Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
Le tonnerre s’abattra - Arthécate & Nemo EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
Le tonnerre s’abattra - Arthécate & Nemo EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
Le tonnerre s’abattra - Arthécate & Nemo EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
Le tonnerre s’abattra - Arthécate & Nemo EmptyHier à 23:57 par Rein

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Le tonnerre s’abattra - Arthécate & Nemo EmptyHier à 23:03 par Manhattan Redlish

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
Le tonnerre s’abattra - Arthécate & Nemo EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
Le tonnerre s’abattra - Arthécate & Nemo EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
Le tonnerre s’abattra - Arthécate & Nemo EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
Le tonnerre s’abattra - Arthécate & Nemo EmptyHier à 9:47 par Mandrin

Le Deal du moment : -55%
Coffret d’outils – STANLEY – ...
Voir le deal
21.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Le tonnerre s’abattra - Arthécate & Nemo

Nemo
Messages : 494
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Jeu 22 Fév - 14:06
Le tonnerre s’abattra
Mise en situation

Le tonnerre s’abattra - Arthécate & Nemo IMG-0518

À la radio, la même information passe pratiquement en boucle depuis quelques jours : un bandit est en cavale après avoir provoqué une explosion dans une gare en Floride, causant la mort de plusieurs dizaines de personnes. Il est recherché par tout l’Est du territoire qui n’a en main que l’identité et un portrait robot du suspect. Lui a pour objectif de quitter les États Unis pour s’installer au Canada et commencer une nouvelle vie.
Mais ses plans risquent de changer lorsqu’il fait la rencontre d’une jeune femme qu’il menace sans ambiguïté. Elle ne réagira pas de la façon dont il espérait : « Emmène-moi avec toi. » dira-t-elle, implorante.

Contexte provenant de cette recherche.


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Nemo
Messages : 494
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Jeu 22 Fév - 14:21
Au culot
Ellis Carlson
35 ans
Criminel recherché pour attentat
Célibataire

Les soubresauts du véhicule sur la route tempétueuse m’empêchent de trouver le sommeil réparateur dont j’ai besoin. Cela fait trois jours que je suis en fuite. Encapuchonné, passant d’ombres en ombres dans les coins déserts ; fondu dans la foule et les commerces au milieu des centres villes. Un criminel recherché dans tout le territoire ne se promènerait pas à découvert au beau milieu d’une ville ! Et pourtant, il s’agit de la meilleure des cachettes : le culot.
Mais pour le moment en tout cas, je préfère me faire discret et rester dans l’ombre, jusqu’à ce que j’ai quitté l’Est. Ma destination : le Canada. Je suis certain que je pourrais envisager une nouvelle vie, là-bas. Dans la solitude, certes, mais dans la tranquillité surtout.
Alors que je pique du nez à nouveau, la pierre que culbute les pneus me fait sursauter. Je soupire, rêvant d’un matelas mou et confortable. Ou même un matelas inconfortable d’ailleurs, ce serait toujours préférable à la remorque dure et froide de ce pick-up.

J’étais assis dans un restaurant, enfoncé dans mon sweat, souriant de toutes mes dents aux personnes pensant me reconnaître. Mes clins d’œil dragueurs et signes de mains les faisaient se retourner sur le champ, honteux et gênés. Alors que l’écran du petit restaurant passait une nouvelle fois le portrait robot qui était sensé me ressembler, je levais mon verre vers lui, mes dents étincelantes dans l’éclat du breuvage. Ils devraient plutôt s’afférer à chercher mieux que ça, plutôt que de mettre tout leur pognon dans les centaines de passages du style aux informations. Enfin… C’était du tout cuit pour moi, justement. Jamais ils ne me mettraient la main dessus s’ils continuaient sur cette voie. Je ne pouvais rêver mieux. Ou peut-être que si ?
Une conversation était parvenue à mes tympans. Celle d’un homme qui se plaignait du temps qu’il allait faire sur toute la durée de son voyage jusqu’au Montana. Heureusement qu’il avait une bâche pour recouvrir et protéger ce qu’il transportait dans son pick-up !
Je n’avais pas pu empêcher un rire de sortir de ma gorge, alors que j’observais la voie de ma liberté s’ouvrir à moi sans que je ne demande quoique ce soit.
Mon repas terminé et réglé sous les yeux de la serveuse à la fois rougissante et surprise de ma ressemblance avec un certain criminel, j’étais sorti du bâtiment, observant à la volée les quelques véhicules garés sur le parking. Et encore une fois, le destin semblait être de mon côté. Un seul pick-up était équipé d’une bâche. Dans la discrétion la plus totale, j’avais défait deux des cordes qui la retenait, avant de m’engouffrer dans la remorque en compagnie des divers matériels que mon chauffeur attitré transportait.

Cela fait maintenant quatre heures que nous roulons. Mon dos commence à me faire un mal de chien mais l’envie irrésistible de me plonger dans un bain brûlant m’aide à évacuer mes maux. Etant donné que je n’ai en ma possession aucune technologie me permettant de connaître ma localisation, je n’ai aucune idée d’où nous sommes et quand nous arriverons.
C’est encore une heure plus tard que le véhicule s’arrête pour de bon. Il fait nuit noire lorsque j’en sors alors que l’homme stoppe le moteur. Je roule rapidement sous le pick-up, attendant qu’il décharge son matériel et parte pour de bon. Je soupire et pose mon visage contre le sol poussiéreux, profitant avec soulagement du calme et de l’absence de vibration. Je finis par m’endormir dans cette position, sous la voiture d’un homme inconnu, dans un endroit inconnu.

Le soleil pointe gentiment le bout de son nez lorsque je me réveille. Mes muscles sont ankylosés à cause de ma position peu confortable, mais je parviens sans mal à sortir de ma cachette. Mon baluchon sur l’épaule, ma capuche poussiéreuse recouvrant toujours la moitié de mon visage, je marche en direction d’un commerce. Alors que le soleil du matin monte dans le ciel, je découvre le paysage désolant des environs. Les bâtiments sont sales et vieux, les routes ressemblent à des chemins de terre, tout est plat sans aucune trace de verdure. Et pourtant, les habitations sont présentes par dizaines et les rires d’enfants retentissent dans plusieurs directions. Comme quoi, il y en a qui se contentent de peu… Je remuerai ciel et terre pour me sortir de cet enfer qu’a l’air d’être ce patelin.
Un ballon m’effleure la cuisse, me sortant immédiatement de ma triste contemplation.

- Oups ! Pardon m’sieur ! Il m’a échappé ! Crie un gamin qui court vers moi.
- C’est rien. C’était un beau lancé. Dis-je en récupérant la balle et en lui renvoyant.
- Merci ! Il s’arrête et me regarde, visiblement perturbé. Vous… Vous êtes pas du coin vous, hein ?
- Comment t’as deviné ? L’intérêt pointe dans mon regard qui se tourne vers lui. Il va peut-être pouvoir m’être utile.
- Bah… Déjà j’vous ai jamais vu, et pis vous avez une sale tronche.

Je ris franchement face à son honnêteté avant de me frotter le visage et de découvrir la pluie de sable qui s’en écoule. L’innocence et la subtilité des enfants…

- T’as tout-à-fait raison. Je compte sur toi pour m’éclairer, du coup. Comment s’appelle cette charmante ville ?
- On est à Sunburst M’sieur, dans le comté du Montana. Z’êtes vraiment à la rue hein ?
- Un peu oui, dis-je en souriant. J’aimerai me rafraîchir les idées justement, tu sais où je pourrais acheter un truc à manger ?
- Bah ouais, y’a le bar du coin, ou alors plus loin sur la route y’a la station essence. Elle est très gentille la dame là-bas, elle pourra vous aider.

Je le remercie et l’observe repartir de son côté, sautillant vers un terrain de foot totalement défraîchis. Pauvre gosse. Continuant mon chemin vers la station service, j’ouvre mon baluchon et en sort un petit révolver que je cache dans la manche de mon long manteau. Je n’ai presque plus un rond, je dois refaire le plein. Et si la gentille dame l’est au point d’aider un mec paumé, j’aurais peut-être même pas besoin de sortir mon flingue.

Le paysage est encore pire lorsque je sors de la zone d’habitation. Les silos au bord de la route font peur à voir et le bâtiment qui sert de station essence est ridiculement petit. Je ne sais pas si j’ai choisi le bon endroit pour faire une razzia, finalement…
J’entre et inspecte avec automatisme les murs et plafond de la pièce, détectant les quelques caméras de surveillance qui semblent de toute façon fonctionner à moitié. Je navigue dans les quelques rayons jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que moi et la caissière. Armé d’un paquet de chips et d’un soda, je me dirige vers elle et pose mes achats sur le comptoir. Le haut de mon visage n’est pas distinguable et je reste dos à la caméra, avec attention. Lorsqu’elle m’annonce le total, je lui offre un grand sourire, seule et unique partie de mes traits qu’elle peut observer.

- Vous connaissez les bonnes actions ? Apparemment c’est de plus en plus fréquent. Vous voyez, j’ai du mal à relier les deux bouts en ce moment. J’ai rien mangé depuis avant-hier, c’est un peu compliqué.

Vu ma dégaine et l’état poussiéreux de mon manteau, il n’est pas difficile de croire que je dors dehors.

- Vous vous sentirez encore mieux d’ailleurs si vous me sortiez un petit billet de votre caisse, en plus de ça. Dis-je en désignant le paquet et le soda. Ou une liasse, voire deux, ça m’irait encore mieux. Alors ? Une bonne action ?

Comme je le disais : le culot. Quelle que soit sa réponse, j’aurais ce que je souhaite de toute façon. Je patiente, caressant des doigts avec envie le métal de mon arme, toujours caché.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Jeu 22 Fév - 15:08

Sandra Matheson
J'ai 30 ans et je vis à Sunburst, petite vie mortellement ennuyeuse du Montana USA. Dans la vie, je suis caissière dans une station service et je m'en sors comme je peux, même si je m'ennuie ferme. Sinon, je suis mariée à un homme absent et totalement indifférent et ce, malgré mes nombreux efforts. Par conséquent, je ne le vis pas très bien, forcément.






Une nouvelle journée commence et je suis, une fois de plus, réveillée par la sonnerie de mon téléphone. La place de Jim est vide à côté de moi. Le lit est froid, les draps toujours soigneusement disposés à leur place… Personne n'a dormi ici, mis à part moi. Il est encore tôt et pourtant je sais parfaitement de qui provient le message que je viens de recevoir… Je sais également ce qui s'y trouve d’écrit. C'est toujours la même chose après tout. J'ouvre tout de même, histoire de faire l'effort et ce pour découvrir toujours le même message :

“Pardon ma puce, mais je vais devoir rentrer tard ce soir.”

Évidemment,je soupire en me redressant. Sauf qu'aujourd'hui, c'est notre anniversaire, sombre crétin !

Je ne lui réponds pas cela, bien-sûr … Ce n'est pas mon genre de protester allègrement. Sandy, c'est une gentille fille. Elle accepte tout. On peut facilement lui marcher sur les pieds … Ou même piétiner son pauvre petit cœur tout mou. Non, à la place, je lui réponds un message ridiculement stupide du genre:

“Je suis désolée pour toi, mon amour. Ne te fatigue pas trop, d'accord ? Je t'aime … et blablabla”.

Je jette mon téléphone sur l'oreiller avant de filer à la salle de bain pour me préparer pour le boulot. C'est encore la seule chose qui va bien chez moi… Même si c'est un job plutôt minable quand on y pense. En même temps, au lieu de se marier avec le quaterback du lycée, j'aurais peut-être dû penser à faire des études. Cela m'aurait probablement préservé de cette vie misérable.  

Il est sept heure lorsque je prends mon service. J'échange quelques mots avec Earl, le vendeur de nuit, puis je prends mon poste. C'est un travail facile et redondant. On s'occupe du côté épicerie, on réceptionne les livraisons, on encaisse les clients. Voilà tout. Mine de rien, je ne vois pas le temps passer. La station est plutôt bien placée sur la route menant au Canada, alors il y a de nombreux clients qui s'arrêtent pour faire le plein ou emprunter les toilettes que je dois nettoyer plusieurs fois par jour…

Rien de nouveau pour moi ce matin-là. Ma journée s'annonce tout aussi redondante et monotone que la veille … Quand je suis seule, je me permets de danser sur les musiques diffusées à la radio. Je chante aussi, parfois… Je troubler la monotonie comme je le peux …

Ce jour-là, pourtant, quelque chose va changer… Je ne le sais pas encore mais… c'est toute mon existence qui va changer en réalité.

Et tout commence avec un homme étrange au sourire inquiétant… Il a l'air crasseux, un peu perdu aussi… Mais il y a quelque chose dans sa manière d'agir et de parler qui me pousse à me montrer méfiante… Quand il me parle de bonne action et de la faim qui lui tiraille les boyaux, je décide de laisser couler. Il en a pour à peu près trois dollars, rien d'alarmant, je peux très bien payer pour lui… En revanche, lorsqu'il poursuit en demandant plus, je me fige sans savoir que faire…

Je lève les yeux vers la caméra. Je sais que personne ne regarde jamais les bandes… Je ne suis même pas certaine qu'elles enregistrent quelque chose. Monsieur Williams, mon patron, est connu pour sa pingrerie légendaire…

Je suis désolée monsieur mais… Si je fais ça, je risque fort de perdre mon travail, vous voyez, bredouillé-je, franchement mal à l'aise.


Nemo
Messages : 494
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Dim 17 Mar - 15:34
En vrai gentleman
Ellis Carlson
35 ans
Criminel recherché pour attentat
Célibataire

Mes yeux s’amusent lorsqu’elle lève les siens vers la caméra et mes lèvres s’agrandissent davantage en un sourire dangereux. Si elle croit pouvoir m’échapper, elle se trompe. Jamais personne ne me contredis et ceux qui osent me confronter le regrettent bien vite. J’obtiens toujours ce que je veux, d’une manière ou d’une autre.
La jeune femme proteste, s’excuse en bredouillant et tente le tout pour le tout : obtenir ma pitié. Un éclat de rire secoue mes épaules. Elle m’amuse.

- C’est dommage vraiment… Murmuré-je d’une voix trainante. Je m’efforce de paraître un minimum courtois avant de monter sur mes grands chevaux. Mais ça ne fonctionne jamais, je devrais m’y faire depuis le temps… Mais que voulez-vous, je suis un gentleman…

Sur ces mots, je dépose lourdement mon avant-bras sur le comptoir, devant ma victime. Le bruit du métal de l’arme sur le verre du meuble résonne, mettant sans aucun doute la puce à l’oreille de la jeune femme. Mes yeux brillent et se plantent dans les siens.

- Aller, un p’tit effort et je vous assure que je pars d’ici sans toucher à votre ravissant visage. Et croyez-moi, ça me ferait mal de l’abîmer.

Je joue de mes doigts pour faire apparaître le bout du canon de mon pistolet, entre ma paume et ma manche. Si elle n’avait pas compris qu’elle était en danger à mes côtés, elle ne pouvait plus émettre de doute à présent.
Je n’ai pas l’impression qu’elle bouge et ma patience commence à atteindre ses limites. D’autant que rester trop longtemps dans un établissement ou une même ville est trop dangereux. Mon sourire fane et mon regard se fait perçant. Je remonte ma capuche de quelques centimètres sur mon front pour qu’elle puisse voir mon visage. Elle n’y trouvera aucune trace de pitié.

- Ne jouez pas avec ma patience et faites votre choix. Vous me filez la caisse entière ou j’vous mets une balle dans la tête.

L’arme est désormais entrelacée par mes doigts, l’index sur la détente, prêt à tirer à tout moment selon la réponse de la jeune femme.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Sam 13 Avr - 12:02

Sandra Matheson
J'ai 30 ans et je vis à Sunburst, petite vie mortellement ennuyeuse du Montana USA. Dans la vie, je suis caissière dans une station service et je m'en sors comme je peux, même si je m'ennuie ferme. Sinon, je suis mariée à un homme absent et totalement indifférent et ce, malgré mes nombreux efforts. Par conséquent, je ne le vis pas très bien, forcément.






Un gentleman, je répète d'un ton plutôt sarcastique et ce, totalement malgré moi. Je pourrais mettre cela sur le compte du stress. C'est fort probable après tout… Cet homme est pourtant clairement en train de me menacer et pourtant ma réaction n'est en rien logique… Tu parles…

Je viens sans doute de signer mon arrêt de mort. Je devrais avoir peur, paniquer même … Mais non. Au fond, qu'ai-je réellement à perdre ? Ma vie est franchement minable et d'un ennui plutôt mortel. Plus que la peur, c'est l'ironie de la situation qui m'étreint à ce moment-là. Un sourire s'étire doucement sur mes lèvres. J'ai envie de rire mais je m'abstiens.

Il a de beaux yeux… Est-ce que les malfrats ont réellement le droit d'être aussi beaux ? Je sais… C'est plutôt stupide de penser à cela dans une telle situation, mais je n'y peux vraiment rien. Mon esprit à cette fâcheuse tendance à s'égarer un peu bêtement.

C'est intéressant… Vous me menacez tout en me complimentant,je raille d'une voix clairement taquine. Si vous tirez juste là, dis-je tout en pointant la petite zone de mon front qui se trouve entre mes deux yeux. Mon visage siiii “ravissant” sera préservé…

Ok, je suis probablement foutue… Mais, honnêtement, j'en ai vraiment rien à faire. Je préfère encore mourir ici plutôt que de devoir jouer la pauvre victime auprès de mon patron ou de la police après coup. De plus, cela rendrait fort service à mon cher mari qui n'aura plus besoin de mentir pour s'amuser avec sa maîtresse… Au fond, une telle mort pourrait même s'avérer plus intéressante que mes trente années de vie…

Mourir le jour de son anniversaire de mariage, quelle ironie. Cela me donne même envie de jouer un peu plus avec mon agresseur…

Seulement, je n'ai plus vraiment le temps pour cela. Derrière lui, c'est la voiture du shérif que je distingue. Il ne s'arrête pas devant la pompe numéro deux, comme à son habitude, mais devant la boutique et… visiblement, il n'est pas seul…

Quel dommage, il semble que je n'aurais bientôt plus le plaisir d'entendre votre jolie voix me menacer,dis-je en désignant la porte qui s'ouvre sur les deux policiers.






Nemo
Messages : 494
Date d'inscription : 10/02/2022
Crédits : Re°

Univers fétiche : Réel - fantastique - futuriste
Préférence de jeu : Les deux
NEMO
https://www.letempsdunrp.com/t4994-le-monde-de-nemo https://www.letempsdunrp.com/t5305-fourre-tout-du-poisson-clown#105985
Nemo
Sam 4 Mai - 17:59
sauvée par le gong
Ellis Carlson
35 ans
Criminel recherché pour attentat
Célibataire

Plus elle parle, plus mon sourire s’agrandit et mes yeux pétillent. Ce que j’ai horreur des pleurnichards et des lâches ! Mais elle, elle s’accroche, elle ne démord pas et par-dessus tout, ses paroles sont pleines d’assurance et de sarcasme. Je prends tellement mon pied que je pourrais continuer cette conversation lunaire avec elle, dos à la vitrine et à la caméra.

- Merci pour l’astuce, je la prendrais en compte, dis-je en riant franchement lorsqu’elle m’invite à tirer entre ses yeux pour préserver la beauté de son visage.

Jamais encore je n’ai rencontré quelqu’un qui semble se foutre de sa mort comme de son premier jouet. Enfin, c’est faux en y repensant. J’ai bien eu affaire à quelques paumés suicidaires à qui sauter d’une fenêtre du sixième étage ne faisait pas peur. Mais elle, elle est encore différente. Elle n’a pas l’air paumée en apparence. Alors pourquoi est-elle si loin de la réalité ? Croit-elle que son petit jeu pourra lui sauver la vie ? Si elle savait sur qui elle est tombé, la pauvre. Comme si j’avais encore un coeur. Pour autant, c’est vrai que ça m’emmerderait si je devais lui mettre une balle dans la tête. Elle a plutôt l’air d’avoir plus d’un tour dans son sac.

Je me fais tirer de mes pensées par des crissements de pneus et le moteur d’une voiture qui se gare devant l’établissement. Mes doigts attrapent le canon de mon pistolet pour le camoufler dans ma manche et je remets ma capuche, cachant entièrement mon visage. Mon sourire s’éteint quand je reconnais les uniformes qui me hantent depuis plusieurs mois. Je jette un dernier coup d’œil à ma victime qui vient de se faire sauver par le plus grand des hasards.

- Dommage, on aurait pu continuer à s’amuser.

Je me retourne, à quelques mètres des officiers qui entrent dans la boutique. Mettant de côté directement ce pour quoi j’étais venu à l’origine, je mets à jour un nouvel objectif : sortir sans se faire repérer et trouver de l’argent ailleurs. Les oreilles attentives, j’entends le shérif s’adresser à la caissière.

- Bonjour Sandra, vous allez bien ? Rien de nouveau sous le soleil ?

Si elle parle, autant dire que je suis mort. Mes doigts serrent la crosse de mon arme que je tiens fermement dans ma manche. Les tuer ? Sur le coup de la surprise, ce ne serait pas bien compliqué, ils ne sont que trois, peut-être quatre si un autre est resté dans la voiture. Ce sont des officiers de ville, ils ne doivent pas être habitué à ce genre de situation, peut-être même n’ont-ils jamais utilisé leur arme. Je les bute en 2-2, rien que ça. Mais une balle et je suis mort, une balle mal placée et je me vide de mon sang en attendant les voisins ou les renforts. Et après ? À nouveau derrière les barreaux ? Jamais de la vie.
Mon regard se pose sur la porte arrière. Je marche vers elle sans attirer les soupçons, l’ouvre et m’y engouffre.

- C’est qui ce type ? Il a le droit de sortir par là ?

Je n’entends pas la suite mais je sais qu’il faut que je les sème, et rapidement.
@ Nemo


Vous pouvez retrouver mes personnages ici, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message si jamais l'un d'eux vous attire ~
Mes recherches et toutes les infos qui vont avec : ici ~

Rythme : Aléatoire
Univers : Réel - Science-fiction - Post-Apo


Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Dim 5 Mai - 11:01

Sandra Matheson
J'ai 30 ans et je vis à Sunburst, petite vie mortellement ennuyeuse du Montana USA. Dans la vie, je suis caissière dans une station service et je m'en sors comme je peux, même si je m'ennuie ferme. Sinon, je suis mariée à un homme absent et totalement indifférent et ce, malgré mes nombreux efforts. Par conséquent, je ne le vis pas très bien, forcément.







Je ne sais vraiment pas à quoi je joue… J'ai l'étrange sensation de me préparer à sauter dans le vide sans aucune sécurité… Pas d'élastique, pas de parachute, je me tiens au bord du précipice comme une idiote, flirtant avec le vide sans avoir la moindre idée de ce qui m'attend. Vais-je réellement tomber ?

Ouais, sans doute.

Un simple geste aurait pu me tirer de là. Un mot, un mouvement de tête… Pourtant, je me contente de saluer les hommes en uniforme tandis que l'homme disparaît dans l'arrière boutique. Il n'ira pas bien loin. La porte est verrouillée et la clé se trouve dans ma poche. Ce n'est là qu'une pièce pleine d'étagères où des dizaines de cartons sont entreposés. Il n'y a pas de fenêtre non plus.

En somme, il est fait comme un rat.

C’est qui ce type ? Il a le droit de sortir par là ?
Hm ? Oh, c'est Jimmy, le neveu de Big Joe ! Il est un peu timide…Vous voyez.

Jimmy, c’est un pauvre gamin un peu simplet qui vit dans sa bulle. Un autiste qu'ils disent… Il traîne souvent dans la boutique. Généralement, il erre en silence entre les rayonnages. Je le laisse faire, après tout, c'est un gentil garçon. Je pense qu'il considère la boutique de son oncle comme une sorte de refuge.

Ah oui, je ne l'avais pas reconnu avec cette capuche ! rétorque le shérif en pouffant.

Je peux faire quelque chose pour vous ?

Tu n'écoutes pas les infos ?

Pour me filer le cafard ? Certainement pas…

Bah tu devrais…

Voilà qu'il me parle d'un attentat dans une gare de Floride … D'un homme en fuite, recherché dans tout le pays. Rien de bien rassurant, n'est-ce pas ? Quel drôle de hasard que voilà… Évidemment, l'homme coincé dans l'arrière boutique pourrait être n'importe quel voyou un peu paumé. Rien ne prouve qu'il s'agit du terroriste décrit par le Shérif et ses hommes.

Et là, deux options se présentent à moi : Soit j'avoue la vérité et invite les policier à se rendre dans la réserve pour capturer l'individu dangereux. Soit, je fais comme si de rien n'était et je prends un risque totalement inconsidéré…

D'après-vous, quelle option vais-je choisir ?

Non, je n'ai vu personne de suspect. Mais je vous promets de me tenir informée et de vous prévenir si jamais…

Ma pauvre Sandra, tu es vraiment une idiote…

Très bien. Prends soin de toi surtout !

Promis !

Peut-être devrais-je croiser les doigts, non ? C'est un vilain mensonge après tout.

Je les regarde partir en souriant comme à mon habitude… Je vais même jusqu'à agiter la main comme l'une de ces godiches que l'on voit à la télé. J'observe la voiture s'éloigner puis je me dirige vers la réserve…

Ils sont partis,dis-je à travers la porte. Vous n'irez nulle part sans la clé… Mais je suppose que vous vous en êtes aperçu tout seul.

Je résiste à l'envie de l'enfermer totalement en verrouillant la porte qui nous sépare. C'est pourtant ce que je devrais faire… L'emprisonner ici et rappeler le Shérif.

Mais non … Je continue de me rapprocher de ce précipice et j'ouvre la porte.

C'est quoi votre plan au juste ? je lui demande, les bras croisés. Je n'ai toujours pas peur… Pourquoi ?

Parce que je suis totalement stupide, évidemment.

Ma voiture est garée sur le parking…

Pourquoi est-ce que je lui dis ça moi ?

La clé de la caisse se trouve sur le tiroir.

Tu t'enfonces Sandra ..

Je pourrais te laisser tout prendre si ..

Non …

Emmenez-moi avec toi, s'il te plaît.

Voilà, tu tombes, sombre idiote. Pourtant tu le sais… Rien ne pourra te rattraper.



Contenu sponsorisé
Le tonnerre s’abattra - Arthécate & Nemo
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tonnerre sous les Tropiques - Clio
» « Il est préférable d’avoir moins de tonnerre dans la bouche et plus d’éclairs dans la main » Proverbe Apache
» Maybe a new start? ft Arthécate
» Hell on wheels ft. Arthécate [/!\ -18]
» Miss "Déjà-Vue" - Ft. Arthécate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: