Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
Le Deal du moment :
Lorcana : où acheter le Trésor des ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

Au-delà du temps ft.Patate Douce

Patate Douce
Messages : 717
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
POWER RANGERS 2
Patate Douce
Dim 6 Aoû - 21:37

Magnus Jorgensen
J'ai 30 ans et je vis au Royaume de Toten, ce qu'on appelle actuellement Norvège. Dans la vie, je suis seigneur de guerre et chef de clan et je m'en sors sanguinairement et royalement bien. Sinon, grâce à mes dieux, je suis marié et je le vis plutôt sexuellement et fécondement bien.
Spoiler:

855, ile de Sheypey

TW:

Elle baragouine dans un anglais atroce. Déjà que toi tu éprouves quelques difficultés par moment. Tu fronces le regard, te concentre sur ses lippes. Si la première phrase t'échappe totalement, les suivantes démontres une réalité problématique que tu ne peux pas nier. Si tu refuses qu'on te vole ta prisonnière, tu ne veux pas non plus le devenir. Car ces Saxons se priveraient pas de te trainer comme trophée - et pas dans le bon sens du terme. Tu préfères conserver la bouche close pour ne pas lui offrir satisfaction sur l'actuelle situation. Tu ne quittes pas des yeux les ennemis. Provoquer une embuscade est envisageable mais bien que tu sois aguerri, tu ne peux pas tous les arrêter en même temps. L'idée de les prendre un à un te semble atteignable mais il faudrait agir vite. Tu te dis que la sorcière - ça t'écorche la bouche de le dire - pourrait possiblement t'aider dans la manœuvre.

A ton grand désespoir, tout s'enchaine rapidement. Entre une femme apeurée et des soldats plus capables que tu ne le pensais, tu comprends rapidement que tes chances se sont outrageusement amoindries. Pour autant, tu l'encourages à fuir, aussi loin qu'elle le peut. Tu la regardes détaler mais tu sais que ça va pas être un succès. Tandis que toi tu te redresses lentement comme exigé. Tu déposes ta lame à terre à regret. Si tu te tiens tranquille dans un premier temps, ça ne dure pas longtemps. Et tu entames une danse sanglante pour éliminer autant soldats que tu peux. Si les premiers tombent comme des frêles animaux, t'es bien vite encerclé et neutralisé. Tu ne sais pas ce qu'il en est pour Crinière de Feu et tu espères qu'elle a pu semer l'ennemi et prévenir ton camp. Bon t'en doute fortement pour la seconde option.

Tu te fais trainer comme un chien galeux. Tu serres les dents pour demeurer digne. C'est à leur campement et attaché contre un mât que tu atterris. Si les cordes te mordent les poignets, ta hargne luisant dans tes billes ne faiblit aucunement. Une haine sans nom pour ces monstres. Tu restes concentré sur le moindre mouvement, odeur, bruit. Tout ce qui pourra t'aider pour t'échapper. Tu ne flancheras jamais devant ces immondices. T'es totalement ignoré et tu crains le pire. Car le silence n'est jamais gage de sureté.

Tes pensées dérivent sur la jeune femme. Où est-elle ? c'est regrettable et de sa faute si tu en es là. Mais tu ne souhaites à personne qui ne t'a causé gravement du tort, d'être capturé. Tu soupires et c'est dans cette scabreuse position que tu t'endors. A proprement parlé, ta tête dodeline et tu somnoles, car tu sursautes bien souvent jusqu'au petit matin. Tu te maudis de n'avoir pas agi mais en étant épuisé, tu n'aurais rien pu faire. Maintenant, il te faudra affronter l'engeance du Mal et surtout récupérer ton épée.

C'est avec brutalité que tu es de nouveau trainé sous une tente, devant faire face à .. Un général - tu ne sais pas vraiment - bedonnant et grisonnant. On pourrait le comparer un porcelet, et même l'animal aurait davantage de charisme que le bipède face à toi. T'as pour habitude de ne jamais sous estimer ton adversaire mais là, tu éclates de rire. Davantage par défiance. Les émotions trahissent. La colère et le chagrin sont les plus puissants. Tu te dois provoquer l'une ou l'autre, et avec grand plaisir les deux. - Navré de n'avoir pas pu prendre de bain pour vous offrir une perception de ma personne au mieux. Je me présente .. mais tu n'as pas le temps de finir ta tirade qu'une main se dresse pour t'intimer le silence. - Repars chez toi ou je te jette dans une fosse déplaisante. Le ton ne laisse aucune place à la sympathie. - Non que tu lances de manière sonore. Tu sais à présent, que ton séjour va être compliqué jusqu'à que tes frères d'arme te retrouvent. Gagner du temps est ta porte de sortie. - Et je peux vous dire pourquoi.






DarkStar
Messages : 257
Date d'inscription : 11/05/2021
Crédits : uc

Univers fétiche : Post-apocalyptique, Surnaturels, fantastiques, science-fiction
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
DarkStar En ligne
Lun 7 Aoû - 21:52

Deirdre O'Malley
J'ai 24 ans et je vis à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis étudiante en médecine et je m'en sors moyennement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt sereinement. L'amour viendra en temps et lieux.

Je suis également une sorcière comme le sont les femmes de ma famille depuis ds générations. Aujourd'hui, mes soeurs sorcières sont en voie de disparition à cause de l'Inquisition ayant prit à nouveau le pouvoir. Alors j'ai été envoyé par delà l'espace et le temps pour essayer de sauver mon espèce. Mais malheureusement, j'ai été envoyé bien trop loin...Au-delà du temps ft.Patate Douce - Page 2 E89ac4b12793c593c576e1aeccc1f156913cb59d

Spoiler:

Comme Magnus te l'avait conseillé, tu détales comme un lapin lorsque les soldats saxons dénichèrent votre cachette. Pourtant tu avais prié tous les dieux du ciel pour qu'ils passent leur chemin mais visiblement, te laisser affronter cette épreuve furent leur dessins. Alors tu fonces droit devant sans t'arrêter, sans même un regard en arrière pour voir ce qu'il était advenu du viking. De toute façon, tu n'avais pas le luxe de prendre ton temps, non. Car à peine avais-tu franchi les premiers ronciers que tu entendais les cris des chrétiens dans ton dos.

Alors tu t'enfonces plus profondément encore dans la forêt, utilisant tes mains et tes avant-bras pour éviter de te prendre en pleine face, branches, ronces et autres toiles d'araignées qui te barraient la route. Ton coeur? Sur le point de sortir de ta cage thoracique tant il battait vite et fort. Puis, grâce à la lune, tu arrives à discerner une sorte de petite couverture de lierre qui avait grimpé le long de ce qui semblait être une ancienne cache. Certainement pour des chasseurs. Sans te soucier des bestioles peu ragoûtantes qui se tenaient là-dessous, tu t'apprêtes à t'y glisser mais avant, tu quittes rapidement ta veste pour la lancer au loin, dans la direction opposée où tu songes te cacher.

Ainsi, tes poursuivants allaient tu l'espérais, suivre ladite direction. Tu attends donc la peur au ventre, sur le point de vomir tant elle te serre l'estomac. Tu entends alors les soldats se rapprocher de toi et tu t'arrêtes sans t'en rendre compte, de respirer. "Hé! Là! Par-là! J'ai trouvé un vêtement!" Ils passèrent à quelques mètres de ta cachette de fortune et heureusement, ton plan fonctionne. Tes poumons criaient grâce, te brûlant, te suppliant de leur accorder à nouveau de l'oxygène. Alors tu te remets à respirer bruyamment, comme si tu avais couru la course la plus longue de toute ta vie. Partir. C'est le mot qui s'impose à toi. Alors tu te redresses et entreprends de reprendre ta route sans te soucier de ce viking. Après tout, tu ne lui devais rien. Il n'était pas de ton époque. Trouver un cercle de pierres levées pour retourner à ton époque, voilà le but que tu devais absolument garder en tête...pour le salut de ta race, de tes soeurs.

Mais voilà...tu n'as pas fait trois pas que tu sens déjà le poids de la culpabilité t'envahir. Tu hésites encore un moment, fustigent ton bon coeur, essayant de lui faire entendre raison. Mais...il n'y avait rien à faire. Tu ne pourrais plus jamais te regarder dans une glace si tu abandonnes cet homme aux mains des chrétiens. Tu ne connaissais que trop bien le sort qui l'attendait si tu l'abandonnais. Alors tu fais demi-tour et tu restes discrète. Si discrète que lorsque les saxons retournèrent à leur camp, ils ne te remarquèrent même pas. Restant à bonne distance, tu essayes de faire un rapide état des lieux. Bon sang...ce camp était très grand, trop grand pour que tu puisses prendre les choses en mains. De toute manière, tu es encore si faible que tes pouvoirs ne pourraient pas être d'un grand secours. Il te fallait plus de muscles, plus de bras, plus d'armes. Il te fallait quérir les hommes de Magnus.

Alors tu n'as pas hésité. Rebroussant chemin, tu te perdis un bon nombre de fois pour retrouver ton chemin ensuite, mais tu finis par tomber sur le camp du jeune chef. C'est complètement débraillé, des feuilles dans les cheveux et des griffures de ronces sur le visage et les avant-bras que tu te présente à eux. Tu ne sais pas quelle heure il est, mais le jour est déjà levé. Ils sont sur les dents, tu le sens tout de suite. Ils cherchent quelque chose ou plutôt quelqu'un, braillent des ordres que tu ne peux comprendre. Et lorsque l'un d'entre eux t'aperçoit et donne l'alerte, tu te retrouves empoignée par tes magnifiques cheveux roux, menée de force à un homme au crâne rasé mais à la barbe blonde foisonnante. Tu as peur...encore une fois. Mais il te fallait la vaincre cette foutue peur, parce que le sort de Magnus dépendait de ta rapidité à te faire comprendre.

"Magnus! Vi-vite! Prisonnier des saxons! Là-bas!"
Que tu glapis en essayant d'échapper à la poigne du guerrier. "Je comprends ta langue, saxonne! Tu mens! C'est toi qui lui a tendu un piège! On va te montrer ce qu'on réserve aux chiennes chrétiennes dans ton genre!" Tu écarquilles les yeux et griffe les avant-bras du scandinave mais cela l'amuse plus qu'autre chose. Le temps pressait, alors tu décides d'employer les grands moyens. Tu fermes un instant les yeux, essayant de rassembler tes forces...tu ressens un picotement familier dans la paume de ta main et soudain, des flammes jaillirent de celle-ci, provoquant un tollé général. Le chauve te lâcha et ordonna aux autres de probablement se taire puisque suite à cela, tout le monde fit silence. "Sorcière hum?" Prononce simplement le viking avec un peu plus de respect dans la voix. "Bien vu l'aveugle ce sont les dieux qui m'envoient. Pour...pour heu...pour sauver votre chef de...d'une mort certaine!"

Tu leur mens et effrontément avec ça, mais tu sens que tu n'as pas le choix et le pire, c'est que ça passe. Ils n'avaient eu qu'à voir le feu dans tes mains. Alors ce fut le branle-bas de combat. Chaque guerrier se saisit de son arme et suivit la direction que tu indiquais. On t'installe sur le devant de la selle du guerrier qui t'avait empoigné et lui vint s'asseoir derrière toi. Tu n'es pas à l'aise si hautement perchée mais tu fais avec et guide l'armée nordique jusqu'au campement. Là, en rang d'oignons, se tient une garnison de saxons prêts à en découdre. "Descends, trouve Magnus, nous on les retiens!" Il te tend un poignard pour que tu puisses te défendre. Tu ne sais qu'en faire étant donné que tu ne sais pas te battre mais cela pourra peut-être te servir alors tu cales la lame dans une de ses poches. C'est alors un vrai massacre qui se passe devant tes yeux. Les hommes des deux camps se jetèrent les uns sur les autres, et toi tu en profites pour t'infiltrer dans le camp. Tu te rappelles de l'endroit où le jeune chef avait été attaché mais une fois sur place, tu ne le trouve pas.

Tu jettes alors des regards éperdus aux alentours, craignant qu'il ne soit trop tard. Alors sans perdre une seconde, tu cours de tente en tente pour voir s'il n'est pas à l'intérieur mais à chaque fois...tu les trouvent vides. Ne baissant pas les bras, tu poursuis tes recherches et tombe cette fois, sur une tente un peu plus grande que les autres. Sans réfléchir, tu pénètres à l'intérieur et soupire de soulagement en voyant la silhouette à présent familière du vikings. "...Vivant..." que tu murmures en affichant une mine soulagée alors que tu fais mine d'entrer. Cependant, tu as peut-être manqué de prudence en t'aventurant ici sans prendre de précaution, car tu ne savais pas avant d'avoir pénétré l'habitat de fortune, si celui-ci était occupé par quelqu'un d'autre que Magnus ou non.

Patate Douce
Messages : 717
Date d'inscription : 25/10/2019
Région : Basse-Normandie
Crédits : idk

Univers fétiche : Réaliste, Fantastique.
Préférence de jeu : Homme
POWER RANGERS 2
Patate Douce
Sam 21 Oct - 18:55

Magnus Jorgensen
J'ai 30 ans et je vis au Royaume de Toten, ce qu'on appelle actuellement Norvège. Dans la vie, je suis seigneur de guerre et chef de clan et je m'en sors sanguinairement et royalement bien. Sinon, grâce à mes dieux, je suis marié et je le vis plutôt sexuellement et fécondement bien.
Spoiler:

855, ile de Sheypey

TW:

Le temps te parut fort long devant l'assemblée de déchets te pensant supérieure à toi. Si tu avais réussi à obtenir quelques minutes avant de te faire lyncher, rapidement leur patience avait cessé et les coups avaient plu sur toi. Tu avais serré les dents, encaissant les frappes. C'est dans ces moments-là où tu sais que le mental entre en jeu et que tu ne dois aucunement flancher. Tu conserves intact l'espoir que tes frères te retrouvent.

A la seconde où ils vont comprendre que tu n'es pas parti te baigner le cul dans la rivière, c'est qu'il t'était arrivé malheur. Tu n'avais plus qu'à attendre et te retrouver mort ou vif. Ce qui était certain, tu ne pleureras ni les supplierais et tu continueras toujours autant à les énerver. Jusqu'à qu'on te coupe la langue, t'as pas prévu de la fermer.

Tu réponds toujours même quand on ne s'adresse pas à toi. T'es harassé mais l'esprit est guerrier. Les discussions vont bon train mêlées à la violence physique ; te faire accepter à quitter les terres, ce qui n'arrivera pas sans revenir avec la victoire. Parfois, tu fais semblant de fléchir, de négocier, de flatter mais l'objectif demeure le même ; les exterminer, mais tu ne peux pas le dire clairement en permanence. Visiblement, ta blague - qui deviendra une sanglante réalité pour eux - ne les fait pas rire à chaque fois.

Puis le petit peuple semble se lasser de toi et t'offre du répit. C'est attaché contre un mat à nouveau que tu respires douloureusement. Tu ne saurais pas dire à quel moment de la journée, tu étais quand tu entends du mouvement. Tu pries pour que ce soit ces merdeux qui vont oser barrer la route à ton camp. Et faut croire qu'à l'écoute des lames et des pas de courses, tu as raison. Ca te requinque comme perspective. Tu tentes de te détacher, de limer la corde contre le mat, en vain.

Puis tu relèves la tête quand tu entends entrer. Soit tu meurs soit tu vaincs. Mais en découvrant Crinière de Feu, tu sais pas trop comment évaluer tes chances de survie. Tu te méfies toujours autant d'elle. Tu ne comprends pas trop comment elle a pu atterrir ici.. A moins d'être de mèche avec eux.. Le regard noir, tu clignes pas des cils. Est-ce elle qui portera le coup meurtrier ? Tu l'as toujours dit, les femmes sont le Mal.

Tu psaumes pour être accueilli au valhalla. Mais rien ne se passe, elle semble perdue. - Ne reste pas plantée là, linotte que tu grognes. - Le temps presse avant qu'on revienne me chercher. Detache moi. Tu emploies peut-être pas le bon ton pour l'amadouer mais tu veux être certain de sa position. Ca te ferait grandement chier de crever des mains d'une femme mais ça te servira de leçons. - Mon épée est derrière ce fauteuil que tu indiques. Quitte à mourir, tu espères que ce soit l'arme qui t'a accompagné toute ta Vie. - Ensuite, nous partirons au camp. Tu lui offres l'espoir de ne pas mourir ou servir les mauvaises personnes. Si ton coeur galope à l'idée de vivre tes derniers instants, tu ne montres rien.




DarkStar
Messages : 257
Date d'inscription : 11/05/2021
Crédits : uc

Univers fétiche : Post-apocalyptique, Surnaturels, fantastiques, science-fiction
Préférence de jeu : Femme
Sabrina
DarkStar En ligne
Lun 23 Oct - 18:55

Deirdre O'Malley
J'ai 24 ans et je vis à Londres, en Angleterre. Dans la vie, je suis étudiante en médecine et je m'en sors moyennement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt sereinement. L'amour viendra en temps et lieux.

Je suis également une sorcière comme le sont les femmes de ma famille depuis ds générations. Aujourd'hui, mes soeurs sorcières sont en voie de disparition à cause de l'Inquisition ayant prit à nouveau le pouvoir. Alors j'ai été envoyé par delà l'espace et le temps pour essayer de sauver mon espèce. Mais malheureusement, j'ai été envoyé bien trop loin...Au-delà du temps ft.Patate Douce - Page 2 E89ac4b12793c593c576e1aeccc1f156913cb59d

Spoiler:

Linotte? C'est bien "linotte" que tu entends de la bouche du prisonnier? Il avait l'air épuisé et était couvert de blessures et d'hématomes divers mais tu remarques qu'il n'avait pas perdu sa verve. C'était bon signe. Tu grimaces en signe d'agacement mais tu ne perds plus une minutes de plus et te précipite vers l'endroit où avait été posé l'épée du viking. Ou plutôt "jeté" pour être plus exact.

"Je te signal que c'est grâce à moi si tes hommes sont venus te chercher si rapidement!" Tu te saisit de l'épée lourde du jeune chef avant de la positionner entre les poignets ligotés de ce dernier. Elle est lourde...bon sang qu'elle est lourde pour tes petits bras mais tu en a vu d'autre alors tu commences à trancher sans attendre les cordes. "Je te demande pas un temple à ma gloire mais un merci serait un minimum..." Pestes-tu en accélérant le mouvement pour scier les liens sans pour autant blesser le viking. Tu es sur le point de réussir à sectionner les entraves du guerrier lorsque tu te sens happée, projetée en arrière tandis que trois soldats venaient de pénétrer la tente de leur chef après t'avoir vu t'y glisser.

"Vite! Attrapez-là!" cria l'un des saxons tandis que deux autres te plaquaient genoux à terre. Tu vois celui qui t'as poussé se saisir de l'épée de Magnus et avancer dans la direction du prisonnier certainement pour l'occire. Merde! Alors que tu avais été à deux doigts de pouvoir l'aider à s'enfuir! Ça ne pouvait pas se finir comme ça, comme dans une série nulle, bourrée de clichés. Tu en a marre, tu as mal partout, tu es excédée et épuisée par tout cela. Esclave de tes émotions, tu sens la rage t'envahir et tu sens alors les paumes de tes mains se mettre à fourmiller d'énergie. Si tu ne fais rien, vous allez mourir tous les deux...c'est cette fin inéluctable qui vous attends si tu ne sacrifie pas un peu plus d'énergie pour vous sortir de là.

Alors la chaleur se met à monter dans tes mains jusqu'à ce qu'une petite flamme se forme en au sein de celles-ci. Tu entends sens les gardes baragouiner quelque chose en saxon mais malgré que tu ne comprenne rien, tu sais au son de leur voix qu'ils crèvent de trouille. Alors ils te relâche en reculant mais tu ne leur laisse pas le temps de s'échapper et laisse exploser deux jets de flammes provenant de tes mains en direction des deux soldats. Le feu se met alors à dévorer les vêtements et la chaire des deux hommes qui hurlent à la mort. L'un des deux pauvre soldat se roula par terre, essayant d'éteindre le feu qui le consumait tandis que l'autre quitta la pièce en courant. Le dernier, celui qui se tenait au plus près de Magnus, étouffa un crie et prit la fuite également.

Dans la tente, une odeur de viande et de graisse brûlée se répandit, menaçant de te faire vomir. Tu ne t'y fera jamais. Tu essais d'ignorer les hurlement du soldat qui finissent de toute manière par s'arrêter maintenant que la mort l'avait prise. Tu reprends l'épée du guerrier pour alors continuer ce que tu faisais initialement, libérer le guerrier. Et tu y arrive enfin. Sans dire le moindre mot, tu observes, l'épée toujours à la main. Tu ne peux t'empêcher d'être méfiante, après tout, c'est lui qui t'as fait prisonnière et attaché à un poteau dans sa tente tel un chien. Finalement, tu lui tends son épée en le regardant, inquiète. "C'est bon, on peut partir." Tu sembles avoir choisis le camp du viking et tu décides de le suivre. En voyant leur chef sortir de la tente, une salve de "Ahouuuuu" raisonna avec force. "MAGNUS!!! Par Odin, la sorcière a tenu parole!" Tu remarques alors le chauve à qui tu avais demandé de l'aide la nuit dernière. Ce dernier couvert de sang, s'approcha de Magnus et lui donna une accolade musclée. Tu laisses les deux hommes se retrouver, consciente que Magnus devait avoir de nombreuse questions à ton encontre.

Contenu sponsorisé
Au-delà du temps ft.Patate Douce
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Find your soul before you find your soulmate || Patate Douce
» Chase me around the space | ft ma Patate Douce
» Cause I didn't mean to hurt him • Patate Douce
» Hold me, Thrill me, Kiss me, Kill me ft. Patate Douce
» Fire on fire would normally kill us but this much desire, together, we're winners [ft. Maddy'n & Patate douce]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy-
Sauter vers: