Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» En attendant l'hiver
Ed • This is your life, drive it like you stole it (+18) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 17:58 par Edward

» Inspire-moi {+18}
Ed • This is your life, drive it like you stole it (+18) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 17:03 par Elwin

» Funambule feat Manhattan Redlish
Ed • This is your life, drive it like you stole it (+18) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 16:21 par Manhattan Redlish

» Elle attendait, comme on attend à la gare. Que quelqu'un arrive, que quelqu'un la répare… (ft Laecca)
Ed • This is your life, drive it like you stole it (+18) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 15:11 par Laecca

» hope it gives you hell
Ed • This is your life, drive it like you stole it (+18) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 15:04 par Lojzo

» a little bit of hell, but she got me in heaven (Clionestra)
Ed • This is your life, drive it like you stole it (+18) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 14:29 par tillmidnight

» La Gaufre une fois!
Ed • This is your life, drive it like you stole it (+18) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 13:49 par Nemo

» Tout le bleu du ciel [Clionestra]
Ed • This is your life, drive it like you stole it (+18) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 13:40 par Nemo

» PRÉSENTATION ¬ quand c'est fini, c'est par ici
Ed • This is your life, drive it like you stole it (+18) - Page 2 EmptyAujourd'hui à 11:53 par LaGaufre

Le deal à ne pas rater :
TV Led XIAOMI MI TV A2 50” 4K UHD Android TV
329.99 €
Voir le deal
anipassion.com

LE TEMPS D'UN RP

Ed • This is your life, drive it like you stole it (+18)

Edward
Messages : 790
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward En ligne
Mer 30 Aoû - 18:56

Robin Gallaway
J'ai 38 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis Professeur de droit et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Né à Baltimore, j’ai fait mes études à New-York dans l’université où j’enseigne maintenant. J’habite à un quartier plutôt tranquille et donne de mon temps bénévolement dans un cabinet d’avocats aidant les plus démunis. Sportif, je suis également membre réserviste des sauveteurs de l’Hudson. Je n’ai jamais eu de relation stable, ayant tendance à préférer les jeunes femmes plus jeunes que celles que je semble attirer. Vu mon métier, je suis bien contraint de ne pas faire n’importe quoi.

En façade, je devais paraître assez sûr de moi, décontracté, mais intérieurement, je bouillonnais. Nous avons traversé le salon pour nous installer sur le canapé, tous deux à une extrémité, ce qui était sans aucun doute bien mieux pour commencer.
Je me permis de la détailler brièvement, la trouvant totalement craquante dans cette petite robe à fleurs. Je lui souriais, les mains croisées sur les genoux, la laissant observer mon univers.

J’avais évidemment remarqué qu’elle avait changé de tenue, optant pour cette jolie robe qui remontait au-dessus des genoux et offrait un décolleté agréable mais aucunement vulgaire. J’avais également noté cette touche de maquillage, différente de ce matin et, surtout, plus récente.
Tout cela me poussait à croire que j’avais vu juste et que, malgré les barrières morales que certains imposaient dans notre société, elle avait de l’intérêt pour moi.

Je hochais la tête à sa remarque. Merci, c’est gentil à vous. Affirmais-je.
Je l’observais encore un instant avant de chercher son regard.

Daphné, pour commencer, ici on ne se vouvoie pas et je m’appelle Robin, Ok ? Demandais-je avec un sourire amusé.

Comme d’habitude, je ne vais pas tourner autour du pot. Je ne veux pas te froisser, alors n’hésite pas à me dire si je fais erreur.

Je me raclais la gorge, cherchant mon propre courage.
Si tu es ici, c’est que tu as lu mon petit message. Partant de là, en théorie, cela signifie que je te plais moi aussi. N’est-ce pas ?

J’observais mes doigts avant de capter son regard.

Comme je te l’ai écrit, mais c’est toujours mieux de vive voix, tu me plait Daphné… Tu m’attires. Tu es belle et intelligente, brillante, comme je te l’ai dit ce matin et j’aimerais, si tu en as envie également, que l’on passe le cap de nos fantasmes. Je ne te parle pas d’une soirée sans lendemain tout comme je ne te parle pas de mariage, mais je te propose de partager du temps ensemble. De voir ce que la vie nous réserve à tous les deux à compter de ce soir.

J’avais craché le morceau et cela avait quelque chose de fichtrement libérateur.

Qu’en dis-tu ? As-tu…As-tu envie de moi ?

Elsy Lullaby
Messages : 4173
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Mer 30 Aoû - 20:16

Daphné Sharp
J'ai 26 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis étudiante en droit et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Enfant unique, née dans les beaux quartiers, parents aisés. • Elle a toujours été poussée à travailler dur à l'école pour ramener de bonnes notes. • Elle est passionnée par la danse classique, la gymnastique et le patinage artistique. • Elle aime les hommes plus âgés, vraiment plus âgés, et s'en cache. • Elle connaît Aayden, son meilleur ami, depuis qu'elle a 3 ans, une rencontre sur la glace. • Elle connaît Andy, son autre meilleur ami, grâce à lui. • Elle a toujours su que ces deux-là finiraient ensemble.

Aayden et Andy sont gentiment prêtés par LarkoDim.


avatar :copyright:️ Skeyde
Dans ce salon qui est celui de son professeur, elle se sent particulièrement intimidée. Il faut dire que la situation est loin d'être normale. Il n'est pas coutumier que des élèves se retrouvent dans le salon, ni même la maison, d'un professeur. Elle imagine que dans la promo, ça n'est arrivé à personne d'autre. Les relations entre les élèves et les professeurs sont quelque chose de plutôt mal vu en général et, s'il y a toujours quelques étudiants pour fantasmer sur un enseignant, généralement, leurs aînés se chargent de refroidir leurs ardeurs. La plupart du temps, ça suffit. Mais le professeur Gallaway avait pris un tout autre parti pour sa part en décidant de révéler son propre intérêt à la demoiselle au détour d'une lettre manuscrite, la priant donc de le rejoindre chez lui s'il ne s'était pas trompé. Une situation loin d'être anodine.

Ne pas le tutoyer, l'appeler Robin. Se comporter finalement comme deux adultes qui se seraient connus par des moyens classiques, laisser au portail de l'école de droit leurs statuts respectifs de professeur et d'étudiante. Ce ne serait pas une mauvaise chose pour détendre l'atmosphère, mais elle n'est pas sûre de pouvoir oublier malgré tout qu'il est un de ses professeurs, un homme chargé d'évaluer ses compétences. Outre le flou sur la situation et ce qu'elle veut de lui, elle n'oublie pas, aussi, que cet homme a un pouvoir sur son année scolaire. Selon comment se passent les choses entre eux, il pourrait très bien se venger, après tout, elle ne le connaît pas suffisamment bien pour affirmer qu'il ne le ferait pas. Qu'est-ce qui lui prouve qu'il n'en serait pas capable ? Absolument rien. Et même si Andy a affirmé un peu plus tôt qu'Aayden et lui pouvaient parfaitement subvenir à ses besoins le temps qu'elle se retourne, elle ne peut pas demander à ses meilleurs amis d'assurer ses arrières comme ça. Pas dans une telle mesure.

Il ne va pas tourner autour du pot, prévient-il, lui faisant savoir qu'elle ne doit pas hésiter à lui parler s'il se trouve qu'il fait erreur. Puis il se racle la gorge et se jette à l'eau, remarquant que si elle est ici, c'est qu'elle a lu son petit message et, évidemment, qu'elle n'est pas indifférente à son charme. Elle ne peut pas le nier. Si ce n'était pas le cas, elle ne serait pas venue ici, ou seulement sur le pas de sa porte pour lui dire de cesser tout ça, avant de s'en aller. Elle ne se serait pas pointée chez lui, acceptant d'entrer dans son salon et de s'asseoir sur son canapé, comme si c'était normal. Elle n'aurait pas non plus fait tomber son téléphone lorsqu'il avait plaisanté sur le fait de hanter ses nuits, à bien y penser, si ?

Elle lui plaît. Pas seulement parce qu'elle est belle, à priori, mais parce qu'elle est intelligente, brillante, comme il rappelle l'avoir dit le matin même. Ses joues rosissent légèrement face à ce compliment. De fait, il voudrait passer le cap de leur fantasme respectif. Pas seulement ce soir, dans une nuit sans lendemain, et pas non plus en promettant le mariage. Juste en voyant ce que la vie leur réserve. Sur le papier, ça semble pas mal. Dans la pratique… Dans la pratique, il est toujours son professeur. Ce qui forcément pose question. La morale, toujours.

"- C'est un plan qui… semble bien." concède-t-elle, son cœur battant la chamade comme il demande si elle a envie de lui.

Et comment, qu'elle en a envie. Elle ne va pas lui dire qu'il s'est imposé dans son esprit la dernière fois qu'elle a satisfait seule ses propres besoins mais les faits sont là. Évidemment qu'elle a envie de lui. Elle le sait, ses meilleurs potes le savent et, dans le fond, il le sait sûrement aussi. C'est pas nouveau, non plus. Elle fantasme sur lui régulièrement depuis qu'elle l'a vu entrer dans la salle de classe la première fois, il y a déjà plusieurs années, quand elle était elle-même en première année.

"- Et si ça se passe mal ?" souffle-t-elle en se mordant la lèvre inférieure. "Ne le prenez… prend… surtout pas mal mais… Tu es toujours mon prof, alors… j'veux dire… on se connait pas. Personnellement. En tant que… personnes." essaie-t-elle d'expliquer avant de les désigner l'un et l'autre en reprenant la parole. "Si ça c'est un fiasco total alors… on fait quoi ?"
Edward
Messages : 790
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward En ligne
Mer 30 Aoû - 21:42

Robin Gallaway
J'ai 38 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis Professeur de droit et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Né à Baltimore, j’ai fait mes études à New-York dans l’université où j’enseigne maintenant. J’habite à un quartier plutôt tranquille et donne de mon temps bénévolement dans un cabinet d’avocats aidant les plus démunis. Sportif, je suis également membre réserviste des sauveteurs de l’Hudson. Je n’ai jamais eu de relation stable, ayant tendance à préférer les jeunes femmes plus jeunes que celles que je semble attirer. Vu mon métier, je suis bien contraint de ne pas faire n’importe quoi.

Elle paraît retenir son souffle quelques instants avant de parler. La jeune femme est restée totalement immobile tout au long de mon discours et, lorsqu’elle desserre les lèvres, je sens mon sang faire un tour complet. Je me suis habillé léger et j’ai sacrément bien fait, car, si elle ne répond pas directement à ma dernière question, le fait qu’elle considère mon plan comme “bien” confirme de fait tout le reste.

Ensuite, gênée, elle me demande ce qu’il se passera si cela devait ne pas fonctionner. Je constate avec plaisir qu’elle s’efforce de me tutoyer. Son inquiétude est toute légitime et j’y ai moi-même réfléchis dans la journée.

Je comprends ton interrogation et ta crainte. Nous ne nous connaissons pas au titre de personnes et, effectivement, il n’est pas à exclure que cela ne fonctionne pas, comme pour tout à chacun. Il y a alors deux cas de figure. Soit, nous sommes en bons termes et tout s’arrête d’un commun accord, c’est donc sans conséquence pour personne. Soit, nous ne sommes pas en bons termes et dans ce cas là, je demande ma mutation. Si cela peut te rassurer, en bon prof de droit que je suis, j’ai fait un contrat. Dis-je en sortant une feuille de ma poche. Il y est précisé que “suite à une mésentente personnelle sérieuse entre toi et moi, je m’engage à demander ma mutation afin de préserver ta scolarité”. Cela ne divulgue pas le type de relation que nous avons et te protège. Pour ma part, les universités manquent de prof de droit, donc je suis assuré de retrouver un travail très vite.
Dans tous les cas, que cela se passe bien ou non entre nous, je ne serais ni plus, ni moins exigeant envers toi en cours. En revanche, je peux t’aider à préparer tes examens et à remonter tes notes.


Je me levais alors pour servir deux verres d’eau fraiche et je revenais pour lui en tendre un, glissant le contrat devant elle sur la table basse. Je bus une gorgée, debout devant elle.

Si cela te convient… Dis-je en posant mon verre et en tendant la main vers elle, l’invitant à me rejoindre debout. Laissons parler nos fantasmes ! Concluais-je.
Elsy Lullaby
Messages : 4173
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Mer 30 Aoû - 22:28

Daphné Sharp
J'ai 26 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis étudiante en droit et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Enfant unique, née dans les beaux quartiers, parents aisés. • Elle a toujours été poussée à travailler dur à l'école pour ramener de bonnes notes. • Elle est passionnée par la danse classique, la gymnastique et le patinage artistique. • Elle aime les hommes plus âgés, vraiment plus âgés, et s'en cache. • Elle connaît Aayden, son meilleur ami, depuis qu'elle a 3 ans, une rencontre sur la glace. • Elle connaît Andy, son autre meilleur ami, grâce à lui. • Elle a toujours su que ces deux-là finiraient ensemble.

Aayden et Andy sont gentiment prêtés par LarkoDim.


avatar :copyright:️ Skeyde
En tant que personnes, ils ne se connaissent pas le moins du monde. Ils ne savent pas de quoi l’autre est capable ou non, humainement parlant. Ils ne connaissent rien de la gestion de la colère de l’autre. Bien sûr, dans une relation, on n'est jamais vraiment certain de la personne que l’on fréquente mais… Dans leur situation, les choses sont un peu plus compliquées alors qu’il fait figure d’autorité. Elle ne sait pas ce qu’il pourrait faire contre elle si pour une raison ou une autre ça ne fonctionnait pas. Elle aimerait ne pas penser à ça, bien sûr, mais le fait est qu’elle y pense et que, tant que ce point n’aura pas de réponse, elle ne pourra pas vraiment être sereine.

Mais de réponse, l’homme en a une, y a déjà réfléchi. Si tout se passe bien, qu’ils se quittent en bon terme, d’un commun accord, alors ils continueront leurs vies, tout simplement. Si au contraire cela se passe mal, pour une raison ou une autre, s'ils se quittent en mauvais termes, il demande sa mutation. Simple, efficace. Il trouvera forcément une université pour le prendre et, elle, ne pourra pas voir sa scolarité plus perturbé qu’elle ne le serait par n’importe quelle rupture.

”- Ok… Je vois que tu as réfléchis à tout…”

Son regard parcourt le contrat qu’il pose devant elle et elle prend un stylo dans son sac à main pour ajouter une ligne à ce dernier, indiquant que la relation, sans la préciser particulièrement, est souhaitée par les deux parties et qu’elle s’engage à ne pas prétendre le contraire ultérieurement. Elle sait qu’elle ne ferait jamais ça mais s’il lui donne une garantie, elle suppose qu’il est normal qu’elle lui en donne une en retour. Puis elle signe le document et le lui rend, rangeant son stylo avant d’accepter la main qu’il lui tend, l’invitant à se relever. Elle se mord la lèvre inférieure.

”- Est-ce qu’on pourrait peut-être rendre ça moins euh… comment dire… “protocolaire” ?” demande-t-elle, debout, lui faisant face. ”Je veux dire… C’est pas très sexy comme… entrée en la matière ?”

Enfin, on a connu plus sympa qu’une signature de contrat avant ce genre de choses.
Edward
Messages : 790
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward En ligne
Mer 30 Aoû - 22:57

Robin Gallaway
J'ai 38 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis Professeur de droit et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Né à Baltimore, j’ai fait mes études à New-York dans l’université où j’enseigne maintenant. J’habite à un quartier plutôt tranquille et donne de mon temps bénévolement dans un cabinet d’avocats aidant les plus démunis. Sportif, je suis également membre réserviste des sauveteurs de l’Hudson. Je n’ai jamais eu de relation stable, ayant tendance à préférer les jeunes femmes plus jeunes que celles que je semble attirer. Vu mon métier, je suis bien contraint de ne pas faire n’importe quoi.

En bonne étudiante, assidue de mes cours, elle applique à la lettre le dicton disant que la confiance n’exclue pas le contrôle. En effet, après avoir noté que j’avais réfléchis à cela en amont, elle prit le temps de lire le papier. En la voyant ajouter quelque chose, je me tournais pour lire ce qu’elle écrivait et j'eus un petit sourire.

Merci, tu vois, je n’avais pas pensé à tout. Avouais-je en récupérant le document que je pose sur le bar derrière moi avant de l’aider à se lever. Sa main dans la mienne, je l’observe et elle se torture la lèvre. Finalement, elle hésitait puis finie par me demander si nous pouvions faire quelque chose d’un peu plus…charmant.
Je devais bien admettre que c’était la première fois que je commençais une relation par une signature de contrat.
Je lui souriais avec un petit air coquin.

Mais, assurément, Daphné !

A ces mots, je levais sa main tout en la faisant tournoyer pour qu’elle se retrouve dans mes bras, le dos contre moi. Alors, je venais tendrement embrasser sa joue, humant son parfum.
Tu es ravissante dans cette robe… Soufflais-je à son oreille.

Cette fois, c’est moi qui lui tournais autour, sans lâcher sa main, pour venir face à elle, enlaçant sa taille de mon autre main avant de l’attirer à moi. Je caressais son nez du mien, effleurant ses lèvres des miennes tandis qu’une boule de chaleur se réveillait dans mon ventre. Alimenté par des mois de fantasmes, ce nœud de désir voulait s’exprimer et, enfin, il en avait l’occasion.

Mes lèvres contre les siennes, je parlais d’une voix douce et légèrement rauque.

J’aimerais découvrir ce qui te fait vibrer ma belle… Murmurais-je en la laissant finir le trajet pour m’embrasser.

Elsy Lullaby
Messages : 4173
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Jeu 31 Aoû - 1:31

Daphné Sharp
J'ai 26 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis étudiante en droit et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Enfant unique, née dans les beaux quartiers, parents aisés. • Elle a toujours été poussée à travailler dur à l'école pour ramener de bonnes notes. • Elle est passionnée par la danse classique, la gymnastique et le patinage artistique. • Elle aime les hommes plus âgés, vraiment plus âgés, et s'en cache. • Elle connaît Aayden, son meilleur ami, depuis qu'elle a 3 ans, une rencontre sur la glace. • Elle connaît Andy, son autre meilleur ami, grâce à lui. • Elle a toujours su que ces deux-là finiraient ensemble.

Aayden et Andy sont gentiment prêtés par LarkoDim.


avatar :copyright:️ Skeyde
Maintenant qu'ils se sont entendus sur ce qu'il pourrait advenir si les choses n'allaient finalement pas entre eux, se passaient mal, Daphné se sent un peu plus à son aise, encore que le côté très procédurier de la chose soit légèrement… déroutant. Bien sûr, il faut y penser, pour les préserver en cas de problème, mais on a vu mieux comme prélude à une nuit entre deux personnes qui se plaisent l'une à l'autre. Une fois le contrat signé, donc, la blondinette n'est pas vraiment sûre d'être d'humeur pour vivre ses fantasmes. Pas vraiment sûre d'être à l'aise dans cet enchaînement un peu… guindé, qui manque de naturel. Elle a besoin de quelque chose d'un peu plus… sensuel. Qu'ils entament un vrai jeu de séduction, même s'il est évident qu'ils se plaisent déjà l'un à l'autre. La soirée, pour autant, est déroutante. Probablement parce que ce n'est pas quelque chose de naturel que de fréquenter un professeur en dehors des heures de travail. Évidemment, il lui plaît, ce n'est pas la question, mais elle n'oublie pas que tout ça est un peu, comment dire ? Hé bien… peu naturel. Elle aurait sans aucun doute préférer le croiser en soirée, qu'un échange de regard leur permette de s'adresser la parole, et que, finalement, guidés par leur envie, par leur désir l'un de l'autre, ils s'éloignent pour finir la soirée ensemble. Mais là, en l'état… Elle ne sait pas trop ce qu'elle veut ni ce qu'elle attend, décontenancée par la tournure de la journée. Et elle imagine d'ici la tête des garçons s'ils la voyaient aussi… prude et intimidée. Deux qualificatifs qu'ils lui attribueraient très rarement.

Comprenant manifestement son malaise et le besoin qu'elle ressent de changer le cours de la soirée, l'homme la fait tournoyer, plaçant son dos contre son buste, avant de plaquer un bisou sur sa joue, humant son parfum au passage tout en complimentant la robe qu'elle porte. Elle frissonne légèrement. Andy avait donc eu une bonne idée de penser à celle-ci, de la lui conseiller. Elle imagine d'ores et déjà comme il sera fier de lui quand elle leur racontera sa soirée.

"- Merci…" souffle-t-elle, son cœur battant la chamade.

Un court instant, elle imagine qu'ils pourraient peut-être sortir tous les deux, aller prendre un verre ou deux dans un bar, discuter, apprendre à se connaître avant de revenir ici, détendus. Il chasse pourtant cette idée comme il la plaque contre lui, leurs lèvres se frôlant tandis qu'il parle, son souffle caressant son épiderme. Elle, elle retient sa respiration et son cœur rate un battement en le sentant aussi proche d'elle. Il n'en faut pas plus pour raviver dans son esprit le souvenir de quelques rêves qu'elle a pu faire le concernant. Elle en oublie presque son propos pour ne s'attarder que sur la forme. Sa voix. Son accent. Ses intonations. Son ton rauque…

Elle frissonne, dans l'expectative d'un baiser qu'il ne lui offre pas, comme leurs lèvres continuent de se frôler simplement sans jamais se rencontrer, lui faisant fantasmer la suite jusqu'à ce qu'elle se décide à lui donner vie elle-même, posant une main sur son buste en même temps.
Edward
Messages : 790
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward En ligne
Jeu 31 Aoû - 11:41

Robin Gallaway
J'ai 38 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis Professeur de droit et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Né à Baltimore, j’ai fait mes études à New-York dans l’université où j’enseigne maintenant. J’habite à un quartier plutôt tranquille et donne de mon temps bénévolement dans un cabinet d’avocats aidant les plus démunis. Sportif, je suis également membre réserviste des sauveteurs de l’Hudson. Je n’ai jamais eu de relation stable, ayant tendance à préférer les jeunes femmes plus jeunes que celles que je semble attirer. Vu mon métier, je suis bien contraint de ne pas faire n’importe quoi.

Je frôle ses lèvres des miennes, mon nez caressant le sien tandis que je la tiens légèrement contre moi, un bras autour de sa taille. Je passe sa main dans mon dos alors que je sens sa chaleur irradier contre moi.
Sa respiration qui s’écrase sur ma mâchoire, son parfum qui embrume mes sens et cette proximité, charmante et voluptueuse, tout cela me transporte alors qu’elle me souffle un remerciement. Cet instant marque un véritable virage entre son arrivée et notre échange plus que sérieux et une évolution plus sensuelle de cette soirée.

Un frisson me parcourt le dos alors que je lui promets un baiser que je ne lui donne pas, ne lui accordant que la caresse de mes lèvres sur les siennes. Je presse un peu plus son corps au mien, nos bassins qui se rencontrent, essayant de faire oublier l’introduction de ce rendez-vous.
Finalement, je sens sa main se poser sur mon torse alors qu’elle prend possession de ma bouche.
Enfin !
Un léger soupir m’ébranle alors que je réponds en douceur à son baiser, lâchant sa main dans mon dos pour ramener la mienne sur son cou. Mon pouce s’agite avec tendresse sur la peau fine de sa gorge tandis que je ma langue s’aventure sur ses lippes, invitant sa consœur à venir danser.

Mon cœur commence à accélérer sérieusement, ce qu’elle peut sans doute sentir sous ses doigts. Je me laisse porter par ce moment, dégustant ses lèvres délicates tandis que je sens la boule, dans mon ventre, chauffer doucement tout en grandissant.
Quittant ses lèvres, je me glisse sur son cou que j’embrasse et que je mordille avant de me saisir de son oreille. Je joue avec, de mes dents, de ma langue, de mes lèvres, cherchant à savoir ce que cela déclenche chez-elle. Je suis à l’écoute des réflexes de sa peau, cherchant à découvrir ce qui peut la fait frémir, ce qui peut la faire rougir, ce qui peut lui faire plaisir.

Elsy Lullaby
Messages : 4173
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Jeu 31 Aoû - 18:01

Daphné Sharp
J'ai 26 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis étudiante en droit et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Enfant unique, née dans les beaux quartiers, parents aisés. • Elle a toujours été poussée à travailler dur à l'école pour ramener de bonnes notes. • Elle est passionnée par la danse classique, la gymnastique et le patinage artistique. • Elle aime les hommes plus âgés, vraiment plus âgés, et s'en cache. • Elle connaît Aayden, son meilleur ami, depuis qu'elle a 3 ans, une rencontre sur la glace. • Elle connaît Andy, son autre meilleur ami, grâce à lui. • Elle a toujours su que ces deux-là finiraient ensemble.

Aayden et Andy sont gentiment prêtés par LarkoDim.


avatar :copyright:️ Skeyde
La main qui restait posée dans son dos se retire, trouvant sa gorge sur laquelle elle vient se placer tout en douceur, le pouce caressant son épiderme dans un geste tendre. Il passe sa langue sur ses lèvres, inquisiteur, et la jeune femme les entrouvre légèrement, laissant sa propre langue rejoindre celle de son partenaire pour une danse sensuelle dont elles ont le secret et qui lui arrache un frisson en même temps qu'elle oublie petit à petit les circonstances plutôt étranges, anormales, de ce début de soirée.

Sous ses doigts, Daphné peut sentir le cœur de Robin s'emballer, battre la chamade dans sa cage thoracique, probablement d'un rythme similaire à celui qu'emprunte son propre palpitant à mesure que leurs lèvres en s'échauffant font grimper désir et température.

Il quitte ses lèvres pour son cou, y déposant des baisers avant de le mordiller puis remonter sur son oreille, lui arrachant un petit soupir discret. Elle frissonne en même temps et ses doigts se glissent sous la chemise en lin bleu qu'elle entreprend finalement de déboutonner, impatiente de découvrir ce corps qu'il cache et qu'elle a rêvé maintes fois. Pourtant, elle ne la retire pas tout de suite, attendant un peu, retenant son souffle et gardant les yeux fermés quelques secondes, consciente qu'une fois qu'elle la lui aura retiré, elle sera fixée, ne pourra plus imaginer, ne pourra plus revenir en arrière. Alors elle prend une grand inspiration et rouvre les yeux, repoussant finalement la chemise qu'elle laisse tomber au sol, son regard parcourant ce buste avec attention. Un frisson qu'elle ne retient pas, sa lèvre qu'elle mordille. Ouai, il est mieux qu'elle avait imaginé. Ses rêves ne lui avaient pas rendu justice.

"- … Happy Me…" souffle-t-elle, sourire en coin en laissant ses doigts glisser sur son épiderme, depuis son ventre jusqu'à ses pectoraux. "Mes rêves ne te rendaient pas suffisamment justice…" affirme-t-elle. "Je saurai les rectifier maintenant."

Non, elle ne risque pas d'oublier ce qu'elle vient de voir. Elle sait, maintenant, que les chemises d'un enseignant peuvent cacher plus d'abdos et de biceps qu'il n'y paraît, à l'évidence. Des abdos qu'elle continue de parcourir du bout des doigts en les observant, avant de relever le regard pour croiser le sien. Là aussi, y'avait du beau à voir.
Edward
Messages : 790
Date d'inscription : 08/08/2023
Crédits : Ma tronche (presque)

Univers fétiche : Médiéval Fantastique (mais pas que)
Préférence de jeu : Homme
Cités d'or
Edward En ligne
Jeu 31 Aoû - 22:01

Robin Gallaway
J'ai 38 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis Professeur de droit et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Né à Baltimore, j’ai fait mes études à New-York dans l’université où j’enseigne maintenant. J’habite à un quartier plutôt tranquille et donne de mon temps bénévolement dans un cabinet d’avocats aidant les plus démunis. Sportif, je suis également membre réserviste des sauveteurs de l’Hudson. Je n’ai jamais eu de relation stable, ayant tendance à préférer les jeunes femmes plus jeunes que celles que je semble attirer. Vu mon métier, je suis bien contraint de ne pas faire n’importe quoi.

Nos langues se rencontrent, se touchent, s’apprivoisent avant de s’élancer dans une danse sensuelle tandis que je caresse sa gorge.
La tendresse de ce moment baisse tranquillement le rideau sur un début étrange pour faire grimper tranquillement mon rythme cardiaque. Dans le même temps, la chaleur qui est née dans mon ventre ne cesse de croître, se diffusant doucement dans tout mon corps.

Finalement, je viens goûter la peau de son cou, pour remonter à son oreille afin de la mordiller, explorant les sensibilités de ma partenaire. Sa réaction, discrète, ne m’échappe pas tandis que ses doigts s’élancent, partant à la conquête de cette peau que je cache derrière une chemise bleu ciel. Les boutons sont défaits, un à un, dans une lutte qu’ils ne peuvent gagner. Elle progresse lentement, désireuse de prendre son temps et cela me convient.
Cela me convient et fait monter mon désir en flèche. De mon côté, je caresse son dos du bout des doigts, mon autre main dansant sur son épaule et dans sa nuque.

Après une brève pause, une fois le dernier bouton éradiqué, je suis obligé de quitter son cou pour qu’elle fasse glisser mon vêtement au sol. Je l’observe alors tandis qu’elle dévore mon corps des yeux, pressant sa lèvre entre ses dents. Elle effleure ma peau, murmurant que je suis mieux que dans ses rêves et qu’elle saura corriger ces derniers.

Tu ne le rêves pas ce soir… Tu le vie ! Soufflais-je en perdant mon nez dans une mèche de cheveux.

Elle continue de découvrir mon ventre, mes pectoraux, mes flancs, les dessinant de ses doigts et m’arrachant des frissons. Je reviens à l’assaut de ses lèvres pour partager avec elle le désir qui me fait bouillonner, lui offrant un baiser plus joueur que précédemment.
L’une de mes mains vient alors se poser sur son ventre tandis que l’autre rencontre la fermeture de sa robe. Pendant que nos langues dansent, la glissière de son habit descend, lentement, jusqu’à s’arrêter en fin de course.
Ma main frôle alors l’une de ses fesses pour remonter caresser l’épiderme de son dos.

Elsy Lullaby
Messages : 4173
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Ven 1 Sep - 2:03

Daphné Sharp
J'ai 26 ans et je vis à New York. Dans la vie, je suis étudiante en droit et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Enfant unique, née dans les beaux quartiers, parents aisés. • Elle a toujours été poussée à travailler dur à l'école pour ramener de bonnes notes. • Elle est passionnée par la danse classique, la gymnastique et le patinage artistique. • Elle aime les hommes plus âgés, vraiment plus âgés, et s'en cache. • Elle connaît Aayden, son meilleur ami, depuis qu'elle a 3 ans, une rencontre sur la glace. • Elle connaît Andy, son autre meilleur ami, grâce à lui. • Elle a toujours su que ces deux-là finiraient ensemble.

Aayden et Andy sont gentiment prêtés par LarkoDim.


avatar :copyright:️ Skeyde
Elle ne rêve pas ce soir non, elle vit son rêve, qui prend vie devant elle. Et quel rêve, alors ! Elle l’a sous-estimé. Il est bien mieux encore qu’elle ne l’a imaginé, au moins pour son physique. Pour le reste… Elle ne demande qu’à voir. Elle ne demande qu’à tester. Qu’à éprouver ces sensations et ces limites. Elle veut savoir à quel point elle avait raison. A quel point il est mieux que juste beau, intelligent et bien foutu. Ouai. Elle veut voir si la réalité est à la hauteur des rêves qu’elle a fait, sur tous les plans. Elle veut voir si la réalité peut être encore meilleure et plus sulfureuse que le fantasme, plus embrasante.

Il caresse son ventre malgré le vêtement qui la couvre encore, tandis qu’il fait glisser la fermeture éclair de son autre main, jusqu’à atteindre l’extrémité de celle-ci lui donnant accès au corps de la blonde. Elle sent sa main qui s’égare sur son épiderme, qui frôle une fesse avant de remonter le long de sa colonne vertébrale, la frôlant plus qu’elle ne la caresse, lui arrachant un nouveau frisson. Pour ce qui est de faire grimper la température, là encore, il est doué. À la hauteur de ses espoirs.

”- Laissons parler nos fantasmes, mh ?” souffle-t-elle contre ses lèvres, ses mains se perdant encore sur l’épiderme de son professeur. ”J'ai vraiment très envie que tu me plaque contre ce mur…” qu’elle reprend, avec un léger mouvement de tête en direction dudit mur derrière elle. ”T'imagines même pas combien de fois j'ai espéré qu'tu l'fasses...” confesse-t-elle, deux octaves en dessous.

Combien de fois avait-elle rêvé de s’y retrouver plaquée, les lèvres de l’homme dans son cou et sa main sur sa cuisse, remontant sur celle-ci qu’elle aurait placé sur sa hanche ? Combien de fois avait-elle imaginé qu’il puisse prendre cet ascendant sensuel sur elle, dans le cadre de jeux érotiques ? Un nombre incalculable de fois, en fait, qui avaient toutes finies de la même façon, la main entre ses cuisses dans la solitude de sa chambre, à combler un désir qu’elle peinait à assouvir. Cette fois, cependant, ce serait tout à fait différent. Elle osait l’espérer, en tout cas, puisqu’il était là. Puisqu’il saurait peut-être, lui, la rassasier de sa personne. Elle pouvait, tout du moins, l’espérer.
Contenu sponsorisé
Ed • This is your life, drive it like you stole it (+18)
Page 2 sur 11
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
Sujets similaires
-
» somebody stole my car radio
» Jump on a taxi and just drive || ft HATAKE
» Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast
» life + you
» life is now.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: