Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
juste un peu de lumière (arthécate) EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
juste un peu de lumière (arthécate) EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
juste un peu de lumière (arthécate) EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
juste un peu de lumière (arthécate) EmptyHier à 23:57 par Rein

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
juste un peu de lumière (arthécate) EmptyHier à 23:03 par Manhattan Redlish

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
juste un peu de lumière (arthécate) EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
juste un peu de lumière (arthécate) EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
juste un peu de lumière (arthécate) EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
juste un peu de lumière (arthécate) EmptyHier à 9:47 par Mandrin

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : la prochaine extension ...
Voir le deal

LE TEMPS D'UN RP

juste un peu de lumière (arthécate)

Orion
Messages : 140
Date d'inscription : 21/08/2023
Région : Montpellier
Crédits : thinkky

Univers fétiche : Un peu de tout mais surtout la Sf et la fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6080-orion-et-ses-personnages https://www.letempsdunrp.com/t6047-hello
Orion
Sam 2 Sep - 1:33
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Voilà des siècles que la Purge a su accomplir son œuvre et débarrasser la Terre du danger qui la menaçait. L'Homme a presque été intégralement décimé par ses semblables. L'humanité n'était peut-être pas directement visée par les furieux missiles, mais c'est bien elle qui a dû en payer les conséquences.

Aujourd'hui, les humains restant vivent en petites communautés retranchées dans divers bastions éparpillés. Toutes ont un mode de fonctionnement qui leur est propre. Certaines sont des dictatures, d'autres sont basées sur le principe de la république… Enfin, c'est ce que l'on en dit. Personnellement, comme beaucoup, je ne suis jamais sortie de la ville et je n'ai jamais rencontré le moindre étranger capable de me raconter ce qui se passe réellement à l'extérieur.  

Notre ville, c'est Rhéa, une communauté d'à peine 2300 âmes, d'après le dernier recensement. La vie ici est plutôt paisible, du moins tant que l'on ne fait pas mine de vouloir franchir les remparts. Parfois, on voit des explorateurs revenir dans un sale état. J'ai bien évidemment demandé ce qui avait pu les blesser à ce point, mais personne n'a jamais voulu me répondre… Personne ne veut parler de ce qui se passe là, dehors.

Néanmoins, la vie ici n'est plus si paisible depuis que la nourriture vient à nous manquer. Le lac, source de vie, s'est récemment teinté de rose… Les poissons sont morts et la terre de fait stérile. Cherchant une solution extérieure à la ville, le Maire effectue un tirage au sort pour connaître les deux personnes qui iront en voyage.

Contexte provenant de cette recherche
Orion
Messages : 140
Date d'inscription : 21/08/2023
Région : Montpellier
Crédits : thinkky

Univers fétiche : Un peu de tout mais surtout la Sf et la fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6080-orion-et-ses-personnages https://www.letempsdunrp.com/t6047-hello
Orion
Sam 2 Sep - 2:07

Jakob
Dall

J'ai 25 ans et je vis à Rhéa. Dans la vie, je suis herboriste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance ou malchance, je ne sais pas trop, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ou plutôt je m'en fiche.

Dans sa famille, pratiquement tout le monde est herboriste. Ca va des plantes médicinales aux pigments pour faire des couleurs, en passant par les aphrodisiaques. Il aime bien les plantes - surtout s'occuper de les faire pousser à vrai dire - mais il est plus souvent au magasin familial.
Il aime bien le sport, en général pendant la fin de journée, histoire de décompresser. Son préféré, c'est le tir à l'arc. Parfois en plaisantant, il dit qu'il aurait bien aimé être chasseur.
Il est extrêmement myope et ses lunettes sont clairement un objet de survie
Jakob observait la foule qui se réunissait devant la mairie. C'était le jour du tirage au sort. Après beaucoup de récriminations quant au fait d'envoyer de jeunes gens hors de la ville, avec tous les dangers que ça impliquait. Après tout, des précédents voyageurs étaient revenus sans être capables d'exprimer ce qui était arrivé.

C'était donc si risqué que personne ne s'était montré volontaire. Il avait donc fallu faire c tirage au sort. Toute personne adulte, capable de voyager, et ayant des compétences intéressantes à mettre au sein de ce voyage du désespoir, vit son nom être mis dans cette énorme boite.

Jakob faisait partie de ces personnes sélectionnées. Il avait la frousse, clairement. Être choisi n'était pas du tout dans ses plans. Le dehors était un inconnu et il ne tenait pas spécialement à le découvrir. L'enceinte de la ville, sa serre, son magasin, sa famille, tout cela lui tenait à coeur.

Mais il savait que s'il était choisi, déjà il n'aurait pas le choix, mais en plus, il prendrait la mission au sérieux. L'avenir de sa ville était en jeu.

La mission consistait à trouver dehors une solution pour la catastrophe écologique qui se déroulait à Rhéa. L'eau du lac était devenue rose, soudainement, sans explication. Les poissons mourraient, les terres agricoles et les plantes de l'herboristerie également. On avait bien cherché à savoir ce qu'il se passait, si c'était une nouvelle plante qui contaminait l'eau, si une maladie courait dans l'écosystème, mais rien à faire. Chou blanc.

La nourriture commençait à se faire rares, les herbes aussi. On rationnait tout. Mais ce n'était pas une vie, au long terme ça allait finir très mal.

Donc il fallait partir, ailleurs, voir si d'autres vivaient la même chose, s'ils avaient trouvé une solution. En priant pour ne pas revenir bredouilles. Ou morts. Ou blessés. Peu importe.

"Je procède maintenant au tirage au sort !"

Jakob releva la tête, il n'avait pas écouté le discours du Maire. Bon, c'était un résumé de tout ce qui avait déjà été répété et répété dans la ville ces derniers temps. Aucune surprise. Il se concentra à nouveau sur ce qu'il se passait. Il se trouvait relativement loin, entendait déjà à peine ce qui se disait. Mais il attendait le nom de la première personne choisie. En priant pour que ce ne soit pas sa soeur, ou ses cousins. Il ne pouvait pas imaginer l'angoisse que ça pouvait être d'attendre un potentiel retour.

Il tendit donc l'oreille tout en regardant à peu près les gestes du Maire qui plongea sa main dans la boite. Un papier en sortit, le politicien le lut à voix haute.

"JAKOB DALL. Est-ce que Jakob Dall peut venir à mes côtés ?"

Le coeur du jeune homme manqua un battement. C'était une chose de se dire qu'on avait une possibilité d'être sélectionné. C'en était une autre de réellement l'être. Une petite sueur coula de son front. Mais il garda l'air digne. Il marcha, en poussant les gens doucement pour se frayer un passage, jusqu'au Maire. L'homme lui fit un signe de tête encourageant, une main sur son épaule.

"Tiens bon, fils. Ca va aller."

Jakob acquiesça, pour laisser le Maire fouiller une deuxième fois dans la boîte. Il fixait droit devant lui, cherchant sa famille du regard. Pour un peu de soutien. Ses jambes tremblaient un peu, comme si elles étaient prêtes à fuir pour aller se cacher quelque part. Il résistait à la tentation, mais il était proprement terrifié.

Mener la mission à bien, hein ? Quelles belles paroles.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Sam 2 Sep - 17:40

Sarah Baker
J'ai 23 ans et je vis à Rhéa. Dans la vie, j'apprends le métier de guérisseur et je m'en sors plutôt bien. Sinon,
je suis célibataire et je le vis  très bien.

Informations supplémentaires ici.


Trois jours… Cela faisait trois jours que les pêcheurs ne ramenaient plus rien du tout, hormis leur mine déconfite. Depuis que le lac avait pris cette teinte rosée, il ne donnait plus rien en dehors des quelques déchets antiques que les filets recrachaient sur la berge. La situation devenait de plus en plus préoccupante pour notre petite communauté, si bien que le maire avait eu l'idée étrange de sacrifier plusieurs d'entre nous… Oui, sacrifier… C'est bien ainsi que je voyais les choses. Parce qu'il fallait les voir, les rescapés qui arrivaient sur nos tables de soins. Certains présentaient des blessures épouvantables, d'autres revenaient malades… Enfin, au moins ceux-là rentraient, même en piteux état, mais c'était loin d'être le cas de tous.

– Sarah, dépêche-toi, c'est l'heure, me lança la mère depuis le balcon de la salle de soin.

Je retrouvais sur la grande place du village, au milieu de la foule qui attendait devant l'estrade où se tenait le maire. J'avais raté son discours, tant pis. De toute façon, il rabâchait sans cesse les mêmes choses.
"La situation est critique". Oui, on avait remarqué…
"La survie de notre communauté dépend de vous." C'est sûr que c'est plus simple d'envoyer les gens à la mort, deux par deux…
"Ayons foi en l'avenir". De quel avenir tu parles, ducon ?

Le tirage au sort avait commencé et je fus surprise de voir Jakob Dall monter sur l'estrade… Un herboriste ? Pourquoi donc mettre le nom d'un planteur dans cette foutue boîte ? Il fallait trouver un autre endroit où vivre, pas chercher à arranger la situation ici. Je ne dis pas que c'était impossible, seulement que cela prendrait beaucoup trop de temps. Au rythme où tout se dégradait, il ne fallait plus attendre le moindre miracle…

– Sarah Baker, m'appela-t-on. Sarah Baker.
Oh merde…
– Peux-tu venir nous rejoindre s'il te plaît ?

Je n'en avais pas la moindre envie. Évidemment, comme beaucoup, la curiosité me poussait à vouloir franchir les remparts pour voir ce qu'il se trouvait derrière. Nous étions enclavés ici depuis des générations et personne parmi les explorateurs n'avait eu l'autorisation de nous raconter ce qu'ils avaient vu. Comment ne pas se sentir intrigué ?

Mais, bordel, pas accompagnée de ce foutu planteur…

Néanmoins, on ne me laissait pas vraiment le choix. Les personnes autour de moi, ces traîtres, me poussaient vers la scène sans même se préoccuper de mes états d'âme. Non mais, sérieux, pourquoi le vieux ne se contentait pas de piocher un autre nom. Tout le monde savait qu'entre Jakob et moi c'était loin d'être l'amour fou. On ne se supportait pas, bon sang !

– Bien, voilà nos deux explorateurs ! Lança le vieillard avant de nous "encourager" à saluer la foule. Nous comptons sur vous les enfants !

Bah voyons …

On nous conduisit ensuite jusqu'à la mairie, dans une salle où se trouvait tout un tas d'objets. Des sacs, des gourdes, des armes et j'en passe. Tout l'attirail du parfait sacrifice. On nous laissa là, comme deux cons silencieux au milieu de tout ce bazar.

Je ne sais même pas à quoi ce truc peut bien servir, soufflais-je en soulevant une sorte de boîtier rond comprenant qu'une seule aiguille tournant dans le vide… Non mais, qu'est-ce qu'ils attendent de nous, sérieux…

Orion
Messages : 140
Date d'inscription : 21/08/2023
Région : Montpellier
Crédits : thinkky

Univers fétiche : Un peu de tout mais surtout la Sf et la fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6080-orion-et-ses-personnages https://www.letempsdunrp.com/t6047-hello
Orion
Sam 2 Sep - 19:16

Jakob
Dall

J'ai 25 ans et je vis à Rhéa. Dans la vie, je suis herboriste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance ou malchance, je ne sais pas trop, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ou plutôt je m'en fiche.

Dans sa famille, pratiquement tout le monde est herboriste. Ca va des plantes médicinales aux pigments pour faire des couleurs, en passant par les aphrodisiaques. Il aime bien les plantes - surtout s'occuper de les faire pousser à vrai dire - mais il est plus souvent au magasin familial.
Il aime bien le sport, en général pendant la fin de journée, histoire de décompresser. Son préféré, c'est le tir à l'arc. Parfois en plaisantant, il dit qu'il aurait bien aimé être chasseur.
Il est extrêmement myope et ses lunettes sont clairement un objet de survie
Il attendit patiemment de savoir qui allait être son binôme dans son aventure-suicide. Il espérait au moins une personne capable de se battre - des fois que l'un des dangers soit justement d'autres êtres humains. Ou des animaux. Tout pouvait arriver, Jakob ne connaissait pas le monde extérieur - juste les rumeurs, les on-dit, ce genre de choses à quoi il prêtait peu foi. Naïvement, il espérait qu'une ville ne se trouve pas trop loin, qu'elle soit accueillante. Mais il savait qu'il ne fallait pas trop espérer. Il se doutait que ça n'allait pas être facile.

Néanmoins la difficulté augmenta drastiquement quand la deuxième personne appelée fut Sarah Baker. Ah ! Quel enfer. C'était la meilleure amie de son ex, la dernière en date. La rupture avait été sale - très sale. Dispute, envoi d'objets à la tronche, insultes, puis changement de trottoir dès qu'iels se croisaient. Et évidemment, la solidarité des meilleures amies faisaient que même Sarah Baker me détestait. Jakob ne l'aimait pas spécialement non plus, il fallait être honnête. Il trouvait ça extrêmement gamin de se détester pour cette raison - et il n'était pas un saint qui était capable de, genre, passer au dessus.

Quand le Maire déclara que les deux jeunes gens étaient les deux explorateurs, que la ville comptait sur eux, Jakob déglutit un peu, tout en levant la main pour saluer la foule. Laquelle foule les encourageait tout en soupirant de soulagement - iels n'avait pas été sélectionné'es.

Puis, le petit groupe se dirigea vers une salle de la Mairie, là où étaient disposés des objets divers et variés. Puis les deux sélectionné'es furent laissé'es dans la pièce sans explication ni rien. Sarah prit la parole pour exprimer sa perplexité, autant pour l'objet que pour la mission en elle-même. Jakob jeta un oeil à l'objet et haussa les épaules :

"J'sais pas ce que c'est non plus, jamais vu."

Néanmoins il ne fit aucun commentaire sur la mission en elle-même - l'angoisse montait aussi. Ca turbinait à mille à l'heure dans son esprit, priant pour avoir des informations utiles. Il fouilla les objets, et tomba sur un papier. C'était visiblement une carte. Il ne savait pas trop comment la lire, n'ayant jamais eu l'occasion de le faire - il connaissait la ville par cœur à force de l'avoir fouillée de partout enfant et ado, avec ses potes.

Au moins, du fait qu'il s'occupait des plantes, il savait repérer le nord, le sud, l'est, l'ouest. Ca permettait de comprendre un peu à l'instinct comment ça fonctionnait. Mais il n'eut pas le temps de regarder plus qu'il entendit une porte s'ouvrir. Le Maire était de retour, avec un homme qu'il connaissait, de vue.

C'était l'un des rares explorateurs à avoir survécu à son retour. Il lui manquait une jambe, il marchait avec une béquille. Il s'installa directement sur une chaise, ce qui se comprenait.

"Bonjour, jeunes gens. Je suis là pour vous donner quelques informations sur le dehors."

Jakob le fixa, espérant avoir des informations utiles. Mais il le regarda surtout parce que c'était la première fois qu'il le voyait de près. L'homme avait environ la quarantaine, peut être cinquantaine, c'était dur à dire. Il y avait des cicatrices sur son visage, et quelques unes visibles sur ses bras. On ne saurait pas trop dire de quoi ça venait - un animal ? Une infection de la peau ? C'était effrayant.

"Le dehors n'est clairement pas accueillant, c'est un euphémisme que de le dire. Ici, entre les murs, nous sommes relativement à l'abri, on s'en rend pas compte. Mais il existe des personnes mal intentionnées, qui semblent bouger au gré des vents. Ce sont des petits groupes de bandits. Ils sont armés et particulièrement vindicatifs. Si vous les croisez, ils voleront tout ce que vous avez, et probablement tenteront-ils de vous tuer."

Jakob déglutit. Il n'osa pas poser de question pour l'instant, attendant que l'homme finisse ses explications.

"De même, il y a des plantes qu'on ne connait pas, une fois qu'on s'éloigne. En tout cas vers le nord. C'est ce que j'ai exploré. Je vois que vous avez la carte, c'est la mienne. N'approchez pas des plantes que vous ne connaissez pas.

Ca, c'était une mission pour Jakob, surveiller les plantes. Il en connaissait relativement peu qui aient de mauvais effets - on n'avait pas beaucoup de place pour cultiver les bonnes, alors les mauvaises... Il avait une question tout de même :

"Vous avez tout de même déjà croisé une autre ville, quelque chose ? Pour avoir une idée de la direction à prendre ?"

Il regarda Sarah du coin de l'oeil. Une guérisseuse et un herboriste. Quel duo de merde pour une telle mission.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Sam 2 Sep - 20:49

Sarah Baker
J'ai 23 ans et je vis à Rhéa. Dans la vie, j'apprends le métier de guérisseur et je m'en sors plutôt bien. Sinon,
je suis célibataire et je le vis très bien.

Informations supplémentaires ici.


J'écoutais le discours du vétéran d'une oreille attentive. Bon sang… Était-il réellement en train de nous dire que nous étions fichus bien avant d'avoir franchi le mur ? Non parce que, aucun de nous n'avait de véritables notions de survie. Si le planteur tirait à l'arc pour s'amuser, moi je ne savais manier aucune arme et je doutais fort que ma répartie puisse être d'une quelconque utilité contre l'un de ces bandits.

Sinon, pour mes funérailles, vous pouvez faire l'impasse sur les fleurs hein, grognais-je d'un ton clairement sarcastique. Vous comptez vraiment nous envoyer dehors, tous les deux ? Un planteur et une soigneuse, vraiment ? Vous êtes complètement con ou …

– Ça suffit, jeune fille. Nous avons confiance en vous, me coupa le maire d'un ton plutôt sec.

Bah voyons… soufflais-je avant de saisir l'un des sacs. Bon, beh, allons donc directement au casse-pipe, comme ça ils pourront faire un nouveau tirage complètement stupide. Décimer la colonie, deux par deux, c'est une technique de sauvetage comme une autre.

Oh, je savais que je devais franchement l'agacer, le vieux, mais je m'en fichais totalement. Je trouvais ce plan totalement grotesque et je tenais à m'exprimer sur le sujet… Même si, évidemment, il n'écoutait rien.

– Calme-toi, gamine, grogna le vétéran. Ces missions ne sont pas inutiles. Chaque sortie nous apprend quelque chose de nouveau et nous permet de peaufiner cette carte…

Il n'avait pourtant pas répondu à la question de Jakob. Une question pourtant simple :" Vous avez tout de même déjà croisé une autre ville, quelque chose ? Pour avoir une idée de la direction à prendre ?"

Répondez !

– Vers le nord, vous ne trouverez que des vestiges… Des ruines que nous avons déjà explorées. Vous devrez donc partir vers le sud. Vous serez les premiers.

Super ! Maintenant nous devions carrément nous jeter dans l'inconnu. Merveilleux.

Hey, mon pote. Je crois qu'on est vraiment dans la merde, crachais-je avant de jeter mon sac au sol de m'asseoir en tailleur.


Orion
Messages : 140
Date d'inscription : 21/08/2023
Région : Montpellier
Crédits : thinkky

Univers fétiche : Un peu de tout mais surtout la Sf et la fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6080-orion-et-ses-personnages https://www.letempsdunrp.com/t6047-hello
Orion
Sam 2 Sep - 23:22

Jakob
Dall

J'ai 25 ans et je vis à Rhéa. Dans la vie, je suis herboriste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance ou malchance, je ne sais pas trop, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ou plutôt je m'en fiche.

Dans sa famille, pratiquement tout le monde est herboriste. Ca va des plantes médicinales aux pigments pour faire des couleurs, en passant par les aphrodisiaques. Il aime bien les plantes - surtout s'occuper de les faire pousser à vrai dire - mais il est plus souvent au magasin familial.
Il aime bien le sport, en général pendant la fin de journée, histoire de décompresser. Son préféré, c'est le tir à l'arc. Parfois en plaisantant, il dit qu'il aurait bien aimé être chasseur.
Il est extrêmement myope et ses lunettes sont clairement un objet de survie
Les explications de l'explorateur survivant étaient terrifiantes. Mais ça restait des informations précieuses. Mais Sarah allait trop loin, en étant sarcastique, parlant de leurs funérailles à venir. Jakob soupira fort d'impatience, elle coupait le discours du vétéran et ça n'aidait absolument personne. Le Maire lui demanda d'ailleurs d'arrêter, bien que ça ne l'arrêta absolument pas. Elle avait peut être raison, mais on ne parlait pas comme ça en présence du chef de la communauté. Il y avait un minimum de respect et de savoir-vivre à observer. Même si, pour être honnête, il avait surtout envie de hurler et d'aller se cacher dans un sous-sol.

Mais au moins, au bout d'un moment, on répondit à sa question. Où aller ? Et visiblement, on devait aller au sud, et qu'ils seraient les premiers à le faire. Les premiers. Bon. Pas du tout stressant. C'était même la merde, comme le souligna Sarah tout en le qualifiant de "mon pote". Jakob grinça des dents en entendant ça.

"Ah tiens, c'est nouveau ça, j'suis ton pote ?"

Jakob n'avait aucune envie de paraître agréable à Sarah. Même s'il fallait qu'ils s'entendent un minimum pour le bien de l'aventure qu'ils allaient vivre. Cependant, enterrer la hache de guerre n'allait pas être une partie de plaisir, il le sentait d'avance. La loyauté d'une meilleure amie ne devait pas être simple à surpasser.

Néanmoins, il profita de la présence du vétéran et du Maire pour poser d'autres questions, notamment sur les objets. Quitte à se balader avec, autant savoir tout de suite leur utilité. Il ramassa l'espèce de montre qui n'en était pas une, puisque l'aiguille bougeait dans tous les sens :

"C'est quoi ça ?"
"C'est une boussole. Ca permet de vous indiquer le nord - et le reste par déduction. L'aiguille là, c'est le nord."
répondit l'ex-aventurier.

Okay, ça c'était relativement utile. Surtout s'ils bougeaient la nuit. Il fouilla les sacs, les objets sur la table. Il trouva deux tubes reliés.

"Et ça ?"
"Ce sont des jumelles. Ca permet de voir de loin. Essaye-les."


Il les posa sur ses yeux, puis essaya de voir.

"Dans l'autre sens.

Il obéit, et soudainement vit les choses de très près. Effectivement, ça, c'était extrêmement utile si on trouvait un moyen de se surélever. De voir venir les gens, si effectivement il y avait des bandits. Il allait falloir être très prudents.

"Bon, d'autres questions ?" demanda le Maire.

Pour sa part, Jakob avait toutes les réponses qu'il pensait vouloir. De toute façon les choses étaient simples comme bonjour : survivre, trouver une ville qui accepterait de partager leur savoir avec Rhéa, revenir en vie, avec des réponses quant au problème qui les concernait. Sur le papier : facile. Dans la réalité : pas facile du tout.
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Dim 3 Sep - 9:27

Sarah Baker
J'ai 23 ans et je vis à Rhéa. Dans la vie, j'apprends le métier de guérisseur et je m'en sors plutôt bien. Sinon,
je suis célibataire et je le vis très bien.

Informations supplémentaires ici.


– Ah tiens, c'est nouveau ça, j'suis ton pote ?
Nop, rétorquais-je avec un grand sourire pincé.

Mais le fait est que nous étions dans le même bateau, lui et moi. Un bateau qui prenait déjà l'eau alors que nous n'étions pas encore partis. Même si extérieurement je me contentais d'user de sarcasmes et de mauvaise humeur, intérieurement, je hurlais de rage.

Je laissais Jakob s'amuser avec les différents objets afin de découvrir leur utilité. Lorsque le maire nous demanda si nous avions d'autres questions, quelques-unes me vinrent à l'esprit.

Avec quoi pouvons-nous nous éclairer ?
– Nous vous conseillons de vous déplacer de jour et de dormir la nuit. Évitez d'allumer des feux de camp ou des lumières qui pourraient indiquer votre position, rétorqua le vétéran.
Merveilleux… Ces sacs sont minuscules, comment pouvons-nous transporter le nécessaire, notamment la nourriture ?
– Vous allez devoir vous débrouiller sur le terrain.
Sans pouvoir faire de feu ? De mieux en mieux…

La question suivante était de savoir ce qu'il y aurait de plus à craindre entre le fait de crever de soif ou de se faire tuer par des bandits, mais je préférais m'abstenir.

En gros, on nous demandait de quitter la ville pour trouver de l'aide ou un refuge, sans eau, sans nourriture, sans aucune connaissance de l'extérieur, sans aucune notion d'autodéfense et tout ceci accompagnés d'une personne qu'on ne peut tout simplement pas supporter… Cette phrase a beau être longue, elle ne suffit pourtant pas à résumer les raisons pour lesquelles je trouve cette "décision" stupide.

En gros, vous nous jetez tout simplement dehors avec un beau : démerdez-vous. À part ça, je dois tout prendre avec confiance et philosophie…
– C'est… à peu près ça, oui, répondit le vétéran. Nous comptons sur votre jeune âge et vos connaissances pour amadouer les éventuelles personnes que vous aurez à rencontrer.





Orion
Messages : 140
Date d'inscription : 21/08/2023
Région : Montpellier
Crédits : thinkky

Univers fétiche : Un peu de tout mais surtout la Sf et la fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6080-orion-et-ses-personnages https://www.letempsdunrp.com/t6047-hello
Orion
Dim 3 Sep - 18:19

Jakob
Dall

J'ai 25 ans et je vis à Rhéa. Dans la vie, je suis herboriste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance ou malchance, je ne sais pas trop, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ou plutôt je m'en fiche.

Dans sa famille, pratiquement tout le monde est herboriste. Ca va des plantes médicinales aux pigments pour faire des couleurs, en passant par les aphrodisiaques. Il aime bien les plantes - surtout s'occuper de les faire pousser à vrai dire - mais il est plus souvent au magasin familial.
Il aime bien le sport, en général pendant la fin de journée, histoire de décompresser. Son préféré, c'est le tir à l'arc. Parfois en plaisantant, il dit qu'il aurait bien aimé être chasseur.
Il est extrêmement myope et ses lunettes sont clairement un objet de survie
Sarah posa d'autres questions, notamment sur comment s'éclairer la nuit - on peut pas - et le transport de la nourriture - on se démerde sans feu. Charmant. De l'avis de Jakob, il n'était pas certain qu'il obéirait à cette règle de "pas de feu". La nourriture crue, ce n'était pas terrible. Pour résumer comme la jeune guérisseuse : on se démerdait. De toute façon, Jakob ne s'attendait pas à avoir non plus à une promenade de santé. Le Maire reprit la parole pour mettre fin à la réunion.

"Si vous n'avez pas d'autres questions, nous pouvons arrêter là. Profitez de vos familles et amis pour aujourd'hui. Le départ sera pour demain matin."
"Je n'ai pas d'autres questions."
Jakob hésita un peu, puis reprit : "Merci pour les informations. On fera au mieux."

Puis Jakob se tourna vers Sarah pour proposer :

"On se retrouve demain matin, je sais pas, 8 heures ? A côté de l'entrée sud ?"

Il ramassa son sac avec les quelques objets encore disposés sur la table. Le jeune homme avait hâte de retrouver sa famille, profiter d'eux le temps qu'il lui restait. Une fois la réponse de Sarah obtenue, il acquiesça simplement de la tête et il partit, sortant de la pièce pour retrouver sa mère qui l'attendait devant la Mairie depuis tout ce temps.

"Maman !"

Sophie - sa mère - sortit de ses pensées pour aller prendre dans ses bras son enfant. Elle essuya une petite larme pour ensuite l'emmener en direction de la maison familiale. Elle parlait beaucoup, posait des questions sur ce qu'il était désormais censé faire. Jakob ne savait pas s'il avait le droit d'en parler, alors il resta évasif. Pas de détails, juste les grandes lignes, celles que tout le monde connaissait.

Il eut la surprise de voir la grande majorité de sa famille dans le salon de la maison. Tous étaient venus lui dire au revoir, l'encourager, donner des conseils. Jakob vit son père avec une boîte dans ses mains.

"Fils, je t'ai préparé quelques herbes séchés... Pour au cas où."
"Merci, papa."


Jakob prit la boîte, l'ouvrit pour voir son contenu. Effectivement, quelques herbes médicinales, des remontants. Ca allait définitivement être utile. Sa grand-mère maternelle vint à son tour pour lui donner un carnet, qui avait l'air d'avoir vécu plusieurs vies. Elle ne dit pas un mot en le lui tendant, elle était trop émue. C'était son herbier. Toutes les plantes qu'elle avait étudiées étaient là dedans, avec des informations utiles. C'était un peu le trésor de la famille. Jakob n'état pas sûr de vouloir partir avec. Mais une cousine le rassura :

"On l'a recopié, ne t'en fais pas. Prend le."

Il rangea alors le carnet et la boîte dans son sac. C'était un peu juste, mais ça rentrait. Après quoi, il y eut un repas, ensemble autour de la table, partout dans le salon. Personne parlait du lendemain, juste, profitait du moment. Jakob se sentit bien, aimé. Ca lui remontait le moral - mais en même temps, il ressentait le moment comme un adieu.




Le lendemain matin, chargé de son sac, Jakob se dirigea vers l'entrée sud de la ville. Ce n'était pas très loin de sa serre où il avait passé des heures et des heures toute sa vie. Il la fixa tant qu'elle était visible puis vint attendre Sarah. Il avait des cernes sous les yeux, n'étant pas parvenu à dormir comme il l'aurait voulu. La nuit avait été occupée par des pensées intrusives, l'angoisse.

Il salua à peine Sarah quand il la vit.

"'Jour"

C'était le moment d'être brave, et de ne pas se laisser démonter. Il aurait préféré une compagnie plus positive, mais puisqu'on avait pas le choix...

"Le sud, hein. Bah c'est parti."
Arthécate
Messages : 1325
Date d'inscription : 14/07/2023
Crédits : Lorène Barioz

Univers fétiche : Med-Fan, même si je peux jouer sur n'importe quel contexte
Préférence de jeu : Femme
Totally Spies
https://www.letempsdunrp.com/t5885-petites-idees-en-vrac https://www.letempsdunrp.com/t5870-salut-c-est-moi
Arthécate
Lun 4 Sep - 10:08

Sarah Baker
J'ai 23 ans et je vis à Rhéa. Dans la vie, j'apprends le métier de guérisseur et je m'en sors plutôt bien. Sinon,
je suis célibataire et je le vis très bien.

Informations supplémentaires ici.


Je n'ai pas d'autres questions, non, rétorquais-je sèchement.

J'emmagasinais des centaines de protestations, en revanche, de même puis les reproches et les insultes. J'attrapais sans ménagement le sac que me tendait le vétéran avant de tourner les talons.

Huit heure, d'accord, répondis-je avant de quitter la pièce sans oublier de claquer la porte. Fait chier, putain !

Ma famille était loin d'être aussi grande que celle de Jakob. Il ne me restait que ma mère et mon petit frère Léo. Ma famille n'a jamais été très expansive. On ne parle pas, chez moi. L'affection, on la laisse aux autres et lorsque l'on a besoin de se dire les choses, on le fait en criant et en se jetant des objets à la figure. C'est ainsi que l'on fonctionne et que l'on a toujours fonctionné. Aussi, mon dernier repas avec eux, je le passais dans un silence sépulcral avant de simplement aller me coucher.

Le lendemain, je leur lançais un simple "au revoir" avant de quitter l'infirmerie. J'avais tout de même pris soin de récupérer une trousse de secours et de la fourrer dans mon sac. Je retrouvais Jakob devant les portes de la ville, mais je ne lui adressais même pas un regard. À quoi bon de toute façon ? Lui et moi, on ne se supportait pas. Moi, parce qu'il avait fait souffrir ma meilleure amie, une fille gentille au grand cœur qu'il avait pris grand soin de piétiner… Lui, sans doute parce que j'étais moi, une fille trop franche, trop impulsive dont le caractère était bien difficile à tolérer.

Les portes s'ouvrirent et nous pûmes observer le monde extérieur pour la toute première fois… Devant nous se dressait une grande forêt d'arbres morts… Une mort visiblement récente puisque leurs feuilles jaunies, tachées de noir voletaient encore autour d'eux, emportés par une brise lourde et chaude. L'herbe était si sèche qu'elle semblait craquer sous nos pas… C'était d'ailleurs le seul son qui perçait ce silence de mort. Le malaise vint m'éteindre à ce moment-là. Cette sensation oppressante qui ne me quittera plus.

Nous marchâmes en silence durant des heures, n'échangeant des regards que pour nous assurer que nous suivions la bonne direction. Nous ne croisâmes personne… Aucun bandit, aucun animal ni même aucun signe de vie. Tout autour de nous semblait mort…

Nous devrions commencer à chercher un abri pour la nuit, tu ne penses pas ? lui demandais-je d'une voix quelque peu éraillée.


Orion
Messages : 140
Date d'inscription : 21/08/2023
Région : Montpellier
Crédits : thinkky

Univers fétiche : Un peu de tout mais surtout la Sf et la fantasy
Préférence de jeu : Les deux
Tournesol
https://www.letempsdunrp.com/t6080-orion-et-ses-personnages https://www.letempsdunrp.com/t6047-hello
Orion
Mar 5 Sep - 17:51

Jakob
Dall

J'ai 25 ans et je vis à Rhéa. Dans la vie, je suis herboriste et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance ou malchance, je ne sais pas trop, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, ou plutôt je m'en fiche.

Dans sa famille, pratiquement tout le monde est herboriste. Ca va des plantes médicinales aux pigments pour faire des couleurs, en passant par les aphrodisiaques. Il aime bien les plantes - surtout s'occuper de les faire pousser à vrai dire - mais il est plus souvent au magasin familial.
Il aime bien le sport, en général pendant la fin de journée, histoire de décompresser. Son préféré, c'est le tir à l'arc. Parfois en plaisantant, il dit qu'il aurait bien aimé être chasseur.
Il est extrêmement myope et ses lunettes sont clairement un objet de survie
La journée à marcher avait été longue, très longue. Jakob n'avait pas l'habitude de vivre sans distractions de partout. Ranger les pots d'herbe, parler aux clients, planter, relire son carnet de notes, manger avec sa famille... Il n'avait pas vraiment de moment de vide, pas au point de juste marcher avec un sac à dos un peu lourd dans la chaleur, marchant sur des plantes mortes elles aussi. Cette mort de la nature aussi loin qu'il voyait lui brisait le coeur.

Et il avait soif. Très soif. Il fallait qu'iels trouvent un moyen de collecter de l'eau qui ne soit pas contaminée. Peut être un lac... Peut-être récolter de l'eau de pluie. Mais il n'allait pas pleuvoir de si tôt, il faisait bien trop sec pour l'instant. Alors, iels avançaient, tout droit, regardant un peu partout. Pour l'instant, pas de bandit ou d'animaux - ce n'était pas terrible mais ça restait viable pour l'instant.

A la fin de la journée, Sarah proposa d'une voix qui disait visiblement qu'elle avait soif de trouver un abri. Mais quel abri ? En regardant autour de lui, il ne trouva qu'une petite poignée d'arbres et de l'autre côté une plaine. La seule solution restait la poignée d'arbre. Iels allaient dormir à même le sol - adieu le confort des lits. Au moins possédaient-ils des couvertures.

"Ouais. Les arbres c'est bien je pense."

Tout lui manquait déjà. Sa famille, sa maison, ses ustensiles de cuisine. Lorsqu'il se posa dos à un arbre pour se reposer les pieds, il fouilla son sac. Pour l'instant il n'avait qu'un peu de viande séchée, en attendant de pouvoir chasser. Sa famille n'avait pas pu lui donner plus. C'était déjà pas mal mais il fallait espérer non seulement rencontrer un animal, mais en plus être capable de lui décocher une flèche. Après tout, Jakob avait surtout tiré à l'arc sur... Des cibles immobiles.

Il observa le soleil couchant. Il n'était pas prêt pour la nuit noire. Il n'avait pas spécialement craint le noir avant, parce qu'il était à l'abri, avec des portes fermées, des murs. Là, il se sentait comme une proie pour un ennemi qui ne s'était pas encore manifesté.

"Tu veux de la viande séchée ? J'en ai un peu."

Il lui tendit trois petites tranches, attendant de voir si elle allait la prendre ou pas. Il se demandait à quel point leur haine réciproque allait survivre à leur vie à deux désormais. Après tout, c'était stupide de continuer comme ça, à se regarder de travers et se répondre comme de la merde. D'un autre côté, Jakob ne savait pas s'il serait capable de ne pas l'envoyer chier au moindre mot de travers.

Quelle épopée hein.
Contenu sponsorisé
juste un peu de lumière (arthécate)
Page 1 sur 4
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» "Que la lumière soit et la lumière déçoit.” ft. Nara
» Juste amis ?
» Maybe a new start? ft Arthécate
» En un an, il s'en est passé des choses... [PV Arthécate]
» Hell on wheels ft. Arthécate [/!\ -18]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: