endeuillé, détesté et détestable : il n'y a plus qu'une femme avec laquelle il peut ce soir respirer comme avant.
Gaïa
Messages : 256
Date d'inscription : 25/08/2017
Crédits : ethereal

Univers fétiche : réel
Préférence de jeu : Femme
patrick
Gaïa
Jeu 17 Nov - 22:36

Joy
Collins

J'ai 31 ans et je vis au Sanctuaire, Géorgie, Etats-Unis. Dans la vie, je suis médecin et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis probablement célibataire et je le vis plutôt mal mais c'est compliqué.

Avant la fin du monde, Joy était interne à l'hôpital à Atlanta. Depuis la fin du monde, elle survit dans différent groupe, utilisant son statut de médecin pour s'en sortir un peu mieux que les autres. Elle refuse désormais qu'on l'appelle par son prénom, c'est J maintenant. Elle vient de quitter son petit-ami et un groupe vivant dans un camping pour rejoindre les Sauveurs. Elle estime que Negan est le plus à même de la protéger. Tout n'est pas gagné et J sait qu'elle doit encore gagner sa place au Sanctuaire.

crédit avatar : vesna.

Les pions peuvent être déplacés sur l'échiquier.
***

Tu frissonnes plus encore quand le souffle de Negan et sa voix basse viennent se perdre dans le creux de ton oreille. Si seulement il ne pouvait être qu’à toi. Tes yeux se ferment lentement tandis que tu mordilles ta lèvres inférieure. D’impatience, de nervosité, de désir, tu ne sais pas. La seule chose dont tu es certaine, c’est que tes sens s’affolent. Ton corps semble se mouvoir de façon automatique. Tes gestes n’ont plus rien de réfléchi, ils appellent la peau que tu as hâte de rencontrer et de découvrir dans ses moindres détails. Tatouages du temps où cela avait encore de l’importance, cicatrices venues de l’ancien ou du nouveau monde, les marques des années ou de la rudesse de la vie, tes yeux et tes mains sont avides de les parcourir sans pudeur. Tu ne te caches pas, tu ne te caches plus. Tu montres tout en créant une part de mystère qui constitue ton plus bel atout. Ta gorge s’assèche tandis que la chaleur s’empare de toi. Tu hoches la tête doucement, toi aussi tu veux te sentir toujours bien à ses côtés. Plus encore, tu veux te sentir protégée, admirée même. Tu n’as pas peur d’assumer ton égocentrisme, tout le monde en fait preuve aujourd’hui. Tu n’as pas tu et tu ne comptes pas taire tes intentions premières. La sécurité et la protection avant tout. Si ton corps se trouve également satisfait dans cet arrangement, cela te convient d’autant plus. Quand à cœur, il est ne fait pas encore partie intégrante de l’équation, nul doute qu’il y trouvera tôt ou tard un place. Le monde autour de vous disparaît lorsque vos corps se mêlent. Tes lèvres n’existent que pour s’étirer de contentement et pour embrasser les siennes. Tes mains ne semblent attachées à tes bras que pour caresser son épiderme, s’arrêtant ici et là alors que tes ongles marquent légèrement la chair qu’ils rencontrent. Tu ne maîtrises plus tes soupirs et tu t’en fiches. Tu voudrais  simplement que ce moment ne prenne jamais fin, tu voudrais ne pas avoir à redescendre sur terre. Tes muscles se contractent et la sensation de bien-être s’emparent de chacune de tes cellules. Il est loin, Nate, quand tes paupières se ferment sur l’extase.

Tu soupires quand vos corps fébriles retombent lourdement sur le matelas. Tu fixes un instant le plafond avant de tourner ton visage vers celui de Negan, éclairé par le clair de lune qui pénètre toujours dans la chambre. Tu le détailles en laissant ta main courir sur son torse. Il est beau. Il est puissant. Tu restes silencieuse pendant quelques minutes avant de reprendre la parole. « C’est une première pour moi, le mariage. » confies-tu dans un sourire amusé. Tu en as été proche mais les morts ont décidé de mettre fin aux préparatifs de celui que tu organisais avec Nate. Tu ris en déposant un baiser sur son épaule, pas certaine qu’il te réponde. « Quand j’étais gamine je rêvais d’un voyage de noces au Costa Rica… » souffles-tu en détachant à peine tes lippes de sa peau. « Cela semble si ridicule désormais… » Tu lèves ton regard vers ton époux et tu as presque envie de rire à cette pensée. C’est improbable. Le monde est fou, vous vous connaissez depuis quinze jours, vous ne savez rien de l’autre, et pourtant après quelques mots sur la branche d’un arbre, en compagnie de cadavres, voilà que vous vous considérez comme un couple marié. « J’ai hâte d’en savoir plus sur toi. » Tu finis par laisser ta tête reposer sur son épaule et tu fermes les yeux sans cesser tes caresses, bien décidée à ne pas dormir seule ce soir.
Contenu sponsorisé
Les pions peuvent être déplacés sur l'échiquier [Pv : Gaïa]
Page 3 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sujets similaires
-
» Une famille ne doit pas être parfaite, elle doit être unie.
» " Ni la tour de pierre, ni les murailles de bronze travaillé, ni le cachot privé d'air, ni les liens de fer massif, ne peuvent enchaîner la force de l'âme ". W. Shakespeare
» Everything goes on, but eventually... ∆ Gaïa
» les péripéties de gaïa
» scene one, take two (gaïa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: