Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 9:38 par Charly

» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma) - Page 2 EmptyHier à 23:57 par Rein

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma) - Page 2 EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma) - Page 2 EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma) - Page 2 EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma) - Page 2 EmptyHier à 9:47 par Mandrin

Le Deal du moment : -28%
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 ...
Voir le deal
279.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma)

Oskar
Messages : 331
Date d'inscription : 07/03/2022
Région : France, Ile de France
Crédits : Targui himself

Univers fétiche : Pas de préférence, avatars réels par contre
Préférence de jeu : Homme
Sabrina
https://www.letempsdunrp.com/t4980-dis-moi-qui-tu-es-je-te-dirais-peut-etre-qui-je-suis https://www.letempsdunrp.com/t5135-carnet-de-reves#102392 https://www.letempsdunrp.com/t4979-que-suis-je-venu-faire-ici
Oskar
Jeu 9 Mai 2024 - 21:17

Floyd Forrest
ou
Eiji Watanabe

J'ai 33 ans et je vis à San Diego, aux Etats-Unis. Dans la vie, j'ai étudié la comptabilité mais je suis en fait... prêtre ? gourou ? et je m'en sors remarquablement bien). Sinon,  je suis unis à tous mes initiés avec lesquels je communie, y compris charnellement... et je le vis plutôt bien.
FC : Tony Thornburg - Copyright ? pris sur Tumblr

Il y a quelques années, j'ai crée de toutes pièces l'Eglise de l'ultime rédemption, partant du principe que les religions existantes passent plus de temps à lister les défauts dont les individus doivent se défaire pour s'amender et atteindre un hypothétique paradis, nirvana ou autre appellation fumeuse...



Notre culte lui, accepte chacun comme il est, il demande simplement pour être accueilli dignement dans l'autre monde de subir autant et exactement la même chose que ce que l'on fait subir aux autres.



Je n'y croyais pas, mais j'ai aujourd'hui après cinq ans d'exercice de mon sacerdoce plus de deux cent adeptes et presque autant de sympathisants... Le péché est comme il est dit ailleurs universel... la rédemption aussi, et le prix à payer n'est que justice.





@asma



Miroir, mon beau miroir
L'église de l'ultime Rédemption


Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma) - Page 2 T0h10

Quand je ne joue pas le rôle de ma vie, que je ne suis pas Kyuseïshu, j'ai tendance à perdre patience rapidement... Après tout, que suis-je - au naturel- un sale petit escroc doué de dons de mentaliste qui l'ont vachement aidé dans sa vie ! Je n'ai pas choisi Isamu comme partenaire à l'aveuglette, charmé par l'exotisme des Yakuzas, je sais ce qu'ils sont, mon grand-père les avait en horreur et les craignait plus que tout, ce n'est pas faute d'avoir été instruit et documenté que j'ai l'un d'eux -un paria, un apostat, certes, mais un homme qui a vécu du crime de son adolescence à très récemment- à mes côtés. Le délire qui m'entoure commence à me taper sur les nerfs ! J'ignore quel est l'imbécile génial qui a monté ce canular mais à n'en pas douter je ne laisserai pas cela impuni... Est-ce Riley ? Est-ce pour cette raison qu'elle me colle au train ?

Je n'aime pas les sangsues... Dans mon … sacerdoce... je suis un être pacifique, tolérant et d'une patience d'ange, mais si je donne je n'accepte pas qu'on m'impose une relation. J'ai approché Riley parce qu'elle est hautement décorative et aussi intelligente que jolie, elle en jette comme diraient certains, sa silhouette a la prestance, le charisme que je souhaitais trouver pour incarner les « yeux » ou le « cœur » du maître... Calista ayant refusé le plus honorifique de ce titre, il se trouve donc libre... Mais cela ne veut pas dire qu'elle peut me piéger et me forcer à lui donner la place. JE décide de tout, ELLE ne ferait qu'obéir, dans un premier temps pour me prouver qu'elle était digne de l'honneur qui lui était fait, et accessoirement de toucher un pourcentage de l'affaire... Je ne sais pourquoi, Isamu a des doutes. Il en avait sur Calista et la vie lui a donné raison, il déclare « ne pas sentir » la demoiselle, trop évasive, trop mystérieuse ? J'avoue que sa perception a fait naître mes interrogations et que plus que tout autre je l'observe sans le montrer. Qui est-elle ? Son passé est trop clean pour être « vrai », elle aurait fabriqué une identité à partir du rêve américain qu'elle ne serait pas différente ? Après, mon existence tourmentée et dramatique me fait peut-être voir des zones d'ombre et de la fausseté là où il n'y a que de la banalité. C'est juste que les gens heureux n'ont pas d'histoire dit-on, et n'échouent donc pas dans notre congrégation. Si Riley est ce qu'elle dit être, pourquoi est-elle là ? Pour se faire peur ? Parce qu'elle se voudrait différente ? Moins lisse ? Moins « normale » ? Les motivations des membres de l'église sont si diverses...

Là n'est pas la question. J'ai traversé un miroir posé je ne sais par qui dans la salle de bain attenant à ma chambre, traversé un long couloir d'hôpital puis une enfilade de boyaux dignes du film Shining, pour me retrouver dans une bibliothèque puis sur une plage peuplée de spectres de femmes que j'ai presque toutes connues et enfin ça ! Que faisons-nous là ? Quel est cet endroit ? Convaincu que Calista n'est pas la cause de cet embrouillamini je m'en désintéresse désormais.

Il est temps de cesser cette plaisanterie, les meilleures sont toujours les plus courtes !

J'en étais là de mes réflexions quand les pas se sont précipités, plusieurs personnes, combien ? Je l'ignore, elles viennent vers nous et ma compagne a la même réaction que moi, il n'est pas utile d'attendre de voir, mieux vaut filer et se planquer, essayer de définir qui nous course. S'ils nous coursent et ne tentent pas d'échapper à quelque chose qui viendrait dans notre direction... Ce qui, somme toute, revient au même ? Que nous ayons affaire à des poursuivants ou à des poursuivis, cette cavalcade effrénée est synonyme de danger ?

Dans l'instant j'accepte la main tendue de Riley sans me poser de question, elle m'entraîne de couloirs en passages dérobés, puis fait jouer un panneau qui nous propulse dans un réduit dont la porte est si bien dissimulée que je doute que nos suiveurs la détectent ? Je bénis le ciel d'être sportif et entraîné, me fait la remarque que l'athlétique jeune femme qui m'accompagne l'est aussi. Plus cette farce avance et moins je vois en elle une fragile et jolie donzelle avide de toucher le maître de près ? Puis, notre progression dans ce labyrinthe me jette à la figure une évidence : elle connaît l'endroit ! Comment aurait-elle, sans cela, trouvé cette cachette ? Rien ne l'indique, même au plus perspicace des individus.

- Où sommes-nous ? Que faisons-nous là ? Pourquoi sommes-nous tous les deux ?

J'ai murmuré, dans le couloir des voix dépitées et furieuses constatent notre disparition ! Je continue, toujours dans un souffle pour n'être pas entendu :

- Qui ont-ils ? Que nous veulent-ils ? Est-ce que j'ai bien vu Calista ? Ils la tiennent ? Ils veulent s'en servir ? Et ces femmes ?

Je ne sais pas pourquoi elle aurait les réponses, après tout, c'est chez moi que ce fichu miroir s'est matérialisé ? Isamu y est-il pour quelque chose ? À qui puis-je me fier ? À travers la cloison j'entends parler une langue inconnue, ils cherchent, espérons qu'ils ne sont pas experts en passages secrets !

Puis, en anglais j'entends  « Mon père a envoyé Ralitza ! Je n'y retournerai pas  ! Je ne veux plus qu'on m'enferme comme une gamine bornée ! Kyuseïshu va me sauver ! Je te jure ! Je deviendrais la femme de sa vie ! Il me donnera le pouvoir que ma famille me refuse ! »

Je connais cette voix, comme Lisa elle s'est évaporée un jour, disparue sans laisser de traces ! Qu'est-ce que cette foire d'empoigne ? Qui me vole mes adeptes ? Où vont-elles, celles qui du jour au lendemain manquent à l'appel, sans la moindre explication ni justification ?

Une autre voix connue lui répond, une tessiture grave et chaude, un accent légèrement marqué mi-latino mi-black...   « Ton père est plus sensé que toi ! Floyd n'est pas ce qu'il semble être ! »

La première femme, Denise avait-elle dit quand elle s'est présentée articule avec surprise  «  Floyd ? Qui est Floyd ? Je te parle d'Eiji ! » Calista ne dit plus rien, je l'entends soupirer ! Une troisième femme prend la parole, elle aussi m'est connue, c'est Lisa, la Lisa qui accrochait la cheville de Riley avec une telle force, au point de presque la trancher de ses griffes  «  Je lui ferai payer ! Je ne voulais pas ! Qui suis-je dans son idée ? Personne ne peut disposer de moi ainsi ! » Je ne comprends rien à ses dires, Lisa n'a même pas partagé ma couche deux fois mais elle était parfaitement d'accord  ? Je n'abuse jamais de personne ? Elle semblerait dire que je l'ai forcée ? Est-cela ou  mon manque d'intérêt qu'elle me reproche ? Ou bien -cela s'impose à moi dans un flash de compréhension- ne suis-je pas l'objet de sa hargne ? Si je me pense impliqué c'est qu'elle a parlé après Calista qui m'accusait d'être un menteur ?

Pourquoi des femmes ? Pourquoi CES femmes ? Toutes les trois étaient membres de l'église, Calista pas vraiment encore mais je l'y voyais haut placée ! Qui veut détruire mon œuvre, que leur a-t-on dit ou fait pour qu'elles me poursuivent ? Me croient-elles coupable ? Je regarde Riley... Elle aussi est femme, qui sait si elle ne m'a pas attiré ici parce qu'elles sont de mèche ? Il lui suffirait de dire à ses complices où nous sommes ?

Je deviens franchement parano !

Dés, PIF PAF POUF ? Tu dis ? :





















Etat de progression : 1er jour – Etape 3/3 - Restera une journée pour conclure !



Prendre son envol
et tout oublier

Mes persos joués : ici
Maître des Univers
Messages : 1085
Date d'inscription : 11/02/2017
Région : L'Univers
Crédits : 64pxs

Maître des Univers
Maître des Univers
Jeu 9 Mai 2024 - 21:17
Le membre 'Oskar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'MARVEL' :
Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma) - Page 2 40143610
Asma
Messages : 712
Date d'inscription : 01/04/2022
Crédits : deviantart

Univers fétiche : Dystopique, fantastique, mythologie, etc.
Préférence de jeu : Les deux
ASMARETH RANG GAGNE
https://www.letempsdunrp.com/t5038-protopl-asma https://www.letempsdunrp.com/t5166-repertoire-rp-d-asma#102871 https://www.letempsdunrp.com/t5030-proteiforme https://www.letempsdunrp.com/t5028-asma
Asma
Sam 11 Mai 2024 - 9:17

Riley Avery (a.k.a. Ralitza Avramova)
J'ai 28 ans et je vis à San Diego, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis tueuse à gages et je m'en sors plutôt bien. Sinon, en raison de mon travail, je suis célibataire.

A la demande de son patron, Ralitza conduit actuellement une mission d'infiltration aux Etats-Unis, au sein de l'Eglise de l'ultime rédemption, sous une fausse identité, dans le but de détuire son gourou.
En savoir plus.

(fc) Angelica Anderson

Il enchaîne les questions sans interruption. C’est d’ailleurs peut-être ce qui me sauve, parce que la première, d’emblée, me prend au dépourvu. Je crois n’avoir pas articulé le moindre mot depuis que j’ai passé le premier miroir. En même temps, mes seules interactions avec lui ont consisté en une succession d’interrogations de sa part auxquelles je suis incapable de répondre.

Comment lui expliquer raisonnablement que je connais cet endroit alors que j’ai raconté à mon initiation que je n’avais jamais quitté la Californie de ma vie, si ce n’était pour me rendre à quelques reprises dans le Nevada. Pire encore, comment j’ai réussi à mettre la main sur cette alcôve secrète. Je sens mon visage s’enflammer de lointains souvenirs que j’essaie d’enfouir profondément avant qu’ils ne me trahissent. J’ai le souffle court. Heureusement que je suis essoufflée du sprint dans les couloirs qui me servira aisément d’alibi sur ce point.

Je secoue la tête tandis que l’interrogatoire se poursuit et soudain, me pétrifie quand je reconnais la voix et plus encore, la langue dans laquelle elle vient de s’exprimer. Du bulgare. Statue de marbre, je m’efforce de ne rien laisser paraître. Heureusement, Eiji est plus préoccupé par son propre nombril que par l’éclat horrifié qui a momentanément traversé mon regard. La voix passe en anglais et j’entends cette petite conne de Denitza balancer mon nom en pâture. Mais qu’est-ce que c’est que ces conneries ? Elle n’a jamais mis un pied ici. Elle était en énième cure de désintox. En Suisse. Ou au Luxembourg. Ou que sais-je. J’ai fini par en prendre le compte à force. Et de quoi se plaint-elle, cette sale peste ? Le pouvoir que sa famille lui refuse ? J’enrage intérieurement. Elle s’en est fermé les portes toute seule le jour où elle a remplacé l’herbe par l’aiguille. C’est une addict, et de la pire espèce. Elle a le cerveau complètement mité par la meth et les autres saloperies qu’elle a pu s’injecter. Plus rien à sauver. Plus rien à en tirer. C’est déjà incompréhensible que son père s’acharne à ce point à chaque fois à vouloir la récupérer. Et me colle à chaque fois aux opérations de sauvetage. Je ne suis pas sa putain de baby-sitter. Mais je n’étais pas en position de lui dire non. Soyons honnête, je n’aurais jamais pu lui dire non.

Quel pouvoir veut-elle ? Et pourquoi faire ? Le pouvoir de continuer à ruiner sa propre existence ? Elle a déjà bien réussi jusque-là ? Celui de pourrir celle des autres ? Quand je vois où je me trouve, et à quoi faire, je me dis qu’elle a aussi réussi son coup, la garce. Alors quoi ? Être la princesse chérie d’un ponte comme Konstantin ne lui suffit-il pas ? Toute cette attention à laquelle elle a droit et ses attentes irréalistes me rendent encore plus dingue. Quand je pense à ce que je dois faire, moi. Je ne me leurre pas. Moi aussi, je ne suis qu’un « consommable » dans le système. Si demain je disparais, je serai aussitôt remplacée. Une petite part de moi espère néanmoins ne pas être oubliée. N’est-ce pas ce à quoi nous aspirons tous, quelque part ? Même lui là, occupé à ruminer les foldingues qui conspirent de l’autre côté de la cloison.

Je ne reconnais pas les deux autres voix, mais à la façon dont ses yeux s’arrondissent – d’horreur ? de rage, peut-être ? –  il sait, lui. Eiji. Floyd. Je ne suis même pas surprise d’entendre ce nom. J’ai bien fait mon boulot. Je connais cet avatar. Mais peu dans son entourage le connaissent. Ses plus proches « collaborateurs ». Sa copine ? Callista ? Ce serait elle, encore, juste derrière ?

Les éclats de voix se poursuivent, chacune d’entre elles semblant camper sur ses positions. Je me retourne et mon regard se pose sur la lueur qui semble se refléter au bout du couloir. Encore un miroir. Encore un de ces foutus miroirs. Celui-là nous ramènera-t-il enfin à la maison ? J’esquisse un pas en avant quand deux yeux rouge brillant m’arrêtent dans mon élan.

Un molosse. Un clébard aux épaules aussi larges que les miennes. Pour l’instant, l’animal ne semble pas s’intéresser à nous. Ça tombe bien, je n’ai rien pour nous défendre. Nous ? Je veux dire « me ». Attends, ai-je eu l’instinct de vouloir le défendre lui aussi ? S’il devait crever là, serait-ce vraiment un problème ? Oui, ce n’est pas le plan. Le plan est de le détruire, pas simplement de le tuer. Sinon, il y a bien longtemps que j’en aurais fini et que je serais rentrée au bercail. Oui, c’est ça. C’est certainement pour ça. Il faut que je sauve sa peau en plus de la mienne. Parce que c’est mon boulot. Pas parce que… pas.

Le temps que je tergiverse, le clebs a fini de renifler le sol et lève ses yeux terrifiants sur nous. Je recule lentement, sans quitter du regard la bête qui dévoile deux belles rangées de dents bien blanches qui semblent briller dans la semi-pénombre des lieux. J’attrape Eiji par le colback et tire pour le faire reculer avec moi. Je le tiens fermement, qu’il ne lui prenne pas l’envie de détaler comme un lapin. Calme, sans quitter l’animal des yeux, je continue à reculer. Bientôt, nous voilà de retour contre la cloison qui nous sépare des trois hystériques occupées à piailler.

J’ai suffisamment vu ce genre de bestioles à l’œuvre pour savoir désormais repérer les signes, guetter chaque détail. La façon dont les muscles de ses pattes postérieures se contractent subrepticement, et dont son derrière s’affaisse légèrement pour indiquer qu’il s’apprête à bondir. Je respire lentement.

Au moment où le molosse attaque, je pousse Eiji au mur et tire la porte secrète, envoyant la bête en rogne débouler littéralement comme un chien au milieu d’un jeu de quille parmi les trois minettes de l’autre côté. Je m’empresse de refermer derrière moi tandis que des hurlements remplacent les débats. Des gargouillements humides. Un yap yap désespéré. Merde. Sont-elles armées ? Un grognement terrifiant suivi d’un craquement d’os sinistre. Un nouveau hurlement. Mi-panique, mi-souffrance. Puis un autre son que je ne saurais qualifier. Impossible de dire qui de la bête ou des trois femmes a le dessus. Je n’ai certainement pas l’intention de rouvrir pour le savoir. Je n’ai pas non plus l’intention d’attendre la fin de ce combat pour savoir qui va le gagner. Il faut qu’on se barre de là.

- Eiji, on y va ! je souffle urgemment.

Celui-ci n’a pas l’air de vouloir bouger d’un poil. A la façon dont ses pupilles s’agitent dans ses orbites, il est en proie à des réflexions intérieures dont la teneur m’échappe. Mais je n’ai pas le temps de m’en préoccuper maintenant. Alors je fais le premier truc qui me vient. Je lui balance une grande gifle – elle me fait du bien, celle-là, admettons-le – qui semble lui remettre les idées en place. Du moins, il me voit, maintenant.

- Eiji, on bouge, je répète.

Sitôt dit, je me dirige vers le bout du couloir où est apparu le chien un peu plus tôt, là où se trouvait le miroir. Je ne me précipite pas. Après tout, je n’ai aucune idée d’où est apparu ce clebs. A qui appartient-il ? Et surtout, comment s’est-il retrouvé là ? Est-ce qu’il y a un autre chien dans le coin ? Son maître ?

Spoiler:

Face : Le miroir n’y est plus. Je suis pourtant sûre que c’est lui que j’ai vu là, tout à l’heure. Derrière le chien. Je ne suis pas folle. Pourtant, face à moi, il n’y a plus rien d’autre qu’un mur de pierre irrégulière. Le bout de ce couloir n’a plus rien de l’endroit que j’ai connu. Ce n’était qu’une alcôve secrète. Le genre d’endroit qui servait à épier ce qui se passait dans les pièces principales. Alors je ne sais pas vraiment ce que je cherche. Je passe mes mains sur la surface rugueuse et froide, espérant déclencher un nouveau mécanisme, faire reparaître le miroir. Quelque chose.

Pile 2 : Je tâtonne à l’aveugle, à m’en écorcher le bout des doigts sur la pierre dont je vérifie chaque interstice. Jusqu’à ce que soudain, un déclic sonore se fasse entendre. Une autre sortie ! Mais quoi derrière ?

Spoiler:
Maître des Univers
Messages : 1085
Date d'inscription : 11/02/2017
Région : L'Univers
Crédits : 64pxs

Maître des Univers
Maître des Univers
Sam 11 Mai 2024 - 9:17
Le membre 'Asma' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'PILE OU FACE' :
Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma) - Page 2 5aIEwkw Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma) - Page 2 IHzILG4
Contenu sponsorisé
Miroir mon beau miroir - l'Eglise de l'ultime rédemption ( Oskar & Asma)
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Miroir, mon beau miroir
» Le crime comme vengeance et rédemption
» Jeu de Jo', jeu de pas-beau
» New World [Oskar & Val]
» You Are My Sunshine [Val et Oskar]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: