Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Death upon us [ Ft. Pyramid Rouge]
I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 EmptyAujourd'hui à 23:01 par Pyramid Rouge

» Madness or reality ?
I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 EmptyAujourd'hui à 22:02 par Senara

» il est bizarre ce sol il est palpable
I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 EmptyAujourd'hui à 20:01 par Ananas

» Le vent nous portera...
I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 EmptyAujourd'hui à 19:30 par Dreamcatcher

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 EmptyAujourd'hui à 19:25 par Lord Xan

» Saut de l’ange - Cheryl & Nemo
I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 EmptyAujourd'hui à 18:02 par Nemo

» On s'immerge dans la musique, comme dans un rêve mélodieux, pour s'évader d'une réalité assourdissante [Feat Houmous]
I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 EmptyAujourd'hui à 17:57 par Houmous

» De pluie et de sang • Dinamite
I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 EmptyAujourd'hui à 17:04 par Dinamite

» Les enfants de la lune. [PV Lulu] +18
I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 EmptyAujourd'hui à 16:19 par Ezvana

-50%
Le deal à ne pas rater :
Trottinette électrique OCEAN DRIVE A9 avec clignotants
299.99 € 599.99 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge

Pyramid Rouge
Messages : 818
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Lun 11 Déc - 17:09
1609025534-5555.jpg
Scarlet

Elkins

J'ai 44 ans et je vis à Lake Country dans le Colorado... Dans la vie, je suis Psychiatre et directrice de l’institut psychiatrique de Mount Massive et je m'en sors, à merveille. Sinon, grâce à mon charme et mon intelligence , je suis irrésistible.

I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 58T9
???

Zarnala-Deviant Art
- Brodie, vous m’entendez ?

Sa voix raisonne dans la cellule de sécurité maximale. Ses yeux se fixe sur la montagne de chair congestionné de muscles saillants. Les minutes s’écoule lentement tandis que Scarlet fixe Brodie, cherchant son regard, cherchant son humanité, sa lucidité mais elle n’aperçoit rien qu’un homme presque nue recroquevillée dans sa démence. Figée, elle se souvient quelle force il avait eu, quelle réaction il lui avait offert a lors de leur dernière rencontre. Sa peau devient chair de poule et elle est incapable de bouger de l’embrassure de cette porte. Une personne censée ce serait reculé, mais elle avança d’un pas lorsqu’elle le vit tourner son visage vers elle. Elle murmura son nom avant de clore sa bouche de ses mains devant l’effroi d’un regard si sanguin.

- Brodie…

Les séances avec Judith ont portées leur fruits au sein de la vie familiale et conjugale de Scarlet mais la contre partie c’est qu’elle à aussi bouleversé toute sa façon de voir les choses. La Scarlet qui se cachait derrière des faux semblants, des fausses raisons pour voir la vie comme un jeu de poker qu’on gagne ou qu’on perd au prix de la vie est partie.  Aujourd’hui, Scarlet est bien moins adaptée à la violence qu’elle à provoquée. Si devant des écrans elle a contenu sa peine grâce à sa détermination de venger son bébé, devant cette homme elle trésaille. Ses yeux injectés de sang l’effraie autant qu’ils l’attriste… Brodie Moore et Paulina Gallinger, les deux martyr de ses erreurs. En face d’eux plus rien n’existe plus rien n’a de sens tellement la culpabilité pèse lourd.

Néanmoins dans son avancée, quelque chose la retient.
Un grincement sévit soudain sous des lampes épileptiques, la lourde porte se referma derrière elle comme un piège. Dans l’instant Scarlet sursauta et fracassa ses poings sur la porte en hurlant son désespoir. La surtension provoqué par Paulina la plaça au pied du mur de ses erreurs. Enfermé avec Brodie, c’était là son purgatoire. Elle ne pourrait pas fuir.

Matt sourd et aveugle au creux de la mine, loin ne pourrais rien.
Lan-Meï coincée derrière ses fourneaux ne pourrais rien.
Feng transit d’amour et d’émotions , tout près et pourtant à l’écart des vérité ne pourrais rien.
Brodie enfermé dans sa cage d’expiation ne pourrais rien.
Scarlet, enfermée dans son purgatoire ne pourrais rien.

Paulina  pour les heures de cette nuit serait la seule juge à déterminer l’issue matinale terrible qui adviendrait…

Jo'
Messages : 612
Date d'inscription : 21/08/2019
Région : Grand Est
Crédits : William Turner & Alfons Mucha

Univers fétiche : /
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Jo'
Lun 18 Déc - 20:25
Spoiler:

TW : agressions sexuelles, viols

mini_200802063244545047.png
Matthews Herald
J'ai 28 ans et je vis dans le Colorado, USA. Dans la vie, je suis sans emploi depuis le "licenciement technique" du Mount Massive Asylum et je m'en sors mal. Sinon, à cause de ma situation délicate, je suis célibataire.



?? :copyright: ??
Il ne voit rien, rien que ce point lumineux au bout du boyau qui accouche de lui. Il s'arrête pour tendre l'oreille - rien, pas un pas ne trouble le gravier, pas une voix, pas un reniflement. Matthews sait que les Hérétiques savent se rendre assourdissants de silence et ne prend pas pour acquis son ouïe mais, s'ils ne se savent pas encore dérangés, peut-être font-ils moins attention ? Crétin, pense le jeune homme pour lui-même. Vu le bordel de l'ascenseur, évidemment qu'ils savent que t'es là. Il doit avancer plus vite car il n'y a qu'un couloir vers la machinerie qui l'a descendu ici et qu'il n'a presque pas quitté, en fait, c'est probablement une question de temps avant qu'ils n'arrivent pour lui faire la peau - au mieux. Il entend son propre coeur beaucoup trop fort, ça le dérange pour entendre tout le reste.


captur21.png
Brodie Moore
J'ai 36 ans et je vis en dans la nature, USA. Dans la vie, j'ai une mission pour l'évolution de l'humanité et je me rends vers mon destin. Sinon, grâce à mes névroses, je suis libéré de mon amour pour Scarlet et je le vis plutôt avec révolte.

Il entend son propre coeur beaucoup trop fort, ça le dérange pour entendre tout le reste. Mais quelque chose lui parvient pourtant - "Brodie, vous m'entendez ?"

Est-ce d'aujourd'hui ? Sommes-nous le jour que nous sommes ? Est-ce une voix du passé ? Il se rappelle la voix dans le combiné du parloir, alors qu'elle lui disait une chose et écrivait son contraire sur la vitre. Il l'entend dire : "Bonjour Brodie. Comment allez-vous ?" Elle avait une voix lointaine, artificielle comme aujourd'hui. Brodie ne comprend pas que c'est lui qui est loin désormais. Quant à son artificialité, il se demande. N'a-t-elle pas toujours été fausse ? Comme sa main ? Comme ses larmes ? Comme ses baisers ?

Comme toutes les femmes.
Fausse comme Vanda qui est sortie.
Fausse comme ma mère qui s'est enfermée dans la salle de bain.
Ces putains de portes, toujours ces putains de portes. Qui laissent partirent et interdisent d'entrer.
Fausse comme ... Non. Pas Paulina.


Paulina ne peut être que dans le vrai, puisqu'elle unit la déchéance de la chair et la supériorité de la chimère. Elle ne peut être que dans le vrai puisqu'elle met l'humanité devant ses limites. Elle ne peut être que dans le vrai puisqu'elle sait naviguer les temps, les espaces, et les corps physiques. Paulina. Il se remémore ses objectifs, l'homme en lui se bat contre une bête. Scarlet avance et il reconnaît peu à peu ses contours par-dessus les parasites givrés qui lui gênent la vue. Une vague apparition pourpre.


mini_200802063244545047.png
Matthews Herald
J'ai 28 ans et je vis dans le Colorado, USA. Dans la vie, je suis sans emploi depuis le "licenciement technique" du Mount Massive Asylum et je m'en sors mal. Sinon, à cause de ma situation délicate, je suis célibataire.



?? :copyright: ??
Une vague apparition pourpre. Matthews s'aplatit dans un baquet de charbon alors que des torches lui parviennent mouvantes entre les lasures du bois. Il suffoque. De terreur. De tout le mercure qu'il inhale ici - comment font les fous pour le supporter ?!. De la chaleur souterraine qui rompt les pores. De la course qui l'a conduit ici. Mais il ne peut pas faire un bruit, il ne peut pas haleter, il risquerait de les avertir de sa présence. C'est une proie absolue. Ils n'ont pas d'arme à feu et lui oui, mais c'est une proie absolue. C'est moins facile qu'il n'aurait cru, et il s'attendait déjà à ce que ce soit l'enfer.

Les malades ne parlent pas entre eux, à se demander s'ils se comprennent en dehors des mots. Non, il y a juste leurs pieds nus et rendus râpeux par la roche qui battent autour de lui. Un grognement parfois. Il jure qu'il entendrait leurs os craquer ou les branches plantées dans leurs excroissances poisonneuses s'enfoncer un peu plus. Ils passent et repassent, l'un d'eux soulève le couvercle de tonneau juste à côté du sien. Matthews sent ses yeux tenter de sortir de ses orbites, poussées par l'appréhension, par tout ce sang qui afflue, l'adrénaline l'envoyant partout où elle le peut, alors même qu'il ne doit pas bouger un membre.

...

Puis ça se calme. Autour du tonneau tout est noir. Il n'y a plus un son. Il écoute longuement. Ils tendent peut-être un piège. Mais d'un autre côté il sait qu'il ne peut pas s'éterniser. Il a jusqu'au matin pour débrancher le générateur autonome et il n'a aucun moyen de savoir quelle heure il peut bien être. Il écoute en sachant qu'il est le moins silencieux de tous ceux-là. En sachant que, si lui ou eux se terrent pour s'entendre mutuellement, lui ne les entendrait jamais, mais eux oui. Ils savent écouter le rien. C'est précisément le rien qui les constituent.


captur21.png
Brodie Moore
J'ai 36 ans et je vis en dans la nature, USA. Dans la vie, j'ai une mission pour l'évolution de l'humanité et je me rends vers mon destin. Sinon, grâce à mes névroses, je suis libéré de mon amour pour Scarlet et je le vis plutôt avec révolte.

C'est précisément le rien qui le constitue. Le manque. C'est le manque qui l'a poussé à tuer Vanda trop indépendante pour lui. C'est le manque de son père en prison, de sa mère internée qui l'ont poussé à devenir infirmier. C'est le manque d'attention qui l'a fait désirer Scarlet si ardemment. C'est le manque d'agentivité qui l'ont fait devenir cet être en quête de sur-humanité. Le manque, le manque, le manque. Brodie n'est que désir. Il n'a rien. Il désire constamment. Et ce désir le dévore.

Scarlet les réunit tous. Elle est son idée d'une mère. Elle est son idée d'une femme. Elle est son idée d'une capacité à devenir Walrider. Scarlet est le pinacle de son désir. Et elle se tient là devant lui.

La porte se ferme sur eux. Elle s'excite sur elle tandis qu'il la détaille de mieux en mieux, parvient à la détacher du décor gangréné des autres plans d'existence, parvient à l'entendre hurler plus nettement. Ha ! Un rictus carnassier saigne son visage - le voilà qui n'a jamais été dans cette situation. Enfermé avec l'objet de son désir : elle ne risque de partir, et elle ne mettra pas de porte entre eux. De toutes manières, il a déjà commis l'irréparable dans un rêve dont il n'identifie pas l'irréalité. Quelle importance, ce qui se produit dans son esprit, dans le passé, dans le futur, dans de nouvelles matières, puisque bientôt comme Paulina il naviguera dans tout cela avec aisance ?

Il grogne et expectore un filet de sang.


mini_200802063244545047.png
Matthews Herald
J'ai 28 ans et je vis dans le Colorado, USA. Dans la vie, je suis sans emploi depuis le "licenciement technique" du Mount Massive Asylum et je m'en sors mal. Sinon, à cause de ma situation délicate, je suis célibataire.



?? :copyright: ??
Il grogne et expectore un filet de sang.

"Ahhhh, tu pouvais pas te passer de ta petite Val, mh ... ?"

Le pire scénario était en train de se rejouer. Lui prisonnier de la boue retenus par des dingos entièrement nus, le sexe légèrement enthousiaste, la tête enveloppée dans des bandes loqueuses. Elle, relève sa robe. Elle est nue au-dessous. Il sent encore à la vase qui le colle que ses vêtements sont toujours là et l'entravent d'autant plus.

"Salope !"

Il parvient à hurler mais une horrible douleur émerge de sa trachée, sa voix est défigurée, gutturale, rauque, comme si un autre parlait en même temps que lui, mais du dedans. Il se rappelle qu'on l'a étranglé. Une chance que l'air passe dans son pharynx tuméfié. Val s'installe sur lui à califourchon, le lèche précisément où il a mal, cette fois ses deux matons sont animés d'une trique plus franche. Matthews réfléchit. Ce n'est plus la première fois. Il n'est plus sous le choc, sidéré, interdit. Et il n'est plus juste prisonnier d'elle avec pour seul recours la fuite. Non. Il a un objectif. Scarlet compte sur lui. L'humanité compte sur lui. Paulina compte sur lui. Si Feng se sert de son appareil, sa tête explosera. Alors Matthews n'a pas le droit à l'erreur, d'autant qu'il ignore combien de temps il a été inconscient.

Il sait quoi faire.

Il sent à ses jambes froides la chaleur de ses cuisses à elles, de son sexe, même à travers les vêtements trempés. Elle se caresse doucement sur son corps immobilisé et encore pudique. Il sait quoi faire.

"Salope ... répète-t-il. Baise-moi."


captur21.png
Brodie Moore
J'ai 36 ans et je vis en dans la nature, USA. Dans la vie, j'ai une mission pour l'évolution de l'humanité et je me rends vers mon destin. Sinon, grâce à mes névroses, je suis libéré de mon amour pour Scarlet et je le vis plutôt avec révolte.

"Baise-moi."

A-t-il vraiment dit ces mots ? Et à qui ? A Scarlet, devant lui, dont l'odeur lui rappelle la haine et l'envie ? A Vanda ? Il s'en moque. Il est fort. Il est invincible. Il a déjà disloqué la dernière parcelle d'humanité en lui. Qu'est-ce que ça change, maintenant ? Qu'est-ce qui existe, et qu'est-ce qui n'existe pas, pour les gens comme lui ?

Il s'avance vers Scarlet se saisit de son visage avec autorité, dans ses mains. Il la regarde intensément, saigne sur elle. La presse contre la porte blindée et scellée jusqu'à sentir contre sa peau distendue la moindre couture de ses vêtements. Il jurerait que ça l'empêche de respirer à pleins poumons. Il jurerait que ça lui plaît d'autant plus. Il se sent déjà comme un surhomme. Cette force, cette domination qu'il n'a pas connue dans sa vie humaine. Hormis le jour où il tua Vanda. Quelle force, un homme. Quelle autorité. Quel pouvoir dans ses muscles inarrêtables. Il la sent qui palpite, il se moque de savoir si l'envie ou la peur dilate ainsi ses pupilles.


mini_200802063244545047.png
Matthews Herald
J'ai 28 ans et je vis dans le Colorado, USA. Dans la vie, je suis sans emploi depuis le "licenciement technique" du Mount Massive Asylum et je m'en sors mal. Sinon, à cause de ma situation délicate, je suis célibataire.



?? :copyright: ??
Il la sent qui palpite, il se moque de savoir si l'envie ou la peur dilate ainsi ses pupilles. Elle se penche pour laper ses oreilles mais lui tend sa tête vers sa gorge, mord à pleines dents et tire, tire, tire en rugissant de sa voix brisée. Il sent qu'il a fait mouche lorsqu'il tâte la chair se rompre sous ses dents et un flux bouillant, carmin, se déverser sur lui. Il lui a bouffé la carotide et elle semble plus étonnée que souffrante, portant sa main à sa gorge, redressée d'abord puis très vite étourdie, les yeux dans le vague, et s'écroulant.

Autour, les Hérétiques pensent d'abord qu'il s'agit là d'un jeu sexuel. L'un de ceux qui le retient le quitte d'un bras pour porter sa main à son sexe, et Matthews en profite pour se dégager du jeu dans la glaise. Il en sort ainsi une épaule puis agrippe une branche dépassant du crâne du second dingue, et enfonce loin sa tête dans la boue. Coincé par ses banderoles de tissus qui le décorent, celui-ci ne parvient pas à sortir et se noie. Un autre en profite pour se mettre derrière lui. L'orgie morbide déclenchée par cette salve de violence marque le jeune homme d'une nouvelle façon mais il ne peut pas se laisser impressionner tout de suite. Il se lève et sprinte.

Son arme grippée de vase est inutilisable mais tous ne partent pas à sa suite, seuls quatre ou cinq se détournent des violences enstuprées pour honorer leur mission de faire de Matthews l'antéchrist promis par les prédications de Val. Le jeune homme court mais ne cherche plus à se cacher : il veut se rendre droit au but.


I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 16532433I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 16532434
"Le plus clair de mon temps, je le passe à l'obscurcir" - Boris Vian
I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 76406_10
Jo'
Messages : 612
Date d'inscription : 21/08/2019
Région : Grand Est
Crédits : William Turner & Alfons Mucha

Univers fétiche : /
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Jo'
Ven 29 Déc - 21:03
captur22.png
Lan Mei
Huang

J'ai 30 ans et je vis au camp d'expérimentation, dans le désert d'Arizona, USA. Dans la vie, je suis ingénieure en nanoparticules et biomécanique et je m'en sors très à l'aise. Sinon, grâce à ma chance, je suis mariée et je le vis plutôt bien.

En couleur, dialogue en mandarin

Elle se concentre abusivement sur la découpe de ses légumes, la préparation de la pâte, l'assemblage. Ses yeux sont rivés sur son ouvrage et ne trouvent jamais ceux de Feng qui s'en rend évidemment compte. Pourtant, la confusion parfaitement authentique du jeune homme devrait convaincre Lan Mei qu'il ne nourrit aucune mauvaise intention, et par deux fois elle se dit qu'elle est paranoïaque, qu'il n'a pas pu deviner, qu'il lui en aurait parlé. Oui mais. Oui mais, elle aussi, qui lui a toujours tout dit, a tu son sabotage. Et toute la confiance qu'elle a toujours eue pour lui est mise à mal par la méfiance qu'elle éprouve à l'égard de Blaire : elle se dit qu'il a dû le menacer pour le convaincre de la mettre hors d'état de nuire. Elle sait que Blaire est ... convainquant. Enfin, la torture surtout.

"Oui, Blaire est prévenu, tout est prêt. Rien ne pourra défaire ce qui à été fait."

Elle se sclérose net lorsqu'il lui propose de l'aider, l'approchant. Elle est folle, elle le sait bien. Tout à l'heure, elle était prête à le croire, alors quoi ? Que se passe-t-il maintenant ? La perspective de rester seule avec lui le temps d'un dîner ? L'idée que la fin des temps approche et qu'elle ne peut rien faire à part attendre que d'autres règlent un problème qu'elle a créé ? L'appréhension de savoir que, à un moment ou à un autre, elle devra faire face à sa trahison ? Lan Mei ne sera jamais dans le bon camp. Elle a perpétré des crimes inhumains. Mais elle a aussi trahi ceux pour qui elle l'avait fait. Elle est dans le camp des lâches. Son mari la sort de ses pensées qui divaguent malgré les efforts fournis pour les concentrer à la préparation des baozis.

"Mei… J’ai l’impression que je t’effraie … Que se passe-t-il ? Cela fait plus d’une dizaine d’années que je te connais et je n’ai jamais vu cette angoisse sur ton visage. S’il te plait Lan Mei parle-moi. Explique-moi… Je veux t’aider."

Alors qu'elle remonte les yeux vers lui, tenant sans s'en donner l'air mais bien réellement le couteau entre eux, une sonnerie retentit. Bien sûr, le bipeur de Lan Mei vibre lui aussi.

"Non… Martha s’est réveillée plus tôt que prévu. Je dois aller m’en occuper, je reviens je n’en ai pas pour longtemps."

Elle ne comprend pas pourquoi ils n'y vont pas tous les deux, pourquoi lui doit aller s'en occuper. C'est leur travail à tous les deux, même s'il souhaite l'expédier en Chine, c'est encore son travail. Pourquoi la mettre de côté, la cantonner à la cuisine ? Est-ce un relent traditionnaliste qui lui vient comme il lui arrive parfois les soirs où il boit un peu ? Est-ce parce qu'il n'ose plus travailler avec elle ? Car il sait ? Il s'en va et Lan Mei ne le suit pas. Elle n'est plus sûre de survivre à sa nuit, qu'il la tue, ou qu'elle meure d'angoisse. Alors elle coupe le feu sous la casserole. Elle empoigne le sac préparé de ses affaires. Elle ne sait pas où elle va, et dans l'instant, elle ne se dit pas que c'est pour toujours. Juste pour cette nuit, parce qu'elle a peur. Elle y verra plus clair demain, lorsque le dénouement aura lieu, loin d'elle. Oui, loin d'elle, elle ne veut plus rien entendre de tout cela. Lâche pour lâche, elle quitte carrément le navire.

Elle sort, prend la voiture, roule loin. Au moment où Feng revient à l'appartement, elle est déjà au niveau de la station essence.


I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 16532433I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 16532434
"Le plus clair de mon temps, je le passe à l'obscurcir" - Boris Vian
I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 76406_10
Pyramid Rouge
Messages : 818
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Mer 3 Jan - 16:39

Feng

Huang

J'ai 36 ans et je vis au camp d’expérimentations en Arizona... Dans la vie, je suis Ingénieur / chercheur en neurosciences et spécialiste du comportement humain. Et je m’en sort tranquillement. Sinon, à grâce ma chance je suis marié et je le vis plutôt bien si il en est de même pour mon aimé.


???[

Jaeyo / Wattpad
Curieux, Feng parcours les couloirs avec détermination. Il est avec sa femme et rien ne compte plus pour le moment que cet instant et le sang d’encre qu’il se fait concernant ce que Lan-Meï traverse. Peut-être était-ce une question de pression ? Ou bien voir des atrocités avait finis par la heurter ? Certainement. En fait alors qu’un incident majeur se produisait Feng était trop parasité par ses réflexions concernant Lan-Meï. Ainsi il ne chercha pas vraiment à savoir comment Martha s’était échappée. Il la fit raccompagner sous sédation par les gardes restant. En entrant dans la base de contrôle d’images il cru halluciner. Sous un regard désabusé il n’arriva qu’a répliquer une banalité loin de la réalité.

- Awh, quel désastre, je comprend mieux pourquoi Martha s’était échappé … Bon. Ce n’est pas grave… Ce ne doit être que le générateur principale qui déconne.

Sortant de la pièce rapidement il la referma sans savoir ce qu’il se passait. Tout a coup il sentit son cœur se serrer si bien qu’il vint soutenir d’une main sa poitrine une grimace sur la figure. Relevant le nez, la porte qui gardait Paulina dans sa boite de verre était fermée. Il ravala sa salive un instant en imaginant qu’elle ai pu se réveiller. Pétrifié par la peur un courant d’air le paralyse. Le poing fermé, il réfléchissait à ce qu’il devait faire. Il lui fallu plusieurs minutes pour décider d’aller vérifier dans un premier temps si tout allait bien concernant Jane Doe.

Même si il l’avait décidé il trainait du pied effrayé de ce qu’il pourrait découvrir. En arrivant devant la porte il fut surpris de voir que rien ne semblait étrange. Du moins, dans un premier temps. Il finis par observer la pièce et voir l’infirmier au sol. Une boule de bowling tombant dans son estomac, il se pressa enfin d’ouvrir la porte. Un coup d’œil jeté à Paulina le rassura un peu. Elle était allongée à sa place, prête à détruire ce centre d’expérimentation comme il l’espérait… Si bien qu’il s’expulsa au sol pour vérifier les constantes de l’infirmier. Sommant son nom à plusieurs reprises, celui-ci mis quelques minutes a se reprendre.

-Que faites vous par terre ? Que s’est-il passé ?

Moue l’infirmier répondit en se tenant la tête l’air grimaçant.

-Je… je ne sais pas. Tout allais bien… et l’ordinateur à…

Il le montra et Feng réalisa que celui-ci aussi était éteins. Rassuré partiellement il aida son collègue à se relever.

-Il y a un problème électrique, je pense que vous avez dû prendre une surtension dans les doigts. Restez tranquille, je vais appeler une équipe technique pour qu’il passe dans la nuit.

Se relevant, Feng alla dans une salle de pause adjacente et il sortie un petit sandwich d’un mini frigo. L’apportant à son collaborateur il le posa sur le bureau.

-Mangez, ça devrait vous aider à tenir. Appelez moi si il y a un soucis…

Posant son regard sur le corps amaigri de de douleur de Jane Doe, Feng eu un frisson, si bien qu’il s’empressa de quitter la pièce pour rejoindre sa femme. Ouvrant la porte, il se voulu rassurant.

- Lan-Meï, c’est moi, c’est Feng. Ma chérie…

En articulant la naissance de sa phrase, il arriva au centre de la kitchenette ou les légumes et la pâte à baozis avait été laissé là. Interrogé, il soupira et appela sa femme plusieurs fois, sans réponse. Il fit le tour de leur espace de vie sans la trouver nulle part. Il remarqua alors la fenêtre encore ouverte, regardant à l’extérieur entre inquiet et soulagé il referma la fenêtre avec la conviction que la nuit allait être longue…


Pyramid Rouge
Messages : 818
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Ven 5 Jan - 14:12

Jenny
Mittersheim

J'ai 27 ans et je vis à la station service de mon père, en Arizona. Dans la vie, je suis  Hôtesse d'accueil et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


-Papa,  tout vas bien ?  

Demanda-t-elle innocente, devant la porte de l’arrière boutique qui peinait à étouffer des complaintes. Sans réponse intelligible, elle finis par ouvrir la porte doucement, passant d’abord sa tête pour trouver le regard de son père. La pièce était sombre, plongée dans une obscurité relative, brouillée par une vieille lampe de chevet fatiguée. Entrant dans la pièce elle trouva son père dos à elle en regardant par la fenêtre.

-Papa…  Qu’est-ce qui se passe, parle moi je t’en supplie, ça fait des jours que tu ne dis rien…  

-Il est là… Il… est là pour nous tuer…

-Quoi… ? Mais pas du tout papa… le client que je viens d’installer dans la chambre est un petit gosse de riche… Il n’a vraiment rien de menaçant tout vas bien.  

S’approchant, elle pose délicatement sa main sur son épaule pour chercher à nouveau son regard. Quand elle le trouve, ses pupilles sont dilatée comme si il avait pris de la drogue, le fond de ses orbites est rougeoyant et il fixe un même point terrible par la fenêtre, à l’affut. Il ne la regarde pas, courbant les sourcils, Jenny soupire, puis, une voiture passe. L’homme s’agite et se cache sous le regard désabusé de sa fille.

-Repose-toi papa… Je m’occupe des clients, il ne t’arrivera rien…

Déclare t-elle un sourire doux sur les lèvres, amer de voir son père perdre les pédales. Refermant la porte et passant le couloir pour s'échouer sur le comptoir de la boutique, elle espérait qu'il n'effraierais pas la maigre clientèle de cette nuit. Le visage mue de contrariété une jeune femme asiatique entra dans la boutique, l’air angoissée.

-Bonsoir, un plein sur la pompe numéro 2 c’est ça ?

Déclare t-elle avec un sourire commercial en jetant un œil sur l’autre client en fond de boutique qui semblait vouloir  se servir de la machine a glaçons.

-Oh Monsieur… Elle chercha sur son livre d’accueil pour trouver son nom de famille qui lui avait échappé. Gallinger ! Monsieur Gallinger, je suis désolée mais la machine à glaçon ne marche pas. Je m’occupe de vous après la dame.

- Oh , je vous en prie, appelez moi Finn…
Pyramid Rouge
Messages : 818
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Ven 5 Jan - 15:21
TW: agressions, viol, sexe

1609025534-5555.jpg
Scarlet

Elkins

J'ai 44 ans et je vis à Lake Country dans le Colorado... Dans la vie, je suis Psychiatre et directrice de l’institut psychiatrique de Mount Massive et je m'en sors, à merveille. Sinon, grâce à mon charme et mon intelligence , je suis irrésistible.

I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 58T9
???

Zarnala-Deviant Art
Tremblante elle l’avait observé et aussitôt la peur avait pris le dessus, cette putain de peur contre laquelle elle s’était toujours évertuée à se battre. Son cœur cognait d’autant plus fort maintenant que la porte de sortie était fermée et que même le plus vaillant de ses coups avec sa main de métal n’y ferait rien… Au pied du mur, elle n’échapperait pas à cette épreuve. Affronter le fruit de ses vices et erreurs. Elle mentirait si elle disait qu’elle ne savait pas pour Vanda, qu’elle ne savait pas pour son père ou encore sa pauvre mère. DDepuis qu’elle l’avait embauché cette soumission à la loyauté sans faille dont il avait fait preuve était tout ce qu’elle désirait. Au fil du temps cette domination qu’elle exerçait jadis sur lui avait pris une saveur tout a fait différente : le désir.

Se tournant face à lui, le dos collé à la porte fermée, elle est acculée. Il met un moment à la reconnaitre de ce qu’elle traduit de ce sourire ensanglanté. Le voyant approché, ce rouge sur ce blanc immaculé à quelque chose d’enfin vivant. La respiration lente pour garder son sang froid elle plante son regard dans le sien. C’est alors deux pic de glace qui s’affronte. Que va-t-il faire ? La tuer, la torturer ?

-Baise-moi

S’écrit-il, faisant ainsi taire les questionnements sur les choses qui vont poursuivre. Cela à le mérite de ne pas surprendre Scarlet et même presque de la décevoir. Décidemment, les hommes. Un soupire agite ses narines pour couronner un sourire férocement amusé d’une bestialité aussi triviale. Si il fallait qu’elle se fasse violer pour payer, si il fallait qu’elle se fasse violer pour clore cette histoire, si il fallait qu’elle se fasse violer pour  pouvoir vivre et venger sa petite fille, si il fallait qu’elle se fasse violer pour sortir d’ici en vie, elle l’acceptait. Sa tête cogna contre la porte quand il vint la saisir d’une main congestionné de force. Elle le regarde droit dans les yeux, ne le lâche pas même si son cœur s’emballe. Les mains sur son bras palpitant, hésitant quant à la poursuite des évènements elle plante ses ongles dans sa chair pâle comme la mort. De maigres gouttes de sang maquille les plaies et rend ce pâle mortel plus vivant.

-Qu’est-ce que tu attend  ? Vas-y. Venge toi petit homme

Réplique t-elle, agressive et moqueuse. Ses pupilles ne quitte pas les siennes dans une grimace de haine fière. Il ne fait rien, il ne bouge pas, l’espace d’un instant ils semble figés agrippés l’un à l’autre. Sa respiration transpire des filets de sang sur sa figure, mais elle ne se concentre que sur l’issu de cet lutte, pas les détails de son horreur.

-Baise-moi!

Hurle t-elle sur lui, les yeux écarquillée de colère comme un ordre, un sourire fier au jugement mortelle sur les lèvres. Peut-être que si ils luttaient assez fort, cette putain de porte cèderais.
 
Jo'
Messages : 612
Date d'inscription : 21/08/2019
Région : Grand Est
Crédits : William Turner & Alfons Mucha

Univers fétiche : /
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Jo'
Sam 13 Jan - 17:01
captur22.png
Lan Mei
Huang

J'ai 30 ans et je vis au camp d'expérimentation, dans le désert d'Arizona, USA. Dans la vie, je suis ingénieure en nanoparticules et biomécanique et je m'en sors très à l'aise. Sinon, grâce à ma chance, je suis mariée et je le vis plutôt bien.

Lan Mei s'arrête à la station Pravada - un petit bloc de ciment semble en avoir émergé, attenant les pompes, comme le petit motel miteux qu'il est. L'ingénieure s'étonne qu'ils aient eu un permis de construire étant données les restrictions imposées par Blaire au maire de la ville puis se figure que ça a probablement été construit à l'insu de tous par quelques amis des propriétaires. Lan Mei évacue ces pensées - ce n'est plus son problème désormais. Ou plutôt, c'est le cadet de ses ennuis. Elle entre, préparée à faire le plein de nourriture afin de ne plus donner signe de sa carte bancaire avant d'être très très loin.

"Bonsoir, un plein sur la pompe numéro 2 c’est ça ?"

La jeune femme qui émerge de l'arrière-boutique est une ravissante petite tête brune, fine, le regard gosse-de-pauvre avec ce qu'il faut de détermination et de résignation. Elle fait un effet de normalité à Lan Mei, quelque chose de rassurant, comme si malgré toutes les horreurs qui avaient été orchestrées à Temple Gate à seulement quelques kilomètres de là, le monde avait continué de tourner. Les gens suivaient leur vie. Ils restaient pauvres et construisaient des motels au noir. La scientifique s'apprête à acquiescer lorsque le bruit de la machine à glaçons interrompt les deux femmes - un homme, peut-être la trentaine, costume italien en lin, s'agace sur le bouton qui ne fait que faire grogner la machine.

"Monsieur Gallinger, je suis désolée mais la machine à glaçons ne marche pas. Je m’occupe de vous après la dame.
- Oh , je vous en prie, appelez moi Finn…"


Lan Mei se sclérose net. Finn Gallinger. Ce nom ne lui est pas étranger, elle se rappelle l'avoir vu dans la documentation du projet Walrider. Sur l'appel à projets. Sur les rapports de financement obscurs. Sur leurs ordres de mission. Mais. Mais mais mais. Pas sur les documents de confidentialité. Finn apparaît sur tous les documents comme un associé de Blaire, sauf sur les fichiers destinés à protéger et innocenter ce dernier. Lan Mei comprend vite. Finn Gallinger est un fusible. Que fait-il ici ? Que devrait-elle faire ? Du calme. La jeune fille est revenue à elle, l'ingénieure l'envoie faire le plein, fait mine de traverser les rayons pour y choisir des encas. Ce faisant, elle s'approche subrepticement de Gallinger. Elle n'est pas inquiète : aucune chance pour qu'il connaisse son visage. Du moment qu'il n'apprend pas son nom, il ne peut savoir qui elle est.

"Je pensais être la seule à m'être égarée ici ! dit-elle faussement sur le ton de l'humour. Je suis en vacances mais j'ai dû louper ma sortie. C'est vraiment désert ici."

Que fait-elle exactement ? Elle l'ignore. Elle entame la conversation dans l'espoir d'y soutirer quelque chose mais elle ignore quoi et dans quel but. N'était-elle pas justement en train de tout raccrocher ?


I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 16532433I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 16532434
"Le plus clair de mon temps, je le passe à l'obscurcir" - Boris Vian
I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 76406_10
Jo'
Messages : 612
Date d'inscription : 21/08/2019
Région : Grand Est
Crédits : William Turner & Alfons Mucha

Univers fétiche : /
Préférence de jeu : Les deux
Power Rangers
Jo'
Sam 13 Jan - 18:46
captur21.png
Brodie Moore
J'ai 36 ans et je vis en dans la nature, USA. Dans la vie, j'ai une mission pour l'évolution de l'humanité et je me rends vers mon destin. Sinon, grâce à mes névroses, je suis libéré de mon amour pour Scarlet et je le vis plutôt avec révolte.

Que se passe-t-il dans l'esprit d'un violeur ? L'autrice l'ignore. Que se passe-t-il dans l'esprit de Brodie ? Peut-on seulement imaginer. Que reste-t-il même d'esprit à Brodie ? Difficile à savoir, et pas le meilleur du moins. Il n'est pas dupe et comprend bien que le consentement que Scarlet lui vocifère n'en n'est pas un. Mais ce n'est pas ça qui ralentit sa respiration, desserre la poigne sur la mâchoire de la psychiatre, détend son visage. Non. Ce n'est pas de se dire qu'on ne fait pas ça. Après tout, il a tué son premier amour sans état d'âme, par pure jalousie.

Alors quoi ?
Peut-être que l'ivresse de sa propre force n'est plus aussi plaisante si la victime promet d'accepter l'assaut.
Peut-être ne lui plaît-elle plus, là, le visage mâché entre ses doigts.
Peut-être que la violer ne sert à rien pour devenir le Walrider. Si ça se trouve, elle pourrait l'y aider.

Ou peut-être qu'une petite chose en lui le défend de lui faire du mal. L'être qui l'a poussé à appeler les secours pour sa mère, celui qui l'a incité à devenir infirmier pour se racheter, celui-là même qui a souffert le martyr pour exaucer son aimée, celui qui qui aurait tout fait pour qu'on l'aime et aimer en retour. Cette personne là en Brodie existe peut-être encore un peu. Et si cela se trouve, alors c'est le patchouli et le rouge carmin qui l'appellent.

Il la lâche. Frappe un grand coup dans la porte, juste à côté de son visage. Un monstre a repris les commandes, mais c'est cette bête froide qui a un but : devenir le Walrider. Supprimer l'humain en lui, et dans le monde. Il frappe, encore et encore. La sécurité est trop puissante mais enfin les troubles électriques parviennent, salvateurs. Sous sa force et sans le concours du magnétisme, les gonds blindés cèdent enfin. Le fer se tord, s'abîme, se fracasse, ses poings aussi. Il donne le change. Il ne sent rien, ou la douleur a perdu sens - il va guérir, de toutes façons. Et puis enfin la porte s'enfonce au point où ils peuvent partir.

Brodie sort, puis se retourne vers Scarlet. Un regard amoureux d'abord, puis un mépris infini salit son visage. Il sait comment rejoindre le moteur morphogénique et s'il le faut, il s'y installera lui-même, quoique ça puisse signifier. Il le sent.


I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 16532433I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 16532434
"Le plus clair de mon temps, je le passe à l'obscurcir" - Boris Vian
I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge - Page 14 76406_10
Pyramid Rouge
Messages : 818
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Mar 6 Fév - 19:01

Finnegan "Finn"
Gallinger

J'ai 30 ans et je vis à Los Angeles en Californie, Etats-Unis. Dans la vie, je suis devenu rentier en faisant interner de force ma jumelle Paulina  et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Est et demeure le tuteur légal de Paulina Gallinger, sa soeur jumelle grâce à laquelle il touche l'héritage de leur père décédé dont il avait été déshérité...
Il passe son temps a se droguer et passer la nuit avec des prostitués de luxe.
Il a vendu ses parts de l'ancien manoir familial des Gallinger à Anibàl Gallinger son oncle pour qu'il ferme les yeux concernant Paulina.
Associé de Jeremy Blaire il à injecté de l'argent dans le nouveau projet Walrider.
 Le brushing impeccable, le style élégant et coincé du gosse de riche qu’il a toujours été il  a cependant les yeux gonflé de cernes. De même, son col roulé Georgio Armani à du mal à dissimuler les stigmates de ses ébats décadents des heures précédentes. Effectivement Finnegan Gallinger, mâle blanc bien née avec une cuillère en or dans la bouche à les goûts de luxe qui lui sont attendus et avec cela une petite gueule d’ange aux abords de « bad boy » l’ayant poussé dans les retranchement excitant d’une vie de débauche. Ainsi en entrant dans le magasin par la deuxième porte de la boutique ce n’est qu’avec le bout de ses doigts qu’il attrape la poignet de la porte, écœuré. Les yeux déconfit d’un dégoût palpable, heureusement que Jenny l’interrompt lorsqu’il commence à s’agacer sur la pauvre machine en panne. Surtout, heureusement que Jenny lui paraît charmante, ce petit air de chien battu, il adore baiser avec ce genre de fille et ce soir elle lui donne la trique. Alors en se retournant un faux sourire sur les lèvres il lui rétorque un brin de folie dans les yeux.

-Oh, je vous en prie appelez moi Finn.

De ses yeux verts ressortait tous ses vice, quant à son sourire, il dégoulinait d’un jugement accéré.  La main agrippée à cette foutue machine il s’imaginait déjà en train de la détruire à coups de pieds et trainer par les cheveux cette pauvre Jenny par terre pour lécher l’eau qui s’y serait écoulé. Le sourire aux lèvres, l’idée lui plaisait, il avait horreur de la pauvreté et par-dessus tout payer un service incomplet mais il voulait la baiser. Il s’était donc retenu. Prédateur il observa Jenny sortir de la boutique pour aller faire le plein d’une autre voiture. Sans y réfléchir, ce n’est que quant une nouvelle voix  vibra à ses tympans qu’il pris réellement conscience qu’il n’était pas seul avec Jenny.
Posant les yeux sur la jeune femme asiatique sa prédation pris fin. Il observa d’abord son visage qui avait l’air aussi doux qu’une pêche. Sa taille fine  et marqué de plusieurs couche de vêtement le fit légèrement frémir. C’était déjà si élégamment fin sous une couche de vêtement. Nue, elle devait être magnifique.

-Ah ça, plus désert que l’Arizona je crois qu’il n’y a pas. Peut-être feriez-vous mieux de rester vous reposer si la fatigue vous a assez distraite pour louper votre sortie. Si vous êtes en vacance vous pouvez vous payer le luxe d’une petite halte.
Répond-t-il d’un air léger naturel. D’ailleurs il se redresse un peu et apaise ses instincts d’agresseur pour paraître plus attrayant. Sans trop réfléchir à si il y avait bien une sortie d’autoroute pas loin de là, Finn n’avait pas aiguisé son esprit à la prudence et la discrétion quant à ses affaires, ainsi il enchaina.

-Je suis là pour le travail en ce qui me concerne, Finn Gallinger, c’est un plaisir hum , madame ?

Répliqua-t-il en l’invitant d’un regard à lui confier son nom tandis qu’il lui tendait une main amicale.

Pyramid Rouge
Messages : 818
Date d'inscription : 23/12/2019
Région : Derrière toi.
Crédits : Jibaro- Love death & robots

Univers fétiche : Silent Hill/ Horreur
Préférence de jeu : Les deux
PYRAMID ROUGE
https://www.letempsdunrp.com/t4946-poupee-russe https://www.letempsdunrp.com/t4944-repertoire-pyramidale https://www.letempsdunrp.com/t6449-silent-hill-en-cours-de-recherche https://www.letempsdunrp.com/t3510p10-le-parallelogramme-incongrue
Pyramid Rouge
Mar 6 Fév - 19:03

Paulina

Gallinger
ID 197-PG

J'ai 30 ans et je vis à l’asile Brookhaven  dans le Colorado... Dans la vie, j’étais assistante dans un bureau et sur le point de toucher l’intégralité de l’héritage  de mon dernier parent -au détriment de mon frère -  selon son souhait…  décédé il y a longtemps maintenant, et je m’en sort mal. Sinon, à cause de mon innocence et mon inexpérience , je suis sénile et enfermée à mon triste sort dans ma tête.


???[

superschool48 -Deviant Art
 D’humeur joueuse dans ce somnambulisme astrale à la lueur de conscience , Paulina poursuit Feng dans un courant d’air qui lui reste invisible. L’esprit trop dur , trop fracassé à la rigueur Feng ne saurait voir, ne saurait sentir la moindre lueur de la présence fantomatique de Paulina autour de lui. Curieuse, alors qu’il s’inquiète de la disparition de ce qu’elle comprend être sa femme elle observe d’un regard admiratif ce petit nid douillé dans lequel ces  deux agresseurs se dorlotait. Alors que Feng fit le tour de ce petit espace, Paulina dû l’éviter à deux reprise pour éviter qu’il ne lui rentre dedans, ou bien qu’elle lui rentre dedans plutôt…  Amusé de ce jeu elle le regarda fermer la fenêtre l’air déconfit entre inquiet et serein. L’eau préparé pour cuir les petits légumes bouillait encore, la jeune femme l’y arrêta son attention. Les bulle qui frémissait jusqu’à la surface comme pour échapper au feu qui brûlait le cul de la casserole, l’image l’amusait. Et en y pensant le bruit de ses bulles qui frémissait pour devenir vapeur lui faisait penser à son propre cerveau. Décidémment, ils n’arrivaient donc qu’a faire cela : bouillir des cerveaux…

La lumière vacilla dans la pièce ce qui arracha Feng de ses pensés, à peine eut-il le temps de comprendre que quelque chose d’étrange se produisait à nouveau qu’il reçu l’eau bouillante sur le torse. Hurlant  à la seconde ou la première goutte d’eau lui brûla le torse, il n’eut même pas le luxe de comprendre ce qu’il lui arrivait  qu’il se fit assommer vigoureusement par le contenant.
Feng s’écroula au sol.  Le front légèrement ouvert, un filet de sang habilla son visage. Devant son œuvre Paulina n’esquissa aucun sourire. Faire cela ne lui fournissait aucune sorte de plaisir, mais elle sentait qu’elle devait le faire. Trainant Feng dans une autre pièce, elle le menotta à une table fixé au sol. Toutes les tables du complexe était entouré de barre métallique pour pouvoir garder des individus attaché en cas de problème.

***

En ce qui concernait Scarlet celle-ci fut surprise de l’issus de sa réaction. Effectivement, lorsque Brodie frappa la porte à  seulement quelques centimètres de son visage, elle s’était crispée les yeux fermés pour esquiver d’un geste rapide le coup qui de toute évidence ne l’aurais jamais touché quand bien même elle n’aurait pas bougé d’un pouce. En ouvrant les yeux, la respiration haletante Scarlet observa le monstre qu’était devenu son ancien chef infirmier… Elle ne perçoit pas exactement ce qu’il a pu se passer. A vrai dire elle est encore sous le choc de sa parade de survie défensive. Mais maintenant la porte est ouverte et Brodie est en liberté. Se redressant doucement elle le poursuit en trottinant cherchant au fond de sa langue ses propres mots. Elle ne peux commencer que par son nom…

-Brodie… Laissez-moi fai_______

Peut-être avait-elle compris ce qu’il voulait ? Peut-être voulait-elle reprendre l’ascendant sur lui ? Peut-être qu’elle souhaitait encore le manipuler ?
Cela restera un secret, pour l’instant parce que Paulina à envie de jouer un peu. Scarlet s’écroule sur le sol du couloir, privé de sa conscience pour l’instant. Paulina regarda son œuvre et si Brodie s’est retourné il pourra voir que Scarlet ne s’est pas totalement affalée par terre, que sa tête à été retenue a quelques centimètre du sol avant de le rejoindre avec plus de douceur.
Paulina ne veut pas tuer Scarlet, elle a besoin d’elle pour le grand final. Elle a besoin de Brodie aussi, elle se retourne vers lui. L’observant docilement dans le frémissement des ampoules elle penche d’abord la tête puis à droite se demandant si lui pouvait la voir elle…

- Me vois-tu , Brodie ?

S’approchant de lui doucement elle lui intime a nouveau.

- M’entends-tu ?

Contenu sponsorisé
I can see it happening again, yet I can't stop it |Pyramid Rouge
Page 14 sur 14
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14
Sujets similaires
-
» The Hour of Joy [ Ft. Pyramid Rouge]
» one day i'll call you daddy (pyramid rouge)
» The Ballad of the Willow and the Hunter ft. Pyramid Rouge
» It’s happening ! (Elessedil)
» Bocal de Bob le poisson rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: