Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Can't Get You Out of My Head (avec Rein)
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 EmptyAujourd'hui à 1:17 par Clionestra

» Raven and Bones
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 EmptyAujourd'hui à 0:15 par Lobscure

» Silicon Heart ft. Lexis
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 EmptyHier à 22:47 par Lexis

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 EmptyHier à 21:46 par Manhattan Redlish

» Apocalypse Rouge [PV Opale Or]
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 EmptyHier à 21:11 par Opale Or

» La librairie, une vie de dangers.
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 EmptyHier à 18:13 par Snardat

» Grimm | Personnages
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 EmptyHier à 1:46 par Grimm

» Un frère éloigné vaut moins qu'un voisin (avec Lexis)
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 EmptyHier à 0:52 par Lexis

» “Please. I love her.” (avec Leolyne)
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 EmptyHier à 0:47 par Léolyne

-16%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
669 € 799 €
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.

Manhattan Redlish
Messages : 3859
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Lun 28 Déc - 14:43
200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis gérant d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux et je le vis plutôt très bien.


Un accident de voiture a plongé Lucious dans un profond coma durant deux mois. Deux mois de sa vie qui lui a été ôté brutalement. Deux mois durant lesquels, plongé dans un autre monde, il est tombé amoureux de Katelyn, avec qui il a envisagé une vie à deux, pour finalement tout détruire pour une nuit dans les bras d'une autre femme, le poussant au fond d'un gouffre duquel, il a eu bien des difficultés à se sortir, pour finalement se rendre compte que tout ça, n'était qu'un mauvais tour de son esprit... Il se retrouve maintenant dans la réalité, mais une réalité sans Katelyn... Alors que lui est finalement tombé amoureux de la jeune femme, cette dernière ne le perçoit comme un riche emmerdeur. Un mauvais tour du destin ? Ou une seconde chance qui s'offre à lui ?


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 Original
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 45a1b491cff465d19f903a84cb7ac626


avatar :copyright:️ bazzart.org


« Je pense aussi » rétorqua-t-il alors que devant lui, un tout nouveau chapitre de leur vie à deux s’écrivait. C’était une nouvelle vie qui démarrait, et contre toute attente, Lucious était serein, il n’avait pas peur malgré tous les chamboulements dans son quotidien que cela entrainait. Il avait envie de vivre cette relation pleinement, et se voyait déjà rentrer chez eux le soir, embrassé sa petite-amie avant de se servir un verre de vin et d’échanger sur leurs journées respectives devant le feu de cheminée. Oui, Katelyn avait raison, ils allaient être bien ici.

Un petit sourire quand Lucious apporta la photo de la jeune femme « Il faut qu’on l’encadre » et retourna dans le salon où se trouvait le carton où se trouvait une partie de la vie de Katelyn « J’aime ce genre de cartons » alors qu’il s’éclipsa un court instant pour revenir avec du vin. Il lui rendit son baiser tout en prenant place à ses côtés. La nouvelle photo était d’un autre genre et siffla. Oui, elle était plus que sexy sur la photo et la lui montra « J’ai soudainement envie de partir aux Caraïbes » et la posa à côté, pour s’en saisir d’une nouvelle. Il leva les yeux sur Kate qui expliqua la profession de ses parents, puis reposa son regard sur la photo entre ses mains « Ils avaient l’air d’être de bons parents… Tu as les yeux de ton père et le sourire de ta mère » tout en relevant la tête vers la jeune femme, posa cette photo sur la pile qui allait finir encadrée. Hors de question que ce genre de photo reste dans un tiroir « Tu ne parles jamais de ta famille » tout en continuant de regarder les photographies, se mettant à rire de bon cœur en voyant la coupe de cheveux de Jerry « Celle-ci, il faut qu’on l’encadre aussi, juste pour voir sa tête à Noël quand il tombera dessus ! » et prit une gorgée de vin tout en déposant la photo. Une nouvelle suivit, c’était la jeune femme et Aaron. Plus vraiment de rires en cet instant « Tu semblais heureuse avec lui » puis justifia sa remarque « Ce n’est pas l’homme … comment as-tu dit déjà ? Ah oui ! Jaloux et possessif qui parle » tout en souriant, embrassant la joue de Kate « Mais un constat » puis leva la photo à côté du visage de sa petite-amie et son sourire s’agrandit alors qu’il pencha la tête sur le côté « Tu es tout aussi heureuse » et posa la photo sur une autre pile « Tu ne m’en voudras pas si celle-ci, elle reste dans un tiroir ? ».

Puis en observant le carton et les photos qui défilaient entre ses doigts, Lucious remarqua qu’il n’y en avait aucun d’eux deux. Il posa ses yeux sur Kate « On n’a aucune photo de nous deux » puis réfléchi un instant. Il se leva pour partir à la recherche d’un carton en particulier et cria « J’arrive mon cœur ! Deux petites secondes ! » puis revint avec le polaroid que lui avait offert Rachel et qu’il ne s’était jamais servi. Il prit place aux côtés de Kate, posa sa tête contre la sienne et prirent une première photo, puis une seconde alors qu’il embrassa son cou « Un shooting de notre première journée dans notre maison » et l’embrassa cette fois-ci sur les lèvres, prenant une autre photo et les regarda avec douceur « Je suis un piètre photographe, mais elles sont jolies quand même. Elles iront sur le frigo » et en reprit une de seulement Katelyn avant de poser l’appareil à côté, continuant de farfouiller dans le carton « Notre photo de Noël … » et la posa sur la pile à encadrer « Tu n’as jamais voulu avoir de frères ou sœurs ? ».



Charly
Messages : 3737
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Mar 5 Jan - 14:55
160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 D7335383fedc04ee06b7cd392527b2e5
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 Ef6fb52dc4ef255ca5dcfdb3aa49d75e


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette


Alors qu’il partait vers la cuisine, elle se regarda sur cette photo et demanda à voix haute : « -tu es sur ? » Kate aimait les photos, un mur de son ancien appartement en était presque tapissé. Mais elle ne contenait principalement que des photos de sa nouvelle vie. Lorsqu’elle était arrivée ici, après les décès de ses parents. A l’époque elle avait eut besoin de ça pour faire son deuil, pour avancer et justement prendre un main cette nouvelle vie, sans eux. Laisser en quelques sortes son passé derrière elle, afin de ne pas s’y perdre. Avec le temps, elle n’avait jamais réintégré ces photos souvenirs d’enfance aux autres. Lucious était vraiment tombé sur le carton dans lequel la jeune femme avait fourré tout ce que contenait le tiroir à bordel de son bureau. Ellen e savait même pas exactement ce qui se trouvait dedans. « -il va falloir établir une liste des lieux à visiter parce que ça commence à faire beaucoup pour que je me souvienne de tout. »[b] La Californie, l’Italie, Les Caraïbes mais elle était certaine qu’il en avait cité d’autre.

La photo de ses parents provoqua une immense vague de tendresse dans son coeur. Ça faisait longtemps, trop longtemps sans doute qu’elle ne les avait pas regarder. Elle réalisa qu’elle avait presque oublié le sourire en coin de son père. [b]« - ils étaient super… j’ai aussi le franc parlé de ma mère… Elle riait beaucoup et n’avait pas la langue dans sa poche. »
elle leva les yeux vers le plafond en disant cela, parce que oui, elle lui ressemblait beaucoup. La jeune femme suivit du regard la photo qui venait de se poser sur celle où elle était encore gamine, avant de relevé les yeux sur Lucious. « -c’est vrai... » que dire de plus. Il avait raison, elle ne parlait jamais d’eux ou de son enfance. Parce que c’était un peu comme dans une autre vie.

La jeune femme sourit avec douceur en regardant Lucious découvrir ses photos, heureuse de voir qu’il n’insistait pas plus que ça. Elle n’était pas fermée à la conversation, mais elle n’avait pas forcement envie de parler de ça maintenant. En voyant le photo où elle se trouvait dans les bras d’Aaron, la journaliste haussa les épaules : « -je n’ai jamais été malheureuse avec lui, on était seulement pas fait pour être ensemble en tant que couple. Si on a l’air plein d’amour sur la photo, c’est parce qu’elle a été prise... » elle réfléchit quelques secondes avant d’ajouter : « -deux ou trois mois après qu’on se soit mis ensemble. Tout ça c’est éteint avec le temps. » Lorsqu’il mis la photo à côté de son visage elle sourit et répondit en glissant ses doigts dans les boucles de Lucious : « -crois moi je le suis bien plus… et oui aucun souci pour qu’elle reste dans un tiroir. »

Ensuite ce fut des photos de paysage vu en voyage, d’art de rue qu’elle avait aimé, encore quelques photos avec Aaron, une de Josh qu’elle prit grand soin de déchirer. Quelques photos compromettante de soirées trop arrosées… Des tickets de concerts, des citations inspirantes, des photos d’identités loupées et gardé quand même. « -tu crois ? » ils n’avaient jamais fais de photos d’eux ? Enfin si il avait sans doute raison… Avant l’accident, ils n’étaient pas assez proche pour en faire, et après… Kate fronça les sourcils en se demandant ce qu’il faisait, avant de boire une nouvelle gorgée de vin. « -c’est qu… oh tu as un polaroid ?! » commenta la jeune femme avec de grands yeux pleins d’étoiles. « -j’ai toujours voulu en avoir un quand j’étais gamine. » avoua Kate avant de coller sa tête contre celle de Lucious. En voyant sortir les photos, elle avait hâte de voir apparaître les images. « -ne laisse pas ça à ma porter. Parce qu’on risque d’en avoir beaucoup des photos des nous. » et pas que des visibles par tout le monde. Une nouvelle photo avec un tendre baiser et elle répondit en lui prenant les photos des mains : « -quoi ?! Non mais c’est ce qui fait tout le charme du polaroid ! J’adore ! On a un grand frigo ? » demanda t elle avec un sourire espiègle.

Elle dessinait, peignait, mais la photo avait toujours été également un art qui l’attirait. Jerry était bien plus doué qu’elle, ça s’était certain, mais bon. « -quoi ? Ba qu’est ce qu’elle fait là celle ci ? » un froncement de sourcils. « -non mais il dois y avoir un autre carton quelque part, avec les photos qui étaient déjà présente chez moi... » elle se leva en disant cela, pour chercher le dit carton. « -quand j’étais petite oui, surtout quand je voyais mes camarades de classe avec les leurs. Ah le voila ! » elle revint avec un autre carton, un second carton fourre tout en réalité. « -être enfant unique ça m’a permis développer certain aspect de moi. Je me dis que si on avait été deux et qu’on avait passé notre temps à jouer au ballon peut être que je serais pas si douée en dessin par exemple. Enfin ça ne m’a pas manqué en tout cas. Oh non pas celle ci... » dit la jeune femme en lui prenant la prochaine photo des mains. « -rien inintéressant. » même si elle se doutait qu’il allait vouloir savoir maintenant ! En fait si elle avait une photo de lui. Enfin de ses fesses bien mise en valeur dans son costume gris. C’était June qui avait prit ce cliché et qui avait cru bon de lui donner.


Manhattan Redlish
Messages : 3859
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Mar 5 Jan - 15:18
200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis gérant d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux et je le vis plutôt très bien.


Un accident de voiture a plongé Lucious dans un profond coma durant deux mois. Deux mois de sa vie qui lui a été ôté brutalement. Deux mois durant lesquels, plongé dans un autre monde, il est tombé amoureux de Katelyn, avec qui il a envisagé une vie à deux, pour finalement tout détruire pour une nuit dans les bras d'une autre femme, le poussant au fond d'un gouffre duquel, il a eu bien des difficultés à se sortir, pour finalement se rendre compte que tout ça, n'était qu'un mauvais tour de son esprit... Il se retrouve maintenant dans la réalité, mais une réalité sans Katelyn... Alors que lui est finalement tombé amoureux de la jeune femme, cette dernière ne le perçoit comme un riche emmerdeur. Un mauvais tour du destin ? Ou une seconde chance qui s'offre à lui ?


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 Original
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 45a1b491cff465d19f903a84cb7ac626


avatar :copyright:️ bazzart.org


Un « Oui, oui » alors qu’il s’était brièvement éloigné de la jeune femme. Un nouveau regard pour la photo des parents de Kate alors qu’il reprenait place à côté d’elle. Lucious voulait avoir une maison qui racontait leur vie à tous les deux, mais aussi leurs vies passées. Le genre de photo qui permettait d’esquisser un sourire amusé ou tendre en passant devant, ou en cherchant les clefs dans un tiroir. Un petit rire « Pas besoin de liste, tout est là-dedans » tout en tapotant sa tempe de son doigt avant de porter son verre de vin à ses lèvres.

Avec un regard en coin, le millionnaire se plaisait à la regarder observer la photo de ses parents. C’était important pour lui qu’elle n’enfouisse pas son passé dans un carton parce qu’il était trop douloureux ou encore oublié. Il voulait qu’elle se rappelle les anecdotes avec ses parents, de doux souvenirs de son enfance « D’où l’importance de les encadrer. Pour que tu puisses te souvenir à quels points ils étaient supers » et se mit à rire « Ça devait alors être une femme exceptionnelle » tout en sous-entendant que, pour lui, elle l’était. Il lui fit tout de même la remarque qu’elle ne parlait pas beaucoup de sa famille, et esquissa un sourire à sa réponse tout en poursuivant sa quête dans le carton. Si elle voulait lui parler, alors il serait là. Mais il lui laissait le temps de le faire. Ils avaient tout le temps de toute manière.

Lorsque Lucious tomba sur une photo d’Arron et Kate ensemble. Il releva ses yeux vers elle quand elle lui expliqua avoir toujours été heureuse avec lui, puis reposa ses yeux bleu sur la photographie entre ses doigts « Le début » avant de porter la photo à hauteur du visage de Kate. Il sourit en sentant ses doigts dans ses boucles, et encore plus en entendant ses mots. Il déposa alors ses lèvres sur les siennes « Je suis ravie de l’apprendre » et la posa dans une pile des photos qui finiraient dans un tiroir. Les autres photos lui permettaient d’en apprendre plus sur la jolie brune, sur son histoire, et s’amusa pour beaucoup d’entre elles « J’en suis sûr » et se leva. Il ne tarda pas à revenir avec le polaroid pour prendre des photos d’eux deux « C’est Rachel qui me l’avait offert, mais je ne m’en suis jamais servi » tout en haussant les épaules « Tu pourras t’amuser avec si tu le souhaites » tout en prenant une photo d’eux deux « J’aime beaucoup l’idée à vrai dire » puis l’embrassa et prit une photo d’eux deux dans ce petit instant de douceur. Un rire en la laissant prendre les photos entre ses doigts « Alors si ça te convient, c’est parfait ! » puis se mit à réfléchir « Assez, oui ! Mais tu pourras en mettre partout si tu veux. Ça me va ». Il imaginait déjà des ficelles au-dessus de leur lit sur lesquelles, pendraient les différentes photos d’eux deux.

Lucious sourit devant la photo de Noël, puis suivit Kate du regard alors qu’elle partait en quête d’un autre carton « Et ça aurait été dommage de transformer la chambre du dessus en stade de foot » tout en commençant à mettre le nez dans le nouveau carton, puis fronça les sourcils sur une des photos que la jolie brune lui retira des mains avec hâte « Ça ne semblait pas être le cas » tout en tentant de la récupérer, riant alors qu’il chatouillait la belle brune avant de récupérer la dite photo, s’allongeant sur le parquet « Je connais ce pantalon et ces fesses aussi » puis tourna la tête en direction de la jeune femme « Mademoiselle Thomas, une explication ? Que faites-vous avec une photo de mes fesses ? » puis se redressa pour chercher dans le carton « Il en existe d’autres ? » et releva les yeux sur la jeune femme « On va la mettre sur le frigo … ou dans ta table de nuit si jamais tu dois passer une nuit seule, qu’elles ne soient jamais loin de toi ».


Charly
Messages : 3737
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Mar 5 Jan - 22:05
160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 D7335383fedc04ee06b7cd392527b2e5
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 Ef6fb52dc4ef255ca5dcfdb3aa49d75e


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette


Il avait sans doute raison, c’était important qu’elle se souvienne de tout ça. Ses parents étaient partis trop tôt, avaient laissé un vide dans sa vie que Kate avait comblé par de belles rencontres et de supers amis. Aujourd’hui, c’était eux sa famille. « -je suis certaine qu’ils t’auraient apprécié. » ajouta la jeune femme avec un sourire tendre. Enfin s’ils n’étaient pas décédés, elle ne serait peut être pas venu à New York, ne l’aurait pas rencontré… Mais bon, cela ne changeait rien au fait qu’il aurait plu à ses parents. Son charme, ses bonnes manières, son humour et son côté décalé. Oui, ils l’auraient vraiment apprécié. Kate apprécia le compliment détourné, avant d’ajouter : « -je ne les oubli pas tu sais. Tous un tas de choses me font penser à eux. L’odeur de la fleur d’oranger me rappelle ma mère, parce que c’était le parfum qu’elle portait. Certaines chansons font écho à ma mémoire à leur sujet... » un haussement d’épaule. Ces quelques explications pour lui faire comprendre que ça n’était pas un sujet tabou, que penser à eux n’était pas une douleur vive mais plus une douce caresse maintenant.

En entendant son petit commentaire sur ce qu’elle venait de dire au sujet de sa relation avec Aaron, Kate observa Lucious quelques secondes comme pour chercher à entendre ce qu’il pensait. Elle réalisa qu’il pouvait très bien mal interpréter ses mots. « -c’était une relation totalement différente de la notre. » trouva t elle bon d’ajouter tout de même, pour lui faire comprendre que ça ne leur arriverait pas. Qu’avec lui elle était heureuse, amoureuse, et qu’elle le resterait pour le reste de leurs vies. Aaron et Lucious étaient deux hommes bien différents. Et donc deux relations complètements différentes. Bien entendu cette photo resterait dans le tas des oubliettes.

L’arriver du polaroid la ravie, et elle sourit lorsqu’il lui confia qu’elle pourrait s’en servir comme elle le souhaitait. A l’air du numérique, ce petit appareil permettait d’avoir des vraies souvenirs papiers, de pouvoir les avoir sous les yeux directement et non dans un téléphone ou un disque dur. Elle aimait cette idée, autant que celle d’avoir ce genre de photo un peu partout dans la maison. A la recherche de l’autre carton, elle commenta : « -je suis nulle au foot. » nulle avec ses pieds, bien plus doué de ses mains. Comme elle l’avait attendu, Lucious voulu voir la photo qu’elle venait de lui retirer des mains. Elle grimaça en fermant les yeux devant son constat. « -très bien j’avoue tout ! » lança Kate en riant presque. « -c’est June qui me l’a donné. Et ne cherche pas plus, il n’y a que celle ci. » et c’était bien assez suffisant. « -elle crois en nous depuis qu’on s’est rencontré. » lorsqu’elle lui avait offert la photo, Kate avait également avoué ouvertement qu’il avait de très belles fesses, et que oui, elle les avait bien remarqué dans ce pantalon là… Puis la photo avait bien vite rejoint le tiroir des oubliettes de son bureau. Histoire que personne ne tombe dessus. « -je préférerais que tes fesses restent près de moi... » ajouta Kate avec un sourire en coin. « -d’ailleurs tu ne pourra porter ce costume là qu’à la maison. » déclara la jeune femme en regardant la photo avant de rire.

A la fin de l’après midi, ils n’avaient pas beaucoup avancé dans le déballage des cartons, mais avaient bien rigolé. La bouteille de vin était terminée, et ils avaient fait l’amour sur le tapis fraîchement déposé sur le parquet du salon. « -on va peut être avoir besoin de rideaux... » souffla la jeune femme. « -parce que ce tapis appelle au sexe, clairement. » oui, sans compter le canapé qu’ils avaient choisi. Comme elle l’avait prédit, ils passèrent la première nuit avec un matelas par terre, parce qu’elle avait décidé qu’ils montraient le lit tous les deux ! Avec leurs petits mains ! En cherchant les visses sur le plan et peut être en se prenant la tête. Mais c’était bien plus marrant ainsi plutôt que tout soit monté dans un claquement de doigt.

Manhattan Redlish
Messages : 3859
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Mer 6 Jan - 14:12
200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis gérant d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux et je le vis plutôt très bien.


Un accident de voiture a plongé Lucious dans un profond coma durant deux mois. Deux mois de sa vie qui lui a été ôté brutalement. Deux mois durant lesquels, plongé dans un autre monde, il est tombé amoureux de Katelyn, avec qui il a envisagé une vie à deux, pour finalement tout détruire pour une nuit dans les bras d'une autre femme, le poussant au fond d'un gouffre duquel, il a eu bien des difficultés à se sortir, pour finalement se rendre compte que tout ça, n'était qu'un mauvais tour de son esprit... Il se retrouve maintenant dans la réalité, mais une réalité sans Katelyn... Alors que lui est finalement tombé amoureux de la jeune femme, cette dernière ne le perçoit comme un riche emmerdeur. Un mauvais tour du destin ? Ou une seconde chance qui s'offre à lui ?


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 Tumblr_mn86drWPkI1soji09o2_250
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 Tumblr_mr304db6WC1r0jkmio2_250


avatar :copyright:️ moi-même


Lucious s’était mis à sourire tendrement au compliment de la jeune femme, touché par ces simples paroles. Ce n’était pas rien pour lui. Cela signifiait que c’était un homme bien à ses yeux, et qu’il aurait été considéré aussi ainsi par les parents de sa petite-amie « C’est important qu’ils soient toujours présents là – Il toucha la tempe de Kate – Et là – En touchant son cœur » rétorqua-t-il avec douceur. Il n’avait pas l’occasion d’avoir ce genre de souvenirs doux de ses parents, alors c’était d’autant plus important pour lui que Kate se souvienne des siens de temps à autre.

Quand le sujet dériva sur la relation qu’elle avait eu avec Arron, il avait fait un commentaire concernant ce qu’elle avait dit. Ou plutôt ce qu’elle avait laissé sous-entendre. Le début était toujours beau. Lucious avait prononcé ces quelques mots sans vraiment réfléchir, mais Kate semblait l’avoir fait pour lui car elle décida de se justifier. Il releva alors ses yeux sur elle alors qu’il rangeait la photo dans une des piles qui finirait dans un tiroir « Je sais mon cœur » tout en souriant « J’ai commencé par t’horripiler en te faisant passer la pire soirée de ta vie, tu as dû sûrement me détester à un moment ou à un autre » faisant référence à leurs disputes répétées alors qu’elle était avec Caleb « Puis tu as fini par tomber amoureuse de moi. C’était inéluctable de toute manière » en lui faisant un clin d’œil « Je ne suis pas inquiet. Je sais que tu es tombée sous mon charme. C’est fichu maintenant Mademoiselle Thomas, vous êtes sous mon emprise » tout en approchant son visage du sien pour l’embrasser, avant de remettre le nez dans les photographies de sa moitié.

Après quelques photos d’eux deux pour les accrocher un peu partout dans leur maison, Lucious décida de poser des questions pour en savoir plus sur celle qui partageait dorénavant sa vie officiellement. Il se mit à rire « Heureusement que tu as été fille unique alors ». Puis il sortit une drôle de photo du carton et après un peu d’effort, il parvint à se saisir de la photographie et haussa les sourcils devant son explication, avant de sourire avec tendresse « Il faut croire que tout le monde savait » en sous-entendant qu’ils étaient les seuls aveugles. Puis il se mit à rire de bon cœur tout en posant la photo sur la pile qui finirait dans un tiroir « Tu as conscience que j’ai beaucoup de costumes qui mettent en valeur mes belles fesses ? » puis ajouta « Et puis ça serait dommage que les autres femmes n’en profitent pas » puis se rendit compte de ce qu’il venait de dire et rétorqua avec hâte « Juste avec les yeux. Je voulais dire juste pour regarder. Je suis ta propriété » tout en souriant, charmeur, comme pour adoucir sa maladresse.

Sans grand étonnement, ils avaient fini par faire l’amour peu de temps après avoir déposé le tapis sur le sol devant la cheminée. Ils avaient aussi fini la bouteille de vin, sans pour autant avancer davantage dans l’emménagement, mais peu importe « Je pense aussi » tout en se mettant à rire « Imagine devant un feu de cheminée, un soir d’hiver ».
Ils mirent plusieurs jours à tout finir d’installer dans la maison, mais aussi quelques jours pour que Lucious ne se trompe pas d’adresse le soir en rentrant du restaurant. Plus de vingt ans à se rendre au même endroit laissait des séquelles, mais il y parvenait.

« Tu es prête mon cœur ? Nous allons arriver en retard. » rétorqua Lucious alors qu’il ajustait son nœud papillon pour le gala de ce soir. Ils n’avaient pas pu se rendre aux précédents en raison de leurs emplois du temps respectifs, alors Lucious comptait bien présenter Katelyn officiellement à sa communauté. Lorsqu’elle arriva, il resta sans voix, laissant son regard glisser sur sa silhouette et embrassa sa joue, puis souffla un « Magnifique » et glissa sa main dans le creux de ses reins « Époustouflante » et l’aida à mettre son manteau « Superbe » et lui ouvrit la porte de leur maison « La quintessence de la féminité ». Il se mit à sourire « Je continue ou tu as compris que tu étais belle ? » alors qu’il embrassa son cou sur la banquette arrière de la voiture « Tu restes toujours près de moi, ça t’évitera de te faire alpaguer par je-ne-sais-qui et que tu te rends compte qu’il y a d’autres beaux millionnaires. Je mise beaucoup sur ton syndrome de Stockholm » en lui lançant un regard en coin taquin.



Charly
Messages : 3737
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Mer 6 Jan - 15:53
160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 D7335383fedc04ee06b7cd392527b2e5
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 Ef6fb52dc4ef255ca5dcfdb3aa49d75e


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette


Elle trouvait ça attendrissant qu’il veille à ce qu’elle n’oublie pas ses parents. Et elle se doutait que cela venait sans doute du fait que Lucious n’avait pas eut un cadre familiale tendre et rempli d’amour. Lorsqu’il lui décrivit leur début de relation, elle sourit en coin. Il avait raison, elle était tombée sous son charme. Ce qu’il ignorait c’était qu’avec Aaron, avec Josh et également avec Caleb, ça avait commencé également de cette façon. Mais elle évita soigneusement de lui dire. Pas la peine de révéler cela, comme Kate venait de le dire, ils avaient une relation totalement différente. Jamais elle n’avait ressentit autant de tendresse pour un de ses ex. Jamais elle ne s’était sentit aussi bien avec un homme. Elle lui rendit son baiser en souriant. Il avait parfaitement raison dans ce qu’il disait. Elle était sous son charme, et ne souhaitait aucunement que cela change.

« -je crois qu’ils ont tous vu quelque chose se dessiner à notre soirée karaoké. Pourtant… à cette époque là sincèrement je n’avais pas la moindre tendresse pour toi. Je t’appréciais, non je te tolérais ! Vu que tu avais décidé de t’incruster dans ma vie. » oui vraiment ils avaient une relation étrange tout de même. « -Charly me l’a dit l’autre jour, ce qu’il leur plaît, c’est que lorsque je suis avec toi, je suis vraiment moi même… » un sourire tendre avant d’ajouter : « -en plus du fait que tu es plein de fric et très sympa. » un léger coup d’épaule avant d’en rire. « -ah je t’ai pas dis, je les ai vendu tes costumes. » ajouta Kate en tentant d’être sérieuse. « -ne dis pas des choses comme ça, je serais capable de faire des meurtres... » commenta t elle lorsqu’il évoqua les regards que pouvait poser d’autre femme sur lui. En le voyant se justifier, Kate se mis à rire joyeusement. « -j’avais compris Luci ! » avant de froncer les sourcils et d’ajouter : « -j’aime pas trop ce genre de définition. » ta propriété, ça faisait un peu objet. « -je ne suis pas quelqu’un de jaloux tu sais… quand j’accorde ma confiance, je le fais totalement. Bon parfois je me trompe et ça fait mal… Mais je veux dire par là que je sais très bien que tu es un bel homme, fortuné en plus de ça et que donc forcement d’autres femmes que moi sont susceptible de tomber sous ton charme ou de mater des fesses… » elle se mis à sourire en constatant d’elle même que tout ça était un peu brouillon. « -je suis fatiguée, et j’ai bu... » se justifia Kate avec de rire.

Deux semaines seulement après leur emménagement, ils étaient convié à un gala de charité. Kate avait été folle de joie en apprenant l’invitation ! Elle avait espéré qu’ils oubli Lucious vu qu’il ne travaillait plus dans la société familiale. Mais… non ! Donc ça devait bien faire deux bonnes heures qu’elle cherchait comme s’habiller, comment se coiffer, comment se maquiller. Elle avait fait le choix de commencer par la coiffure et la maquillage. Cheveux détaché, elle avait seulement fait quelques boucles aux fer à friser. Maquillage sobre, élégant, comme souvent en réalité. Pour la robe, après en avoir essayé plusieurs, elle s’était rendue à l’évidence, elle n’en avait qu’une seule qui correspondrait à ce genre de soirée. Petite robe noire à bustier, à hauteur de genoux, dos nu. Elle n’avait pas mieux alors lorsqu’elle arriva près de Lucious et qu’il bloqua elle dit directement : « -quoi ? Me dis pas que ça va pas, parce que sinon je vais pas pouvoir venir avec toi ! » le baiser sur la joue et tous les compliments qu’il lui adressa la rassurèrent. « -non, c’est bon j’ai compris je crois. » répliqua t elle pourtant, un poil stressé par cette soirée. La dernière fois, c’était seulement un petit délire de Lucious. Là c’était du sérieux. Ils étaient ensemble. Rien avoir avec l’amie journaliste qu’on balade pour lui montrer le beau monde.

« -roh j’ai mal au ventre... » grimaça Kate alors que la voiture roulait en direction du peloton d’exécution. « -comment ça mon syndrome de Stockholm ! » bon il avait gagné, elle venait de sourire avant de lever les yeux vers le ciel. Puis elle prit une grande inspiration. « -on devrait peut être faire l’amour dans la voiture, je serais détendue en arrivant comme ça ! » ajouta la jeune femme en posant sa tête sur l’épaule de Lucious tout en faisant remonter ses doigts le long de sa cuisse. « -je plaisante… je sais que c’est pas loin… on aura pas le temps... » sous entendant ainsi qu’il était un trop bon coup pour plier l’affaire en cinq minutes. Elle releva la tête : « -ta sœur sera présente ? Et Paul? Non parce que lui il est sympa...» demanda la jeune femme presque inquiète de la réponse.

Manhattan Redlish
Messages : 3859
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Mer 6 Jan - 16:34
200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis gérant d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux et je le vis plutôt très bien.


Un accident de voiture a plongé Lucious dans un profond coma durant deux mois. Deux mois de sa vie qui lui a été ôté brutalement. Deux mois durant lesquels, plongé dans un autre monde, il est tombé amoureux de Katelyn, avec qui il a envisagé une vie à deux, pour finalement tout détruire pour une nuit dans les bras d'une autre femme, le poussant au fond d'un gouffre duquel, il a eu bien des difficultés à se sortir, pour finalement se rendre compte que tout ça, n'était qu'un mauvais tour de son esprit... Il se retrouve maintenant dans la réalité, mais une réalité sans Katelyn... Alors que lui est finalement tombé amoureux de la jeune femme, cette dernière ne le perçoit comme un riche emmerdeur. Un mauvais tour du destin ? Ou une seconde chance qui s'offre à lui ?


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 Tumblr_mn86drWPkI1soji09o2_250
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 Tumblr_mr304db6WC1r0jkmio2_250


avatar :copyright:️ moi-même


Un rire alors qu’il terminait son verre de vin en une unique gorgée « Pourtant, on a dansé ensemble et tu as posé ta main sur ma cuisse ce soir-là » tout en hochant plusieurs fois de la tête « J’ai juste été déçu par l’issue de la soirée. L’accident, c’est du déjà-vu » tout en esquissant un sourire en coin « Finalement, j’ai bien fait de t’imposer ma présence » sinon ils ne seraient pas là, tous les deux, à construire une belle vie à deux. Il baissa les yeux un bref instant sous la révélation de Kate, puis releva lentement son regard sur elle, un petit sourire timide sur les lèvres « C’est important pour moi… Que tu sois toi-même » parce que c’était de cette femme-là dont il était tombé amoureux et non d’une illusion d’elle-même. Elle était parfaite ainsi à ses yeux. Lucious se mit à rire de bon cœur « Ça fait aussi son charme, je dois bien l’avouer » tout en relevant une seule épaule. De nouveau, le millionnaire se mit à rire « Je vais faire comment maintenant ? Je vais me promener nu dans la rue ? Je ne suis pas sûr que ça soit une meilleure idée » puis posa un regard amusé sur sa moitié « Très sexy le côté jaloux », mais il se justifia tout de même pour pas que la jolie brune se fasse des idées « D’accord… » tout en acquiesçant, et fronça les sourcils en même temps qu’elle « Je suis ton homme objet, prêt à assouvir chacun de tes plaisirs ? Ou mieux, je suis ta moitié ». Il se resservit un verre de vin tout en écoutant Kate et après une gorgée, il lui répondit « Je sais, c’est dur d’aimer Lucious Thompson » tout en haussant les épaules, comme si cela était une évidence, et son petit sourire n’arrangeait rien, puis se mit à rire « Le principal, c’est que j’ai compris. N’ait crainte » tout en souriant…

En la voyant descendre les marches jusqu’à lui, Lucious savoura chaque seconde. Alors qu’il la trouvait belle chaque jour, il devait avouer que ce soir, elle était époustouflante, et il la complimenta plus d’une fois pour la rassurer « Très bien » souffla-t-il alors qu’ils prenaient place dans la berline.
Il posa sa main sur sa cuisse « Tout ira bien » et décida de lui donner un conseil pour ce soir, esquissant un sourire quand elle souligna le syndrome de Stockholm alors qu’il la regardait en coin. Il était parvenu à la détendre un peu. En la laissant remonter ses doigts sur sa cuisse, il n’eut le temps de répondre car elle se ravisa « Je me rattraperais ce soir » tout en déposant ses lèvres sur son front. Il hocha la tête « Oui. Ils seront là tous les deux, ainsi qu’une centaine de convives. Les conversations vont être accablante, et sans grand intérêt » soupira-t-il. La voiture se gara devant le lieu de réception. Gary leur ouvrit la porte et Lucious tendit le bras à sa moitié. Avant de franchir les portes, il la retint, l’attira à lui et l’embrassa du bout des lèvres « Pour t’apporter un peu de courage » et posa son doigt sur son nez un instant. Une longue inspiration et ils firent l’entrée dans la salle où se trouvait le beau monde New-yorkais. Les serveurs se glissaient entre les convives, invisibles et délicats. Quelques sourires, quelques salutations et ils arrivèrent en direction de Rebecca et son époux. Une poignée de main pour ce dernier, un baiser sur la joue de sa sœur, puis il glissa sa main dans le creux des reins de Katelyn, après lui avoir tendit une coupe de champagne. Il porta la sienne à ses lèvres et fit une légère moue « C’est moi ou de gala en gala, le champagne devient désagréable ? Je suis déçu. Ces réceptions perdent en qualité » « Arrête de te plaindre Lucious, je t’en prie. Nous ne sommes pas là pour ça » « Tu as raison grande sœur. Ils n’en veulent qu’à notre argent ». Un regard en l’air de la part de Rebecca et un sourire de Paul qui s’amusait toujours beaucoup en présence de son beau-frère « Je ne sais pas pourquoi je me rends encore à ce genre de réception » « Je vois que tu aimes toujours autant ce genre de mondanité Lucious… ». En entendant la voix derrière lui, Lucious resta complètement interdit, sentant son cœur battre un peu plus vite dans sa poitrine. Il avala d’une seule gorgée sa coupe de champagne qu’il déposa sur le plateau d’un serveur et posa son regard sur l’intéressée qui salua sa sœur et son beau-frère, un signe de tête pour Kate, et elle posa une main sur la joue de Lucious alors qu’elle embrassait l’autre avec tendresse « Lucious… Finalement l’accident ne t’a laissé aucune séquelle. Je suis ravie de le constater ». Lucious resta un moment silencieux avant de se rendre compte qu’il l’était peut-être depuis trop longtemps et que ça semblait plaire à cette dernière. Il se racla la gorge « Je te présente Kate, ma femme. Kate… Je te présente Diana ».




Charly
Messages : 3737
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Mer 6 Jan - 21:40
160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 Natalie_portman_15
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 CdF2moD


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette


Rebecca et Paul allaient être présent, ça faisait deux têtes qu’elle connaissait, c’était déjà bien. Paul était sympathique, alors elle pouvait peut être trouver en lui une sorte d’allier pour affronter cette soirée. Kate ne cessait de se marteler que tout allait bien se dérouler, que la soirée allait passer vite. Et puis surtout que Lucious était là, à ses côtés. « -pourquoi est ce que tu t’infliges ce genre de soirée vu qu’elles ne te plaisent pas ? » demanda la jeune femme sans vraiment attendre de réponse.  Conversations ennuyantes et sans intérêt… Programme sympa qui donnait envie de partir en courant. Est ce qu’il était vraiment le seul de son monde à être ainsi ?

Kate aurait aimé que le voyage en voiture ne s’arrête jamais. Malheureusement il fallait bien qu’elle  sorte de l’habitacle et qu’elle affronte cette soirée. Pas le choix. Elle glissa son bras sous celui de Lucious, tentant de ne pas s’y cramponner comme un petit animal apeuré. Elle inspira, expira et inspira de nouveau avant de lui rendre son baiser du bout des lèvres et de lui sourire avec tendresse. Il était là.

Un sourire pour Rebecca ainsi qu’un petit geste du menton, alors que Paul lui adressait un sourire amical et déposait ses lèvres sur sa main. Kate prit la coupe que lui tendait Lucious, mais n’osa pas en boire la moindre gorgée. Rester elle même… C’était important pour lui, il lui avait confié cela dans leur salon, au milieu de leurs cartons. Mais comment rester elle au milieu de tout ça. Elle avait uniquement envie de se blottir dans un petit coin, comme une petite sourie et que personne ne pose les yeux sur elle. Elle jeta un coup d’oeil à Lucious lorsqu’il se demanda tout haut pourquoi est ce qu’il venait encore à ce genre de soirée. Bonne question ! Puis elle fronça légèrement les sourcils en entendant une voix féminine derrière eux. Elle avait sentit Lucious se figer à côté d’elle.

Elle avait déjà vu cette femme une fois. Et la journaliste mis quelques secondes avant de se souvenir de qui elle était. Elle se sentit totalement insignifiante, presque comme si elle n’existait pas. Une pointe de colère ou de jalousie pinça son coeur en voyant le baiser que cette femme déposa sur la joue de l’homme qu’elle aimait. Puis une sorte d’inquiétude en voyant le silence de ce dernier. Et puis la mémoire lui revint lorsqu’il fit les présentation. Diana… La sœur de Rachel. La Diana qui avait mis son couple en péril. La soirée ne pouvait pas mieux commencer ! Kate avait envie de prendre ses jambes à son cou et de fuir bien loin de tout ces gens. Elle trouva pourtant le courage de répondre un : « -bonsoir. » sobre, neutre. Elle n’allait certainement pas lui dire enchantée ! A quoi bon mentir. Elle n’était pas douée à ce jeu là.



Manhattan Redlish
Messages : 3859
Date d'inscription : 26/04/2018
Crédits : Icon : Devientart

Univers fétiche : City
Préférence de jeu : Homme
lune 2
Manhattan Redlish
Mer 6 Jan - 22:19
200515111407214259.png
Lucious Thompson
J'ai 42 ans et je vis à Manhattan, New York. Dans la vie, je suis gérant d'un restaurant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis amoureux et je le vis plutôt très bien.


Un accident de voiture a plongé Lucious dans un profond coma durant deux mois. Deux mois de sa vie qui lui a été ôté brutalement. Deux mois durant lesquels, plongé dans un autre monde, il est tombé amoureux de Katelyn, avec qui il a envisagé une vie à deux, pour finalement tout détruire pour une nuit dans les bras d'une autre femme, le poussant au fond d'un gouffre duquel, il a eu bien des difficultés à se sortir, pour finalement se rendre compte que tout ça, n'était qu'un mauvais tour de son esprit... Il se retrouve maintenant dans la réalité, mais une réalité sans Katelyn... Alors que lui est finalement tombé amoureux de la jeune femme, cette dernière ne le perçoit comme un riche emmerdeur. Un mauvais tour du destin ? Ou une seconde chance qui s'offre à lui ?


"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 Tumblr_mn86drWPkI1soji09o2_250
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 Tumblr_mr304db6WC1r0jkmio2_250


avatar :copyright:️ moi-même


La question que lui posa Katelyn dans l’habitacle de la berline était dès plus pertinente. Pourquoi s’infligeait-il une telle sentence, et cela, plusieurs par an ?! Il avait toujours eu en horreur ces mondanités, mais c’était peut-être par simple habitude finalement, ou par éducation. Après tout, son père l’avait rapidement projeté sur le devant de la scène, l’habituant à se présenter convenablement à leur société, à acquérir les codes de leur communauté dès son plus jeune âge, et assister à ce genre de gala en faisait partie intégrante. Alors, pour seule réponse, il haussa les épaules alors que la voiture arrivait à destination.

Après de brefs échanges de banalités avec sa sœur sur la qualité du champagne, mais aussi sur les raisons qui le poussait à venir dans ce genre de mondanité, il resta complètement interdit en entendant la voix de Diana. Il resta tout aussi silencieux lorsqu’elle embrassa sa joue avec tendresse. Lucious ne parvint à retrouver sa voix que pour faire les présentations. Un regard pour Kate qui la salua. Diana, quant à elle, lui sourit simplement. Elle était ainsi. Séductrice, et percevant en chaque femme, une adversaire qui ne parvenait jamais à être à sa hauteur « Tu as perdu ta langue Lucious ? » le taquina-t-il « J’espère que tu n’as pas perdu tes jambes. Tu vas bien m’offrir une danse » alors qu’elle saisissait sa main sans attendre la moindre réponse de sa part alors qu’il posait son regard sur Katelyn, esquissant un sourire pour tenter de la rassurer. Il parvint même à entendre Rebecca ajouter « Diana est sa kryptonite. Il va falloir vous accrocher Katelyn ». Puis les mains de Diana se posèrent sur lui alors qu’il en faisait de même, humant son parfum. Toutes les images de son coma s’imposèrent à lui et ferma les paupières avec violence pour ne pas prendre la fuite dès maintenant « Je suis contente que tu ailles bien » « Tu l’aurais su si tu étais venu me voir à l’hôpital à mon réveil » « Tu boudes ? Je t’ai manqué ? » alors qu’elle glissait ses doigts dans ses boucles, mais le millionnaire recula la tête « Tu étais moins sauvage quand tu étais avec Rachel… » « Beaucoup de choses ont changé depuis ce temps-là. Mon coma m’a beaucoup changé » « Oui. Rebecca m’a dit que tu avais vécu une réalité alternative. J’y ai été ? ». Lucious la regarda, mais ne prononça pas le moindre mot, ce qui fit sourire sa partenaire de danse « Intéressant. Je te hante même dans ton subconscient. J’espère que j’ai été attentionnée ». Nouveau silence alors qu’il déglutit avec difficulté en détournant le regard. Diana sourit de plus belle alors qu’ils dansaient tous les deux au milieu de la salle de réception « Au vu de ta réaction, je me dis que nous avons été plus loin qu’un simple baiser dans cette réalité ». Lucious posa de nouveau son regard sur elle « Tu as finis ?! ». Elle approcha ses lèvres de son oreille, se blottissant tout contre lui « Imagine la sensation dans la réalité » et déposa ses lèvres sur sa joue. Lucious eut un nouveau mouvement de recul « Tout ce qui t’intéresse, c’est la chasse Diana… » « C’est ton subconscient qui a fantasmé sur moi ». Après avoir croisé quelques regards d’autres danseurs autour d’eux, Lucious saisit la main de sa belle-sœur et l’entraina dans le jardin à l’arrière. Il relâcha son emprise à peine le seuil de la porte franchi et inspira à plein poumon l’air frais, puis se retourna vers la jeune femme « Tu es venue là pour quoi ? ». Elle sourit en prenant place sur les marches, ramenant élégamment sa robe sous ses jambes avant de lui tendre une cigarette qu’il refusa « Tu ne fumes plus ? » « Kate n’aime pas l’odeur » alors qu’il prenait place à ses côtés « J’avais besoin de changer d’air. Matthew demande le divorce… Et moi qui pensait que c’était le bon cette fois-ci ». Ils continuèrent ainsi de parler du divorce de celle qui avait été sa belle-sœur. Ils se mirent à parler aussi de Rachel, mais aussi de Kate, et cela sans vraiment se rendre compte du temps qui défilait.

Ce fut un regard sur sa montre qui l’interpella et le fit se lever « Kate doit se demander où je suis passé ». Ils retournèrent dans la salle, il jeta un coup d’œil à sa petite-amie avant de se retourner vers Diana et déposa un baiser sur sa joue « J’espère que ça s’arrangera pour toi » et retourna auprès de Kate, glissant sa main dans son dos, embrassant son cou « Tu sens bon… Tu m’accordes cette danse ? » tout en la conduisant parmi les convives, ses bras autour de sa taille « On a juste parlé. Je sais que tu as dû te faire des nœuds au cerveau en me voyant partir. Tu as confiance en moi, n’est-ce pas ? ».




Charly
Messages : 3737
Date d'inscription : 24/04/2018
Région : Haut de France
Crédits : Bones_Obsessor

Univers fétiche : City, HP
Préférence de jeu : Femme
lune 2
Charly
Jeu 7 Jan - 15:44
160206082619668080.png
Katelyn Thomas
J'ai 36 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis journaliste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple .
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 D7335383fedc04ee06b7cd392527b2e5
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.  - Page 11 Ef6fb52dc4ef255ca5dcfdb3aa49d75e


Un accident de voiture et tout bascule.



avatar :copyright:chaussette


Il lui en avait parlé. De Diana. Lorsqu’il s’était réveillé. Quand il lui avait expliqué que dans son esprit, il l’avait trompé avec cette femme. Elles ne s’étaient jamais rencontrées dans la vraie vie. Et si ça avait pu continuer ainsi, Kate en aurait été heureuse. Il fallait le reconnaître, elle était belle. Elle avait du charisme, une présence, sans doute un peu trop confiance en elle. Le genre de femme forte, brillante, carriériste qui devait briller dans cette société de riche, faire un effet fou aux hommes qu’elle croisait. Mais celui qui intéressait c’était Lucious. Pas besoin d’être devin pour voir ça. La journaliste n’avait que peu d’informations au sujet de cette femme fatale. Elle se souvenait parfaitement avoir été claire dans ses propos et l’avoir traité de garce. Kate n’avait pas envi d’avoir peur de cette femme, de douter de la confiance qu’elle avait accordé à Lucious. Il lui avait confié détester cette femme, avoir compris la leçon… Alors la journaliste lui sourit avec tendresse lorsqu’il la délaissa pour rejoindre la piste de danse. Elle ne manquerait pas de lui faire remarquer qu’il l’avait abandonné.

Un léger sourire à Rebecca pour son petit commentaire, et Kate tourna quelque peu le dos à la piste de danse, afin d’entamé une conversation avec celle qui était aujourd’hui sa belle sœur. « je tenais à vous remercier d’avoir offert une chance à mon amie Charly d’exposer ses toiles. Elle m’a chargé de vous dire mille fois merci. » ça faisait bien longtemps qu’elle devait dire cela à Rebecca, mais elles n’étaient pas encore du genre à s’envoyer des petits sms de copines ! Le peu qu’elles avaient échangé, avaient été durant le coma de Lucious, pour prendre ou donner des nouvelles, savoir à quelle heure l’un ou l’autre passait. D’après ce qu’elle avait compris, la sœur de Lucious étaient heureuse pour eux. Même si elle ne serait sans doute pas capable de le montrer ouvertement. « -ne me remercie pas Katelyn. Tu lui dira que nous avons beaucoup apprécié ses œuvres n’est ce pas Paul ? » Kate haussa légèrement les sourcils, quelque peu surprise, agréablement surprise. « -je n’y manquerais pas. »

La conversation dévia sur la nouvelle maison, l’emménagement, et Rebecca finit même par les inviter à dîner. Elle la présenta à plusieurs personnes, comme étant sa belle sœur, la nouvelle compagne de Lucious. Et ce qui était le plus drôle c’était qu’elle parvenait à faire cela sans s’étouffer à chaque fois. Vraiment Kate n’avait pas imaginé une seconde que Rebecca Thompson puisse avoir cette attitude avec elle. Surtout que la dernière fois qu’elles s’étaient vu, Kate avait haussé le ton et lui avait dit sa façon de penser. Le temps s’écoula et Kate parvint à cloisonner son inquiétude et surtout sa curiosité concernant Lucious et Diana. Elle était en train de converser avec deux femmes qui s’avéraient être des lectrices du magazine pour lequel elle travaillait. Kate s’était alors empressé de leur demander leur opinion, les sujets qu’elles aimeraient voir apparaître… Finalement la soirée se passait plutôt bien. Un léger sursaut en sentant les lèvres de Lucious dans son cou avant de tourner le visage vers lui. « -oui bien sur... » elle conclue sa conversation avant de le suivre jusqu’à la piste de danse.

Un léger froncement de sourcils, avant qu’elle n’affiche un sourire en coin taquin. « -je n’ai pas vu le temps passer pour tout te dire ! Je t’avais presque oublié ! » Elle s’amusait de la situation, préférant dédramatiser plutôt que de jouer les jalouses. « -c’est le fait que tu te sente obliger de te justifier qui m’inquiète par contre... » elle pencha légèrement la tête sur le côté tout en dansant. « -et pour te répondre et te tranquilliser, la réponse est oui, j’ai confiance en toi. En elle non. » un haussement d’épaules avant d’ajouter : « -c’est permis de s’embrasser dans ce genre de soirée où il va falloir que j’attende encore des heures ? » elle aimait bien jouer les novices, c’était amusant.



Contenu sponsorisé
"On peut mesurer son amour à son attente" Feat Katelyn.
Page 11 sur 22
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12 ... 16 ... 22  Suivant
Sujets similaires
-
» De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas [Feat Arthécate]
» (m) il n’y a pas de vacances à l’amour, ça n’existe pas. l’amour, il faut le vivre complètement avec son ennui et tout, il n’y a pas de vacances possibles à ça. (en cours)
» L'amour sans l'espoir devient une chose morte. L'amour est cette lueur d'espoir qui jaillit dans le noir. (Senara)
» (m;f;n/b) i am also a we ; IL NOUS MANQUE UN SENSATE ! (sense8) {en attente}
» Mes petites idées en attente de quelqu'un pour vivre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Archives :: Archives :: Univers réel-
Sauter vers: