Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues
qui tu veux,
quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

L'aube du monde [ft. Sebi]

Sebi210
Messages : 41
Date d'inscription : 15/05/2021
Région : Grand Est
Crédits : Ils sont tous mort ! (Rambo 1) XD

Univers fétiche : Tout et N'importe Quoi
Préférence de jeu : Homme
Noob
Sebi210
Mer 6 Juil - 12:49

Valil
Luggia

J'ai 24 ans et je vis à Evelin. Dans la vie, je suis capitaine de la garde du roi Mareck et je m'en sors plutôt bien. Sinon, je suis célibataire,le travail ne me laissant pas le temps pour ces âneries.

Grand et au corps athlétique Valil est une machine de combat entraîné depuis son plus jeune âge a la carrière des armes. Portant toujours sa cuirasse d'acier il est armé de sa lourde épée et ne s'en sépare jamais. Loyal et courageux sont les deux mots le décrivant le mieux. Si une mission lui est confiée il est prêt a l'accomplir jusqu'au bout,jusque dans la mort. Et ses nombreuses cicatrices peuvent le prouver.
Ce qu'elle décrivait de sa patrie était donc bien conforme a l'image mentale qu'il s'en était faite par les récits qu'il en avait maintes foid entendus. Des étendues de sables, de la roche, peu de végétation, l'eau comme une denrée précieuse... En résumé il se demandait comment la vie pouvait subsister dans ces conditions extrêmes. Comme elle le disait c'était un véritable miracle. Mais ce miracle donnait de merveilleux résultats. Comme cette noble princesse qui se tenait a ses côtés. En effet, ils pouvaient remercier la nature.

Il fut marqué par la remarque de la jeune femme quant a la violence viscérale de cette terre. Elle disais vrai, la violence régnait en maître sur ce territoire. Elle était la solution a tous les problèmes. Bien plus que le dialogue ou les compromissions la violence régissait toute la société, du plus pauvre au plus riche. Comment la vie, qui était pourtant plus facile, car moins extrême que dans le continent d'origine de la princesse, pouvait devenir si brutale ?

-Je n'y avais jamais vraiment pensé mais...Vous avez raison...Nous ne manquons de rien et pourtant les hommes d'ici s'entredechire comme rarement ailleurs... Peut-être que c'est cette abondance qui rend moins précieuse la vie, qu'elle soit animale ou humaine, a notre regard. Je ne saurais dire.

Puis il obtint sa réponse a son autre question. En fait, il en connaissait déjà la réponse. Comme a l'acoutumée chez les princesses elle allait donc etre mariée a un homme sans jamais l'avoir vu ? Peut-être que la condition féminine était moins enviable chez les rois que chez le paysans au final ? Chez ce dernier les hommes et les femmes se rencontraient, apprenaient a se connaître, s'apprivoiser, avant de s'aimer. Chez les autres une jeune fille n'était que quoi ? Une monnaie d'échange ? Un gage diplomatique ? Comment l'amour pouvait naître de cela ? Il n'en savait rien.

- Je vois. Oui. Mais peut-être parce que le mariage est le but de l'existence humaine, la voie du bonheur ? N'est t'il pas écrit "ils vécurent heureux" ?

Cela n'était pas tant une question pour elle que pour lui même...Pour un Evelinien il était déjà âgé et l'amour ne l'avait encore pas foudroyé de ses rayons... Est-ce que cela était un manque dans sa vie ? Il ne savait pas, peut-être ne voulait il pas savoir.

- Après tout je n'en sais rien. Je ne suis pas marié


Puis une question vint sur les lèvres de la belle étrangère. Son roi était il bon ? Et bien, il avait dit qu'il était brave,puissant...Il pouvait également ajouter glorieux, fier...Mais bon ? Cela était une excellente question...Le souverain d'Evelin etait un bon souverain, mais était il un homme, sans parler de sa royauté, bon ?

- Je crains qu'en ce royaume ne se trouve plus guère de bonté. A vrai dire je ne saurais vous dire ce qu'est cela. L'innocence a quitté les hommes d'ici...

Il marqua ici une pause comme pour chercher ses mots.

-Alors il pourra sûrement se montrer gentil, tendre certainement avec une créature telle que vous mais ce sentiment, cette nature propre a tant d'être, et peut-être a vous même en premier lieu, non je ne crois pas qu'il le possède. Pas plus que moi-même ou mes hommes...Ou que l'entièreté de votre futur royaume...

Disant cela il soupira, comme un regret, il avait l'impression de parler de choses qu'ils ne connaissaient pas...

- Je sais qu'avec moi il s'est montré bienveillant a bien des égards. M'offrant beaucoup plus que je n'aurais jamais pu espérer en ma vie... Après ce que j'avais vécu...Mais non, on ne peut parler ici de bonté mais plutôt de pragmatisme.

Comme beaucoup d'hommes il savait se montrer bon pour servir ses intérêts. Mais cela pouvait cesser dès que vous deveniez un être inutile a ses yeux. Ce n'était pas la ce qu'il imaginait être une nature bonne, et donc inconditionnelle.

Il sourit a une pensée qui lui survint et s'exclama.

- Peut-être que vous, le rendrez-vous bon, au vrai sens du terme ? On ne compte plus les hommes changé du tout au tout par leurs épouses. Je vais vous paraître ridicule mais a vous côtoyer depuis ces quelques heures je crois savoir que notre peuple trouvera en vous une souveraine juste et bonne.

Il prononça ces derniers mots avec une sincérité et sur un ton que jamais il n'avait employé avec quiconque depuis bien longtemps.
Asma
Messages : 128
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : graenfur

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Mer 6 Juil - 13:42

Sauraï
J'ai 19 ans et je suis en train de quitter ma terre natale pour un nouveau monde. Dans la vie, je suis princesse et je m'en sors très bien. Sinon, je suis tout fraîchement fiancée et je n'aspire qu'à enfin rencontrer mon promis.
J'ai quitté mon royaume pour rejoindre celui de mon époux, que je ne connais pas encore. Deux sabres courts à la lame damassée et incurvée, dotés de gardes gravées, en corne de rhinocéros et relevées d’ornements en or, m'accompagnent toujours. Pour les porter, une ceinture de cuir, sur laquelle repose un double fourreau en cuir et soie au niveau de mes reins.
Une malle scellée remplie de fioles et bocaux aux contenus divers, dont moi seule ait le secret du mécanisme d’ouverture, fait aussi partie de mes bagages.
En savoir plus.



Saurai éclata d’un rire cristallin.

- Votre optimiste est rafraichissant, messire. A s’y méprendre, on pourrait vous prendre pour un chevalier romanesque, au fond. Je m’étonne qu’aucune donzelle n’ait jamais obtenu vos faveurs, ajouta-t-elle pour le taquiner.

La boutade était une façon pour elle de détourner ce sujet de conversation avec lequel elle n’était, somme toute, pas très à l’aise. Elle avait le sens du devoir et de l’honneur chevillé au corps. Elle savait ce qu’étaient les contraintes inhérentes à son statut, ce que l’on était en droit d’attendre d’elle, en ses titres et qualités. Les contes de fées n’étaient pour elle que cela, des contes. Elle refusait d’admettre qu’une petite part au fond d’elle-même espérait. Elle espérait trouver plus dans cette union qu’un mariage de convenance, au bénéfice de la politique et des intérêts de leurs deux peuples. Sans vraiment y croire, il lui arrivait d’imaginer l’amour au premier coup d’œil.
Mais la réalité était qu’elle ne savait même pas à quoi ressemblait son promis. La lettre de demande en mariage adressée à son père était venue avec un portrait du promis. Toutefois, elle ne savait que trop bien ce dont étaient capables les peintres pour enjoliver un portrait, surtout celui d’un grand seigneur, son mécène, aux fins de flatter son ego. Elle avait craint que cela lui soit source de plus de déception encore. Aussi avait-elle refusé tout net de le voir, ni même de savoir quoi que ce soit de sa personne. Elle ne voulait pas que son esprit commence à s’en forger une quelconque image avant de le voir. Rien. C’était ainsi qu’elle espérait protéger son cœur de toute peine. Et pourtant. Pourtant, la question lui brûlait les lèvres. Comment était-il ? Était-ce un jeune homme ou un barbon ?  Était-il aimable, dans tous les sens du terme ? Était-ce un galant ou un coureur de jupon ? Avait-il un vil penchant pour la boisson ou la nourriture en excès ? Allait-il être à son goût ? Et elle, allait-elle être à son goût, à lui ?
Tandis que le chevalier continuait à parler, assaillie par toutes ces questions en elle, elle sentit son cœur s’emballer, battant maintenant à tout rompre dans sa poitrine. L’air commencer à lui manquer. Elle était en train de faire une attaque de panique.
Tâchant de n’en rien laisser paraître, elle essaya de se concentrer sur les paroles de Luggia. Tout n’était pas rose dans son propos, mais il avait le mérite de parler vrai. De cela, elle lui en savait gré. Ses mots eurent pour effet de la ramener progressivement à la réalité, et au monde qui l’entourait. Elle reprenait pied.

- C’est bien trop d’honneur que vous me faites, messire, de m’accorder une telle estime. Après tout, vous ne me connaissez que depuis….

Sauraï arrêta net son cheval. Quelque chose n’allait pas. Elle n’y avait pas prêté attention plus tôt, accaparée qu’elle était par la conversation et ses propres émotions. Mais il y avait quelque chose dans l’air. Elle n’aurait su dire quoi, exactement. Une forme de pesanteur. Elle avait en tête cette image, quand elle chassait avec son père, de la façon dont le monde avait l’air de s’arrêter lorsqu’un prédateur était en approche. Comme si la nature entière retenait sa respiration pour savoir ce qu’il allait faire.

Sur ses terres, elle savait identifier la démarche du caracal, dans sa chasse solitaire, et le moment où il s’apprêtait à bondir pour chasser un oiseau. Elle avait appris à ressentir la terrifiante présence du dents-de-sabre à l’affût, et la façon dont il attaquait sa proie par derrière. Ici, elle n’était pas familière des prédateurs et des dangers qui pouvaient les menacer. Elle ressentait simplement, au plus profond d’elle-même que quelque chose ne tournait pas rond.

La nature était en train de retenir sa respiration.
Sebi210
Messages : 41
Date d'inscription : 15/05/2021
Région : Grand Est
Crédits : Ils sont tous mort ! (Rambo 1) XD

Univers fétiche : Tout et N'importe Quoi
Préférence de jeu : Homme
Noob
Sebi210
Dim 10 Juil - 19:12

Valil
Luggia

J'ai 24 ans et je vis à Evelin. Dans la vie, je suis capitaine de la garde du roi Mareck et je m'en sors plutôt bien. Sinon, je suis célibataire,le travail ne me laissant pas le temps pour ces âneries.

Grand et au corps athlétique Valil est une machine de combat entraîné depuis son plus jeune âge a la carrière des armes. Portant toujours sa cuirasse d'acier il est armé de sa lourde épée et ne s'en sépare jamais. Loyal et courageux sont les deux mots le décrivant le mieux. Si une mission lui est confiée il est prêt a l'accomplir jusqu'au bout,jusque dans la mort. Et ses nombreuses cicatrices peuvent le prouver.
Un chevalier romanesque lui ? Ho non,il ne se voyait pas d'un œil si bienveillant. Il avait certes compris que c'était une boutade mais il s'étonnait qu'elle pense a une chose pareille, et il n'arrivait pas a en rire. En fait a ses propres yeux il n'était qu'un bandit,un assassin, a la différence près que lui en avait le droit quand d'autres finissait exposé aux regards des badauds pour le même fait commis. Ce n'était qu'être du bon côté de la loi, voilà tout...

Un royaume n'était en fait qu'une immense bande de malfrats dans le chef était le roi...Il appréciait beaucoup cette comparaison.

Il s'apprêtait a répondre quelques choses a cette boutade quand soudainement un bruit attira son intention, non pas un bruit mais, bien pire, une absence de bruits... C'était comme si d'un coup, instantanément, l'entièreté des sons de la vie de cette forêt s'étaient éteint. Arrêtant son cheval il jeta un regard angoissé autour de lui sans plus prêter a l'oreille des propos la princesse.

Sautant du cheval il sortit son épée et cria a ses hommes.

- Les gars il y a un truc pas net ! Restez sur vos gardes !

Ces deux derniers sautèrent également de leurs chevaux et se reculèrent. Formant un cercle autour de la monture de la princesse.

S'adressant a la jeune femme.

- Restez où vous êtes majesté. Quelque chose ne vas pas du tout !

Il essayait de discerner dans la pénombre qui s'abattait autour d'eux une forme suspecte, mais de cela les jeux de lumières en offrait tant que c'était peine perdue. Car si l'ambiance avait changé du tout au tout il n'y avait qu'une seule explication : Quelques choses était là, autour d'eux. Une bande de bandits ? Une meute de loups ? Pire encore ? Il n'en savait rien. Serrant le pommeau dans ses mains il hurla quelques mots dans un cri assourdissant.

- Ici le capitaine de la garde royale de sa Majesté Mareck ! Montrez vous, qui que vous soyez, au nom du roi !

Son intention était d'intimider l'hypothétique curieux, ou a défaut le forcer a sortir de sa cachette. Il tenda l'oreille,cherchant le plus petit bruit suspect.

Chaque seconde paraissaient interminables. L'air était comme suspendu, se chargeant de cette odeur d'avant les grandes batailles. Cette odeur mélangée des saveurs de la terreur, de l'apréhension et de l'excitation a la fois. Le plus fou des parfums de ce monde.

- Vous autres vous voyez quelques choses ?!
Asma
Messages : 128
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : graenfur

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Mar 12 Juil - 18:22

Sauraï
J'ai 19 ans et je suis en train de quitter ma terre natale pour un nouveau monde. Dans la vie, je suis princesse et je m'en sors très bien. Sinon, je suis tout fraîchement fiancée et je n'aspire qu'à enfin rencontrer mon promis.
J'ai quitté mon royaume pour rejoindre celui de mon époux, que je ne connais pas encore. Deux sabres courts à la lame damassée et incurvée, dotés de gardes gravées, en corne de rhinocéros et relevées d’ornements en or, m'accompagnent toujours. Pour les porter, une ceinture de cuir, sur laquelle repose un double fourreau en cuir et soie au niveau de mes reins.
Une malle scellée remplie de fioles et bocaux aux contenus divers, dont moi seule ait le secret du mécanisme d’ouverture, fait aussi partie de mes bagages.
En savoir plus.



Visiblement, elle n’était pas la seule à sentir que quelque chose n’allait pas. La monture de la jeune femme émit une série de hennissements nerveux, et commença à taper du sabot. Le capitaine de la garde avait commencé à déployer ses hommes autour d’eux. Mais qui donc pouvait avoir connaissance de sa présence sur ces terres ? Oui bien jouaient-ils seulement de malchance ? On lui avait dit qu’il pouvait y avoir des êtres peu recommandables sur les routes. C’était d’ailleurs pour cela qu’une garde était venue l’escorter.

Sortant de nulle part, une boule de flammes fendit l’air, fondant droit vers le groupe.

- Un invocateur ! S’exclama l’un des hommes.

Un invocateur était une sorte de mage, qui pouvait faire appel à des démons élémentaires, un peu comme les djinns et les éfrits dans son royaume. Visiblement, celui-ci faisait appel à une créature qui produisait des flammes. Elle se rappelait de ses lectures que nombre de ces êtres, souvent peu adaptés à la vie en société, parce que regardés bizarrement et jugés par leurs communautés, prenaient le choix de s’en écarter. Soit ils vivaient en ermites, loin de tous. Soit ils devenaient des espèces de mercenaires, pouvant rejoindre ponctuellement des compagnies de bandits.

Tout se passa alors très vite. Sauraï leva une main, faisant dévier d’une bourrasque d’air l’objet au dernier moment. Elle dégaina la lame cachée dans sa jambière, mais la jument, que la boule de flammes avait effrayée, se cabra. La princesse bascula en arrière, atterrissant lourdement au sol sur le dos. Une douleur vive explosa dans son épaule. Le choc de la chute et la douleur lui firent fermer les yeux, et surtout lâcher son arme qui fût propulsée quelques mètres plus loin.

Quand elle rouvrit les yeux quelques instants plus tard, autour d’elle, le chaos semblait s’être déchaîné. Le bruit des lames contre lames résonnait dans son crâne. Des figures masquées étaient apparues et affrontaient les hommes de la garde. L’espace d’un instant, la belle étrangère ne sût plus où elle se trouvait. Puis, reprenant ses instants, elle tenta de rouler sur le côté pour partir en quête de son épée.
Sebi210
Messages : 41
Date d'inscription : 15/05/2021
Région : Grand Est
Crédits : Ils sont tous mort ! (Rambo 1) XD

Univers fétiche : Tout et N'importe Quoi
Préférence de jeu : Homme
Noob
Sebi210
Mer 13 Juil - 9:30

Valil
Luggia

J'ai 24 ans et je vis à Evelin. Dans la vie, je suis capitaine de la garde du roi Mareck et je m'en sors plutôt bien. Sinon, je suis célibataire,le travail ne me laissant pas le temps pour ces âneries.

Grand et au corps athlétique Valil est une machine de combat entraîné depuis son plus jeune âge a la carrière des armes. Portant toujours sa cuirasse d'acier il est armé de sa lourde épée et ne s'en sépare jamais. Loyal et courageux sont les deux mots le décrivant le mieux. Si une mission lui est confiée il est prêt a l'accomplir jusqu'au bout,jusque dans la mort. Et ses nombreuses cicatrices peuvent le prouver.
Le capitaine fixait encore nerveusement les alentours quant soudainement une boule de flamme arriva sur eux. Il n'eut pas le temps de réagir que le projectile se dirigea sur la princesse qui...qui le dévia d'un revers de main ? Le chevalier ecarquilla les yeux un instant, comme si ce qu'il venait de voir n'était pas réel.

Se reprenant il tonna,donnant ses ordres.

- Trouvez moi ce maudit !

Prononça t'il tout en envoyant ses hommes en direction de l'origine des tirs.

Une nouvelle boule arriva qu'il parvint a éviter de justesse.

Visiblement leur adversaire n'était pas seul car des hommes, nombreux, sortirent des alentours, entourant le petit groupe.

- Capitaine ! Ils sont trop nombreux !

- Ce ne sont que des misérables insectes soldats. Occupons nous d'eux, ensuite il faudra trouver l'invocateur ! Nos épées ne feront rien sur cette maudite créature qui nous canarde alors il faut tuer son maître.

Cette fois un projectile atteignit un de ses hommes qui fut projeté en arrière, le corps brûlé, avant qu'un des hommes masqué ne le transperce au sol. Il hurla quelques derniers mots.

-Capitaine ! Au sec...

- Non Murik ! Alors toi tu va me le payer !

Hurla Valil courant sur lui. Il le renversa avant de le frapper de sa longue épée l'exécutant sur le coup. Puis se retournant il courut se projeter dans la mêlée, tranchant ci et là,  sans avoir d'abord jeté un regard en arrière sur la princesse qui était vivante, c'était le principal.

- Kasha surveille la dame ! Je m'occupe d'eux !

Puis il cria a l'intention de Sauraï.

-Majesté,je ne sais pas ce que vous avez fait tout a l'heure ni comment vous l'avez fait mais si vous avez d'autres atouts dans vos manches c'est le moment !

Il n'était plus que deux chevaliers et une gamine contre une foule de bandit, un invocateur et sa créature...La situation s'annonçait difficile.
Asma
Messages : 128
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : graenfur

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Mer 13 Juil - 10:44

Sauraï
J'ai 19 ans et je suis en train de quitter ma terre natale pour un nouveau monde. Dans la vie, je suis princesse et je m'en sors très bien. Sinon, je suis tout fraîchement fiancée et je n'aspire qu'à enfin rencontrer mon promis.
J'ai quitté mon royaume pour rejoindre celui de mon époux, que je ne connais pas encore. Deux sabres courts à la lame damassée et incurvée, dotés de gardes gravées, en corne de rhinocéros et relevées d’ornements en or, m'accompagnent toujours. Pour les porter, une ceinture de cuir, sur laquelle repose un double fourreau en cuir et soie au niveau de mes reins.
Une malle scellée remplie de fioles et bocaux aux contenus divers, dont moi seule ait le secret du mécanisme d’ouverture, fait aussi partie de mes bagages.
En savoir plus.



Chasser des animaux sauvages, Sauraï avait appris à le faire. Son père lui avait appris qu’il n’y avait pas de plus grand prédateur sur cette terre que l’homme, et que si elle prenait le temps d’écouter la nature, de comprendre le cycle de la vie et les manières de fonctionner des bêtes, elle saurait toujours trouver leur faiblesse, pour pouvoir un jour l’utiliser à son avantage et avoir le dessus. Parce que l’animal avait quelque chose de prédictible. Il chassait quand il avait faim. Il chassait pour se nourrir ou pour nourrir son groupe. Il n’y avait pas de malice, il n’y avait pas de violence pour la violence, de violence pour le sport. Tout cela s’inscrivait dans un certain ordre naturel des choses. Mais avec les hommes, c’était tout le contraire. C’était le chaos. C’était imprévisible. Des rivalités naissaient de broutilles, qui montées en épingles pouvaient mener à des guerres sans fin sur des générations. L’homme se battait tant qu’il ne devait même plus avoir pourquoi il se battait.

Utiliser la puissance du vent, dans une modeste mesure, Sauraï avait aussi appris à le faire. Elle n’avait néanmoins pas l’orgueil de considérer qu’elle maîtrisait les éléments. Elle savait simplement s’appuyer sur lui et s’en servir à son avantage, en tant que de besoin. Mais ses pouvoirs restaient encore relativement modestes.

Combattre en duel, elle l’avait appris, avec son maître d’arme et avec des armes factices. Mais se battre, vraiment, comme le faisaient actuellement les hommes autour d’elle, se battre sur un champ de bataille, prendre des vies, non. Ça, c’était une tout autre affaire. Et certainement pas l’affaire d’une princesse de sang royal.

Sauraï n’avait jamais tué un homme de son existence. Elle n’avait ne serait-ce que jamais vu un homme perdre la vie au combat sous ses yeux. Et autour d’elle, des hommes tombaient. La jeune femme avait du mal à identifier qui était de son camp et qui ne l’était pas. La seule chose qui l’importait était de remettre la main sur son sabre. Si elle devait mourir aujourd’hui, elle ne mourrait pas comme une pauvre femme effrayée. Et elle comptait bien que celui qui aurait raison d’elle l’accompagne en Enfer.

Alors qu’elle atteignait enfin du bout des doigts la garde de son arme, elle sentit une silhouette sombre apparaître au-dessus d’elle. Presque, elle y était presque. Elle roula sur le dos, saisit le sabre et le pointa vers son assaillant, quand elle réalisa soudainement qu’il s’agissait de l’un de ses gardes. Elle lui lança un regard empli de gratitude quand il tendit vers elle une main secourable pour l’aider à se redresser.

Tenant sa lame de sa main droite, elle lui tendit par réflexe son bras gauche, sur lequel il tira d’un coup sec. Un hurlement de douleur strident retentit dans le sous-bois. Des points noirs lui apparurent devant les yeux. Elle vacilla.

Tentant néanmoins de répondre à l’appel du sire Valil, elle essaya de lever les deux mains, mais la douleur criante l’empêchait de se concentrer. Elle lui lança un regard désolé.
Sebi210
Messages : 41
Date d'inscription : 15/05/2021
Région : Grand Est
Crédits : Ils sont tous mort ! (Rambo 1) XD

Univers fétiche : Tout et N'importe Quoi
Préférence de jeu : Homme
Noob
Sebi210
Mer 13 Juil - 13:28

Valil
Luggia

J'ai 24 ans et je vis à Evelin. Dans la vie, je suis capitaine de la garde du roi Mareck et je m'en sors plutôt bien. Sinon, je suis célibataire,le travail ne me laissant pas le temps pour ces âneries.

Grand et au corps athlétique Valil est une machine de combat entraîné depuis son plus jeune âge a la carrière des armes. Portant toujours sa cuirasse d'acier il est armé de sa lourde épée et ne s'en sépare jamais. Loyal et courageux sont les deux mots le décrivant le mieux. Si une mission lui est confiée il est prêt a l'accomplir jusqu'au bout,jusque dans la mort. Et ses nombreuses cicatrices peuvent le prouver.
La masse des scélérats diminuait a mesure des larges mouvement d'épée du capitaine. Il attendait avec impatience, gagnant du temps, que la princesse fasse quelque chose, n'importe quoi, peu importait mais non...Au lieu de ca elle avait du mal a lever seulement ses deux bras. Il y allait falloir faire sans.

- C'est pas grave !

De l'autre côté du champ de bataille le garde veillant sur la princesse frappait également les éventuelles menaces cherchant a s'approcher d'eux bien que Valil en occupait la majeure partie.

- Majesté restez près de moi.

Et déjà le chemin se recouvrait de corps inanimé tandis que les mares de sang se faisait de plus en plus nombreuses.

Soudain il le vit, devant ses yeux, l'invocateur recherché. Un homme en robe noire a capuche. Se frayant un chemin a travers la foule qui en voulait a sa vie il arriva a sa hauteur et quelle surprise...Le jeune homme n'en revenait pas...

- Rekaton ? Que faites-vous là ? Je ne comprends pas.

Il venait de reconnaître le sorcier du roi. C'était un des hommes les plus influents de la cour, en qui le roi plaçait toute sa confiance. Valil n'arrivait pas a comprendre...

Dans un sourire cruel ce dernier lui répondit.

- Ha mon pauvre Valil ! Ce que tu est ridicule. Tu est surpris de me voir ?

- Que fais tu aux côtés de ces bandits ? Pourquoi nous attaque tu ?

Rekaton éclata de rire.

- Tu as toujours été un homme stupide Valil. Si je suis là c'est pour elle !

Il pointa de sa main osseuse la pauvre princesse torturée par la douleur.

- Beaucoup a la cour ne peuvent tolérer un mariage pareil. Tu sais ce que c'est, les jeux d'influence sur le roi et blablabla...

- Vous avez donc décidé de la tuer pour empêcher le mariage ?

-Non ! Ces imbéciles croient que je suis avec eux. Moi ça m'est égal avec qui le roi veut partager sa couche. Une toute autre chose m'intéresse. Son sang ! Son sang est chargé de la magie ancestrale de son peuple !

Accentuant son horrible sourire il termina.

-Il me la faut ! Il le la faut absolument ! Donne la moi et je t'assurerais de ma reconnaissance. Pourquoi faire mourir tes hommes pour une princesse de l'autre bout de la terre ? Une gamine qui ne te sert de rien ? Une étrangère ?

Le capitaine tressaillit en entendant cela. Il avait bien peur d'avoir compris maintenant la cause de cette attaque. Il lui répondit, abasourdi.

- Je...Je vois...Tes argument ont du poids... C'est vrai. Pourquoi je devrais mourir pour elle ?

-Exactement. Baissez vos armes et vous aurez la vie sauve. J'en fais le serment.

Le capitaine cria au dernier garde encore debout.

- Tu en dis quoi ? On baisse nos armes ? On lui laisse la princesse ?

- Ordonnez ce qui vous semble bon.

Valil prit un temps de réflexion qui parut interminable tandis qu'autour d'eux les combats avaient cessé...

-J'ai très bien réfléchi...Dans le fond tu as raison...

Se retournant vers l'invocateur il s'écarta comme pour lui laisser le chemin libre.

-Sauf que comme tu l'a dis tu me connais. Je suis stupide. Et tu sais que je préfère MOURIR QUE DE TE LAISSER PASSER !

Surprenant son interlocuteur il lui assena un violent coup de poing le projetant en arrière,  avant que la créature de flamme ne s'interpose pour protèger son maître, forçant le capitaine a reculer.

Les combats reprirent de plus belle autour d'eux.
Asma
Messages : 128
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : graenfur

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Mer 13 Juil - 15:04

Sauraï
J'ai 19 ans et je suis en train de quitter ma terre natale pour un nouveau monde. Dans la vie, je suis princesse et je m'en sors très bien. Sinon, je suis tout fraîchement fiancée et je n'aspire qu'à enfin rencontrer mon promis.
J'ai quitté mon royaume pour rejoindre celui de mon époux, que je ne connais pas encore. Deux sabres courts à la lame damassée et incurvée, dotés de gardes gravées, en corne de rhinocéros et relevées d’ornements en or, m'accompagnent toujours. Pour les porter, une ceinture de cuir, sur laquelle repose un double fourreau en cuir et soie au niveau de mes reins.
Une malle scellée remplie de fioles et bocaux aux contenus divers, dont moi seule ait le secret du mécanisme d’ouverture, fait aussi partie de mes bagages.
En savoir plus.



Appuyée sur le dénommé Kasha, Sauraï se figea. Le sorcier qui accompagnait la horde de bandits était apparu devant eux, et le chevalier l’appelait maintenant par son nom. Ainsi les deux hommes se connaissaient ? Si c’était le cas, qu’est-ce que tout cela voulait bien dire ?

- Qui est-ce ? Souffla-t-elle à l’attention de Kasha.
- Le sorcier de notre roi, princesse, lui répondit-il sur le même ton.

Le sorcier du roi ? Mais s’il travaillait pour la couronne, alors pourquoi attaquait-il le convoi qui emmenait la princesse au château ? Se pouvait-il que le roi ait des ennemis dans son propre camp ? Son sorcier était-il en train de le trahir ? Ou bien se tramait-il quelque chose de plus sordide encore ? Luggia semblait lui aussi plongé dans la plus grande incompréhension.

Les deux hommes parlaient trop vite pour qu’elle arrive à suivre l’intégralité de la conversation. L’affreux personnage éclata soudain de rire, faisant sursauter la princesse, et la pointait maintenant du doigt d’une façon qui ne laissait absolument rien présager de bon pour la jeune étrangère.

« Pourquoi je devrais mourir pour elle ? »

Qu’était-il donc en train de se passer ? Est-ce que… le chevalier était-il vraiment en train de l’abandonner à son sort ? Alors c’était comme cela que l’on traitait ses invités dans ce royaume ? Elle n’avait pas eu l’impression que le chef de la garde la portait particulièrement dans son cœur lorsqu’il l’avait récupérée au bateau, mais de là à tout bonnement la livrer en particulier à ce sorcier ?

- Messire… ? S’inquiéta-t-elle.

Elle fit un pas en arrière, mais fût brusquement saisit par le bras par Kasha. Elle tira dessus pour se dégager, mais l’homme était bien plus fort qu’elle, et tenait son seul bras valide dans l’immédiat. Sauraï se prit à regretter d’avoir quitté la calèche. Encore que ça n’y aurait pas changé grand-chose. Plus encore, elle se prit à regretter d’avoir été séparée d’Ichâm.

Ichâm ! Une pensée la traversa soudain. Sur le quai, au moment de se séparer, son protecteur avait discrètement glissé dans le creux de sa main une sorte de petite fiole, en forme de flamme. Il lui avait délicatement fait replier les doigts dessus, en l’accompagnant de ces mots dans leur langue : « uniquement en cas de grand danger, altesse ». Le flacon se trouvait dans le corsage de sa tunique. Si seulement elle parvenait à l’atteindre.

Luggia fit mine de laisser le champ libre au sorcier. L’emprise de son camarade sur son bras ne semblait quant à elle pas vouloir faiblir.

- Messire ! S’exclama-t-elle, la panique se faisant sentir dans sa voix.

Elle s’apprêta à tirer de nouveau sur son bras quand elle sentit la prise de Kasha lâcher. Que ?! Un homme d’honneur. Le chevalier était véritablement un homme d’honneur. Profitant du nouveau chaos qui qui se déchaîna sur les lieux, la princesse se précipita vers le chef de la garde, intimant à son ange gardien de la talonner de près.

- Messire Valil, prenez mon bras ! Kasha, restez là. Uk’ukhan !

Elle s’empara de la fiole et la jeta au sol à ses pieds. Une intense fumée noire opaque envahit instantanément les lieux, aveuglant l’ensemble des belligérants. Une poudre d’obscurité. Petit bijou de magie de son royaume, elle créait un noir tellement dense que personne d’autre que le lanceur de cette magie ne pouvait voir à travers le noir. Dans le cas d’espèce, Sauraï.

Autour d’eux, l’agitation continuait à régner. Les hommes s’invectivaient, se cherchant, se demandant ce qu’il leur arrivait. La princesse pouvait voir la créature de flamme s’agiter, tout aussi aveugle que les autres. Ils n’avaient par très longtemps. Il fallait se presser.

- Par ici, suivez-moi, souffla-t-elle.

Il fallait essayer de mettre un maximum de distance entre le vil sorcier et eux. Malgré cela, elle progressait lentement, leur murmurant des indications, pour éviter qu’ils ne trébuchent et se blessent. Au bout de plusieurs longues minutes, ils atteignirent la bordure de la zone impactée par la poudre.

- Cela ne fera pas effet éternellement, messire.
Sebi210
Messages : 41
Date d'inscription : 15/05/2021
Région : Grand Est
Crédits : Ils sont tous mort ! (Rambo 1) XD

Univers fétiche : Tout et N'importe Quoi
Préférence de jeu : Homme
Noob
Sebi210
Jeu 14 Juil - 17:13

Valil
Luggia

J'ai 24 ans et je vis à Evelin. Dans la vie, je suis capitaine de la garde du roi Mareck et je m'en sors plutôt bien. Sinon, je suis célibataire,le travail ne me laissant pas le temps pour ces âneries.

Grand et au corps athlétique Valil est une machine de combat entraîné depuis son plus jeune âge a la carrière des armes. Portant toujours sa cuirasse d'acier il est armé de sa lourde épée et ne s'en sépare jamais. Loyal et courageux sont les deux mots le décrivant le mieux. Si une mission lui est confiée il est prêt a l'accomplir jusqu'au bout,jusque dans la mort. Et ses nombreuses cicatrices peuvent le prouver.
Le capitaine s'apprêtait a de nouveau pourfendre les adversaires se dressant devant lui avec une rage renouvelée par la trahison de Rekaton.

Les traîtres ! Il haïssait les traîtres à sa patrie, à son roi. Et s'en prendre a une innocente jeune femme. Future reine de ce royaume ? Il se le jura, si il sortait vivant de là les membres du complot pouvaient être sûrs de finir leur vie à nourrir l'animalerie royale.

Autour de lui les adversaires se rapprochait dangereusement quand soudain il entendit un cri avant d'être aveuglé entièrement.

- Princesse ?!

Se taisant il exécuta ses ordres et de mit a la suivre a travers les ténèbres produites par il ne savait quel subterfuge magique ou technologique mais qu'il bénissait de tout son être.

Arrivé au limite de la zone il se tourna vers la jeune femme.

- Majesté je vous dois une fière chandelle. Les choses sont plus graves que je ne le pensait...Ce ne sont pas des bandits. Nous devons retrouver le roi et le prévenir au plus vite.

Puis en apprenant que cet écran de fumée allait bientôt prendre fin il reprit.

- Je dois vous protéger a tout prix. Kasha emmène sa majesté auprès du roi ! Je les retiendrait ici et vous donnerais suffisamment d'avance !

Le chevalier s'interposa, posant sa main sur l'épaule de son capitaine.

- Il en est hors de question capitaine. Je suis une perte bien plus acceptable que vous. Partez devant, et si les dieux le veulent je vous rejoindrez.

- Kasha ! Tu va mourir ici !

- Vous vous rapellez ce que vous dites toujours ? La mission doit être menée...

- Menée a bien quoi qu'il en coûte...

Termina Valil. C'était ses propres mots il était vrai...Cela n'empêchait pas que c'était lui seul qui souhaitait se sacrifier.

- Ainsi donc protégez sa majesté. Retrouvez le roi, faites payer ces conspirateur...et prenez soin de mes enfants...

- Comme tu veux mon frère ! La gloire sera ta récompense éternelle !

Le capitaine saisit Kasha dans une accolade fraternelle puis siffla sa jument qui se trouvait quelque part sur le champ de bataille. Celle çi rejoignit le groupe.

Invitant la princesse a y prendre place il prit les rennes et partit au galop prononçant un adieu a son vaillant frère d'armes.

- Que les dieux te protègent Kasha ! Hue !

- A jamais capitaine ! A jamais majesté !

Le cheval chargé du capitaine et de la princesse s'éloigna, profitant du chaos de la poudre ainsi que de la diversion du fidèle chevalier qui déjà derrière eux se faisait submerger par les troupes en furie.
Asma
Messages : 128
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : graenfur

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
tea
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Sam 16 Juil - 13:55

Sauraï
J'ai 19 ans et je suis en train de quitter ma terre natale pour un nouveau monde. Dans la vie, je suis princesse et je m'en sors très bien. Sinon, je suis tout fraîchement fiancée et je n'aspire qu'à enfin rencontrer mon promis.
J'ai quitté mon royaume pour rejoindre celui de mon époux, que je ne connais pas encore. Deux sabres courts à la lame damassée et incurvée, dotés de gardes gravées, en corne de rhinocéros et relevées d’ornements en or, m'accompagnent toujours. Pour les porter, une ceinture de cuir, sur laquelle repose un double fourreau en cuir et soie au niveau de mes reins.
Une malle scellée remplie de fioles et bocaux aux contenus divers, dont moi seule ait le secret du mécanisme d’ouverture, fait aussi partie de mes bagages.
En savoir plus.



Sauraï assista, impuissante, à l’échange déchirant entre les deux hommes. Les deux étaient en train de débattre pour savoir lequel resterait là pour permettre à l’autre de gagner un peu d’avance. Elle ne les connaissait pas depuis une journée, mais ces hommes étaient prêts à donner leur propre vie pour sauver la sienne.

Kasha fût celui qui resterait derrière. Elle ne pût s’empêcher d’avoir les larmes aux yeux. Elle saisit son visage entre ses deux mains et posa un baiser sur son front. Si elle s’en sortait, elle s’assurerait personnellement que sa femme et son enfant ne manqueraient jamais de rien dans leur vie. Puis elle monta tant bien que mal sur le cheval qui les emmenèrent, Vallil et elle, loin de ce guet-apens.

La princesse serra les dents. Les mouvements du cheval accentuaient la douleur dans son bras, mais ils ne pouvaient pas se permettre de s’arrêter. Il fallait continuer à creuser l’écart entre eux et leurs poursuivants. Mais elle n’avait aucune idée de la direction dans laquelle ils allaient. Atteindraient-ils le château avant d’être rattrapés ? Ne valait-il mieux pas essayer de ruser, mais auquel cas, comment ? On pouvait sentir la monture en plein galop souffrir aussi du poids des deux individus. Elle ne tiendrait pas non plus éternellement à ce rythme-là.

Assise à l’avant, les bras du chevalier de part et d’autre d’elle, Sauraï finit par appuyer l’arrière de son crâne contre le métal de l’armure du chevalier. Elle leva les yeux vers la dense canopée. Sous le couvert végétal ne filtrait aucun rayon de soleil. Elle n’aurait pas su dire quelle heure il était. Depuis combien de temps chevauchaient-ils ?

- Pitié, arrêtez, souffla-t-elle du bout des lèvres.

Elle sentit le noir l’envahir à son tour, et sombra.
Contenu sponsorisé
L'aube du monde [ft. Sebi]
Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» wow il y a du monde par ici
» Mon petit monde
» Le monde de Nemo
» Le monde de THE MOON.
» Le monde de Meya...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy-
Sauter vers: