Partagez
 
 
 

 The moon shine bright like ugly scars- feat Mr.Wolf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 
Mr.Wolf
Mr.Wolf
Masculin MESSAGES : 23
INSCRIPTION : 26/04/2021
ÂGE : 23
RÉGION : Calvados
CRÉDITS : Lornaka

UNIVERS FÉTICHE : Post-Apocalyptique, Réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t4492-tentative-n1
Noob

The moon shine bright like ugly scars- feat Mr.Wolf - Page 3 Empty

94pl.png
Wyatt

Houxton

J'ai 25 ans et je vis à Scalvale un petit village entre forêt et montagne. Dans la vie, je suis le shérif de mon village. Je suis pour le moment célibataire. Sinon, grâce à ma perspicacité , je suis intelligent.

:)

Lornaka


Quand Henri s’approche de la scène pour venir récupérer Zelda presque sur un plateau, Wyatt le fulmine silencieusement du regard. Cela ne l’enchantait clairement pas de laisser la pauvre femme à ce tyran, d’autant plus qu’elle venait de subir un véritable calvaire à cause de ce que lui avait fait subir la sorcière du village. Mais hélas, le grand homme devait prendre son mal en patience. Bientôt, la rousse deviendrait la future Alpha de la meute, et sa vie prendrait une tournure sans précédent. Pendant que le maire de Scalvale se retourna pour rassurer la populace, notre homme eut le temps de lancer un bref regard à son acolyte, Kayne. Celui-ci hocha la tête, comprenant alors ce qu’il avait voulu lui dire au travers de cet échange de regard. Les deux hommes de loi suivirent ainsi Alphonse Kahnwald dans un silence militaire. Une fois qu’ils furent à l’abri des oreilles indiscrètes, le vieil homme prit la parole, visiblement concerné par l’état alarmant de sa fille.

– « Je l’ai retrouvé aux abords de la forêt noire… Elle semblait visiblement égarée… Et malheureusement, elle est tombée nez-à-nez avec Sigrìd. »

En entendant ce nom, le maire écarquilla largement les yeux, clairement abasourdi par cette nouvelle. Mais après quelques secondes d’adaptation, l’homme reprit presque aussitôt un visage assuré, comme si l’apparition de cette femme était quelque peu attendue, voire orchestrée. Restant très attentif aux réflexes corporels qui pourraient trahir la confiance d’Alphonse, Wyatt et Kayne écoutèrent à nouveau les paroles du maire de Scalvale.

Alphonse : C’est maintenant qu’elle a décidé de se montrer… Cela fait sens, la pleine lune est pour bientôt ! Ce que je comprends moins… C’est pourquoi s’en est-elle prise à Zelda ? Vous avez une idée messieurs ?

Kayne : Peut-être qu’elle a rendu votre fille encore plus timbrée qu’elle ne l’est déjà, allez savoir… C’est pas vraiment mon souci de toutes façons. Je pense surtout qu’il faudrait qu’on empêche cette fameuse Sigrìd de semer plus de désordre qu’elle n’en a déjà fait.

Imbécile ! Pensa intérieurement le shérif après avoir écouté malgré lui les paroles de son adjoint. Pourquoi fallait-il qu’il soit si borné et simplet dans sa façon de s’exprimer ? Mettre des formes était carrément mission impossible pour une brute sanguinaire de son espèce ! Pire encore, Wyatt devait vite relever le niveau s’il ne voulait pas que l’homme en face d’eux ne se mette à suspecter leurs agissements ni leurs ressentis vis-à-vis d’une femme qui était considérée malgré elle, comme une alliée du village contre les loups-garous. Se raclant brièvement la gorge, il se joignit donc au discours.

– « Hélas je n’en sais pas plus que vous Monsieur Kahnwald… Mais si je puis me permettre, je pense que vous devriez placer votre fille sous une garde renforcée… Car quelque chose me dit que la sorcière semble bien déterminer à nuire à la santé mentale de Zelda. Je peux m’occuper d’assurer sa protection en augmentant mes rondes près de sa demeure si vous le souhaitez. »


Alphonse : Mmh… Elle a toujours compliqué les choses… C’est dans sa nature. Mais de là à s’en prendre à Zelda… Sigrìd… Qu’as-tu donc derrière la tête ?

Écoutant le maire réfléchir à voix haute, Wyatt ne manqua pas de remarquer un détail fort intéressant. Le vieil homme réfléchissait en se frottant le bouc mais aucune animosité ne semblait se dégager de lui. Il semblait concerné oui, mais pas inquiet pour autant. C’était comme s’il connaissait bien la sorcière… Quel lien pouvait-il bien y avoir entre ces deux-là… ? Difficile d’obtenir des réponses concluantes sans éveiller des soupçons. Préférant rester observateur, voilà que le vieil homme reprit la parole.

Alphonse : Soit ! Monsieur Houxton, je vous demande de bien vouloir augmenter vos rondes près de la demeure de ma fille bien-aimée jusqu’à ce qu’elle reprenne pleine possession de ses moyens, entendu ? Concernant les agissements de la sorcière, je vous demande de ne pas interférer. Je sais bien que, comme beaucoup de villageois avant vous, ses méthodes vous laissent hautement dubitatif, voir méfiants. Mais n’oubliez pas que sans son soutien, nous serions des cibles sans défense face aux loups-garous qui se terrent parmi nous.

– « C’est d’accord. Je m’assurerais personnellement que rien ni personne ne vienne troubler le repos de Miss Kahnwald. Concernant Sigrìd… Nous n’interférerons pas d’avantage dans ses affaires, n’est-ce pas Kayne ?

Kayne : Ouais, j’ai compris. On verra bien ce qu’il se passera. Bon c’est pas tout ça, mais je meurs de faim moi aussi. On peut disposer le vioc ?


Déclara l’homme d’un air nonchalant avant de quitter la pièce sans demander son reste. Consterné, pour ne pas dire dépité par un tel comportement, Wyatt soupira de tout son être avant de placer ses yeux dans ceux du vieil homme.

– « Excusez-le, la pleine  lune approchante doit quelque peu le perturber sans qu’il ne l’ose l’avouer. Comptez-sur moi pour lui passer un savon le moment venu. Passez un bon repas Monsieur le Maire. »

Alphonse : Je n’en doute pas Shérif, encore merci pour ce que vous faites. Et n’oubliez pas la réunion de ce soir à la chapelle du père Xander surtout !

L’homme aux yeux ambres acquiesça en silence avant d’à son tour quitter la petite pièce à l’écart et regagna ainsi la salle communale. Tout le monde était encore en train de festoyer et Wyatt ne demanda pas  son reste. Il se contenta de deux trois morceaux de pain qu’il trempa dans ce qui ressemblait à une soupe de pommes de terre. Ce n’était clairement pas le grand luxe, mais c’était déjà pas mal. Pendant  qu’il mangeait, il observa discrètement les comportements des autres villageois, et notamment celui de Henri quelques mètres plus loin. Il espérait vraiment que celui-ci allait faire preuve d’un peu plus de clémence auprès d’elle, surtout après ce qu’elle venait d’endurer… Mais c’était comme souhaiter changer le fer en or… Futile.

Revenir en haut Aller en bas
 
Pyramid Rouge
Pyramid Rouge
MESSAGES : 279
INSCRIPTION : 23/12/2019
RÉGION : Derrière toi.
CRÉDITS : Pyramid rouge

UNIVERS FÉTICHE : Contemporain Surnaturel Horreur Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

https://www.letempsdunrp.com/t3510-le-parallelogramme-incongrue#
patrick

The moon shine bright like ugly scars- feat Mr.Wolf - Page 3 Empty

1620427828-45353af688f2076662324d832c228cd8-1.jpg
Zelda

Khanwald

J'ai  23 ans et je vis à Scalvaleun petit village entre forêt et montagne. Dans la vie, je suisla couturière de mon village. Je suis malheureusement fiancée à Henri Degas. Sinon, grâce à ma gentillesse, je suis discrète.


????  

Lorena Lammer
Portant son regard vers la porte Zelda n’a pas le cœur a manger. Henri est pourtant partie lui chercher du pain et une auge pleine de patates cuites à l’eau avec les morceaux restant d’un poulet décharné. Tout cela dans une sauce au vin et aux épices. Elle avait beau manger ça depuis son plus jeune âge elle n’appréciait pas vraiment cela. Mais déjà remarquée au village pour de nombreuse différence elle ne voulait pas encore se tirer une balle dans le pied.  Regardant tristement son écuelle, elle soupira un peu avant de se  sentir bousculer par Henri.

-Mange si tu veux que le contrat tienne toujours.

C’est affreusement infâme d’être ici mais elle fait ce qu’on lui demande docilement. Zelda même si elle déteste et s’énerve de ce genre de façon d’être, elle n’osera jamais le dire. Constamment elle se sentait noyer dans effervescence d’une vie qui ne lui appartenait pas et lui avait jamais appartenu…
Elle se sentait mal, si mal et c’était tout le temps. Prenant sa cuillère elle mangea quitte a se donner des hauts le cœur parce qu’elle ne voulait plus qu’on lui reproche quoi que ce soit ce midi. Henri sous tout ses airs de durs était en fait assez attendrit par Zelda. Il ne savait pas vraiment être délicat mais il faisait ce qu’il pouvait. Lorsque son père sort de la réunion avec les deux agents de police Zelda le regarde. Le Maire s’avance vers elle et elle lui sourit un peu tristement avec ses sourcils toujours courbés vers le haut.

-Zelda mon enfant, je regrette que tu te soit perdu tout a l’heure. Ce soir nous parlerons un peu toi et moi. En attendant que tu te sente mieux, le shérif Houxton veillera sur toi.

Sans crier gare Henri se leva férocement arrêtant un peu tout le monde autour d’eux. Le Maire haussa un sourcil face a lui.

-Que vous arrive t-il Henri ?  

-Je ne suis pas d’accord maire Kahnwald. Zelda est MA fiancé et tout le village sait que ce foutu shérif tourne autour d’elle… C’est lui qui demande cela avouez ? Si il faut que quelqu’un veille sur elle, ce sera moi et personne d’autre !  

-Henri cher ami, que faites-vous des forges ? Si le feu des forges s’éteint nous sommes fichus. Allons, prenez sur vous, le shérif est quelqu’un en qui j’ai confiance, il sait parfaitement que ma fille est fiancé à vous, n’ayez aucune jalousie il s’agit là simplement de surveillance.  

Encore une fois on parlait d’elle, on cherchait à la posséder ou la contrôler. Au milieu de toute cette histoire Zelda avait honte et sentais un nombre élevé de regards haineux la toiser nerveusement. Si seulement… si seulement un jour elle pouvait être respectée au village…Tirant le vêtement d’Henri pour qu’il se rassoit elle le regarda une main sur le ventre.

-Henri, tout vas bien. Wy… le shérif ne fera que des rondes supplémentaire autour de moi. Rien de plus. Vous n’avez pas a être jaloux.

Elle le regardait et voyait son regard a lui qu’il ne la croyait pas. Il savait très bien qu’elle l’aimait lui. Mais pour qu’il cesse de geindre Zelda se força à lui donner un baiser. Celui-ci calma l’impétueuse bête mais ouvrit en deux le cœur de la jeune femme qui avait du faire cela devant celui qu’elle aimait vraiment… Elle espérait qu’il comprenne, qu’il sache que c’était faux, que c’était pour lui au fond, pour le protéger de l’irascible jalousie d’Henri. Celui-ci se rasseyant Zelda en fit de même et le maire adressa a sa fille une caresse reconnaissante sur la main de sa fille. Il savait qu’elle n’avait pas la vie facile et bien plus encore.  Il connaissait son destin et pour cela il chérissait sa fille plus que tout…
Le repas se finit dans autant de calme qu’il était possible et l’après midi Zelda alla continuer ses ouvrages malgré la fatigue. Au final se plonger dans le travail l’aidait a ne pas perdre le nord complètement.

* * *
Le soir arriva et un stress galvanisa les sourcils courbés de la pauvre Zelda. Chaque semaine une réunion était faite a la chapelle et chaque habitant devait être là. Chaque habitant devait passer sur la scène et dire ce qu’il avait vu ou entendu au village puis se profilait un vote. Un vote qui devait être approuvé par le maire qui portait deux fois en une seule et pouvait parfois faire pencher la balance, le père Xander, homme d’église fiable et enfin Louis le vieux sage. Ce moment de la semaine était un cauchemar pour Zelda car bien souvent on votait pour elle… Pour que des votes soit vraiment suspicieux il fallait au moins avoir 5 voix contre soi.  Bien souvent personne n’était tué mais parfois ils arrivaient à attraper des loups… Ces séances était souvent très longue.
Le maire, le père Xander et le sage Louis étaient assis sur une chaise sur l’estrade de bois. Zelda s’était installé et Henri a ses cotés évidemment. Il avait même cette manie odieuse de venir poser sa grosse main grasse sur la cuisse de Zelda. Elle détestait profondément cela, comme si elle était un objet qui lui appartenait. Cela lui donnait la nausée.
Le père Xander comme d’habitude ouvrit la séance et plusieurs villageois passèrent devant eux.

-Je suspecte Zelda Kahnwald de pactiser avec les loups à lauré de la forêt. Je l’ai entendu et même vu se lever une nuit pour regarder dehors.

-Ces éléments d’accusations sont faibles de preuves. Peut-être que cette jeune femme avait simplement peur comme tout le monde et qu’elle avait entendu un bruit. Vous l’avez vu sortir de chez elle ?

-Oui je l’ai vu sortir après avoir sortit sa tête de la fenêtre pour regarder. Elle est sortie pour aller refermer son volet puis elle a disparu...

-J’étais là ce soir là. N’oubliez pas que je suis le maire et qu’elle vit encore avec moi. Je peux attester qu’elle sortait simplement replacer le volet que le vent avait fait sauter...

Se triturant les doigts les séances étaient souvent ainsi. A tord et a travers tout le monde accusait la pauvre Zelda… Mais ce soir là les villageois était vraiment très en colère.  Ils en avaient tous plus qu’assez que personne ne soit tuer alors… ils s’étaient majoritairement mis d’accord pour désigner Zelda comme bouc émissaire. Devant ce résultat tout ceux qui n’avait pas voté pour elle était ébahit. Une grande majorité du village avait voté pour Zelda et la pauvresse devant ce résultat n’avait plus que ses yeux pour pleurer…
Sur ses joues blême perlait délicatement des larmes qui venait s’éclater sur la surface de sa jupe… Les villageois pris de colère hurlait tous en cœur :

« A mort, Zelda, la fille que le diable à embrassé à sa naissance... »
Revenir en haut Aller en bas
 
Mr.Wolf
Mr.Wolf
Masculin MESSAGES : 23
INSCRIPTION : 26/04/2021
ÂGE : 23
RÉGION : Calvados
CRÉDITS : Lornaka

UNIVERS FÉTICHE : Post-Apocalyptique, Réaliste
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

https://www.letempsdunrp.com/t4492-tentative-n1
Noob

The moon shine bright like ugly scars- feat Mr.Wolf - Page 3 Empty

94pl.png
Wyatt

Houxton

J'ai 25 ans et je vis à Scalvale un petit village entre forêt et montagne. Dans la vie, je suis le shérif de mon village. Je suis pour le moment célibataire. Sinon, grâce à ma perspicacité , je suis intelligent.

:)

Lornaka

Le shérif Houxton n’était pas trop d’humeur à se nourrir. Bien trop préoccupé par les évènements récents et ceux qui allaient suivre dans la soirée. Nul doute que la réunion communale à la chapelle du Père Xander n’allait pas arranger les choses pour les desseins de la meute. Heureusement que Louis faisait partie du Conseil des Trois et qu’il avait moyen de faire pression sur le Maire et les autres habitants de Scalvale qui reconnaissait sa sagesse sans se douter un seul instant qu’il les dupait en bonne et due forme. Revenant à la réalité, Wyatt fronça les sourcils quand il vit Henry se lever avant de fulminer grossièrement devant tout le monde. Il n’était doué que pour cela de toutes façons : aboyer son mécontentement sans jamais remettre en questions ses propres actes. S’apprêtant à se lever pour aller calmer les ardeurs puériles du forgeron du village, il fût devancé par quelqu’un d’autre.

En effet, Zelda se leva près du forcené avant de l’inviter à se rasseoir tout en essayant de le raisonner. N’entendant pas complètement ce qu’elle lui dit, le loup-garou n’eut cependant aucun mal à voir le baiser qu’elle lui donna avant qu’ils ne se rassoient tous les deux. Sans trop réellement comprendre pourquoi, Wyatt avait ressenti une sensation désagréable dans son ventre, comme ci celui-ci venait de se nouer. Baissant les yeux sur son repas, il n’avait plus du tout envie d’y toucher, ayant perdu l’appétit. Remuant de manière laxiste l’ustensile de bois dans son bol, il poussa un soupir avant de se lever et de quitter la salle communale. Une fois dehors, il n’attendit pas un instant de plus pour remplir sa pipe à l’aide d’herbes séchées pour ensuite l’allumer avec fine tige de charbon et de soufre qu’il embrassa d’une simple friction.

Kayne : Tu devrais voir la mine que tu tires. Va falloir que tu ressaisisses mon vieux, demain soir arrive bientôt.

Pourquoi ne pouvait-il pas avoir des moments de calme et de répit pendant plus qu’une minute ? Quelque peu exaspéré, le shérif prit énormément sur lui et adressa un regard noir à son second avant de tirer lentement sur sa pipe histoire d’essayer de se détendre et de penser à autre chose. Une fois la fumée recrachée, il prit la parole tout en commençant à avancer, sans réelle destination. Il voulait juste s’éloigner de la salle communale avant d’être à l’abri des oreilles indiscrètes.

– « Merci du conseil, mais je pense que ça ira. C’est plutôt toi qui vas devoir faire preuve de discernement et obéir aux ordres de Louis. Si tu nous mets dans la panade, car tu n’arrives pas à contrôler ta Faim, ne compte pas sur moi pour désapprouver ton éventuel exil. »

Kayne : Tch, la ferme ! Je sais à quoi je dois m’en tenir. J’ai juste hâte qu’on puisse se nourrir, c’est tout. C’est quoi le programme de cet après-midi ?

– « Si tu as fini d’aller vadrouiller du côté des fermiers, tu peux disposer. Mais sois présent à la réunion nocturne derrière la chapelle de Xander d’accord ? »

Kayne : D’accord, j’y serais. À plus tard alors.

Le bougre s’éloigna du shérif qui en profita pour continuer sa petite marche loin du brouhaha afin de se remettre dans le droit chemin. Il fallait qu’il s’occupe l’esprit jusqu’à la double réunion de ce soir, d’abord l’officielle avec tous les habitants de Scalvale, puis l’officieuse avec uniquement les membres de la Meute ainsi que… Violaine. Il n’avait pas oublié cette petite fouine et avait grandement hâte qu’elle ne soit plus un problème pour eux. Wyatt n’avait aucun doute dans la capacité de Louis à la manipuler et à lui faire croire tout ce qu’il voudrait lui faire croire. Une fois son petit plaisir intégralement consumé, le shérif passa le restant de son après-midi à vadrouiller autour du village, donnant parfois des indications à certaines personnes, et rassurant les plus sceptiques comme il avait l’habitude de le faire.

------
Le soir arriva bien vite et le loup-garou entra comme tout le monde dans l’église du Père Xander. L’architecture choisie pour un tel édifice était plutôt cohérente et la couleur de certains vitraux donnaient parfois un sentiment singulier que Wyatt ne saurait vraiment décrire. Pour l’heure, il s’installa sur un banc qui n’était pas complètement occupé avant de laisser tous les retardataires s’installer à leur tour. Quand tout le monde fut rassemblé, les portes de l’église furent fermées et le père Xander commença son discours, le même qu’il récitait à chaque réunion comme celle-ci. Une fois qu’il eut fini, les premiers villageois ne tardèrent pas faire parler les vipères qu’ils gardaient en eux, pointant oralement du doigt la pauvre Zelda qui ne pouvait même pas se défendre en bonne et due forme.

Heureusement, Louis ainsi qu’Alphonse prirent tout deux la défense de la couturière du village, sans réelles preuves et encore moins d’accusations justifiables d’une mise à mort. En entendant les suspicions et les accusations des uns et des autres, Wyatt dû faire appel à beaucoup de self-control pour ne pas rétorquer et s’indigner devant de tels comportements. Alors même qu’il était un loup au milieu de toutes ces brebis, il ne pouvait supporter qu’on puisse désigner un bouc émissaire et vendre en pâture quelqu’un juste pour se sentir rassuré. Malheureusement, il ne pouvait prendre la parole et défendre corps et âme la jeune femme car cela le rendrait suspicieux lui aussi et ça ne mettrait pas de l’eau dans le moulin de la Meute. Non, sur ce coup-là, il devait encaisser le fait d’être impuissant et laisser le doyen des loups-garous comme du village, la défense de Zelda.

Louis : Le Maire apporte des preuves bien plus tangibles que les chefs d’accusation. Avec d’aussi peu éléments concrets, il me paraît regrettable d’orchestrer une exécution publique de l’intéressée. Qu’en pensez-vous Père Xander ?

Père Xander : Mmmh… Je comprends et j’entends la crainte qui parsème vos cœurs mes enfants. Mais nous ne devons pas laisser l’ombre de ces créatures ternirent nos agissements ! Mademoiselle Kahnwald a peut être eu des comportements étranges ces derniers temps… Mais je ne pense pas que la lumière du Seigneur ne se soit détournée d’elle ! Oui, il y a encore de l’espoir pour elle, comme pour chacun de vous !

Étrangement, le dialecte cérémonieux ou plutôt religieux du vieil homme réussit à faire taire quasiment tous ceux qui hurlaient jusqu’à maintenant de tuer la fille du maire. Comme quoi… La religion pouvait parfois rassembler plus qu’elle ne dissociait. Pendant que les chuchotements reprirent dans la salle, les trois hommes assit côte à côte sur l’estrade parlèrent entre eux avant que le Maire de Scalvale ne prenne la parole tout en se levant, comme pour faire une annonce.

Alphonse : Écoutez-moi, chers villageois ! Afin de contenter tout le monde, nous sommes parvenus à un accord. Même si ça me peine de l’accepter, je n’en reste pas moins le Maire de ce village, et mon devoir va avant tout, dans votre protection ! C’est dans son but… Que j’ordonne la mise en isolement de ma fille, Zelda Kahnwald pour une période de 24 heures à compter de ce soir… Si quelqu’un souhaite s’opposer à cette décision, qu’il lève la main.

Il n’en croyait pas ses yeux, Wyatt était tout simplement abasourdi de cette nouvelle. Comment diable Louis avait-il bien pu accepter cela ? Essayant de rester le plus impassible, notre shérif était complètement perdu intérieurement, et oscillait entre incompréhension et colère. Il devait prendre son mal en patience et attendre de pouvoir s’entretenir avec le vieil homme lorsque cette réunion sera terminée. La tournure des évènements ne faisait qu’aller de mal en pis et celui aux yeux ambrés ne savait vraiment plus sur quel pied danser.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


The moon shine bright like ugly scars- feat Mr.Wolf - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
The moon shine bright like ugly scars- feat Mr.Wolf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Pour s'amuser :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: