Le Temps d'un RP
le seul rpg où tu joues qui tu veux, quand tu veux
Retrouve les animations du forum pour t'amuser,
découvrir de nouvelles plumes et vivre de folles aventures !
» Le ciel est un océan suspendu (Val & Dreamcatcher)
Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast EmptyAujourd'hui à 1:58 par Val

» Vermines & Rage
Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast EmptyAujourd'hui à 0:17 par Snardat

» Je ne suis pas seule dans ma tête (Recherche)
Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast EmptyAujourd'hui à 0:05 par Rein

» Ces esquisses qui trottent dans ma tête...
Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast EmptyHier à 23:57 par Rein

» "Avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour" - Ft. Charly
Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast EmptyHier à 23:03 par Manhattan Redlish

» Through hell, we thrive, and rebuild we will -feat Ananas
Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast EmptyHier à 17:26 par Mr.Wolf

» Dust And Shadows
Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast EmptyHier à 16:43 par Invité

» Recherche lien H/H
Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast EmptyHier à 15:59 par stitch

» De métal et de griffe. [PV Mandrin] [+18]
Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast EmptyHier à 9:47 par Mandrin

Le Deal du moment : -55%
Coffret d’outils – STANLEY – ...
Voir le deal
21.99 €

LE TEMPS D'UN RP

Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast

Elsy Lullaby
Messages : 4249
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Mer 30 Aoû - 17:09
Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Astrid est une globe-trotteuse, elle a toujours aimé voyager, découvrir le monde. Plus jeune, elle a passé deux ans en Angleterre, une année à Stockholm... Cette fois, c'est sur les USA qu'elle a jeté son dévolue, décidant de s'y installer au moins deux, voire trois ans. Peu de temps après son arrivée, elle a fait une rencontre qui a finalement changé ses perspectives pour ce séjour longue durée. Exit l'appartement confortable dans une grande ville et bonjour le van pour partir à la découverte du pays. Objectif : visiter les cinquante état d'ici au retour en France.
Elsy Lullaby
Messages : 4249
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Mer 30 Aoû - 17:44

Astrid Morel
J'ai 30 ans. Dans la vie, je suis auteur et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Née en France de Parents artistes. • Elle est polyglotte et parle le français, l'anglais, le russe, le suédois, l'allemand et a des notions de tchèque. • Globe-trotteuse dans l'âme. • En voyage aux USA pour trois ans. • Part en Road trip sur un coup de tête avec un presque inconnu. • Elle a une petite sœur qu'elle adore.

Avatar : Sophie Turner -Elsy-
Elle sent l’excitation qui ne cesse de croître alors qu’à bord du camping-car qui va lui servir de domicile pour les prochains mois, elle roule en direction de l’adresse indiquée par son acolyte de voyage qu’elle passe récupérer. Ensemble, ils vont partir sillonner les routes du pays et cette perspective fait battre son cœur à vive allure. Elle imagine déjà l’ouest américain, la route 66, le Colorado, le Nevada et tous ces paysages incroyables qu’ils vont pouvoir découvrir tous les deux, en partant ainsi à l’aventure. Ça promet d’être fou, d’être incroyable. Peut-être même l’aventure d’une vie, qu’elle s’apprête à vivre avec un parfait inconnu. On lui aurait dit ça y’a un an, elle n’y aurait pas cru. Bon, bien sûr, elle n’a jamais eu trop froid aux yeux mais… Pour partir comme ça… Elle imagine d’ici la tête de ses parents et de sa petite sœur quand ils apprendront la nouvelle. Quand ils sauront ce qu’elle fait.

Il leur a fallu un peu de temps pour s’organiser. Rendre son logement pour elle, s’occuper de ses affaires pour lui, voir comment organiser la réception du courrier pendant cette année… Avec son boulot, elle n’a pas grand mal à bouger, ça n’a pas été un problème - elle est déjà au bout du monde, de toute façon - mais il a aussi fallu s’occuper de trouver leur véhicule. Maintenant que c’est chose faite et que tout est prêt, qu’ils ont cassé la tirelire pour s’offrir ce camping-car afin de sillonner les routes, ils vont pouvoir partir. Quand elle se gare devant chez lui, une émotion indescriptible l’envahit alors. Ils y sont. Ils vont vraiment le faire. Partir à l’aventure, sans se retourner, partir explorer sinon le monde au moins ces contrées qui les attendent.

"- Hé !" le salut-elle comme il arrive à sa hauteur avec sa valise, donnant un coup de point léger sur son épaule. "Alors, mon pote, t'es prêt pour partir à l'aventure ?" demande-t-elle, l'excitation transparaissant sans mal dans sa voix. "Je suis tellement impatiente, j'arrive pas à croire qu'on va vraiment faire ce qu'on s'apprête à faire !"

En même temps, elle le sait, il y a bien peu de monde sur cette terre, au regard de la population humaine, qui peut se targuer d'avoir fait des expérience aussi folle que celle de partir passer des mois sur les routes avec une vague connaissance de quelques semaines. Est-ce qu'ils sont complètement dingues tous les deux ? Ouai. Peut-être un peu. Est-ce qu'elle s'en soucie ? Pas un instant.
Dracoola
Messages : 583
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Ven 1 Sep - 0:29

Austin Watts
J'ai 35 ans. Dans la vie, je suis vendeur d'assurance. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien

Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast B98cba2acadf9b1ddf1ac2030f5def66878436e6

Austin est né en Alabama. Il a grandi dans une famille de sept, il n’a pas fait de grandes études, mais il aime son travail et il est fier de son parcours.

Il adore cuisiner, pour lui manger est un des plus grands plaisirs de la vie.

Il adore discuter, mais il a du mal à se comprendre et analyser ce qu’il ressent.

C’est un amateur d’ornithologie. Il n’en parle pas souvent, mais il adore observer les oiseaux et il ne voyage jamais sans sa paire de jumelles.

Il n’aime pas nécessairement les foules, ça le rend anxieux.

Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast B2329aba60842a0f2e697552b117e731b90286ff

Alfie Allen @ Tumblr

But I can't help myself





Ça s’était fait sur un coup de tête. Comme la plupart de mes décisions. Je n’avais jamais vraiment été le type qui aimait rester sédentaire pendant longtemps. Je rêvais de vallées, de grand canyons et de me lever avec l’aurore. J’avais passé une bonne partie de ma vie à New York. Le béton et le bitume m’avaient rendu maussade et j’avais oublié à quel point un peu d’air frais pouvait faire du bien. Je l’avais rencontré pour la première fois en ligne sur Reddit sur le thread r/Vanlife. On avait discuté un peu de nos destinations de rêves et j’avais proposé l’idée de partir ensemble. Et à ma grande surprise, elle avait dit oui. Oui « ’elle »’, c’était une nana et au début j’étais un peu inquiet pour elle. Quelle idée ! Partir sur le pouce avec un mec sur Reddit. Il y avait des malades sur le net. Puis, après j’ai réalisé que c’était moi le mec sur Reddit. Mais bon à ma défense je ne suivais que les discussions sur les oiseaux et les voyages. Particulièrement les roadtrips. Partir et prendre le large en s’arrêtant dans les plus beaux coins du pays. C’était ça ma vie de rêve. On s’était déjà rencontré quelques fois pour discuter des détails et c’était finalement le grand jour. J’avais fermé mon appartement. J’avais sous-loué mon logement pour la durée du voyage à une jeune femme et son petit garçon. Il devait arriver en soirée et tout était prêt pour les accueillir. J’étais sorti et j’avais plissé les yeux, le soleil était toujours aveuglant après l’heure du midi et cette journée-là ne faisait pas exception. Elle m’attendait, rayonnante ses cheveux blonds étaient devenus platine sous la lumière et elle semblait très excitée. Pour être tout à fait honnête, je partageais son anticipation. Je pensais déjà à toutes les espèces d’oiseaux que j’allais pouvoir observer. J’avais amené mes souliers de marche et des vêtements pour toutes les conditions. Ma valise était pleine, mais il valait mieux prévenir que guérir. Mon job me donnait la possibilité de travailler où je voulais quand je le voulais et je faisais un salaire pas trop mal. Elle m’avait donner un coup sur l’épaule et j’avais souri amusé. Astrid était européenne. Elle avait fait le bon choix, les États-Unis étaient un endroit dangereux pour tout le monde y compris ses habitants. C’était surtout des gens dont il fallait se méfier, un regard de travers et il pouvait vous embobiner. Mais les paysages en valaient la peine et puis je serai avec elle. Elle ne risquerait rien.

– Yo Astrid ! Je n’ai jamais été aussi prêt !

Elle ajoutait qu’elle n’arrivait pas à croire qu’on partait réellement et j’avais éclaté de rire. On était des fous ! Et c’était électrisant. Enfin l’aventure ! Faire le tour du pays en van, en visitant les coins les plus reconnus de chaque État. En voilà, un plan ! J’avais ouvert la porte-passager et je rangeai ma valise avant de me retourner vers elle.

– C’est toi qui conduis en premier ?

Première destination le Maine ! Puis j’étais embarqué du côté du passager sans lui laisser le temps de répondre et j’avais installé mon GPS. Un vieux truc qui appartenait à mon père, mais qui marchait encore très bien. On allait s’amuser.



LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Elsy Lullaby
Messages : 4249
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Ven 1 Sep - 1:35

Astrid Morel
J'ai 30 ans. Dans la vie, je suis auteur et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Née en France de Parents artistes. • Elle est polyglotte et parle le français, l'anglais, le russe, le suédois, l'allemand et a des notions de tchèque. • Globe-trotteuse dans l'âme. • En voyage aux USA pour trois ans. • Part en Road trip sur un coup de tête avec un presque inconnu. • Elle a une petite sœur qu'elle adore.

Avatar : Sophie Turner -Elsy-
Ok, elle était complètement folle pour accepter de partir avec un parfait inconnu qui pourrait tout aussi bien la sécouper en petit morceaux à l’arrière du camping-car mais Astrid est plutôt du genre à penser que si l’on commence à avoir peur de tout, on ne fait jamais rien. Et la vie est beaucoup trop courte pour ne rien faire. Beaucoup trop courte pour rester enfermer chez soi à regarder le temps qui défile, dans une existence bien rangée et monotone. Ce n’est pas ce qu’elle veut. Elle, elle veut en prendre plein les yeux et croquer chaque minute qui passe. Elle veut pouvoir partir sereine, un jour, en songeant qu’elle aura fait le maximum, qu’elle n’a rien à regretter. Parce qu’elle ne sait pas quand sera son grand départ. Parce qu’elle ne sait pas combien de temps il lui est donné. Trop peu, de toute façon. Alors dans le temps dont elle dispose, elle veut vivre intensément.

”- Ça va être absolument génial !”

C’est ce qu’ils se disent depuis qu’il est question de ce voyage. Ça va être incroyable. Elle ne manquera pas de partager tout ça avec ses abonnés et elle sait, d’avance, que sur ces routes elle rencontrera des visages, des histoires, qui ne la quitteront jamais. Des personnes qui trouveront une place dans ses romans, des âmes qu’elle voudrait emprisonner dans ses pages pour l’éternité, pour témoigner un jour, bien plus tard, qu'elles ont été. Que toutes ces personnes ont une part d’éternité en elle, entre les pages d’un bouquin. Elle sait que tout ce qu’elle va voir, les paysages qu’elle va croiser et admirer, inspireront ses textes pour des années. C’est une folle aventure qui l’attend. L’aventure d’une vie.

”- J’ai préparé un thermos de café si tu veux, il est sur le plan de travail, juste derrière mon siège !” annonce joyeusement la blonde en prenant place côté conducteur comme il lui laisse la primeur de prendre la route la première. ”Je te nomme copilote ! Donc je compte sur toi pour choisir de la bonne musique et surveiller le GPS avec moi !” lance-t-elle, de bonne humeur.

Ok. Elle est une vraie pile électrique, prête à découvrir le monde ! Enfin, au moins les USA en l'occurrence. Et pour commencer, direction le Maine, quoiqu'ils passeront d'abord la nuit dans le Connecticut. Leur première nuit à la belle étoile ! Ça allait être une sacré aventure, c’était sûr !

”- Et on est parti !”
Dracoola
Messages : 583
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Sam 2 Sep - 19:05

Austin Watts
J'ai 35 ans. Dans la vie, je suis vendeur d'assurance. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien

Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast B98cba2acadf9b1ddf1ac2030f5def66878436e6

Austin est né en Alabama. Il a grandi dans une famille de sept, il n’a pas fait de grandes études, mais il aime son travail et il est fier de son parcours.

Il adore cuisiner, pour lui manger est un des plus grands plaisirs de la vie.

Il adore discuter, mais il a du mal à se comprendre et analyser ce qu’il ressent.

C’est un amateur d’ornithologie. Il n’en parle pas souvent, mais il adore observer les oiseaux et il ne voyage jamais sans sa paire de jumelles.

Il n’aime pas nécessairement les foules, ça le rend anxieux.

Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast B2329aba60842a0f2e697552b117e731b90286ff

Alfie Allen @ Tumblr

But I can't help myself





Nous étions embarqués dans la voiture, j’étais emballé et en plus c’est moi qui avais le privilège de regarder à travers la fenêtre. Elle me parlait d’un Thermos de café et j’allongeais déjà mon bras pour le saisir. C’était de l’or en barre et l’on en aurait besoin avec la route qu’on s’apprêtait à faire. Pour aller dans le Maine, nous devions tout d’abord passer par le Connecticut. Notre premier état sur la liste. Au menu ? Homard, sirop d’érable et le fameux Charter Oak tree. La légende disait que cet arbre était vieux de 1000 ans et que c’était une tempête qui l’avait déraciné. C’était devenu le symbole de l’État. Un symbole de résistance face à l’Angleterre. Nous étions début septembre et heureusement c’était le mois du fameux festival des huîtres de Norwalk, là il y avait des courses de bateaux, des concours de celui qui arrivait à manger le plus d’huîtres et j’en passais. C’était le berceau du hamburger, de l’élastique et du Frisbee. Des inventions qui n’avaient peut-être pas changé le monde, mais qui facilitaient un peu la vie des gens. Et puis bon le Connecticut c’était Yale, Hartford et le parc National de Kent. C’était notre premier arrêt d’ailleurs. C’était à deux heures de route de New York et comme les feuilles commençaient à rougir cela promettait d’être un spectacle à couper le souffle. J’avais rentré notre destination dans le GPS avant de mettre une playlist que j’avais préparée spécialement pour notre voyage. Beaucoup d’artistes indépendants : Florence + The Machine, Daughter, Of Monsters and Men, Mumford and Sons etc. J’espérais qu’elle allait apprécier. Elle était sortie de mon entrée et elle se mettait en route.

⁃Alors, qu’est-ce qui t’a poussé à choisir les États-Unis ?


La conversation se déroulait tranquillement interrompue seulement par les commentaires du GPS qui avait une voix bien trop suave pour son utilité. Je n’arrivais pas à la changer.

⁃Ça ne te fait pas peur de voyager seule ?

J’étais relativement solitaire, je ne voyais ma famille que quatre fois par an et mes frères et sœurs étaient dispersés un peu partout dans le pays or, je ne pouvais pas m’imaginer partir vivre à l’étranger sans personne pour m’accompagner. J’admirais Astrid pour son courage. Il fallait avoir une bonne paire de couilles (pas littéralement hein) pour tout laisser et embrasser l’inconnu. Il y avait quelque chose d’inspirant dans le fait de côtoyer une globe-trotteuse, j’espérais qu’elle me communique sa piqûre de l’aventure. Je voulais voir le monde moi aussi. Sortir de ma zone de confort. La route était belle et il y avait un tas de choses que l’on pouvait se raconter…

Connecticut

━━━━━━━━※━━━━━━━

Les feuilles d’automne donnaient un air féerique aux arbres qui décoraient la bordure de la route. On aurait dit que nous étions dans un autre univers. Il était un peu plus tard que midi quand nous arrivâmes dans le parking du parc national. J’avais les fesses en compotes d’avoir été assis sur mon cul pendant plus de deux heures. Je mourrais d’envie de me dégourdir les jambes et la météo se prêtait à cela. Le soleil brillait haut dans le ciel nous promettant un après-midi, doux, et même le vent soufflait à peine. Il y avait un sentier magnifique qui passait au-dessus d’une rivière, j’y étais allé il y a quelques années avec mon frère Tyler. J’avais sorti du véhicule les jambes molles avant de me tourner vers ma nouvelle amie.

–Ça te dit d’aller te promener ?

J’étais parti chercher mes jumelles dans ma valise et j’en avais profité pour changer de chaussures. Il n’y avait pas beaucoup de monde, normal toute la populace était au festival des huîtres. Je pris une note de le mentionner à Astrid. Qui sait ? Peut-être était-elle partante pour visiter la région. Et puis la soirée était belle. Parfaite pour un feu de camp. Heureusement, il y avait des endroits dédiés avec des teubs à feu. Une soirée à regarder les étoiles, ça pourrait être bien. J’étais revenu vers elle en souriant.

⁃T’es prête ?

Puis, nous nous étions mis à marcher en direction du sentier. Les bruits de nos pas sur les feuilles mortes qui jonchaient le sol étaient le seul bruit qui perturbait le silence confortable qui s’était installé entre nous. J’avais passé une main dans ma tignasse, avant de regarder la jeune femme. Elle était belle. Je ne l’avais même pas réalisée trop préoccupé par notre voyage. Et elle était grande, bordel. Si j’avais été le genre de mec insécure à propos de ma taille, je serais parti en pleurant. Mais je m’en foutais. J’aimais bien qu’elle fasse une tête de plus que moi, elle pourrait me faire de l’ombre en marchant. Je lui avais souri. Le paysage était magnifique et il valait la peine de s’arrêter. Au loin, nous pouvions entendre le murmure d’une chute et bientôt nous arrivions devant les cascades du parc. Quelle vue !




LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Elsy Lullaby
Messages : 4249
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Dim 3 Sep - 15:36

Astrid Morel
J'ai 30 ans. Dans la vie, je suis auteur et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Née en France de Parents artistes. • Elle est polyglotte et parle le français, l'anglais, le russe, le suédois, l'allemand et a des notions de tchèque. • Globe-trotteuse dans l'âme. • En voyage aux USA pour trois ans. • Part en Road trip sur un coup de tête avec un presque inconnu. • Elle a une petite sœur qu'elle adore.

Avatar : Sophie Turner -Elsy-
C’est parti pour l’aventure. Déjà, l’homme allume une playlist qu’il a préparée en amont et attrape le thermos de café dont ils vont avoir besoin pour tenir les deux heures de routes qui les séparent de leur toute première étape, dans le Connecticut où ils passeront la nuit. Le plus difficile ce sera, sans aucun doute toutefois, de rester assis pendant deux heures pour faire cette route d’une traite. Ce n’est pas très long et elle ose espérer que les sièges du camping-car sont vraiment confortables, mais elle sait aussi qu’il est fort possible que dans deux heures, ils n’aient qu’une hâte, celle de se dégourdir les pattes. En attendant… Ils ont un peu de route devant eux, donc. Une route que l'homme met à profit pour en apprendre davantage sur sa compagne de voyage, cherchant à savoir pourquoi elle avait choisi les États-Unis.

"- Oh non, pas vraiment. Je parle suffisamment anglais pour pouvoir me débrouiller et qu'est-ce qui peut m'arriver de plus terrible qu'en France ? Je veux dire, là-bas ou n'importe où ailleurs, les risques sont les mêmes… et tu sais, j'ai toujours aimé voyager. Je suis allée vivre une année en Suède, deux ans en Angleterre. J'ai toujours aimé découvrir de nouvelles cultures. Ma meilleure amie et indienne et tu sais, avec un père photographe et une maman musicienne, j'ai été amenée à pas mal voyager déjà, avec eux. Ils ont aussi la bougeotte même si, contrairement à moi, ils ne sont jamais allés s'installer à l'étranger. Qu'est-ce que je ferai dans quatre ou cinq ans, où est-ce que je serai ? Je n'en sais rien. Peut-être que je ferai le tour de l'Asie, ou que je serai en Russie, peut-être même en Afrique. Le monde est simplement trop vaste pour se contenter de rester en un seul point. Les États-Unis, ça vend du rêve. On imagine tout de suite les paysages, la route 66, le Nevada, le Texas… on imagine les randonnées à cheval, le désert, le road trip cheveux au vent pour rejoindre Santa Monica. Les machines à sous à Las Vegas et bien sûr le Hollywood boulevard à Los Angeles... Les États-Unis sont un pays très attirant parce qu'il y a énormément de choses à faire et il est bien plus gros que la France ce qui fait d'autant plus de choses à découvrir. J'imagine que d'un bout à l'autre du pays on ne voit absolument pas la même chose… au point de probablement croire que l'on a totalement changé de monde entre New York et Seattle."

Elle parle, faisant la pipelette, expliquant pourquoi les voyages sont si chers à son cœur, si importants. Ce qu'elle apprécie dans le fait de vadrouiller ainsi de par le monde. Mais si elle parle beaucoup de sa propre vie, de sa propre expérience, Astrid veut tout de même en apprendre plus sur lui également et c'est ainsi, se posant question sur question, qu'ils arrivent finalement à leur première étape. Le Connecticut.

━━━━━━━━※━━━━━━━

De part et d'autre, surtout les arbres, les feuilles ont pris leur belle couleur d'automne accrochant les regards de leurs couleurs chatoyantes. C'est un spectacle incroyable et aussi beau qu'elle avait pu l'espérer. C'est féerique, presque incroyable. Elle avait l'impression de n'avoir jamais rien vu de pareil en France et c'était probablement parce qu'elle ne l'avait jamais vu en effet. Bien sûr, son pays reste cher à son cœur et il y a tout un tas de paysages qu'elle apprécie en France. Les gorges du Verdon, le mont Saint-Michel, les carrières d'ocre, les petits villages parfois coincé cinquante ans en arrière, les calanques… et Lyon, sa belle Lyon qu'elle ne cesse de quitter et qu'elle aime pourtant. Mais ce qu'elle découvre ici est tout aussi beau, tout aussi exceptionnel et ravi ses yeux. Aussi, lorsqu'il lui propose de promener, elle ne se fait pas prier pour accepter.

"- Et comment ! J'ai le popotin en compote et des fourmis dans les jambes !"

Après deux heures de conduite elle a plus que besoin de pouvoir marcher, se dégourdir un peu les jambes. Une promenade lui fera ainsi le plus grand bien. Alors ils partent, la jeune femme le précédant, excitée par ces paysage qu'elle découvre, par ces images qu'elle grave dans sa tête. Ce n'est que le début d'une folle expérience, un début qui lui donne vraiment hâte de voir la suite. Le parc est magnifique. La cascade incroyable.

"- C'est tellement beau !" affirme-t-elle. "Tu crois que l'on peut s'y baigner ?"

Même si elle n'a pas son maillot sur elle, l'envie est forte. Qu'à cela ne tienne, alors, si la baignade est tolérée, elle pourra toujours plonger toute habillée.

Dracoola
Messages : 583
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Lun 4 Sep - 19:28

Austin Watts
J'ai 35 ans. Dans la vie, je suis vendeur d'assurance. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien

Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast B98cba2acadf9b1ddf1ac2030f5def66878436e6

Austin est né en Alabama. Il a grandi dans une famille de sept, il n’a pas fait de grandes études, mais il aime son travail et il est fier de son parcours.

Il adore cuisiner, pour lui manger est un des plus grands plaisirs de la vie.

Il adore discuter, mais il a du mal à se comprendre et analyser ce qu’il ressent.

C’est un amateur d’ornithologie. Il n’en parle pas souvent, mais il adore observer les oiseaux et il ne voyage jamais sans sa paire de jumelles.

Il n’aime pas nécessairement les foules, ça le rend anxieux.

Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast B2329aba60842a0f2e697552b117e731b90286ff

Alfie Allen @ Tumblr

But I can't help myself





Difficile de ne pas admirer Astrid. Prendre ses valises et partir à l’aventure comme ça… c’était ce que j’avais toujours eu envie de faire. J’avais sifflé quand elle s’était mise à énumérer les endroits où elle avait habité. Elle avait la piqûre et ça m’inspira à faire de même. J’avais toujours rêvé de visiter la Nouvelle-Zélande ou vivre en Amérique du Sud. Le Costa Rica et ses nombreuses espèces d’oiseaux. Bref, à l’écouter elle me faisait rêver. Elle mentionnait les différences de paysages d’un bout du pays à l’autre et j’avais souri. On pouvait être dans les montagnes du Vermont où les gens faisaient du ski en se croyant presque au Canada avec la neige et le froid et après aller dans le désert du Nevada et ses chaleurs étouffantes. Et c’était ce qui faisait le charme de la contrée, la diversité des habitats, mais également celle des gens. Et ce n’était pas parfait. On pouvait nous reprocher bien des choses à nous les Américains, mais une chose que l’on ne pouvait pas nous enlever c’était notre sens du spectacle. Que ce soit au niveau des paysages ou du sensationnalisme, les touristes étaient servis. Pas besoin d’aller à Hollywood pour en avoir plein la vue.

– T’es incroyable ! J’adore ta philosophie !

Elle avait raison. La vie était bien trop courte pour rester sédentaire. Il y avait tant de choses à voir d’endroits à explorer. Pourquoi passer sa vie au même endroit quand on pouvait découvrir le monde un voyage à la fois ?
La vie avait tellement à offrir et si peu de gens prenaient le temps de la savourer à fond et passait à côté en se contentant du : café, boulot, dodo. Il n’y avait rien de plus barbant, c’était la raison pour laquelle j’avais déménagé à New York. On m’avait dit : Tu vas aimer la grande-ville ! Ça bouge tout le temps. Mais finalement, ça revenait au même. Je rentrais le soir, dégoûté et je me couchais pour revivre exactement la même chose le lendemain. Comme un jour de la marmotte sempiternelle. Et je n’avais rien d’un Bill Murray. On avait continué la discussion, s’interrompant parfois pour chanter.

━━━━━━━━※━━━━━━━

Il faisait beau. Il faisait chaud et Astrid avait proposé d’aller se baigner. Il n’y avait personne à part nous et elle m’avait inspiré avec son discours sur ces aventures. Aussi m’empressais-je de retirer mes vêtements et de sauter à l’eau. Le choc thermique était grand. L’eau était si froide que je poussais un petit cri de terreur avant d’éclater de rire. Je m’étais mis à faire des brasses pour réchauffer mes muscles avant de me tourner vers Astrid le sourire aux lèvres.

– Tu viens ?

Puis j’étais plongé à nouveau, appréciant la fraîcheur de la rivière. Je me sentais vivant. Plus que je ne l’avais été durant ces trois dernières années. J’avais ressorti la tête et je m’étais laissé flotter sur le dos, fixant l’immensité du ciel avec une sorte de révérence que je n’avais jamais éprouvée auparavant. Puis le son d’une plongée m’alertait et je n’eus que le temps de voir un éclair de blondeur avant de me faire asperger d’eau. Décidant de répliquer je l’avais aspergé également. Comme si j’étais retombé en enfance, je découvrais des nouvelles facettes de moi-même.


LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Elsy Lullaby
Messages : 4249
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Mar 5 Sep - 20:21

Astrid Morel
J'ai 30 ans. Dans la vie, je suis auteur et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Née en France de Parents artistes. • Elle est polyglotte et parle le français, l'anglais, le russe, le suédois, l'allemand et a des notions de tchèque. • Globe-trotteuse dans l'âme. • En voyage aux USA pour trois ans. • Part en Road trip sur un coup de tête avec un presque inconnu. • Elle a une petite sœur qu'elle adore.

Avatar : Sophie Turner -Elsy-
Il fait beau, il fait chaud et c’est le début d’une aventure formidable, incroyable, qui donne envie de profiter de chaque seconde. Au cours des mois à venir, ils auront l’occasion d’en prendre plein la vue et de graver dans leurs mémoires de fantastiques souvenirs impérissables. Elle comptait bien commencer tout de suite, dans ce coin idyllique. Mais elle n’était pas sûre d’une chose, qui la retenait de se jeter à l’eau. Aux USA, les règles peuvent changer d’un état à un autre et elle préfère s’assurer de ne pas faire une bêtise avant de se lancer dans les chutes d’eau, n’ayant guère envie de commencer son road trip par quelques nuits dans une prison du Connecticut. Elle ne doute pas de l’accueil ou du confort de ces cellules - encore que - mais elle préfère l’idée d’une nuit à la belle étoile.

Il ne se fait pas prier, ne lui répondant pas vraiment comme il se contente d’enlever ses habits et se jeter à l’eau en caleçon, le plus naturellement du monde, provoquant le rire de sa comparse. Pour une réponse, elle était plutôt claire. Elle espérait pour elle et pour lui qu’il ne se trompe pas et que la baignade soit effectivement tolérée. Mais elle n’a pas franchement le temps d’y réfléchir davantage que l’homme s’inquiète de savoir si elle compte le rejoindre et elle ne se fait pas prier, alors, pour retirer son short en jean ainsi que son chemisier avant de se jeter à l’eau d’un bond.

L’eau est glaciale mais la blonde ne bronche qu’à peine, n’hurlant pas comme lui l’avait fait, même si le passage de son buste est ce qui est le plus compliqué. C’est froid. Vraiment froid. Elle en frissonne et, sous le tissu de son soutien gorge, son corps réagit naturellement aux températures, mais guère plus. Elle épargne ses tympans, lui adressant un grand sourire, ravie.

"- Elle n’est pas si froide que je m’y attendais après t’avoir entendu hurler !" remarque-t-elle avec humour, avant de faire quelques mouvements de brasse. "C’est vraiment un coin incroyable !"

Et ça vaut le coup de garder tout ça en souvenir. Elle approche du bord de l’eau, pensive, s’appuyant contre lui en battant des jambes dans l’onde. Toutes ces expériences qu’ils vont vivre, elle ne veut pas les oublier. Elle sait que sa mémoire en retiendra la plupart mais… Elle sait aussi que parfois, une mémoire est défaillante, surtout quand elle prend de l’âge.

"- Il faudrait faire une sorte de journal de notre aventure ! J’écrirais un résumé de chaque journée et ce serait bien que l’on ait des photos pour aller avec ! Quand on devra rentrer, ça nous fera un beau souvenir de tout ça !"
Dracoola
Messages : 583
Date d'inscription : 20/04/2018
Région : Québec city
Crédits : Frimelda et Google

Univers fétiche : LOTR/ Fantasy / City / Historique
Préférence de jeu : Homme
Power Rangers
https://www.letempsdunrp.com/t6011-listen-to-them-the-children-of-the-night-what-music-they-make#121946 https://www.letempsdunrp.com/t6012-i-want-you-to-believe-to-believe-in-things-that-you-cannot#121948
Dracoola
Ven 8 Sep - 19:58

Austin Watts
J'ai 35 ans. Dans la vie, je suis vendeur d'assurance. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien

Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast B98cba2acadf9b1ddf1ac2030f5def66878436e6

Austin est né en Alabama. Il a grandi dans une famille de sept, il n’a pas fait de grandes études, mais il aime son travail et il est fier de son parcours.

Il adore cuisiner, pour lui manger est un des plus grands plaisirs de la vie.

Il adore discuter, mais il a du mal à se comprendre et analyser ce qu’il ressent.

C’est un amateur d’ornithologie. Il n’en parle pas souvent, mais il adore observer les oiseaux et il ne voyage jamais sans sa paire de jumelles.

Il n’aime pas nécessairement les foules, ça le rend anxieux.

Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast B2329aba60842a0f2e697552b117e731b90286ff

Alfie Allen @ Tumblr

But I can't help myself





Le choc thermique entre la chaleur étouffante de la journée et de l’eau que je trouvais glaciale m’avait fait poussé un cri franchement émasculant. Mais en même temps, ce n’est pas comme si j’étais très virile et très franchement ce n’était pas quelque chose qui m’intéressait particulièrement. Je préférais m’exprimer naturellement quitte à être jugé autant être jugé pour la personne que j’étais réellement. Pas une version altérée pour adhérer aux standards de la société. Elle était venue me rejoindre, se déshabillant à son tour. Et j’avais essayé de ne pas regarder, mais je ne pouvais m’en empêcher. C’est qu’elle avait une sacrée belle paire de jambes. Astrid était magnifique. Difficile de prétendre le contraire. FOCUS AUSTIN. J’étais plongé quelques secondes dans l’eau froide essayant de ramener mon esprit vers des pensées moins salaces. Puis, lorsque je remontais elle me rejoignait dans l’eau, sourire aux lèvres et elle prétendait que l’eau n’était pas si froide. Outré j’avais répondu :

– Tu plaisantes ? Elle est complètement glacée !

Puis pour appuyer ma réponse, je fis un mouvement circulaire sur la surface de l’eau pour lui envoyer quelques gouttelettes glacées sur la peau. Pas froid, mon cul ! Et puis naturellement, mes yeux s’étaient posés sur sa poitrine. C’est qu’on était en sous-vêtement et que j’étais humain. Je mate, tu mates, il mate, elle mate, bref. Mais, je m’efforçais de détourner le regard, ma mère m’avait mieux élevée que ça. N’empêche que notre voyage s’annonçait plutôt difficile pour mon deuxième cerveau. Elle proposait de faire un journal et je trouvais l’idée pas mauvaise. Comme pour figer notre aventure dans le temps. Après un moment je ne sentais plus mes mollets je décidais donc de sortir de l’eau sans réaliser que mes boxers mouillés ne cachaient plus grand-chose. Heureusement, ils n’étaient pas blancs. Je m’étais étendu sur le rocher pour me laisser sécher comme une chaussette sur la corde à linge.

– Il faudrait qu’on se procure un appareil photo instantané…

J’observais le ciel bleu, il n’y avait presque pas de nuages et le vent faisait miroiter les feuilles qui restaient accrochées aux arbres. J’avais fermé les yeux. Me laissait bercer par la chaleur du soleil sur ma peau d’albâtre. Un peu de soleil ne me ferait pas de mal.

– Ça te dit de camper à la belle étoile ce soir ? On pourrait se faire un feu pour se tenir au chaud.

On pourrait en profiter pour faire plus amples connaissances et échanger des anecdotes. Le son de bruits de pas sur le sentier rocailleux qui menait jusqu’à la cascade m’alertait soudainement. Sans réfléchir, je me relevai pour me cacher derrière un buisson avant de faire signe à la blonde de se faire discrète.


LA MORT DES AMANTS


Usant à l'envie leurs chaleurs dernières | Nos deux cœurs seront deux vastes flambeaux | Qui réfléchiront leurs doubles lumières | Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux. | FRIMELDA

Elsy Lullaby
Messages : 4249
Date d'inscription : 13/09/2017
Crédits : Nobody

Univers fétiche : Vie réelle / HP / Twilight / University
Préférence de jeu : Femme
LULLABY
https://www.letempsdunrp.com/t3385-lullaby-you-re-in-my-head-always-always-always-ok-mai-2023#71962
Elsy Lullaby
Dim 10 Sep - 15:12

Astrid Morel
J'ai 30 ans. Dans la vie, je suis auteur et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Née en France de Parents artistes. • Elle est polyglotte et parle le français, l'anglais, le russe, le suédois, l'allemand et a des notions de tchèque. • Globe-trotteuse dans l'âme. • En voyage aux USA pour trois ans. • Part en Road trip sur un coup de tête avec un presque inconnu. • Elle a une petite sœur qu'elle adore.

Avatar : Sophie Turner -Elsy-
Il affirme que l’eau est complètement gelée et la demoiselle fait un petit mouvement de la main pour repousser cette idée au loin. Glacée, tout ce suite les grands mots ! Elle ne trouve pas, elle. Bien sûr, elle n’est pas à plus d’une dizaine ou douzaine de degrés, grand maximum, loin des vingtaines de degrés que l’on apprécie généralement pour la pratique de la natation, mais ce n’est pas les températures les plus fraîches dans lesquelles elle se soit baignée. Elle a passé une année en Suède. Là-bas, elle a découvert quelques pratiques de noël pour le moins… intéressante et des principes des plus particuliers pour garder la peau jeune - la cryogéniser carrément, à ce compte là - qui feraient passer la température de cette chute pour un sauna. Lui n’a probablement pas vécut ce genre de choses, il ne s’imagine pas que cela soit possible d’entrer dans une eau si froide que l’on se sent comme parcouru de petites aiguilles de part en part sur tout le corps.

"- Ouai, quand tu auras plongé dans la mer du nord en plein hiver, tu viendra me dire si cette eau est froide !" rit-elle.

L’homme lui envoyant quelques gouttelettes dessus, elle secoue la tête en riant, amusée par son comportement. Elle ne dit pas que l’eau soit particulièrement chaude, elle dit seulement qu’elle n’est pas si glacial. Mais contrairement à lui, elle présente l’avantage que le PDS soit moins douloureux que le PDC. Ouai, elle imagine que ça doit jouer. Pour autant, son corps trahit la fraîcheur de l’eau bien plus qu’elle ne le voudrait. Heureusement pour elle que l’eau permettait de le masquer, de ne pas lui laisser voir ce que son sous-vêtement ne pouvait pas masquer et qui serait plutôt gênant, considérant leur relation comme le fait qu’ils partent en voyage tous les deux ensemble pour un certain temps. Elle n’a vraiment pas besoin que de la gêne s’instaure entre eux.

"- Oui ! Il faudrait qu’on regarde si on peut trouver ça en ville ! Il doit bien y avoir une boutique proposant ce genre d’appareil photos ! Cela pourrait être sympa d’avoir ce carnet de route pour quand on rentrera…"

Même si le retour est très loin encore, évidemment, et qu’elle n’est pas pressée. Ils avaient encore mille aventures à vivre d’ici là et par ailleurs l’homme avait l’idée de l’une d’elle pour le soir même. Astrid est emballée immédiatement par l’idée. Il faut dire que la nuit promet d’être claire et dégagée. Ils devraient pouvoir profiter des étoiles, alors.

"- Ouai ! On devrait ! J’ai du répulsif à se vaporiser dessus pour les petites bêtes… Mais il faudrait qu’on en trouve à mettre autour de nous et peut-être de quoi s’allumer du feu ! On regardera en ville en allant chercher l’appareil photo ? Je ne sais pas jusqu’à quelle heure on a avant que tout ne ferme ?"

Elle lève un sourcil en le voyant courir se réfugier derrière un buissant, n'ayant pas entendu le bruit des pas sur les rochers. Fronçant les sourcils en l'observant elle semble lui demander ce qui fout et commence à ouvrir la bouche pour parler, quand le bruit d'une discussion lui parvient jusqu'aux oreilles. Oh, merde ! Elle se précipite derrière le même buisson que lui, tous deux serrés pour se cacher aux regards indiscrets.

"- Rassure-moi... on a le droit d'être là ?" qu'elle murmure à son attention.
Contenu sponsorisé
Dracoola • I hear the birds on the summer breeze, I drive fast
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Summer lovin'ft l'affreuse Leonnor
» Ed • This is your life, drive it like you stole it (+18)
» Jump on a taxi and just drive || ft HATAKE
» Let the forest hear our sound ...
» Romry * What if I'm far from home? Oh brother, I will hear you call

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE TEMPS D'UN RP :: Les Univers :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: