-20%
Le deal à ne pas rater :
Charmast Batterie Externe 23800mAh 4 Sorties et 2 Entrées
23.99 € 29.99 €
Voir le deal

Partagez
 
 
 

 Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 
Lo
Lo
Féminin MESSAGES : 43
INSCRIPTION : 27/04/2021
ÂGE : 23
RÉGION : Qc
CRÉDITS : s.a

UNIVERS FÉTICHE : Société secrète, fantasy, tanrantinesque
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4494-presentation-de-lo#92587 https://www.letempsdunrp.com/t4531-avant-la-tempete https://www.letempsdunrp.com/t4495-les-etheres-de-l-ordre-d-uriel#92588
Noob

Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Empty

4d7169b3cbe3ab89af4284a6f5443b13.jpg
Nolwenn
Je suis sans distinction d'âge, ni d'état et je vis dans le monastère d'Uriel. Dans la vie, je suis une Éthérée et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mes dons prophétiques et de clairvoyances, je suis au service de l'Ordre d'Uriel et je le vis plutôt bien.

Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Miura-n315-a-firekeeper-d001


Éthéré : Créature surnaturelle à l'apparence humaine empruntée. Ils émanent une aura éthérée, d’où leur nom, et possèdent quelques capacités mystiques. Ils sont vêtus d’une robe sobre, de gants de cuir et d’une sorte de diadème recouvrant la partie supérieure de leur visage. Ils mènent une vie de servitude au sein de l'Ordre.

Protecteur : Rôle de haut prestige dans l’Ordre. Leur devoir consiste à protéger les Éthérés. Il ne revient qu’aux assassins les plus expérimentés. Ils doivent par ailleurs démontrer des aptitudes de combats exceptionnelles. Un Protecteur est remplacé par un autre à sa mort ou si celui-ci venait à manquer à son devoir.


Plus



Protecteur actuel de Nolwenn : Ludéric Balmont


Artiste : Maksim Kuznetsov/ Miura N315

Nolwenn était sortie in extremis avec la Muse avant que la toile ne leur tombe dessus. Elle remit en place sa capuche, et se tourna vers le jeune garçon aux cheveux bleus et au regard hagard, l’air grave. Ludéric apparut derrière elle, l’air satisfait de voir que son plan avait fonctionné et que Nolwenn avait su réagir en conséquence. Il grimaça cependant à la vue du costume trop voyant de la Muse. En général, Ludéric et Nolwenn ne se communiquaient que très peu leurs plans verbalement. Ludéric était celui qui devait s’occuper de trouver un moyen de se rapprocher de leurs cibles ou des plans d’évasions lorsque les évènements penchaient pour mal tourner. Nolwenn était sa complice silencieuse. Elle suivait les développements de son côté et s’adaptait aux plans de Ludéric à travers ses visions. De cette manière, l’échec était rare, et la fuite d’information limitée. Lorsque Nolwenn se tourna vers la muse, son air était plus sérieux que tout à l'heure.
    - Ton amie s’est fait enlevée par la brigade anti magie. Elle s’est fait prendre hier sous une forme inhumaine...
    - Nous avons un plan pour la sortir de là où elle est retenue. » Compléta Ludéric. « Nous aurons besoin de ton aide pour le mener à bien.»
Ludéric savait que quiconque autre que le garçon devant lui se serait montré méfiant. Lui et Nolwenn ne connaissaient que très peu la Muse et sa camarade. Qu’y avait-il à gagner à risquer leur peau pour sauver la jeune femme ? C’était assurément la question que se serait posée toute personne normale, mais il savait que ce ne serait pas le cas du garçon qui lui semblait presque avoir un retard d’âge mental. Il ne savait dire pourquoi, mais dans ce corps adulte il y voyait un petit garçon. Là était sa gêne et ses doutes quant à le duper ainsi. Heureusement que les apparences en disaient autrement et qu’il s’agissait bien d’un adulte. Cela lui facilitait les choses.
Revenir en haut Aller en bas
 
Azylth
Azylth
Féminin MESSAGES : 80
INSCRIPTION : 21/04/2021
ÂGE : 20
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Romance/Historique/City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4475-fiche-de-presentation
tea

Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Empty

2aff4303003c9395b504fa311afc079a.jpg
Alyssa Wiston
J'ai 22 ans et je vis à Nidavellir, capitale du Royaume de Phynélia. Avant, j’étais au service de ma reine. A présent, je suis libre et je m'en sors mal.

Informations supplémentaires ici.
Je ne suis que ce qu’ils ont fait de moi. Un simple réceptacle, trop étroit pour deux consciences. Il me suffit d’un moment d'inattention, d’une seule petite distraction, pour que le monstre en moi prenne le contrôle de ce corps qui a cessé de m’appartenir au moment où il y a été introduit. Je suis remplie de colère et de haine, contre mes créateurs, contre ma reine, contre l’Univers entier. Mais pourtant, j’ai l’impression d’être terriblement impuissante.

3599d70a7b5d6ba57e15ffd4c0153670.jpg
La Muse
J'ai l’air d’avoir 22 ans mais je ne sais pas exactement depuis combien de temps j’ai ouvert les yeux pour la première fois. Je vis à Nidavellir, capitale du Royaume de Phynélia. Avant, j’étais au service de ma reine. A présent, je suis libre et je m'en sors bien.

Informations supplémentaires ici.
J’ignore tout de mon passé. Il s’efface au fur et à mesure que je vis mon futur. Il n’y a que l’instant présent qui compte, rien de plus. Je n’aurais jamais dû voir le jour mais pourtant, j’existe bel et bien. Malheureusement, l’Univers n’a pas très bien digéré le fait que je sois là malgré tout, alors je ne suis pas tout à fait comme les autres. J’ai terriblement de mal à me concentrer et j’oublie vite ce qu’on me dit. J’ai l’âge mental d’un enfant de six ans et, même si j’essaye, je suis incapable de comprendre le second degré.



La Muse analysa un instant ce qu’ils venaient de dire. Alyssa s’était faite prendre... En même temps, elle le cherchait bien... Il ne se sentit absolument pas coupable de penser ça. Par contre, la savoir de retour au château le rendait triste. Parce qu’elle lui avait raconté ce qu’ils lui faisaient parfois, quand elle n’était pas « satisfaisante ».
Alors si l’homme avait un plan pour la sauver, il était pour. Toujours sans aucune réaction notable, il hocha la tête... puis se mit à se déshabiller. Il enleva tout sauf son pantalon et ses bottes, sans explication, révélant sa peau blanche et sa carrure a l’apparence frêle et délicate.

Revenir en haut Aller en bas
 
Lo
Lo
Féminin MESSAGES : 43
INSCRIPTION : 27/04/2021
ÂGE : 23
RÉGION : Qc
CRÉDITS : s.a

UNIVERS FÉTICHE : Société secrète, fantasy, tanrantinesque
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4494-presentation-de-lo#92587 https://www.letempsdunrp.com/t4531-avant-la-tempete https://www.letempsdunrp.com/t4495-les-etheres-de-l-ordre-d-uriel#92588
Noob

Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Empty

4d7169b3cbe3ab89af4284a6f5443b13.jpg
Nolwenn
Je suis sans distinction d'âge, ni d'état et je vis dans le monastère d'Uriel. Dans la vie, je suis une Éthérée et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mes dons prophétiques et de clairvoyances, je suis au service de l'Ordre d'Uriel et je le vis plutôt bien.

Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Miura-n315-a-firekeeper-d001


Éthéré : Créature surnaturelle à l'apparence humaine empruntée. Ils émanent une aura éthérée, d’où leur nom, et possèdent quelques capacités mystiques. Ils sont vêtus d’une robe sobre, de gants de cuir et d’une sorte de diadème recouvrant la partie supérieure de leur visage. Ils mènent une vie de servitude au sein de l'Ordre.

Protecteur : Rôle de haut prestige dans l’Ordre. Leur devoir consiste à protéger les Éthérés. Il ne revient qu’aux assassins les plus expérimentés. Ils doivent par ailleurs démontrer des aptitudes de combats exceptionnelles. Un Protecteur est remplacé par un autre à sa mort ou si celui-ci venait à manquer à son devoir.


Plus



Protecteur actuel de Nolwenn : Ludéric Balmont


Artiste : Maksim Kuznetsov/ Miura N315

Ludéric, toujours regardant que du coin de l'œil la Muse, attendit une réaction de sa part, mais rien. Au moins, il semblait acquiescer  de la tête et compris qu’il accepterait donc de les suivre. Il se sentit alors un peu coupable, mais bon, ils n'avaient d'autre choix, le temps pressait.
   - Ludéric…» avait soufflé Nolwenn. « Couvre tes yeux.» Dit-elle autoritaire sans quitter des yeux le jeune garçon aux cheveux bleus.
Ludéric demeura un instant perplexe, lorsqu’il aperçut de sa vision périphérique que l'énergumène était en train de se départir comme de rien de ses vêtements. Était-il à ce point insensé ?! N’était-il pas au courant de son propre pouvoir d’attraction ou le faisait-il exprès ? Le regard de Ludéric se voila et sans un mot, il se détourna d’eux et déguerpit à quelques mètres non loin tandis que Nolwenn sourit tendrement.
- Tu as raison, ce n'est pas ce qu’il y a de plus discret.» Dit-elle à l’intention de la Muse. « Je t’ai apporté une veste… Si tu la veux...
Elle lui tendit une veste appartenant à Ludéric. Il ne lui en voudrait sans doute pas de la lui donner. Bien qu’elle songea à l’odeur que la Muse pourrait laisser sur cette veste. Hum. Est-ce que son odeur corporelle jouait aussi un rôle à cette attraction étrange ? Elle renifla discrètement, sans bouger d’un cheveux, le jeune homme. Elle ne sentait rien. Bon. Ceci fait, il valait mieux se mettre en route.
Revenir en haut Aller en bas
 
Azylth
Azylth
Féminin MESSAGES : 80
INSCRIPTION : 21/04/2021
ÂGE : 20
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Romance/Historique/City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4475-fiche-de-presentation
tea

Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Empty

2aff4303003c9395b504fa311afc079a.jpg
Alyssa Wiston
J'ai 22 ans et je vis à Nidavellir, capitale du Royaume de Phynélia. Avant, j’étais au service de ma reine. A présent, je suis libre et je m'en sors mal.

Informations supplémentaires ici.
Je ne suis que ce qu’ils ont fait de moi. Un simple réceptacle, trop étroit pour deux consciences. Il me suffit d’un moment d'inattention, d’une seule petite distraction, pour que le monstre en moi prenne le contrôle de ce corps qui a cessé de m’appartenir au moment où il y a été introduit. Je suis remplie de colère et de haine, contre mes créateurs, contre ma reine, contre l’Univers entier. Mais pourtant, j’ai l’impression d’être terriblement impuissante.

3599d70a7b5d6ba57e15ffd4c0153670.jpg
La Muse
J'ai l’air d’avoir 22 ans mais je ne sais pas exactement depuis combien de temps j’ai ouvert les yeux pour la première fois. Je vis à Nidavellir, capitale du Royaume de Phynélia. Avant, j’étais au service de ma reine. A présent, je suis libre et je m'en sors bien.

Informations supplémentaires ici.
J’ignore tout de mon passé. Il s’efface au fur et à mesure que je vis mon futur. Il n’y a que l’instant présent qui compte, rien de plus. Je n’aurais jamais dû voir le jour mais pourtant, j’existe bel et bien. Malheureusement, l’Univers n’a pas très bien digéré le fait que je sois là malgré tout, alors je ne suis pas tout à fait comme les autres. J’ai terriblement de mal à me concentrer et j’oublie vite ce qu’on me dit. J’ai l’âge mental d’un enfant de six ans et, même si j’essaye, je suis incapable de comprendre le second degré.



La Muse observa la veste que Nolwenn lui tendit sans comprendre. Il la caressa un instant, puis pencha au final la tête vers le sol pour regarder son ombre droit dans les yeux. Il ne se passa rien au début, mais l’ombre finit par secouer négativement la tête, les bras croisés, alors que la réelle Muse n’avait pas esquissé le moindre mouvement. Il lui jeta un regard encore plus insistant, qu’on pouvait deviner derrière son bandeau, puis l’ombre commença à enlever ses vêtements à son tour, gardant tout comme la Muse, ce qu’il portait en bas.

La réelle Muse lui sourit en remerciement, puis s’assit par terre en tailleurs et plongea ses mains dans l’ombre au sol pour en sortir sa tenue habituelle : celle qu’il portait en général depuis qu’il avait été admis dans le cercle.
Il se rhabilla petit à petit, couvrant sa peau si blanche qui reflétait la lumière. Une fois son haut, son manteau et ses mitaines enfilées, il attrapa cette fois ci sa « perruque » que l’ombre lui tendait et la plaça sur ses cheveux. Il ne restait plus qu’une seule chose. Le masque.

Masque que son ombre ne souhaitait par lui donner. Alors que le jeune homme tendait la main vers lui, l’ombre recula, apeurée. La Muse attendit un peu... puis ravança sa main dans le sol, faisant à nouveau reculer l’actuel porteur du masque qui le tenait contre son visage, l’air terrifié.
Très bien. Il devait lui prendre de force alors. Lui, il en avait réellement besoin, alors que l’ombre n’était qu’une ombre.
- Donne..., murmura-t-il très faiblement, de manière à n’être entendu que par les personnes aux alentours.

Sa voix était chantante et mélodieuse, tout simplement envoûtante pour ceux qui n’y étaient pas habitués. Il ne parlait jamais à son ombre, alors celle-ci se figea, et s’avança vers la main tendue de la Muse en tremblant. Sans aucun effort, elle attrapa le masque, l’arrachant des mains sombres et crispées, puis le sortit de l’ombre. Enfin révélé au grand jour, il se tourna sur le côté pour que personne ne le voie puis enfila son masque. Il s’arrêtait en dessous de son nez, ne révélant que sa bouche et son menton. Deux de ses doigts longs et fins partirent s’aventurer dessous et quelques instants plus tard, le bandeau blanc qu’il avait sur le yeux tomba au sol. Il l’attrapa et le mit dans sa poche avant de se lever comme si tout ce qu’il venait de se passer était normal, rejoignant Nolwenn. Son ombre ne le suivrait plus avant un bon moment à présent. Elle était tombée à genoux, recroquevillée  sur elle même, ses mains cachant désespérément ses yeux et son visage.

Revenir en haut Aller en bas
 
Lo
Lo
Féminin MESSAGES : 43
INSCRIPTION : 27/04/2021
ÂGE : 23
RÉGION : Qc
CRÉDITS : s.a

UNIVERS FÉTICHE : Société secrète, fantasy, tanrantinesque
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4494-presentation-de-lo#92587 https://www.letempsdunrp.com/t4531-avant-la-tempete https://www.letempsdunrp.com/t4495-les-etheres-de-l-ordre-d-uriel#92588
Noob

Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Empty

4d7169b3cbe3ab89af4284a6f5443b13.jpg
Nolwenn
Je suis sans distinction d'âge, ni d'état et je vis dans le monastère d'Uriel. Dans la vie, je suis une Éthérée et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mes dons prophétiques et de clairvoyances, je suis au service de l'Ordre d'Uriel et je le vis plutôt bien.

Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Miura-n315-a-firekeeper-d001


Éthéré : Créature surnaturelle à l'apparence humaine empruntée. Ils émanent une aura éthérée, d’où leur nom, et possèdent quelques capacités mystiques. Ils sont vêtus d’une robe sobre, de gants de cuir et d’une sorte de diadème recouvrant la partie supérieure de leur visage. Ils mènent une vie de servitude au sein de l'Ordre.

Protecteur : Rôle de haut prestige dans l’Ordre. Leur devoir consiste à protéger les Éthérés. Il ne revient qu’aux assassins les plus expérimentés. Ils doivent par ailleurs démontrer des aptitudes de combats exceptionnelles. Un Protecteur est remplacé par un autre à sa mort ou si celui-ci venait à manquer à son devoir.


Plus



Protecteur actuel de Nolwenn : Ludéric Balmont


Artiste : Maksim Kuznetsov/ Miura N315

Nolwenn observa la scène, comprenant alors que la Muse et l’ombre de celle-ci était deux entités indépendantes l’une de l’autre. Désormais les voilà deux à être masqué, ce qui, partagent quelque chose avec la Muse la fit sourire. Ludéric était toujours mal à l’aise et à l’écart des deux autres. La voix du gamin qui s’était échappé de sa bouche dévoilant un timbre rare et quelque peu surnatuel, l'avait fait frissonner de tout son corps. Il se sentit misérable de ressentir de telles sensations dont il n’avait tout simplement aucun contrôle et se demanda comment Nolwenn pouvait rester aussi impassible face à cette attraction indescriptible. Il se dit qu’il serait difficile de se concentrer tant qu’il serait à leur côté. Il valait mieux s’en débarrasser le plus vite possible, le jeune homme risquerait d’entraver leurs plans malgré lui. Il s’aperçut que Nolwenn s’était tourné vers lui, l’incitant de la main à les rejoindre. Il fallait désormais se rendre au château, et passer la garde sous prétexte qu’ils leur ramenait l’individu qu’il recherchait. Ils se feraient passer quant à eux pour des voyageurs venant du monastère. Ludéric se ferait passer pour un moine et présenterait Nolwenn à la cour comme l’une de ces vestales du monastère doté de quelques dons qui pourrait intéresser la reine. L’assassin se départit de ses armes qu’il cacha non loin du cirque sous quelques boîtes abandonnées. Il ne garda sur lui qu’une dague au cas où, qu’il cacha sous plusieurs couches de vêtement. Puis, il enfila une cape, celle communément portée par les mestres de l’Ordre qu’il avait piquée à l’un d’eux avant leur départ. Il plaça autour de son cou, une croix religieuse qu’il mit en avant afin qu’elle soit bien visible. Il observa l’Éthérée à côté d’elle. Nolwenn pour sa part, n’avait rien à changer. L’austérité de sa robe sombre lui prodiguait déjà suffisamment une prestance hiératique. Ils étaient fin prêt.
    - Allons-y. » Dit-il.
Ils se dirigèrent au château, Ludéric à la tête du petit groupe et Nolwenn non loin de lui. Ils marchèrent dans le silence le plus total. Ludéric repensa à leur plan. Il fallait trouver le moyen de séjourner quelque temps au château. Pour cela, Nolwenn devrait se faire inestimable auprès de la reine. Le temps passé là-bas permettrait à Nolwenn d’en voir suffisamment sur l’avenir du royaume et lui pourra entre temps penser à un plan pour quitter la cour aussi discrètement qu’ils étaient arrivés. Ils pourraient ainsi rapporter les faits à l’Ordre qui trancherait sur la décision d’envoyer les assassins changer le cours du destin, si cela s 'avérait nécessaire. Ils ne tardèrent pas à se retrouver devant la passerelle qui permettait de relier la ville au château qui se situait sur une falaise. Quelques sujets de la reine s’y trouvaient déjà, se dirigeant à la cour probablement dans l’intention de communiquer leurs requêtes. Ce qu’ils feindraient eux-même faire en leur apportant la Muse. Avant de s’avancer plus loin, Ludéric se tourna vers un commerçant qui avait établi son stand non loin dans l’intention de profiter de la circulation constante qu’il y avait. Ludéric sortit une bourse dont il y retira quelques pièces d’or, largement suffisant pour acheter la moitié de ce que vendait le commerçant. Il posa devant lui les pièces et, sans se préoccuper de la réaction du vendeur dont le sourire s’était étiré jusqu’aux oreilles, il prit là une sorte de toile assez large et légère qu’il jeta dans les bras de la Muse pour qu’il puisse l’enfiler en guise de cape.
   - Tiens. Met ça sur ta tête. Il ne faut pas que l’on puisse te repérer avant que l’on n’ait pu entrer la cour.
Revenir en haut Aller en bas
 
Azylth
Azylth
Féminin MESSAGES : 80
INSCRIPTION : 21/04/2021
ÂGE : 20
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Romance/Historique/City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4475-fiche-de-presentation
tea

Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Empty

2aff4303003c9395b504fa311afc079a.jpg
Alyssa Wiston
J'ai 22 ans et je vis à Nidavellir, capitale du Royaume de Phynélia. Avant, j’étais au service de ma reine. A présent, je suis libre et je m'en sors mal.

Informations supplémentaires ici.
Je ne suis que ce qu’ils ont fait de moi. Un simple réceptacle, trop étroit pour deux consciences. Il me suffit d’un moment d'inattention, d’une seule petite distraction, pour que le monstre en moi prenne le contrôle de ce corps qui a cessé de m’appartenir au moment où il y a été introduit. Je suis remplie de colère et de haine, contre mes créateurs, contre ma reine, contre l’Univers entier. Mais pourtant, j’ai l’impression d’être terriblement impuissante.

3599d70a7b5d6ba57e15ffd4c0153670.jpg
La Muse
J'ai l’air d’avoir 22 ans mais je ne sais pas exactement depuis combien de temps j’ai ouvert les yeux pour la première fois. Je vis à Nidavellir, capitale du Royaume de Phynélia. Avant, j’étais au service de ma reine. A présent, je suis libre et je m'en sors bien.

Informations supplémentaires ici.
J’ignore tout de mon passé. Il s’efface au fur et à mesure que je vis mon futur. Il n’y a que l’instant présent qui compte, rien de plus. Je n’aurais jamais dû voir le jour mais pourtant, j’existe bel et bien. Malheureusement, l’Univers n’a pas très bien digéré le fait que je sois là malgré tout, alors je ne suis pas tout à fait comme les autres. J’ai terriblement de mal à me concentrer et j’oublie vite ce qu’on me dit. J’ai l’âge mental d’un enfant de six ans et, même si j’essaye, je suis incapable de comprendre le second degré.



La Muse observa l’homme revenir vers eux, une cape sombre sur les épaules. Il arborait à présent une croix autour du cou, bijoux qu’il avait très envie de toucher. Mais il savait se retenir car il était conscient de son charme et de l’effet négatif qu’il avait, du moins pour lui.
- Allons-y, dit-il avant de se mettre en marche.
La Muse réajusta son manteau et leur emboîta le pas, s’arrêtant juste un instant pour jeter un dernier coup d’œil à son ombre, toujours recroquevillée dans le sol. Ba... tant pis. Elle finirait bien par revenir à un moment ou un autre. Il trottina donc un peu pour rattraper son retard sur les autres, s’arrêta encore une fois pour ramasser un simple caillou gris qu’il trouvait joli, puis les rattrapa une deuxième fois tout en observant méticuleusement sa nouvelle pierre avec un sérieux déroutant.

La Muse suivait tranquillement, trop absorbée par sa pierre pour remarquer tous les regards qu’on lui jetait. On ne le reconnaissait pas forcément car il n’apparaissait quasi jamais en public. Mais avec les descriptions qu’on en avait fait au peuple, il en interpelait plus d’un. Peut être qu’il avait de la chance, ou peut être que les gardes étaient trop occupés par la capture de son amie pour penser qu’il se pointerait dans les rues juste après.

Il sera un instant la pierre dans sa main, une pointe de doute ne cessant de l’embêter depuis tout à l’heure. Est ce qu’il avait raison de risquer sa liberté comme ça ? Après tout... ce n’est pas comme si Alyssa ne l’avait pas cherché. Si c’était lui qui s’était fait prendre... il n’était même pas sur qu’elle serait venue l’aider.
Luderic chassa ses questionnements en lui tendant un morceau de toile. Il ne s’était même pas rendu compte qu’ils s’étaient arrêtés. Il attrapa son cadeau et observa le mercenaire devant lui. Il avait mis sa cape sur ses épaules et rabattu la capuche sur sa tête. Avec beaucoup de maladresse, la Muse l’imita, rabattit la capuche sur sa tête... mais on ne pouvait pas dire que c’était discret. Avec son masque et cette cape, il paraissait encore plus louche. On aurait dit une sorte de chaman venu tout droit de la forêt.

Revenir en haut Aller en bas
 
Lo
Lo
Féminin MESSAGES : 43
INSCRIPTION : 27/04/2021
ÂGE : 23
RÉGION : Qc
CRÉDITS : s.a

UNIVERS FÉTICHE : Société secrète, fantasy, tanrantinesque
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4494-presentation-de-lo#92587 https://www.letempsdunrp.com/t4531-avant-la-tempete https://www.letempsdunrp.com/t4495-les-etheres-de-l-ordre-d-uriel#92588
Noob

Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Empty

4d7169b3cbe3ab89af4284a6f5443b13.jpg
Nolwenn
Je suis sans distinction d'âge, ni d'état et je vis dans le monastère d'Uriel. Dans la vie, je suis une Éthérée et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mes dons prophétiques et de clairvoyances, je suis au service de l'Ordre d'Uriel et je le vis plutôt bien.

Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Miura-n315-a-firekeeper-d001


Éthéré : Créature surnaturelle à l'apparence humaine empruntée. Ils émanent une aura éthérée, d’où leur nom, et possèdent quelques capacités mystiques. Ils sont vêtus d’une robe sobre, de gants de cuir et d’une sorte de diadème recouvrant la partie supérieure de leur visage. Ils mènent une vie de servitude au sein de l'Ordre.

Protecteur : Rôle de haut prestige dans l’Ordre. Leur devoir consiste à protéger les Éthérés. Il ne revient qu’aux assassins les plus expérimentés. Ils doivent par ailleurs démontrer des aptitudes de combats exceptionnelles. Un Protecteur est remplacé par un autre à sa mort ou si celui-ci venait à manquer à son devoir.


Plus



Protecteur actuel de Nolwenn : Ludéric Balmont


Artiste : Maksim Kuznetsov/ Miura N315

Ludéric recula, pour observer son ouvrage. Ce n’était pas plus discret, mais au moins son identité était moins criante. Ayant traversé la passerelle, Ludéric prit en charge la conversation avec l’un des gardes qui limitait les passages vers la cour, lorsqu’on lui demanda la raison de sa venue.  Il expliqua le plus simplement du monde que lui et Nolwenn venait de la part de l’Ordre d’Uriel dont devait certainement avoir entendu parler la haute-cour. Ils venaient prêter quelques services à la reine pour asseoir son autorité dans le royaume, qu’ils avaient entendue subir quelques tensions politique et civile. De plus, ils amenaient un présent dont il ne révèlerait à la reine que si celle-ci accepte de les rencontrer. Le garde parut au début quelque peu sceptique, puis son regard dériva sur Nolwenn qui affichait un sourire à tomber. Il devint rouge quelques instants avant de se reprendre et de se donner un air d’autorité.
   - Hum hum.. Bon et bien, suivez-moi, nous allons vous conduire dans une pièce où vous pourrez patienter le temps que l’on rapporte votre requête à la reine.
Ludéric acquiesça modestement en signe de remerciement et suivit le garde qui les invitèrent à pénétrer l’une des salles du château non loin de l'entrée principale.
Ils se retrouvèrent seuls à attendre le retour du garde. Nolwenn en profita pour observer discrètement la Muse à côté d’elle. Elle était quelque peu peinée de devoir sacrifier le jeune homme pour le bien commun de l’humanité, bien qu’elle savait pertinemment que le penchant chevaleresque de Ludéric ferait tout en son possible pour les faire sortir tous les trois de là. Si la tournure des évènements leur était favorable, elle l'appuierait dans cette entreprise. Tous ces sentiments… l'homme est l’esclave de ses émotions, songea-t-elle pour elle-même. Tant qu’il le sera, il restera dans l’ombre des dieux et mènera une vie de souffrance. Elle même sentait son corps à l’enveloppe humaine se retrouver parfois contraint à quelques émotions dont elle n’avait pourtant jamais eu connaissance de sa vraie nature. Leur prison humaine dont ils s’étaient autrefois affublés, présentait plus d’inconvénients que les Éthérés n’avait su le prédire. À l’origine, leur essence même était dépourvue de ces faiblesses qu'il leur fallait à présent chasser constamment de leur tête.
Revenir en haut Aller en bas
 
Azylth
Azylth
Féminin MESSAGES : 80
INSCRIPTION : 21/04/2021
ÂGE : 20
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Romance/Historique/City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4475-fiche-de-presentation
tea

Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Empty

2aff4303003c9395b504fa311afc079a.jpg
Alyssa Wiston
J'ai 22 ans et je vis à Nidavellir, capitale du Royaume de Phynélia. Avant, j’étais au service de ma reine. A présent, je suis libre et je m'en sors mal.

Informations supplémentaires ici.
Je ne suis que ce qu’ils ont fait de moi. Un simple réceptacle, trop étroit pour deux consciences. Il me suffit d’un moment d'inattention, d’une seule petite distraction, pour que le monstre en moi prenne le contrôle de ce corps qui a cessé de m’appartenir au moment où il y a été introduit. Je suis remplie de colère et de haine, contre mes créateurs, contre ma reine, contre l’Univers entier. Mais pourtant, j’ai l’impression d’être terriblement impuissante.

3599d70a7b5d6ba57e15ffd4c0153670.jpg
La Muse
J'ai l’air d’avoir 22 ans mais je ne sais pas exactement depuis combien de temps j’ai ouvert les yeux pour la première fois. Je vis à Nidavellir, capitale du Royaume de Phynélia. Avant, j’étais au service de ma reine. A présent, je suis libre et je m'en sors bien.

Informations supplémentaires ici.
J’ignore tout de mon passé. Il s’efface au fur et à mesure que je vis mon futur. Il n’y a que l’instant présent qui compte, rien de plus. Je n’aurais jamais dû voir le jour mais pourtant, j’existe bel et bien. Malheureusement, l’Univers n’a pas très bien digéré le fait que je sois là malgré tout, alors je ne suis pas tout à fait comme les autres. J’ai terriblement de mal à me concentrer et j’oublie vite ce qu’on me dit. J’ai l’âge mental d’un enfant de six ans et, même si j’essaye, je suis incapable de comprendre le second degré.



Le garde les fit d'abord traverser la vaste cour intérieur qui semblait ne jamais finir, nerveux. Le type bizarre avec sa toile sur la tête ne lui disait rien qui vaille. Il avait l'impression de l'avoir déjà vu... et en même temps il paraissait être un inconnu complet. S'il avait eu la main sur son esprit, il aurait directement capté qu'il se trouvait devant la Muse en personne, autrefois membre du premier cercle royal, la "prunelle des yeux" de sa reine. Elle aimait beaucoup leur donner tout un tas de surnoms étranges alors qu'ils étaient tous bel et bien adultes... mais c'était dans le but de mettre tout le monde mal à l'aise et de renforcer ce climat de terreur et de mystère qui les entourait. Seul le Chevalier et la Sorcière apparaissaient souvent en public. Quelques fois on pouvait apercevoir le Chasseur mais il n'était souvent qu'un petit point noir dans le ciel ou une vague silhouette humanoïde sombre perchée sur le sommet de l'une des tours du château. Le Lion faisait fuir tout le monde et les deux autres, la Muse et Darrell, étaient tout simplement invisibles. Mais c'était leur rôle premier.

Et puis il y avait Grise de Bellemont, le nouveau membre du cercle. Elle faisait partie de l'une des grandes familles de Phynélia, qui gouvernait une des villes les plus au nord. A présent, elle était la Première Lame, celle qui allait vite et qu'on ne voyait qu'au moment où elle nous tranchait la gorge. Pour la plupart, ce n'était qu'une version moins dangereuse du Chasseur, à présent qu'il s'était échappé. Grise n'avait qu'un seul réel avantage sur les autres : son incroyable intelligence et son esprit diaboliquement stratégique. Un copié collé de la reine à ce qu'on disait. Peut-être que c'était la raison pour laquelle cette dernière l'avait choisie comme futur épouse du prince héritier. Grise saurait à même de reprendre les rênes du royaume comme personne.

En réalité, la Muse ne faisait pas exprès d'exercer un charme plus fort que d'habitude. C'était juste que la tension environnante lui faisait inconsciemment prendre plus de précautions. Cependant, cela n'affectait en aucun cas ses deux nouveaux amis. Parce qu'il les reconnaissait comme appartenant à la catégorie des "gentils". Pas besoin d'être méchant avec les gentils, c'était aussi simple que ça.
Ce n'est qu'une fois arrivé devant la porte principale du palais, énorme et blanche avec des vitres, qu'il rangea son caillou dans sa poche pour plus tard. Et qu'il rabattit un peu plus sa capuche sur son masque, faisant ressortir un peu plus les deux cornes qui le composaient à travers la toile de la cape. La Muse savait être très discret... mais uniquement lorsqu'il ne le faisait pas exprès.
Ils continuèrent leur chemin jusqu'à un grand hall à moitié rempli de sujets de sa Majesté, attendant leur tour pour une audience. En général, les audiences ne se déroulaient jamais en présence de la reine, mais auprès de ses conseillers, expressément formés pour répondre aux demandes particulières du peuple. Mais puisqu'il ne voulait pas parler, il ne le dit pas aux deux autres.

Alyssa était arrivée au palais deux bonnes heures avant la Muse et sa nouvelle cohorte. Elle était restée calme jusqu'aux portes principales. Puis, elle avait été prise d'une agitation incontrôlable qui faisait courir de mauvais frissons d'impatience dans le bas du dos. Le bout de ses membres fourmillait. Elle s'était laissée gentiment enchaînée dans le chariot, comme l'abrutie qu'elle était. A présent, tout son fatalisme avait disparu, il ne restait qu'un sentiment d'urgence intolérable qui faisait trembler ses jambes et bondir son cœur.

Les salles se succédaient, terriblement lentement... Puis, ils arrivèrent à l'intersection qu'ils prenaient tout le temps quand elle n'avait pas été sage. Et là, elle avait fait une très grosse bêtise. Elle était partie, avait rompu son serment grâce à l'aide des généraux démons. Tout son corps lui criait de se soumettre à nouveau, d'être une gentille fille, sinon elle allait retourner dans la chambre rouge. Elle ne voulait pas. Ça lui faisait terriblement peur.

- Jasam... Ce n'était qu'un souffle inaudible... alors qu'elle avait l'impression d'avoir crié vu l'énergie que ça lui avait demandé. Jasam... Cette fois-ci, sa voix blanche se fit suffisamment entendre pour que le Chevalier se retourne, l'air d'avoir vaguement entendu quelque chose. Lorsque leurs regards se croisèrent, le sien se teinta d'une teinte de pitié qui, normalement, l'aurait indignée. J'veux pas y aller.
Sa voix tremblait, même si elle essayait de la maîtriser, et ses yeux à présents fous ne cessaient de guetter le fameux couloir qu'ils approchaient.
- On ne t'emmène pas là bas, lui répondit-il en se mettant à son niveau, à côté d'un des gardes blancs qui l'encadraient.
- Ouais, 'fin pas pour l'instant, grommela Darrell qui était resté derrière d'un ton amère.
- Non non non non non ! J'veux pas y aller !, glapit Alyssa qui n'était plus maîtresse de la panique qui l'envahissait.
- Je t'ai dit qu'on y allait pas, reprit Jasam en essayant de garder son calme, mais en détachant toutes les syllabes, lui parlant comme si elle était profondément stupide. Alyssa avait le don de transmettre son stress très facilement. Ou alors, c'était lui qui était trop sensible. Ou encore, il se sentait terriblement coupable pour ce qu'il était en train de faire... Il ne savait pas. Personne ne savait. Le serment les contrôlait tous, les forçant à faire et ressentir des choses qui ne venaient pas d'eux.

Il se passa une main tremblante sur le visage, alors qu'elle reprenait, avec un ton qui indiquait qu'elle n'était plus là :
- Aide moi...
Ses yeux larmoyants le suppliaient de l'épargner alors qu'il n'avait encore rien fait. Le visage du prince se teinta d'une pointe de terreur, transmise par les yeux rouges, mais qui disparut vite lorsqu'un des gars de la Kophrax rompit leur contact visuel en la frappant fort au visage.
- Ferme ta gueule et avance, saloperie !, lui cracha-t-il en l'attrapant violemment par les cheveux et en la poussant devant lui tandis qu'elle couinait de douleur. Mais au moins, elle semblait avoir retrouvé un peu d'elle-même.
Darrell ne pouvait plus supporter la situation. Il s'était discrètement éclipsé dans un autre des très nombreux couloirs du château.
L'embranchement les menant à la chambre rouge se rapprocha. Beaucoup. Mais au final, ils le passèrent tranquillement pour continuer tout droit. Alyssa faillit en tomber par terre de soulagement, essayant de reprendre normalement son souffle. Elle jeta un regard voilé de l'incompréhension la plus totale à Jasam qui soupira ne reprenant la tête de leur petit groupe. Elle était stupide ou quoi ? Il l'avait pourtant prévenu qu'ils n'iraient pas là... pour l'instant. Et puis même, ça paraissait logique. Les ordres stipulaient qu'il fallait la ramener devant la reine... avant qu'elle ne perde complètement la tête dans cette chambre.

Revenir en haut Aller en bas
 
Lo
Lo
Féminin MESSAGES : 43
INSCRIPTION : 27/04/2021
ÂGE : 23
RÉGION : Qc
CRÉDITS : s.a

UNIVERS FÉTICHE : Société secrète, fantasy, tanrantinesque
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4494-presentation-de-lo#92587 https://www.letempsdunrp.com/t4531-avant-la-tempete https://www.letempsdunrp.com/t4495-les-etheres-de-l-ordre-d-uriel#92588
Noob

Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Empty

4d7169b3cbe3ab89af4284a6f5443b13.jpg
Nolwenn
Je suis sans distinction d'âge, ni d'état et je vis dans le monastère d'Uriel. Dans la vie, je suis une Éthérée et je m'en sors bien. Sinon, grâce à mes dons prophétiques et de clairvoyances, je suis au service de l'Ordre d'Uriel et je le vis plutôt bien.

Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Miura-n315-a-firekeeper-d001


Éthéré : Créature surnaturelle à l'apparence humaine empruntée. Ils émanent une aura éthérée, d’où leur nom, et possèdent quelques capacités mystiques. Ils sont vêtus d’une robe sobre, de gants de cuir et d’une sorte de diadème recouvrant la partie supérieure de leur visage. Ils mènent une vie de servitude au sein de l'Ordre.

Protecteur : Rôle de haut prestige dans l’Ordre. Leur devoir consiste à protéger les Éthérés. Il ne revient qu’aux assassins les plus expérimentés. Ils doivent par ailleurs démontrer des aptitudes de combats exceptionnelles. Un Protecteur est remplacé par un autre à sa mort ou si celui-ci venait à manquer à son devoir.


Plus



Protecteur actuel de Nolwenn : Ludéric Balmont


Artiste : Maksim Kuznetsov/ Miura N315

Ils attendaient déjà depuis un bon quart d’heure, que personne ne venait à leur rencontre. Quelque chose clochait. Ludéric gardait son sang-froid habituel, mais cela ne l’empêchait pas de demeurer sur ses gardes. Il savait d’expérience que lorsque les gens qu’ils étaient censés rencontrer se faisaient attendre, c’est que quelque chose se tramait. Il observa la salle dans laquelle ils se trouvaient, le plus attentif du monde. Il y a avait une fenêtre, une seule. Mais celle-ci se trouvait à une hauteur inatteignable pour les deux autres, du moins, pour Nolwenn. Son regard se posa sur un garde, qui se trouvait non loin. Il ne les avait pas lâchés du regard depuis leur arrivée. Puis il observa la Muse, totalement absorbé par cette espèce de caillou qu’il avait ramassé plus tôt. Il soupira exaspéré. Inconscient, enfant, énergumène. Nolwenn de son côté s’était avancée jusqu’à l’autre bout de la pièce et avait posé une main sur le mur. Tiens, ce comportement de sa part était nouveau. Il alla la rejoindre et sans un mot, attendit une explication de sa part.
Nolwenn comprit que quelques grabuges se passait au moment même au château. Ils ne verraient pas la reine de sitôt. Elle se rappela que la jeune femme ailée devait surement se trouver non loin d’eux, dans l’une des pièces du château. Malheureusement pour elle, son don de clairvoyance se limitait à l’espace dans lequel elle se trouvait. Les fumées humanoïdes qui prenaient l’apparence de l’existence passé, présente et futur des humains autours d’elles, ne traversaient pas les murs, et c’était leur propre limite corporelle qui limitait en lui-même son pouvoir. Tiens, les murs… Pensa t-elle. Comme si elle venait de comprendre une vérité cachée, elle s’avança à travers la pièce et s’arrêta devant l’un des murs de celle-ci. Les hommes subissent le temps, mais pas seulement. Leur architecture est témoin de leur fugace passage dans le temps, mais surtout les précèdes et les succèdes presque toujours. Se dit-elle pour elle-même. Elle tendit un bras, et posa une main sur le mur. Intrigué, Ludéric ne tarda pas à la rejoindre. Elle-même ne savait pas ce qui allait résulter de cette expérience, mais elle se devait d’essayer. Quelques secondes passèrent sans que rien ne se produise. Et puis subitement, sa vision s’agrandit au-delà des limites des murs, comme si ceux-ci n’avaient jamais existés. Ils devenaient ses yeux. Elle pouvait voir avec exactitude, tout ce qui se produisait en ce moment même. Elle voyait la reine affairée et semblant être exaltée. Plus loin dans le passé, elle se mit à chercher la trace de la jeune amie de la Muse. Elle la trouva, dans une partie restreinte du château enchaîné et malmenée par cette garde anti-magie responsable de sa capture.
Il y avait à ses côtés aussi, deux personnages qu’elle comprit être de mèche et lui porter de bonnes intentions à son égard. Cela la rassurait. Elle n’était pas tout à fait seule. Cela la rassurait ? Elle se surprit à s’inquiéter de l’état de cette personne dont elle ne connaissait rien, si ce n’était que l'attrait pour le sang et l’alcool. Elle ne put s'attarder la-dessus n'y en voir plus, qu’une douleur aiguë au niveau de ses yeux fit son interruption. Elle abandonna son contact avec le mur, pour porter instinctivement une main à ses yeux tant la douleur était perçante. Sous son masque, ruisselait doucement comme des larmes, un liquide d’un noir profond. Ludéric en voyant la scène s’alerta aussitôt. Il avait déjà été témoin de cette situation.
-       Nolwenn… Qu’est-ce qui se passe..?
L’Éthérée regarda la paume de sa main, tachée de ce liquide sombre qui s’était glissé jusque sur ses joues. Elle aurait dû s’en douter, quoi qu’elle fût surprise que cela se produise maintenant. Elle avait poussé à son extrême les limites de son corps. Elle avait, par le passé, eue tendance à oublier que le corps qui leurs étaient prêté était fragile et empreint de faiblesses. Pousser leur capacité mystique à leur extrême pouvait endommager, voir dans de rare cas, tuer leur enveloppe corporelle. Voilà toute la réalité de leur prison humaine dont ils s’étaient affublés. Au risque d’étendre leur capacité, à tout moment leur corps pouvait céder. Lorsqu’elle réalisa de nouveau tout ceci, Nolwenn n’eut le temps que de prononcer un faible “Ah…” avant de céder sous le poids de ses jambes. Ludéric la rattrapa à temps, avant qu’elle ne touche le sol. La partie inférieure du visage de Nolwenn grimaça quelques instants de douleur avant de sombrer dans l’inconscience. Ludéric la secoua doucement, puis de plus en plus vivement lorsqu’il aperçut que le garde vît que quelque chose clochait.
- Allez Nolwenn… Réveille toi, ce n’est pas le moment!
Lui murmura t-il à l’oreille. Les choses se présentaient mal. Sans la clairvoyance de Nolwenn, il était dans le noir. Mais aussi, il espérait qu’elle n’avait pas poussé ses limites au point que son corps n’en préserve plus tard des séquelles. Il passa délicatement le revers de sa main sur ses joues pour essuyer les larmes noires qui continuait de jaillir de sous son masque. La voir dans cet état l’inquiétait au plus haut point, mais le pire, était qu’il se savait impuissant et que la suite dépendrait de Nolwenn.
Revenir en haut Aller en bas
 
Azylth
Azylth
Féminin MESSAGES : 80
INSCRIPTION : 21/04/2021
ÂGE : 20
RÉGION : Aquitaine
CRÉDITS : /

UNIVERS FÉTICHE : Fantasy/Romance/Historique/City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

https://www.letempsdunrp.com/t4475-fiche-de-presentation
tea

Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Empty

2aff4303003c9395b504fa311afc079a.jpg
Alyssa Wiston
J'ai 22 ans et je vis à Nidavellir, capitale du Royaume de Phynélia. Avant, j’étais au service de ma reine. A présent, je suis libre et je m'en sors mal.

Informations supplémentaires ici.
Je ne suis que ce qu’ils ont fait de moi. Un simple réceptacle, trop étroit pour deux consciences. Il me suffit d’un moment d'inattention, d’une seule petite distraction, pour que le monstre en moi prenne le contrôle de ce corps qui a cessé de m’appartenir au moment où il y a été introduit. Je suis remplie de colère et de haine, contre mes créateurs, contre ma reine, contre l’Univers entier. Mais pourtant, j’ai l’impression d’être terriblement impuissante.

3599d70a7b5d6ba57e15ffd4c0153670.jpg
La Muse
J'ai l’air d’avoir 22 ans mais je ne sais pas exactement depuis combien de temps j’ai ouvert les yeux pour la première fois. Je vis à Nidavellir, capitale du Royaume de Phynélia. Avant, j’étais au service de ma reine. A présent, je suis libre et je m'en sors bien.

Informations supplémentaires ici.
J’ignore tout de mon passé. Il s’efface au fur et à mesure que je vis mon futur. Il n’y a que l’instant présent qui compte, rien de plus. Je n’aurais jamais dû voir le jour mais pourtant, j’existe bel et bien. Malheureusement, l’Univers n’a pas très bien digéré le fait que je sois là malgré tout, alors je ne suis pas tout à fait comme les autres. J’ai terriblement de mal à me concentrer et j’oublie vite ce qu’on me dit. J’ai l’âge mental d’un enfant de six ans et, même si j’essaye, je suis incapable de comprendre le second degré.



Ses gardes finirent par l'amener dans une grande salle, remplie de fauteuils jaune pale et bleu pale ainsi que de tables. Un grand salon en fait. Mais ce n'était pas la déco qui capta son regard. Mais la touche de blanc immaculé qui était assise dans un fauteuil, une délicate tasse de thé à la main.
C'était sa reine.
Ses cheveux blancs, de même que sa robe très claire, lui faisaient presque mal aux yeux. Mais ce qui devait sûrement la terrifier le plus, avec l'attitude débordante de pouvoir de sa souveraine, était le regard bleu glacé qui venait à l'instant de se poser sur elle. Alyssa n'eut pas la force de le croiser. Ses yeux lui faisaient trop peur alors... elle baissa les siens en tremblant, espérant que son attitude soumise lui éviterait le pire.

La Muse avait fini par s'asseoir par terre, son caillou à présent rangé. Il observait nonchalamment les allées et venues des passants à travers son masque en os, sachant  pertinemment que personne ne viendrait les chercher avant un bon moment.
Son regard choisit au final de suivre Nolwenn qu'il observa pour tromper son ennui. Elle était belle, à sa façon. Il ne savait pas pourquoi, mais il était à l'aise quand elle était dans les environs. Il la regarda se diriger vers un mur, aussitôt suivie de Ludéric qui devait être une sorte de chien de garde ou alors un animal de compagnie, puis s'effondrer. Un soubresaut la parcourut mais l'homme la rattrapa avant qu'elle ne touche terre. Ses joues blanches étaient souillées par un liquide noir qui provenait de sous son masque, qu'il avait autant envie d'essuyer que l'assassin.
La vision sur développée de la Muse aperçut autre chose : un garde qui venait vers eux. Il était le seul ici à pouvoir s'en occuper. Alors il se leva, promenant toujours son charme inconscient autour de lui, et coupa le chemin du garde en se plaçant entre lui et ses deux nouveaux compagnons.
- Bouge de là..., grommela ce dernier en essayant de l'écarter avec sa lance.
Mais la Muse étira doucement les lèvres, faisant instantanément se voiler le regard de l'homme qui resta juste là... complètement inutile. Il s'inquiétait pour Nolwenn. Et il sentait également la situation se tendre.

Il avait ressenti tout à l'heure le genre de frisson qui annonçait quelque chose de terrible. Tant pis pour la salle. Il n'avait pas très bien compris pourquoi ils étaient venus ici, mais rester était inutile.
Sur le mur, juste à côté d'eux, son ombre se gratta la tête, l'air désemparée. Elle avait trouvé un nouveau masque, sûrement en le recréant à partir de matière sombre. La vraie Muse lui fit innocemment coucou de la main mais comprit que son ami dans le mur était toujours fâché contre lui car il l'ignora superbement. Un poil vexée, il entra dans le mur comme si ce n'était qu'une paroi immatérielle, se plaça à côté de l'ombre et la serra un instant dans ses bras pour se faire pardonner. Cette dernière se laissa faire quelques secondes puis le repoussa en s'époussetant. (On dirait juste un mauvais film muet xD)
Heureux que son ombre ne lui en veuilles pas tant que ça au final, la Muse, toujours sous forme d'ombre dans le mur, à côté de la sienne, la vraie, fit un signe à Ludéric. Il allait le faire venir avec eux, tout serait plus rapide. Et il savait exactement où les amener.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Le malheur frappe toujours celui qui désobéit à la reine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» G - "With or Without You" [HENTAÏ] [PV Mina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy-
Sauter vers: